Institut National des Sciences Appliquées de Lyon Ecole Centrale de Lyon Université C. BERNARD de Lyon U.E.

R de Mécanique

Diplôme d’Etudes Approfondies (Mécanique)
AUTOMATISATION DES CALCULS NORMALISES DES ENGRENAGES CYLINDRIQUES

Rapport présenté le 1er octobre 1991 par

Kamel MEHDI
(Ingénieur Mécanique – ENIS – Tunisie) Devant le Jury composé de

M. Jean FAUCHON M. Daniel PLAY Mme Michelle GUINGAND M. Christophe BARD

Professeur INSA Lyon Professeur INSA Lyon Maître de Conférences Maître de Conférences

Président Encadreur Membre Membre

Automatisation des calculs normalisés des engrenages cylindriques

REMERCIEMENTS

Ce mémoire de DEA en Génie Mécanique a été effectué au sein du laboratoire Conception et Analyse des Systèmes Mécaniques de l’INSA de Lyon. Je tiens, tout d’abord, à remercier Monsieur Daniel PLAY, Professeur et Directeur du Laboratoire CASM de L’INSA de Lyon qui m’a accordé sa confiance et m’a accueilli dans son groupe de recherche pour préparer mon projet de DEA. Ma reconnaissance s’adresse également à Monsieur Jean FAUCHON, Professeur à l’INSA de Lyon du grand honneur qu’il m’a fait en acceptant de présider le jury de la soutenance. Mes remerciements s’adressent à Madame Michelle GUINGAND et Monsieur Christophe BARD, Maîtres de Conférences à l’INSA, qui ont bien voulu accepter d’examiner le mémoire et d’être membres de jury de la soutenance. Enfin, tiens à exprimer mon extrême reconnaissance à Madame Laurence BESSON, technicienne informatique au laboratoire CASM.

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991)

Page i

Automatisation des calculs normalisés des engrenages cylindriques

TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION GENERALE ......................................................................................................................... 1 CHAPITRE 1 : SYNTHESE DES CONNAISSANCES THEORIQUES ........................................................ 4 I. II. III. IV. V. VI. VI.1. VI.2. INTRODUCTION ....................................................................................................................................... 5 DEFINITION D'UN ENGRENAGE. ........................................................................................................ 5 NOTATION. ........................................................................................................................................... 5 DEFINITION DES VARIABLES. ........................................................................................................ 6 QUELQUES FORMULES DE BASE POUR LE CALCUL D'UN ENGRENAGE.............................. 7 ÉTUDE DES PROBLEMES D'INTERFERENCES. .......................................................................... 8 DEFINITION ........................................................................................................................................... 8 INTERFERENCE THEORIQUE................................................................................................................... 8 Cas d'un engrènement extérieur (Fig. A-1). ............................................................................... 8 Cas d'un engrènement intérieur (Fig. A-2). ............................................................................... 9

VI.2.1. VI.2.2. VI.3.

INTERFERENCE DE FONCTIONNEMENT................................................................................................. 10 Cas d’un engrenage extérieur .................................................................................................. 10 Cas d’un engrenage intérieur................................................................................................... 10

VI.3.1. VI.3.2. VII.

ÉQUILIBRE DU GLISSEMENT SPECIFIQUE MAXIMUM SUR LE PIGNON ET LA ROUE

ET DU FACTEUR DE GRIPPAGE ( σ H .Vg ) AUX POINTS EXTREMES DE CONTACT..................... 11 VII.1. VII.2. VIII. ÉQUILIBRE DU GLISSEMENT SPECIFIQUE MAXIMUM ........................................................................ 11 ÉQUILIBRE DU FACTEUR DE GRIPPAGE ( σ H .Vg ). .......................................................................... 11

CALCUL DES ENGRENAGES A LA RESISTANCE DES MATERIAUX. ................................. 12 V.1. CRITERE DE RESISTANCE A LA RUPTURE. ................................................................................ 12 CRITERE DE RESISTANCE A LA PRESSION SUPERFICIELLE. MODELE DE HERTZ. ............................ 12

VIII.1. VIII.2. IX.

CONCLUSION ..................................................................................................................................... 20

CHAPITRE 2 : ASPECT INFORMATIQUE ET ALGORITHMIQUE ....................................................... 21

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991)

Page ii

............................................................................................3......... .. 33 IV........ V................................................2.............. IV................2......................... IV................................................................................... IV..................3.............. 35 Définition.................................................... II.................. 22 II.. .. IV.....4........................................................Automatisation des calculs normalisés des engrenages cylindriques I......... III................................. ORGANISATION DU PROGRAMME DE CALCUL DES ENGRENAGES CYLINDRIQUES.............................................................................................. INTRODUCTION .........................1................................................................. 27 Calcul des coefficients de déport en équilibrant les glissements spécifiques III.................................................................................. 67 CONCLUSION GENERALE ............................... 68 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page iii .................1..... 45 CONCLUSION................................................................. 43 Étude de la trochoïde secondaire « T »......2............................................................................ 33 Calcul de la développante du cercle............................................2................................... II............................................................................................ g s1 et g s2 .................1...................................... 26 CALCUL DES COEFFICIENTS DE DEPORT............3...... 33 IV............................ ...................... ..3.......1.. 22 PREMIERE DEMARCHE..............................................3................................................. IV.......... ÉTUDE DU PROFIL DES DENTS DANS LE CAS DES ENGRENAGES EXTERIEURS................... ÉTUDE DU PROFIL DES DENTS DANS LE CAS DES ENGRENAGES INTERIEURS ........................... 30 VERIFICATION DE L'ENGRENAGE CALCULE.....2..................................... 24 CALCUL DU NOMBRE DE DENTS DU PIGNON ET DE LA ROUE Z1 ET Z2.............................. 31 ÉTUDE DU PROFIL DES DENTS DES ENGRENAGES DROITS A DEVELOPPANTE DU CERCLE...........................1................ IV...... 30 Calcul des coefficients de déport dans le cas où le rapport de conduite est imposé. ............ 46 CHAPITRE III : DESCRIPTION ET VALIDATION DE « WINGEARS » ......... 48 I.................................................................... ÉTUDE DES TROCHOÏDES D'UN ENGRENAGE EXTERIEUR................................................................................................ 37 IV...............1..................1.................... III..... ........................................ II........ 35 Recherche de l'équation de la trochoïde secondaire "T"...1............................................................................................. 41 Étude de la développante du cercle......................... 23 CALCUL DU MODULE DE TAILLAGE APPROCHE....... III......................1.............................. IV. ....... 62 CONCLUSION ..................... 49 TRAITEMENT DE L’EXEMPLE PROPOSE PAR « WINGEARS » . II..... 50 FICHIER DE SAUVEGARDE DES RESULTATS DE LA CONCEPTION ..................... CALCUL DU DIAMETRE PRIMITIF APPROXIMATIF : D1 ...........................2................................ 41 Étude de la trochoïde principale "TB"................ III.............................................2........... 30 CALCUL DE LA LARGEUR UTILE DES DENTS........................... IV.....................................3.......... INTRODUCTION ...................................1.......................3........................................ III........... ................... III........................................ 25 DEUXIEME DEMARCHE......2... 44 IV.

Introduction Générale Automatisation des calculs normalisés des engrenages cylindriques INTRODUCTION GENERALE Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 1 .

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 2 .) les conditions de fonctionnement de l'engrenage. les spécialistes constatent qu’un outil informatique s’avère nécessaire pour automatiser ce travail. baptisé par « Wingears ». Cet outil doit respecter certaines données et exigences suivantes établies par les constructeurs des machines dans le cahier des charges : • • • la puissance ou le couple à transmettre. Par conséquent. etc. En effet. le calcul manuel des caractéristiques des engrenages nécessite un temps considérable sans aboutir à des résultats exacts. qui favorise l’automatisation du calcul des caractéristiques des engrenages cylindriques à dentures droites et hélicoïdales. module. Pour ce but. l'encombrement. la valeur moyenne du rapport de transmission ou la valeur d’une autre variante de données comme le nombre des dents du pignon et de la roue ou la valeur de la fréquence de rotation de la roue de sortie du mouvement.Introduction Générale Automatisation des calculs normalisés des engrenages cylindriques Les engrenages sont les composantes mécaniques les plus utilisées lors de la transmission du mouvement et de la puissance. Cette méthode de conception ne doit pas être figée par ce qu’il faut laisser à l’utilisateur la maîtrise du déroulement des opérations de calcul et la manipulation des différentes approches de conception. vu la complexité des formules de la conception et la diversité des types des matériaux. angle d’hélice. on parvient à guider l’utilisateur dans le calcul et à justifier chaque étape du processus. Ce programme fonctionne sur un micro ordinateur « P-C » sous un environnement Windows (QuickWin du fortran Power Station). • • • Ceci consiste à consolider l’analyse mécanique des engrenages par des outils informatiques. Ainsi. la fréquence de rotation du pignon d'entrée de mouvement. Ils sont définis par plusieurs paramètres interdépendants. les paramètres de taillage (le type des dentures. Leurs études exigent une approche itérative afin d’optimiser certaines variables en prenant en considération les aspects cinématique et dynamiques. nous proposons dans notre mémoire un programme informatique. angle de pression. Aussi. l’objectif de l’étude est une conception des engrenages assistée par ordinateur.

Notre rapport sera présenté dans trois chapitres : Le premier chapitre traitera. La procédure du traitement de l’exemple sera présentée sous forme des figures d’écran qui donneront des éléments concrets pour alimenter une discussion. notre intérêt portera sur les facteurs ayant de l’influence sur le calcul d’un couple d’engrenage. Enfin. l’implémentation informatique de notre méthodologie sera appuyée et illustrée dans le troisième chapitre à l’aide d’un exemple d’application. les définitions des différents paramètres des engrenages. Ainsi nous mettrons en évidence les deux démarches de calcul que nous proposons ainsi que leurs algorithmes respectifs.Introduction Générale Automatisation des calculs normalisés des engrenages cylindriques Dans la version actuelle de notre programme. Cette analyse est inspirée essentiellement des travaux effectués par G. d’une part. D’autre part. à la lumière d’une étude bibliographique les caractéristiques des engrenages cylindriques à dentures droites et hélicoïdales. Nous rappellerons. HENRIOT et présentés dans son livre « Traité théorique et pratique des engrenages » [1]. nous proposons deux démarches de calcul répondant à un besoin industriel bien spécifique selon la norme ISO. Le second chapitre précisera l’aspect informatique et algorithmique de la représentation et de la modélisation des connaissances théoriques des calculs normalisés des engrenages cylindriques dans le programme Wingears. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 3 . Ces deux démarches peuvent être enrichies par d’autres variantes selon le besoin.

Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques CHAPITRE 1 : SYNTHESE DES CONNAISSANCES THEORIQUES Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 4 .

Introduction Dans le domaine de la transmission de puissance entre deux arbres animés d’un mouvement de rotation. Seulement. Dans ce chapitre. les boîtes de vitesse. Le calcul des coefficients de déport. nous mettrons l’accent sur les différents problèmes rencontrés par les ingénieurs concepteurs au cours de la phase de calcul de ces engrenages. Cette transmission doit généralement être effectuée avec un bon rendement et dans un faible volume. avec un certain rapport moyen de réduction de vitesse. à un autre système mécanique. Nous étudions : • Les différentes formules de calcul nécessaires pour le taillage et le fonctionnement des engrenages cylindriques avec ou sans correction du profil des dents selon les normes ISO. Un engrenage est un mécanisme mécanique.Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques I. Indice 2 = rattaché à la roue de sortie par laquelle la puissance et le mouvement de rotation de sortie sortent ( ω 2 ). • • • Les problèmes d’interférences de taillage et de fonctionnement. nous rappelons d’une part les définitions de base des engrenages cylindriques à dentures droites et hélicoïdales. Indice o = rattaché à l'outil de taillage ( mno ) ou à la phase de taillage (βo ) Indice 1 = rattaché au pignon d'entrée par laquelle la puissance et le mouvement de rotation d'entrée arrivent ( ω1). l’engrènement reste le mécanisme le plus utilisé dans divers produits industriels tel que les réducteurs. nous constatons que le calcul préliminaire l’optimisation des engrenages à l’aide des outils informatiques sont encore mal présentés. D’autre part. etc. Le dimensionnement des engrenages à travers un calcul de la résistance des matériaux II. Définition d'un engrenage. III. Page 5 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) . Des études théoriques et expérimentales concernant la transmission de puissance par engrenages sont bien présentées et documentées dans des revues et livres spécialisés. • • • Notation. transmettant un mouvement de rotation et une puissance.

ou de taillage entraxe de fonctionnement largeur de denture du pignon largeur de denture de la roue diamètre primitif de taillage rayon primitif de taillage diamètre primitif de fonctionnement rayon primitif de fonctionnement diamètre de tête rayon de tête diamètre de pied rayon de pied diamètre de base rayon de base intervalle intervalle apparent intervalle réel longueur d'approche longueur de retraite longueur d'action longueur de recouvrement hauteur de dent saillie saillie à la corde creux saillie à la corde constante jeu réel jeu apparent module module d'outil module de fonctionnement module réel module apparent d'outil module apparent de fonctionnement module axial rinv rA s rayon du point limite de la développante.Chapitre 1 • • • Synthèse des Connaissances Théoriques Indice n = rattaché au plan normal ou réel ( α n ) Indice t = rattaché au plan apparent ou transverse ( α t ) Exposant ( )' = rattaché aux paramètres de fonctionnement ( a' ) IV. angle de pression réel fonction involute angle d'inclinaison (primitive) angle d'inclinaison de taillage angle d'inclinaison fonctionnement angle d'inclinaison de base s sa sf st. Définition des variables. La liste des principales variables. des symboles et des indices d'un engrenage sont définis dans le Tableau 1. réelle épaisseur réelle à la corde corde constante épaisseur d'outil vitesse vitesse de glissement vitesse de roulement vitesse de depl. sur la ligne d'action vitesse tangentielle écartement sur K dents déport du pignon déport de la roue nombre de dents nombre de dents d'outils nombre de dents virtuel angle de pression angle de pression d'outil angle de pression de fonctionnement angle d'incidence en un point M qcq angle de pression axial angle de pression apparent angle de pression apparent d'outil angle de pression apparent de fonct. rayon actif de pied épaisseur épaisseur à la corde épaisseur de tête épaisseur de pied épaisseur apparente. a a' b1 b2 d r d' r' da ra df rf db rb e et en gf ga ga gb h ha entraxe normal. sn sn sc so v vg vr vb vt w x1 x2 z1 . z2 zo zv a ao a' aM ax at ato at' an inv b bo b' bb ha hf hc jn jt m mo m' mn mto mt' mx Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 6 .

cosα to = m.2 i to i Longueur de retrait Longueur d'approche Longueur d'action Rapport de conduite 1 g = ± ( d ² .cosβb apparent Diamètres primitifs d = m .d .cosα 'n cosβb .cosα no sinβ b = sinβ' . nous avons regroupé les différentes formules qui nous ont permis de calculer les paramètres géométriques d'un engrenage.mno p'n = π .tgα 't ) a a2 b2 b2 2 1 g = ( d ² .d ² .cosβ' tgβ b = tgβ' .Z mto .m'n p to = π .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques p po pb pt pn pbt pbn px pz pas (primitif) pas d'outil pas de base pas apparent (primitif) pas réel (primitif) pas de base apparent pas de base réel pas axial pas hélicoïdal ea eb eg jf ja ja jb jg rapport de conduite rapport de recouvrement rapport total de conduite angle d'approche angle de retraite angle de conduite angle de recouvrement angle total de conduite Tableau 1 : Principaux symboles composés [1].cosα .cosα't = cosβ' .Zi .cosα to angle d'inclinaison de base Relation module apparent et module normal mno tgα 'n = tgα 't .cosα 'n p no = π .cosα no = m'n . Quelques formules de base pour le calcul d'un engrenage Dans le Tableau 2 suivant.tgα ' ) f 2 a1 b1 b1 t gα = g f + ga εα = gα p bt Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 7 .cosβ' p bt = p to . Signification Taillage Formules Fonctionnement Relation angle de pression apparent et angle de tgα no = tgα to .cosβb d 'i = m't .cosβo pression normal Relation angle d'inclinaison au diamètre primitif et tgβ b = tgβo .d ² .m't p no = p to .cosα to p bt = p't .t . V.cosα to = cosβo .cosα 't mto = cosβo mt ' = mn ' cosβ ' Module de taillage Module de fonctionnement Autres relations Pas normal Pas apparent Relation entre pas normal et pas apparent Relation pas de base apparent pas primitif apparent Relation pas de base normal et pas de base p bn = p bt .i = 1.cosα 't p bn = p bt .cosβo p'n = p't .mto p't = π .d .t mno .cosα 'n sinβ b = sinβo .cosα no cosβ b .

Soit : O2T1 ≥ da2 2 avec 2 O2T1 = rb2 + ( a ' .invα M )) r Tableau 2. extérieur et intérieur.tgβ' = π .(invα no . schématisés respectivement par les figures A-1 et A-2.1. A-1). Dans le cas des dentures à développante de cercle. Étude des problèmes d'interférences. Cas d'un engrènement extérieur (Fig. S'il en est autrement. si les deux profils en contact ne sont pas constamment tangents en cours de l'engrènement.1. Pour éviter l'interférence théorique il suffit que la saillie maximale admissible de la roue O2 ait comme valeur v2 (telle que le cercle de tête passe par le point d'interférence).mto π .2. le lieu des points de contact successifs est une droite tangente aux cercles de bases. On rencontre deux types d'interférences : l'interférence théorique et l'interférence de fonctionnement.( ± 2xi . u= VI. ( + 2. On considère les deux cas d'engrènement.m't ε τ = ε α + εβ Z2 w1 d1 d '2 = = = ' Z1 w 2 d 2 d1 Épaisseur réelle au diamètre primitif π sno = mno .(invα no .tgα to ) 2cosβo Épaisseur normale sur le diamètre primitif de s s'n = r ' . VI. VI.tgβo b.( ± 2xi .( no + 2. Interférence théorique.Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques Rapport de recouvrement εβ = Rapport total de conduite Rapport moyen de transmission b.sin α 't )2 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 8 . Définition Le phénomène de l'interférence de matière se produit.2.invα'n )) fonctionnement r Épaisseur apparente sur le diamètre primitif de s' s't = n ' fonctionnement cosβ Épaisseur des dents en un point M de denture sno snM = rM .tgα no ) 2 i Épaisseur apparente au diamètre primitif p sto i = mno . il se produit le phénomène d'interférences. VI.

il faut que : O2T1 ≤ da2 . Dans le cas des engrenages intérieurs.. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 9 .A2 . . I . A-2).L1 A1 .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques VI.. I T2 A1 rb2 r'2 ra2 T1 A2. .2. α't a' A1 .L2 I T2 rb2 O2 r'2 ra2 α't hf1 Figure 3 : Interférence de fonctionnement (engrenage extérieur). T2 rb1 r'1 ra1 O2 ra2 rb2 α't a' O2 r'2 Figure 1 : Engrenage extérieur.. . Cas d'un engrènement intérieur (Fig. .2. Figure 2 : Engrenage intérieur. . r'1 ra1 O1 a' hf2 rb1 T1 A2. . 2 r'1 ra1 O1 rb1 . T1 .

on aura une interférence de fonctionnement. .3. .3.interférence de fonctionnement pour les engrenages extérieurs.mn 1 . T1 Soit : IT1 . Avec : IAi = A iTi . VI. T2 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 10 . .25 . . Cas d’un engrenage extérieur Pour éviter l'interférence de fonctionnement. d2 .25 .m'n sin α 't VI. A1 I .IA1 > 0 Ou encore : et Si l'une de ces deux équations n'est pas vérifiée.1. soit situé dans l'intervalle entre les points L1 et L2.xi ).tg α't 2 sin α 't ' ILi = (1.(IA2 + L1T1 ) > 0 IL1 . L2 A1 .2.d .ITi ITi = 1 .d2 ai bi 2 TLi = i i = 1.(IA1 + L2T2 ) > 0 IL2 .xi ). . La linge de conduite est alors : T2 . L1 .tg α 't 2 bi Aiti = 1 . Cas d’un engrenage intérieur La condition de non . Interférence de fonctionnement. seulement la configuration de la ligne de conduite change. I A2 . . T1 . L1 et L2 = les points d'intersections entre la ligne de conduite et les lignes tangentes aux diamètres de pieds et sont parallèles à la ligne de référence. Avec : A1 et A2 = les points extrêmes d'actions. A2 L1 .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques VI. La ligne de conduite est alors : L2 . reste toujours valable pour les engrenages intérieurs. il faut que l'intervalle entre les points A1 et A2.IA2 > 0 et IT2 .2 (1.3.

m'n sinα 't IA1 = A1T1 .IA2 > 0 et IL2 . T2A 2 2 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 11 . il faut vérifier la relation suivante [1] : gs1 en A 2 = gs2 en A1 2 ω1 . T1A1 .Vg ) en A1 et A2 s'écrit : ω1 = T2A1 .d 2 2 . HENRIOT la condition d'équilibre de ( σ H . Équilibre du glissement spécifique maximum Pour équilibrer le glissement spécifique maximum sur le pignon et sur la roue.d b1 .( d 2 2 . T1A1 .A 2T2 IA2 = 1 .d 2 2 ) a b 2 b2 VII.IT1 1 IA = . Équilibre du glissement spécifique maximum sur le pignon et la roue et du facteur de grippage ( σ H . T1A 2 = ω 2 .Vg ).Vg ) aux points extrèmes de contact.T1A1 TA -1 = 2 2 -1 T2A1 u. T2A1 2 Soit : Ou encore : u. T2A 2 ω2 T1A 2 .m'n IL1 = sinα 't IL2 = (1. 25 .IA1 > 0 Avec : (1.1.(d . T1A1 Ou encore : 2 ω1 .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques Soit : IL1 . T1A 2 = ω 2 .T1A 2 VII.tg α 't .2. Équilibre du facteur de grippage ( σ H . VII. T2A1 .d 2 . T2A 2 .x1 ). Toujours d'après G. 25 + x2 ).tg α 't ) a b1 1 2 IA2 = IT2 .

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 12 .1.Z2 σ2 lim u p v H . . La force de résistance à la rupture est donnée par la formule simplifiée suivante [1].K v . VIII. Pour équilibrer les glissements spécifiques maximales sur le pignon et sur la roue. σ F lim = limite d'endurance à la rupture.KHβ . Deux critères de résistance (rupture et pression superficielle) dont à prendre en considération dans le calcul des engrenages [1] [2].Z2 . La force de résistance à la pression superficielle est donnée par la formule simplifiée suivante [1][2] : Ft = Z2 .KB Z2 .Kv .Ysa . on égalise les facteurs d'Almen [1]. σ H lim = limite d'endurance à la pression superficielle.m) ω1 Avec : C1 le couple à transmettre par le pignon.KHα . 2 u ± 1 KHα .[2] : Ft = ( σ Flim . C1 (N) d1 C1 = P ( N. VIII. Critère de résistance à la rupture.Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques On vérifie ainsi.KB ) VIII.2.mno ) (Yfa .Yβ .Y. qu'en équilibrant les glissements spécifiques maximums en A1 et A2.b. Modèle de HERTZ. V.b. Critère de résistance à la pression superficielle.d1 .1.Z2 . Calcul des engrenages à la résistance des matériaux.Yε . Les valeurs de ces deux limites d'endurance sont données dans le tableau ci-joint pour différents matériaux en (N/mm²). il faut agir sur les coefficients de déports.Yst .Zβ ε E H Les différents termes qui apparaissent dans ces deux formules sont définis comme suit : Ft = la force tangentielle au diamètre primitif de fonctionnement : Ft = 2 . KHβ . comme il sera indiqué dans les pages suivantes.

9 XC 45 nitruré 16 MC 5 nitruré 42 CD 4 traité dans la masse 16 MC 5 traité dans la masse 16 MC 5.7 44. Nitruration gazeuse de longue durée Aciers de Nitruration Nitruration gazeuse de longue durée Aciers traités dans la masse ou aciers de cémentation Nitruration au bain ou gazeuse de courte durée Aciers alliés de cémentation Cémentés et trempés de Mécanique Générale - HRC: 58 à 62 672 840 à 880 966 à 1050 885 1410 à 1450 1550 à 1600 Tableau 3 : Tableau des matériaux extrait de [1] et complété par [2] * pour pignon et roue de même matériau Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 13 .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques N° Matériau Composition Désignation 1) Dureté à coeur 2) Dureté en surface σ F lim . Yst σ Flim σ H lim ⎛ σ F lim ⎞ ⎜ ⎟ * ⎝ ZE ⎠ 2 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 Fontes grises Fontes malléables Fontes à graphites sphéroïdal FT 20 FT 25 MB 35 MB 65 FGS 42 FGS 60 FGS 100 A-48 M A-56 M C 40 C 50 C 60 XC 48.3 3.4 3.0 26. 20 MC 5 16 NC 6 18 NCD 6 HB 170 HB 210 HB 140 HB 235 HB 170 HB 250 HB 300 HB 150 HB 175 HB 120 HB 150 HB 180 HV 10: 185 HV 10: 250 HV 10: 280 HV 10: 310 HV 10: 350 HV 10: 360 HV 10: 220 HV 10: 250 HV 10: 280 HV 10: 310 HV 10: 250 HV 10: 270 HV 10: 320 HV 10: 200 2 HB 110 HB 210 HB 140 HB 235 HB 170 HB 250 HB 300 HB 150 HB 1175 HB 120 HB 150 HB 180 HV 10: 185 HV 10: 250 HV 10: 280 HV 10: 310 HV 10: 350 HV 10: 350 HV 10: 530 HV 10: 560 HV 10: 620 HV 10: 610 HV 1: 580 HV 1: 530 HV 1: 700 HV 1: 700 HV 1: 550 à 600 84 105 284 347 409 462 483 231 252 263 273 294 525 578 600 620 714 725 756 777 798 810 620 620 893 893 578 672 672 N/mm2 40 50 135 165 190 220 230 110 120 125 130 140 250 275 285 295 340 245 360 370 380 385 295 295 425 425 275 320 320 320 400 à 420 460 à 500 300 330 330 470 425 590 670 280 300 320 350 370 580 670 720 820 870 900 1300 1310 1340 1350 1000 1000 1290 1290 840 885 885 N/mm2 4.0 21.1 13.9 26.9 18.1 20.6 à 68.5 64.8 2.5 2.8 45.2 2.8 Aciers moulés non alliés Aciers de construction forgés non alliés Aciers alliés traités dans la masse (trempe et revenu) Aciers traités dans la masse Durcis superficiellement à la flammes ou par induction Aciers traités dans la masse ou aciers de cémentation.3 21.6 7.7 19.3 49. XC 55 35 CD 4 42 CD 4 35 NCD 6 42 CD 4 16 MC 5 31 CDV 9 14 CDV 6.4 46.0 21.0 21.1 48.4 à 56. XC 55 35 CD 4 42 CD 4 35 NCD 6 30 CDN 8 35 NCD 12 XC 45.0 12.0 6.5 14.0 3.4 5.7 9.9 44.0 11.0 53.

23. b Pour ISO 6 : KHβ = 1. Yst = 2 . 6 1 1 7 1 1. b Pour ISO 7 : KHβ = 1. il est donné par les formules suivantes [1]. Il est généralement pris dans l'intervalle [1. Φ2 + 0. β' = angle d'hélice de fonctionnement en degré. Dans le cas de la mécanique générale.15 + 0.10-3 . Ce facteur est calculé par la formule suivante : Yβ = 1 . 47. Yβ = Facteur d'inclinaison.1 8 1. [2] : Pour ISO 5 : KHβ = 1.4] [1].10 [1].1.εβ .18.10 Yε = Facteur de conduite. b Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 14 .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques Yst = Facteur de concentration de contrainte de l'engrenage d'essai.18. Φ2 + 0. 7 et 8.2 KHβ = Facteur de distribution de charge longitudinale. Ce facteur est calculé par la formule suivante : Yε = 0.1 1. 6. Pour les qualités ISO 5. KHα = Facteur de distribution de charge transversale.17 + 0. Φ2 + 0.10-3 . 25 + 0.10-3 . β' 120 Avec : εβ = rapport de recouvrement. 75 εα Avec : εα = rapport de conduite.18.135 + 0. Ce facteur est égal à 2. 3. les valeurs de ce facteur sont données par le tableau suivant : Qualité ISO Valeur du Dentures droites facteur KHα = Dentures hélicoïdales 5 1 1 Tableau 4.

Φ2 + 0. le produit des deux facteurs KHα et KHβ peut être noté par un seul facteur Kαβ et qui sera calculé par les formules suivantes [2] : Pour ISO 5 : Kαβ = 1. 310.10-3 .T = facteur relatif du pied de dent Yx = facteur de dimension Le facteur Y est donné en fonction du module d'outil et le matériau de l'engrenage par les courbes suivantes [1] : Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 15 .18.10-3 .10-3 .T . Φ2 + 0.15 + 0. Y = Ce facteur est le produit de 3 facteurs : Y = Yδrel.Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques Pour ISO 8 : KHβ = 1.10-3 . b Pour ISO 7 : Kαβ = 1.115. b Pour ISO 6 : Kαβ = 1. Φ2 + 0. Φ2 + 0. 61. b Pour ISO 8 : Kαβ = 1.10 + 0. b Dans le programme informatique.12 + 0.18. b Toutefois.150. Φ2 + 0. 230.T .T = facteur de sensibilité à l'entaille YRrel.18. nous utilisons ces formules pour le calcul de la largeur des dents "b".18.Yx Avec : Yδrel.11 + 0.10-3 .YRrel.18. 23 + 0.

095 . les valeurs du paramètre Y sont calculées avec une bonne précision à l'aide des formules données dans le tableau suivant : Module de taillage mno ≤ 5 Y=1 mno > 5 Y Y = 1.85 0.2 . on remarque d'après la courbe ci-dessous. D'où dans le programme de calcul. Ysa = Facteur de concentration de contrainte.65 0. soit : 1 = 0. 014 . Conditions statiques 0. mno Y = 1. Dans le programme. 010. 019 .25] soit une variation de 5 centièmes.8 0. ha . Z ).6 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 Type d'aciers a: Trp totale b: Durcis superf. HENRIOT dans plusieurs diagrammes déterminés par l'expérience pour des cas bien fixés. Type du matériau Quel que soit le type du matériau choisis Pour les aciers à trempe totale Pour les aciers durcis superficiellement Pour matériaux moulés Pour tous les autres matériaux Yfa = Facteur de forme. Mais. 070 .0. x .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques Y 1 Tous matériaux. Ysa Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 16 . Ces facteurs sont donnés par G. mno .95 0. Ils sont en fonction de plusieurs variables ( α no . hao . que l'inverse de leur produit ne varie pas beaucoup. il est pratiquement limité dans l'intervalle [0.75 0. 050 − 0.9 0. mno Y = 1. c: moulés a b c mn Figure 4 : Calcul du facteur Y. mno Y =1 Tableau 5.7 0. 225 Yfa . 0. une valeur moyenne est prise.0.

8 6 1. Kv 2.4 2.2 1 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 5 4 3 Zone de résonnance principale Denture droite v. V = la vitesse tangentielle au diamètre primitif de fonctionnement.z 1 /100 (m/s) Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 17 .Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques Figure 5.2 2. Kv = Facteur dynamique : Ce facteur est donné par les courbes suivantes en fonction du V. Z1 / 100 et de la qualité de l'engrenage.4 1.6 2.0 Qualité ISO 9 10 8 7 1.6 1.

033 7 0.025 6 0. La pente " a " varie en fonction de la qualité ISO. ces courbes sont traduites par les équations linéaires du type y = ax + b .1 1 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 3 Zone de résonnance principale Denture hélicoïdale avec εβ >=1 Figure 6 : Facteur dynamique.060 0.070 Tableau 6.7 1.040 1. on aura la zone de résonance principale.6 1. Z1 / 100 > 14 Pour un engrenage à dentures droites. Il faut donc choisir une autre valeur de Z1.Chapitre 1 Synthèse des Connaissances Théoriques Kv 1. Pour un engrenage hélicoïdal Si cette condition n'est pas vérifiée. inférieure à celle qui a été prise la première fois.8 1.043 8 0. Z1 / 100 ) + 1.5 1. Dans nôtre cas.4 Qualité ISO 10 9 8 7 6 5 1. elle est donnée dans le tableau suivant : Qualité ISO Valeur de la pente a Dentures droites Dentures hélicoïdales 5 0.3 4 1. Remarque : Une condition doit être vérifiée par le logiciel est la suivante : V. Kv = a ( V.2 1. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 18 . Z1 / 100 > 10 V.z 1 /100 (m/s) Dans le programme de calcul.090 0. v.125 0.

Chapitre 1

Synthèse des Connaissances Théoriques

On peut donc diminuer la vitesse

V1 = r1' . w1 r1' = m't . Z1 / 2

K B = Facteur de service. Ce facteur est donné par l'utilisateur du logiciel. Sa variation est

dans l'intervalle [0,75 ; 2,5] en fonction du milieu de fonctionnement de l'engrenage.
ZE = Facteur d'élasticité. Il est calculé par la formule suivante :

ZE =

1 π( 1− 1 − ν2 2 ) + E1 E2
2 ν1

E1 et E2 = modules d'élasticité du pignon et de la roue en (N/mm² ),
ν1 et ν2 = coefficients de poisson du pignon et la roue. E1 = E2 = E et ν1 = ν2 = ν

Pour le même matériau

ZE =

1 1 − ν2 ) 2π( E

Pour les aciers et les matériaux usuels ZE = 0.175. E et ν = 0. 3
ZH = Facteur géométrique. Ce facteur est calculé par la formule suivante :

Z2 = H

2 .cosβ b cosα 't .sinα 't

Zε = Facteur de conduite. Pour les dentures droites : Pour les dentures hélicoïdales : Z2 = ε 4 − εα 3

Z2 = 1 εα ε

Zβ = Facteur d'inclinaison :
2 Zβ = cos β'

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991)

Page 19

Chapitre 1

Synthèse des Connaissances Théoriques

Zp = Facteur d'état de surface. Ce facteur est donné suivant la qualité de l'état de surface du
pignon et de la roue : Z2 = p 1 0,88 0,72 0,81

Pignon Rectifié Rectifié Taillé Rodé Tableau 7.

Roue Rectifié Taillé Taillé Rodé

Zv = Facteur de vitesse. Ce facteur est calculé par la formule suivante :

Zv = Czv +

2 .(1 − Czv ) 1.1 + 32 v

Pour un matériau avec une contrainte σ H lim comprise dans l'intervalle [850; 1200] N/mm² on a :
Czv = 0. 85 + 0. 08.( σ H lim − 850 ) 350

Si σ H lim < 850 N mm2 : Czv prend la valeur qui correspond à σ H lim = 850 N mm2 , soit Czv = 0. 85. Si σ H lim > 1200 daN mm2 : Czv prend la valeur qui correspond à σ H lim = 1200 N mm2 , soit
Czv = 0. 98

IX.

Conclusion
Dans ce premier chapitre, nous avons essayé de rassembler et de donner le maximum

des connaissances sur les formules de calcul des différents paramètres, soit par des expressions analytiques, soit en essayant de retrouver des équations qui permettent de traduire les courbes expérimentales utilisées. Il faut rappeler que la méthode de calcul est basée sur les formules simplifiées proposées par G. HENRIOT pour le calcul des engrenages de la mécanique générale.

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991)

Page 20

Chapitre 2

Aspect Informatique et Algorithmique

CHAPITRE 2 : ASPECT INFORMATIQUE ET
ALGORITHMIQUE

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991)

Page 21

1987. 1988. L’objet de ce deuxième chapitre consiste à consolider l’analyse mécanique des engrenages présentée dans le premier chapitre par un outil informatique. 1988. nous Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 22 . le calcul manuel des caractéristiques des engrenages n’est pas facile et exige un temps considérable. Nous parvenons à guider l’utilisateur dans sa démarche de calcul et à justifier chaque étape du processus tout en lui laissant la maîtrise du déroulement des opérations de calcul et la manipulation des différentes approches de conception. Ainsi. en partant des données initiales du sujet (données cinématique. Kamerstskaya. type d'engrenage. Introduction Dans le domaine de la transmission du mouvement et de la puissance. 1978. Mdhudusudan. 1975. 1983. Ainsi. facteur de service). les ingénieurs commencent par la détermination des caractéristiques communes à un couple d’engrenage selon des démarches et des variantes d’entrées différentes. matériau. en raison de la complexité des formules. Première démarche C'est une démarche d’un avant-projet. Cokerham. pour la mise en oeuvre informatique du programme nous proposons deux démarches de calcul consolidées par une étude du profil des dents. Cette étude nous permettra la visualisation graphique du profil sur l’écran de l’ordinateur. 1976. de l’interdépendance des paramètres et de la diversité des matériaux de construction du pignon et de la roue. les ingénieurs des bureaux d’étude ainsi que les universitaires constatent que la conception des engrenages repose sur deux approches différentes mais complémentaires : une approche de conception descendante et une approche de conception itérative. Rouverol. Ils terminent la conception par la détermination des caractéristiques particulières du pignon et de la roue. qualité ISO. c'est-à-dire. dans une approche descendante. et William. Dans ce cadre. Prayonart. Ainsi. L’approche itérative est utilisée pour l’optimisation de certains paramètres. II. Seirg. plusieurs programmes informatiques ont été développés pour l’automatisation du calcul et l’optimisation des engrenages cylindriques à axes parallèles : Moked 1968.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique I.

Kv .Rapport de recouvrement :Φ : Zv : Kv : εα : εβ Pour guider l'utilisateur du programme. HENRIOT.Z2 p v KHα . C1 Ωo .Zε .ZH .Z2 .Facteur d'encombrement .Zβ E H ε et KGH = Z2 .Zβ On pose : Ωo = σ2 lim H 2 Z2 .C1 = 2 2 2 2 . C1 = Ωo . : Facteur de transmission.Z2 . C1 d1 On aboutit à la relation suivante : Z2 .d1 .Kv . KGH Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 23 . Cr . 2 u ± 1 KHα .Rapport de conduite . Φ .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique voulons connaître le module approximatif de taillage.Facteur de vitesse .K v .KHβ . à savoir : . : Force tangentielle en (N).Facteur dynamique .1.KB on aura : d'où : 3 2 . Φ . Φ . les valeurs de ces facteurs sont donnés dans des intervalles.Z2 σ2 lim u p v H . par suite les autres caractéristiques de l'engrenage. Cr .Zβ E H ε Φ = b d1 Soient : : Rapport d'encombrement. KGH d1 = 3 2 . .K B Z2 . Calcul du diamètre primitif approximatif : d1 En partant de la formule de résistance à la pression superficielle : Ft = Z2 .Z2 . les différents facteurs souhaitables à obtenir par la deuxième démarche.KB ZE . relevées à partir des courbes expérimentales données par G. l'entre axe approximatif et les nombres de dents du pignon et de la roue.b. L'utilisateur du programme doit aussi rentrer comme données du problème.Z2 σ2 lim p v H 2. KHα .KHβ . d1 . II.Z2 . Cr = Ft = u u ±1 2 .K Hβ .Cr .

Yst . Kv . 0. ω1 La valeur de σ2 lim Z2 est calculée en fonction des données du matériau choisi par H E l'utilisateur.mno ) (Yfa . Calcul du module de taillage approché. Z ε . Par une interpolation linéaire. C1 = P ( N.Yβ . si β o = 0 Z . Zβ ⎩ no 2 H α no et βo en degré Le facteur KGH sera calculé en fonction des données estimatives : ( Zp .KB ) Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 24 .Yε .002. KHβ ) . Zβ H ε 2 Pour un engrenage à denture droite β = 0 Zβ = 1 Figure 7. KHβ .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique C1 = couple de transmission d'entrée. α + 0. α no + 0130 o 2 2 . KB . ces courbes sont traduites par les deux équations suivantes : 1 . Z2 .b.004.KHα .Kv .2. KHα . En utilisant cette fois la formule de la résistance à la rupture : Ft = ( σ Flim .004. Le facteur 1 est donné par les courbes suivantes : 2 Z2 .m) .Y. Zv .Ysa . β + 0165 si β o ≠ 0 =⎧ ⎨ 0. II.

KGF mno = Ft σo .mto d'où : a o = (d 2 ± d1 ) / 2 Le signe (-) est relatif à l'engrenage intérieur. mno calculé II. b . d1 Les valeurs de σo et KGF seront calculées en fonction des données estimatives déjà données. C1 et b = φ . KGF Connaissant d1 calculé par la formule ci-dessus.Yε . nous pouvons donc calculer : Ft = 2 .KB On aura : d'où : Ft = σo .3. Connaissant mno et d1 . KHβ . mno . nous pouvons donc calculer le nombre de dents du pignon et de la roue à utiliser : d'où : Z1 = d1 mno avec mto = mto cosβo Z2 = u . Le module doit être choisi parmi les modules normalisés. Z1 En choisissant des valeurs de Z1 et Z2 proches de celles calculées.K v . b . Avec le calcul du nombre de dents et l'entraxe de taillage. à tout moment par l'utilisateur du programme. stockés dans un fichier de données.Y Yfa . nous pouvons calculer l'entre axe approximatif qu'il faut prendre : d1(corrigé) = Z1 . d1 .Yβ et KGF = 1 KHα . Calcul du nombre de dents du pignon et de la roue Z1 et Z2.Yst . nous arrivons à la fin de la première démarche. mno ≈ 120%. Remarque Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 25 . On trouve donc une valeur de mno calculée. qui pourra être mis à jour. qui sera généralement majorée à 120%.Ysa .mto d 2(corrigé) = Z2 .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique On pose : σo = σ Flim .

d1 .le nombre de dents. Les calculs annexes portent sur les calculs des autres caractéristiques du pignon et de la roue. KHα . III.l'angle d'hélice de taillage. α no et βo ) . a' Z1 et Z2 α no βo Par cette démarche.l'entraxe de fonctionnement. alors cette démarche sera considérée comme fausse. tous les paramètres de taillage et de fonctionnement de l'engrenage.. Si l'utilisateur ne veut pas garder les valeurs calculées par la première démarche. en plus des données cinématique.) seront automatiquement corrigés lors du calcul de la largeur des dents. c'est une préparation de la deuxième démarche. il connaît : .. Dans ce cas. . d 2 . Les formules permettant de calculer ces caractéristiques sont rassemblées dans le tableau 8 suivant : Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 26 . seront retenues et directement affichées dans les écrans saisie de la deuxième démarche ( Z1 . c'est-àdire. l'utilisateur du logiciel doit connaître d'avance les données de son mécanisme. C'est pour cela que les valeurs finales retenues à la fin du logiciel seront celles de la deuxième démarche. Z2 . mno . ainsi que les coefficients de déports du pignon et de la roue ( x1 et x2 ).Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique La première démarche n'est qu'un avant-projet. tout en conservant une idée sur la première démarche dans un fichier de stockage. Le traitement des calculs de la deuxième démarche est donné par l'algorithme de la Figure 9. les valeurs déjà calculées par cette démarche. KHβ . a o . Deuxième démarche. . Un autre fichier permet de donner aussi l'historique des valeurs rentrées par l'utilisateur et celles calculés par le programme. Il est donc indispensable de passer par la deuxième démarche. Dans le cas où l'utilisateur passe par la première démarche. Ils deviendront les coefficients réels et non estimatifs.. le type d'engrenage et le matériau à utiliser. et les calculs déjà effectués seront tous annulés. C'est une démarche qui peut être traitée sans passer par la première démarche. l'utilisateur peut déterminer donc. Les autres coefficients (Kv . Zv . . et les valeurs retenues à la fin du logiciel sont celles de la deuxième démarche.l'angle de pression de taillage.

le choix de la δ se fait selon le choix du critère à vérifier. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 27 .d '2 ) 2 1 ha2 = ± (d a2 .d 2 ) 2 1 h'f 2 = ± (d '2 . nous déduisons la valeur de l'autre coefficient.5 et 0. Dans le programme de calcul.invα t1 1 t1 1 to t2 2 t2 2 to primitif de fonctionnement { { Épaisseurs normales au diamètre primitif de fonctionnement Saillie au diamètre primitif de fonctionnement Saillie au diamètre primitif de taillage Creux au diamètre primitif de fonctionnement Creux au diamètre primitif de taillage Hauteur de denture s'n1 = s't1 . Connaissant la somme des coefficients de déports ∑ x = x1 ± x2 et les nombres de dents ( Z1 .cosβ' s'n2 = s't2 . Z2 ) ou le rapport de transmission u = Z2 Z1 . δ = 0.d f 2 ) 2 h2 = h'a2 + h'f 2 III. la valeur de Pour les engrenages multiplicateurs.d f 2 ) 2 1 h f 2 = ± (d 2 . soit en imposant le rapport de conduite εα . Z 2 . Le troisième cas du calcul des coefficients du déport se fait imposant la valeur de l'un de ces facteurs et connaissant la somme des coefficients de déport.75. Z 1 + ou : Z1 + Z 2 Z1 + Z 2 x 1 = δ.1.invα s ' = d ' s d + (invα .d1 ) 2 1 ' h'f1 = (d1 . h'a1 = 1 h'a2 = ± (d a2 . nous pouvons calculer les coefficients de déports x1 et x2 par la formule suivante : x 1 = δ.d ' ) 2 a1 1 1 ha1 = (d a1 .cosβo diamètre primitif de référence Épaisseur apparente au Diamètre s ' = d ' s d + (invα . soit en équilibrant le glissement spécifique.d f1 ) 2 h1 = h'a1 + h'f1 Tableau 8. Calcul des coefficients de déport.cosβo sn2 = st2 . u -1 ∑ x + u +1 u +1 Pour les engrenages réducteurs.cosβ' 1 (d .d f1 ) 2 1 h f1 = (d1 .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Signification Pignon Roue Épaisseur apparente sur le diamètre st1 = mto ( π / 2 + 2x1tgα no ) st2 = mto ( π / 2 + 2x2 tgα no ) primitif de référence Épaisseur dans le plan normal au sn1 = st1 . valeur exacte de δ est compris dans l'intervalle 0.Z1 ∑ x.

Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Algorithme de la première démarche DEMARCHE N°1 Entrée : .rapport d'encombrement .rapport de recouvrement .correction des diamètres primitifs de taillage du pignon et de la roue . Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 28 .facteur dynamique .entraxe de taillage .vitesse de rotation de la roue .le facteur 1/(ZH²+Z β ²+Z ε²) .vitesse tangentielle au diamètre primitif de fontionnement .angle d'hélice .rapport de transmission .angle de pression de taillage .module normal d'outil de taillage choisir un module d'outil le plus proche de la table des modules Calcul : .facteur de vitesse .couple de transmission .nombre de dents du pignon et de la roue .rapport de transmission .module apparent de taillage .correction du rapport de transmission FIN DE LA DEMARCHE N°1 Figure 8 : Algorithme de la première démarche.facteur de distribution de charge Calcul : .diamètre primitif de fonctionnement du pignon et de la roue .rapport de conduite .

angle d'hélice de fonctionnement .somme des coefficients de déport .nombre de dents de la roue .module apparent de taillage .rapport de transmission .angle de pression normal de fonctionnement .angle de pression apparent de fonctionnement .angle d'hélice Message : .diamètre primitif de taillage du pignon et de la roue -1 < som_dep < 2 FIN DE LA DEMARCHE N°2 Figure 9 : Algorithme de la deuxième démarche.choisissez un autre module Calcul : . Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 29 .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Algorithme de la deuxième démarche DEMARCHE N°2 Entrées : .angle de pression de taillage .entraxe de fonctionnement .entraxe de taillage .la différence d'entraxe n'est pas rattrapée .vitesse tangentielle au diamètre primitif de fontionnement .angle d'hélice de base .module normal d'outil de taillage V*Z1/100 > 10 ou V*Z1/100 > 14 choisir un module d'outil le plus proche de la table des modules Message : .nombre de dents du pignon .vitesse de rotation de la roue .diamètre primitif de fonctionnement du pignon et de la roue .module apparent de fonctionnement .changez le nombre de dent du pignon Calcul : .Zone de résonnance principale: .

Donc lorsque gs1 et nettement supérieur à gs2. il suffit d'augmenter la valeur de x1 pour que gs1 diminue. Quand cette condition est satisfaite on aura donc les valeurs de x1 et x2 . nous avons toujours gs1 inversement proportionnel à x1.01). on aura les valeurs de x1 et x2 . les glissements spécifiques gs1 et gs2 sont respectivement inversement proportionnels aux coefficients de déports x1 et x2. il suffit d'augmenter la valeur de x1 pour que gs1 diminue. En suivant la même idée que précédemment. Donc lorsque gs1 et nettement supérieur à gs2.1. Si cette condition ne peut jamais être satisfaite le logiciel prend la plus grande valeur de ε α calculée et les coefficients de déports correspondants. puisque x2 a automatiquement augmenté de valeur afin de garder une différence des coefficients de déport toujours constante. Il s'agit là de faire une itération par rapport à la valeur de δ en prenant une valeur initiale 0.01 ( g s1 = g s2 ± 0. on remarque que pour un engrenage extérieur.5 et une valeur finale 0.01.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique III. Nous Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 30 . Par contre gs2 est proportionnel à x2. Calcul de la largeur utile des dents. 01) .2.1. Il faut noter que cette méthode n'amène pas souvent à un équilibrage du glissement spécifique sur le pignon et sur la roue. puisque x2 a automatiquement diminué de valeur afin de garder une somme des coefficients de déport toujours constante. A ce moment. Pour un engrenage intérieur. III.75 avec un pas de 0.02 ( ε α = ε αimposé ± 0. Par suite. nous considérons que le glissement spécifique est équilibré. Quand cette condition est satisfaite. Calcul des coefficients de déport en équilibrant les glissements spécifiques g s1 et g s2 . toutes les caractéristiques de taillage et de fonctionnement sont bien définis. gs2 augmente. Calcul des coefficients de déport dans le cas où le rapport de conduite est imposé. Cependant.2. gs2 augmente. III. Une fois que le traitement de la deuxième démarche est fini et que le calcul annexe est exécuté. on calcule le rapport de conduite qui correspond à δ et on le compare avec le rapport de conduite imposé jusqu'au moment où on obtient une différence de 0. on calcule et on compare gs1 et gs2 jusqu'à ce que la différence ne dépasse pas 0. A chaque fois. Par suite.1.

du calcul des coefficients de déport et du calcul à la résistance des matériaux. d1 .K b = t v B Kαβ σo . du calcul annexe. nous pouvons vérifier si notre couple d'engrenage satisfait aux conditions de non interférence (théorique et de fonctionnement) et aussi la vérification des épaisseurs de têtes. En posant : Ωo = σ2 lim H et 2 Z2 . Yε .15 à 0.02. Z2 . Kv . jusqu'à la condition soit satisfaite.Kv .Yε . A la suite du traitement de la deuxième démarche. Si la différence absolue entre Kαβ calculée et Kαβ souhaitée dépasse 0. Zε .Ysa .K .Yst . Zv ) seront calculés cette fois par leurs formules exactes déjà présentées. Puis de nouveau une correction de la valeur de Kαβ est faite en appliquant les formules qui calculent Kαβ en fonction de "b". nous pouvons connaître ainsi la valeur de la largeur utile "b".Z2 .mno (Critère de résistance à la rupture) Les différents coefficients (ZE . on obtient : Ft . Zp .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique pourrons alors passer au calcul de la largeur des dents. Z2 p v (Critère de résistance à la pression superficielle) et : F .2 le module de taillage m no [1]. III. Vérification de l'engrenage calculé. Yβ . En prenant la valeur maximale de b Kαβ calculée et connaissant la valeur approximative souhaitée à obtenir de Kαβ .Y Yfa .Yβ Et à partir des formules de résistance à la pression superficielle et à la rupture. Le calcul sera effectué à la fois en vérifiant le critère de résistance à la rupture et le critère de la résistance à la pression superficielle. Cr . il y aura de nouveau une correction de b en prenant Kαβsouhaité = Kαβcalculé comme il est présenté par l'algorithme ci-dessous. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 31 .Zβ E H ε σo = σ Flim . ZH . Zβ .3. Y. Les épaisseurs de têtes doivent être supérieures de 0.Z2 .KB b = Kαβ Ωo .

Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Les conditions de non interférence sont déjà données dans les paragraphes 3-1 et 3-2 de du premier chapitre. Φ 2 + f 3 .Kv .K v. Zv ( F .( ) ) K αβ K αβ p . m no b b b = max ( ( ) .KB b ) = t K αβ rupture σ o . b K αβ ( estimatif ) = K αβ ( corrigé ) Yes K αβ ( corrigé ) − K αβ ( estimatif ) ≥ 0 . 02 No Affichage et stockage de b et Kαβ FIN Figure 10 : Calcul de la largeur utile des dentures.KB b ) = 2 2 Kαβ p.sup erf K αβ rupture b = K αβ ( estimatif ) . K αβ ( estimatif ) ( Ft . d1. Z p . Cr .superficielle Ωo . Cette vérification sera visualisée dans l'écran sous forme de messages. b K αβ Correction de la valeur de Kαβ ( Kαβ ) corrigé = f1 + f 2 . Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 32 .

1. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 33 . angle du début de la développante du cercle sur le diamètre de base de la roue. IV.1. Y . Do = • point du début de la développante du cercle caractérisé par ( rb . nous étudierons la développante du cercle et la trochoïde pour les engrenages extérieurs et les engrenages intérieurs.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique IV. une première partie appelée développante du cercle et une deuxième partie appelée trochoïde. Do . Φ b ). IV. Étude du profil des dents des engrenages droits à développante du cercle. ϕ = angle polaire par rapport à l'axe OY OY = axe défini par l'angle Φ b . Étude du profil des dents dans le cas des engrenages extérieurs. Calcul de la développante du cercle. OM = ρ = rayon de courbure de la développante. Φ b $ = yOD o . ρ φb M ra θ ϕ rb O X Figure 11 : Calcul de la développante du cercle d'un engrenage extérieur. Dans la suite. Le profil des dents des engrenages droits normalisés à développante de cercle est constitué de deux parties.1. L . Soient : • • • • Oy l'axe de symétrie de la dent.

sin( Φ b − ϕ) ⎨ ⎩y M = ρ.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique En coordonnées polaires : ⎫ ⎪ ⎬ ⇒ θ( rd ) = ∧ 2 2 LD o = LM = ρ − rb ⎪ ⎭ LD o = rb . d'où : 2 ρ2 − rb r − arccos( b ) rb ρ Φb = (3) on pose u = (4) rb 1 − u2 ⇒ Φb = − arccos( u ) u ρ soit : u = cos( x ) ⇒ x = arccos( u ) d'où l'équation (4) devient : Φb = or d'où 1 − cos2 ( x ) − x = tg( x ) − x cos( x ) (5) (6) tg( x ) . Le rayon de pointe de la développante correspond à x = 0.x = inv( x ) x = inv −1 ( Φ b ) (7) Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 34 .ϕ = arccos( b ) ρ ρ D’où l'équation polaire de la développante : ϕ = θ − LOM = En coordonnées cartésiennes : ∧ 2 ρ2 − rb r − arccos( b ) rb ρ (1) ⎧x M = ρ. cos( Φ b − ϕ) (2) Remarques a) Calcul du rayon de pointe de la développante. soit ϕ = Φ b . θ (rd) ∧ ρ 2 − rb2 rb cos( LOM ) = ∧ rb r = cos( θ − ϕ ) ⇒ θ .

Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique En remplaçant x par sa valeur (5) dans l'équation (7). cos( Φ b ) ⎩ (8) b) Calcul des coordonnées du point de début de la développante Do. (9) c) Calcul de l'angle de début de la développante Do.2. Le point M correspond à la position du point N après le roulement sans glissement de la ligne primitive de la crémaillère génératrice sur le cercle primitif de la roue dentée. invα to ⎥ ⎣ r ⎦ s to = (11) épaisseur apparent au diamètre primitif ⎡ π ⎤ s to = m no . d'où : ⎧x D o = ρ. Étude des trochoïdes d'un engrenage extérieur. Définition On appelle trochoïde principale. sin( Φ b ) ⎪ ⎨ ⎪y D o = ρ.cos β o ⎦ (12) IV.2. tgα to ⎥ . ∧ AD o s = b avec s b = épaisseur au diamètre de base Φb = rb 2. la trochoïde obtenue par le centre du bec d'outil lors de la génération de l'usinage. IV.1.2. x= coefficient de déport ⎣ 2. la trochoïde obtenue par la tangente au sommet du bec d'outil lors de la génération de l'usinage. x. ⎢ + 2. ⎢ to + 2. IV. on obtient : arccos( u ) = inv −1 ( Φ b ) u = cos(inv −1Φ b ) or: u= rb ρ d'où rb = cos(inv −1 Φ b ) ρ rb ρ pointe = cos(inv −1Φ b ) Le point de début de la développante correspond à ϕ = 0 et ρ = rb . Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 35 . Et on appelle trochoïde secondaire. rb (10) ⎡s ⎤ s b = rb .Étude de la trochoïde principale "TB".1.1.1.

2.2. ⎡ r 2 − ( r − b) 2 δ M + θ = arctg ⎢ M ( r − b) ⎢ ⎣ ⎡ r 2 − ( r − b) 2 δ M = arctg ⎢ M ( r − b) ⎢ ⎣ ⎤ ⎥ ⎥ ⎦ (16) ⎤ ⎥ − θ .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Y OY = axe de symétrie de la trochoïde t ligne primitive de taillage I M . T N rM (r-b) δM θ T' r O X Figure 12 : Calcul de la trochoïde principale d'un engrenage extérieur En posant : IN = b et OM = rM on a : δ M = MOT' − yOT' .1. yOT' = θ tg ( MOT ) = tg ( δ M + θ ) = ' ∧ ∧ ∧ ∧ (13) (14) 2 rM − ( r − b )2 ( r − b) 2 rM − ( r − b )2 r IT Tt MT' θ( rd ) = = = = r r r ∧ (15) Nous pouvons ainsi tracer la trochoïde point par point en faisant varier rM à partir de sa valeur minimale c'est-à-dire (r . Étude de la trochoïde secondaire «T ».b). Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 36 .1. (rd) ⎥ ⎦ IV.

est obtenue en traçant l'enveloppe d'une série d'arcs de cercle de rayon ρao centrés sur la trochoïde TB. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 37 .2.ρao rr rf rB N . θ T' r T δB O x Figure 13 : Calcul de la trochoïde secondaire d'un engrenage extérieur. (rd) ⎥ ⎦ (17) (18) La trochoïde secondaire T engendrée par la tangente au sommet du bec d'outil. Recherche de l'équation de la trochoïde secondaire "T".2. l'équation polaire de la trochoïde TB est donnée par : ⎡ r 2 − ( r − ∆) 2 δ B = arctg ⎢ B (r − ∆) ⎢ ⎣ avec : θ( rd ) = 2 rB − ( r − ∆ ) 2 r ⎤ ⎥ − θ . On pose : • • • • • • B = le centre de l'arrondi du bec d'outil. IV. rf = rayon au pied de dent de la roue dentée rr = le rayon défini par rr = rf + ρao ∆ = r − rr TB = la trochoïde principale engendrée par le centre B D'après (16).Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Y OY = axe de symétrie de la trochoïde t ligne primitive de taillage B hf n I . ρao = rayon du bec d'outil.

x.sin θ B ⎨ ⎩y B = rB . Les coordonnées du centre du bec d'outil dans le plan (o. L'équation polaire de la trochoïde T est donnée par la relation entre l'angle θ B et le rayon rB .x.cos θ B avec : ⎧ x ≡ x B . Recherche de l'équation de la normale au point B de la trochoïde TB dans le plan (o.cos θ (19) (20) Pour le calcul des coordonnées d'un point M de la trochoïde secondaire T dans le plan (o.x.yB).y).y). a) Recherche de la tangente à la trochoïde principale TB au point (xB. Calcul du point d'intersection entre le cercle du bec d'outil et la normale.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Y axe de symétrie de la trochoïde π/Ζ δs axe de symétrie du creux ligne primitive de taillage ∆ ρao n α M .y ) on procède comme suit : • • • Recherche de l'équation de la tangente au point B de la trochoïde TB dans le plan (o. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 38 .x.sin θ ⇒⎨ ⎨ ⎩y ≡ y B .y) sont données par : ⎧x B = rB . Nous cherchons l'équation de la trochoïde dans le repère (o. θ ≡ θ B ⎩y = ρ. ρ ≡ rB ⎧x = ρ. B rB r θB rf δB O X Figure 14 : Calcul de la normale à trochoïde secondaire d'un engrenage extérieur.x. Ce point correspond au point M de la trochoïde T.y) en prenant oy comme axe de symétrie de la denture.

ρ ≡ rB ⎧x = ρ.cos θ (21) (22) L'équation de la tangente à la trochoïde TB en un point (x.sin θ . tgθ .cos θ.sin θ On note par : ⎨ ⇒⎨ ⎩y ≡ y B . (rd) r ⎥ ⎦ Calcul du rapport dθ dρ ⎡ ρ2 − (r − ∆) 2 dθ d ⎡ ⎢− arctg ⎢ = dρ dρ ⎢ ( r − ∆) ⎢ ⎣ ⎣ ⎤ ρ2 − ( r − ∆) 2 ⎥− r ⎥ ⎦ ⎤ ⎥ ⎥ ⎦ Rappel : d 1 arctgx = dx 1 + x2 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 39 .y) est donnée par : X−x Y−y = dx dy avec: (X. dθ + dρ. + tgθ − ρ. (23) En remplaçant dx et dy par leurs valeurs (22).cos θ.sin θ.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique Les coordonnées cartésiennes du centre de l'arrondi de l'outils sont donnée par l'équation (19). dθ + dρ. dθ + dρ. ⎧ x ≡ x B .sin θ − ρ. l'équation (23) devient : Y−y X−x = ρ.Y) les coordonnées d'un point quelconque de la tangente.cos θ ⎧dx = ρ. + 1 dρ dρ (24) (25) avec : θ= ⎡ ρ2 − (r − ∆) 2 π − δ s − arctg ⎢ Z ( r − ∆) ⎢ ⎣ ⎤ ρ2 − (r − ∆) 2 ⎥− . dθ + dρ.sin θ ⎨ ⎩dy = −ρ.cos θ ou encore : Y−y X−x = dθ dθ ρ. θ ≡ θ B ⎩y = ρ.

dx + ( Y − y ). tgθ.y) de la trochoïde TB. est donnée par : ( X − x ). 2 2 r 2 .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique d'où 2. tgθ. − 1⎟ dρ ⎟ r n=⎜ ⎜ dθ ⎟ ⎟ ⎜ tgθ + ρ. ces coordonnées sont données par les équations suivantes : ρ ao ⎧ ⎪ x M = x B − cos β . Le vecteur normal a pour coordonnées : dθ ⎞ ⎛ ⎜ ρ.( r − ∆ ) dθ = dρ ρ.sin α ⎪ o ⎨ ρ ao ⎪y M = y B + . ρ 2. dy = 0 (27) En remplaçant dx et dy par leurs valeurs dans l'équation (27) et après simplification. Ce point sera calculé tout seul en fonction du rayon du pied de dent et de l'angle de début de la trochoïde.yB). . dθ dθ + tgθ ) + ( Y − y ). ρ2 − ( r − ∆ )2 ( r − ∆ ) 2 . nous obtenons : ( X − x ). Ce point sera le point de départ de traçage de la trochoïde. L'équation de la normale à la trochoïde TB en un point (x. =− . b) Recherche de la normale à la trochoïde principale TB au point (xB. + 1) = 0 dρ dρ (28) C'est l'équation de la normale en un point (x.cos α ⎪ cos β o ⎩ Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) (30) Page 40 . nous obtenons : ρ2 − r . ρ2 − ( r − ∆ )2 dρ ρ − (r − ∆) 1+ (r − ∆) Après simplification. r ρ2 − ( r − ∆ )2 (26) Le cas particulier auquel ρ = ( r − ∆ ) correspond au point maximal F du creux de la roue dentée. dρ ⎠ ⎝ (29) Les coordonnées d'un point M de la trochoïde T sont calculées en fonction de la position du centre du bec d'outil et de la position du bec de l'outil.( − ρ.( ρ.y). D'après la Figure 14. ρ 1 1 1 dθ + .

n = ⎜ ⎟ . nous avons : D o L o = rb . n = j . rb = rayon de base. ϕ M = angle polaire de la développante. (33) et (34) permettent donc de tracer la trochoïde du profil des dents dans le cas des engrenages extérieurs. dθ ⎞ ⎛ ⎜ ρ. dθ ⎟ ⎟ ⎜ dρ ⎠ ⎝ r r r r j. OM = ρ = rayon de courbure de la développante. n .cos α (31) or : (32) d'où : dθ tgθ + ρ. x = axe qui complète le repère pour qu'il soit direct.3. ⎜ dρ ⎝ 1⎠ ⎜ tgθ + ρ. La résolution du point d'intersection de la trochoïde avec la développante du cercle est faite numériquement. y = axe de symétrie du creux de la dent.1. − 1⎟ + ⎜ tgθ + ρ. − 1⎟ r r ⎛ 0⎞ dθ dρ ⎟ = tgθ + ρ. tgθ.3. D'après la Figure 15. IV. Étude du profil des dents dans le cas des engrenages intérieurs IV. ⎟ dρ ⎠ dρ ⎠ ⎝ ⎝ 2 2 (33) r et j = 1 avec : (34) Les équations (30). dirigé vert l'extérieur de la couronne. tgθ.θ ⎫ ⎪ ⇒ θ= 2 2 ⎬ D o L o = L o M = ρ − rb ⎭ ⎪ (35) et : Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 41 ρ 2 − rb2 rb . Étude de la développante du cercle Le repère choisi est un repère cartésien (o.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique r L'angle α est l'angle défini par le produit scalaire du vecteur j de l'axe oy et du vecteur r n .x. la normale à la trochoïde TB.y) comme le montre la figure ci-dessous tel que : O= origine du centre de la roue dentée (couronne). n ⎛ ⎛ dθ ⎞ dθ ⎞ r n = ⎜ ρ. j. dρ cos α = r r j.

θ ϕ φb rb O X Figure 15 : Calcul de la développante de cercle d'un engrenage intérieur. ρ L ϕ ϕ Do M . ⎢ to − 2.cos β o ⎦ Les coordonnées du point M sont données par : ⎧x M = ρ. rb (38) avec sb l'épaisseur du dent au diamètre de base de la roue défini par : ⎡s ⎤ s b = rb . invα to ⎥ ⎣ r ⎦ sto = l'épaisseur apparent du dent au diamètre primitif de taillage. x.cos ϕ (40) (41) Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 42 .sin ϕ ⎨ ⎩y M = ρ. π − Φb − ϕM Z (37) L'angle polaire ϕ est défini par : Soit : ϕ= ϕ= 2 ρ2 − rb r π − Φb − + arccos( b ) Z rb ρ Φb est l'angle de début de la développante défini par l'équation suivante : Φb = sb 2. tgα to ⎥ ⎣ 2.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique cos( θ − ϕ M ) = rb ρ ⇒ ϕ M = θ − arccos( rb ) ρ (36) Y π/Ζ . ⎢ − 2. (39) ⎡ π ⎤ s to = m no .M .

cos θ 0 (42) Relation entre θ0 et θ1 D'après les conditions de la cinématique de taillage : ⎧θ 1 = ω 1 .sin(µθ 1 ) ⎨ ⎩y B = A o . t ⎨ ⎩θ 1 − θ 0 = ω 0 . (43) r1 = rayon primitif de taillage de la roue.cos θ 1 + R H . Étude de la trochoïde principale "TB". D'après la figure suivante les coordonnées cartésiennes de ce centre sont données dans le repère (O.x. d'où : Si on pose θ1 ψ −1 = ψ ⇒ θ0 = .3. t Or : avec : ω1 r0 = =ψ ω 0 r1 r0 = rayon primitif de l'outil de taillage. La trochoïde principale est le lieu du centre du bec d'outil lors de la génération.y) par : ⎧ x B = A o .2.cos θ 1 + R H .sin θ 1 − R H .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique IV. θ1 θ1 − θ0 ψ (44) ψ −1 = −µ ψ alors l'équation de la trochoïde principale donnée par (42) sera : (45) ⎧ x B = A o .sin θ 1 + R H .cos(µθ 1 ) Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 43 .sin θ 0 ⎨ ⎩y B = A o .

sin(µθ 1 )]. L'équation de la normale à la trochoïde principale. n = j .cos θ1 − µ.cos(µθ 1 )]. La recherche du vecteur normal à la trochoïde principale.cos θ 1 − µ. dy B = 0 (46) (47) ⎧dx B = [A 0 . R H .sin θ1 + µ . dx B + ( Y − y B ). R H .sin( µθ1 ) = 0 Un vecteur directeur de cette droite est donné par les coordonnées suivantes : r ⎛ A 0 . dθ 1 ⎪ ⎨ ⎪dx B = −[A 0 . R H . la trochoïde secondaire est la trochoïde obtenue par le sommet du bec d'outil lors de la génération d'usinage. passant par le point B (centre du bec d'outil).sin(µθ 1 ) ⎞ n=⎜ ⎟ ⎝ A 0 .sin θ 1 + µ.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique n α j Y ligne primitive de taillage quand θ1=0 . est donnée par l'équation suivante : ( X − x B ).cos θ 1 − µ. nous permet de calculer la trochoïde secondaire.cos( µθ1 ) d'où : Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 44 .cos α = A 0 . A 0 .sin θ 1 + µ. Étude de la trochoïde secondaire « T » Comme dans le cas des engrenages extérieurs. R H .B RH Ro R1 Oo Ao O θο ωο θ1 ω1 X Figure 16 : Calcul de la trochoïde principale et secondaire d'un engrenage intérieur.cos( µθ1 ) − ( Y − y B ). dθ 1 ⎩ d'où : ( X − x B ). n . A 0 .3.3. IV. R H .cos(µθ 1 )⎠ r r r r j. R H .cos θ1 − µ . R H .

par l'intermédiaire d'une fonction externe. Le programme du calcul des engrenages cylindriques « Wingears » fonctionne sur un ordinateur PC. Organisation du programme de calcul des engrenages cylindriques. R H .cos θ1 − µ. entières. (49) IV. 17) : • le premier bloc constitue l'ensemble des sous-programmes développés à l'aide du langage Fortran 77 et 90. Les sous-programmes communiquent entre eux à l'aide de la fonction "CALL" du langage fortran.cos( µθ1 ) r n (48) L'équation de la trochoïde secondaire en coordonnées cartésiennes est donnée par la relation suivante : ρ ao ⎧ ⎪x M = x B + cos β . faisant la liaison entre le langage les variables du champ graphique et le langage Fortran. • le deuxième bloc constitue l'interface HOMME-MACHINE. Il est organisé selon deux grands blocs (Fig.sin α ⎪ o ⎨ ρ ao ⎪y = y + .cos α B ⎪ M cos β o ⎩ avec ρao = le rayon du bec d'outil. logiques et caractères). Chaque écran de saisie des données communique avec un sous-programme fortran. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 45 . développée à l'aide du langage d'interface graphique QuickWin du langage fortran Power Station de Microsoft. Ce bloc commun est inclus dans chaque sous-programme à l'aide de l'instruction fortran "$INCLUDE".Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique cos α = A 0 . Cette interface est un ensemble d'écrans graphiques représentant la saisie des données ou l'affichage des résultats.4. Au centre de ce bloc. nous trouvons un bloc commun dans lequel nous avons déclaré tous les variables communes à tous les sous programmes (réelles.

ainsi que les coefficients de déports du pignon et de la roue ( x1 et x2 ). et INTERFACE (QuickWin du fortran Power Station) SAISIE (données AFFICHAG (résultats FICHIE (résultats du calcul) : fonction "CALL" : Instruction "$INCLUDE" : transfert des UTILISATEUR Figure 17 : Organisation du programme des calculs des engrenages cylindriques à dentures droites et hélicoïdales dans Wingears V. Nous avons proposé deux démarches de calcul des engrenages cylindriques à dentures droites et hélicoïdales. P. (test des Fonction (QuickWin) P. P. l'utilisateur du programme pourra déterminer l’ensemble des paramètres de taillage et de fonctionnement de l'engrenage. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 46 . (exécution procédure) S. Conclusion Le deuxième chapitre de ce mémoire vient consolider à l’aide d’un outil informatique l’analyse mécanique des engrenages présentée dans le premier chapitre. (exécution procédure) S. P. (exécution procédure) S. (exécution procédure) S. (exécution procédure) S.Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique S. (exécution procédure) BLOC COMMUN (déclaration de toutes les variables S. La première démarche consiste à faire un calcul préliminaire d’un avant projet. (exécution procédure) S. P. P. (exécution procédure) S. Cependant dans la deuxième démarche. P. P. P.

Le fichier de sauvegarde des données de profil pourra être utilisé pour faire l’usinage à commande numérique des dents. Le troisième chapitre traitera un exemple afin d’illustrer et faire la description du programme « Wingears » Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 47 .Chapitre 2 Aspect Informatique et Algorithmique L’étude du profil des dents nous permettra la visualisation graphique du profil des dents et de constater l’effet des phénomènes d’interférence de taillage et de fonctionnement.

Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » CHAPITRE III : DESCRIPTION ET VALIDATION DE « WINGEARS » Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 48 .

8 Les fenêtres d’écran des pages qui suivent illustrent l’interface graphique de Wingears et montrent successivement les différentes étapes à suivre par le concepteur au cours de sa démarche de saisie des données et d’affichage des résultats. Cette comparaison a montré une parfaite concordance entre les deux résultats.Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » I. : Z2 = 28. Ainsi. : a' = 80. A la fin des différentes opérations. Les résultats de calcul ont étés comparés à ceux obtenus par le logiciel CADOR de CETIM. : βo = 17. Il s’agit de réaliser le calcul des caractéristiques géométriques et fonctionnelles d'un multiplicateur de vitesse à simple étage. les résultats du calcul seront enregistrés dans un fichier de sauvegarde. le principe d’utilisation de l’environnement Windows du programme de calcul « Wingears ». Introduction L’objet de ce troisième chapitre est de montrer. : KB = 1. L'engrenage est extérieur à dentures hélicoïdales. Ce fichier pourra être exploiter par la suite pour étudier par exemple l’effet de la variation d’un paramètre sur l’évolution de la géométrie et la résistante des dents. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 49 . à travers un exemple industriel. Les conditions du cahier des charges sont les suivantes : • • • • • • • • • Puissance à transmettre Vitesse de rotation d'entrée Entraxe de fonctionnement Nombre de dents du pignon Nombre de dents de la roue Angle de pression de taillage Angle d'hélice de taillage Matériau utilisé (pignon et roue) Facteur de service : P= 15 Kw. : 16 NC 6. etc. : ωo = 1500 tr/mn. : αo = 20°.000 mm : Z1 = 22. Le programme permet également l’enregistrement de l’historique des données saisies et des résultats obtenus. le concepteur pourra avoir dans un fichier de sauvegarde la trace de l’évolution des résultats en fonction des données qu’il a saisi.

Figure 2 : Ecran de Saisie des Paramètres de Conception Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 50 . Figure 1 : Menu Principal de Wingears La figure 2 montre l’écran de saisie des données de préférence fixés par le cahier de charges.Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » II. ouvrir ou enregistrer un projet il faut choisir dans le menu principal l’option « Fichier ». Ainsi pour créer. Pour faire apparaître cet écran. il faut choisir l’option « Conception » du menu principal. Traitement de l’exemple proposé par « Wingears » La figure 1 montre une vue globale de l’interface graphique de Wingears ainsi que son menu principal.

Figure 3 : Saisie des paramètres des outils de taillage Figure 4 : Ecran de Saisie des Modules Normalisés de Taillage (Magasin d’outils) Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 51 .Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » La figure 3 montre l’écran de saisie des paramètres des outils utilisés pour le taillage du pignon et de la roue. il faut cliquer sur le bouton « Continuer » de l’écran de saisie des paramètres de conception schématisé par la figure 2. Pour faire apparaître cet écran.

un écran de saisie des paramètres géométriques et des conditions de fonctionnement sera affiché (Figure 6). Cette liste est accessible par le concepteur et pourra être modifiée en fonction du besoin. Pour faire apparaître cet écran.Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » La figure 4 montre la liste des modules normalisés utilisés pour le taillage des dents. La figure 5 montre l’option de choix de l’une des deux démarches de conception. Figure 5 : Choix d’une Démarche de Conception Figure 6 : Saisie des Données de la Première démarche (1/2) Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 52 . il faut cliquer sur le bouton « Continuer » de l’écran de saisie des paramètres de taillage schématisé par la figure 3. En choisissant l’option « Conception d’un avant projet » puis le bouton « Continuer ».

La valeur du module saisie doit être supérieure à la valeur du module calculé (figure 8). Nous rappelons que ces résultats restent temporaires et doivent être validés par la deuxième démarche de calcul. Figure 8 : Saisie des Données de la Première démarche (2/2) La figure 9 montre les résultats de calcul obtenus à la suite de cette dernière opération de saisie. Cette figure marque la fin de l’opération de calcul par la première démarche de conception. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 53 .Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » La figure 7 montre les résultats de calcul obtenus à la suite de la dernière opération de saisie. Figure 7 : Affichage des Résultats de la Première démarche (1/2) En cliquant sur le bouton « Continuer ». un écran de saisie ou de choix du module normalisé sera affiché.

Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 54 . il faut cliquer sur le bouton « Continuer » de l’écran schématisé par la figure 9. Figure 10 : Saisie des Données de la Deuxième démarche (1/2) La figure 11 montre les résultats de calcul obtenus à la suite de cette dernière opération de saisie.Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Figure 9 : Affichage des Résultats de la Première démarche (2/2) La figure 10 montre l’écran de saisie des données de la deuxième démarche de conception. Pour faire apparaître cet écran.

Cette figure marque la fin de l’opération de calcul par la ²deuxième démarche de conception. un écran de saisie ou de choix du module normalisé sera de nouveau affiché. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 55 . La valeur du module saisie doit être supérieure à la valeur du module calculé (figure 12).Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Figure 11 : Affichage des Résultats de la Deuxième démarche (1/2) En cliquant sur le bouton « Continuer ». Nous rappelons que ces résultats sont maintenant définitifs. Figure 12 : Saisie des Données de la Deuxième démarche (2/2) La figure 13 montre les résultats de calcul obtenus à la suite de cette dernière opération de saisie.

En choisissant l’option « Equilibre des glissements spécifiques » puis le bouton « Continuer ». Figure 14 : Choix de l’option pour le calcul des coefficients des déports Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 56 . le programme Wingears propose au concepteur le choix de l’option de calcul des coefficients de déport du pignon et de la roue (figure 14).Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Figure 13 : Affichage des Résultats de la Deuxième démarche (2/2) A la suite de cette deuxième démarche. un écran des résultats de calcul sera affiché (figure 15).

Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Figure 15 : Calcul des Déports par Equilibrage des Glissements Spécifiques A la suite de cette opération d’affichage et dans le but de continuer le calcul des autres paramètres dimensionnels du pignon et de la roue. le concepteur devra faire la saisie du coefficient de distribution des charges K αβ . Figure 16 : Saisie du Coefficient de la Répartition des Charges Figure 17 : Largeur Utile des Dents Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 57 . Les figures 17 et 18 montrent les résultats obtenus à la suite de cette dernière opération de saisie.

Figure 19 : Affichage des Messages de Vérification à l’Interférence Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 58 .Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Figure 18 : Affichage des Résultats de Calcul des Paramètres Géométriques des Dents Les figures 19 montre des messages obetnus à la suite des opérations de vérification des phénomènes d’interférence.

il faut choisir l’option « Graphique » du menu principal (figure 20). Figure 20 : Ecran du Menu de la Visualisation Graphique des Profils des Dents Figure 21 : Ecran de Choix des Paramètres de la Visualisation Graphique Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 59 . un menu déroulant apparaîtra à partir duquel le concepteur pourra choisir les options (Couleur et taille) de la fenêtre de visualisation (figure 21).Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Pour faire la visualisation graphique du profil des dents du pignon et de la roue. 23. 24 et 25 donnent une visualisation graphique des deux profils calculés du pignon et de la roue. Dans ce cas. Les figures 22.

Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Figure 22 : Visualisation du Profil d’une Dent du Pignon Figure 23 : Visualisation du Profil de Toutes les Dents du Pignon Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 60 .

Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Figure 24 : Visualisation du Profil d’une Dent de la Roue Figure 25 : Visualisation du Profil de Toutes les Dents de la Roue Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 61 .

....................................rf1 : Rayon de raccordement de pied (mm) ..................b1 : Qualité ISO......................................5000 6 3...alphno : Angle de pression apparent de taillage (deg) ........0000 3..........7500 1..........................Z1 : Coefficient de déport...........alphto : Angle d'hélice de taillage (deg)...........................................0000 34........................K1: Rayon primitif de référence (mm).....rb1 : Rayon de tête (mm) ......................3187 3.........................5078 32........1400 ............................................................4641 31...............................8369 17..................................7141 32....................Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » III..........................mto : Angle de pression normal de taillage (deg).................betao : Angle d'hélice de base (deg) ...............ra1 : Rayon de pied (mm)................................0000 15....................................... Fichier de Sauvegarde des Résultats de la Conception Les pages suivantes donnent le fichier de sauvegarde de l’ensemble des caractéristiques de taillage et de fonctionnement du pignon ainsi que de la roue calculées par le programme « Wingears ».......betab : Largeur de denture (mm)......................X1 : Module normal de taillage (mm)... PROJET DE CALCUL DES ENGRENAGES CYLINDRIQUES EXTERIEURS A DENTURES HELICOIDALES CALCUL REALISE LE : PAR : PROJET : lundi 14 octobre 1991 15:02:49 KAMEL MEHDI scemm_3 22 / 28 REFERENCE : ****************************************************** * CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DU PIGNON * ****************************************************** Nombre de dents....................1371 20........................................mno : Module apparent de taillage (mm) .....................................9465 32................0000 20.......................................................2509 38.............ISO : Saillie de l'outil...................r1: Rayon de base (mm).........9193 Page 62 ...........................................rao1 : Coefficient de troncature......rinv1 : Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) 22 0..........................................................hao1 : Rayon d'arrondie du sommet d'outil..............

RA1 : Diamètre primitif de référence (mm) ........................1556 0........................5972 10. de tail............9281 63...............0000 5............1987 69...mto : Angle de pression normal de taillage (deg)............alphno : Angle de pression apparent de taillage (deg) ............................................2398 3.......betao : Angle d'hélice de base (deg) ........000 15.....................0000 3.pno : Pas apparent de taillage (mm) ..................................................4281 25.........0000 20...........................................9465 28 0.....7500 9.......................sb1 : Saillie de taillage (mm) .....................X2 : Module normal de taillage (mm).................db1 : Diamètre de tête (mm)..............................................................................................2109 9.............................................pto : Pas normal de fonctionnement (mm) ..............alphto : Angle d'hélice de taillage (deg).....(mm)..df1 : Nombre de dents virtuel ........0157 64..... prim... ............8554 9......................................................8369 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 63 ..........st1 : Épaisseur de tête (mm)...........ha1 : Creux de taillage (mm)..................................3776 3................................................rpo1 : Épaisseur normale au diam.......6556 1.................................... Z2 : Coefficient de déport................4085 5............................... de tail.........mno : Module apparent de taillage (mm) ..........................pb' : 33............... ..........................s1 : Épaisseur apparente au diam...........................Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Rayon actif de pied (mm)...............................0989 .........pt' : Pas de base normal (mm) ......................................................9440 6...hf1 : Hauteur des dentures (mm) .................0531 9............. prim......d1 : Diamètre de base (mm) ...................................(mm) ...............betab : 17..pn' : Pas apparent de fonctionnement (mm) ....da1 : Diamètre de pied (mm) ...................................................sa1 : Épaisseur de base (mm)...................7938 6......5018 76...................pbn : Pas de base apparent (mm) ..h1 : Pas normal de taillage (mm).1371 20................................................................4248 9.....phib1 : Rayon de pointe (mm).............................................9562 2...................Zv1 : Angle de début de la développante (rd) .....................2109 *************************************************** * CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE LA ROUE* *************************************************** Nombre de dents.............................

......................RA2 : Diamètre primitif de référence (mm) ..................phib2 : Rayon de pointe (mm).........................ra2 : Rayon de pied (mm)...........df2 : Nombre de dents virtuel ...ha2 : Creux de taillage (mm)................................0162 ..sb2 : Saillie de taillage (mm) ...............5000 6 3.......................................2109 *************************************** Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 64 .......................6383 40..........................0000 43................K2 : Rayon primitif de référence (mm) .................4248 9...............................pbn : Pas de base apparent (mm)......hao2 : Rayon d'arrondie du sommet d'outil...(mm) .........0466 47...................................... de tail.............pb' : 32.................0000 5....1400 .................7193 3...........5972 10......................st2 : Épaisseur de tête (mm)...d2 : Diamètre de base (mm) ....7767 32........r2 : Rayon de base (mm)...................7500 1..........................pn' : Pas apparent de fonctionnement (mm)...........rinv2 : Rayon actif de pied (mm)...Zv2 : Angle de début de la développante (rd) ....................b2 : Qualité ISO.......................... prim.......................................db2 : Diamètre de tête (mm)................8554 9.................pt' : Pas de base normal (mm) ..............ISO : Saillie de l'outil...............................1478 6................................................5069 3............................................................0307 6......................(mm).....................................................................pto : Pas normal de fonctionnement (mm) .......0932 95.........2767 81.................rf2 : Rayon de raccordement de pied (mm) ..............................7500 9..Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Largeur de denture (mm).......................................................s2 : Épaisseur apparente au diam....pno : Pas apparent de taillage (mm) .................................2109 9..................5192 87............da2 : Diamètre de pied (mm) ....................rao2 : Coefficient de troncature........................h2 : Pas normal de taillage (mm)....rpo2 : Épaisseur normale au diam....hf2 : Hauteur des dentures (mm) ....................................... de tail..................................................................................................4752 2..........................1046 42..............................rb2 : Rayon de tête (mm) ............................0531 9......................................................................................................................0793 ..............................8883 42.......sa2 : Épaisseur de base (mm)..............................9191 41..2360 5.......8381 82... prim..................................................

.........................s' : Épaisseur apparente au diam...2641 3.......(mm) ............d' : Épaisseur normale au diam......................2727 3.a : Entraxe de fonctionnement (mm)......4859 1.......................Nu : 5........... prim........................................F : Numéro du choix du matériau de la liste standard ..............u : Module normal de fonctionnement (mm) ............ de fonct...alph'n : Angle de pression apparent de fonct............................eps_gama : Glissement spécifique maximum ............6205 17......4269 80..........................omega :1500....................0000 ......8640 36 ...........................................2000 70..alph't : Angle d'hélice de fonctionnement (deg) ................4049 6....... prim.....................couple :95........ha' : Creux de fonctionnement (mm) ............2000 22.. prim......8000 89.................V : Force tangentielle au diam..........................................0549 3................Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » * PARAMETRES DE FONCTIONNEMENT * *************************************** PIGNON Entraxe de référence ou de taillage (mm) .Puiss : 1......9117 Rapport de conduite ..0000 121..4121 Couple transmis (N................... prim.r' : Diamètre primitif de fonctionnement (mm) ...eps_alpha : Rapport de recouvrement .......s't : Saillie de fonctionnement (mm)...........................(deg) ....ga : Longueur de la ligne de conduite ..........................m) ........0000 Vitesse tangentielle au diam.....0000 1.sigmaf_lim : 420...........................6000 4.....gf+ga : Puissance transmissible (kw) ...............................gf : Longueur de retraite ..............a' : Rapport de transmission ......6598 23..............................m't : Angle de pression normal de fonct.5292 2712...........m'n : Module apparent de fonctionnement (mm)............beta' : Rayon primitif de fonctionnement (mm) ....4000 5................................(deg)........gs : Longueur d approche............................................................................4206 1..............4928 Vitesse de rotation (tr/mn) .E : Coefficient de poisson....8383 3................0000 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 65 .................4206 1.....0850 15...0176 5.................................................8565 2.2279 13.5363 1178......No : Module d Young (N/mm2)..... de fonct....(mm)..8571 6........... de fonct.............................. de fonct..............hf' : / ROUE 78........0000 Limite endurance a la rupture (N/mm2)....3208 35............5714 44.....(N) ..............................1966 3....................0000 2..........(m/s) ..........7055 4.............eps_beta : Rapport de conduite totale ..................................................................

...........Ybet : Facteur Y ...........CSAIO :1................5600 / 2..9051 ............1973 .............0000 ************************************* * FACTEURS DE FONCTIONNEMENT * ************************************* PIGNON Facteur géométrique....................0000 ...............................................................1400 0........9771 1......................................9800 1...............Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Limite endurance pression superf (N/mm2).........Czv : Facteur dynamique ..9956 ............................8000 1...ZH : Facteur d élasticité...........................................Y : Facteur de concentration de contrainte * forme .................................................................YfaYsa: Facteur de transmission..................................3187 / ROUE 20 1........8557 1....................................2500 ...................................2398 Coefficient de saillie .............................Kv : Facteur de service....ZE : Facteur de conduite .................................KB : Facteur de distribution de charge .........................................4444 ROUE ******************************************** * PARAMETRES DES OUTILS DE TAILLAGES * ******************************************** PIGNON Nombre de dents.........................................................Zv : Facteur dont dépend ZV.....................................X0 : 20 1..........0401 1..................8390 ......1400 0...................sigmah_lim : 1450......................................2500 Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 66 .............................Zp : Facteur de vitesse tangentielle .........Z0 : Rayon d'arrondie du sommet d'outil...................Zeps : Facteur d inclinaison ...............................................................................................................................................Cr : ....................2887 192..........................7779 ...rao : Coefficient de déport..........................................0000 4...................Kalph_bet : Facteur d encombrement ...................................PSI : Facteur de conduite ................Yeps : Facteur d inclinaison ................................................................Zbet : Facteur d état de surface.........................1..............................................4579 .....

....3190 35.............0000 IV....... En effet.........................mto : Angle de pression normal de taillage (deg)...........APO : ...............0000 ........... Conclusion Dans ce troisième chapitre.......................0000 Rayon primitif ......... plusieurs variantes d’entrée des données sans avoir besoins de modifier l’existant........0000 1....................alphto : Angle d'hélice de taillage (deg)......... nous avons présenté une description du programme « Wingears » à travers le traitement d’un exemple industriel.........3708 29..............CCREO :1......RAY0 : 31..........................8786 Entraxe de fonctionnement en cours du taillage ...................................................................3190 Rayon de tête...0000 3....... dans la deuxième démarche de calcul......1208 Entraxe de taillage réel (mm) .mno : Module apparent de taillage (mm) ....alphno : Angle de pression apparent de taillage (deg) .............................................................................0000 .0000 .......CPROT :.....................HAO: 3.. il est très facile d’intégrer..............8369 17............ Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 67 ...............................1371 20.............................1208 75......................... De plus.......7500 Saillie........XS : Protubérance................betao : 3.....CSREP :............................................0000 .0000 31.....AO : 65.........................................0000 Coefficient de protubérance ............. l’interface graphique Windows de « Wingears » est très convivial et facile à manipuler par utiliser... Les résultats obtenus par Wingears ont été validés par le logiciel CADOR de CETIM-France..2898 .....................................................................................RAYB0 : 29...........RAYA0 : 35.......0000 Coefficient de sur épaisseur ....................0000 Sur épaisseur ..........0000 20........0000 3.......7500 Module normal de taillage (mm)......0000 ...............................XP : .Chapitre 3 Description et Validation de « Wingears » Coefficient de creux ..........3708 Rayon de base............. Notre programme « Wingears » est basé sur une architecture modulaire donc évolutive.......

Conclusion Générale CONCLUSION GENERALE Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 68 .

Le programme que nous avons conçu. Le partage des données entre les différents modules est effectué à travers un bloc commun. baptisé par « Wingears ».S. La première démarche constitue la phase de calcul d’un avant projet dans laquelle les valeurs des données et des résultats sont considérées temporaires et nécessitent d’être validées par la deuxième démarche. En effet cette visualisation permet à l’utilisateur un retour rapide dans le calcul. Cette dernière représente la phase définitive du processus de conception dans laquelle toutes les caractéristiques dimensionnelles de taillage et de fonctionnement d’un couple d’engrenage seront déterminées. Nous avons également donné de l’importance à l’aspect visuel du profil des dents a travers l’intégration d’un module de visualisation automatique en exploitant les bibliothèques graphiques M. Ainsi. Nous avons choisi le langage Fortran 77 et 90 pour l’écriture des codes de calcul. Le programme « Wingears » utilise deux démarches de calcul selon les normes I. L’interface graphique HOMME-MACHINE est développée à l'aide du langage d'interface graphique « QuickWin » du langage fortran Power Station de Microsoft. HENRIOT dans son ouvrage le « Traité théorique et pratique des engrenages ».O et basées sur les formules simplifiées proposées par G. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 69 .Conclusion Générale L’automatisation des calculs normalisés des engrenages cylindriques à dentures droites et hélicoïdales a fait l’objet de notre mémoire de DEA. nous avons adopté une architecture informatique basée sur des modules différents et indépendants. Cette interface est un ensemble d'écrans graphiques représentant la saisie des données ou l'affichage des résultats. Windows. est développé sous un environnement Windows. Il peut ainsi intervenir pour modifier ou pour corriger certains paramètres afin d’éviter les phénomènes d’interférences de taillage et de fonctionnement.S.

Conclusion Générale REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 70 .

[9] H. "Cours de calcul des engrenages cylindriques". Computer Aided Design. Journal of Mechanical Design. pp. April 1978. ASME. pp. April 1983. S. Juin 1989. [7] W. Computer Aided Design.E. pp. 8-16. Henriot. Bulletin de L'I. A. of the Eighth World Congress on the Theory of Machines and Mechanisms. N° 2. 40-46. 114. Orthwein. [8] H. 20. C. C.Conclusion Générale [1] G. Seireg. Vol. L. "Manuel pratique des engrenages". N° 10. "Helical and worm gear design". pp. [3] G. 1979. 38-43. "Approach to spur gear design". "Essai de comparaison entre méthodes de calcul de résistance I. 6ème édition. 1988. Madhusudan and C. Paris : Dunod. pp. Chang and Y. [10] W. August 26-31. Mémoire de DEA – Kamel MEHDI (1990-1991) Page 71 . C. N° 94. pp. Ou and A. Chang and Y. March 1990.230 p. [4] G. 1988. Mechanical Engineering. Henriot. Tsai. 83-92. Czechoslovakia. 539-542. "A mathematical model of parametric tooth profiles for spur gears". Vol. [6] G. le Borzec. [11] Computers in Mechanical Engineering. 1987. prayoonrat and D. Proc. Computers in Mechanical Engineering. XII . 1965 . 19. L. [2] R. Errchello. pp.S. Lille : ENSAM (Fr). R. Prague. 555-559. Jan. "Standard-pich gearing". 40-44. 31 p. Paris : Dunod. Henriot. "Practical approach to optimum gear train design". Walton.X. Vijayasimha.662 p. Tome I : Théorie et technologie. 2. Vol.T. Rouverol and R. Tsai. "Traité théorique et pratique des engrenages".O. pp. 1-66./Feb. "An investigation on the design space for parametric tooth profiles". [5] S. 1990. et AGMA". "Interactive form synthesis of gear coupling teeth". Z. Vol.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful