Vous êtes sur la page 1sur 10
A 2006 SI-MP ‘ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES, ‘ECOLES NATIONALES SUPERIEURES DE L'AERONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DES TECHNIQUES AVANCEES, DES TELECOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ETIENNE, DES MINES DENANCY, DES TELECOMMUNICATIONS DE BRETAGNE. COLE POLYTECHNIQUE (FILIERE TSI) CONCOURS D'ADMISSION 2006 ‘SCIENCES INDUSTRIELLES Eilldxe : MP, ‘Sujet mus disposition des concours : ENSAE (Statistique), ENSTIM, TPE-EIVP, Cycle International ‘Durée de Vépreuve 13 heures Lrusage de la caleulette est antorisé Get énoncé compote 10 pages numérotées de 110 8 10/10. Cortaines figures sont rénétbes, en couleurs, en gnnexe pages Oat 10/10 Le Wave! aera effect ur le document reponee de 12 pages feurni ave fa capie. Un Bel! dooument-repores 51 fourni su candiiat. Le renauvellement de ce docurmen! en cous dépreuve est sterchi Pour valtler ce documentéporse, Cchague cardial dot obipatarement y inscrire & Pencre, 4 intérieur dy reclangle danonymat sive en premiére page $85 n0%n, .brénoms (seulygner ie prénom usuel, numero discription et signature ~ avan! de commence’ Peoreuve. If est comet de ire 12 fotalié de Penance avant de commenoer fepreuve. Les questions sont orgenisées av’ sein d'une progression fogique caractéristigue de Ja olscipine, certanes questions étant Lpartietlemert dépendantes 1! est dove sovbaitabte de fe tralar dans Forire. Un ferps est corsealé pour traler chaque question Sf rafiéte son importance relative dans Pavaluation de fa copie La rédaction des rézonsas sora fa plus concise possibta. on éuitera 18 09 Jonge develogperments de catcuts en atseant sutisiser las articulations du r@sonnement Si, av cours de Mépreuve, un candilat repere co qur li semble étre une erreur G'énanc®, H fe signal sur ca copia et _Poursult 88 compostion ep expiquant fee raisons des tnivalves QU ast arnené & prendre RUGOSIMETRE TRIDIMENSIONNEL @ GRANDE VITESSE ‘Systéme daveloppé par le laboratoire SATIE, a "Ecole Normale Supérieure de Cachan Modétisation, simulation et validation PRESENTATION DU SYSTEME La rugosimétrie des pieces mécaniques es! aussi répandye et indispensable que leur métrologie dimensionnelle, Elle contrdle les spécificalions des états de surface des piéces. La Figure 1 représente un relevé rugosimétrique tridimensionnel dune partie dune aube de turbine de haute précision (voir aussi la Figure 1 en couleurs, page 2/10). Figure 1: Relevé rugosimétrique tridimensionnet La mesure rugosimétrique repose tracilionnellement sur deux composantes techniques distinctes: le capteur, qui peut étre mécanique (palpeur) ou optique, et le traitement du signal et de données (algorihmes informatiques), qul permet de traduire les mesures physiques de base produltes par le capleur en données nhumériques exploltables, représentatives des caractéristiques physiques de la surface analysée. De la conjonction des caractéristiques techniques du capteur ef du traitement numérique vont découler les qualtés essenticlles du rugosimetre : sa rapidité ; sa résolution ; sa précision ; son amplitude de mesure. Lorsque ensemble est suffisamment rapide, il peut Zfonction de (X.Y), ou «mesure 20») et non plus simplement des profi linéaires (Z fonction de X, ou angulaire induct © Un captour optique assure une résolution comparable a celle des meilleurs capteurs mécaniques actuels: ce capteur. de faible amplitude de lecture (20 um). permet un mesurage rapide des haules frequences spatiales des profils rugosimetriques mesures] vettical COptique: acquisition des hautes fréquences + Un asservissement mécanique vertical @ grande i ‘amplitude (plusteurs mm) permet a la téle optique surface mesurée de suivre les moyennes et basses fréquences Figure 2 - Principe retenu : un systéme opto-mécanique Spatiales des profis un second capleur, induct (voir aussi la Figure 2 en couleurs, page 9/10} donne la position verticale de la téte optique ; le profil complet sera la somme des signaux fournis par les deux capteurs. Le déplacement vertical du capteur ‘optique est assuré par une Unité de Rotation (UR) portée par un bras. Ce capleur opto-mécanique est lu-méme transialé au dessus de la surface a mesurer par une Linité de Translation (UT) a vitesse régulée de consigne constante. On obtient ainsi un profif 2D, Z fonction de X. Dans sa future version 3D, une seconde UT de direction Y permetira de donner une image de la surface par tune juxtaposition de profils 2D : on « scannera » la surface. 0 vol \ Su, \ % Moteur UT LOW). Capteur optique c Sp Unité de Translation (UT) Unité de Rotation (UR) Figure 3- Schéme du prototype de rugosimétre 20: UT avec son moteur, fe bat! 0, ferbre-moteur f, Je bras 2 de UT, fe bras 3 de FUR avec son moteur, et fe capteur optique (vis aussi a Figur 3 | FONCTION |—> sorties ‘comprehension du fonctionnement du systeme. On @ cholsi Pour ce faite le formalisme SADT (System Analysis and Design Technique, c'est @ dire Technique danalyse et de conception des systémes) dont le principe est rappelé Moyens cicontro Figure 4 Figure 4 Principe du SADT Question 1 (dix minutes) : Proposer une analyse fonctionnelle par diagramme SADT de ensemble du systéme « prototype de rugosimétre 2D », Indiquer le niveau « A-0 » (A moins zéro) présentant la fonction globale, puis le niveau «Ad» détalllant ses sous-fonctions. On évitera les confusions entre entrées, moyens et contréles. On fera clairement apparaitre les houcles asservissement et 'slaboration finale de l'estimation de la grandeur physique mesurée. SIMULATION DE LA REPONSE DU CAPTEUR OPTIQUE Le principe du capteur optique est /écartométrie. Ce procédé, déja ullisé en robotique, n'a encore jamais servi fen rugosimétrie industrielle. Ln faisceau laser (« émission ») est focalisé sur la surface @ mesurer. Latache focele se déplace devant les images de deux demi-disques de réception : voir Figure 5. Liintensité lumineuse démission se partage ainsi entre deux photo-récepteurs. Cette différence dinlensité permet de calculer la position horizontale de la tache focale d’émission. Par ailleurs, cette position horizontale dépend de la vatiation de position verticale de la surface par rapport au point focal. La Figure § monte trols positions verticales de la surface mesurée et, en projection sur le plan horizontal, les positions de la tache focale par rapport aux demi- disques de reception qui en résultent Emission ry Séparateur opti Principe du capteur |! optique : Ecanométrie. (voir aust f Figure 5 Vy en couleurs page 10) Liécartométrie traduit es écartsd ‘altitude en écarts latéraux du faisceau d émission par rapport ‘aux deux photo-récepteurs