Vous êtes sur la page 1sur 15

note: Le monde est dirigé par les anges.

Ils dirigent seuls le monde des hommes depuis que les


anges noirs ont tous été tué pendant la grande guerre il y a 500 cents ans. En verité, c'est la societé
humaine mystec qui detiens le pouvoir. Par un accord secret, mystec et les anges se sont allié pour
eradiquer les anges noires. Selon cet accord, les anges receverait un vaste pays et serait aux yeux
des hommes leurs dirigeants. Mais en realité, c'est la societé qui dirige tout dans l'ombre.
Le seule chose qu'il reste des anges noires, c'est leurs technologies. On l'appel la technologie perdu
et personne a part les dirigeants humains et les sages des anges blancs connaissent la veritable
histoire du monde.

1: A la recherche de ...

-KAI! KAI ! Kai !

Les hurlements d'un loup percent le silence d'une lugubre foret. Derriere l'animal fuyant, avance un
homme a l'allure inquietante. il est vetu de noir, la tete masqué par une large capuche, une longue
cape fermé noué au cou. Dans l'obscurité des bois, on ne distingue qu'une forme humaine,
profondement sombre. Pas un bruit n'emmane de lui. Ni ses pas, ni le frottements de ses vetements
ne se font entendre. Seuls le cliquetie de ces épées tapant contre son dos trouble ce mutisme
angoissant, comme une sinistre clochette A son approche les oiseaux arretent leurs chants, le bruit
du vent s'estompe, pour laisser place à un silence de mort. Il est seul, au milieu de la pénombre. Il
avance tel un fantome ,effrayant la foret tout entiere.
Au loin, une faible lumière éclaire un sentier sinueux. Arrivé a la fin du chemin, l'homme s'arrete, et
observe le paysage.Devant lui se dresse un large plateau de calcaire circulaire, avec en son centre un
enorme trou d'ou s'echappe un epais nuage de fumé noiratre.
La vision qui s'offre a lui a quelquechose de surnaturel,comme si le doigt de dieu etait venu frapper
l'endroit.

“me voila arrivé'' se dit-il, un sombre sourrire aux lèvres.

Les poings serrés, il fixe intensément la fumée noir qui s'eleve du plateau. Tout son être semble se
crisper, une rage intense s'empare lentement de lui.. Un mince filet de sang se met a couler de ses
poings. Il est enragé, comme posseder par une fureur transcendante. Un mot ettouffé, a peine
prononcé s'echappe de sa bouche... Myille.... A ces pieds, quelques goutes de sang, Un sang noir...
Son visage est toujours recouvert par l'epaisse capuche, pourtant, on peut ressentir une immense
colere l'empoigner. Soudain un crie bestiale dechire les cieux. Un rugissement si puissant, que les
brins d'herbes a ses pieds s'ecraserent sous le son. Puis plus un bruit.

Petite a petit, sa respiration haletante ralantit, ses mains se désserent. La colere s'est estompé, pour
laisser place au plus triste des regards... il regarde la petite marre de sang qui s'est formé a ses pieds
avant de l'écraser avec mepris. Il se remet finalement en marche d'un pas decidé en direction de la
fumée.

Apres une heure de marche sous un soleil de plomb, le voici devant un large panneau:
Bienvenue a la cité miniere de Luster, vaisseau ville de la compagnie MYS-TEC.
Une porte metallique se dressait devant lui, avec a son sommet, un garde qui rapidement l'interpelle.

Garde: "Qui va la ! Les portes sont fermés jusqu'au matin!"

????: "Je suis un chasseur et j'ai a faire ici", dit-il, d'une voix puissante.

Garde: "chasseur ? Alors hote donc ta capuche que je vois ta tete, et prouve moi tes dires, sans quoi
tu dormiras dehors!"

????: "Si je me deplace jusqu'a ton trou paumé, c'est pas pour dormir mon gros".

Garde: " Petit con tu va voir !"

Mais le garde n'eut pas le temps de se plaindre d'avantage. L'homme enlevant sa capuche en tendant
le bras droit en direction du garde. Découvrant son visage, il se revele etre d'une beauté presque
etonnante. Ses epais cheveux noirs et ses yeux d'ebene, s'accordent parfaitement avec son teint mate
.Son visage rugeux contraste avec la finesses exceptionnel de ses traits.

????: " Je suis un chasseur Kabal, licence illimité. Nom de code: Soros ".

Le garde abaissa alors de grosses lunettes-jumelles accroché a son casque. Alors qu'on ne
distinguais rien sur le bras de Soros, le garde pu voir sur sont avant bras une sorte d'inscription
brillante: Un étrange symbole apparut comme par magie.
Un oeil traversé par une forme triangulaire. Au centre de cet oeil scintille une gemme.
Le garde, observant a la jumelle le bras qui lui etait tendu, et finit par acquiescer du regard, en
soupirant.

Garde: OUVREZ LA PORTE !

Les lourdes portes de fer s'ouvrire lentement, dans un bruit tonitruants.

Garde: " Je sais pas ce qu'un chasseur de ta categorie viens foutre ici et a vrai dire je m'en fou. Fais
juste ton sale boulot au plus vite, On a suffisament de racaille ici !"

Sans pretter attention au garde, le chasseur de prime entra dans la cité.


Le terme vaisseau ville correspondait tout a fait a cette étrange cité. Une énorme structure volante
etait posé au milieu du cratere, comme si il etait pret a s'envoler a tout moment.
De longues tours metallique se dressait au centre de la ville, entouré de batise vetuste, sans doute les
habitations des citadins. Aux milieux des tours, Une haute structure, percait le ciel de son pic
imposant. Par ci par la, des travailleurs s'attelait. Des mécaniciens, des mineurs, des marchands
ambulants. Sur des grandes voies mal agencés, avancaient voitures et camions.
A l'entrée de la ville un haut parleur harcele les passants nombreux, tous plus pressé les uns que les
autres.

-haut parleur: "MYS-TEC est la societé technologiques des nations. Elle dirige l'expansion du
monde humain. Vous, habitant de Luster, aidez nous a eriger un nouveau monde plus beau!
Avec l'aide des koldeks, serviteurs de dieu, , nous verrons tous un lendemain meilleure!"

Ce message n'est pas au gout du chasseur, qui semble aggacé a son ecoute. Grommelant quelques
mots, il se dirige finalement vers un bar miteux.
La musique tounitruante et les spots lumineux l'acceuillir des son entrée. Sur sa droite, un gamine
gisait sur une table, le nez en sang, une ligne de poudre a peine entammé.
Surement la derniere pensait-il...
A l'interieur, des femmes denudés danse, pour le plaisir des clients.
Tout cela semblait familier pour lui et il s'assit comme si de rien n'etait au comptoir.
A droite du comptoire se trouvait une vaste salle de concert bondé. Un groupe de hard rock de
mauvais gout beuglait devant un publique dechainé. Le spectable est plus digne d'une orgie bestiale
que d'une representation musical. Rapidement, plusieurs hommes s'avancerent vers lui, tout habillé
de cuir.

-"Dis moi mon garcon, beau comme tu es tu ne veux pas gagner un peu d'argent ?
Viens avec moi a coté, je n'en aurais pas pour longtemps et je te payerais bien."

Tout en disant cela, l'homme carressait la jambe de Soros, qui restait de marbre.
Le regard des hommes qui l'entourait etait lubriques... ils etaient exité comme des betes.
Il finit par répondre.

-Soros: Je n'ai pas besoin d'argent, va jouer avec tes petits copains, ou ammuse toi avec le corps de
la gamine derriere, un cadavre devrait vous suffire non?

A ces paroles, les trois hommes sortirent des longues manchettes.

-Si c'est la violence que tu aimes, on fera avec HI HI!

Une femme, d'age indeterminable, le visage entierement tatoué l'interpela

Baremaid: "hé la ! Je vous ai deja dis vous trois, je vous laisse jouer par ci par la, a condition que
vous ne geniez pas mes affaires. A moins que vous preferiez allimenter mon commerce d'organes
humains?"

Sur ces mots, la femme fit signe a plusieurs hommes de reconduirent les trois malfrats. Frustré, les
trois hommes se resignerent a sortir. La femme se retourna finalement vers Soros.

Barmaid: Je te sers quoi mon gars ? Un verre ? Une femme ? ou un homme peut etre ? Ici tu
trouvera tout pour assouvir tes desirs! Juste un peu d'attente si tu veux un gosse, le seul que j'ai est
deja occupé la !

Il glissa au barmaid une carte, qui la fit reagir directement.Elle rentra la carte dans son ordinateur,
pour finalement saluer ce denomé Soros. Elle changea radicalement d'attitude, et fis signe a Sors de
la suivre. Une porte derobé derriere un rideau franchit, il s'installerent rapidement autour d'une
table.

Barmaid:"Bienvenue a vous chasseur, ca fait bien longtemps que je n'avais pas eu a faire a un trigal
(les plus hauts gradés des chasseurs de primes).
En quoi puis-je vous aider ?

Soros: "Je ne suis pas en chasse pour les Kabals, je suis la pour affaire personnelle, consideré moi
comme un simple chasseur de primes."

A ces mots, la barmaid fronca les sourcils. Elle avait compris qu'elle ne toucherait aucune
remuneration de la part de l'organisation de Soros pour ces informations.

Barmaid: "Alors fais vite, je n'ai pas que ca a faire de jouer les gentils informateurs! Et garde en tete
que pour chacun des mes mots tu payeras!

Fouillant dans sa poche, il sorti quelques pieces . Et les jetta a la figure de la femme. Bien
qu'ennervé, la vue de ces pieces de diamant la ravire.

Barmaid: "Et bien, des dims ? Meme si cette monaie n'a pas cours ici, je peux tirer un bon prix de la
matiere. Ca ira je pense, demande moi ce que tu veux"

Soros: Dis moi comment rentrer dans le laboratoire souterains de la tour centrale.

Barmaid: Doucement gamin, de quoi parles-tu ? La tour centrale, ce n'est rien d'autre que l'usine de
traitement du charbon.

Soros: Biensur... et depuis quand garde-t-on du charbon avec une forteresse ? Tu me m'estorquera
pas une piece de plus, alors va droit au but.

La femme se mit a sourire, presque ammusé que son entourloupe ai echoué.

Baremaid: Je sais juste que cette zone securisé contient un laboratoire experimental.

Mais je peux t'assurer qu'il n'y a aucun moyen d'entrer, c'est peine perdu, meme pour un Trigal.

Soros: Ce que tu penses n'a aucune importance, dis moi ou se trouve l'entrée

Barmaid: Les egouts.. Rends toi exactement sous la tour, et tu trouvera l'entrée principale. Un
simple conseil, prepare toi a voir bien autrechose que des humains une fois la porte franchis....

Un frisson de degout parcouru le visage de la vielle femme, comme si des souvenirs enfouit
resurgissait. J'en sais pas plus, et je me porte mieux comme ca! Revient dans une heure, je t'aurais
trouver un guide qui t'emmenera jusqu'a l'entrée. Une fois devant la porte, tu te demmerde. Je sais
juste ou elle est. Deguerpis maintenant avant que je chasses moi meme ! Un sourire aux levres,
Soros s'executa, et sorti du bar, avec les informations qu'il etait venu chercher.

Quelques rues plus loin, il se rendit compte qu'il etait suivit.


Les trois hommes de tout a l'heure ne semblaient pas avoir perdu espoir, et dans une ruelle etroite, il
l'encerclerent.

- " Hé bien hé bien, finalement on va pouvoir s'ammuser mon garcon ! Avec un petit comme toi, on
en a pour des heures avant d'etre satisfait !"

Presque ammusé de la situtation, Soros denuoua sa cape, laissant apparaitre aux yeux de ses
assaillants son armure noire. Seuls ses biceps n'etait pas recouvert d'une epaisse cuirrasse sombres,
mais pourtant incroyablement saillante. Les plaques metallique epousaient parfaitement son corps
musclé et puissants.
- "Mais c'est de mieux en mieux" dis l'un des hommes, la bave aux levres. " Je crois que celui la je
vais le garder longtemps!"

Soros se mit soudain a fermer les yeux, un breve instant.

- " Voila tu as compris mon garcon, laisse nous prendre ce que l'on veuxt, tu repartira peu etre
vivant"

Une lueure noire se mit a l'entourer. Une sortie d'aura se concentra pres du son coeur, pour former
une petit boule noire, pas plus grosse qu'une bille.
Au fur et a mesurz qu'elle grossissait, elle se detachat de Soros, pour finalement tomber au sol
Apres quelques secondes au sol, elle se mit a grossire, et a prendre forme.
A peine les bandits eurent le temps se s'en rendre compte, que devant eux se dressa une enorme bete
noire aux yeux ecarlates.

-Soros: "Ca fait combien de temps que tu n'a pas manger ?

D'une voie guturale, l'animal lui repondit.

-????: "Un peu trop longtemps a mon gout, mais je vais m'en accomodé, il y a de quoi me rassasier"

Dans une ruelle perdu de la ville de Luster, les bruits de suplices laissait placent aux craquement
d'os rompant sous le coup d'une machoire puissante. Trois ames disparurent, sous les crocs d'un
monstre.... Soros regardait le spectacle, assis par terre, comme si pour lui tout cela n'avait pas
d'importance. Les yeux dans le vide, un sourire ammere aux levres, il observait l'animal se lechant
les babines.

-Soros: "Les humains,au fond ce n'est que de la chaire.....

2: La rencontre

Les égouts de la ville de Lustel furent une surprise pour Soros.


Il etait etonnament propre.

-Soros: "Une ville bordel avec des egouts models, pas la peine d'etre devin pour comprendre que
quelquechoe cloche"
-Guide: "Tout le monde le sait, mais personne est assez fou pour s'en approcher. Suffit de regarder
les bestioles du coin pour comprendre ce qui t'arrive si tu fouine trop! Vite depechons nous que je
puisse me barrer moi !"

En effet, au fur et a mesure qu'il se rapprochait de la grande tour, il vit de plus en plus de choses
etrange. Des rats difformes, au membre disproportionné, ou encore des lueurs verdatres dans l'eau,
filant a toute vitesse a son approche. Au detour d'un couloir, un long et immmense tunnel s'enfoncait
dans la pénombre.

-"Voila, c'est la, allez je me casse moi, j'ai les jetons!" dis l'homme, comme pris de panique

-"Hola hola, ou tu va ? Tu dois me conduire devant l'entrée, alors je te lache devant l'entrée, compris
?", Soros leva le poing au dessus de la tete de l'homme, qui compris tres vite ce qui allait lui
arrriver.

-"D'accord..."

Resigné, le guide ouvrit la marche dans ce long tunnel Les murs portaient des traces de griffures,
portée par des mains immenses, qui ne pouvait etre celle d'un homme... Arrivée a la fin du tunnel,
plus rien, juste un epais rideau de métal.

-"Et? Elle est ou cette entrée ? Tu t'es foutu de moi ??

Soros saisait l'homme par le coup

-" Du calme, du calme, j'en sais pas plus moi, on m'a dis de venir ici!"

Soudain de l'autre coté du tunnel, de lourd pas se firent entendre.


Quelquechose avancait vers eux.

-SSSSS c'est une ccccc créature... On va se faire bouffer ! dis le guide, en balbutiant

-Soros: Du calme, du calme, il n'y a pas d'issu, mais au moins, maintenant je sais que ce n'est pas un
cul de sac, pensa-t-il

Les bruits de pas se rapprochaient, et les yeux entrainé de Soros purent finalement distingué dans la
pénombre une large silhouette.
c'etait une bete repugnante, a la peau transparante. On aurait vaguement dit un humain, mais a la
taille disproportionné. Sa tete etait recouverte d'un casque metalique, une diode clignotait en son
centre.

Juste avant que la bete ne puisse les appercevoire, Soros glissa quelques mots a l'oreille de l'homme
terrifié.

- Allez ammuse toi bien, et fermes bien les yeux, ta mort sera plus douce
Soudain, comme par magie, Soros disparut, sous le regard de pauvre homme, que la bete avait
finalement reperé.

-HYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA......gromgf...

L'immonde créature lui avait sauter dessus avec delectation, et en deux bouché, il n'y avait plus rien.
Se placant devant la porte, le monstre poussa un crie stridant.
Devant les yeux de Soros, toujours invisible, une petite ouverture apparut dans la parroie.
Une camera, scruttait de par et d'autre, a la recherche d'intrus.
L'inspection terminé, le mur de metal s'abaissa lentement, pour laisser place a une vaste entrée
remplit hommes armés et d' autres créatures. Le coin etait sous haute surveillance...
Derriere la porte se trouvait une immense salle. De nombreux hommes, certaines recouvert d'une
blouse blanche, et d'autre armé jusqu'au dent s'afferaient de partout.
Deux panneaux, bien visible, orientait les chercheurs qui deambulaient d'une zone a l'autre.

Panneau 1: experience sur le génome humain

Panneau 2: experience sur les créatures magiques.

A la vue du deuxieme panneau, Soros se precipita vers l'entrée. En prenant garde a ne pas etre
reperé, il observait, toujours invisible, les differents services..

La premiere salle qu'il rencontra lui glaca le sang.


Des petites fées, etait parqué, chacune dans une cage, les yeux bandés, les oreills bouchés.
Au centre de la salle, se trouvait un aquarium ou nageait deux monstruosités.
Un chercheur se tenait au dessus du bac, avec une petite fée dans les mains.
Apres l'avoir detaché, il la jetta d'un geste mécanique a l'eau.
La petite bete terrifié, eu a peine le temps d'etre dans l'eau que les betes lui foncerent dessus.
La créature magique plissa les yeux et se mit a emettre une lueur bleu.
Un petit eclair illumina alors la salle et les deux créatures furent projeté de par et d'autres du bassin;
L'un deux, morts sur le coup, gisait le dos hors de l'eau.
Mais le deuxieme avait survecut en déployant lui aussi une sorte d'aura rouge. Lla petite fée a bout
de force, n'avait plus aucune chance.
Avant de sombrer, elle regarda vers la porte d'entrée, et appercut Soros.
Etonnament, elle le devisagea, une larme a l'oeil, comme si elle appela a l'aide.
une seconde apres, l'eau etait trouble de sang...

-Les créature magique ne sont pas affecté par mon charme... je l'avais oublier..pensa-il.

Bien malgré lui, il ne pouvait rien faire pour sauver ces petites créatures, car il etait venu pour
autrechose, pour quelquun d'autre... Il se decica a avancer de nouveau, s'enfoncant d'avantage,
jusqu'a arrivé au fond du couloir. Devant lui, un panneau: "Sujet magique expermentale, travaux en
projet"

-Je suis venu pour ca pensa-t-il...

Il ouvra la porte delicatement, lentement, comme si il savourait d'avance ce moment tant attendu.
Se glissant furtivement, il se retrouva dans une grande salle, pleine de savant se congratulant les uns
et autre. Un verre a la main, il trinquait.
-Savant: Combien de temps avons-nous du attendre pour avoir un specimen.. Bien trop longtemps
je penses!

-Savant2: Et encore, ce n'est pas la societé qui nous la donné, on l'a trouvé au milieu de la foret!

-Savant3: C'est le destin qui nous sourit mes amis! Bientot nous aurons autrechose que des humains
a utiliser!

-Savant 4: Il faut quand meme dire que c'est regrettable. J'aurais bien fais quelques petites chose
avec avant de l'etudier!

Sur ces mots, tous les savants applaudirent se mirent a rire. Il regardait fixement dans la meme
direction, avec satisfaction

Finalement Soros pu s'approcher assez pres pour voir ce fameux specimen.


Une femme,les bras entravé par des chaines magiques, se trouvait dans un grand bac d'eau.
Un masque lui permettait de respiré. Sa beauté etait presque divine. De long cheveux chatain clair,
un corps genereux, et un visage angelique.
Elle etait d'autant plus belle qu'elle etait nue, ce qui ne manque pas de troubler Soros quelques
secondes. Une Koldek se dit-il, comment a-elle pu se retrouver ici?
Mais il reprit tres vite ces esprits, et réalisa que la personne qu'il etait venu sauver n'etait pas la.
Dépité, il s'appretait a quitter la salle lorsque les savants se mirent a s'exclamer.

-Savant1: "Elle se reveille, elle se reveille !"

Sortant de sa torpeur, la belle jeune fille ouvrit les yeux. Les savants se rapprocherent pour saluer
leurs cobays. Un sentiment de panique s'empara d'elle. Elle commenca a se debattre fortement, sans
pour autant reussir a se degager. Resigné, elle observa la salle devant elle, jusqu'à croiser le regard
de Soros. Tout comme l'avait fais la petite fée avant, elle demande de l'aide.
Les savants regarderent alors en direction de Soros, etonné. D'un simple signe de la tete, il lui fit
comprendre qu'elle ne sera pas sauvé. Elle cessa alors tout mouvement. Sa tete tombant doucement
en avant. Elle était resigné... Soros était impassible. Je n'aiderais jamais Une Koldek pour le plaisir
ma belle se disait-il, apres ce que vous avez fait...
Une nouvelle fois il avanca vers la porte, decidé a s'en aller mais une nouvelle fois il s'arreta.
Quelquechose lui revint a l'esprit.. Il se mit a fouiller l'interieur de sa cape, et sorti un petit objet
metallique plat. Ce petit engin consignait tous les avis de recherches. Apres quelques cliques
rapides, un large sourire se dessina sur le visage de Soros.
"Moé, pretresse Koldek, disparut il y a 7jours. 1000 Dims a celui qui l'a rammenera saine et sauve".
Il se retourna et s'approcha des savants, une pensée en tete. " si je peux emmerder MYS-TEC, et me
faire des thunes, j'ai pas perdu mon temps!"

Soudain, les cris des savants sortirent la jeune fille sa torpeur.


La salle etait couverte du sang des savants, eparpillé. Comme si une bourasque de lames les avaient
fauchés. La scene choqua fortement Moé, qui au milieu de sa bulle d'eau, se mit a crier.
Comme a son habitude, Soros resta impassible. Il s'approcha de la vitre, et la brisa d'un puissant
coup portée avec la garde de ses deux sabre. L'eau se deversa violement au sol, au milieu des bruits
de fracas du verts. Moé etait terrifié, elle pensait se faire tuer. Soros etait juste devant elle, les deux
bras lévé au ciel, pret a frappé, le visage resolu. Une seconde plutard, les chaines magiques etaient
brisé, et la jeune fille libre. Elle leva craintivement les yeux vers Soros. Son regard etait melée
d'incomprehension, de peur et de gratitude.
-Soros "je suis Soros, agent Kabal, T'as de la chance ma belle, je te rammene chez toi"

A ces mots, de chaudes larmes de mirent a couler de son beau visage, puis elle sauta au coup de
Soros. Totalement destabilisé, il resta figer pendant un bon moment. Pendant ce temps, elle pleurait
tous les larmes de son corps, comme une petite fille dans les bras de sa mere. Il finit par réagir, et
enroula autour de la jeune fille sa long cape noire. A la grande surprise de la jeune fille, Il la pris
dans ces bras sans dire un mot et commenca a marcher vers la porte, tout en redevenant invisible.
Un regard plein d'incomprehension se figea sur le visage de la jeune fille.

-Moé "De la magie ? mais commment ?"

-Soros: ".....Oui, je connais quelques sorts"

-Moé: "C'est incroyable, voir de mes propores yeux un humain capable d'utiliser de la magie! C'est
si rare".

-Soros: " Peu importe, pour le moment tais toi.."

Soros avait menti, ou plutot il ne pouvait lui dire la verité, qu'il n'etait pas humain...
Le laboratoire etait en alerte, monstres et gardes cherchaient la fugitive partout. Lorsqu'ils arriverent
a l'entrée, Soros comprit que sortir ne serait pas si facile.. Le laboratoire etait en quarantaine de
haute securité, il n'y avait aucune issue. La salle centrale etait entieremement balayé par des
faisceaux lasers, et la lourde porte metallique était barré par une rideau electrique. Si par megarde il
traversait un de ces faisceaux, il deviendrait visible. Passer en force est trop risqué pensa-il.
Juste avant le couloir qui conduisait a l'entrée, Soros vit par une petite fenetre une salle qui semblait
pleine d'appareil electronique. A pas furtif, il entra.
D'un rapide coup d'oeil, il observa la salle et se mit a murmurer. " Si je balance une decharge
magique la dedans, je pourrais faire peter le generateur electrique. Ca devrait me permettre de
passer la porte. Le seul probleme, c'est le retour elecrtique que je vais prendre en pleine poire. Apres
ca impossible de me rendre invisible.”

-Moé: "Que comptez vous faire ?"

-Soros: "Ma belle, t'as oublié ce que je t'ais dis ? Boucle la!"

Deposant Moé au sol, Il commenca a poser une main sur l'une des unités centrals de la salle.
Apres avoir fermé les yeux quelques instants, ils envoya une enorme decharge magique sur la
machine. Un puissant court circuit se declencha immediatement, electrocutant Soros.
Mais comme si de rien n'etait, il continua a alimenter le courant magique, jusqu'a ce qu'enfin, un
bruit d'explosion se fasse entendre. Les lumieres s'eteinrent, seuls quelques lampes de securité rouge
resterent allumé, fournissant un peu de lumiere.

-Soros" allez c'est parti"

Il repris Moé dans ces bras et se dirigea doucement vers la sortie, lorsque soudain une serie de crie
l'arreta. La coupure d'electricité avait eu une conséquence imprevut.. Le court circuit avait
endommagé le module de controle, les monstres etaient libres.... Devant lui, ils mettaient en pieces
tous les hommes du laboratoire.
Le spectacle etait attroce. Les betes dechiquetaient la chair des hommes comme du papier. Les
femmes etaient violé si sauvagement que leurs corps rompaient sous les élans bestiaux de ces
créatures. Il n'y avait que du sang ou que l'on regarde....
- Soros: "fermes les yeux si tu veux pas etre traumatisé princesse".

La jeune femme tremblait de tout son corps... Elle se mit soudain a crier de terreur.
Les monstres se retournerent, attiré par les cries. A la vue de Moé, tous se ruerent une sorte de
sourire aux levres.

-Soros: " Bravo! et moi qui ne peut plus me rendre invisible..."

Le plus sereinement du monde, il sortie une de ces épées de son dos. A mi chemin entre un cimetere
et un katana, cet etrange sabre luisait d'un éclat tenebreux. Les monstres étaient deja sur eux se
frappant les uns et autres pour se servirent les premiers. Le sabre de Soros fendie l'air a une vitesse
incroyable, et tout en portant Moé d'une main,il abaissa son sabre. De nouveaux cries stridant se
firent entendre, mais cette fois ils n'avaient plus rien d'humain. Sous les pieds de Soros, les cadavres
s'empilaient, et les monstres se mirent se mirent a reculé de craintes d'etre tué. Il commenca a
marcher lentement en direction de la porte, comme si le combat etait finit, les monstres s'ecartaient,
et la sortie etait en vue.

C'est alors que de l'autre coté de la salle, des bruits etranges se rapprochaient. On aurait dis une
armée au pas de charge...
" Soros, la je le sens pas, ca vient de labo d'experience sur le genome humain..".

Et Soros avait raison....


Une seconde a peine apres ces mots, des dizaines d'etrange créature envahirent la salle.
On aurait dit un croisement entre des humains et des gnomes. Leurs peaux etaient noires, leurs
visages grossiers. Mais c'est surtout leurs bras qui attira le regarde du chasseur.Deux enormes
griffes pretuberante sortaient de leurs points.. Les créatures se mirent a hurler a la vue des cyborgs.
Sans doute avaient-elles reconnu ceux qui pendant les experiences les soumettaient aux ordes des
scientifiques. Dans une cohut indescriptible, les monstres sur ruerent les uns sur les autres.
Soros en profita pour se rapproché de la porte en evitant les monstres. L'un deux faillit porté un
coup a Soros, mais celui ci finit decapité par un de ces assaillants sous les yeux medusés de Moé.
Ca en etait trop pour elle, elle tomba innerte dans les bras de Soros. Une mince aura blanche se mit
alors a l'envelloper, comme pour la proteger.

-Soros" Un bouclier magique ?? C'est bien le moment d'attirer l'attention! "

En effet, toute la salle etait maintenant en train de devisager la jeune fille.


Les monstres oublierent tres vite leurs differents, et a nouveau, accourerent vers Moé, comme
irresistiblement attiré par ses pouvoirs magiques.

Soros se mit a courrir a une vitesse incroyable. Il franchient la porte, avec des dizaines de monstres
derrierent lui.

Il finit par arriver au bout du tunnel et d'un saut prodigieux, sortie des egouts en faisant la plaque a
10 metres au dessus de lui. Il faisait desormais jours dans la petite ville, et a la grande surprise des
habitants, Soros deboula en plein milieu de la place du village.
Mais il se s'attarderent pas longtemps sur lui....En effet, de partout, les monstres sortaient des
égouts, tel un essaim grouillant. cyborgs fendirent le sol pour rejoindre la sortie.
La place ceda a la panique et la foule courra se refugier pour tenter de survivre a l'assaut de cette
armée demoniaque.

Sans plus attendre, et toujours traqué par une bonne partie des monstres, Soros courrait avec celerité
vers la porte de la ville.
Arrivé en vue de celle-ci, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit une troupe d'homme en noir, le
visage recouvert par un epais casque lui barré le chemin.

-Soros: " Les troupes de choc MYS-TEC!"

Un homme tout vetu de blanc pointa alors son haut parleur en vue de Soros.

-L'homme en blanc: "Toi la! Je suis le dirigeant de la ville! remmet nous cette fille, et vous aurez la
vie sauve"!

Soros, toujours poursuivit par les monstres ne broncha pas d'un sourcil. Il ferma les yeux et
murmura des mots incomprehensible, comme si il recitait une incantation magique.

-L'homme en blanc "Sniper, abbattez les! Le reste des hommes s'occupe des monstre"!.

Mais les snipers n'avaient plus de cible! Soros avait bondit a 20 metre de hauteur et etait deja au
dessus de la porte. Sous le regard abassourdit du chef, il retomba de l'autre coté de la porte, et fila a
tout a allure.
Les snipers se precipiterent et le mirent en joue. Le balles fuserent de par et d'autre de Soros.
Soudain, dans un bruit sourd, l'une d'elle s'encastra dans sa poitrine. Sans un mot, il continua a
courrir..... Il n'avait pas remarqué que Moé avait repris connaissance depuis un bon moment. Elle
fermait les yeux pour faire illusions, mais elle l'avait vu realisé ce prodigieux tour de magie.

"Cet homme n'est pas humain se disait-elle, et ce n'est pas un Koldek....

Tandis qu'elle se posait toutes ces questions, ils s'engoufrerent dans la foret et disparurent dans
l'osbcurité.

3: " la fuite"

Soros s'arreta enfin, lorsqu'il n'entendit plus un bruit autour de lui. Il penetrait dans un grotte, tout
en titubant, Moé a bout de bras. Il la posa delicatement contre une parroie et s'assit lentement pour
examiné sa blessure.

-???" Hummm ca semble douloureux Soros"

-Soros" T'imagines meme pas,tellement que je me demande si tu vas pas avoir mon cadavre a
bouffé ce soir Radan"

Soudain, la panthere noire se materialisa au milieu de la grotte, sous le regard surpris de Moé, que
Soros pensait encore evanouit.

-Soros: " Radam, j'ai pas le temps de jouer. Sors a l'exterieur de la grotte et patrouille". Tues tout ce
que tu vois, mais reste aussi discret que possible".
-Radam: " En voila une misson interressante!"

-Soros: " Je vais fermer la grotte avec un leurre, apres ca il va me falloir du repos. Dans mon etat, je
pourrais meme me faire bouffer par un renad, alors ne t'eloigne pas. Le leure disparaitera dans 6h.

Radam commenca a approché de Moé, qui sentait le regard du monstre posé sur elle. Elle etait
petrifié

-Radam: " Et cette saleté, on en fait quoi?"

-Soros: "1000 Dims si je la rammene vivant chez elle, tu crois quand meme pas que je me suis fais
troué la peau pour rien non?"

-Radam: ''C'est une Koldek, l'ennemi de notre peuple,tu ne... Mais Soros ne le laissa pas finir

-Soros: Quel peuple ??? Je suis le dernier! Et je ne veux pas lutter pour des souvenirs..

Détournant le regarde de Radam, visilblement choqué,il sorti de sa poche une petite capsule. Un
controlleur digital apparut alors. Soros rentra des donnés: Rocher, tres solide, 5 metre de haut, 5
metre de large, forme circulaire.

-Radam: " je compte sur toi sac a puce, va te remplir la panse, mais ne t'elloigne pas!"

Aggacé, Radam courru vers la sorti et disparut dans l'obscurité du bois.

Soros lanca alors avec difficulté la capsule, qui se transforma en un enorme bloc de pierre qui
boucha totalement la sortie. Dans la grotte, il sorti un petit baton et le frappa contre le sol. Une
lumiere luminescente en jallit et eclaira soudain la salle.

-Soros: " Je vais enfin pouvoir decompresser.."

"Vous avez l'air d'avoir mal"

Interloquer, Soros, une main a la garde d'un de ces sabres, regarda autour de lui.
A sa grand surprise, Moé le regardait avec insistance, mais desormais, sans une once de peur dans le
regard. Tout deux avait compris qu'il etait desormais seul dans la grotte, et que jusqu'a ce que le
rocher disparaissent, personne ne pourrait les rejoindre. Elle se leva doucement et se repprocha de
lui. A mesure qu'elle s'avancait, une lueure blanche, comme dans le laboratoire, l'entourait.

-Moé: "Vous n'etes pas plus humain que moi je me trompe ? Comme les koldeks, vous etes un etre
magique a l'apparrence humaine, mais vous etes pas non plus un Koldek.

-Soros" Alors t'etais pas evanouit princesse..."

-Moé: " Et non, j'ai pu voir vos talents a l'oeuvre..".

Elle s'arreta devant lui, un sourire mysterieux aux levres.

-Moé: " Vous etes un Kaos!"

D'une voix sur ecxité, elle se mit a bondir de joie sur place.
- Moé: "Je croyais que votre race s'etait eteinte depuis des centaines d'années" j'ai toujours revé de
voir un Kaos de mes propores yeux...

-Soros: " Princesse, meme si je suis blessé, tu devrais surveillé tes paroles...

Un regard noir et plein de haine, Soros regardait Moé qui recula de peur.

-Soros: "Du calme du calme, cette idiote ne sait probalement pas que c'est son peuple qui a
anheantit les miens..)"

Moé, repris confiance en elle et s'avanca a nouveau vers Soros.

-Moé: "Peu importe, vous m'avez sauvé, je vous en suis profondement reconnaissant". Je me
presente a vous, je suis Moé Lazard, Pretresse du vent et nymphe de la musique de la cité imperial
koldek de Milo.

-Soros: "je savais bien que t'etais une princesse" dit-il en riant.. KOF KOF KOF !!!

Une gerbe de sang sortie de sa bouche...

-Moé: Ne vous inquietez pas je vais vous soignez. Je connais des chans curatifs.

Elle se baissa et approcha se main de Soros

-Soros: "Ne me touche pas !"

D'un regard flamboyant, comme hurlant, il rejetait Moé de toutes ses forces.
Mais elle n'était nullement decourageé, apres tous, dans son etat, il ne pouvait pas lui faire grand
chose, elle empoigna ces deux bras et le forca a se coucher. Elle l'enfourcha et le finit par le maitrisé
sans trop de mal.

-Soros: "Sale petite peste"

En effet Moé, oubliant totalement les evenements qui venait de se passer, semblait terriblement
ammusé de la situation. Soros etait extrement beau, et dominé ce magnifique guerrier semblait lui
procurer le plus grands des plaisirs. Avec un sourrire non dissimulé, elle commenca a lui retirer son
armure.

-Soros: "Nan mais tu fais quoi? Arrete, j'ai pas besoin d'enlever mon armure, mon corps avec se
guerrir seul, c'est l'affaire de quelques heures!".

Le sourire aux levres, Moé fit mine de ne pas l'entendre et finit de retirer son plastron.
Ses joues rougirent legerement lorsqu'elle vu le torse musclé de Soros, qui par ailleur semblait
etonnement gené.

-Moé: "Vous ne devriez pas etre gené, bien au contraire.. hi hi.."

Reprennant son serieux, elle se mit a examiné la blessure de Soros.

-Moé: "Il ne vous as pas raté dites moi! Mais le plus etonnant c'est que la balle a été arreté par votre
os, sans pour autant qu'il se fracture... Vous etes incroyablement solide".
-Soros: " c'est bien pour ca que je te dis de me laisser tranquil!"

-Moé:" Allons allons, vous n'allez pas garder la balle dans votre epaule, je vais vous la retiré.
D'ailleurs ca risque de faire un peu mal..

Sans plus un mot, elle plongea les doigts dans la blessure, et commenca a extirpé la balle

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

-Moé: "Je fais ce que je peux !!! Voila je l'ai. Mais la blessure saigne trop, il faut que je la referme
vite."

Elle eu alors un bref moment d'hesitation, pendant lequel son visage virra au rouge pivoine.

-Moé: "Bon... je vais chanter pour vous... La chanson referma la blessure...".

Elle retira la cape dans laquelle Soros l'avait envellopé, et tandis les bras au ciel, toujours assise sur
Sorros, qui a son tour rougit.

La douce voie de la jeune fille s'elleva alors dans la grotte. Une chanson legere et limpide raisonnait
contre les parrois de la grotte.
Soros eu l'impression de se retrouver sur une barque au milieu d'un lac, bercé par la melodie du
vent. Sans pouvoir resister, il ferma les yeux et s'abandonna. Soudain la chanson prit fin, et Soros
s'eveilla. A sa grand surprise, sa blessure etait impecablement refermé.

-Moé: "Vous avez perdu beaucoup de sang et vous etres tres faible, mais au moins la blessure est
refermé".

-Soros" ....Merci."

Elle sourie tendrement.

-Moé: "dites moi votre nom"

-Soros: " Soros..."

-Moé: "Monsieur Soros, merci de m'avoir sauver. J'ai cru que ma vie prennait fin quand je me suis
reveillé dans cet enfer" Des larmes coulerent des yeux de la jeune fille. Elle se rememorait les
evenements recents. Elle se mit a trembler d'effroit Pour ne rien parraitre, elle remit la cape et reprit
la parole

-Moé: Vous allez mourrir de froid si je vous laisse comme ca. Je vais devoir dormir avec vous pour
eviter cela. Nos corps se rechaufferont. Et n'allez pas croire que j'ai peur !
Soros passablement gené voulu refusé ennergiquement (avec ce qui lui restait de force plutot^^),
mais Moé mis sa main devant sa bouche et se coucha, tremblottante sur son corps.
Elle le serra tres fort.. Elle cherchait du reconfort.. Quand a lui, il avait abandonné toutes resistances
et finit par s'endormir.....

Centres d'intérêt liés