Vous êtes sur la page 1sur 32

Pratiques de formation

Analyse de l’activité de formation des entreprises

Pratiques de formation Analyse de l’activité de formation des entreprises

Auteurs

Marion Biré

Kévin André

Claude Cardoso

Dominique Matera

Éditeur INFPC, établissement public 38, rue de l’Avenir L-1147 Luxembourg

Contact

Responsable

Observatoire de la formation Claude Cardoso

T + 352 46 96 12-201

claude.cardoso@infpc.lu

Téléchargement

www.infpc.lu

ISBN 978-2-9599690-9-6

ISSN 2227-3301

© INFPC, 2012

La reproduction totale ou partielle de la présente note est autorisée

à condition d’en citer la source

note est autorisée à condition d’en citer la source institut national pour le développement de la
note est autorisée à condition d’en citer la source institut national pour le développement de la

institut national pour le développement de la formation professionnelle continue

FoRmASTAT

Table des matières

3

Liste des tableaux et graphiques

4

Formastat : «Pratiques de formation»

6

Ce qu’il faut retenir

7

1.

Profil des entreprises de la population de référence

8

1.1 Selon le secteur d’activité

8

1.2 Selon la taille

8

1.3 Comparaison à la structure économique nationale

9

2. Effort de formation des entreprises

11

2.1 Selon le secteur d’activité

11

2.2 Selon la taille

13

2.3 Selon le domaine de formation

14

3. Accès à la formation des salariés

15

3.1 Selon le secteur d’activité

15

3.2 Selon la taille

16

3.3 Selon le statut professionnel

16

3.4 Durée moyenne des formations

17

4. Coût de la formation

19

4.1 Composantes du coût de la formation selon le domaine de formation

19

4.2 Selon le secteur d’activité

20

4.3 Selon la taille

22

5. Méthodes et définitions

24

5.1. Approche méthodologique

24

5.2. Définitions

26

Annexes

28

Annexe 1 : Décomposition de l’investissement direct en formation selon le secteur d’activité – 2010

28

Annexe 2 : Nomenclature statistique des activités économiques dans la Communauté européenne – version luxembourgeoise révisée (NACELUX Rév. 2)

29

FoRmASTAT

4

 

Liste des tableaux et graphiques

Tableau 1 Répartition des entreprises selon le secteur d’activité et la taille des entreprises – 2010

8

Tableau 2 Effort de formation des entreprises selon le secteur d’activité – 2010

11

Tableau 3 Effort de formation des entreprises selon la taille des entreprises – 2010

13

Tableau 4 Part de l’investissement global en formation des entreprises selon le domaine de formation – 2010

14

Tableau 5 Nombre moyen de participations par salarié selon le secteur d’activité des entreprises – 2010

15

Tableau 6 Nombre moyen de participations par salarié selon la taille des entreprises – 2010

16

Tableau 7 Durée moyenne des formations selon le secteur d’activité des entreprises et le domaine de formation – 2010

17

Tableau 8 Durée moyenne des formations selon la taille des entreprises et le domaine de formation – 2010

18

Tableau 9 Coût moyen d’une formation par participant selon le secteur d’activité des entreprises – 2010

20

Tableau 10 Coût moyen d’une heure de formation selon le secteur d’activité des entreprises et le domaine de formation – 2010

21

Tableau 11 Coût moyen d’une formation par participant selon la taille des entreprises – 2010

22

Tableau 12 Coût moyen d’une heure de formation selon la taille des entreprises et le domaine de formation – 2010

23

Tableau 13 Répartition des entreprises exerçant au Luxembourg admissibles au cofinancement de l’État en matière de FPC, selon le secteur d’activité et la taille – 2010

25

Tableau 14 Répartition des entreprises, d’après la définition du Statec, faisant partie de la population de référence selon le secteur d’activité et la taille – 2010

25

Tableau 15 Population active au Luxembourg – 2010

26

FoRmASTAT

5

Graphique 1 Taux de participation des entreprises de la population de référence par rapport à la structure économique nationale selon le secteur d’activité – 2010

9

Graphique 2 Taux de participation des entreprises de la population de référence par rapport à la structure économique nationale selon la taille des entreprises – 2010

10

Graphique 3 Part des salariés concernés par la législation FPC selon le secteur d’activité des entreprises – 2010

10

Graphique 4 Nombre moyen de participations par salarié selon le statut professionnel – 2010

16

Graphique 5 Répartition des formations suivies selon le statut professionnel et le domaine de formation – 2010

17

Graphique 6 Décomposition des coûts de formation selon le domaine de formation – 2010

19

FoRmASTAT

6

Formastat : «Pratiques de formation»

Formastat «Pratiques de formation» est une étude annuelle, à caractère quantitatif, portant sur les entreprises qui ont introduit une demande de cofinancement étatique en matière de Formation Professionnelle Continue (FPC) 1 . Le périmètre d’analyse de la sixième édition de Formastat (2012) est fixé par les données brutes extraites des demandes de cofinancement en matière de FPC pour l’exercice 2010, en date du 25 avril 2012. Ces demandes contiennent la description qualitative et quantitative des plans de formation réalisés par les entreprises. Les données utilisées ne résultent pas d’un processus déclaratif tel qu’une enquête.

Ce rapport d’analyse présente des indicateurs statistiques relatifs à la formation qui constituent de précieux instruments de pilotage pour les entreprises. Sa fonction de reporting en fait également un outil de communication privilégié à destination des diverses parties prenantes. Les résultats sont présentés suivant quatre chapitres auxquels s’ajoute un volet méthodologique.

Le premier chapitre décrit les entreprises selon un angle d’observation macroéconomique : quels sont les secteurs d’activité représentés, quelles sont les parts respectives des grandes, moyennes, petites et très petites entreprises par secteur

d’activité, quels sont les effectifs salariés touchés

?

Le deuxième chapitre analyse l’effort de formation des entreprises selon leur secteur d’activité et leur taille, à travers plusieurs indicateurs : taux de participation financière à la formation, espérance de formation et investissement direct en formation par salarié.

Le troisième chapitre met l’accent sur l’accès à la formation des salariés selon leur profil, selon le secteur d’activité et la taille de leur entreprise.

Le quatrième chapitre se concentre sur le coût de la formation ainsi que sur les différences de coût horaire selon le domaine de formation et le profil des entreprises.

Le volet méthodologique fournit les éléments nécessaires à une lecture éclairée.

FoRmASTAT

7

Ce qu’il faut retenir

En 2010, l’ensemble des indicateurs moyens caractérisant l’investissement en formation des entreprises diminuent, hormis le nombre moyen de formations suivies par salarié qui augmente. Ces indicateurs sont influencés par le comportement des grandes entreprises qui concentrent la majorité des effectifs salariés et engagent des moyens importants (investissement en formation, heures de formation et nombre de participations). Contrairement aux valeurs médianes, les valeurs moyennes ne décrivent pas le comportement individuel des entreprises et notamment celui des plus nombreuses, celles de moins de 50 salariés. Si les indicateurs moyens baissent par rapport à 2009, c’est parce que les moyennes et grandes entreprises réduisent leur investissement en formation. En revanche, les entreprises de moins de 50 salariés investissent davantage en formation en 2010, ce qui explique pourquoi les indicateurs médians sont majoritairement à la hausse.

La population de référence 2

En 2010, les entreprises de la population de référence représentent 5,7 % de l’ensemble des entreprises privées établies au Luxembourg et 21 % de celles de 10 salariés et plus. Elles emploient 47 % des salariés de l’économie privée luxembourgeoise.

1 150 entreprises sont concernées ;

La part des entreprises de moins de 50 salariés dans la population de référence croît de 2,4 points (53 %), alors que celle des entreprises de 250 salariés et plus diminue de 1,8 point (14 %).

L’effort de formation

2,3 % de la masse salariale sont dédiés à la formation, contre 2,4 % en 2009 ;

Un salarié peut espérer suivre, en moyenne, 3,2 jours de formation, contre 3,1 jours en 2009 ;

L’investissement en formation par salarié s’élève, en moyenne, à 1 199 euros, contre 1 255 euros en 2009. En revanche, l’investissement médian par salarié augmente de 4 %.

L’accès à la formation

Un salarié suit, en moyenne, 3,8 formations (+ 0,2 formation par rapport à 2009) ;

Les hommes suivent plus de formations que les femmes (4,1 formations, contre 3,4 formations) ;

Les salariés suivent des formations qui durent, en moyenne, 6,5 heures, contre 6,9 heures en 2009. Toutefois, la valeur médiane de la durée des formations passe de 11,5 heures à 12 heures.

Le coût de la formation

La rémunération du salarié reste le premier poste des dépenses de formation de l’entreprise (56 %) ;

312 euros, c’est ce que coûte, en moyenne, un salarié en formation, indépendamment de son niveau de salaire ou de la durée de la formation, contre 345 euros en 2009. Quant au coût médian d’une formation, il augmente de 6 %, de 523 euros à 555 euros ;

Le coût moyen d’une heure de formation reste stable et s’établit à 47 euros, tous secteurs et tous domaines de formation confondus.

FoRmASTAT | Profil des entreprises

 

8

 

1. Profil des entreprises de la population de référence

En 2010, 960 entreprises ou groupes d’entreprises 3 composent la population de référence 4 . Celle-ci augmente de 12 % par rapport à 2009, une hausse comparable à celle observée l’année précédente (+ 15 %). Si on décompose les groupes d’entreprises en unités, le nombre d’entreprises s’établit à 1 150 (Tableau 14).

Tableau 1 Répartition des entreprises selon le secteur d’activité et la taille des entreprises – 2010

 

Nace Rév.2 5

Secteur d’activité

Nombre de salariés

 

1 à 9

10 à

20 à

50 à

100 à

250 à

1 000

Total

%

19

49

99

249

999

et plus

A

Agriculture, sylviculture et pêche

0

0

0

1

0

0

0

1

0,1

C

Industrie manufacturière

4

2

18

21

21

19

3

88

9,2

D

Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné

0

1

2

2

1

1

0

7

0,7

E

Production et distribution d’eau ; assainissement, gestion des déchets et dépollution

1

0

1

2

1

1

0

6

0,6

F

Construction

10

22

38

28

24

13

0

135

14,1

G

Commerce ; réparations d’automobiles et de motocycles

17

24

41

19

25

14

1

141

14,7

H

Transports et entreposage

2

3

5

8

6

7

3

34

3,5

I

Hébergement et restauration

2

1

7

2

4

3

0

19

2,0

J

Information et communication

13

12

28

16

13

4

1

87

9,1

K

Activités financières et d’assurance

36

12

23

17

26

28

6

148

15,4

L

Activités immobilières

4

2

2

0

0

0

0

8

0,8

m

Activités spécialisées, scientifiques et techniques

53

26

50

26

13

6

3

177

18,4

N

Activités de services administratifs et de soutien

9

7

6

8

10

5

2

47

4,9

P

Enseignement

5

3

0

0

0

0

0

8

0,8

Q

Santé humaine et action sociale

0

0

3

5

10

7

2

27

2,8

R

Arts, spectacles et activités récréatives

1

0

2

0

1

0

0

4

0,4

S

Autres activités de services

8

3

4

6

2

0

0

23

2,4

 

Tous secteurs confondus

165

118

230

161

157

108

21

960

100

   

%

17,2

12,3

24,0

16,8

16,4

11,3

2,2

100

 

Nota : par le jeu des arrondis, le total, exprimé en %, diffère de 100 %. Source : observatoire de la formation

1.1 Selon le secteur d’activité

La population de référence est principalement composée de quatre secteurs d’activité qui rassemblent 62 % des entreprises :

«Activités spécialisées, scientifiques et techniques» (18 %), «Activités financières et d’assurance» (15 %), «Commerce ; réparations d’automobiles et de motocycles» (15 %) et «Construction» (14 %).

1.2 Selon la taille

La répartition des entreprises reste globalement la même qu’en 2009, même si la population de référence tend à se rééquilibrer par rapport à la structure économique nationale (Tableau 13). Parmi les entreprises qui la composent, 53 % comptent moins de 50 salariés (+ 2,4 points par rapport à 2009), 33 % entre 50 et 249 salariés (– 0,6 point) et 14 % plus de 250 salariés (– 1,8 point).

FoRmASTAT | Profil des entreprises

9

La composition de la population de référence de 2010 est comparable à celle de 2009 : les indicateurs présentés et leur évolution ne sont donc pas biaisés par un changement de structure au sein de la population de référence.

1.3 Comparaison à la structure économique nationale

Au regard de l’ensemble des secteurs d’activité et de la taille des entreprises, la population de référence n’est pas représen- tative de la structure économique nationale (Tableau 13). Néanmoins, le fort taux de représentation des entreprises de 10 salariés et plus, au sein de la population étudiée, autorise à penser que les résultats présentés dans cette publication reflètent le comportement en matière de FPC de ces entreprises, au niveau national.

En 2010, la population de référence représente 5,7 % des entreprises établies au Luxembourg, soit 0,5 point de plus qu’en 2009 (Graphique 1). Si l’on considère uniquement les entreprises de 10 salariés et plus, le taux s’élève à 21 % (+ 2,4 points). À noter que le secteur «Activités financières et d’assurance», l’un des premiers employeurs du pays, est le plus représenté au sein de la population de référence.

Du point de vue de la taille, 74 % des entreprises de 250 salariés et plus, établies au Luxembourg, se trouvent dans la population de référence (Graphique 2). Les très petites entreprises (1 à 9 salariés) sont peu représentées. En effet, elles ne possèdent pas, en général, les moyens organisationnels de la mise en œuvre de la formation.

Graphique 1 Taux de participation des entreprises de la population de référence par rapport à la structure économique nationale selon le secteur d’activité – 2010

Tous secteurs confondus Activités financières et d’assurance Industrie 5,7 21,0 18,5 48,2 14,7 28,8
Tous secteurs confondus
Activités financières et d’assurance
Industrie
5,7
21,0
18,5
48,2
14,7
28,8
Information et communication
Activités spécialisées, scientifiques et techniques
Activités de services administratifs et de soutien
Enseignement
Construction
Transports et entreposage
Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles
Autres activités de services
Santé humaine et action sociale
Arts, spectacles et activités récréatives
Activités immobilières
Hébergement et restauration
10,6
34,3
7,1
33,3
6,4
18,9
5,8
12,5
5,7
14,0
4,4
11,1
3,7
16,7
3,6
24,1
3,1
26,2
2,8
10,3
1,5
16,7
1,2
6,1
20 %
10 %
0 %
10 %
20 %
30 %
40 %
50 %
Toutes les entreprises
Entreprises de 10 salariés et plus

Taux de participation : nombre d’entreprises de la population de référence rapporté au nombre d’entreprises établies au Luxembourg. Lecture : 18,5 % des entreprises du secteur «Activités financières et d’assurance», établies au Luxembourg, font partie de la population de référence. Parmi les entreprises de 10 salariés et plus, le taux s’élève à 48,2 %. Source : observatoire de la formation, Statec

FoRmASTAT | Profil des entreprises

10

Graphique 2 Taux de participation des entreprises de la population de référence par rapport à la structure économique nationale selon la taille des entreprises – 2010

Nombre de salariés Total 1 à 9 5,7 1,4 10 à 19 7,8 20 à
Nombre de salariés
Total
1 à 9
5,7
1,4
10
à 19
7,8
20
à 49
21,4
50
à 99
40,8
100
à 249
57,0
250
à 999
74,0
1000 et plus
73,1
0 %
10 %
20 %
30 %
40 %
50 %
60 %
70 %
80 %

Taux de participation : nombre d’entreprises de la population de référence rapporté au nombre d’entreprises établies au Luxembourg. Lecture : 73,1 % des entreprises de 1 000 salariés et plus, établies au Luxembourg, font partie de la population de référence. Source : observatoire de la formation, Statec

Un salarié sur deux concerné

En 2010, les entreprises qui composent la population de référence emploient 141 000 personnes, soit 47,2 % de l’effectif salarié des entreprises établies au Luxembourg. Ce pourcentage est en augmentation de 1,2 point par rapport à 2009.

Graphique 3 Part des salariés concernés par la législation FPC selon le secteur d’activité des entreprises – 2010

Tous secteurs confondus Activités financières et d’assurance Industrie Information et communication Activités
Tous secteurs confondus
Activités financières et d’assurance
Industrie
Information et communication
Activités spécialisées, scientifiques et techniques
Transports et entreposage
Activités de services administratifs et de soutien
Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles
Santé humaine et action sociale
Construction
Hébergement et restauration
Autres activités de services
Arts, spectacles et activités récréatives
Agriculture, sylviculture et pêche
Activités immobilières
Enseignement
47,2
78,1
68,5
60,3
52,0
45,0
43,5
40,5
32,0
31,2
18,2
18,1
14,1
9,0
5,4
2,5
0 %
10 %
20 %
30 %
40 %
50 %
60 %
70 %
80 %

Source : observatoire de la formation, Statec, Inspection Générale de la Sécurité Sociale (IGSS)

FoRmASTAT | Effort de formation des entreprises

11

2. Effort de formation des entreprises

En 2010, les indicateurs qui résument l’effort de formation des entreprises (Encadré 1) sont stables : en moyenne, les entreprises investissent 2,3 % de leur masse salariale 6 en formation, contre 2,4 % en 2009. De même, un salarié peut espérer suivre 3,2 jours-hommes de formation, contre 3,1 jours-hommes 7 en 2009. En revanche, l’investissement en formation, rapporté à l’effectif salarié, s’établit à 1 199 euros par salarié et baisse de 4 % par rapport à 2009 (1 255 euros).

2.1 Selon le secteur d’activité

Comme en 2009, l’effort de formation des entreprises est le plus important dans les secteurs «Activités spécialisées, scientifiques et techniques» et «Transports et entreposage» 8 . Les entreprises issues de ces secteurs investissent, en moyenne, 3,8 % et 3,7 % de leur masse salariale pour la formation de leurs salariés (Tableau 2). Ces derniers peuvent espérer suivre l’équivalent de 5,5 jours-hommes et 4,7 jours-hommes de formation. À l’inverse, pour les entreprises du secteur «Activités de services adminis- tratifs et de soutien», l’effort de formation est jusqu’à six fois moins élevé selon l’indicateur considéré.

Tableau 2 Effort de formation des entreprises selon le secteur d’activité – 2010

Nace Rév.2

Secteur d’activité

Taux de participation financière

Espérance

Investissement

de formation

par salarié

%

jours-hommes

 

euros

m

Activités spécialisées, scientifiques et techniques

3,8

5,5

 

2 295

H

Transports et entreposage

3,7

4,7

 

1 946

L

Activités immobilières

3,6

5,2

 

2 205

R

et S

Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services

2,9

4,5

 

1 291

P

Enseignement

2,8

4,4

 

1 314

I

Hébergement et restauration

2,2

3,1

 

544

Q

Santé humaine et action sociale

2,2

3,2

 

903

A,

B, C, D et E

Agriculture et industrie

2,1

3,2

 

1 019

J

Information et communication

2,1

2,8

 

1

222

G

Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

2,0

2,3

 

695

K

Activités financières et d’assurance

2,0

2,7

 

1

421

F

Construction

1,9

2,6

 

703

N

Activités de services administratifs et de soutien

1,2

1,4

 

356

 

Tous secteurs confondus

2,3

3,2

 

1 199

Secteurs d’activité qui réalisent l’effort de formation le plus important pour l’indicateur considéré. Secteurs d’activité qui réalisent l’effort de formation le moins important pour l’indicateur considéré. Source : observatoire de la formation

Encadré 1 Effort de formation : indicateurs et définitions

Taux de participation financière à la formation (TPF) Investissement direct en formation divisé par masse salariale brute (en %).

Espérance de formation Nombre de jours-hommes de formation qu’un salarié peut espérer suivre pendant une année (un jour-homme = 8 heures).

Investissement direct moyen par salarié Investissement direct en formation divisé par effectif salarié.

FoRmASTAT | Effort de formation des entreprises

12

Le secteur «Activités financières et d’assurance» est atypique : malgré un TPF relativement bas et une espérance de formation par salarié inférieure à la moyenne, les entreprises de ce secteur sont parmi celles qui investissent le plus par salarié. Le salaire moyen dans ce secteur d’activité est le plus élevé de tous, ce qui peut expliquer la faible valeur du TPF (rapport entre l’investissement direct en formation et la masse salariale brute de l’entreprise). En outre, c’est le secteur qui a le plus recours aux formations externes (Annexe 1) et aux formations les plus coûteuses (Tableau 10).

Evolution 2009-2010

Le taux de participation financière du secteur «Transports et entreposage» présente la plus forte baisse en 2010 : il passe de 4,3 % à 3,7 %. À l’inverse, les entreprises du secteur «Hébergement et restauration» investissent 2,2 % de leur masse salariale en formation, contre 1,7 % en 2009.

L’espérance de formation des salariés issus du secteur «Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services» passe de 5,3 jours-hommes à 4,5 jours-hommes de formation par salarié. même si cette valeur reste nettement au-dessus de la moyenne, ce secteur n’est plus en tête du classement, comme en 2009. En revanche, les salariés du secteur «Hébergement et restauration» voient leur espérance de formation augmenter d’un jour-homme par rapport à 2009.

malgré une hausse de 33 %, l’investissement par salarié dans le secteur «Hébergement et restauration» reste l’un des plus faibles (544 euros). Si les précédents indicateurs montrent que ce secteur tend à améliorer son effort en formation, l’investissement par salarié est encore deux fois moins élevé que la moyenne (1 199 euros). Une explication probable réside dans la nature de la main d’œuvre employée : moins qualifiée, mais également plus saisonnière et davantage à temps partiel que dans les autres secteurs d’activité 9 . Le coût d’une heure de formation, qui est le moins élevé de l’ensemble des secteurs d’activité (22 euros 10 ), et le nombre de salariés, non-exprimé en équivalent temps plein, affaiblissent ainsi la valeur de l’investissement par salarié. À noter que l’investissement par salarié baisse dans quatre secteurs : «Transports et entreposage» (– 14 %), «Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles» (– 8 %), «Construction» (– 6 %) et «Activités financières et d’assurance» (– 3 %).

9 Regards sur le travail à temps partiel (2010), Paul Zahlen, Statec. Le secteur «Commerce, transport, hébergement et activité de restauration» concentre 13,4 % de l’emploi à temps partiel.

10 Tableau 10 - Coût moyen d’une heure de formation selon le secteur d’activité des entreprises et le domaine de formation – 2010.

FoRmASTAT | Effort de formation des entreprises

13

2.2 Selon la taille

À l’exception des entreprises de 1 000 salariés et plus, les indicateurs qui caractérisent l’effort de formation des entreprises 11 baissent à mesure que la taille des entreprises augmente (Tableau 3).

Tableau 3 Effort de formation des entreprises selon la taille des entreprises – 2010

Nombre de salariés

Taux de participation financière

Espérance de formation

Investissement par salarié

%

jours-hommes

 

euros

1 à 9

5,2

7,7

2

459

10

à 19

4,1

5,8

1

708

20

à 49

3,0

4,7

1

498

50

à 99

2,6

3,5

 

1 214

100

à 249

2,2

2,8

 

1 026

250

à 999

2,1

2,5

1

009

1000 et plus

2,5

3,5

1

419

Total

2,3

3,2

 

1 199

Source : observatoire de la formation

Les entreprises de moins de 10 salariés investissent 5,2 % de leur masse salariale en formation, l’équivalent de 2 500 euros par salarié et de 8 jours-hommes de formation par salarié. Elles consacrent la moitié des heures de formation au domaine «Adaptation au poste de travail», un domaine où les cursus de formation sont le plus souvent longs, ce qui justifie un investissement élevé.

Les moyennes et grandes entreprises, qui emploient entre 100 et 999 salariés, investissent beaucoup plus en formation que les petites entreprises en termes de volume global. Cependant, l’effort de formation de ces entreprises est généralement inférieur à la moyenne : le TPF est de l’ordre de 2 % et l’espérance de formation varie autour de 3 jours-hommes de formation par salarié. Quant à l’investissement en formation, il se monte à 1 000 euros par salarié.

Comme en 2009, les entreprises de 1 000 salariés et plus investissent davantage en formation que les entreprises de 100 à 999 salariés. Les indicateurs qui expriment l’effort de formation de ces entreprises sont supérieurs à la moyenne puisque le TPF atteint 2,5 %, l’espérance de formation s’établit à 3,5 jours-hommes de formation par salarié et l’investissement en formation s’élève à 1 419 euros par salarié.

Evolution 2009-2010

Par rapport à 2009, l’effort de formation s’améliore particulièrement au sein des entreprises de moins de 50 salariés. Elles consacrent 0,4 point supplémentaire de leur masse salariale à la formation (TPF) et leurs salariés gagnent une demi-journée en espérance de formation. En outre, elles investissent 16 % de plus par salarié en 2010. Dans le même temps, tous les indicateurs diminuent au sein des entreprises de 50 salariés et plus : l’investissement par salarié baisse notamment de 6 %, y compris au sein des entreprises de 1 000 salariés et plus (– 4 %).

FoRmASTAT | Effort de formation des entreprises

14

2.3 Selon le domaine de formation

Les entreprises investissent principalement dans le domaine «Technique/métiers» (Encadré 2), qui présente la plus grande part de l’investissement en formation (36 %), du nombre d’heures de formation (33 %) et du nombre de participants (41 %).

Tableau 4 Part de l’investissement global en formation des entreprises selon le domaine de formation – 2010

Domaine de formation

Investissement en formation

Heures de formation

Nombre de participants

 

%

Technique/métiers

36,1

33,4

40,7

Adaptation au poste de travail

20,5

28,6

9,1

management/GRH

13,4

10,3

9,4

Finance, comptabilité et droit

9,3

7,3

9,7

Informatique/Bureautique

8,1

6,9

7,1

Qualité, ISo et sécurité

6,9

8,6

21,6

Langues

5,7

4,8

2,5

Tous domaines confondus

100

100

100

Nota : par le jeu des arrondis, certains totaux diffèrent de 100 %. Source : observatoire de la formation

«Adaptation au poste de travail» est le deuxième domaine dans lequel les entreprises investissent le plus financièrement et en nombre d’heures de formation. même si le nombre de participants ne représente que 9 % de l’ensemble des participants et que le coût moyen d’une heure de formation dans ce domaine est le plus bas (34 euros 12 ), la durée importante de ces formations explique l’investissement élevé.

Les formations du domaine «Qualité, ISo et sécurité» occupent la deuxième place en nombre de participants (22 %), bien que les investissements financier et horaire dans ce domaine soient parmi les plus faibles. Le caractère obligatoire de ces formations, dans certains métiers ou secteurs d’activité, ainsi que leur courte durée expliquent le nombre élevé de participations.

Evolution 2009-2010

En 2010, l’investissement financier des entreprises a porté davantage sur des formations en «Adaptation au poste de travail» (+ 2,1 points) et en «management/GRH» (+ 0,9 point) que sur des formations en «Technique/métiers» (– 2,9 points) ou en «Informatique/Bureautique» (– 0,6 point). En 2009, en raison du coût élevé des formations, le domaine «management/GRH» était celui qui perdait le plus d’importance en termes d’investissement en formation, d’heures de formation et de nombre de participants. En 2010, ces indicateurs se redressent et gagnent respectivement 0,9 point, 1,4 point et 0,7 point.

Encadré 2 Domaines de formation

Technique/Métiers Les formations de ce domaine regroupent les formations concernant l’activité principale des entreprises, non imputables aux autres domaines de formation.

Adaptation au poste de travail Ce domaine regroupe les formations «nouvelles embauches», «adaptation au poste de travail» et «mutations internes».

FoRmASTAT | Accès à la formation des salariés

15

3. Accès à la formation des salariés 13

En 2010, chaque salarié peut espérer suivre, en moyenne, 3,8 formations. En hausse par rapport à 2009 (+ 0,2 formation), l’accès à la formation des salariés varie fortement selon le secteur d’activité, la taille des entreprises et le statut professionnel des salariés. Les hommes suivent plus de formations que les femmes (4,1 formations, contre 3,4 formations) et creusent l’écart par rapport à 2009.

3.1 Selon le secteur d’activité

Tableau 5 Nombre moyen de participations par salarié selon le secteur d’activité des entreprises – 2010

Nace Rév.2

Secteur d’activité

Participations par salarié

 

Hommes

Femmes

Total

m

Activités spécialisées, scientifiques et techniques

6,8

7,3

7,0

A,

B, C, D et E

Agriculture et industrie

6,0

2,9

5,5

H

Transports et entreposage

5,3

5,0

5,2

R

et S

Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services

5,0

4,2

4,5

K

Activités financières et d’assurance

4,2

3,9

4,0

Q

Santé humaine et action sociale

2,7

3,9

3,6

I

Hébergement et restauration

3,7

2,9

3,2

L

Activités immobilières

2,0

2,2

2,1

G

Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

2,2

1,6

2,0

P

Enseignement

2,7

0,9

1,9

J

Information et communication

1,8

1,4

1,7

F

Construction

1,6

2,1

1,6

N

Activités de services administratifs et de soutien

1,7

0,9

1,3

 

Tous secteurs confondus

4,1

3,4

3,8

Source : observatoire de la formation

Avec sept formations par an, les salariés du secteur «Activités spécialisées, scientifiques et techniques» participent à cinq fois plus de formations que les salariés issus du secteur «Activités de services administratifs et de soutien» (1,3 formation). Dans les secteurs où le nombre de participations est élevé, les formations sont, en général, de courte durée et inversement (Tableau 7).

Dans l’ensemble, un salarié suit, en moyenne, 3,8 formations par an (+ 0,2 formation par rapport à 2009). Cependant, dans la moitié des entreprises (médiane), les salariés suivent moins de deux formations par an, autant qu’en 2009. Cette différence s’explique par l’influence sur la valeur moyenne des grandes entreprises, qui garantissent un plus grand nombre de participa- tions à des formations à leurs salariés (Tableau 6).

Par rapport à 2009, l’accès à la formation des salariés augmente dans tous les secteurs, à l’exception des secteurs «Activités financières et d’assurance» (– 0,3 formation) et «Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services» (– 1 formation). Il augmente particulièrement dans les secteurs «Agriculture et industrie» (+ 1,1 formation) et «Transports et entreposage» (+ 0,8 formation).

Les hommes suivent plus de formations

Abstraction faite de la durée des formations, les hommes suivent, en moyenne, 4,1 formations, contre 3,4 formations pour les femmes. C’est plus qu’en 2009, où ils suivaient 3,8 formations : l’écart avec les femmes se creuse, puisqu’elles suivaient déjà 3,4 formations en 2009. La part des hommes parmi les participants (69 %) est donc supérieure à leur part dans l’effectif

FoRmASTAT | Accès à la formation des salariés

16

salarié de la population de référence (65 %). Dans la majorité des secteurs d’activité, les hommes participent à un plus grand nombre de formations que les femmes, surtout dans les secteurs «Agriculture et industrie» et «Activités de services adminis- tratifs et de soutien». Le phénomène inverse se produit dans les secteurs «Activités spécialisées, scientifiques et techniques», «Santé humaine et action sociale» et «Construction». Bien que les hommes soient plus nombreux que les femmes à travailler dans le secteur de la construction, les femmes participent à un plus grand nombre de formations que les hommes. Par contre, pour ces derniers, les formations sont généralement de longue durée 14 (exemple : formations de niveau A1, B1, C1 dispensées par l’Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment et pouvant atteindre 160 heures).

3.2 Selon la taille

Tableau 6 Nombre moyen de participations par salarié selon la taille des entreprises – 2010

Nombre de salariés

Participations par salarié

Hommes

Femmes

Total

1 à 9

3,7

3,7

3,7

10

à 19

4,2

3,2

3,8

20

à 49

2,8

2,9

2,8

50

à 99

2,2

3,0

2,4

100

à 249

2,4

3,1

2,6

250

à 999

3,6

3,3

3,5

1000 et plus

6,5

3,8

5,5

Total

4,1

3,4

3,8

Source : observatoire de la formation

Hormis dans les entreprises de 50 à 249 salariés, le nombre de formations par salarié augmente en 2010. Avec 5,5 participations, contre 4,8 participations par salarié en 2009, l’accès à la formation croît particulièrement dans les entreprises de 1 000 salariés et plus. C’est également dans ces entreprises que la différence est la plus grande entre les hommes et les femmes : les hommes suivent, en moyenne, 6,5 formations, contre 3,8 formations pour les femmes. En revanche, les femmes suivent davantage de formations que les hommes dans les entreprises de taille moyenne (50 à 249 salariés).

3.3 Selon le statut professionnel

Graphique 4 Nombre moyen de participations par salarié selon le statut professionnel – 2010

Dirigeants Cadres Salariés qualifiés Salariés non qualifiés

 

5,0

 

4,8

 

3,9

 

3,1

 

0

1

2

3

4

5

Source : observatoire de la formation

Nombre de participations

Comme en 2009, les dirigeants et les cadres suivent plus de formations que les salariés qualifiés et les salariés non qualifiés. Si les dirigeants et les salariés qualifiés suivent autant de formations qu’en 2009, l’accès à la formation des cadres et des salariés non qualifiés s’améliore (+ 0,4 formation).

FoRmASTAT | Accès à la formation des salariés

Les formations les plus coûteuses 15 pour les cadres et les dirigeants

17

30 % des formations suivies par les dirigeants relèvent des domaines «management/GRH» et «Finance, comptabilité, droit»

(36 % pour les cadres), contre 20 % pour les salariés qualifiés et 3 % pour les salariés non qualifiés. A contrario, 68 % des

salariés non qualifiés participent à des formations en «Adaptation au poste de travail» et en «Qualité, ISo et sécurité», contre

14 % pour les cadres et 8 % pour les dirigeants.

Graphique 5 Répartition des formations suivies selon le statut professionnel et le domaine de formation – 2010

Total Dirigeants Cadres Salariés qualifiés Salariés non qualifiés

9 10 41 3 7 22 9 19 11 11 53 53 8 8 6
9
10
41
3
7
22
9
19
11
11
53
53
8
8
6
6
20
11
16
39
3
8
12
6
2
9
11 11
44
3
8
20
6
5
2
28
37
31
 

0 %

20 %

 

40 %

 

60 %

80 %

100%

management/GRHFinance, comptabilité et droit Technique/métiers Langues Informatique/Bureautique

Finance, comptabilité et droit

Technique/métiers

Technique/métiers

Technique/métiers

Langues

Informatique/Bureautique

Informatique/Bureautique

Qualité, ISo et sécurité Adaptation au poste de travail

Qualité, ISo et sécuritéAdaptation au poste de travail

Adaptation au poste de travail

 

Source : observatoire de la formation

 

3.4

Durée moyenne des formations

 

Tableau 7 Durée moyenne des formations selon le secteur d’activité des entreprises et le domaine de formation – 2010

 

Nace Rév.2

Secteur d’activité

Domaine de formation

 

Langues

Informatique/

 

Technique/

Finance,

Management/

Qualité,

Adaptation

Tous

Bureautique

Métiers

compta.

GRH

ISO et

au poste

domaines

et droit

sécurité

de travail

confondus

 

heures

L

Activités immobilières

9,8

7,6

   

14,3

4,9

 

23,2

 

2,8

54,3

19,7

P

Enseignement

24,3

26,8

   

22,6

.

 

15,9

 

4,1

24,3

18,6

J

Information et communication

22,0

13,9

   

9,1

7,6

 

11,9

 

6,5

44,3

13,3

F

Construction

31,6

8,6

   

11,1

8,7

 

7,7

 

5,0

71,9

12,9

G

Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

17,3

6,4

   

7,0

5,0

 

7,0

 

3,7

47,0

9,4

N

Activités de services administratifs et de soutien

11,4

5,7

   

4,6

5,7

 

9,8

 

4,8

18,1

8,9

R

et S

Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services

31,3

4,9

   

6,7

5,8

 

7,5

 

3,4

15,0

7,9

I

Hébergement et restauration

24,1

6,9

   

2,5

7,7

 

6,8

 

2,2

44,2

7,7

H

Transports et entreposage

17,8

6,0

   

5,9

1,7

 

6,1

 

2,6

58,8

7,2

Q

Santé humaine et action sociale

4,9

4,8

   

6,1

4,4

 

8,7

 

3,1

38,0

7,1

m

Activités spécialisées, scientifiques et techniques

10,7

3,7

   

5,6

7,1

 

6,3

 

3,2

13,9

6,3

K

Activités financières et d’assurance

11,8

6,5

   

3,6

4,2

 

7,1

 

3,4

16,5

5,4

A,

B, C, D et

Agriculture et industrie

12,1

6,5

   

4,4

4,1

 

8,1

 

1,9

10,6

4,7

E

     
 

Tous secteurs confondus

12,7

6,4

   

5,4

4,9

 

7,2

2,6

20,6

6,5

Source : observatoire de la formation

FoRmASTAT | Accès à la formation des salariés

18

En 2010, les participants suivent des formations d’une durée moyenne de 6,5 heures, contre 6,9 heures en 2009 (Tableau 7). Depuis 2007, la durée des formations se réduit au profit d’un plus large accès à la formation ; en atteste le nombre plus élevé de participations par salarié vu précédemment. Dans la moitié des entreprises, la durée des formations s’élève néanmoins à plus de 12 heures (en 2009 : 11,5 heures). Cette différence avec la durée moyenne s’explique par l’influence des grandes entreprises, en termes de volumes horaires, sur la valeur de la durée moyenne (Tableau 8). Comme les grandes entreprises ont tendance à réduire la durée des formations depuis 2007, la durée moyenne baisse. En revanche, la durée des formations croît au sein des petites et moyennes entreprises, ce qui explique la tendance à la hausse de la durée médiane des formations.

Lorsque le secteur d’activité est pris en compte, on observe, pour certains domaines, de grandes disparités entre les durées moyennes des formations. Tous domaines confondus, les formations durent entre 5 heures («Agriculture et industrie») et 13 heures («Information et communication») 16 . Dans les secteurs où les formations sont longues, les salariés suivent, en général, moins de formations et inversement (Tableau 5).

Les formations du domaine «Adaptation au poste de travail» restent les plus longues : elles durent, en moyenne, 21 heures tous secteurs confondus. Viennent ensuite les formations du domaine «Langues», avec 13 heures. En ce qui concerne les formations des autres domaines, elles durent, en moyenne, moins d’une journée. En 2010, la durée des formations se réduit dans chacun des domaines de formation, hormis dans les domaines «Langues» (+ 1 heure) et «management/GRH» (+ 0,1 heure).

Tableau 8 Durée moyenne des formations selon la taille des entreprises et le domaine de formation – 2010

Nombre de

Domaine de formation

 

salariés

Langues

Informatique/

Technique/

Finance, compta. et droit

Management/

Qualité, ISO

Adaptation au poste de travail

Tous domaines

Bureautique

Métiers

GRH

et sécurité

confondus

 

heures

1 à 9

24,2

8,9

11,5

6,2

10,5

5,0

44,7

16,7

10

à 19

23,4

15,5

7,8

7,0

5,4

4,6

39,8

12,2

20

à 49

14,8

8,4

8,3

7,3

8,5

5,0

63,8

13,2

50

à 99

14,4

9,1

7,4

5,5

7,9

5,6

53,3

11,4

100

à 249

11,2

6,4

6,5

4,7

8,1

3,6

33,2

8,6

250

à 999

13,3

5,1

4,2

5,5

6,2

2,6

30,7

5,8

1000 et plus

12,5

5,7

5,3

3,8

7,6

2,1

8,3

5,1

Total

12,7

6,4

5,4

4,9

7,2

2,6

20,6

6,5

Source : observatoire de la formation

Si une formation dure, en moyenne, 6,5 heures dans l’ensemble des entreprises, la durée décroît à mesure que la taille des entreprises augmente. En effet, elle est nettement plus élevée dans les entreprises de moins de 100 salariés, en particulier celles de 1 à 9 salariés (16,7 heures). Ces entreprises privilégient les formations du domaine «Adaptation au poste de travail», qui sont plus longues et concernent un faible nombre de participants. Les grandes entreprises donnent priorité aux formations de courte durée (environ une journée), mais garantissent un plus grand nombre de formations à leurs salariés (Tableau 6).

Evolution 2009-2010

La durée moyenne d’une formation baisse en 2010 (6,5 heures, contre 6,9 heures en 2009), principalement parce que les formations sont plus courtes au sein des grandes entreprises. Par contre, dans les entreprises de moins de 50 salariés, elles durent entre une et deux heures de plus qu’en 2009.

FoRmASTAT | Coût de la formation

19

4. Coût de la formation

En 2010, la rémunération du salarié reste le premier poste des dépenses de formation de l’entreprise (56 %). Elle investit, en moyenne, 312 euros par participant, contre 345 euros en 2009. Le coût moyen d’une heure de formation demeure stable à 47 euros, tous secteurs et tous domaines de formation confondus.

4.1 Composantes du coût de la formation selon le domaine de formation

Graphique 6 Décomposition des coûts de formation selon le domaine de formation – 2010

Tous domaines confondus management/GRH Langues Informatique/Bureautique Finance, comptabilité et droit Technique/métiers Adaptation au poste de travail Qualité, ISo et sécurité

60 11 27 2 53 3 43 53 44 2 54 4 41 59 4
60
11
27
2
53
3
43
53
44
2
54
4
41
59
4
36
61
8
26
5
67
33
71
5
24
0 %
20 %
40 %
60 %
80 %
100%
Participants
Formateurs internes
Formateurs externes
Autres frais

Nota : Les cotisations aux offreurs de formation sont uniquement incluses dans la décomposition des coûts de formation, tous domaines confondus. Par le jeu des arrondis, certains totaux diffèrent de 100 %. Source : observatoire de la formation

Quel que soit le domaine de formation, les coûts liés aux participants sont les plus importants et s’élèvent à 60 % de l’investissement direct en formation. Il s’agit principalement de leurs salaires (56 %).

Les coûts liés à la rémunération du personnel impliqué dans les formations (salaires des participants et des formateurs internes) constituent 66 % de l’investissement direct en formation.

Les coûts liés aux formateurs externes (offreurs de formation) représentent 27 %. Ils incluent les cotisations à des offreurs de formation pour environ 1 % du coût total des formations, tous secteurs confondus.

Encadré 3 Caractéristiques des domaines de formation

D’après la répartition des coûts liés à la formation (Graphique 6), on peut établir trois catégories de domaines :

Les formations du domaine «Adaptation au poste de travail» ont un coût exclusivement lié aux salaires. Il s’agit de formations internes dispensées par des salariés expérimentés (formateurs internes) à de nouveaux salariés ou à des salariés mutés ou promus à un nouveau poste (participants).

Les formations des domaines «Qualité, ISo et sécurité» et «Technique/métiers» font peu appel aux offreurs de formation : le poids du coût des formateurs externes est plus faible que dans les autres domaines (24 % et 26 %).

Les formations des autres domaines font davantage appel à des offreurs de formation («Finance, comptabilité et droit», «Informatique/Bureautique», «Langues» et «management/GRH»). Le coût des formateurs externes varie entre 36 % et 44 % du coût de la formation.

FoRmASTAT | Coût de la formation

20

L’importance des cotisations varie fortement entre les secteurs d’activité selon qu’elles sont obligatoires ou non (Annexe 1). Elles sont inexistantes dans certains secteurs, mais atteignent 12 % et 11 % dans les secteurs «Activités de services administratifs et de soutien» et «Construction». Dans ce dernier, les cotisations auprès de l’Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment (IFSB) sont obligatoires, mais elles exonèrent les entreprises des frais de formateurs externes de cet offreur. Cela explique que dans le secteur «Construction», les frais de formateurs externes ne comptent que pour 20 % de l’investissement direct en formation, alors qu’ils s’élèvent à 27 % dans l’ensemble des secteurs.

D’autres différences apparaissent en fonction des secteurs d’activité et s’expliquent essentiellement par les domaines de formation privilégiés par les entreprises selon qu’ils nécessitent de faire appel à la formation interne ou à la formation externe (Encadré 3). Le poids des coûts liés aux formateurs internes varie de 6 % pour le secteur «Activités financières et d’assu - rance» à 21 % pour le secteur «Hébergement et restauration». Le montant des factures des offreurs de formation constitue 11 % de l’investissement direct en formation pour le secteur «Hébergement et restauration» et 34 % pour les secteurs «Information et communication» et «Activités financières et d’assurance».

4.2 Selon le secteur d’activité

Encadré 4 Coût moyen d’une formation par participant

Investissement direct en formation divisé par le nombre de participants en formation.

Tableau 9 Coût moyen d’une formation par participant selon le secteur d’activité des entreprises – 2010

Nace Rév.2

Secteur d’activité

Coût d’une formation par participant

Évolution 2010/2009

euros

 

%

L

Activités immobilières

1042

19,2

J

Information et communication

721

6,9

P

Enseignement

703

+ 17,4

F

Construction

436

– 17,2

H

Transports et entreposage

371

– 27,4

G

Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

354

– 11,9

K

Activités financières et d’assurance

351

 

+ 3,3

m

Activités spécialisées, scientifiques et techniques

327

4,7

R

et S

Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services

285

+ 22,0

N

Activités de services administratifs et de soutien

278

+ 11,9

Q

Santé humaine et action sociale

253

– 11,5

A,

B, C, D et E

Agriculture et industrie

185

– 11,9

I

Hébergement et restauration

169

+

12,3

 

Tous secteurs confondus

312

 

– 9,5

Source : observatoire de la formation

FoRmASTAT | Coût de la formation

21

En 2010, le coût d’une formation baisse de 9 % et s’élève, en moyenne, à 312 euros par participant. Etant donné que le coût d’une formation dépend en partie de sa durée, on retrouve en tête du classement les secteurs dans lesquels les formations sont les plus longues (Tableau 7) : «Information et communication» (721 euros) et «Construction» (436 euros) 17 .

Le coût moyen d’une heure de formation : du simple au triple selon le secteur

Tableau 10 Coût moyen d’une heure de formation selon le secteur d’activité des entreprises et le domaine de formation – 2010

Nace Rév.2

Secteur d’activité

Domaine de formation

 

Langues

Informatique/

Technique/

Finance,

management/

Qualité, ISo

Adaptation

Tous

Bureautique

métiers

compta.

GRH

et sécurité

au poste

domaines

et droit

de travail

confondus

 

euros

K

Activités financières et d’assurance

68

72

60

64

75

53

51

64

J

Information et communication

46

53

62

55

79

69

38

54

L

Activités immobilières

81

60

70

109

139

27

39

53

H

Transports et entreposage

42

51

63

58

58

39

40

52

m

Activités spécialisées, scientifiques et techniques

54

50

54

55

62

43

34

52

A,

B, C, D

Agriculture et industrie

47

47

44

52

47

38

35

40

et

E

G

Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

35

50

45

73

46

30

25

37

P

Enseignement

55

28

38

.

58

54

31

37

Q

Santé humaine et action sociale

35

37

34

37

48

33

37

36

R

et S

Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services

65

43

31

48

46

49

28

36

F

Construction

28

39

34

45

50

27

25

30

N

Activités de services administratifs et de soutien

47

36

31

54

35

21

24

28

I

Hébergement et restauration

38

34

24

34

34

19

20

22

 

Tous secteurs confondus

56

55

51

59

61

38

34

47

Source : observatoire de la formation

Tous secteurs confondus, on distingue trois catégories de coût horaire moyen qui sont similaires aux trois grandes catégories de domaines définies dans l’encadré 3.

Les formations des domaines «Adaptation au poste de travail» et «Qualité, ISo et sécurité» ont des coûts horaires moyens inférieurs à 38 euros. Ces faibles coûts sont dus à la prédominance des formations internes.

Les formations en «Finance, comptabilité et droit» (59 euros par heure de formation) et «management/GRH» (61 euros) sont essentiellement suivies par les salariés issus des secteurs les plus rémunérateurs. En «Finance, comptabilité et droit», 60 % des participants travaillent dans le secteur «Activités financières et d’assurance», qui détient le salaire horaire moyen le plus élevé (Encadré 5 – voir page 22). Il est également admis que les formations externes dans ces domaines ont un coût plus élevé que dans les autres domaines.

Les formations des trois autres domaines de formation («Technique/métiers», «Langues» et «Informatique/Bureautique») se caractérisent par des coûts horaires moyens plus homogènes qui se situent entre 51 euros et 56 euros.

FoRmASTAT | Coût de la formation

22

Encadré 5 Salaire horaire moyen

Parmi la population de référence, les secteurs «Activités financières et d’assurance» et «Information et communication» sont les plus rémunérateurs (respectivement 39,3€/heure et 26,7€/heure). A contrario, les secteurs «Hébergement et restauration» (15,3€/heure) et «Construction» (17,5€/heure) sont parmi les moins rémunérateurs.

Le coût moyen d’une heure de formation présente de grandes variations pour un même domaine. Tous domaines confondus,

il varie du simple au triple : de 22 euros pour les entreprises du secteur «Hébergement et restauration» à 64 euros pour les entreprises du secteur «Activités financières et d’assurance» (Tableau 10). Les différences entre les coûts moyens d’une heure de formation, d’un secteur à un autre, sont probablement la conséquence :

de salaires horaires moyens plus ou moins élevés ;

du poids des formations internes et des formations externes ;

du prix d’achat des formations externes plus ou moins élevé.

Evolution 2009-2010

En 2009, le coût moyen d’une heure de formation était à la baisse ou stable dans tous les secteurs d’activité. Cette tendance se poursuit en 2010 : une heure de formation coûte, en moyenne, 47 euros, contre 49 euros en 2009. Le coût moyen d’une heure de formation augmente seulement dans les secteurs «Activités financières et d’assurance», «Commerce», et «Arts, spectacles, activités récréatives et autres activités de services» 18 . Par domaine de formation, le coût moyen d’une heure de formation baisse, à l’exception des domaines «Langues» (+ 4 euros), «Informatique/Bureautique» (+ 4 euros) et «Finance, comptabilité et droit» (+ 2 euros).

4.3 Selon la taille

Tableau 11 Coût moyen d’une formation par participant selon la taille des entreprises – 2010

Nombre de salariés

Coût d’une formation par participant

Évolution 2010/2009

euros

 

%

1 à 9

663

+

20,9

10

à 19

447

 

+

0,9

20

à 49

528

+

11,6

50

à 99

497

 

– 6,0

100

à 249

389

 

+

2,0

250

à 999

287

 

– 12,0

1000 et plus

260

 

– 15,5

Total

312

 

– 9,5

Source : observatoire de la formation

Le coût d’une formation par participant, au même titre que la durée des formations, diminue lorsque la taille des entreprises augmente. Parmi les entreprises de 250 salariés et plus, il est inférieur à la moyenne (312 euros) et s’explique par la durée moyenne des formations qui n’excède pas 6 heures dans ces entreprises (Tableau 8).

Les entreprises qui présentent les différences les plus importantes entre l’investissement direct moyen par salarié (Tableau 3) et le coût d’une formation par participant (Tableau 11) sont celles dans lesquelles les salariés participent à un plus grand nombre de formations. C’est particulièrement le cas pour les entreprises de moins de 20 salariés et de 1 000 salariés et plus.

FoRmASTAT | Coût de la formation

Evolution 2009-2010

23

Le coût moyen d’une formation s’élève à 312 euros par participant, en baisse de 9 % par rapport à 2009. malgré le comportement très hétérogène des entreprises, la moitié d’entre elles (médiane) investissent plus de 555 euros par partici- pant en 2010 (+ 6 %). Cette différence s’explique par l’influence des grandes entreprises, en termes de moyens financiers et de participants, sur la valeur moyenne. Les grandes entreprises réduisent la durée des formations et par conséquent le coût moyen des formations. À l’inverse, les petites et moyennes entreprises, toujours plus nombreuses dans la population de référence, investissent davantage en formation, ce qui explique la tendance à la hausse du coût médian des formations.

Tableau 12 Coût moyen d’une heure de formation selon la taille des entreprises et le domaine de formation – 2010

Nombre de

Domaine de formation

 

salariés

Langues