Vous êtes sur la page 1sur 4

1er septembre 2013

Laurène Varin

« Pour le plaisir !»

Licenciée aux Ecuries du Bois de Norges situées en Côte d’Or, la jeune cavalière bourguignonne dispute sa toute première Grande Semaine avec son propre cheval, Verbeja Kernat. « Je la monte depuis un an » dit-elle tout sourire en sortie de piste. Le couple signe un parcours sans faute sur la première qualificative de la finale Cycle Libre 1ère année 4 ans, qui s’ajoute aux 6 réalisés durant la saison. « J’ai acheté Verbeja directement chez son naisseur » explique-t-elle. « J’ai vu une annonce sur le site de l’association des éleveurs et voilà ! ». Laurène reprend l’équitation seulement depuis le début d’année, après presque treize ans d’arrêt pour cause d’études. « Je suis étudiante en pharmacie, j’entame ma 6ème et dernière année avec la préparation de ma thèse que je rendrai en 2014. » Sans doute frustré de ne pouvoir vivre sa passion, elle décida fin 2012 de franchir le pas et d’acheter un cheval. « C’était uin rêve de petite fille…je ne pensais pas que je prendrais autant de plaisir, elle est fantastique ! » Titulaire du galop 7, Laurène avait goûté aux joies de la compétition avec une jument poney Connemara, Huriel de Chazeuil jusqu’à l’âge de 12 ans avant de stopper net. Soutenue par son père cavalier, et coachée une fois par semaine par Jérôme Grépinet, des Ecuries de Jam, elle se fait plaisir. Et nul doute qu’un double sans faute dans la finale marquerait un bel accomplissement pour la jeune Laurène.

Verbeja Kernat SF

Origines : Quality Touch (Old) / Diana de Kelenn (SF) Naisseur : Nathalie Zwaenepoel (71) Propriétaire : Laurène Varin

Elevage

Thérèse Baudequin «In Love of Galoubet !»

Installée à la Ferté St Cyr dans le Loir- et-Cher, Thérèse Baudequin élève à l’affixe « Love » depuis près de vingt ans. Consultante en gestion de patrimoine, elle parvient tant bien que mal à gérer son exploitation et produire régulièrement de bons chevaux dont certains ont participé à de grandes échéances.

Combien de chevaux avez-vous à l’élevage? « Nous avons trois poulinières, deux chevaux de 7 ans qui tournent en concours, et en tout une quinzaine de sujets dans

nos écuries. J’ai réduit d’une dizaine car je ne parvenais plus à tout gérer en même temps. J’ai désormais 3 générations issues de mon élevage. »

Quels ont été vos produits marquants ? « Il y a d’abord eu Thunder In Love que j’avais vendu à un cavalier japonais de concours complet via Laurent Bousquet, leur entraîneur de l’époque, et qui a participé aux JO d’Atlanta en 1996. Puis, l’un des plus connus fut King de la Love (par Obéron du Moulin), débuté par Patrice Delaveau sur le circuit international des chevaux de 7

ans, racheté aux ventes Fences Elite par le Haras du Bois Margot (qui en est toujours

propriétaire, ndlr). Il y eut aussi Joyau de

la Love, bradé à 3 ans à un marchand que

j’ai retrouvé quelques années plus tard en

international sous couleurs espagnoles. En concours complet, Amélie Billard a sorti Newton de la Love avec succès puisqu’il a été Champion SHF 5 ans à Pompadour. ll

a ensuite été vendu en Grande-Bretagne,

puis est revenu sous couleurs hollandaises

pour le Mondial du Lion à 6 ans où il finit 2e. Et plus récemment, Qrack de la Love

a été acheté par Guy Jonquères d’Oriola et

du Lion à 6 ans où il fi nit 2e. Et plus récemment, Qrack de la
et monté par le chilien Tomas Couve Correa dans des épreuves 1,40m, et probablement très

et monté par le chilien Tomas Couve Correa dans des épreuves 1,40m, et probablement très vite en 1,50m. »

Avez-vous une préférence pour une discipline?

« J’ai toujours aimé les chevaux avec du sang et

aujourd’hui, c’est devenu indispensable. Mais face à la difficulté de trouver des cavaliers pour les valoriser en concours complet, je me suis définitivement orientée vers le saut d’obstacles. Jalloubet de la Love a été le dernier produit valorisé en CCE avant d’être vendu. Quoi qu’il arrive, les chevaux doivent bien bouger, avoir du sang, de la locomotion et du modèle. »

Quand avez-vous débuté votre élevage et à partir de quelles souches ?

« Je voulais à tout prix acheter une jument avec

Elf III en père de mère. Puis je suis tombée sur Vity de la Laignes, née chez Alain Bonnet, dont la mère trotteuse Grande Renommée

Rencontre

avait tourné en junior par Rodolphe Bonnet,. Rodolphe était encore étudiant à l’époque et son père Alain cherchait à vendre. J’en ai donc profité. Je l’ai mise deux années de suite à Rubis Rouge pour l’apport du sang de Jalisco B et des Pur Sang Sire et Mourne. Les deux propres sœurs Everest Love et Funny Love étaient des copies conformes au modèle. J’ai voulu les vendre pour l’attelage à Patrick Rébulard mais finalement je les ai gardées. J’ai mis Funny à Oberon du Moulin, qui a donné King de la Love ; et Everest à Muguet du Manoir d’où Indra Love. »

Vous êtes en réalité le naisseur de la mère et de la grand-mère de Palloubet d’Halong ? « J’ai en effet vendu Everest Love pleine de Tenor de la Cour à Jean Nguyen, et le produit est né chez moi (Kheorps d’Halong, ndlr). Il a également acheté Indra Love, la fille d’Everest,et lui a fait faire plusieurs produits,

dont le dernier fut Palloubet d’Hallong, un fils de Baloubet du Rouet. J’ai toujours adoré Galoubet A dont j’étais actionnaire et que j’ai utilisé chaque fois que je pouvais sur mes juments. »

Comment faîtes-vous vos choix d’étalons ? « Je passe beaucoup de temps à les sélectionner. C’est un choix raisonné d’un accouplement entre une jument et un étalon, cela marche par binôme. Mais avant le 5e ou 6e produit d’une jument, on ne peut en général pas savoir ce qu’elle transmet de manière systématique. Cela fait 20 ans que j’élève, la sélection est un processus long. »

que j’élève, la sélection est un processus long. » Amélie Lardant, cavalière maison pour des produits

Amélie Lardant,

cavalière maison pour des produits maison

Originaire du Loir-et-Cher, Amélie, 18 ans dans un mois, a signé un parcours sans faute avec Vanille de la Love sur cette première qualificative Cycle Libre 1ère année 4 ans. « Je n’ai pas très bien monté » avoue-t-elle, « j’ai gardé la main, je suis intervenue un peu trop…mais bon, nous sommes sans faute ! ». Amélie termine ainsi une belle matinée avec trois parcours sans pénalité pour ses trois montures, Vanille, Unablue et Starway de la Love. « Avec Unablue, j’étais aussi double sans faute l’an dernier dans la finale Cycle Livre 1ère année 4 ans, 12e du championnat » précise-t-elle avec un immense sourire. « Mon tour n’a pas été catastrophique, mais ça aurait pu être mieux. A 4 ans ils sont encore un peu irréguliers, mais Vanille possède une très bonne tête, elle n’était pas du tout stressée à la détente ».

Amélie débuta la compétition à poney en 2007, année au terme de laquelle elle est sacrée vice-championne de France D3 Ponam Benjamin moins de 13 ans (si, ça existe !), « où je sautais 90cm/1m » ajoute- t-elle, en selle sur Laudine de la Love,

une fille du crack Connemara Thunder du Blin née chez sa maman Thérèse Baudequin. Fin 2011, début 2012, Amélie passa à cheval grâce à la complicité d’un autre produit « maison », Qollarboy de la Love (par Dollar du Mûrier SF). Le couple débute sur des épreuves Amateur 1,10m et passe rapidement sur 1,25m. Si Qollarboy reste son cheval de cœur, elle s’appuie désormais aussi beaucoup sur Starway de la Love (par Quick Star SF) avec lequel elle a participé au Critérium des As Junior fin juillet au Mans. Le couple termine 5e de la finale et 12e du classement général. Après un mois de repos, la lycéenne, de retour de vacances, a finalisé sa préparation lors du concours amateur/pro d’Olivet (Loiret) où elle termine 4e du Grand Prix Pro 2 face à quelques fines cravaches régionales, le tout sur Starway de la Love.

« C’était parfait pour mettre les chevaux sur l’herbe avant Fontainebleau» conclut la jeune fille. Avant d’effectuer sa rentrée en terminale à Lyon, elle aura une chance dimanche de monter trois fois sur le podium.

Thérèse Baudequin aux côtés de sa fille Amélie Lardant

érèse Baudequin aux côtés de sa fi lle Amélie Lardant Vanille de la Love (SF) Origines

Vanille de la Love (SF)

Origines : Mylord Carthago (SF) et Royale de la Love (SF) Naisseur : Thérèse Baudequin (41) Propriétaire : SARL Elevage de la Love Vanille de la Love est en vente sur www.shf-market.com

érèse Baudequin (41) Propriétaire : SARL Elevage de la Love Vanille de la Love est en
English ! Breeding / Th érèse Baudequin, in love of Galoubet Based in La Ferté
English ! Breeding / Th érèse Baudequin, in love of Galoubet Based in La Ferté

English !

Breeding / Thérèse Baudequin, in love of Galoubet

Based in La Ferté St Cyr city in the Loir-et- Cher district, Therese Baudequin breeds with the affix «Love» since nearly twenty years. Estate management consultant, she handles her horse farm and regularly produces good performers. Some of them have participated in major events.

during some years. In eventing, Amélie Billard made Newton de la Love champion of 5 years old French horses. I sold it in Great-Britain and he came back under dutch colors for the Mondial du Lion to finish sixth at the 6 years old final. More recently, Qrack de la Love was bought by Guy Jonquères d’Oriola and is now ridden by the Chilean Tomas Couve Correa

Do you prefer one discipline more than

years I chose the stallion Rubis Rouge for the blood of Jalisco B and Thoroughbreds Sire and Mourne. I got two mare (Everest and Funny) , both the same. I wanted to sell them for driving to Patrick Rébulard but finally not. I chose Obéron du Moulin for Funny and i got King de la Love ; and Everest with Muguet du Manoir to get Indra Love.”

How many horses do you own? “We have three broodmares, two 7 years old horses running on jumping competitions, and globally fifteen animals in stables. Before I

into 1,40m and more classes.”

another one?

You are the breeder of the mother and grand- mother of Palloubet d’Halong, the top horse of Swiss rider Janika Sprunger.

had 25 horses but it was too much at the same

“I

always loved horses with blood and today

“Indeed i sold Everest Love pregnant of Tenor

time for me. Now I have three generations of products from my own breeding farm.”

it’s essential. But that’s too much difficult to find a rider to valorize in eventing, so I made the choice of show jumping. Jalloubet de la

de la Cour to Jean Nguyen and the product, Kheorps d’Halong) is born in my farm. Jean bought also Indra Love, which the last product

Which are the most competitive horses you bred? “At first there was Thunder In Love, I sold to a Japanese eventing rider with the help of

Love has been the last product showed in eventing before being sold. Anyway, horses today have to be full of blood, with good paces and model.”

for him was Palloubet d’Hallong, a son of Baloubet du Rouet. I always loved Galoubet A, i was one of the stockholders and used him each time I could.”

Laurent Bousquet, their trainer at this moment, and this horse participated to Olympic Games of Atlanta in 1996. Then, one of the most

When did you started to breed sport horses and with which lines?

How do you choose the stallions for your mares?

known was King de la Love (by Obéron du

“I

wanted to buy a mare with Elf III as father

“I spend a lot of time to choose them. It’s a

Moulin), ridden by Patrice Delaveau on the

of

the mother. And I found Vity de la Laignes,

matter of coupling a mare with a stallion,

international circuit reserved to 7 years old horses. Bois Margot stud bought it at Fences Elite auction (and is always its owner, ndlr). Joyau de la Love was under Spanish colors

born at Alain Bonnet’s farm. Her mother Grande Renommée competed in junior category with Rodolphe Bonnet, Alain’s son (and now owner of Bois Margot stud). Two

it works by duos. But you can’t know how produces a mare before its 5th or 6th foal. It’s been 20 years I breed horses, and I know the selection is a long process.”

Ponies / Vincent Leboeuf on the wings of success

The final feature of Cycle Libre circuit (reserved to amateur riders and owners) is that horses from multiple studbooks participate in the classes. These include several ponies at the start, some of which already show good performances.

Vincent Leboeuf moved earlier this year near Etampes in Essonne (south of Paris), and already has a pretty group of horses at work. Backed by his sister Amandine, he manages 30 horses and ponies, nearly 40 if the project to build 10 more boxes is realized in 2014.Tenured of a Pro rider license, Vincent cannot take part in the Cycle Libre amateur final, leaving it up to Amandine to ride three qualified ponies. Among them, some of Uélème du Lin. This French Riding Pony by Aron N is none other than the son of the

famous Eva La Bree (PFS by Llanarth Marc Ap Braint, Welsh Cob ) , one of the best winning eventing pony ( Champion of France , Vice- European Team champion twice, among others). “We just returned from Sologn’Pony where Uélème signed a double clear in the final SHF pony D Cycle Classique 5 years with the label Excellent” said Vincent . «We have

also qualified for the Cycle Libre final, it was one of our goals.» Approved at 2 years old by the studbook PFS Uélème du Lin was then presented to the French PFS Championships

at 3 years old, and ends Excellent in the Cycle

Classique Championships for 4 years old pony

D in 2012. «While it is a stallion and has been

collected, Uélème is dedicated exclusively to the sport ,» added the rider and trainer .» We prepare quietly for its 7 year old season, the final goal is the Grand Prix circuit. It has the

potential, we have tested it! «. Very comfortable on the pony circuit Uélème also seems well to express its skills in the horse classes, despite its small mistake on the first qualifying event. « It has a large ground covering. In Cycle Libre classes, it is more comfortable, it feels good.» Author of 6 clear rounds in Cycle Classique classes for ponies on 6 competed, Uélème tasted the Cycle Libre circuit due to a lack of time. «It was difficult to manage everything at once. Our current customers ride on this type of classes, so we’ve brought Uélème with us and here we are in the final.» According to Vincent, the market is moving more towards ponies and horses between 5 and 7 year ready- to-be-ridden, healthy, beautiful,» a summary of the one everyone wants, no matter the price! «. Uélème is not for sale!

healthy, beautiful,» a summary of the one everyone wants, no matter the price! «. Uélème is
Rencontre Un anglo avec un p’tit grain de Folie Si les Anglo- arabes se montrent
Rencontre Un anglo avec un p’tit grain de Folie Si les Anglo- arabes se montrent

Rencontre

Un anglo avec un p’tit grain de Folie

Si les Anglo- arabes se montrent très performants en concours c o m p l e t , ils le sont aussi en saut d’o b s t a cl e s . Plusieurs se sont qualifiés pour les finales Cycle Libre ce week-end, et notamment Tibrin de Folie…un hongre qui porte plutôt son nom d’après sa cavalière-propriétaire Audrey Margnac (photo ci-dessus). Après des débuts équestres voici 6-7 ans, l’agenaise de 21 ans a commencé la compétition il y a cinq ans. « Je montais un poney compliqué» lance-t-elle en riant, visiblement détendue malgré le parcours qu’elle vient d’effectuer avec son nouveau partenaire Tibrin. « Je voulais passer à cheval. A l’époque, l’élève monitrice de ma monitrice avait rencontré le mari de la

naisseuse Marilyn Barbé (chargée de mission de l’ANAA, ndlr) qui lui avait parlé de ce cheval. Je suis allée l’essayer, je ne suis pas restée dessus…mais j’étais écroulée de rire et je l’ai pris ! ». Démonstratif au paddock, Tibrin a montré sa pointe de vitesse sur la piste du Petit Parquet. « Il faut juste que je trouve les freins!» dit-elle en riant. Le petit Anglo-arabe (1,62 au garrot) possède effectivement du sang dont Audrey a l’habitude. « J’ai une autre jument Selle Français qui a le caractère d’un Anglo et Tibrin, c’est presque plutôt l’inverse ! Pourquoi un Anglo ? Par hasard ! Mais c’est un super cheval, je l’adore. Il peut être un vrai tonton de club à la maison comme un lion sur le terrain, il est tip top ! ». Débuté à 4 ans sur des épreuves préparatoires 1m et de petites épreuves au chrono, Tibrin s’accommode de tous les environnements sans vraiment s’émouvoir. « Depuis plus d’un an, je n’ai plus de moniteur, donc c’est difficile de bien travailler. Je n’arrive pas à trouver le bon mors pour le maîtriser. » Après le parcours compliqué du couple sur la première qualificative, l’objectif est de trouver

une solution pour contrôler un peu mieux la fougue du fils de Don Pierre. Mais toujours en prenant du plaisir, comme le souligne sa maman. « Nous ne nous y connaissons pas du tout. Dans la famille, nous sommes plutôt rugby » explique-t-elle, « Audrey a participé à

la finale l’an dernier afin de savoir si elle était capable de se gérer sur une telle compétition. L’objectif fixé par son moniteur était de réaliser

le meilleur chrono, ce qu’elle fit ». Aujourd’hui

coachée par Elise et Antoine Bonnaud, installés à 2h30 de chez elle, Audrey prend d’abord et surtout du plaisir avec son petit Anglo facétieux.

et surtout du plaisir avec son petit Anglo facétieux. R e n c o n t

Rencontre

La particularité des finales Cycle Libre tient à ce que des chevaux issus de multiples stud- books participent aux différentes épreuves. Il y a notamment plusieurs poneys au départ, dont certains affichent déjà un sacré palmarès. Vincent Leboeuf (ci-contre) s’est installé en début d’année près d’Etampes dans l’Essonne, et dispose déjà d’un joli piquet de chevaux au travail. Epaulé par sa sœur Amandine, il entretient 30 chevaux et poneys, bientôt 40 si son projet voit le jour en 2014.Titulaire d’une licence Pro, Vincent ne peut prendre part aux finales Cycle Libre, laissant ainsi le soin à Amandine de monter les trois poneys qualifiés. Parmi eux, un certain Uélème du

trois poneys qualifi és. Parmi eux, un certain Uélème du Les Leboeuf sur les ailes de

Les Leboeuf sur les ailes de la réussite

Lin. Ce Poney Français de Selle par Aron N

n’est autre qu’un fils de la célèbre Eva La Brée (PFS par Llanarth Marc Ap Braint Welsh Cob), l’une des meilleures gagnantes en concours complet poney (Championne de France, Vice- Championne d’Europe par équipes à deux reprises). « Nous revenons du Sologn’Pony où Uélème a signé un double sans faute dans la finale SHF poney 5 ans D avec le label Excellent

» précise Vincent. « Nous l’avons également

qualifié pour la finale Cycle Libre, c’était l’un

de nos objectifs ». Agréé à 2 ans par le stud- book PFS, Uélème du Lin a été ensuite présenté au Championnat de France PFS à 3 ans, et termine Excellent au Championnat SHF 4 ans

D en 2012. « Même s’il est étalon et s’il a été

prélevé, Uélème se consacre pour le moment exclusivement au sport » ajoute son cavalier. « Nous le préparons tranquillement pour le circuit des 7 ans avec en ligne de mire les grands prix. Il en a le potentiel, nous l’avons

testé ! ». Très à son affaire sur le circuit poney, Uélème semble également bien s’exprimer sur les épreuves chevaux, malgré sa petite faute sur

la première épreuve qualificative. « Il possède une grande amplitude. Dans les épreuves cycle

libre, il est plus à son aise, on le plie moins que dans les distances poney, ça lui fait du bien ». Titulaire de 6 parcours sans faute en cycle classique poney 5 ans D sur 6 épreuves, Uélème

a goûté au Cycle Libre par la force des choses.

« Il nous a été difficile de tout gérer en même

temps. Nos clients courant sur ce circuit, nous l’avons donc emmené avec nous et nous voici

à la finale. » Selon Vincent, le marché s’oriente

plus vers des poneys et chevaux entre 5 et 7 ans prêts, sains, beaux, « en résumé celui que tout

le monde veut, peu importe le prix ! ». Uélème,

lui, n’est pas à vendre !

Uélème du Lin (PFS)

Origines : Aron N et Eva La Brée Naisseur / propriétaire : Marie-Dominique et Jean-Michel Saumont-Lacoeuille Cavalier : Amandine Leboeuf

La Lettre de la Grande Semaine de Fontainebleau - Directeur de la publication : Yves Chauvin - Rédaction et réalisation : Pixizone. Photos : Pixizone - Ne pas jeter sur la voie publique. Les informations contenues dans ce document sont présentées à titre d’information uniquement et n’ont pas de valeur réglementaire.

contenues dans ce document sont présentées à titre d’information uniquement et n’ont pas de valeur réglementai