Vous êtes sur la page 1sur 5

La perversion de l’amour

Il y a 20 ans ou 25 ans de cela, nous aurions


été offusqué de voir des jeunes adolescents,
trimballant les rues en amoureux, main dans
la main, sans chaperonne.
Autre temps, autre mœurs !!!
Aujourd’hui, les jeunes s’affichent très
ouvertement dans des vêtements hyper
provocants, avec des coiffures des plus
extravagantes, sans aucune pudeur ni respect
pour eux-mêmes et pour les grands…
A 13, 14 ans, ces jeunes, à peine sortis de
l’enfance, sont déjà informés ou souvent
même désinformés sur la sexualité et les
moyens utilisés pour avoir des rapports
sexuels sans ‘conséquences.’

A travers la télévision, les cassettes vidéo, la


musique et les revues qui pervertissent
l’amour, et banalisent le vagabondage sexuel,
les jeunes sont devenus la cible de tous les
trafiquants et pornographes. Ils subissent
chaque jour un endoctrinement
machiavélique qui vise à les garder le plus
longtemps possible sous l’emprise de Satan et
de ses cohortes ; et éveillent des curiosités
tout en créant en eux un engouement pour
l’acte et l’envie sexuelle.
Certaines institutions se font un devoir de
‘damner’ ces jeunes esprits.
On s’adresse à des jeunes enfants, comme on
s’adresserait à des pères et mères de familles
expérimentés.
On leur demande de se protéger avant même
de leur parler de la moralité.
On leur parle de préservatif, avant même de
leur parler de mariage.
On leur explique la contraception et on leur
procure également la pilule du lendemain
avant même qu’ils ne sachent ce que c’est
qu’aimer.
On leur conseille de ne rien dire à leurs
parents puisque ces derniers ne parlent pas
de leur vie sexuelle à leurs enfants !!!
Bref, on leur montre comment il faut jouir de
la vie illicitement sans se faire avoir.
Et contre le risque de tomber enceinte ou
d’avoir des maladies sexuellement
transmissibles, ces mêmes institutions anti
morales leur suggèrent de se protéger deux
fois plus, en se servant à la fois d’un
préservatif et en prenant la pilule !!! Et ces
remèdes miracles, prétend-on, n’ont aucun
effet secondaire…sans parler des
avortements clandestins…
Voila où on en est : l’amour est chosifié,
banalisé par un simple plaisir dérisoire, sans
lendemain, mais qui laisse des traces
indélébiles dans la vie de l’ENFANT.
On n’ose même pas se demander ce
qu’adviendra d’eux à l’âge de 30 ou 35 ans ?
Des enfants habitués à mentir….à trahir leurs
corps et ceux des autres, des enfants aux
esprits perturbés, pourris par des images
sales et monstrueuses…
S’adonneront-ils davantage à d’autres ‘joies’
encore plus viles et plus vicieuses ?
Tels des mendiants, ils quêtent l’amour, un
semblant d’amour…
Ces jeunes essaient l’amour comme on essaie
des vêtements au péril de leur vie !!!
Comme disait quelqu’un :
« J’aimais les filles comme j’aimais les
cigarettes que je désirais, prenais,
consommais en partie, puis jetais, quand en
fumée je les avais réduites. »
L’homme n’est-il pas esclave si ses désirs le
dominent ?
Entre temps le marché de l’amour continue.
Et, les musulmans propriétaires de salles de
cinéma ou de vidéo clubs, peuvent continuer
sans aucun remords, leur trafic jusqu’à ce
qu’Allah Le Tout Puissant se charge d’eux
Ammaara Uddeen
Auteur du livre « Sur les routes nouvelles –
vivre en la présence divine. »