Vous êtes sur la page 1sur 3

LIBERTE

Vendredi 15 - Samedi 16 avril 2016

L’Algérie profonde

9

GHARDAÏA

Tout est fin prêt pour les examens de fin d’année

À en croire la direction de l’éducation de Ghardaïa, toutes les dispositions néces- saires sont prises pour le bon déroulement des examens de fin d’année scolaire.

S elon la même source, la Vallée du M’zab totalise 29 328 candi- dats inscrits aux exa- mens des trois paliers. Pour ce qui

est de l’épreuve de la 5 e , qui aura lieu le 22 mai, elle concernera 8

919 candidats. La gent féminine présente 3602 candidates répar- ties sur 165 centres d’examen. Une session de rattrapage est prévue pour le mois de juin pro- chain. Les épreuves du BEM qui auront lieu les 24, 25 et 26 mai, concerneront 7775 candidats, dont 3 320 filles, répartis sur 30 centres d’examen. 36 d’entre eux concourront en candidats libres, dont 13 détenus pour les- quels un centre d’examen est ouvert dans l’enceinte même de l’établissement de rééducation à Chaâbet Ennichène. Enfin pour les épreuves du bac- calauréat qui se dérouleront du 29 mai au 2 juin inclus, elles concerneront 12 634 candidats, dont 4802 candidats libres parmi lesquels 83 détenus, dont une femme. Sur les 12 634 candidats, 5 990 sont des filles, dont 3 969 d’entre elles se présenteront comme scolarisées et le reste, soit 2 021, comme candidates libres. À cet effet, il y a 17 centres d’examen, dont un ouvert dans l’enceinte de la pri- son Chaâbet-Ennichène, et, seront présents, pour la premiè- re fois des aides-observateurs au nombre de 480 qui viendront des wilayas de Tipasa, Aïn Defla, Tissemsilt, Tiaret, Djelfa

D. R.
D. R.

Tous les moyens pédagogiques, techniques et logistiques sont réunis pour le jour J.

et Ouargla. Les conditions et les moyens pédagogiques, tech- niques et logistiques sont mobi- lisés pour la circonstance. Même le centre de correction, fonctionnel et opérationnel depuis quatre ans, a été doté de toutes les commodités, particu- lièrement la climatisation, eu égard aux rigueurs du climat, notamment lors de la période des grandes chaleurs. À signer l’ouverture, à Sidi Abbaz, d’un centre de regrou- pement de toutes les copies des candidats des wilayas de Djelfa, El Oued, Ouargla, Laghouat et Ghardaïa, avant d’en redistri- buer des quotas à chaque wilaya pour correction.

BOUHAMAM AREZKI

EXAMENS DE FIN D’ANNÉE À BÉJAÏA

Le wali met en place une commission ad hoc

Le wali de Béjaïa, Ouled Salah Zitouni, a mis sur pied une commission de wilaya chargée de la préparation et du suivi des examens de fin d’année, lors du conseil de wilaya tenu le 12 avril. Dans son intervention, le wali a donné des instructions au directeur de l’Éducation, aux directeurs de l’exécutif et aux chefs de daïras, pour mobiliser les moyens nécessaires au bon déroulement des examens afin de permettre aux élèves candidats et aux enseignants encadreurs de travailler dans de meilleures conditions possibles. Le nouveau directeur de l’Éducation, rassurant, voire confiant, annoncera que les cartes d’identité biométriques pour les bacheliers sont déjà arrivées, et devraient être remises aux candidats dans les tout prochains jours.

KAMAL OUHNIA

Les premières cartes d'identité biométriques délivrées à Ghardaïa…

Les premières cartes nationales d'identité biométriques ont été délivrées, courant de la semaine passée, à Ghardaïa, à un échantillon de candidats au baccalauréat 2016. Cette opération s'est déroulée lors d'une réception organisée au siège de la wilaya, sous la supervision du wali de, Azzedine Mechri, entouré des responsables sécuritaires ainsi que des chefs des daïras de Ghardaïa, Bounoura et Dhaïa Ben Bahoua. La première carte a été remise à l’élève Merabet Mohamed Hichem, suivi par 22 autres de ses camarades, candidats au baccalauréat. Ainsi, sur les 12 634 candidats inscrits, seules 8473 cartes ont été réceptionnées en ce premier arrivage. Le reste, soit 4161 cartes, seront, selon Azzedine Mechri, réceptionnées dans un très proche avenir et remises immédiatement aux candidats. À ce jour, 4161 cartes restent à réceptionner pour faire le compte. Par ailleurs, plus de 33 millions de cartes d'identité classiques seront progressivement remplacées par des cartes biométriques, dans un délai ne dépassant pas cinq ans, selon les sources de Liberté.

BOUHAMAM AREZKI

… et à Bouira

Les premières cartes nationales d’identité (CNI) biométriques ont été distribuées, jeudi, aux futurs bacheliers de la wilaya, lors d’une cérémonie présidée par le wali, Nacer Maaskri. Ce sont ainsi 15 élèves de terminale, issus des diverses communes, qui ont bénéficié de cette nouvelle carte d’identité. Cette opération va se poursuivre pour toucher, d’ici la fin du mois en cours, un nombre de 16 000 candidats à l’examen du baccalauréat de la wilaya. Les responsables de l’éducation à Bouira ont été instruits de multiplier les visites dans les classes de terminale, dans le but de préparer les candidats sur le plan psychologique.

R. B.

BOUIRA

Les tests et vaccins contre les allergies se font rares

L es tests cutanés indispen- sables dans le diagnostic et la prévention contre les aller-

gies sont introuvables, même chez les allergologues qui devraient les administrer à des patients, qui leur permettront d’établir un diagnos- tic fiable et précis. Ce n’est qu’à l’aide de ces derniers que les spé- cialistes en la matière arrivent à déterminer les facteurs déclen- cheurs des allergies, pour arriver enfin à déterminer le traitement approprié. Pour les personnes souffrant d’allergies nasales ou d’autres provoquées par le pollen, “les conséquences pourraient être graves pour les malades à plus forte raison quand les tests indiqués arri- vent à manquer”, a précisé un spé- cialiste en allergologie. “Ce sont les tests qui ciblent l’unique traitement de prévention et de guérison pour les malades souffrant d’allergies multiples”, selon le docteur Smaïl Loualiche, un médecin pneumo-

logue et allergologue de Bouira. Pour lui, il n’y a pas d’autres options que d’administrer des trai- tements palliatifs mais de moindre bienfait que les tests. D’autre part, ce n’est pas aussi facile pour le patient de trouver le vaccin antial- lergique dans les pharmacies, puis- qu’il se fait rare également, selon certains allergologistes. Dans ce cas, il existe un dysfonctionne- ment dans la commercialisation de ces produits importants dans les traitements des malades. Les aller- gologues annoncent que c’est l’ins- titut Pasteur par le biais de son centre commercial qui gère les vaccins, et un autre laboratoire fournit les tests. Jusqu’à présent, cette carence per- siste, et il arrive que de nombreux patients soient conseillés par leurs médecins traitants de se procurer les tests et vaccins en question, de Tunisie et du Maroc.

FARID HADDOUCHE

vaccins en question, de Tunisie et du Maroc. FARID HADDOUCHE BRÈVES du Centre BOUIRA Premier cas

BRÈVES du Centre

BOUIRA

Premier cas de noyade en 2016

Un adolescent de 13 ans, M. A., a trouvé la mort, jeudi, dans un étang situé à proximité d’Oued Isser, traversant la commune de Lakhdaria, à l’ouest de Bouira, a-t-on appris de source locale. C’est aux alentours de 18h que la disparition de l’enfant a été signalée par la population d’El-Guendir, dont est originaire la victime. Alertés, les éléments de la Protection civile se sont dépêchés sur les lieux et ont tenté de réanimer le gamin, en vain. La dépouille de l'enfant a été déposée à la morgue de l'hôpital de Lakhdaria pour les besoins de l’autopsie. Les services de sécurité, quant à eux, ont ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame. À titre indicatif, c’est le premier cas de noyade enregistré à Bouira cette année.

R. B.

TAMANRASSET

Un cortège nuptial tourne au drame à Silet

Un accident grave faisant deux morts et cinq blessés, dont deux dans un état critique, est survenu, jeudi, à 10 km à la sortie nord de la commune de Silet (130 km du chef-lieu de la wilaya de Tamanrasset). Selon une source locale, le drame a eu lieu vers 17h suite à une collision frontale entre deux véhicules qui faisaient partie d’un cortège nuptial. L’accident est imputé au conducteur de l’une des voitures qui aurait effectué délibérément une fausse manœuvre avant le télescopage. Notre source indique que les deux personnes décédées ont été transportées à la morgue de l’hôpital de Tam, tandis que les 5 autres blessées ont été admises au service des urgences où elles sont mises sous observation médicale.

RABAH KARECHE

Arrestation de deux dealers

à In Guezzam

Deux personnes inculpées pour trafic de stupéfiants ont été neutralisées par les services de la sûreté de la daïra d’In Guezzam, a-t-on indiqué auprès de la cellule de communication de la Sûreté de la wilaya de Tamanrasset. Les narcotrafiquants, âgés de 31 et 35 ans, ont été appréhendés au marché communal en possession de 180 comprimés de psychotropes de type Tramadol, qu’ils s’apprêtaient à écouler dans la ville. Déférés au parquet, les deux mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt.

R. K.

M’SILA

Saisie de boissons alcoolisées

Selon la cellule de communication de la Sûreté de la wilaya de M’sila, lors d’un contrôle routinier, il a été procédé à la saisie de 3760 bouteilles de boissons alcoolisées dans le centre- ville de M’sila par les éléments de la brigade de recherche et d’investigation (BRI) de la sécurité de wilaya. Cette marchandise était dissimulée dans les caniveaux. Rappelons que les deux commerçants ont été arrêtés.

C. B.

TIZI OUZOU

Descente de police

à …“Tombouctou” !

Dans le cadre de la lutte contre le commerce illicite de boissons alcoolisées et les lieux de débauche, les éléments de la Brigade de recherche et d’investigation (BRI) de la Sûreté de wilaya ont effectué, dans la nuit du 11 au 12 avril, une descente ciblant un local de vente illicite de boissons alcoolisées, servant également de lieu de débauche et connu sous l’appellation de “Tombouctou”, situé sur la RN 30 Mechtras et Boghni. Lors de cette opération, il a été procédé à l’arrestation de sept individus dont le tenancier du bar clandestin, 24 femmes, et la saisie de 700 bouteilles d’alcool et d’une importante somme d’argent. Présentés au parquet de Draâ El-Mizan pour vente illicite de boissons alcoolisées, création d’un lieu de débauche et de prostitution, quatre hommes et six femmes ont été mis en détention préventive et les autres ont été cités à comparaître.

M. H.

10

L’Algérie profonde

Vendredi 15 - Samedi 16 avril 2016

LIBERTE

profonde Vendredi 15 - Samedi 16 avril 2016 LIBERTE BRÈVES de l’Est CONCOURS DANS LE SECTEUR

BRÈVES de l’Est

CONCOURS DANS LE SECTEUR DE L’ÉDUCATION

Plus de 13 000 candidats pour 622 postes à Oum El-Bouaghi

n

Ils sont plus de 13 600 candidats inscrits au

13

avril 2016, soit 8111 dans le cycle primaire,

3684 dans le cycle moyen et 1374 dans le cycle secondaire pour le concours dans le secteur de l’éducation, avons-nous appris de sources concordantes de la direction de l'éducation de la wilaya d'Oum El-Bouaghi. Ces candidats concourront pour un total de 622 postes, 362 pour le primaire, 146 pour le cycle moyen et 114 pour le primaire. Afin d'assurer le bon déroulement des épreuves, la direction de l'éducation a retenu 8 centres pour l'accueil des candidats répartis à travers les agglomérations d’Oum El-Bouaghi, Aïn Beida, Aïn M’lila, Meskiana, Aïn Fakroun, Souk Naâmane et Aïn Kercha.

K. MESSAD

125 élèves victimes d'une intoxication alimentaire

n Pas moins de 125 élèves de l'école primaire

Belghoul-Rabah, dans la commune de Sigus (à l’ouest du chef-lieu de wilaya), ont été victimes d'une intoxication alimentaire, jeudi dernier. Ils ont consommé du jus et des madeleines. 119 élèves souffrant de vomissements et de douleurs abdominales, ont été transportés par la Protection civile à l'EPSP de la ville où ils ont subi un traitement symptomatique, avant de rejoindre leur domicile. Selon la direction de la santé et de la population de la wilaya, le nombre total des cas s'élève à 125 élèves, une équipe de prévention de l'EPSP d'Oum El- Bouaghi a été dépêchée sur les lieux par la DSP. Des prélèvements ont été effectués, scellés et envoyés au laboratoire d'hygiène de Aïn Fakroun.

B. NACER

JIJEL

3300 logements AADL au profit de la wilaya

n La wilaya de Jijel a bénéficié d’un

important quota de logements inscrit dans le cadre AADL, estimé à 2300 unités, a-t-on appris de la cellule de communication de la wilaya de Jijel. Selon la même source, ces logements seront répartis sur cinq sites, à savoir la localité d’Amezzouy et Mezghitane dans la commune de Jijel qui verra la réalisation de 800 et 400 unités, la localité d’Asserdoune, commune d’El-Milia où seront réalisées 300 unités, et la localité d’Ouled Salah à Taher et Timizer à El-Aouana qui recevront chacune 400 unités. Par ailleurs, l’ODS de démarrage des travaux a été notifié

en février au profit d’une société chinoise qui devra réaliser ces logements dans un délai de

24 mois. Sur un autre plan, le wali de Jijel, qui

a effectué, mercredi, une visite sur les sites où seront implantés ces logements, a donné son accord pour la réalisation de 1000 unités supplémentaires au niveau de la localité de Chadia dans la commune de Kaous.

MOULOUD S.

KHENCHELA

Une bande de cambrioleurs neutralisée

n Suite à des investigations menées durant

plusieurs jours, les éléments de la troisième Sûreté urbaine de la ville de Khenchela ont précédé, cette fin de semaine, à l'arrestation d'un groupe de malfaiteurs spécialisé dans le vol par effraction, selon un communiqué de la Sûreté de wilaya de Khenchela. En effet, ce groupe de malfaiteurs, composé de trois personnes, a fait l'objet d'une enquête diligentée après une plainte d’une famille, victime de leurs actes criminels, et qui habite la cité Moussa-Redah située à l’ouest de la ville, précise notre source. Ce dernier acte a permis aux services de sécurité de mettre hors d’état de nuire cette bande de cambrioleurs. Ils ont réussi également à récupérer la totalité des objets volés, a-t-on indiqué. Les mis en cause, âgés entre 21 et 26 ans, ont été présentés devant le juge instructeur près le tribunal de Khenchela qui les a écroués.

M. ZAIM

GUELMA

Des piscines municipales à l’abandon

Faute de professionnalisme et d'entretien, ces deux piscines périclitèrent puisque le système d'épuration est tombé en panne et elles furent fermées voilà une vingtaine d'années.

D. R.
D. R.

À l’approche de la saison estiva- le, les responsables des collec- tivités locales de tout le terri- toire national se mobilisent déjà pour répondre aux légi- times attentes de leurs admi-

nistrés qui aspirent à un cadre de vie meilleur. À Guelma, c'est le silence radio qui est affiché par les édiles qui s'attellent, cependant, à améliorer le ramassage des ordures ménagères, un point noir en voie de solution. Chaque été, la population guelmie souffre énormément de la chaleur étouffante puisque le thermomètre grimpe allègrement à plus de 42 ° C à l'ombre ! Durant l'après-midi, les rues sont quasiment désertes, car un soleil de plomb impose un no man's land aux autoch- tones qui se calfeutrent chez eux jusqu'à la tom- bée de la nuit. Chacun aspire à un minimum de fraîcheur et les piscines sont les lieux de prédilection pour joindre l'utile à l'agréable. Ce sont les jeunes qui sont les plus défavorisés dans notre wilaya et ils envient ceux des autres mé-

Faute de professionnalisme et d'entretien, les deux piscines que compte la wilaya sont fermées depuis 20 ans.

tropoles qui ont le privilège de disposer de nombreuses plages et d'autres lieux de bai- gnade pour passer quotidiennement des heures de détente. La municipalité de Guelma avait réalisé durant les années 1990, deux grandes piscines, sises respectivement aux abords du collège 8-Mai 1945, derrière les ex- Galeries algériennes, et dans la partie inférieure de la cité Gahdour, non loin de la mosquée El- Qods. Cette initiative avait été applaudie par les familles qui avaient saisi cette opportuni- té pour envoyer leurs enfants goûter aux joies de l'eau fraîche et de la natation. Mais faute de professionnalisme et d'entretien, ces deux piscines périclitèrent, puisque le système d'épuration est tombé en panne et elles furent fermées voilà une vingtaine d'années! Les res- ponsables des APC successives furent inter- pellés afin de réhabiliter ces deux infrastruc- tures, mais en vain! Selon eux, cette opération est onéreuse et le budget communal ne peut la prendre en charge en dépit de l'implication des walis qui avaient présidé aux destinées de la wilaya. Des solutions avaient été préconisées

et chaque année c'est toujours le même pro- blème qui se pose au grand dam des enfants privés de baignade intra-muros. De guerre las- se, des familles consentent des sacrifices en se rendant à la station thermale de Hammam Ou- led-Ali, à une vingtaine de kilomètres de Guelma, où deux investisseurs disposant cha- cun d'une piscine, proposent des séances de baignade à 500 DA par enfant, boisson non comprise ! Des citoyens se sont rapprochés de Liberté pour interpeller les élus locaux et no- tamment la wali de Guelma aux fins de trou- ver une solution définitive à ces deux piscines livrées à elles-mêmes, et dont les alentours sont investis par une faune de délinquants qui agres- sent l'environnement. Des familles n'ont pas les moyens financiers de s'offrir des séjours au bord de la mer ou de débourser des sommes astronomiques aux gérants des piscines de Hammam Ouled-Ali. Elles ont droit à un mi- nimum de qualité de vie et elles plaident pour la rénovation et la réouverture des deux piscines du chef-lieu de wilaya.

HAMID BAALI

TÉBESSA

Plus de 70 tonnes de plomb et cuivre saisie à El-Ma Labiod

n Dans le cadre la lutte contre la contrebande, les éléments de la Gendarmerie nationale de la brigade d'El- Ma Labiod, 35 kilomètres au sud de Tébessa, ont saisi la semaine écoulée, une importante quantité de plomb découverte sous une charge de gravier dans une benne de semi remorque, apprend-on de la cellule de communication de la Gendarmerie nationale. En effet, agissant sur des informations qui leur sont parvenues, les gendarmes ont intercepté un semi- remorque chargé de 26 tonnes de plomb et 6 tonnes d'un alliage de métaux

composé de plomb et de cuivre utilisé dans la fabrication de radiateurs de voitures. Les mêmes éléments ont saisi 47 tonnes et 200 kilos de cuivre en ferraille découvert dans un autre semi-remorque de marque VAAS. Par ailleurs, au lieudit Negrine, un semi-remorque de marque Volvo a été arrêté pour un contrôle de routine, lorsque les gendarmes découvrent 125 fûts de poly-alkydes glycérophtalique, un produit utilisé dans la fabrication de peinture. Chaque fût contenait 165 kilos. La marchandise était également dissimulée sous le gravier.

RACHID G.

Les enseignants universitaires protestent

n Les enseignants de l’universitaire de Tébessa ont organisé, avant-hier, un sit-in devant le rectorat pour revendiquer essentiellement leur droit à l'accès au logement de fonction. En effet, ils étaient nombreux à se rassembler devant le siège du rectorat, pour que leurs doléances soient prises en charge, surtout que ces revendications font suite aux orientations du président de la République relatives à l'attribution d'un logement décent à l'enseignant universitaire. Les manifestants affirment que l’absence de dialogue avec l’administration est à l’origine de cette protestation et réclament surtout de connaître le sort des 130 logements qui leur sont destinés.

RACHID G.

LIBERTE

Vendredi 15 - Samedi 16 avril 2016

L’Algérie profonde

11

TIARET

La gendarmerie dresse son premier bilan pour 2016

La police judiciaire de la Gendarmerie nationale a traité 204 affaires en trois mois, soit 66 de plus par rapport à la même période de l’année précédente.

L e bilan des activités du groupement territorial de la Gendarmerie de Tiaret, au terme du premier trimestre de l’année en cours, a été

au centre d’un point de presse animé, lundi dernier, par le com- mandant de groupement territo- rial. Dans son intervention, ce der- nier a indiqué que les éléments de la police judiciaire relevant de cette institution ont traité 204 affaires, soit 66 de plus par rapport à la même période de l’année pré- cédente dont, principalement, 103 relatives aux atteintes contre les personnes, 89 contre les biens et 12 contre la famille et les mœurs. En matière de crime organisé, ces ser- vices ont traité 6 affaires dont 3 portant sur le trafic de stupéfiants impliquant 5 individus dont 4 ont été placés sous mandat de dépôt, et une autre sur l’émigration clandes- tine avec l’arrestation de 18 Africains de diverses nationalités. Les deux autres affaires sont liées au vol de véhicule (01) et la contre- bande, une opération qui a permis aux gendarmes de mettre la main sur 89 quintaux de cuivre en par- tance vers la Tunisie et l’arresta-

Liberté
Liberté

L’excès de vitesse et la conduite en état d’ivresse représentent 87,93% des accidents enregistrés.

tion de trois individus. Sur un autre volet, 13 cas de vols de chep- tel ont été enregistrés et 20 per- sonnes arrêtées, dont 5 incarcé- rées, alors que 325 bêtes ont été récupérées sur les 1072 volées. Concernant la sécurité routière, on relève 58 accidents qui ont fait 7

morts et 110 blessés, en nette réduction par rapport au premier

trimestre 2015 où on a enregistré

78 accidents qui ont causé 21

morts et 165 blessés. L’excès de vitesse et la conduite en état d’ivresse représentent 87,93%, soit

51 cas, des accidents enregistrés.

Les routes nationales, notamment 23 et 14, sont parmi les principales scènes de ces sinistres selon l’inter- venant qui précisera que la plupart des drames ont eu lieu après les heures de travail, soit entre 18 heures et minuit.

R. SALEM

TLEMCEN

Voyage au cœur des zaouïas d’Algérie

L e Dr Sari Ali Hikmet a donné, jeudi, au département de langues de l’université Abou Bekr-Belkaïd de Tlemcen, une

conférence intitulée “Voyage au cœur des zaouïas d’Algérie” dans le cadre d’un colloque ayant pour thème “Mobilités discursives, circu- lation et projets migratoires dans le pourtour méditerranéen”. Le D r Sari qui est maître de conférences à l’université de Tlemcen et auteur de nombreux ouvrages sur la spiritualité, a sou-

ligné le rôle social et culturel dévolu aux zaouïas qui “ont été un rempart contre les agressions externes et contre les risques de segmentation tout en étant un lieu du consensus communautaire et un espace de réconciliation nationale”. Le confé- rencier, membre fondateur de l’union nationale des zaouias d’Algérie, a souligné par ailleurs que “contrairement aux révolutions horizontales qui échouent dans la violence des oppositions binaires, la révolution soufie est englobante, et

fait accéder à une prise de conscience de l’unité des contraires, allant vers une réconciliation uni- verselle”. Il s’est par la suite étendu sur la vie et le parcours du soufi Sidi Boumédiène, saint patron de la ville, dont il dira “qu’il fut le maître des maîtres”. L’exposé a été suivi par la projection du film du réalisateur Abdellatif Mrah, Voyage à travers la spiritualité algérienne, sur un scénario du D r Sari.

B. ABDELMAJID

ORAN

Le wali inspecte des projets d’aménagement rurbain

n L'examen de la situation du programme de développement de la wilaya

d'Oran a été au centre de la tournée de travail et d'inspection effectuée, mercredi, par le wali, Abdelghani Zaâlane où il a inspecté plusieurs projets d’aménagement rurbain. À l’instar des travaux d’aménagement du jardin du boulevard Millénium et l’inscription de deux terrains de jeu et de loisir, la commune de Bir El-Jir a bénéficié d’un projet de travaux de corrections torrentielles à travers la réalisation d’un bassin de drainage des eaux pluviales. L’agenda du wali consignait, également, des projets en chantier en vue d'améliorer les conditions de vie des Oranais à travers principalement des travaux d’agencement et de revêtement des chaussées de la CW 74 et 83, ainsi qu’au niveau de la RN 02 et le chantier d’aménagement urbain du quartier Bouaâmama, qui sont à la traîne. En marge de cette visite, les responsables de la commune d’Oran ont fait un exposé sur les prochains travaux de réaménagement des anciennes gares routières, El-Hamri et Yaghmoracen, pour la réalisation d’espace vert, après désinfection des sites.

HADJ HAMDOUCHE

Mort suspecte d’une patiente ?

n En visite d’inspection dans la ville, hier, le wali d’Oran a été interpellé par

des citoyens sur la mort suspecte d’une femme, dont le corps a été retrouvé, il y a deux mois environ, au quartier Victo-Hugo. La défunte, qui avait fui

l’hôpital d’Oran, aurait assisté, affirment ses proches, à un vol d’organe dans un bloc opératoire. Le fils de la victime, accompagné par des camarades, a affirmé que sa mère “avait été pourchassée par des individus qui l’ont assassinée pour la faire taire”. Le corps de la victime qui avait été transféré au service de médecine légale du CHU d'Oran pour les besoins d'une autopsie, présentait des traces de violence. Devant ces faits, une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour déterminer les circonstances

exactes de cette mort.

H. H.

Opération coup-de-poing à Aïn Turk

n

menée, jeudi, à Aïn Turk. Les points réputés chauds de la commune à travers

la plage de Saint-Germain où les bidonvilles environnants ont été passés au

peigne fin par les policiers. 55 personnes dont cinq femmes ont été soumises

à un contrôle d’identité et quatre motocyclistes ont vu leurs engins placés à

la fourrière pour non port de casque de sécurité.

Renforcement de la sécurité en perspective du Ramadhan

Plus de 200 policiers ont participé à une vaste opération coup-de-poing

AYOUB. A.

En perspective du mois de Ramadhan, des policiers en civil devront investir

H 24 les lieux publics, marchés, gares et rues commerçantes pour veiller à la

sécurité des citoyens. Par ailleurs, des policiers ont été placés à proximité de

la nouvelle gare routière d’El-Bahia pour veiller à la bonne circulation

routière et éviter tout stationnement anarchique des transporteurs anarchiques.

A. A.

Deux Maliens écroués

n Deux immigrants clandestins maliens ont été placés sous mandat de

dépôt, à Es Sénia, pour faux et usage de faux billets de banque. Rappelons que lors d’une patrouille à la cité des 132- Logements du village Nedjma, commune de Sidi-Chahmi, les gendarmes ont interpellé les mis en cause en possession d’une liasse de papiers sous forme de billets de banque en coupures de 1000 DA ainsi qu’un flacon d’un produit servant dans la falsification de billets de banque.

A. A.

servant dans la falsification de billets de banque. A. A. BRÈVES de Mostaganem Près de 180

BRÈVES de

Mostaganem

Près de 180 kg de drogue saisis en trois mois

n Lors de la conférence de presse

tenue par le commandant de gendarmerie Bouhout Fouad au

niveau du groupement de la Gendarmerie de la wilaya de Mostaganem, nous apprenons

er

que le bilan du 1

l’année 2016 révèle une baisse de la criminalité dans la région. 27 affaires liées à la drogue ont été traitées permettant la saisie de 179,301 kg de kif et 44 comprimés psychotropes. 14 individus ont été arrêtés dont dix placés en détention provisoire. Par ailleurs,

une personne a été écrouée dans une affaire de contrefaçon de billets de banques et les enquêteurs ont saisi 16 billets de 2000 DA contrefaits. Quant à la criminalité générale, 603 affaires dont 16 délits, 505 infractions et

22 violations ont été traitées. 641

individus ont été interpellés lors

de ces opérations parmi lesquels

111 ont été mis en détention

provisoire. 53 opérations coups- de-poing ont été également menées lors de cette période avec le contrôle d’identité de 8632 personnes et 2704 véhicules permettant de traiter 13 affaires liées à conduite en état d’ivresse,

7 autres pour port d’armes prohibées et 10 pour détention de drogue.

M. SALAH

trimestre de

Intoxication

alimentaire

à

Aïn Tédelès

n

Deux femmes âgées de 41 et 56

ans, résidant dans la commune de Aïn Boudinar, ont été victimes, ce jeudi, d'une intoxication alimentaire apprend-on de sources médicales. Les patientes ont été admises au service des urgences médicales de l'établissement hospitalier public de Aïn Tédelès. Les deux femmes en question ont été gardées en observation vu leur état de santé jugé grave par les médecins de garde. Rappelons que la wilaya de Mostaganem a enregistré plus de 51 cas d'intoxication alimentaire depuis l’été dernier et il ne se passe pas

un jour sans qu'une quantité impressionnante de produits alimentaires périmés ne fasse son apparition dans tous les marchés informels à travers la wilaya.

M. S.

Des voleurs de câbles électriques arrêtés

à

Bahara

n

Cinq personnes dont un

mineur, âgés entre 16 et 23 ans, résidant dans la commune de Bahara (daïra de Achaâcha) ont été arrêtés jeudi par les éléments

de la brigade de la Gendarmerie

nationale de la commune de Ouled Boughalem pour vol et détention de câbles électriques. 350 mètres de câbles électriques ont été découverts dans une cache appartenant à l’un des mis en causes. Ils ont été placés en détention préventive.

M. S.