Vous êtes sur la page 1sur 9

LES MODEMS ET LA TRANSMISSION DES DONNEES

I. TRANSMISSION DE DONNÉES 2

II. CÂBLAGE DE L'INFORMATION 2

III. UNITÉS DE TRANSMISSION 2

IV TRANSMISSION SÉRIE ET PARALLÈLE 3

IV.1. TRANSMISSION PARALLÈLE 3

IV.2. TRANSMISSION EN SÉRIE 3

V. STRUCTURE DE RÉSEAUX DE TÉLÉCOMMUNICATION 3

VI. INSTALLATION D'UNE CARTE MODEM 3

VII. ELÉMENTS CONSTITUTIFS D'UN MODEM 6

VIII. TRANSMISSION SYNCHRONE ET ASYNCHRONE 7

IX. TECHNIQUES DE MODULATION 8

IX.1. LA MODULATION D'AMPLITUDE ( MA ) 8


IX.2. LA MODULATION DE FRÉQUENCE ( MDF ) 8
IX.3. LA MODULATION DE PHASE ( PSK OU PHASE SHIFT KEYING ) 8
IX.4. LA MODULATION DE PHASE DIFFÉRENTIELLE ( DPSK ) 8

X. L'INTERFACE V24 ( RS 232 ) 8


I. Transmission de données

La transmission d'informations de A vers B s'effectue par une chaîne


- source génératrice de signaux .
- canal de transmission adapté aux signaux
- collecteur enregistrant et traitant les infos reçues

II. Câblage de l'information

Les informations relatives au texte ou au graphisme sont transmises en signaux électriques


comportant 2 valeurs : positive - nulle ou positive - négative . Cette conversion en signaux à
deux états permet d'utiliser les règles de l'algèbre de Boole .

III. Unités de transmission

Les circuits entre terminal et modem véhiculent des polarités de tension ou de courant qui
peuvent donc avoir deux valeurs . Sur le canal de transmission, les infos relatives à chaque
caractère sont transmise en série .

Un message est en général composé de plusieurs éléments appelés bloc

Chacun des blocs comportent un en tête . La fin du message étant annoncé par un groupe
convenu de lettre .

La vitesse de transmission s'exprime en bit par seconde ( le baud étant l'unité de rapidité de
modulation ) .

La correspondance entre bit par seconde et baud fait intervenir la façon dont le signal est
modulé pour représenter les infos à transmettre

Par exemple :

Un modem de 1200 bit/s peut envoyer 1200 mots/min ( 1 mot : longueur d'un texte sur une
base moyenne de 5 lettres et un espace pour un mot

Pour qualifier un canal de transmission,

Canal de Transmission
Emmetteur Récepteur

on compare la puissance reçue P2 à la puissance envoyée Pl, le rapport Pl/P2 est exprimé en
Bel : il donne lieu à des valeurs relativement faible, on a pris coutume le 1/10 eme

Affaiblissement du circuit = 10 log (P2/P1) du Bel comme unité pratique => le décibel
IV Transmission série et parallèle

L'architecture d'un ordinateur est composé de six sous-ensemble - L'unité centrale ( Unité de
contrôle + UAL - Les unités d'entrées sorties - La logique de transmission - Les registres de
stockage - Les mémoires Le transfert de données s'effectue à l'intérieur de l'ordinateur sur des
nappes de fils ou des piste sur lesquelles l'information circule en parallèle

IV.1. Transmission parallèle

Chaque ligne du bus comporte 1 bit d'information relative au mot

Par exemple :

Dans le cas d'un caractère codé sur 8 bits, 8 fils vont donc transporter l'information relative à
ce caractère . Il n'y a pas de stockage momentané des infos

IV.2. Transmission en série

Lorsque l'information quitte l'ordinateur on effectue une liaison série . Donc conversion
parallèle / série . Le temps de traitement de sérialisation est compensé par l'augmentation de la
vitesse de transfert Deux possibilités sont offertes par cette transmission . - Le mode
asynchrone -> transmission caractère/caractère avec signal de départ et d'arrêt + temps mort
entre chacun - Le mode synchrone -> Envoie en continue

V. Structure de réseaux de télécommunication

Pour assurer le transport des signaux de communication, il est plus économique de grouper les
voies qui doivent effectuer un même parcours sur un même support : cette opération s'appelle
le multiplexage . A la réception une opération semblable à la première permet de demultiplexer
et de restituer aussi fidèlement que possible les signaux d'origine .

VI. installation d'une carte modem


11001101101
Signal binaire
Modem

Lia
Poste de travail

so
n
an
alo
giq
ue
Liasison numérique
Centre de Télécom

Lia
so
n
an
Centre de Télécom alo
giq
ue

11001101101
Signal binaire
Modem

Poste de travail

La carte modem est un dispositif électronique utilisant des composants VLSI ( Very large scale
integration ) de haute technologie - Elle trouve son alimentation par l'intermédiaire de celle de
l'ordinateur . Il existe quelque cas d'incompatibilité entre modem et ordinateur due au fait que
l'un et l'autre n'utilisent pas le même type de microprocesseur, ou que , le boîtier de l'ordinateur
n'accepte pas certain type de carte . Les cartes d'adaptations asynchrone trouvent leur emploi
comme interface entre l'ordinateur et un terminal Télétype ( TTY ) . Elles transforment le flux
interne d'informations parallèle en un flux externe d'informations série . Si l'utilisateur souhaite
uniquement communiquer avec l'extérieur, cette carte d'adaptation asynchrone est inutile, bien
qu'elle procure l'interface V24 appelé aussi RS232, car elle oblige néanmoins à investir dans
un modem externe .

En fonctionnement asynchrone, les éléments d'arrêt de chaque caractère, peuvent avoir une
durée d'une ou deux fois la durée des éléments de signal ( en fonction des règles de codage et
de la vitesse utilisée, d'où la nécessité de programmer cette durée des éléments d'arrêt, ainsi
que la vitesse d'exploitation

Des adaptateurs série / parallèle permettent de disposer de l'interface V24 à l'extérieur de


l'ordinateur, pour des vitesses comprises entre 75 et 9 685 bits/sec . Des cordons de
connexions 25 / 9 broches sont disponible dans le commerce, la correspondance entre les
broches des connecteurs des interfaces série et parallèle est donnée dans le tableau suivant :

N* de broche Circuits de l'interface V24 ou équivalents N° de broche


du connecteur du connecteur
à 9 points à 25 points

1 109 Détection du signal ( CD ) 8


2 104 Réception des données ( RD) 3
3 103 Emission des données (TD) 2
4 108/2 Terminal de données prêt (DTR) 20
5 102 Terre de signalisation (SG) 7
6 107 Poste de données prêt (DSR0) 6
7 105 Demande pour émettre (RTS) 4
8 106 Prêt à émettre (CTS) 5
9 125 Indicateur d'appel (RI) 22

Si l'ordinateur doit être équipé de plus d'une carte série, il est nécessaire de les identifier par
des adresses de communication évitant toutes ambiguïté et qui sont gérés par des micro-
commutateurs, placés sur le boîtier de l'ordinateur . Des conflits d'adressage provoquent des
pertes de données en mémoire et astreignent à relancer le système . Il est donc préférable
d'organiser l'adressage en fonction des possibilités des cartes et de l'ordinateur qui les
héberge . Une porte désigne à la fois l'adresse physique et l'adresse logique d'un accès
orienté vers l'interface de l'ordinateur . Certaine portes présentent des interfaces de type série,
d'autre de type parallèle Chaque porte série externe de l'ordinateur nécessite 8 adresses
d'entrée sortie dans l'espace d'adresse de l'unité centrale et chacune d'entre elles utilisent une
ligne de commande d'interruption pour permettre de la mise en marche ou l'arrêt de la porte
série .
VII. Eléments constitutifs d'un modem

Un modem résulte de l'assemblage d'une alimentation, d'un émetteur et d'un récepteur .


L'alimentation convertit le courant alternatif du secteur en tensions continues adaptées aux
composants utilisés .

L'émetteur est constitué d'un modulateur, d'un amplificateur, d'un filtre et de circuits de contrôle
traduisant les impulsions de courant continu transmises par le terminal en fréquences
calibrées, de sorte qu'elles soient aptes à utiliser le réseau téléphonique auquel le modem est
raccordé

La partie réception est constituée d'un démodulateur transformant les fréquences reçues du
réseau en signaux numériques ( seuls les modems synchrones utilisent des brouilleurs -
débrouilleurs et des horloges interne ) .

Les données du terminal sont transmises par le circuit 103 et sont traitées éventuellement par
un codeur, en fonction du type de modulation utilisée .

Le codeur permet de représenter chaque signal par plusieurs éléments binaires. Le brouilleur
modifie les données à transmettre avant l'étape de modulation . Il aide le fonctionnement du
mode synchrone en évitant qu'une trop longue succession de 0 ou 1 n'empêche le récepteur
de récupérer le rythme de l'horloge dans le train d'informations reçues .

L'amplificateur relève le niveau du signal reçu pour que le signal transmis ne soit pas perturbé
par les bruits sur la ligne : la marge entre le niveau du signal et le bruit doit être supérieure
d'environ 20 décibels.
Le filtre ( filtre ampli égaliseur ) compense les différences d'affaiblissement ou de retard de
transmission que peuvent avoir les signaux transmis .

VIII. Transmission synchrone et asynchrone

La transmission de données est dite asynchrone lorsque les caractères sont transmis un par
un et sont délimités par des signaux de départ et d'arrêt .

La transition du signal de départ déclenche le calage de l'horloge de réception et la détection,


puis l'identification des caractères transmis .

Lorsqu'il n'y a plus rien à transmettre, des éléments binaires sans signification sont envoyés
afin de garder le synchronisme

Le récepteur est équipé d'une horloge travaillant à la même fréquence que celle de l'émetteur .
Cette horloge est asservie en phase par les signaux de rythme reçu . Ce type de transmission
permet de synchroniser le récepteur par l'émetteur .

La transmission synchrone a un flux de données continu ( pas de signaux de départ et d'arrêt )


. Le signal de l'horloge est envoyé au modem par le terminal ou le multiplexeur associé sur le fil
113 de la jonction V24, et le signal d'horloge du fil 114 est dans ce cas identique au fil 113 . Le
terminal synchrone pilote toute la liaison, si il ne donne pas le signal d'horloge, alors le modem
le fournit sur le fil 114 .

La transmission des données s'effectuent par blocs de caractères

Caractéristiques de transmission

Mode synchrone Mode asynchrone

Emission par caractères Emission par blocs

Chaque caractère est précédé par un Le bloc est précédé d'un ou


plusieurs élément de départ et suivi d'un ou préfixes de synchronisation
plusieurs éléments d'arrêt

Les terminaux n'ont pas besoin de Les terminaux ont besoin


mémoire de stockage mémoire de stockage

Le débit asynchrone est limité à Le débit en mode synchrone est


1800 bit/s sur le RTPC et à supérieur à 2000 bit/s
9600 bit/s sur les connexions directes
IX. Techniques de modulation

IX.1. La modulation d'amplitude ( MA )

Peu recommandée par le CCITT car sensible au bruit, un signal perturbateur peut être
interprété comme une série de 1

IX.2. La modulation de fréquence ( MDF )

Utilisé surtout pour les basses vitesses asynchrones jusqu'à 1200 bit/s Insensible au bruit, mais
exigeante en bande passante .

IX.3. La modulation de phase ( PSK ou Phase Shift Keying )

Il existe des modulations de phase à N-états ( N-Phase Shift Keying dans lesquels plus de 2
bits sont associés et 'correspondent à des changements de phase définis, dont l'utilisation
convient à la transmission à 2400 et 4800 bit/s

IX.4. La modulation de phase différentielle ( DPSK )

Méthode permettant de réaliser des modems simples et peu coûteux Nécessite une bonne
synchronisation entre émetteur et récepteur

X. L'interface V24 ( RS 232 )

L'interface ou jonction, sert à spécifier l'interconnexion entre le terminal et modem.