Vous êtes sur la page 1sur 7

TDI M8: Bases de données ISTA GESTION FES 2018- H.A.

Mounim

Conception et modélisation
d'un système d'information

Chapitre 3 Modèle Logique et Modèle Physique des Données

Développement Informatique
CHAP II: Modèle Logique et Modèle Physique des Données Page 2 sur 7

Chapitre 3 Modèle Logique et Modèle Physique des Données

3.1 Modèle Logique des Données


Le Modèle Logique des Données (MLD) est la suite normale du processus de modélisation des
données. Son but est de nous rapprocher au plus près du modèle physique. Pour cela, nous
partons du Modèle Conceptuel des Données et nous lui enlevons les relations, mais pas
n’importe comment, il faut en effet respecter certaines règles. Voici la procédure à suivre.

3.1.1 Cas d’une relation (0, n) -- (1,1) ou (1, n) -- (0,1)

Voici un modèle conceptuel de départ :

Nous devons supprimer la relation Elever, cela se réalise de façon tout à fait mécanique.
L’entité ayant la cardinalité de type 1,1 ou 0,1 absorbe l’identifiant de l’entité la plus forte
(0, n ou 1, n). Cet identifiant est alors appelé la clé étrangère.
Voici le Modèle Logique des Données découlant du Modèle conceptuel précédent :

Nous pouvons l’illustrer par un cas concret.


Béatrice BAPTISTE a trois enfants : Amandine, Cédric, Sylvain.
Patricia AUGUY a deux enfants : Mathilde et Lucie.
Sandrine BAPTISTE a quatre enfants : Ophélie, Olivia, Lucie et Tom.
Voici le contenu du fichier de données Mères.

TDI M8: Bases de données ISTA GESTION FES 2018 H. A.Mounim


CHAP II: Modèle Logique et Modèle Physique des Données Page 3 sur 7

Maintenant, illustrons le fichier de données Enfants.

3.1.2 Cas d’une relation (0,n) -- (0,n) ou (1,n) -- (1,n)

Relation ayant comme cardinalités maximales des deux cotés n (relation plusieurs à
plusieurs)
Illustrons ce cas sur le Modèle Conceptuel des Données suivant :

TDI M8: Bases de données ISTA GESTION FES 2018 H. A.Mounim


CHAP II: Modèle Logique et Modèle Physique des Données Page 4 sur 7
Dans le cas où la cardinalité maximale est n de chaque côté de la relation, celle-ci se
transforme en entité et absorbe les identifiants de chaque entité reliée. Les identifiants
ainsi absorbés peuvent former la nouvelle clé de l’entité.

Remarque :
Si le Numéro_Client et le Numéro_Article constituent ensemble une clé, cela veut dire
qu’un client ne peut commander un article qu’une seule fois, ce qui est anormal en réalité. Il
faut donc bien vérifier les règles de gestion et modifier le MCD afin d’aboutir à un modèle
logique correct.

3.1.3 Modèle Logique des Données sur une relation réflexive

Reprenons ce Modèle Conceptuel des Données :

Les règles de passage du MCD au MLD s’appliquent toujours aussi mécaniquement. L’entité
ayant la cardinalité la plus faible absorbe l’identifiant de l’entité reliée. Ici, nous n’avons
qu’une seule entité, mais le principe est le même nous devons donc dupliquer l’identifiant
Numéro employé.

Représentation du fichier de données.

TDI M8: Bases de données ISTA GESTION FES 2018 H. A.Mounim


CHAP II: Modèle Logique et Modèle Physique des Données Page 5 sur 7

Nous observons bien que les employés sont dirigés par l’employé numéro 2.

3.1.4 Cas particuliers : associations 1 à 1

On entend par association 1 à 1 une association dont les cardinalités maximales sont à 1 de
chaque côté.
Exemple 1 : Dans le cadre d’une course à la voile en solitaire, nous avons le modèle Entité-
Association suivant :

De telles cardinalités doivent être fonctionnellement bien révisées et vérifiées et être sûr
que l’on ne veut pas les regrouper en une seule entité.
D’une manière générale on peut envisager les cas suivants :
Si fonctionnellement, le marin est le plus important…
Marin(numMarin , nomMarin , numVoilier , nomVoilier)
Clé primaire : numMarin

OU
Si fonctionnellement, le voilier est le plus important…
VOILIER(numVoilier , nomVoilier , numMarin , nomMarin)
Clé primaire : numVoilier

OU
Si le modèle peut évoluer ou si on a une distinction fonctionnelle forte entre marin et voilier…
VOILIER(numVoilier , nomVoilier , numMarin)
Clé primaire : numVoilier
Clé étrangère : numMarin qui référence numMarin de la table MARIN
MARIN(numMarin , nomMarin , numVoilier)
Clé primaire : numMarin
Clé étrangère : numVoilier qui référence numVoilier de la table VOILIER
Exemple 2: Dans un immeuble, un appartement peut bénéficier d’une place de parking ou pas
mais jamais de plusieurs.

TDI M8: Bases de données ISTA GESTION FES 2018 H. A.Mounim


CHAP II: Modèle Logique et Modèle Physique des Données Page 6 sur 7
Représentez le schéma relationnel après avoir fait le schéma Entité-Relations

APPARTEMENT (numAppartement, superficie)


Clé primaire : numAppartement
PLACE_PARKING (numPlace , Etage , numAppartement)
Clé primaire : numPlace
Clé étrangère : numAppartement qui référence numAppartement de la table APPARTEMENT
Exemple 3: Une activité culturelle peut disposer d’un animateur ou pas mais jamais de
plusieurs. Un animateur peut s’occuper au maximum d’une activité culturelle.
Représentez le schéma relationnel après avoir fait le schéma Entité-Relations

ANIMATEUR (numAnimateur , nom)


Clé primaire : numAnimateur
ACTIVITE_CULTURELLE (idActivite , nomActivite)
Clé primaire : idActivite
ANIMER (numAnimateur , idActivite)
Clé primaire : numAnimateur + idActivite
Clé étrangère : numAnimateur qui référence numAnimateur de la table ANIMATEUR
Clé étrangère : idActivite qui référence idActivite de la table ACTIVITE_CULTURELLE

3.1.5 Règles simples de passage du MCD au MLD

 Chaque entité devient une relation, c’est à dire une table.


 Chaque propriété devient un champ de cette table
 L’identifiant devient clé primaire de la table
 Dans le cas d’une relation 1 à n (c’est à dire qui a la cardinalité maximale positionnée
à « 1 » d’un côté de l’association et à « n » de l’autre côté) L’entité qui possède la
cardinalité maximale égale à 1, recevra l’identifiant ou les identifiants des entités
ayant les cardinalités maximales égale à n.

TDI M8: Bases de données ISTA GESTION FES 2018 H. A.Mounim


CHAP II: Modèle Logique et Modèle Physique des Données Page 7 sur 7
 Une relation ayant toutes ses entités reliées avec des cardinalités maximales
supérieures à 1, se transforme en table et absorbe les identifiants des entités
participantes à la relation.
 Toute relation porteuse de propriétés se transforme en table et absorbe comme clé
étrangère les identifiants des entités qui lui sont liées.

3.1.5 Conclusion

Le passage du modèle conceptuel au Modèle Logique des Données est automatique, il suffit
de respecter les quelques règles énoncées plus haut. Il n’y a plus de travail de
conceptualisation ou de réflexion proprement dit.
Le modèle logique peut aussi être représenté sous forme d’un schéma relationnel, c’est-à-
dire le nom d’une relation (table) suivie de la liste des champs entre parenthèses
Exemple : Articles(Numero_Article, Designation, Prix_Achat, Prix_Vente)

3.2 Modèle Physique des Données


Le Modèle Physique des Données est l’étape ultime dans le processus de gestion des
données.
Toute l’analyse ayant été réalisée en amont, l’essentiel du travail de réflexion ayant été
encadré par le modèle conceptuel, le passage au modèle physique n’est qu’une simple
formalité. Il peut être donné à un développeur pour qu’il puisse créer la base de données
correspondante sur un serveur de base de données quelconque. C’est donc une description
détaillée de la base de données avec les tables, les index…

FIN du chapitre 3

TDI M8: Bases de données ISTA GESTION FES 2018 H. A.Mounim