Vous êtes sur la page 1sur 2

Macroéconomie

Introduction:

Il n'existe pas de bon modèle en économie, cependant un modèle n'est pas faux tant qu'on a pas eu d'évènement ou de données qui
montrent que le modèle était éroné , on cherche alors une autre vision.

Définition :
La macroéconomie est l'étude de l'économie dans son ensemble , et au delà elle cherche à améliorer les politiques économiques.
Elle se base sur différents agrégats macroéconomiques ( PIB, indice des prix a la consomation, taux de chomage agrégé... ).
Elle est intrinsèquement liée à la microéconomie, en effet les variables agrégées ne sont que la somme des variables individuelles, il
faut donc comprendre les décisions de consommation d'un ménage.
Il reste important d'étudier la macroéconomie en soit car certain principes de marcoéconomie ne sont pas vrais en microéconomie.

Exemple :
Mr X a un revenue de y , et s son taux d'épargne la somme épargnée est donc de Sx = s*y , logiquement si s augmente , Sx augmente.
Pour un pays dont la soure de revenue est le PIB (Y) , taux d'épargne s' , alors S' = s'*Y , si on touche à une des variables , on fait
varier les autres si le taux d'épargne augmente , le PIB va changer.

Le principal outil en macréconomie correspond à des modèles qui spécifient les différentes relations , les différentes
interdépendances entre les variables économiques à l'aide d'hypothèse simplificatrices :

Variables éxogènes → modèles → Variables endogènes


Exemple :
Taux de TVA → modèles → Indications sur les prix , PNB …

Ouvrages de références : Mankiw et Blanchard-cohen

Chapitre 1 : La croissance économique

A ) Définition

La croissance est l'augmentation du volume de la production de biens et de services d'une année sur l'autre, ou même d'un trimestre
sur l'autre. Références : « Les infortunes de la prospérité » Daniel Cohen
En économie on préfère réserver le terme de croissance pour un concept plus précis qui est : l'augmentation tendancielle de la
production par tête qui entraîne sur longue période une multiplication du volume de bien et de services disponibles en moyenne pour
un habitant d'un pays.
On cherchera ainsi a comprendre le taux de croissance annuel moyen (g) qui entre deux dates (notées t0 et t0+T) correspond au taux
qui appliqué chaque années permettrais d'obtenir le revenu final à partir du revenu initial :

Yt0+T = ( 1 + g ) T * Yt0

g = ( Yt0+T / Yt0 ) 1/T – 1

Exemple : de 1820 à 1989 le taux de croissance annuel moyen de la france est de 1,58% , celui des Etat-Unis : 1,71%

B ) Disparités de la croissance

La croissance séculaire (siècle) moyenne masque de grandes différences selon les sous-périodes
Exemples :
1820 – 1870 : 0,8 % en france
1870 – 1913 : 1,3 %
1913 – 1950 : 1,1 %
1950 – 1973 : 4,0 % trente glorieuses
1973 – 1989 : 1,8 %
La croissance est très différentes entre les pays et les différentes périodes 1960 – 1990 : Corée du sud : 6 % Tchad : - 1,7%
C ) Inégalités et croissance

La plupart du temps la croissance économique à coincidée avex un recul de la pauvreté. Cela paraît naturel puisque la croissance est
basée entre autre sur le PIB par tête ( qui mesure la production sur la population ) quand le PIB par tête augmente alors la quantité de
biens et de services par habitants augmente.
Lors de forte augmentation des inégalités dans un pays, on observe une augmentation du PIB par tête et augmentation de la pauvreté.
Au cours des années 80, la pauvreté au Royaume uni a augmenté malgrès une augmentation du PIB par tête de 2 %

A retenir :
– La croissance est un phenomène récent, les pays riches ont connus une augmentayion du PIB par tête au XX e siècle et
après en particuler au cours des 30 glorieuses
– Les 30 glorieuses sont une période exceptionelle pour les pays occidentaux, la croissance tendancielle est moindre
aujourd'hui
– Au sein des pays riches les niveaux de PIB par tête ont convergés depuis 1945
– Le phénomène de croissance n'est pas universel même su beaucoup de pays asiatiques ont rattrapés leurs retard ( 4
dragons ) , ou a l'heure actuelle la chine et l'indonesie sont en train de rattraper, il reste des pays hors du processus (afrique)
– La productivité du travail c'est a dire la quantité de produits par unité de travail, à fortement augmenté au cours du temps :
Pour produire une tonne de blé il fallait entre 1200 et 1800 heures de travail , Vers 1840 86h , en 1900 40h , en 1990 2h .