Vous êtes sur la page 1sur 4

histoire de l'architecture 14/01/14

2014 : toute une serie de manifestation, expos colloques...



bicentenaire de sa naissance (1814). Viollet-le-Duc

La première fois qu'un architecte dans le monde essaye de definir un art architectural comme
une science. VLD est le premier architecte qui va penser à faire du projet par l'histoir. grace a une
analyse historique, avec la projection dans le présent. (histoire comme science exact)

Avant rapport à la science et archi : physique mathématique... On n'avait pas analysé l'histoire
comme une source d'experimentation, de verification, d'hypotese et comme histoire social.

La lecons de son regard sur le MA : preuve qu'il est necessaire de passer par la société. tout éve-
nement architectural lié à l'étude d'une société.

Histoire de l'art avant était percu comme une affaire d'antiquaire, discipline a part entière éloi-
gné des sciences. L'histoire social de l'art est apparu récemment comme idéologie.

Il va passer ensuite à d'autres moyens d'analyse de son environnement pour faire du projet. Plus
sa carrière avance, plus il s'interresse à d'autres disciplines nottament la géographie. ca l'interresse
parce que ca sert à faire la guerre.

Francois maspérot (géographe) - la géographie ca sert à faire la guerre.

VLD va prendre conscience du paysage grâce a ces differentes etudes comme celle de carcas-
sone. Il prend conscience de l'impact de la topo dans le projet archi quand il travail avec napoléon
3 lors de la guerre des Gaulles.

Prise de conscience de la part de VLD de son importance pour la strategie de guerre. De même
pour l'ethnographie.

C'est un des premiers qui pensent que l'évolution de l'habitat est entièrement due a l'évolution
naturelle.

Il est sur de son fait, et devient propagandiste de son point de vue.

UNE POSTERITE ?

VLD est le premier architecte francais a etre traduit de son vivant et avoir une influence inter
forte. VLD a ecrit deux livres fondammentaux : Le dictionaire raisoné de l'archi fr, les entretiens
sur l'archi. (traduit en anglais)

Le dictionaire raisoné de l'archi fr (1857-1869)

Les entretiens sur l'architecture (1868-1872)

Ils vont nourrir la pensée anglo-saxonne. Wright nottament, se reconnait dans les ecrits de
VLD. Son regard sur la nature, sur l'organicité, provient de VLD.

Quand Wright essaye de mettre en place ses premiers projets, c'est la pensée de VLD qui
s'impose.

En France, les jeunes de l'art nouveau vont reprendre sa pensée et l'applique dans un engage-
ment social (avant garde très idéologue, qui travail pour le bonheur de la société). volonté de faire
une architecture contemporaine à l'image de la société.

Charles edouard janneret (LCB) se nourrit de VLD sous les conseil d'August Perret.

Une postérité donc importante mais relative. Chacun à sa propre autonomie de pensée mais son
influence est grande.

LES PROJETS ESSENTIELS :

Eglise abbatiale de Vesley :

Fondement d'une position sur la réparation des monuments. En matière des transformations,

1
VLD adopte au début de sa carrière une position de réparer les monuments. (deux types de me-
cenes religieux : les moines (les mauvais) et les clairgés sépulié (les bons)). VLD défend le faite que
les abbayes au frénnés l'évolution sociale. Le pouvoir de l'abbai avait ete restreint pendant le
moyen age au benefice de la commune de Vesley. (commune : traité entre les différents pouvoir qui
pouvaient s'exercer sur la région, ou il y a des autonomies de pouvoir et de géstions).

Réparation importante. Il explique l'histoire de l'archi gothique et rommane par la necessité de
trouver les possibilités de couvrir en pierre des travets qui reposent sur 4 points d'appuis. C'est le
premier a expliquer son evolution de l'archi sur des necessité contructive et sur la réalité sociale.
C'est le premier à l'analyser de cette facons. Depuis la période classique, l'architecture gothique
etait considéré comme primitive de 2nd ordre.

Cathédrale de Paris : (1845, maconnerie 1865, décor 1874, chantier de 30 ans)

Casiment entièrement refaire par VLD. La fleche (1860) n'éxistait pas. VLD restaure en tan-
tant de montrer les strates historiques qui se sont accumulées depuis le 12eme siècle. VLD va es-
sayé de montrer les différentes époques. A partir d'un répertoire et de connaissance déja mis en
place au 12eme siècle. Premier batiment ou l'on voit les strates successive de son évolution.

Wagon de chemin de fer :

VLD a tjrs reconnu l'industrie de son contemporanéité comme une auxiliaire à ses rénovations.
La restauration ne peut pas se priver des industries. Pour lui il y a pas de deperditions au niveau
social par l'industrie. Vld pense que la société fr va s'en sortir par l'industrie au contraire de pen-
sées anglaises.

Wagon du train privé de l'empereur, dessins par VLD. Wagon par lequel l'empereur va son cha-
teau de pierre font. L'ensemble du train avait été dessiné par VLD. Fait en fonte, feuille de vigne,
raisin, feuille de laurier (végétation très simples).

Le chateau de pierre-font (pas réstauré) :

De nombreux problème de relevé par l'importance de la maconnerie et de ses relevés. Résidence
de l'empereur. Chateau qui se visite = naissance du monument historique comme outil de connais-
sance au service du public et d'architecture comme un outil qui doit etre compris par le visiteur.
Vld éprouve la necessité de clarification dans un projet d'architecture. La démarche rationel doit se
faire comprendre. Il en fait un chateau fort de son époque pour être visité et compris.

Des notions comme le parcour : deplacement dans un batiment. Il n'y a plus simplement de re-
gard frontale, de perspective...le corps devient un des acteurs de la révelation de l'architecture par
son déplacement dans un lieu.

Impressionant par sa silhouette qui est faconnée par le paysage. VLD invente des parties par
des documents historiques. Il se fonde sur une vision paysagere panoramique du chateau depuis les
colines qui l'entourent. L'assymétrie pondéré, dynamique de la composition architectural. Assymé-
trie pondéré par certains éléments qui mettent le désordre dans la compo.

Son projet, dans la composition au niveau du plan coupe elev = detruire l'ordre qui était en
place afin de pondérer un dynamisme par la destruction de la symétrie.

VLD traite aussi les interieurs par les décors et la couleur. Sur la couleur, à l'époque il existe
peu de traité su rla couleur (premièr Goeth). Depuis quatremère de quincy, l'objectif n'était pas
d'arriver au beau idéal par la polychromie.

Duban, un des premièrs a avoir une reflexion sur la couleur nottament dans la restauration du
chateau de blois.

2
A pierre font, on retrouve une tentative de recolorer les éléments médiévaux. VLD réintègre la
polycrhomie dans son dictionaire (article couleur). Ce qui l'interresse c'est l'effet de la peinture et
de la lumière (pensée qui dérive du vitrail).

SCULPTURE

VLD a aussi d'essayer de mettre au point une possibilité d'ornementation liés au bâtiments
même. ce que vld ne supportait pas dans l'archi c'est la sculpture rapporte (sous forme d'agraphe).
Les figures de l'ornement naisse de la pierre et ne sont pas "collées". Comme si la sculpture nais-
saient de la maconnerie.

VETEMENTS :

VLD s'interresse au vetement. L'Armure de fer, une envoloppe, une fonction : se proteger. C'est
l'indice de sa pensée sur l'articulation des éléments architecturaux qui lui semblent fondamentales.
C'est lui qui fait le premier livre d'histoire sur les armures de fers et une des toutes premières his-
toire du vêtements. Enveloppe vétement devient un terme récurrent (Loos, Mies van der ..)

NATURE :

La nature est importante pour l'architecture car c'est la figure de la transformation. Une réhabi-
litation, réstauration, réparation. Souvant la transformation d'un milieu. Transfor, comme un thème
scientifique : convition (nottament defendu par les chimistes ) que le mouvement est en mouvement
perpetuels de mouvement et que l'univers en perpetuel transformation. Cette pensée scientifique
sur le monde en mouvement est une des pensée qui va servir en terme d'évolution et de remise en
question. Code universelle.

Extrait du diccionaire de l'archi : une observation d'une fougère. La nature qui doit guider
l'architecte et celle du sol ou est implanté l'archi. Idée que la nature locale devienne l'inspiration.
Le regard qu'on doit avoir est un regard local.

La modernité ce n'est pas forcement l'universalité. C'est ce que l'on trouve localement et que
l'on va transformer.

LES METIERS :

VLD pense que l'architecte doit accompagner les metiers dans leur évolutions. Il va essayer de
développer avec les corps de métiers, un design universelle. l'art multiplie la valeure de la matière.
ces metiers de l'époque médievales peuvent être envisagé autrement qu'artisanalement. Avenir du
design de l'objet. Il est dans la mouvance des expos universelle ou l'on va voir naitre les dessina-
teurs industriels.

EXPOSITION UNIVERSELLE :

VLD va ecrire sur deux expos 1867, 1878. deux expos qui se tiennent à paris. Il va reperer cer-
tains exemple qui peuvent emmener l'architecture vers le monde contemporain. VLD controle la
gazette des architectes et du batiment. son fils comme patron de la revue. Grace a cette revue, il a
un instrument de diffusion de ses idées. Dans un numéro spécial de 1867, lui et son équipe d'arch-
itecte des monuments historiques repères differents batiments.



-
L'habitat ouvrier (maison de mulhouse), domaine qui n'interresse aucun architecte à l'épo-
que. (archi modeste en liaison avec l'industrie)


-
L'orientalisme : l'architecture extra occidental va le fasciner. Il va nottament rédiger des ar-
ticles sur les origines des pyramides au mexique. (archi qui vient d'ailleurs)

3

-
(voir cours année dernière) Standardisasion du chantier, monter se pavillon en quelques
mois. Quatre entreprise fr à s'entendre sur le montage. Trouver des standards de fabrication.
(archi pas faite par des architectes)


-
Structure tectonique. Il apprécie le métal dans la mesure ou c'est une transposition de la char-
pente. Il deteste le monolite de ciment armée. Ce n'est pas un véritable constructeur précur-
seur. ces éléments structurels sont assez banales. La nouveauté c'est le problème des franchis-
sements de grandes portées. Comment faire des salles d'assemblées = partir de l'église pour al-
ler à la salle de concert (établir une pensée moderne dans ce type de programme). Dans son
article restauration, il met en avant le faite que le programme est majeure dans la restauration
d'un bâtiment.


ARCHITECTURE URBAINE :

VLD n'est pas très bon. Il semble ne pas aimé la ville haussmanienne. Il construit un certain
nombre de batiment pour faire des manifestes. VLD defend le pt de vue de bouleverser l'esprit
d'ésthetique urbaine par le système de pan de fer et par la couleur. La ville c'est la suburbanité.
Pour lui l'avenir de paris, c'est des milliers de maisons individuelles. Il propose de vendre des ter-
rains pour 99 ans et faire des maisons valables pour 3 générations.

LA MONTAGNE :

Synthèse de toutes ses recherches. La montagne c'est le contraire du monument, c'est la ruine et
c'est ce qui l'interresse. Forme qu'a la nature après son errosion. L'observation de l'errosion natu-
relle est pour VLD un moyen d'enrichir le projet. Se figurer comment était l'univers à sa création,
avant l'errosion. C'est le premier a relevé la massif du mont blant. Un regard sur la montagne très
moderne de mise en valeur (mesure des avancés et retraits des glaciers... pour essayer de ralentir
ces phénomènes). Ils pensent pouvoir agir a terme sur l'évolution de la nature. Livre sur le mont
blanc (1874). Demarche du restaurateur de monument à l'envers. II part de l'histoire pour tra-
vailler sur la nature.

ENGAGEMENT POLITIQUE :

VLd est élu conseillé municipale du neuvième arrondissement et decide de s'engager au près de
républicain de progrès (centre gauche). Il se penche sur le progrès social et deteste le desorde (not-
tament la commune). La commune de paris à des prérogative comme voter le budget et l'instructi-
on publique. VLD est le spécialiste de l'instruction publique de la mairie de paris (en dit bcp sur sa
pensée de ce que doit etre un archi.). Coordonne l'exposition universelle en 1878, plan, positions et
maitrise d'ouvrage des batiments.