Vous êtes sur la page 1sur 1042

LES DIALOGUES AVEC

NOTRE ANGE
Sand & Jenaël

Volume n°1

QUI CHERCHE LA VERITE, TROUVE LA LIBERTE !


bienvenussurlanouvelleterre.jimdo.com
TABLE DES MATIERES

AVANT PROPOS ...................................................................................................................................... 6


L'humanité à l'aube de très grands changements ! ......................................................................... 6
Alors que se passe-t-il donc sur notre belle planète bleue ?......................................................... 7
Pourquoi tous ces mensonges ? ........................................................................................................... 9
Qui sont véritablement ces superviseurs de notre matrice humaine ? ........................................ 9
Pourquoi parlons-nous de changement de paradigme ? ............................................................ 10
PREFACE DES AUTEURS ......................................................................................................................... 11
Jenaël ...................................................................................................................................................... 12
Sand ......................................................................................................................................................... 13
Le côté obscur de la philosophie "Amour et Lumière" .................................................................. 14
NOTRE HISTOIRE .................................................................................................................................... 16
L'histoire de Jenaël .............................................................................................................................. 16
ECK ................................................................................................................................................ 27
Yeshua et la tablette d'argile .................................................................................................... 31
L'histoire du tournevis .................................................................................................................. 32
Le chaton disparu ....................................................................................................................... 32
L'automobiliste fantôme ............................................................................................................. 33
Le fer à repasser .......................................................................................................................... 34
Les bottines dans la neige .......................................................................................................... 36
Jacques et ses mollets ................................................................................................................ 40
Un petit nuage se transforme en dragon ................................................................................ 42
L'Archange de Rixheim............................................................................................................... 43
L'Aude-là ! .................................................................................................................................... 46
Le 18 Août 2011 : Sand et ses amies déboulent dans ma cuisine. ....................................... 47
L'histoire de Sand ................................................................................................................................. 48
Etranges vision ............................................................................................................................. 48
Le départ de ma mère Cathy ................................................................................................... 49
Benoît ............................................................................................................................................ 51
Evénements très bizarres ............................................................................................................ 52
Le retour chez ma mère Cathy ................................................................................................. 53
La Nuit des Temps ....................................................................................................................... 54
La discothèque............................................................................................................................ 56
Mes "allergies" étaient-elles des indicateurs de quelque chose ........................................... 57
San Francisco ............................................................................................................................... 58

1
Retour en France ......................................................................................................................... 59
Rencontre du charmant jeune homme ................................................................................... 60
25 ans et une nouvelle vie ......................................................................................................... 61
Sois attentif aux signes ................................................................................................................ 62
Prise de conscience .................................................................................................................... 63
Notre rencontre ...................................................................................................................................... 65
Lorsque j'ai rencontré Jenaël..................................................................................................... 65
Mais d'où sort-il ce gars-là ? ....................................................................................................... 68
Parler pour lui dire quoi ? ............................................................................................................ 68
Kiristia ............................................................................................................................................ 69
Première nuit ensemble .............................................................................................................. 71
Accepter l'inacceptable ........................................................................................................... 73
Désormais, nous cheminions à deux ......................................................................................... 75
L'appel du Pays Cathare ...................................................................................................................... 79
Sur la route des vacances.......................................................................................................... 80
En route vers l'Aude .................................................................................................................... 89
La fameuse soirée du 13 octobre ........................................................................................... 103
Arriva le grand final tant attendu ........................................................................................... 114
Intégrer l'expérience du Pardon et de la Compassion ........................................................ 126
Épilogue ...................................................................................................................................... 131
PHOTOS DES ESPRITS DE LA NATURE ................................................................................................. 133
Sélection 1 ............................................................................................................................................134
Sélection 2 ............................................................................................................................................136
Sélection 3 ............................................................................................................................................138
Sélection 4 ............................................................................................................................................140
Sélection 5 ............................................................................................................................................142
Sélection 6 ............................................................................................................................................144
LES DIALOGUES .................................................................................................................................. 146
L’Ange ....................................................................................................................................................146
Qu'entendons-nous par "Ange" ? ........................................................................................... 146
Comment apprendre des dialogues avec notre Ange ...................................................... 148
Les Dialogues avec mon Ange (Jenaël) ........................................................................................150
-09 / La première canalisation de mon guide, le 27-01-2011 .............................................. 150
-08 / Deuxième canalisation de rasta man &L'incidence de la fumée de tabac sur l'éveil
de l'Être, le 08-02-2011 .............................................................................................................. 153
-07 / Message des scientifiques des mondes libres (à l'occasion des événements de
Fukushima), le 13-03-2011 ......................................................................................................... 156
-06 / La vérité est ailleurs, le 15-03-2011 .................................................................................. 160
2
-05 / Les orbes de la paix, le 31 03 2011 ................................................................................. 162
-04 / La cloche a sonné hier soir, le 05-04-2011 ..................................................................... 164
-03 / La page est tournée, le 13-04-2011 ................................................................................ 167
..................................................................................................................................................... 170
-02 / La crucifixion planétaire… et APRES ? le 01-05-2011.................................................... 171
-01 / La mission des Anges incarnés, le 14-05-2011 ............................................................... 175
00 / L'Amour est l'énergie de l'équilibre, le 18-05-2011 ......................................................... 179
01 / Un nouveau soleil se lève & La conscience des possibilités multiples (partie 1), le 22-
05-2011 ........................................................................................................................................ 183
02 / De l'autre côté de l'illusion & La conscience des possibilités multiples (partie 2), le 25-
05-2011 ........................................................................................................................................ 187
03 / L'illusion de la matrice et du temps & La conscience de l'Ange, le 09-06-2011 ........ 193
04 / En quête de révélations, le 05-07-2011 ........................................................................... 200
05 / La croisée des chemins & Intervention de Christine, le 17-07-2011 ............................. 205
06 / Le grand canular, le 24-07-2011 ...................................................................................... 208
07 / L'univers répond exactement à nos croyances quelles qu'elles soient, le 13-08-2011
..................................................................................................................................................... 212
08 / Le cadeau du ciel, le 04-09-2011..................................................................................... 218
09 / Le choix de la liberté, le 15-09-2011 ................................................................................ 221
10 / La nouvelle Terre sera la Terre des « En-Je », le 08-10-2011 .......................................... 225
11 / Sand & Vivre l'instant présent et uniquement le moment présent est la clef qui ouvre
la porte de la Nouvelle Terre, le 28-10-2011 ........................................................................... 232
12 / Les aventures de Jenaël dans le Vaucluse...Et les lois de l'univers, le 05-12-2011 ..... 240
Les Dialogues avec notre Ange (Sand & Jenaël) .........................................................................247
13 / L'intégration de la fréquence reptilienne de l'humanité, le 12-01-2012 ..................... 247
14 / Lutter pour la liberté... ou vivre sa liberté ? Tout est question de CROYANCE ! le 15-02-
2012 ............................................................................................................................................. 253
15 / Le saut de l'Ange dans la nouvelle dimension, le 25-03-2012 ...................................... 261
16 / Bim, Bam, Boum ! La magie de la guidance de l'Ange, le 25-06-2012 ....................... 266
17 / Le jugement dernier, la multidimensionnalité de l'Être, les résolutions karmiques,
l'alignement planétaire, Bugarach..., le 28-10-2012 ............................................................. 273
18 / Le processus de l'ascension à commencé, le 09-12-2012 ............................................ 289
19 / L'entourloupe du Bugarach..., le 21-12-2012 .................................................................. 294
20.1 / Les prémices du basculement, le 20-01-2013 ............................................................. 299
20.2 / Vous êtes Ceux que vous ATTENDEZ ! le 29-01-2013 ................................................... 308
20.3 / Transcender la peur de la mort, le 11-02-2013 ............................................................ 313
20.4 / Se connecter au champ unifié de la nouvelle HUMANITE, le 24-02-2013 ......... 322
20.5 / Se libérer des entraves de l'illusion & La naissance de l'humain galactique, le 14-03-
2013 ............................................................................................................................................. 330

3
21 / Le paradis ne s'achète plus… & Quand les masques tombes, le 13-04-2013 ............ 344
22 / La convalescence des "Initiés" & L'activation du "réseau mémoriel" du sud de la
France, le 11-03-2013 ................................................................................................................ 353
23.1 / Passer par le chas du portail des dimensions supérieures & Les forces d’activation
du 13ème brin de notre ADN, le 16-06-2013 .......................................................................... 363
23.2 / Libérez - vous maintenant ! & Le principe de l'effet miroir quantique, le 10-07-2013
..................................................................................................................................................... 375
23.3 / Résolution karmique et rédemption sur les lignes temporelles Esséniennes, Cathares
et Templières & L'effet quantique de la dilution du champ magnétique de l'ego, le 24-07-
2013 ............................................................................................................................................. 385
24 / Intégrer l'expérience du pardon et de la compassion & Marcher entre deux mondes
et expérimenter l'insécurité, le 03-09-2013 ............................................................................. 394
25 / Sortir du chaos puis expérimenter le Nouveau Monde & Intégrer son pouvoir
créateur et mettre en route l'énergie de sa réalisation, le 25-10-2013 ............................... 404
26 / Serons-nous prêts le moment venu ? & Du point zéro émotionnel au point zéro
universel, le 18-11-2013 ............................................................................................................. 416
27 / L'homme, l'Ange ou la Bête ? & La Vérité dépasserait-elle l'entendement HUMAIN ?
le 8-01-2014 ................................................................................................................................ 426
28 / Abandonner le libre arbitre pour franchir la troisième porte & Tourner le dos à la
révolte, le 30-01-2014 ................................................................................................................ 440
29 / L'origine multidimensionnelle de l'ego & Le chemin transdimensionnel de l'Âme, le
27-03-2014 .................................................................................................................................. 452
30 / Parvenir au-delà de l'illusion de la lumière & L'envol de l'Âme au travers des nouvelles
dimensions de conscience, le 29-04-2014.............................................................................. 465
31 / Jeux de piste et jeux de symbole & Apprendre à répondre aux synchronicités, et
ensuite... ? le 17-06-2014 ........................................................................................................... 479
32 / Expériences transdimensionnelles & Messages des planificateurs de vie galactiques,
le 05-08-2014 .............................................................................................................................. 498
33 / Qu'en est-il du processus D’ASCENSION ? Y-a-t-il un avenir pour L’HUMAIN ? &
Nouvelles communications des Planificateurs de vie galactiques, le 06-10-2014 ............ 514
34 / Explorer l'Ego-Land spirituel et percevoir au-delà de la croyance en l'Unité, le 14-11-
2014 ............................................................................................................................................. 527
35 / Au-delà du terrier du lapin d'Alice & La physique de l'Ascension, le 05-12-2014 ...... 548
36 / Savoir regarder bien au-delà des apparences & Service à Soi et Service à Autrui, le
16-01-2015 .................................................................................................................................. 573
37 / Rencontres avec les douaniers de la matrice : Les Ombres noires & Les états d'Âme
de l'Âme-Matière, le 02-03-2015 .............................................................................................. 610
38 / Attachement et culpabilité, les deux menottes de la matrice & La rébellion des
Ombres noires, le 24-04-2015 ................................................................................................... 653
39 / Rat, fraises et télomères & Le secret de l'ADN poubelle, le 18-06-2015 ...................... 691
40 / La manipulation transdimensionnelle jusque dans nos assiettes ? & Les rêves : réalités
parallèles ? & Mais qui sont ces fameux « Gris » ? le 08-08-2015 ......................................... 725

4
41 / Expériences au-delà de la cétonie & Manger pour LE rassurer ? & Dans les moments
de NOE ! le 22-11-2015 .............................................................................................................. 770
42 / Les Gris, une autre façade de la conspiration reptilienne & Le divin mensonge de
Noël et la légende de Jésus & La porte des étoiles pour quitter ce monde ! & DMT, sucres
et psychomanthéum, le 22-01-2016........................................................................................ 824
43 / De retour du futur ou revirement dans le passé ? & L'Évolution de l'homme à travers
l'alimentation &Réchauffement climatique, changement climatique, déplacement
climatique, refroidissement climatique, ère glacière... Où est la VERITE ? le 21-03-2016 . 876
44 / Développer la Force créatrice du Niama & Le faisan, la force de l'Ange et la
souricière des LEO & Chacun sa route, chacun son chemin & Épigénétique & Bilan d'une
année de cétose, le 06-06-2016 .............................................................................................. 920
45 / Marcher à rebours vers un nouveau futur & Cassiopéens et Léonins & La migration
Atlante ou l'itinéraire inversé de St Jacques de Compostelle & Yeshua le Galicien &
Technologie matérielle ou technologie spirituelle ? & L'incroyable rêve de Jenaël, le 24-
10-2016 ........................................................................................................................................ 975
EPILOGUE .......................................................................................................................................... 1038

5
AVANT PROPOS

L'humanité à l'aube de très grands changements !

Si vous parcourez ces lignes, c'est que vous avez sûrement remarqué que quelque chose ne
tourne pas rond sur notre belle planète et que vous êtes déjà plus ou moins conscients des
profonds changements qui se profilent à l'horizon.

Les bouleversements terrestres (géophysiques, politiques et sociaux) s'effectuent désormais à


une allure vertigineuse, ce qui indique qu'une nouvelle fois l'humanité va être "invitée", comme
elle l'a déjà été à plusieurs reprises, à réaliser un nouveau bond dans son processus
évolutionnaire. De nombreux auteurs, scientifiques et chercheurs sérieux et indépendants,
démontrent ces changements dans tous les domaines de l'existence.

Sand et moi avons incontestablement perçu les prémices du changement, même si rien ne les
ont laissé paraître. Ils se sont révélés seulement lorsque nous avons accepté d'ouvrir les yeux et
lorsque nous avons osé exhumer tout ce qui posait problème dans nos vies respectives. Munis
de nos nouvelles perceptions, nous avons rapidement été en mesure de déceler ce qui en coulisse
se combine sur notre chère planète.

Armés de courage et déterminés à nous sortir de cette impasse, tels des détectives, nous nous
sommes lancés en quête de réponses à nos nombreuses questions. Il nous fallait simplement
rechercher les bonnes informations, non conventionnelles ou non officielles, et observer les
bouleversements qui s'opèrent dans la nature. Les changements anthropocosmiques impactent
l'homme, sa société et sa politique. Nous pouvons désormais observer ces changements avec
une réelle objectivité et beaucoup plus de discernement. Et c'est seulement à partir du moment
où nos vies ont commencé à basculer, que nous aussi nous nous sommes engagés à voir les
choses d'un autre œil.

Nous avons réalisé que ce que nous voyons de notre monde (dans nos familles, au travail, dans
nos relations), n'était que le reflet de ce qui se passait à "l'intérieur" de nous. Nous découvrions
avec stupeur que la plupart des enjeux relationnels entre humains – autrement dit ces jeux
d'hypocrisie, de jalousie, de faux-semblants dans le but de convenir à l'autre, à la société, ou
afin d'être apprécié de son entourage – avaient une incidence à un niveau beaucoup plus élevé
sur la vie, le climat et sur la biosphère en général.

Il nous a donc fallu une grosse dose de courage pour parvenir à nous délester de toutes nos
croyances et certitudes obsolètes. Ces prises de conscience ont ensuite abouti à une profonde et
sincère remise en question de notre comportement et de notre fonctionnement au sein de la
famille comme de la collectivité.

Nous avions compris à ce moment-là, que si nous étions en train de changer notre état d'esprit,
c'est qu'à un niveau supérieur, quelque chose était aussi en train de changer.

En tant que collectif humain, n'étions-nous alors pas nous-même à l'origine de ces gros
bouleversements planétaires qui commençaient à poindre ?

6
Alors que se passe-t-il donc sur notre belle planète bl eue ?

Nous sommes à la fin d'un cycle de plusieurs millions d'années d'évolution humaine. C'est à
dire à la fin de l'ère de la suprématie du matérialisme, de l'intellect et de l'ego. Nous analysons,
réfléchissons, décidons, croyons... Nous fonctionnons majoritairement sur le mode mental,
négligeant et ridiculisant allègrement les mondes spirituels.

Bien que sa technologie soit de plus en plus moderne, l'humain ne peut admettre qu'il est resté
un être aux mœurs primaires et archaïques. Toutefois, de plus en plus d'individus commencent
à réaliser l'opportunité de pouvoir se défaire de leur fonctionnement mental d'action/réaction,
et ont compris qu'ils disposent également de la possibilité de développer leur mode intuitif,
celui du ressenti.

Son fonctionnement, jusqu'alors principalement dirigé par des pulsions émotionnelles,


deviendra graduellement et naturellement guidé par sa conscience supérieure ou
Supraconscience, que tout au long de cet ouvrage, nous avons appelé « l'Ange ».

Ainsi, les changements dimensionnels qui s'annoncent, obligent dors et déjà l'humain à procéder
à un choix :

– soit celui de rester dans son confort illusoire et de la routine de son quotidien,

– soit celui de s'armer de courage, sachant qu'il va être amené à perdre tous ses repères dans le
monde dans lequel il évolue encore actuellement, afin de glisser progressivement vers une
nouvelle dimension de conscience beaucoup plus évoluée.

Depuis peu, l'humanité détient donc la possibilité d'entamer une transition vers une nouvelle
dimension d'existence que nous désignons dans ce livre comme étant celle de la 4 et 5ème
densité de conscience ou de la Nouvelle Terre de 3ème densité de réalité.

Ce nouveau monde en devenir, va sceller une ère humaine possédant une conscience et une
sagesse beaucoup plus élevées qu'actuellement. Mais ce nouveau monde ne verra pas le jour
dans la fréquence d'existence du "service de soi égotique" de 3ème densité encore factuelle au
moment où nous publions ce livre.

Il n'y a donc pas lieu d'attendre un hypothétique évènement extraordinaire, tels que l'arrivée
d'un sauveur galactique, d'un débarquement de gentils extraterrestres, l'avènement d'un
politicien président, un super héros, Jésus-Christ ou autres... pour faire l'expérience d'un
changement de conscience.

Ce bond dans l'Évolution de l'Homme, ne consiste en rien d'autre qu'une extraordinaire


possibilité de métamorphose de toute son Êtreté. Certains y sont déjà parvenus puisqu'une
nouvelle grille de conscience est déjà à portée de celui qui a accepté d'entamer sa propre
transformation.

Dorénavant, une certaine proportion de l'humanité est en apprentissage pour transiter vers de
nouvelles perceptions de sa réalité. Mais la plus grande partie, purement matérialiste et
éperdument assujettie à notre ère technologique, est "malheureusement" amenée à s'éteindre.

7
Ceux qui choisiront de participer à cette transition, réaliseront très bientôt que les capacités de
leur conscience, puis celles de leur corps physique sont largement supérieures à la technologie
et à tout ce que connaît actuellement la science officielle.

La clé de cette transformation en cours, est bien enfouie dans les codes de l'ADN humain. Le
domaine de la recherche génétique qui concerne l'Ascension de l'humanité en 4ème densité, au
travers de la régénération de son génome, est encore méconnue par la science officielle et
complètement occultée par l'élite dirigeante de ce monde.

Nous serons bientôt surpris de constater que la technologie secrète terrestre qui nous est
également toujours dissimulée pour le moment, même si elle nous semble si extraordinaire, est
largement obsolète face à ce que d'autres dimensions d'existences sont sur le point de révéler et
d'apporter à l'humanité en devenir.

Comme si elle ne se souciait de rien, l'humanité "moderne", celle de l'Homo-Sapiens mutant, à


laquelle nous appartenons, continue à foncer droit dans le mur. En réalité son mode d'existence
est déjà largement obsolète et va être condamné à disparaître comme a disparu celui des Homo-
Néandertaliens et des Homo-Érectus avant lui.

Osons donc, sans nous en cacher, observer la société que nous avons construite et acceptée. Les
instances officielles, à l'instar des gouvernements que nous croyons avoir élus, nous manipulent
allègrement, et vont parfois jusqu'à l'extrême de leur stupidité. Mais leur rôle, vu d'un niveau
de conscience plus élevé, est d'offrir à chacun de nous, l'occasion d'entamer notre propre prise
de conscience, notre propre changement, afin que nous puissions nous extirper de notre
léthargie séculaire.

Ceux qui sans scrupules nous gouvernent et nous manipulent continuellement, sont les
révélateurs de l'inconscience, l'indifférence, le laisser-aller de l'individu contemporain. Ils
illustrent très remarquablement le matérialisme à outrance, basé sur l'appât du pouvoir et de
l'argent, dont l'humain a appris à devenir dépendant.

Bref, le monde est plongé dans une gigantesque illusion implantée dans un immense décor.
Chacun joue un rôle dans cette monumentale pièce de théâtre, tellement bien synchronisée, que
la plupart des gens ne se doutent de rien. L'homme coupé de sa conscience divine, noyé dans
son illusion matérialiste est tout simplement frustré, malade du manque et du besoin d'amour
de soi.

Nous entrons dans l'ère d'une nouvelle conscience. Les nouvelles fréquences incitatives au
changement commencent à s'installer sur notre planète. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle
humanité. Il appartient désormais à chacun de refuser de remettre son "pouvoir divin" aux autres
et de devenir enfin responsable de lui-même et des évènements qu'il génère dans sa propre vie.

Les gouvernements nous dissimulent la vérité depuis fort longtemps déjà. Le réchauffement
planétaire est un leurre. Les personnes bien informées savent que sur notre planète se produit
graduellement depuis près d'une trentaine d'années, non pas un réchauffement mais un
refroidissement puis un déplacement progressif du climat. Celui-ci n'est pas dû à l'impact
destructeur de l'industrialisation, bien qu'il y contribue grandement, mais il est surtout lié au
désaxement progressif de la terre et aux changements de fréquences de résonance exprimés
depuis ces dernières années, par son noyau.

8
Ces fréquences vibratoires déterminent les dimensions de densité dans lesquelles nous sommes
incarnés. L'élévation de ces premières, induit inévitablement des bouleversements
géophysiques et magnétiques sur notre chère planète et peut grandement modifier les capacités
de la conscience humaine. Ces variations sont déjà reconnues par certains scientifiques
indépendants qui les ont nommées fréquences de résonance. La différence de potentiel entre la
surface du sol terrestre et la stratosphère, était pratiquement stable pendant des milliers
d'années. Son augmentation depuis quelques décennies et la variation du champ magnétique
terrestre, exerce une énorme influence sur les changements planétaires et humanitaires en cours.

Cette fréquence énergétique, qui stabilisait la conscience de l'humain dans sa personnalité-ego


pendant des milliers d'années, a commencé à s'accroître depuis quelques temps déjà, induisant
un nouveau potentiel de changement dans la conscience et les croyances de l'humain.

Pourquoi tous ces mensonges ?

Les hommes politiques, pour la plupart membres de sociétés occultes et d'organismes


gouvernementaux secrets, n'ont pas intérêt à ce que l'humain ouvre sa conscience, reprenne sa
propre responsabilité et sa liberté. Le fonctionnement de notre société repose sur un système
pyramidal, chapeauté par une élite avide de pouvoir et d'argent. Cependant, ceux qui tirent les
ficelles de notre illusion et profitent impitoyablement de l'ignorance de l'humain,
n'appartiennent même pas à notre humanité. Ils sont les "Dieux antédiluviens" qui, à travers la
désinformation répandue tout au long de l'existence de l'humanité, ont empêché l'Homme de
contacter sa véritable nature.

Leurs agents et représentants terrestres ont développé des procédés de contrôle de la pensée,
afin de manipuler les croyances populaires, l'éducation, les médias et ont conçu des
technologies méconnues du grand public, tels que les épandages chimiques par avion, le
système HAARP (utilisation de la ionosphère à des fins militaires), les vaccins, les OGM, la
nourriture industrielle, la nano-technologie, le contrôle de la pensée (mind control) etc. Des
technologies monstrueuses ont été élaborées depuis les années trente afin de ralentir le potentiel
d'évolution de l'humain vers sa Supraconscience, qui n'est autre que sa conscience véritable et
légitime.

Ces agents sont dirigés par une sorte de gouvernement planétaire non officiel, qui lui-même est
sous la coupe d'un groupe encore plus secret. Ce consortium sont les "Dieux" plus ou moins
bien intentionnés vis à vis de l'humanité, qui régentent notre Terre.

Qui sont véritablement ces superviseurs de notre matrice humaine ?

Il s'agit d'Êtres qui pour beaucoup d'entre-eux ne sont pas d'origine humaine, mais qui occupent
un corps humain cloné depuis l'orignal afin de neutraliser son âme, empêchant ainsi ses facultés
innées.

Ils sont les instigateurs d'un Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.). Parmi eux, la plupart ne
possèdent pas d'âme tel que l'entend l'humain, et ne sont pas capables de ressentir d'émotions.
Ils sont des portails organiques, véritablement des entités provenant d'autres mondes, des
prédateurs Aliens que de tout temps, les hommes ont appelés "démons". Mais de par leurs rôles
et malgré les apparences, ils participent d'une certaine manière à l'évolution de l'humanité.

9
Par les lois de la résonance électromagnétique et grâce aux propriétés quantiques de l'ADN,
certains parmi eux s'offrent cependant la possibilité d'une évolution vers d'autres plans de
conscience. Ainsi en projetant leur conscience – par diverses manières – dans des enveloppes
humaines terrestres, ceux d'entre eux qui ont commencé à développer leur "conscience
émotionnelle" vont pouvoir, tout comme l'Homme, passer d'un mental prédateur, à un palier de
conscience supérieur d'évolution.

Pourquoi parlons-nous de changement de paradigme ?

Les sagesses du monde entier, quelles soient Mayas, Hopis, Kogis, Sibériennes, Bouddhistes,
Hindouistes, Aborigènes, Asiatiques, Africaines... révèlent la fin des temps en notre époque
actuelle. Les textes sacrés des différentes religions du Livre procèdent de même. Les chercheurs
et scientifiques indépendants, tirent eux aussi la sonnette d'alarme. La toile internet regorge
d'informations à ce sujet.

Bien sûr, il ne s'agit pas d'en débattre, mais d'y réfléchir.

Nous vous invitons simplement tout au long de la lecture de ce livre, à utiliser votre
discernement et faire vous-mêmes vos propres recherches.

Dans notre histoire, nous nous situons géographiquement et plus particulièrement dans le sud
de la France, dans le département de l'Aude et aux environs du pic de Bugarach, lieux où ce
changement de paradigme a commencé à se manifester à nous, depuis quelques années déjà.

Évidemment, l'ouverture de conscience ne se fait pas seulement ici. Cependant, cette région
attire un nombre incalculable de personnes en provenance de toute la France et de l'Europe.
Nombreuses parmi elles finissent par s'y installer, guidées par une suite de synchronicités – et
assurément d'après de nombreux témoignages – par un fort appel intérieur.

De même, nous avons pu constater une concentration singulière de thérapeutes holistiques,


énergéticiens, praticiens alternatifs, accompagnateurs en bien-être, ainsi qu'un très grand
nombre de personnes familiarisées au langage particulier de l'ésotérisme, des extraterrestres,
des mondes invisibles, en travail de recherche personnel et "ouverts à la spiritualité"...

Des chercheurs scientifiques, ufologues, historiens et des passionnés indépendants, parcourent


la région en quête de découvertes ésotériques ou extraordinaires. La présence de forces
militaires et de gendarmeries spécialisées dans les phénomènes paranormaux est aussi révélée
et connue.

En cumulant tous ces indices, on ne peut que se rendre à l'évidence :

Il se passe effectivement quelque chose sur notre Terre, et pas seulement dans la région de
Bugarach !

Nous vous invitons donc à vous poser, à lire tranquillement ce livre. Car une fois ouvert plus
rien ne presse et ne sera comme avant. Celui qui ose s'intéresser à la vérité, ouvrira une porte
qu'il ne refermera jamais plus.

10
PREFACE DES AUTEURS

Ce livre est une compilation de plusieurs années de conversations que nous avions établies
avec notre être intérieur. Nous l'appelions "notre Ange", même si nous comprenions au fur et à
mesure que sa conscience était une forme d'intelligence qui communiquait depuis notre futur.

Ce que nous y relatons correspond à notre vécu dans notre univers quotidien. Depuis notre
enfance, nos cheminements mutuels ont été parsemés d'embûches et parfois d'expériences
que beaucoup qualifieraient de surnaturelles. Finalement, elles se sont révélées être de
formidables opportunités pour nous amener sur la voie d'une conscience d'être plus sage et
lucide.

Dans ces "Dialogues avec notre Ange" de l'ère contemporaine, nous témoignons de nos
mémoires d'incarnation sur d'autres lignes de temps. Nous y relatons non seulement un large
retour sur notre passé humain, mais aussi sur celui d'autres dimensions d'incarnations dont en
quelque sorte nous détenons certains souvenirs. Les informations et les enseignements
contenus dans ces pages, appuient donc la véracité de plusieurs plans de réalité physiques
ou pas, qui soutiennent l'existence de l'âme.

Nous dédions donc entièrement notre existence à comprendre l'évolution de l'humanité et sa


progression vers des dimensions supérieures de conscience. Notre mission d'âme est de
parvenir à s'éveiller à notre Êtreté intérieure et d'en témoigner à travers nos expériences. Nous
nous sommes ainsi élevés vers des dimensions supérieures d'existence que nous nommons le
Service d'Autrui (SDA). Nous certifions ainsi qu'il est possible de progresser vers d'autres plans de
réalité en acquérant une connaissance plus élevée de la vie dans l'univers.

Nos histoires débutent dans l'enfance. Elles marquent les prémices d'une rencontre avec des
intelligences largement supérieures à celle de notre conscience humaine. Toutefois nos
expériences avec ces entités extranéennes (des entités humaines ou non-humaines en
provenance du futur), débutent réellement dans les années 2003.

Ce livre illustre notre propre vérité. Nous l'avons réalisé sous la forme de dialogues avec notre
conscience intérieure, afin de permettre au lecteur qui en ressent l'appel, de juxtaposer les
évènements de notre vie, avec ceux qui ont jalonnés la sienne, et pour que lui aussi puisse
comprendre comment contacter son Soi supérieur et lever le voile de l'oubli.

Ce livre n'est donc ni une fiction, ni un roman. Il est notre vie. Sa rédaction n'est en rien littéraire,
mais découle de notre franc-parler.

Le lecteur est invité à prendre nos écrits tels quels ou les laisser. Qu'il ouvre simplement son
cœur, sans préjugé, tel que nous le faisons en relatant notre intimité.

11
Jenaël

Les premiers "Dialogues avec mon Ange" étaient de véritables causeries avec ma conscience,
évidemment teintées par mon filtre égotique. Cependant, au fur et à mesure que je laissais
aller mes pensées, je me rendais compte que certaines conversations devenaient réellement
intéressantes et pertinentes. Leurs contenus ne pouvaient donc pas provenir de mon savoir.

Après relecture pour leur mise en forme, certains détails s'étaient toutefois avérés erronés. Il ne
s'agissait pas réellement d'erreur de transcription du message de l'Ange, mais plutôt de
confusions liées à mon manque de connaissances scientifiques.

Et je l'ai seulement compris beaucoup plus tard, ces intrusions dans ma psyché sous la
configuration de formes-pensées très caractéristiques, émanaient d'entités provenant d'autres
mondes.

Je m'explique aussi mes erreurs par le fait que l'Ange "interprète" de ma conscience supérieure,
passe obligatoirement par le filtre de l'ego, c'est à dire au travers des limitations de mes
connaissances intellectuelles, qui de plus n'étaient pas toujours rationnelles. Afin de "m'instruire",
j'ai été guidé à parcourir moult ouvrages ou articles sur internet, qui parfois contribuaient à
entretenir ma confusion.

Ce n'est donc aussi que plus tard que je compris que l'Ange m'aiguillait très précisément sur
certains écrits, afin de me permettre de "dégrossir" puis affiner mon discernement, pour ensuite
m'apprendre à développer mon intuition. C'est ainsi que très souvent, je m'égarais dans les
channelings et messages "Amour et lumière" qui fleurissaient chaque jour sur la toile. Bien
évidemment, la guidance de l'Ange me poussait à apprendre. Il s'agissait là d'un exercice
éminemment difficile, puisqu'il fallait avant tout chose accepter que je me fasse confiance.

Peu à peu, j'ai commencé à affiner mes dialogues avec "LUI" pour très vite comprendre que
"l'Ange" n'était nullement une entité extérieure à moi, mais qu'Il était quelque part mon
"complément qui se présentait" à chaque fois que je lui prêtais attention.

Lors de la rédaction des premiers dialogues, je ne connaissais pas encore Sand. À l'époque, le
style d'écriture relatant ces conversations était assez brut et très masculin. Ainsi dans l'écriture
de mes premiers textes, le vocabulaire, la construction des phrases étaient un peu décousus,
sans aucun fil conducteur puisque je posais sur papier les questions-réponses formant la trame
des dialogues tels qu'ils passaient par ma pensée. C'est de cette façon que j'ai appris à
"discuter" avec mon Ange, qui je l'ai compris bien après, représentait ma conscience
supérieure présente dans le non-temps.

Aujourd'hui, cette conscience "venue d'ailleurs" commence pour ainsi dire à s'intégrer en moi.
Elle m'autorise désormais un discernement assez approfondi en de nombreuses circonstances
de ma vie.

J'arrive à percevoir si certaines situations sont manifestées par mon ego/saboteur ou par ma
guidance, ou si les personnes se présentant à moi sont honnêtes ou pas.

Il est donc difficile de me mentir ou de jouer un double jeu, puisque j'ai tout d'abord appris à
devenir intègre et "transparent" envers moi-même, pour le devenir envers les autres.

Ces dialogues sont donc une compilation d'une série d'entretiens avec ma guidance que j'ai
surnommée "Jenaël" et qui personnifie l'essence de ma multidimensionnalité, ma conscience
supérieure.

12
Sand

Lorsque en 2011 j'ai rencontré Jenaël, ses premiers dialogues inaugurèrent un incontestable
tournant dans ma vie. Ce fut un choc, car je perçus rapidement qu'il ne faisait que dialoguer
avec lui-même, comme j'avais déjà l'habitude de le faire.

Différente des autres, mais comme lui, j'explorais "mon monde" que nul autre ne comprenait.
Dans mon quotidien quelque chose semblait me guider, mais à l'époque malgré que je le
percevais, je ne parvenais pas à l'identifier.

Très observatrice, je m'interrogeais sur le sens de ma vie. Des questions existentielles affluaient
en mon esprit et me tourmentaient inlassablement, me motivant ainsi à trouver des
réponses.

Très tôt je compris que la fatalité ou le hasard n'existaient pas, et que tout ce qui arrivait dans
la vie d'un individu conservait un sens bien défini. Je devais apprendre comment me libérer de
mes souffrances physiques et émotionnelles, de mes incompréhensions, de mes attachements,
m'enserrant et m'empêchant de laisser éclore ma véritable nature. C'est alors que l'association
de son énergie et de la mienne nous permit de commencer à poser des mots sur nos ressentis.

Naître à moi-même, à mon essence véritable, n'avait pas de prix ! Aussi difficile que cela puisse
paraître, j'ai fini par tout quitter : famille, travail, amis... Je ne supportais plus d'apparaître telle
que les autres l'attendaient de moi.

Une intarissable soif de liberté me courtisait. Il n'y avait aucun autre échappatoire, aucune
autre porte de sortie, hormis celle d'emprunter Ma Voie !

En déviant de ma destinée, ce chemin tout tracé par mes peurs et mes croyances, je me suis
offerte une nouvelle réalité qui progressivement rejoignait l'impulsion de mon âme.

Braver la norme, marcher à contre courant devenait ma raison d'être. Et tout cela avait un prix
car dans l'Univers rien n'est gratuit !

"Aides-toi, le ciel t'aidera", "Fais un pas et l'autre suivra", pris tout son sens !

Au début, j'ai commencé à corriger les dialogues de Jenaël, pour finalement me laisser
prendre au jeu. Je trouvais ses écrits fort interpellants mais à mon goût, ils demeuraient trop
abstraits et manquaient de pragmatisme. Fallait-il les approfondir davantage ? Que leur
manquait-il ? Évidemment, le vécu et mon "féminin" !

C'est de cette manière que j'ai commencé à étudier ses dialogues, à établir un pont entre sa
réalité et mes expériences. J'y trouvai des vérités, mais il manquait le lien entre ma réalité et la
sienne pour rétablir la synergie entre nos deux mondes.

Au fur et à mesure de notre partenariat, à décortiquer notre personnalité, notre émotionnel,


nos comportements, à chercher à comprendre les raisons de telles ou telles situations, nous
convergions sur la voie de la recherche de la Connaissance, en quête de vérité.

Ainsi nos ailes déployées, nous nourrissions nos capacités à "Voir" bien au-delà des apparences,
à percevoir l'invisible. Et à force de persévérance dans notre questionnement, nous dénouions
des réponses de plus en plus pertinentes.

Notre "association" a laissé jaillir nos compétences. La sienne est de puiser les informations très
loin dans son subconscient, tandis que la mienne était de les accueillir au plus profond de mon

13
Être. En les laissant pénétrer mon émotionnel, je savais les rendre concrètes, praticables et
enseignables.

C'est en alliant nos compétences, que sont nés les "Dialogues avec notre Ange" de Sand &
Jenaël.

Le côté obscur de la philosophie "Amour et Lumière"

Comme beaucoup de ceux qui cherchent un sens à la vie, notre cheminement personnel est
"évidemment" passé par la religion catholique puis par le "New Age", qui au début de nos
transmissions ont teinté nos dialogues. Mais nous avons compris au fils de nos expériences, que
cette philosophie "Amour et Lumière" qui vend des théories farfelues pour devenir libres,
épanouis et heureux, ne possédait en réalité aucune porte de sortie pour nous aider à retrouver
notre vraie nature, notre Êtreté et notre liberté. À l'époque, comme beaucoup de gens en
recherche, nous côtoyions ce milieu. Il était le piège idéal pour tous ceux qui cherchaient des
réponses à leur mal-être existentiel.

Le langage New Age constituait la référence qui nous était proposée dans tous les ouvrages
soi-disant ésotériques, dans les lectures traitant de l'éveil de conscience, les channeling, les
séminaires, les conférences... Tout le monde parlait d'amour, de lumière adamantine, de
vibration du cœur, d'activation des chakras, d'êtres de lumière, etc. Et évidemment, nous
composions tant bien que mal avec ces notions car nous ne disposions absolument pas du
langage adéquat pour exprimer nos ressentis intimes. Toutefois, en notre fort intérieur, un mal-
être était déjà perceptible lorsque nous participions à ce genre de rencontres, sans jamais
déceler d'où provenait notre malaise. Nous restions encore dans l'incompréhension des choses
parce que nous devions expérimenter pour comprendre.

Ce n'est qu'au fur et à mesure de leurs rédactions et au fil de notre apprentissage, que les
dialogues suivirent un processus évolutif qui ne se perçoit qu'avec du recul, puisqu'il reflète une
progression dans notre ouverture de conscience. Le lecteur percevra peut-être qu'il y a eu
plusieurs paliers dans l'écriture des dialogues puisqu'ils représentent un fabuleux moyen
d'expansion de notre esprit. Habituellement, ces changements correspondaient à de
douloureuses étapes de remises en question et débouchaient sur des transmissions originales
et inédites provenant de notre subconscient.

Nos premiers textes, même s'ils étaient très New Age et contenaient beaucoup de
paralogisme, renfermaient déjà la substance de leurs enseignements futurs. Nous avons tout
de même décidé de ne pas les supprimer et de publier leur matériel.

Puis un jour, nous découvrions que l'Ange pouvait autant nous transmettre des vérités que des
"zones d'ombres" ! Toutefois, ces zones d'ombres n'étaient que pour éprouver et comprendre
ce que nous transmettions ! L'Ange nous enseignait !

Depuis 2012 déjà, nous ressentions que la philosophie "Amour et Lumière" était une
gigantesque duperie mais qu'il existait une Voie menant à la Vérité. Nous l'identifiions
clairement en rédigeant le dialogue n°36 "Service de Soi et Service d'Autrui" lorsque
simultanément, nous découvrions les "Cassiopéens" de Laura Knight Jadczyk, nous confirmant
alors la direction que nous empruntions.

Ensuite "Rat, fraises et télomères" (le dialogue n°39), révéla les attaques transdimensionnelles
nocturnes opérées par les Ombres noires. Celles-ci nous aiguillèrent à accepter notre statut de
prédateur, qui inévitablement nous propulsa vers un changement radical de notre
alimentation végétarienne en paléo-cétogène.
14
Alors, pour arriver à nous ouvrir aux capacités de notre Soi supérieur, nous avons beaucoup
été éprouvés. Ce furent initiations sur initiations pour parvenir à changer notre manière d'être.
Nous avons pu constater que très peu de gens sont capables d'accepter de retrouver leur
souveraineté, ils en ont même peur ! Évidemment, retrouver notre Êtreté n'est possible qu'en
s'armant de beaucoup de courage et en décidant implacablement d'aller au bout et au plus
profond de soi.

En mémoire à Gitta, Lili, Hanna et Joseph

des "Dialogues avec L'Ange"

Voici le récit de nos histoires personnelles !...

15
NOTRE HISTOIRE

L'histoire de Jenaël

Jenaël est un pseudonyme qui correspond à l'anagramme de "Jean" et du suffixe "ël" qui
désigne l'Ange, autrement dit le Soi supérieur auquel j'ai accès aujourd'hui.

Né en Alsace en 1961, j'ai peu de souvenirs d'enfance, sauf ceux que mes parents m'avaient
racontés ou alors quelques moments forts de mon apprentissage des "mœurs humaines" lors
de ma préadolescence. Je me rappelle notamment, avoir été très affecté par ma première
et brutale séparation d'avec Cathy une amie de l'école maternelle, perdue de vue
soudainement lorsque nous avons déménagé.

Mes parents m'appelaient Jacky. C'était le prénom du frère décédé de ma mère. Mais à
l'époque, j'ignorais que ce ne n'était pas mon véritable prénom. Je l'ai appris à mes dépends
bien plus tard lorsqu'à 9 ans, mes parents m'ont fait établir une carte d'identité au prénom de
Jean-Jacques à l'occasion de mon premier voyage scolaire.

Mes camarades de classe ayant trouvé un prétexte pour se moquer de moi, s'étaient alors
empressés de m'inculquer mon nouveau prénom à coup de savates dans les côtes, ricanant
et entonnant : "frère Jacques... frère Jacques... dormez-vous... dormez-vous... sonnez les
mâtines...". (Comme nous le verrons ultérieurement, cette chansonnette allait plus de 40 ans
plus tard être la clé de certaines résolutions karmiques).

Quelques années plus tard, je me souviens particulièrement de plusieurs événements étranges


qui se sont produits à l'âge de 14 ans, période charnière de ma vie.

Un soir en partant de chez un ami pour rentrer à mon domicile, je discutai quelques instants
encore avec lui en bas de l'escalier de la maison où il habitait. Pendant qu'il me parlait, je
perçus brusquement deux sphères rouge-orangé de la taille d'un petit melon, tournoyer à une
distance indéfinissable au-dessus de son épaule gauche.

– "Qu'est-ce que c'est que ça !" m'écriai-je en lui montrant du doigt les deux sphères. Se
retournant, il me répondit :

– "Qu'est-ce qu'il y a ? Je ne vois rien !"

– "Comment ça tu ne vois rien ? Ne vois-tu pas les deux grosses boules orange ? que je désignai
à nouveau avec mon index. Là, au-dessus du mur du cimetière !"

De toute évidence, il ne voyait absolument rien. De plus, il me rétorqua :

– "T'es devenu zinzin ou quoi ? Ton imagination te joue des tours".

Sur le chemin de la maison, les boules toujours par deux, apparurent et disparurent à plusieurs
reprises. En montant les escaliers de la résidence familiale, elles m'ont même "salué" en
dessinant des figures géométriques dans une sorte de chorégraphie accélérée, puis ont
disparu à une rapidité fulgurante vers l'horizon.

16
Quelques mois plus tard, je vécus une autre expérience bizarre mais d'un nouveau genre. Mes
parents qui préparaient le repas de midi, m'avaient chargé de porter des épluchures de
légumes sur le compost au fond du jardin. Pour cela, je devais descendre l'escalier de la
terrasse qui longeait la cuisine. J'avais tellement l'habitude de le dévaler quatre à quatre, qu'un
jour ce qui devait arriver arriva !

Je trébuchai et curieusement, je pouvais contempler mon corps qui tombait au ralenti pour
s'immobiliser en contrebas sur la dalle en béton. Ma conscience s'était détachée du corps
tandis que je distinguais la scène du haut de l'escalier. Dès le début de la chute, "je" me suis vu
clairement sortir par la nuque puisque je pouvais distinguer mes cheveux et l'étiquette à
l'encolure de mon pull. À peine ai-je eu le temps de réaliser ce qui venait d'arriver, que
soudainement je me suis vu projeté en avant et à nouveau, me suis vu réintégrer mon
organisme comme s'il était aspiré au travers de la nuque.

De retour dans mon corps, j'entendais vaguement au loin ma mère qui m'appelait (en réalité
elle n'était qu'à trois mètres au-dessus de moi, la fenêtre de la cuisine ouverte, mais elle ne
pouvait pas me voir). Je ne ressentais aucune douleur mais je tremblais de tout mon être du
choc et de l'incompréhension de ce qui venait de m'arriver. Je rassemblais alors mes esprits
pour finalement aller jeter les épluchures qui heureusement, étaient restées emballées dans le
papier journal. Une nouvelle fois, j'entendais ma mère qui s'impatientait et me sermonnait par
la fenêtre me demandant pourquoi je prenais autant de temps pour faire cette petite course.

(J'ai compris quelques années plus tard, qu'il s'agissait-là de ma première sortie hors du corps
qui apparemment a semblé durer près de cinq minutes.)

Après cet incident étrange, un autre phénomène du même genre a profondément changé
le cours de ma vie quelques mois plus tard. (Mais là aussi, je n'en ai compris le sens que bien
des années après.)

C'était un jour d'automne, mes parents me confiaient la tâche de démonter les cordages de
la balancelle de jardin et de les ranger à l'abri pour l'hiver. De facture artisanale, elle était
constituée d'une épaisse planche en chêne, attachée à un portique métallique par deux
grosses cordes en nylon terminées par deux mousquetons. À coté de la balançoire était
suspendue une autre grosse corde de chanvre, terminée elle aussi par un mousqueton. J'ai
donc grimpé à cette dernière comme j'avais l'habitude de le faire afin de pouvoir décrocher
d'une seule main, les deux autres mousquetons de la balancelle.

17
Au moment même où la balancelle tomba sur le sol, la grosse corde à laquelle j'étais suspendu
se sectionna net à hauteur de mes yeux, juste sous le mousqueton. Chutant alors de tout mon
poids sur la grosse planche en chêne, je sentis très rapidement une vive douleur au milieu du
dos. Mais impossible de respirer, j'avais le souffle coupé. L'air ne parvenait plus à mes poumons.
Un voile se forma rapidement devant mes yeux et je commençais à me sentir flotter au- dessus
de mon corps.

Quelques instants après, je voyais clairement mon corps suffoquant étaler au sol, tandis que
ma conscience était comme restée suspendue au-dessus du portique. Je compris alors que
j'étais en train de mourir et que cela m'était presque agréable. Toute émotion avait disparu, je
ne ressentais aucune peur ni angoisse ou tristesse. Je n'avais même plus de sensations, ni
douleur, ni notion du temps... Seule une impression de plénitude subsistait en ma conscience.
Cet état suspendu hors du corps a duré un temps indéfinissable.

Progressivement, malgré cette sensation d'intemporalité, je sentis approcher sur ma droite, une
forme d'énergie tournoyante qui me semblait familière. Cette énergie, telle une subtile et
délicate danse, fusionna alors dans ma conscience. En s'amplifiant graduellement, elle vint
alors pour ainsi dire à se fondre peu à peu avec le "Je que j'étais" auparavant.

Subitement mon corps toujours gisant au sol pris une grande inspiration. Ma nouvelle "énergie-
conscience" comme aspirée par une sorte d'éclair tourbillonnant, s'y est littéralement
engouffrée pour devenir un nouveau "JE".

C'est ainsi que cet autre "JE" s'est retrouvé incarné dans le corps de Jean-Jacques, alors âgé
de 14 ans suite à cet accident domestique. (1)

(1- Il est difficile de trouver les mots appropriés pour décrire toutes ces sensations, néanmoins
je le raconte tel que je m'en rappelle. Je suis en mesure de rapporter ces deux expériences
car ma conscience est capable de puiser dans les souvenirs de la vie de l'être qui habitait le
corps auparavant. Lorsque mon Âme a pris possession de sa nouvelle incarnation, elle a
continué à vivre le quotidien du corps de Jacky, tout en se réappropriant son histoire. Je sais
aujourd'hui que ce phénomène de transfert d'Âmes se nomme Walk-In.

Mon Âme actuelle est entrée dans ce corps au moment d'une expérience de mort imminente
(N.D.E,) libérant ainsi l'Âme qui y était incarnée précédemment.

J'ai bien conscience aujourd'hui que Jacky – le "JE" qui était sorti du corps à ce moment-là –,
a laissé la place à un autre "JE" qui est l'actuel Jenaël. Et je sais aussi que le "Jacky" était la
réincarnation du frère décédé de ma mère. Jenaël représentant l'Êtreté, l'Ange ou le Soi
supérieur à la fois de Jacky et de Jean-Jacques.)

Il m'a fallut quelques minutes pour recommencer à bouger et retrouver mes sens. J'entendais
cette fois-ci encore au loin, mes parents exprimer leur impatience. Surmontant la douleur, j'ai
rampé jusqu'au bas de l'escalier. Incapable de me redresser, je l'ai gravi tout doucement sur
les genoux. Mes parents dans l'ignorance de mon accident me crièrent par la fenêtre de me
dépêcher.

Arrivé tant bien que mal au seuil de la porte de la terrasse, je réussis à frapper mais personne
ne m'ouvrait. Cherchant mon souffle, j'essayais d'appeler de l'aide tandis que ma mère,
exaspérée de mon retard, continuait à vociférer. Après de longues minutes mon père ouvrit la
porte. En me voyant recroquevillé au sol, il grommela et tourna les talons. Je restais ainsi gisant
sur le pas de la porte pendant encore un bon moment. Enfin, ma mère se décida à me

18
demander ce que je faisais encore par terre. Le souffle court et peinant à parler, je réussis à lui
dire que j'étais tombé sur le dos. Pour toute réponse elle me dit alors :

– "Je n'ai que faire de tes balivernes, tu n'avais qu'à faire attention. Reste couché dans le salon
tant que tu as mal."

Je me suis alors traîné péniblement dans la pièce d'à-côté. J'y suis resté ainsi pendant trois
heures sans que personne ne s'inquiète de quoi que ce soit. Finalement ma mère me demanda
sarcastiquement si j'allais mieux. Je suis parvenu avec beaucoup de difficulté à lui exprimer
que j'avais besoin d'un médecin en urgence. Ce n'est qu'à partir de ce moment-là, que mes
parents ont réalisé que je ne simulais pas et ont fini par appeler les secours. Admis aux
urgences, je suis resté hospitalisé et immobilisé durant six semaines dans une coquille, pour une
fracture de la dixième vertèbre. (2)

(2 - Ce n'est que des années plus tard que j'ai compris les raisons pour lesquelles mes parents
étaient restés totalement indifférents à mes souffrances durant ces plusieurs heures. Ils ne
pouvaient absolument pas "reconnaître" leur fils, puisque qu'ils ne reconnaissaient pas sa
nouvelle énergie. C'est ce qui a provoqué cette réaction de rejet de leur part. Ils étaient
incapables d'entrer en résonance avec la nouvelle fréquence vibratoire qui émanait de leur
fils. J'ai appris par la suite que tout changement brutal d'énergie quel qu'il soit, brouille
momentanément l'esprit et occulte les réactions logiques que devraient avoir normalement
les gens. Mes parents sans s'en rendre compte, en ont donc malgré eux fait l'expérience.)

Pendant mon hospitalisation, sans pouvoir bouger, je me sentais très seul. Je n'avais aucun
contact avec l'extérieur et très peu de visite de ma famille. C'est pendant tout ce temps, que
j'ai appris à faire connaissance avec ce nouveau corps. J'ai également eu tout le loisir de revoir
en boucle la scène de l'accident. "Pourquoi revoyais-je toujours cette corde se rompre d'un
coup sec ?" m'interrogeais-je.

Même durant mes rêves, ce détail de l'accident me revenait sans cesse. Cette corde s'était
sectionnée net à la base du mousqueton alors qu'elle était neuve. Qu'avais-je à comprendre ?

Il n'y avait aucune raison tangible qui pouvait expliquer pourquoi elle s'était rompue de cette
façon.

La réponse me fut aussi donnée seulement des années plus tard. La corde ne s'était pas cassée
mais avait pour ainsi dire été "délibérément rompue" afin que la conscience du Jacky puisse
laisser place à celle de Jean-Jacques. La conscience du nouveau "JE" de Jenaël, n'est autre
que l'Êtreté transdimensionnelle des deux.

Après ces deux expériences fortes dans ma jeunesse, je me souviens aussi avoir été affecté
par une éducation laïque et religieuse très stricte et quasi-dictatoriale.

À cette époque, l'instruction des enfants se faisait encore à coup de punitions et récompenses,
même au catéchisme. Je me rappelle ainsi d'un événement qui s'est passé lors de ma
communion solennelle, puisque j'ai été élevé dans l'austère tradition catholique des années
1970. Lors de la préparation à ce sacrement, mes camarades de classe et moi étions contraints
d'effectuer une retraite de sept jours dans un monastère. Durant ce temps, chacun de nous
devait dessiner un symbole représentant le sacrement de la communion.

J'avais donc gribouillé de façon complètement désinvolte et désintéressée, un petit bateau


de pêche à voile carrée, voguant sur la mer. Sous le bateau, j'avais représenté un gros poisson
stylisé nageant vers la gauche et un banc de petits poissons allant vers la droite.
19
À l'époque, je n'avais aucune idée de ce qui m'a poussé à faire ce croquis, si ce n'est qu'une
pointe de "je-m'en-foutisme".

Arrivé au jour de la grande cérémonie, l'église était bondée. L'évêque, invité d'honneur de la
paroisse, officiait en compagnie d'une bonne dizaine de curés, de prêtres et autres
personnages en aubes. Au moment de la distribution des hosties, il s'avança vers l'autel en
feuilletant les fameux dessins et fit passer de main en main dans un chahut contenu, l'un des
dessins au groupe de prêtres. Puis il chuchota quelque chose à l'oreille du curé de la paroisse.
Celui-ci se retourna, me désigna alors de son index et me demanda d'avancer jusqu'au milieu
du chœur de l'église. Déconfit et pris d'une panique intérieure, je m'attendais à des
remontrances. Mais l'évêque posément, se coiffa de sa mitre et se tourna vers la foule pour lui
annoncer la bonne nouvelle du jour. J'avais été désigné en ce jour de grande fête pour
distribuer la communion aux paroissiens. Devais-je prendre cela comme une punition ou
comme une gratification ? Ce n'est que quelques jours plus tard que je compris que j'avais été
récompensé de mon dessin et que c'était à partir de ce jour-là, que le prêtre avait était
autorisé par l'évêque à inviter des "fidèles méritants" à distribuer l'eucharistie dans la paroisse.

Cependant je n'avais toujours pas d'explication quant au sens de cette cérémonie et du rôle
que j'avais joué. Tout m'apparaissait comme une divertissante fanfaronnade, un ridicule
carnaval empreint d'hypocrisie et d'occultisme mais toutefois, j'avais bien compris que mon
dessin symbolique avait déclenché quelque chose dans l'assemblée.

Quelques temps plus tard, le curé m'avoua sans vouloir me préciser davantage, que l'évêque
avait choisi mon dessin parce qu'il m'avait reconnu. Il prétendait savoir qui j'étais. Mais reconnu
de quoi ? Que cela voulait-il dire ?

La réponse m'a été donné en 2008 lors d'une méditation, où mon Ange me révéla que cet
évêque était un haut initié d'un ordre mystique secret, et qu'il avait reconnu à travers mon
dessin, la signature de mon "Êtreté". J'avais aussi à ce moment-là reçu mes premiers flashs
provenant d'autres vies, où je m'étais vu habillé en moine habitant une cabane dans une forêt
de sapins avec comme seul compagnon un âne. D'autres visions m'ont montré évêque dans
une ville, où des maisons à colombages entouraient une cathédrale. Était-ce un hasard ?

Ces trois épisodes de ma vie de pré-adolescent m'ont fortement marqué. Je savais déjà à ce
moment-là que j'étais différent des autres. J'ai grandi douloureusement formaté par ma vie de
lycéen puis par les études, la vie sociale et familiale. Incompris mais obligé de me soumettre à
l'autorité de mes parents et aux certitudes de mes proches, j'avais tristement conscience de
devoir rester superficiel jusqu'à me demander si j'étais vraiment normal.

20
Ainsi dépouillé de mes droits élémentaires d'être moi-même et complètement amnésique de
mon Êtreté, arrivèrent un jour le mariage puis les naissances de ma fille et de mon fils quatre
ans après. Comme toute famille traditionaliste convenable, nous avions entamé la
construction de notre maison. Évidemment pour ce faire et comme le voulait aussi les us,
coutumes et croyances familiales, nous devions nous serrer la ceinture et travailler dur pour y
arriver.

C'est ce que je fis alors fier de pouvoir prouver à ma famille, belle famille, parents et enfants
que j'en étais capable et que nous allions réussir, devenir des gens respectables. Ce genre de
croyances bien ancrées de nos familles étaient largement étayées par le banquier "bien
serviable", qui nous a aimablement persuadé de contracter de gros prêts bancaires. Ces
fameux prêts à taux zéro et à taux réduits qui ont piégé des millions de foyers dans une spirale
infernale de dettes quasi impossibles à honorer.

C'est ainsi que j'ai travaillé d'arrache-pied pendant près de 20 ans comme infirmier
instrumentiste, dans plusieurs services hospitaliers réputés des plus difficiles de l'est. Puis à partir
de l'an 2000, je me suis lancé dans le monde du libéral, pensant que je pouvais mieux y gagner
ma vie et rembourser plus facilement les prêts de la maison.

Malgré la dureté de ce métier, j'y mettais toute mon énergie et mon savoir-faire. Appliqué et
consciencieux dans mon travail, j'étais dévoué à mes patients. Conformément à l'image du
bon père de famille, j'étais fier de voir que ma petite famille allait pouvoir s'en sortir, se construire
une vie bien rangée, à l'abri du besoin et en sécurité dans notre maison à la campagne.

Mais la Vie m'a très vite détourné de mes croyances illusoires, pour me conduire vers des
horizons insoupçonnés. Cela a débuté en 2003 alors que je parcourais la campagne avec ma
voiture. Je partais faire ma tournée à 6h30 du matin. Souvent le dimanche, j'étais quasi seul sur
la route à cette heure matinale et évidement, les tournées étaient un peu allégées.

Un jour, je fis une curieuse observation. Alors que je contemplais le ciel, je vis trois avions qui
laissaient derrière eux de grandes traînées blanches anormalement longues et tenaces. J'ai pu
les observer ainsi durant plus de deux heures à quadriller le ciel, tout au long de ma tournée.
Le dimanche suivant, j'observais cette fois-ci ces traînées plus au sud, puis le week-end d'après
à l'ouest, sans à ce moment-là me questionner davantage sur ce phénomène.

21
Comme je travaillais la semaine en alternance avec ma collègue et que notre clientèle
couvrait une vingtaine de communes, je me suis aperçu d'une recrudescence de cas de rhino-
pharyngites et de grippes, curieusement circonscrits dans certains villages. J'avais intuitivement
et rapidement compris que ces deux phénomènes pouvaient être liés et j'entrepris alors des
recherches sur internet.

Effectivement, de nombreux cas d'épandages chimiques par avion à haute altitude étaient
déjà signalés, mais seulement aux États-Unis et dans quelques autres pays très éloignés. Les
chemtrails étaient encore inconnus en France.

En poursuivant mes investigations, j'appris que certaines grandes firmes pharmaceutiques


étaient soupçonnées de financer ces opérations de géo-ingénierie.

J'en avais donc déduit que quelque chose d'anormal était en train de se produire. Bien sûr en
questionnant des collègues ou des médecins que je rencontrais dans le cadre de ma
profession, personne ne semblait être informé de quoi que ce soit. La plupart me prenaient
plutôt pour un fou délirant et imaginatif qui, pour la première fois, avait vu un avion. Cependant
mon ressenti avait déjà flairé la tromperie ! Comme pour étayer mes intuitions, j'ai été confronté
quelques mois plus tard à d'autres circonstances qui ont renforcé cette idée de conspiration
à grande échelle et qui à mes yeux devenait de plus en plus évidente.

En entrant dans l'hiver, la presse médicale faisait éloge de ces fameux vaccins anti-grippaux
que les médecins prescrivaient à tours de bras. Notre clientèle, qui représentait en moyenne
vingt-cinq personnes à consulter journellement, était de ce fait bien "arrosée" par ces
ordonnances vaccinales. Bien évidemment, le rôle d'administrer les vaccins était délégué aux
infirmiers. Tout comme ma collègue, j’avais donc procédé à ces injections, convaincu de leurs
bienfaits. Néanmoins en l'espace de quelques semaines, la quasi-totalité des patients ainsi
vaccinés étaient tombés gravement malades, victimes d'infections diverses et sévères. Huit
d'entre eux, alors qu'ils venaient de prendre la retraite et qui de ce fait avaient bénéficié de la
gratuité vaccinale, sont décédés très rapidement.

Là encore, à l'affût des indices conspirationnistes, j'ai été le témoin privilégié de ce "complot
médical" qui allait se révéler bien des années plus tard, à travers les médias alternatifs. Peu à
peu, je commençais à ouvrir les yeux et à comprendre.

22
Une autre fois, je pris en charge une personne âgée pour soigner son énorme ulcère de jambe
qu'elle traînait depuis six mois déjà. Le médecin lui avait prescrit des soins de pansements
hydrocolloïdes stériles, à raison de trois fois par semaine. J'avais donc suivi cette prescription
pendant un mois sans obtenir la moindre amélioration de son état de santé. Je décidai alors
d'utiliser la bonne vieille méthode du pansement à l'argile. En l'espace de deux semaines, la
plaie s'était résorbée de trois quart et les résultats spectaculaires avaient enchanté la mamie.

Mais comme le médecin passait toutes les deux semaines pour soi-disant vérifier l'état de la
plaie, il s'est rendu compte un peu tard du résultat spectaculaire du traitement et de la quasi
guérison de la plaie.

En conséquence, il me téléphona aussitôt pour me sermonner.

– "De quel droit outre passez-vous mes prescriptions ? L'argile ne rentre pas dans le cadre d'une
prescription médicale. Je vais devoir signaler votre insubordination aux autorités médicales".

Je lui fis remarquer à juste titre que ce genre de pansement faisait partie du rôle propre de
l'infirmier. Il ne voulait rien entendre. Evidemment, je savais à l'époque que certains
représentants de laboratoires pharmaceutiques soudoyaient grassement les médecins peu
scrupuleux afin d'augmenter leurs chiffres d'affaires, mais je savais aussi que certains médecins
n'hésitaient pas à facturer des visites à domicile absolument injustifiées.

Lorsqu'en signalant mes morbides découvertes à l'ordre des médecins, ils m'ont renvoyé dans
mes cordes en me sommant de m'occuper de ce qui me regarde. Les hautes instances
médicales et sanitaires auxquelles j'avais fait l'erreur de signaler mes observations m'ont alors
affublé d'un blâme et d'une interdiction partielle d'exercer, me commandant strictement de
respecter la prescription médicale et de me cantonner uniquement à mon rôle propre
d'infirmier.

Voilà comment j'ai commencé à m'extirper de mon long sommeil et de l'illusion de ce monde
corrompu. Et c'est lorsque que j'ai découvert les dessous de la mafia médicale que ma vie a
basculé. Maintenant que je savais, je devenais incapable de faire semblant, de mentir à mes
patients et de continuer à travailler comme si de rien n'était.

En Âme et conscience, j'ai alors démissionné de mon métier d'infirmier et détruit tous mes
diplômes.

Pour mes proches j'étais devenu un tire-au-flanc, un incapable, un lâche et un utopiste. Mon
épouse Solange, aveugle et ignorante de ce que je vivais et dans l'incompréhension totale de
mon subit changement de caractère, était incapable de me comprendre et encore moins de
me croire. Pour elle aussi, c'était la dégringolade dans les tréfonds de la dépression. Elle
demanda le divorce et emporta avec elle nos enfants dans son monde d'illusion.

Ce divorce à "l'amiable" m'ouvrit également les yeux sur les dessous du système judiciaire
français. J'ai pu me rendre compte de ses dérives, de la corruption qui y régnait et de la
mascarade que jouaient ces hommes et ces femmes, qui cette fois-ci étaient en robes noires.
L'avocate de la partie adverse était franc-maçonne. (Je l'ai appris par hasard quelques
années après le divorce). Bien mal m'en pris puisqu’elle a réussi à me faire déposséder de tous
mes droits familiaux et sociaux, saisir mon compte bancaire et brouiller le discernement de mon
ex-épouse. Nos enfants, encore jeunes à l'époque, étaient incapables de comprendre les
enjeux de notre séparation. Manifestement, ils n'en ont toujours pas conscience aujourd'hui,
détournés de la vérité par leur mère et la famille.

23
Un peu avant cette période de divorce très difficile, j'ai vécu mes premières expériences
mystiques. La première s'est produite lors de l'ouragan du 26 décembre 1998. Durant tout le
temps que soufflait la tempête, j'étais contraint à l'immobilité, terrassé par une très forte fièvre.
Tandis que les toitures des maisons voisines s'envolaient une à une, je grelottais de froid,
impuissant, incapable de tout mouvement. Mais quelque chose, je dirais une sorte d'intuition,
me laissait percevoir que je ne devais même pas essayer d'agir. Je devais simplement faire
confiance.

Le lendemain après la tempête, ma fièvre avait disparu. En jetant un coup d'œil sur la toiture
de notre maison pour évaluer les dégâts, alors que les habitations environnantes présentaient
de sérieux dommages, la nôtre était restée intacte !

Par cette expérience, j'ai pu réaliser de quelle façon pouvait se manifester la guidance de
mon Ange gardien. (Je relate les détails de cette expérience dans "Dialogue avec mon Ange
N°26").

Les quelques temps précédant notre divorce, je pleurais fréquemment. Un jour, me promenant
seul dans la campagne jouxtant le village, je me surpris à parler à haute voix. J'étais en train
de m'adresser à l'invisible, en suppliant que l'on vienne m'aider. Un certain moment entre deux
sanglots, j'ai hurlé de désespoir :

– "Si quelqu'un m’entend, j'ai besoin d'aide !"

Effectivement, quelqu'un m'avait entendu ! Je m'en suis aperçu quelques jours plus tard alors
que j'étais assis au pied d'un sycomore.

Dans mes pensées, je posais des questions existentielles quand soudain quelque chose comme
une petite voix dans ma tête me répondit.

"Ça alors qui me parle ?" me demandais-je. J'entendis :

– "Je te parle."

À l'époque, je ne saurais dire pourquoi, je pensais très souvent à Christine, la fille des amis de
mes parents, décédée en 1987 d'une leucémie foudroyante. "Peut-être était-ce elle qui me
parle depuis l'au-delà ?" me questionnai-je.

J'avais rencontré une ancienne collègue de travail qui racontait qu'elle avait déjà vécu des
expériences avec des personnes décédées. Je lui avais expliqué qu'à certains moments, une
voix dans ma tête me parlait et répondait même à mes questions. Elle me conseilla donc de
m'acheter un pendule et m'expliqua comment m'en servir. Quelques jours plus tard, je me
retrouvai à nouveau au pied du sycomore muni de mon pendule.

Je m'étais fabriqué un petit tabouret avec trois pierres calées contre le tronc de l'arbre et m'y
étais assis cérémonieusement. En lançant le mouvement du pendule et en me centrant, je lui
ai demandé :

– "Christine, est-ce toi ?"

Le pendule me répondit : "Oui"

Bizarrement, j'entendais également cette affirmation dans mes pensées !

"Ça alors, ça l'air de fonctionner !" me disais-je.

24
– "Est-ce vraiment toi ?"

Le pendule une nouvelle fois me répondit : "Oui"

"Cette fois-ci, je vais lui poser une question piège pour voir ce qu'il va me répondre" pensai-je.

Je cherchais donc une question tordue et là encore, je ne saurais dire pourquoi je lui
demandai :

– "Est-ce-que les extraterrestres existent ?" Le pendule me répondit : "Oui"

– "Est-ce-que j'en ai déjà vu ?" (Je me rappelai des deux boules oranges qui me suivaient en
rentrant à la maison.)

– "Oui"

– "Est-ce-que j'en verrai encore ?"

– "Oui"

– "Est-ce-que j'en verrai bientôt ?"

– "Oui"

– "Est-ce-que j'en verrai encore aujourd'hui ?"

Évidemment, le pendule une nouvelle fois me répondit : "Oui" puisque dans mes pensées cette
réponse était déjà très distincte.

"Cette fois s'en est trop ! Tout ça, n'est que sottise ! " pensai-je furieux de m'être laissé berner.

J'ai rangé le pendule dans la poche de mon pantalon et suis parti me dégourdir les jambes.
Arrivé à la maison, Solange était rentrée du travail. Je n'avais pas envie de l'affronter une
nouvelle fois puisque à ce moment-là, notre relation conjugale était déjà fortement
compromise.

Je me suis alors installé sur un gros rocher qui jouxtait la maison et regardait les nuages qui
passaient au-dessus de moi. Dans mon champ de vision, je voyais parfois un oiseau filer à toute
vitesse. Puis je remarquai que lorsque je laissais vagabonder mon regard vers le ciel, je
percevais des centaines de particules luminescentes tournoyer dans tous les sens devant mes
yeux. (À ce moment-là, j'ignorais encore qu'il s'agissait du prana ou de ce que la physique
nomme des tachions).

J'étais allongé depuis un certain temps déjà lorsque le ciel commença à devenir orageux. De
gros nuages sombres défilaient rapidement d'ouest en est dans mon champ de vision, sauf un
! "Bizarre, la nature fait parfois de drôles de choses." pensais-je.

Effectivement, un nuage tout blanc restait immobile exactement au-dessus de ma tête alors
que les autres filaient à toute allure. Il avait une drôle de forme, un peu comme deux ailes
d'oiseaux qui se rejoignent dans une symétrie parfaite, sans qu'il n'y ait toutefois de corps. De
plus, à l'endroit où se joignaient les formes d'ailes, une continuelle volute de fumée sortait à
contre sens du vent. J'étais impressionné par ce que je croyais être les prouesses du vent,
jusqu'au moment où subitement, pfitt... le nuage disparut d'un seul coup d'un seul. "Ça alors,
c'est vraiment curieux ce truc-là !" pensai-je en me relevant.

25
Quelques minutes plus tard, je m'installai à mon ordinateur pour terminer la facturation de mes
soins infirmiers. (À cette période-là, je travaillais encore à titre libéral). Un moment donné sur le
bord de l'écran, est survenue une publicité pour un site internet où figurait en surligné le mot
"paranormal". Machinalement d'un clic de souris, j'ouvris la page. Un autre mot surligné se
distingua : "OVNI". Une nouvelle fois, je cliquai sur le mot pour ouvrir la page. Je faillis tomber
de ma chaise lorsque apparut sur cette nouvelle page, la photo d'un OVNI qui avait
exactement la forme du nuage que je venais d'observer dans le jardin.

– "Ça alors Christine, tu ne t'es pas foutu de moi !" m'écriai-je dans l'impossibilité de contenir ma
stupeur.

Le lendemain, je n'avais qu'une idée en tête ! Me poser au pied du sycomore et discuter avec
Christine. Je parlais donc à voix basse et j'obtenais ses réponses par la pensée. Elle me révéla
de cette façon, qu'elle était réincarnée parmi le peuple de l'intra-terre et que le nuage que
j'avais vu correspondait effectivement au camouflage d'un de leurs vaisseaux. Elle m'apprit
également comment reconnaître et différentier les énergies, que j'allais encore avoir d'autres
contacts avec des Êtres provenant d'autres dimensions, et qu'elle m'accompagnerait un bon
moment sur mon cheminement spirituel qui d'après ses propos, allait être très spécial. Ainsi à
plusieurs reprises pendant les deux premières années où j'écrivais les messages de mon Ange,
Christine venait me rendre visite soit pour me rencontrer pendant mon sommeil, soit pour me
glisser des messages que je retraduisais tant bien que mal à travers le filtre de ma personnalité.

Les conversations avec Christine bouleversèrent ma vie. Comme elle me l'avait prédit, des
rencontres avec des Êtres provenant d'autres dimensions se produisirent plusieurs fois durant
les 3 ans que dura la procédure de divorce. À quelques reprises, j'ai essayé d'en parler à mes
proches mais à aucun moment, quelqu'un n'accorda un quelconque crédit à ce que je
pouvais raconter. Christine m'avait prévenu de cela, mais j'essayais tout de même d'en
toucher mots à mon épouse. Mais mes propos furent aussitôt retournés contre moi, puisque lors
d'un premier jugement de conciliation, son avocate prétexta mon appartenance à une secte
pour me retirer mes droits bancaires.

Ma deuxième expérience avec des Êtres provenant de plans invisibles s'est également passée
d'une façon assez singulière. J'habitais encore la maison familiale, mais Solange et les enfants
étaient partis habiter chez la belle-sœur. J'étais donc seul dans la maison.

26
ECK
Un soir après avoir dîné, je fis un curieux malaise. Je me suis littéralement mis à bouillir
développant une fièvre de plus de 41°C en l'espace de quelques minutes. Je me suis précipité
au lit et me suis allongé nu sur le dos. Pendant de longs moments, je divaguais entre plusieurs
"réalités" et des vertiges insoutenables. Au bout d'un certain temps, les étourdissements se sont
stabilisés. Je somnolais les yeux mi-clos lorsque je vis apparaître devant moi au bout du lit, une
sphère quasi transparente, telle une bulle de savon qui se tenait au dessus de l'armoire de la
chambre. En ouvrant les yeux, cette fois-ci je vis dans la sphère un visage qui semblait
m'observer.

"Il a une bonne bouille" ai-je pensé à ce moment-là.

Subitement, je réalisai ce que je venais de penser. Il y avait effectivement quelqu'un dans cette
bulle. Un visage sympathique et rondouillard me fixait. Il avait de grandes oreilles décollées,
des yeux tout ronds, le nez très court et aplati. Il semblait porter une perruque tant ses cheveux
étaient blonds et crépus.

– "Qui est-tu ?" hasardai-je en fixant la bulle.

Du haut de son perchoir, le petit "Être" avait l'air surpris.

– "Mais... comment peux-tu me voir ?" semblait-il me répondre.

Étrangement, je sentis quelque chose dans mes pensées qui semblait traduire ses propos.

– "Sommes-nous en train de faire de la télépathie ?"

– "En quelque sorte" me répondit-il à travers mes propres pensées.

Il m'expliqua que normalement les gens ne peuvent voir les Êtres comme lui, mais qu’eux
peuvent nous observer car ils évoluent dans une dimension invisible à l'humain.

– "Ils sont d'ailleurs là pour ce faire", me précisa-t-il.

– "Ah bon, mais comment cela se fait-il que je puisse te voir ?"

Il fit mine de réfléchir, puis me raconta :

– "Lorsque tu as brusquement développé cette poussée de fièvre, tes champs d'énergie sont
devenus quelque peu poreux en se dilatant. J'ai été pour ainsi dire capturé dans tes champs
d'énergie. Et puisque ceux-ci sont ta propre manifestation, j'ai pénétré ton champ de
perception. Tu peux donc me voir.

– "Je n'ai pas bien compris ton explication" lui avouai-je.

– "Ce n'est pas grave, tu comprendras plus tard."

Il me raconta aussi qu'il était mandaté pour rendre compte de l'évolution de certains humains
à une alliance d'Êtres galactiques, qui sont en quelque sorte chargés de veiller sur la Terre.

– "Peux-tu me dire si tu portes un nom ?"

Il fit mine de réfléchir puis me dit :

– "Dans ta langue, tu peux m'appeler ECK"


27
À cet instant, la sphère commença à bouger. Je sentis qu'il allait disparaître.

– "Comment puis-je être sûr que je n'ai pas rêvé ?"

– "Tu en auras la preuve demain !" me répondit-il avant de s'évaporer dans la poutre du
plafond.

"ECK... ? ECK... ? Que cela pouvait-il signifier ?"

Tout à coup, je me rendis compte que ma fièvre s'était estompée. J'eus la présence d'esprit
de me précipiter à la fenêtre. Il faisait nuit claire et il y avait juste un petit nuage tout blanc au
dessus de la maison. Je lui ai fait signe de la main et pfitt... il disparut.

Le lendemain matin, je partis faire ma tournée d'infirmier. Il était 6h30 du matin et comme tous
les dimanches à cette heure-là, il n'y avait personne sur la route. En arrivant dans le premier
village, j'ai failli refuser un céder le passage mais fort heureusement, je m'en suis rendu compte
au dernier moment. Une voiture venait de débouler à vive allure par ma droite. En la laissant
passer, j'ai brièvement vu sa plaque. Elle était immatriculée ---ECK 67.

Mon corps se mit à trembler et je fondis en larmes. Je n'avais pas rêvé !

Une autre fois lorsque Solange et moi faisions chambre à part, je dormais dans celle de mon
garçon. Je venais de me réveiller, la clarté matinale perçait déjà à travers les volets, quand
tout à coup écarquillant les yeux, je repérais dans la pénombre au niveau du pied du lit, une
immense créature avec une énorme tête en forme de ballon de rugby qui semblait me fixer
sans bouger. À travers les traits de lumière qui filtraient des persiennes, son profil gauche laissait
apparaitre un immense œil jaune orangé de forme oblongue à pupille verticale. Elle ne
possédait pas de pavillon auriculaire, mais une petite rangée d'écailles garnissait l'arrière de
son œil. Cette créature ressemblait à un lézard debout, habillé d'un vêtement très ample. Sa
tête paraissait recouverte de fines écailles. Sa silhouette d'un vert sombre dépassait largement
dans le plafond et au vu de sa taille, probablement aussi dans le plancher.

Je suis resté bouche-bée devant ce spectacle qui dura une dizaine de secondes. Une
première fois, l'Être debout devant moi bougea légèrement. Je me surpris à ne pas avoir peur,
curieusement sa présence m'était rassurante, voir même familière !

Plusieurs fois, j'ouvris et refermai les yeux et remarquai que la chambre disparaissait lorsque
j'avais les yeux fermés et réapparaissait les yeux ouverts. Mais cet Être reptilien quoi que je fasse,
je le voyais toujours !

Cependant, tellement subjugué par l'énergie féminine de douceur qu'il dégageait, je n'eus
pas la présence d'esprit de lui poser de question. Evidemment, je ne ressentais aucune peur
car cet Être ne me voulait aucun mal et me le faisait ressentir. Ainsi pendant les quelques

28
instants où il était resté auprès de moi, j'ai pu apprivoiser et mémoriser son énergie très
particulière. Il bougea une nouvelle fois, puis disparut dans le mur de la chambre.

Quelques temps après, j'ai établi ce croquis d'après mes souvenirs sans savoir encore à ce
moment-là, quel était cet Être non humain venu me visiter. Je l'ai seulement appris en 2008,
lorsque j'ai découvert une photo d'une Amasutum dans les ouvrages d'Anton Parks.

À peine trois semaines plus tard dans cette même chambre, le réveil venait de sonner pile
6h30. Je m'apprêtais à m'asseoir dans le lit pour poser mes jambes sur le sol, lorsque
brusquement sortant de la pénombre, j'aperçus deux personnes de dos que j'ai d'abord prises
pour mon frère et ma mère. Lorsque j'ai commencé à me soulever sur mes coudes, elles se sont
retournées et ont changé d'apparence. De frère et mère, elles se sont métamorphosées en
deux personnages chauves, l'un un peu plus grand que l'autre, vêtus tous deux d'une espèce
de longue chasuble.

29
Ils se sont alors dirigés vers moi et d'une pression très douce mais ferme sur mon thorax, m'ont
plaqué sur le lit. L'un d'eux a doucement posé sa main sur ma bouche pour m'éviter de crier.
J'étais alors devenu incapable de bouger et ne pouvais que tourner très légèrement la tête.
J'entendis alors dans mes pensées : "Ne t'inquiète pas tu es en sécurité, essaye de ne pas
bouger".

Sur ce, je vis une espèce de boule ronde dont le support semblait coulisser et descendre du
plafond. Elle s'arrêta à hauteur de mes yeux, à environ deux mètres de moi. Brusquement, ce
qui s'apparentait à un objectif d'appareil photo sembla sortir de cette sphère et s'ouvrit sans
aucun bruit. Des rayons violets tels des lasers, fusèrent de manière stroboscopique de l'appareil
et curieusement, alors que j'avais les deux yeux ouverts, inondèrent uniquement mon œil
gauche. Tout cela a duré environ une vingtaine de secondes.

Durant tout ce temps, je fus entièrement paralysé mais conscient de ce qui se tramait. Pendant
que j'essayais de percevoir des détails, je pouvais me rendre compte que les murs de la
chambre rectangulaire où je me trouvais, se confondaient parfois avec une paroi très lisse où
les coins étaient arrondis. Le lit lui aussi ne paraissait pas toujours être mon lit, mais ressemblait
parfois à une table chirurgicale.

Au bout d'un moment, la mitraillade de ces rayons stroboscopiques s'arrêta puis la boule
disparut très rapidement dans le plafond, en coulissant le long de son support.

Sur ce, les deux Êtres que je ne voyais déjà plus mais dont je ressentais encore la pression sur
mon thorax, me relâchèrent. J'ai essayé de crier mais rien, pas un son ne sortait de mon gosier.

Après quelques minutes, je bondis hors de la chambre et fonçai dans la salle de bain pour me
regarder dans un miroir. Aucune trace de cette opération n'était visible mais je ne voyais
absolument plus rien de l'œil gauche. Il ne subsistait dans mon champ de vision qu'un voile
violet qui disparut assez brutalement une heure plus tard.

30
(Durant longtemps, je ne sus ce qui m'était arrivé ce jour-là. Cela m'a été révélé bien plus tard
lorsque je fus capable de l'entendre. Christine m'avait prédit que mon cheminement spirituel
et personnel allait être très spécial car ma conscience n'était pas seulement humaine.)

L'année du divorce, les visites d'Êtres provenant d'autres dimensions se sont un peu espacées
et sont pour ainsi dire devenues moins spectaculaires. Par contre, par après, j'ai vécu des
expériences insolites pour me rappeler qu'Ils étaient toujours présents, même dans des
moments où l'on s'y attend le moins.

Voici alors, quelques-unes de ces histoires insolites qui me sont arrivées au fil des années.
Certaines d'entre elles sont reprises pour illustrer les dialogues.

Yeshua et la tablette d'argile


Quelques mois après cette étonnante histoire, je me couchais à nouveau avec une forte
fièvre. Me tournant et me retournant dans mon lit, il m'était impossible de m'endormir.

A un moment donné, se forma devant mes yeux une sorte d'écran circulaire aux contours
indéfinis. Puis je voyais se répéter en boucle, une scène dans laquelle j'étais impliqué mais qui
avait lieu dans une autre vie.

J'étais un jeune homme qui descendait un escalier tournant à droite, taillé d’une dizaine de
marches taillé dans la roche. Ce dernier aboutissait sous un abri formé d'une pergola
recouverte de genêts secs et d'un seul pan de mur en pierre. Quelques maisons constituaient
les habitations de notre petite communauté. Le paysage environnant très sec et sablonneux
était piqué çà et là, de quelques cyprès et pins maritimes.

J'étais le plus jeune du groupe. Nous étions réunis autour d'une table en bois et celui qui
m'apparaissait être "Yeshua", était assis au milieu de nous, nous enseignant et racontant des
récits de ses incarnations précédentes. Il nous parlait des autres mondes et des Êtres qu'il était
allé visiter. Il les appelait nos frères du passé-futur. Lorsqu'il était parmi nous, il était âgé d'une
vingtaine d'années au plus et portait ses cheveux en queue de cheval. Détail curieux pour
retenir sa chevelure, il utilisait en guise d'attache, une sorte de diadème métallique à mémoire
de forme, cerclé d'une petite lanière de cuir qu'il pouvait modifier à sa guise.

Lors de cette petite réunion entre amis, il était question des soins qui de nos jours sont appelés
les soins esséniens. Il nous enseignait que l'individu ne devenait véritablement thérapeute que
lorsqu'il avait complètement dépassé l'illusion de son ego. Il prétendait qu'un thérapeute aussi
longtemps qu'il se prétend thérapeute de son prochain, ne l'est finalement que de lui-même.

L'essence de son enseignement devait être consigné sur les tablettes d'argile et c'était ma
fonction. Je me voyais utiliser une planchette munie d'un cadre et contenant une mince
couche d'argile humide. Avec une baguette en bois que je trempais dans l'huile, j'y gravais
des suites de symboles.

À la fin de cette petite réunion, je lui faisais vérifier mes gravures puis, remontant l'escalier de
pierre, j'allais les montrer à une personne. Il s'agissait d'une femme qui m'appelait Jeremy et qui
apparemment était ma tante... Par après, j'allais les ranger sur un étalage où le potier était
chargé de les récupérer pour les faire cuire. Ensuite, je redescendais l'escalier en pierre pour
rejoindre un groupe d'une dizaine d'hommes et de femmes, tenant sous mon bras une espèce
de tablette en argile...

31
Cette scène récurrente a perduré de longues heures. Lorsque finalement je m'endormis, je me
mis à rêver que j'étais assis au bord d'une falaise bordant l'océan. Je ne sais pour quelle raison,
cela se passait "tout au bout des terres dans le Finistère". Il y avait en contrebas des falaises,
une foule de petits humains qui suivait un gigantesque Yeshua. Celui-ci foulant la plage, était
de la taille d'un building et commençait à marcher sur l'Océan. Il regarda en ma direction,
puis me lança :

"Tu sais ce qui te reste à faire, fais toi confiance et continue ta route comme cela !"

Je lui fis alors un petit geste d'approbation et il disparut à l'horizon, puis fin du rêve.

Le lendemain en me réveillant, déconcerté de la clarté de mes visions, je me rappelais très


bien des symboles que j'avais gravé dans les tablettes d'argile.

Cinq années plus tard, habitant dans l'Aude, j'assistais dans un cercle privé à la projection d'un
reportage. Il était question de deux chercheurs, qui en Provence ont déterré à proximité de
Sisteron, des sortes de tuiles en terre cuite, comportant des inscriptions et des symboles. À la
vue de la tuile que présentait l'un des deux chercheurs, mon corps se mit à trembler et je me
mis à pleurer.

J'avais compris cependant qu'il ne s'agissait pas de tuiles, mais de tablettes d'argiles
semblables à celles que je gravais dans mon rêve. Mes mémoires cellulaires ont reconnu ces
symboles mais ma conscience avait oublié !

L'histoire du tournevis
"...À cette époque, j'emménageais avec ma nouvelle compagne à Wasselonne.
L'appartement que nous venions de louer était aménagé sous les combles et certaines pièces
n'étaient donc pas bien grandes. Ce jour-là, étant seul, je devais agencer la petite cuisine et
avais décidé de monter une petite étagère à trois niveaux. Celle-ci était simplement
constituée de quatre tasseaux carrés formant les montants, d'une petite tringle en croix pour
la rigidifier et de trois planchettes en pin massif. De facture très simple, elle s'assemblait avec
douze tourillons et quatre vis. Je n'avais donc pour seul outil, qu'un bon tournevis cruciforme.

La cuisine était totalement vide. Il n'y avait qu'une petite table de camping où je déposais le
tournevis pendant l'assemblage et les pièces de l'étagère. Je commençais donc par caler
l'étagère dans un coin pour disposer les tourillons. Je pris le tournevis pour placer la première
vis, puis la deuxième, puis la troisième. Entre chaque vissage, je reposais scrupuleusement le
tournevis sur la table de camping. Au moment de me retourner une dernière fois pour attraper
le tournevis, plus rien ! Il s'était volatilisé !

J'ai cherché plus de dix minutes dans mes poches, sous la table de camping, derrière les
étagères, dans les quatre coins de la pièce. De toute évidence, il y avait là un gros mystère !
Décontenancé, je me suis alors assis quelques instants sur le sol.

En me relevant pour aller chercher un autre outil dans la voiture, sur la table de camping à
l'endroit même où aurait dû se trouver le tournevis, était déposée une petite fleur stickers en
plastique... !!"

Le chaton disparu
"... Six mois après cette curieuse disparition, une autre histoire étrange s'est produite dans ce
même appartement. Étant au début de l'hiver, toutes les portes et fenêtres de la maison
32
étaient fermées. Cela faisait près de quatre mois que nous avions recueilli et soigné un bébé
chaton de deux semaines environ, dont la mère s'était faite écraser sur la route. Il était devenu
de ce fait très familier et affectueux.

Ce jour-là, Étoile puisqu'il s'appelait ainsi, dormait profondément roulé en boule au milieu du lit
dans notre chambre. Cette pièce comportait deux portes qui étaient closes et dont l'une
d'elle, donnait directement accès à la cuisine. Je pénétrai alors dans cette chambre en
refermant précautionneusement la porte derrière moi, pour y déposer un vêtement et dans
l'intention de la traverser pour accéder à la cuisine. En ouvrant cette autre porte – celle de la
cuisine –, je ramassais machinalement un linge qui était tombé pour le raccrocher derrière
cette même porte. À peine le temps d'effectuer ce geste, c'est à dire d'ouvrir la porte,
suspendre la serviette et me retourner pour vérifier que je n'avais pas réveillé le chat... il avait
disparu !

À ce moment-là, je me suis fait la réflexion : "ça alors, il s'est réveillé rapidement et n'a même
pas pris le temps de s'étirer comme il le fait d'habitude !?".

Intrigué, j'appelais Étoile... Étoile... Toutes les portes et les fenêtres étaient bien fermées, il lui
était donc impossible de sortir de la pièce et encore moins de la maison. Depuis ce jour où il
avait disparu du lit, personne ne l'a jamais revu... !"

L'automobiliste fantôme
À l'époque, je ne savais pas encore que des choses ou des Êtres pouvaient se faire "avaler par
des vortex dimensionnels", comme j'en ai eu apparemment l'expérience avec le chaton. J'en
ai eu une autre illustration, quelques semaines plus tard.

En train d'effectuer ma tournée de visites à domicile – lorsque j'exerçais encore en tant


qu'infirmier – je circulais en voiture dans un petit village du Kochersberg Alsacien.

Arrivé au seul feu tricolore du village qui venait de passer au rouge, les trois voitures qui se
trouvaient devant moi se sont arrêtées elles aussi. Soudainement, le conducteur du deuxième
véhicule qui était seul à bord de sa Renault 5, bondit de sa voiture, la contourna par l'arrière
et fonça à la boulangerie située à quelques mètres de là. Je l'ai vu pousser la porte et
interpeller la boulangère.

Je me faisais alors la réflexion suivante :

"Eh bien, il doit être du coin celui-là ! Il doit savoir tout comme moi, que le feu met longtemps
à repasser au vert. Il prend tout de même des risques à laisser sa voiture au beau milieu de la
chaussée et à oser s'aventurer à la boulangerie !"

Bizarrement ce jour-là et beaucoup plus rapidement que d'habitude, le feu repassa au vert.
Le monsieur n'avait toujours pas regagné son véhicule et n'était pas ressorti de la boulangerie
! Pourtant sa voiture redémarra ! Je fus sidéré car je voyais nettement qu'il n'y avait personne
au volant !

"Mais qui conduit la voiture ? Elle est téléguidée ou quoi ?" me demandais-je ahuri par cette
scène tellement surréaliste dont je venais d'être témoin.

Je me mis donc à avancer tout doucement afin de voir ce qu'il se passait dans la boulangerie.
Arrivé devant la vitrine, la boulangère était tranquillement appuyée au comptoir car il n'y avait
aucun client à servir !

33
"C'est quoi ce truc, est-ce une blague de la caméra cachée ? pensai-je en reprenant la route.
Mais subitement, je fis le lien avec la disparition du chaton ! Je ressentis alors qu’on voulait me
montrer quelque chose. Mais quoi donc ? ..."

Le fer à repasser
"Avec Élise ma compagne de l'époque, j'avais l'habitude de faire les courses au supermarché
du coin. Un jour, deux jeunes filles faisaient la manche à l'entrée. La plus grande avait l'air
d'avoir à peu près 16 ans au plus et la plus jeune, une dizaine d'années. Nous allions franchir la
porte du magasin lorsque la plus grande nous interpella.

– "S'il vous plaît, vous allez faire les courses ?" nous lança-t-elle avec un accent étranger.

– "Oui bien sûr mademoiselle" lui répondis-je m'attendant à ce qu'elle me réclame une pièce.

Elle enchaîna :

– "Auriez-vous la gentillesse de m'acheter un paquet de lessive ?"

Surpris par cette curieuse requête, je lui répondis :

– "Oui évidemment, nous pouvons le faire. Que désirez-vous comme genre de lessive ?"

– "Justement, je désirerais la lessive de la marque Etole. Elle est naturelle et anti-allergénique.


Je ne peux utiliser que celle-là car mon mari est allergique aux autres lessives."

"Elle paraît bien jeune pour être mariée !" pensai-je.

– "Entendu, nous allons vous trouver ça" répondis-je en franchissant l'entrée.

– "Connais-tu la marque Etole ?" demandai-je à Élise.

Elle non plus n'en avait jamais entendu parler. Une fois au rayon lessive, nous avons fouillé tout
l'étalage et impossible de trouver cette marque. Nous nous sommes même renseignés auprès
de l'accueil du magasin, sans succès.

En sortant du supermarché, les deux mendiantes venaient à notre rencontre avec un large
sourire.

– "Désolés, nous n'avons pas trouvé la marque de lessive Etole, elle n'existe pas dans ce
magasin" lançai-je aux deux jeunes filles.

– "Je m'en doutais, ce n'est pas grave" rétorqua la plus grande, toujours avec le même sourire.

"Ça alors, elle s'en doutait ! Elle nous fait courir dans tout le magasin et maintenant elle nous
dit que cela n'est pas grave ! Elle est quand même gonflée celle-là !" me dis-je.

Élise entama alors la conversation avec ces deux curieuses personnes qui décidément,
restaient très souriantes pour des mendiantes.

– "Nous venons régulièrement faire les courses dans ce magasin. Nous ne nous sommes
pourtant jamais croisés ! D'où êtes-vous ? " leur demanda-t-elle.

– "Nous habitons dans le quartier depuis quelques mois déjà, mais la vie est très dure car nous
n'avons pas d'argent. Mon mari a eu un accident de travail et restera en chaise roulante

34
pendant quelques mois. Il ne peut donc plus travailler" répondit-elle avec un accent très
prononcé provenant d'un pays de l'est.

– "Vous ne percevez aucune indemnité pour vivre ?" la questionnai-je encore.

– "Malheureusement non. Nous sommes des réfugiés bosniaques. Nous n'avons pas d'argent et
le patron de mon mari avait mal fait les papiers pour le travail" répondit-elle alors avec un
français approximatif.

J'allais leur demander leur prénom, lorsque la plus petite ouvrit la bouche pour me devancer :

– "Je m'appelle Luna et j'ai 11 ans et ma grande sœur s'appelle Stella, elle a 19 ans. (Il s'agit de
leur véritable prénom). Nous habitons ensemble et nous devons aider tonton pour descendre
l'escalier."

– "Ah bon, pourquoi dis-tu cela ?" interrogeai-je alors Luna. Mais Stella prit la parole pour nous
répondre.

– "Nous habitons le troisième étage d'un petit immeuble sans ascenseur, les sorties de mon mari
dépendent du bon vouloir de nos voisins pour nous aider à lui faire descendre les escaliers".

"Ils ont l'air de s'être embarqués dans une sacrée galère !" pensai-je tandis que je sentais mes
yeux s'humidifier et ma gorge se nouer. J'eus brusquement une idée que je soumis à Stella.

– "Auriez-vous besoin d'un fer à repasser ?" lui demandais-je alors. "Je ne me sers plus du mien,
je peux vous l'apporter la prochaine fois lorsqu'on se reverra ?"

– "C'est une bonne idée !" répondit-elle en exprimant sa joie et en me souriant de plus belle.
"Je pourrai à nouveau repasser les pantalons de mon mari !" rajouta-t-elle.

– "Nous devons revenir dans le quartier demain en fin de matinée, si vous êtes devant le
magasin je vous l'apporterai !" répondis-je tout heureux de pouvoir rendre service à ces deux
jeunes filles qui somme toute, étaient très gentilles et souriantes malgré les souffrances qu'elles
devaient endurer.

Nous nous quittions en échangeant deux bises et en nous laissant aller à de grandes accolades
fraternelles.

– "Au revoir et à demain !" lançai-je en nous dirigeant vers notre voiture.

Le lendemain Élise et moi étions à l'heure au rendez-vous mais Luna et Stella n'étaient pas là.
Nous avons attendu pendant près de trois quarts d'heure mais toujours personne. Nous sommes
revenus les jours suivants, elles n'étaient toujours pas là.

En demandant à l'accueil du magasin, personne ne les avait jamais remarquées. De plus la


mendicité étant interdite à l'entrée du magasin, elles auraient forcément été repérées. Ces
informations qui venaient de nous être transmises nous animèrent d'un curieux sentiment, nous
en avions même des frissons. Interpellés par ces surprenantes circonstances, durant plusieurs
jours de suite nous avions parcouru les supermarchés du quartier, sans pour autant retrouver
les traces de Luna et Stella.

Deux mois plus tard, la première fois où j'assistais à une séance de channeling, une femme
médium canalisait des Êtres provenant d'autres dimensions. À la fin de la séance, elle se tourna
vers moi et me dit ceci :

35
– "Je dois vous délivrer un message monsieur ! Je n'en comprends absolument pas le sens, mais
je dois vous répéter une phrase. Peut-être aura-telle une signification pour vous ?

La voici :

Nous te remercions beaucoup pour ta générosité, mais là où nous sommes aujourd'hui, nous
n'avons pas besoin de fer à repasser !"

Les bottines dans la neige


Cette autre histoire s'est passée en plein hiver. Élise, sa fille Laura et moi avions convenu de
faire une sortie à la chapelle Saint-Michel, du coté de Saint-Jean Saverne dans les Vosges du
Nord. Ce site d'une altitude d'un peu plus de 400 mètres est accessible depuis une route
forestière par un sentier en escalier, constitué de pierres et de rondins, qui serpente à travers la
forêt. Il avait neigé plusieurs jours d'affilée et une croûte de glace s'était formée par dessus les
soixante centimètres de poudreuse qui recouvraient la forêt. L'accès à la chapelle était donc
très périlleux et éprouvant. Heureusement que nous étions tous les trois bien équipés pour gravir
les 500 mètres qui nous amenaient au sommet.

Une fois arrivés, il n'y avait âme qui vive. Évidemment, avec la quantité de neige au sol et le
blizzard glacé qui y soufflait, les randonneurs du dimanche n'étaient pas de sortie. Nous ne
nous y sommes donc pas éternisés et avons rapidement fait demi-tour par le même escalier
qui nous y avait conduit. À peine quittions-nous le site qu'au loin, dans le blizzard et la neige,
se découpait une silhouette noire. Nous étions tous les trois surpris par cette étrange vision. À
une cinquantaine de mètres en contrebas, une femme apparemment très âgée toute de
sombre vêtue, était plantée dans la neige au milieu des sapins.

"J'hallucine ! Elle est complètement inconsciente cette mamie !" pensai-je en nous
rapprochant de la silhouette.

Effectivement une dame âgée était fichée là, la neige jusqu'aux genoux, à quelques mètres
de l'escalier. Elle était vêtue d'un long manteau en fourrure et de son bonnet assorti. Une petite
écharpe de soie entourait son cou mais détails curieux, elle portait une paire de lunette de
soleil d'un style très moderne et coloré et des bottines de ville à talon.

– "Ça alors, je ne m'attendais pas à voir quelqu'un ici aujourd'hui !" lui lançai-je en parvenant à
sa hauteur. "Mais comment êtes-vous arrivée jusqu'ici ? Vous n'êtes pas habillée pour
randonner dans la montagne !" N'avez-vous pas froid, si peu couverte ? Et comment faites-
vous pour marcher dans cette neige avec vos petites bottines à talon ?"

– "Oh, j'ai l'habitude des randonnées en montagne ! Ne vous en faites pas pour moi" me
répondit-elle.

– "Voulez-vous que je vous prête un bâton pour redescendre par l'escalier ?" lui demandai-je
alors.

– "Non non, ça ira très bien comme ça. Je ferai doucement pour redescendre" me rétorqua-t-
elle aussitôt.

Quelque chose en moi me disait : "Il y a un truc qui cloche... Quelque chose n'est pas logique
dans cette situation." Cependant, j'étais incapable de le voir.

– "Si vous préférez, je peux vous proposer mon bras ? Nous allons également redescendre
doucement" lui proposai-je encore une fois, en remarquant ces petits pas hésitants.
36
– "Ah comme cela je veux bien ! " répondit-elle tandis que je commençais à percevoir son petit
jeu. Elle s'accrocha alors à mon bras gauche sans se faire prier.

– "Quand-même, ne trouvez-vous pas que descendre doucement et accompagnée, est


beaucoup plus rassurant pour vous dans cette neige ?" lui rétorquai-je.

Nous voilà tous trois arrimés les uns aux autres, descendant prudemment les marches glissantes
de ce sentier forestier. Élise accrochée à mon bras droit, préoccupée et angoissée par sa fille
trop jeune pour s'éloigner toute seule dans la neige, s'époumonait à vouloir la faire revenir
auprès de nous.

– "Vous savez à 8 ans, les enfants sont déjà autonomes. Si vous avez vraiment confiance en
elle, il ne lui arrivera rien", lança la petite mamie à ma compagne d'un ton rassurant presque
autoritaire.

"Ça alors ! Ce sont les mêmes mots que je répète à Élise lorsque sa fille parfois s'éloigne un peu
trop d'elle", pensai-je.

Je venais de repérer les traces de pas qu'Élise, Laura et moi avions laissées une heure
auparavant, lorsque la mamie m'interpella pour me raconter sa petite histoire.

– "J'ai l'impression que vous doutez de moi ! J'ai l'habitude de marcher dans la neige et à 88
ans j'entreprends encore des randonnées dans la montagne. Seule, il ne m'est jamais rien
arrivé. L'unique accident que j'ai eu à déplorer dans ma vie de marcheuse est survenu il y a un
an, en marchant avec un groupe de randonneurs. Je me suis fracturé la cheville au niveau de
la malléole externe. D'ailleurs, je dois me faire enlever mes plaques en titane demain matin."

Une nouvelle fois, j'avais la nette impression que quelque chose ne tournait pas rond dans son
histoire. En l'observant du coin de l'œil, je venais de me rendre compte que son visage caché
derrière ses lunettes de soleil ultra-modernes, ne laissait apparaître aucune ride. Elle me
paraissait très jeune pour son âge. Toutefois, puisqu'elle venait de me le dire, je remarquai
qu'elle boitillait légèrement, ce qui détourna mes suspicions à son égard.

– "Dans quel hôpital allez-vous vous faire enlever les plaques ?" lui demandai-je alors de plus
en plus curieux du mystère qui l'entourait.

– "J'ai rendez-vous demain à l'hôpital de Strasbourg au bloc opératoire 2 du service


d'orthopédie."

– "Ça alors ! J'étais instrumentiste dans les blocs opératoires durant 20 ans et j'ai travaillé dans
ce bloc pendant plus de 5 ans !" m'écriai-je.

Elle poursuivit sans broncher :

– "Ils m'ont opéré avec du matériel "AA", c'est du bon matériel !

– "Comment connaissez-vous la marque du matériel qu'ils vous ont implanté ?" lui demandai-
je interloqué qu'elle soit en possession de toutes ces informations et curieux d'en connaître un
peu plus sur elle.

– "Le chirurgien me l'a clairement expliqué me rétorqua-t-elle, fière de se rappeler de tous ces
détails. Vous le connaissez peut-être, il s'appelle Pierre Vincent ?" renchérit-elle.

37
– "Évidemment, j'ai travaillé longtemps avec lui. Nous opérions souvent des fractures de nez
ensemble" lui répliquai-je.

Nous arrivions bientôt en vue de la route qui longeait le cimetière du village. J'essayais
discrètement de voir une nouvelle fois son visage, mais il était bien dissimulé sous son bonnet
en fourrure, son écharpe et ses lunettes de soleil d'un rouge psychédélique qui changeait de
couleur avec la lumière.

– "Voulez-vous que nous vous raccompagnions à votre domicile ? D'ailleurs où habitez-vous ?"
lui demandai-je.

– "La première maison en face du cimetière mais je ne veux pas que vous me raccompagniez,
je rentrerai toute seule. Vous en avez assez fait pour aujourd'hui" me répondit-elle d'un ton
résolu.

Élise, Laura et moi avons donc salué cette charmante mamie, puis nous sommes dirigés vers
notre voiture garée une vingtaine de mètres en amont du cimetière. Le temps de nous dévêtir
de nos encombrantes parkas, de monter à bord de la voiture et de faire demi-tour, deux autres
véhicules nous avaient dépassés prudemment. Nous étions donc en troisième position dans la
file. En arrivant à hauteur du mur du cimetière, je voyais au loin "notre mamie" qui marchait non
pas en direction de son domicile comme elle nous l'avait assuré, mais se dirigeait à nouveau
toute seule dans la neige, vers le village.

– "Quelle coquine ! Je savais bien qu'il y avait quelque chose qui clochait ! Elle nous a mené
en bateau !" m'exclamai-je à Élise.

L'une après l'autre, les deux voitures qui nous précédaient, venaient de la doubler. Lorsque
nous allions parvenir à sa hauteur, elle nous fit un petit signe de la main sans même se
retourner !

– "Ça alors ! Comment a-t-elle pu deviner que c'était notre voiture qui allait passer à ce
moment-là ? Elle a des yeux derrière la tête ou quoi ?!" m'écriai-je à mes deux passagères.

Alors qu'elle marchait très lentement le long du cimetière, j'essayais de la repérer dans mon
rétroviseur. Mais à ma grande surprise, elle n'y apparaissait pas !

Médusé, j'en oubliai le verglas et pilais sec pour me retourner afin de vérifier de visu. Nous étions
tous les trois complètement sidérés, ahuris ! Elle avait disparu, volatilisée, à moins que d'un seul
bon, elle ait pu sauter les deux mètres de hauteur du mur du cimetière !????

À cet instant, je fus saisi par d'énormes frissons. Je compris que nous venions de vivre une
situation étrange et énigmatique, et que cette mamie n'avait rien d'humain. Le voile venait de
tomber et je venais de retrouver la raison. Très vite je repérai les anomalies dans l'histoire de
notre rencontre et percevais la totale incohérence de ses propos, que mon esprit
complètement brouillé ne pouvait voir lorsqu'elle était accrochée à mon bras.

- Elle était plantée dans la neige immaculée. Aucune trace de pas n'était visible autour d'elle,
comme si elle avait été déposée par hélicoptère. À la chapelle et en redescendant le sentier,
seules nos traces de pas, à savoir celles d'Elise, Laura et les miennes étaient visibles dans la
neige.

- Chaque fois que je commençais à remarquer l'étrangeté de la situation, elle me détournait


de mes réflexions en changeant de conversation.

38
- Comment connaissait-elle l'âge exact de Laura qui faisait beaucoup plus grande que ses 8
ans ?

- Pourquoi me baratinait-elle avec ses histoires d'opération de la cheville et de plaques ?

- Pierre Vincent était un chirurgien avec lequel je travaillais, il exerçait en maxillo-faciale mais
certainement pas en orthopédie !

- La marque "AA" ne fabriquait que du matériel en acier chromé et non pas en titane.

- De plus, elle prétendait avoir été opérée avec une plaque en titane, ce qui vu son âge serait
logique. Justement ce genre de plaque inerte pour l'organisme, une fois implantée reste
définitivement en place sur la fracture pour éviter l'ablation. Ce matériel est donc
spécialement conçu pour ne plus être retiré afin d'éviter une deuxième opération et une
nouvelle anesthésie pour les personnes âgées. Elle n'avait donc aucune raison de se faire
réopérer !

- Et logiquement, si elle se faisait opérer le lendemain en orthopédie, elle aurait dû être admise
la veille pour respecter le jeûne avant l'opération !

"Comment pouvait-elle être renseignée à ce point et jongler avec les contradictions au point
de me faire perdre la tête ? C'était peut-être tout simplement le but !" me disais-je.

Mon esprit a été déconnecté à plusieurs reprises de la réalité et de la logique.

Elise et Laura, bien qu'elles aient été témoins tout comme moi de cette aventure, n'avaient
pas conscience des incohérences de la situation. Mais que s'était-il réellement passé à ce
moment-là ?

"Ils" en sont donc capables n'importe où, à n'importe quel moment, sans que personne ne s'en
rende compte" me dis-je...

Je venais sûrement de vivre une sorte d'abduction psychique ou d'être propulsé dans une
réalité parallèle, et cela, au nez et à la barbe de mes proches. Mon esprit avait véritablement
été brouillé par une suite de pensées et d'images psychiques que nous avait envoyés cette
mamie et qui ont complètement annihilé nos capacités de raisonnement logique."

39
Jacques et ses mollets
À chaque fois que j'assistais à des événements mystérieux, chacun d'eux se transformait en un
puzzle étrange et inexplicable qui jalonnait le courant de ma vie. Lorsque petit à petit j'en
découvris d'autres, je m'aperçus que l'ensemble du tableau qui commençait à se dessiner,
constituait ma propre trame karmique.

Cette petite histoire reflète une nouvelle fois, comment certains événements qui nous
échappent dans un premier temps, font partie intégrante de ce "puzzle multidimensionnel" afin
de nous rappeler notre chemin de vie terrestre d'hier et baliser celui d'aujourd'hui.

Ainsi, un matin d'octobre à l'époque où je venais d'être séparé d'Élise, je me réveillais d'un rêve
très agité où j'étais accroché à une sorte de croix en bois et quelqu'un me torturait.

J'allais pour me lever du lit mais au moment de poser mes deux pieds par terre, je fus pris par
une violente douleur aux mollets.

Faisant d'abord le rapprochement avec une phlébite artérielle, j'écartai très vite cette
hypothèse puisque les deux jambes étaient touchées simultanément et exactement au même
endroit.

Bizarrement, à haute voix et en dialecte alsacien, je me mis à me questionner :

– "Jaquelin, was hesch dü an den Waden heut morgen ?". Ce qui se traduit par "Jacques,
qu'as-tu aux mollets ce matin ?"

Étonné de mes propres paroles, jamais ne me suis désigné par ce prénom. Qu'est-ce qui m'a
pris ce matin là de m'appeler Jacques ?

Je me suis levé prudemment vérifiant mon aptitude à me déplacer. Une douleur lancinante
touchait mes deux mollets et de ce fait, affectait ma marche durant un bon bout de la
matinée.

J'avais prévu de me rendre en ville pour procéder à quelques démarches administratives mais
à cause de ma douleur, je ne pus m'y rendre qu'en fin de matinée. Après m'en être acquitté,
j'en profitais pour flâner un peu en ville et décidai de faire un tour dans une grande librairie.

À peine avais-je franchi l'entrée du magasin qu'une douleur résiduelle me handicapait à


nouveau au mollet droit.

Je clopinais ainsi entre les étalages lorsque que je repérai un ouvrage qui dépassait
dangereusement d'un rayon. Machinalement d'un geste de la main, je le repoussai pour qu'il
reprenne sa place. Néanmoins, le livre en avait décidé autrement et dégringola sur le sol pour
rester ouvert à la page 453.

En parcourant le feuillet de droite, je lus que Jacques de Molay fut horriblement torturé par
l'inquisiteur de France, Guillaume Imbert.

À peine ai-je eu le temps de lire les premières lignes, que mes glandes salivaires sous maxillaires
se mirent en hyper sécrétion et je fus soudain saisi de terribles vertiges et nausées. Transpirant
à grosses gouttes, j'ai dû m'asseoir par terre tellement mes troubles devenaient intenses.
Heureusement que les toilettes se trouvaient à proximité car dès que j'en eus poussé la porte,
je me mis à vomir tripes et boyaux.

40
Curieusement ce soudain malaise ne dura pas plus d’une dizaine de minutes. Peu à peu assis
sur la cuvette, je repris des couleurs. Je compris que mon malaise avait été déclenché à la
lecture des quelques lignes de ce livre.

Jacques de Molay... Guillaume Humbert... Ces noms me rappellent quelque chose mais quoi
? Évidement... ! Ce matin Jacques avait mal aux mollets et ce Guillaume décidément je ne le
supportais pas !

Effectivement à cette époque-là, dans mon cercle relationnel il y avait un prénommé


Guillaume qui se targuait d'avoir été un chevalier et un inquisiteur dans l'une de ses autres vies.

Mais Jacques de Molay – puisque l'Histoire de France n'était pas mon fort –, j'en avais jamais
entendu parler !

Lorsque je réussis enfin à sortir des toilettes du magasin, mes pensées étaient submergées de
questionnements, d'hypothèses de toutes sortes, à tel point que j'oubliai de retourner dans le
rayon pour en savoir davantage.

Finalement, je ne me suis procuré "La clé d'Hiram" que bien plus tard, lorsque d'autres pièces
du puzzle m'ont encore ramené à plusieurs autres reprises sur les traces de Jacques de Molay.

À l'évidence, je fis rapidement les liens non seulement avec mon songe où j'étais torturé sur
une croix, mais aussi avec des signes qui m'apparaissaient dans mon quotidien.

Par exemple le 24 octobre, date à laquelle certains historiens placent la date de la torture de
Jacques de Molay, correspond aussi à la date d'anniversaire de ma fille et le 2410 était le code
que j'utilisais tous les jours pour allumer mon téléphone.

Était-ce un hasard ?

J'appris aussi en fouillant sur des sites internet, que Jacques de Molay était détenu au château
de Chinon dans la Vienne. Il y avait probablement aussi été torturé par crucifixion. Or lorsque
j'étais gamin, je ne sais pour quelle raison, un poster représentant une vue de ce château était
accroché dans ma chambre. Et en tant qu'enfant, la représentation de cette fortification,
m'inspirait autant de fascination que de crainte.

Était-ce là aussi un hasard ?

Les pièces de ce puzzle ont commencé à se rassembler en 2012 et 2013, lorsque Sand et moi
avions vécu un remake des inquisitions cathares et templières en contrefort du Bézu dans le
département de l'Aude (11), où nous résidions alors. Des synchronicités incroyables nous y
avaient amenés.

Ces terres au pied du Bézu, avaient semble-t-il déjà été le théâtre d'une inquisition sanglante
relatée de manière officielle dans l'histoire de la région. Quelques mois après que nous y
soyions installés, nous avons perçu qu'il ne s'agissait nullement comme nous le laissait croire le
propriétaire des lieux, de créer une petite communauté fraternelle et écolo, mais bel et bien
de nous libérer de notre trame karmique commune.

C'est ainsi que rapidement je compris pourquoi nous habitions sur ce lieu et pourquoi j'étais
porteur de certaines mémoires de Jacques de Molay, le dernier des chevalier templiers, et de
frère Jacques-Jean, l'un des évadés de Montségur.

(Nous en parlerons de façon plus détaillée dans un autre chapitre).

41
Un petit nuage se transforme en drago n
Certains Êtres en provenance d'autres dimensions d'existence veillent sur nous sans relâche,
mais l'humain lui ne s'en aperçoit que trop rarement. Les fées, lutins et dragons font partie des
légendes et pourtant...

La première année que j'habitais Rennes-les-Bains, je me promenais souvent en soirée le long


de la rivière avec Roxane ma chienne, pour lui laisser faire ses besoins avant la nuit. Un jour
d'automne, assis sur l'un des bancs qui ornait les berges du cours d'eau, Roxane se mit
soudainement à aboyer. Elle qui n'aboyait que très rarement était attirée par quelque chose
en amont de la rivière. Effectivement, en y regardant de plus près, un petit nuage blanc très
dense de la taille d'une petite voiture, glissait tout doucement au ras de l'eau. Lorsqu'il arriva à
ma hauteur, curieusement il s'arrêta et Roxane aboya de plus belle dans sa direction. Le petit
nuage blanc resta figé quelques instants à une dizaine de mètres en contrebas de la berge,
d'où je l'observais. Puis étrangement s'éleva cette fois-ci à la verticale, pour s'immobiliser à
hauteur de mes yeux.

À ce moment-là, il commença à prendre de l'envergure pour changer de forme et dessiner


une magnifique tête de dragon blanc qui me regardait de face. Je suis resté pétrifié de stupeur
vis-à-vis de cette apparition. Roxane, couchée à mes pieds, observait-elle aussi la scène. Après
une quinzaine de seconde, la tête du dragon se rétracta à nouveau pour reprendre la forme
d'un nuage et se dissipa en un éclair.

– "Ça alors, il était magnifique ce dragon ! Tu l'as bien vu toi aussi ?" glissai-je à Roxane.

Pendant un bon moment, figé par l'émotion, je réalisai que jamais auparavant je n'aurais pu
croire à ce genre de phénomène, et je n'aurais même jamais pu l'imaginer.

42
L'Archange de Rixheim
Cette histoire m'est arrivée juste avant que je ne rencontre Sand pour la première fois.

Je venais de quitter la Belgique et le nord de l'Alsace où j'avais donné quelques conférences


privées. Sand m'avait téléphoné quelques jours auparavant me délivrant un message bien
étrange. Son coup de fil m'a permis de comprendre qu'il était temps que je la rencontre. De
ce fait, je lui avais annoncé ma venue dans les jours prochains. Cependant, j'avais encore
prévu de rendre visite à des amis dans le sud de l'Alsace car je leur avais promis l'une de mes
conférences. Mais n'ayant aucune confirmation de leur part, j'étais resté stationné dans la
périphérie de Mulhouse en attendant qu'ils me rappellent. En fin d'après-midi, ne sachant
toujours pas si je devais attendre ou reprendre ma route, je demandai à mon Ange :

– "Si je dois reprendre la route donne-moi un signe fort de ta présence !"

Comme j'avais le pressentiment que je ne retournerais plus en Alsace dans les années à venir,
j'avais envie d'aller déguster une dernière fois l'une des spécialités alsaciennes : la tarte
flambée !

Me voilà à la recherche d'un restaurant avec ma fidèle chienne Roxane. Plusieurs restaurants
m'avaient refusé l'accès, soit parce que je n'avais pas réservé, soit parce que les chiens
n'étaient pas les bienvenus.

Un peu découragé, je décidai de continuer la route en direction de la Suisse. À Rixheim, c'est


à dire à quelques kilomètres avant de prendre l'autoroute, mon regard fut attiré par une
pancarte clignotante au bord de la route. C'était celle d'une pizzeria.

– "Tant pis, nous allons nous contenter d'une pizza à emporter !" lançais-je à Roxane".

En poussant la porte de l'établissement, une impression étrange me submergea. Je pressentais


que j'allais recevoir le signe fort qui répondrait certainement à ma question. La salle était
comble et d'autres clients étaient accoudés au bar.

– "Vous désirez une pizza ou une tarte flambée ? me lança une femme d'un certain âge de
derrière son comptoir.

– "Ça alors, vous faites des tartes flambées à emporter ? Je vous en commande une !"

– "Bien sûr, vous êtes aux portes de l'Alsace ici, les tartes flambées c'est notre métier !" rétorqua-
t-elle en tendant ma commande au commis de cuisine.

43
À peine cinq minutes après, celui-ci revint avec deux tartes et les déposa dans les cartons
d'emballage prévus à cet effet.

– "La deuxième est offerte ce soir !" me dit alors la patronne du restaurant en posant deux
serviettes sur les cartons. Je la remerciai chaleureusement puis réglai l'addition, heureux de
recevoir ce cadeau de la providence.

Ce n'est seulement qu'en me dirigeant vers la sortie que je remarquai derrière la porte d'entrée
du restaurant, une grande vitrine recelant une collection de bibelots. En y regardant de plus
près, mon visage s'illumina de gratitude. Il y avait devant mes yeux une trentaine de bibelots
de toute sorte, représentant des Anges !

En redescendant l'escalier de l'entrée, je me retournai. Sur le fronton du restaurant était inscrit


: "Restaurant-pizzeria à l'Archange".

Voilà le message fort que j'attendais. Pour me faire passer le message, l'Ange cette fois n'y était
pas allé de main morte.

Je sus à ce moment-là que je devais reprendre la route afin de rejoindre Sand.

Après ces petites anecdotes, reprenons le cours de mon histoire.

Le Pays Cathare : changement de réalité

Invité par une amie, je suis arrivé dans l'Aude pour la première fois en simple touriste, fin août
2007. Pendant une semaine, j'avais trouvé à loger dans la Haute Vallée de l'Aude à Quillan.
J'ai été subjugué par la beauté sauvage de la nature pyrénéenne et par les sources d'eau
chaude de la région. Néanmoins lors de ce court séjour dans les environs de Rennes-les-Bains,
j'ai tout de même été témoin de l'atterrissage au sommet d'une colline d'un énorme vaisseau
noir de forme triangulaire qui se déplaçait sans aucun bruit. À l'époque, je l'avais pris pour un
engin extraterrestre mais deux années plus tard, j'appris qu'il s'agissait d'un vaisseau secret de
la NASA : un TR3-B.

44
De retour en Alsace, de belles images touristiques plein la tête, je ne me doutais pas encore
que mes petites vacances pyrénéennes allaient bouleverser ma vie. En tant qu'alsacien
chauvin pur et dur, je ne pouvais tolérer l'idée de quitter le pays. Mais ne sachant pour quelle
raison, cette idée commença cependant à trotter dans mes pensées. Je n'avais plus de travail,
plus de famille, peu d'amis, après tout, qu'est-ce que je risquais ?

Une nouvelle fois je demandais un signe à mon Ange.

À la suite des "épisodes de communication" avec Christine, je commençais à m'intéresser au


channeling et inévitablement à la "philosophie New Age".

À l'époque, certains channels étaient "branchés" "Êtres bleus". (Il s'agissait soi-disant d'Anges
galactiques entourés d'un aura bleu).

Ainsi par un après-midi de printemps 2008, je me promenais en lisière de forêt à quelques


kilomètres de mon domicile, lorsque près de moi, une nuée de petits passereaux s'abattit sur
un buisson. En y regardant de plus près, je m'aperçus qu'un groupe de mésanges bleues
s'ébattait dans le feuillage printanier d'une aubépine.

Mes Anges Bleues ! m'exclamai-je. Allais-je recevoir une réponse ? Allais-je déménager ? Et où
cela ?

Quelques minutes plus tard, je perçus le bruit caractéristique d'un pic qui tambourinait l'écorce
d'un arbre. En me rapprochant je découvris un pic épeiche au ventre rouge vif qui s'acharnait
sur un vieux hêtre.

Bon sang mais c'est évident ! m'exclamais-je une nouvelle fois ! Pic et pech ! Le Pic de
Bugarach, le Pech de Bugarach comme le nommaient les gens du pays.

La voilà ma réponse !

C'est ainsi que quelques semaines plus tard je quittais l'Alsace avec ma fourgonnette pour
emménager à Rennes-les-Bains dans l'Aude. Je savais que désormais la dernière page était
tournée et qu'un nouveau livre allait être écrit.

Je ne pensais pas si bien dire.

45
L'Aude-là !
La Haute Vallée de l'Aude n'a rien de commun avec l'Alsace. Cette contrée, au pied des
Pyrénées est réputée pour être l'une des plus pauvre de France. Mais à mon avis, elle mérite
également le titre de l'une des plus belles régions de notre pays. Elle dissimule une quantité
incroyable d'artefacts provenant de civilisations anciennes, de même que ces traditions sont
riches en légendes Cathares et Templières.

J'avais déniché le seul appartement disponible dans le village. Je passais alors la plupart du
temps à explorer forêts, vallées et montagnes des environs. Et évidemment, j'y ai réalisé de
nombreuses découvertes parmi lesquelles des traces de civilisation provenant d'autres
dimensions de réalités et originaires du passé transdimensionnel de l'humanité.

Une autre partie de mon emploi du temps était consacré à des activités de bénévolat au sein
de groupements de partage et de développement personnel "Amour et Lumière - écolo-
alternatifs", autrement dit dans des communautés New Age de la région.

Les années où je vécus dans ce village, à plusieurs reprises je touchais le fond. Mes maigres
ressources provenant des fonds sociaux ne suffisaient pas à couvrir le coût exorbitant du loyer,
des factures d'électricité et de mes besoins personnels.

À cause de l'interdit bancaire posé lors du divorce, il m'était même impossible de trouver un
emploi et de récupérer mon compte-chèques. J'étais donc parfois privé de quoi manger ou
de chauffage en hiver. Continuant cependant à faire confiance en mon Ange, j'apprenais à
observer les signes. Ainsi, ma voisine m'offrit parfois un repas lorsqu'elle utilisait mon lave-linge.
D'autre fois en contrepartie d'une connexion internet, je récoltais quelques piécettes... Et de
temps en temps, proposant des visites guidées aux touristes en "cheminement spirituel", je
témoignais de ma propre démarche d'Éveil".

C'est ainsi que je survécus ces temps-là à Rennes-les-Bains. Chaque jour était une épreuve.
Néanmoins, je n'ai jamais été véritablement en manque de quoi que ce soit au point de mettre
en jeu mon existence. Je finis par comprendre que mon Soi supérieur me laissait expérimenter
"l'extrême limite" afin que je puisse toucher ma peur. Mais en apprenant à lire "ses signes", je
pouvais ressentir et éprouver la Foi en mon Ange. La Conscience supérieure, qui à tout moment
ne faisait que me guider.

C'est ainsi qu'en ces moments intimes avec mon Êtreté, je me mis à écrire ce que j'entendais
en pensée. Je dialoguais avec ma conscience et passais des heures à consigner cette
conversation intérieure, sur le vieil ordinateur que j'avais sauvé de mon déménagement. Un
beau jour, je fus inspiré pour créer mon site internet, toutefois je ne possédais aucune réelle
notion de dactylographie. C'est pour cette raison que mes textes de l'époque étaient truffés
de fautes de frappes (ce qui est toujours le cas aujourd'hui !).

Mais peu importe, je me devais de transmettre ce qui passait par mes pensées. Je savais que
cela était important et salutaire pour d'autres personnes en recherche de leur Êtreté. C'est alors
qu'un beau jour quelqu'un quelque part dans le Vaucluse, lisait l'une de mes transmissions.

46
Le 18 Août 2011 : Sand et ses amies déboulent dans ma cuisine.
Ce jour-là venu d'Alsace, deux amies me rendaient visite. Nous allions nous attabler pour le
repas du soir lorsqu'on toqua à la porte d'entrée, qui était aussi celle de la cuisine. Quatre
jeunes femmes déboulèrent dans la pièce et je ne sais pour quelle raison, je leur proposai
spontanément de dîner avec nous. Évidement les plans supérieurs étaient à l'œuvre ce soir-là,
mais je ne le compris que bien plus tard. Sand venait de pousser les portes de mon monde, elle
aussi transportée par la loi des synchronicités...

47
L'histoire de Sand

Née en 1980 à Marseille, j'ai grandi principalement dans le Vaucluse où ma famille s'était
installée lorsque j'avais 2 ans. Je n'ai presque pas de souvenir d'enfance hormis quelques rares
photos qui me permettent de me rappeler ces moments-là. Occasionnellement quelques
bribes de mémoire me reviennent, comme la fois où ma mère m'a menée le premier jour à la
garderie d'enfant. À cette époque, je devais avoir à peu près 4 ans. Je me revois agenouillée,
tenant dans mes menottes, les barreaux verts de l'enceinte de la cour où j'essayais de passer
ma tête. Je hurlais, la suppliant de ne pas me laisser. Pour la toute première fois, je ressentis
l'insoutenable frayeur de l'abandon et de la trahison. Ce jour-là, une empreinte indélébile signa
en mon cœur d'enfant, un véritable déchirement.

Soulevons ici un indice, le prénom Cathy fut également le premier traumatisme de séparation
de Jenaël.

Ce n'est que beaucoup plus tardivement qu’a refait surface cet événement à priori mineur
qui avait marqué ma petite enfance. Cette épreuve émotionnellement intense, me liait
évidemment à ma mère actuelle mais également, d'une certaine manière, à une autre
femme que j'ai reconnue plus tard, comme étant ma mère dans "une vie cathare". L'abandon
et la trahison constituaient donc les deux clés qui allaient raviver mon processus karmique.

Par après, d'autres aventures bien étranges ont jalonné mon enfance. Elles étaient préludes à
des prises de conscience, qui elles aussi se sont révélées bien plus tard lorsque j'ai été capable
de les comprendre. Certains détails que je relate par après, s'avéreront donc d'une
importance capitale dans mon cheminement d'adulte.

Etranges vision
Je me rappelle aussi d'une étrange vision qui durant longtemps a perturbé mes pensées. Ma
sœur était inscrite au catéchisme et avait appris à prier. Un soir, comme à son habitude avant
d'aller se coucher, elle priait avec ferveur au pied du lit. Quelque chose en moi m'incitait à
l'observer durant son curieux rituel.

Un moment donné, elle tourna la tête en ma direction mais je ne perçus pas son visage. À la
place, j'entraperçus furtivement l'image d'une sorte de démon ! Du moins à cette époque, je
l'interprétai comme tel. Pétrifiée de peur, je bondis dans mon lit pour me réfugier sous ma
couette.

48
Je me souviens également d'un autre incident qui a eu lieu environ un an après et qui m'avait
particulièrement troublée. Aux alentours de 7 ans, mes parents m'avaient autorisée à dormir
chez une copine d'école. En pleine nuit, quelque chose m'extirpa brutalement de mon
sommeil. Tremblante de peur, je scrutais la pénombre de la chambre. Je vis alors apparaître
dans l'encadrement de la porte qui menait à la salle de bain, une très grande silhouette. Un
personnage étrange se profilait dans la pénombre, mais j'avais clairement pu distinguer son
crâne complètement lisse. J'ai alors hurlé de toutes mes forces en appelant au secours.

– "Il y a quelqu'un dans la chambre ! Il y a quelqu'un dans la chambre !"

Alertés par mes cris, les parents de ma copine allumèrent la lumière et se précipitèrent à mon
chevet. Mais il n'y avait plus personne dans la pièce, le grand chauve avait disparu !

Persuadés que j'avais fait un mauvais rêve, ils ont tenté de me rassurer. Inconsolable car
convaincue de ce que j'avais vu, j'avais réclamé mes parents qui alors en plein milieu de la
nuit, sont venus me récupérer.

Ces deux événements marquèrent mes deux premiers contacts avec des êtres venus
d'ailleurs.

Le départ de ma mère Cathy


Quelques temps après avoir rencontré cet intrus "venu d'ailleurs", nous déménagions au pied
du Luberon. Mes parents avaient investi toutes leurs économies dans la gérance d'un bar-
tabac-restaurant. Deux ans durant, ils bataillaient courageusement pour tenir leur commerce.
Un beau jour, alors que je n'avais que 9 ans, ma mère Cathy, sans crier gare, quitta
précipitamment la maison, nous laissant ma sœur aînée et moi à la charge de mon père.

49
J'ignorais totalement la raison de son départ si précipité. Durant près d'une année, elle fut
totalement absente de ma vie. Les premiers jours, je ne me suis même pas rendue compte
qu'elle était partie définitivement, d'autant plus que mon père restait muet à ce sujet. Où était-
elle allée ? Que lui était-il arrivé ? Mais au lieu d'être triste d'avoir perdu ma mère, je savais au
fond de moi que cela devait être ainsi. J'allais enfin pouvoir reprendre ma place !

Nous comprendrons par la suite que ma réaction à ce moment-là, en tant que petite fille
briguant le rôle de sa mère, constituait un nouvel indice qui devait me permettre de déceler
un jeu karmique.

En son absence, notre quotidien est devenu synonyme de survie. Je devrais même dire que
ma vie débuta véritablement à ce moment-là, lorsqu'il m'a fallut quitter brutalement mon
"costume" d'enfant, pour endosser celui d'adulte.

Je voyais mon père – que je surnommais "Papou" – s'effondrer d'épuisement, contraint par le
rythme insoutenable des ouvertures matinales et fermetures tardives de son commerce. Dans
ce bar de village où tout le monde se connaissait, les moindres faits et gestes des uns ou des
autres étaient fréquemment sujets à plaisanterie. Nous n'échappions guère à cette règle. Mon
père, tellement fatigué par son rythme de travail, s'endormait fréquemment derrière son
comptoir. Mes camarades d'école qui venaient régulièrement jouer au baby-foot dans la salle,
riaient de lui lorsqu'il piquait du nez. J'étais ainsi devenue l'objet de leurs ignobles railleries.

Notre père adorait ses deux filles. Il nous choyait, faisant toujours en sorte de nous combler.
Puisque j'avais déjà "perdu" ma mère, je craignais qu'à lui aussi, il arrive quelque chose. Pour lui
prouver que nous l'aimions, ma sœur et moi avions décidé à notre mesure de le soutenir, en
nous partageant les corvées quotidiennes.

De 3 ans mon aînée, elle se chargea de la comptabilité et de la bonne tenue du lieu, tandis
que je m'octroyais les travaux domestiques (encore un élément de ce "système d'indices").

En cette époque charnière de notre vie, nous étions devenues très autonomes et grandissions
rapidement en expérience et maturité.

50
Notre émancipation précoce avait fait naître entre notre père et nous, des liens et des
schémas familiaux hors normes.

Je me rappelle notamment d'un événement mémorable qui durant des années m'a
questionnée, sur le lien très particulier que j'avais commencé à développer avec lui.

Benoît
Amoureuse d'un garçon de mon école, j'avais inscrit sur le dos de mon bracelet : "Je t'aime
Benoît". Mon "Papou" l'avait découvert "par hasard". Furieux, le brandissant à bout de bras, il
exigea des explications.

– "Que cela signifie-t-il ?" s'écria-t-il en me collant une gifle en présence de tous les clients du
bar.

C'était la première fois qu'il levait la main sur moi. "Qu'ai-je fait de mal ? Pourquoi est-il si
colérique tout à coup ?" me demandai-je stupéfaite.

Notons ici un nouvel indice, le prénom Benoît est également celui du père de Jenaël.

J'ai mis longtemps avant de comprendre l'importance de cet incident qui, parmi d'autres tout
aussi significatifs, ont parsemé ma jeunesse. Cette gifle humiliante est restée profondément
gravée dans ma mémoire. Elle représentait la preuve que des sentiments inassouvis dans des
vies passées pouvaient rejaillir dans notre présent et constituait encore un indice dans ma
trame karmique.

Quelques mois plus tard, ma mère fit parvenir de ses nouvelles à mon père. Celui-ci nous
expliqua laconiquement, qu'elle nous avait quittés car elle en avait marre de cette vie et
qu'elle éprouvait le besoin de prendre le large. Elle se portait bien grâce à son nouveau travail.
Ce n'est finalement qu'un an après son départ, qu'elle réapparut dans notre vie et nous donna
la véritable raison de son éloignement. Elle justifia alors qu'étant tombée amoureuse de mon
père à l'âge de 16 ans, elle avait profité de s'affranchir de l'autorité de ses propres parents en
s'enfuyant avec lui. Mais l'ironie du sort l'avait conduite à retourner vivre dans sa ville natale,
précisément dans un appartement qui venait de se libérer, juste à côté de chez ses parents...

Heureuse de nos retrouvailles, elle nous proposa alors de venir habiter avec elle. Mais pour ma
sœur et moi, il était inconcevable de laisser l'un de nos parents seul. L'unique alternative que
nous avions, était de nous séparer pour rejoindre chacune l'un d'eux. Ma grande sœur ayant
choisi de vivre avec notre mère, je suis restée auprès de mon père. Nous avions ainsi vécu par
alternance chez l'un ou l'autre, en ayant été séparées depuis.

À partir de ce moment-là, nos contraintes journalières pour maintenir le commerce ont


commencé à peser sérieusement. Mon père avait de plus en plus de mal à encaisser son
nouveau rythme de vie. Très proche de lui, sa souffrance me devenait intolérable, d'autant
plus que sa femme lui manquait cruellement. Il se réfugia alors tant bien que mal dans un rôle
de "papa-poule protecteur" tandis que je reprenais le rôle de ménagère, laissé vacant par ma
mère. Tard le soir, je me chargeai souvent du ménage pour la réouverture du lendemain.

Subitement extirpée de mon enfance, étais-je alors devenue la maîtresse de maison ? À 10


ans, j'étais propulsée dans un nouveau rôle, celui de femme au foyer. (Voilà un nouvel indice
du puzzle karmique !)

51
Bien évidemment, je relate ici les points clés de mon enfance. À cet âge là, je n'avais encore
aucune conscience du jeu karmique qui se déroulait et encore moins que mon Âme
"m'obligeait" à rejouer des rôles émotionnellement douloureux, pour une raison bien précise.
Ces circonstances pesantes révélaient une toute autre réalité qui, à l'évidence, me dépassait
complètement. Et cela également, je ne le compris que bien plus tard.

Evénements très bizarres


En cette même période, des événements très bizarres se produisirent dans l'appartement que
nous occupions au-dessus du bar. Cette maison de village plusieurs fois rénovée, avait été
construite il y a plus de 200 ans.

Nous étions souvent réveillés la nuit par des bruits de pas, de vaisselles et de casseroles. Notre
petit chien qui était d'un caractère très discret, se comportait parfois curieusement. En pleine
nuit, il passait de longs moments à aboyer contre un mur dans la chambre de mon père ou
alors, courrait à en perdre haleine grognant après quelque chose d'invisible.

Je ne pouvais que me rendre à l'évidence, notre chien percevait quelque chose qui nous était
impossible de voir avec nos yeux. À d'autres moments, des appareils électroménagers se
mettaient en route sans raison. Dans une autre pièce de la maison, des bouts de tapisserie se
déchiraient mystérieusement du mur, un peu plus chaque jour. Je me sentais constamment
épiée, au point d'avoir peur de monter toute seule à l'étage et m'enfermais à double tour
lorsque j'allais aux toilettes.

Ces événements insolites ont ainsi perduré pendant plusieurs mois, jusqu'au jour où mon père
décida de faire intervenir un marabout. Celui-ci nous informa qu'une Âme errante logeait dans
la maison et que nous n'avions pas en avoir peur. Il suffisait d'accepter sa compagnie, de la
reconnaître et ne plus vouloir la chasser. Nous pouvions même lui parler, chose que je fis en
m'amusant alors avec elle.

Ayant compris que je n'avais plus à craindre sa présence, les manifestations étranges se sont
purement et simplement stoppées. Quelque chose venait de s'ouvrir en ma conscience. De
nouvelles conceptions de la réalité s'offraient à moi. Même si je m'en doutais déjà, j'avais la
confirmation que d'autres réalités existent, bien qu'elles ne soient pas toujours perceptibles à
nos sens humains. C'est ainsi que, déjà à l'époque, j'avais compris que ces autres mondes se
révélaient uniquement lorsque nous acceptions d'ouvrir notre esprit à leur existence.

52
Le retour chez ma mère Cathy
L'année d'après, puisque nous avions "échangé nos vies", ma sœur est revenue vivre avec mon
père tandis que moi, je suis allée m'installer avec ma mère. Mon regard sur elle avait totalement
changé depuis notre dernière séparation. Nos premiers moments ensemble furent assez
déroutants.

De caractère indomptable, je ne supportais ni son autorité, ni son manque de discernement


envers moi et encore moins le ton qu'elle employait lorsqu'elle tentait de me sermonner. Ces
sautes d'humeur sonnaient tellement faux et ne collaient absolument pas avec le personnage
qu'elle essayait de se construire. Naturellement, cette tension permanente entre deux
"femmes", engendra de nombreuses disputes. J'éclatai en furie lorsqu'elle tentait de me donner
des ordres. Parce que j'en avais fait les preuves chez mon père, mon statut d'enfant devenait
obsolète. (Notez ici ces nouveaux indices.)

Au fil du temps, notre binôme a néanmoins évolué vers plus de conciliation et d'apaisement.
Nous nous sommes apprivoisées, avons appris à nous connaître et sommes même devenues
complices. Ma mère ayant compris qu'il était inutile de me commander, notre relation ne s'en
portait que mieux. J'avais donc retrouvé ma liberté et mon autonomie. Comme deux
adolescentes, nous nous confiions de plus en plus facilement l'une à l'autre. Ainsi durant les fois
où j'ai vécu par alternance chez elle, je devenais très observatrice de son comportement car
j'étais de plus en plus intriguée par son immaturité. Évidemment, elle avait "manqué" son
adolescence ! J'épiais alors ses moindres faits et gestes, essayant de comprendre pourquoi elle
se conduisait de la sorte. Elle était devenue l'objet de ma curiosité et en même temps, je
devenais un appui psychologique, sa confidente.

Je me rappelle d'une scène bien précise qui révèle ici toute son importance. C'était la fois où
elle me confiait ses aventures amoureuses et que du haut de mes 11 ans, je lui donnais des
conseils avisés sur ses relations sentimentales. "Mais d'où détenais-je les réponses à cet âge là
?!" Étonnée de moi-même, je m'étais longtemps questionnée à ce sujet.

Bien sûr à l'époque, je n'avais pas encore vraiment conscience que je "jouais" à l'envers dans
ce monde à l'envers. D'autant plus que de par ma maturité avancée, je recherchais toujours
la compagnie de personnes plus âgées et plus mûres que moi. Je ressentais déjà que mon
comportement singulier pour une fille de mon âge, présageait de quelque chose en moi
"d'inhabituel".

Dans les situations incongrues de "mon enfance", mon Âme me guida très tôt à tracer mon
propre chemin de vie.

Une autre fois, lorsque j'étais en vacances chez elles, je surpris ma mère et ma sœur en train
de comploter. Et comme j'étais désireuse de participer à leur monde d'adulte, je leur
demandai de me livrer leur secret. Elles allaient régulièrement et à mon insu, quelque part pour
aller danser et j'avais découvert leurs manigances. Je les menaçai alors de les dénoncer à
"mon Papou".

53
La Nuit des Temps

C'est ainsi qu'elles m'ont amenée pour la première fois dans une discothèque ouverte le
dimanche après-midi. Heureuse d'explorer leur univers, je découvris l'enseigne de
l'établissement avec effroi : "La Nuit des Temps".

Prise d'un accès de panique incontrôlable, je ne pus retenir mes urines. Mon inconscient savait
déjà ce qui se passait derrière ces murs.

Cet événement faisait lui aussi partie du "système d'indice" en rapport avec les fonctions
occultes des discothèques, qui me furent révélées que très récemment.

Durant mon adolescence lorsque j'habitais avec elle, ma mère était devenue le sujet de
prédilection de mon esprit vivace et curieux. Je l'ai connue en longue dépression. La vie ne lui
faisait pas de cadeau. Toujours "en mode survie", elle avait peur de tout, du manque, de ses
parents, des serpents, des hommes, de se perdre en voiture… mais sa peur la plus profonde
était de mourir. Elle était persuadée qu'elle allait mourir à 40 ans et elle redoutait d'atteindre
cet âge. Lors de ses moments d'angoisses, elle me demandait :

– "Seras-tu là pour me tenir la main au moment de ma mort ?"

Son questionnement me déconcertait ! L'appel au secours de son Âme était si intense qu'il
m'était impossible de faire la sourde oreille. Il m'était insoutenable qu'elle ne puisse pas se sentir
en sécurité. En attendant de découvrir le mystère de son comportement, je me devais donc
de la protéger. Je passais ainsi mon temps à la rassurer puisque bien profondément tapie dans
mon subconscient, la peur de la perdre une nouvelle fois, me hantait. Je me suis questionnée
durant longtemps à propos de ses curieuses attitudes. L'impression qu'elle était plus immature
que moi me décontenançait fortement et une étrange et tenace sensation de la connaître
"comme si je l'avais mis au monde" m’habitait. Étais-je en train de délirer ?!

Lorsque je faisais part de mes questionnements à mon père, étonnamment il me parlait d'elle
de la même manière. Nous nous sentions tous deux responsables de l'avenir de notre chère
Cathy.

Autour de moi, planait une curieuse impression mais je n'en comprenais toujours pas le sens.
Quelque chose demandait à être dévoilé, mais de quoi s'agissait-il ? Il me manquait encore
des éléments du puzzle pour voir clairement ce qui se jouait devant mes yeux.

Assurément à cette époque, je manquais encore de sagesse pour accepter d'ouvrir l'horizon
de ma conscience à de nouveaux principes qui régissent les cycles de la vie. Ainsi, j'ai mis très
longtemps à découvrir l'origine des profondes phobies de ma mère. C'est d'ailleurs en me
questionnant au sujet de ses étranges comportements que me vint l'idée que je pouvais
devenir bonne thérapeute. Cette aspiration intime à vouloir aider autrui, avait même orienté

54
mes études. J'ambitionnais de soigner les souffrances des gens mais pour cela, il me fallait
d'abord comprendre leur fonctionnement.

"Pourquoi tant de souffrance et d'indifférence parmi les hommes ?" m'interrogeais-je déjà dès
mon adolescence.

Dans leur quotidien, tous mes proches et amis semblaient souffrir, souvent même en silence.
Moi aussi je souffrais, mais d'impuissance à ne pouvoir les aider. Mon équilibre psychique et
émotionnel étaient mis à rude épreuve. Fort heureusement, mon Âme m'accordait des
moments de répit pendant mon sommeil. Ma conscience s'offrait ainsi des voyages dans
d'autres univers, où je retrouvais la quiétude et où je pouvais me ressourcer. Il m'arrivait parfois,
durant la nuit de sortir de mon corps. J'en avais très bien conscience et je me réjouissais d'aller
me coucher. De temps à autre, "je" survolais la petite ville où nous vivions et errais au-dessus
des voitures. J'observais les gens sur les terrasses des cafés, les habitants lorsqu'ils dormaient...
J'avais l'aisance d'aller n'importe où, et ces expériences m'étaient devenues très plaisantes. Au
moment où ma conscience réintégrait le corps, je ressentais très nettement ce petit choc qui
m'était devenu familier. Je connaissais parfaitement cette sensation de retomber de quelques
centimètres de hauteur dans mon lit, qui me signalait le retour de mon Âme dans mon
incarnation et la triste réalité de mon quotidien.

Pour retrouver un peu de répit, je partais me retrancher chez mon père. Mon impuissance à
aider mes proches devenait intolérable. Les allées et venues chez l'un et l'autre se sont
prolongées ainsi durant quelques années. Mon père ayant finalement réussi à vendre son
commerce, il s'était installé dans l'Hérault à proximité de sa propre famille.

Prenant mon rôle de maîtresse de maison très au sérieux, j'étais très proche de lui. Il m'accordait
beaucoup d'attention et j'avais toujours mon mot à dire. De son côté, il ne prenait jamais de
décision importante sans me consulter. Je lui concédais beaucoup de sagesse puisque,
comme moi, il désirait œuvrer pour soulager la souffrance d'autrui.

Sensible à l'univers ésotérique et paranormal, il m'achetait des livres traitant du sujet. Un jour, il
m'avait offert un jeu de carte prémonitoire tellement pertinent, que j'avais fini par prendre peur
des prédictions qui se réalisaient toujours. Mon père m'expliquait aussi qu'en apposant nos
mains, il était possible d'apaiser les souffrances d'une personne. J'avais la forte sensation que
je connaissais déjà cette façon de procéder ! D'où est-ce que mon "Papou" pouvait-il le
savoir ?

Un sentiment très intense me reliait à lui. J'étais passionnée lorsque nous partagions ces
moments en "philosophant sur le monde", qui parfois me propulsait soudainement dans
d'autres réalités. La nette impression d'avoir déjà vécu avec lui, de le connaître d'ailleurs,
devenait de plus en plus forte.

Nous étions si proches que lorsque qu'il rencontrait une compagne potentielle, il me
demandait toujours mon approbation pour s'engager dans une relation plus sérieuse.
Étrangement, je faisais de même ! Même si je n'en faisais qu'à ma tête, j'avais besoin de son
consentement à chaque fois que se profilait une décision importante à prendre, mais je me
débrouillais toujours pour obtenir son aval afin de me déculpabiliser de vouloir prendre mon
envol.

À ce propos et étonnamment après ma mère, les compagnes successives de mon père se


prénommèrent "Cathy". Avait-t'il pris un abonnement ? Effectivement, il y avait ici un indice de
sa propre trame karmique qui, de plus, allait recouper la mienne.

55
Quelques temps après, mon père quelque peu libéré de ses sentiments inavoués envers ma
mère, recommença tant bien que mal à se reconstruire. Il venait de rencontrer une nouvelle
compagne qui semblait lui redonner un peu de confiance en la vie. Je décidai alors de repartir
vivre auprès de ma mère, qui elle aussi, avait refait sa vie avec un homme. Tous deux en
sécurité avec leur nouveau compagnon, je n'avais plus de raison de m'occuper de leurs
affaires et ne voyais plus l'utilité de devenir thérapeute. Ayant envie de développer ma
créativité, je m'étais alors orientée vers une école de coiffure. À cette époque vers l'âge de 16
ans, je trimais comme une forcenée près de 60 heures par semaine, et afin d'évacuer mon
stress, je sortais beaucoup les week-ends avec mes amis.

La discothèque
Un soir arriva ce qui devait arriver. J'étais allée en discothèque avec un ami. Sur la piste de
danse, mes yeux furent attirés par la lumière saccadée d'un stroboscope. Brusquement, je
sentis mon corps se raidir et se tétaniser. Une nouvelle fois, je sentis que je m'urinais dessus. Les
mouvements ondulatoires et rapides de cette lumière intermittente, provoquèrent dans mon
corps de violentes convulsions devenues incontrôlables. C'est alors qu'une puissante décharge
électrique traversa mon cerveau, ce qui me fit perdre connaissance.

Mon retour à la conscience fut tout autant brutal. Lorsque j'ouvris les yeux, je vis des individus
en blouses blanches se pencher au-dessus de mon corps pour l'ausculter. En une fraction de
seconde, les questions affluèrent en mon esprit : "Mais qui étaient-ils ? Où étais-je ?".

Une panique irrépressible s'empara de tout mon être. Allongée sur un brancard dans une
chambre d'hôpital, mes jambes se mirent à claquer violemment. Une angoisse tenace me
gagna tandis que je hurlais de peur. Je n'étais pas d'accord pour que "quelqu'un" touche à
mon corps sans mon autorisation. Les médecins tentèrent de me rassurer et m'informèrent que
j'avais simplement été victime d'une crise d'épilepsie. Néanmoins, une perte de connaissance
d’une telle durée les avait laissés perplexes.

La vue de tous ces personnages en blouses blanches penchés au-dessus de moi, me rappelait-
elle étrangement quelque chose ? Étais-je en train de devenir folle ou était-ce ma mémoire
qui me jouait des tours ? J'essayais de fouiller dans mes souvenirs. Rien à faire, je ne m'en
souvenais pas.

Je n'ai fini par réaliser que très récemment, que des "médecins" s'étaient effectivement
penchés sur mon corps à plusieurs reprises, durant mon adolescence. Mais cela se passait lors
de ce que je croyais être des rêves. En faisant des recherches sur internet pour la rédaction de
nos dialogues, j'ai découvert plusieurs témoignages de personnes ayant eut des malaises
épileptiques en discothèque (dus aux lumières stroboscopiques) et qui se sont réveillées
pendant leurs crises. Elles s'étaient vues dans une grande salle ronde de couleur pâle et

56
uniforme. Cependant, les médecins n'étaient pas humains... Mes mictions accidentelles
lorsque pour la première fois j'étais allée avec ma mère et ma sœur en discothèque et celle
de ce jour-là pendant la crise d'épilepsie, corroboreraient-elles aussi le "système d'indice" ?

Nous savons aujourd'hui que les discothèques sont des lieux de prédilections utilisés par des
entités transdimensionnelles pour procéder à des programmations ou enlèvements
psychiques. Le nom de la discothèque, "La Nuit des Temps", aurait-il déclenché dans mon
subconscient un quelconque rapport avec les maîtres du temps ? Ces entités qui voyagent
dans l'espace-temps ? Peut-être serait-ce aussi parce que c'est la nuit pendant mon sommeil,
qu'à plusieurs reprises se sont produites mes rencontres ?

Mes "allergies" étaient-elles des indicateurs de quelque chose


La semaine d'après, ayant repris mon travail au salon de coiffure, sur mes jambes
apparaissaient quelques plaques rouges et rondes et mon visage se mit à enfler. D'après le
médecin, je développais une sorte d'allergie déclenchée par les produits cosmétiques utilisés
dans la coiffure. Mais je sentais en mes tréfonds, qu'il s'agissait de bien autre chose. Je
somatisais mon mal-être, d'autant plus que la crise d'épilepsie et l'apparition de ces
"médecins", avaient laissé une sorte d'empreinte indélébile dans mon inconscient. Je
comprenais déjà que mon corps réagissait à certains stimuli que mon intellect ne pouvait
identifier. Mes "allergies" étaient-elles des indicateurs de quelque chose ? D'autant plus qu'elles
s'amplifiaient. Je pris alors la décision, qui s'avéra salutaire, d'abandonner le monde de la
coiffure. Ainsi, je me libérai de ce travail de forcené qui commençait sérieusement à empiéter
sur ma personnalité et ma liberté d'être.

À partir de ce moment, de nouveaux horizons s'offrirent à moi. Expérimentant de nombreux


"petits boulots", je quittais la maison familiale et travaillais sans relâche, pour ne pas succomber
à la peur du manque d'argent. D'un tempérament très précoce, j'avais une inextinguible soif
de vivre. Il me fallait éprouver la vie, à travers mes relations amicales et sentimentales pour
apprendre et comprendre. J'ai expérimenté au travers d'elles, toutes les blessures de l'Âme : la
trahison, la séparation, l'humiliation, le rejet, la dévalorisation, l'injustice... Au fur et à mesure,
révoltée de ma propre vie, je touchais de profondes colères et revenais toujours au même
questionnement : "Pourquoi les gens craignent-ils autant d'ouvrir leur cœur ?"

Devenue très perméable à la souffrance de mes proches, ma sensibilité et mon émotionnel,


au travers de mes expériences humaines, étaient poussées à leur paroxysme. Combien de fois
ai-je supplié en larmes de quitter ce monde si violent et brutal, dans lequel j'étais si incomprise.
57
"Mais où est donc ma place ?" me demandais-je sans cesse.

Ce profond mal-être me donnait l'impression d'une épée de Damoclès au-dessus de ma tête,


mais mon insatiable soif de vivre, outrepassait toutes mes limites et mes peurs. Il était évident
que j'étais simplement en quête d'amour et de vérité. Mon empathie immodérée envers autrui,
préparait le terreau de mes premières crises d'angoisse.

San Francisco
Devenue femme, je me suis toujours sentie différente par rapport aux autres. J'avais une
sensibilité accrue, un sens de l'observation bien affûté et une mémoire à toute épreuve. À 19
ans, épuisée par mon intarissable besoin de comprendre le fonctionnement humain et surtout
lasse de chercher ma place dans ce monde, j'ai quitté la France pour m'installer à San
Francisco.

La dépendance réciproque que j'entretenais avec ma mère, devait cesser. Il était temps
d'expérimenter mon autonomie et d'observer comment la vie pouvait se dérouler loin de ma
famille. Une amie qui m'y avait précédée, m'avait dégotée un emploi de nourrice. Les parents
du bébé dont j'avais la garde me proposèrent une magnifique maisonnette individuelle que
j'étais autorisée à occuper à ma guise. Je prenais des cours du soir pour apprendre à parler
l'américain car je ne bafouillais que quelques mots d'anglais. Cependant au fil des mois, mon
statut d'étrangère devenait de plus en plus pesant. Après tous mes efforts pour apprendre la
langue, je n'y parvenais toujours pas. De plus, mon amie également très occupée dans sa
nouvelle vie, nous avions très peu l'occasion de nous voir.

De temps en temps, rongée par la solitude et le mal du pays, je m'autorisais un saut au quartier
français. J'y avais déniché une petite librairie qui proposait quelques ouvrages dans ma langue
natale. M'intéressant de plus en plus à l'ésotérisme, aux mystères des NDE, de la vie après la
vie, des synchronicités, etc, je me procurai entre autres, "La prophétie des Andes" de James
Redfield.

Un soir, alors que je regardais une émission à la télévision américaine (pour ce que j'en
comprenais !), je me suis mise à pleurer et j'ai demandé que l'on me vienne en aide. Je suis
allée me coucher avec ce livre en guise de lecture pour me réconforter. Il représentait pour
moi un enseignement qui m'était familier. Avant de m'endormir, je réitérais ma demande :

– "Si quelqu'un m'entend, venez moi en aide."

Durant mon sommeil, j'ai eu alors la très nette impression d'une présence. Quelqu'un est venu
me rendre visite dans mon rêve. C'était une énergie très douce, très aimante. Pendant un long
moment, je sentais qu'elle m'enlaçait. Était-ce une femme, un homme ? Peu importe, je
trouvais beaucoup de réconfort dans ses bras... puissants. Évidemment ! Il ne pouvait s'agir que

58
de l'énergie d'un homme. J'en étais certaine à présent ! Cette présence rassurante enivrait
tout mon être. Elle me donnait tellement d'amour que pareillement, je commençais à enlacer
son corps avec beaucoup de tendresse. "C'était si bon d'être dans ses bras", pensais-je.

Subitement dans mon rêve, je réalisai qu'il était impossible qu'il y ait qui que ce soit dans mon
lit et je fus prise de panique. Me réveillant instantanément, je me surpris les bras en l'air, en
dehors des couvertures. Je l'enlaçai tendrement mais "il" avait disparu.

Quelques temps après cette rencontre, il m'est arrivée quelque chose de bien plus stupéfiant.
J'étais avec un ami qui arrivait de France pour venir me rendre visite. Toute heureuse de lui
montrer mon nouvel environnement, j'avais prévu de prendre les transports en commun pour
l'emmener visiter la ville. Je montai dans le bus en premier et insérai un dollar dans la machine
automatique pour payer mon trajet. J'allais me diriger vers l'arrière du bus. Au moment même
où je levai les yeux pour repérer les places inoccupées, j'ai failli avoir une syncope. Je découvris
avec un terrible effroi que la plupart des occupants du bus n'étaient pas ! Ils possédaient des
formes humanoïdes parfois difformes, mais étaient vêtus de vêtements humains ! Je me
rappelle notamment d'une espèce de géant ressemblant à un big-foot portant un tee-shirt.

Prise d'une terreur indéfinissable, j'attrapai le bras de mon ami, hurlant de toutes mes forces en
l'implorant de descendre du bus. Ne comprenant pas la raison de mon subit malaise, celui-ci
essayait tant bien que mal de me calmer. Le chauffeur déconcerté, stoppa le bus pour nous
laisser sortir. J'étais paniquée ! Comment expliquer ce que je venais de voir. Personne n'aurait
pu me comprendre ! Fort heureusement, mon ami était conciliant et m'expliquait que lui
également avait déjà vécu des phénomènes qu'il ne pouvait pas partager avec tout le
monde..."

En arrivant à la maison, abattue et encore sous le choc de ma vision, j'ouvris la fenêtre du


salon. Subitement, une magnifique colombe d'une blancheur immaculée pénétra dans la
pièce, faillit se poser sur l'épaule de mon ami, puis s'en retourna là d'où elle était venue.
"Waouh, quel grâce !" pensai-je. Quel cadeau venais-je de recevoir !

Je percevais en mon être un apaisement immédiat. Quelque chose venait de se produire et


j'en ressentais les effets. J'interprétai cela comme un cadeau du ciel, un signe que la Vie
conspirait en ma faveur. Je ne n'avais donc plus aucune crainte à nourrir.

Retour en France
Cette étrange et troublante expérience précipita mon retour en France. Alors que je
commençais à oublier ma mésaventure aux États-Unis, grâce à un nouveau travail en force
de vente, du jour au lendemain, je me remis à faire d'importantes crises d'angoisse. Mais là, ce
n'était plus ce que je voyais qui me faisait peur, mais plutôt ce que je ressentais ! Certaines
personnes m'effrayaient ! J'interceptais involontairement leurs états émotionnels et entendais
leurs pensées. Dès que celles-ci entraient dans mon champ d'énergie, je ressentais ce qu'il se
passait dans leur psyché. Je me sentais dans une insécurité permanente et nul ne comprenait
mon mal. Totalement incomprise de mon entourage, j'avais vraiment l'impression d'être une
extraterrestre débarquée sur Terre ! Le seul moyen que j'avais trouvé pour réprimer ce
cauchemar, était de me fourrer tout au fond de mon lit dans l'obscurité totale et surtout,
m'éloigner de tout individu. Mes crises d'angoisses prenant de plus en plus d'ampleur, j'ai du
cesser d'aller travailler. De plus, je remarquais que de "bosser dans ce milieu de requin" ne me
correspondait absolument pas. Prendre la voiture pour me rendre au travail relevait d'un
véritable challenge. J'étais tellement prise de panique que je craignais de provoquer un
accident. Mon mal-être grandissait et personne ne pouvait me venir en aide. La peur de
59
sombrer dans une pure folie me submergeait. "Étais-je déséquilibrée ? Étais-je en train de
sombrer dans la démence ?" m'interrogeais-je remplie d'inquiétude.

De percer ce qui se tramait dans l'invisible, me terrorisait. J'avais l'impression que les jours se
transformaient en semaine tant ma souffrance semblait étirer le temps. Ce profond mal-être
qui m'habitait m'empêchait d'être une jeune femme épanouie et heureuse et à priori, rien ne
pouvait endiguer cela. J'étais infiniment seule. Cette forme d'agoraphobie mélangée à la
crainte pathologique des gens, me tétanisait et j'avais terriblement peur de ne pouvoir
réellement m'insérer dans la société. Mes chances de devenir enfin "normale" s'amenuisaient
de jour en jour. J'en avais ras le bol d'être différente mais surtout ce qui m'insupportait le plus,
était de me sentir incomprise.

De plus, je voyais ma sœur qui occupait un emploi dans la même entreprise depuis plus de 10
ans et moi, l'abeille qui butinait à chaque fleur et qui cherchait inlassablement sa place
quelque part en ce bas monde. "Comment pouvais-je remédier à cela ?" me demandais-je
régulièrement.

Ma sœur me paraissait si stable et équilibrée dans sa vie. Comment avait-elle réussi à se libérer
de nos souffrances vécues durant l'enfance ? Il me fallait à tout prix me prouver que moi aussi,
j'en étais capable.

Mes angoisses durèrent plusieurs mois, jusqu'au jour où je me suis décidée à aller voir mon
médecin. Je redoutais tellement d'être prise pour une folle que je m'en étais privée jusque-là.
En exprimant mon mal-être, je m'étais autorisée à éclater en sanglot. Très à l'écoute, il m'a
rassurée, m'expliquant que je faisais simplement de l'hyper-sensibilité et de l'hyper-empathie et
qu'avec des comprimés à base de plantes, tout devrait rentrer dans l'ordre.

Le fait que ma souffrance ait été entendue m'avait fait grand bien. Il était enfin temps pour
moi, de me sentir sécurisée ! Il me semblait avoir compris comment ne plus ressentir ce profond
mal-être. Faire comme tout le monde, trouver un travail stable et me mettre en couple,
devenait désormais le moteur et le remède de ma vie. Du moins, je m'efforçais d'y croire...

Rencontre du charmant jeune homme


C'est ainsi que j'ai rencontré un charmant jeune homme. À peine nos yeux se sont croisés que
mon cœur s'est emballé. Je me sentais attachée à lui, comme si un fil invisible nous reliait. Mon
envie de m'établir avec cet homme grandissait de jour en jour. Cette relation devenant
sérieuse, comme à l'accoutumée, je décidai d'en informer mon père pour lui partager ma joie.
Mais ce jour-là, une nouvelle fois, les choses dérapèrent ! Nos Âmes avaient décidé qu'il était
grand temps que je perçoive le petit jeu qui se tramait entre mon père et moi. Cette fois-ci,
mon nouvel ami ne lui convenait absolument pas. "Papou" décréta que de culture étrangère,
il risquait de devenir beaucoup trop influent dans ma vie et qu’il tenterait certainement de me
détourner de mon chemin. Il m'ordonna donc de mettre terme immédiatement à cette
relation.

Décontenancée par ses propos et rejetant violemment sa sommation, je le défiai. Il s'opposa


de plus belle et me menaça sèchement :

– "Il va falloir que tu prennes une décision ! Ou c'est lui, ou c'est moi !"

Ses mots me figèrent sur place ! Incapable d'accepter son intransigeance et sentant la colère
de l'injustice déborder de tout mon être, je lui renvoyai en pleine face :

60
– "Non mais... ! Depuis quand toi et moi couchons ensemble ?! En aucune façon, je n'ai à faire
un choix entre toi et lui. Il est mon amoureux et toi, je te le rappelle, tu n'es que mon père !"

Bouleversé par ma réponse, il réalisa brusquement le sens de ses propos. Incapable de justifier
pourquoi il m'avait dit une chose pareille, il se confondit en excuses. À ce moment-là, j'ai
ressenti une profonde déchirure entre nous deux. Quelque chose d'impalpable et d'invisible
venait de se rompre en moi. J'avais l'étrange sensation de l'avoir trahi et trompé. Dorénavant,
la moindre contrariété entre nous, rouvrait ma blessure et il me devenait insupportable de
m'opposer à cet homme que j'aimais tant. Je n'avais plus qu'une envie : mettre fin à mes jours
! Je réalisai une nouvelle fois, que je redoutais de le perdre... J'avais peur de perdre celui que
je nommais "mon Papou".

C'est alors que l'épisode du bracelet me revint en mémoire. Mon instinct une nouvelle fois, me
disait que quelque chose se rejouait dans la relation avec mon père. Mais quoi ?

Tout comme pour ma mère, quand elle me priait de lui tenir la main lorsque la peur de mourir
la submergeait, j'avais encore une fois, la nette impression d'un étrange sentiment de déjà vu.
Mais que voulait donc me montrer mon Âme ?

Ce questionnement m'a tourmentée durant de nombreuses années, mais ce n'est que bien
plus tardivement que j'en découvris la raison.

Finalement, en aucune façon je ne me suis pliée à ce "chantage affectif". J'étais incapable


de pouvoir laisser décider qui que ce soit à ma place, de ce qui est bon ou mauvais pour moi.
Néanmoins, ce lien d'attachement vis à vis de mon père en partie rompu, favorisa davantage
mon émancipation. Décidant d'expérimenter pleinement ce que j'avais à vivre et malgré les
semonces de mon père, je partis donc vivre à Lyon avec mon compagnon.

Ma relation sentimentale dura presque trois années et effectivement nos différences culturelles
ont eu raison de notre couple. Je pressentais fortement qu'autre chose m'attendait. Devenue
réactive et rebelle, il m'était impossible de me plier à ses croyances idéologiques. Rester
cantonnée dans ce rôle de femme au foyer, empiétait sur ma liberté d'être. Les règles de vie
qu'il m'imposait insidieusement, ne me correspondaient pas du tout et pourtant, je les avais
bien attirées à moi, une nouvelle fois ! Je réalisai ainsi, qu'une part de moi reproduisait
exactement les mêmes schémas que lorsque je vivais avec mon père.

25 ans et une nouvelle vie


Presque 25 ans et une nouvelle vie s'offrait à moi. Après toutes ces pérégrinations, il faisait bon
à nouveau de rentrer auprès des miens. Libérée de l'oppression de mon ex-compagnon,
retrouver ma mère et la complicité que nous avions, me remplissait de joie. Je savais
pertinemment que cette fois-ci, rien ne me détournerait de mon chemin. Mon retour aux
sources n'était pas dû au hasard car de nombreux événements s'étaient imbriqués d'une façon
magistrale. De plus, j'allais occuper l'appartement qui venait tout juste de se libérer, au-dessus
de chez ma mère. J'avais fermement décidé que rien et personne ne me ferait quitter le
Vaucluse sans que je comprenne les raisons de toutes ces années de fuite et de quête. À peine
venais-je de trouver un emploi stable que de terribles douleurs pelviennes commençaient à
me faire souffrir. Lorsque mon médecin m'annonça que j'étais porteuse d'une maladie
nommée "endométriose", mon nouveau monde s'écroula. Une maladie ?!

J'en fus totalement bouleversée ! Comment moi, toujours à l'écoute des autres, toujours
pétillante malgré les difficultés, avais-je pu développer une maladie ? Ce mot résonna en moi

61
tel une alarme stridente ! Cela me paraissait invraisemblable. Déjà consciente à cette époque
de la signification symbolique du mot maladie, je savais que cela se rapportait au "mal-à-dit"
mais signifiait également, "l'Âme-a-dit".

Sourde à d'innombrables appels de mon Âme, mon corps avait ainsi pris le relais pour exprimer
un mal-être refoulé. J'avais donc entamé de nombreuses recherches pour en découvrir la
cause. L'orientation vers la médecine alternative me semblait la plus appropriée pour trouver
des réponses à tous mes questionnements. Je redécouvris alors un nouvel univers qui me
semblait déjà familier. Je savais que pour guérir, je devais comprendre l'origine de ma maladie.
Ce fut l'occasion d'extraordinaires jeux de piste pour déceler ce que mon Âme avait à me
dire. Évidemment cela touchait mon enfance, la relation avec mes parents, avec les hommes,
le fait d'enfanter, ne pas trouver sa place et surtout que mes organes sexuels se protégeaient
probablement de quelque chose.

Au fur et à mesure de mon cheminement, de nombreuses prises de conscience convergèrent


en mon esprit, impliquant inéluctablement une modification de mon comportement et me
replongèrent dans l'envie de rependre un cursus de thérapeute. C'est ainsi qu'en parallèle de
mon travail et m'efforçant de mener une vie heureuse avec mon nouveau compagnon "Henri",
je m'étais inscrite à une formation de thérapeute en kinésiologie.

Sois attentif aux signes


Pendant ce cycle d'enseignement, je fis plus ample connaissance avec "Adèle" la formatrice.
Elle devint ensuite mon amie, ma confidente. Ayant le don de m'ouvrir à l'univers des symboles
et des synchronicités, elle m'enseignait ainsi que toute chose, toute rencontre, tout événement
pouvaient être associés à une symbolique et qu'en les enfilant tel un collier de perles,
l'ensemble formait une conjoncture d'éléments cohérents et remarquables – des
synchronicités –, qui lorsqu'on parvenaient à les déceler, devaient nous guider dans notre vie
quotidienne. C'est ainsi que j'avais fait le rapprochement avec l'enseignement de la "Prophétie
des Andes" qui disait "Sois attentif aux signes". Mais cette fois-ci, j'allais pouvoir me lancer dans
la pratique. Je commençais progressivement à percevoir le sens caché des choses et
parvenais à déceler les haut-fonds qui m'empêchaient de naviguer dans ma propre vie. J'en
étais fascinée.

Tant bien que mal, tentant d'allier ma vie de couple et ma nouvelle formation, je me
persuadais que j’étais comblée. Nous projetions alors de bâtir une maison, de fonder une
famille, d'avoir un bébé... Cependant, j'avais toujours la sensation intime que quelque chose
n'allait pas puisqu’aucun de nos projets en commun, ne parvenait à se concrétiser. Ce
mal-être refoulé depuis l'enfance semblait vouloir resurgir à nouveau. Les questions
existentielles rejaillirent dans mon esprit : "Que suis-je venue faire sur cette Terre ? Pourquoi
n'étais-je toujours pas heureuse ? Pourquoi quoique j'entreprenne, j'avais toujours l'impression
de revenir au même point ?".

Du fait que personne ne s'intéressait à l'essentiel, à la vraie vie, la routine au travail devenait
difficile à assumer. J'ai dû me rendre à l'évidence que je m'ennuyais profondément dans mon
quotidien. Posséder une belle voiture, une belle maison, accumuler toujours plus de biens
matériels pour nourrir le "m'as-tu vu" en usage dans notre société, ne me nourrissait absolument
pas. Petit à petit, cette sensation de tourner en rond, à nouveau me submergea. Je me rendis
compte qu'en copiant les autres, ma vie était finalement redevenue d'une banalité
déconcertante. M'efforcer de ressembler à la norme, n'avait véritablement aucun sens. Peu à
peu, m'enfonçant dans une profonde sensation de vide, je franchis la limite de la "grande
dépression".
62
Les circonstances me montraient que j'allais encore une fois devoir changer de direction !
Cependant, me rendant à l'évidence que malgré cette pesanteur qui s'installait dans ma vie,
j'avais très peur de modifier mes habitudes et mes comportements. Confortablement installée
dans mon illusion, je me raccrochais désespérément à ce cocon sécurisé que j'avais
soigneusement tissé autour de mes peurs. Mais persuadée que le sens profond de mon
existence était enfoui quelque part en moi-même, je m'empêchais certainement d'une façon
ou d'une autre de le découvrir. Désormais, je ne voulais plus tricher en embellissant la réalité et
ne supportais plus les mascarades, le déni, le mensonge, les faux-semblants, derrière lesquels
je m'étais réfugiée.

Un beau jour, j'ai résolument remis en question et écarté de mon chemin, tout écueil qui
m'empêcherait de vivre. Je brûlais de vérité ! J'étais prête à devenir plus attentive à l'essentiel
et totalement ouverte à la guidance de mon âme. Dès ce moment où je lui ai dit "OUI", mon
univers lui aussi déclencha une succession incroyable de synchronicités, afin que je puisse
parvenir à m'extraire de ma routine. Il m'a d'abord été plus aisé d'assumer la rupture dans notre
couple. Mon compagnon était las de mes remises en question et refusait de changer notre si
confortable quotidien, bien qu'il ressentait également le profond malaise qui nous taraudait.
Entre nous, le fossé se creusait de jour en jour, jusqu'au moment où Henri s'est laissé violemment
emporter par sa colère, en actant son chagrin par une cinglante gifle. Désormais la séparation
était inévitable car nous refusions tous deux de sombrer dans la classique spirale de violence
conjugale pour sauver le "couple". Meurtrie dans l'âme, je n'arrivais pas me résigner à ne plus
l'aimer, mais au fond de moi, je savais que pour retrouver ma liberté, j'en devais payer le prix.
Cette séparation douloureuse s'avéra finalement salutaire.

Prise de conscience
Profondément choquée par cette cuisante claque, mon médecin m'imposa un arrêt de travail
prolongé, qui renversa littéralement le cours de mon existence. J'ignorais encore à ce moment-
là, que jamais plus je ne retournerais travailler dans ce système, qui à mes yeux était
foncièrement hypocrite et fallacieux.

À partir de scrupuleuses observations et de mes multiples remises en question, j'ai réussi au fur
et à mesure de mon cheminement, à décrypter ce qui m'empêchait de vivre selon mes
convictions et ce qui était la cause de mon mal-être. J'ai douloureusement pris conscience
que par peur d'être rejetée, j'avais mis en œuvre tout ce qui était en mon pouvoir pour me
"fondre dans la masse" et ne plus être pointée du doigt. Et de quels regards avais-je peur ?
N'était-ce pas en premier lieu de celui de mes parents ?

Je réalisais graduellement que pendant longtemps, je n'étais que l'ombre de moi-même et


que mes pensées et actes étaient orientés puis exécutés uniquement en fonction de ce que
je croyais que les autres attendaient de moi. À chaque pas en avant, je constatais que mon
mode de raisonnement et de fonctionnement étaient "à l'envers" de ce que me proposait la
société et cela devenait de plus en plus clair en ma conscience. Il était donc temps que je
découvre mon identité personnelle et la raison pour laquelle j'étais incarnée sur Terre. Ainsi,
mon "propre Univers" m'offrait tout le "loisir" nécessaire pour parvenir à le découvrir.

Au fur et à mesure de mes remises en question, je compris qu'il était nécessaire que je
m'émancipe véritablement, mais par rapport à qui ou à quoi ? Mes parents étaient-ils présents
dans ce nouveau cycle de vie pour me le rappeler ?

Lorsque je me posais des questions existentielles, mon Âme se débrouillait par tous les moyens
possibles et inimaginables de me fournir les réponses. Ces moyens revêtaient le plus souvent
63
l'apparence de symboles. Ainsi, la symbolique de tout événement qui se présentait dans mon
quotidien et que je pouvais relier à un événement réel et tangible, me permettait avec de plus
en plus d'aisance de décoder l'information dont j'avais besoin. Je développais cette capacité
à une vitesse fulgurante, m'autorisant de plus en plus à établir des corrélations apparemment
improbables, entre une chose et une autre.

C'est ainsi, que le rôle que j'entretenais avec mon père et ma mère devint extrêmement clair
car le lien qui nous unissait avait apparemment transcendé le temps et les incarnations.
N'étions-nous pas en train de rejouer des rôles d'antan ?

Décidant de m'occuper de moi, je pris alors des distances avec ma famille dans l'espoir qu'en
prenant assez de recul, je découvrirai le jeu qui se tramait au-delà des apparences. C'est à ce
moment-là que je proclamai haut et fort à l'Univers, que si je devais rencontrer quelqu'un dans
ma vie, ce serait une personne qui cheminerait en symbiose avec ma quête et mes aspirations.

C'est ce qui arriva quelques temps plus tard... lorsque je rencontrai Jenaël.

64
Notre rencontre

Lorsque j'ai rencontré Jenaël


Je suis arrivée la première fois dans l'Aude en juillet 2011, grâce à de surprenantes
synchronicités. En compagnie de mon amie Adèle, nous nous étions décidées à y passer
quelques jours. Nous avions entendu dire que dans cette région, se passaient des choses
extraordinaires. Poussées par notre curiosité, nous nous sommes donc rendues au Pic de
Bugarach.

À ce moment-là, j'étais loin de me douter que ma rencontre avec cette montagne mythique,
allait changer le cours de ma vie. J'ai été profondément émue par la beauté des paysages,
de la nature sauvage, des arbres majestueux, de la joie et de la plénitude que j'y retrouvais.

Ces lieux m'ont tellement bouleversée que de retour dans le Vaucluse, j'ai eu beaucoup de
mal à reprendre mon quotidien. C'est alors qu'est né en moi, le besoin irrépressible de revenir
sur cette terre de l'Aude, pour répondre à son puissant appel. Je pressentais déjà que j'allais
bientôt être amenée à y vivre, mais ma logique ne pouvait l'admettre car cette subite envie
de changer d'air, me paraissait totalement irréaliste.

En attendant, je me documentais sur internet quant à tout ce qui se rapportait à cette région
et aux histoires la concernant. C'est alors qu'Adèle me parla d'un site d'une personne qui
dialoguait avec son Ange, où apparaissaient des photos d'elfes, de fées, de lutins... et qui
mentionnait l'épopée Cathare ainsi que des phénomènes mystérieux et magiques qui se
passaient dans cette région. Je m'y suis donc plongée avec passion.

À chaque lecture, mon cœur bondissait dans ma poitrine. C'est ainsi qu'en parcourant ce site,
j'ai découvert une partie de l'histoire Cathare qui m'était jusqu'alors inconnue. J'en pleurais à
chaudes larmes sans en comprendre la raison. L'un de ces dialogues m'avait particulièrement
troublée. En voici l'extrait :

"Il est extrêmement important que vous sachiez que vos mémoires de persécutions liées à vos
incarnations Cathares n'ont plus lieu d'être. Il est essentiel que vos cellules se libèrent de leurs
mémoires engrammées dans votre ADN afin que vous puissiez accéder à une conscience
supérieure.

Beaucoup parmi vous sont montés sur le bûcher en chantant car "vous saviez" ! En tant que
porteurs de la Connaissance, vous "saviez" que vous alliez à nouveau vous revoir dans une
prochaine incarnation. Des femmes ont vu périr leurs enfants par les flammes, mais malgré leurs
souffrances elles chantaient.

D'autres ont vu leurs frères et sœurs les devancer sur le bûcher, mais eux aussi "savaient".

Vous aviez au fond de votre cœur la foi en la vie éternelle. Vous revenez tous afin de tenir votre
promesse de vous serrer à nouveau dans les bras des uns des autres. Vous revenez tous pour
permettre à l'humanité de retrouver sa mémoire. Votre cœur s'en souvient, cependant votre
conscience a oublié.

Aujourd'hui parmi vous, des femmes n'ont pas enfanté car la douleur du souvenir de leur enfant
qui a brûlé dans les flammes est restée gravée dans leurs mémoires cellulaires. Des hommes
n'ont pas trouvé de compagne car la mémoire de leur amoureuse montant sur le bûcher les

65
a meurtri dans l'Âme. Des femmes ont fermé leur cœur aux hommes de peur de les perdre à
nouveau.

Permettez maintenant à votre Âme de se guérir de ces expériences douloureuses ! Permettez


à vos cellules de se libérer en accordant votre pardon à vos anciens bourreaux. Pleurez vos
émotions mais pleurez aussi votre joie, car vous vous êtes à nouveau retrouvés dans cette
incarnation..."

Au fil de ma lecture, je ressentais qu'il fallait absolument que j'entre en contact avec Jenaël,
l'auteur de ce site. Je pressentais qu'il avait quelque chose à me transmettre. Cette irrésistible
envie de retourner visiter cette région devenait si pressante qu'elle obnubilait mes pensées.

Cette occasion me fut offerte trois semaines plus tard. Cette fois-ci, nous étions quatre amies
pour vivre ce qui allait devenir une fabuleuse aventure. J'avais envoyé un courriel à Jenaël,
l'informant de notre prochaine venue et lui demandait s'il était disponible pour nous faire visiter
la région.

Le cœur en joie, me voilà repartie avec mes amies pour quatre jours d'expédition en pays
Cathare. Nous avons alors visité des hauts-lieux, entrepris de grandes promenades à cheval et
rêvé de fées et de lutins en dormant à la belle étoile au sommet du Pic de Bugarach.

Ces rencontres et ces événements qui surviennent comme par hasard juste au bon moment,
m'emplissaient de bonheur. Quel délice de nous laisser guider par la magie de la Vie.

À la veille de notre retour, après trois jours d'enchantement, nous avons enfin rencontré Jenaël.
Il habitait un minuscule appartement dans une maison de village à Rennes-les-Bains.

Nous avons frappé à sa porte et tels de vieux amis, il nous a embrassées puis invitées à partager
son dîner, comme il avait l'habitude de le faire. Encore une fois, nous étions surprises de cette

66
façon de nous accueillir, qui nous l'avons compris plus tard, nous ramenait à nos mémoires
Cathares.

En toute simplicité lors de ce souper, Jenaël nous raconta sa vie et ses expériences depuis son
arrivée dans l'Aude. Son histoire personnelle m'interpellait profondément. Bien que je ne sois
pas familiarisée avec le vocabulaire appuyant son discours, je ressentais la sincérité qui en
émanait. Effectivement, il parlait des expériences qu'il avait vécues avec des Êtres provenant
d'autres dimensions et des histoires qui se rapportaient à la région.

En fin de soirée, nous convenions tous ensemble d'une excursion pour le lendemain matin.
Toutes ces surprenantes conversations ont agrémenté nos rêves tout au long de notre nuit. Il
va sans dire qu'à notre réveil, fatiguées et perplexes, nous étions cependant curieuses
d'expérimenter cette nouvelle aventure. Jenaël nous proposa de visiter la grotte de Marie-
Madeleine dans la vallée des Couleurs, en contrebas de Rennes-le-Château.

En débutant notre petite randonnée, il nous raconta qu'il y a quelques temps de cela, en
voulant s'y rendre avec deux amis, bien qu'il connaissait parfaitement le sentier, il s'est cru
égaré. Ce jour-là, impossible de parvenir à la grotte. Le sentier qu'il empruntait régulièrement,
n'aboutissait nulle part. C'était à n'y rien comprendre. Il nous raconta qu'il avait cherché plus
d'une heure durant le chemin de la grotte, sans jamais y parvenir. Impossible de retrouver les
repères qui lui étaient si familiers. Le sentier s'arrêtait devant un énorme chêne et au-delà, des
broussailles impénétrables lui barraient le chemin. Le lendemain, interpellé par cette étrange
expérience, il décida d'y retourner. À sa grande surprise, il n'y avait plus de chêne, ni
broussailles ! Il a donc pu se rendre à la grotte sans encombre, comme à l'accoutumée.

Ce récit me laissa songeuse, d'autant plus que nous marchions sur ce même sentier où s'était
déroulée cette aventure pour le moins surprenante. "Est-ce que nous aussi risquions de passer
dans un vortex temporel ?"

C'est ainsi que Jenaël désignait cet étrange phénomène.

Comme pour étayer son anecdote, la magie de la Vie nous proposait une belle synchronicité.
Dans cette petite vallée, vivait un curieux personnage qui passait tous ses étés sous une tente.
Il avait bourlingué dans les environs depuis des années et connaissait tout de l'histoire occulte
de Rennes-le-Château et des phénomènes étranges qui survenaient. C'était un routier retraité,
originaire de Rennes-le-Château qui nous relata lui aussi, des phénomènes mystérieux qui lui
étaient arrivés.

Il nous raconta qu'il avait l'habitude de prendre un raccourci à pied depuis la vallée des
Couleurs, pour rejoindre le village. Un jour sur le chemin, il se trouva nez à nez avec une ferme
qui lui barrait l'accès à la route de Rennes-le-Château. Depuis vingt ans qu'il parcourrait ce
sentier, il n'avait jamais vu cette ferme ! Poussé par sa curiosité, il ouvrit le portail et remarqua
tout de suite qu'il se passait quelque chose d'anormal. Le sol était très boueux. Une vieille
charrette en bois trônait au beau milieu de la cour. Des outils et des vêtements d'une autre
époque étaient posés sur un banc. Vaches, cochons, poules, chiens et chats se côtoyaient
librement dans la cour de la ferme, mais il ne trouva personne à qui s'adresser. Pris de panique,
il rebroussa chemin jusqu'à son campement et s'allongea pour reprendre ses esprits.

À son réveil, il s'aperçut que ses chaussures étaient pleines de boue alors qu'il n'avait pas plu
dans la région depuis fort longtemps. Remis de ses émotions, il décida de repartir sur ce même
chemin pour essayer de comprendre. La ferme s'était volatilisée ! Il n'y avait que le sentier qu'il
empruntait chaque jour !...

67
Nous étions abasourdies d'entendre de nos propres oreilles, cet autre récit qui corroborait celui
de Jenaël. Pour la première fois, nous rencontrions des personnes qui pouvaient témoigner de
phénomènes étranges qui se passaient dans cette région. Il ne s'agissait donc pas que de
mythes, ni de légendes !!!

Poursuivant le chemin, des émotions indescriptibles émergèrent en moi. Nous arrivions en vue
de la grotte. En réalité il y avait trois cavités. De la plus importante, partait des galeries qui
s'enfonçaient sous terre. Bien qu'encore perturbée par les récits que je venais d'entendre, ces
cavernes m'inspiraient douceur et apaisement. En m'installant pour un moment de méditation,
je m'aperçus que ces lieux m'étaient familiers. D'ailleurs, ils me réactivèrent de vagues souvenirs
dont l'image d'accouchements, qui "je me rappelais vaguement", avaient été pratiqués dans
la caverne où je méditais. Plus tard, Jenaël m'expliqua que les femmes esséniennes y
accouchaient parfois, car les énergies telluriques y étaient propices.

Sur le chemin du retour, je me suis retrouvée à plusieurs reprises en présence de Jenaël qui lui,
semblait être à mes petits soins (il faut savoir que la veille en faisant du cheval, je m'étais fait
piétiner les orteils !).

Mais d'où sort-il ce gars-là ?


Je me rendais compte que son énergie ne m'était pas inconnue... Arrivés à nos voitures, nous
allions nous séparer. Je pris soudainement conscience que je n'avais plus envie de repartir.
Quelque chose s'était déclenché en moi, je sentais mon cœur se serrer. Jenaël en guise d'au
revoir nous proposa une accolade fraternelle. Vint mon tour de l'enlacer. Au moment de nous
prendre dans les bras, je fus littéralement foudroyée par une intense énergie qui me traversa
le plexus. Décontenancée et sans mot dire, je montai dans la voiture pour me coller à la vitre,
espérant voir un signe qui me permettrait de comprendre ce qui venait de m'arriver. Mais rien
ne se passa...

Nous prîmes la route en lançant un dernier regard en direction de la vallée des Couleurs. C'est
ainsi que je venais de rencontrer Jenaël pour la première fois. (Plus tard, j'ai su que c'était le
jour de son cinquantième anniversaire.)

De retour dans le Vaucluse, mon chez moi me semblait bien fade. Je ne cessais de me
questionner sur le sens de ma vie ici, tandis que toute la palette émotionnelle jaillissait en mon
Être. Je me sentais triste et esseulée. Le sentiment de plénitude que je venais de vivre réveillait
une profonde nostalgie du pays Cathare. En même temps, j'étais animée par un ineffable
besoin de parler à Jenaël.

Parler pour lui dire quoi ?


Il me fallait absolument trouver une raison pour entrer en contact avec lui. Je venais enfin de
découvrir un homme qui était à mon écoute et avec qui j'avais pu m'autoriser à m'exprimer
sans retenue. Au bout de quelques jours, je finis par dépasser ma peur. Je me décidais alors à
lui envoyer un courriel dans lequel je lui expliquais sincèrement et simplement mes ressentis et
mes états d'Âme. "Advienne que pourra. Si cela est juste, sa réponse me le montrera", pensais-
je remplie d'appréhension.

Je ressentais une profonde attraction envers lui mais à la fois, je n'avais aucune attirance
physique ou amoureuse. Jamais, je n'avais connu une telle confusion dans mon esprit.

68
Après quelques jours, je reçus en guise de réponse deux phrases brèves me signifiant qu'il
préférait me parler au téléphone. C'est ainsi que débutèrent de longues conversations
passionnantes. Progressivement, celles-ci furent prétextes à laisser grandir un flot d'émotions
enfouies au plus profond de mon Être. J'osais enfin parler de moi, de ma vie, de mon intimité,
sans jamais entendre ni même ressentir de sa part, un quelconque jugement. Au rythme de
deux appels par semaine, nos échanges ont duré près d'un mois. Au fur et à mesure de nos
conversations, je pressentais que quelque chose était en train de se jouer entre nous. Mon
attraction envers cet homme devenait de plus en plus intense, cependant il me semblait que
lui, n'en avait pas autant conscience que moi. Comment pourrais-je m'y prendre pour l'amener
à comprendre ce qui m'anime ?

Espérant trouver des réponses claires à mon questionnement, je me suis rendue à Saint-Gens,
un haut-lieu énergétique du Vaucluse où j'avais pour habitude de pratiquer mes méditations.
J'affectionnais particulièrement ce lieu, non pas pour son église mais pour sa quiétude, le
calme et la beauté de la nature environnante. J'y retrouvais une certaine sérénité, d'autant
plus que j'adorais m'étendre sur les branches d'un énorme et très vieux chêne sur lesquelles il
m'arrivait parfois de m'assoupir.

Kiristia
Ce jour-là, quelque chose m'a poussée à entrer dans l'église. C'est ainsi que je me suis
retrouvée seule, face au Christ suspendu sur sa croix. Je n'ai d'ailleurs jamais compris pourquoi
les hommes ont utilisé cette forme de torture comme symbole de leur religion. Je me suis alors
installée pour méditer. Pensant à Jenaël je m'interrogeais : "Ai-je aussi un nom d'Âme comme
lui ?".

Subitement, j'entendis une voix forte pénétrer ma conscience et me dire : "Kiristia".

J'ai ouvert les yeux fixant le Christ, en éclatant de rire.


69
-"Kiristia ?!!! Mais tu te fous de moi ?!" m'exclamai-je tout haut.

J'ai mis un bon moment pour me rendre compte que ce que j'avais entendu était bien réel.
D'autant plus que la vibration de ce mot déclenchait en moi une émotion très vive et
inexplicable.

Bien évidemment en ce temps-là, je n'en connaissais absolument pas la signification.


Totalement bouleversée, je me questionnais : "À qui pouvais-je raconter cela sans risquer de
moqueries ?". Et ma pensée s'est tout naturellement orientée vers Jenaël.

Enfourchant mon vélo tout terrain, j'ai dévalé à toute allure le chemin qui me ramenait à la
maison. Une fois arrivée chez moi, j'empoignais mon téléphone et m'empressais de lui rapporter
ma surprenante aventure. Comme à l'accoutumée, il m'écouta attentivement et me
demanda de préciser mes propos, sans craindre d'être ridicule. En lui annonçant le mot
"Kiristia", un long silence s'instaura au téléphone. "Allô, allô... Es-tu toujours là ?"

Il me répondit alors d'un ton solennel :

– "J'arrive ! Il est temps que je te rencontre".

"Ça y est, il réagit ! Il était tant qu'il se réveille celui-là !" me disais-je.

Jenaël à cette époque-là, venait d'achever une tournée de conférences en Belgique et dans
le nord de la France. Je savais donc que quelques jours me séparaient de son arrivée. Sans
vouloir vraiment me l'avouer, je pressentais fortement déjà que s'il venait me voir, il allait
s'installer dans la région. Une énorme joie m'envahit alors, cependant mêlée d'une panique
incontrôlable. "Avais-je peur de le rencontrer à nouveau ?"...

Quelques jours plus tard, il m'annonça par téléphone qu'il était en route à une heure à peine
de mon domicile. Je ressentis le stress monter en moi. "Comment allais-je gérer cette situation
?" pensais-je très inquiète.

Quand sa camionnette déboucha dans ma cour, j'étais dans tous mes états. Lorsqu'il vint à
ma rencontre, quelle horreur ! Il était vêtu comme un lutin ! Il portait un tee-shirt très ample de
couleur rouille, ainsi qu'un pantalon sarouel vert, bouffant, orné de motifs ethniques. Le choc !
Ce personnage qui s'avançait vers moi, sortait de tous les stéréotypes vestimentaires connus
dans le Vaucluse. "Ce lutin venait-il vraiment d'une autre planète ? Était-ce bien lui qui stimulait
ma joie lors de nos fascinantes conversations ?" me disais-je.

C'était à ne plus rien y comprendre. De plus, je le trouvais vieux avec ses cheveux grisonnants,
blanc de peau, petit, trapu ! Moi qui avait l'habitude de fréquenter des apollons très grands,
typés méditerranéens, me voilà servie...

Je l'ai "tout de même" invité à s'asseoir à ma terrasse et comme au téléphone, nous avions
entamé une discussion passionnée jusqu'à la tombée de la nuit. L'énergie de cet homme me
fascinait, néanmoins je tentais de faire abstraction de son physique et de sa tenue
vestimentaire. Heureusement que lors de notre conversation, j'appris qu'il s'habillait de cette
façon pour pouvoir être à l'aise durant ses longs trajets en camionnette.

Au moment de nous séparer, je lui proposais la salle de bain et de prendre ses aises sur le
canapé pour lui éviter de dormir dans son camion aménagé. Bizarrement, je commençais
lentement à me laisser apprivoiser par sa présence. Il m'apparaissait comme quelqu'un de très
sensible, doux et sincère. J'étais éprise de nos conversations qui devenaient de plus en plus
riches et captivantes, d'autant plus que nous nous apercevions que nos chemins de vie mutuels
70
étaient étoffés en similitudes. Nous portions les mêmes blessures existentielles et nous savions
que nous étions chacun dans un grand tournant de notre vie. Heureuse de sa présence, je me
suis couchée ce soir-là, apaisée et soulagée.

Le lendemain matin, il était vêtu d'un jean et d'un polo, il n'était plus le "lutin" de la veille mais
en comparaison de mes anciens compagnons, je le trouvais toujours aussi vieux. Je n'arrivais
pas à me faire à son physique, toutefois nos échanges me passionnaient toujours autant.

Jenaël avait l'habitude de voyager sans se donner d'objectif, ni se soucier des horaires. Il avait
appris à vivre en se laissant complètement porter par les signes et les synchronicités. Cette
confiance qu'il plaçait dans sa vie, me surprenait et m'interpellait fortement. Il est resté ainsi
une bonne quinzaine de jours chez moi. Ni l'un ni l'autre, avions envie de nous séparer. Je me
familiarisais avec son énergie, même si je rejetais encore son apparence. Mon chakra du cœur
se mettait souvent à tournoyer intensément, jusqu'à me donner des vertiges lorsqu'il
s'approchait de moi. Je luttais entre ce que je voyais et ce que je ressentais. "Devais-je faire un
choix ?" m'interrogeais-je.

Première nuit ensemble


Quelques jours plus tard, j'ai cédé à l'appel de mon cœur et c'est ainsi que nous avons passé
notre première nuit ensemble. Jamais de toute ma vie, je n'ai vécu de tels instants. Nos rapports
intimes nous ont soudainement et violemment propulsés dans d'autres espaces-temps. Je le
connaissais déjà !!! Cette façon qu'il avait d'entrer en contact avec moi et de me caresser,
m'était étrangement familière. Son langage corporel venait me rappeler des pratiques
tantriques égyptiennes et esséniennes. Je reconnaissais parfaitement cette manière de nous
faire monter mutuellement en énergie. Je commençais à être submergée par les émotions.
Cette sensation de chaleur qui montait le long de ma colonne vertébrale, me propulsa à
plusieurs reprises dans d'autres dimensions de mon existence, "mes autres vies". Je l'ai
parfaitement reconnu à ce moment-là. Je venais enfin de le retrouver !

De nombreuses questions émergèrent alors en mon esprit. "Comment avais-je pu oublier tout
cela ? Comment avais-je pu m'égarer à ce point dans ma vie... ?".

Je réalisais subitement qu'à travers mes ex-compagnons, je cherchais seulement à recouvrer


les sensations qui allaient me permettre de réunir toutes les facettes de mon Âme.
Curieusement, le rejet que je ressentais envers lui s'était évaporé comme par enchantement.
"M'avait-on débranché la raison ?"

Je pouvais désormais me permettre d'explorer d'autres aspects de sa personnalité, ce que je


fis les jours suivants. Nous étions en parfaite communion. Sa présence élevait incroyablement
mes vibrations et comblait mon Âme. Durant cette semaine que nous avions pratiquement
passée à huis-clos, j'ai vécu la magie, ressentant l'effusion de tout mon Être.

Un beau matin, je me suis réveillée et j'ai vu Jenaël encore endormi à mes côtés. Brusquement
j'ai réalisé : "Mais qu'est-ce qui m'a pris ? Comment ai-je pu l'inviter dans mon lit ?"

À nouveau, je rejetais son physique et ses dix huit ans et demi de plus que moi ! Au petit
déjeuner, j'ai quand même pris le courage de lui exprimer ma répulsion et mon mal-être.
Jenaël m'écouta attentivement sans sourcilier et me répliqua :

– "D'accord, je comprends ton malaise, si tu veux je continue ma route."

Lorsqu'il prononça cette phrase, je sentis mon cœur se briser.


71
"Quelqu'un m'avait-il replacé mon ego ?"

Je me rendis compte que je ne voulais pas qu'il parte. Je lui proposais donc de patienter afin
de reprendre mes esprits et de comprendre ce qui se passait en moi. Les nuits suivantes, lui sur
le canapé et moi dans mon lit, je l'entendais parfois pleurer durant son sommeil et moi aussi, je
vidais les boîtes de kleenex, seule dans ma chambre. Il m'était insupportable de le laisser souffrir
mais à la fois, je ne pouvais faire autrement.

Un après-midi comme je devais m'absenter, je lui proposais mon vélo pour qu'il puisse aller
visiter les environs. À mon retour, il me raconta ses incroyables aventures. Il s'était promené
dans les parages et avait relevé plus d'une dizaine de pancartes "maison à louer". Toujours
attentifs aux signes, il avait compris que "l'Univers" de cette façon-là, lui envoyait un message.
Devait-il déménager ? Ma propriétaire qu'il rencontra alors pour la première fois, lui donna la
réponse. Après les présentations, elle lui proposa immédiatement un appartement à louer chez
une amie à elle, alors que Jenaël n'avait absolument rien demandé.

Par cette synchronicité, il en avait conclu qu'il allait devoir quitter l'Aude pour emménager ici.
Dans la foulée, ma propriétaire le mena visiter cet appartement, situé à trois kilomètres de chez
moi. De suite, un accord se concluait avec la maîtresse des lieux, enchantée de louer son bien
avec une telle facilité. Jenaël allait donc retourner dans l'Aude pour préparer ses cartons.

J'étais stupéfaite de la vitesse à laquelle se plaçaient les événements. Il allait bientôt habiter
dans les environs. Le compromis idéal, il allait vivre non pas chez moi mais à proximité. J'en
étais soulagée. "L'Univers fait bien les choses !" estimais-je alors.

Il allait désormais pouvoir devenir mon ami. Or, toujours embarrassée par l'agitation du chakra
de mon cœur, je sentais en mon for intérieur que quelque chose d'indéfinissable était en train
de se jouer.

Jenaël retourna ainsi dans l'Aude pour préparer son déménagement. Les deux semaines qui
passèrent étaient à nouveau animées par nos interminables conversations téléphoniques.
Nous avions à tout moment des choses à nous raconter. J'avais hâte de le retrouver... en toute
amitié bien évidemment !

De retour dans le Vaucluse, il arriva un soir avec sa camionnette attelée d'une petite remorque
où était entassée la totalité de son déménagement. Il avait rendu les clés de son appartement
de Rennes-les-Bains. Désormais, nous allions devenir voisin. Une nouvelle fois, Je lui proposais
d'occuper mon canapé jusqu'au jour de l'emménagement.

À nouveau tiraillée entre ce double sentiment qui m'habitait, alors que je ne supportais pas sa
présence, j'avais besoin d'être à ses côtés. Quel paradoxe ! Je n'arrivais toujours pas à cesser
de le comparer à mes ex-apollons.

Le jour de son aménagement, lorsqu'il arriva à son futur domicile, la propriétaire était absente.
Elle venait d'être hospitalisée d'urgence suite à une attaque cardiaque. Jenaël ce jour-là, n'a
donc pu obtenir les clés. "Est-ce un nouveau signe de l'Univers ?"

Par conséquent, je l'accueillis une nuit supplémentaire, ce qui relança mon mal-être.

Le lendemain, il se présenta encore à sa future résidence. Cette fois, il fut reçu par la fille de la
propriétaire qui lui expliquait que sa mère étant hospitalisée, celle-ci avait remis toutes les
procurations administratives à son fils. Il était dorénavant seule habilité à finaliser le contrat de

72
bail. Mais en raison de conflits familiaux, celui-ci refusait catégoriquement de louer
l'appartement. "Était-ce une plaisanterie ?" m'inquiétais-je encore.

Une nouvelle fois, Jenaël passa la nuit sur mon canapé. Je compris à ce moment-là, que
quelque chose d'insensé se profilait. Cependant, mon esprit rationnel était incapable
d'accepter ce que je commençais à percevoir. Il fallait impérativement trouver une solution
pour qu'il reparte rapidement de chez moi.

Ma propriétaire qui avait plus d'un tour dans son sac avait annoncé à Jenaël avant qu'il ne
retourne dans l'Aude préparer son déménagement, qu'elle connaissait dans ses relations deux
autres appartements à louer. Puisqu'elle nous l'avait proposé, nous décidâmes donc de la
solliciter afin qu'elle fasse appel à son relationnel.

Lorsque le lendemain, elle nous annonça que les deux habitations venaient tout juste d'être
louées, nous avions compris la mauvaise blague. J'avais bien flairé la farce que nous jouait
"l'Univers" ! La guidance de nos Âmes faisait en sorte de nous rapprocher coûte que coûte.
Jenaël ne pouvait même pas dormir dans sa camionnette encombrée jusqu'au plafond. Nous
n'avions donc plus le choix. Nous étions tous deux résignés à devoir cohabiter, le temps de
trouver une solution. Évidemment cette solution ne se présenta jamais, malgré tout nos efforts
pour trouver une autre location. Il était définitivement coincé chez moi. Je savais que mon
Âme m'obligeait à accepter ces circonstances, mais comment faire pour tolérer quelqu'un qui
m'indispose ?

J'avais beaucoup de difficulté à supporter ce sentiment d'attraction-répulsion que me


provoquait sa présence. Toutefois, lui aussi voyait au-delà des apparences. Il avait compris que
ces circonstances n'étaient pas dues au hasard, ni à la fatalité. Il savait que nous n'avions pas
d'autre choix que d'accepter cette situation telle qu'elle se présentait. Il m'affirmait sans cesse
que nous avions à en grandir.

De mon côté, ma lutte intérieure me faisait bouillir. Je ne cessais de pleurer, toutefois j'étais
incapable de l'obliger à partir. Dans ces moments difficiles, il me disait :

– "Accepte la situation telle qu'elle est, si tu la refuses et que tu luttes pour essayer de la
changer, aucune autre solution ne pourra se présenter ".

Je me disais : " Non mais j'y crois pas ! Accepte, accepte, accepte... Il n'abuse pas un peu
celui-là !

Accepter l'inacceptable
Comment accepter l'inacceptable ? Pourtant, elle était bien là la solution, et il m'a fallu de
longues semaines pour le comprendre...

Aussi désolé que moi, Jenaël dormait toujours sur le canapé. Il était néanmoins très patient et
conciliant, comme s'il connaissait déjà l'aboutissement de notre histoire.

Enfin ce jour arriva, c'était le 11.11.11. Nous étions invités à une journée conviviale de rencontre,
méditation, partage musical... Jenaël étant musicien, il se retrouva à animer un cercle de
danse improvisé. Je le vis ainsi pour la première fois jouer du djembé, de la flûte, de la cithare...
avec un engouement et une aisance qui m'ont subjuguée. Je remarquais autour de moi que
les autres personnes présentes étaient elles aussi, en admiration et exultaient de joie. Tout le
monde chantait, dansait et se laissait enivrer par cette énergie d'allégresse. Soudain, je perçus

73
Jenaël sous un jour nouveau. Il n'était plus le même. Redévouvrant sa véritable identité, celle
que mon Âme connaissait déjà. Mon cœur se réjouissait de nos retrouvailles.

Sur le chemin du retour, je lui ai promis d'arrêter de l'ennuyer et que dorénavant j'étais prête à
accepter sa présence. Il n'avait plus à se soucier d'être sous mon toit, ni urgence à trouver un
logement. Ainsi notre relation s'est progressivement équilibrée même si parfois quelques
soubresauts égotiques de ma part, lui suggéraient à nouveau de s'activer dans ses recherches
de location. Cependant, je prenais conscience que ces conjonctures douloureuses qui
m'avaient fait tant pleurer, étaient uniquement liées à mes propres résistances puisque dans
les moments où j'arrivais à les oublier, notre relation devenait parfaitement harmonieuse.

J'avais tout simplement peur du "qu'en dira-t-on". Je m'en suis vraiment aperçue lorsqu'un jour
nous promenant au marché, je me rendis compte que je me sentais gênée de me montrer en
sa compagnie. Évidemment, il n'avait rien en commun avec les étalons que j'avais l'habitude
d'exhiber. Mon ego venait de se prendre une nouvelle gifle ! Une fois de plus, je sentis des
larmes ruisseler sur mes joues, en réalisant que toute ma vie était bâtie sur du paraître. Je
comprenais soudainement qu'en permanence, je cherchais à me valoriser aux yeux de ma
famille, de mes amis, de la société... à travers mes conquêtes. Je venais de découvrir que
j'avais toujours été profondément blessée dans mon estime.

En osant véritablement regarder mon passé, je compris que les qualités de mes anciens
compagnons étaient devenues prétextes à gagner la bénédiction de mes parents. Je réalisais
également que dans mes schémas inconscients, j'étais toujours en recherche d'un homme
ressemblant à mon père, possédant son savoir-faire, et un charisme pouvant séduire ma mère.

Comment avais-je pu nourrir ces schémas primitifs durant toutes ces années au détriment de
mon véritable bonheur ? Je pris alors conscience du pourquoi je rejetais Jenaël avec autant
d'insistance et qu'en même temps, j'étais incapable de m'en séparer. Cette fois-ci, j'étais
décidée de ne plus me laisser dérouter par mes peurs et mes propres projections. Je venais
d'accepter que je devais simplement répondre à mon appel intérieur.

Au fil des semaines, Jenaël a fini par ne plus être un poids. Je ne m'interrogeais plus pour savoir
s'il devait partir ou rester. "Laissons faire les choses... Finalement, je ne suis pas si mal avec lui !"
me disais-je.

Assurément, je me sentais de mieux en mieux en sa présence. Nous partagions nos activités


journalières dans la fluidité et une réelle harmonie était en train de grandir. Nous étions en train
de devenir véritablement partenaires et complices. Entrevoyant le résultat de mon lâcher-
prise, je réalisais que j'étais enfin en train de me libérer de ce schéma de dévalorisation que je
transportais depuis mon adolescence et qui m'était profondément préjudiciable. Je venais de
l'accepter quand Jenaël réceptionna coup sur coup, plusieurs offres de location pour un
appartement. "L'Univers venait-il à nouveau me tester ? Étais-je prête à le laisser filer ?

Certainement pas ! Il est hors de question qu'il reparte !"

Dorénavant, nous cheminions ensemble. Me sentant de plus en plus en confiance avec lui, il
m'invita alors à témoigner de mon propre parcours lors d'une conférence qui avait été
organisée dans la région. Je commençais également à mettre mon nez dans ses écrits, me
contentant tout d'abord de corriger et modifier certaines tournures de phrase. Évidement, il
n'était pas facile de marier les formules grammaticales du patois alsacien au jargon et à la
faconde féminine méditerranéenne ! En corrigeant ses textes, je ressentais que certains d'entre
eux me connectaient à de nouvelles mémoires sur d'autres plans d'incarnation. J'étais

74
passionnée et fascinée par ses récits relatifs aux origines de l'humanité et par toutes les thèses
qu'il développait sur les lignées reptiliennes.

Désormais, nous cheminions à deux


Au fur et à mesure de notre partenariat, je lui faisais part de mon souhait de m'installer à mon
compte et d'ouvrir mon cabinet de kinésiologie intuitive. Depuis fort longtemps, animée d'un
élan à devenir praticienne ou thérapeute, j'ambitionnais de mettre en pratique mes
compétences afin d'accompagner les gens à dénouer leurs difficultés et leur mal-être
quotidien.

C'est ainsi que je trouvais l'occasion de m'établir avec une thérapeute de mon quartier. Elle
aussi venait de terminer sa formation de praticienne. Mon rêve allait enfin s'exaucer.
Curieusement, je ressentais cette boule au ventre qui parfois m'alertait lorsque je ne prenais
pas la bonne direction.

"Avais-je peur ? Était-ce réellement une guidance de mon Âme ? Finalement, pourquoi devenir
thérapeute ?"

Faisant part à Jenaël de mon hésitation et de mes questionnements, il prit garde de ne pas
m'influencer et me rétorqua simplement :

– "Si tu ne fais pas l'expérience, tu n'auras jamais les réponses. Néanmoins sois attentive aux
signes."

Je décidais donc d'aller au bout de mon expérience en proposant dans mon cabinet des soins
énergétiques, en complément de la kinésiologie. J'utilisais aussi quelques notions de décodage
des maladies, en me fiant surtout à ma propre intuition. Je commençais à avoir de bons
résultats, le bouche à oreille fit le reste. Parallèlement, Jenaël et moi étions régulièrement
amenés à animer des conférences sur le couple, les Êtres de la nature, la multidimensionnalité
de l'Être...

Lors de ces conférences, certaines personnes présentes nous sollicitaient pour des
consultations en binôme, ce que nous avions alors entrepris. De ce fait, notre clientèle s'était
sensiblement développée. Toutefois lorsqu'il m'arrivait d'exercer seule, quelque chose me
mettait mal à l'aise. "Observes les signes !" me rappelais-je.

Notre clientèle grandissait. "Voilà le bon signe !" me disais-je pour me rassurer. Toutefois, j'avais
toujours ce nœud au ventre.

Un beau jour après un long week-end, en me rendant au cabinet, quelle ne fut pas ma surprise
de découvrir au dessus de la porte d'entrée, une caméra de surveillance et tout un dispositif
de sécurité que ma partenaire, propriétaire des lieux, avait fait installer. Le choc !

75
"Comment pouvais-je demander à mes clients de faire confiance en la vie et leur apprendre
à lâcher leurs peurs, si au-dessus de mon propre cabinet était installé un système de sécurité!"

Il était là, le signe que j'attendais ! Je venais enfin de déceler la cause de mon mal-être.

"Quel exemple donnions-nous à notre clientèle ?! Cette caméra n'était-elle pas révélatrice de
notre peur profonde de l'insécurité ? Moi qui enseignais le détachement, la confiance, la
sécurité intérieure... !"

Je savais par expérience qu'en apprenant à vivre en toute confiance, la loi universelle de
cause à effet, nous offrait la sécurité absolue. Cette caméra de sécurité était donc un non-
sens pour mon éthique.

Dès cet instant, je ne me sentis plus le droit de donner des conseils de vie à ces personnes si
moi-même je n'étais pas en mesure de les appliquer. Presque instantanément, cette sensation
de boule au ventre disparut. Je venais de mettre le doigt sur quelque chose d'essentiel. Je
perçus le message symbolique que me révélait "l'Univers". "Avant de m'occuper des autres,
n'était-il pas plus sage que je m'occupe d'abord de moi-même ?".

Les questions affluèrent dans mon esprit : "Pourquoi étais-je devenue thérapeute ? Pourquoi
tenais-je tant à soigner les autres ? Peut-être était-ce pour soigner mes propres maux à travers
l'autre ?"

Pourtant depuis l'enfance, je croyais que c'était mon dessein, l'objectif de ma vie d'adulte.

À partir du moment où avec la plus grande des sincérités je me suis posée ces questions, le
langage des oiseaux me donna les réponses. Des "étincelles d'illumination" jaillissaient dans ma
conscience. Ce langage magique et symbolique me révéla le mot "thérapeutiser" qui signifiait
: "te-rapetisser".

"Mais que voulais-je rapetisser et surtout qui ?"

À travers ma pratique, je croyais réellement aider l'autre et j'y mettais toute mon énergie. Je
me servais déjà de l'effet miroir et de ses applications mais seulement dans un sens, ce qui en
tant que thérapeute m'arrangeait bien ! Cette caméra au-dessus de mon cabinet, hantait
mes pensées. "Que devais-je comprendre, quel en est le signe ?"

Je savais déjà que l'objectif de la caméra représentait symboliquement mon œil, ma façon
de voir le monde. Lorsque j'ai saisi que l'optique "grand angle" de la caméra rapetissait la
réalité, je réalisais aussitôt que le "grand thérapeute" que j'ambitionnais de devenir, rapetissait
et relativisait la souffrance de l'autre pour ne pas réveiller la sienne.

Lorsque je m'occupais d'autrui, je compris très rapidement que c'était la meilleure façon de
dénigrer mes propres souffrances et de les balayer sous le tapis. D'ailleurs comme "par hasard",
nombreux de mes clients portaient des schémas de vie identiques aux miens.

Ces évidences ébranlèrent mon ego. Je portais le programme du héros-sauveur, celui-là


même que j'excellais à détecter chez mes patients. Ce fonctionnement pervers me permettait
de refouler mes propres souffrances. Je venais de percevoir pourquoi Jenaël m'avait
encouragée à aller au bout de mon expérience. Je devais comprendre les choses et les
intégrer par moi-même.

Le lendemain, j'annulais mes rendez-vous, restituais les clés du cabinet et mettais mon auto-
entreprise en cessation d'activité. D'avoir contacté cette profonde insécurité en moi me
76
décida alors de clore définitivement cette page de ma vie ! Fini les horaires, les agendas, les
rendez-vous, les obligations... "Mais purée qu'elle prison !" m'exclamais-je.

Je n'en revenais pas ! Toutes ces restrictions et limitations que je m'imposais pour pallier mes
peurs et pour faire comme les autres, m'explosèrent en pleine figure. Je travaillais uniquement
pour me rassurer parce qu'effectivement j'avais peur. Tout au long de mon existence, je
recherchais des limites, des cadres et des repères pour me sécuriser.

Désormais, tout comme Jenaël, j'étais déterminée à faire confiance et à me laisser guider par
le flux de la Vie. Apprendre à vivre libre de toutes contraintes et s'assumer soi-même tout en
étant responsable, est la Voie que dorénavant je décidai de suivre. Et c'est ce qui arriva !

Quelques semaines s'écoulèrent lorsque la magie de la vie nous proposa cette nouvelle
occurrence que j'attendais tant. Nous envisagions de trouver une location plus grande dans
les environs pour accueillir notre nouveau couple, mais les synchronicités avaient décidé
autrement ! Elles nous proposaient des vacances ! Pour la première fois de ma vie, je pouvais
enfin m'offrir des congés illimités ! Je n'avais plus à appréhender le retour au travail. Pourtant
très vite, je me retrouvais face à un nouveau dilemme.

– "Comment allais-je gagner ma vie ? Que vais-je faire maintenant ?" demandais-je à Jenaël.

– "Mais pourquoi veux-tu gagner ta vie ? La vie n'est pas une loterie. Tu n'as pas à la gagner.
Tout ce que tu as à faire est d'apprendre à vivre sans te poser ni limites, ni restrictions ! La vie te
propose maintenant de suivre son cours en apprenant à te faire confiance et en te laissant
guider par ton "Ange gardien".

– "Ohlala... Tu as trop regardé de séries télévisées !" répliquai-je en me moquant de lui.


Cependant, je savais qu'il avait raison puisqu'il m'avait déjà fait part à de nombreuses reprises,
de ses expériences avec son Ange.

– "Pourquoi ris-tu ? Toi aussi tu as ton Ange gardien ! Observes les choses et tu le découvriras
par toi-même.

Regarde ! Ta société qui ne licenciait jamais personne, t'as déroulé le tapis rouge pour que tu
puisses obtenir les indemnités de licenciements et de chômage. Cela s'est fait spontanément
et sans encombre".

Tu as trouvé à déménager sans aucune difficulté, simplement en suivant les signes et écoutant
ton intuition.

Je suis arrivé dans ta vie en me laissant aussi guider par les signes et regarde où est-ce que
nous en sommes rendus.

Ces exemples signifient que si nous ne cherchons pas à contrôler les situations, celles-ci se
placent d'elles-mêmes et toujours pour notre plus grand bien. Ce qui prouve aussi qu'en
apprenant à dépasser nos peurs en ayant foi, nous permettons à notre guidance supérieure
de se mettre en action. Cela démontre bien que nous sommes guidés et qu'absolument rien
n'est dû au hasard.

J'étais tout à fait d'accord avec Jenaël. Néanmoins, j'avais peur de m'offrir la liberté que les
circonstances me proposaient. "Que va-t-on penser de moi ? Que vont dire ma famille, mes
amis ?"

77
Peu à peu, je commençais à percevoir ma culpabilité. Je pensais à mes grands-parents qui
avaient vécu les affres de la guerre et la restriction durant toute leur vie. Bien entendu de la
même manière qu'ils l'ont inculqué à mes parents, je croyais moi aussi qu'il faut travailler dur
pour mériter de vivre. D'ailleurs à l'âge de neuf ans, n'étais-je pas déjà en train de tenir le
commerce de mon père à tenir son commerce, et à quinze ans, gérer le stand de mon oncle
sur les marchés ?

"Comment puis-je aujourd'hui m'autoriser à penser autrement que ce qu'ils m'ont inculqué ?"

Devais-je renier toute l'éducation que j'avais reçue ? Et maintenant, le système de protection
sociale allait me donner de l'argent sans que je travaille ! Je devais vivre au crochet de la
société et cette idée m'était insupportable. Cependant, mon envie de liberté était bien plus
forte. Je devais absolument me défaire de ces schémas de survie et de culpabilité, quoi qu'il
arrive et quoi qu'on en dise.

Comme Jenaël, j'ai décidé de faire fi du qu'en-dira-t-on et d'apprendre à me libérer de mes


conditionnements.

78
L'appel du Pays Cathare

Comment nos mémoires de l'inquisition Cathare et Templière ressurgirent sur les terres du Bézu
Pour narrer cette partie de notre histoire lorsque nous habitions sur les terres du Bézu, et par
égard à la vie privée des personnes qui gravitaient autour de nous, nous avions d'abord pensé
leur attribuer des prénoms fictifs. Mais par soucis d'authenticité et de transparence, et surtout
parce que les noms et prénoms font intimement partie du système d'indice appuyant les
synchronicités, nous avons finalement choisi de les insérer dans le récit. Tout est leçon et
chacun étant responsable de son rôle dans le jeu transdimensionnel qui se tramait à ce
moment-là, il n'y a désormais aucune raison de cacher quoi que ce soit et de dissimuler nos
jeux respectifs. Nous avons donc décidé de les révéler au grand jour.

Nous insérerons ainsi dans l'histoire, la manière dont parfois par le langage des "oisons", nous
avons décelé les indices qui nous ont guidés tout au long de nos aventures sur les terres du
Bézu. Ces éléments seront mis en évidence en caractère gras afin que le lecteur puisse de lui-
même reconstituer la trame.

Nous rappelons aussi que le langage des "oisons" (jeune de l'oie) correspond au langage
"intuitif" que connaissaient certains descendants des peuples amphibiens de l'Atlantide,
porteurs de la croix de Caïn. Ultérieurement, ce signe a été arboré par les Templiers qui non
seulement étaient détenteurs de leurs importants secrets ésotériques, mais savaient également
déceler le sens caché du langage subconscient de l'homme. (Pour de plus amples détails,
nous vous invitons à lire nos histoires personnelles, le dialogue n°45 et visionner les vidéos
tournées en pays Basque.)

https://bienvenussurlanouvelleterre.jimdo.com/notre-histoire/

https://bienvenussurlanouvelleterre.jimdo.com/2016-dialogue-45/

http://www.reseauleo.com/2016/09/23/1er-partage-chez-marie-jeanne-à-biriatou-64-le-28-
08-16/

http://www.reseauleo.com/2016/10/06/les-cagots-rencontre-avec-kepa-olaizola-31-08-2016/

http://www.reseauleo.com/2016/10/17/iii-rêve-de-jenaël-la-momie-partage-chez-marie-
jeanne-le-03-09-16/

http://www.reseauleo.com/2016/10/17/iv-mémoires-cagots-rencontre-avec-xabier-agote-
charpentier-initiateur-du-projet-albaola/

79
Sur la route des vacances
Après nos premiers mois de cohabitation mouvementée, nous voici sur la route des vacances !

À ce moment-là, nous ne savions pas encore qu'elles allaient être "définitives" ! Cependant,
comme me l'avait confié l'Ange, nous allions apprendre à faire confiance en la vie et c'est ce
qui arriva !

Un beau jour de mars 2012, nous arrivions dans l'Aude. La camionnette aménagée de Jenaël
nous permettait de nous poser partout où nous le souhaitions. Notre aventure dans cette
magnifique région se déroulait complètement à l'improviste. Nous laissant porter par nos envies
au rythme du lever du soleil et du clair de lune, nous passions plusieurs journées sur le plateau
rocailleux en contre-bas de Rennes-le-Château, puis dans les forêts environnantes de Rennes-
les-Bains.

Nous visitâmes des hauts-lieux historiques ou énergétiques de cette Haute-Vallée de l'Aude


que Jenaël avait découvert durant ces quatre dernières années lorsqu'il sillonnait ses sentiers
forestiers. Il avait déniché ainsi de mystérieux sites mégalithiques et des vestiges de civilisations
très anciennes.

Ce jour-là, il m'emmena au château du Bézu et insista pour me raconter certaines légendes


qui circulent à propos de ces ruines. Ce château était réputé pour avoir été, au moment de
l'inquisition contre les Cathares, un poste frontière avec le pays Aragonais. En 1151, la forteresse
était gouvernée par Bernard Sermon d'Albedun puis en 1221, par Pierre de Voisin. Les restes
d'une chapelle tenue par des moines Templiers subsistent encore aujourd'hui dans son
enceinte. Au moment de l'inquisition, certains de ces moines-soldats y auraient séjourné, à
l'invitation du maître des lieux. On dit qu'ils y détenaient un trésor.

Selon la légende, dans les ruines d'une ferme non loin du château, serait dissimulée au fond
d'un puits, une cloche d'argent. Lors du massacre des Templiers, le vendredi 13 octobre 1307,
les derniers de ces moines-soldats en s'enfuyant du château, auraient jeté la cloche dans ce
puits. On dit qu'elle sonne désormais le glas chaque nuit du 12 au 13 octobre, depuis que les
Templiers furent arrêtés dans le royaume de France sur ordre de Philippe le Bel, et que
traditionnellement en mémoire de cette trahison, tout "vendredi 13" porte malheur !

Il se dit aussi, que chaque 13 octobre après minuit, afin de sonner les matines et réveiller la
mémoire des Templiers", leurs "fantômes" quitteraient le cimetière pour se diriger vers le
château et faire tinter la cloche.

http://www.belcaire-pyrenees.com/article-albedun-la-forteresse-du-bezu-dans-le-comte-du-
razes-pres-de-quillan-122284908.html

80
Effectivement, en arrivant dans les décombres du château, une profonde tristesse envahit
Sand. "Peut-être ai-je ressenti les mémoires du lieu ?" pensa-t-elle. De retour sur le sentier qui
longea le château, Jenaël pour la rassurer, lui suggéra une idée qui avoua-t-il trottait dans sa
tête depuis quelques jours déjà.

– "Je connais un couple d'amis qui habite non loin d'ici. Ils viennent d'acheter une propriété et
des terres. Et si nous leur rendions visite ?"

Sand approuva son idée. Après avoir passé un rapide coup de fil, il confirma :

– "Super ! Nous sommes invités à dîner ce soir. Je pourrai te présenter Philippe mais
malheureusement sa compagne étant absente, nous n'aurons pas l'occasion de la
rencontrer."

Nous voilà donc repartis avec notre fourgon. En entamant la piste gravillonnée qui longeait la
montagne, à nouveau l'émotion submergea Sand. La gorge nouée et très excitée à l'idée de
découvrir la propriété, elle bafouilla :

– "Je… je connais cet endroit ! Je me rappelle de ces montagnes, ces sommets, ces rochers.
Et cette vallée, la piste... mais c'était chez moi ici ! Cette piste... c'était un chemin autrefois !
Mais d'où est-ce que je connais cet endroit ? En tout cas, c'est ici que j'ai habité et que je
reviendrai à nouveau !"

Jenaël la fixa, les yeux écarquillés.

– "Mais que t'arrive-t-il ?"

Le cœur de Sand s'emballait dans sa poitrine. Elle n'arrivait plus à détacher son regard du
paysage qui défilait à travers le pare-brise.

81
En arrivant chez notre hôte, celui-ci nous attendait sur le pas de la porte, nous accueillant à
bras ouverts. Nous fûmes surpris de retrouver Rachel et Maryvonne, deux "connaissances" de
Jenaël qui étaient déjà attablées. Nous étions donc cinq convives à partager ce repas que
Philippe avait soigneusement préparé et étions tous réjouis de nos retrouvailles. Toutefois Sand
complètement désorientée, se laissait submerger par un étrange sentiment. Elle ne connaissait
personne, sauf Jenaël bien sûr, mais en même temps, toutes les personnes présentes lui
semblaient familières. Que se passe-t-il ici ? Que fais-je là? se questionnait-elle.

Perdue dans ses pensées, Sand n'était pas dans son assiette.

À plusieurs reprises, Rachel tourna son regard vers un fauteuil vide à côté de la cheminée,
lorsqu'elle s'exclama :

– "Mais il y a quelqu'un assis dans le fauteuil !"

Pour corser le mystère, Maryvonne rajoutait :

– "Effectivement, je ressens aussi une présence près de nous !"

Rachel et Maryvonne s'affairaient autour de ce fauteuil visiblement vide lorsque soudain, nous
sentions nos poils se dresser sur tout le corps.

Il porte une aube de moine et un capuchon sur la tête.

Il a quelque chose à nous dire" lança Rachel.

Pendant plusieurs minutes, elle porta toute son attention vers ce siège vide, puis s'exclama :

"La voici la petite fille que nous cherchions de partout. Elle est là ! dit-elle en pointant Sand du
doigt. Nous l'avons enfin retrouvée !"

C'était la goutte qui fit déborder le vase. "Mais qu'est-ce c'est que cette comédie, c'est quoi
cette blague ?" s'interrogeait Sand, tandis que la submergeait une frayeur inexpliquée.

En compagnie de Jenaël, elle avait pourtant l'habitude de retrouver des fragments de leurs
vies antérieures. Même discuter avec le monde invisible ne l'étonnait pas. Mais de là à le vivre
en groupe où cela n'effarouchait personne, c'était vraiment une première !

82
Sur ce, Rachel s'adressa à Philippe :

– "La voici la petite fille que nous cherchions de partout. Elle est là ! dit-elle en pointant Sand
du doigt. Nous l'avons enfin retrouvée !" – "Je crois que nous venons de retrouver ta fille de
l'époque Cathare. Lorsque les soldats de l'inquisition ont rassemblé les villageois, elle avait réussi
à s'enfuir. Personne ne savait où elle était passée".

Philippe visiblement ému et les yeux embués, ne semblait cependant pas comprendre de quoi
il retournait. Sand perturbée par la scène qu'elle venait de vivre, éprouvait des sensations
étranges et inexplicables qui envahissaient son corps. Ne connaissant pas grand chose à
l'histoire Cathare, elle n'avait pas vraiment saisi ce qui se tramait. "Si Philippe était mon père,
mais qui était donc ma mère ?" se demandait-elle tout de même.

Philippe l'informa alors que sa compagne Ghislaine avait profité des congés pour aller rendre
visite à ses enfants en Belgique. Comme pour étayer son pressentiment, il ajouta qu'il venait de
réaliser que par leur type méditerranéen, brunes, mates de peau, les cheveux longs…, elles se
ressemblaient beaucoup. Il tenait absolument à la lui présenter et d'ailleurs, annonçant son
retour pour le surlendemain, il nous invita alors à rester encore quelques jours de plus. La soirée
se prolongea tard dans cette ambiance teintée de mystères.

Vint le moment de nous séparer pour aller passer une bonne nuit de sommeil. Philippe nous
convia alors à occuper la maisonnette voisine qu'il venait de faire restaurer.

– "Ça alors, encore un endroit qui me semble fort familier" s'exclama Sand ayant à peine
franchi la porte !

Tout heureux de nous montrer cette magnifique rénovation, Philippe nous l'a fit succinctement
visiter.

– "À l'origine affirma-t-il, cette construction était l'ancienne bergerie de la métairie des
Baruteaux."

La pièce du rez-de-chaussée était équipée d'une kitchenette et d'une salle d'eau et toilettes.
À l'étage, une pièce spacieuse servait de chambre à coucher. Il était visiblement fier de nous
montrer la curiosité du lieu. En poussant un meuble, un profond puits que Jenaël avait déjà
entraperçu lors de la réhabilitation de la bergerie, apparut alors sous nos regards éberlués.

Sur ces entrefaites, nous souhaitant bonne nuit, notre hôte prit congé. Submergés par la fatigue
et les émotions, nous nous endormîmes rapidement. Le lendemain matin, Sand révéla que sa
nuit fut bien agitée car elle avait fait un rêve très intense et peu commun qu'elle s'empressa
de raconter :

83
– "Je me suis vue courir pieds nus dans une forêt de buis. Vêtue uniquement d'une chemise de
nuit blanche, je voyais mes pieds d'enfant fouler le sol jonché de feuilles et de branches.
Terrifiée, je savais que j'étais pourchassée et qu'on me voulait du mal. Soudainement dans ce
rêve, m'est apparue une autre amie plus grande que moi, elle aussi vêtue d'une chemise de
nuit blanche. Je la connaissais et j'étais bien heureuse de la retrouver.

Nous étions alors toutes deux en train de courir. Un moment donné, nous nous sommes arrêtées
au pied d'un grand rocher,puis d'un geste ample de la main droite, je l'effleurai sans même le
toucher. À ce moment-là, sa partie supérieure est devenue comme transparente. J'étais
soulagée de voir que le contenu du rocher était intact ! Les manuscrits bien cachés, étaient
toujours en sûreté. J'en prenais mon amie à témoin."

Perturbée par la force et la clarté de mon rêve qui semblait tellement réel, Jenaël qui écouta
attentivement, resta muet de stupeur. Lorsqu'il arriva enfin à s'exprimer, il me dit :

– "Mais enfin qui es-tu ? Tu viens de me révéler les pièces manquantes de ma propre histoire.
Je t'avais déjà raconté que Rachel que tu as rencontré hier soir et moi-même, avons d'après
nos visions, reconstitué notre fuite de Montségur lors de l'attaque décisive du château.

84
Je t'avais précisé qu'elle et moi, d'après nos souvenirs, étions avec d'autres personnes chargées
de transporter des manuscrits dont les Cathares avaient hérité de Yeshua, tout comme,
probablement, un crâne de cristal, pour les mettre en lieu sûr. Nous avons même réussi à
recouper nos mémoires communes qui nous ont amenés jusque dans les environs du Bézu.
Nous savions que nous avions remis les manuscrits aux moines Templiers qui se cachaient au
château, pour les faire recopier.

Ensuite d'après nos "souvenirs", nous avions pris la fuite vers la Falconnière avec les originaux et
le fameux crâne, mais nous n'avions pas su ce qu'étaient devenues les copies. Apparemment
c'est toi qui connais la suite de l'histoire ! Ils ont donc bien été dissimulés dans les rochers lorsque
les soldats de l'inquisition arrivèrent au château. C'est sûrement de là que provient la légende
d'un trésor caché au Bézu."

– "Wahou !!! Mais qu'est-ce que tu me racontes-là ? Je comprends ce que tu dis, mais je n'arrive
pas encore à en réaliser la portée ! J'ai l'impression de me retrouver dans une fiction qui me
dépasse complètement."

Encore bouleversés par nos révélations mutuelles, nous nous sommes préparés et sommes allés
saluer notre hôte qui de ce pas, nous proposa d'aller visiter la propriété et ses environs. Nous
apprîmes ainsi que le puits qu'abritait la bergerie où nous avions passé la nuit, était celui de la
fameuse légende dans lequel les Templiers avaient jeté la célèbre cloche d'argent.

Lors de la visite de cette immense propriété qui couvrait on ne sait combien d'hectares, de
grandes forêts de hêtres et de buis soulignaient le paysage. Un chemin très escarpé par endroit
traversait la propriété. Plus loin, un troupeau de vaches paissait dans un parc, ailleurs les
silhouettes de chevaux mouchetaient les prés verts. En marchant à travers les ronces et les
épineux, nous tombions à plusieurs reprises sur les soubassements de maisons en ruine.

– "Il devait y avoir un village ici" faisions-nous remarquer à Philippe.

– "Certainement, il existe plusieurs vieilles ruines sur cette propriété. D'ailleurs quelques-unes
d'entre-elles sont encore récupérables" nous lança-t-il d'un air innocent.

Arrivés près d'un gros tilleul en bordure du chemin, il nous proposa :

– "Si vous le désirez, vous pouvez continuer à vous promener. Je retourne chez moi, j'ai encore
à faire".

85
Nous continuions ainsi l'exploration des lieux et au fur et à mesure de nos pérégrinations, nous
débouchâmes sur une très vieille forêt de buis, accrochée à flanc de montagne. C'est alors
qu'à nouveau, un étrange sentiment envahit Sand.

– "Cette forêt me rappelle quelque chose, cela ressemble à mon rêve !"

– "Elle pourrait bien correspondre à celle de ton songe, d'autant plus qu’elle est parsemée de
gros monolithes " lui confirma Jenaël.

En sortant de la forêt, nous tombions sur d'autres bâtiments en ruine, dont certains murs étaient
encore intacts. Cette fois-ci, c'est lui qui commença à pleurer. Les émotions étaient plus fortes
que de raison. En m'affirmant ne pas vraiment savoir pourquoi il pleurait, il me demanda de
nous installer quelques instants afin qu'il puisse s'intérioriser et ressentir ce qu'il se passait.

Il avait la particularité lorsque cela lui était nécessaire, d'occulter son mental afin de laisser
vagabonder son esprit. Il lui arrivait ainsi, d'entrevoir des scènes qui se déroulaient dans d'autres
espaces-temps.

Lorsqu'il me rejoignit encore bouleversé, il me raconta :

– "J'ai vu que j'étais petit garçon et je marchais sur le chemin pour rejoindre la grand-mère qui
habitait cette maison. Elle avait beaucoup de tendresse pour moi. Cependant, j'avais le
sentiment qu'elle n'était pas ma véritable grand-mère et que j'étais plutôt un enfant adopté."

– "Ça alors, j'ai l'impression que nous ne sommes pas au bout de nos surprises, peut-être avons-
nous déjà vécu ici à une autre époque ?" lui répondis-je.

– "C'est aussi ce que je pense. Cet endroit me paraît vraiment très familier. Nous allons peut-
être bientôt en avoir le cœur net."Nous continuions donc notre route pour revenir à la demeure
de notre hôte. À notre retour, nous racontions à Philippe notre petit périple de la journée et les
"mémoires" que nous avions remontées. De ce fait, il nous proposa de nous accompagner à
la maison en ruine que nous avions sommairement explorée.

Effectivement, sur cette parcelle de terrain en friche, les restes d'une bâtisse rectangulaire
émergeaient des broussailles.

86
Trois pièces d'environ vingt mètres carrés semblaient en constituer la structure. Celle de gauche
qui était la plus haute, était flanquée d'un figuier envahi par de gros lierres qui avaient même
recouvert complètement les deux derniers murs qui restaient encore debout. À l'arrière, de
vieux arbres fruitiers pointaient au dessus des ronces, laissant deviner un ancien verger.

Philippe pensif, était resté planté un bon moment devant la ruine. Nous avions rapidement
compris qu'il mijotait quelque chose. Effectivement, en arpentant ce qui avait du être le
jardinet de la maison, il nous invita à le rejoindre.

– "Je suis en train de réfléchir à quelque chose, nous confia-t-il. Je vais d'abord demander
l'accord à Ghislaine, mais… si vous acceptez de rénover cette ruine, vous pourriez l'occuper ?
Vous en seriez les locataires aussi longtemps que vous le désirez. Il y a un beau verger, une
belle surface habitable et la possibilité d'installer un potager en contrebas du chemin. En
attendant le retour de Ghislaine, vous avez deux jours pour réfléchir."

Nous étions complètement abasourdis de ce que nous venions d'entendre. Il nous propose de
rénover la ruine, m'exclamai-je "intérieurement", moi qui affirmais pas plus tard qu'hier que je
me sentais chez moi sur ces terres et que je connaissais déjà les lieux ! Je n'en croyais pas mes
oreilles ! C'était la providence, la guidance ou je ne sais quoi, qui venait de me proposer de
réaliser mon rêve. Jenaël accusa lui aussi le coup.

– "Mais te rends-tu compte, j'ai toujours rêvé de retourner à la nature, de vivre sur un lieu
semblable ! Je commence à comprendre pourquoi le projet avec mon ancien compagnon a
avorté d'un claquement de doigt. À priori, je ne devais le réaliser ni avec lui, ni là-bas dans le
Vaucluse. Finalement, heureusement que le maire s'est rétracté, sinon je n'aurai jamais retrouvé
ce magnifique endroit !"

– "Maintenant, je saisis aussi pourquoi nous ne trouvions ni maison, ni appartement à louer


ailleurs. Nos guides veulent nous amener ici. Nous devons nous installer dans l'Aude" me
répondit-il.

– "As-tu réalisé avec quelle rapidité se sont placées les synchronicités ? Bim-bam-boum, en
deux temps trois mouvements, un nouveau futur s'ouvre à nous !"

– "Tu as sûrement raison, il y a bien un Ange gardien derrière tout cela. Il faudrait être aveugle
pour ne pas le voir".

Le lendemain, nous étions tous deux enthousiasmés de faire la connaissance de Ghislaine.


Toutefois, au plus profond de moi naissait une inexplicable appréhension de la rencontrer.
J'essayais tant bien que mal de refouler cette sensation qui faisait rejaillir des souvenirs de mon
enfance actuelle.

87
– "Ça y est, j'y suis !" Ce sont les mêmes impressions qui ressurgissent lorsqu'à dix ans, ma mère
réapparut dans ma vie après avoir disparu durant près d'un an d'absence."

En attendant ce grand rendez-vous, Jenaël m'emmena poursuivre la visite touristique de la


région. L'après-midi, Philippe nous téléphona pour nous annoncer un changement de
programme, nous informant que Ghislaine avait hâte de me rencontrer mais que
malheureusement, elle ne pouvait pas honorer notre rendez-vous de ce soir car la douane de
l'aéroport refusait de la laisser passer. Il nous expliqua que durant son séjour, elle avait perdu
ses papiers et avait obtenu un document provisoire attestant seulement son identité belge.
Toutefois celui-ci ne lui permettait pas de circuler sur le territoire français. Il ajouta qu'ayant été
souffrante tout au long de la journée et essayant à tout prix de surmonter son malaise, elle
avait fini par s'écrouler de fatigue à l'aéroport. Désolé de ce contretemps, Philippe nous
demanda de reporter notre départ, assurant qu'elle serait probablement de retour le
lendemain. Nous restâmes ainsi un jour supplémentaire.

À nouveau, je ne me sentis pas bien du tout. "Pourquoi cette boule au ventre, qu'est-ce qui se
passe ? L'appréhension de la rencontre probablement ?"

– "Je trouve curieux que nous soyons toutes les deux souffrantes au même moment !"

Nous venions ainsi de comprendre que des mémoires communes étaient certainement en
train de se dénouer. Les douaniers symbolisant l'inquisition, comme à l'époque Cathare,
empêchaient nos retrouvailles.

– "Nous en aurons vraisemblablement le cœur net lorsqu'on la rencontrera demain", renchérit-


il.

A ses mots, j'en avais le cœur serré…

Lorsque je vis Ghislaine pour la première fois, elle était visiblement mal à l'aise et très émue ; et
c'était réciproque... Nous nous toisions pendant quelques instants. Assurément, il n'y avait pas
qu'un air de famille entre nous, je reconnaissais aussi son énergie. Elle me dépassait bien d'une
bonne tête et la grosse natte qu'elle laissait pendre dans son dos, renforçait mon impression
de déjà vu. De peur de laisser éclater mes larmes, j'appréhendais même de l'embrasser. C'était
bien ma mère dans une autre vie. J'en avais l'intime conviction.

Après ces poignantes et à la fois invraisemblables retrouvailles, nous passions la soirée à dîner
et à nous raconter des bribes de nos vies respectives. Philippe nous détailla notamment leur
rencontre et comment par une suite de synchronicités, ils avaient été conduits à acheter cette
propriété.

Nous voila donc réunis à nouveau par nos guidances respectives qui avaient posé les jalons
de ce système de synchronicités extraordinaires. Toutefois, une question ne cessa de me
tarauder l'esprit : "Qui étions-nous vraiment ? Dans quelles circonstances nous sommes-nous
connus autrefois ?" Je soupçonnais que si nous venions habiter sur les lieux, nous aurions
probablement au fil du temps, des réponses plus précises à notre questionnement.

Sur ces entrefaites, Philippe nous annonça que Ghislaine, quoi qu'elle ait hésité un moment,
consentait elle aussi à nous confier la ruine à restaurer, à condition que nous prenions tous les
frais de rénovation à notre charge. Toutefois pour nous mettre en confiance, il nous promit de
nous rembourser les frais, si pour une raison ou une autre notre projet ne pouvait être mené à
terme. Pour nous permettre de nous établir sur le lieu, il nous proposa également de disposer
d'une partie du hangar agricole afin que nous puissions entreposer notre déménagement. Et
88
cerise sur le gâteau, ils nous invitèrent à occuper la maisonnette du puits, durant la mauvaise
saison et pendant tout le temps que dureraient les travaux. Fort de ces bonnes nouvelles, nous
voilà ainsi de retour dans le Vaucluse.

– "Si cela ne s'appelle pas la providence, je ne saurais définir tout ce que nous venions de
recevoir. Ils sont gentils, la main sur le cœur, sont-ils toujours ainsi ?".

– "Je connais Philippe depuis au moins deux ans, lorsqu'il était impliqué dans une petite
collectivité établie dans un camping. Il s'est toujours comporté de la sorte, sympathique,
altruiste, très généreux, toujours disponible pour les autres."

– "Eh bien, il me paraît très ouvert... il doit être bien estimé de ses amis".

– "Effectivement, il fréquente beaucoup d'éminents personnages du milieu spirituel dans la


région et participe à quelques projets de communauté alternative".

Après quelques jours pour nous remettre de nos émotions, nous entamions les démarches
administratives pour le déménagement. Tout marchait comme sur des roulettes, le
changement d'adresse, la sortie de location de la maison où nous vivions, tout se mettait
magistralement en place beaucoup plus vite que prévu. À tel point qu'au bout d'un mois, tous
les cartons et nos affaires étaient chargés dans la camionnette. Jamais je ne me serais doutée
que la guidance allait placer les synchronicités avec une telle rapidité.

En route vers l'Aude


– "Nous voilà à nouveau sur la route et cette fois-ci vers l'Aude-là, plaisantai-je. Tout ce qui nous
est arrivé en quelques jours seulement est tellement incroyable. Nous n'avons même pas eu le
temps de réaliser vraiment ce qui nous arrive. À peine ai-je pu informer ma famille de la
nouvelle ! D'ailleurs, j'avais complètement oublié de prévenir mes amis. Je vais devenir
Audienne !" m'écriai-je.

– "Audoise ! répliqua Jenaël en poursuivant… Ta vie risque de changer du tout au tout, et crois-
moi, je sais de quoi je parle ! C'est maintenant que tu vas comprendre ce que signifie
expérimenter la vraie vie et cela risque de ne pas toujours être très « agréable » me dit-il avec
un sourire taquin.

Arrivés chez nos amis au pied du Bézu les derniers jours d'avril, nous nous installâmes dans la
petite maison où nous étions autorisés à résider jusqu'à nouvel ordre. Philippe nous avait
toutefois prévenus que lors d'un week-end du mois de juin, nous devrions libérer les lieux pour
qu'il puisse accueillir des amis. Ensuite nous devrions faire de même durant l'été.

89
Nous en étions plutôt ravis puisque cet arrangement représentait une chance providentielle
de pouvoir rester sur les lieux jusqu'à la fin des travaux. En attendant, nous prîmes nos aises dans
la bergerie. Le lit était situé à quelques mètres au-dessus du fameux puits. La grande baie
d'entrée offrait une vue magnifique sur la vallée en contrebas et sur les forêts environnantes,
tandis que le mythique pic de Bugarach pointait au dessus d'une mer de nuages.

Nous avions hâte de retrouver la vieille ruine. Cette fois, les arbres, arbustes et ronces étaient
déjà bien recouverts du jeune feuillage de printemps. Dès les premiers beaux jours, nous
entreprîmes de dégager le soubassement des murs. Originaire de la ville, Sand était un peu
perdue au milieu des ronces, mais très vite motivée par notre rêve, elle devint vite experte pour
organiser le chantier. Jenaël lui, semblait bien se débrouiller. Il maniait très bien tronçonneuse
et débroussailleuse. Il savait également entreprendre le tri entre les arbres, les arbustes
sauvages et ceux du verger, ce qui en quelques semaines révéla la ruine. Effectivement, après
presque deux mois de travail d'arrache-pied, la ruine en trois parties, le jardin et le verger
attenant, étaient complètement dégagés. En rappel des synchronicités extraordinaires qui
nous ont conduits ici, nous avions alors baptisée ses trois paries : Bim-Bam-Boum.

De concert, les plans de la future construction en ossature bois-paille prenaient forme. Et vu de


l'allure à laquelle se poursuivaient les travaux, nous envisagions même d'y emménager pour
l'hiver à venir. Heureux de tout ce travail réalisé, nous attendions avec impatience le retour de
Philippe et de sa compagne qui étaient partis rendre visite à leur famille dans le nord. De plus,
enchantés de prendre part à cette petite communauté naissante, puisqu'il y avait un autre
personnage qui habitait aussi sur le lieu, nous étions d'autant plus motivés pour avancer les
travaux. Nous avions rencontré Dolph à plusieurs reprises et aimions beaucoup parler de nos
cheminements et prises de conscience respectives avec lui. Passionné par le phénomène de
l'ascension planétaire, il était un féru lecteur de Kryeon et de Lee Caroll. Il vivait dans une partie
du hangar qu'il avait lui-même aménagé en une grande pièce à vivre.

Philippe intéressé par "l'Éveil de conscience" et l'histoire des Templiers, avait également plaisir
à échanger nos connaissances, nos petits secrets et "mémoires de vies antérieures". Toute
"notre petite communauté" paraissait enthousiasmée par un cheminement spirituel, tout au
moins le croyions-nous à l'époque.
90
Portés par cette énergie, nous étions tous enchantés de vivre et cohabiter sur cette magnifique
propriété que Philippe avait achetée pour nous la mettre si "gracieusement" à disposition. Mais
il y avait anguille sous roche et personne ne l'avait remarqué.

Le "prédateur" que nous ne nommions pas encore ainsi à l'époque, nous avait bel et bien tendu
un piège dans lequel, évidemment, nous nous débattions complètement inconscients et
ignorants des jeux transdimensionnels qui se mettaient en place.

Pour avoir déjà soulevé des mémoires communes entre nous (Sand et Jenaël), nous savions
que de multiples réalités pouvaient interagir dans notre instant présent, mais tellement pris dans
nos jeux de rôle respectifs et l'envie pressante de réaliser notre rêve, nous ne nous rendions pas
encore compte de ce que nous jouions les uns avec les autres… Aveuglés parl'ambiance
"amour et lumière" qui nous illusionnait, nous n'avions pas perçu, ni cru au retour du petit démon
de Philippe, qui un jour pointa le bout de ses cornes.

Ce jour-là, nous avions commencé à répartir les pierres des murs écroulés afin de former un
hérisson, lorsque de retour de Belgique, Philippe vint nous rendre visite sur le chantier.

– "Waouh, vous avez bien travaillé, nous dit-il alors émerveillé. En dégageant les haies et les
arbres, voilà une belle surface qui se révèle maintenant. Elle doit faire au moins soixante mètres
carrés !"

En réalisant le tour du chantier, nous l'avions à nouveau perçu très songeur. Puis remarquant
les pierres que nous venions de répartir pour le soubassement, il nous demanda alors :

– "Mais qu'est-ce que vous faites ici avec toutes ces pierres ?"

– "Eh bien nous sommes en train de rassembler toutes les pierres tombées dans la ruine qui
serviront à stabiliser les fondations. Nous envisageons de former une base stable pour construire
une maison en murs bois-pailles, ainsi elle pourra même être montée pour l'hiver prochain et
devenir habitable. J'ai d'ailleurs déjà établi les plans", répondit Jenaël satisfait de l'avancement
des travaux.

– "Ah non ! s'emporta Philippe. Je m'oppose à ce que vous fassiez tomber le reste des murs.
Vous devez les remonter comme à l'origine ! Ces pierres sont magnifiques et ont une histoire. Il
faut impérativement les conserver ! De plus en rajoutant un étage, cela permettrait de
constituer trois éléments habitables...".

91
Jenaël resta un moment bouche-bée devant la subite volte-face de Philippe et sa contrariété
à peine dissimulée.

– "Mais Philippe, on ne fait pas du neuf avec l'ancien ! Tu nous avais pourtant donné carte
blanche pour la rénovation ! En plus, cela nous prendra beaucoup trop de temps pour
reconstruire les murs à l'identique. Nous n'aurons jamais fini cet automne pour nous y installer,
et ici il n'y a que Sand et moi pour faire les travaux" répliqua Jenaël.

– "Il y a moyen de rénover la construction pour en faire trois parties distinctes sur deux niveaux"
justifia-t-il. Elles pourraient même abriter d'autres locataires. Si vous pensez ne pas y arriver, vous
n'avez qu'à organiser des chantiers participatifs afin de vous faire aider pour avancer les
travaux. Il y a pleins de woofers (3) qui en échange d'être hébergés et d'un bon repas,
accepteraient de vous aider".

Sidérés par ses propos et complètement assommés par ce que nous nous venions d'entendre,
nous essayâmes de le résonner.

Nous-mêmes contrariés de tirer partie de "tels individus dans le besoin", même si à priori ils
bénéficiaient d'un hébergement, cette pratique nous paraissait inconcevable. Les esclaves
n'étaient-ils pas eux-aussi nourris et logés ? Bien que cela nous aurait arrangé, cette idée nous
mettait mal à l'aise parce que nous savions que l'échange n'étant pas équitable, il
encourageait une forme d'exploitation.

Finalement après de longues négociations, Philippe consentit à ce que nous remontions les
murs les plus robustes et nous octroyait d'occuper la plus grande partie de l'habitat à condition
que nous rénovions l'ensemble pour permettre de loger d'autres occupants occasionnels.

3 - Le woofing est un moyen pour les adeptes du voyage à petit budget de réaliser leurs rêves.
Le principe est très simple : il s'agit de partager un mode de vie directement chez l'habitant,
en apprenant et échangeant – services ou compétences –, tout en étant accueilli
gratuitement.)

92
93
94
95
96
Quelques photos qui représentent l'avancement des travaux

Dès ce moment-là, quelque chose se fissura en nous car nous sûmes que notre avenir au Bézu
ne serait pas aussi rose qu'il le semblait de prime à bord. Nous entreprîmes alors cet énorme
surplus de travail à contre-cœur, nous persuadant que si nous devions rénover cette ruine,
"l'Univers se manifesterait" et nous fournirait facilement les moyens nécessaires pour ce faire. Et
c'est précisément ce qui arriva.

Nous revendions le véhicule de Sand pour nous procurer un vieux 4x4 afin de circuler sur la
propriété avec plus d'aisance (4 km de chemin de terre reliaient Bim-Bam-Boum à la route). Il
devait aussi nous servir à transporter les matériaux de construction, la charpente en bois, les

97
bottes de pailles, les sacs de chaux, le ciment, etc. Nous passâmes ainsi printemps, été et
automne, uniquement à reconstituer les murs, reconstruire les soubassements et procéder au
terrassement de l'arrière de la maison et tout ça à la force de nos bras.

De plus, hébergés à la bergerie et comme convenu (avec soit dit en passant, un bail en bonne
et due forme), nous avions à chaque fois astiqué jusque dans les moindres recoins et procédé
au nettoyage du sol au plafond de toute la maison. Même si ce n'était que pour 1 ou 2 jours,
nous libérions les lieux chaque fois que la famille ou des amis des propriétaires venaient leur
rendre visite. Mais ce dont nous étions loin de nous douter, c'est qu'ils avaient beaucoup
d'amis… Et à chaque déménagement, nous rangions et nettoyions l'habitation de fond en
comble pour que nos hôtes puissent les loger dignement, alors que pendant ce temps, nous
emménagions dans une sorte de tente berbère à coté du chantier dans la forêt. De la sorte,
ce petit manège se prolongea plus que convenu. Bien que Philippe et Ghislaine nous
proposèrent de réaménager la bergerie pour l'automne-hiver, ils invitèrent encore des amis à
y loger fin octobre. Nous nous demandions alors jusqu'à quand nous allions devoir rester dans
le froid et l'humidité, puisque quasiment depuis fin août, il pleuvait des cordes.

98
Près de quatre mois "logés" dans une tente en coton, très souvent sous une pluie battante, le
froid et la boue, nos habits, le linge et les couvertures commencèrent à moisir. Notre patience,
notre bienveillance et notre indulgence, étaient-elles aussi mises à rude épreuve. Nous nous

99
retrouvions "dehors" sans aucune solution de repli, forcés à voir notre réalité sous un angle
différent.

Le fait de nous retrouver dans une situation très inconfortable, voir même insalubre, nous
autorisait à déceler petit à petit nos schémas de culpabilité. Sans autre recours que de voir les
choses telles qu'elles étaient et non plus comme nous avions envie de les voir, nous perçûmes
au fur et à mesure la trame karmique qui se profilait, et repérions les différents personnages qui
gravitaient autour de Philippe et Ghislaine sur le lieu.

Et les personnages autour d'eux, étaient nombreux. Entre autres, Philippe avait recruté l'une de
ses nombreuses connaissances de la région pour construire un cabanon afin d'y entreposer le
bois pour l'hiver. Son ami nous l'appellerons Simon. C'était un grand gaillard musclé, les yeux
bleus et le regard vif. Jenaël le connaissait déjà tandis que Sand ne l'avait jamais rencontré.

Remontons alors au matin même de notre rencontre, pour arriver à comprendre ce qui se
tramait dans l'invisible.

A pied entre la bergerie et Bim-Bam-Boum, nous organisions des va-et-vient pour emmener les
outils sur le chantier. En revenant à notre habitation, située à quelques 30 mètres de celle de
Philippe et Ghislaine, Sand fut soudainement prise de panique. Une peur irrépressible la
submergea lorsqu'elle entraperçut au loin, une silhouette humaine qu'elle perçut comme une
ombre noire. Myope, elle n'en voyait que les contours et ignorait totalement de qui il s'agissait.
Machinalement, elle se décala du chemin pour se cacher derrière un arbre en attendant de
comprendre la cause de son subit malaise. Après un petit moment, la tension redescendue,
nous décidâmes de nous rapprocher discrètement pour voir de qui il s'agissait. C'est alors que
Jenaël identifia Simon. Sand déterminée à dépasser sa peur, alla tout de même le saluer.

Lorsque nous parvenions à sa hauteur, nous comprenions alors pourquoi le ressenti de Sand
était justifié. Simon était dans une colère noire. Hors de lui, il tentait de nous expliquer qu'étant
dans de grandes difficultés financières et sans travail, il était menacé d'expulsion de la maison
qu'il louait et qui abritait sa petite famille. Pour corser le tout, il venait de se faire arrêter par
deux motards de la gendarmerie pour vérification d'identité. Il nous raconta alors que les deux
compères en uniforme, outrepassant leur fonction d'autorité de l'état et jouant les gros bras,
l'avaient importuné et quelque peu bousculé. Mais ce dont ils ne se doutaient pas en jouant
les caïds, c'est que Simon était expert en kung-fu et en combat rapproché. Il avait même servi
dans une unité des forces spéciales de l'armée. En moins de temps qu'il ne le faut pour le dire,
les deux imprudents cow-boys de la route se retrouvèrent désarmés et agenouillés sur le trottoir,
quitte d'un moment de frayeur qui sûrement leur servit de leçon.

Nous étions écroulés de rire, mais Simon ne rigolait absolument pas. A vrai dire, son énergie
nous impressionnait au plus au point. Vu ce qu'il venait de nous relater, nous n'étions nullement
rassurés. Jusqu'où pouvait-il aller ? Quelque chose en lui nous glaçait le sang, mais à la fois
nous étions peinés pour lui. Dans ses moments de colère et de désespoir, il menaçait de tout
casser, de brûler le chalet de Philippe, de détruire la propriété. En essayant tant bien que mal
de le calmer, il nous avoua cependant qu'il venait travailler sur les terres du Bézu pour grappiller
quelques euros, de quoi acheter à manger pour sa famille. Alternant sanglots et coup de
colère, Simon après s'être calmé provoqua le miracle. Car après avoir raconté ses
douloureuses mésaventures, il nous demanda assistance. Il savait que Jenaël pouvait parfois
percevoir les annales akashiques et que cela pourrait probablement l'aider. Simon lui aussi,
pratiquait des sorties du corps mais visitait généralement les mondes sombres de l'astral. Nous
étions plusieurs personnes à l'écouter attentivement, à lui donner des conseils jusqu'à ce que
Jenaël l'invita à s'asseoir à part, pour contempler le paysage et raconter ce qu'il percevait.
100
Sans nul doute Simon avait quelques facilités à laisser son esprit "voyager" sur d'autres plans. En
quelques instants, apparemment horrifié, il se mit à bredouiller : c'est moi qui ait fait tout ça ?

Livide et chancelant, il décrivit lui-même le champ de bataille après le massacre des Cathares
du Bézu. Il portait assurément les "souvenirs" de ce chef militaire sanguinaire et fanatique "Simon
de Montfort", expert dans l'art de la guerre, qui à tour de bras, avait décapité les habitants des
Baruteaux, tandis que brûlaient leurs cadavres et leurs maisons.

En ayant vu d'autres et contrairement à quelques instants auparavant où il prétendait que rien


ni personne ne pouvait ébranler le combattant qu'il était, Simon tomba en état de choc.
Pleurant à chaudes larmes et tremblant de tout son être, à quatre pour le soutenir, nous le
déposions non loin de là sous la falaise du château pour le laisser expurger ses émotions et
vivre son processus de guérison.

La semaine d'après, nous le croisions au marché, heureux et revigoré. Il ne portait plus la même
énergie. Nous exprimant qu'il venait de retrouver son travail d'architecte, il avait réussi à
dénicher une petite maison de village dans les environs. Architecte ! Naturellement on aurait
pu s'en douter ! Certainement un retour du processus karmique de cause à effet, afin de
reconstruire ce qu'autrefois, il avait détruit !

Démonstration qu'une prise de conscience majeure et sa libération par l'émotionnel, changent


les circonstances de la réalité. Cette dernière contribue à modifier ses croyances permettant
ensuite de manifester une autre réalité dans laquelle ses problèmes se sont résolus d'eux-
mêmes.

Ayant perçu et accepté son rôle dans l'histoire de ce lieu, Simon put réaliser l'expérience
concrète de la libération de son Âme et s'offrir la possibilité de se libérer du programme qui
contrecarrait ses projets dans sa vie actuelle.

Nous étions heureux pour lui car il nous montrait un bel exemple de libération karmique !

Une autres fois, Philippe invita son merveilleux groupe d'amis "amour et lumière" à pratiquer des
nettoyages énergétiques sur sa propriété et prodiguer des soins "divins" pour le jardin. Dirigée
par deux ou trois apprentis chamans équipés de leurs pendules, amulettes et soi-disant cristaux
magiques, la petite troupe parcourait les alentours en psalmodiant des incantations et des
mantras sanskrits. De temps en temps, ils plantèrent d'énormes cristaux dans la terre ou
dessinèrent des symboles sacrés sur le sol...

À l'époque, nous observions suspicieusement ces personnages, car en plus de leurs pratiques
douteuses qui nous mettaient très mal à l'aise, l'un d'eux lorsque nous l'approchions d'un peu
trop près, nous soulevait le cœur. Cette fois nous l'appellerons Osos, qui était son prétendu nom
de "chaman" reçu directement par channelling. A cause de ses capacités nébuleuses et de
son énergie repoussante, nous le surnommions : le mage noir.

Osos était très égocentrique et sa façon de s'exprimer demandait beaucoup d'attention à


celui qui l'écoutait puisqu'il parlait presque en chuchotant. Ne faisant pas un pas sans son
pendule, on aurait dit le professeur Tournesol. Mais il avait aussi un tic, une fâcheuse habitude
de renifler. C'est d'ailleurs ce bruit nasal répétitif qui nous mit la puce à l'oreille. Ainsi lors d'un
rêve, lorsque nous dormions au-dessus du puits, Jenaël revit une scène dans laquelle, pour
détecter les parfaits cathares parmi les gens qui lui étaient présentés, un prêtre inquisiteur les
reniflait tour à tour pour pouvoir ou non, les accuser d'hérésie. Nous avions même découvert
ultérieurement, dans un reportage historique, que le reniflement pour débusquer le Cathare
était pratique courante chez les prêtres inquisiteurs de l'époque.
101
De plus, lorsqu'un jour Philippe nous imposa de participer à l'une de leurs rencontres pour une
confrontation, car il n'appréciait guère que nous prenions nos distances et que nous ne
prenions pas part à leur distraction, Sand fut sujette à une fulgurante cystite. Nous savions que
ce symptôme symbolisait le besoin de "protéger son territoire". C'est donc à contre-cœur que
nous participions à cette rencontre, tentant de nous persuader que finalement elle devenait
sympathique, mais quelque chose ne tournait toujours pas rond. Malgré toute notre bonne
volonté pour nous fondre dans le décor, les nausées et les maux de ventre devenaient de plus
en plus virulents. Affectant nos viscères, nous ne pouvions faire semblant. Le système d'indice
s'échafaudait !

L'autre chaman "amour et lumière" était spécialisé dans le channelling de Métatron. Nous
savions que le channelling était une sorte de capacité médiumnique, mais de là à
communiquer en ligne privée avec le soi-disant plus puissant des archanges, et au vu de toute
la mise en scène pour éblouir ses groupies, nous savions que Franki ne canalisait pas plus haut
que le sommet de ses cheveux. Evidemment, il aurait été incongru que nous fréquentions une
telle bande de "bouffons du roi" qui ne cessèrent d'encenser ce dernier à chaque fois que
l'occasion se présentait. C'est malheureux à dire, mais sous prétexte d'amour et lumière, ils ne
faisaient que participer à entretenir l'illusion qu'ils n'arrêtèrent pas d'échafauder en une
magnifique pièce montée en l'honneur de Philippe, qui lui ne manquait pas de s'y laisser
prendre. À tel point qu'il allait même jusqu'à nous reprocher de ne pas participer à leurs stages
de communication bienveillante, de channeling ou de formation en communication
énergétique avec les extraterrestres et les dévas de la nature…

Forcément, Philippe ne se doutait pas à qui il avait affaire. Nous-mêmes l'ignorions précisément
encore, mais nous savions que leur monde n'était pas le nôtre car il était gouverné par les
entités transdimensionnelles qui excellent à se jouer de l'ignorance des gens. Nous en avions
mal au ventre et ne comprenions pas pourquoi Ghislaine restait à ce point aveugle. Pourtant
elle nous confiait souvent ses ressentis et impressions. Pressentant l'escroquerie, elle
refusaitcependant d'y croire et encore moins d'en toucher mot à Philippe, prétextant qu'il
devait lui-même en faire l'expérience pour pouvoir en tirer leçon. Nous soulevions ainsi le
manque de communication entre eux, relevant les nombreux tabous, non-dits et petits secrets,
qui en réalité au lieu de les réunir, divisait leur couple.

Une autre fois, sous la direction d'une prétendue prêtresse chamane de ce fameux groupe,
Sand fut invitée à participer à une cérémonie pour libérer le lieu de ses mémoires d'inquisition.
Une assemblée de femmes s'était formée. Parmi elles, la plupart se plaignirent de fortes
résurgences émotionnelles de viol ou de mort par incinération au pied du Bézu. Alors qu'elles
étaient sensées réaliser un travail sur leurs mémoires, un nettoyage du lieu et surtout le pardon
envers les hommes, étonnamment ces derniers n'étaient pas les bienvenus à la cérémonie.

Clairement, Sand ne pouvait absolument pas participer à cette hypocrisie ! Elle avait perçu
que chacune des participantes était elle-même en discorde avec son compagnon. De plus
ne se séparant jamais de Jenaël, elle ne pouvait accepter ces conditions discriminatoires. Il
était évident que le nœud du problème n'était nullement le lieu, mais leurs divergences dans
leur propre relation de couple qu'elles essayaient tant bien que mal de balayer sous le tapis
par de la communication bienveillante…

Comme Ghislaine y participait, elle avait remarqué l'absence de Sand. Evidemment, cette
dernière ne voulant pas être orientée pour apprendre à percevoir ce qu'elle était sensée
percevoir, elle se refusait catégoriquement à être influencée par les croyances d'autrui.
Sachant pertinemment qu'en observant attentivement son quotidien, elle serait en mesure de
collecter absolument toutes les informations nécessaires à ses propres prises de conscience.
102
Elle ne pouvait donc s'en remettre à autrui. Et cela Ghislaine ne le comprenait pas et par dessus
tout ne l'admettait pas, plaçant probablement son refus sur le compte de la mauvaise volonté
de Sand.

Auparavant, telle une fille avec sa mère, Sand aimait passer du temps en sa compagnie. Très
complices, elles le restèrent jusqu'au moment où nous prîmes douloureusement conscience de
ce jeu de dupe. Aussi, plus les rôles des uns et des autres se dévoilèrent, moins nous avions
envie de passer du temps ensemble de sorte que peu à peu nous prenions nos distances.

C'est alors que dans cette triste ambiance un beau dimanche de novembre, peu après cette
période de tumulte et de bouffonnerie transdimensionnelle "amour et lumière", notre précieux
"4x4 à tout faire" tomba en panne. Il nous lâcha sans crier gare au moment de faire le plein à
la station GPL, précisément en face d'un garagiste. C'était comme s'il avait fait exprès de
choisir le garage pour sa réparation, pensions-nous ! L'avenir nous confirmera que c'était
effectivement le cas. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le mécanicien, dans
l'impossibilité de trouver la panne, garda le véhicule pendant près de neuf mois au garage. Le
véhicule refusant résolument de démarrer, resta donc immobilisé pendant tout le temps qu'il
nous a fallut pour dénouer le scénario karmique qui nous liait à ce lieu, au pied du Bézu. Nous
décelions alors peu à peu ce qui reliait Ghislaine, Philippe, Dolph à notre propre histoire, car
nos liens à travers les méandres de l'Histoire étaient de taille. Au fur et à mesure et grâce à un
fantastique système de symboles, nous découvrîmes leur nature.

La fameuse soirée du 13 octobre


C'est ainsi qu'un soir d'octobre 2013, du 12 au 13 très précisément (rappelons-nous de la
légende des Templiers du Bézu), nous étions conviés à une petite soirée chez Philippe. Il était
prévu un petit partage avec rencontre musicale, une petite fête entre amis, si l'on peut le
formuler ainsi. Toutefois comme nous allons le découvrir, elle ne s'est pas déroulée comme
convenu.

Hébergés temporairement à la bergerie depuis la veille jusqu'à l'arrivée prochaine des amis de
Philippe, nous nous demandions si nous allions assister à cette soirée.Sand couchée sur le
canapé se sentait très mal car elle en appréhendait le déroulement. Elle attendait que ses
symptômes diminuent. Encore plus étrange était l'arrivée de plusieurs femmes invitées à la fête,
qui voyant encore notre habitation éclairée, firent un petit détour "chez nous". Elles aussi se
plaignirent de se sentir mal et affirmèrent ressentir de la peur. Nous étions finalement cinq
personnes à partager la même inquiétude, pressentant tous que s'y rejouait quelque chose,
mais quoi ? Pour en avoir le cœur net, nous devions nous y rendre. C'est pourquoi Jenaël
décida de se porter volontaire et tâter le terrain.

Il raconte :

Au moment d'entrer chez nos "voisins", dans la pièce principale un groupe de personnes assises
en cercle discutaient entre-elles. J'en avais déjà croisé certaines. En réalité, il y avait ici réuni
tout le gratin New Age (amour et lumière) de la Haute Vallée. Pour ne pas perturber la
discussion, je m'installai alors un peu à l'écart. Mais à peine assis, de violents spasmes
soulevèrent mon estomac, qui dans le contexte déclenchèrent une série de rots et de haut-le-
cœur malencontreusement très sonores. J'étais au plus mal, d'autant plus que vis à vis de moi
était assis Sylvain, celui qui deviendra le mondialement célèbre et bien nommé "grand
monarque" ou "christ cosmique".

103
Évidemment, vu le contexte je compris rapidement l'origine de mes spasmes et de mes troubles
subits. Quelques moments plus tard, Sand et d'autres personnes qui ressentaient toujours une
certaine aversion à participer à cette petite réunion "entre amis", finirent par arriver et
s'installèrent à coté de moi. Sand s'était finalement décidée à les accompagner. A peine
arrivées, elles aussi redevinrent rapidement sujettes à des nausées et autres inconvenances du
même ordre. Nous sûmes instinctivement que nos symptômes, probablement causés par des
résurgences émotionnellement douloureuses, étaient des "souvenirs malheureux" que nous
"partagions inconsciemment" avec les personnes présentes dans cette assemblée car notre
corps en exprimait naturellement les signes.

Comme pour confirmer nos ressentis, certains lors de la soirée, racontèrent d'anciennes histoires
à propos de l'inquisition sur ces lieux et sur la fameuse cloche d'argent jetée dans le puits des
Baruteaux. Par plaisanterie, à deux reprises (au cas où nous demeurions sourds à l'information),
Philippe de nationalité Belge fut "courtoisement" surnommé "Philippe le Belge", en référence
bien sûr au langage des oisons qui entendait par là : Philippe le Bel-Je. Cet indice élégamment
dévoilé, fut d'une importance capitale pour nous permettre de comprendre ce qui se tramait.

Leurs récits et légendes étayaient sans l'ombre d'un doute les "souvenirs"émergeant
péniblement à notre conscience. Plongés dans une atmosphère de plus en plus étrange,
l'ambiance devenait difficilement supportable. Et comme par hasard à ce moment-là, pour
couronner la soirée, Osos, Franki et leur clique firent irruption dans la pièce. Dès qu'ils
apparurent, la plupart des musiciens de la cour"les anciens troubadours du roi Philippe le Bel",
comme mus par une force invisible, décampèrent brusquement, nous laissant ainsi en petit
comité. Les nouveaux arrivants prenant leur aise dans l'assemblée, introduisirent une
cérémonie chamanique en l'honneur du maître des lieux. S'adressant à leur hôte, ils le
louangèrent si théâtralement que cela en devenait déplacé.

Philippe hébété, semblait toutefois ravi de se sentir tant adulé.

Les circonstances devenant de plus en plus troublantes et incongrues, nous apprenions enfin
que durant la journée, Philippe avait participé à une formation intitulée : "le rêve du dragon" !
Ce stage faisant appel au processus de développement personnel pour structurer et optimiser
la réussite de projets individuels et collectifs, avait été initié par la troupe "amour et lumière".

Mais le dragon, n'est-il pas l'archétype derrière lequel se dissimulent les entités Dracos de 4ème
dimension ? Ces entités mêmes qui, au service de leur soi et de leur propre intérêt, profitent de
l'ignorance des gens pour asseoir leur soif de pouvoir et de domination. N'étaient-elles pas
justement en train de programmer les consciences humaines à travers ce genre de formation
pour les asservir et les préparer au prochain Age d'or ? Cela expliquerait certainement
pourquoi nous avions mal au ventre à chaque fois que l'on nous proposait de participer à ce
type de rencontre-formation...

Sans conteste, l'histoire se répète ! Ce projet au service de la domination planétaire par le


corpus prédateur de 4ème dimension au service de soi (SDS) servira le prochain cycle.

Ignorant de la portée symbolique de l'intitulé de ce stage, Philippe s'abandonnait avec


complaisance au divertissement qui s'offrait à lui. Le "rêve du dragon" ne faisait visiblement que
renforcer l'illusion "amour et lumière", le rêve dans lequel Philippe ne cessait de se débattre.
Evidemment, les "bouffons du roi" censés le distraire lorgnaient sur sa fortune voyant en lui un
mécène pour financer leurs propres projets : le rêve des Dracos ! Car d'apparence modeste
mais d'un fond généreux, Philippe qui par "canalisation" lors de l'un de ces stages, reçut
l'information qu'il serait porteur de grands projets prétendument au service de la planète, s'est

104
laissé reprendre par un profond sommeil hypnotique. Le rêve du Dragon n'est finalement qu'un
prétexte pour planifier et financer les fameux projets d'îlots de lumière du Nouvel Age. Mais ce
n'est en aucun cas, tel que le canalisaient Pierre Lessard, Yoann Demmer et bien d'autres
messagers spirituels "canal de Maître Saint Germain" de la région, un projet d'élévation de
conscience pour le nouveau monde.

Philippe soigneusement programmé par ce corpus pour mettre en place ses grandes
ambitions, était motivé pour racheter et faire rénover (à bas prix) plusieurs bâtiments dans les
environs. Il n'hésitait pas comme il avait fait avec Simon, Dolph, nous et bien d'autres, à profiter
des bons services d'individus dans le besoin. Dissimulé derrière son apparente générosité et sa
prétendue bienveillance, il n'avait apparemment pas conscience de la portée de son
comportement et de la manipulation transdimensionnelle qui passait à travers lui. Ancien
propriétaire d'une ferme-château (indice supplémentaire), il avait quelques substantielles
économies, devenant ainsi la cible privilégiée de ces vautours transdimensionnels. A force de
réfuter l'existence de ces réalités invisibles qui interpénètrent notre quotidien, Philippe devenait
une proie de choix. A la fois bourreau et victime, il interprétait magistralement son rôle de
bienfaiteur de l'humanité.

Dans ces circonstances "draconiennes", nos spasmes digestifs reprirent de plus belle. Pris de
vertiges, des "scènes d'au-delà du voile" se révélèrent à travers mes visions. Les choses étant
ce qu'elles étaient et devenus spectateurs contraints de cette cérémonie imprévue, nous
perçûmes ce qui se tramait dans l'invisible. Cette réunion n'était rien d'autre qu'un rendez-vous,
un rassemblement "transdimensionnel composé de délégués de plusieurs lignées reptiliennes-
draconniennes bien distinctes. Bien sûr, le grand monarque était parmi ceux aux premières
loges... Avec mes "dons" de vision, je distinguais présents sur des plans vibratoires intermédiaires,
quelques émissaires du corpus prédateur tels des Dracos, Gina-Abul et aliens Gris, mais sous
leur costume humain. Il y avait aussi quelques représentants du groupe des planificateurs.

La vision qui se superposait à notre réalité semblait confirmer toute l'histoire du bestiaire céleste
consignée dans l'œuvre d'Anton Parks, que Philippe avait lue sans en toucher la profonde
vérité. A force de prendre ses lectures comme une distraction, il s'en est laissé prendre au
piège.

Après que deux autres personnes aient elles aussi soulevé l'indécence de cette parade
ridicule, je pris la parole. J'exprimai alors mon ressentiment et mon désarroi de constater à quel
point, ces entités transdimensionnelles continuaient toujours à se mêler des affaires humaines.
Sand souleva que nous étions tous invités à voir nos jeux de rôle et qu'il relevait de la
responsabilité de chacun de ne plus reproduire le passé.

Nous étions épouvantés de voir que certaines lignées de prédateurs, sous leur costume de
gentil gourou "amour et lumière", de soi-disant guides spirituels ou pseudo-guérisseurs, profitent
encore de la naïveté et de l'ignorance des gens, pour s'immiscer sournoisement dans le
psychisme de leur hôte et piéger leur ego. Nous pouvions ressentir la fréquence de résonance
de ces parasites de 4ème dimension présents à cette assemblée. Ces entités d'outre-monde
sévissant déjà lors des inquisitions Cathare et Templière sur la propriété où nous étions réunis,
étaient à nouveau présentes ce soir-là, date anniversaire où précisément s'était déroulée
l'arrestation des Templiers de France. En réalité, c'étaient bien elles à travers chacun de nous,
qui jouaient à semer la discorde. Mais ceux qui refusaient de "Voir", consentaient à rester leur
proie et leur marionnette.

C'est ainsi que le "pauvre Philippe" entièrement inculte à ce sujet, n'y vit que du feu.
Complètement désemparé par la tournure des événements, il laissa s'exprimer son indignation,
105
nous reprochant d'avoir gâché sa belle petite soirée entre amis.Ghislaine qui à priori ne
supportait plus cette mascarade mit fin à la soirée en sommant tout le monde de partir. Mais
c'en n'était pas encore fini. Le soir même, Philippe irrité au plus haut point par notre
insubordination, nous somma de libérer la bergerie au plus vite. Le lendemain, pour tempérer
leur colère, toujours mus par une forme de culpabilité d'être capables de percevoir le monde
invisible, nous astiquions encore de fond en comble le lieu pour le laisser impeccable aux
nouveaux arrivants.

Incompris et rejetés, nous revoilà livrés à nous-mêmes dans la nature. Comme il faisait très froid,
nous devions encore trouver une solution. Esseulés, nous ne pouvions que nous abandonner
au hasard. Et comme le hasard fait souvent bien les choses, Dolph qui ces derniers temps
sollicitait souvent notre aide, nous rendit la pareille. Effectivement, il venait régulièrement nous
raconter ses états d'âme envers Philippe et ses déboires avec la gent féminine. Sand se
remémorait d'ailleurs que souvent en sa présence elle devenait sujette à des brûlures
vaginales.Vigilante, elle faisait en sorte de ne jamais rester en sa compagnie et Ghislaine
également évitait de se retrouver seule avec lui. Il avait même essayé de lui faire la cour en
tentant un baiser furtif, nous confia-t-elle un jour. Que dissimulait son comportement ? Dolph
malheureux en amour finissait invariablement par être rejeté par toutes ses conquêtes et
comme nous le découvririons bientôt, il y avait une très bonne raison à cela. La loi du karma
était-elle encore à l'œuvre ?

Ce jour-là, rentré au milieu de la nuit d'un long voyage, il n'avait pu assister à la soirée et restait
donc ignorant de son déroulement. Surpris de nous voir reprendre notre camion à une heure
si tardive, il nous interpella, curieux de la raison denotre départ précipité. L'informant
succinctement des événements de la veille et de la décision de Philippe de nous mettre "au
vert", il passa un coup de fil. Naturellement, étant lui aussi dans une situation précaire
entièrement dépendante du bon vouloir de Philippe, il ne pouvait faire autrement que de
compatir à nos déboires. Sur ce, il nous annonça qu'il connaissait une femme qui, pendant les
quelques mois d'hiver, retournait dans son pays et qu'elle était d'accord de nous prêter sa
maison en échange d'une petite participation.

Bien entendu, dans notre embarrassante situation, nous ne pouvions qu'accepter. Nous
passions cependant encore trois jours dans notre camion en attendant le départ de notre
nouvelle hôte. Nous voila donc après avoir rassemblé quelques affaires, affligés de la cécité
de Philippe et Ghislaine, sur une petite route vers Seignalens, un petit village à la limite de
l'Ariège. Nous avions brièvement rencontré la propriétaire lorsqu'elle nous remit les clés. En
prenant possession des lieux, dans la pièce attenante à la cuisine, quelle ne fut pas notre
surprise de découvrir en bout d'un canapé, une énorme statue du Christ les bras ouverts, et
face à elle une Vierge Marie en plâtre, qui semblait elle aussi diffuser son énergie bienveillante.
En prenant conscience de la scène et surtout de toute la symbolique sous-jacente, nous nous
effondrions tous deux, en proie à d'interminables sanglots.

106
Nous pressentions que désormais l'aventure du Bézu allait se terminer et que nous étions guidés
pour ce faire, comprenant aussi que malgré nos réticences, nous devions jouer le jeu jusqu'au
bout. Le grand final était déjà en accomplissement, car après notre réconfortant séjour d'un
peu plus de quinze jours, nous allions devoir retourner au Bézu pour continuer à apprendre et
terminer la partie.Profondément découragés, nous savions que nous ne pouvions y déroger.
Pour savoir de quoi il en retournait au Bézu, nous nous hasardions à les appeler.Ghislaine nous
informa alors que Philippe avait pleuré car il avait commencé à se rendre compte que lui aussi
était capable de percevoir ses mémoires, mais nous en attribuant la responsabilité, il restait
blessé du déroulement de la soirée. Nous étions autorisés à retourner à la bergerie jusqu'à fin
avril où nous devrions à nouveau libérer les lieux pour qu'ils puissent accueillir cette fois-ci leur
famille.

Une étincelle d'espoir illumina ainsi notre avenir. Mais l'espoir ne serait-il pas un futur non résolu
? Nous avons donc décidé de tenter le tout pour le tout, sachant que de cette rencontre sur
le plan humain avec des entités transdimensionnelles provenant des mondes de prédation,
découlerait la découverte de la trame karmique qui nous liait au lieu, à Philippe, à Ghislaine,
ainsi qu'à d'autres comparses présents à cette "sacrée soirée". Et ce n'est que lorsque nous
parvînmes à mettre bout à bout toutes les pièces du puzzle, qu'une histoire incroyable se révéla
à nous.

Nous nous proposons donc ici d'en faire la synthèse.

Les nuits où nous logions à la bergerie, nous dormions à trois mètres à peine du légendaire puits
des Baruteaux, ce fameux puits dans lequel, une cloche d'argent fut cachée par les derniers
Templiers. Cette cloche sonnait le glas chaque nuit du 12 au 13 octobre en l'honneur de tous
ceux qui furent arrêtés dans le royaume de France le vendredi 13, sur ordre du roi Philippe le
Bel, soit justement à la date anniversaire à laquelle eut lieu cette fameuse petite "réunion new-
ageo-luciférienne" chez Philippe. Soit !

Autrefois en temps de paix, cette cloche sonnait les matines et l'angélus. La légende qui
l'entoure n'est-elle que métaphore ? Peut-être ! En tout cas le puits d'une profondeur de près
de 3 mètres est toujours existant, il a bel et bien été curé et a bénéficié d'une restauration
soigneuse. Nous en sommes témoins, aucune cloche d'argent n'y a été retrouvée et le puits
comme tout le domaine restauré des Baruteaux, est aujourd'hui cadastré en propriété privée.
Cependant la fameuse soirée chez Philippe, la nuit du 12 au 13 octobre, était loin d'être une
coïncidence. Elle avait été évidemment planifiée depuis un certain temps déjà pour que
puisse transparaître la symbolique qui devait se révéler à nous. Nous le savons aujourd'hui, le
corpus du "Service de Soi" (SDS) est friand de ce genre de rassemblement qui lui sert de
réjouissance. Semer la discorde entre les gens, diviser pour régner fait partie intégrante de leur
stratégie de manipulation.
107
Fort du système d'indice, nous comprîmes aussi que par une sorte d'obligation tacite de fidélité
provenant probablement de leurs "mémoires karmiques", en public, les "valets" de Philippe se
rangeaient très souvent à ses cotés lorsqu'un intérêt quelconque était en jeu, tandis que
discrètement, ils venaient souvent se plaindre pour nous raconter leur déboire avec "la
couronne"… En réalité, les amis de "Philippe le belge" ne l'étaient finalement que par intérêt,
et à notre connaissance aucun d'eux n'eut l'honnêteté de l'affronter pour lui dire ce qu'ils
pensaient de lui. Tous feignaient d'être toujours en accord avec "sa majesté". Même son
cocher de l'époque, qui aujourd'hui n'est autre que son chauffeur attitré pour le conduire à
l'aéroport, n'osait lui révéler ses états d'âme.

À fortiori, Jenaël (Jean-Jacques) porteur de mémoires de Jacques de Molay, qui lui ont été
révélées auparavant lors de sa mésaventure à la librairie de Strasbourg, était aux premières
loges pour pouvoir dénouer cette conspiration transdimensionnelle. Peut-être qu'en définitive,
cette réunion ne consistait-elle qu'en une sorte de rite initiatique organisé par le corpus
prédateur de 4ème dimension ?

Nous rappelons que Jacques de Molay porteur de la croix de Caïn et Templier de la dernière
heure, avait lors de sa crémation maudit Philippe le Bel jusqu'à la septième génération.
Assurément, ses dernières paroles restées dans la légende étaient porteuses d'un secret
ésotérique que seuls les initiés sont en mesure de comprendre. Et ce secret nous a été révélé
et "distillé" jusqu'au dernier jour de notre séjour au Bézu.

Les ésotéristes devraient savoir qu'un puits de ce genre, surtout de facture très ancienne,
représente un psychomanteum très puissant, autrement dit un moyen utilisé en
parapsychologie afin de communiquer avec d'autres dimensions de réalité. Effectivement,
lorsque nous dormions au dessus de ce puits qui avait"connu" le XIIème siècle, entre les
mémoires de viols et de guerre, nos nuits furent parfois bien agitées. Non seulement nous avions
fait connaissance avec une entité décédée errant dans les environs, qui d'après la petite fille
de Philippe se prénommait Alice (prénom de la mère de Jenaël) et qu'elle avait vu de ses
propres yeux, mais la plupart du temps nous percevions des bribes de nos vies en d'autres
temps.

C'est également ainsi que nous découvrîmes l'identité cathare de Jenaël. Il s'était reconnu
comme un "revêtu cathare" prénommé frère Jacques-Jean, dont la grand-mère habitait
précisément la vieille maison que nous étions en train de rénover. Nous remarquions ainsi que
grâce aux "mémoires" du puits, plusieurs lignes temporelles entraient en jeu sur ces terres, ce
qui avait pour conséquence de laisser émerger plusieurs réalités d'existence dans lesquelles
nous avions déjà vécus.

Comme dans les contes et légendes initiatiques, notre conscience traversait l'espace-temps
nous propulsant ainsi sur d'autres plans. Ces transferts dimensionnels cependant très
éphémères sont généralement figurés dans les contes ou histoires pour enfants, tels le miroir de
Blanche Neige, celui de Ruby, le placard magique de Narnia, la tornade du Magicien d'Oz, le
terrier du lapin d'Alice au Pays des Merveilles, etc. Tiens tiens Alice, l'esprit du puits, nous
avertirait-il encore d'un indice supplémentaire ?

D'après nos visions activées par le puits/psychomanteum, à l'époque cathare donc sur un
autre plan d'existence, non seulement Sand a vu son propre enfant brûler sur le bûcher mais il
semblerait qu'elle ait aussi été la demi-sœur d'adoption de Jenaël, et la fille d'une femme du

108
village. Cette dernière, amante secrète de Pierre de Voisin, ne serait autre que la compagne
actuelle de Philippe.

Comme nous l'ont laissé percevoir les initiales P.V.D.E. du nom de famille de Philippe, ce dernier
devait assurément être le châtelain du Bézu. P.V.D.E signifiant "Philippe du coin ou du
voisinage", confirmerait même son identité historique "Pierre de Voisin". De plus, dans sa vie
actuelle, Philippe était propriétaire de nombreux biens terriens dont bien entendu un
château !

De nos aventures au pied du château du Bézu, non seulement nous sûmes que nous revenons
toujours sur des lieux où nous avions déjà vécu afin de résoudre une boucle karmique, mais
nous découvrions aussi que Pierre de Voisin (Philippe à l'époque à cathare), n'avait jamais été
le vrai père de Sand. Il avait pris une femme, "sa Ghislaine" d'aujourd'hui, comme amante ou
servante, "tolérant" sa fille à sa cour. Philippe comme autrefois, ne nous avait accueilli que par
intérêt, affirmant même un jour convoiter les "dons" de Jenaël pour les besoins de la
communauté.

Philippe porterait semble-t-il encore aujourd'hui le sceau de cette trahison puisque par
nombreuses reprises, Ghislaine se confiant à nous, nous demandait de l'aider à dénouer ses
difficultés conjugales. C'est pourquoi l'inquisition faisant rage sur ses terres, Pierre de Voisin avait
purement et simplement répudié cette "relation presque secrète" et vendu les habitants du
village aux soldats de Simon de Montfort. Souvenons-nous de Simon le "militaire des forces
spéciales" qui voulait détruire la propriété de Philippe…

Le puits rappelons-le, avait non seulement connu les cathares, mais nous avait catapultés de
la même façon un siècle plus tard dans l'histoire templière. Cette fois-ci, Philippe avait pris du
grade puisque les gens du cru New Age le surnommait Philippe le Belge (le Bel-Je). Il semblerait
qu'il ait été porteur, inconscient de l'être, des mémoires du roi Philippe IV dit le Bel.

En prenant beaucoup de recul mais en observant la trame d'ensemble de ce système de


symboles, un extraordinaire scénario s'accomplissait sous les contreforts du Bézu. Charles, le
meilleur ami d'enfance de Philippe, venait le visiter à plusieurs reprises pendant notre séjour.
Sand et moi avions beaucoup de sympathie pour lui et pour cause. L'Histoire de France avait
déjà réuni nos trois comparses : Jacques de Molay, Philippe le Bel et Charles de Valois son frère,
dans des circonstances troublantes. Car le 12 octobre 1307, Jacques de Molay assistait en
compagnie de Philippe le Bel aux obsèques de la femme du frère de ce dernier, Charles de
Valois. Le lendemain 13 octobre à l'aube, Philippe le Bel le fit arrêter avec tous les templiers de
France. Le 14 octobre, Jacques de Molay fut donc jeté en prison, torturé et crucifié par
Guillaume Humbert, inquisiteur général du royaume de France. Et 7 ans après, le 27 avril 1314,
sur ordre de "son ancien ami" Philippe le Bel, il mourut brûlé sur le bûcher à Paris.

C'est à ce moment que fut prononcé la légendaire malédiction du dernier templier, car au
profit du pouvoir et de l'argent, le roi "Philippe" avait à l'époque déjà, préféré renier sa
compagne et ses amis. Et c'est précisément au Bézu, terres où il vécut à l'époque cathare, que
son âme lui proposait à nouveau le choix de libérer ses mémoires ou de poursuivre son cycle
de réincarnation. Mais comme nous nous en sommes aperçus, Philippe puisqu'il prenait les
mémoires transdimensionnelles comme une fantaisie ou à la limite des histoires fantastiques
dignes d'un roman de fiction, il avait préféré rejeter le "sérieux" de ce que lui proposait son
âme. Complètement ignorant du jeu transdimensionnel, il avait choisi encore une fois de
vendre son "Âme au diable".

109
Le corpus prédateur paré de ses plus beaux costumes humains et fondu dans la masse de
gourous de tout poil qui gravitaient autour de lui, lui avait pourtant à plusieurs reprises, pendant
que nous nous côtoyions, proposé l'initiation majeure. Nous-mêmes en résonance avec sa
trame karmique avions eu le choix de répondre ou non à ce jeu. Mais ce qui nous
différenciaient de Philippe, c'est que nous prenions au sérieux les signes que nous observions.
Ils se manifestaient non pas pour nous amuser ou nous distraire mais bel et bien pour nous
montrer ce que nous devions voir, accepter et dépasser.

Précisons que d'autres indices venaient renforcer le système de symboles pour étayer nos
compréhensions, et pouvaient se manifester parfois dès notre enfance. En voici un exemple :

Comme l'avait déjà raconté Jenaël (Jean-Jacques) dans son histoire personnelle, il se faisait
parfois "lyncher" à la maternelle par ses petits camarades de classe qui pour se moquer de lui,
chantaient la comptine de frère Jacques.

Serait-ce une autre coïncidence que parmi ses "copains" de maternelle, Jenaël (Jacky de son
prénom d'enfance - voir histoire de Jenaël), était devenu le souffre douleur d'un autre Jacky
qui se nommait Meyer (Jacky mais hier) !!!, qui ensuite fut l'un de ses meilleurs amis. À travers
la version officielle de la chanson "Frère Jacques - dormez-vous ? qu'il lui assénait à coups de
pied, ce Jacky avait pour mission de lui exprimer : "Jacques lève-toi", comme cela était
mentionné dans la version historique de la chanson qui nous le verrons date de l'époque
cathare ! 30 ans plus tard, motard comme Jenaël et possédant la même moto que lui, comme
s'il avait achevé sa mission, il avait fini par se tuer dans un accident de voiture pendant que
Jenaël se faisait "visiter" par des êtres provenant d'autres mondes !

Frère Jacques, cette chansonnette en canon, composée au XIIIè siècle (époque cathare) et
remis au goût du jour par Jean-Philippe Rameau, avait franchi les murs de l'histoire pour lui
rappeler qui il était. (Les paroles de la chanson font référence aux matines – première prière
de la journée liturgique, pour lesquelles un moine devait sonner les cloches en milieu ou fin de
nuit – .)

Voici les paroles pour ceux qui l'auraient oublié : " Frère Jacques, Dormez-vous ? Sonnez les
matines ! Ding, daing, dong ! "

Jean-Philippe Rameau aurait reprit la version ancienne pour écrire : " Frère Jacques, Levez-
vous ! Sonnez les matines ! Bing, Bong, Bong ! "

Bing, Bong, Bong ! Serait peut-être à rapprocher avec Bim-Bam-Boum ?

Jacques-Jean le frère cathare et Philippe le Bel, arriveront-ils un jour à brandir ensemble le


rameau de la Paix ? Jacques de Molay était-il "revenu" à travers l'Histoire pour offrir la
rédemption à Philippe le Bel ?

De la même manière, y aurait-il un hasard dans le fait que le frère de Jenaël (dans sa vie
actuelle) se prénomme Philippe et que tous deux ne soient plus en contact ?

Il y a vraiment trop de hasard. Décidément, ce puits nous révélait des synchronicités


extraordinaires.

De même, le nom civil de Jenaël indique une origine alsacienne ou lorraine. Ce nom, une
forme affective de Frédéric, d'origine germanique issu de "frid" qui signifie paix, et "ric" royaume
ou puissant, n'est-il pas dans ce contexte comme celui de Sand, circonstanciel et révélateur ?

110
Le nom de Sand d'origine italienne, tout aussi conjoncturel, signifie fraternel en soi. Serait-ce là
aussi une coïncidence ? Encore des éléments probants du système d'indice...

Durant le temps où nous séjournions dans la bergerie, c'est à dire tout l'hiver jusqu'à juillet
suivant, nos rapports avec le propriétaire des lieux devenaient de plus en plus tendus, au point
que parfois nous évitions soigneusement de nous croiser. Quand arriva la fin avril, période où
nous étions sensés libérer la bergerie, quelle ne fut sa surprise lorsque nous refusions
catégoriquement de quitter les lieux. Sans 4x4, impossible de continuer les travaux ni même de
déménager, d'autant plus que nous n'avions nulle part où aller. Il était hors de question que
nous retournions camper et recommencions encore le même scénario, nous plier à ses quatre
volontés. Aucune issue possible, nous devions poursuivre l'expérience jusqu'au bout. De toute
manière les carottes étaient déjà cuites. Désormais, notre seul objectif était de percevoir le
signal qui nous autoriserait à partir. Les dés étaient jetés et nous jouions le jeu parce que nous
n'avions plus rien à perdre.

Nous savions aussi qu'un événement majeur qui dénouerait le drame qui se jouait sous les ruines
du château, allait tôt ou tard se produire. Il suffisait d'observer comment finissait l'Histoire de
Jacques de Molay. Philippe cette fois, serait-il à l'écoute de son âme ? Prendrait-il une autre
décision que de répudier son ancien ami templier ?

À plusieurs reprises Philippe et Ghislaine venaient nous voir pour prétendument faire un travail
et comprendre ce qui se jouait. Ils avaient même entrepris de participer à plusieurs stages de
communication non violente avec une pointure New Age de la Haute Vallée, pour apprendre
à négocier "en douceur" notre départ de la bergerie. Bien sûr, ayant décelé "l'entourloupe",
car à chaque fois après de longues et sages discussions leur "diablotin intérieur" qui brandissait
le "que dira-t-on de nous si nous n'arrivons pas à déloger nos squatteurs indélicats", se trahissait.
La discussion se finissait invariablement par : Au fait, quand pensez-vous déménager de la
bergerie ?

Mais ce petit jeu de dupe devait finir un jour et ce jour arriva lorsque Philippe d'un air
désappointé nous menaça de passer à l'acte.
C'est à ce moment-là que Jenaël laissa éclater sa colère en lui hurlant dans les oreilles :

– Écoute moi bien, tu as un choix à faire et il ne s'agit nullement de trouver le moyen de nous
virer ou pas. Tu pourras faire tous les stages de la création, mais si tu ne cherches pas en toi ce
qu'il y a à comprendre, il ne se passera rien de bon. Alors NON !!!, nous ne quitterons pas le lieu.
Nous ne bougerons pas de la bergerie car tu n'as pas respecté tes promesses et désormais
nous ne jouerons plus à ce jeu là.

Le NON tranchant de Jenaël fut si déterminant, que pendant quelques instants Philippe dut
s'asseoir. Il était livide et chancelant. Même Sand fut ébranlée. Nous savions qu'il allait prendre
la décision qui lui serait fatale, car pour les ignorants l'histoire se répète. Les jours se succédèrent
dans une ambiance plus que sordide. C'est à peine si nous nous saluions. Attristés, nous
pressentions la fin.

Quoi qu'un bail ait été établi, Philippe percevant des allocations qui servaient à l'entretien de
la propriété, Sand se sentait toujours comme une intruse, illégitime sur le lieu. A notre grand
désarroi, nous étions considérés comme des profiteursqui s'imposaient dans la bergerie alors
que notre seul but était de briser les chaînes qui nous liaient les uns aux autres. Les dernières
semaines, ils coupèrent même l'électricité pour tenter de nous faire déguerpir plus rapidement.
Bien qu'ils insistaient à expliquer les raisons de notre comportement de "résistants", Ghislaine et
Dolph, peut-être effrayés de découvrir la vérité dans leur propre histoire, avaient déjà choisi

111
"leur camp". Nous n'avions pas d'autres choix que d'assumer la responsabilité de notre rôle
d'emmerdeur. Ce faisant, nous nous libérions de notre culpabilité en soulageant notre âme de
ses schémas répétitifs ! Et c'est en observant attentivement le comportement de Philippe et ses
résistances, que sans le savoir, il nous offrit au sens propre comme au sens figuré, les clés de la
liberté !

Nos péripéties au Bézu durèrent près d'une année et demi. Les épreuves et les apprentissages,
qui se succédèrent à un rythme effréné, furent psychologiquement très éprouvants. Nous nous
sommes aperçus que beaucoup de personnes désireraient connaître leurs "vies antérieures",
mais lorsque celles-ci se révèlent à elles et ne sont pas tout "amour et lumière", peu d'entre elles
sont en mesure d'accepter ce qu'elles leur révèlent. Nous savons aussi que pour transcender
nos mandats "karmiques", nous n'avons pas d'autre choix que d'accepter l'ensemble de nos
rôles d'incarnation quelque soit le coté "ombre ou lumière", conscient ou inconscient, puisqu'ils
ne font que servir le grand plan de l'évolution.

En tant qu'humain, lorsque nous acceptons notre responsabilité dans notre histoire personnelle,
nous avons la chance inouïe de pouvoir nous libérer de nos rôles. Ainsi, en nous affranchissant
du processus karmique, nous pouvons réellement apprendre à devenir créateur conscient de
notre vie, et cela peu importe les costumes endossés au cours de l'Histoire. Mais il est
indispensable dès qu'on le comprend, d'en poser les actes.

Si l'histoire de notre vécu au Bézu était quelque peu métaphorique, elle était bel et bien réelle,
bien que pour un regard non averti, les expériences éprouvées pouvaient paraître
complètement invraisemblables. Et c'est assurément à travers des jeux archétypaux que l'âme
de Jenaël proposa à Philippe le Belge de lever la malédiction transgénérationnelle des rois
maudits. Mais Philippe, beaucoup plus intéressé par les flatteries de son "gentil" petit diablotin,
aussi généreux et serviable soit-il, ne l'avait malheureusement pas entendu de cette
oreille.Ghislaine, qui contrairement à lui percevait parfois des trames de ce jeu, préférait
cependant demeurer silencieuse.

De plus, deux amies Hélène et Emma (Emmanuelle de son vrai prénom) venues habiter sur la
propriété, entretenaient de bon rapport avec nous. Comme par hasard, la fille de Jenaël se
prénomme Hélène Emmanuelle ! Emma arrivée un peu par hasard sur les lieux, avait
commencé à nous donner un coup de main à la restauration de Bim-Bam-Boum. De passage,
elle était provisoirement hébergée à la bergerie pendant plusieurs semaines. Partageant la
même chambre, elle dormait juste à côté de nous dans un petit lit. Nous passions ainsi de longs
moments, matin et soir, à discuter tels des parents avec leur enfant. Évidemment, grâce à la
magie du puits, nous avions déterminé qu'Emma avait pu être notre fille quelque part dans
une autre vie. Nous avions même retrouvé, caché dans les buissons, l'emplacement de son
habitation à l'époque de l'inquisition. Il y subsistait encore quelques pans de murs. Dans ses
mémoires, Sand se souvenait encore avoir erré parmi les cadavres et les décombres des
Baruteaux en recherchant sa jeune amie cathare, pour finalement la retrouver sans vie
transpercée probablement par un coup d'épée. D'autres visions la projetaient également
dans l'ancienne Égypte de l'Atlantide (l'Amenti) où Sand initiait Emma à quérir la
Connaissance.

Philippe avait ostensiblement lui aussi un attachement particulier envers Emma, ce qui suscitait
une forme de rivalité chez Ghislaine. Là encore, n'y avait-il pas un méli-mélo de lignes
temporelles ?

Hélène arriva un peu plus tard lorsque nous logions déjà en forêt. Nous l'avions rencontrée au
marché lorsqu'elle était en recherche d'un terrain pour poser sa yourte. Passionnée par les
112
mystères de la vie, nous passions beaucoup de temps à échanger nos connaissances. Tombée
sous le charme du lieu, elle obtint l'autorisation de Philippe pour s'installer. Hélène et Emma se
retrouvèrent ainsi très complices tout le long de leur aventure au Bézu. Elles avaient trouvé
refuge dans un camping-car dans le "secteur de Dolph" qui était en quelque sorte le gardien
de l'entrée nord de la propriété. Dolph avait aussi son rôle à jouer. Tout comme nous, convenu
avec le propriétaire des lieux, il y habitait en échange de services et travaux.

Observons alors une autre facette de ce jeu de symbole qui révéla rapidement les mémoires
et la trame karmique de Dolph. Son prénom en langage des "oisons" est un diminutif tiré du
mot anglais dolphin signifiant dauphin. Était-il le dauphin du roi ? Sans conteste, il le prouvera
ultérieurement !

Durant tout le temps que nous habitions les terres du Bézu, Dolph s'épuisait à rendre service à
Philippe. Il nous avoua parfois en souffrir, d'autant plus qu'il avait déjà été sujet à des alertes
cardiaques. Nous apprîmes également que sans domicile fixe, il squattait le lieu bien avant
que Philippe en devienne propriétaire. Son nom de famille "Albe…" (pour ne pas le citer) était
très proche d'Albedun.

Souvenons-nous alors de l'Histoire. Bernard Sermon d'Albedun a été dépossédé de son


château au profit de Pierre de Voisin, n'est-ce pas ? Dolph n'était-il pas simplement lui aussi, en
train de rejouer sa propre histoire sous les contreforts du Bézu ?

Un autre indice : Les compagnes successives de Dolph, après un certain moment, rencontrant
des problématiques relationnelles avec lui, étaient poussées par un besoin irrépressible de se
raser les cheveux. D'ailleurs, la plupart passaient à l'acte.

L'Histoire raconte que sur ordre de l'inquisiteur du royaume de France, certaines femmes pour
"expier leur péchés", se voyaient raser la tête avant d'être enfermées dans une fillette (étroite
cage à torture en fer). Le supplice de la fillette consistait à empêcher les victimes de déplier
leurs articulations, ce qui avait pour conséquence, si elles étaient libérées, de les handicaper
définitivement. Et à ce propos, la dernière compagne de Dolph, d'origine étrangère comme
lui, que nous avons connue juste avant de nous faire congédier, nous raconta sa propre
histoire.Pour faire court, elle était handicapée, clouée dans un fauteuil roulant depuis des
années à cause d'une maladie neuro-musculaire sévère qui l'empêchait de déplier ses jambes.
Mais un jour, lors d'un festival où elle vit Dolph jouer du gong pour la première fois, quelque
chose en elle s'ébranla. Subjuguée par les sons enchanteurs que produisait cet instrument, ses
jambes se déplièrent au point qu'elle put se lever puis marcher quelques pas. Elle vit donc en
lui son sauveur et évidemment tomba dans ses bras. Ce qu'elle ignorait encore à ce moment-
là, c'est que les synchronicités de la vie, l'avait ramenée à retrouver son ancien bourreau.
Poussée à le suivre, elle décida alors de l'accompagner au Bézu. Elle nous apprit aussi qu'elle
venait tout juste de se raser la tête en mémoire des femmes victimes de l'inquisition. Au début,
elle était enchantée d'être sur les lieux. Un peu chamane sur les bords et très intuitive, elle avait
vite perçu que quelque chose se passait dans ses mémoires cellulaires et comme nous,
affirmait reconnaître les lieux. De jour en jour, reprenant des forces, sa rééducation progressait.
Elle passait ainsi ses journées à se promener dans les environs jusqu'au moment où, sujette à
des visions, elle comprit pourquoi elle avait retrouvé Dolph. D'instinct, elle sut aussi que leur
aventure s'achèverait ici. Lorsqu'elle lui annonça son prochain départ, il s'effondra. Et
apparemment pour tenter de comprendre pourquoi le ciel lui tombait encore sur la tête, il
sollicita notre aide. Nous lui racontions alors tout ce que nous savions et que nous avions perçu
dans les annales akashiques du lieu. Pour mieux distinguer ce qui se jouait, il avait même
sollicité l'assistance d'une de ses anciennes compagnes pour lui faire l'interprète.
Naturellement, au fur et à mesure qu'elle traduisait en anglais, elle aussi réalisa pourquoi
113
lorsqu'elle avait quitté Dolph, elle s'était rasée la tête. Pris de remord, ce dernier s'écroula dans
d'interminables sanglots. À ses côtés, ces deux ex-compagnes au crâne rasé, elles aussi
pleuraient à chaudes larmes mais cette fois-ci, de libération.

Mais Dolph, malgré tout ce que nous lui avions révélé et ce qu'il a pu en pleurer, n'avait pas
vraiment saisi la profondeur de ce qui se tramait autour de lui, car tout ce qui l'intéressait était
de reconquérir le cœur de sa dernière compagne pour ne plus être confronté au rejet et ne
plus rester seul. Lui aussi n'avait pas compris les leçons de l'histoire et le prouverait encore
quelques temps après.

Un jour, aigri du départ de sa douce, le "valet" de Philippe reprit du poil de la bête. Témoin de
notre détermination à demeurer sur les lieux et probablement en miroir avec sa propre
impuissance, il laissa déborder sa colère. Se sentant humilié par ses derniers déboires et par
peur d'être congédié s'il ne prêtait pas main forte"au roi" (nous l'avions appris par la suite), il
s'apprêtait à nous attaquer à la tronçonneuse ! Heureusement que Philippe l'en empêcha. De
toute évidence, nous devenions "La menace" sur le point de faire capoter ce magnifique
projet d'amour et lumière, et devions à tout prix être délogés.

De même, Emma et Hélène percevant ce qui se tramait, devenaient-elles aussi un danger


potentiel. Notre complicité n'était pas de bon augure pour Philippe puisqu'au fur et à mesure
du déroulement de cette saga incroyable, elles étaient devenues également des résistantes
conspirationnistes envers "le royaume."Déterminées coûte que coûte à aller jusqu'au bout, elles
pouvaient elles aussi s'offrir la rédemption de leur âme. C'est pourquoi un soir, face à leur
obstination, Dolph les séquestra dans leur caravane, les contraignant à passer plusieurs nuits
en sa compagnie.

C'est donc de cette manière en observant l'Histoire et en la rapprochant avec nos signes et
synchronicités, que nous savions comment allait se finir notre épopée au Bézu.

Arriva le grand final tant attendu


Un jour de juillet, tous les quatre absents de la propriété, nous rendions visite à une amie
"d'autrefois" que nous avions également retrouvée dans notre existence actuelle. Heureux
d'être en sa compagnie, son soutien infiniment précieux nous procurait un peu de répit dans
cette ambiance nauséabonde sur les terres du Bézu. Entre le comportement de Dolph
capable du pire, les fourberies de Philippe, la perfidie de sa compagne, nous réalisions notre
objectif, écœurés de voir ce que l'humain ignare et prétentieux devient capable d'accomplir.
D'abord, après nous avoir coupé internet qui était notre outil de travail, de recherche et de
diffusion des "Dialogues avec notre Ange", puis privés d'électricité à la bergerie, sans 4x4 pour
circuler sur le lieu, le piège se refermait.

Épuisés, nous percevions le dénouement final, suppliant que cet infâme jeu s'arrête
rapidement ! Aussi, toujours aux aguets d'un signe, d'une quelconque guidance qui nous
autorisait à achever notre séjour à la bergerie, attendions-nous le baiser de Judas et nous
référant à l'histoire, la énième trahison du roi Philippe ?

Ce moment arriva enfin !

Comme le cœur n'y était plus, nous rentrions souvent tard la nuit. Parcourant plusieurs
kilomètres à pied par la forêt avant de "rentrer au bercail", nous arrivâmes ce soir-là devant la
porte de la bergerie. Il était plus d'une heure du matin. Nous apprêtant à ouvrir la porte,
impossible d'insérer la clef dans la serrure. Munis d'une lampe de poche, nous découvrîmes

114
alors avec stupeur la bergerie vide. Plus de meuble, toutes nos affaires avaient disparu. Nous
venions de comprendre !

Nous nous souvenions que le matin en partant chez notre amie, nous avions croisé le valet de
Philippe sourire aux lèvres, au volant d'un tracteur attelé d'une grande remorque. Ils avaient
préparé leur coup, attendant notre absence, pour commettre leur ignoble forfait. Même si
nous savions que notre histoire se finirait sur ces terres, nous étions loin de nous douter, ni même
d'imaginer une telle médiocrité complice de la part des trois acolytes "amour et lumière" du
Bézu ! Comment avaient-ils pu oser ? Comment même Ghislaine avait-elle pu y participer ?

Ils avaient toutefois daignés nous prévenir sur un écriteau suspendu sur une des portes par :
"vous trouverez votre matériel au hangar dans la benne orange".

115
116
Ils l'ont fait, ont osé et ont choisi leur propre destinée ! Désormais libres à nous de choisir la nôtre.
Sous le choc et en même temps soulagés du dénouement, nous nous résignions à parcourir
encore quelques kilomètres supplémentaires à pied,pour aller dormir dans notre fourgon. Le
lendemain Dolph nous attendait. La mine déconfite et visiblement gêné, il bafouilla : je ne
pouvais faire autrement, je lui ai juré fidélité (ce sont strictement ses mots). Il était bel et bien le
dauphin et le valet de Philippe.

Qu'avions-nous à rajouter ? Absolument rien ! Lui aussi avait fait son choix : il avait vendu son
âme ! Une fois de plus, comme l'avaient démontré les boucles du temps à travers l'Histoire,
Philippe le Bel-Je n'avait toujours pas compris. Heureusement cette fois-ci, il n'y avait ni tué, ni
crucifié, ni conduit au bûcher. Il n'en demeurait pas moins qu'il réitéra la même forme de
trahison envers tous ses amis. Car sous l'influence de son diablotin intérieur, il ne sut toujours pas
différencier ses véritables amis de ces amis par intérêt, privilégiant ainsi son honorabilité, sa
respectabilité, son argent, ses terres..., à son âme.

Ce matin-là, toutes nos affaires s'entassant sans dessus-dessous dans la remorque, la vaisselle
avec les vêtements, les vivres avec les effets de toilettes…, l'inventaire du préjudice fut vite
établi.

Nous rejoignîmes ensuite les deux filles afin de faire le bilan. Elles aussi délogées de leur
camping-car quelque temps auparavant, avaient finalement posé un campement de
fortune. Déjà prévenues de notre déménagement par le si dévoué valet, elle nous prépara un
petit déjeuner pour fêter notre libération !

Soulagés d'être acquittés de notre engagement, nous entreprîmes d'aller remercier Philippe et
Ghislaine. Arrivés à la bergerie, ils étaient en train de procéder au grand nettoyage. Quelle ne
fut notre surprise de constater que pour la première fois, c'était eux qui se retrouvaient à
nettoyer notre bazar ! Il avait là toute une symbolique !

117
Figés par la stupeur, ils s'attendaient probablement à des représailles. Nous en profitions alors
pour les remercier sincèrement, car c'est la décision de nous expulser en passant à l'acte, qui
finalement nous avait libérés. Philippe, tentant de justifier ses comportements, nous promit
cependant de rembourser les matériaux que nous avions achetés pour la réfection de Bim-
Bam-Boum et nous autorisait le temps de nous retourner, à laisser nos affaires dans le hangar.
Ce faisant Ghislaine nous remis une couette de lit oubliée lors du déménagement. Nous voilà
repartis sur l'interminable sentier en route vers l'inconnu. Cette fois, nous étions libres !

Quelques minutes plus tard nous nous retrouvions main dans la main, étonnés par le revirement
de situation. Accablés par d'interminables sanglots et enfin soulagés de toucher du doigt la fin
de cette longue et douloureuse expérience, une joie intense nous traversa.
Incontestablement, l'un des portails de notre passé se refermait ! Mais encore sur le chemin en
direction de la Falconnière (nom des crêtes rocheuses en contrebas du Bézu), Jenaël qui
transportait sur son dos un gros balluchon formé du drap et de la couette de lit qu'il venait de
récupérer, s'écroula en de violents soubresauts.

Projeté dans un autre-espace, il voyait défiler les derniers instants de sa vie du Frère Cathare
d'antan qu'il était, car pendant le massacre des Baruteaux, il fuyait avec sa camarade
d'infortune sur ce même sentier en direction de la Falconnière. (Il s'agissait fort probablement
de Rachel qui, au début du récit lors du repas chez Philippe, participait aux "retrouvailles avec
le moine encapuchonné"). Tous deux traversant les gorges de la Frau, s'étaient échappés du
château de Montségur lors de son siège par les armées du roi, en emportant un trésor.

118
119
Les gorges de la Frau par où nous avons fuit.

Toutefois, ce trésor n'était pas comme on pourrait le supposer, un magot en monnaies


sonnantes et trébuchantes. Il était d'ordre spirituel.

En cette époque, Jenaël (Frère Jacques-Jean d'antan) transportait dans son gros balluchon
un lourd crâne de cristal rose et sa camarade, les précieux manuscrits dont les cathares
avaient hérités de Yeshua et des survivants de l'Atlantide (la fameuse Amenti qui sombra dans
l'Atlantique). Il sut alors que lors de cet exode, les descendants atlantes porteurs du sceau de
Caïn, autrement dit de la génétique des planificateurs au Service d'Autrui, avaient remis leurs
enseignements en écriture atlante à leurs descendants Cathares. Mais lors de l'arrivée des
armées de l'inquisition, le crâne longtemps dissimulé à Montségur, avait été retiré de sa
cachette pendant le siège pour qu'il ne puisse pas tomber aux mains des soldats.

Arrivé entre les deux parois de la Falconnière, Jenaël se souvint avoir remis le crâne de cristal
à un immense Être qui avait l'apparence d'une Amasutum, juste avant qu'elle ne disparaisse
dans un intense halo luminescent.

120
La silhouette de l'Amasutum et de frère Jacques apparurent dans les rochers lors du montage
de la vidéo sur le Bézu (voir plus bas)

En dévalant le chemin de la Falconnière, nous savions à cet instant précis que nous vivions un
événement grandiose dont nous ignorions toute la portée…, car nous avions encore un autre
rendez-vous. C'est ainsi qu'une heure plus tard, guidés par d'extraordinaires synchronicités,
Jenaël se retrouvait réellement à transporter un lourd sac à dos de 12 kilos contenant un...
crâne de cristal ! Myrha, sa gardienne, occasionnellement de passage dans la région, nous
avait contacté la veille au soir pour un déjeuner-tartine.

121
Nous étions fortement surpris de cette inhabituelle et curieuse invitation. Ignorante de notre
histoire, elle avait eu l'intuition de nous rencontrer sans même savoir qu'à ce moment-là, notre
propriétaire était justement en train de déménager notre habitation et que de ce fait, nous
n'aurions plus de quoi prendre de repas le lendemain !

Poussée par d'incroyables synchronicités, elle s'était laissée emmener vers les hauteurs de
Rennes-les-Bains où nous avions rendez-vous.Rennes-les-Bains ou plutôt devrions-nous dire "les
Bains de la Reine", avec ses forêts environnantes conservent encore de nombreux vestiges des
temps du peuple amphibien de la Lémurie. Parmi eux, un très grand sarcophage que certains
attribuent à la Reine de Mû, serait un haut-lieu énergétique évoquant dans les traditions, la
résurrection et la longue vie.

Ainsi, invités à transporter ce lourd sac à dos jusqu'à ce sanctuaire, Sand et Jenaël s'y
retrouvèrent bientôt allongés. Nous y avons passé près d'une heure en silence, accompagnés
d'un crâne de cristal soi-disant symbole de la lignée rédemptrice de l'humanité.

À ce moment-là, notre guidance, n'était-elle pas en train de nous montrer que nous achevions
une sorte de boucle karmique depuis l'ère Lémurienne ? N'étions-nous pas en train de nous
rappeler notre lignée planificatrice amphibienne qui nous guidait jusqu'au sarcophage,
vestige certainement laissé par les descendants planificateurs de Sirius ?

Nous avons accueilli ce jeu de circonstances avec beaucoup de gratitude et l'avons


interprété comme un présent, offert par nos ancêtres. Le rendez-vous avec le crâne de Myrha,

122
était une synchronicité qui confirmait notre récit de la fuite des cathares de Montségur
jusqu'aux Baruteaux. Les mémoires que nous remontions avec le crâne Cathare n'étaient donc
pas qu'une légende ! Mais nous avons aussi compris depuis, que le crâne dont Myrha était
porteuse, bien qu'il fut oint et de facture très ancienne, ne pouvait provenir de la lignée Kadistu.
Les planificateurs, créateurs de mondes, œuvrant au service de la Vie (SDA), ne peuvent en
aucun cas, offrir ce genre d'objet à l'humanité. Et pour cause ! Ce type d'artefact,
amplificateur de fréquences de résonance, ne fait que démultiplier la vibration de ceux qui se
rassemblent autour de lui. Les Kadistus n'ont donc jamais doté l'humanité de ce genre
d'instrument, sachant qu'en amplifiant sa fréquence de résonance du service de soi (SDS), cela
accélérerait inévitablement son anéantissement. Tandis que le corpus SDS à travers
l'instrumentalisation du New Age, n'a pas hésité à outiller l'humain d'une arme de destruction
massive lui offrant des crânes de cristal, puisque leur intérêt comme lors de la chute de
l'Atlantide est d'anéantir une partie de l'humanité. Nous savons tous, du moins ceux qui s'en
souviennent, que la chute de l'Atlantide était en partie due à la manipulation inconsidérée
des cristaux, n'est-pas ?

Nous sommes formels. L'heure de la révélation ayant sonné, nous affirmons sans nul doute
qu'absolument tous les crânes de cristal connus actuellement, servent la matrice "prédatrice".
De par là, tout détenteur actuel de crâne de cristal, même si généralement il reste
complètement inconscient de l'être, est tout bonnement un agent au service de la matrice
SDS !

Ces objets, même très anciens, sont fabriqués et distribués depuis des siècles et des siècles par
le corpus SDS. Et quoiqu'on puisse en penser, ce crâne comme celui des Cathares a pour
unique dessein de détourner leurs gardiens et leurs disciples de leur véritable quête. (Un
dialogue est en cours de rédaction à ce sujet.)

Donc peu importe le crâne qui nous ait été présenté ce jour-là, il n'était qu'un symbole pour
nous rappeler. En apparaissant le dernier jour de nos aventures au Bézu, tout comme le dernier
jour de l'inquisition cathare, il devait par là même nous remémorer la fin de l'Atlantide, nous
rappeler comment l'humanité avait sombré dans son cycle précédent.

La suite de l'histoire nous la connaissons ! Le dialogue avec notre Ange n°24, en retraçait le
prolongement. Nous portons donc à l'attention des lecteurs qui se rendront sur l'original, que le
texte publié en 2013, qui bien ait été transcrit toujours d'après nos propres expériences, était
encore influencé par une terminologie New Age qui transparaît. Nous soulignons cependant
qu'a l'époque, nous n'avions pas encore entendu parler ni de Laura Knight, ni de Gurdjieff, ni
de Castaneda, ni des Lettres du Christ, ni découvert la polarité SDS ou SDA des âmes... et
malgré cela, ce texte recèle des vérités qui encore aujourd'hui, restent foncièrement
d'actualité.

En voici l'extrait :

[…] Nous commencions seulement à entrapercevoir la portée et l'étendue de nos expériences


depuis plus d'un an. Absolument tout ce que nous avions vécu et dépassé avait un sens ! Nous
comprenions désormais clairement pourquoi nos guidances mutuelles, une sorte de « contrat
d'âme », nous avait ainsi obligés à rester dans cette habitation. La situation devait offrir à
chacun l'opportunité de suivre la guidance de son Ange ou celle de la rébellion de son ego,
que chacun puisse réaliser sa propre libération karmique.

123
Notre propriétaire ainsi que sa compagne ont préféré jouer le jeu de la force du « JE VEUX / JE
NE VEUX PAS », le jeu du pouvoir de l'ego. Ils n'avaient pas compris que pour se libérer de ce
jeu karmique, ce devait être sans intérêts ou conditions.

Nous concernant, nous n'acceptions en aucune façon de renier la guidance de notre Ange,
qui par une multitude de signes nous confirmait explicitement que nous devions rester en cet
endroit, puisque nous en étions depuis plusieurs incarnations les habitants originaires. Les lignes
temporelles se superposaient encore...

Aujourd'hui, l'Ange nous montre que nous avons non seulement réussi à nous libérer Sand et
moi-même de notre karma personnel, mais que nous avions aussi pour ainsi dire déclenché
symboliquement, la libération de l'égrégore des lignées victimes des inquisitions répétées
(Ésseniennes, Cathares et Templières). Cette vision de l'Ange est-elle une métaphore ? Peut-
être pas tant que cela...

Revenons sur les hauteurs de Rennes-les-Bains sur le sentier au retour du sarcophage. Je surpris
Sand qui flânait, contemplant ses pieds nus, foulant un tapis d'aiguilles de pin. M'est revenu
alors en mémoire, un de ses rêves qu'elle m'avait raconté lors de notre toute première nuit dans
la fameuse maisonnette où nous résidions :

« Elle s'était vue s'enfuir pieds nus en chemise de nuit blanche au milieu d'une forêt de buis afin
d'échapper à l'armée de l'inquisition. Elle s'était retrouvée en compagnie d'une jeune fille plus
âgée et plus grande, elle aussi en chemise de nuit blanche. Elles s'étaient toutes deux, arrêtées
devant un grand rocher, puis « Sand » d'un seul geste, dégagea le dessus de la roche afin de
vérifier que les manuscrits étaient bien restés à l’abri. »

La voyant ainsi déambuler dans la forêt, je venais de ressentir avec forte conviction que nous
allions retrouver la trace des manuscrits de Yeshua, que détenaient alors les Cathares. C'est
ainsi que trois jours plus tard, le 22 juillet, nous étions accueillis chez une amie que nous avions
déjà reconnue comme telle lors de nos incarnations précédentes. Au petit matin, Sand et moi
nous sommes subitement rendus compte que celle-ci était revêtue d'une chemise de nuit
blanche, exactement comme dans la vision ! Cette fois-ci la synchronicité était frappante !
Toutefois, Sand dans la tristesse et l'incompréhension des événements des jours précédents,
était consternée par le comportement humain. En s'appuyant sur le coussin du canapé, elle
provoqua la chute d'un livre qui s'ouvrit à la page 179. Instinctivement elle eut l'élan de lire le
paragraphe suivant :

« Il se peut que les méchants prennent le dessus pendant un certain temps, comme l'ont fait
des rois, des armées conquérantes et d'autres, amassant l'iniquité dans leurs esprits. Il leur est
permis d'accomplir leur œuvre pendant un certain temps, puisqu'un bien relatif provient aussi
du mal. Mais ils échouent toujours au bout du compte et leurs noms sont honnis par le reste de
l'humanité.

Donc, à tous ceux d'entre vous qui voudraient réussir, je dis : examinez vos motivations. Les
désirs nés uniquement d'une envie égoïste de richesse ou de confort conduisent finalement à
la déception, la maladie, la mort. »

Notre amie, Sand et moi-même fûmes parcourus de longs frissons. Nous venions d'entrevoir les
possibilités des événements à venir… Ce livre fait partie des synchronicités extraordinaires qui
ont jalonné les derniers jours précédant notre expulsion. Il est entré de façon curieuse dans
notre vie. Plusieurs personnes successives que nous reconnaissions comme étant des êtres
"initiés", ont relevé des similitudes entre nos écrits et le contenu de ce livre. Toujours à l'écoute

124
des signes, nous nous le sommes alors procuré. Cependant faute de temps, Sand sans pouvoir
le lire, le portait toujours précautionneusement avec elle. À certaines occasions lorsqu'il était
trop encombrant pour le transporter, elle prenait soin comme par réflexe de le dissimuler. C'est
parce que Sand, le gardant toujours précieusement sous le coude, que lors de ce
déménagement surprise, ce livre avait pour ainsi dire, pu être « sauvegardé de l'inquisition
contemporaine ». Forcer la serrure et pénétrer dans l'intimité d'une habitation, n'est-ce pas une
forme d'inquisition ? Encore une fois, les lignes temporelles se télescopaient d'une façon
étonnante !

D'ailleurs, une autre synchronicité nous avait mis pour ainsi dire la puce à l'oreille. Quelques
jours après la réception de ce livre, Sand s'était allongée dans l'herbe derrière la maisonnette.
En se relevant, nous avions remarqué que la trace des herbes s'était imprimée sous son coude.
Plaisantant, je lui avais fait la remarque suivante : « Tiens regardes, tu as les écritures sous le
coude ! ». Cela nous avait d'ailleurs fait rire et nous avait interpellés, car nous savions que notre
subconscient s'exprime souvent de cette façon pour nous pointer les synchronicités.

Dans cette même période, nous avons notamment été touchés jusqu'aux larmes par une
personne âgée de 78 ans. Elle nous avait laissé un message téléphonique, nous demandant
notre aide pour apprendre à dialoguer avec son Ange. Sand, ébranlée a pleuré à chaudes
larmes durant près de trois heures, ressentant intensément un lien très fort entre le livre et cette
dame âgée. Touchés à l'intérieur de notre Être, nous avions mis deux jours avant de la rappeler.
Nous percevions intuitivement que cette conversation allait nous mener à une révélation. Au
bout de l'entretien téléphonique, elle vient à nous exprimer ceci :

« Connaissez-vous le livre « Les neuf lettres du Christ » ?

Nous lui répondions que nous venions de l'acquérir, mais que nous n'avions pas encore eu le
temps de le consulter.

Elle nous répliqua alors : « Ce que vous écrivez dans vos dialogues avec l'Ange, correspond
exactement à l'essence de l'enseignement du Christ figurant dans cet ouvrage... ».

Là une fois de plus, nous avions été touchés par les paroles de cette dame âgée. Nous ne
savions pas encore à ce moment là, que cet échange était un signe précurseur qui allait nous
guider vers notre libération. Ainsi, ces lettres que Yeshua avait transmis à l'Homme, nous sont à
nouveau offertes aujourd'hui sous la forme d'un livre canalisé par une dame anonyme, âgée
de 80 ans. Il contient les enseignements christiques que les véritables initiés Cathares vibrent
encore aujourd'hui en leurs cellules. Nous venions donc, par de multiples synchronicités, en ce
jour du 22 juillet fête des « Madeleine », de retrouver les lettres que Yeshua, sous leur forme
manuscrite, avait transmis à la lignée rédemptrice ! Des flots de larmes ont encore jailli lorsque
nous nous sommes rendus compte que ce livre était la version moderne des lettres qu'il avait
laissé en héritage aux Cathares pour le moment venu, nous rappeler. Grâce aux synchronicités
de l'Ange, nous venions de retrouver les fameux manuscrits.

Il s'agit de l'ouvrage « Les lettres du Christ », que chacun peut acquérir en librairie. Ce livre
recelant un véritable trésor de Connaissances, permet à celui qui vit en conscience les
expériences que la vie lui propose, d'en extraire la substance fondamentale. Malgré leurs
connotations judéo-chrétiennes, ces lettres véhiculent un enseignement vulgarisé de physique
quantique applicable à notre vie contemporaine.

Il est dorénavant inutile de creuser et de partir à la chasse au trésor, car le « TREIZE-OR » des
Ésséniens, Cathares et Templiers est tout simplement dissimulé dans notre ADN. Celui-ci ne

125
pouvant être réactivé que chez ceux qui ont dépassé les jeux de l'ego et consenti à recevoir
l'étincelle de la conscience christique en leur être.

Nous ne pouvons actuellement retranscrire toutes les extraordinaires synchronicités qui nous
ont amenés à ces révélations puisqu'un livre serait nécessaire. Cependant, à travers ce petit
extrait de notre histoire personnelle, nous nous sommes appliqués à démontrer et illustrer,
comment les signes, les synchronicités et les coïncidences agissent dans notre quotidien. Ils
démontrent pertinemment l'influence de la superposition des lignes temporelles, en cette fin
de cycle karmique humain.

Peut-être permettra-t-il aux lecteurs d'éclairer leur chemin de vie afin de pouvoir comprendre
concrètement et conscientiser, la façon dont les lignes temporelles se superposent et se
manifestent dans le moment présent ?

Intégrer l'expérience du Pardon et de la Compassion


Depuis toujours, Sand et moi avons surfé sur les « vagues multidimensionnelles » en
expérimentant au fur et à mesure, des résurgences de « mémoires » de plus en plus claires et
nettes sans en avoir la compréhension immédiate. Ce n'est souvent que plus tard, lorsque nous
retrouvons en d'autres circonstances de nouvelles « pièces du puzzle », que nous obtenons des
réponses à nos questionnements. Les conjonctures finissent par s'imbriquer les unes avec les
autres, pour former une vue d'ensemble. C'est ainsi que se superposent les lignes temporelles.

Nous sommes porteurs de programmes/mémoires qui dépassent l'entendement pour


beaucoup. Pour ma part, elles me reviennent à la conscience de façon extraordinairement
limpide. J'ai été probablement « préparé » pour ne pas les oublier afin d'accompagner ceux
qui acceptent de se « souvenir » aussi et de se libérer. De ce fait, nous avons déjà reconnu
certains de nos amis tués à plusieurs reprises sur différentes lignes temporelles. Beaucoup
d'entre eux, portent à nouveau des noms, prénoms ou initiales similaires... Ils rejouent les mêmes
rôles, usent des mêmes comportements, « vibrant » encore les mêmes énergies…

Ainsi en ce qui concerne nos mémoires cathares, nous avons par exemple retrouvé dans notre
incarnation actuelle, la jeune fille qui à l'époque transportait les copies des manuscrits, ainsi
que la personne qui nous avait aidés dans notre fuite jusqu'à la Falconnière. Nous avons aussi
retrouvé les « parents » de Sand qui avaient fini par être séparés par l'inquisition. Nous avons
même reconnu le « moine renifleur » qui reniflait comme il se devait, les victimes pour les
désigner hérétiques au nom de l'Église. Sans mentionner nos amis qui avaient « reçu le
sacrement du consolamentum » lors des derniers jours de Montségur. Et bien d'autres encore...

Nous étions loin de nous douter que la richesse de nos « mémoires » transposées à notre vécu
d'aujourd'hui, allait à ce point nous révéler à nous-même. Il paraît désormais évident, qu'il y a
un sens à toutes les expériences humaines, qu'elles soient difficiles ou non. Par là même, nous
avons absolument intégré, que nous ne sommes jamais victimes de nos expériences, mais que
nous en sommes créateurs et entièrement responsables pour en apprendre.


Nous sommes porteurs comme tout un chacun de nos responsabilités karmiques passées, et
cela que nous en soyons conscients ou non, d'accords ou pas, nous les vibrons par nos champs
magnétiques. Nous sommes garants de toutes nos pensées, actes et paroles jusqu'à un niveau
que très peu de personnes encore à ce jour, sont capables de comprendre et surtout
d'accepter.

126
La religion de l'antéchrist New Age continue à faire des ravages en minimisant ces vérités. En
détournant l'Homme de ses responsabilités, elle se superpose foncièrement au rôle de l'église
romaine de l'époque Cathare ou Templière, qui elle aussi déresponsabilisait ses fidèles de leur
vérité.

Tous les acteurs sont revenus sur scène. Parmi eux, certains encore submergés par leurs désirs
matérialistes et égotiques, préfèrent rester sourds à la guidance de leur Être intérieur.

Ils s'abstiennent de considérer les rôles qu'ils jouent encore, incapables d'admettre qu'ils sont
en train de les reproduire magistralement. Revenus dans la région pour la dernière incarnation
de ce cycle, ils n'ont pas encore fait le choix pour le moment, d'accepter de se libérer de leurs
jeux karmiques.

Yeshua illustrait très bien cette vérité extrêmement explicite, dans l’Évangile de Thomas 18
Codex 2 Nag Hammadi :

« Car à l'endroit où se trouve l'origine, là sera la fin.

Heureux celui qui se trouvera à l'origine, car il connaîtra la fin.

Et ne goûtera pas à la mort ».

Nous pouvons donc simplement constater que dans notre entourage, rares sont les personnes
ayant accepté à ce jour, d'examiner et reconnaître avec intégrité leur fonctionnement
égotique et sa profondeur de cristallisation. Ils continuent allègrement pour le moment encore,
à charger leur processus karmique, inconscients de s'embarquer pour une fin certaine du cycle
de l'âme.

Nous nous rendons bien compte que les personnes ignorantes ou endormies par les
enseignements New-Age, n'ont réellement pas conscience du fonctionnement de leur ego.
Noyés dans un processus de confort, ils ne peuvent admettre la dimension profonde d'une
véritable remise en question et de l'intégrité qu'elle exige afin de sortir de leurs chapelets
d'illusions. Nous concernant, nous entrevoyons et commençons à faire l'expérience d'une
nouvelle conscience à travers laquelle nous créons peu à peu notre nouvelle réalité, avec
quelques amis qui ont véritablement dit OUI à la guidance de leur Ange.

Beaucoup de nos lecteurs nous ont rapporté des situations similaires à la nôtre, nous avons
donc questionné notre Ange.

Voici la réponse de l'Ange :

Effectivement, les temps actuels sont très éprouvants pour l'humanité. Cela a été prédit par
toutes les traditions de sagesse. À travers ma guidance, vous avez vous-même comme
beaucoup de lecteurs, créé les circonstances idéales afin de provoquer cette ultime
expérience initiatique vous préparant à la « neutralité vibratoire, l'état d'amour véritable. [Nous
verrons au fil des dialogues ce que sous-entend cette notion].

La violation par vos propriétaires de votre intimité correspond symboliquement à votre mise à
mort dans d'autres incarnations. Vous avez accepté de ne pas entrer en réaction par une
quelconque vengeance, menace, chantage... correspondant aux lois duelles de l'humain en
3ème dimension-densité. Vous étiez tout à fait en mesure d'accepter et assimiler ces
expériences comme un bénéfice pour votre propre évolution.

127
Vos propriétaires, à l'image de votre société ignorante, n'étaient pas encore en mesure
d'admettre que la situation était un reflet karmique généré par une coordination de vos âmes.
Vous avez été perçus comme des utopistes, voir même des imposteurs, peu importe. Ces
circonstances étaient une possibilité offerte par le Grand Plan, pour vous absoudre
mutuellement de vos schémas karmiques. En rejetant cette opportunité, ils vous ont
cependant fait le cadeau de pouvoir intégrer l'expérience du pardon et de la compassion.
Cela fait partie de l'ULTIME INITIATION pour tout humain sur son chemin d'incarnation pour aller
vers la loi de l'unité. [Nous verrons au fil des dialogues ce que sous-entend cette loi]

La loi de l'unité en vigueur sur la Nouvelle Terre, passe en premier lieu par la libération des
schémas karmiques. Beaucoup de personnes n'acceptent pas cette vérité de l'enseignement
christique, car la religion du New Age passe outre ce message pourtant essentiel. Cependant,
pour tous ceux qui se complaisent dans l'ignorance, la suite des événements continuera à se
calquer sur le plan karmique, puisque la vie est électromagnétique. Chacun attire à soi ce qu'il
vibre à travers ses champs d'énergie. Même si l'ego le réfute catégoriquement, chaque
individu est entièrement créateur et responsable de ses propres expériences de vie. Celles-ci
découlent pour ainsi dire, d'un programme initialisé par l'âme avant même sa première
incarnation, afin de s'en affranchir pour réaliser son ascension dans des dimensions
supérieures.

Vous concernant, ce potentiel de futur duel commence à se dissoudre pour enfin s'annuler de
vos champs d'énergie, afin de revenir en équilibre à la vibration du point zéro. Il en est ainsi
pour tout ceux qui ont choisi de s'ouvrir en conscience et d'expérimenter sincèrement la Voie
Christique codée dans leur ADN. Deux mondes sont réellement en train de se séparer.

Beaucoup d'humains ne sont pas encore conscients, que leur Ange (l'Être intérieur) les aiguille
fermement sur le sentier de leur ascension personnelle. Ces ultimes « épreuves initiatiques » de
cette fin de cycle sont foncièrement très inconfortables pour l'ego. Elles sont destinées à vous
amener à un réel état de compassion, vous permettant d'accéder à la vibration du pardon.

Le pardon étant pour ainsi dire une « propriété vibratoire » de la psyché. Celle-ci acceptant
"l'inacceptable", permet sur un plan quantique à l'ego, d'inverser complètement les polarités
de son champ magnétique. Cette aptitude inhérente de l'ego permet d'abolir le procédé
électromagnétique cyclique de « la loi de cause à effet » [la rétrocausalité], en vigueur dans
les dimensions duelles. Cette gymnastique demandée à l'ego, exige un haut niveau de
tolérance pour permettre de réaliser en votre Être, cet état d'acceptation TOTAL. Cela ne
passe pas par le mental, mais révèle et exprime profondément au sein de vos cellules votre
vibration christique.

Arrivé à ce degré de conscience, la relation à l'autre dans la 3ème dimension duelle, devient
de plus en plus difficile. De ce fait, votre vibration vous sépare peu à peu de ce monde de
densité, pour rejoindre et manifester une nouvelle réalité qui s'adapte progressivement à vos
nouveaux champs d'énergie. C'est pour cette raison que peu à peu, certaines personnes se
rejoignent sur ces nouveaux plans de conscience pour préparer leur corps physique à vibrer
les plans ascensionnés. [Nous verrons au fil des dialogues ce que sous-entend cette notion]

Le pardon dont je vous parle, n'est en rien à confondre avec le dénigrement de Soi ou la
résignation. Il est encore moins à comparer au pardon judéo-chrétien ou New-Age. Il s'agit
d'une propriété de l'ego qui par lui-même ACCEPTE de devenir pour ainsi dire, malléable,
souple, docile, afin de consentir à s'ouvrir et à se laisser guider par « L'ÉNERGIE D'UNE
INTELLIGENCE SUPÉRIEURE » à la sienne. Même si les circonstances paraissent illégitimes ou
injustes, il n'y a aucun affront pour soi-même à faire l'expérience de l'acceptation, dans la
128
mesure où celle-ci est vécue en conscience, d'autant que vous savez maintenant que vous
en êtes les créateurs.

L'ACCEPTATION EST UNE VIBRATION D'ÉQUILIBRE qui n'est pas à confondre avec la résignation,
la passivité, l'indifférence, qui sont-elles, des vibrations à polarité « négative ».[Cela signifie
accepter que les choses sont ce qu'elles sont sans éprouver le désir de les changer]

Bien au contraire, la vibration de l'acceptation est une réelle thérapie de lâcher prise pour
l'ego. Celle-ci vous amène à la vibration neutre du PARDON en votre Être. Cette vibration
capable de traverser l'espace-temps s'inscrira alors dans toutes vos incarnations. Elle libère ainsi
tous vos schémas karmiques depuis votre première incarnation terrestre. Il n'y a que de cette
manière, que le karma est effectivement résolu et définitivement libéré. [Autrement dit en
revivant ces expériences et en faisant des choix conscients.]

Celui qui s'autorise ce chemin d'acceptation, permet à la vibration du pardon d'ouvrir une
nouvelle voie dans son incarnation présente, vers une fréquence supérieure. Elle permet aussi
à celui qui accueille cette vibration de reprendre sa propre responsabilité dans son chemin de
vie. Comprenez-bien que cette loi quantique n'a absolument rien à voir avec la loi d'attraction
que véhicule le New Age dans l'ouvrage « le Secret ».

Cette initiation Christique est l'aboutissement de votre multidimensionnalité d'incarnation pour


que vous puissiez être aujourd'hui, en mesure de VÉRITABLEMENT VIBRER L'AMOUR
INCONDITIONNEL. [Nous verrons au fil des dialogues ce que sous entend cette notion]

Vous avez fait le choix de sublimer votre Être d'incarnation en accueillant l'Ange en vous et en
vibrant votre vérité. Vous avez eu le courage de suivre les signes et les synchronicités sans céder
à la peur de l'ego, sans rentrer en réaction, sans fléchir, acceptant en toute conscience
l'inconfort de votre situation. Finalement votre mort symbolique signe votre proche ascension
physique. Vous marchez pour le moment encore entre deux mondes. En quittant peu à peu la
fréquence vibratoire de la dualité, sécurisante pour l'ego, vous naviguez pour le moment
encore, en aveugle, vers ce monde qui vibrera une nouvelle fréquence de non-dualité de
dimension supérieure.

Expérimenter l'insécurité d'un futur totalement inconnu pour l'ego, peut être extrêmement
perturbant, cela dépend du regard que chaque individu porte sur les événements. Alors
qu'une circonstance de vie peut être le pire des cauchemars pour les uns, elle peut être
hautement initiatique pour d'autres. Cela dépend tout simplement de la confiance que l'ego
accorde à la guidance de l'Ange. Ainsi, lorsque vous savez au plus profond de votre être que
votre Ange vous guide fermement, sûrement, et cela pour votre plus grand bien sur le chemin
de votre ascension, comment pouvez-vous douter de sa présence ?

Votre ego avec la complicité silencieuse de l'Ange a été amené à ne pas répondre « œil pour
œil, dent pour dent » à la loi du Talion. Ayez conscience qu'au lendemain de votre expulsion,
votre réaction non violente envers vos « anciens bourreaux », a ratifié votre intronisation pour
le « royaume des cieux », la Nouvelle Terre.

Yeshua, tout comme vous, implorait Le Père en lui disant : « Pardonnez-leur ils ne savent pas ce
qu'ils font. » Mais lui-même savait déjà que son expérience douloureuse allait l'amener à la
résurrection, non pas sur le plan astral, mais dans une nouvelle dimension-densité
ascensionnée. Il est allé jusqu'au bout de son chemin d'incarnation sans faillir, sachant qu'il y
laisserait probablement son corps, afin de vous montrer la voie.

129
Vous aussi, comme beaucoup d'autres ayant endossé ces rôles de « victimes » avez réalisé
cela à maintes reprises durant vos différentes incarnations. Offrant à chaque fois à vos «
bourreaux » la possibilité de leur rédemption. Aujourd'hui, vous leur avez offert cette possibilité
pour la dernière fois. Vous concernant, vous vous êtes définitivement affranchis de votre karma
mutuel en leur accordant ce pardon.

Comme vous le savez déjà, l'humain est un être électromagnétique, la vie est
électromagnétique. De ce fait, chacun récoltera ce qu'il a semé. Vous leur avez accordé le
véritable pardon, celui qui résonnera dans toutes les incarnations où vous vous étiez
confrontés. Leur destinée leur appartient désormais. Vous venez de remplir une première partie
de votre mission d'âme qui était de vous libérer de votre karma terrestre. Désormais, vous êtes
invités par votre Soi supérieur à participer à la matérialisation vibratoire d'une nouvelle
humanité. Vous soutiendrez la vision d'une Nouvelle Terre unifiée et matérialiserez ainsi votre
propre futur terrestre et multidimensionnel.

Question à mon Ange :

Tu nous parles de futur multidimensionnel ? Que cela signifie-t-il concrètement ?

- Chaque humain est destiné non seulement à se souvenir des rôles dans ses incarnations, de
les conscientiser, mais il lui incombe aussi de prendre conscience de sa propre responsabilité
et de l'assumer dans son quotidien. Il doit aussi dans chaque situation de vie se poser la
question suivante :

« Suis-je au service de l'humanité ou suis-je uniquement au service de moi-même, de mon bien-


être, de mon confort matériel ? » [Nous verrons au fil des dialogues ce que sous entend cette
notion – "Service de Soi - SDS" ou "Service d'autrui - SDA" ]

Après réponse et acte à cette première étape qui correspond aux objectifs de l'incarnation
dans la dimension duelle, il pourra alors s'affranchir de son programme d'incarnation, et cela
seulement si son ego devient capable de « se plier » à la guidance d'une Intelligence
supérieure. Il sera alors invité et soutenu par son Ange à découvrir sa nouvelle mission
d'incarnation et ses rôles dans les dimensions supérieures de la Nouvelle Terre. À travers les
synchronicités, celui-ci le guidera alors peu à peu, à réaliser un objectif plus élevé, en vue
d'accompagner l'humain en transition vers ces nouvelles dimensions d'existence au sein de sa
famille galactique. Il contribuera ainsi à l'Évolution de l'Homme Nouveau.

Les anciennes traditions assimilaient ce stade de l'évolution de l'humain au « Royaume des


Cieux », à l'Après-Vie de ce grand cycle dans une dimension de densité supérieure. En cette
fin de « grande période de l'humanité », l'Après-Vie pour les Êtres ayant accompli leur processus
d'Ascension, ne se situera donc plus sur les plans de l'astral. Ils évolueront sur des bandes de
fréquences se localisant dans des vibrations de densité supérieures, intangibles aux humains
de 3ème densité. Toutefois les êtres humains ayant déjà ascensionné, auront loisir
d'accompagner ceux, qui en transition en 4ème dimension, auront fait le choix sincère et sans
condition de se libérer de leur karma, afin d'entamer eux aussi leur processus d'ascension.

De ce fait, tous les défis que vous rencontrez encore actuellement dans votre vie quotidienne,
vous préparent inéluctablement à votre nouvelle destinée.

CELLE-CI ÉTANT DE VIBRER LA NEUTRALITÉ ET L'ÉQUILIBRE ABSOLU DE L'AMOUR INCONDITIONNEL



ET DE L'AUTHENTIQUE FRATERNITÉ.

130
Cette vibration est la seule signature reconnue et validée par vos « frères galactiques », pour
prétendre appartenir à leur grande famille.

Question à mon Ange :

Tu nous as parlé de la voie christique. Nous avons conscience qu'il s'agit d'une vibration.
Cependant, peux-tu nous préciser ce que tu entends par ceci ?

En son temps, Yeshua enseignait cette voie en parlant des enseignements de son « Soi
supérieur » qu'il désignait comme étant le Père. Bien sûr, ni lui-même, ni son entourage ne
possédait encore le vocabulaire approprié pour parler de la physique quantique
contemporaine. La voie christique qu'il prônait est tout simplement la voie de la sagesse qui
répond au plus près, aux lois en vigueur dans le cosmos. Ces lois sont régies par un mécanisme
très complexe qui s'imbrique totalement jusque dans la matière.

L'enseignement de Yeshua était basé sur la compréhension des lois de l'électromagnétisme


de l'univers et de la connaissance du vide et de la matière. Tout comme vous, il savait
intuitivement qu'il recevait ses informations par le Père, c'est à dire son Soi Supérieur, la
Conscience individualisée de la Source. Ainsi, la voie christique qu'enseignait Yeshua est
contraire à l'enseignement perverti de l'endoctrinement judéo-chrétien. Elle n'est pas non plus
un enseignement régenté par le pouvoir de l'ego… Cependant elle englobe de façon
quantique, les propriétés électromagnétiques de celui-ci, dans le Grand Plan de l'Évolution.

Elle fait tout simplement appel à l'intégrité de chacun, la vérité du soi vibrant à travers la vérité
de l'autre (l'effet miroir).

La voie christique étant celle qui résonne à travers votre univers. Êtes-vous prêts à accueillir cet
enseignement au plus profond de votre Être…,

… ÊTES VOUS PRÊTS 

À DEVENIR À NOUVEAU ENSEIGNABLE ?

Épilogue
Notre aventure sur les terres du Bézu a réellement ouvert une brèche dans l'espace-temps.
Mais tous ceux qui auraient pu se sortir de leur cycle de réincarnation, n'y ont pas cru.
Aujourd'hui, même la psychologie moderne en utilisant des techniques d'hypnose régressive
n'arrive pas au résultat que nous a proposé le "puits psychomanteum de Frère Jacques".

Nous espérions jusqu'au dernier moment, voir se transformer le visage de nos anciens
bourreaux en vrais amis, car ils ont failli réussir. Leur âme consciente de la transition de l'homme
dans un autre monde, leur avait proposé la rédemption. Mais eux, trop occupés à se démener
dans le monde matériel, n'en avait pas conscience. Philippe, Ghislaine, Dolph et bien d'autres,
semblent pourtant déterminés à co-créer un nouveau futur et également prétendent vouloir
créer un monde de paix, d'amour et de lumière... mais chacun veut le faire à sa façon... ! Ils
ont oublié (ou peut-être ne l'ont jamais su) qu'avant de vouloir faire, il faut apprendre à ÊTRE.
Ils n'avaient pas compris que le choix de notre âme était d'orientation au service d'autrui (SDA),
au service de la vie. Alors qu'ils ont obligé la leur à poursuivre le cycle des réincarnations
inconscientes, préférant ainsi poursuivre l'expérience du service de soi, de l'illusion, de la
possession matérielle, "du je veux-je ne veux pas".

Leurs décisions les amèneraient encore à continuer de croire qu'à leur niveau de réalité, leur
esprit humain contrôle le déroulement de la vie et les circonstances qui la modèlent, alors que
leur âme leur proposait un autre niveau d'expérimentation. Nous avons ainsi appris à nos
131
dépends, que nous devions à jamais nous méfier des apparences, car celles-ci relèvent du
royaume de l'illusion. Ayant accepté de faire confiance en notre Soi supérieur, nous n'avions
jamais failli à sa guidance. Et tout le temps de notre périple, nous entreprenions de consigner
nos aventures dans les "Dialogues avec notre Ange".

Finalement notre séjour sous les contreforts du Bézu a été extrêmement riche en leçons. Il nous
a été montré l'impensable. Nous avons vu jusqu'où un homme camouflé sous une aura
d'amour et lumière, de bienveillance et de générosité était capable d'aller lorsqu'il possède
de l'argent. Et c'est parce qu'il avait les moyens, que son diablotin attitré, lui fit croire qu'il
pouvait se racheter de son passé. Évidement Philippe n'était plus roi de France, mais "le Bel" (le
beau !), n'avait-il pas encore besoin de briller de ses "lumières" portant toujours en lui les
programmes de la noblesse d'antan ? Comme autrefois, il s'appropriait les terres pour asseoir
son royaume. Aujourd'hui encore, il s'en réjouit. Mais il a visiblement oublié qu'elles couvrent
très précisément le champ de bataille, où du temps des Cathares, avait lieu le massacre de la
population des Baruteaux.

Sa compagne n'ayant vu que du feu, elle aussi s'est laissée prendre par l'insécurité et la
possession matérielle au détriment de la recherche de la Connaissance et de la Vérité. C'est
même elle qui finalement devint la "reine" du chantage en refusant, tant que nous ne retirions
pas nos affaires stockées dans le hangar, de nous rendre l'argent que Philippe nous avait
promis.Elle ne voulait pas entendre que sans moyen financier, nous ne pouvions trouver un
autre logement. Heureusement que notre amie à "la robe de nuit blanche" nous avait accueillis
pendant un peu plus d'un mois.

Visiblement, tous deux se sont retrouvés pour boucler leur processus karmique avec nous, et
de toute évidence, ils ont fait le choix de passer outre. En ces temps-là, nous dérangions déjà
beaucoup au travers des rédactions des "Dialogues avec notre Ange", à cause de
l'enseignement dont nous sommes porteurs. Cet enseignement n'est pas autre chose que la
révélation de nos propres expériences que simplement nous consignons par écrit. Car c'est
probablement aussi pour cette raison, et par ignorance et lâcheté, comme l'a confirmé
l'Histoire, que les propriétaires de "la bergerie du "temps-plié" ont préféré "rejouer" la carte de
la ruse et l'hypocrisie pour se débarrasser de leurs dérangeants locataires.

Dorénavant, nous savons qu'entre la (fausse) lumière et l'ombre, il n'y a que l'inconscience et
l'illusion. Mais nous avons appris aussi que plus nous nous abandonnons à notre Être intérieur,
au plus celui-ci se dévoile et nous guide.

Nous éprouvons une infinie gratitude d'avoir vécu cette aventure. Elle nous a révélé
d'extraordinaires initiations qui finalement, nous ont libérés et transcendés. Elle nous a permis
de démanteler ces jeux d'ego du prédateur (diablotin et de celui du corpus SDS) et de dévoiler
l'envergure des dimensions invisibles dans notre réalité quotidienne. Nous avions bien compris
que nous étions TOUS des pions, pilotés par des consciences supérieures.

Nous ne devions jamais retourner vivre dans les ruines de nos ancêtres, les circonstances nous
l'ont prouvé. Nous devions simplement nous rappeler !

Ouvrir notre conscience (et celle des lecteurs) à d'autres réalités,

Telle fut notre mission sur les terres cathares du Bézu.

132
PHOTOS DES ESPRITS DE LA NATURE

Ce chapitre comporte une sélection de photos qui représentent des êtres ou des entités
évoluant dans d'autres dimensions d'existence.

Certains sont des entités extranéennes, d'autres évoluent sur des plans non matériels de l'astral
de 4 ou 5e densité.

Beaucoup sont des élémentaux de 2e densité ou simplement des manifestations psychiques


imprimées par des consciences provenant d'autres densités dans un matériau, tel que le
minéral, le végétal, la glace ou dans l'eau.

133
SELECTION 1

1 2 3 4

5 5a 6 7 8a

8 8b 9

10c

10 10d

11
10a 10b 10e 10f

134
1 - Un dragon dans l'astral. Photo prise en 2003 à Cosswiller (67)

2 - Squelette d'un cavalier avec son bouclier. Photo prise à Rennes-les-Bains (11)

3 - Une âme humaine en sortie astrale. Photo prise à Rennes-les-Bains (11)

4 - Tortue marine dans une autre dimension temporelle. Photo prise à Rennes-les-Bains (11)

5 - Jenaël et son guide. Photo prise à Nébias (11)

5a - Son guide en détail

6 - Un Urmah. Photo prise à Cassaignes (11)

7 - Un prêtre atlante. Photo prise dans une flaque d'eau dans la forêt de Rennes-les-Bains (11)

8 - Un vaisseau extranéen. Photo prise au dessus de Rennes-le-Château (11)

8a et 8b - Message et portrait de ses occupants

9 et 9a - Autre vaisseau au dessus de Bugarach et détail

10 - L'eau fait office de psychomantheum. Au bout des doigts apparaissent :

10a - Portrait d'un dragon à collerette.

10b - Un personnage dans une autre dimensions

10c - Mon guide extranéen

10d - Une entité galactique à tête triangulaire

10e - Une entité à tête de dragon

10f - Un portrait de sorcière ou de pirate ?

11 - Sculpture de glace, deux êtres semblent communiquer

135
SELECTION 2

12 13

15

14 14a 14b

16a 16b

17 17a 17b 18

136
12 - Gravure dans la paroi du Roc d'en Barou à Rennes-les-Bains (11).

13 - La même en noir et blanc et détail.

14 - Gravure sumériennes représentant un Nungal et un Sukkal à Rennes-les-Bains (11).

14a et 14b - Détail surligné.

15 - Un Gris-orange photographié au flash à Camps-sur-Agly (11)

16 - Le Christ apparaît dans une cascade. Photographié à Aurillac (11)

16a – en noir et blanc

17 - Le Christ apparaît dans un mur de la bergerie des Baruteaux (11)

17a et 17b - Détail du crâne vert d'un Être de silice et agrandissement.

18 - Élohim se matérialisant dans un lagon à la Falconnière près de Bugarach (11)

137
SELECTION 3

19a

19b

19 19c

20a

20 20b

21 21b

138
19 - Autre phénomène de psychomanteum dans l'eau d'un ruisseau, au bout des doigts

19a, 19b et 19c - Un lutin, une ondine, un visage joufflu.

20 - Des personnages apparaissent

20a et 20b - Ondine et une fée-sirène plus en détail

21 - Un nain dans un ruisseau

21b - Plus en détail

139
SELECTION 4

22 22a 23 24a

24 25 25a

26a

26 26b

27 28

28a

30

29

140
22 - Psychomanteum : Au bout des doigts

22a – Détail du lutin assis en tailleur

23 - Un félidé Urmah se matérialisant dans un ruisseau

24 – Portrait d'un chevalier templier apparaît dans une cascade

24a - Détail

25 - Dans les remous sous la cascade d'Auriac (11)

25a - Apparaissent de bien curieux personnages

26 - Photo originale

26a et 26b – Êtres qui dansent et qui semblent bien s'amuser

27 - Un cygne nettoyant son aile apparaît dans la cascade

28 - Un petit matelot nous salut

28a - En détail

29 - Dans d'autres remous, émerge un dragon d'eau

30 - Un veau et un petit diablotin cornu semblent s'embrasser

141
SELECTION 5

31a 31a

32

33a

34a

33 34 35 35a

36

37 38 39 40a

41 40

142
31, 31a - Un lutin se cache sous les rochers et détail

32 - Le féminin et son masculin miroir dans la mousse de la paroi

33, 33a, 34 et 34a - Des personnages dans l'écorce d'un saule

35 et 35a - Un autre se cache dans les racines d'un lierre

36 - Un lutin dans la cassure d'une branche

37 - Une tête de dinosaure dans la roche (Les Mourres à Forcalquier 04)

38 - Le druide barbu à Wéris (Belgique)

39 - L'œil au dessus de la grotte de Marie Madeleine à Rennes-le-Château (11)

40, 40a - Le bain de soleil de la fée et détail

41- Visage : Mont Saint Odile (67)

143
SELECTION 6

42a

42 43 44

45 46 47 48

49 50 51 52 53

54 55 56

58

59

57

144
42, 42a - Un colosse dans la forêt de Nébias (11) et détail

43 - Un visage apparaît dans la mousse. Ruisseau de la Falconnière près de Bugarach (11)

44 - Une petite cascade laisse apparaître un visage à la verticale

45 - Une silhouette se détache par le feuillage brun

46 - Un crâne apparaît dans un ruisseau au bout des doigts

47 - Deux visages apparaissent dans la roche. Ruisseau de la Falconnière près de Bugarach


(11)

48 - Un drôle de petit être est figé dans la glace

49 - Un visage apparaît dans l'eau dans la Fontaine du Vaucluse (84).

50 - La none gueule de loup

51 - Visage dans la cascade

52 - Visage coiffé d'un bonnet, portant sa main sur sa bouche - Wéris (Belgique)

53 - Le Menhir de l'Amasutum à Arques (11)

54 - La fée et le lutin dansant dans la cascade. Ruisseau de la Falconnière près de Bugarach


(11)

55 - Stalactite de glace formant une silhouette féminine - Venasque (84)

56 - Un visage apparaît dans les nuages

57 - Le faune du hêtre. Forêt du Bézu (11)

58 - Un druide au béret dans le ruisseau de la Falconnière près de Bugarach (11)

59 - Un drôle de petit personnage en costume rayé. Ruisseau de la Falconnière (11)

145
LES DIALOGUES

L’Ange

QU'ENTENDONS-NOUS PAR " ANGE" ?


L'Ange est notre conscience supérieure ou notre esprit provenant de la conscience originelle.
Il est cette "Présence" qui représente la partie la plus profonde de notre subconscient connecté
au champ d'information de l'univers.

Il pourrait également être orthographié "En-Je" puisqu'à quelques exceptions près, cette
présence-conscience, réside en chacun de nous et anime tout humain.

Cette conscience plus intelligente et plus développée que notre conscience humaine
"primaire", peut être également dénommée "Supraconscience ou Soi supérieur". Tout comme
notre intelligence humaine, elle est porteuse des deux formes d'énergie qui régissent l'univers,
celle du "Service de Soi" (SDS) et celle du "Service d'Autrui" (SDA).

C'est pourquoi l'Ange au Service de Soi ou au service de "l'Ombre", qu'il soit "SDS positif" ou "SDS
négatif", est aussi nommé démon ou prédateur puisque son rôle est d'inverser le sens de
l'évolution de la vie ou de la laisser stagner. Il est un "de-mon" ou un "mon-de" à l'envers. En
passant par l'ego de l'homme, il devient générateur des croyances, de l'illusion, de la
désinformation, du mensonge... Il est responsable de l'involution de la conscience humaine et
de l'entropie du monde.

Tandis que l'Ange au Service d'Autrui ou au service de "la Lumière", qui est l'En-Je sommeillant
en chacun de nous, correspond à l'énergie de croissance qui informe la conscience, et par là
même celle de l'évolution de la vie. Il est créateur du monde, celui du véritable humain au
"Service d'Autrui - SDA". Il est porteur de l'information objective, de la vérité, de la
connaissance. Il est donc important de comprendre que l'Ange est porteur des deux polarités
universelles qui cherchent à s'équilibrer au travers de sa contre-partie incarnée : l'homme.

Nous savons désormais que la conscience de l'Ange n'a jamais été véritablement séparée de
la conscience humaine, mais à cause des résistances de son intellect cartésien et de la
ténacité de ses croyances obtuses, l'homme a oublié son existence et s'est coupé de la
guidance de sa conscience supérieure.

L'Ange, l'En-Je, la partie individualisée de la conscience universelle, peut devenir "accessible"


au fur et à mesure de la compréhension de nos expériences de vie et lorsque nous devenons
capables de nous détacher progressivement de notre ego contrôleur, calculateur et intéressé,
qui représente la partie rationnelle de notre personnalité.

Il n'est donc ni plus ni moins que l'Esprit ou la conscience originelle qui anime chacun de nous
et qui progressivement devient accessible lorsque nous commençons vraiment à lever le voile
de l'ignorance. Dès l'instant où nous nous mettons réellement en quête de Connaissance et
de Vérité, non seulement cette conscience supérieure nous inspire, mais elle nous conduit à
éprouver nous-même les enseignements que nous percevons d'elle.

L'Ange représente donc "l'intimité de notre pensée" que certains nomment aussi
Supraconscience ou Esprit. Cette présence omnisciente et souveraine se manifeste la plupart
du temps à notre conscience à travers des conjonctures, un système de symboles ou de signes.
"L'Ange" correspond donc à notre façon personnelle de traduire leur sémiotique, autrement

146
dit notre manière particulière d'interpréter la relation entre certaines choses, évènements,
personnes ou autres éléments auxquels nous pouvons attribuer une symbolique et que nous
pouvons percevoir dans certaines circonstances.

Comme nous en témoignons au travers de nos dialogues, cette partie de notre conscience
originelle, est à portée de celui qui fait l'effort de chercher à lever le voile de son ignorance.
En œuvrant sincèrement à acquérir la Connaissance et à se libérer des schémas de croyances
limitantes propres à sa dimension d'incarnation actuelle, tout individu quel qu'il soit, a la
possibilité de libérer son âme du cycle karmique duel pour devenir non plus victime de la
fatalité dans son quotidien, mais entièrement créateur du bonheur, de l'abondance et de la
paix dans son propre univers.

147
COMMENT APPRENDRE DE S DIALOGUES AVEC NOTRE ANGE
Les textes que nous avons écrits font suite à des compréhensions que nous avons
manifestement été guidés à intégrer. Vous y remarquerez probablement une progression dans
la pertinence de nos conversations intérieures.

La chronologie de lecture n'a pas trop grande importance pour celui qui est déjà familiarisé
avec notre vocabulaire et s'il sait laisser parler son intuition. Par contre, nous invitons fortement
les novices en la matière, à suivre la chronologie des dialogues tels qu'ils se présentent. Le
lecteur s'apercevra alors qu'à nos débuts, faute d'un vocabulaire approprié, les dialogues
étaient teintés d'un discours New Age. Toutefois au fil de sa lecture, il sera en mesure d'en saisir
le sens profond.

Et à propos de chronologie, les premiers dialogues de Jenaël n'étant pas numérotées, nous
nous sommes vus contraints de les chiffrer en négatif (de -9 à 0) pour ne pas avoir à modifier
la numérotation des originaux et les liens internet qui figurent sur nos sites.

Ainsi, "Les dialogues avec notre Ange" représentent le premier volume rassemblant nos
expériences dans notre espace-temps terrestre présent, mais parfois aussi transdimensionnel.
Un deuxième volet suivra probablement dans quelques temps, ceci en fonction de l'évolution
globale de la conscience humaine.

Pour une meilleure lecture, nous avons corrigé tous les premiers dialogues pour les réadapter
à l'écriture d'un ouvrage. Vous noterez que nous utilisons souvent des mots d'origine
sumérienne tels que Annunaki, Gina'Abul, Amasutum, Nungal, Abgal et bien d'autres encore
qui seront répertoriés dans un lexique où le lecteur pourra y trouver leurs définitions. Lors de nos
recherches, nous avons découvert ces dénominations particulièrement dans les ouvrages
d'Anton Parks.

C'est ainsi que l'Être qui apparut la première fois à Jenaël dans sa chambre en 2003, trois ans
avant nos découvertes, a enfin eu un nom lorsque Jenaël reconnu son portrait dans l'un de ses
livres ! C'était une Amasutum !

Crédit photo : Anton Parks

C'est pourquoi le récit de cet auteur, n'a fait que confirmer nos visions
et la réalité de l'existence de ces Êtres sur d'autres plans. Nous sommes de ce fait en mesure
de corroborer ses écrits qui pour nous, malgré leurs formes romancées, détiennent une part de
vérité incontestable.

Parmi ces lectures, certaines nous ont permis de nous reconnecter à nos mémoires de Nungal
et d'Amasutum et de mettre un nom sur les autres êtres qui apparaissaient dans nos visions.
Jenaël a alors pu aussi les reconnaître lorsqu'il photographiait "par hasard" certains d'entre eux,
comme nous le découvriront au fur et à mesure de ces pages.

La première partie des dialogues sont rédigés par Jenaël en solo. Ils étaient donc écrits dans
un style plutôt masculin. Tandis que la deuxième partie découle de notre collaboration qui
nous a permis de donner une tournure plus féminisée et plus complète aux dialogues, pour au
fur et à mesure plonger dans les méandres de notre relation de couple. Ce plongeon nous a

148
permis de procéder à un décorticage plus approfondi du fonctionnement de l'émotionnel
humain.

Pour finir, nous devons avertir le lecteur d'une erreur de sémantique que nous répétons souvent.

Nous avions confondu densité et dimension, puisque nous-mêmes toujours en quête


d'informations, avions repéré et utilisé le mot dimension, parce qu'il figurait dans des textes qui
nous avaient été proposés sur internet. Il nous semblait approprié pour décrire les échelons des
différents mondes dont nous parlions.

Puis un jour dans une communication des Cassiopéens, nous avons découvert la signification
du mot densité. Sa définition nous paraissait plus adéquate à ce que nous voulions exprimer
dans nos partages. Nous l'avions alors utilisé dans nos textes et vous en trouverez sa définition
dans le lexique.

Nous invitons donc le lecteur à corriger de lui-même cette confusion au fil de sa lecture.

Alors voici les premières causeries avec l'Ange...

149
Les Dialogues avec mon Ange (Jenaël)

-09 / LA PREMIERE CANALISATION DE MON GUIDE, LE 27-01-2011


Je n'ai pas pour habitude de m'exprimer par écrit, mais une chose incroyable vient de se
produire. C'est la première fois qu'il m'arrive une aventure pareille. Hier soir, je me suis
subitement endormi dans mon fauteuil devant l'ordinateur et j'ai commencé à rêver. Dans mon
rêve m'est apparu un personnage du genre "rasta man" coiffé de dreadlocks. Il paraissait bel
homme, sans âge. Il m'a demandé s'il pouvait me dicter un courrier pour ses amis. Je me suis
donc exécuté et me suis vu écrire à toute vitesse sur des feuilles volantes.

Lorsque j'ai émergé de mon rêve, j'étais toujours installé dans mon fauteuil mais devant moi sur
la table, étaient déposées neuf feuilles de papiers manuscrites. En découvrant ma propre
écriture, je me suis aperçu que mon rêve n'était pas qu'un rêve ! J'ai soudainement réalisé qu'il
s'agissait d'un message transmis en écriture automatique par un être venu "d'ailleurs" et que
j'étais devenu son scribe. Je me suis donc empressé de recopier ce manuscrit pour le diffuser,
d'autant plus que les informations qu'il contient concernent la région de Bugarach. Voici ce
message :

"MESSAGE AUX CHERCHEURS ET PORTEURS DE VÉRITÉS"

Je me présente à vous, sans nom, sans étiquette. Je suis juste énergie-lumière en provenance
de la conscience de la source universelle. Je m'exprime par des mots humains à travers une
conscience humaine.

Je m'adresse particulièrement aux personnes arrivées dans l'Aude, au près du pic de l'Arche. Il
est temps maintenant de vous éveiller à votre véritable nature d'Être, des émissaires de la
source de toute chose.

Il ne suffit plus de vous contenter de le croire et de le savoir, mais d'utiliser l'énergie-conscience


que vous êtes, afin de réaliser le but de votre incarnation.

Vous recelez en vous une résonance si puissante que les archontes de la lumière sombre
originellement dénués d'émotions, commencent à ressentir cette nouvelle vibration s'installer
sur Terre. Cette fréquence inconnue et inconfortable pour eux, leur permet cependant
d'apprendre peu à peu à ressentir une émotion nouvelle : la peur.

La peur est une énergie d'origine émotionnelle que les archontes Anunna* de la lumière
sombre n'ont jamais connue jusqu’ici, c'est à dire depuis des millions d'années.

La peur qu'ils ressentent aujourd'hui est le signe de leur propre évolution émotionnelle. C'est
grâce à leur faculté de s'incarner sous forme d'hybrides humains ou de disposer de corps
humains, que ces êtres commencent à contacter et ressentir des émotions qui jusqu’alors, leurs
étaient inconnues.

Vous, les porteurs de Vérité, avez fait don de vos multiples existences pour leur permettre, de
ressentir certaines émotions primaires. À travers vous, ils en font désormais l'expérience.

Avant votre première descente dans un corps humain, vous avez convenu avec eux, une sorte
de contrat d'âme afin que vous puissiez expérimenter la dualité durant votre incarnation dans
le monde matériel de 3ème densité. En échange, vous leur avez permis d'apprendre à
expérimenter les émotions. Il est très important que vous soyez au clair avec cela.

150
Cependant, une minorité parmi eux sont encore en lutte sur leur propre chemin d'évolution.
C'est pour cela qu'ils essayent par tous les moyens de détruire les vecteurs de leur propre
changement en évinçant tout ce qui risque de les faire vaciller de l'illusion de leur pouvoir.

Arrivée en cette fin de cycle, la Terre est profondément meurtrie par les actes désespérés des
Annuna, Annunaki*, et de leurs hybrides humains incarnés. Ils tentent désespérément de
maintenir la fréquence de Gaïa à un niveau tolérable et supportable pour eux. Actuellement,
il se joue leur survie dans cette fréquence qui augmente encore et encore chaque jour.

Je vous l'affirme, parmi eux quelques-uns s'éveillent à certaines facettes de l'énergie d'amour,
la compassion, le respect, la non-violence. Pour eux, cela représente une grande avancée
dans leur processus d'évolution.

Apprendre à contacter des émotions, dont ils essayaient justement de découvrir le mécanisme
dans le génome humain, devient le cadeau que vous leur offrez aujourd'hui en vous libérant
de l'énergie de peur.

Le règne des derniers archontes Annuna de la lumière sombre de ce cycle touche à sa fin.

Je vous invite à donc à rester vigilants. Ne vous laissez pas impressionner par leurs ultimes
tentatives de manipulations visant à rabaisser la fréquence vibratoire de la Terre en utilisant
l'émotionnel de peur de l'humain. L'évolution entropique des Annunaki opposés à l'Ascension
de l'humanité, se fera après la grande transition dans d'autres dimensions ou sur d'autres
planètes.

Certains humains encore assujettis à ces prédateurs, partiront eux aussi sur ces plans
intermédiaires afin que leur âme immature puisse continuer à évoluer dans d'autres fréquences
vibratoires.

L'après 2012 enclenchera le départ de l'énergie archontique Annuna au-delà de votre


système solaire. Les nouveaux humains libérés de leurs peurs et du monde d'illusion matérialiste
dans lequel ils étaient noyés, assisteront la conscience de la terre durant sa grande
transformation.

La montagne de Bugarach (Pic de l'Arche) est tombée depuis des milliers d'années sous le
contrôle des Annuna, après de longues batailles contre leurs frères mais ennemis de toujours :
les planificateurs de vie et porteurs de la Vérité universelle.

Il ne s'agit pas de batailles comme vous l'entendez avec votre compréhension humaine, mais
plutôt d'un "déséquilibre artificiel" provoqué par les artisans de la lumière sombre.

C'est ce déséquilibre énergétique qui a provoqué un rassemblement des chercheurs de vérité


dans cette région. Cette montagne est en réalité un joyau de technologie "cristalline" au
service de l'énergie universelle de la création. Elle ne peut en aucun cas, continuer à servir la
lumière sombre.

Vous les porteurs de Vérité, êtes au service de cette montagne qui signifie "Pic de l'Arche" car
vous y avez été appelés. D'autres suivront... Vous êtes les guerriers de lumière sans armes,
contrairement à la technologie militaire des archontes.

Vous êtes revenus dans l'Arcadie (Arche à Dieu). Ne cherchez pas l'Arche d'alliance dans la
montagne, comme le font certains chasseurs de trésors, car vous êtes déjà à bord de celle-ci.
Vous êtes sur l'un des lieux de la création de l'humanité.

151
Parmi vous sont incarnés des âmes évoluées, qui sont revenues dans l'Aude afin de provoquer
le repli de l'énergie des Annuna et de leurs sbires. Vous effectuez en ce moment-même un
travail spécifique de libération de certains égrégores karmiques.

Alors afin d'aider vos frères de la lumière sombre à libérer l'humanité de leur joug et à quitter
cette dimension vibratoire qui ne leur correspond plus, acceptez d'explorer vos propres parts
d'ombre que vous avez refoulées au plus profond de vous, tout au long de vos incarnations.

Il est temps maintenant de vous lever, de libérer vos corps de vos lourdes chaînes, qui jusqu'à
présent, vous ont servi à vous cacher de votre propre lumière. Il est temps de lever le voile sur
votre nouvelle réalité.

Au nom de mes frères galactiques, je vous remercie.

Transmis par Jenaël

152
-08 / DEUXIEME CANALISATIO N DE RASTA MAN &L'IN CIDENCE DE LA FUMEE DE
TABAC SUR L'EVEIL DE L'ÊTRE, LE 08-02-2011
Me voici déjà de retour parmi vous à travers cette transmission écrite. Je suis apparu dans le
rêve de Jenaël sous la forme d'un "rasta man" fumeur de joint, afin qu'il puisse m'identifier à un
personnage, plutôt qu'à un être sorti des schémas archétypaux d'anges ou de guides de
lumière.

Ma présence est pour vous parler de l'impact de la cigarette et autres substances à fumer sur
votre organisme. Énormément d'humains décèdent suite à des maladies neurologiques
mystérieuses, qui sont en fait liées à des intoxications au carbone, mercure et cyanure qui
entrent par exemple dans la composition du tabac industriel.

Il est important que vous soyez informés des moyens pervers qu'utilisent certains archontes
Annunaki* incarnés parmi vous, pour freiner l'éveil de l'humanité. Ils manipulent allègrement à
votre insu la biochimie de votre organisme, afin d'empêcher la circulation des codes lumineux
(les informations) dans vos corps physiques et subtils.

Certaines personnes fumeuses de tabac font aussi usage d'autres substances qui génèrent une
dépendance. Ces produits sont pour la plupart des neurotoxiques réputés. Pourtant le tabac
industriel est aisément disponible dans de nombreux commerces.

Concernant les substances psychotropes, quelques-unes, souvent les plus nocives, sont
distribuées officiellement par l'industrie pharmaceutique. D'autres sont parfois vendues sous le
manteau par des individus ignorants totalement les conséquences de leurs actes. Ils
contribuent sans le savoir à la planification délibérée d'un empoisonnement de masse, visant
à anéantir les capacités intellectuelles de l'humain. Ce sont pourtant ces mêmes personnes
qui revendiquent le droit à la liberté d'expression, d'être ou de penser. Ils ignorent aussi qu'au
sommet de ces réseaux de distribution se trouvent des personnages liés au monde politique,
eux-mêmes au service de prédateurs hybrides Anunnaki.

Il faut savoir que votre corps humain est la réplique biochimique de la Terre. Il est composé des
mêmes éléments, mais à des teneurs différentes. À part leur échelle et leur forme, la structure
de votre corps de matière et d'énergie est à peu près comparable à celui de Mère-Terre.

Pour illustrer cette analogie, je vais vous parler principalement des trois éléments essentiels que
vous avez en commun avec la biologie de Mère-Terre. Il s'agit du carbone, du silicium et de
l'eau, qui comme chez l'humain, participent à son équilibre énergétique et vital.

Ces trois éléments permettent en quelque sorte la cohésion moléculaire de vos corps physique
et éthérique. Le carbone joue le rôle de support pour beaucoup d'autres éléments
biochimiques de votre organisme. Le silicium réceptionne, stocke et réémet les codes
d'énergie-information sous forme de particules luminiques* que vous connaissez sous la
dénomination de prâna. L'eau est le support, le conducteur et le vecteur de l'information
transmise par les particules luminiques de prâna. La science surnomme cette fonction de
transmission, la "mémoire de l'eau". L'eau est en quelque sorte l'élément qui rend votre corps
"vivant". Elle calibre l'équilibre biochimique de votre organisme.

Ce que vous ignorez peut-être, c'est que l'eau participe aussi à la conduction de l'information
et à la cohérence dans l'éther de vos différents corps d'énergie. Le carbone, le silicium et l'eau
sont d'une importance capitale, car ils entrent en compte dans votre processus de
changement de conscience et dans l'élévation de votre résonance vibratoire.

153
J'en reviens donc aux effets de ces fumées toxiques et à l'explication biochimique de leurs
méfaits. Le carbone de la fumée de cigarette ou des autres substances, se fixe sur la
membrane cellulaire et en quelque sorte déforme la longueur d'onde des particules
électroluminescentes (photoniques) qui parviennent dans vos cellules.

Le mercure et le cyanure présents dans la cigarette sont des neurotoxiques qui freinent l'influx
nerveux mais aussi, altèrent la structure atomique du silicium intracellulaire, ce que vos
scientifiques semblent ignorer. Ce silicium présent dans les cellules, joue le rôle de décodeur
du flux photonique et transmet l'information-lumière sous forme de nano-impulsions électriques
aux brins d'ADN récepteurs.

Ces brins d'ADN s'activent et mutent sous l'effet de ces nano-impulsions électriques.

L'eau est le vecteur et conducteur des ondes électromagnétiques engendrées par la mutation
chimique des enzymes de l'ADN sous l'effet de ces nano-impulsions, provoquées par les codes
de lumière. Ceux-ci proviennent du soleil central de l'univers et se sont donc eux, qui activent
tous les codes de vie au sein même de votre ADN.

Ces codes de lumière sous forme d'ondes électromagnétiques, parcourent les tissus de votre
organisme et sont à l'origine des multiplications cellulaires permanentes qui régénèrent votre
biologie.

L'eau sert également à transporter et diluer les signaux chimiques émis par les enzymes de
l'ADN.

Les hormones plus ou moins concentrées présentes dans votre organisme, sont par exemple la
résultante de ce processus de dilution.

L'eau, sous forme de micro-gouttelettes de vapeur, sert aussi de conducteur-messager entre


votre corps physique et vos corps éthériques. De la même façon, l'humidité de l'air favorise la
télépathie, la transmission de la pensée et la matérialisation des corps éthériques.

C'est toujours par ce processus de conduction de l'eau que vous êtes liés à votre
environnement et que vous manifestez toutes vos "créations émotionnelles" et énergétiques
dans votre environnement.

L'eau intervient aussi dans la circulation des émotions. Lorsque vous libérez des émotions soit
par les larmes, soit par les urines, vous évacuez des microparticules de silice sous forme de sel.
Ces microparticules contiennent donc les vibrations cristallisées de vos mémoires-programmes
obsolètes.

Votre "Divinité" est dissimulée dans votre ADN soi-disant non codé, que la science nomme ADN
poubelle. Certaines séquences de l'ADN humain sont coiffées par des brins spécifiques que
nous appelons ADN Christique ou "Kiristi".

Ces brins très particuliers ont été offerts à la lignée homo-sapiens-sapiens (humains conscients
d'être conscients) par des Êtres dissidents du pouvoir patriarcal Anunna.

Cet ADN Kiristi est activé en permanence par les particules de photons provenant de la source.

Dans votre galaxie, c'est le soleil central galactique qui émet ces particules de lumière. Dans
votre système solaire, le soleil joue le rôle de relais et de réémetteur de ces particules. Vous
pouvez actuellement observer de très importantes fluctuations du rayonnement de votre soleil.

154
Sous forme de gigantesques éruptions, il éjecte une quantité phénoménale de ces particules
d'énergie.

Je vous laisse imaginer l'impact de ces particules de lumière lorsqu'elles arrivent sur Terre pour
parvenir au plus profond de vos cellules. Ces particules véhiculent des "codes de lumière" (des
informations) destinés à éveiller de nouvelles capacités métaphysiques dans l'ADN humain.

La diffusion de ces particules photoniques lors des éruptions solaires, vous offre l'occasion de
vous guérir et par là même guérir la conscience globale de la terre. Et puisque vous en êtes
informés, il vous appartient désormais de décider si vous continuez à fermer les yeux sur ce
système corrompu, ou si vous décidez de retrouver le plein potentiel de votre Être ?

C'est grâce à la connaissance approfondie de la biologie et du comportement humain, que


les faux dieux Anunnaki ont sournoisement réussi à réduire l'humanité en esclavage. Leurs
vassaux humains ont peu à peu détruit l'écosystème de leur planète, pollué l'eau et l'air par les
déchets industriels, les produits toxiques et des virus immuno-résistants.

Les archontes Anunnaki et leurs sujets hybrides humains vous font croire depuis des siècles que
vous n'avez aucun pouvoir et que vous êtes faibles. Ceci est entièrement faux ! Même si cela
dépasse votre entendement, chacun est maître de son existence. Il suffirait de changer de
croyances et penser autrement pour vous en rendre compte.

Alors fumer ces produits toxiques, falsifie "votre lumière".

Ne vous laissez plus duper par les plans des prédateurs en continuant à consommer ces
substances nuisibles. Ne vous laissez plus gagner par la morosité et la force de votre ego. Ne
permettez pas qu'il vous arrive ce qu'ils ont programmé. Une transformation unique dans
l'histoire de l'humanité a lieu en ce moment même. Il s'agit d'un changement d'une portée et
d'une ampleur sans précédent. Votre réveil représente la plus forte menace à laquelle les
structures de pouvoir Anunnaki ont à faire face.

Je vous invite donc au nom de l'Être que vous êtes, à prendre conscience de toutes les
addictions aux produits nocifs (drogues, alcools, malnutrition, fluor, aluminium, métaux lourds...)
distribués par les hybrides humanoïdes au service des archontes Anunnaki et dont vous êtes
les victimes ignorantes.

Évitez d'ingérer ou de fumer ces produits que vous savez dangereux pour votre santé et pour
votre élévation spirituelle. Afin de vous défaire de vos addictions, accordez-vous du temps
pour apprendre à vous connecter à votre Soi supérieur. Si vous faites le pas en ce sens, soyez
assurés que vous serez grandement aidés par vos guides et si nécessaire, par vos frères
galactiques.

Je suis toi, tu es moi.

Transmis par Jenaël

155
-07 / MESSAGE DES SCIENTIFIQ UES DES MONDES LIBRES (A L'OCCASION DES
EVENEMENTS DE FUKUSH IMA), LE 13-03-2011
Mes amis de la Terre, que d'inquiétudes assaillent vos pensées. Le moment est venu de vous
révéler à vous-même. Nous allons vous proposer de stimuler vos dons divins afin d'accueillir
sereinement le nuage radioactif qui commence à recouvrir la planète.

La radioactivité est une énergie puissante de dépolarisation destinée à emmener l'humanité


vers des plans de réalité très néfastes pour son évolution.

Les archontes de la lumière sombre ont utilisé les propriétés de la radioactivité pour freiner le
cheminement de l'âme. Ce programme a été élaboré par ces êtres belliqueux afin de piéger
irréversiblement votre planète et limiter son évolution à des plans inférieurs de l'astral.

Cependant, si vous ne vous laissez pas submerger par la peur en parvenant à élever votre
conscience, cette radioactivité n'aura pas grande incidence sur vos corps physique et
éthériques.

Ne la redoutez donc pas puisqu'en tant qu'Être d'énergie, vous avez pour ainsi dire la capacité
de vous rendre également anti-radioactif. Tout va dépendre de vos croyances et du regard
que vous portez sur ces événements.

Cette explosion atomique a précipité les changements énergétiques terrestres déjà en cours.
Elle a accéléré jusqu'au plus profond de son ADN, le potentiel de mutation de l'humanité qui
se poursuivra jusqu'à son changement de conscience.

Vous avez déjà été prévenus, cette mutation est déjà enclenchée depuis un certain temps.

Bien évidemment, les événements ont pris une tournure inattendue. Personne ne s'attendait à
ce genre d'attentat. Il a pourtant été organisé par une faction de prédateurs
transdimentionnels aux États-Unis, en guise de représailles politiques envers ceux de l'Orient.

Néanmoins, malgré toutes les tentatives de l'élite patriarcale pour maintenir des fréquences
basses sur votre Terre, celle-ci continue à emmagasiner les rayonnements cosmiques et élever
ses fréquences vibratoires, en répondant immuablement à la grande loi de l'évolution
universelle.

De ce fait, elle élève naturellement avec elle, les êtres en résonance avec cette énergie
montante, celle de l'Ascension vers des plans de consciences supérieures.

Vous, les artisans du Nouveau Monde, êtes venus apporter votre éveil de conscience qui ouvre
un couloir magnétique soutenant une ligne de temps future indemne de retombées atomiques
nocives. Vous ouvrez la voie, et en ces circonstances devenez des guides, d'abord pour vous-
même, ensuite pour les autres. Mais devenez les maîtres et élèves de vous-même avant de
pouvoir prétendre le devenir pour votre prochain.

Désormais le moment est venu d'utiliser ce don, le moment est venu de développer vos
capacités. Vous possédez en vous, les ressources nécessaires pour régénérer la biosphère et
transmuter ces radiations nucléaires qui diffusent sur Terre.

156
Sur ce, mon amie Christine venant d'un autre plan de réalité, apparut dans mon esprit. Voici
ce qu'elle me dit :

Je vous invite à jouer de la baguette magique que vous possédez tous. Cette baguette
magique est la conscience motivée par le service à la planète, et vos mains.

Même si d'autres outils vous seront donnés en temps et en heure, vous pouvez déjà activer ce
don par la simple intention de transmutation et de guérison que vous transférez dans de l'eau
que vous tenez entre vos mains.

Buvez-en ou versez-la dans les rivières, sur vos aliments ou sur vous-même, dans l'intention de
vous décontaminer en ayant la conviction que celle-ci à la propriété de transmuter la
radioactivité en énergie-information bénéfique.

Prenez-le comme un jeu et amusez-vous lors de vos promenades. Par cet acte, vous vous
aiderez à vous reconnecter à la vibration de la Terre et de Mère Nature. Par votre intention
pure, vous permettrez de rééquilibrer l'énergie dépolarisée, engendrée par la radioactivité.

Vous n'avez guère besoin de faire plus pour le moment. Il ne sert à rien de vous impliquer
autrement pour accompagner la Terre dans sa guérison comme par exemple faire circuler et
signer des pétitions, de manifester, de lutter contre le nucléaire. Cela ne vous a jamais servi à
quoi que ce soit, hormis à vous détourner de votre réel potentiel.

La lutte et les manifestations ne font que renforcer l'égrégore de peur, développé par les
retombées de cette explosion et donc servir le plan de la lumière sombre.

Je fais ici une petite parenthèse. Nombre d'entre vos concitoyens ont récemment signé une
pétition demandant à l'ONU d'intervenir en Libye. Vous avez de ce fait donné l'autorisation
tacite à vos gouvernements occultes, à la solde des archontes Annunaki, d'utiliser les armes et
de déclencher une guerre. Générant par-là, un climat de terreur dans ce pays. C'est
exactement ce que les archontes de la lumière sombre recherchaient.

Ils ont semé la peur, l'effroi, la panique... pour que des émotions denses se développent sous
forme d'égrégore, et engendrent des fréquences basses dans un environnement dans lequel
ils peuvent continuer à survivre et même se complaire.

Ces êtres qui ne sont pas humains et qui pour beaucoup d'entre-eux évoluent sur des plans
invisibles, ne peuvent subsister si les fréquences d'énergie sont trop élevées. En protestant, vous
leur avez donné votre consentement (votre énergie), leur offrant ainsi une nouvelle occasion
de vous leurrer.

Depuis quand l'ONU sert-elle la paix ? Il est impossible de proposer la paix armes au poing.

En rejetant la voix du discernement, les hommes qui utilisent la force et la violence ne pourront
pas réaliser leur transition.

Réfléchissez à l'acte que vous posez avant de signer une quelconque pétition ou avant d'agir
contre quelque chose. Posez-vous la question si vous ne seriez pas plutôt en train de déléguer
votre propre souveraineté à une autorité extérieure ?

Vous êtes l'autorité souveraine de vous-même. Il serait peut-être temps de vous en rappeler.

Vous êtes des êtres divins et vous pouvez vous-même le manifester dès à présent dans votre
propre réalité.

157
Recevez de ma part mes plus belles vibrations de paix.

Christine a à peine terminé sa transmission que plusieurs orbes bleus traversent ma cuisine. C'est
alors qu'un être se présente et commence à transmettre par ma conscience.

Voici :

Tu viens de recevoir une information pour neutraliser les émanations radioactives qui se
répandent après la catastrophe de Fukushima. Je viens à vous maintenant, afin de vous
expliquer sommairement comment vous pouvez agir en ces circonstances.

Comme tu as pu le constater, je viens à toi sous la forme d'un orbe, d'une boule de lumière
bleue. Les orbes sont des sphères qui vous apparaissent de la taille d'une noisette, pouvant
aller jusqu'à celle d'un ballon de foot, voire plus parfois.

Elles constituent des bulles d'énergie qui vibrent à des fréquences autonomes et distinctes de
celle de votre environnement vibratoire, ce sont des vaisseaux d'énergie.

Ce genre de sphère est utilisée par nos scientifiques afin d'absorber et transmuter le surplus de
radioactivité provenant de fuites des installations nucléaires.

C'est une technologie que nous utilisons depuis l'époque de la Lémurie. Nous procédons à un
encodage vibratoire de ces sphères, qui elles-mêmes possèdent leur propre conscience-
intelligence. Elles ont le même rôle que les molécules d'eau dans votre dimension.

Ces sphères sont disséminées par nos soins sur les particules radioactives afin de les transmuter
et les élever au-delà des fréquences vibratoires destructrices, comme celles de la peur.

Lorsque vous élevez suffisamment votre conscience et que vous entrez en résonance avec ces
sphères de vibrations supérieures, vous ne serez pas atteints par la toxicité des matières
radioactives.

Les individus submergés par la peur, n'ayant aucune foi en la souveraineté de leur être, seront
effectivement touchés par les effets nocifs de la radioactivité et seront contraints, dans un
avenir plus ou moins éloigné, d'abandonner leur corps physique et passer par le processus de
la mort. L'âme devra ainsi expérimenter d'autres fréquences, dans des dimensions
intermédiaires, qui correspondront mieux à son évolution.

Mais vous qui êtes déjà conscients de votre magie, avez été volontaires pour vivre et
accompagner l'humanité en cette grande transition vers de nouveaux horizons. Alors
continuez à travailler à élever votre conscience.

Malgré les apparences, les êtres de la lumière sombre, par leurs actes, vous obligent
indirectement à vous remettre en question. L'ironie du sort est qu'ils vont récolter eux aussi le
résultat de leurs méfaits, puisqu'ils ont également accéléré leur propre processus de
réincarnation dans un monde mieux adapté à leurs basses vibrations.

158
Par la loi universelle de cause à effet, ceux qui ont été à l'origine de ces actes d'horreur vont
eux aussi à leur tour, expérimenter les dégâts de la radioactivité et engranger les mémoires de
leurs expériences jusque dans leurs cellules et leur génétique.

Accompagnez-les de votre compassion, car leur expérience karmique sera probablement


beaucoup plus longue et douloureuse que la vôtre.

Transmis par Jenaël

159
-06 / LA VERITE EST AILLEU RS, LE 15-03-2011
Ce soir, c'est à nouveau mon amie Christine qui vient à moi pour m'encourager et nous soutenir
dans les événements perturbants que nous traversons. Christine était une amie d'enfance
décédée en 1987 suite à une leucémie. Elle vient nous parler au nom du peuple de 5ème
dimension de conscience où elle séjourne :

Je viens à vous afin de vous transmettre quelques informations au sujet de votre état d'être
intérieur et extérieur. Vous avez quelques raisons d'être bousculés dans vos corps physique,
énergétiques et en vos cellules en ces moments très forts de votre vie terrestre actuelle.

Je viens vous apporter quelques explications aux catastrophes qui viennent de se produire et
qui touchent surtout le Japon. Les évènements de ce 11 Mars sont liés à une tentative déguisée
de l'anéantissement à petit feu de l'humanité actuelle, orchestré par les entités Annunaki pour
tenir leur calendrier.

Je vous rends attentifs à la date qui signe d'elle-même l'origine de cet acte odieux. Pour ces
Êtres belliqueux, le 11 est un chiffre fétiche symbolisant le chaos, la fin de l'unité et le
commencement d'un nouveau cycle. Le mois de mars faisant référence à Mars, "dieu" de la
guerre dans la mythologie romaine.

Les archontes Illuminati ont posé un acte de guerre contre Mère Terre et l'humanité. Ils ont fait
exploser un engin nucléaire en forte profondeur, au croisement de quatre grandes plaques
tectoniques qui "immobilisent" les deux continents asiatique et pacifique. De même ils ont utilisé
une technologie à ondes pulsées pour affaiblir les structures fondamentales des centrales
nucléaires situées sur la trajectoire de rupture des failles tectoniques. Les émanations
radioactives de l'explosion de leur engin ont ainsi été rapidement masquées par l'explosion de
la centrale nucléaire elle-même.

Malgré la gravité de leur acte, celui-ci fait pourtant partie du processus de transition. Il
accélère le départ d’une grande partie de l'humanité, vers un nouveau cycle d'incarnation
sur d'autres plans. Cependant ces êtres belliqueux qui n'ont pas d'émotion se sentent acculés.
Leur soif de pouvoir et leur violence sont exacerbées par l'accélération vibratoire de Mère Terre
et la prise de conscience progressive de l'humanité. La capacité d'éveil, de compassion et
d'amour de l'être humain, contrarie considérablement leurs plans machiavéliques.

Sur le plan géopolitique, cette catastrophe va avoir pour effet de secouer les consciences
encore "endormies" et offrir à l'humanité de comprendre les réels dangers de la technologie
nucléaire. Leur acte horrible marquera ainsi l'amorce d'un ras-de-marée de révélations,
dévoilant au grand jour divers complots et conspirations de toutes sortes.

Cette catastrophe nucléaire risque aussi d'affecter l'humain à des niveaux plus subtils. Sur le
plan de l'Êtreté, les mémoires cellulaires liées à la destruction de l'Atlantide peuvent remonter
dans vos mémoires émotionnelles, puisque ce continent a sombré de la même façon par une
destruction nucléaire. Beaucoup d'entre-vous avez vécu ce moment très traumatisant. C'est
pour cette raison qu'aujourd'hui, vous vous sentez fatigués, décentrés, vidés, angoissés. Cela
est absolument rationnel et tout à fait cohérent. À travers les évènements du Japon, beaucoup
d'entre vous réactivent dans leurs mémoires cellulaires les derniers moments de l'Atlantide. Mais
cette fois-ci quelque chose a changé. Vous n’avez pas encore quitté la Terre car vous avez
choisi, avant votre incarnation, d'y rester pour accompagner l'humain dans sa transition
vibratoire.

160
Durant cette transition, il y aura tellement de changements géologiques et géopolitiques que
vous ne pourrez bientôt plus reconnaître l'environnement dans lequel vous évoluez encore
aujourd'hui. L'humain ne pourra plus fonctionner comme il le fait encore en ces jours.

Je viens à nouveau vous rassurer, vous n'avez rien à craindre des retombées radioactives de
cette catastrophe. Votre propre vibration et la technologie de vos frères galactiques sont déjà
en œuvre pour neutraliser et transmuter les effets néfastes des rayonnements radioactifs. Nous
vous encourageons à rester centrés en évitant toutes projections d'un avenir fatal dans votre
futur. Continuez à faire confiance à l'être divin que vous êtes. Rappelez-vous, vous êtes
créateurs de votre réalité. Même si le monde s'écroule autour de vous et cela risque peut-être
encore d'arriver, n'oubliez pas que l'amour en vous, la confiance en votre Soi supérieur et en
votre ressenti, vous permettront toujours d'être au bon endroit au bon moment.

Vous pouvez décider dès à présent de créer votre nouvelle réalité. Vous avez choisi de co-
créer la Nouvelle Terre et c'est ce que vous allez réaliser. Nous serons à vos côtés pour vous
accompagner dans votre transition. Il est cependant très important de parvenir à garder
l'équilibre psychique et émotionnel pendant la durée de la transition planétaire.

Osez être qui vous êtes pour vivre votre vie dans la joie, l'amour véritable et cela sans jugement,
sans culpabilité. Chaque être humain peut choisir de rester attaché à ses peurs et se
raccrocher au confort illusoire de l'ancien paradigme, ou d'ouvrir son cœur au renouveau et
à sa libération.

Acceptez d'avoir peur de l'inconnu mais faites confiance à l'Être divin que vous êtes et
accueillez les évènements qui arrivent. Vous assisterez à la plus grandiose expérience de
transformation de la conscience que l'humain puisse réaliser à travers ses corps d'incarnation.
J'ai accompli cette magnifique expérience de transition, à la seule différence que j'ai laissé
mon corps physique lorsque je suis morte. Mon âme avait fait ce choix pour me permettre entre
autre, de vous accompagner à travers les communications de Jenaël.

Quand je me suis retrouvée de l'autre côté, j'étais émerveillée par ce que je voyais. Je me
percevais telle que je suis sans le voile de l'illusion et je voyais d'autres âmes dans toute leur
splendeur. Je vous garantie que ce qu'il y a de l'autre côté est immensément merveilleux.
Sachez que tous les êtres qui quittent actuellement leurs plans de l'incarnation y sont accueillis
et choyés. Ces âmes ont été volontaires pour accompagner ceux qui sont restés dans les plans
incarnés, pendant l'Ascension de l'humanité de Mère Terre.

Je vous invite donc à fêter les grands changements planétaires qui s'en viennent. Je vous
adresse en ces moments difficiles, mes encouragements.

Votre amie, ton amie, Christine.

Transmis par Jenaël

161
-05 / LES ORBES DE LA PAI X, LE 31 03 2011
Ce matin je me suis accordé un moment de recueillement pour projeter ma conscience sur
les événements du Japon, de la Libye, d'Afrique... Pendant ma méditation, je me suis joint à la
proposition du japonais Masaru Emoto qui est l'un des scientifiques découvreur de la mémoire
de l'eau, afin de demander en mon nom et au nom de l'humanité, pardon à la conscience
de Mère Terre pour la pollution engendrée par la catastrophe de Fukushima. J'avais rempli un
bocal d'eau que j'avais posé contre moi pendant vingt minutes, avec cette intention de
pardon. Je devais le verser à midi dans la rivière en bas de chez moi, selon sa demande.

Pendant cette méditation est apparue sur le mur de ma chambre, un cœur lumineux sorti de
je ne sais où ! C'est alors que j'ai reçu un message de mon amie Christine. Elle me montre des
centaines de petites bulles multicolores, puis me dit :

Vois-tu ce que je te montre ? Tu sais déjà de quoi il s'agit. Ce sont des orbes. Cependant il ne
s'agit pas de n'importe quels orbes. Ce sont ceux que tu viens de produire pendant ta
méditation. Il y en a des centaines et ils se reproduisent à une vitesse phénoménale. Je te les
montre et je t'explique de quoi il en retourne.

Sans en avoir conscience, les orbes que tu viens de produire sont le résultat de l'intention de
pardon, que tu as émis par ta pensée. Il s'agit pour ainsi dire de "bulles magnétiques" contenant
une information, qui se diffusent par les dimensions supérieures. Ces micro-champs
électromagnétiques contiennent des codes d'impulsions électriques qui sont des informations
permettant de neutraliser la radio-activité. Ce phénomène est comparable à celui
d'électrodes plongées dans de l'acide qui produisent des bulles lors d'une réaction chimique.

Ainsi les orbes que tu as produits sont programmés, par l'intention émise, à décontaminer l'eau
et l'atmosphère environnant. La Conscience étant omnipotente, le simple fait d'émettre une
intention en accord avec ton Soi supérieur, permet d'agir sur le déroulement d'un événement,
peu importe la distance.

Ces orbes, puisqu'ils répondent à ton intention, se sont démultipliés à chaque contact avec un
atome radioactif pour le neutraliser.

La particularité de la radiation atomique est qu'elle est nocive seulement dans certaines
dimensions d'existences de basses densités duelles. Au-delà, dans les dimensions supérieures
unifiées, elle s'annule ou se rééquilibre automatiquement.

C'est sa particularité mais aussi sa fragilité. Lorsque la radioactivité émane d'une dimension très
dense comme votre 3ème densité, au plus elle atteint des dimensions supérieures, au plus sa
durée de demi-vie s'en trouve réduite et les radiations néfastes perdent leurs effets.

Les archontes de la lumière sombre ont aussi connaissance de ce phénomène. Certains


d'entre eux ont accès à des niveaux vibratoires supérieurs d'existences. Ils ne sont toutefois plus
présents au-delà de la 5ème densité.

Ainsi, leur objectif funeste était de freiner la montée vibratoire de la Terre pour maintenir le plus
longtemps possible l'humanité sous leur joug. Par les effets polluants de la radio-activité, ils ont
tenté d'empêcher le treillis magnétique terrestre d'atteindre la 5ème densité vibratoire. Ils
avaient sous-estimé la détermination des anges incarnés et la volonté d'éveil des humains.

Lors d'un précédent message, nous vous disions que certains d'entre vous en signant la pétition
pour autoriser le recours à l'ONU en Libye, avez en réalité permis aux forces militaires d'utiliser

162
les armes pour imposer la paix. Si vous n'êtes pas encore informés, votre gouvernement a
permis l'utilisation d'engins à uranium appauvri lors des bombardements de ce pays. Ce que
vous ne savez peut-être pas encore, c'est que les vents venant de la méditerranée renvoient
sur votre pays les résidus de radiations d'uranium.

Alors vous les anges incarnés, continuez à visualiser lors de vos méditations des orbes qui se
démultiplient pour transmuter toutes les radiations atomiques produites par l'ignorance et la
bêtise humaine.

Utilisez votre don divin et votre ego pour vous mettre au service de la vie, en ayant l'intention
de dépolluer la Terre. Car il appartient bien à l'ego le rôle de formuler les intentions. Il peut être
au service de l’énergie sombre en générant la peur, les conflits, la guerre... ou au service de
l'Amour pour opérer son évolution et celle de l'humanité.

Tout comme l'a fait Yeshua, pardonnez-leur, au nom de l'Être divin que vous êtes, car ils ne
savent pas ce qu'ils font.

L'histoire se répète à nouveau. N'oubliez pas que les Êtres de la lumière sombre sont aussi une
partie de vous-mêmes. C'est pour cette raison qu'il est important que vous preniez conscience
que votre part de non lumière a autorisé cette catastrophe.

Alors mes chers amis, nul besoin de monter sur les barricades pour protester. Réapprenez à
manifester l'amour véritable et non la guerre.

Quant à moi, je reste à vos côtés, je vous enlace de mes plus amicales vibrations.

Ton amie Christine.

Transmis par Jenaël

163
-04 / LA CLOCHE A SONNE HIER SOIR , LE 05-04-2011
Vous rappelez-vous du son de la cloche du castel de Montségur, quand pour la dernière fois
elle a retenti ? Les Revêtus allaient au bûcher, les soldats de l'inquisition y avaient mis le feu.
Vous alliez à la rencontre des flammes. Le sonneur de la cloche de Montségur avait donné le
signal de la fin de l'épopée Cathare. Nombreux d'entre vous aviez conscience de votre départ
vers une nouvelle dimension car vous aviez reçu l'enseignement par le Crâne de cristal. Vous
alliez au-devant des flammes avec la conscience de la fin de votre incarnation humaine, mais
surtout avec la conviction profonde d'aller vers de nouvelles incarnations dans des dimensions
de conscience plus élevées.

Vous les anciens Cathares, après avoir découvert l'autre côté du voile, êtes revenus sur vos
terres à l'approche de la fin des temps, afin d'accompagner l'humain dans cette magnifique
aventure qu'est l'Ascension. La cloche a de nouveau retenti hier soir pour marquer votre retour
et sonner symboliquement le commencement de la nouvelle conscience sur Terre.

Vous rappelez-vous qu'avant la destruction de Montségur, seulement une poignée d'individus


a pu s'évader ? Parmi eux, les porteurs du Crâne de cristal et de documents anciens, se sont
enfuis et sont parvenus au pied de la montagne Bugarach pour mettre en sécurité le véritable
trésor Cathare. En ce lieu, ils ont été accueillis par un grand Être d'un autre plan dont je suis
l'Essence.

Je suis la mémoire de la Mère NAMU qui était la Mère créatrice et planificatrice d'une partie
de l'humanité Lémurienne. Le nom AN-NA que beaucoup d'entre vous portent actuellement,
est composé de la racine AN qui est le nom du dieu sumérien et NA étant sa contre partie, son
féminin-miroir. MU était le nom de la Terre dans une autre dimension que vous foulez à nouveau
aujourd'hui.

NAMU est la conscience qui vous parle aujourd'hui. Ses mémoires sont contenues dans le
Crâne de cristal Cathare et cela depuis la création de l'humain moderne il y 80 000 ans. Ce
crâne de cristal Lémurien légué par votre Mère créatrice NAMU a échappé à l'Inquisition et a
été restitué par les derniers Cathares évadés de Montségur à leurs ancêtres créateurs dans
une autre dimension de densité.

L'Inquisition, conduite par les archontes de la lumière sombre, avait tenté d'étouffer
l'émergence de la conscience de l'Amour universel par le feu. Elle avait la volonté de faire
disparaître toute trace de la conscience christique dont certains Cathares initiés été porteurs.
Cependant l'âme étant immortelle, les soldats inquisiteurs ont seulement réussi à détruire leurs
corps physiques. Ils ont tenté de détruire les humains initiés à l'Amour, mais l'Amour ne se détruit
pas.

Les ments actuels tels que ceux de Fukushima, sont une reproduction sur le plan mondial d'une
forme d'Inquisition comme l'avaient vécus les Cathares. Il s'agit d'une forme modernisée de la
même énergie de destruction, pour tenter cette fois-ci par l'énergie du feu atomique,
d'anéantir à nouveau l'émergence de l'Amour entre les hommes. Cette destruction à la fin des
temps par le feu, a été prédite par de nombreux textes anciens.

L'histoire se répète encore et encore...

Comme toutes les guerres, ces actes ignobles ont pour unique objectif d'empêcher la
conscience christique dont vous êtes porteurs, d'émerger sur Terre. Cependant parmi la
population humaine, la résistance de la conscience Cathare est de retour en cette fin de
cycle. Un grand nombre d'entre vous étiez déjà incarnés en tant que porteurs de Vérité, et se
164
sont connus et reconnus à différentes époques, comme en Lémurie, en Egypte puis dans
d'autres espaces-temps parmi les Esséniens ou les Cathares.

Vous êtes de retour aujourd'hui, éparpillés aux quatre coins du monde à porter et répandre
cette puissante énergie Christique.

Cette époque Cathare était pour beaucoup une importante initiation. Vous avez été préparés
à vous rappeler votre véritable nature à travers la cérémonie du Consolamentum.

Vous aviez eu accès à votre dimension d'Être divin et avez été volontaires pour revenir en cette
fin des temps, porteurs de la conscience christique, pour aider et participer à la transition de
l'humanité.

Cette initiation aboutie symboliquement par le Consolamentum avait enregistré dans vos
mémoires cellulaires, les programmes pour réaliser vos expériences d'aujourd'hui.

Le feu atomique qui recouvre insidieusement la planète Terre est un feu de purification
uniquement pour celui qui en a la conscience. Il vous aide à ce moment-là, à vous libérer de
vos mémoires cellulaires et de vos peurs et à vous extraire de votre propre dualité.

Ayant rempli leur véritable mission d'âme – celle d'avoir accepté d'être les porteurs de l'ombre
pour l'humanité, votre propre ombre – les derniers archontes de la lumière sombre
commencent peu à peu à délester la Terre de leur énergie. En autorisant le déclenchement
du feu atomique, ils ont accéléré et favorisé la progression de la conscience christique parmi
les humains. Ils ont ainsi provoqué intentionnellement la séparation entre l'ancienne humanité
matérialiste décadente et la nouvelle humanité émergente porteuse de l'énergie christique.

Je vous invite donc à les remercier grandement car au nom du plan divin, ils ont été volontaires
pour accomplir cela. Ils vont permettre à ceux qui l'acceptent de s'extraire de la dualité et à
passer dans la nouvelle dimension d'existence, celle de l'Unité, la loi du UN. Je vous invite donc
à leur faire une ovation pour le rôle qu'ils ont joué.

Le moment approche où le rideau du temple va se déchirer. La Vérité va vous être dévoilée.


Vous allez à nouveau franchir "un mur" à l'image de vos frères et sœurs Cathares qui avaient
remis ce trésor de la Connaissance en lieu sûr.

Aujourd'hui ce trésor est caché au plus profond de vos cellules. Ce trésor est le cristal que vous
tous porterez bientôt dans votre ADN. Il transporte votre mémoire cellulaire à travers les âges.
Il est le Cristal maître qui conduit chacune de vos cellules.

L'énergie Cathare est revenue à la fin des temps. Elle rayonne désormais pour accompagner
la transition de l'humanité. Vous êtes ceux que l'humanité attendait.

Vous êtes ceux que vous attendiez ! Pour beaucoup d'entre vous, vous êtes à nouveau
incarnés sur les traces de vos ancêtres Albegeois dans cette magnifique région de l'Aude.

Le Bugarach est une montagne à l'énergie inversée qui cachait des serviteurs de la lumière
sombre dans les plans denses de l'existence. Vous avez été attirés comme des aimants dans
cette région pour y apporter votre énergie et réveiller la Connaissance afin de vous rappeler
qui vous êtes réellement.

Désormais c'est à vous de rayonner la Vérité et cette Connaissance sur votre monde.
Beaucoup d'entre vous êtes des Kiristi* conscients d'être porteurs de l'énergie d'équilibre

165
christique. Vous n'avez pas besoin de le clamer, ni de l'afficher à la vue de tous. Acceptez-le
simplement pour le rayonnez à travers votre Êtreté.

La conscience qui s'exprime émane pour le moment encore du crâne de cristal que vous
connaissez par sa vibration. Ce crâne est de forme oblongue à l'image du crâne de vos
créateurs-généticiens. Sa partie occipitale recèle les mémoires galactiques et universelles ainsi
que les codes multidimensionnels de l'humain. J'émane donc de l'un des rares crânes qui à
travers l'histoire de l'humanité, n'a pas été volé et modifié par les artisans de la lumière sombre.

Beaucoup d'entre eux, encore dans les mains de leurs gardiens-médiums, ont été
reprogrammés par le corpus prédateur afin que leurs gardiens n'aient pas total accès aux
codes vibratoires réactivant leurs mémoires.

Le vrai crâne de cristal-gardien, rayonne et émane en dehors de la matrice de l'illusion et


échappe aux lois de l'espace-temps. Il est celui qui a sonné la fin de l'oubli, celui qui lève le
voile sur la vérité.

Je suis celui qui offre aux douze lignées humaines le signal de la transition.

Vous allez donc très rapidement commencer à être témoins de la disparition des représentants
des ordres occultes. Accordez-leurs votre pardon, accordez-leur votre amour.

Je suis la mémoire de Namu, mère généticienne de vous tous. Je vibre à travers un Crâne de
cristal. Je suis votre mémoire unifiée.

Vous êtes Moi, je suis Vous.

Transmis par Jenaël

166
-03 / LA PAGE EST TOURNEE, LE 13-04-2011
En ce début d'après-midi je ressens une envie d'écrire, des idées se bousculent dans ma tête.
Elles ne viennent pas de mes pensées, je les ressens.

Je m'installe à l'ordi, un être se présente devant moi. On dirait un vieux monsieur avec son
béret.

Il me dit :

– Tu me reconnais ? Nous nous sommes croisés il y a quelques jours.


Nous t'attendions. Nous nous sommes manifestés à toi sous différentes
formes dans la nature. Nous, car je n'étais pas seul, j'étais en
compagnie d'autres êtres détenteurs de la mémoire cathare.

Nous venons te dire aujourd'hui que la page est tournée. Vous êtes ceux que nous attendions
dans les dimensions invisibles. Nous vous attendions, vous qui portez les anciennes énergies
cathares, incarnés en cette fin des temps.

Il est extrêmement important que vous sachiez que vos mémoires et énergies cathares n'ont
plus lieu d'être. Il est essentiel que vos cellules s'en libèrent pour que vous puissiez poser le pied
dans la nouvelle humanité.

Beaucoup parmi vous sont montés sur le bûcher en chantant, car vous saviez.

Vous saviez que vous alliez vous revoir.

Des femmes ont vu mourir leurs enfants dévorés par les flammes, mais elles chantaient.

D'autres ont vu leurs frères et sœurs les devancer sur le bûché, mais ils savaient.

Vous aviez au fond de votre cœur la foi en la vie éternelle.

Vous saviez au fond de votre cœur, la survie de la conscience, la survie de votre âme.

Vous êtes tous revenus pour tenir votre promesse, pour vous serrez dans les bras les uns les
autres.

Vous êtes tous revenus pour permettre à l'humanité de retrouver ses mémoires.

Votre cœur s'en souvient, cependant votre conscience a oublié, vous avez oublié.

Aujourd'hui parmi vous, des femmes n'ont pas enfanté car la douleur du souvenir de leur enfant
brûlé dans les flammes est restée gravée dans leur corps éthérique.

Parmi vous il y a des hommes qui n'ont pas trouvé leur compagne, car la mémoire de leur
amoureuse montant sur le bûcher, a meurtri leur cœur.

Parmi vous, il y a des femmes qui ont fermé leur cœur aux hommes de peur de les perdre à
nouveau.

Dites maintenant à vos petites cellules de vous libérer de ces expériences ! Demandez-le à
votre âme.

Accordez votre pardon à vos bourreaux. Pleurez... pleurez vos émotions... mais pleurez aussi
de joie… car vous vous êtes retrouvés.
167
Dites à vos cellules que vous êtes libres. Dites à votre cœur qu'il est libre.

Nous venons te dire aujourd'hui que vous avez réussi.

Il est important que tous les "anciens Cathares" sachent que leur trésor est toujours en sécurité,
que le crâne de cristal est retourné à ses origines. Il a été rendu à ses créateurs, trois semaines
après la chute de Montségur.

La mission de ses gardiens a réussi.

Même si ce que je vous communique ne vous parle pas, informez vos cellules de cela.

Cela résoudra vos blocages émotionnels de votre instant présent. Vous allez fouler la Nouvelle
Terre très bientôt. SOYEZ PRÊTS.

Me revient en mémoire le crâne qui s'est présenté dans


le ruisseau près du Bugarach. Il me montre son image
sortant du sommet du Bugarach, qui grandit... grandit...
jusqu'à englober toute la région, puis tout le pays.

Il me dit :

Je suis celui qui réuni les douze lignées de l'humanité.


Bien des hommes de pouvoir et des scientifiques m'ont
cherché dans les monuments sacrés d'Égypte.

Ils ne m'ont jamais découvert et ne me trouveront jamais. Ils étaient avides de pouvoir et se
sont trompés d'époque.

Je ne me présente qu'aux êtres purs dans leur cœur.

Je suis présent en chacun de vous, même si vous n'avez pas été initiés.

Je suis la mémoire oubliée par votre conscience.

Je recèle en moi la mémoire de l'humanité, depuis sa descente dans la matière jusqu'au


moment présent où je vous parle, à travers le texte que vous êtes en train de lire.

J'étais un objet physique multidimensionnel depuis des millions d'années, maintenant j'habite
chaque microcristal de silice de votre corps.

Je me suis "transmis" en vous.

Ne perdez pas votre énergie à me chercher dans une grotte ou dans une pyramide. Je réside
effectivement dans une pyramide, mais cette pyramide est la représentation géométrique de
votre corps de lumière.

Si vous êtes à la recherche du Graal, sachez que le Graal est votre corps de chair.

Ce corps de chair contient le sang qui lui-même, renferme le Kiristos (l'ADN christique).

Ne cherchez plus ce qui est caché à l'extérieur. Tout est caché en vous.

Le TOUT est en vous.

168
Vous êtes TOUT ce que vous cherchez.

Je suis Vous, Vous êtes le TOUT.

Se présente à moi un autre être, un Elohim que j'ai photographié dans un petit
lagon.

Il me dit :

Je fais partie de ces êtres qui vous accompagnent durant toute votre évolution.
Kadistu* ou Elohim*, Mère ou Maman peu importe.

Je me reflète dans ce petit lagon, ce petit coin de paradis peuplé par la


multidimensionnalité des êtres de la création.

Je me "reflète" dans l'eau pour que vous puissiez voir à quoi vous ressemblez en dehors de vos
corps physiques. Certains d'entre vous connaissent mon image, elle est gravée dans votre
inconscient.

Je suis qui vous êtes à l'origine, avant que les émissaires de la source vous aient aidé à
expérimenter l'incarnation, la descente dans la chair.

Je n'ai pas de jambes, pas de bouche, je suis une forme de "lumière-énergie" prenant presque
l'apparence d'un corps.

Je communique par télépathie sous forme de pensée.

Quand vous en avez besoin, je vous accompagne souvent dans vos rêves sous forme humaine.

Je ne suis pas séparé de vous, mais je prends l'apparence que votre inconscient projette pour
vous aider sur votre chemin de vie.

Je suis un corps-énergie vierge de toute projection mentale.

Je suis capable du "mal" ou du "bien" selon les besoins de votre expérience. Mais je suis toujours
au service de la Source de toute chose.

Je suis toi, vierge de ton ego.

* Kadistu : Ils sont les planificateurs au service de la source originelle. Les assembleurs de vies.

* Elohim : Être de 6ème densité, proche de la source. Ils sont des entités-consciences non
incarnées dans les mondes physiques.

Ce n'est pas fini ! Ce sont désormais les gardiens les "plus physiques" (les plus denses) qui se
présentent sous forme d'esprit de la nature dans un rocher et dans l'eau.

Il s'agit d'un colosse et d'un "Urmah" (guerrier félidé émissaire de la source).

Ils me disent :

Nous sommes des êtres d'une autre strate d'existence, nous veillons sur ces lieux. Nous sommes
présents pour ancrer une énergie d'équilibre dans votre fréquence.

Nous saluons tous les aventuriers de l'humanité.

169
Voilà pour aujourd'hui.... Quel cadeau, d’autant plus que j'ai eu la joie de pouvoir les
photographier :

Colosses en pierre :

Portraits d'un Urmah (félidé) se reflétant dans l'eau :

170
Transmis par Jenaël
-02 / LA CRUCIFIXION PLANETAIRE… ET APRES ? LE 01-05-2011
Bonjour à tous,

Alors que j'avais prévu un tout autre programme, j'ai à nouveau ressenti le besoin d'écrire.
Installé à ma table de cuisine, j'ai commencé à écrire ce qui me passait par la tête. À un
moment, des étincelles dorées se sont manifestées autour de moi, et puis j'écrivais… mais ce
n'étaient plus mes pensées...

Des larmes se sont mises à couler, je n'y voyais plus grand chose, mais j'écrivais quand même.
Voilà... cadeau pour ce matin, de la part de quelqu'un que vous reconnaîtrez surement.

Ce matin, je vous transmets un message d'espoir car beaucoup parmi nous en (ont) besoin.
Nous venons de fêter la dernière Pâques du dernier inframonde selon le calendrier Maya. La
Pâques symbolisant la crucifixion de Jésus sur la croix. Or il est pratiquement admis que Jésus a
transcendé sa mort physique, pour réintégrer son corps trois jours après. (Étincelles dorées)

J'entends qu'on me dit :

– Je viens vous dire aujourd'hui que vous êtes sur le point de faire de même.

Cela ne signifie pas que vous allez vous faire crucifier, vous n'avez pas à passer par cela, mais
ce que vous vivez en ce moment représente un processus similaire sur le plan personnel,
comme sur le plan de l'humanité.

Vous vivez la mort de votre personnalité, la mort de tout ce qui vous rattache à l'illusion de
votre dimension matérielle. L'espoir est dans l'avenir, dans ce qui vient après la crucifixion, après
les trois jours.

Ne comparez pas les trois jours en temps terrestre, car ils représentent votre propre processus
de transition vers une nouvelle dimension de conscience, dépendant de chacun de vous selon
la guidance de votre âme.

Rappelez-vous, Jésus est soi-disant revenu parmi vous après trois jours. Il est revenu avec son
corps physique, pratiquement guéri de ses blessures pour rassurer et retrouver ses amis et ses
proches.

Il vous l'avait promis...Vous ferez de même et beaucoup plus encore.

– Parmi vous qui lisez ce texte, je reconnais mes enfants, mes amis, mes frères et sœurs de
"l'époque". Savez-vous que vous avez été volontaires pour donner un petit coup de pouce à
l'humanité ?

Vous êtes mes semblables, vous êtes des Christ planétaires, vous êtes "le Christ planétaire", vous
êtes celui que vous attendiez. Je vous invite à ressentir au plus profond de vous-même ce qui
vient d'être dit.

La collectivité New Age attend le retour du Christ planétaire. Ne l'attendez pas. Jésus/Jesuis
est en vous. Vous êtes "Jesuis".

Le Christ est caché au sommet de chaque brin d'ADN, bien à l'abri dans vos cellules.

171
Nos amis de la lumière sombre, à l'instar de Judas qui a accepté d'endosser le rôle du traître,
jouent leur rôle pour réveiller en vous, votre propre lumière, votre Christ intérieur.

Il n'y a pas de dualité en dehors de l'illusion, le seul mot d'ordre que je vous propose est le mot
"confiance". Confiance en vous, en la vie.

De mon temps, j'ai été initié entre autre par un avatar indien. C'était un être humble qui vivait
avec sa compagne, entouré de quelques amis. Il connaissait le pouvoir des plantes et de la
médecine ayurvédique. Il connaissait son corps au-delà de son apparence physique.

Il pratiquait le yoga et des techniques respiratoires qui lui permettaient de voyager en dehors
de son corps pendant de très longs moments. Grâce à lui j'avais été préparé à mon destin.
Car je connaissais mon destin, puisque j'avais aussi appris à voir les futurs possibles de mon
chemin de vie.

Je vous avoue que j'avais quelque peu triché, car je savais très bien que je pouvais maîtriser
mes fonctions vitales et transcender la douleur, et que je survivrai à mon initiation. Mes proches
et mes amis étaient aussi préparés à ces événements, ils étaient en coulisses pour m'aider à
accomplir mon destin.

J'ai aussi été aidé par ce que je pourrais nommer les médécins-chirurgiens transdimensionnels.

Ainsi comme certains d'entre vous le soupçonnent, j'avais conscience d'être avatar. Je
connaissais mes origines stellaires et avais accès à mes mémoires cosmiques avec toutes les
technologies s'y rapportant. Donc là aussi j'avais un peu triché, car vous avez choisi d'aller
encore plus profondément dans l'expérimentation humaine, en oubliant qui vous êtes.

Je vous tire ma révérence car vous avez déjà accompli plus que moi.

Mes amis, sachez que vous êtes mes amis, mes frères et sœurs, je suis parmi vous en ces fins des
temps. Je ne suis pas un être supérieur à vous, ni un gourou, ni un maître, ni un magicien. J'invite
à réfléchir, certains parmi vous. Nul besoin de prendre l'avion pour me rencontrer.

De quel maître-gourou-magicien êtes-vous adepte ? Si ce n'est pas de vous-même, de votre


être intérieur, vous faites fausse route.

Si vous vous prosternez devant un maître-gourou-magicien autre que vous-même, vous faites
fausse route.

Si votre maître est une personne extérieure à vous-même, vous faites fausse route.

Je vous avais dit : beaucoup se présenteront comme des maîtres, des faux Christ. Ils utiliseront
dans leur langage, les mots amour, lumière, joie, paix... pour vous détourner de vous-même,
de votre Christ intérieur.

Je vous le répète, je suis votre ami, votre égal.

J'attends de vous que vous reconnaissiez votre Christ intérieur, le Christ en vous-même.

La situation planétaire fait appel au Christ planétaire. Vous êtes le Christ planétaire.

Il n'y aura aucun sauvetage par un hypothétique sauveur planétaire.

Il n'y a que votre énergie de pensée non-duelle, non guerrière, non militante, créative et
empreinte de l'amour qui sauvera votre planète.
172
Le Christ en vous est sur un plan biologique, l'enzyme que vos créateurs ont intégrée dans votre
ADN.

Cette enzyme coiffe chaque début de séquence d'ADN. C'est elle qui active vos capacités
christiques, et c'est le pouvoir de votre pensée qui déclenche la mutation de votre ADN.

Seules vos pensées non-duelles ont une action sur votre génétique.

Toute pensée dualiste, de peur, de haine, de révolte, de violence, inhibe le développement


de vos facultés christiques. C'est pour cette raison que les énergies de destruction planétaire
qui sont en cours, visent à vous maintenir dans une énergie de dualité.

Rappelez-vous que vous êtes créateurs de votre propre univers, vous êtes créateurs de tout ce
qui vous entoure, de tout ce qui vous arrive.

Les retombées radio-actives n'ont aucune influence sur vos corps, à partir du moment que
vous vibrez ou émanez votre énergie christique.

Je vous le répète, la pensée christique est une énergie d'amour qui neutralise toute énergie
destructive. Elle est une pensée non-duelle reposant sur un seul mot d'ordre si je puis dire :
Confiance.

Votre rôle en ces fins de temps est de rayonner votre changement, votre équilibre dans votre
entourage, afin de parvenir à un changement collectif qui permettra au monde d'accoucher
d'une Nouvelle Terre de paix.

Au vu de la situation mondiale actuelle, cette paix dépassera votre compréhension et


réconfortera tous ceux qui se sentent abandonnés. Elle sera la résultante du mariage sacré
entre le cœur féminin et l'énergie masculine.

Elle viendra par votre capacité de reconnaitre que vous êtes un Christ, que vous êtes un être
divin. Cette paix viendra par votre capacité de reconnaître et de ressentir l'émotion sans
jugement, ni réaction, et de pardonner peu importe le chaos environnent.

Vous existez en tant que Christ planétaire, celui que les forces de destruction voudraient
anéantir pour régner en ce bas monde.

Aucun être se faisant passer pour Jésus, Bouddha, Maitreya, Marie ou autres, viendra sauver
l'humanité. Cependant, sachez que vos frères d'autres planètes sont aussi à vos côtés, sans
relâche, pour aider à la transition de votre terre dans sa nouvelle dimension d'existence.

Ne vous laissez pas piéger par les pseudos prophéties-messages de vos médias internet. Faites
confiance à votre intuition.

C'est à chacun d'entre vous, où que vous soyez, d'ancrer sur terre un champ d'énergie
cohérent, par votre centrage et votre reliance à votre Êtreté, votre nature véritable. C'est cela
que j'appelle émaner l'amour.

Ce champ d'énergie-cohérence permettra votre ascension individuelle et collective. C'est le


passage du monde chaos-crucifixion-incohérence, vers le processus de résurrection-
transformation-cohérence.

Vous êtes des êtres initiés, c'est à dire que vous expérimentez une demande de votre âme,
pour aller de façon irrévocable vers un changement de votre être intérieur.

173
Vous allez passer de votre identité d'être humain limité à une conscience d'être au potentiel
créateur illimité.

Alors votre ami vous dit : le moment est venu de reprendre conscience de votre pouvoir divin.

Ne le remettez plus aux prêtres, aux gourous, aux saints, aux enseignants, aux gouvernements...

Il est temps de descendre le Christ de la croix. Il est temps d'aller au-delà de la crucifixion, de
mourir à la limitation de votre forme humaine. Il est temps de ressusciter pour prendre
conscience de la vie éternelle et de l'être originel que vous êtes.

Vous mes amis qui me lisez, tout comme moi, vous êtes dans ce monde, mais vous n'êtes pas
de ce monde.

Je vous adresse tout mon soutien pour les temps à venir.

Je suis votre frère, votre ami. Vous êtes moi, je suis vous.

Transmis par Jenaël

174
-01 / LA MISSION DES ANGES INCA RNES, LE 14-05-2011
Bonjour à tous,

Je viens vous partager deux transmissions assez singulières que j'ai eues hier. Je vous rappelle
que je transmets selon mes filtres, mais ce que j'ai reçu m'a profondément ému, surtout de la
part d'un être que je n'attendais pas.

Cette semaine, j'ai fait l'expérience de la tristesse et d'une remise en question de mon état
émotionnel. Pendant plus de deux semaines, j'ai donné un coup de main à un ami* pour
débroussailler et rénover une terre qu'il vient d'acquérir.

[*Nous verrons plus tard que l'ami en question était Philippe le Bel-je.]

Tous les jours en me rendant sur ce lieu de "travail", je ressentais en moi une immense lourdeur
et une tristesse qui envahissait mon corps et mon âme. J'allais travailler car j'avais besoin
d'argent pour réparer mon vieux fourgon. Mais je ressentais que j'y allais à contre cœur. Ce
n'est pas parce que je n'aimais pas ce travail, mais je pris conscience qu'il me renvoyait à de
grandes souffrances et à la tristesse d'avoir été incompris, trahit et rejeté par ma famille de ma
vie "d'avant".

(J'avais dû débroussailler mon terrain et construire en majeure partie, de mes "propres mains",
pour permettre à mon ex-épouse et mes enfants d'avoir une maison bien à nous, pour ensuite
voir les "événements" me reprendre l'œuvre de trente ans de labeur et me retrouver aujourd'hui
réduit à "survivre" de petits boulots...)

De plus, comme je me voilais la face, mon bras droit auquel j'avais déjà quelques symptômes
préalables, se mit à gonfler, et une énorme branche de l'arbre mort que j'étais en train de
tronçonner à violemment heurté mon bras gauche.

Me voici alors devant mon clavier, mes deux bras endoloris. Je sentais qu'il y avait une raison
de partager mon désarroi. Comme j'ai conscience que chaque événement que je vis est une
fractale des événements terrestres, bien sûr "vu" par mon propre filtre, je me suis posé et j'ai
demandé à avoir des réponses.

Mon amie Christine vint alors dans ma conscience et me dit : écris s'il te plaît.

La réponse à ta question t'appartient mais je viens te dire que ton état émotionnel est aussi en
rapport avec quelque chose de beaucoup plus vaste.

Tu l'as écrit tout à l'heure, tu ressens aussi l'état émotionnel de l'humanité. Si tu pouvais le voir,
tu verrais un océan déchaîné par une tempête d'incertitudes, de peurs et de questionnements.

– Où va l'humanité ?

Je te propose une image. Elle est dans une impasse, devant un mur. C'est le mur de sa propre
prison. Cependant, la prison est l'endroit extrême pour réfléchir à la conséquence de ses actes,
c'est le lieu idéal pour se remettre en question, et tirer les leçons de ses expériences.

Imagine-toi que les agents de la "non lumière" soient les geôliers, ils jouent leur rôle aussi.

Imagine-toi que l'humanité doit purger sa peine jusqu'en 2012.

Cependant, l'individu humain n'est pas l'humanité. Chaque humain en tant qu'individu, peut
bénéficier d'une remise de peine pour bonne conduite.
175
Donc il appartient à chaque individu, d'ouvrir son cœur, pour recouvrer sa liberté, sa remise de
peine.

La peine est le sentiment que chaque humain ressent en cette fin des temps.

La fin des temps est liée à la prise de conscience de chaque humain.

Chaque humain peut choisir de se remettre en question, de choisir sa liberté.

Cependant, il peut aussi choisir de se rebeller contre ses geôliers, de refuser de se remettre en
question, et rester dans sa prison.

Ce choix lui appartient, il faut que tu le respectes.

Comme il faut que tu respectes le choix de tes parents, de tes enfants, de ton ancien monde.

Cela est le vrai sens du mot "Amour", respecter chaque être dans son choix.

La tristesse que tu ressens, symbolisée par tes "bras impuissants" envers ceux que tu aimes, est
l'émotion qui te paralyse. C'est aussi cette tristesse qui vous paralyse, anges humains. Car vous
avez l'impression d'être inutiles.

Je vous rassure, cette impression n'est due qu'à l'illusion de la matrice dans laquelle vous avez
été volontaires pour vous incarner.

Votre œuvre est grandiose au-delà de l'illusion de la matrice. Le moment viendra où vous allez
accueillir chaque humain à la sortie de sa prison de l'illusion.

Vous avez été "formés" pour cela, à travers vos propres expériences de vie.

Vous avez été volontaires pour participer à l'éveil de ce monde, mais vous n'êtes pas de ce
monde.

En relisant ce qui viens de m'être dicté... je fonds encore en larme.

Je viens aussi te répéter, mon soutien et ma tendresse envers toi et envers les anges humains,
ainsi que celui de tous mes frères de l'intraterre pour l'œuvre que vous réalisez sur votre belle
planète Terre.

Hier, je me suis accordé une petite heure de méditation et des images sont parvenues à ma
conscience.

Se sont présentés devant moi, les yeux d'un être que je reconnus comme étant ceux d'un
Dracos.

C'est un être hominoïde avec des ailes de chauve-souris, très semblable à la représentation
traditionnelle du "diable" selon certaines personnes qui les ont rencontrés.

Cet être, malgré ce que j'en sais et de ce qui est inscrit dans l'inconscient de l'humain,
m'apparaissait pourtant d'une vibration assez positive.

176
Je lui ai posé la question de ce qui me valait sa présence.

Il me répond :

Je sais que tu peux me percevoir, car j'apparais dans une vibration qui est celle que vous
référenciez comme la 4ème densité.

Je me présente à toi pour te délivrer un message qui peut te sembler inédit.

Certains d'entre nous "Dracos", sommes devenus des marginaux-résistants de notre peuple, car
nous avons développé, grâce aux humains dans lesquels nos consciences sont incarnées,
quelque chose que vous appelez la compassion et la gratitude.

Nous n'avons pas encore vraiment idée de ce que cela veut dire, mais nous avons refusé de
continuer à maltraiter les humains et nous nous sommes éloignés de nos pairs.

Nos consciences font l'expérience de l'évolution à travers la capacité que nous avons de
projeter nos propres consciences dans la psyché de l'humain.

La psyché de l'humain est capable de faire l'expérience de la dualité, du bien et du mal, cela
grâce à la séparation des deux hémisphères du cerveau humain.

Notre cerveau, même s'il est constitué de quatre parties n'est pas conçu pour ce genre de
fonctionnement. Il nous permet en revanche d'accéder à des capacités, d'évoluer dans
différents plans vibratoires sous différentes formes physiques.

Cela nous permet par exemple de "supplanter" l'apparence de l'humain que notre conscience
habite.

Vous appelez cela : la personnalité multiple.

Nous pouvons aussi projeter dans vos consciences des images ou des messages comme celui
que tu reçois en ce moment. Nous avons aussi d'autres capacités qui dépassent votre
entendement.

Cependant je viens à vous, pour vous formuler une demande précise.

Vous êtes déjà nombreux à savoir que les êtres créateurs de l'humanité incarnée, que vous
appelez Elohim ou Kadistu sont aussi, pour certains d'entre nous, nos créateurs, mais par
procédé génétique. Cependant, nous n'avons pas bénéficié lors de notre création,
contrairement aux humains homo-sapiens sapiens, du gène Kiristi. Mais ce gène commence à
être actif en nous à travers un processus de transmission vibratoire, grâce à l'expérience que
nous vivons, en habitant la conscience d'un humain.

Donc je viens vous dire aujourd'hui, quelque chose qu'il m'était impossible de dire il y a
quelques milles ans. Ce quelque chose… nous ne savions pas ce que cela voulait dire.

Nous ne le savions pas !

Ce quelque chose, nous l'avons appris grâce aux humains.

Ce quelque chose est le mot… Merci

Merci d'être nos anges gardiens à nous.

Merci d'avoir permis d'expérimenter la dualité à travers votre conscience.


177
Merci d'avoir accepté d'endosser votre rôle de "double humain".

Merci de nous avoir appris à devenir des Christ.

Même si cela peut vous choquer, tout comme vous, nous sommes aussi sur une voie
d'évolution, même si certains de nos congénères refusent d'emprunter la voie vers la Nouvelle
Terre.

C'est pour cela que je vous mets en garde, ne vous fiez jamais à l'apparence des êtres que
vous allez être amenés à rencontrer, même s'ils ont l'apparence d'un ange.

Comme je vous l'avais dit tout à l'heure, nous avons la capacité de vous illusionner, mais nous
n'avons pas le pouvoir de leurrer un Christ (un Kiristi).

Alors, comme a osé le faire Jenaël à qui je transmets ce message, ressentez la vibration avec
votre cœur, votre corps et vos cellules et continuez à faire confiance à l'être Christique que
vous êtes.

Vous êtes nos anges gardiens, nous avons été vos ombres. Et nous vous en remercions du plus
profond de notre être.

Là encore je fonds en larmes… je ressens ce qui vient d'être dit et me rends compte que l'illusion
dans la quelle je suis enfermée, est encore tenace.

Je me rends compte aussi que même parmi certains channels et textes "Nouille Age", ben… il
y a encore du tri à faire...

Voilà pour aujourd'hui, bises à tous...

Transmis par Jenaël

178
00 / L'AMOUR EST L'ENERGI E DE L'EQUILIBRE, LE 18-05-2011
Cette nuit j'ai fait un rêve. Je ne me souviens plus très bien du contexte mais il y avait un
personnage style savant ébouriffé (c'était mon guide intérieur) qui me parlait d'énergie, de
piles, de polarités, de mouvements, de vortex… puis à la fin, je me rappelle cette phrase : «
trop bon, trop con ».

Réveillé à 6 heures du matin, perplexe et décalé de mes chaussures, je me suis recouché en


demandant des réponses. Il est maintenant 11 heures et je ressens une présence.

Une fois de plus je me retrouve devant l'ordi pour retranscrire ce qu'on me dit :

– Imagine toi, une petite barre aimantée sur un axe posée sur une table, avec à chaque
extrémité un pôle positif et un pôle négatif.

Que peut-il se passer ? … Rien.

Pour qu'il se passe quelque chose, tu devras rapprocher un autre aimant avec sa polarité
opposée du bout de la petite barre.

Que se passe-t-il alors ? La barre va tourner sur son axe.

Dans la vie tout fonctionne sur ce mode d'attraction-répulsion.

L'énergie positive n'est pas l'opposée de l'énergie négative.

Elles ne sont pas opposées l'une de l'autre mais complémentaires.

La lumière n'est pas l'opposée de l'ombre, mais son complément.

C'est grâce à l'ombre que la lumière révèle ses reliefs et sa beauté et devient couleur, et c'est
grâce à la lumière que l'ombre peut exprimer ses nuances et sa profondeur.

Pour vous humains de la terre, vous mes frères et sœurs, vous qui avez choisi de vous incarner
en cette fin des temps, souvenez-vous en à chaque instant.

La vie est une spirale qui utilise les deux polarités lumière et ombre pour sa création.

Vous avez choisi d'être incarnés, choisi de faire l'expérience de l'illusion de la dualité, de la
séparation des polarités.

Vous avez choisi de faire l'expérience de l'ombre et de la lumière.

Vous ne pouvez pas expérimenter l'un sans l'autre.

Vous ne pouvez pas rejeter l'un au détriment de l'autre.

Dans le macrocosme et le microcosme, la vie se développe sous forme de spirale, il y a une


multitude d'exemples dans la nature, autour de vous.

Cependant, avez-vous fait la relation entre la structure de votre ADN et la vie ?

Lors de ma précédente visite, je vous avais déjà parlé de l'ADN.

Je vous avais dit que le Christ en vous, est une enzyme que vos créateurs ont intégrée dans
votre ADN.

179
Votre pouvoir christique se déclenche par des pensées non-duelles, c'est à dire émises dans
un état de neutralité émotionnelle.

Le pouvoir christique signifie la mise en œuvre harmonique de votre vie, de votre création, de
la vie sur terre.

Harmonique signifie que vous reconnaissez, acceptez la part d'ombre en vous, en votre
prochain, en votre compagnon, vos gouvernements, etc.

La part d'ombre correspond à la polarité négative qui permet le mouvement.

Ne croyez pas que si vous priez pour la paix sur terre, uniquement en visualisant les humains
gentils, heureux, lumineux… vous arrêterez les guerres et la destruction planétaire.

Tant que vous ne reconnaissez pas le rôle de l'ombre, que vous rejetez les parties sombres de
vos histoires personnelles, et que vous avez peur des changements planétaires en cours, vous
ne pourrez utiliser votre pouvoir christique.

Car le secret pour le mettre en mouvement, est de reconnaitre la lumière sombre comme
faisant partie intégrante de l'évolution.

L'évolution est basée sur la force centripète du positif et du négatif, à l'image de l'œil d'un
cyclone qui se met en mouvement par l'action conjuguée des ions positifs et négatifs de
l'atmosphère.

Il en est de même pour votre ADN. Chaque séquence d'ADN renferme des codons polarisés
(positif - négatif), ce qui leur confère cette structure en spirale que vous connaissez.

Votre ADN est encodé depuis votre naissance en ce monde, pour attirer dans votre vie les
expériences qui vous permettent de grandir dans la matrice de l'illusion.

C'est comme si votre âme avait inséré un programme par défaut, pour expérimenter votre
chemin de vie.

Cependant comme vous avez conscience que vous êtes des anges humains, il s'agit pour
chacun d'entre vous de sortir de cette matrice de l'illusion en commençant à récupérer vos
capacités christiques.

Ainsi, le but de votre incarnation présente est de créer votre réalité dans la plus dense des
dimensions "habitable" par votre âme. Cela de façon consciente et non plus inconsciente et
mécanisée, comme votre âme (c'est à dire vous-même) l'avait programmé avant votre
naissance.

La conscience christique vous sera alors donnée selon la route que vous prendrez.

C'est en acceptant de faire le choix de votre évolution, en utilisant les deux polarités présentes
dans une situation ou problématique, même si vous n'avez pas conscience de toutes les
facettes de votre ombre, que vous apprendrez réellement à aimer.

C'est à ce moment-là (qui n'est autre que le point zéro en physique quantique), que par
pensée intérieure vous pouvez demander à vos cellules et à votre ADN de changer ce
programme par défaut.

Et c'est dans l'équilibre de vos émotions, c'est à dire en acceptant l'expérience telle quelle se
présente, sans jugement et sans réaction (vous avez le droit d'en pleurer, je vous le conseille
180
même), que vous générerez un champ magnétique d'attraction neutre. Celui-ci est produit
par l'émotion qui n'est autre que la résultante d'une énergie qui se met en mouvement. Ce
mouvement est généré par l'acceptation totale des deux polarités.

Vous devenez alors un aimant (aime-en) l'amour en soi (le soi qui apprend à s'aimanter pour
attirer les circonstances de l'évolution de l'âme). Vous pourrez attirer alors à vous des situations
ou des expériences que vous aurez choisies pour l'élévation de l'âme, et non plus des
expériences programmées par défaut.

Vous apprendrez ainsi à prendre les commandes de votre propre vie. Vous aurez alors entre
vos mains la puissance de la création en tant que Christ.

Comprenez bien, il s'agit de faire un choix.

Ce choix réside dans l'Amour pour soi, en devenant un "aime-en" en acceptant vos faiblesses,
vos défauts, votre noirceur.

Vous attirerez alors dans votre vie un autre "aime-en", que ce soit une nouvelle situation, une
personne, un nouveau compagnon..., qu'importe, c'est vous qui l'aurez attiré.

En cette fin des temps, les énergies cosmiques de la source de toute chose, renforcent de
façon exponentielle les possibilités de création.

En tant que Christ, vous allez apprendre à "sauver" les mondes, car les deux polarités
complémentaires sont présentes dans votre densité.

Ces polarités représentent un potentiel d'énergie de création et de co-création phénoménale.

Alors je vous le redemande, trouvez le Christ en chacun de vous, ne remettez pas votre pouvoir
divin en un dieu, un gourou, un gouvernement, extérieur à vous.

Vous êtes des anges humains, vous êtes des Christ humains, il est l'heure de vous lever pour
reprendre votre vie en main en pleine conscience de vos actes, avec les informations que je
vous ai données.

En mon temps aussi, j'ai appris à m'aimer, comme j'ai appris à aimer tout un chacun.

J'ai appris à aimer l'ombre et la lumière.

Je vous aime tout simplement.

Je suis votre frère, je suis vous, vous êtes moi.

Oh là là, tout devient clair pour moi !

Ben oui… « trop bon, trop con », c'est ce qu'on me disait toujours à l'école.

Cela fait longtemps qu'on ne me le dit plus, pourtant il n'y a que depuis peu que j'ai pris
conscience de cette faiblesse qui m'habitait. J'étais toujours prêt à donner ma chemise, à
donner des coups de main. Je l'ai à maintes fois fait d'ailleurs, et beaucoup en ont profité.

Alors, ai-je fait des progrès ? Peut-être sur cet aspect-là.

Cependant pour autant que je regarde autour de moi, c'est le désert relationnel. Je remarque
que j'ai très peu d'amis. Je remarque aussi qu'il y a beaucoup de personnes que je crois que
j'aime bien et d'autres que je crois que je n'aime pas. Malgré tout, ceux que je crois ne pas
181
aimer, je les respecte et j'ai beaucoup de sympathie envers eux, car j'ai conscience de ce
qu'ils représentent pour moi.

Pendant que j'écrivais, je farfouillais sur le net pour trouver une illustration de l'ADN.

Devinez quoi... je tombe sur un site parlant du développement de l'ADN et de sa


reprogrammation !

J'appelle cela la magie de la co-création avec mon guide.

A bientôt.

Transmis par Jenaël

182
01 / UN NOUVEAU SOLEIL SE LEVE & LA CONSCIENC E DES POSSIBILITES M ULTIPLES
(PARTIE 1), LE 22-05-2011
Depuis un certain temps je fais des expériences d'un nouveau genre... Je vous raconte.

Assez souvent, il m'arrive dans la journée un "coup de barre" très subit et intense qui m'oblige à
me coucher.

Ainsi, lorsque je m'allonge sur le ventre et je pose la face de ma tête sur l'oreiller, il se passe un
phénomène qui pourrait paraître étrange. Derrière mes paupières se forme une espèce
d'écran circulaire sans contour défini.

J'ai alors l'impression que cet écran provient du fond occipital de mon crâne, et se matérialise
devant mes yeux mais derrière les paupières.

Cette manifestation commence toujours par l'apparition de couleurs, généralement le violet,


puis subitement je vois des scènes de vie qui se présentent devant moi. Je n'ai cependant
aucun contrôle sur ce que je vois. C'est comme si j'allais au cinéma sans savoir quel film j'allais
voir.

Récemment, je me voyais ainsi marcher dans une forêt de sapins derrière les jambes d'une
personne habillée d'un pantalon de toile clair et de chaussures de randonnées. Mais je ne
voyais que sa taille, ses jambes et ses pieds.

Une autre fois, je me voyais dans une cuisine assez moderne, devant une jeune femme que je
ne connaissais absolument pas qui faisait la vaisselle.

"Je" pouvais me rapprocher de ses yeux, de son nez, de très près. Je pouvais voir jusque dans
ses cheveux, puis m'en éloigner pour la regarder d'un peu plus loin. Je voyais ses vêtements,
ses pieds en tongs, son allure générale. Mais aucun élément ne me permettait d'identifier
clairement le lieu, le moment, ni la personne que je voyais.

Donc plus besoin d'aller au ciné, les incursions dans mon lit devenaient des moments de
curiosités agréables.

Ce dimanche matin à mon réveil, une fois de plus je me rappelle avoir vu des soleils de
différentes tailles, des planètes, des galaxies, etc...

J'ai aussi eu le souvenir d'une "conscience" qui n'était pas ma conscience d'incarné, qui me
transmettait des "concepts" et des informations que je ne pouvais pas connaître.

Je me suis donc installé devant une feuille de papier et ce soir, je retranscris ce qui m'a été
dicté :

Depuis quelques années, vos astronomes ont repéré différents objets célestes dont certains
sont sur le point de pénétrer votre système solaire.

Peut-être avez-vous entendu parler de l'ascension de Jupiter, de sa transformation en une


étoile naine, un nouveau soleil ?

Peut-être avez-vous entendu parler de la venue d'une planète que vos spécialistes appellent
planète X, Nibiru, Sedna... ou l'approche d'une comète (Elenin).

Je viens vous révéler qu'il ne s'agit pas d'une seule réalité, mais d'un potentiel de réalités
multiples perçu selon l'état vibratoire de l'observateur.
183
Car vous, anges incarnés, êtes dans un passage entre votre ancienne réalité et une nouvelle
dimension vibratoire. Vous commencez tout doucement à "percevoir avec vos yeux", des
événements ou des expériences qui se déroulent dans des existences vibratoires simultanées.

Pour le moment vous y avez accès seulement de façon très furtive, car votre corps, surtout
votre réseau neuronal, ne s'adapte que progressivement à ces nouvelles réalités. Ceci est dû
à la mutation en cours dans votre génome qui se fait en douceur pour éviter un choc
psychologique qui pourrait vous déstabiliser.

Parlons d'abord du nouveau soleil qui, selon certains spécialistes, résulterait de la


transformation de Jupiter en une étoile naine accompagnée de plusieurs autres corps
célestes.

En réalité si je puis dire, il ne s'agit pas d'une transformation mais de deux états vibratoires
différents, et cela, percevable selon l'état vibratoire de l'observateur.

Je m'explique :

Certains astronomes voient Jupiter selon leur vision 3D comme sur les photos satellites avec des
instruments 3D et leurs limitations intellectuelles 3D.

Cependant parmi les astronomes, certains ayant ouvert leur conscience, commencent à
distinguer sur des clichés numériques avec des télescopes numériques ou même avec leurs
propres yeux, un nouvel objet céleste à côté de votre soleil, au lever du matin.

Bientôt, cet objet deviendra de plus en plus visible avec vos yeux. Il s'agit donc d'un jumeau
momentané de Jupiter (cette planète X qui transite en ce moment devant Jupiter et qui vous
accompagne lors de la grande transition).

Sachez que c'est tout votre système solaire qui sera réajusté dans la nouvelle dimension
vibratoire que vous nommez 5D.

Votre soleil que vous connaissez, restera toujours présent sur la Nouvelle Terre.

Les deux soleils de fréquences différentiées, coexisteront simultanément.

Les deux mondes, les deux terres, coexisteront dans des fréquences proches mais différentes.

Alors que se passera-t-il dans votre nouvelle réalité ?

Le nouveau Soleil et Jupiter, tous deux dans des fréquences supérieures, font partie depuis
toujours de la Nouvelle Terre. Cette dernière aussi existe, si je puis dire également, depuis
toujours, puisqu'elle "évolue" simultanément sur autre niveau d'existence vibratoire (ou dans
une autre existence temporelle) ce dont vous commencez à peine à prendre conscience.

Mais pour votre conscience humaine limitée, ce concept de nouveaux soleils vous apparaît
comme un mouvement d'évolution. Ce n'est pas votre système solaire qui évolue, mais c'est
votre vibration qui vous permettra bientôt de voir le monde et votre univers d'une nouvelle
façon.

Votre système solaire change aussi de plan vibratoire, ce qui sous-entend une bilocation dans
la 3D et dans la 5D de façon simultanée de toutes les planètes de votre système.

Car le soleil que vous connaissez, vous permet d'activer votre ADN pour que celui-ci émette
dans votre champ morphogénétique, une vibration qui va attirer les expériences nécessaires
184
à votre 3D d'incarnation, avec les possibilités de "subir" les expériences que votre âme a
choisies pour votre évolution.

Ce choix s'est donc manifesté dans votre vie, de façon inconsciente (par une programmation
par défaut) si on peut comparer cela à vos technologies informatiques.

C'est le rôle du soleil que d'activer cette programmation par "défaut". Il génère les énergies
des possibilités multiples que votre âme choisit. Vous faites ainsi l'expérience inconsciente de
la triade victime-bourreau-sauveur (l'illusion de l'incarnation), jusqu'à ce que vous en preniez
conscience.

Essayez de bien intégrer ce qui vient d'être dit avant de lire plus loin.

Le nouveau Soleil et Jupiter que la nouvelle conscience reconnaîtra comme les soleils de la
Nouvelle Terre, permettront quant à eux d'expérimenter la conscience des possibilités
multiples.

Que cela signifie-t-il ?

Ces nouveaux soleils généreront un champ vibratoire sur des plans, que pour le moment
encore, vous imaginez supérieurs, et qu'il vous est difficile d'appréhender.

Cependant, ces nouveaux soleils de 5ème densité, coexistent déjà avec votre soleil actuel de
3ème densité. Mais s'il est perçu par une conscience de 3ème densité, Jupiter n'est pas encore
devenu un soleil. Vous pouvez donc seulement le voir dans votre sommeil ou lors d'un moment
d'absence quand vous êtes réveillés.

C'est par exemple lors de ces phases-là, entre deux états de conscience, que dans un proche
avenir vous pourrez émettre le souhait de vivre telle ou telle situation, rencontrer telle ou telle
personne, ou vous "engouffrer" dans la scène que vous aurez choisie.

La vie sur la Nouvelle Terre sera à ce moment-là une co-création consciente entre votre ego
et votre âme. Vous allez vivre le partenariat volontaire avec votre âme.

Lorsque vous serez sortis de vos schémas inconscients de bourreau-victime-sauveur et de vos


expériences karmiques, votre âme et votre ego célébreront un mariage "divin". C'est cela
devenir souverain de vous-même.

Maintenant je vais vous parler de ce que vous appelez la planète Nibiru ou planète X.

Nibiru n'est pas une planète comme vous l'imaginez ou comme l'imaginait Zecharia Sitchin.

Vos scientifiques confondent Nibiru et Neb-Heru qui est le nom que les sumériens ont donné à
Jupiter dans sa dimension ascensionnée.

Nibiru ou peu importe comment vous l'appelez, est un vaisseau-mère de 4ème densité
appartenant à ceux que vous nommez les archontes Anunnakis, les anges déchus, l'élite
patriarcale de la caste des prédateurs. Mais il ne s'agit pas véritablement d'une planète
comme la terre.

Ce corps céleste traverse votre système solaire tous les 26 000 ans environ selon votre mode
de calcul terrestre, à la fin d'un cycle humains. Il pénètre l'ensemble du dispositif orbital des
planètes de votre système, en le coupant selon un plan oblique.

185
Ce vaisseau-mère planétaire de par sa trajectoire et son champ magnétique, induit la dualité.
Il est la demeure des anges déchus qui vous ont permis de faire la grande expérience de la
dualité et de la séparation.

Ces êtres, vos frères de la lumière sombre, vont retourner "dans le passé" vers leur planète
d'origine. Ils emportent avec eux toutes les mémoires de dualité de l'humanité puisqu'ils ont
vécu dans ce cycle, leurs expériences à travers vous.

Je vous invite à les remercier et à les saluer.

Ce vaisseau reviendra dans un nouvel espace-temps pour que de nouvelles âmes puissent
expérimenter la dualité. Car votre univers est cyclique, sans début ni fin. En attendant, cet objet
va rentrer en contact vers la fin de l'année avec l’énergie magnétique de la Terre.

Il va alors générer un gigantesque champ électromagnétique qui aura pour effet de faire
ressurgir toutes les mémoires cristallines/karmiques de votre planète. Et à très long terme, cette
fréquence magnétique va transmuter et faire disparaître toutes les créations matérielles de
basses fréquences provenant de la psyché humaine – des inventions de 3ème densité (bétons,
plastiques, bitumes, nylons, matériaux chimiques, pollutions chimiques…) pour permettre à la
Nouvelle Humanité d'émerger sur un sol "vibratoirement " vierge.

L'épopée de l'Atlantide et de la Lémurie se répète afin que certains humains puissent rejoindre
la conscience galactique.

Vous êtes les aventuriers du Nouveau Monde, les pionniers de la Nouvelle Terre. Vous avez été
les explorateurs de la plus extrême densité que l'âme puisse habiter et vous allez retrouver qui
vous êtes.

Vous êtes des héros. Soyez-en grandement remerciés.

Celui qui te parle, ne se nomme pas, je ne suis pas quelqu'un. Je Suis !

Recevez et accueillez maintenant toute la gratitude et l'amour qui vous sont dus.

Je suis vous, vous tous êtes moi.

Transmis par Jenaël

186
02 / DE L'AUTRE COTE DE L 'ILLUSION & LA CONSC IENCE DES POSSIBILIT ES MULTIPLES
(PARTIE 2), LE 25-05-2011
Oui il y a une suite... je l'ai appris hier à mes dépends. Un coup de fatigue m'oblige à nouveau
à me coucher. Je m'allonge sur le ventre, je pose ma tête sur l'oreiller du côté droit, et comme
il y a trois jours, l'écran circulaire violet au départ, se matérialise devant mes yeux, toujours
derrière les paupières.

Quelque chose me dit que j'ai rendez-vous... Cette fois-ci, l'écran derrière mes paupières se
transforme petit à petit en une image qui devient un œil.

Je reconnais mon propre œil. Il me regarde pendant quelques secondes, puis se transforme
en une sorte d'œil de reptile à pupille verticale. J'identifie aussitôt le regard de l'être qui m'est
apparu au bout de mon lit il y a presque sept ans. Il m'observe pendant quelques secondes,
puis je vois des larmes qui se forment dans ses yeux.

J'entends : écris !

Elle me dit :

Je suis celle qui a créé ton corps à l'origine de cette humanité, comme j'ai créé les corps des
premiers humains homo-sapiens-kiristi.

Je suis celle que vous appelez la Mère. Je suis la polarité féminine de l'être androgyne
primordial. Je suis une Amasutum-Kadistu.

Je sais que tu es déjà familiarisé avec ce langage et avec mon image, mais bientôt certains
humains nous percevront d'abord dans leurs rêves, ensuite dans des visions. Et ils pourront
comprendre ce langage, car les mots qui nous désignent ne sont pas seulement des mots
sumériens. Ils ont un sens et une résonance vibratoire qui activent certains brins d'ADN de
certaines lignées humaines.

Ceci-dit, je te propose d'explorer les mondes.

Subitement, ma conscience pénètre la fente verticale de son œil et je me retrouve en train de


"voler" dans une sorte de conduit formé d'abord par le pourtour écailleux de son œil, pour se
transformer petit à petit en une paroi circulaire de pierres.

Puis je me rends compte que "j'ai" pénétré l'œil à travers ses larmes.

Elle me dit alors :

Je pleure de tristesse, mais surtout de joie ! Je suis triste car beaucoup de mes congénères-
frères Anunnakis, les descendants de l'être primordial de polarité masculine, n'ont pas su ouvrir
leur cœur pour participer à la grande transition. Mais la grande joie qui m'habite, est de voir la
conscience de beaucoup d'humains s'ouvrir peu à peu à leur véritable Êtreté.

Ce bonheur est une vibration que je découvre depuis peu, car comme vous le savez
maintenant, notre contrat d'âme avec les humains touche à sa fin.

L'humain galactique que vous êtes nous a permis de faire l'expérience des émotions, de la
compassion et de l'amour, en échange de votre expérience d'incarnation dans les dimensions
carbonées.

187
Je continue à voler dans le conduit, puis elle me dit :

Je te permets de faire l'expérience de la conscience multidimensionnelle à travers ce que je


te montre, que tu vois et que tu ressens.

Je revois alors des scènes de mes vies antérieures d'amérindien, de moine, de prisonnier fusillé
pendant la guerre, de cathare, d'enfant... mais surtout, je me vois sous la forme d'un être de
forme humaine ailée (un Nungal*).

Puis je continue à voyager dans le couloir et me vois prendre de l'expansion, jusqu'à pouvoir
tenir entre mes mains quelque chose que je suppose être des planètes puis des galaxies.
(Moment extraordinaire et grandiose, il n'y a pas de mots pour le décrire.)

Je lui demande :

– Comment est-ce possible ? Pourquoi me montres-tu cela ?

– Je ne te le montre pas, c'est toi qui le vois, et je le vois aussi comme si je voyais à travers toi.

– Est-ce que c'est le tunnel que voient les personnes qui meurent ?

– Non ce n'est pas pareil puisque tu n'es pas mort. Tu peux voir tout cela grâce à deux organes
que vous humains, appelez glande pinéale et pituitaire.

Ces deux glandes au centre de votre cerveau, ne sont pas que des glandes qui sécrètent des
hormones. Elles sont beaucoup plus.

La pinéale que vous nommez parfois troisième œil,


possède la même structure que la rétine de l'œil, les
mêmes récepteurs visuels mais internes. Elle permet
de "percevoir" le monde invisible qui vous entoure.

En fonctionnant comme un cristal enfermé dans un


champ magnétique, elles vous permettent de
percevoir au-delà de votre dimension terrestre de
3ème densité. Leurs facultés "transdimensionnelles
optiques et sensitives" à toutes deux, sont véhiculées
vers des terminaisons nerveuses.

– Alors pourquoi la glande pinéale s'active uniquement dans le noir ?

– Cette petite glande sécrète également une hormone en l'absence de lumière extérieure
(lorsque vos yeux sont fermés ou dans une pièce sombre).

188
Les anciens de votre monde l'ont appelé "l’œil intérieur" et le décrivaient comme une sorte de
conduit permettant à l'âme de se connecter aux autres réalités et dimensions.

La pinéale est responsable des visions que vous avez durant les rêves, mais aussi de vos
capacités visionnaires, des canalisations, de l'écriture automatique, des apparitions et des
sorties hors du corps.



La glande pinéale abrite également des transmetteurs et des récepteurs permettant la


transmission et la réception de communications. Telle une antenne interne, elle vous permet
de capter des fréquences à travers le réseau cristallin des autres mondes.

En vision, ce phénomène vous apparaîtrait comme un trou de ver dans l'espace, un conduit à
travers lequel vous recevez les communications d'autres mondes.

Il représente un portail vers le savoir spirituel et une connexion à la source de toute chose.

Ce portail ou ce conduit, est celui dans lequel tu es en train de te déplacer.

La glande pinéale renferme aussi les cellules du toucher, de l'ouïe, de l'odorat. Tandis que la
glande pituitaire, coordonne et décode ces sens en sensation.

Ainsi tout ce que l'humain voit dans ses rêves, sont des vibrations que la pinéale et la pituitaire
décodent pour les transmettre au cerveau. Ce qui vous donne l'impression de voir des images
provenant d'une autre réalité.

Je viens de comprendre pourquoi l'être qui s'est présenté au bout de mon lit il y a 7 ans,
dépassait dans le plancher et le plafond. Je voyais de la même façon les yeux ouverts ou
fermés. En fait je voyais ma chambre avec mes yeux physiques, et l'être à travers ma glande
pinéale. Les deux images se superposaient parfaitement. Je voyais donc une autre réalité qui
existe véritablement quelque part. Mais elle n'était pas de notre monde !

Cette autre réalité est aussi tangible et matérielle que votre réalité de 3D. Alors je viens te faire
une révélation que bientôt les scientifiques pourront confirmer.

Ce n'est pas vraiment la Terre qui va "changer de dimension", mais c'est votre perception de
la réalité qui va changer. Les perceptions sont uniques et personnelles. Mais lorsqu'elles sont
co- créées par des êtres sur un même champ vibratoire les uns avec les autres, elles génèrent
collectivement une nouvelle réalité.

La Terre, tout comme Jupiter, le soleil, comme tout ce qui est dans l'univers, existe déjà dans
des dimensions supérieures.

L'ascension est en réalité un changement de conscience qui va d'une conscience


unidirectionnelle et carbonée, vers une conscience multidirectionnelle de silice ; d'une réalité
unique vers des réalités multiples.

Pour expliquer simplement, le carbone oriente le flux d'énergie cosmique de façon bipolaire
+/- donc uniquement de façon unidirectionnelle, avec une seule possibilité d'expérimentation
"en aveugle", et sans en être véritablement conscient.

La silice peut orienter le flux d'énergie cosmique de façon multipolaire et multidirectionnelle


afin de générer une infinité de possibilités d'expérimentations, tout en les visualisant de manière
consciente.

189
Il n'est pas nécessaire de rentrer dans les détails pour l'instant, car votre cerveau ne peut même
pas encore concevoir le principe. Cependant, l'expérience que tu es en train de vivre va vous
permettre de le comprendre un peu mieux, car il est important que vous humains, en soyez
informés.

Mes confrères de la non lumière, vous induisent en erreur en vous laissant croire que le monde
change ou va changer en 2012.

Rien ne changera. C'est la perception du monde qui pour certains va changer.

Si vous continuez à croire que les cataclysmes vont défigurer la Terre, vous vivrez les
cataclysmes.

Si vous continuez à lutter, à manifester, à avoir peur, vous continuerez à lutter, à manifester, à
avoir peur.

Si vous êtes attachés à un gourou, un maître ou dépendant d'autrui, vous resterez attachés à
un gourou, un maître ou dépendant d'autrui...

Rien ne changera si ce n'est pas vous-même qui changez.

Pour cela, vous allez devoir changer la perception du monde qui vous entoure, et non
seulement vous le ferez, mais vous créerez ce nouveau monde, car vous allez développer une
nouvelle perception de votre univers.

Le "voyage" que tu viens de faire et qui est décrit ici, est possible grâce à la réactivation de
votre ADN.

Comme vous êtes censés le savoir, les humains naissent avec 2 ou parfois 4 hélices d'ADN en
fonction de leur origine galactique.

Les thérapeutes et certains chercheurs ont connaissance de l'existence de 12 brins d'ADN sur
les plans spirituels. Ils sont en connexion avec vos centres énergétiques ou chakras. Il en existe
davantage sur des niveaux d'existence non physiques.

Alors les humains qui ont été volontaires pour accompagner leurs semblables dans cette
transition, sont sur le point aussi d'activer leur brin supplémentaire.

Cependant sachez bien que tous les bouleversements géo-climatiques, politiques et sociaux,
les mouvements New Age, toutes les injustices que vous voyez sur terre, absolument tous, sont
une illusion due à votre perception du monde qui vous donne l'illusion de vivre une seule réalité
dans un monde de 3D.

Si vous placez votre conscience dans ce monde 3D, alors l'illusion de cette 3D devient une
réalité 3D.

Vous risquez effectivement de prendre des coups dans une manifestation "anti-gouverne-
mentale", si par exemple vous attachez de l'importance à la réalité des manifestations anti-
gouvernementales.

C'est pour cette raison que mes frères de la lumière obscure, ont orchestré tout ce chaos sur
terre. Tous les mouvements de révolte qui grondent parmi les hommes, sont absolument
orchestrés, prévus, planifiés par vos gouvernements de l'ombre. Ceci dans un seul et unique

190
but de faire des humains de la "chair à canon", puisque vous servez alors de cobaye pour le
développement de systèmes de contrôle de la pensée.

Et pourquoi veulent-ils contrôler votre pensée ?

Pour éviter que vous accédiez à votre propre pouvoir personnel, votre souveraineté. Pour éviter
que vous preniez conscience qu'ascensionner n'est pas un phénomène extérieur à vous, mais
qu'il s'agit exclusivement d'une translation de votre conscience d'un monde vibratoire à un
autre.

C'est votre façon de percevoir le monde qui change et non pas l'illusion qui produit votre
réalité.

Durant mon voyage dans ce tunnel, je me rends compte qu'il y a plein de sorties qui
débouchent sur des mondes qui me sont familiers, et à chaque sortie, ce sont les yeux d'un
"autre moi" qui voient.

Je me rends compte aussi que je reçois dans mon inconscient, des informations par "paquet".
Et je comprends tout, du moins j'en ai l'impression.

L'être me dit :

Effectivement je t'ai transmis des informations qui sont importantes pour l'humanité, mais
rassures-toi, tu n'es pas seul à les porter.

L'humanité n'est pas encore prête à les recevoir, cela doit se faire petit à petit.

Peu d'humains sont prêts à lâcher leurs croyances bouddhistes, New Age, judéo-chrétiennes
ou autres...

L'essentiel est qu'ils fassent la demande du fond de leur cœur, qu'ils acceptent leurs erreurs,
qu'ils reconnaissent leur ignorance... Ce n'est que de cette façon-là, qu’ils vont permettre à la
création d'œuvrer et de se mettre en route.

Je les invite et je vous invite à utiliser votre don divin, c'est-à-dire celui de redevenir souverain
de vous-même.

Demandez à votre ADN d'émaner dans votre champ vibratoire, l'amour de vous-même, la
compassion de vous-même, le bonheur pour vous-même, la prospérité pour vous-même, tout
en acceptant les expériences difficiles de votre vie, les problématiques, les peurs, les
manques...

Vous mettrez alors en route les spires de codons de l'ADN intelligent, la spirale de la vie.

Les codons sauront exactement à quel emplacement, dans votre génome, insérer le nouveau
programme qui vous libérera de l'illusion de la dualité dans votre incarnation présente.

Prenez un peu de temps pour observer cela, faites-le en conscience, et attendez-vous dès à
présent à de prodigieux changements dans votre vie.

191
Je suis NAMMU, votre Mam-AN, la mère génétique de beaucoup d'entre vous.

Je vous remercie du plus profond de moi-même, d'être qui vous êtes !

Je suis vous et grâce à vous, je suis moi.

Je suis abasourdi, c'est une expérience magnifique que de pouvoir voir de l'autre côté.

J'en suis profondément ému et heureux de pouvoir le partager avec vous.

Bises à tous,

Transmis par Jenaël

192
03 / L'ILLUSION DE LA MATRICE ET DU TEMPS & LA CO NSCIENCE DE L'ANGE , LE 09-
06-2011
Je ressens un besoin d'écrire alors qu'il serait presque l'heure d'aller me coucher. La cloche du
village sonne 22 heures, mon horloge sonne 22 heures. Je vois 22 heures de partout. Mais que
m'arrive-t'il ? Le tic-tac de mon horloge me semble de plus en plus prononcé. Pourquoi le tic-
tac de l'horloge est-il tellement fort ce soir ? J'interroges alors ma conscience : "As-tu quelque
chose à me dire ?"

Là encore, la magie opère ! J'entends :

– Tu en as mis du temps à te rendre compte que tu as quelque chose à me demander.

Je lui demande alors : "pourquoi me fais-tu entendre ce tic-tac si intensément ?

– C'est pour que tu prêtes attention à ma présence car je vais te parler de la structure du temps
et de l'illusion de sa chronologie.

Sais-tu que le temps est une invention fabriquée de toute pièce par les illusionnistes de la Maya,
la matrice de votre 3ème densité ? Le temps est une découpe virtuelle d'un cycle, donc le
temps chronologique n'existe pas réellement dans la nature.

Les magiciens du temps ont créé cette illusion à partir d'une propriété du quartz, qui a la
particularité d'émettre une vibration à une fréquence extrêmement précise, comme celui
présent dans les montres. Ils ont utilisé cette propriété du silice pour forcer votre vibration
biologique à devenir synchrone avec l'horaire de l'horloge. Aujourd'hui, avec l'accélération
vibratoire provenant du cosmos, votre corps supporte de moins en moins cette contrainte
virtuelle. Gaïa, l'Esprit de Terre Mère, elle non plus ne peut plus supporter cette rigidité imposée
par le rythme de l'humanité, car la fréquence vibratoire de son propre rythme est détournée
artificiellement par sa résonance avec celui du rythme de l'homme. Ainsi le champ
magnétique de la Terre qui détermine le rythme biologique, diminue proportionnellement en
fonction de l'afflux continuel et exponentiel des particules de lumière provenant du soleil
galactique. De ce fait, vos corps physiques subissent également ce processus d'afflux de
particules qui désynchronise votre biologie du "temps artificiel". Cela se passe peu importe
l'âge de l'individu.

– Est-ce pour cela que je ressens certains jours des douleurs bizarres dans mon corps ?

– Exactement ! Ton corps subit un renouvellement, une transformation de sa biologie afin de


se réadapter à ce nouveau rythme naturel. Non seulement cette transformation s'opère en toi,
mais ce processus de resynchronisation se réalise à l'image d'une épidémie à tout ton
environnement jusqu'à s'étendre au-delà de la planète. Ton inconscient était programmé pour
venir sur Terre en tant que "pionnier du non-temps" et du moment présent. Il s'agit en quelque
sorte d'une mission qui commence progressivement à germer dans ta conscience. Comme
d'autres, tu t'es incarné en ce moment précis par nécessité car l'humanité est en situation de
crise. Le monde dans lequel tu vis ne respecte plus les cycles de l'évolution naturelle.
L'humanité ne respectant plus son environnement, l'Univers a pour ainsi dire stoppé cette
croissance artificielle pour qu'elle puisse revenir dans le bon sens des lois universelles et
naturelles. Donc cette crise mondiale totale, appelle un changement mondial total.
L'humanité doit changer ou périr.

Tu es venu sur Terre comme d'autres porteurs de Vérité, afin d'apporter ton aide pour
enclencher ce renversement. Lors de la naissance de chaque infra-monde durant les millions

193
d'années de son évolution, l'humanité des premiers Êtres jusqu'à la création des communautés
modernes a toujours été appelée à innover et à inventer. D'abord la vie monocellulaire est
devenue pluricellulaire, puis elle est sortie du milieu aquatique pour devenir terrestre. Ensuite
après la naissance de l'humanité, l'homme s'est adapté à sa propre évolution. Cependant,
aujourd'hui, l'humanité a atteint le point de rupture par sa surpopulation, la pollution, la
croissance, les guerres, la famine, la maladie... Elle est en train de détruire son environnement
à très grande allure comme elle le fait à chaque fin de cycle. À nouveau, en cette même
période, si l'humain perpétue son emprise destructrice sur son environnement, il disparaîtra
totalement et inéluctablement de la même façon. Il est impératif que celui-ci change.

Il devra inventer une nouvelle façon de vivre, par une nouvelle façon d'être et de penser. Il
devra impérativement transformer sa petite conscience limitée en une conscience illimitée,
connectée par son cœur au reste de la planète. Sa mission de vie deviendra évidente et
consciente, elle sera reliée au rythme de l'Univers."

– Comment puis-je me rendre utile aujourd'hui ?

– C'est la question que se posent tous les porteurs de Vérité. Vous êtes des pionniers de la
"Nouvelle Terre" qui ouvrent la voie et montrent le chemin aux humains qui acceptent de
s'éveiller. Celui qui s'éveille a soudainement soif de connaissances et d'informations car il
ressent le changement. Il est comme un enfant qui a besoin qu'on lui explique et qu'on le
guide. Vous êtes ces guides, car votre "mission d'incarnation" consiste à divulguer les
informations méconnues et les compréhensions de vos expériences de vie.

L'humanité peut sortir de la structure rigide de ses croyances égotiques en se libérant de son
attrait pour le pouvoir, la compétition, le gain... afin d'incarner sa véritable essence. L'énergie
féminine doit accompagner en cela la polarité masculine, en lui permettant de se libérer de
ses jeux de rôle de protecteur, de dominant, d'amant... C'est exactement ce à quoi vous vous
préparez à travers vos expériences de vie actuelles.

L'humain qui aura dépassé ses propres frontières se trouvera face à de nouveaux cadres de
vie sur sa planète. Il trouvera une nouvelle biosphère avec de nouvelles conditions planétaires.
Il vivra beaucoup plus longtemps. Sa structure familiale changera, il cultivera ses relations
mutuelles en ayant moins d'enfants car il aura conscience de son impact sur sa biosphère.

– À quel moment cela va-t'il se passer ?

– Dans une période de temps très restreint. Tout individu aura le choix de disparaître ou de
s'adapter à l'énergie de la "Nouvelle Terre". L'homme est dans le pari d'être capable de créer
une nouvelle humanité de co-créativité, d'amour, de respect, de compassion, d'innovation. Il
devra utiliser sa co-créativité basée sur les talents de chacun, ses compétences, sa joie mais
surtout sa vérité et son humilité. Il ne pourra plus pointer du doigt les défauts de l'autre car il
aura intégré sa propre responsabilité. Vous êtes les premiers à expérimenter ce changement.
Vous êtes les "pionniers" de l'évolution, les "expérienceurs" de la conscience de la nouvelle
humanité.

– Pourrais-tu être plus clair ?

– Cette conscience co-créative ne se réalisera pas dans la matérialité telle que vous la
connaissiez. Elle ne se réalisera pas par obligation, par besoin, par intérêt, par devoir... mais
grandira par la spontanéité, la joie, l'enthousiasme, la vérité, l'intégrité, en ayant conscience
que ce quelque chose naît du cœur, se cultive en soi et se diffuse autour de soi et dans le
monde. C'est aussi avoir conscience que l'Univers, la Création, est une expression de ton
194
véritable être "JE SUIS" et non pas celle d'un dieu quelconque. La nouvelle conscience est
capable de voir la conscience divine en toute chose qui s'exprime à travers l'énergie, les
atomes, les cellules, l'ADN, la Vie.

L'humain devra se libérer pour créer, car il devra devenir co-créatif. En étant avec les autres, il
devra changer son mode de penser et son état d'être. Pour devenir co-créateur, il ne sera plus
possible de raisonner en termes de bénéfice, c'est à dire ce qu'il peut obtenir, mais de penser
comment il peut l'offrir ou le partager sans en attendre un retour. Ainsi, le but de ton âme est
de retrouver son rôle dans le grand plan et retrouver ceux avec qui co-créer pour expérimenter
la réussite. Mère Terre a accouché de la nouvelle humanité. Cette naissance au sens large, est
celle de la nouvelle espèce d'homo-sapiens-universalis qui aura transformé son corps, son
environnement, à l'image de sa nouvelle Conscience.

– Je ne vois pas vraiment la différence avec l'humanité actuelle !

– Évidement son apparence changera très peu, car le nouvel humain aura modifié son corps
de carbone pour intégrer davantage de particules de silice. Il pourra harmoniser sa
conscience avec le système d'intelligence galactique, vivre beaucoup plus longtemps, choisir
de "mourir" en déposant simplement son corps de matière. Il aura la possibilité d'une
conscience globale à travers la conscience de ses corps d'incarnations et pourra voyager
dans son passé, jusqu'au début de son évolution.

– Mais comment est-ce possible ? Pourquoi ai-je l'impression d'être encore loin de tout cela ?
Pour moi ce ne sont que des théories !

– Pour le moment, oui ! Quoique tu en as déjà fait l'expérience tangible, mais furtive. Je dis bien
pour le moment, car cela sera possible lorsque les conditions vibratoires induites par le soleil
central de l'univers seront optimisées. N'oublie pas que les agents de la lumière sombre
œuvrent encore sur les plans intermédiaires pour tenter d'empêcher l'éveil de l'humain.

– Je pensais que les agents de l'ombre sont une partie de mon histoire personnelle ?

– Oui et non, je vais t'expliquer tout cela plus précisément maintenant. Les agents de la lumière
sombre représentent "le mal" dans la psyché humaine. L'énergie de la lumière sombre est par
essence la peur. La peur existe sur le plan physique d'incarnation mais aussi dans les plans de
l'astral. Les archontes ont lentement asservi l'humain par la peur. La peur modifie le système
hormonal dans le sang et change la structure de l'ADN. La peur est l'arme la plus redoutable
sur le plan physique, comme sur le plan de l'astral où se rendent les âmes décédées.

Le pouvoir des archontes Anunnaki est basé sur les propriétés spécifiques du sang qui se
charge d'adrénaline lors d'un stress menaçant ou éprouvant. L'adrénaline secrétée par la
peur, modifie la structure vibratoire de vos corps subtils, en inhibant les propriétés mutagènes
de l'ADN. Ces êtres ont besoin de cette vibration à basse fréquence générée par la peur pour
pouvoir subsister.

– Est-ce pour générer la peur, qu'il y a autant de guerres sur Terre ?

– Les champs de batailles en Irak, Afghanistan et certains en Afrique par exemple sont des lieux
extrêmement précieux pour les archontes Anunnaki et leurs sbires, car ils recèlent des portails
galactiques qu'ils vont devoir emprunter pour se soustraire à la vibration croissante de la Terre.
C'est pour cette raison qu'ils créent sous divers prétextes des situations de guerre, pour semer
la terreur dans ces pays.

195
Les Anunnakis ont de plus en plus de difficulté à se maintenir dans leur propre basse fréquence
vibratoire. Leurs créatures hybrides en poste dans les loges secrètes gouvernementales qui ne
supportent plus la vibration de la Vérité, ont d'énormes difficultés à se contenir et rester
crédibles aux yeux de l'humanité. C'est pour cette raison qu'à travers l'énormité de leurs
mensonges, la Vérité se dévoile peu à peu au grand public.

Les hybrides Anunnaki ont une vibration, un corps, un sang particulier, mais leur âme est
semblable à la tienne, à la votre. Elle est une émanation de la source. Ils ne connaissent pas
l'amour, la compassion, les émotions, la joie, la peur, ils ne peuvent pas les ressentir. Ils
fonctionnent par mimétisme et se fondent ainsi très facilement parmi les humains.

– Si je comprends bien, on ne peut pas leur attribuer "la faute" ?

– Exactement, ils ne sont pas fautifs, car il n'y a pas de faute dans le grand plan. Toutefois, il
peut y avoir des dérives et c'est précisément ce qui se passe aujourd'hui. C'est pourquoi
l'humanité a eu besoin d'aide pour réaliser sa transition.

– Mais alors pourquoi sont-ils arrivés sur Terre et qui les a envoyés ?

– Ils ont été envoyés sur Terre par le grand plan afin de préparer le terrain d'expérimentation
pour une nouvelle vague d'êtres émanant de la source. Vous êtes cette autre émanation de
la source en tant que groupe d'âmes humaines. Vous êtes en quelque sorte leurs mandataires.
Ils sont venus sur Terre pour fabriquer vos premiers corps de chair. Ils sont des créateurs de la
dimension de l'illusion de la "matière lente". Leurs âmes sont vos âmes sœurs.

Ne sois pas choqué. Tu te rappelles l'apparence de ton corps lorsqu'il a été confectionné par
des Kadistu. Il a été créé pour un rôle bien précis, celui de te rappeler ton essence. Au fur et à
mesure de tes incarnations, tu as accepté de te délester du pouvoir illusoire de l'ego pour te
mettre au service des planificateurs de la source. Tandis que les archontes Anunnaki, piégés
par la densité de leur ego, croient que tous leurs actes découlent de leur libre-arbitre. Mais ils
ignorent que l'esprit de la création a autorisé leur rôle pour enseigner aux hommes.

L'esprit de l'homme, en s'incarnant dans une dimension de 3ème densité, a été obligé de se
tourner vers "l'extérieur", c'est à dire vers le monde dont il est le créateur, afin d'apprendre à se
mouvoir dans sa propre création. Ainsi cet esprit a développé cinq sens pour s'adapter à
travers le corps de l'homme, à expérimenter le monde de matière et prendre conscience de
son environnement. Les minéraux, les végétaux, les animaux, ses semblables, l'univers qui
l'entoure, lui permettent alors d'apprendre à se reconnaître à travers le reflet de toute chose
qu'il créé.

En réalité le grand esprit est père/mère. Ce sont des vibrations contenant des informations, en
constant mouvements. L'univers dans sa forme matérielle est mouvement (masculin), mais
l'essence de la matière est toujours conscience (féminin). Ce que tu vois de toi-même est ton
corps, mais ce que tu es, est Conscience.

Cela "EST" ainsi, afin que tu puisses faire l'expérience de la séparation. L'esprit de l'homme s'est
habillé en quelque sorte d'un habit de matière/chair (humus/humanus) et a laissé son corps
de lumière (merkaba) dans les dimensions subtiles. Il est "arrivé" sur Terre il y plusieurs milliards
d'années, alors que l'esprit de la Terre (Gaïa) était encore en "formation" pour revêtir lui aussi,
son corps de matière.

L'esprit de l'homme déjà conscient d'une première forme de séparation d'avec la source, est
arrivé avec un corps éthérique (l'Élohim), avec trois sens de perception : la vue, l'ouïe et une
196
forme d'intuition. Puis il a commencé à absorber la vibration de la matière dense, pour ensuite
se former une bouche afin d'ingérer la matière dense.

– Quel est le rôle des Anunnakis ? Quand sont-ils intervenus dans l'évolution de l'humanité ?

– À ce moment de la création, ils n'existaient pas encore, vu à travers votre perception linéaire
du temps. Il n'y avait pas de séparation entre eux et le futur humain. C'était le même esprit.
Cependant, l'esprit, la source, a pour ainsi dire créé les êtres reptiliens pour se permettre de
"jouer" dans sa propre création sur la planète expérimentale : LA TERRE.

Son "désir" pour ainsi dire était d'expérimenter son essence au plus profond de la matière.
L'esprit qui est la conscience, a attribué aux êtres reptiliens le rôle et la mission de créer une
nouvelle race d'êtres qui sont devenus les humains. Ceux-ci représentent une autre émanation
de la source, sous forme humaine.

Les grands archontes de la lumière sombre ont conscience de cela. Leur rôle était de
manipuler votre ADN afin de vous permettre d'oublier qui vous êtes. Ils devaient vous "endormir"
pour vous soumettre par le pouvoir, la peur, la sexualité, l'argent... Ils étaient chargés le plus
longtemps possible, de vous empêcher de vous réveiller en vous inculquant des croyances
limitantes à travers des protocoles, des philosophies, des religions...

Cependant, l'humain a gardé au plus profond de son cœur, un trésor. Le plus inestimable des
trésors de la Terre, celui que les Cathares par exemple avaient découvert. Ce trésor est le
germe de sa propre conscience divine et de ses propres capacités spirituelles. L'homme a
toujours pressenti qu'il vivait dans un vaste mensonge dans l'illusion de la matrice de 3ème
densité. C'est pour cette raison qu'il a inventé les automobiles, les avions, les satellites, les
téléphones, les microscopes, les télescopes, la radio, internet... Il a donc transposé toutes ses
capacités spirituelles "d'être de lumière" dans l'industrie, la matérialité. Il a inventé des machines
à l'image de ses dons innés et inhérents à son état d'être divin, afin de transposer de façon
artificielle ses pouvoirs divins dans la densité de la matière. C'est ainsi que l'esprit a réinventé
de nouveaux artifices pour expérimenter cette matière. Il peut désormais grâce à ses cinq sens
liés à l'incarnation, "expérimenter sa création" : voir à travers cette matière, la traverser,
voyager à travers l'univers, jouer avec le temps... tout cela grâce à la gravité terrestre et aux
lois de la physique relative de 3ème densité.

À l'origine, cet esprit, lorsqu'il s'est incarné dans le corps humain, a été conditionné entre autres
par les êtres reptiliens qui ont désactivé dans l'ADN de l'homo-sapiens, les codes inhérents à
ses dons divins. Toutefois certains êtres parmi ces reptiliens (les Amasutum), ont codé dans
l'ADN de l'homo-sapiens le Kiristi, qui était pour ainsi dire un programme à effet retard, afin de
permettre à l'âme humaine de se réveiller à la fin des temps, grâce au signal du soleil central
de l'univers.

L'homme a oublié comment alchimiser la matière au point d'être arrivé dans l'illusion de
s'identifier à cette matière. Il s'est enfoncé dans la densité, à tel point qu'il s'y est oublié, puisqu'il
ne songe même plus à se poser la question de qui il est !

Alors voici venu le temps où l'humain va retrouver petit à petit ses capacités d'être spirituel.
Cependant, il a grandement besoin d'aide. Pour ce faire, le grand esprit, la Conscience, a
pour ainsi dire "envoyé" des "Anges", des porteurs de Vérités, des éveilleurs de conscience...
pour rappeler aux humains qui ils sont et leur révéler que l'expérience de la séparation/illusion
tire à sa fin.

197
Les archontes de la lumière sombre, à travers leur rôle, vous montrent aussi que si certains
humains désirent encore rester dans l'illusion de la séparation en s'agrippant à leurs peurs, ils
demeureront esclaves de leurs illusions.

Il ne faut pas oublier que les archontes sont vos frères et sœurs d'incarnation. En leur
pardonnant et en ayant de la compassion pour eux, vous leur permettrez de vous rejoindre
dans le grand plan de l'évolution. En réalité vous vous pardonnerez d'avoir été peut-être vous-
même ces Archontes dans certains plans de la création. Ainsi, la vibration particulière que vous
nommez "le mal", n'existe que pour celui qui n'est pas éveillé et qui se complaît dans son
ignorance. Le "mal" existe dans votre dimension car il fait partie des multiples possibilités de
votre réalité. Il ne tient qu'à vous, de sortir de l'illusion.

– Mais comment peut-on sortir de cette illusion, j'ai toujours encore l'impression d'y être ?

– C'est justement cela l'illusion. Je te rassure, sortir de l'illusion se fait petit à petit selon votre
nouveau codage ADN qui corrige doucement les codes de vos corps physiques et éthériques.
Il n'y a pas d'urgence, ton esprit est le maître du temps et de l'espace. Ton corps avec sa
pensée et son intention, est l'incarnation de l'énergie de l'esprit, donc c'est à toi de demander
à ton être de lumière ou ton Ange (codé dans ton ADN) de t'aider en ce sens. C'est d'ailleurs
exactement ce que tu es en train de faire en ce moment.

En réalité, je n'ai jamais été séparé de toi, j'ai toujours été présent sauf que tu étais sourd. Ton
ego refusait de m'entendre jusqu'au jour où tu as sincèrement sollicité mon aide. C'est parce
que tu as foi en moi en permanence que ma conscience grandit en toi aujourd'hui. Ce qui fait
que : Je suis toi, tu es moi !

– Mais si je suis toi, comment se fait-il que je n'ai pas la conscience immédiate des informations
que tu me transmets ?

– C'est parce que tu les reçois à travers ton ego qui filtre les informations et que ta personnalité
qui pense, voudrait avoir immédiatement la conscience du Tout. Tu sais bien que la
conscience ne peut pas être contenue dans le cerveau, par contre ton cerveau a la capacité
de trier les informations que tu reçois, pour les restituer au moment importun.

Ce qui implique que dès que tu exprimes ta demande pour satisfaire ton ego, tu ne peux pas
recevoir de réponse. Par contre, si tu demandes sincèrement sans aucune condition égotique,
alors la conscience se déverse instantanément en toi puisqu'en ayant lâché toute attente
mentale, tu es prêt à recevoir les informations dont tu as besoin pour ton évolution.

Ce que tu dénommes "ton Ange" est ta conscience illimitée, ton disque dur externe qui a accès
à ce que tu appelles "ta mémoire" ou "l'Akasha". En réalité, je réside pour ainsi dire dans les
méandres de tes multiples incarnations et bien plus encore, dont l'ensemble représente ta
conscience infinie.

Jusqu'à maintenant, l'être de lumière ou l'ange, dans la croyance humaine se situait à


l'extérieur de son corps physique, dans des dimensions subtiles. L'humanité faisait appel à un
"ange extérieur" comme tu as encore l'illusion de le pratiquer en ce moment même.

L'humain va terminer un cycle de plusieurs millions d'années en tant qu'« Être de matière »
ignorant de sa réalité divine, cependant il est sur le point d'accomplir une seconde naissance.
Il se prépare doucement à accueillir et intégrer son être de lumière qui n'est que de
l'information. Le corps physique encore limité par les capacités du cerveau, n'arrive pas encore

198
à intégrer la conscience de l'Ange. Pour le moment à cause de son ego résistant, il est
incapable de percevoir la guidance de l'Ange dans son quotidien.

Te concernant, si tu maintiens ta foi en moi, je vais pouvoir me manifester à travers ton corps
physique. Tu comprendras ultérieurement ce que cela implique.

– Cela correspond-il au mariage sacré dont parlent les initiés ?

– Tu as deviné ! Il s'agit bel et bien d'une nouvelle capacité du corps humain, qui va devenir
possible grâce à la mutation de votre ADN. Pour l'humain, cela sera une expérience inédite.
Puisque tu auras accepté ma présence, je me manifesterai à travers toi. Ainsi tu pourras
percevoir simultanément plusieurs réalités et avoir accès à plusieurs niveaux de conscience. Tu
auras aussi, la conscience de tes autres corps d'incarnation et auras accès en toute
conscience à ton chemin de vie. Ta nouvelle vibration influencera la matière, soulagera et
accompagnera les autres êtres en incarnation. Tu le manifesteras de façon détachée par la
Connaissance que tu auras acquise.

C'est pour cette raison que les descentes d'énergie actuelles affectent énormément votre
corps physique, qui se transforme peu à peu pour accueillir votre corps de lumière. Il est
nécessaire que tu fasses l'expérience de ce ressenti pour pouvoir l'expliquer, car les humains
dans un proche avenir, passeront eux aussi par ces transformations et en seront perturbés.

– Malgré toutes les mauvaises nouvelles répandues dans les médias, puis-je alors avoir espoir
en l'avenir ?

– Il ne s'agit pas d'avoir de l'espoir. L'espoir est un mot souvent utilisé par vos dirigeants. L'espoir
est le moteur d'un futur illusoire qui fait référence à un lendemain indéfini, indécis. L'espoir vous
détache du "ici et maintenant", il ne reflète en aucun cas le pouvoir du moment présent !
L'humanité doit se détacher de tout espoir d'un changement provenant de l'extérieur.

Je te le répète, rien ne change, ce n'est que ta propre vision de l'univers qui peut changer. La
confiance est la véritable essence de ta divinité, c'est l'absolue vérité de ton être. C'est cette
confiance qui permettra de changer ton propre univers.

La confiance est l'expression du moment présent, tandis que l'espoir est une projection illusoire
dans un futur probable. L'univers est vérité, confiance, compassion, amour, lumière,
immortalité. L'univers est l'expression même de la FOI. Pas de début, pas de fin, il n'existe que
l'instant présent. Il n'y a pas à vouloir changer le monde. Le "Nouveau Monde" est déjà à
l'intérieur de toi, il est à l'intérieur de vos cœurs. Devenez co-créateurs, parlez de vos sentiments,
de vos émotions, échangez vos vérités, partager ce que vous avez en vous. Mettez en œuvre
vos forces co-créatrices par l'Amour. L'Amour n'est pas un sentiment, ni une émotion, c'est une
énergie phénoménale qui régit les fondements même de l'Univers. Donc commencez par faire
la paix en vous, pour pouvoir l'exprimer envers votre prochain en l'acceptant pour ce qu'il est
et non pas pour ce qu'il représente.

Allez au-delà de vos peurs ! Confiance, confiance !

Je suis toi, tu es moi. Bientôt nous serons unis.

Transmis par Jenaël

199
04 / EN QUETE DE REVELATIONS, LE 05-07-2011
Je suis de retour de mon petit voyage en Belgique et dans l'Est de la France. J'ai été fiévreux
et courbaturé pendant deux jours aux alentours du 21 juin. Cependant, j'ai vécu de belles
expériences de prises de conscience avec mon guide intérieur et fait de belles rencontres,
intenses en échange.

Lors de ma tournée, je me suis rendu compte qu'énormément de personnes regardent encore


la télévision et bien sûr, "le hasard" a voulu que je visionne un extrait de l'émission "Enquêtes et
révélations". J'ai alors pu observer comment les médias manipulent les images, découpent les
dialogues, rajoutent des commentaires pour berner les téléspectateurs et leur distiller de doux
mensonges.

Quelque chose me disait que mon état fiévreux était probablement en rapport avec cette
émission télévisée mais aussi en lien avec le solstice. Je me suis alors installé devant une feuille
de papier et j'ai questionné mon Ange à ce sujet.

– Pourquoi ai-je été fiévreux et qui était le personnage qui m'est apparu à travers un menhir,
lors de mon voyage en Belgique ?

– Ce personnage s'est manifesté à ton regard sous la forme d'un druide. Il reflète l'image de
l'une de tes incarnations en ces lieux. Tu as reconnecté à des mémoires de ton âme qui était
incarnée dans ce personnage. En tant que druide, "tu" enseignais un savoir, retransmettant les
secrets de l'alchimie, de la connaissance et de la guérison. "Tu" avais beaucoup de
sympathisants et "tu" monnayais tes enseignements et tes soins. Cela n'était pas malhonnête
en soi, cependant tu t'étais laissé illusionner par tes croyances et par la même occasion, tu as
illusionné tes contemporains par des pratiques de magie, pour soigner leur mal-être intérieur.
C'est l'une des raisons pour laquelle dans ta vie présente, tu as à nouveau voulu soigner les
autres, à travers ton métier d'infirmier. Bien sûr je te l'accorde, tu n'avais pas conscience qu'en
voulant tant soigner les autres, tu te niais toi-même. En tant qu'infirmier, sur prescription du
médecin, tu dispensais des traitements et médications très souvent inefficaces puisque la
médecine moderne soigne les symptômes, mais pas la cause profonde de la maladie. Comme
beaucoup de tes collègues, tu n'as fait que transmettre des connaissances ingurgitées lors de
tes études, sans pouvoir vérifier toi-même leur innocuité et leur efficacité.

200
Effectivement, lorsque je me suis rendu compte de ces pratiques souvent inefficaces, voire
même mafieuses du système de santé dans lequel j'étais impliqué, j'ai eu un énorme choc
déclenchant une profonde dépression. C'est d'ailleurs à cause des nombreuses victimes des
vaccins, que j'ai pris conscience des sordides manipulations du système médical.

Cela faisait partie du plan de ton âme. Elle t’a mené dans ces expériences pour que tu puisses
prendre conscience de ton rôle. Ainsi tu avais le choix, soit de fermer les yeux sur les activités
malhonnêtes du système médical et garder ta sécurité de l'emploi, soit d'apprendre à écouter
ton cœur, à reconnecter avec ton intégrité, ton honnêteté envers toi-même. C'est d'ailleurs le
choix que tu as fait et tu peux t'en féliciter. De ce fait, tes poussées de fièvre sont les symptômes
de la déprogrammation dans ton ADN, de ce schéma de fonctionnement.

– Pourquoi ai-je été amené à visionner cette émission télévisée ?

– Cette émission a marqué beaucoup de personnes. Elle traitait du sujet des soignants, des
thérapeutes et de 2012. Elle aurait d'ailleurs pu s'intituler "En quête de révélation", car
beaucoup de thérapeutes sont dans cette quête de la vérité. C'est encore une guidance de
ton âme pour te permettre d'écrire sur ce sujet. Ayant vu et accepté ton schéma de
fonctionnement à travers tes expériences en tant que druide et infirmier, tu as pu comprendre
comment déprogrammer ces schémas de "Soi-niant", puisque tu as compris qu'en voulant
soigner l'autre tu refusais de voir tes propres douleurs.

Ce que je vais te révéler peut heurter les personnes qui restent fermement attachées à leurs
croyances. Dans ce reportage, il était question non seulement des thérapeutes mais aussi de
l'Apocalypse de 2012, des sectes...

Il faut savoir que la date du 21 décembre 2012 est insidieusement programmée dans la psyché
humaine par les organisations et les sectes, à la solde du gouvernement du Nouvel Ordre
Mondial*. Ils ont délibérément orchestré cette confusion afin de tromper la population sur le
véritable enjeu dans laquelle l'humanité se trouve actuellement.

Il est important de comprendre que 2012 marque le début de la naissance d'une nouvelle
humanité et que ce seront les années d'après, qui seront les plus importantes pour son
évolution. L'humanité est en plein processus d'Apocalypse qui signifie très justement
"Révélation" en grec. Tout être humain lorsqu'il est prêt, peut être appelé à se révéler, se
rappeler qui il est. Il n’est nullement nécessaire d'attendre 2012 pour réaliser son propre éveil.
Les médias ont utilisé cette date pour détourner le chercheur à découvrir son essence et se
révéler à lui-même.

Ainsi, l'échéance du 21 décembre 2012, est une gigantesque manipulation de masse pour
leurrer la psyché de l'homme. Elle permet de générer des peurs infondées en utilisant des
allusions catastrophistes à "l'Apocalypse", la reliant à de futurs cataclysmes probables. Je te
rappelle que le futur est une projection dans l'illusion du temps. Il faut savoir que les cataclysmes
en cours sur Terre sont pour une grande majorité déjà causés par l'égrégore de peur et de
colère que l'inconscient humain projette dans sa création. Les élites occultes ont connaissance
de ce phénomène qui lie entre eux, l'égrégore de peur et le climat. Ce qui veut dire que le
gouvernement mondial occulte parce qu'il génère la peur, est le véritable artisan du
dérèglement climatique.

Les gourous du New Age, inconscients d'être les instruments du Nouvel Ordre Mondial, sont les
vecteurs d'un enseignement préétabli et falsifié par des ordres occultes. Beaucoup d'entre-
eux ne font que retransmettre ce qu'ils ont "sage-ment" appris à travers divers enseignements

201
qu'ils ont trouvé dans les livres et médias ésotériques. Donc soyez vigilants car les pseudos
gourous qui proposent de vous préparer à 2012 à travers des cérémonies, des rituels, des gris-
gris, des cristaux... sont tout bonnement ce que les textes sacrés appellent les "faux christ". Ils
tenteront de vous éloigner de votre Êtreté. Les Anges ne sont pas vêtus de blanc et ne vous
demandent pas finance pour faire "descendre" la lumière.

– Mais alors tout le concept de l'Ascension en 2012 véhiculé par les médias est faux ?

– Absolument, il est basé sur une manipulation de masse qui, je te le rappelle, vient du
calendrier Maya. Les Mayas sont les magiciens de l'illusion et les maîtres du temps. Le temps
est une illusion qui n'existe que dans "la Maya", qui signifie treillis magnétique ou "la matrice", et
que vous nommez la 3ème densité. L'éveil de l'humain consiste à s'extirper de cette 3ème
dimension pour "prendre pied" dans une nouvelle réalité que vous nommez la 5ème dimension,
qui est celle du moment présent. Ainsi l'Ascension n'est pas un changement de lieu mais l'accès
à un autre état vibratoire.

– Peux-tu m'expliquer ce qui se passe actuellement sur notre planète ? Que signifient ces
changements climatiques, ces catastrophes, ces feux de forêts, ces inondations, toutes ces
destructions ?

– Comprends bien, la Terre exprime son renouveau en 3ème dimension. Pour ce faire elle est
d'abord obligée de passer par une phase de chaos. Elle est en pleine mutation et se nettoie
de toutes les pollutions engendrées par l'humanité qui s'est acharnée à la détruire. Elle se libère
non seulement de la pollution physique et chimique, mais aussi des mémoires karmiques, des
pollutions psychiques, des égrégores de peur et de violence que l'humanité a projeté dans la
grille magnétique de la Terre. Elle va à nouveau offrir à une nouvelle vague d'âmes d'êtres
réalisés, une parure renouvelée. Elle se revêt d'un habit neuf pour continuer à vibrer en 3ème
dimension unifiée et accueillir un nouveau cycle d'aventuriers humains.

En réalité, la "Nouvelle Terre" existe déjà en 3ème dimension unifiée et dans des fréquences
supérieures. Ton amie Christine y évolue comme tous vos autres frères et sœurs des plans subtils
et de l'intra-terre. Cette "Nouvelle Terre" est la manifestation d'un nouveau plan vibratoire issu
de la conscience d'êtres éveillés qui est en passe d'être accessible à de plus en plus d'êtres
humains.

L'humanité est dans une phase de transition. Il y a sept milliards de personnes sur la planète et
sept milliards de façon d'arriver à l'éveil. Ainsi la façon dont cela arrivera est propre à chacun.
L'éveil peut se produire quasi instantanément, en quelques mois, en quelques années ou en
quelques siècles, peu importe. Cela dépend de la maturité de l'âme.

– Qu'est-ce l'éveil alors ?

– L'éveil est un état d'être accessible exclusivement dans la pleine conscience du moment
présent. Je te rappelle que les véritables maîtres ascensionnés vous invitent toujours à vivre le
moment présent. C'est un processus individuel qui nait au plus profond de vos cellules. L'éveil
est un état de conscience qui est complètement désintéressé d'un quelconque attachement
émotionnel. C'est un état de non dualité, d'acceptation, d'équilibre intérieur en toute situation.
Il permet de vivre chaque moment en conscience, sans aucune projection. Il ne s'agit pas de
vivre dans le passé, ni dans l'avenir, il s'agit de vivre pleinement l'instant.

C'est en appréciant seulement chaque moment, que celui-ci devient simplement merveilleux.
C'est si magique de ne plus s'inquiéter des évènements passés, ni des évènements futurs. Le
futur n'existe pas dans le maintenant. Dans le moment présent, tant de soucis ne sont plus
202
existants. C'est dans cet état de conscience du moment présent que tu crées ta nouvelle
réalité et il n'existe aucun autre artifice pour atteindre l'éveil.

– Si j'ai bien saisi, il est inutile de suivre des stages pour libérer les mémoires cellulaires ?

– Je te répondrai oui, mais l'intitulé de ta question est erronée. Ce n'est pas parce que tu fais
un stage que les mémoires se libèrent. Elles se défont d'elles-mêmes à partir du moment qu'une
situation récurrente est résolue par la prise de conscience et l'acceptation de celle-ci.
Cependant dans certains cas lorsque le processus de prise de conscience est difficile, il est
utile d'accompagner dans leur démarche ceux qui le demandent. Cette capacité
d'accompagnement n'est pas donné à tous les thérapeutes.

– Alors pourquoi certains "guides spirituels" prétendent-ils enseigner l'éveil à travers les
canalisations (channeling) des êtres de lumière ?

– Je dois te rendre attentif à quelque chose. Le mouvement New Age est orchestré du sommet
de la pyramide par les archontes Anunnaki qui sont des êtres appartenant à des dimensions
généralement invisibles à vos yeux d'humains.

Il est très important de comprendre que ces êtres provenant de dimensions invisibles peuvent
apparaître à vos yeux, telle une silhouette lumineuse, parce qu'ils émettent une vibration qui
se situe légèrement au dessus du spectre de la lumière visible. Donc, ce n'est pas parce que
vous pouvez apercevoir un être avec un corps de lumière, qu'il est forcément "du côté de la
lumière". Anges et démons possèdent tous deux un corps de lumière parce qu'ils sont énergies
vibrantes. Ainsi, ces êtres qui vous apparaissent revêtus d'un habit de lumière, vous manipulent
habilement en profitant de ce déguisement. Leurs influences perverses sont tellement subtiles
qu'elles sont difficilement compréhensibles pour la psyché humaine. Leur rôle est d'entretenir
la confusion mentale en vous laissant vous persuader de canaliser des êtres de lumière. L'habit
ne fait pas le moine, cependant ils font tout de même partie du grand plan. De ce fait, ces
êtres de la lumière sombre déguisée, sont de grands maîtres pour vous apprendre le
discernement. Ils jouent le rôle qui leur a été donné par le plan divin. En réalité, la clé de votre
réveil n'est pas de canaliser des entités de lumière mais d'utiliser votre ressenti pour ne plus vous
laisser piéger par leurs apparences, ni pas leurs messages séduisants.

Je te rappelle aussi que le "Divin ou l'Esprit", est la conscience de la source incarnée dans
chacun de vos corps. Tous les êtres, qu'ils soient sombres ou lumineux, font partie de la même
conscience. Il n'y a pas de séparation. La conscience de la source a pour ainsi dire mandaté
certains êtres pour fabriquer à vos âmes des "vaisseaux de matière", c'est à dire des corps
humain. Ceux-ci vous sont nécessaires afin que vous puissiez expérimenter l'Amour
inconditionnel et y réaliser l'équilibre au plus profond de la matière. L'humain est arrivé au bout
de l'expérience jusqu'à quasi s'identifier à cette matière, oubliant qu'il est aussi la source.
Cependant, il n'a jamais entièrement oublié qui il est. Grâce aux nouvelles émissions du soleil
galactique qui signale la fin du cycle de 3ème dimension, il va pouvoir se souvenir qu'il est aussi
une fractale consciente de la source.

Certains êtres conçus par vos créateurs se sont incarnés en même temps que l'homme dans
une dimension très proche de la votre. Ils sont ceux que vous appelez Miminus* ou petits gris.
Ils ont la particularité d'avoir la peau lisse. Ils ont été durant toutes vos incarnations d'homo-
sapiens, vos administrateurs, vos surveillants, votre "police" dans les plans invisibles. Ces êtres
sont aussi présents dans les dimensions éthériques et de l'astral. Ce sont généralement des
petits êtres dénués d'émotions, très intelligents, capables d'une technologie et de capacités

203
psychiques très évoluées. Ils peuvent induire dans la psyché humaine des visions ou des actions
qui ne vous appartiennent pas en tant qu'humain.

Ainsi, certaines personnes qui ont aperçu des êtres de lumière, étaient en réalité en présence
d'une vision induite dans la glande pinéale par ces petits êtres et ont parfois été manipulés
dans leur inconscient pour servir le plan des archontes anunnaki. Ainsi certains channels ou
gourous reconnus du New Age ont été victimes de cette illusion. Nombreux d'entre eux ont été
guidés dans cette expérience par leur âme, afin de leur permettre de résoudre un karma de
manipulation provenant d'autres dimensions d'existence.

– Peut-être suis-je moi aussi tombé dans ce piège ?

– Il me semble que tu as rencontré une Amasutum qui est un être planificateur de vie. Te
rappelles-tu de sa vibration ? Qu'as-tu ressenti à ce moment-là ? Es-tu en paix avec cela ? Ce
que tu ressens dans ton cœur te donne la réponse.

Pour prétendre fouler la "Nouvelle Terre", il doit être certifié sur ton passe-port :

- Je suis honnête et intègre avec moi-même ainsi qu'avec mon prochain.

- Je fais intégralement confiance à la guidance de mon âme, quoiqu'il arrive.

Je suis toi, tu es moi.

Transmis par Jenaël

204
05 / LA CROISEE DES CHEMINS & INTERVENTION DE CHRI STINE, LE 17-07-2011
Comment vous sentez-vous ces derniers temps ? Fatigués, incertains, dans le doute, angoissés,
envie de rien ? En même temps, n'avez-vous pas l'impression d'être en attente sur le quai de
gare, les valises prêtes, le billet en main ? En tout cas, c'est mon cas en ce moment. Par deux
fois, j'ai trouvé une image sur internet, représentant un chemin qui se sépare en deux, tandis
que mon horloge affichait 11h11. Ressentant une présence au près de moi, je me suis donc
remis au clavier en demandant à mon Ange :

– Je ressens ton inquiétude, ton angoisse. Tu es sur le point de laisser émerger une mémoire très
profondément ancrée dans tes cellules. Cette mémoire provient du ressenti que ton âme avait
imprimé à plusieurs reprises lors de ses incarnations, à l'approche du chaos qui survenait avant
la disparition des anciennes civilisations. Cette sensation de chaos survient à chaque fois
lorsque ton âme ressent le stress et la douleur qu'elle a engrammés lors de ces cataclysmes.
Ton âme te guide à ressentir cette angoisse que tu n'arrives pas à nommer. L'humanité
approchant de cette échéance de fin de cycle, ton corps reconnaît à nouveau cette
vibration. Toutefois dans ton incarnation présente, n'ayant pas encore vécu de fin de cycle,
ton cerveau ne peut donc pas interpréter le ressenti correspondant. De ce fait, ton mental
s'agite et n'arrive pas à te rassurer. Cependant, tu es déjà conscient de participer à nouveau
au réveil de l'humanité à travers ton propre cheminement.

Ton inquiétude, ne serait-elle donc pas plutôt liée au doute qui surgit lorsque tu vois apparaître
la croisée des chemins ? Ce doute de penser de ne pas être à la hauteur de ta mission de
vie ? Que cherches-tu, être en paix avec toi-même ou essayes-tu encore de vouloir sauver les
autres de leur propre chaos ? Pourtant, tu connais déjà la réponse puisque tu as vécu et
compris l'expérience en tant que soignant (Soi-niant).

– Il m'est très pénible de ne rien pouvoir faire, d'être dans l'attente, l'expectative, l'incertitude,
le doute... J'ai planifié des activités et rien ne se passe comme je l'avais prévu.

– Le doute est un ressenti, c'est le signal de ton âme pour t'inviter à l'introspection. Il est tout
simplement un outil pour apprendre à reconnaître et à accepter ton intuition. Comme tu l'as
déjà expérimenté, si les événements dans ta vie se synchronisent dans la fluidité, c'est que tu
es sur le "bon" chemin et que tu écoutes bien ta guidance. Par contre, si les activités prévues
ne se placent pas comme tu le voudrais ou que les événements que tu as rencontrés
récemment t'ont incommodé, c'est qu'il y a une raison à cela. Comprends bien qu'il s'agit là
d'une alerte de ton âme qui t'incite à te libérer de tes mémoires avant d'entreprendre quoique
ce soit. Les cellules de ton corps te préviennent qu'elles recèlent encore des programmes
vibratoires enregistrés lors d'événements passés, qui sont en lien avec les activités que tu as
planifiées. Ce n'est qu'après avoir réalisé ton introspection et éventuellement libéré ton âme
de ces programmes, que tes projets prendront effet ou pas. Alors, as-tu encore besoin de faire
l'expérience de la peur et du chaos ou choisiras-tu de passer directement à la nouvelle
réalité ?

– J'ai choisi de faire confiance et je le fais depuis longtemps...

– La confiance est un concept de l'ego-mental qui se raccroche à quelque chose lorsqu'il n'a
plus de repère. Ainsi à l'approche de son propre chaos, l'ego n'a plus d'autres recours que de
s'en remettre à la providence. C'est dans cet espace de non-contrôle que se glisse la
guidance de l'Ange. Faire confiance à la providence est un merveilleux prétexte pour lâcher
prise et c'est exactement ce que te demande ton âme : le lâcher prise véritable.

205
Ce lâcher prise n'est pas une fantaisie mais un cheminement difficile qui s'apprend
progressivement. Les mémoires/programmes engrammées dans tes corps subtils suivent elles
aussi un processus progressif devenant exponentiel lorsqu'elles sont prêtes à être libérées. Dès
qu'elles entrent en résonance avec une vibration similaire à leur cristallisation, elles
déclenchent une sensation qui se traduit généralement par des remontées émotionnelles très
vives. C'est précisément le processus que tu es en train de vivre à l'approche du chaos. Donc
je te confirme que l'expérience de ton changement dimensionnel, approche à grande allure
et comme je suis ton Ange, alors continue à me faire confiance, à te faire confiance et à faire
confiance à la vie.

Une énergie que je reconnais, se présente dans mon champ d'énergie. Il s'agit de mon amie
Christine de l'intraterre. J'entends qu'elle me dit :

– Je suis heureuse que tu puisses ressentir si facilement ma présence aujourd'hui. Je suis à tes
côtés depuis un bon moment et ces derniers jours aussi. Je viens encore te témoigner mon
soutien. Je viens aussi au nom de tous vos frères et sœurs de l'intraterre, vous inviter à rester
vigilants car l'humanité approche à grand pas de sa grande Transition. Il se profile à l'horizon
dans les années à venir, des événements climatiques majeurs, un désordre social global, la
chute des instances gouvernementales et l'effondrement du système monétaire. Votre société
va être confrontée à un chaos sans précédent dans l'histoire de l'humain dit moderne. Ce
chaos est encore une fois lié à vos croyances illusoires de votre 3ème densité. Ces illusions
inhérentes à vos croyances sont la manifestation dans la "matrice électromagnétique" de
l'égrégore de peur de l'humanité. Cet égrégore de croyances est dû à l'amnésie mentale
collective que transporte l'humanité, qui vient s'opposer aux ressentis mémoriels cellulaires. Ces
mémoires cellulaires s'engramment à chaque fois lors des fins de cycle. Cette opposition entre
le mental et le ressenti génère un profond sentiment de peur et d'impuissance que l'humain
transporte toujours dans ses mémoires. Ce sentiment mélangé, est le principal frein à la reprise
en main de sa propre liberté. Cet égrégore agit telle une gangrène qui a la faculté de se
répandre et "contaminer" les indécis.

Avec l'effondrement du système sociétal, les gouvernements corrompus tenteront de vous


imposer des mesures draconiennes pour essayer de sauver leurs propres économies. Ils vont
essayer d'imposer de nouvelles lois à leur profit et répondront par la violence et par des
technologies "high-tech" de répression, à tous ceux qui s'y opposent. C'est à ce moment-là
que se produira le véritable chaos et que vous aurez le choix, soit de vous opposer à leurs
"machines de guerre" soit de vous retirer de l'affront avec sagesse.

Beaucoup d'entre vous ont déjà connu ce genre d'événements et sont donc préparés à les
dépasser. Votre présence et votre centrage vous permettra de vous entraider mutuellement
et d'accompagner ceux qui seront prêts à accepter la guidance de leur Ange. Cette période
risque d'être éprouvante pour tous. Les repères dans votre vie quotidienne s'écrouleront jour
après jour. Cependant, vous découvrirez individuellement vos nouvelles capacités de
manifester votre véritable création, pendant que d'autres s'évertueront encore à vouloir se
rassembler pour lutter contre l'inégalité et l'injustice.

– Pour transcender l'inégalité et l'injustice en prônant l'amour, la paix, la joie, les cités de lumière
sont-elles réellement une alternative à notre société malade ?

– Certains parmi vous ont fait l'acquisition de terres en vu d'accueillir les "rescapés de
l'apocalypse". L'histoire se rejoue encore, puisque des initiatives semblables avaient déjà fleuri

206
vers la fin de la période de l'Atlantide. Ces terres ont finalement pu servir de refuges pour les
rescapés lors de son effondrement. Les descendants des survivants de cette sombre époque,
forment l'humanité d'aujourd'hui. Cependant, il est très important de comprendre que cette
humanité qui a survécu à l'Atlantide n'avait pas ascensionné, mais elle a entamé un nouveau
cycle d'incarnation en commençant par se réfugier dans ce genre de communauté. La
conscience des âmes immatures qui la composaient n'étaient pas encore prêtes à accepter
cette transition. Ces âmes ont donc recommencé un nouveau cycle par un âge de
prospérité : l'Âge d'Or. Ce cycle se termine à nouveau en cette fin des temps, de la même
façon, par un âge sombre. Ainsi les gens qui se préparent à fonder des cités de lumière sont
simplement des âmes immatures qui ne sont pas encore arrivées à transcender la peur de la
mort et qui sont encore à la recherche de la Connaissance.

Cependant, ces cités sont prévues par le grand plan pour servir de refuge durant la Transition
vers le Nouvel Âge d'Or. Généralement ils seront érigés en des lieux très énergétiques qui
permettront à l'âme de se soulager des charges émotionnelles trop importantes qu'elle a
engendrées lors de ces événements. Ainsi, le chaos qui s'en vient pourra soit devenir le terreau
de la renaissance, le ferment de votre liberté en tant qu'être ascensionné, soit un départ pour
un nouveau cycle de dualité qui recommencera par un Âge d'Or.

L'individu qui réalisera son ascension dans des plans supérieurs de conscience exprimera la
"perfection" de son êtreté divine en tant que créateur libre et assumera totalement la
responsabilité de ce qu'il crée. Il n'y aura plus personne à blâmer, ni les autorités, ni la société,
ni qui que se soit. Il n'aura plus besoin de gros comptes en banque, plus besoin d'assurances,
ni contrats. Fini le rôle de victime et de bourreau. L'individu réalisé aura simplement compris
comment abandonner ses croyances pour élever sa propre vision de la vie.

Il y a de grands espaces vibratoires vierges dans votre dimension terrestre, qui sont déjà prêts
à accueillir l'humanité ascensionnée dans sa nouvelle dimension.

Vous arrivez bientôt aux derniers mètres, avant la croisée des chemins et c'est à ce moment-
là que les mondes se sépareront définitivement. Il sera impératif que chacun fasse son choix. Il
n'y aura pas de mauvais choix, il ne restera que le libre-arbitre dans les dimensions de la dualité
ou la confiance en votre âme pour la réalisation de l'Unité. Votre âme est arrivée à cette
croisée des chemins où seule la confiance en votre Ange et la joie de la renaissance, vous
guideront à poser fermement les pieds sur la Nouvelle Terre.

C'est à partir du moment que vous aurez fait "le choix" que nous serons près de vous et que
nous vous aiderons à faire vos premiers pas dans la nouvelle densité. C'est cela la 5ème densité
ainsi que le véritable paradis sur Terre.

Il existe, j'y suis. Nous vous y attendons patiemment, pour à nouveau nous étreindre dans
l'amour qui nous unis depuis l'éternité.

Christine ton amie, votre amie des dimensions de l'intraterre.

Et voilà je suis à nouveau en larmes... comme d'habitude.

Transmis par Jenaël

207
06 / LE GRAND CANULAR , LE 24-07-2011
Ce matin j'ai écouté une émission radiophonique qui parlait de Bugarach, le village qui attend
l'Apocalypse. À nouveau j'ai été déçu en percevant la manipulation des journalistes. Ils ont
orienté leur émission en utilisant des extraits d'interviews sortis de leur contexte d'origine, pour
tourner au ridicule les évènements en cours à Bugarach. J'étais triste de constater comment,
malgré leur bonne volonté, certains journalistes et intervenants persistent dans leur propre déni
et leur ignorance.

Pendant que j'écoutais cette retransmission sur internet, j'ai perçu derrière moi une présence
rassurante d'une grande douceur. J'ai instinctivement reconnu l'énergie de l'Amasutum que
j'avais déjà rencontré à plusieurs reprises. Je me suis alors mis au clavier avec l'intention
d'interroger mon Ange et voici que c'est elle qui "prit la parole", en passant comme toujours
par ma conscience :

– L'ignorance de l'humain est sa plus grande maladie qui peut facilement le mener à
l'arrogance et à la stupidité. Comme tu as pu le remarquer, lorsqu'on s'est extirpé de cette
ignorance, on peut s'apercevoir que même une émission radiophonique recèle différents
niveaux de lecture et de compréhension.

Effectivement durant l'audition de l'émission, j'ai eu plusieurs flashs/visions qui me sont parvenus
à la conscience, notamment lors du témoignage de deux personnes qui avaient fait une
rencontre du 3ème type en 2009. Dans l'interview, ces personnes relataient leur rencontre près
de Rennes-Le Château, avec un personnage extra-terrestre d'apparence physique qui se
déplaçait sans toucher le sol, comme une image mobile. Ce phénomène était accompagné
de boules lumineuses qui se manifestaient dans un arbre à proximité. Ils ont exprimé qu'ils
avaient alors eu peur et pris la fuite. Mon ressenti m'avait immédiatement alerté que quelque
chose clochait dans ce témoignage, cependant je ne comprenais pas la raison.

– Le plus important est de repérer ta réaction et c'est cette alerte intuitive qui est essentielle de
relever. Même si tu n'en as pas saisi le pourquoi, tu as inconsciemment été prévenu que
quelque chose ne sonnait pas juste. Il est fondamental d'être attentif aux mots employés par
les témoins lorsqu'ils décrivent la scène, puis d'observer la réaction qu'ils ont eu face à cette
rencontre.

Que s'est-il donc passé ? Ce que ces deux personnes ont vu ressemble effectivement à une
image mobile. Ce qu'ils ont aperçu est un hologramme, qui est la projection d'une image en
3D provenant d'une technologie optique très avancée. Les boules de lumière localisées dans
l'arbre projetaient une illusion holographique à quelques mètres d'eux. Ils en ont eu peur et ont
fait demi-tour puisque leur inconscient ne reconnaissait pas "l'énergie du vivant" derrière cette
image. Observe bien, lorsque je me présente à toi, je suis toujours pour ainsi dire précédée de
mon énergie. Cette énergie que toi-même tu as qualifié de douce et rassurante rentre en
résonance avec tes champs subtils et instaure une "ambiance rassurante", cela avant même
que je me présente. Ainsi tu peux ressentir cette paix intérieure et jamais tu auras l'idée ni même
le réflexe de faire demi-tour en ma présence, ceci malgré mon apparence reptilienne.

Je t'avais révélé récemment, la capacité qu'ont certains êtres que vous appelez les Miminus
(ou petit Gris), d'induire dans votre conscience des images holographiques, soit par le biais de
la vision, soit par votre pinéale. Ils peuvent ainsi se faire passer pour des Anges, des êtres de
lumière ou de gentils extraterrestres. Ils savent aussi vous montrer des images qui vous laissent
croire à des catastrophes imminentes afin de déclencher des vibrations de peur en vous. Donc
je répète ici, à tous mes frères et sœurs humains, lorsqu'un Ange, Archange, Jésus, Marie,

208
Bouddha ou qui que ce soit, se présente devant vous, observer votre première réaction. Si vos
pieds font demi-tour... suivez-les ! Ressentez bien ce qui se passe dans votre corps. Le moindre
doute est un signal de votre intuition pour vous mettre en garde. N'oubliez jamais que l'habit
ne fait pas le moine.

Lorsque je me présente à d'autres humains, je me présente le plus souvent sous une forme
humaine que vous appelez la Mère, Marie, Isis peu importe. Cela en fonction de la conscience
et l'affinité de la personne qui canalise mon énergie. Jamais mon "canal" ressentira la moindre
peur car au préalable, ces mémoires cellulaires auront reconnu mon énergie.

– Merci de nous rappeler cela. Alors peux-tu me dire ce qui se passe au Bugarach ?

– Pour bien comprendre toute l'histoire qui gravite autour de cette montagne, il est important
de savoir qu'il ne s'agit nullement d'une mythologie mais d'un grand canular, d'une grande
farce que l'humanité "se joue" actuellement. L'humanité en tant que conscience, existe aussi
dans de nombreuses sphères de la réalité cosmique et galactique. Elle n'est pas seulement
présente sur votre Terre sous la forme incarnée de l'homo-sapiens, mais elle existe également
sous d'autres formes de réalité, qu'il ne faudrait dès lors plus nommer "humaine". Cette
conscience incarnée en partenariat avec "Gaïa" la conscience de la Terre et celle des Êtres
créateurs, existe simultanément dans le même espace-temps, mais cela à différentes
fréquences, qui elles, déterminent la chronologie de votre temps linéaire. Que se soit sous
l'époque de l'Atlantide, de votre préhistoire, du temps des celtes, du moyen-âge, des années
1900 ou de ton moment présent, tout se joue en simultané mais à des niveaux vibratoires
différents.

L'illusion de votre temps, provient du fait que votre cerveau est conçu pour dérouler la spirale
cyclique de l'espace-temps, en une illusion du temps linéaire. Ainsi pour vous donner un ordre
de grandeur, mon existence date de plus de 500 000 ans terrestres mais mon âge équivaut à
environ 60 années humaines. Comme vous, je suis reliée à la conscience de l'esprit divin.
Cependant mes congénères frères et sœurs, tout comme les humains, n'ont pas toujours
conscience de leur reliance avec la source. Les factions archontes du patriarcat Anunnaki et
Gina'Abul*, sont majoritairement sous l'emprise de leurs egos belliqueux, guerriers et
dominateurs. Toutefois ils jouent le rôle dans le grand plan, en poussant l'humain dans ses
derniers retranchements de peur, de lutte, de dualité, pour qu'il puisse saisir l'opportunité de
voir son propre fonctionnement duel et s'éveiller à un nouveau potentiel de conscience plus
élevé.

Je conçois qu'il soit difficile pour votre esprit rationnel d'appréhender ce que je m'apprête à
affirmer. Cependant il est important que vous compreniez que tout comme moi, vous êtes en
tant que conscience, une fractale de la conscience de la source. C'est à dire votre
conscience est une partie de ma conscience, mais qui dans votre humanité a perdu une
grande partie de son potentiel.

De plus, votre cerveau gauche qui représente l'énergie masculine (le savoir, la dualité, l'ego)
a supplanté les fonctions du cerveau droit, siège de l'énergie féminine (l'intuition, le ressenti).
La conscience du cerveau gauche est une fractale de la conscience patriarcale de vos
créateurs, qui correspond au fonctionnement de l'ego. Le retour à l'androgynie de la psyché
implique le mariage de vos deux polarités de conscience, c'est à dire l'intelligence, le savoir
du cerveau gauche et l'intuition, le ressenti, du cerveau droit. Il en est de même pour votre
ADN. Votre ADN connu et séquencé, représente environ 5 % de la totalité du génome humain.
Les 95 % restants, correspondent au codage de l'humanité galactique, non connus de vos

209
scientifiques. Ceux-ci interagissent dans votre propre création tout en étant reliés de manière
quantique au génome de vos créateurs.

– Alors quel est le rapport avec le pic de Bugarach ?

– Patience, il est important d'y aller petit à petit. Ces légendes, histoires réelles ou fictions, sont
destinées à vous perdre. À travers la manipulation de la pensée, les archontes Anunnaki
fabriquent "des légendes", générant dans la psyché humaine des résonances artificielles de
peur, qui se répercutent dans le treillis magnétique de la région. Cependant, les personnes en
conscience de leur êtreté ne peuvent pas être abusées par ce genre d'artifices, dignes de
films de science-fiction, car leur ADN humain en résonance avec leur ADN galactique arrive à
détecter pour ainsi dire par résonance énergétique, ce genre de subterfuge.

Ces faux dieux qui sont les créateurs de votre véhicule physique, jouent parfaitement leurs
rôles. Ils utilisent tous les stratagèmes possibles pour que l'humain apprenne à retrouver son
plein potentiel d'être galactique divin et souverain. Ainsi comme tu le sais maintenant, la région
de l'Aude est le berceau principal de l'humanité homo-sapiens européenne. Une partie de
l'humanité est destinée à ascensionner, c'est à dire à changer de plan de conscience et à
évoluer vers un mode de vie basé sur la vision de l'amour véritable et équilibré.

Comme le changement de conscience passe par la libération de toutes les mémoires gravées
dans vos cellules et corps énergétiques depuis votre descente sur Terre et que vous êtes les
pionniers de ce changement, le grand plan vous a attiré dans l'Aude, avec l'accord de votre
âme, pour en quelque sorte accélérer votre processus d'ascension.

– Qu'en est-il de toutes ces personnes qui affirment voir des OVNIs ou des êtres extraterrestres
au Bugarach ?

– Ces personnes ont effectivement été témoins de phénomènes réels et tangibles, mais très
souvent elles ont été victimes de projections holographiques que les êtres tels que les Miminus
induisent dans leur conscience. Ainsi un grand nombre d'observations d'OVNI, sont soit des
hologrammes, soit des vaisseaux dans des réalités parallèles affleurant la vôtre, soit
effectivement des engins inconnus et insolites de facture humaine.

Sachez que vos gouvernements secrets et leurs techniciens, ont depuis plus de 40 ans,
développé ce genre de technologie à votre insu, en collaboration avec les Miminus-Gris au
service des archontes Anunnaki. Vous n'êtes pas sans savoir aussi que ces êtres ont élaboré
une stratégie, pratiquement inaccessible à la rationalité de l'esprit humain pour continuer à
maintenir l'humanité dans l'illusion de la dualité. Le mouvement New Age et la théorie
apocalyptique du 12 décembre 2012 relayée par certains gourous ignorants, fait partie de ce
stratagème. De même, la "publicité inversée" sur les évènements de Bugarach, issue de la
manipulation médiatique et de la complicité de vos administrations locales, vise en réalité à
rejeter l'opprobre sur la réalité des observations "ufologiques" locales et l'approche d'un réel
changement sociétal planétaire. L'évidence de ce changement imminent est ainsi ridiculisé
avec la complicité tacite des médias mondiaux, qui en détournant le mot apocalypse de son
sens premier, celui-ci devient dans la psyché humaine, synonyme de cataclysme et de fin du
monde.

La montée en puissance des énergies de changement et votre éveil progressif à la conscience


d'une civilisation galactique, incommode de plus en plus les derniers Anunnaki. Parmi eux, les
plus belliqueux, avec la complicité de leurs sbires hybrides du gouvernement secret, sont allés
jusqu'à provoquer des actes de guerres, faisant fi des lois galactiques et des recommandations

210
de leurs frères galactiques des mondes libres. Les évènements de Fukushima en sont d'ailleurs
un exemple. Tout comme moi, vos frères galactiques vous assistent, pour réaliser ce grand saut
quantique de la fin du temps. Je vous invite alors aussi, lorsque vous allez être confrontés au
chaos, à appliquer l'intelligence de votre cœur, c'est à dire votre ressenti et votre intuition.
Cette "intelligence du cœur" contient l'enseignement du moment présent, nul besoin d'outil
pour le mettre en pratique. Elle vous portera au-delà du chaos.

– Pourquoi me parles-tu de chaos ? Ce mot a pour moi une connotation plutôt négative.

– Toute création débute par une forme de chaos, mais contrairement à ce que tu pourrais en
penser, le chaos ne signifie pas forcément destruction car il réunit tous les ingrédients
nécessaires à une nouvelle création. Ce monde devenu "inhumain" est appelé à disparaître.
Ce chaos va emporter l'ancien monde et va laisser émerger la connaissance universelle, celle
qui régira l'humanité de la Nouvelle Terre. Seuls les aveugles et les sourds refusent de réaliser
que l'humanité est entrée dans un processus de transformation irréversible. C'est leur choix de
croire que l’argent, le pouvoir, la religion, la politique peuvent les porter au-delà des grands
changements. C'est leur choix de croire qu'ils seront à l'abri, terrés entre les murs d'un bunker
ou sauvés par des extraterrestres au sommet du Bugarach. Bien que les bouleversements
climatiques, géophysiques et sociaux sur Terre démontrent de plus en plus la futilité de toute
résistance, sachez qu'il est inutile de vouloir sauver le monde. Il s'agit d'une intention noble,
mais elle est erronée. Pourquoi vouloir sauver ce monde d'arrogance, de guerre, de haine et
d'ignorance à moins d'être guerrier, arrogant et ignorant soi-même ! C'est être inculte des lois
qui régissent l'univers.

Je vous invite à vous "asseoir dans votre cœur", c'est le seul endroit où vous serez en sécurité
dans ce chaos. En ce qui concerne la montagne du Bugarach, accueillez sa majesté, sa
beauté, comme un cadeau de Mère Terre. En grimpant ses flancs, goûtez au bonheur et à
l'ivresse des paysages, c'est comme cela que vous augmentez vos vibrations.

Je suis toi, tu es moi.

Transmis par Jenaël

211
07 / L'UNIVERS REPOND EXACTEMENT A NOS CROYAN CES QUELLES QU'ELLES SOIENT,
LE 13-08-2011
Les deux dernières semaines, j'ai eu de longues et passionnantes conversations avec une amie
venue me rendre visite. C'est une personne bien connectée à sa propre guidance. J'ai pu faire
l'expérience de ses capacités et de ses enseignements. Cependant dans ses mémoires, le
concept de la manipulation de l'humanité par une élite belliqueuse est absent. Nous avions
donc passé de longues heures à essayer d'élucider ce mystère. Nous avions émis trois
hypothèses :

- soit ses "mémoires" provenaient probablement d'une autre ligne temporelle que les miennes,

- soit les lignes temporelles proto-sumériennes ou Lémuriennes n'étaient pas présentes dans ses
mémoires cellulaires,

- soit cette ligne temporelle a généré tellement de violence que ces mémoires cellulaires se
sont enkystées ou cristallisées pour qu'elle n'en souffre pas.

Dès le départ de mon amie, mon œil droit est devenu douloureux et j'ai souffert d'une
inflammation de la paupière. Le décodage de cette "mal-a-dit" lorsque j'en ai découvert son
origine, m'a fait horriblement souffrir parce qu'elle me renvoyait à des mémoires liées à une
trahison qui me faisait croire que l'humanité était manipulée uniquement par des êtres
belliqueux, alors que ce n'est pas forcément le cas. Elle est simplement "manipulée" par deux
forces pour son expérience et son évolution.

Le lendemain, après une nuit un peu agitée, j'ai questionné mon Ange et il me répète ce que
me disait mon amie :

– L'univers répond exactement à vos croyances quelles qu'elles soient. Sais-tu d'où viennent
vos croyances ? Elles proviennent de votre passé, non seulement de votre incarnation actuelle,
mais de toutes les lignes temporelles sur lesquelles votre âme est incarnée.

– Décidément ce concept de lignes temporelles devient une mode, tout le monde en parle !

– Exactement. Il est temps de comprendre ce que représente une ligne temporelle. Dans votre
3ème densité, cela correspond à un cycle de vie ou un chemin d'incarnation qui débute à la
naissance et se termine par la mort. Cependant ce n'est pas que ça et je t'en donnerai les
explications un peu plus loin.

Dans ton schéma de pensée, il existe un passé : ton enfance, ton adolescence, l'école, tes
études, ta profession, ta famille, tes enfants... Ces périodes de ta vie sont pour ainsi dire
présentes dans tes pensées sous forme de souvenirs, puisqu'elles appartiennent au passé.

Cela sous-entend aussi que ces souvenirs sont non seulement gravés dans ta mémoire, mais
également dans tes différents corps d'énergie. Parfois même jusque dans ton corps physique
sous la forme de douleurs résiduelles ou de cicatrices. Ceci est le cas pour toute personne
incarnée.

Selon l'intensité et la succession des émotions vécues, l’ego se construit et se programme au


fur et à mesure des expériences pendant ses tranches de vie qui ont forgé ta personnalité
d'aujourd'hui.

Cependant, à chaque instant sur ce chemin de vie, même si tu ne t'en rappelles pas, tu avais
à faire des choix. Selon les cas, ces choix étaient dictés par une envie, un besoin, une émotion,
212
par nécessité, par défit ou par peur. Néanmoins à chaque moment, ces choix étaient définis
en fonction d'une expérience passée déjà gravée dans ta mémoire, provenant de ta ligne de
vie actuelle ou pouvant aussi provenir de vies "antérieures".

Ces vies que tu interprètes comme appartenant au passé, sont tangibles sur des lignes
temporelles ou espaces-temps parallèles, et peuvent influencer ton subconscient dans ta vie
présente. Ainsi certains évènements forts qui se réalisent dans des espaces-temps parallèles
peuvent percer à travers ton subconscient pour parvenir jusqu'à ta conscience.

Ainsi dans ton quotidien, il devient possible que tu agisses parfois de façon compulsive ou
réactive, peut-être en projetant dans le futur des choses à faire ou ne pas faire, parce que
dans des expériences passées, tu avais déjà réalisé le même genre d'expériences avec plus
ou moins de bonheur. En clair, tu te projetais dans le futur à partir des expériences de ton passé.

Néanmoins, pour les personnes ayant entamé ce processus de changement de conscience,


le déroulement de la vie restreint intrinsèquement la possibilité de faire des projets dans un
espace-temps très réduit. D'autant plus que ces projets sont envisagés à plus ou moins long
terme. De ce fait, le sens de la vie peut très rapidement devenir inconfortable et même
obsolète, pour tous ceux qui croient encore pouvoir projeter leurs expériences passées dans le
futur.

– Est-ce pour cette raison que je n'arrive plus à planifier des activités ou des rendez-vous, même
dans un futur proche ?

– Évidemment, dans ta conscience la chronologie du temps n'a plus la même incidence


depuis que tu as commencé à comprendre comment devenir créateur de ton futur ! Toutefois,
puisque la chronologie du temps t'affecte de moins en moins, tu peux déjà t'apercevoir dans
ta vie que la magie opère de plus en plus ! Cette magie ne peut naître que dans la pleine
conscience du moment présent. Il est l'instant où l'illusion du passé s'évanouit simultanément
avec sa projection dans le futur, et ouvre la voie à toutes les possibilités dans ta création.
L'univers répond exactement à tes croyances, mais comme tes anciennes croyances s'effritent
les unes après les autres à travers la libération de tes mémoires cellulaires dans le "ici et
maintenant", ton ancien univers d'illusions, qui je te le rappelle était aussi ta création, désormais
ne te répond plus. En conséquence, se libérer de l'influence des autres lignes temporelles
d'incarnation, permet de se libérer de l'illusion créée par le mental-ego, pour s'abandonner à
l'intuition, au ressenti, à l'intelligence du cœur.

Ainsi aujourd'hui, tu es assis devant l'ordinateur pour écrire ce que je t'insuffle. Moi, ton Ange,
cette conscience qui t'inspire, je navigue simultanément sur d'autres lignes temporelles
d'existence, puisque je te dicte ce texte en utilisant très souvent un savoir qui n'appartient pas
à ton humanité. Savais-tu ce matin, ce que tu allais écrire ?

– Ben non ! Comme d'habitude j'avais envie d'écrire, mais je n'avais aucune idée de ce
qu'allaient contenir ces lignes.

– Ton subconscient lui le savait ! Et pourquoi est-ce que tu écris ce texte précisément ce matin
et non pas hier ou demain ?

– Ben, je ne sais pas trop, je sentais que je devais écrire !

– Réfléchit !

– Ben... j'avais le temps !

213
– Exact ! Tu étais disponible ! Plus précisément tu t'es rendu disponible. Car en lâchant le
contrôle sur l'horaire, tu a pris la décision de te rendre disponible en te fiant à ton ressenti, et
non pas au "je veux /je ne veux pas, je dois, il faut…". En clair, tu as ouvert un espace dans le
temps-espace.

Ce que j'essaye de te faire comprendre, c'est qu'à chaque instant, tu peux prendre une
décision. Si cette décision jaillit d'une impulsion du cœur, elle provient immanquablement de
ta conscience intuitive et non des croyances de l'ego. En devenant attentif à ce type
d'impulsion, c'est à dire l'intelligence du cœur, tu deviens maître de ton temps et de ta propre
création !

– Wouaouh !…

Je ressens à nouveau une présence, une "vibration d'un autre temps", qui tourbillonne autour
de moi. Ben oui, c'est mon amie Amasutum qui sur d'autres plans fait partie des planificatrices
de vie. Elle me dit :

– La vérité n'existe nulle part, parce qu'elle est partout.

– Pourquoi me dis-tu cela ?

– Le complot mondial des Anunnakis est engrammé dans les croyances de l'humain sur sa ligne
temporelle actuelle. Cela ne veut pas dire que ce complot n'existe pas, mais il s'agit d'un
programme déjà implanté dans les mémoires akashiques de ce peuple par leurs propres
créateurs, pour les besoins de leur propre évolution et par extension, pour les besoins de celle
de l'humanité.

Je suis une réptilienne Amasutum du clan des Kadistu. Cela veut dire que je suis une
descendante et sœur de An, celui que les religions monothéistes ont confondu avec Dieu.
Même en tant qu'être cloné, je suis la polarité féminine de l'être primordial androgyne, et je
représente une émanation de la source, tout comme chaque être évoluant dans cet univers.

De ce fait, je représente la polarité féminine incarnée à l'une des extrémités de "l'illusion du


couple", en complément de la polarité masculine, représentée dans notre espace-temps à
nous, par l'énergie mâle des Gina'Abul-Anunnaki.

Dans votre dimension, le couple homme-femme est la représentation parfaite sous sa forme
fractale, de cette première illusion de séparation.

Prends un morceau de ficelle, même si tu coupes une extrémité, il te restera toujours un bout
de ficelle. L'illusion du couple, réside dans le fait que les deux partenaires ont oublié qu'ils sont
un seul et même être, une seule énergie, une même ficelle. Ce modèle d'amnésie concernant
l'existence d'une polarité équilibrante et complémentaire, marque le départ de tout principe
de dualité.

Le premier choc au moment de l'incarnation en tant qu'humain, est de devenir amnésique de


son complément, et ainsi donc de qui vous êtes en tant qu'Être réalisé.

214
– Comment alors se fabrique l'illusion du bien et du mal ?

– Tu t'es rappelé du moment de la création de ton premier corps physique de 3ème densité
(le Nungal). Ta mission était et l'est toujours, de participer à la libération de l'Akasha de
l'humanité, comme le font beaucoup d'autres êtres incarnés en cette fin des temps.

Pour ce faire, chaque âme réalisée qui s'incarne spécifiquement en cette fin des temps, rien
que par le choc émotionnel qui se produit au moment de la sortie de l'utérus de sa mère, se
crée un embryon de karma individuel lorsqu'il se réveille dans ce monde d'illusion de 3ème
densité.

Avant sa plongée dans une ligne temporelle quelconque, cette âme sous sa forme "d'être de
lumière-information" représente un être de conscience quantique, puisqu'il ne possède pas de
forme physique, donc pas de cerveau. La conscience quantique est alors un état de non-
pensée puisqu'elle ne focalise pas les particules d'énergie-créatrice sur une ligne temporelle
définie. Cet état d'être d'unité est en harmonie avec toutes les dimensions.

Ainsi, tout au long des cycles successifs d'incarnation, au moment de sa plongée dans un
monde physique de 3ème densité, l'être de lumière composé d'énergie/information
consciente se créé au moment de son premier inspire, une expérience émotionnelle très vive
qui le coupe inéluctablement de sa conscience quantique. Cette première expérience
émotionnelle se fixe alors dans ses corps physiques et/ou éthériques sous la forme d'une
mémoire/vibration.

Puis chaque expérience émotionnelle suivante se rajoute alors à la première pour évoluer en
une sorte de programme que l'âme aura alors la possibilité de résoudre tout au long de ses
incarnations. Cependant, certaines expériences ont été très difficiles à vivre sur certaines lignes
temporelles, notamment au moment de l'incarnation de la conscience humaine dans des
corps d'homo-sapiens et donc de la réduction de la conscience multidimensionnelle humaine
à travers la suppression dans son ADN de certains programmes par les créateurs et les
planificateurs.

Il faut savoir que vos créateurs Gina'Abul à travers les guerres et les luttes de pouvoir sans merci,
étaient déjà en proie à l'illusion de la dualité dans leur propre dimension et densité. Pour aider
ce peuple à se libérer de son propre cycle karmique, des êtres de lumière émissaires de la
source se sont incarnés dans leur descendance. Ils étaient des êtres clonés à partir de l'ADN
de leurs créateurs, et ont été dotés par les Kadistus (les prêtresses généticiennes) de cette
particule nommée Kiristi. Cet ADN particulier est présent chez certains individus qui
représentent aujourd'hui cette lignée rédemptrice incarnée parmi l'humanité et que le pouvoir
patriarcal a toujours chassé et essayé d'évincer.

Les Kiristos (les christs) sont donc des individus qui ont accepté de se réincarner sous forme
humaine et qui à nouveau, ont réussi à se reconnecter à leur conscience multidimensionnelle
et ascensionnée.

Cela sous-entend aussi que certains d'entre vous, représentent la conscience ascensionnée
des Anunnaki, Gina'Abul, Amasutum et autres créateurs. En réalité, beaucoup d'entre vous
êtes les descendants de ces êtres dont vous aviez eu si peur. Mais vous aviez oublié que vous
étiez eux, car vous étiez trop longtemps déguisés sous un costume humain.

Ainsi, tous les porteurs de vérité incarnés actuellement, œuvrent afin de se libérer de leurs
propres mémoires/programmes d'illusion. Et par effet de résonance exponentielle, ils aident à

215
libérer de leurs mémoires karmiques tous ceux qui y sont prêts et acceptent de le faire tout
comme vous.

Ils sont accompagnés en cela par les êtres élémentaires que vous nommez lutins, ondines,
elfes, fées, dragons qui "incarnent" l'énergie de la conscience Terre, que vous appelez Gaïa.
Ces êtres sont eux aussi une parcelle d'énergie-conscience qui comme vous, possèdent un
corps physique densifié dans des mondes parallèles faisant partie de la "matière" de la Terre,
appelée également conscience cristalline de la Terre.

De ce fait, les élémentaux sont "des autres vous-mêmes" sur des espaces-temps différents. Ils
sont la "reproduction projetée dans la matière" d'autres fractales de la source, autrement dit
de votre propre conscience et donc de votre aspect physique sur ces autres lignes
temporelles. Vous, en tant que conscience humaine, êtes aussi ces êtres-là. Ils représentent
aussi pour certains, votre identité astrale.

Votre élévation vibratoire, votre ouverture de conscience, l'acceptation d'une nouvelle vision
de votre création, vous permet de vous "voir" en tant qu'individu ou en tant que collectif, dans
de nouvelles réalités (visages dans les rochers, les arbres, dans l'eau, etc).

Comprenez bien ! Votre subconscient transmet à votre cerveau une image que vous savez
interpréter. Ce premier vous relie à toutes vos mémoires-programmes sur les lignes temporelles
ou votre âme expérimente une forme de vie.

Les visages qui vous apparaissent dans la nature ou ailleurs parfois, sont souvent indicateurs
d'un processus de libération-guérison de vos mémoires akashiques liées à d'autres dimensions.

L'univers entier contribue à votre guérison puis à votre éveil. Les planètes, le soleil, la Terre-Mère,
les arbres, les cristaux, l'eau, les animaux, vos amis, vos voisins, vos frères stellaires et
intraterrestres..., absolument tous participent à votre élévation. Car chacun de vous, fait partie
du tout, tu es le tout.

– Peux-tu me parler des évènements stellaires à venir ?

– L'univers répond exactement à vos croyances, quelles qu'elles soient. Je te le remémore, car
cela reste encore vrai aussi longtemps que la psyché collective de l'humanité y croit. Il existe
effectivement des possibilités sur votre ligne temporelle d'une perturbation du champ
magnétique terrestre par des corps célestes, comètes, astéroïdes... Cependant, comme notre
ligne temporelle dépasse celle de votre incarnation présente, je connais pour ainsi dire les plus
fortes probabilités de votre avenir. Mais je suis juste autorisée à te révéler que les évènements
qui ont lieu actuellement dans le cosmos, se produisent pour le plus grand bien de l'humanité,
et que la libération que vous attendez tous, existe au-delà de ces évènements.

La façon dont vont se dérouler les futurs évènements terrestres nous sont inconnus, puisqu'ils
dépendent de la décision de chaque être humain, puis du collectif auquel il appartient. Selon
les lieux et selon la "qualité" des croyances que la psyché humaine projette dans le treillis de la
conscience Terre, certaines prédictions pourront se réaliser ou alors ne se produiront pas.

Cela représente plus de sept milliards de possibilités à chaque instant, puisque chaque humain
incarné en ce moment, crée sa propre réalité dans le même espace-temps du moment
présent.

216
Alors pour terminer cette communication avec toi aujourd'hui, car je te sens fatigué, je te dirais
simplement : aie confiance en toi ! Ayez confiance en vous, écoutez votre intuition et
redevenez maître du temps et de votre création.

Je suis toi, tu es moi.

Transmis par Jenaël

217
08 / LE CADEAU DU CIEL , LE 04-09-2011
Je viens d'arriver en Belgique pour mon deuxième séjour. Comme par magie, les synchronicités
et la confiance que j'accorde à ma guidance, m'ont permis de financer ce voyage.

Tous les jours, j'ai fais de belles et fortes rencontres... des personnes venues me rendre visite et
qui ont "retrouvé" leur place dans mon cœur. Cette sensation de retrouvailles avec ces êtres
que je connais "d'ailleurs"... est un cadeau inestimable.

J'ai l'impression que les choses vont de plus en plus vite, sont de plus en plus fortes, c'est comme
un tourbillon de bonheur qui me donne le vertige.

Hier soir, j'ai dormi à la belle étoile..., j'ai eu très chaud et mes yeux me piquaient comme très
souvent ces derniers temps. À certains moments dans la journée, je voyais même un peu
trouble. Je me suis remémoré les semaines avant mon départ où j'ai eu l'impression d'avoir été
à côté de mes pompes, et en même temps me sentir "super heureux".

J'ai vu dans mon rêve de cette nuit, de belles et impressionnantes images de planètes, du
soleil, de phénomènes cosmiques, mais aussi celle de mon chakra coronal qui semblait se
fondre avec l'image du soleil. Puis je vis un grand astre sombre qui tournait près du soleil et se
dirigeait vers moi.

Ce matin, j'ai demandé à mon Ange... Il me dit :

– Ben… voila ! Tu es dans le tourbillon du point zéro, du lâcher prise. Es-tu prêt ?

Êtes-vous prêts à recevoir le cadeau du ciel ? Celui que vous attendez tous ?

La grande transition de l'humanité arrive dans sa phase optimale. Les bouleversements


célestes que vos scientifiques attribuent à un banal transit planétaire, commencent à
embraser votre système solaire. Cependant contrairement à ce que veulent vous faire croire
vos dirigeants et les gouvernements secrets, cet astre en transit qui est un soleil sombre, va
entrer en résonance les jours prochains avec le soleil de votre système, qui est pour ainsi dire
son jumeau céleste. Cette étoile sombre, est ce que les traditions des peuples premiers de la
terre, annoncent comme le messager céleste, le messager du renouveau.

– Est-ce le message que nous attendions tous ? Est-ce le signal que quelque chose va se
produire ?

– Vous pouvez le considérer comme ainsi, néanmoins ne vous laissez pas berner par les
informations alarmistes qui circulent par vos médias.

Accueillez cette étoile sombre comme le cadeau des cieux. Cette étoile est dite "sombre", car
elle n'émet pas de lumière, mais elle est porteuse des codes énergie-magnétiques de la
Nouvelle Terre. Cette étoile sombre va entrer en interaction avec le soleil de votre système et
avec le champ magnétique terrestre.

Pour simplifier, votre soleil représente la conscience de votre système solaire, car il redistribue
les codes informations-lumière inhérents à toute forme de vie, sur chaque planète, jusqu'au
plus profond de vos cellules et de votre ADN.

Ces informations-lumière sont des retranscriptions de ce que vous appelez neutrinos,


distribuées par le centre de votre galaxie et reconfigurées par votre soleil sous forme de
paquets-codes informant vos cellules jusqu'au niveau nanoscopique.

218
L'humanité fonctionnait pour ainsi dire jusqu'à présent avec d'anciens codes. Mais dans les
prochains jours, cette étoile sombre sera au plus proche du soleil et provoquera d'immenses
éjections coronales de matières plasmatiques. Elle est entourée d'un champ
électromagnétique de forme géométrique qui porte en lui les néo-codes du silicium de la
nouvelle humanité, qu'elle transmet en provenance du plus profond de votre univers.

En même temps, cet astre va porter de nouvelles informations à votre soleil, qui lui, sera chargé
de les redistribuer dans votre système solaire.

Ces nouveaux codes de lumière-information permettront une mutation radicale et


exponentielle de votre ADN dès ces moments-là. Vos douze brins génétiques seront
définitivement activés pour tous les êtres ayant accepté et travaillé pour leur changement.

Sur le plan physiologique, vous pourriez déjà ressentir des picotements du cuir chevelu au
sommet du crâne. Cela correspond à une recalibration de votre chakra coronal. Tandis que
votre corps de conscience ou corps de lumière, intégrera petit à petit votre corps physique.
Votre canal coronal tubulaire s'élargira progressivement pour devenir conique. Il permettra à
nouveau la connexion avec les informations-lumière de la galaxie.

De même votre chakra frontal, va devenir de plus en plus actif, ce qui aura comme effet de
fusionner les perceptions visuelles de la glande pinéale avec la vision oculaire. Vous
développerez alors doucement la faculté de vision simultanée et transdimensionnelle, pour
arriver à percevoir les différents plans d’existences qui vous entourent.

– Les troubles de la vision qui m'affectent de temps en temps, ont-ils un rapport avec ces
changements ?

– Exactement, vos yeux se réajustent à de nouvelles fréquences vibratoires et surtout s'ajustent


au "nouveau programme" de vision mis en place dans votre ADN. Cela fait partie de votre
processus de transformation, il est donc inutile de vous en alarmer. Plus tard, un autre
phénomène vous sera révélé.

Cette étoile sombre rentrera en alignement entre la terre et le soleil. De fortes perturbations
géomagnétiques se produiront sur la planète. Vos dirigeants occultes et vos gouvernements
se gardent de vous en informer. Pour eux, la venue de ce corps céleste, beaucoup plus gros
que la terre, représente la pire menace pour leur existence, car au plus profond d'eux-mêmes
ils ressentent que cet événement sonnera le glas de leur règne et de leur pouvoir sur terre. Ils
ont parfaitement connaissance de l'effet de cette étoile sombre, porteuse des codes de
l'élévation de la conscience humaine pour la Nouvelle Terre.

Au niveau de votre physiologie, il se produira une sensation de pénombre intérieure due à


l'occultation partielle par cette étoile sombre de l'énergie magnétique du soleil. Mais le plus
important est que vous pourrez avoir la sensation, pour beaucoup d'entre vous, de "perdre la
mémoire" de certaines choses qui vous "servent" dans votre vie quotidienne (croyances,
tabous, concepts familiaux ou relationnels, sociaux, ainsi que des pertes de mémoires de
codes, dates, noms, prénoms…).

Ces moments-là sont décrits dans les traditions des peuples premiers, comme étant les trois
jours d'obscurité. Il est important que vous en soyez informés.

Je vous le répète et vous rassure, les évènements à venir sont un cadeau du ciel pour ceux qui
ont accepté et intégré ces transformations. Vous recevez le plus beau cadeau que vous

219
n'auriez jamais pu imaginer. Il est possible que ces effets ne vous affecteront pas
immédiatement, mais très vite vous en ressentirez les bienfaits au plus profond de vos cellules.

Les êtres dans les autres dimensions, vos frères des densités supérieures, comme les mondes
des élémentaux, attendent ce moment avec joie.

Ils ont toujours fait partie de votre existence multidimensionnelle et sont heureux de pouvoir
bientôt communiquer avec les humains vrais, ceux qui se seront ouverts à leur existence.

L'effet principal de cette étoile sombre est d'offrir la possibilité d'une transformation, qui au fur
et à mesure, stabilisera la fréquence de résonance de la Nouvelle Terre permettant à vos corps
d'énergie et corps physiques d'intégrer graduellement puis définitivement cette fréquence.

– Y a-t-il des dispositions particulières à respecter en ces moments-là ?

– Ce qui va se passer sera tout d'abord une expérience personnelle qui vous reconnectera
harmonieusement avec votre conscience supérieure. Donc il n'y a pas de disposition
particulière à respecter, hormis le fait de vous ouvrir à l'expérience. Cependant respectez la
fatigue que votre corps exprimera.

Je vous invite à partager ces moments avec les gens faisant partie de votre famille d'âme. Il
est aussi fort probable que certaines mémoires akashiques peuvent encore se révéler pendant
ce processus, mais leurs libérations se réaliseront en toute quiétude.

Il est l'heure aussi des retrouvailles avec votre famille d'âme cosmique-terrestre. Les rencontres
avec vos nouveaux compagnons et amis, aventuriers de la Nouvelle Terre, risquent d'être très
fortes en émotion.

Voilà les nouvelles réjouissantes de ce mois de septembre.

N'oubliez pas non plus que l'univers répond toujours à vos croyances. Alors invitez-vous à
observer puis abandonner vos croyances de 3ème densité afin de redevenir créateur de votre
univers et co-créateur de la Nouvelle Terre.

Le plan de l'évolution humaine s'accomplit.

Je suis heureux de nos retrouvailles.

Je suis toi, tu es moi, de retour à l'unité !

Transmis par Jenaël

220
09 / LE CHOIX DE LA LIBERTE, LE 15-09-2011
Je viens de passer deux semaines dans un "monde" que j'avais complètement oublié. Je me
sentais comme dans une autre dimension… Ben oui, 15 jours en Belgique immergé dans
l'univers des folkeux, accordéons, violons, cornemuses, flûtes, et bien sûr la bière et les frites…
j'avais oublié que tout cela existait ! Je me suis retrouvé dans un univers bien terre à terre.

En tant que bénévole, j'avais participé à l'immense chantier d'un festival Folk. Lors de mon
séjour j’ai observé beaucoup d'entrain et de bonne humeur.

Le lendemain, de retour chez moi, j'étais KO ! Incapable de bouger, j'ai dû rester allongé
durant deux jours. J'avais mal partout, mes yeux me brûlaient avec l'impression d'être déchiré
de l'intérieur. Durant mes très longues siestes, j'ai fait beaucoup de rêves. Je voyais des choses
bizarres toujours bercées par le son de l'accordéon, des violons, des binious et autres
cornemuses.

Ce n'est qu'en écrivant maintenant que je prends conscience de certains passages dans mes
rêves où je voyais des scènes de guerre, des viols, des batailles corps à corps etc, et toujours
accompagnées par la musique de l'accordéon.

Il est jeudi soir 21h30, je m'installe à mon clavier et mon Ange arrive. J'avais une question à lui
poser, mais il me donne la réponse avant même de pouvoir la lui formuler.

Il me dit :

– Où est-ce-que tu as mal ?

– Tu aurais mieux fait de me demander où est-ce que je n'ai pas mal !

– Observes ta douleur, que ressens-tu ?

– J'ai mal dans toute la cage thoracique, je n'arrive pas à inspirer à fond. J'ai mal au sternum,
sous les côtes flottantes, et à nouveau cette gêne au bras droit.

– Tu as beaucoup sollicité tes muscles pendant ces deux semaines, mais as-tu mal dans les
muscles ?

– Mais non, maintenant que tu me le dis, je n'ai pas mal aux muscles, je ne suis pas courbaturé
comme je pouvais l'être auparavant après de gros efforts physiques.

– Ce qui t'arrive n'a pas grand chose à voir avec une fatigue physique, même si ton travail de
la semaine y contribue un peu.

Rappelle-toi ! Le passage, de ce que tu nommes l'étoile sombre, fait resurgir des mémoires
difficiles liées au collectif de l'humanité sur sa ligne temporelle actuelle. Les actes de guerre et
toutes les horreurs commises par certains groupes guerriers en font partie. La musique de
l'accordéon a réveillé des mémoires dans ton inconscient. Ainsi beaucoup parmi vous, ont
accepté de participer à ce travail de libération de mémoires de souffrance. Il est donc tout
naturel que cela remonte désormais à ta conscience. Et avec la venue de l'étoile sombre, ces
grosses mémoires réveillent des ressentis douloureux dans vos corps physiques. Souvent, elles
se révèlent à travers les rêves pour que tu puisses en conscientiser leur réalité. Alors ne vous en
inquiétez pas outre mesure, et respectez la demande de repos de votre corps.

221
L'action des neutrinos – ces particules qui vibrent au minimum à la vitesse de la lumière –
agissent sur vos mémoires cellulaires, en devançant de vitesse les structures/mémoires
carbonées du passé, ce qui perturbe quelque peu votre métabolisme dans votre présent.

Les douleurs que vous pouvez ressentir, sont liées à des modifications extrêmement importantes
de votre ADN, jusque dans votre forme physique et votre constitution corporelle. Alors il vaut
mieux ne pas abuser des frites pour le moment, ni tomber dans les autres extrêmes par un jeûne
ou diète quelconque. Votre corps ne doit pas être soumis à une restriction, ce qui risquerait
d'influencer votre psychisme et votre émotionnel, mais il ne doit pas non plus souffrir d'excès.

– Je me doutais un peu que l'influence du changement cosmique se faisait ressentir dans mes
cellules, mais je ne soupçonnais pas à quel point !

– Cela ne se passe pas seulement dans vos cellules, mais votre planète Terre exprime aussi pour
ainsi dire ses changements vibratoires au niveau physique. La Terre s'expanse, respire et grossit
quelque peu, car elle modifie sa densité. Sa structure interne est en pleine mutation
"atomique", le magma se dilate vers sa surface et les éléments, l'eau de la pluie et le vent des
tempêtes, participent à une reconfiguration radicale de son manteau terrestre. Selon les
endroits où vous êtes, vous pouvez déjà entendre son chant correspondant à la vibration de
son manteau terrestre qui se réajuste. Bientôt vos manuels scolaires ne reconnaîtront plus la
nouvelle géographie de la Terre.

– Comment puis-je me préparer aux événements à venir ?

– De quels événements parles-tu ?

– Des trois jours de transition prévus fin septembre !

– Ces trois jours ne sont que symboliques et il n'y a pas de préparation spécifique à
entreprendre, sauf de savoir qu'il s'agit exclusivement d'un processus intérieur visant à retrouver
un équilibre et une paix intérieure, en accueillant les nouvelles fréquences vibratoires qui te
parviennent. Cet équilibre produit une fréquence de résonance stable qui est seule garante
d'une transition intégrale et autonome.

Je vous invite donc à être conscients et attentifs à votre état d'être intérieur, dans les échanges
que vous établissez avec l'extérieur, ainsi qu'avec tout ce qui se passe dans vos relations. Vos
anciennes attaches, croyances et un certain nombre d'autres choses, vont simplement
disparaître, s'évanouir.

Alors cultivez cet état de résonance vibratoire, ce retour à soi, ne soyez plus attachés à qui ou
quoi que ce soit, et acceptez le changement qui vous est proposé. De nouvelles choses vont
progressivement apparaître pour vous guider vers votre souveraineté future. Mais bien
évidemment, vous avez la liberté d'accepter ou de refuser, d'avancer ou de stagner.

Cependant, ces changements vous sont néanmoins imposés par les cycles mêmes de ce
système solaire. Il ne vous sera bientôt plus possible d'hésiter. Vous allez tous avoir la possibilité
de rencontrer votre Ange en votre intimité. Une fois que cette rencontre sera réalisée, il vous
faudra accepter sans condition les changements quels qu'ils soient, même s'ils vous semblent
difficiles, impossibles, ardus à consentir.

222
Allez donc en toute confiance dans l'acceptation totale d'un nouveau futur.

De nouvelles perspectives vont s'ouvrir pour chacun d'entre vous, c'est cela que vous pourrez
percevoir comme un changement de ligne temporelle. Cette nouvelle ligne temporelle est
celle de la Nouvelle Terre.

La Nouvelle Terre est la réponse à l'impulsion de cette vague d'énergie universelle. Son
influence sera différente selon les personnes et les régions. Elle sera vécue à son heure à
l'intérieur de chacun d'entre vous, comme un élan à aller vers la libération pour ceux qui
l'acceptent, ou au contraire pour les autres, à rester dans l'illusion de la 3ème densité.

Ce choix dépendra du chemin de vie de chaque humain. Il ne vous appartient donc pas
d'intervenir pour votre prochain, même si celui-ci fait partie de votre propre famille.

– Tu m'avais dit que la Nouvelle Terre existait déjà en 5ème densité, alors pourquoi ces
soubresauts se font-ils de plus en plus forts, et pourquoi sont-ils ressentis jusque dans nos corps
physiques ?

– Ces particules de lumière pénètrent tout tissu vivant, toute matière, tous les éléments. Ainsi
votre corps, comme celui de la Terre, subit naturellement des changements profonds liés à leur
pénétration. Et ces changements vous préparent pour ainsi dire à sauter de ligne temporelle,
à pénétrer dans un autre processus d'espace-temps.

Je te rappelle aussi que c'est ton cerveau qui décompose le "temps cyclique" en temps
linéaire. Donc ta perception du temps est une illusion propre à ton monde de 3ème densité.
La Nouvelle Terre existe déjà en 5ème densité puisqu'elle correspond à une perception
nouvelle dans votre futur, due à votre changement vibratoire. Et c'est justement cette
perception qui correspond à cette nouvelle ligne temporelle que vous ouvrirez par votre
travail.

Il vous faut simplement savoir que tu/vous existez déjà sur cette autre ligne temporelle, et c'est
précisément de cette ligne temporelle que provient le message que tu écris.

– Alors, si je comprends bien tu pourrais me décrire à quoi ressemble la Nouvelle Terre ?

– Effectivement, mais je ne pourrais te donner qu'un aperçu, en sachant que cette vision fait
partie de ton propre futur, que toi seul créera et co-créera avec ta famille d'âme.

Donc je te décrirais seulement comment sont les êtres de la Nouvelle Terre, mais je ne pourrais
pas encore te décrire les paysages ou la vie en général, puisque ce nouveau monde est
encore sous forme embryonnaire et dépend justement de votre création en tant que famille
d'âmes.

– Ok ! ben, je comprends, donc merci de me transmettre ce qui existe déjà !

– Ta Nouvelle Terre à toi, rassemble des êtres libres, libres de penser, libres de créer par le seul
pouvoir de la volonté divine. Vous deviendrez des êtres qui ont la foi, cette faculté de croire
en son Soi supérieur et non en un être suprême qui décide du sort de l'humanité, au gré de ses
humeurs et de ses fantaisies.

Vous apprendrez à devenir des êtres qui seront capables de contrôler totalement leurs
pensées afin de créer une société idéale, basée sur le partage et l'entraide. Vous serez des
bâtisseurs responsables de leur propre destinée, des êtres qui auront fait le choix d'être à

223
l'écoute des messages que la nature leur envoie, et qui décident d'une action, toujours en
harmonie avec l'équilibre de la planète.

Des êtres unis en conscience de leur force, en tant qu'hommes et femmes, en tant que
collectif, en tant que couple, en tant que famille.

Des êtres, maîtres de la connaissance intuitive, une nouvelle forme de conscience exempt de
toute contrainte, libre de tout désir égotique.

Vous serez des êtres libérés de votre émotionnel. Vous aurez oublié la colère, la jalousie, la
rancœur, la peur…, émotions irrationnelles qui déséquilibrent l'esprit.

– Ben... cela correspond exactement à mes rêves les plus fous !

– C'est exactement ce que je lis au plus profond de toi-même, ce à quoi tu aspires et que tu
n'as jamais retrouvé dans ton incarnation actuelle. C'est ce qui est inscrit dans tes mémoires
de "Neo-Terrien", et qui provient de cette autre ligne temporelle qui est celle de la Nouvelle
Terre.

Donc pour terminer et couper court à toutes les rumeurs véhiculées par vos médias, attendez-
vous à du bonheur sur cette nouvelle terre de 4ème densité, que du bonheur, parce que vous
en aurez fait le choix sincère et vous l'aurez mérité.

La Terre se réajuste, cela va engendrer la panique et le chaos pour tous ceux qui croyaient
contrôler les forces de la nature. Mais soyez rassurés, Gaïa a conscience de toutes les âmes
qui ont œuvré du fond du cœur, à la naissance de la Nouvelle Terre.

Alors confiance ! Confiance en vous, en votre guidance, en qui vous êtes.

Vous êtes les créateurs du Nouveau Monde. Le plan divin de l'évolution s'accomplit.

Je suis toi, tu es moi, de retour à l'unité !

Transmis par Jenaël

224
10 / LA NOUVELLE TERRE SE RA LA TERRE DES « EN-JE », LE 08-10-2011
Je suis enfin de retour dans mon camion pour me poser et me connecter à moi-même. Car
ces derniers jours, mes projets et leurs rebondissements ont pris une accélération foudroyante.
(Un logement m'a été proposé dans le Vaucluse sans que je n'en recherche un.)

Alors j'ai demandé à mon Ange :

– Mais que se passe-t-il ? Tout va si vite. C'est à devenir dingue !

– Oui laisse toi devenir dingue ou fou puisque tu en parlais avec Sand. Te crois-tu fou ? Crois-tu
que le monde est fou ?

M'apparaissent alors des images.

La première vision représente une immense vallée au petit matin, où se prépare une bataille
entre deux armées. Elle semble se passer au Moyen Âge du temps des archers, des chevaliers
armés de masses-d'armes, d'épées et autres armures.

Les deux armées sont postées face à face, au


sommet des collines. La peur se lit sur le visage des
soldats, la peur de se battre, la peur de mourir.

Au fond de leur cœur une question existentielle se


pose : Pourquoi devrions-nous nous entre-tuer, quel
en est le sens ?

Soudain une trompe retentit. Sur les ordres des chefs


en retrait au sommet des collines, les deux armées s'élancent l'une vers l'autre. Les premiers
rayons de soleil éclairent la plaine dans laquelle dans quelques instants, s'entrechoqueront les
armures des soldats. Mais étrangement ce qui devait arriver, n'arriva pas.

Quelque chose d'incroyable se produisit. Les premiers assaillants, au lieu de se jeter corps et
âmes dans la bataille, furent soudainement freinés dans leur élan, comme éblouis par les
rayons du soleil. Tous abandonnèrent les armes et après un bref moment d'hésitation,
tombèrent en larmes dans les bras de ceux qui auraient dû être leurs ennemis.

À leur tour, les chefs de guerres, restés en arrière et enragés par la capitulation de leurs soldats,
se ruèrent furibonds sous le soleil dans la zone de combat. Et eux aussi, furent touchés par la
grâce.

La lumière avait dévoilé le vrai visage de leurs ennemis, qui n'étaient en réalité que leur reflet,
leurs semblables. Mais après avoir été illuminés, quelques-uns de ces terribles chefs de guerre
ont préféré rebrousser chemin et s'enfuir pour retourner se terrer dans l'ombre.

Mon Ange me dit alors :

– Vois-tu, la vie est illusion. Depuis plusieurs milliers d'années, les hommes se battent au nom de
croyances et d'idéologies illusoires. Des croyances politiques, religieuses, sociales, culturelles...,
toute la vie des humains est régie par leurs croyances. Elles sont le moteur même de l'illusion.
Mais lorsque la lumière peut affluer dans le cœur des hommes, elle éclaire et dissipe l'illusion
de toute forme de conflit. Cette lumière est révélation, elle est celle de l'apocalypse, de la
renaissance, de la connaissance.

225
Dans ta vision, les soldats ont reconnu les visages de leur double, la partie égarée et oubliée
d'eux-mêmes.

Regardes ! Ta vie change lorsque tu t'ouvres à la lumière et qu'elle illumine ton esprit. Ta vie
change, lorsque tu acceptes de laisser place à l'imprévu. C'est de cette façon que tu peux
commuter de ligne temporelle. Car l'imprévu ouvre la porte à de nouvelles perspectives, à une
nouvelle ligne temporelle.

Tu as passé la majeure partie de ta vie dans des illusions conçues par tes croyances. Mais ces
dernières années, toutes ces épreuves qui t'ont bouleversé, ont permis d'enregistrer ta propre
transition dans une nouvelle réalité. Elles se sont déroulées de la sorte pour que tu puisses te
reconnecter à toutes tes mémoires et pour œuvrer au changement d'humanité. Tu es fin prêt
pour apprendre à changer de monde et créer ta propre réalité.

– Pourquoi suis-je depuis quatre ans dans l'Aude ?

– Ton âme a choisi de vivre cette période dans cette région, car ton dessein était de détecter
et de retrouver les mémoires de ta genèse qui rejoint celle de l'humanité. Ces mémoires
génétiques qui ont engendré la première séparation et inscrit la dualité primordiale en 3ème
densité, ont été programmées ici pour toi.

Tu devais retourner à l'endroit où se trouve l'origine. Il est écrit :

« Car à l'endroit où se trouve l'origine, là sera la fin.

Heureux celui qui se trouvera à l'origine, car il connaîtra la fin.

Et ne goûtera pas à la mort ».

Évangile de Thomas 18 Codex 2 Nag Hammadi.

Les porteurs de lumière ont tous choisi une mission très difficile et un chemin de vie ardu au
service de l'humanité.

Dans les Pyrénées, sont revenues certaines âmes ayant choisi de participer à libérer le karma
engendré par le choc de la création primordiale. Des êtres de toutes origines cosmiques et
ayant œuvré pour sa genèse jusqu'à l'accomplissement de l'humain, sont présents sur toutes
les lignes temporelles dans cette région.

C'est pour cette raison que beaucoup d'entre-vous croient en la présence d'extraterrestres
près de Bugarach. Mais ces extraterrestres ne sont que chacun d'entre vous sur des lignes
temporelles de dimensions et densités différentes. Toutes les origines galactiques sont présentes
dans cette région, incarnées sous leurs formes humaines, qu'elles soient Anunnaki, Gina'Abul,
Sukal, Abgal, Nugal ou autres. Ces êtres sont tous, vous êtes tous, des émanations issues des
Elohims de la loi de l'Un.

226
– Qu'est-ce qu'un Elohim alors ?

– Un Elohim est pour ainsi dire un être-conscience, qui sous sa forme éthérique rassemble tous
les codes d'information-lumière de la conscience primordiale. Sa "géométrie sacrée", en
s'approchant et s'apprêtant à plonger dans un cycle de dimensions incarnées, s'organise
approximativement en un corps de lumière vibrale de forme humanoïde, avec bras, jambes,
yeux, puis bouche. C'est ce que vous appelez un être de lumière.

L'Élohim est androgyne polaire parfaitement équilibré.

Les flammes jumelles proviennent de la séparation en deux polarités de


l'Elohim au moment de son passage sous les fréquences de la lumière
vibrale qui délimite les 3 ou 4ème densité. Ce processus correspond à
l'incarnation dans les mondes de densité dans lesquels la vitesse de la
lumière délimite les perceptions de ces hôtes.

Et ce passage s'ouvre inévitablement par la polarisation puis par la


séparation de ses polarités. L'Élohim est alors scindé en deux polarités,
qui deviennent le masculin et le féminin. C'est au moment de la
séparation que se produit et se mémorise le premier "choc" de
l'incarnation.

Ce choc primordial est perçu puis interprété par la conscience


humaine, comme un violent traumatisme. Il devient alors une mémoire (un programme) qui va
se retranscrire dans le vécu de l'humain, sous la forme d'un perpétuel rejet par sa polarité
complémentaire.

Ce traumatisme de la première descente dans un cycle d'incarnation, est gravé dans les
mémoires primordiales de l'âme.

C'est ainsi que la conscience primordiale se scinde en deux et projette dans la densité l'une
de ses polarités, qui devient dès lors sa polarité négative. De ce fait, dans le processus de
l'incarnation humaine, elle devient la polarité masculine qui, au cours de son cursus dans les
différentes densités et sur toutes les lignes temporelles où règne la mémoire de cette séparation
primordiale, se porte à la recherche de la polarité féminine (la mère-matrice) qui l'a expulsé.

Le masculin devient donc le rejeton de la mère primordiale, autrement dit le fils de dieu dans
les traditions.

Cette séparation-rejet perçue comme telle par l'inconscient humain, est expérimentée sous
toutes les formes "d'émanations négatives" (peur, manque, colère, rejet, possession, jalousie,
pouvoir, tabou, domination-soumission…) qui, si elles ne sont pas conscientisées puis libérées
par l'émotionnel, restent profondément refoulées et ancrées dans les mémoires/programmes.

Au fur et à mesure du cheminement de l'individu, elles se transforment alors en maladies ou en


processus de vieillissement, pour aboutir finalement à la mort du corps (ou libération de l'âme
du monde de densité).

Cela sous-entend aussi que par la libération des programmes ou mémoires cellulaires
cristallisées, le ralentissement du processus de vieillissement puis la régénération cellulaire,
redeviennent une possibilité légitime de l'entité humaine que vous êtes.

227
La libération des mémoires de l'âme est essentielle pour rééquilibrer l'expérience de 3ème
densité. Mais la croyance en une mort fatale est l'illusion la plus tenace, gravée dans la
conscience humaine. Elle le reste donc dans ses corps d'énergies, et inévitablement l'humain
meurt, car il croit que ne pas mourir est impossible.

Rappelez-vous, l'homme attire à lui ce qu'il croit !

La mort ou l'abandon du corps de chair devrait être non pas une fatalité, mais simplement un
choix conscient pour tout un chacun.

Ainsi, chaque fois que vous prenez conscience de vos mémoires cellulaires, chaque ligne
temporelle sur laquelle était inscrite l'une de ces mémoires karmiques, expire (meurt) lors de sa
résolution.

L'acquittement des mémoires cellulaires se fait par votre propre prise de conscience et par la
clémence envers vous-même, d'avoir cru en l'illusion de cette séparation.

Toutes vos expériences, qu'elles soient denses, difficiles ou au contraire agréables et légères,
"retournent à la lumière-source", autrement dit à la conscience créatrice primordiale. Vous les
offrez pour qu'elles retournent nourrir l'esprit de l'Élohim qui vous a engendré. L'aboutissement
de vos expériences d'incarnation redeviennent donc des "informations", alimentant cette
conscience créatrice primordiale.

À ce stade de son évolution, l'humain du futur deviendra capable de faire descendre l'Ange
en soi et d'intégrer sa "conscience future", son Soi supérieur dans son présent. Il le fera sans
avoir à passer par la mort physique, par le rappel de l'âme.

Le vrai humain ne pourra plus se contenter d'exister pour son petit moi-je, gouverné par les
entités prédatrices qui n'arrêtent pas de le bercer d'illusions afin de le laisser endormi.

L'humain du futur sera souverain de sa création en tant que Soi supérieur incorporé dans un
corps de 3ème densité.

Il sera le vrai être humain qui évoluera en 5ème densité qui est une dimension de la création
dans laquelle vous choisirez consciemment et en accord avec votre Soi supérieur, le moment
de quitter votre forme d'incarnation physique.

En cette fin des temps, qui correspond pour vous à la fin d'un cycle de dualité, les lois
cosmiques et quantiques permettent pour ainsi dire d'atténuer des vibrations de 3ème densité,
pour les élever vers des fréquences de transition que vous nommez la 4ème densité.

Ces fréquences correspondent à cette transition des mondes que vous avez commencé à
expérimenter depuis la convergence harmonique de 1988.

Ce processus de transition en 4ème densité, vous le vivrez en quelque sorte "en accéléré" par
les multiples rencontres d'âmes sœurs (les couples qui se forment puis se séparent). Ces
rencontres sont pour vous aider à réduire les fluctuations vibratoires dues au choc primordial
de la séparation inscrites dans les mémoires de l'âme.

Depuis peu, la Nouvelle Terre entame son processus vibratoire vers la 5ème densité. L'individu
en chemin vers cette 5ème densité vibre de plus en plus en résonance avec sa Nouvelle Terre.
C'est aussi le moment propice de la réunification de ce que vous nommez les flammes jumelles.

228
– Peut tu m'expliquer ce qu'est une flamme jumelle ?

La flamme jumelle est la partie complémentaire de ton énergie qui permet de stabiliser et
d'épouser parfaitement tes propres vibrations. Ceci afin de revenir à l'équilibre de l'androgyne,
l'harmonie entre les polarités masculine et féminine, correspondant à tes mémoires originelles.

Cet équilibre va générer l'harmonie dans le mouvement, à l'image des formations galactiques
dans l'Univers, qui sont engendrées par la mise en mouvement de polarités complémentaires
et non pas opposées.

Cet équilibre se traduit par les retrouvailles du "couple cosmique" de 5ème densité, ou de
l'Élohim de 6ème densité, du mariage, de la symbiose de deux fréquences vibratoires
complémentaires.

La 5ème densité devient alors le terrain d'expérience de la co-création et de la loi d'attraction


des complémentarités positives et négatives réunies.

– Que cela signifie t-il ?

– Comme tu le sais déjà, la loi d'attraction est le moteur de la création en 3ème densité.
L'humain est un aimant qui attire toujours à lui ce à quoi il croit, et non pas toujours ce qu'il
veut ! En tant qu'entité polarisée, l'homme ou la femme ne peuvent pas devenir réellement et
entièrement créateurs de leur réalité puisqu'il leur manque leur contre-partie vibratoire. Ils ne
font donc que la subir avec plus ou moins de bonheur. L'univers répond donc toujours à leurs
croyances quelles qu'elles soient.

Je vous appelle donc fortement et définitivement à cesser de nourrir vos peurs, et vous invite
plutôt à en prendre conscience dans la joie et la gratitude des expériences qui les ont
engendrées.

Autrement dit, vous devez apprendre à utiliser l'effet miroir que vous offrent vos proches et
votre environnement, pour accepter de regarder en vous-même, ce qui par résonance vous
perturbe.

L'être en face de vous, ne fait que vous renvoyer vos blessures inconscientes, enfouies et
refoulées au plus profond de vous-même.

Au contact de cet être ou de ces miroirs se rejoue à plus ou moins forte intensité, le "choc
primordial de la séparation", comme lors de sa programmation primaire.

Acceptez de le voir, d'en prendre conscience, pleurez si besoin puis acceptez de vous en
délester.

De multiples outils sont à votre disposition, envoyés par la lumière (l'information vibrale) qui
afflue sur Terre en cette fin de temps. Elle est le cadeau qui vous est proposé par la conscience
source.

Est donc venu le moment de créer et de co-créer la prospérité sous toutes ces formes.

Est venu le moment de comprendre le sens de l'illusion qui crée votre réalité, et d'abandonner
vos croyances et vos mises en scène de « victimes-bourreaux-sauveurs ».

Est venu le moment de recontacter votre vraie joie de vivre car vous apprenez à redevenir
créateur.

229
Quand les hommes et les femmes seront en paix dans leur cœur, quand la paix et l'amour
régneront sur Terre, ils régneront également jusqu'aux confins de votre Univers.

Alors soyez en paix, dans l'unicité de vos êtres.

Je suis vous, je suis toi, vous êtes moi.

A l'attention des chercheurs de vérité et de mes compagnons explorateurs de l'Aude et


d'ailleurs.

Depuis quelques jours, j'ai réalisé l'infinie étendue de mes illusions. Tous les interdits, tous les
tabous, toutes les peurs, toutes les limitations que nous nous infligeons, ne sont dues qu'à des
illusions qui elles, répondent simplement à des croyances qui nous ont été inculquées.

Vouloir changer le monde par son alternatif, manger sainement par du bio, manifester contre
les guerres, se former par des stages pour ascensionner, vouloir se purifier par les cristaux,
économiser l'eau pour le bien de la Terre, donner l'aumône à quelqu'un pour l'aider, ne sont
que des intentions ou à la rigueur des actes, qui ne sont dus qu'à des illusions qui simplement
répondent à l'une de nos croyances.

On ne peut pas changer le monde, rien ne sert de manifester. Donner quelques sous à un
pauvre, ne l'a jamais rendu riche. Sauver les baleines, n'empêchera pas leur transfert dans une
nouvelle réalité… La liste est interminable.

La manipulation mondiale par les Illuminatis ne fonctionne que parce qu'elle répond à
quantités de croyances.

Nos croyances ne sont que des programmes qui limitent notre capacité créatrice.

Je ne dis pas que tout est faux, je prétends seulement que tout dépend de nos croyances liées
à la dualité de 3ème densité.

La Nouvelle Terre de 5ème densité est tout d'abord une dimension de création de notre esprit
qui prendra forme seulement lorsque nous arrêterons de regarder le monde avec des œillères.

C'est notre façon d'appréhender et de regarder le monde qui le manifeste tel qu'il est.

Nous ne pouvons donc pas changer un monde auquel tout le monde croit. Mais nous pouvons
nous éloigner des croyances de tout le monde qui le manifeste, pour commencer à manifester
notre propre réalité, ce qui est déjà un bon début.

La 5ème densité, même si elle englobe les vibrations de la 3ème densité, deviendra une
dimension de création exprimée par la conscience supérieure, et ceci seulement lorsque nous
serons libérés de nos croyances limitantes.

En 5ème densité, chacun d'entre nous, aidé par la loi magnétique d'attraction – et d'autres
lois que nous découvrirons au fur et à mesure – sera capable de créer son propre univers.
Univers qui sera tel que nous l'imaginons.

230
Ainsi, des possibilités nouvelles s'ouvriront bientôt aux humains de la Nouvelle Terre. Elles seront
le fruit de l'imagination de celui que nous appelons l'Ange et qui correspond à l'intégration de
notre Être de lumière, notre Soi du futur dans notre corps d'incarnation présent.

Ainsi la "Nouvelle Terre" sera la Terre des Anges.

Transmis par Jenaël

231
11 / SAND & VIVRE L'INSTA NT PRESENT ET UNIQUEMENT LE MOMENT PRESE NT EST LA
CLEF QUI OUVRE LA PORTE DE LA NOUVELLE TERRE, LE 28-10-2011
Depuis près d'un mois, je suis passé dans une nouvelle phase de mon existence, ou plutôt par
ce que je ressentirais être un portail, qui devrait me permettre de changer radicalement ma
vision de la vie actuelle.

Je suis arrivé chez Sand par des synchronicités incroyables. Exactement le 26 septembre, jour
où l'étoile sombre qui ouvre le portail de la 5ème densité, passait au plus près de la Terre. Ce
corps céleste n'avait-il pas pour rôle de fermer le portail des expériences de 3ème densité ?
Probablement, car quelques jours après, il se désintégrait au regard de l'humanité derrière le
soleil.

Quant à Sand, ce petit bout de femme m'a subjugué par sa spontanéité, son humilité, son
dynamisme, son humour et sa joie de vivre. Rien que cela… Mais elle cachait, bien dissimulées
au fond d'elle, les mêmes blessures que les miennes car notre rencontre fut l'expérience la plus
dense et peut-être même l'une des plus difficiles que j'eus à vivre jusqu'à aujourd'hui. Et
paradoxalement, je ressens que c'est aussi la plus bénéfique qui m'a été offerte à ce jour. À
travers cette rencontre, mes blessures d'enfance les plus rudes, m'ont explosé à la figure à un
point que je n'aurais pas pu imaginer. Très profondément enfoui et refoulé dans mon
inconscient, mon déni soigneusement entretenu par mon ego, était recouvert d'épaisses
couches de pansements.

Grâce à Sand et à son amie, à leur patience et compétence à intuiter les choses, j'ai pu
toucher peu à peu la profondeur de mes souffrances et l'épaisseur des couches de cet ego-
pansement. À travers l'effet miroir de leur "soi féminin", de leur pertinence et surtout du non-
jugement, elles m'ont autorisé à recontacter l'origine de mes plus grosses blessures, celles du
rejet, de la dévalorisation, de la trahison… et de la non-reconnaissance de mon identité.


J'ai donc longuement hésité à le faire, cependant mon guide m'a suggéré d'écrire pour me
libérer, de rédiger une lettre que j'ai envoyée récemment à ma famille. Malgré de grosses
résistances de ma part, j'ai finalement décidé de la publier car je ressentais qu'elle pouvait
venir en résonance avec bon nombre de lecteurs ou de gens qui sont venus me rencontrer
pour des interrogations à propos de leur propre cheminement.

Même si son style n'est pas très littéraire, il est probable que cette lettre vous touche et puisse
vous renvoyer à votre propre vécu. Lorsque je l'ai rédigée, je me suis offert l'occasion de défaire
mes pansements et de libérer la gangrène émotionnelle qu'ils recouvraient.

Comme beaucoup d'entre vous, je me sens en quête de vérité et j'ai souvent été blessé lorsque
je découvrais l'hypocrisie, le non-respect ou la tromperie dans mon environnement relationnel.
Alors le chemin que j'ai choisi est celui de l'entraide. Montrer comment je parviens à me libérer
de mes chaines afin de proposer à d'autres d'en faire autant.

Alors voici la lettre que j'ai faite parvenir à ma famille :

Qui cherche la vérité, trouve la liberté.

Ben oui... Depuis toujours je suis un chercheur de vérité. Je suis d'abord un chercheur de vérité
intérieure, de ma propre vérité et de l'éthique guidée par mon âme.

J'ai toujours dérangé par là où je passais, au travail, à l'école, dans la famille. J'ai été rejeté
pour cela. De par mon caractère de "fouineur", j'ai été mis à l'écart lorsque la vérité risquait

232
d'éclater au grand jour. J'ai été banni par mes chefs au travail ou par les médecins, car je les
mettais en face de leur responsabilité lorsque les soins qu'ils me déléguaient, restaient
inefficaces, mais remplissaient leur porte-monnaie. J'ai même eu un blâme et une interdiction
d'exercer lorsque j'ai osé signaler le décès de huit patients, suite aux vaccinations contre la
grippe.

J'ai été floué par la justice, à cause de l'avocate franc-maçonne, véreuse et sans éthique, qui
a profité de l'ignorance de mon ex-épouse, pour faire traîner la procédure de divorce et se
remplir les poches.

Adolescent, j'avais déjà compris l'abominable manipulation des consciences et des


croyances, l'endoctrinement et la perversion de l'église catholique et de ses prêtres défroqués.

Dans ma famille, j'ai été traité mot pour mot de "trou du cul", car je touchais des tabous, des
non-dits, des jalousies morbides, des mensonges, des croyances farfelues présentes dans les
histoires familiales.

Oui je dérange, je remue la "merde" partout où je passe car je porte cela dans mon énergie.

Je transporte depuis 50 ans, tous les mensonges des familles des deux lignées du père et de la
mère.

D'ailleurs qui est réellement mon père ?

Est-celui qui a osé m'avouer que j'ai toujours été un trou du cul pour lui ?… ou l'autre, celui qui
est décédé et qui est revenu dans mes mémoires d'avant la naissance ?

La vérité éclate au grand jour !

Qui suis-je moi ? Suis-je le Jacky qui portait ce prénom par "procuration" et qui à 8 ans ne
connaissait même pas son véritable prénom ?

J.J.F… ça sonne tellement faux !

Aujourd'hui, je suis en colère ! C'est la colère de toute mon enfance qui refait surface. J'ai de
la rancœur, car tout ce qui est arrivé dans ma vie jusqu'à aujourd'hui, je l'ai manifesté à cause
des croyances inculquées par la crédulité et l'ignorance de mes parents, par la
programmation dictatoriale de l'école, par les mensonges et la perversion de la religion
catholique.

L'univers répond toujours à nos croyances quelles qu'elles soient !

J'avais refoulé dans mon subconscient toutes ces blessures pour qu'elles ne me fassent pas
mal. Pour ne pas que j'en souffre. Mais désormais je ne peux plus les dénigrer.

Par deux fois, j'ai fait l'expérience de sortie hors du corps et de mort imminente dans l'ignorance
la plus totale de mes parents.

Récemment, c'était l'anniversaire de ma fille, elle a changé de téléphone, d'adresse mail et je


n'ai eu aucun de moyen de la joindre. Je suis en colère et profondément triste, car je suis même
rejeté par mes propres enfants à qui on a menti à mon sujet, en me traitant de lâche, de
fainéant et de sectaire.

233
Je n'ai aucune possibilité de leur dire ma vérité, de les contacter pour leur dire combien ils me
manquent et que je les aime. Chaque jour passé depuis 2005, s'est creusé un grand écart. De
plus en plus de distance nous sépare, me laissant sans nouvelles d'eux.

Oui, j'ai osé partir de la maison. J'ai osé faire ce que mes parents, ni personne d'autre dans la
famille n'a osé faire : se séparer. Je suis parti loin car j'étais en souffrance, épuisé d'essayer de
mériter votre reconnaissance, me faire aimer, épuisé de m'être donné corps et âme à mon
épouse, à mes enfants, à mes patients, dans mon travail, à ce système où l'on doit payer toute
sa vie pour avoir le droit de survivre.

Je sais que mes enfants portent la même souffrance que moi, puisqu'ils sont la reproduction
des blessures et des croyances que leurs parents n'ont pas eu le courage de regarder.
Aujourd'hui j'ose enfin regarder les miennes car l'une après l'autre, elles refont surface.

J'ai eu 50 ans cette année. Le jour de mon anniversaire, la vie m'a fait rencontrer mon miroir,
quelqu'un qui porte les mêmes blessures que moi, et ensemble nous sommes arrivés à toucher,
ce qui nous a empêché de vivre, d'être heureux, depuis notre enfance.

J'ai eu le plus beau cadeau de ma vie... Découvrir l'étendue de mes croyances et la


profondeur de mes blessures pour enfin pouvoir m'en libérer.

J'ai tout perdu dans ma vie, ma famille, mon job, mes enfants. Et à cause d'une erreur
informatique que l'avocate de ma femme a camouflée durant le divorce, les services fiscaux
ont saisi mes comptes bancaires. Je n'ai même plus la possibilité de travailler, à cause de
l'interdiction bancaire de 5 ans et de mon surendettement. Je vis désormais du RSA et de petits
boulots.

Je me suis retrouvé dans l'Aude. Pendant 4 ans, je me suis enfin autorisé du repos. Mais jamais
je n'aurais soupçonné que ma famille puisse être aussi abrutie par les médias-menteurs au point
de me croire disciple d'une secte.

Aujourd'hui, je vais m'autoriser à vivre, car désormais je me respecte, ou du-moins je fais de


mon mieux pour être en accord avec mon âme, avec qui je suis réellement.

Je ne vous en veux pas. Que vous ne soyez pas comme moi, peu m'importe. Alors pardon de
ne pas être resté comme vous l'auriez souhaité, un mouton docile. Pardon de ne pas payer
d'impôt et de vivre du RMI, de m'habiller chez Emmaüs, d'avoir comme seule compagne ma
chienne Roxane, de ne pas rentrer dans le moule et de ne pas être comme tout le monde.

Mais mon chemin est tout autre, il est celui d'un chercheur de vérité. C'est un chemin infiniment
ardu, et très peu de gens sont capables de le parcourir. Car découvrir la vérité est
généralement insupportable.

Ceci dit, je tiens aussi à vous remercier tous, car tout comme moi, vous portez chacun, vos
propres blessures. Vous aussi faites du mieux que vous pouvez avec vos croyances, vos peurs
refoulées, votre ignorance cachée au plus profond de votre être.

Je vous remercie, car sans vous, je n'aurais pas pu m'ouvrir à ma vocation, qui est de soutenir
ceux qui comme moi choisissent de sonder leur âme et leur conscience, pour se réveiller de
leur léthargie millénaire.

Je sais que vous savez, puisque tous les médias-menteurs en parlent de façon pervertie –
Bugarach et ses sectes, 2012, etc. L'humanité actuelle arrive effectivement à la fin de son
cycle. Elle y arrive sans conteste, car elle va droit dans le mur. Mais cette fin de cycle est aussi
234
le moment des révélations. Le moment de dévoiler la vérité cachée au plus profond de notre
être, qui révèlera aussi la vérité extérieure, familiale, sociale, culturelle, gouverne-mentale. (Il
suffit de voir les gesticulations désespérées et les inepties barbares et guerrières de nos
gouverne-menteurs, la connerie sans limite pour essayer de sauver le système bancaire
agonisant de la mafia Illuminati du Nouvel Ordre Mondial).

Je vous remercie car grâce à vous tous, un jour, j'ai hurlé mon désespoir en forêt, et j'ai
demandé de l'aide. Cette aide est venue de façon surprenante et encore plus déstabilisante
pour moi à ce moment-là. J'ai eu un immense cadeau. Aujourd'hui, j'ai la capacité de
contacter d'autres mondes, je peux voir, communiquer et photographier des êtres dans des
dimensions invisibles à la plupart des gens.

Pourquoi ? Car j'ai ouvert mon cœur à la vie. Je suis en train de comprendre et d'apprendre
ce qu'est l'amour inconditionnel. Il n'a rien à voir avec les relations conjugales, des
dépendances toxiques et destructrices de pouvoir, de jalousie, de croyance, de manque,
d'obligation, de mensonge... tout ce que j'ai connu jusqu'ici.

Je sais que vous allez être ébranlés par mes propos, mais aujourd'hui, je suis en mesure de vous
dire que je vous aime tous. Même si mon être en a souffert, je ne vous en veux point, mon âme
vous aime. Apprenez donc également à vous pardonner, pardonnez-vous votre ignorance.

Même si le pardon ne répare pas le passé, il ouvre l'avenir...

Remerciez et respectez la vie, la nature, les animaux, les élémentaux et les êtres sur les plans
invisibles, nos Anges-guides qui sans relâche restent à côté de nous. Tous nous aiment, nous
aident... et ne nous jugent pas. J'en sais quelque chose !

Je vous remercie de m'avoir aidé à retrouver Jenaël (c'est le petit nom que j'ai donné à mon
âme). Aujourd'hui, j'ai décidé de redevenir un Être libre !

A bon entendeur.

Voilà, j'ai bien conscience du rôle qu'ont joué mes parents dans ma vie actuelle. C'est aussi
grâce à leur amour en tant qu'Êtres de lumière et grâce à leurs propres expériences en tant
qu'humains, qu'ils m'ont transmis le potentiel d'ouverture et de recherche de mon propre Être.

Je les remercie de tout mon être. Je leur en suis profondément reconnaissant, car je
comprends et accepte que chacun à merveilleusement bien rempli son rôle.

Hier soir, j'eus une longue conversation avec Sand et Cristina (mon amie belge). Je n'en ai
presque pas dormi. Nous tentions de comprendre pourquoi existait ce phénomène
d'attraction-répulsion avec Sand qui me faisait terriblement souffrir. Alors qu'en présence de
Cristina je me sens en paix et tranquille.

Je ressens encore ce mal-être à l'intérieur de moi, cette chose que je n'arrive pas à nommer
et qui me retourne le plexus. Est-ce de l'attachement, de la dépendance, de l'amour ou un
état amoureux ?

Avec Cristina, c'est ce que je nommerai de l'amitié... l'amour inconditionnel. Et avec Sand, je
me sens tellement proche d'elle que je sais qu'elle pourrait être mon complément. Alors
pourquoi me rejette-t-elle si intensément ?

235
Mon Ange intervient :

– As-tu mal ?

– Oui, j'ai l'estomac noué depuis hier soir, et j'ai peu dormi. C'est comme si j'avais du plomb
dans l'estomac.

– En effet, ce sont des symptômes qui expriment un dysfonctionnement du chakra plexus. Ils
communiquent avec le centre émotionnel qui en quelque sorte part en vrille. Avec toutes les
expériences de remontées émotionnelles que tu ressens en ce moment, il y a de quoi !

Il est important de comprendre le fonctionnement du système énergétique des chakras et leur


incidence actuelle sur ton corps physique et dans votre vie. Car selon les circonstances, les
lieux, les rencontres, les expériences, les personnes…, ces centres agissent ou réagissent, et
traduisent un ressenti à ton corps.

Par exemple, en arrivant sur un lieu qui recèle sur une autre ligne temporelle des mémoires te
concernant, il se peut que ton chakra plexus se mette en route. Si ces mémoires sont "positives"
ou agréables, ton chakra plexus ne réagira que faiblement, ton cœur battra très fort et tes
chakras supérieurs seront largement ouverts.

Si ces mémoires sont lourdes, denses et désagréables, ton plexus solaire pourrait alors
déclencher des nœuds à l'estomac, des palpitations cardiaques avec des sensations
d'étouffement, qui pourraient devenir très douloureuses.

Ainsi, lorsqu'une mémoire cellulaire refait surface dans ton inconscient, elle vibre dans tes corps
énergétiques, pour selon les cas, si elle est très intense, te revenir à la conscience, ou alors être
encore une fois refoulée.

Le cerveau limbique, siège de la survie, lors d'un événement fort en émotions, refoule ces
émotions en libérant de l'adrénaline. Ce qui a pour conséquence de les atténuer, les amoindrir,
voire même les refouler pour les oublier.

En présence d'une personne qui entre en résonance avec tes mémoires et blessures
inconscientes, le système limbique et l'amygdale libèrent des hormones et des endorphines de
la même façon que lors de l'événement originel qui a "construit" cette mémoire. Ces hormones
ont alors une incidence sur le système intestinal et digestif, principalement sur l'estomac, au
moment de la "représentation" de la vibration de l'événement "originel" pour sa libération.


C'est pour cette raison que vous pouvez ressentir une dilatation de l'estomac. L'organisme va
chercher à contrer cette sensation de nœud dans l'estomac. C'est une réaction mécanique
du corps. Cela peut alors se traduire par des envies de manger, de se remplir l'estomac, puis
par des éructations, pour que l'estomac et le système digestif-hormonal retrouvent leur
équilibre.

Ainsi, le système des chakras, est comparable à un clavier de piano. Les notes peuvent se jouer
indépendamment, ou vibrer toutes en harmonie, pour réaliser une magnifique symphonie.

Lorsqu'ils vibrent harmonieusement, vous nommez cette symphonie "montée de Kundalini".


Lorsque vous expérimentez des montées d'énergies de ce genre, paradoxalement elles ne
sont pas dues à l'ouverture des chakras de bas en haut, comme cela vous a souvent été
enseigné par des gourous ignorants, mais cette énergie particulière ne peut s'activer et se
ressentir, que lorsque les chakras s'ouvrent un à un de haut en bas, comme vous pouvez parfois
le ressentir lors d'une méditation.
236
Ce qui implique aussi que ce n'est qu'à travers de vrais partages – par la communication des
chakras supérieurs et la connexion d'ancrage par les chakras inférieurs – que se produit
l'équilibre, la libération, et l'apothéose d'une relation entre deux personnes.

Cet aboutissement consiste à ré-équilibrer l'énergie "sexuelle supérieure", qui est l'énergie de
création et qui existe en latence dans tous vos corps d'énergie. C'est de cette manière que
vous pourrez alors faire l'expérience de la co-création et de la prospérité.

La co-création, pour vous le rappeler, est une création en partenariat avec une entité
"extérieure" à votre être-ego.

Cela peut être votre complément polaire masculin/féminin, provenant de l'Être primordial
(l'Élohim) lorsque vous vous réalisez sur les plans "divins supérieurs", ou votre complément polaire
masculin/féminin humain pour vous réaliser dans votre incarnation.

C'est ce que vous appelez ironiquement soit être connecté au ciel (la 6ème densité) ou ancré
dans la matière (la 3ème densité). Ces deux états étant destinés à rester en parfait équilibre
dans votre vie humaine, si vous voulez rester souverain et maître de votre création.

Lors de tes méditations, as-tu remarqué que tu ressens de façon amoindrie les chakras
inférieurs, ou que tu les ressens plus souvent par des douleurs dans le ventre et le bas-ventre
sans raison apparente ?

– Effectivement, cela fait 24 heures que je ressens ce mal-être dans mon ventre, surtout depuis
que je travaille sur ce texte.

– Je t'ai expliqué tout à l'heure, que l'âme régit vos chakras, mais c'est votre ego, vos peurs,
vos croyances passées (mémoires) ou présentes, qui provoquent le dysfonctionnement des
chakras.

Cela est comparable aux roues d'un vélo, qui est freiné (par les freins de l'ego), pour
l'empêcher de prendre de la vitesse. Ainsi le gros travail de libération de mémoires cellulaires
que tu traverses, est l'aboutissement de ton cursus de vie dans l'illusion de la 3ème densité. Je
te rappelle que vous y construisiez votre futur sur les bases de vos expériences passées, donc
de vos mémoires cellulaires sur d'autres lignes temporelles et de vos mémoires vives de
l'enfance jusqu'à aujourd'hui.

Alors je t'invite vivement à conscientiser, ce que ton ego et ton intellect ne peuvent pas encore
comprendre...

Votre vie dans votre futur, ne pourra absolument plus se baser sur une quelconque référence
de votre chemin de vie en 3ème densité. Vous allez peu à peu devenir amnésique de vos
peurs et de vos croyances de ce monde. Vos dogmes, certitudes, peurs, tabous, tous vos freins
égotiques vont voler en éclat.

Sachez aussi que ce sont uniquement votre ego, vos croyances, vos frayeurs qui vous
empêchent de vivre pleinement le moment présent, votre création.

Dès que vous vous abandonnez à l'instant, à ce que vous propose la vie, ce que vous propose
la guidance de votre âme, vos rancunes, vos envies, vos pulsions, vos désirs, se dissoudront et
vous vivrez l'expérience de la plénitude de la 5ème densité, la Nouvelle Terre.

237
Vous serez guidés par le ressenti, l'intuition et ne serez plus limités par les croyances de l'ego.
Ce n'est que lorsque votre ego questionnera les ressentis, y prêtera attention, que vous
permettrez à l'univers de vous offrir les cadeaux que vous méritez en tant que créateurs.

C'est lorsque la guidance de votre âme ne sera plus mise en doute, lorsque votre ego
acceptera dans l'instant présent les expériences que lui propose votre âme, que jusqu'au plus
profond de vous-mêmes, vous serez en paix !

– Merci ! Cependant, j'ai l'impression que je suis encore loin de toucher au but, car si je
découvre encore des mémoires aussi difficiles, je ne sais pas ce qui adviendra de moi...

– C'est ton choix de continuer à remuer le couteau dans la plaie ou de dire oui à chaque
instant que te propose la vie. À chaque instant, tu as le choix, car tu as ton libre-arbitre. C'est
ainsi que vous pourrez expérimenter la vie et vous ouvrir à la conscience des possibilités
multiples.

– D'accord, mais les gens autour de moi, les amis, la famille ?

– Je te réponds simplement… Laissez-vous naturellement porter par le moment, sans vous


projeter dans l'avenir. Ressentez simplement la perfection de la création.

Ce n'est que de cette façon que petit à petit, vous pourrez vous libérer de vos mémoires
cellulaires. Faites-le dans la joie, le partage, le respect et laissez inonder vos petites cellules de
la fréquence vibrale de la nouvelle conscience.

La Nouvelle Terre de 5ème densité est beaucoup plus qu'une dimension de transition, de
libération émotionnelle. Elle est une dimension d'expériences de joie, de paix, de prospérité,
de bonheur qu'à tout moment votre âme vous offre.

Aujourd'hui se termine virtuellement l'évolution de l'humanité de plus de 16,4 milliards


d'années… alors… merci à toutes et à tous d'y avoir contribué par vos expériences.

Je suis toi, tu es moi… dans l'unicité de notre être.

Je viens de réaliser que l'attachement est encore une illusion fabriquée par l'ego. Car ce qui
noue mon estomac en ce moment, c'est que mon Êtreté demande à se libérer de son "ego
dense", et que j'ai l'impression d'être perdu au milieu de ce tumulte émotionnel.

Déjà à plusieurs reprises en publiant mes textes, je me suis posé la question : Qu'est-ce qui me
motive à publier, à écrire...?

Est-ce vraiment la guidance de mon Ange, ou est-ce mon ego blessé en demande de
reconnaissance ? Peut-être les deux ou peut-être des fois l'un plus que l'autre.

En fait, mon Ange est ma guidance intérieure, mon âme en expérimentation. Et selon les
moments, il m'accompagne et peut effectivement devenir mon ego-pansement, peut-être
pour venir en résonance avec l'ego-pansement du lecteur... Où des fois, il vient éclairer la route
par sa lumière.

Parfois aussi, l'accompagnement que nous proposent mes guides, vient en résonance avec
des mémoires qui se réveillent chez le lecteur.

238
Ainsi, sachez que les textes que je publie en collaboration avec mes Anges-guides, ne sont pas
la vérité absolue, mais correspondent à ma vérité du moment qui, je me rends compte de plus
en plus souvent, peut vous toucher. Simplement parce que vous venez en résonance avec ce
que je vis.

Donc merci de votre compréhension et rappelez-vous, vous avez votre libre-arbitre, utilisez-le !

Transmis par Jenaël

239
12 / LES AVENTURES DE JEN AËL DANS LE VAUCLUSE...ET LES LOIS DE L'UNIVERS, LE
05-12-2011
Cela fait plus d'un mois que je suis arrivé dans le Vaucluse et beaucoup de choses se sont
passées depuis. J'ai été guidé par des synchronicités extraordinaires pour aller là où j'avais peur
d'aller. À contrecœur, je suis parti de Rennes-les-Bains (l'Aude), en affrontant la grande
tempête qui avait noyé une bonne partie du sud de la France.

Je devais emménager le lendemain à Saint-Didier (Vaucluse), mais là, les signes de la vie et la
guidance de mon âme m'ont joué de sacrés tours ! La propriétaire qui devait me louer
l'appartement, s'est faite hospitaliser en urgence pour une alerte cardiaque et je ne pouvais
donc pas m'installer dans les locaux. De plus, des conflits familiaux ont engendré des
circonstances où son fils aîné obtenu mandat de décision pour les affaires familiales. Il a donc
refusé de me remettre les clés pour me laisser emménager. Et bizarrement, toutes les autres
possibilités de location dans les environs, se sont fermées au même moment ! Impossible de
trouver un autre hébergement, même temporaire. J'étais donc contraint de demander
l'hospitalité à Sand. Cela n'était pas prévu au programme, ni par mon ego "libre et
indépendant" et encore moins par le sien d'ailleurs…

Nous avons ainsi passé des moments extrêmement difficiles et douloureux, en lutte avec nos
egos, à pleurer tous les deux sans commune mesure.

Chaque matin devenait un réel défi, un véritable challenge, en particulier pour Sand, se
sentant oppressée par ma présence devenue soudain trop envahissante.

Toutefois, l'univers s'évertuait à nous montrer des signes pour nous faire prendre conscience
que nous devions absolument passer par cette expérience de colocation. Même si elle était
difficile à vivre, nous devions en tirer les leçons nécessaires, mais aussi pour qu'elles nous servent
à entrevoir la suite des événements, car malgré toutes les synchronicités qui se placèrent sur
notre route à ce moment-là, nous refusions de les voir. De ce fait, il nous était impossible de
déceler une porte de sortie à cette situation infiniment douloureuse.

Je me sentais prisonnier chez elle, peur de me retrouver à la rue, et elle sous l'emprise de la
culpabilité, se sentait forcée de m'héberger. Piégés par les circonstances, nous étions
inéluctablement liés l'un à l'autre. Néanmoins, une infime partie de ce que je pourrais appeler
notre inconscient, se complaisait assurément dans cette situation. Cette petite partie de nous-
même – nous l'avons compris avec le recul – était notre Êtreté intérieure.

La guidance respective de nos âmes avait bien ficelé "le coup". Nous étions à leur merci, mais
nous ne le comprenions que bien plus tard. Et évidemment, elles demandaient la réunification
de nos deux énergies !

Depuis que nous avions pris conscience du jeu qui se tramait dans l'invisible, des situations
étonnantes nous ont fait réaliser de plus en plus clairement la présence de cette guidance,
pour quelque part, nous adapter à un plan supérieur.

Je me rappelle également, qu'il y a quelques mois, j'avais demandé à rencontrer mon âme
jumelle, ma partenaire. J'avais demandé à ce qu'elle soit la personne avec qui je serai en
harmonie pour poursuivre mon chemin de vie et qui m'accompagnerait lors de mes
déplacements, mes conférences, ainsi que dans mes activités. J'avais demandé qu'elle soit
mon complément. Mais je ne savais pas exactement ce que cela sous-entendait et toutes les
misères que cela allait engendrer...

240
Quand je suis arrivé dans le Vaucluse et que j'ai retrouvé Sand, je n'en croyais pas mes yeux, ni
mes oreilles. Je n'en voulais pas, je ne me croyais même pas digne de nos retrouvailles. Mais à
l'intérieur de moi quelque chose me disait qu'elle était là, bien réelle, et que nous devions
cheminer ensemble.

Depuis notre toute première rencontre dans l'Aude, elle aussi, avait ressenti en son for intérieur
qui j'étais. Elle avait même quelque part pressenti tous les événements qui allaient s'enchaîner,
jusqu'à mon déménagement et… bien plus encore. Elle était si bien guidée, que ses mots et
ses gestes m'ont fait littéralement connecter à cette sensation de retour à la maison, de
sécurité.

En regardant attentivement, elle correspondait exactement à ma demande d'il y a quelques


mois. Mais pris au dépourvu, je me rendis compte que je n'avais nullement l'intention de
déménager de région et encore moins de vivre en couple. Ce fut ainsi et tant mieux, car je
n'avais pas eu le temps de me construire des à priori quant à la suite à venir.

Je réalise aujourd'hui en écrivant ces lignes, que je n'avais pas fait de demande avec une
attente précise, mais j'avais simplement demandé à ma guidance de mettre sur mon chemin
une personne pour qu'on chemine ensemble. Je n'avais nulle attente, ni par rapport à son
physique, ni par rapport au moment de la rencontre, ni par rapport à un lieu d'habitation, ni
par rapport à tout le reste évidemment.

Je m'en suis simplement remis à mon Soi supérieur "Jenaël" et au grand plan, puisque je n'avais
déjà aucun doute d'être guidé.

N'ayant aucune idée de mon avenir, je me croyais en sécurité dans ce cocon que je m'étais
construit dans l'Aude. Tandis que Sand avait déjà entrevu la chronologie des événements
futurs. Mais elle aussi ne réalisa les conséquences et les invraisemblables conjonctures qui
menèrent à notre rocambolesque cohabitation, que lorsque nous y étions noyés jusqu'au cou !

De son côté, elle a été forcée à accepter de lâcher ses croyances, ses tabous, ses peurs, ses
habitudes, les "qu'en-dira-t-on" de sa famille et de ses amis. Rencontrer un "conjoint forcé" de
dix-huit ans son aîné, l'a profondément perturbée. De plus, il n'avait pas du tout le physique
qu'elle s'imaginait...

Elle aussi avait fait la demande à l'Univers de rencontrer un homme qui soit aligné sur la
fréquence vibratoire de son âme. Un homme qui encouragerait sa liberté d'être, qui l'aiderait
à se révéler à elle-même et surtout qui l'accepterait telle qu'elle est. Mais ce genre d'homme
ne court pas les rues.

C'est ainsi qu'à travers la magie de la vie et malgré des tonnes de résistances de part et d'autre,
nos deux âmes se sont reconnues, puis acceptées afin de commencer à cheminer ensemble.
Peu à peu, nos égos se sont pliés à la guidance insistante de notre Êtreté.

À travers des synchronicités manifestes, notre rencontre nous apparaît désormais d'une telle
évidence que nous envisageons d'œuvrer plus loin. Nous nous sommes aperçus qu'en synergie,
nos deux énergies formaient un potentiel inébranlable.

Nos deux âmes se seraient-elles enfin retrouvées pour ce faire ?

Aujourd'hui, j'ai posé la question à mon Soi futur, celui que j'appelle l'Ange.

241
Sa réponse est pour les "quêteurs" souvent fatigués par la solitude et dépités par cette
interminable attente. Peut-être que dernièrement certains d'entre-eux, ont comme moi,
demandé à retrouver leur "complément d'âme" incarné ?

– Comment les lois de l'univers se manifestent-elles et comment peut-on être en accord avec
elles ?

– Que ressens-tu lorsque tu désires avec ta pensée-ego et comment te sens-tu lorsque ta


demande est en harmonie avec ton être intérieur ? Perçois-tu une différence ?

Les lois de l'univers régissent ta vie et je te révèle également qu'elles dirigent toutes les
incarnations de l'âme dans les différentes densités.

Dans votre monde de 3ème densité, la plus manifeste des lois, est celle de la dualité. La dualité
autorise le jugement et admet de faire l'expérience de l'ego.

La loi du Un, consent l'expérience de l'unité. Au niveau extrême, la loi du Un, régit ce qui est !
Elle est manifestation de la conscience de la source.

Les lois de l'univers sont pour ainsi dire hiérarchisées, pour pouvoir s'appliquer selon les densités
d'existence.

Dans votre densité, ne confondez-vous pas par exemple, la loi d'attraction avec celle de
l'intention et du désir ? Je vous invite à y réfléchir.

En cette fin des temps, l'évolution de l'humanité arrive à son paroxysme et selon la loi du libre-
arbitre, elle doit faire un choix. Ce choix est une conséquence de la loi de la dualité, le bien et
le mal. Pas de dualité, pas de libre-arbitre !

Dans la loi de l'Un, l'amour est l'essence du tout. Elle est la seule qui n'est pas polarisée. Elle
recèle donc à la fois la réalité unifiée du bien et du mal.

D'autres lois dans l'univers, par exemple la loi du karma ou loi de cause à effet, découlent de
cette loi de dualité.

Il existe une multitude de degrés aux lois universelles, ceci en fonction du niveau de la
conscience et de la vibration de l'Être qui les expérimente.

Ces lois ne sont pas toujours immuables, mais elles évoluent en fonction de la conscience de
votre Êtreté multidimensionnelle. Cette dernière peut même faire l'expérience sur d'autres
lignes temporelles de certaines de ces lois, à des fréquences plus élevées. Ceci afin d'autoriser
l'âme à prendre un raccourci pendant son difficile cheminement humain.

Vous pouvez percevoir ce raccourci dans votre temps terrestre comme une sensation de
cumul d'expériences dramatiques, qui en définitive, ne sont que pour vous aider à résoudre
vos programmes d'incarnations karmiques les plus difficiles, et retrouver plus facilement votre
vraie dimension d'Être.

Cette fin du cycle humain – ou fin des temps – marque un nouveau départ dans la conscience
humaine, lorsqu'elle sera parvenue à se libérer de toutes ces croyances qui engendraient la
dualité en 3ème densité. Car les croyances sont généralement antinomiques aux lois de
l'univers. La nouvelle conscience à venir