Vous êtes sur la page 1sur 72

Le bios

1001 Astuces Nam@ni


http://www.namani.net

Le Bios
Si vous pensez à un aliment supposé être écolo c'est que vous avez faim !

Si vous avez des questions non traitées ici,


ou si vous rencontrez des problèmes,
adressez-vous directement au
comp.sys.ibm.pc.hardware.chips

Le réglage du bios ne coûte rien mais peut rapporter beaucoup. Il faut savoir qu'un bios mal réglé peut
énormément baisser les performances d'un micro, alors qu'avec de bons réglages, un Pentium MMX
aussi performant qu'un Pentium II mal paramétré !
Le bios est un programme stocké sur une ou plusieurs puces de mémoire morte de la carte mère ( ROM =
Read Only Memory ), voilà pourquoi certains l'appellent ROM bios.
Le bios ( Basic Input / Output System ) indique au micro comment communiquer avec ses composants
de base. Il gère aussi les fonctions automatiques, donnant ainsi au microprocesseur le temps de respirer
entre un calcul et une vérification d'orthographe.
Il s'occupe également de tâches répétitives, comme la procédure de démarrage. Cette partie du bios
s'appelle POST ( Power-On Self-Test ).
En effet, à chaque démarrage, le bios consulte les informations contenues dans le CMOS (
Complemantary Metal-Oxyde Semiconductor ). Ces informations changent lorsque vous ajoutez des
éléments au micro. Le CMOS contient des informations sur les tailles et les types de disques, par
exemple, ainsi que la date et l'heure..
Mais avant d'aller plus loin dans l'examen du CMOS ( Dont l'optimisation est l'objet de cette section ),
finissons avec le bios proprement dit, en précisant que sa conception d'origine ( ROM bios ) a évolué,
puisqu'à peu d'exceptions près toutes les cartes mères sont équipées actuellement avec des Flash-Eprom,
où sont sauvegardées les routines du bios ( on les appelle bios flash ). Il est ainsi possible, avec un
programme spécifique, de mettre à jour le bios en se procurant la dernière version auprès du constructeur.
Le CMOS est une puce alimentée par une pile ou un accu et conserve, donc, les informations même si le
micro est éteint. En plus d'une zone mémoire d'une douzaine d'octets, il y a une horloge qui tourne en
permanence
Pendant les tests de démarrage, si quelque chose ne "colle" pas quelque part, un message s'affiche avec,
souvent, un signal sonore. A vous d'appuyer sur une touche (comme F1) pour aller dans le SETUP afin
d'apporter les corrections nécessaires.

file:///C|/1001astuces/main/biosdb.htm (1 of 4) [14/11/2000 03:58:34]


Le bios

REMARQUE

Les informations du CMOS étant irremplaçables, faites-en une copie papier. Notez tout ou, mieux,
vérifiez que l'imprimante est allumée puis appuyez sur la touche Impr écran de votre clavier.
Répétez la procédure pour toutes la pages du SETUP.
Servez-vous de votre impression papier pour restaurer tous le réglages, le jour où la pile du micro
se sera déchargée ( le SETUP devenant vierge ), ou en cas d'erreurs de manipulations dans le
SETUP.

ACCEDER AU SETUP DU CMOS

Dans les versions actuelles des bios (Ami, Award ou Phoenix ), on accède au SETUP en appuyant
sur la touche Echap ou Suppr au tout début du démarrage. Un message, assez rapide, vous en
donne la possibilité.
Dans les versions anciennes, utilisez <Ctrl>+<Alt>+<Echap> pour Award, ou <Ctrl>+<Alt>+<S>
pour Phoenix.
Si vous n'arrivez toujours pas à accéder au SETUP, une astuce consiste à débrancher le clavier
avant de démarrer. Le micro détecte alors une erreur et vous dirigera vers le SETUP.

liens intéressants
pour le matériel
et pour en savoir plus
file:///C|/1001astuces/main/biosdb.htm (2 of 4) [14/11/2000 03:58:34]
Le bios

Optimizing
Drivers Peter den Haan's
803/4/586
HeadQuarters storage page
ASM
The
Drivers pour Spumador's
Overclocker's
Intel Triton Home Page
FAQ
Documents
Techniques
et la page MR BIOS
des
de Kevin FAQ
Composants
Intel
Puissance PC Tom's Hardware Hardware.fr

AVERTISSEMENT

Vous effectuerez tous les maniements et modifications


en toute connaissance de cause et à vos risques et périls. Le responsable de ce site décline toutes
responsabilités pour problèmes, dommages, etc. résultants de vos manipulations.
Si vous avez le moindre doute, demandez à un technicien ou écrivez à un forum (NewsGroup)
comme comp.sys.ibm.pc.hardware.chips .
Patauger dans quelque chose que vous
ne comprenez pas très bien peut vous poser des problème,
vous êtes avertis.

Remerciements
Cette section n'aurait vu le jour que péniblement sans
les travaux de Jean-Paul Rodrigue et Phil Croucher.
© 1001 Astuces Nam@ni

file:///C|/1001astuces/main/biosdb.htm (3 of 4) [14/11/2000 03:58:34]


Le bios

file:///C|/1001astuces/main/biosdb.htm (4 of 4) [14/11/2000 03:58:34]


BIOS - Foire Aux Questions (FAQ) - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Foire Aux Questions


● Quels sont les meilleurs réglages pour le BIOS ?
● Comment effacer le contenu du BIOS ?
● Comment mettre à jour le BIOS ?

Quels sont les meilleurs réglages pour le BIOS ?


Voyez Optimisations de base et Réglages importants.

Comment effacer le contenu du BIOS ?


Trois solutions, suivant le type de carte mère :
● Entrez dans le Setup du BIOS et changez les réglages en Power-On Defaults.
● Déconnectez la batterie.
● Changez le cavalier (jumper) et attendez que la mémoire du BIOS soit éffacée (regardez la
documentation de la carte mère, le cavalier se trouve souvent près de la batterie).
Parfois c'est possible avec des interrupteurs (DIP switches) sur la carte mère. Sinon, vous devrez
enlever la batterie. Par ailleurs, vous pouvez court-circuiter la batterie avec une résistance pour
affaiblir le courant qui arrive jusqu'au CMOS.

Ceci n'est conseillé qu'en dernier recours. Les cellules NiCad utilisées ont souvent une
résistance interne très faible, donc la résistance que vous aurez à utiliser doit être de très faible
valeur pour que le voltage tombe de façon significative. Le courant correspondant sera assez élevé,
ce qui n'est pas très bon pour la durée de vie de la batterie.

Un meilleur choix consiste à utiliser une résistance pour décharger la batterie. Evidemment, ceci
n'a de sens que si vous avez des cellules NiCad (qui seront rechargées à chaque fois que vous
allumez l'ordinateur) plutôt que des cellules au lithium (qui ne peuvent être rechargées). Dans le
cas précédent, une résistance de 39 Ohm déchargera la batterie en moins d'une demi-heure avec
une meilleure sécurité.

file:///C|/1001astuces/bios/foireb.htm (1 of 3) [14/11/2000 03:58:49]


BIOS - Foire Aux Questions (FAQ) - 1001 Astuces Nam@ni

Vous avez aussi une autre bonne façon pour décharger les NiCad, reliez une ampoule 6 volt d'une
torche aux bornes de la batterie et laissez-la se décharger complètement. Ce n'est pas seulement
c'est efficace, mais en plus vous voyez le déroulement de l'opération.

Comment mettre à jour le BIOS ?


L'accès aux programmes de mise à jour du BIOS est aisé pour ceux qui surfent sur Internet. Avant de
télécharger ces applications, vérifiez les références de votre carte mère. Si vous installez sur cette
dernière une version inappropriée du BIOS, plus rien ne fonctionnera.
Heureusement, la plupart des cartes mères possèdent un cavalier qui active une partie du BIOS protégée
contre l'écriture, permettant ainsi de relancer la procédure de mise à jour ou de recopier le BIOS
précédent.
La procédure de mise à jour, elle, est très simple :
● Créez une disquette bootable et copiez dessus le fichier téléchargé plus l'utilitaire (par exemple
awdflash.exe pour AWARD).
● Démarrez l'ordinateur depuis la disquette.

● Une fois sous Dos, tapez : AWDFLASH (puis Entrée).

● Entrez le nom du nouveau BIOS.

● Une question s'affiche : Do you want to save file?


Répondez "Y" si vous voulez sauvegarder l'ancien BIOS.
(donnez-lui un nom).
Répondez "N" si vous ne voulez pas garder une copie de l'ancien BIOS.
● Répondez "Y" à la question suivante : Are you sure to program?

● Attendez la fin de l'opération, puis éteignez l'ordinateur.

● Retirez la disquette et redémarrez l'ordinateur.

Où trouver les mises à jour ?


Les fabriquants de cartes mères ont souvent des mises à jour disponibles sur leurs sites, voici par
exemple quelques URL :
Award
ABIT
AmericanMegatrends
Asus
Giga-Byte

Il y a même Mr Bios qui fournit des BIOS en ShareWare pour la majorité des cartes mères ayant des

file:///C|/1001astuces/bios/foireb.htm (2 of 3) [14/11/2000 03:58:49]


BIOS - Foire Aux Questions (FAQ) - 1001 Astuces Nam@ni

chipsets de la famille Triton.

Et les NON FLASH ?


Pour les BIOS plus anciens (non Flash) c'est une autre histoire.
Vous savez qu'un BIOS est spécifiquement désigné pour un modèle de carte mère et du chipset installé
sur elle. C'est pourquoi il n'y a que peu d'occasions où vous pouvez remplacer le BIOS. Il est souvent
bien plus simple d'acheter une nouvelle carte mère et d'y transférer le processeur, etc. que d'aller à la
chasse au BIOS. Il y a rarement des magasins qui vendent des BIOS séparément. Notez que je n'ai pas dit
mission impossible ! Peut-être que vous trouverez des annonces dans les magazines informatiques. Les
prix varient énormément (60 à 600 Francs).

file:///C|/1001astuces/bios/foireb.htm (3 of 3) [14/11/2000 03:58:49]


Premiers pas avec le Bios, 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Modifiez le Bios
Pour accélerer votre
ordinateur

La carte mère est un élément essentiel de votre ordinateur. Elle sert de support au microprocesseur et aux
circuits électroniques destinés à gérer les périphériques, la mémoire, etc.
Intégré à la carte mère, un programme, le Bios, (Basic input/ ouput system système de base pour les
entrées/ sorties), fait le lien entre le matériel (carte mère ou carte graphique) et le système d'exploitation
dès la mise sous tension du micro. Il détecte le disque dur qui équipe l'ordinateur et le met à disposition
de Windows 95. En particulier, il permet d'ajuster les caractéristiques matérielles des disques durs, de
choisir le périphérique à activer pour l'optimisation de son micro-ordinateur.
Certains constructeurs, comme QDI (cartes Legend et Titanium) et Abit (TX5 et PX5), ont regroupé
toutes les options dans le Bios ( ce que l'on appelle Jumperless ). Ainsi, l'utilisateur n'est plus obligé de
changer la position de quelques cavaliers (petite pièce en forme de U servant à établir un contact) pour
l'accession aux fonctions importantes, telle la tension d'alimentation du processeur.
La modification de la configuration du Bios s'effectue à l'aide d'un programme appelé Setup qui s'affiche
lorsque vous appuyez sui la touche <Suppr> au démarrage, pour les Bios AMI et Award.

Voici quelques conseils :


Si vous procédez à quelques modifications d'un Bios Award, vous pouvez gagner du temps lors du
démarrage de votre PC. Vous devez désactiver les options de vérification de la mémoire et de recherche
du lecteur de disquettes. Par ailleurs, chargez le Bios de la carte graphique en mémoire.
Optez pour Bios Features Setup dans l'écran d'accueil du Setup et positionnez le curseur sur l'option
Quick Power On SelfTest (vérification de la mémoire) et appuyez sur <+> pour afficher Disabled.
Choisissez ensuite Boot Up Floppy Seek et Disabled, toujours à l'aide de <+>.
Pour charger les Bios en mémoire, sélectionnez C0000-C7FFF dans la liste Shadow, puis affichez
l'écran d'accueil en pressant <Echap>. Choisissez alors Chipset Features Setup et optez pour les options
Sytem Bios Cacheable et Video Bios Cacheable (Enabled, c'est-à-dire actif, doit s'afficher).
Avec le Bios AMI, la procédure est similaire, seuls quelques noms d'options diffèrent.
De même, Si vous possédez un lecteur Zip sur port parallèle ou imprimante bidirectionnelle, modifiez la
configuration par défaut (option AT avec un Bios AMI ou SPP avec un Bios Award). Optez ensuite
pour l'option ECP <Extended capability port) correspondant à un port parallèle rapide et bidirectionnel.

file:///C|/1001astuces/bios/bios2b.htm (1 of 2) [14/11/2000 03:58:56]


Premiers pas avec le Bios, 1001 Astuces Nam@ni

Si vous ne possédez pas de clavier ou de souris USB (Universal serial bus), désactivez l'option associée
dans le Bios. Pour cela, sélectionnez Integrated Peripherals et choisissez Disabled dans l'option USB
Controller. Windows 95 affichera un message d'erreur à chaque démarrage si vous ne disposez pas du
gestionnaire adéquat. Celui-ci est présent sur le CD-Rom d'OSR2.l (OEM Service Release), livré
uniquement avec un PC ou un périphérique. Vous pouvez télécharger ce pilote ( usbsupp.exe ).

Enfin, avant de vous plonger dans les paramètres du Bios, n'oubliez pas de lire attentivement le manuel
de votre carte mère et de visiter le site Tom's Hardware , où vous trouverez une quantité de
renseignements très utiles.

En résumé :
Activez les options de mise en mémoire des Bios de la carte graphique et de la carte mère ainsi que
le port parallèle ECP.
Désactivez le port USB Si vous ne disposez d'aucun périphérique utilisant ce port de
communication.
Suivez les instructions du manuel de votre carte mère lorsque vous devez mettre a jour le Bios.
Sinon, vous risquez de l'endommager.
Ne modifiez ni les paramètres par défaut de gestion de la mémoire (Auto configuration enabled),
dans Chipset Features Setup, ni ceux du bus PCI et du Plug and Play.

file:///C|/1001astuces/bios/bios2b.htm (2 of 2) [14/11/2000 03:58:56]


BIOS - Auto Configuration - 1001 Astuces Nam@ni

1001 Astuces Nam@ni


http://www.namani.net

Auto Configuration

Toutes les cartes-mères actuelles peuvent se régler en auto-configuration, déchargeant ainsi


l'utilisateur du réglage du BIOS, comme la vitesse d'horloge et les temps de latence, et ça marche
convenablement dans la majorité des cas. Vous devez néanmoins garder à l'esprit qu'il ne s'agit pas là
d'optimisation des performances de votre système , mais plutôt de réglages efficaces assurant de bons
résultats. Vous devez les désactiver (Disable) si vous voulez modifier le BIOS vous-même, sinon vos
réglages seront ignorés.

Avec BIOS Defaults


Même si le réglage BIOS defaults n'est pas optimisé pour votre carte-mère ou votre chipset, il vous
assure d'aller jusqu'au POST. Si vous commettez une erreur dans le Setup, sans savoir quoi exactement,
selectionnez ce réglage. Il remplacera les réglages de votre BIOS avec des valeurs par défaut. Vous
n'aurez plus qu'à tout recommencer. Cette option ne modifie pas la date, ni les configurations des
disques dans le Standard CMOS setup, et vous serez ainsi sûr que votre système redémarrera sans
problème après sélection de ce réglage.

Avec Power-on Defaults


Au démarrage, le BIOS met le système dans l'état le plus conservateur . Pas de Turbo, tous les caches
désactivés, tous les temps de latence au maximum, etc... Ceci pour être sûr que vous puissiez entrer dans
le Setup du BIOS. Utile au cas où les réglages obtenus en sélectionnant AUTO CONFIGURATION
WITH BIOS DEFAULTS ne marchent pas. Si le système ne fonctionne toujours pas avec ces valeurs,
il est temps de paniquer : il est possible que le problème soit matériel (DIP-switches ou cartes inserées
incorrectement ou pire, quelque chose de cassé).

file:///C|/1001astuces/bios/autoconfigb.htm [14/11/2000 03:59:05]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Advanced Chipset Setup

A noter

Les configurations peuvent varier suivant votre système, la version de votre BIOS et sa
marque. Ainsi, il est possible que certaines options se nomment d'une autre façon sur votre
machine. Soyez vigilant dans vos manipulations !
● Bus de Données

● Caches
● Mémoire
● Rafraîchissement

● Automatic Configuration: Permet au BIOS d'effectuer automatiquement plusieurs réglages


importants.
Très pratique pour les débutants. Mais vous devez désactiver cette option (Disable) si vous
voulez modifier le BIOS vous-même, sinon vos réglages seront ignorés.
Vous devez également la désactiver si vous ajoutez des cartes adaptatrices.
● Keyboard Reset Control: Autorise le redémarrage à chaud avec la combinaison de touches
<Ctrl>+<Alt>+<Suppr> .
Il est recommandé de l'activer (Enabled) pour un meilleur contrôle du système.

Rafraîchissement
● Hidden Refresh: Permet aux cycles de rafraîchissement de la RAM d'avoir lieu dans des adresses
mémoire non utilisées à ce moment-là par le microprocesseur, à la place (ou avec) les cycles
normaux de rafraîchissement, qui ont lieu tous les 10 - 15 ms. Ce rafraîchissement prend environs
4 ms. Ça marche avec certaines RAM, pas avec d'autres.
Essayez (Enabled), si ça ne marche pas faites marche arrière.
Il y a normalement 3 types : cycle steal, cycle stretch, ou hidden refresh.
Choisissez Hidden refresh qui ne vole, ni retarde, aucun cycle horloge au microprocesseur.
Comme la mémoire est utilisée tous le temps, il est facile de synchroniser le

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (1 of 9) [14/11/2000 03:59:12]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

rafraîchissement. Obtenant, ainsi, une efficacité optimale des performances du système.

● Slow Refresh: Réduit le nombre de rafraîchissements, environs quatre fois. Ceci augmente
légèrement les performances, mais toutes les DRAM ne le supportent pas nécessairement
(possibilités d'erreurs de parité ou des plantages).
Ceci économise aussi l'énergie, ce qui n'est pas négligeable pour les portables.
Essayez (Enabled), si ça ne marche pas faites marche arrière.

● Concurrent Refresh: Le processeur et le refresh hardware accèdent simultanément à la mémoire.


Si vous désactivez (Disable), le processor devra attendre que le refresh hardware ait fini (bien plus
lent).
Choisissez (Enabled).

● Burst Refresh: Effectue plusieurs cycles de rafraîchissements en même temps.


Rend le système plus performant.
● DRAM Burst at 4 Refresh: Le rafraîchissement s'effectue par rafales de quatres.
Rend le système plus performant.

● Hi-speed Refresh: Augmente la fréquence de rafraîchissements, ce qui rend le système plus


performant.
Tous les types de mémoires ne le supportant pas, Il sera peut-être préférable de choisir Slow
Refresh.

● Staggered Refresh: Le rafraîchissement s'effectue séquenciellement sur les bancs de mémoire.


Ceci se traduit par une baisse de consommation d'énergie et moins d'interférences entre les
bancs de mémoire.

● Slow Memory Refresh Divider: Le cycle de rafraîchissement des AT ayant lieu toutes les 15 ns,
ceci fatigue le CPU.
En sélectionnant une valeur plus élevée, disons 64 ns, vous améliorerez les performances de
votre système.

● Decoupled Refresh Option: Permet de rafraîchir séparément le bus ISA et la RAM.


Comme le rafraîchissement du bus ISA est plus lent, ceci fatiguera moins le processeur.

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (2 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

● Refresh Value: Plus cette valeur est basse, meilleures seront les performances.

● Refresh RAS Active Time: La longueur du temps d'activité nécessaire pour Row Address Strobe
durant le rafraîchissement.
Plus cette valeur est basse, meilleures seront les performances.

Bus de Données
● Single ALE Enable: Address Latch Enable (ALE) est un Signal du Bus ISA (Pin B28) indiquant
qu'une adresse valide est postée sur le bus. Ce bus est utilisé pour communiquer avec les cartes 8 et
16 bits. Certains chipsets sont capables de supporter de multiples assertions ALE durant un seul
cycle Bus.
Il pourrait ralentir le bus vidéo s'il est activé. Donc, Il est recommandé de le désactiver (No).

● AT BUS Clock Selection (ou AT Bus Clock Source): Donne une division de l'horloge CPU (ou
horloge Système) pour atteindre l'horloge du bus ISA - EISA. Un réglage incorrect peut causer une
importante baisse de performance. sur la majorité des BIOS, il est prévu un réglage AUTO qui
vérifie la fréquence pour déterminer la division correcte.

Une division importante ralentirait les performances des cartes ISA.

Si vous faites des changements pour obtenir un overclocking de votre processeur, vous obtenez
également un overclocking du bus ISA, à moins de compenser avec des changements. Vous
n'aurez peut-être de problèmes qu'avec une seule carte, mais c'est déjà pas mal ! Des problèmes
peuvent subvenir même si vous n'êtes pas en train d'utiliser la carte (..elle pourrait répondre alors
qu'elle ne devrait pas) !

● ISA Bus Speed: La même chose que AT BUS Clock Selection , mais se rapportant au PCI.

● Bus Mode: Peut être réglé en modes synchrone et asynchrone. En mode synchrone, l'horloge du
processeur est utilisée, alors qu'en mode asynchrone l'ATCLK est utilisée.

● AT Cycle Wait State: Appliqué à chaque opération passant par le bus AT, il indique le nombre
d'attentes (wait states) à insérer.

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (3 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

Vous aurez besoin de certain nombre de (wait states) si vous utilisez de vieilles cartes ISA,
surtout si elles fonctionnent avec des cartes adaptatrices rapides.

● 16-bit Memory, I/O Wait State: Le nombre de (wait states) avant une opération en 16-bits ou en
entrée/sortie.

● 8-bit Memory, I/O Wait State: Comme 16-bit Memory mais concerne les opérations en 8-bits.

● 16-bit I/O Recovery Time: Temps de délai supplémentaire inséré après chaque opération en
16-bits. Cette valeure est ajoutée au délai minimal inséré après chaque cycle AT.

● Fast AT Cycle: En l'activant, il est possible d'accélérer les taux de transfert avec les cartes ISA,
surtout le vidéo.

● ISA IRQ: Informe les cartes PCI des IRQs utilisés par las cartes ISA, pour les ignorer.

● DMA Wait States: Le nombre de (wait states) à insérer avant un accès direct à la mémoire
(DMA).
Plus cette valeur est basse, meilleures seront les performances.

● DMA Clock Source: La source de l'horloge DMA utilisée par quelques contrôleurs (disquette,
bande, réseau ou SCSI) pour adresser la mémoire, qui est maximum 5 MHz.

● E0000 ROM belongs to ATBUS: Informe si l'adresse mémoire E0000 (mémoire haute) appartient
à la DRAM de la carte mère ou au busAT.
Il est recommandé de l'activer (Yes).

● Memory Remapping: Réagence le mémoire utilisée par le BIOS (A0000 à FFFF - 384 ko) au
delà du premier Mo. Vous ne pourrez mettre en shadow ni le Video ni le System BIOS dans ce
cas.
Il est recommandé de le désactiver.

● Fast Decode Enable: Il est recommandé de l'activer (Enable).


C'est une vieillerie. Du matériel qui surveille les commandes envoyées à la puce du

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (4 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

contrôleur clavier. IBM ne croyait pas qu'on aurait un jour besoin de passer rapidement du
mode réel en mode protégé (ou vice-versa), et ils l'ont enlevé du 286. Heureusement les
fabriquants de Compatibles l'ont, eux, remis. Ce qui a permis la naissance de Windows et de
OS/2.
Depuis le 386, le fast decode n'est plus utilisé, puisque le processeur possède les
instructions nécessaires pour le passage d'un mode à l'autre.

● Extended I/O Decode: Les adresses entrée/sortie s'étendent normalement de 0 - 0x3ff (10 bits
d'espace pour les adresses I/O). Extended I/O-decode permet de l'élargir davantage. Le processeur
supporte un espace de I/O 64Ko, c'est-à dire 16 lignes d'adresses.
Beaucoup de cartes mère, ainsi que des adaptateurs I/O, ne peuvent être décodés qu'en 10
bits d'espace pour les adresses.

● I/O Recovery Time: C'est le nombre de (wait states) à insérer entre deux opérations consécutives
d'entrée/sortie. Il est généralement spécifié par paires de deux nombres (ex. 5/3). Le premier
nombre est celui de (wait states) à insérer dans une opération 8 bits, le second est celui de (wait
states) à insérer dans une opération 16 bits. Quelques BIOS spécifient un temps de Setup I/O (AT
Bus (I/O) Command Delay).
Il est spécifié d'un façon similaire au I/O Recovery Time, mais là il s'agit du délai à insérer
Avant le commencement d'une opération I/O plutôt que Entre Deux opérations !
La valeur indiquée de 5/3 assure une bonne combinaison de performance et de sûreté. En
l'activant, vous aurez plus de I/O wait states insérés. Ainsi le transfert d'un disque IDE à la
mémoire memory se fait sans délai, ce qui implique que les données doivent être présentes
(dans le cache du disque) au moment où le processeur voudrait les lire d'un port I/O.
C'est ce qu'on appelle PIO (Programmed I/O) et fonctionne avec les instructions en
Assembleur REP INSW.
En activant I/O Recovery Time, on ajoute quelques wait states à cette instruction. En le
désactivant, le disque dur est bien plus rapide. Notez qu'il y a une connection entre I/O
Recovery Time et AT BUS Clock Selection. Par exemple, si l'horloge AT BUS est réglée
sur 8 MHz et vous avez un disque normal, I/O Recovery Time peut être désactivé, donnant
ainsi un plus grand taux de transfert depuis le disque dur.

● IDE Multi Block Mode: Permet aux disques IDE de transférer plusieurs secteurs par interruption.
Suivant la taille du cache du disque dur, six modes sont possibles. Mode 0 (mode standard
transférant un seul secteur à la fois), Mode 1 (sans interruptions), Mode 2 (le secteurs sont
transférés en une seule rafale), Mode 3 (instructions en 32-bits avec des vitesses jusqu'à 11.1
Mo/sec. Dans des BIOS désignés comme étant en mode 32-bit), Mode 4 (jusqu'à 16,7 Mo/sec.) et
Mode 5 (jusqu'à 20 Mo/sec.). A noter que le soit-disant "PIO mode 5" est un Faux. Il a été lancé
par quelques fabriquants de contrôleurs mais jamais accepté par l'industrie, n'a ja mais fait partie

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (5 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

des standards et vous ne trouverez jamais de disque à cette fausse norme. Ni dans l'avenir,
d'ailleurs !
Le paramètre à utiliser pour le block mode est le nombre de secteurs par interruption. le
nombre maximum de secteurs par interruption est souvent (mais pas toujours) en relation
avec la taille du buffer du disque.
Si ce paramètre n'est pas réglé correctement, la communication avec les ports COM ne
fonctionnera pas correctement. Si la taille du block (secteurs/interruptions) est trop grande,
vous pourrez avoir des débordements sur les ports COM et des erreurs CRC.
Pour éviter ces problèmes, réduisez la taille des blocks (solution préferée) ou désactivez le
block mode.
Pour plus d'info, jetez un coup d'?il sur The EIDE FAQ-ATA harddisks.

● IDE DMA Transfer Mode: Normalement désactivé (Disabled), de type B (pour EISA) et
Standard (pour PCI).
Standard est le plus rapide, mais pourrait causer des problèmes avec des CD-Roms IDE. Le
type standard est F. A noter que les deux sont dits third party DMA et vous ne devrez pas
les confondre avec le busmastering DMA présent sur les cartes mères actuelles.

● IDE Multiple Sector Mode: Lorsque le mode de transfert IDE DMA est activé, c'est ici que l'on
règle le nombre de secteurs par rafale (burst), au maximum 64.
Possibilités de problèmes avec les ports COM.

● IDE Block Mode: Permet les transferts multi-secteurs. Aussi appelé IDE HDD Block Mode.

Attention. Ce réglage peut causer des plantages sous Win95. Vous avez intérêt à le
désactiver (Disabled). Extrèmement ennuyeux.

● IDE 32-bit Transfer: Une fois activé (Enabled), les opérations de lecture / écriture du disque sont
rapides. Alors que lorsqu'il est désactivé (Disabled) les transferts de données ne sont possibles
qu'en 16-bits. Le taux de lecture / écriture du disque reste le même, mais les transferts à travers le
bus hôte sont peut-être plus rapides. Alors, ne vous attendez pas à quelque chose de vraiment
spectaculaire. A vrai dire, vous ne devrez voir aucune différence, puisque même en 16-bits, le bus
local est suffisamment rapide pour s'accomoder de n'importe quel disque.
Néanmoins, certaines interfaces matérielles utilisent des ajustements plus rapides sur les bus
ATA (IDE) lors des transferts en 32-bits. Dans ce cas vous pourrez noter une accélération.
A noter que ATA (IDE) est un bus 16-bits. Les transferts 32-bit n'ayant lieu qu'entre le
processeur et les puces d'interface.

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (6 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

● Extended DMA Registers: Dans les AT, l'accès direct à la mémoire (DMA) ne se fait que pour
les 16 Mo. En activant cette option (Enabled), l'accès DMA couvre l'ensemble des 4 Go du
processeur 32-bit.

Caches
● Cache Read Option: Peut aussi s'appeler SRAM Read wait state ou Cache Read Hit Burst
(SRAM : Static Random Access Memory). Une spécification du nombre de cycles horloge (
clocks) nécessaires pour charger quatre mots 32-bit dans le cache du processeur. Typiquement
spécifié comme nombre de cycles par mot (clocks per word).
2-1-1-1 indique 5 pour charger quatre mots, c'est également le minimum théorique pour les
processeurs depuis le 486. On donne de simples entiers comme valeur, par exemple 2-1-1-1,
3-1-1-1 ou 3-2-2-2. Plus cette valeur est basse, meilleurs seront les performances. 4-1-1-1
est normalement recommandé.
● Cache Write Option: La même chose que pour memory wait states, mais d'après le cache
mémoire.

● Fast Cache Read/Write: Activez si vous avez deux bancs de cache, 64Ko ou 256Ko.

● Cache Wait State: Comme pour la mémoire conventionelle, plus la valeur est basse pour votre
cache, meilleures sont les performances. 0 procurant la performance optimale, mais une valeur 1
pourrait être requise pour des bus de plus que 33 MHz.

● Tag Ram Includes Dirty: L'activer améliorera les performances, puisque dans ce cas le cache
n'est pas remplacé durant les cycles, mais tout simplement écrit dessus.
Il coupe normalement de moitié le maximum de l'étendue cachable, en enlevant un bit de
l'étiquette adresse pour l'utiliser en tant qu'étiquette dirty bit. Donc, si vous avez
suffisamment de mémoire, vous n'en aurez pas besoin.

● Non-Cacheable Block-1 Size: Désactivé. La région Non-Cachable est prévue pour le dispositif
d'adressage mémoire des entrées / sorties (I/O) qui ne doivent pas passer par un cach. Par exemple,
certaines cartes vidéo peuvent présenter toute la mémoire vidéo à 15 Mo - 16 Mo évitant ainsi au
logiciel de jongler entre les bancs de mémoire. Si la région non-cachable couvre la RAM que vous
êtes en train d'utiliser, attendez vous à de sérieux déclins de performances lors de l'accès à cette
région. Si, par contre, elle ne couvre que les adresses non existantes, ne vous en faîtes pas pour
elles.

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (7 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

Certains BIOS offrent plus d'options que Enabled / Disabled, c'est-à dire : Nonlocal /
Noncache / Disabled (pour le VLB ?
● Non-Cacheable Block-1 Base: 0 Ko. Entrez l'adresse de base de la région que vous ne désirez pas
être en cache. Ce doit être un multiple de la taille sélectionnée pour le Non-Cacheable Block-1.

● Non-Cacheable Block-2 Size: Désactivé.

● Non-Cacheable Block-2 Base: 0 Ko.

● Cacheable RAM Address Range: Les chipsets permettent normalement de cacher la mémoire
jusqu'à 16 ou 32 Mo. Ceci pour limiter le nombre de bits d'adresses mémoire qui doivent être
conservés dans le cache en plus de son contenu. Si vous avez peu de mémoire, sélectionnez la
totalité. Plus c'est bas mieux c'est, ne mettez pas 16Mo si vous n'en avez que 8Mo !

● Video BIOS Area Cacheable: Cacher ou ne pas cacher le BIOS vidéo ? Essayez pour trouver la
meilleure solution - avec (Enabled) l'accès video est plus rapide, mais le cache a sa limite. Avec
une carte vidéo accélerée il serait peut-être nécessaire que la région vidéo RAM soit non-cachable
pour que le microprocesseur puisse "voir" les changements dans le frame buffer.

Mémoire
● Memory Read Wait State: (aussi sous la dénomination DRAM Wait States) Chaque wait states
ajoute 30 ns de vitesse d'accès mémoire. Le processeur est plus bien plus rapide que le temps
d'accès mémoire. Sur un 486, une valeur de 1 ou plus est souvent nécessaire pour des barettes
mémoire à 80ns ou plus de temps d'accès.
Plus la valeur de wait states est basse, mieux c'est. Consulter votre manuel. Si la valeur est
trop basse, vous aurez des erreurs de parité.
Vous trouverez les temps d'accès sur les barettes elles-mêmes, regardez le numéro il sera
suivi du temps d'accès. Certaines barettes indiquent explicitement le temps d'accès en ns.

● Memory Write Wait State: Même chose que Memory Read Wait State sauf qu'il concerne
l'écriture, évidemment.

Dans certains BIOS, ces deux options sont combinées sous DRAM Wait State. Dans ce
cas, le nombre wait states en écriture et en lecture est nécessairement le même.

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (8 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced Chipset Setup - 1001 Astuces Nam@ni

● DRAM CAS Timing Delay: Par défaut, il n'y a pas de délai CAS (Column Access Strobe). La
DRAM est organisée en rangées et colonnes et est accessible par strobes. Ensuite une opération
d'écriture / lecture est effectuée, le processeur active le RAS (Row Access Strobe) pour trouver la
rangée contenant les données recherchées. Après cela, le CAS (Column Access Strobe) spécifie la
colonne. RAS et CAS sont ainsi utilisés pour identifier une location dans la puce DRAM. L'accès
RAS est la vitesse de la puce alors que le CAS est la moitié de cette vitesse.
Si vous avez une DRAM lente, vous devrez indiquer 1 comme valeur de délai.

● DRAM Refresh Method: Sélectionne l'étendue du pouls de timing, de RAS depuis RAS
uniquement ou CAS avant RAS (lequel est mieux ?).

● RAS Precharge Time: Techniquement parlant, c'est la durée de l'intervalle de temps durant
laquelle le signal RAS (Row Address Strobe) vers la DRAM est gardé bas jusqu'à la fin des cycles
de lecture et d'écriture. C'est l'intervalle minimial entre l'achèvement d'une lecture (ou écriture) et
le début d'une autre sur la même DRAM.
Plusieurs techniques comme l'entrelacement (memory interleaving), ou l'usage de Mode
Page sont souvent utilisées pour éviter ce délai. Certains chipsets ont besoin de ce paramètre
pour bien configurer la mémoire. La valeur RAS Precharge est généralement presque la
même que celle du temps d'accès mémoire.

● RAS Active Time: La durée de temps qu'un RAS peut rester ouvert pour des accès multiples. Des
valeurs élevées améliorent les performances.

● RAS to CAS Delay Time: Le laps de temps qu'un CAS est effectué après un RAS. Plus la valeur
est basse mieux c'est, mais certaines DRAM ne supporteront pas ces chiffres.

● CAS Before RAS: Réduit les cycles de rafraîchissement et la consommation d'énergie.

● CAS Width in Read Cycle: Le nombre de wait states pour le processeur pour lire la DRAM. Plus
la valeur est basse mieux c'est.

● Interleave Mode: Contrôle la façon dont le processeur accède aux différents bancs de mémoire.

● Fast Page Mode DRAM: Ceci accélère les temps d'accès mémoire pour la DRAM. Lorsque les
accès ont lieu dans la même région de la mémoire, RAS et CAS ne sont plus nécessaires.

file:///C|/1001astuces/bios/advchipb.htm (9 of 9) [14/11/2000 03:59:13]


BIOS - Advanced CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Advanced CMOS Setup

ATTENTION

Peut varier suivant votre système, la version du BIOS et sa marque. Certaines fonctions
peuvent ne pas être présentes ou dans un ordre ou nom différents. Sachez EXACTEMENT ce
que vous faites. Certaines manipulations pourraient empêcher le démarrage du PC.

Si cela vous arrive : Eteignez l'ordinateur. Allumez-le à nouveau en Maintenant la touche Suppr
enfoncée. Cette méthode est sensée effacer la mémoire du BIOS. Si ça ne démarre toujours pas,
consultez le manuel de votre carte mère. Cherchez "forget CMOS RAM" pour trouver le cavalier
(jumper) à modifier. Arrangez-le comme indiqué.

Si l'ordinateur persiste à refuser de démarrer, demandez conseil à un ami ou écrivez à un forum


(newsgroup). Vous avez le droit de paniquer.

● Typematic Rate Programming: Il est recommendé de la désactiver (Disabled). Elle permet de


programmer le taux de répétition du clavier. Tous les claviers ne sont pas capables de la supporter
!
Si vous l'activez, les deux entrées suivantes vous indiquent comment le clavier est
programmé.
● Typematic Rate Delay (msec): 500 ns est reccomandé. C'est le délai initial avant le
commencement de la répétition automatique de la frappe. En d'autres termes, la durée de temps
durant laquelle vous devez appuyer sur la touche avant que ne démarre la répétition.
● Typematic Rate (Chars/Sec): 15 caractères/ seconde. C'est la fréquence de la répétition
automatique.
● Above 1 MB Memory Test: Pour que le système vérifie s'il y a des erreurs dans la mémoire au
delà du premier Mo. Il est recommendé de désactiver (Disabled) pour accélérer la phase de
démarrage. N'oubliez pas que HIMEM.SYS vérifie aussi la mémoire étendue (XMS), donc double
usage !
● Memory Test Tick Sound: Il est reccomandé de l'activer (Enabled). Un son vous informe que la
séquence de démarrage se déroule correctement. Un utilisateur habitué saura si quelque chose ne
tourne pas rond grâce à ce son.
● Memory Parity Error Check: Il est reccomandé de l'activer (Enabled). Teste les erreurs de bit
possibles dans la mémoire. Chaque octet dans la mémoire a un neuvième bit qui est mis, à chaque
accès mémoire, de façon que la parité de tous les octets soit impaire. A chaque accès en écriture la

file:///C|/1001astuces/bios/advcmosb.htm (1 of 6) [14/11/2000 03:59:20]


BIOS - Advanced CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni

parité d'un octet est testée pour cette parité impaire. S'il y a erreur de parité, la NMI (Non
Maskable Interrupt, une interruption que vous ne pouvez en principe pas empêcher, alors
l'ordinateur arrête son travail et prévient que la RAM est défaillante) devient alors active et force le
processeur à entrer une interruption, en affichant généralement quelque chose du genre : PARITY
ERROR AT 0AB5:00BE SYSTEM HALTED.
Notez que depuis que la qualité des barettes de mémoire s'est nettement améliorée, ce
réglage n'est plus nécessaire.

Concernant les différentes vitesses de mémoire : Installez toujours des barettes de


mémoire de la même vitesse. Si vous utilisez des SIMM 60 ns avec des SIMM 80 ns, votre
système va sûrement planter. ...Ne vous compliquez pas la vie !

● Hard Disk Type 47 RAM Area: Le BIOS doit placer les données du disque dur type 47 quelque
part dans la mémoire. Vous pouvez choisir entre la mémoire DOS ou PC BIOS (ou carte
périphérique) zone mémoire 0:300. La mémoire DOS est précieuse, vous n'en avez que 640 Ko.
Vous devrez donc essayer , à la place, la zone mémoire 0:300.
Il se peut qu'une carte périphérique demande cette zone aussi (carte son, réseau ou autre).
Alors si vous avez des cartes fantaisistes ou capricieuses, vérifiez dans leurs manuels si elles
utilisent cette zone. Mais en général ça marche sans avoir besoin de vérifier.
Si le BIOS est en shadow (sauf dans les très vieux BIOS), la zone mémoire peut être vérifiée
en contrôlant les adresses int41h et int46h. Ce sont des blocks de paramètres de disques
durs. S'ils pointent vers la zone du BIOS, modifiez ces paramètres avant.

● Wait for <F1> If Any Error: Si le système rencontre une erreur durant la phase de démarrage, il
vous demande d'appuyer sur la touche F1 (sauf en cas d'erreur fatale). Si désactivée (disabled), le
système affiche un avertissement tout en continuant le démarrage, sans attendre que vous fassiez
quoi que ce soit.
Il est donc recommandé de l'activer (Enabled). Mais si vous utilisez le système en tant que
serveur sans clavier, vous pouvez désactiver (Disabled).

● System Boot Up Num Lock: Spécifiez si vous voulez que le verrouillage du pavé numérique
(Verr Num) soit actif dès le démarrage. Certains apprécient, d'autres pas ! MS-DOS (depuis la
version 6) permet une entrée "NUMLOCK=" dans Config.sys.
Si vous désactivez, alors que votre Config.sys contient NUMLOCK=ON , le système sera
perturbé .

● Numeric Processor Test: Activez (Enabled) si vous avez un co-processeur c'est-à-dire l'unité de
calcul en virgule flottante (c'est le cas depuis les 486DX). Désactivez (Disabled) le cas échéant. Si
désactivée (Disabled), votre FPU (Floating Point Unit, si elle est présente) n'est pas reconnue et

file:///C|/1001astuces/bios/advcmosb.htm (2 of 6) [14/11/2000 03:59:20]


BIOS - Advanced CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni

vous aurez un baisse de performances significative.

● Weitek Coprocessor: Activez (Enabled) si vous avez une FPU Weitek, sinon désactivez
(Ddisable). On trouve ce genre sur des cartes mère 386.

● Floppy Drive Seek at Boot: Met en marche votre lecteur de disquette A: au démarrage. Il est
reccomandé de désactiver (Disabled) pour un démarrage plus rapide et pour réduire l'usure
du lecteur. Notez qu'en désactivant ceci, en changeant la séquence de démarrage et en activant le
mot-de-passe de démarrage, vous aurez un ordinateur un peu plus sécurisé.

● System Boot Sequence: La séquence de démarrage. Vous choisissez où chercher en premier le


système d'exploitation (disquette, disque dur, Zip ou CD-Rom).
C:, A: est la plus rapide et interdit aux autres d'accéder à votre système en démarrant avec
une disquette. Mais gênant si le secteur d'amorçage est corrompu et qu'il faille démarrer
depuis une disquette. C'est gênant aussi lorsque vous croyez démarrer depuis la disquette
antivirus alors qu'en réalité vous êtes en train de démarrer depuis le disque dur infecté.
A:, C: est la plus sûr Si la personne utilisant l'ordinateur ne sait pas utiliser le setup du
CMOS. Puisqu'en cas de problème, le démarrage depuis la disquette n'est pas possible,
beaucoup d'utilisateurs ne sauront pas quoi faire

● System Boot Up CPU speed: Spécifiez à quelle vitesse de processeur le système doit démarrer.
Vous avez normalement le choix entre HIGH et LOW. Il est recommendé de choisir HIGH.
Vous pouvez aussi changer la vitesse à tout moment avec la combinaison de touches
<Ctrl><Alt><+>.

● External Cache Memory: Activez (Enabled) si vous avez de la mémoire cache de second niveau
(plus connu sous le nom L2 Cache Memory). Il arrive, plus fréquemment qu'on ne le croit, qu'il
soit désactivé par erreur dans le CMOS alors que la mémoire cache est présente, baissant par
conséquent les performances du système de façon significative.
Vous en avez, en général, entre 256 Ko et 512 Ko. Il s'agit d'un tampon entre le processeur
et le bus système. Tous les systèmes d'exploitation n'adressent pas la même quantité de
mémoire cache. Ainsi, DOS et Windows 3.xx ne peuvent adresser que 64 Ko à la fois alors
que Windows 95/98, Windows NT ou OS/2 peuvent adresser beaucoup plus. Donc,
n'achetez pas 512 Ko de cache si vous utilisez un environnement DOS avec moins de 8 Mo
de mémoire. Cela n'améliorera pas les performances.
Si activé alors qu'il n'y a pas (physiquement) de mémoire cache, le système se bloquera la
plupart du temps.

file:///C|/1001astuces/bios/advcmosb.htm (3 of 6) [14/11/2000 03:59:20]


BIOS - Advanced CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni

● Internal Cache Memory: Active (Enabled) ou désactive (Disabled) la mémoire cache interne
(plus connu sous le nom L1 Cache Memory). Désactivez (Disabled) pour 386 et activez
(Enabled) pour 486 et plus (1 à 16 Ko cache à l'intérieur du processeur).

● CPU Internal Cache: Même que Internal Cache Memory.

● Fast Gate A20 Option: Il est recommandé de l'activer (Enabled). A20 vise les premiers 64 Ko de
mémoire étendue (A0 à A19) connus sous le nom de mémoire haute "high memory area". Cette
option utilise la ligne "fast gate" A20 pour accéder à la mémoire au delà du premier Mo.
Normalement tout l'accès à la mémoire au delà du premier Mo est assuré par la puce contrôleur
clavier (8042 ou 8742). Utiliser cette option rend l'accès plus rapide que par la méthode normale.
Cette option est indispensable pour les systèmes multitâches (Windows) et les réseaux.

● Turbo Switch Function: Active (Enables) ou désactive (Disable) l'interrupteur turbo. Il est
recommandé de le désactiver (Disabled). On ne rencontre pratiquement plus cette option.

● Shadow Memory Cacheable: En copiant la ROM dans la mémoire vous dopez la vitesse. Alors
vous voulez, oui ou non, la doper ainsi ? Jetez d'abord un coup d'?il sur Video ROM Shadow. Il est
recommandé de le faire si vous utilisez MS-DOS ou OS/2. Par contre, Linux et les autres systèmes
du genre Unix ne l'utiliseront pas et bénéficieront plutôt de cette espace mémoire s'ils ne sont pas
cachés.

● Password Checking Option: Installez un mot-de-passe pour restreindre l'accès au système ou au


menu de Setup. Valable si d'autres personnes ont accès à votre ordinateur et que vous ne voulez
pas qu'ils "jouent" avec le BIOS. Le mot-de-passe par défaut est :
- AMI : AMI.
- Award : BIOSTAR ( AWARD_SW pour les dernières versions).

● Video ROM Shadow C000, 32K: La mémoire cachée dans l'ouverture d'entrée/sortie "I/O hole"
de 0x0A0000 à 0x0FFFFF peut être utilisée pour copier la ROM en"shadow" . Ainsi la RAM sera
utilisée à la place, ce qui est bien plus rapide. Le BIOS Video est stocké dans la puce lente
EPROM (Erasable Programmable Read-Only Memory) qui a des temps d'accès entre 120 et 150
ns avec une largeur de 8 ou 16 bit. En utilisant le Shadow on, le contenu de l'EPROM est copié
dans la RAM (temps d'accès inférieur à 60 ns avec une largeur de 32 bit). Vous voyez bien que les
performances vont augmenté instantanément. Sensible uniquement sur des systèmes EGA / VGA.
Il est recommandé de l'activer (Enabled). Mais si vous avez un BIOS flash (EEPROM),
vous pouvez désactiver (Disable). le BIOS Flash permet des accès à des vitesses similaires
au temps d'accès de la mémoire, vous utiliserez ainsi cet espace ailleurs. Néanmoins, le
BIOS flash n'y accède qu'à la vitesse du bus.

file:///C|/1001astuces/bios/advcmosb.htm (4 of 6) [14/11/2000 03:59:20]


BIOS - Advanced CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni

Sur les systèmes où le BIOS vole automatiquement 384K de la RAM de toutes façons, il n'y
a pas de mal à activer le shadow même sur une ROM flash. Un effet secondaire est
l'impossibilité pour vous de modifier le contenu de la ROM flash lorsqu'elle est en shadow.
Si vous reconfigurez un adaptateur en doutant qu'il utilise la ROM flash, et que vos
changements sont ignorés (ou si vous recevez des messages d'erreurs), vous devrez
désactiver momentanément le shadowing de cet adaptateur.
Sur les (S)VGA vous devrez activer les deux shadows. Certaines cartes vidéo peuvent
utiliser des adresses autres que C000 et C400. Si c'est le cas, vous devez utiliser les
utilitaires fournis et désactiver, au préalable, ce réglage dans le CMOS.

Certaines cartes placent le BIOS ou autres mémoires pas seulement dans les adresses
habituelles a0000-fffff, mais aussi juste sous la frontière de 16 Mo ou ailleurs. Le BIOS (pour bus
PCI seulement) permet maintenant de créer une ouverture dans l'adresse où la carte est installée,
dans ce cas une taille est requise d'un multiple de 2 entre 64 Ko et 1 Mo.
● Adaptor ROM Shadow C800,16K: Désactivez (Disabled). Ces adresses (C800 à EC00) sont
pour des cartes spéciales (contrôleurs ou réseau). N'activez (Enable) que si vous avez une carte
adaptateur avec ROM dans une de ces régions. Ce nest PAS une bonne idée d'utiliser la shadow
RAM pour des régions mémoire qui ne sont pas vraiment ROM (comme les cartes réseau avec
tampon). Ceci peut causer des interférences dans le fonctionnement de la carte. Pour bien régler
ces options vous devez savoir quelle carte utilise quelle adresse.
Une bonne astuce : dans certains setups il est possible d'activer (Enable) shadow RAM sans
protection en écriture (write-protection); grâce à un petit driver (UMM) il est ensuite
possible d'utiliser cette "shadow RAM" comme un espace UMB (Upper Memory Block).
c'est plus rapide que l'espace fourni par EMM386.

● Adaptor ROM Shadow CC00,16K: Désactivez (Disabled). Certains adaptateurs de disques durs
utilisent cette adresse.

● Adaptor ROM Shadow D000,16K: Désactivez (Disabled). D000 est l'adresse par défaut de la
plupart des cartes réseaux.

● Adaptor ROM Shadow D400,16K: Désactivez (Disabled). Certains contrôleurs spéciaux pour
quatre lecteurs de disquettes ont la BIOS ROM à D400..D7FF.

● Adaptor ROM Shadow D800,16K: Désactivez (Disabled).

● Adaptor ROM Shadow DC00,16K: Désactivez (Disabled).

file:///C|/1001astuces/bios/advcmosb.htm (5 of 6) [14/11/2000 03:59:20]


BIOS - Advanced CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni

● Adaptor ROM Shadow E000,16K: Désactivez (Disabled). E000 est une bonne adresse "dégagée"
pour mettre les pages EMS. Si nécessaire.

● Adaptor ROM Shadow E400,16K: Désactivez (Disabled).

● Adaptor ROM Shadow E800,16K: Désactivez (Disabled).

● Adaptor ROM Shadow EC00,16K: Désactivez (Disabled). Les cartes contrôleurs SCSI ont leurs
propres BIOS et peuvent être accélérées en utilisant Shadow RAM. Certaines cartes contrôleurs
SCSI ont aussi de la RAM, alors cela dépend de la marque.

Certains adaptateurs SCSI n'utilisent pas d'adresses I/O. Le champ d'adresses du BIOS
contient des adresses que l'on peut écrire, qui sont en réalité des ports I/O. En d'autres termes vous
ne devez pas mettre en shadow ni même en cache.
● System ROM Shadow F000, 64K: Pareille que Video shadow, mais suivant le BIOS du système
(le BIOS prinsipal de l'ordinateur). Il est recommandé de l'activer (Enabled) pour une meilleure
performance.

Sur les vieilles versions de BIOS les choix de shadow sont en augmentation de
400(hex)-octet. Par exemple, au lieu d'un segment Video ROM Shadow de 32 Ko, vous aurez deux
segments de 16 Ko (C400 et C800). La même chose pour les segments d'Adaptor ROM Shadow.
● BootSector Virus Protection: Ce n'est pas exactement une protection anti-virus. Tout ce qu'elle
fait est de vous avertir à chaque fois qu'il y a un accès en écriture sur le secteur désamorçage, vous
donnant la possibilité de désactiver l'accès ou de continuer. Extrèmement ennuyeuse lors de
l'installation, par exemple, de Windows qui a besoin d'écrire dans ce secteur. Complètement
inutilisable avec les lecteurs SCSI ou ESDI (Enhanced Small Device Interface) puisqu'ils ont leurs
propres BIOS sur le contrôleur. Il est recommandé de désactiver (Disabled). Si vous voulez être
protégé contre les virus, utilisez un anti-virus de type TSR (Terminate and Stay Resident) comme
Viruscan de Macfee en shareware.

file:///C|/1001astuces/bios/advcmosb.htm (6 of 6) [14/11/2000 03:59:20]


BIOS - Changer Mot de Passe - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Changer le Mot de Pass


Vous permet de changer le mot de passe en cours. Par défaut, il n'y a pas de mot de passe.
Souvenez-vous du mot de passe !!!
Inscrivez-le quelque part !!!
● Avez-vous vraiment besoin d'installer un mot de passe pour accéder au BIOS et au
système ?
● Est-ce que votre entourage est si dangereux ?

Si vous n'êtes pas concerné par cette sécurité, il est préférable de la désactiver (Disabled). Vous
pouvez toujours protéger vos fichiers critiques par mots de passe ou, encore mieux, les crypter (finances,
images, lettres, informations très personnelles, etc.).
Si vous êtes concerné par la sécurité, activez (Enabled).
Si vous oubliez le mot de passe, vous serez obligé d'effacer le CMOS memory (voir la page
FAQ).machine, etc.

file:///C|/1001astuces/bios/chgpassb.htm [14/11/2000 03:59:27]


BIOS - Utilitaires Disque Dur - 1001 Astuces Nam@ni

Les Utilitaires pour le


1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Disque dur
● Hard disk format
● Auto detect hard disk
● Auto interleave
● Media analysis

Hard Disk Format


Formatage de bas niveau de votre disque dur.

CETTE OPTION FRACASSERA VOTRE DISQUE DUR!!!


Des utilisateurs inexperimentés ont perdu leur sang-froid avec cette option. C'est une très bonne option
pour enrichir les magasins d'informatique en remplaçant les disques rendus hors d'usage ! Vous n'en avez
pas besoin sauf s'il y a trop d'erreurs ou si vous voulez changer l'entrelacement. N'Y TOUCHEZ PAS SI
VOUS AVEZ UN DISQUE IDE puisqu'elle effectuera un formatage de bas niveau qui émiettera
probablement votre disque IDE. De nos jours, tout le monde utilise des disques IDE. Tandisque les
disques SCSI et ESDI ne doivent pas subir de formatage de bas niveau du tout. En réalité, il n'y a que les
vieux AT-Bus (IDE) que vous pouvez égratigner avec ça... ou alors les vieilles pièces de musée comme
les MFM ou RLL !
Ne dites pas que vous n'avez pas été avertis !

Plusieur fabricants fournissent des utilitaires pour effectuer le formatage de bas niveau de leurs
disques IDE (ou autres types). Vous pouvez obtenir des informations techniques depuis la foire aux
questions FAQ en vous connectant au comp.sys.ibm.pc.hardware.storage. Vous pouvez quand même
effectuer un formatage de haut niveau en utilisant la commande Dos FDISK pour tout effacer et créer

file:///C|/1001astuces/bios/disqueb.htm (1 of 3) [14/11/2000 03:59:33]


BIOS - Utilitaires Disque Dur - 1001 Astuces Nam@ni

des partitions et, ensuite, utiliser FORMAT.


S'il vous arrive de ne plus pouvoir accéder à votre disque, vérifiez d'abord si vos fichiers système ne sont
pas tout simplement corrompus. C'est souvent le cas ! La commande SYS les remplacera vite fait. Le
formatage de bas niveau ne doit constituer que votre dernier recours.

Auto Detect Hard Disk


Pratique lorsque vous "oubliez" les spécifications de votre disque dur. Le BIOS détectera le nombre de
cylindres, têtes et secteurs sur votre disque. Dans certaines versions de BIOS, cette option se trouve dans
le menu principal du SETUP.

Auto Interleave
Détermine le facteur d'entrelacement optimal pour les vieux disques durs. Certains contrôleurs sont
plus rapides que d'autres, et il peut arriver que la tête rate la lecture d'un secteur consécutif, vous
obligeant à attendre un tour complet du disque pour repasser sur le même secteur. Sur les disques actuels,
c'est toujours 1:1 .
L'entrelacement est défini en ratio (n:1) pour de petits entiers positifs n. C'est tout simplement que le
secteur suivant se trouve à n positions après le secteur actuel. L'idée est que les données sur le disque
peuvent passer trop rapidement sous les têtes de lecture pour que l'adaptateur puisse la fournir à l'hôte.
S'il vous faut plus qu'une certaine durée pour lire un secteur, le temps d'être prêt à lire le secteur suivant il
est trop tard, les têtes l'ont déjà dépassé. Si c'est le cas, on dit que l'entrelacement est trop serré. Avec un
temps de la latence long (où le processeur passe plus de temps qu'il ne faut à attendre que le secteur
suivant passe sous les têtes), on dit que l'entrelacement est trop lâche. Il est clair qu'il est préferable
d'avoir un entrelacement trop lâche que trop serré, mais un entrelacement juste reste quand même
meilleur. Surtout avec un disque équipé de tampon cache.
● L'entrelacement 1:1 arrange les secteurs de la façon suivante :
0123456789abcdefg
(17-secteurs, utilisant la base 17 parce que c'est plus commode, c'est clairement l'arrangement dans
le bon ordre, un après l'autre).
● L'entrelacement 2:1 arrange les secteurs de la façon suivante :
091a2b3c4d5e6f7g8
Le processeur a tout le temps qu'il faut pour s'occuper des données du premier secteur avant que le
deuxième secteur n'arrive. Il voit aussi quel secteur logique se trouve dans chaque secteur physique.
De toutes façons, un facteur d'entrelacement n:1 restreint le taux de transfert à 1/n de la vitesse du
facteur d'entrelacement 1:1 (ce qui est mieux qu'une révolution par secteur si l'entrelacement est trop
serré !). Les PC actuels n'ont pas besoin d'entrelacement. Il ne sert plus qu'aux MFM et RLL (peut-être

file:///C|/1001astuces/bios/disqueb.htm (2 of 3) [14/11/2000 03:59:33]


BIOS - Utilitaires Disque Dur - 1001 Astuces Nam@ni

aussi des ESDI) et lecteurs de disquettes !

Media Analysis

Scanne le disque dur à la recherche de mauvais blocks. Il effectue un FORMATAGE DE


BAS NIVEAU sur la partie où il a rencontré un mauvais secteur pour le marquer. Il cause des
dommages à vos données, même si le scanning n'est pas destructif en lui-même (aussi sur les
disques MFM et RLL). Voilà pourquoi vous ne devrez PAS L'UTILISER sur les disques
AT-Bus (IDE), SCSI ou ESDI. Ces disques enregistrent les mauvais blocks de données
eux-mêmes, vous n'avez pas besoin de le leur dire ou scanner pour eux ! Si vous avez besoin,
utilisez les programmes d'analyse fournis par le fabriquant ou dans une suite d'utilitaires.

file:///C|/1001astuces/bios/disqueb.htm (3 of 3) [14/11/2000 03:59:33]


BIOS - Lignes d'Identification - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Lignes d'Identification
du BIOS

Sur l'écran de démarrage, on peut voir jusqu'à trois lignes.


● Première ligne d'identification
● Seconde ligne d'identification
● Troisième ligne d'identification

Première Ligne d'Identification

(1) Type de Processeur


● ? 8088 ou 8086

● ? 80286

● ? 80386

● X 80386SX

● 4 80486

● 5 Pentium

(2) Taille du BIOS


● 0 64K

● 1 128K

(4-5) Numéro Principal de la version


(6-7) Numéro Secondaire de la version
(9-14) Numéro de Référence
(16) Arrêt lors d'une erreur POST
● 0 Non

● 1 Oui

(17) Initialiser CMOS à chaque démarrage

file:///C|/1001astuces/bios/idlineb.htm (1 of 4) [14/11/2000 03:59:41]


BIOS - Lignes d'Identification - 1001 Astuces Nam@ni

● 0 Non
● 1 Oui
(18) Block pins 22 et 23 sur le contrôleur Clavier
● 0 Non

● 1 Oui

(19) Gérer la Souris dans le contrôleur BIOS/Clavier


● 0 Non

● 1 Oui

(20) Attendre la frappe de <F1> en cas d'erreur


● 0 Non

● 1 Oui

(21) Afficher les erreurs Disquette durant le POST


● 0 Non

● 1 Oui

(22) Afficher les erreurs d'Affichage durant le POST


● 0 Non

● 1 Oui

(23) Afficher les erreurs Clavier durant le POST


● 0 Non

● 1 Oui

(25-26) Le MOIS du BIOS


(27-28) Le JOUR du BIOS
(29-30) L'ANNEE du BIOS
(32-39) Nom d'Identification du Chipset / BIOS
(41) Numéro de version du contrôleur Clavier

Seconde Ligne d'Identification

(1-2) Nombre pin pour l'horloge à travers le contrôleur Clavier

file:///C|/1001astuces/bios/idlineb.htm (2 of 4) [14/11/2000 03:59:41]


BIOS - Lignes d'Identification - 1001 Astuces Nam@ni

(3) Indique la Vitesse du signal haut sur les pin switches de l'horloge
● H Haute

● L Basse

(5) Aiguillage de l'Horloge à travers les registres du Chipset


● 0 Non

● 1 Oui

(7-10) Adresse du port d'Aiguillage de l'Horloge en position haute


(12-13) Valeur des données d'Aiguillage de l'Horloge en position haute
(15-16) Valeur du masque d'Aiguillage de l'Horloge en position haute
(18-21) Adresse du port d'Aiguillage de l'Horloge en position basse
(23-24) Valeur des données d'Aiguillage de l'Horloge en position basse
(26-27) Valeur du masque d'Aiguillage de l'Horloge en position basse
(29-31) Numéro du pin pour l'Aiguillage Turbo

Troisième Ligne d'Identification

(1-2) Le pin du contrôleur clavier pour le cache


(3) Spécifie l'action du signal haut sur le pin du contrôleur du cache
● H Activé

● L Désactivé

(5) Indique si le signal haut est utilisé sur le pin du contrôleur clavier
● 0 Faux

● 1 Vrai

(7-9) Indique l'état du contrôle du cache à travers les registres du chipset


● 0 Sans

● 1 Avec

(11-12) L'adresse port pour permettre le cache à travers un port spécial


(14-15) Valeur de données pour permettre le cache à travers un port spécial

file:///C|/1001astuces/bios/idlineb.htm (3 of 4) [14/11/2000 03:59:41]


BIOS - Lignes d'Identification - 1001 Astuces Nam@ni

(17-20) Valeur du masque pour permettre le cache à travers un port spécial


(22-23) L'adresse port pour empêcher le cache à travers un port spécial
(25-26) Valeur de données pour empêcher le cache à travers un port spécial
(28-29) Valeur du masque pour empêcher le cache à travers un port spécial
(31) Le numéro pin pour réinitialiser le contrôleur mémoire 82335
(33) Bannière de modification du BIOS (Augmentée à chaque modification du BIOS)

file:///C|/1001astuces/bios/idlineb.htm (4 of 4) [14/11/2000 03:59:41]


BIOS - Réglages Importants - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Réglages importants

Voici une liste des plus importants réglages pour la configuration de votre système. Vous pouvez
aussi les trouver dans la partie gauche de la fenêtre.

N'effectuez pas de changements à la légère. lisez d'abord attentivement les implications. Jetez
aussi, s'il vous plait, un coup d'?il sur les Optimisations de base pour savoir comment coordonner
certains de ces réglages.

● Standard CMOS Setup


● Advanced CMOS Setup
● Advanced Chipset Setup
● Plug and Play/PCI

Standard CMOS Setup


● Date et Heure
● Affichage Principal
● Clavier
● Type de Disque C
● Lecteur Disquette A

file:///C|/1001astuces/bios/importstb.htm (1 of 3) [14/11/2000 03:59:48]


BIOS - Réglages Importants - 1001 Astuces Nam@ni

Advanced CMOS Setup


● Test de la Mémoire au delà de 1 Mo
● Vérifier les erreurs de parité de la RAM
● Test du Co-Processeur
● Séquence de démarrage
● Mémoire Cache externe
● Mémoire Cache Interne
● Vérifier un Mot de Passe
● Video ROM en Shadow C000,16Ko
● System ROM en Shadow F000,64Ko

Advanced Chipset Setup


● Sélection de l'horloge AT BUS
● Temps de latence en lecture de la RAM
● Temps de latence en écriture de la RAM
● Options en lecture du Cache
● Modes de transfert IDE Multi Block

file:///C|/1001astuces/bios/importstb.htm (2 of 3) [14/11/2000 03:59:48]


BIOS - Réglages Importants - 1001 Astuces Nam@ni

Plug and Play/PCI


● Compteur de Latences (PCI Clocks)
● Slot X utilisant INT#
● Numéro d'IRQ disponible
● Configuration de l'IRQ de l'IDE PCI
● Fréquence d'horloge du bus AT
● Fréquence d'horloge du bus PCI
● Fréquence d'horloge du bus ISA

file:///C|/1001astuces/bios/importstb.htm (3 of 3) [14/11/2000 03:59:48]


BIOS - Liens Utiles - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

liens intéressants
pour Le matériel
et pour en savoir plus

Drivers HeadQuarters
Drivers pour Intel Triton
et la page de Kevin

Peter den Haan's storage page


Spumador's Home Page
Un site avec beaucoup de surprises, impressionnant en qualité et quantité d'informations -
Composé de :
HW Companies : The Web List || Hardware : info || Test your PC ! || Shopping

Documents Techniques des Componsants Intel


Optimizing 803/4/586 ASM
The Overclocker's FAQ
MR BIOS FAQ

file:///C|/1001astuces/bios/liensb.htm [14/11/2000 03:59:55]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Performance
Matérielle

● La carte mère
● La vitesse Horloge
● Le Micro Processeur
● Le problème de l'an 2000

Dans un PC plusieurs processus sont en cours en même temps, souvent à des vitesses différentes. Donc,
un certain degré de coordination est nécessaire pour assurer un bon fonctionnement, en les empêchant de
travailler les uns contre les autres.
Les problèmes de performance proviennent souvent de goulots entre des composants qui ne sont pas
nécessairement les mieux adaptés à un travail donné, mais qui sont là par compromis prix / performance.
Généralement c'est le prix qui l'emporte, et c'est à vous d'arranger les problèmes qui en resultent.
L'astuce pour obtenir le maximum d'une machine, est de s'assurer que chaque composant donne le
meilleur de lui-même, puis d'éliminer les éventuels goulots entre ces composants. Si vous installez un
vieux composant ne pouvant travailler aux vitesses élevées actuelles, vous créez un goulot.

La machine roule à la vitesse de ses composants les plus lents, mais un logiciel mal écrit
provoque aussi des goulots.

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (1 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni

La vitesse d'horloge
L'horloge est responsable de la vitesse à laquelle les nombres sont broyés et les instructions sont
exécutées. Ceci se traduit par un signal éléctrique oscillant constamment entre des voltages hauts et bas
plusieurs millions de fois par seconde.
La System Clock, ou CLKIN, est une fréquence utilisée par le processeur ; sur les 286 et les 386, c'est la
moitié de la vitesse du cristal principal de la carte mère (le CPU la divise en deux), qui est souvent
appelée CLK2IN. Les processeurs 486 tournent à la même vitesse, parce qu'ils utilisent les deux
extrémités du signal. Une puce génératrice d'horloge (82284 ou similaire) est utilisée pour synchroniser
les signaux du temps à travers l'ordinateur, et le bus de données est utilisé à une vitesse réduite de façon
synchrone avec le CPU, par exemple. CLKIN/4 pour un bus ISA avec un CPU à 33 MHz.

Le problème de l'an 2000


Le passage à l'an 2000 peut affecter votre PC en quatre points bien précis :
● Le matériel lui-même,

● Le système d'exploitation,

● Les logiciels

● Les données elles-mêmes.

Pour le matériel, l'incompatibilité provient du BIOS. En effet, la quasi-totalité des BIOS intégrés à des
PC avant le milieux de 1996 ne peuvent gérer le passage à l'an 2000. Il se pourrait que ce soit aussi le cas
de certains PC de 1997.
Un composant méconnu, le RTC (Real Time Clock), est également source de problèmes pour le passage
à l'an 2000. Ce circuit électronique est l'horloge en temps réel du PC (en réalité un compteur et non pas
une horloge). C'est lui qui donne l'heure au BIOS, qui la restitue à son tour au système.
Vous pouvez vérifier si votre système a des problèmes :
● Redémarrez le PC en appuyant sur la touche F8 au démarrage, pour aller sous Dos.

● Au prompt ( C:\ ) tapez : Date , puis validez.

● Tapez : 31/12/99 , puis validez.

● Tapez : Time , puis validez.

● Tapez 23:59:59 , puis validez.

● Eteignez la machine et attendez une minute.

● Rallumez le PC, en appuyant sur la touche F8 au démarrage, pour aller sous Dos.

● Si vous êtes en réseau, ne vous connectez pas, sinon vous aurez l'heure et la date du serveur.

● Tapez : Date , puis validez.

Si la nouvelle date n'est pas 01/01/2000, vous êtes bon pour une mise à jour de votre BIOS. Selon sa

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (2 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni

provenance, les dates suivantes pourraient être renvoyées : 01/01/1900 , 01/01/1980 , 01/04/1980 ou
01/01/1984.
Rassurez-vous : votre PC continuera à fonctionner normalement. Seules les dates et les données utilisant
ces dates seront affectées. En attendant, faites l'opération inverse pour réajuster votre horloge.
Un BIOS défectueux n'a que peu d'impact si vous travaillez sous Windows 98 ou sous Windows NT 4.0 ,
ces deux systèmes peuvent corriger automatiquement une date invalide. Sous Windows 95 le système et
les logiciels s'appuient sur le BIOS pour obtenir la date du jour,. Vous risquez alors de réellles
déconvenues, notamment sous Excel ou tout autre logiciel utilisant des fonctions fondées sur la date.
Voilà une excellente raison pour mettre à jour votre BIOS.
Les plus récents sont placés en mémoire Flash et peuvent, donc, être facilement mis à jour. Voyez à ce
sujet Comment mettre à jour le BIOS

DOS opère entre les dates 1980 et 2099, et comprend très bien qu'une date lue 00 équivaut à 2000. Ce qui
ne l'empêche pas d'avoir un problème si la RTC lui donne la date en spécifiant 1900, ou toutes autres
dates incompatibles. En pratique, le BIOS la convertit aussi ; certains corrigent la date au démarrage
alors que d'autres donnent à Dos 2000 au lieu de la date matérielle 1900.
Le seul remède dans ces cas est donc de mettre à jour le BIOS, ou changer la carte mère. Et pour aller
plus loin, jetez un coup d'?il sur les sites www.year2000.com ou www.sbhs.com/y2k.

La Carte mère
C'est le grand circuit imprimé sur lequel est fixé le Micro Processeur (CPU), le bus de données, la
mémoire et plusieurs puces de support, comme celles qui contrôlent la vitesse et le timing du clavier, etc.
Le CPU s'occupe de toute la pensée et le jugement, on lui dit quoi faire par des instructions contenues
dans la mémoire, il y a donc une connection à deux sens entre eux. Le bus de données fait en réalité
partie du CPU, même s'il est traité séparément.
D'autres circuits sous forme de cartes d'extensions sont placés dans des connecteurs d'extensions sur le
bus de données, permettant ainsi un changement aisé de la configuration de base (par exemple, vous
pouvez connecter un autre disque, une carte son ou un modem).
Un co-processeur mathématique (FPU) est souvent ajouté à côté du processeur principal (intégré depuis
les DX et les Pentiums), qui est spécialement conçu pour traiter les calculs des non-entiers (les calculs en
virgule flottante). Sinon, le processeur doit convertir les décimaux et les fractions en entier pour pouvoir
calculer, puis les reconvertir à nouveau.

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (3 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni

Le Micro Processeur
La puce qui était le cerveau du premier IBM PC s'appelait 8088, fabriquée par Intel. A l'époque où Intel
a dévelopé le 8088, les microprocesseurs étaient classés d'après leurs bus de mémoire externe. Ainsi,
Intel a classé officiellement son 8088 en tant que 8-bit HMOS.
Bien que fonctionnant en interne en 16-bit, il était obligé de faire ses échanges avec le bus de données et
la mémoire en 8 bits pour garder les coûts bas et rester à la portée des puces de support. Résultat ?
Lorsqu'il voulait envoyer deux caractères à l'écran à travers le bus de données, il était obligé de les
envoyer un par un plutôt qu'en même temps. Il y avait, donc, un état de dés?uvrement (où rien ne se
passait) à chaque fois que des données étaient envoyées.
En plus, il ne pouvait adresser que 1 Mo de mémoire à la fois ; il y avait 20 connections physiques entre
la mémoire et le CPU. Sur un système binaire cela représente 220 = 1 048 576.

Le 80286

Le 80286 a été introduit en réponse à la concurrence de fabriquants de Compatibles IMB PC. Les
connections entre les différents composants de la carte mère sont devenus en 16-bit partout, multipliant
ainsi les performances par 4. En plus, il a 24 lignes d'adressage de la mémoire, ce qui lui permet
d'adresser 16 Mo de mémoire physique. Néanmoins, DOS ne peut l'utiliser puisqu'elle doit être adressée
en mode protégé. DOS ne peut fonctionner qu'en mode réel, ce qui le restraint à 1 Mo que l'on voit sur le
8088.
Voila pourquoi un Pentium utilisant DOS n'est plus qu'un XT rapide. Tout comme le 8088, le CPU
80286 est limité à 1 Mo (+ 64 Ko) lorsqu'il fonctionne en mode réel. Le CPU 80286 doit fonctionner en
mode protégé pour accéder à la mémoire étendue. Sur un 80286, le gestionnaire de la mémoire étendue
de DOS (himem.sys) utilise le service BIOS INT 15h/AH=87h pour transporter les données depuis / vers
la mémoire étendue. INT 15h entre et sort du mode protégé.

Le 80386

Compaq était le premier fabriquant à utiliser le 80386 (il s'agit de la version DX, la version SX étant
abordée plus bas) qui, lui, utilise 32 bits pour communiquer avec la mémoire, mais 16 seulement vers le
bus de données (il n'a pas vraiment était développé en tandem avec le reste de la machine). Ceci est
utilisé, en partie, pour assurer la compatibilité descendante et, en partie, à cause de bricolages pour faire
tourner un CPU et une mémoire rapides avec un bus plus lent (8 MHz).
Le 386 peut faire tourner plusieurs copies de mode réel (c'est-à dire, il peut créer plusieurs machines
8088 virtuelles). Il utilise la pagination pour adresser la mémoire pour que ces machines soient portées à
l'attention du CPU lorsque les programmes qu'elles contiennent le demandent ; ceci est fait sur la base de
tranches de temps, environs 60 fois par seconde, C'est ainsi qu'est obtenu le multitâche sous OS/2 (sous
Windows 95 les tranches ne le sont que toutes les 20 ns).
Le 386 peut aussi sortir du mode protégé à la volée, en tous cas de façon plus élégante qu'avec le 286.
Pour accéder au disque dur ou autres parties de l'ordinateur, le mode protégé devait forcer DOS à
accomplir des tâches en mode réel, le processeur devant ainsi commuter continuellement entre les modes
protégé et réel. Le but étant d'utiliser le moins possible le mode réel et de fonctionner en mode protégé.

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (4 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni

Windows le fait par l'utilisation d' instructions 32-bit. A cause de l'adressage en 32-bit, le 80386 (et les
processeurs au-dessus) n'est pas limité à 1 Mo lorsqu'il tourne en mode réel. Puisque le bus d'adressage
est aussi en 32-bit, il peut accéder à n'imorte quelle adresse en utilisant 0000:<32-bit offset>. De plus, les
segments DOS dépassant 64 Ko peuvent être manipulés en entier plutôt qu'en fractions de 64 Ko, ou en
utilisant des pointeurs normalisés. Sur les systèmes 80386+ , le gestionnaire de mémoire étendue de DOS
utilise simplement une instruction 32-bit pour déplacer les données de/vers la mémoire étendue.
Le 386 utilise la canalisation pour rationnaliser les accès à la mémoire - l'idée est de le faire
indépendemment les uns des autres (en même temps) pendant que les autres unités vaquent à leurs
occupations ; une forme primitive de traitement parallèle. Le 386 possède aussi une unité de
pré-traitement des instructions, qui essaie d'accélérer les choses en devinant quelles instructions seront
soumises au processeur par la suite.
Même si le 386 est en 32-bit et apporte certains bénéfices, comme la capacité à manipuler la mémoire et
commuter rapidement entre les modes protégé et réel, remplacer un 286 par un 386 n'améliorera pas
forcément la performance si vous utilisez un codage 16-bit 80286 (c'est le cas de la majorité de
programmes pour DOS).

Le 80386SX

Le 80386Sx est une puce 32-bit en interne, mais 16-bit en externe à la fois vers la mémoire et le bus de
données ; vous aurez donc des goulots. C'est un 80386 "allégé" (light ?) créé pour offrir une version
économique et pour donner l'impression que le 286 est devenu obsolète (vrai), puisqu'à l'époque d'autres
firmes pouvaient fabriquer des 286 sous license. Malgré qu'il soit capable de faire tourner des logiciels
spécifiquement écrits pour un 836, la machine le voit comme un 286, ainsi il peut être intégré à des cartes
mère 286 existantes. A vitesse d'horloge égale, un 386SX est environs 25% plus lent qu'un 386DX.

Le 80486

Pour les non-techniciens (moi), le 80486 est un 80386DX rapide incorporant un co-processeur
mathématique à bord et 8 Ko de mémoire cache. Ce n'est pas à vrai dire une technologie innovante (tout
juste une seconde génération), mais on fait un meilleur usage de ses facilités. Par exemple, il a besoin de
moins de cycles d'instructions pour une tâche donnée, et il est optimisé pour garder autant d'opérations
que possible à l'intérieur même de la puce. L'unité de pré-traitement du 386 a été remplacée par 8 Ko de
cache SRAM, et la canalisation (pipelining) a été remplacée par le mode burst, qui applique la théorie
suivant laquelle la majeur partie du temps passé à obtenir une donnée concerne son adresse. Burst permet
à un processus d'envoyer une grande quantité de données dans un court laps de temps sans interruption.
La canalisation du 386 requiert 2 temps par transfert , alors qu'un seul suffit avec le mode Burst du 486.
Les vérifications de parité de la mémoire prennent aussi leurs propres chemins en même temps que les
données à être vérifiées. Le 486 embarque une horloge, et les deux bords de l'onde du signal sont utilisés
pour calculer le signal de l'horloge, de façon que la carte mère tourne à la même vitesse que le
processeur. En plus, le bus système utilise un cycle mono pulsation. En gros, à vitesse horloge égale, un
486 délivre entre 2-3 fois plus de performances qu'un 386.

Le 80486SX

La même chose que pour le 486DX, mais avec le co-processeur mathématique désactivé, Vous ne

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (5 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni

trouverez pas de différences significatives avec un 386 ; un 386 à 40 MHz est en gros équivalent à un
486SX à 25 MHz.

Doublement de Fréquence

Le DX2 (ou DX4) tourne au double (ou triple, le x4 est un argument marketing) de la vitesse d'origine,
mais ce n'est pas pareil que d'avoir la carte mère tournant aussi à grande vitesse puisque le bus continue à
tourner à la vitesse normale d'origine. Malheureusement, les cartes mères à grande vitesse coûtent très
cher parcequ'il faut résoudre des problèmes d'émissions, entre autres.
La performance, elle, dépend du nombre d'accès servis directement depuis le cache, pour occuper le
processeur à travailler, plutôt que d'attendre le reste de la machine. Si le CPU doit chercher à l'extérieur
du cache, la vitesse effective devient la même que celle de la carte mère ou, plus exactement, du bus
utilisé (mémoire ou données). Donc, la meilleure performance est obtenue lorsque tous les besoins du
processeur sont satisfaits de l'intérieur de lui-même. Il n'empêche que la performance reste bonne s'il
utilise le cache, puisque le taux de réussite frise les 90%. Le DX4 possède un cache plus important (16
Ko) pour supporter la vitesse plus élevée.

Le Pentium

Essentiellement deux 486 en parallèle (ou plutôt un SX et un DX), ainsi plus d'instructions sont traitées
en même temps ; typiquement deux à la fois. A condition, néanmoins, que le logiciel utilisé soit optimisé
pour en tirer partie, et qu'il obtienne le timing du code binaire comme il faut.
Il possède deux caches séparés de 8 Ko chacun, pour les instructions et les données, divisés en bancs
accessibles alternativement. Il a un bus 64-bit, pour supporter les deux puces 32-bit.

Le Pentium Pro

C'est une puce RISC avec un émulateur 486 matériel à l'intérieur, tournant à 200 MHz ou moins.
Plusieurs technologies sont utilisées par cette puce pour donner plus de performance que ses
prédécesseurs ; La vitesse est obtenue par la division des traitements en plusieurs phases, et plus de
travail est accompli pendant chaque cycle d'horloge ; trois instructions peuvent être décodées à chaque
fois, au lieu de deux pour le Pentium.
En plus, le décodage des instructions et l'exécution sont séparés, ce qui veut dire que les instructions
peuvent continuer à être exécutées si un pipeline stoppe (comme lorsqu'une instruction attend que des
données arrivent de la mémoire ; le Pentium stoppera le traitement à ce point). Les instructions sont
parfois exécutées dans le désordre (c'est-à dire pas nécessairement comme écrits dans le programme) au
fur et à mesure que l'information est disponible, rendant le tout beaucoup plus fluide.
Il intègre 8 Ko de cache pour les programmes et les données et se compose de deux puces, le processeur
proprement dit plus un cache de deuxième niveau (L2) de 256 Ko. Il est optimisé pour le code 32-bit, ce
qui fait qu'il ne traite pas plus vite qu'un Pentium lorsqu'il est face à un code 16-bit.

Cyrix

Les puces 6x86 utilisent le qualificatif P-Rating pour annoncer la performance relative de leur puce

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (6 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni

comparée à un Pentium, ainsi un P166 veut dire pour Cyrix qu'il est l'équivalent d'un Pentium 166,
même si en réalité il ne tourne qu'à 133 MHz !!!.
Le P200 tourne, lui, à 150 MHz.
D'autre part, le co-processeur mathématique (calcul en virgule flottante) est défaillant dans tous les
Cyrix. Ce qui signifie de gros problèmes avec les logiciels graphiques, les jeux et tout ce qui demande
des calculs poussés.

En Conclusion

En principe, plus le processeur est rapide mieux c'est, mais seulement si vos applications font beaucoup
de calculs (là le travail est centré sur la puce) plutôt que d'écritures sur le disque. Par exemple, lorsque
vous travaillez avec un traitement de texte, le remplacement d'un 486 à 25 MHz par un à 50 MHz
(doublement de la vitesse) vous procurera en pratique une augmentation de performance d'environs
5-10% , quoi qu'en disent les benchmarks. Il est préférable de dépenser votre argent dans un disque
dur plus rapide.
En plus, si vous n'avez que 8 Mo de RAM dans votre ordinateur, vous ne verrez pas tellement
d'amélioration de performance en passant d'un 486 DX à un DX2/66 , ni aucune différence entre un
DX4/100 et un Pentium 75 (sauf si vous installez un Pentium 100). Ceci à cause de Windows qui
sollicite le disque dur en permanence pour la mémoire virtuelle (le fichier d'échange), ce qui induit plus
d'activité à travers le bus de données. Puisque les cartes mères pour la famille 486 ne tournent qu'à
33Mhz (seul le processeur tourne plus vite), le goulot est l'entrée/sortie (I/O) du disque dur. C'est surtout
vrai si vous utilisez un PIO (Programmed I/O), où le processeur doit scruter chaque bit allant vers ou
venant du disque dur (même si les EIDE ont bien amélioré les choses). Comme les cartes mères pour
Pentium 90 (ou plus) tournent plus vite (60 - 66 MHz), les entrée/sorties (I/O) peuvent traiter à bien plus
grande vitesse, ce qui au minimum double les performances (aidé en plus par un chipset sophistiqué).
De toutes façons, avec 16 Mo de RAM la performance doublera, quel que soit le processeur, puisque le
besoin d'accéder au disque dur est réduit.
Le plus grand saut en performance était entre le DX2/66 au DX4/100, puis la courbe s'est applatie
jusqu'au Pentium 90.
Vitesse
Vitesse Taux de Vitesse
Processeur Carte
Mhz Multipl. du Bus
Mère
iP75 75 50 1.5 25
iP90 90 60 1.5 30
iP100 100 66 1.5 33
iP120 120 60 2 30
iP133 133 66 2 33
iP150 150 60 2.5 30
iP166 166 66 2.5 33
iP200 200 66 3 33

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (7 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Performances du Matériel - 1001 Astuces Nam@ni

6x86-P120 100 50 2 25
6x86-P133 110 55 2 ?
6x86-P150 120 60 2 30
6x86-P166 133 66 2 33
6x86-P200 150 75 2 37.5

file:///C|/1001astuces/bios/materielb.htm (8 of 8) [14/11/2000 04:00:05]


BIOS - Optimisations - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Optimisations de base

Si vos connaissances dans le domaine du BIOS sont limitées, cette section vous fournit les
procédures fondamentales pour vous aider à améliorer les performances de votre système.
Jetez, aussi, un coup-d'?il sur la section Réglages importants.
● Assurez vous que tous les réglages standard correspondent aux composants installés dans votre
système. Par exemple, vous devrez vérifier la date, l'heure, la mémoire disponible, le disque dur et
le lecteur de disquettes. Pour plus d'information, voyez la section Standard CMOS Setup.
● Assurez vous que votre mémoire cache (interne et externne) est activée. Ceci suppose, bien
entendu, que ces caches internne (L1) et externne (L2) soient physiquement présents, ce qui est en
effet le cas dans les systèmes récents (de moins de cinq ans). Pour plus d'information, voyez la
section Advanced CMOS Setup.

Il n'y a pas si longtemps, certaines cartes mères ont été commercialisées avec de fausses
mémoires cache. Des fabriquants sans scrupules ont utilisé des bouts de plastique simulant
des puces de cache, une arnaque au dépens des acheteurs et des vendeurs à la fois. Méfiance
! Pour plus d'information, consultez si vous le désirez le site :
http://www.dfw.net/~sdw/bios.html.
● Assurez vous que les valeurs de latence (Wait States) soient au minimum possible. N'y allez
quand même pas trop fort, parce que si ces valeurs sont trop basses vous risquez le plantage. Pour
plus d'information, voyez la section Advanced Chipset Setup.
● Assurez vous de mettre en shadow vos ROM Vidéo et System. Ceci améliore de façon
significative les performances des vieux systèmes, alors qu'il n'apporte pas grand chose sur les
systèmes récents. Pour plus d'information, voyez la section Advanced CMOS Setup.
● Assurez vous d'utiliser une stratégie de gestion de l'énergie (power management) cohérente.
Choisir le bon réglage peut prolonger la durée de vie de votre disque dur. Pour plus d'information,
voyez la section Gestion de l'énergie.
● Le disque dur est le goulot principal (le boulet !) pour la performance du système, notamment si
vous avez suffisamment de mémoire (plus de 16 Mo). Vous pouvez installer le processeur le plus
rapide, beaucoup de mémoire et un cache confortable, mais si vous êtes handicapé par une tortue
en guise de dique dur, vous ne verrez pas d'amélioration de vos performances.

file:///C|/1001astuces/bios/optimizb.htm [14/11/2000 04:00:11]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Plug and Play / PCI

Un système pour faciliter l'installation des cartes d'extension (et ça marche !). Dans ce contexte, les
cartes ISA sont reconnues en tant que Legacy Cards, et sont ainsi adaptées à ce système en les
commutant en normal. Evitez, dans ce cas, les cartes ISA autant que vous pouvez, puisque les accès
seront lents. Le PCI fonctionnant en concomittance avec le T II (ou 430HX / VX), le Multi Transaction
Timer du chipset permet de multiples transferts en une requête PCI, ce qui réduit le réarbitrage lorsque
plusieurs processus PCI ont lieu en même temps. Le Passive Release permet au bus PCI de continuer à
travailler durant la réception de données envoyées depuis des composants ISA (qui monopolisent
normalement le bus). Le Delayed Transaction permet aux busmasters PCI de travailler en retardant les
transmissions aux cartes ISA. Le Write merging combine les cycles Octets, Mots et Dword en une seule
écriture dans la mémoire.

L'idée est que les cartes plug and play sont interrogées par le système au moment de l'installation, et leurs
besoins sont comparés avec ceux des cartes déjà installées. Le BIOS fourni les données requises au
système d'exploitation, Windows 95/98. Là, vous pouvez attribuer les IRQ, etc. aux slots PCI et fixer les
numéros d'INT PCI. Bien que Windows 95/98 ou un BIOS PnP en soient capables par eux-mêmes, vous
aurez quand même besoin que l'ensemble soit PnP. Par exemple, pour les meilleures performances, il faut
un BIOS Plug and Play avec des composants et un système d'exploitation compatibles. Sachez enfin, que
toutes les cartes PCI (2.0) ne sont pas PnP. Les PC-Cards (PCMCIA) sont aussi Plug and Play, mais ne
sont pas traîtées ici.
Le PnP a été créé par Compaq, Intel et Phoenix. Le réglage de votre chipset vous donne peut-être le
choix entre deux méthodes d'opération :
● Tous les composants PnP sont configurés et activés.

● Toutes les cartes ISA PnP sont isolées et vérifiées, et seulement celles nécessaires au démarrage
sont activées. Le système ISA ne peut pas générer d'informations spécifiques sur une carte, alors le
BIOS doit isoler chacune et lui donner un titre temporaire pour que ses besoins puissent être lus.
Les resources ne seront attribuées qu'une fois toutes les cartes traitées (recommendé pour
Windows 95/98, puisqu'il peut utiliser le Registre et ses propres procédures pour utiliser les même
informations à chaque démarrage).
Le système ESCD (Extended System Configuration Data) fait partie de PnP (une sorte de super EISA),
qui peut stocker des données sur des cartes PnP ou non-PnP au format EISA, ISA ou PCI pour accomplir
les mêmes fonctions que le Registre de Windows 95/98 ci-dessus. Ce qui fournit une consistance entre
les sessions. Il occupe une partie de la mémoire supérieure (E000-EDFF), qui ne sera plus disponible aux

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (1 of 16) [14/11/2000 04:00:28]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

gestionnaires de mémoire. Sa longueur par défaut est de 4 Ko, et des problèmes ont été notés avec les
adressages des buffers EMS lorsque cette zone est utilisée.

Configuration des slots PCI


Bien que le nombre autorisé de slots PCI soit illimité, le maximum pratique est de 4 à cause de la charge.
Les cartes et slots PCI utilisent un système interne d'interruptions, avec la possibilité pour chaque slot
d'activer jusqu'à 4 INT, étiquetés de INT#A à INT#D (ou bien de INT#1 à INT#4). Ceux-là n'ont rien à
voir avec les IRQ, bien qu'ils peuvent être configurés pareillement si la carte concernée en a besoin. En
général, les IRQ 9 et 10 sont reservés pour cela, mais on peut utiliser tout ce qui est disponible.
● Latency Timer (PCI Clocks). Contrôle la durée de temps qu'un agent peut garder le bus PCI alors
qu'un autre l'a réclamé, de façon à assurer un partage équitable. Etant donné que le bus PCI est
plus rapide que le bus ISA, il faut ralentir le bus PCI pendant les interactions avec le bus ISA. Ce
réglage vous permet de définir de combien de délais doit ralentir le bus PCI pour une transaction
entre le slot PCI et le bus ISA. Ce chiffre dépend du composant PCI master utilisé et varie entre 0
et 255. Par défaut, AMI choisit 66, mais 40 clocks est un bon choix pour commencer à 33 MHz
(Phoenix). Plus la valeur sera courte, plus rapide sera l'accès du composant au bus, avec de
meilleurs temps de réponses, mais avec baisse de l'efficacité de la largeur de bande et par là même
du flot de données. Normalement, n'y touchez pas, mais vous pouvez lui donner une valeur plus
basse si vous avez des cartes sensibles aux temps de latences (cartes audio ou cartes réseau avec
peu de tampons). Vous pouvez, au contraire, donner une valeur un peu plus élevée si des
applications sensibles aux entrées/sorties sont utilisées.
● Utilisation d'IRQ, affectée par la méthode Trigger. Avec PCI, vous assignez un IRQ à un
slot plutôt que manipuler la carte, et ce uniquement si la carte a besoin d'un IRQ. Il existe
deux méthodes d'utilisation de l'IRQ, Level triggered ou Edge triggered. La première est
utilisée pour les cartes PCI , alors que la seconde l'est pour les cartes ISA.
● PCI Slot x INTx. Assigne l'INT#n de PCI aux slots 1/2/3 (ou autre).

● Edge/Level Select. Programme l'IRQ PCI à un single-edge ou un niveau logique. On


programme la sensibilité Level ou Edge par contrôleur. Séléctionnez Edge pour un
PCI IDE.
● PCI Device, Slot 1/2/3. Active les I/O et le décodage de cycles mémoire.

● Enable. L'Active comme esclave.

● En Master. Active le composant PCI en bus master.

● Use Default Latency Timer Value. Si vous mettez yes, vous n'aurez pas besoin de
Latency Timer (ci-haut).
● Slot X Using INT#. Sélectionnez un canal INT# pour un slot PCI. Il y en a quatre (A, B, C & D)
pour chacun, c'est-à dire, chaque slot du bus PCI supporte les interruptions A, B, C et D. #A est

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (2 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

alloué automatiquement. Vous n'utiliserez #B, #C, etc que si la carte a besoin de plus d'un service
interruption (PCI). Par exemple, séléctionnez #D si votre carte en a besoin de quatre. L'usage
d'Auto est plus simple. La majorité des cartes graphiques n'en ont pas besoin.
● Xth Available IRQ. Sélectionnez une IRQ pour l'une des INT#n disponibles ci-dessus. Dix
sélections sont disponibles (3, 4, 5, 6, 7, 9, 10, 11, 12, 14, 15). La première IRQ disponible veut
dire que le BIOS assignera cette IRQ au premier slot PCI (l'ordre étant 1, 2, 3, 4). NA veut dire
que l'IRQ a été assignée au bus ISA et n'est donc plus disponible au slot PCI.
● 1st-6th Available IRQ. Voir ci-dessus.
● PCI IRQ Activated by. Méthode de reconnaissance par le bus PCI d'une interruption IRQ ; Level
ou Edge. Utilisez la méthode par défaut, sauf si le constructeur vous conseille autrement ou si
vous avez un composant PCI qui ne reconnait que l'une d'elles.

● Configuration Mode. Etablit la méthode de transmission au système de l'information sur les


cartes legacy.
● Use ICU--Le BIOS se base sur des informations données par un logiciel Plug and Play. N'y
touchez que si vous avez les utilitaires concernés.
● Use Setup Utility. Le BIOS utilisera les informations que vous lui fournirez. N'utilisez pas
les utilitaires ci-dessus.
● ISA Shared Memory Size. Etablit un block mémoire qui ne sera pas en shadow. Vous devrez le
désactiver, sauf si vous avez une carte ISA qui utilise la mémoire supérieure. Si vous utilisez ce
réglage, vous aurez aussi ce qui suit :
● ISA Shared Memory Base Address. Si vous choisissez 64 Ko, vous ne pourrez choisir que
D000 ou plus bas.
● IRQ 3-IRQ 15. Pour indiquer quelles IRQs sont utilisées par les cartes ISA Legacy. Si pas
utilisées, réglez en Available. Sinon, réglez en Used by ISA Card, qui veut dire que rien d'autre
ne peut l'utiliser.
● PCI IDE Prefetch Buffers. Désactive un set de tampons d'anticipation dans le contrôleur PCI
IDE. Vous en aurez peut-être besoin avec un système comme Windows NT qui n'utilise pas le
BIOS pour accéder au disque dur et ne désactive pas les interruptions à la fin d'une opération
d'entrée/sortie programmée. Désactiver sert aussi à empêcher des erreurs dues à de mauvaises
puces d'interface PCI-IDE qui peuvent corrompre les données sur le disque dur (avec un vrai
système 32-bit). Vérifiez cela si vous avez un PC-Tech RZ1000 ou un CMD PCIO 640, mais la
désactivation est faite automatiquement sur les cartes mères récentes.
● PCI IDE 2nd Channel. Désactivez si vous n'utilisez pas le deuxième canal de la carte PCI IDE,
sinon vous perdrez l'IRQ 15 sur vos slots ISA.
● PCI IDE IRQ Map to. Vous permet de configurer votre système d'après le type de contrôleur

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (3 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

disque IDE ; assumant qu'il s'agit d'un composant ISA. La différence la plus apparente étant le
type de slot utilisé. Néanmoins, si vous avez un contrôleur PCI IDE, ce réglage vous permet de
spécifier quel slot possède le contrôleur et quelle INT# du PCI (A, B,C ou D) est associée avec les
disques durs connectés. N'oubliez pas que l'on parle de disques durs et non pas de partitions.
Puisque chaque contrôleur IDE gère deux lecteurs, vous pouvez sélectionner le numéro INT pour
chacun. Notez aussi que le premier a une interruption plus basse que le deuxième.
● PCI-Auto. Si l'IDE est détecté par le BIOS sur un slot PCI, alors le canal INT# approprié est
assigné à l'IRQ 14.
● PCI-Slot X. Si l'IDE n'est pas détecté, vous pouvez sélectionner le slot manuellement.

● Primary IDE INT#, Secondary IDE INT#. Assigne 2 canaux INT aux premier et second.

● ISA. N'assigne pas d'IRQ aux slots PCI. Utilisez pour des cartes PCI IDE qui se connectent
aux IRQ 14 et 15 directement depuis un slot ISA en utilisant un tableau d'une legacy
paddleboard.
● PCI Bus Parking. Une sorte de bus mastering ; un composant parking sur le bus PCI qui prend
entièrement le contrôle du bus pour un laps de temps. Améliore certaines performances et en
dégrade d'autres. A essayer avec NICs et des contrôleurs disques durs.
● IDE Buffer for DOS & Win. Pour qu'IDE utilise des tampons pour différer les lectures/écritures,
vous permettant d'augmenter le débit de/vers les composants IDE. Les composants IDE lents
peuvent devenir plus lents, alors ?
● IDE Master (Slave) PIO Mode. Change la vitesse IDE de transfert de données ; Mode 0-4, ou
Auto. PIO veut dire Programmed Input/Output. Plutôt que d'envoyer des commandes du BIOS
pour transférer de/vers le lecteur, PIO permet au BIOS de dire au contrôleur ce qu'il veut, et de
laisser le contrôleur et le processeur s'occuper de l'opération eux-mêmes. Modes 1-4 sont
disponibles.
● HCLK PCICLK. A choisir entre Host CLK ou PCI CLK : AUTO , 1-1 , 1-1.5 .
● PCI-ISA BCLK Divider. A choisir entre PCI Bus CLK ou ISA Bus CLK : AUTO , PCICLK1/3 ,
PCICLK1/2 , PCICLK1/4 .
● CPU to PCI Byte Merge. Voyez l'explication dans Byte Merging (ci-dessous).
● PCI Write-byte-Merge. Si activé (enabled), ceci permet aux données envoyées du processeur
vers le bus PCI d'être retenues dans un tampon. Puis le chipset enverra les données du tampon au
bus PCI au moment opportun.
● CPU-to-PCI Read Buffer. Si activé (enabled), Quatre Dwords peuvent être lus à la fois depuis le
bus PCI sans interrompre le processeur. Si désactivé (disabled), le tampon n'est pas utilisé et les
cycles de lecture du microprocesseur ne pourront être complétés que lorsque le bus PCI aura
envoyé un signal indiquant qu'il est prêt à recevoir des données. Pour plus de performance activez
(enabled).
● PCI-to-CPU Write Buffer. Voir ci-dessus.
● CPU-to-PCI Read-Line. Si activé (On), avec un processeur rapide plus de temps sera accordé aux
données. Vous n'en avez besoin que si vous avez installé un OverDrive d'Intel dans une vieille
machine.
● CPU-to-PCI Read-Burst. Si activé (enabled), le bus PCI interprètera les cycles lecture du
processeur comme des protocoles PCI burst, c'est-à dire que les cycles séquentiels de lecture du

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (4 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

processeur en mémoire et addressés au PCI seront traduits en cycles memoire rapides PCI burst.
La performance est améliorée, mais des adaptateurs PCI non-standard (certaines VGA) peuvent
avoir des problèmes.
● PCI to DRAM Buffer. Améliore la performance PCI vers DRAM en permettant aux données
d'être stockées si la destination est occupée. Besoin de tampons bien sûr.
● Latency for CPU to PCI write. Le temps de délai avant que le processeur n'écrive les données
sur le bus PCI.
● PCI Cycle Cache Hit WS. Similaire au précédent. Mais là, le processeur a moins à faire, donc la
performance est meilleure.
● Normal--Rafraîchit normalement le Cache pendant les cycles PCI.

● Fast--Rafraîchit le Cache sans cycle PCI.

● Use Default Latency Timer Value. Faut-il charger les valeurs par défaut du compteur de latence,
ou utiliser la valeur succédante ? Si oui (default), vous n'aurez rien à régler dans l'option "Latency
Timer Value" (ci-dessous).
● Latency Timer Value. Le nombre maximal de laps de bus PCI que le maître peut lancer en rafale.
Plus de temps de latence augmenterait les chances du processeur de contrôler le bus. Voir aussi
"Latency Timer" (PCI Clocks).
● Latency from ADS# status. Configure la durée d'attente du processeur pour le ADS (Address
Data Status). Ceci détermine la vitesse d'écriture du processeur vers les Post PCI. La valeur par
défaut devrait être OK, mais si vous installez un processeur rapide, il serait préférable de
l'augmenter. Vos choix sont :
● 3T--Trois laps CPU

● 2T--Deux laps CPU (par défaut)

● PCI Master Latency. Si vos cartes PCI Master contrôlent le bus trop longtemps, cela diminue le
temps de contrôle par le processeur. Un temps de latence plus long améliorera les chances du
processeur. N'utilisez pas une valeur zéro.
● Max burstable range. La longueur maximale de rafale pour chaque revendication FRAME# .
FRAME# est un signal électrique. Ché pas à quoi ça sert, vous avez une idée ?
● CPU to PCI burst memory write. Si activé (enabled), les cycles d'écriture séquentielle de
mémoire sur le PCI seront traduits en cycles d'écriture par rafales de mémoire sur le PCI. Sinon,
chaque écriture sur le PCI sera associée à une séquence FRAME#. L'activer (enabled) améliore
donc la performance, mais certaines cartes PCI non-standard (comme des VGA) peuvent avoir des
problèmes.
● Fast Back To Back. Kézako ? Peut-être comme ci-dessus, vous avez une idée ?
● CPU to PCI post memory write. En l'activant (enabled) vous enverrez jusqu'à 4 Dwords de

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (5 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

données sur le PCI. Dans le cas contraire, non seulement vous désactivez l'usage des tampons,
mais en plus vous limitez l'achèvement de l'écriture par le processeur (l'écriture est interrompue
jusqu'à ce que PCI finisse sa transaction). Activez (enabled) pour une meilleure performance.
● CPU to PCI Write Buffer. Comme ci-dessus. Les tampons sont nécessaires parce que le bus PCI
est divorcé du processeur ; ils améliorent les performances générales du système en permettant au
processeur (ou le bus master) de faire ce qu'il a à faire sans écrire les données à leur destination
finale ; les données sont temporairement stockées dans des tampons rapides.
● PCI to ISA Write Buffer. Si activé (enabled), le système écrira temporairement les données dans
un tampon, pour que le processeur ne soit pas interrompu. Si désactivé (disabled), le cycle écriture
de la mémoire vers le bus PCI sera redirigé vers le bus ISA qui est plus lent. Activez pour une
meilleure performance.
● DMA Line Buffer. Permet aux données DMA d'être stockées dans un tampon, pour que les
opérations du bus PCI ne soient pas interrompues. Si vous désactivez (disabled) le tampon en ligne
de la DMA utilisera le mode de transaction singulier. Si vous activez (enabled) vous lui permettrez
d'opérer en mode de transaction 8-octets pour une meilleure efficacité.
● ISA Master Line Buffer. Les tampons ISA master ont été inventés pour isoler les lentes
opérations I/O ISA du bus PCI, dans le but d'améliorer la performance. En désactivé (disabled) le
tampon pour ISA master sera le mode de transaction singulier. En activé (enabled) il sera en mode
de transaction 8-octets, augmentant la performance de ISA master.
● CPU/PCI Post Write Delay. Le délai choisi avant que le processeur n'écrive des données vers le
bus PCI.
● Post Write CAS Active. La largeur des battements de CAS# lors de l'écriture du PCI master dans
la DRAM.
● PCI master accesses shadow RAM. Active le shadowing d'une ROM sur un PCI master pour
améliorer la performance.
● Enable Master. Active le composant sélectionné en tant que PCI bus master et vérifie si cette
carte en est capable.
● AT bus clock frequency. La vitesse de l'AT bus dans un système PCI. Choisissez n'importe quel
diviseur qui vous donnera une vitesse 6-8.33 MHz, suivant la vitesse du bus PCI.
● ISA Bus Clock Frequency. Comme ci-dessus.
● Base I/O Address. La base de l'étendue des adresses I/O depuis laquelle des requêtes de
ressources des composants PCI sont satisfaites.
● Base Memory Address. La base de l'étendue des adresses mémoire 32-bit depuis laquelle des
requêtes de ressources des composants PCI sont satisfaites.
● Parity. Permet la vérification de la parité des composants PCI.
● ISA Linear Frame Buffer. Réglez à la taille appropriée si vous utilisez une carte ISA ayant un
frame buffer linéaire (comme une deuxième carte video pour ACAD). L'adresse sera fixée
automatiquement.
● ISA VGA Frame Buffer Size. Pour vous permettre d'utiliser un tampon frame buffer VGA et 16
Mo de RAM en même temps ; le système permettra l'accès à la carte graphique par une ouverture
dans son propre arrangement de la mémoire ; en d'autres termes, les accès faits vers ces adresses
par cette ouverture seront dirigés vers le bus ISA au lieu de la mémoire principale. Vous devrez

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (6 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

désactiver (disabled), sauf si vous utilisez une carte ISA avec plus de n 64 Ko de mémoire et qui
doit être accessible par le processeur, et que vous n'avez pas l'utilité du Plug and Play .
Si vous avez moins de 8 Mo de mémoire, ou si vous utilisez MS-DOS, ce sera ignoré.
● Residence of VGA Card. Indiquez s'il s'agit de bus PCI ou VLB.
● ISA LFB Size. LFB = Linear Frame Buffer. Voir ci-dessus.

● Memory Map Hole; Memory Map Hole Start/End Address. Voyez la taille du tampon VGA
Frame Buffer sur l'ISA. Le commencement de l'ouverture dépend de la taille du LFB ISA. En
général on n'y change rien.
● Memory Hole Size. Les options varient de 1 Mo, 2 Mo, 4 Mo, 8 Mo, à désactivé (disabled). Ce
sont les valeurs assignées au bus AT, et réservées aux cartes ISA.
● Memory Hole Start Address. Pour améliorer la performance, certaines parties de la mémoire sont
résérvées aux cartes ISA, qui doivent être arrangées dans l'espace mémoire en dessous de 16 Mo
pour des raisons de DMA. les sélections sont de 1-15 en Mo. C'est sans intérêt si l'ouverture
mémoire est désactivée (voire ci-dessus).
● Memory Hole at 15-16M. Voir ci-dessus.
● Local Memory 15-16M. Pour améliorer la performance, vous pouvez arranger la mémoire des
composants lents (comme sur le bus ISA) en mémoire local bus bien plus rapide. La mémoire
locale est mise de côté et le point de départ est transférré de la mémoire du composant à la
mémoire locale. Par défaut, elle est activée (enabled).
● 15-16M Memory Location. L'emplacement choisi pour les options ROM d'ISA dans
l'arrangement de la mémoire. Vous avez le choix entre Local (par défaut) ou Non-local.
● Byte Merging. Cela arrive lorsque les écritures vers les adresses séquentielles de la mémoire sont
fusionnées en une opération PCI-vers-mémoire, ce qui améliore la performance des anciennes
applications qui écrivent vers la mémoire video en octets plutôt qu'en mots--toutes les cartes video
ne le supportent pas. Activez (enabled) sauf si vous obtenez de mauvais graphiques. Voyez aussi
une variante ci-dessous.
● Byte Merge Support. Les données 8- ou 16-bit en route du processeur vers le bus PCI sont
retenues dans un tampon où elles sont accumulées, ou fusionnées, en données 32-bit , améliorant
la performance. Dans ce cas, l'activer (enabled) voudra dire que les écritures CPU-PCI seront
tamponnées, buffered. (Award)
● Multimedia Mode. Active (enabled) ou désactive (disabled) le furetage de la palette pour les
cartes multimédias.
● Video Palette Snoop. Contrôle comment une carte graphique PCI peut "fureter" les cycles
d'écriture vers les registres de la palette couleur de la carte video ISA. J'entends par Fureter :
Intervenir sur un composant. Ne désactivez (disabled) que si :

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (7 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

● Une carte ISA se connecte à une carte graphique PCI à travers un connecteur VESA.
● La carte ISA se connecte à un moniteur couleur, ET

● La carte ISA utilise le RAMDAC de la carte PCI, ET

● Le furetage de la palette (RAMDAC shadowing) n'est pas opérationnel sur la carte PCI.

● PCI/VGA Palette Snoop. Altère les réglages de la palette VGA lors du passage des signaux
graphiques à travers les connecteurs de la carte PCI VGA pour qu'ils soient ensuite traités par une
carte MPEG. Activez (enabled) si vous aves des connections MPEG à travers les connecteurs
VGA ; c'est-à-dire que vous pouvez ajuster les palettes PCI/VGA. Le furetage VGA est utilisé par
des composants video multimédias (comme les cartes d'acquisition video) pour vérifier à l'avance
dans le contrôleur video (composant VGA) quelle palette couleur est actuellement en usage. Vous
n'aurez à l'activer que dans des circonstances exceptionnelles, désactivez (disabled) donc en
général . (BIOS Award).
● Snoop Filter. Réduit le besoin de requêtes multiples pour la même ligne, si une requête a déjà été
réalisée pour elle. Si activés (enabled), les filtres de furetage du cache assurent l'intégrité des
données (la cohérence du cache) tout en réduisant au minimum la fréquence de ce même furetage
(snoop).
● E8000 32K Accessible. La zone 64 Ko E de la mémoire supérieure est utilisée selon les besoins
du BIOS pour PS/2, le système d'exploitation 32-bit et le Plug and Play. Ce réglage permet l'usage
de la page suivante de 32 Ko à d'autres tâches si nécessaire, tout comme la première page de 32 Ko
(de l'étendue F) qui devient utilisable après la fin du démarrage.
● P5 Piped Address. Désactivé par défaut.
● PCI Arbiter Mode. Les composants ont accès au bus PCI de façon arbitraire. Il existe deux
modes, 1 (par défaut) et 2. L'idée est de diminuer le temps nécessaire pour la prise de contrôle et le
déplacement de données. En général, le mode 1 devrait suffire, essayez le mode 2 si vous avez des
problèmes.
● Stop CPU When Flush Assert. Voyez ci-dessous.
● Stop CPU when PCI Flush. Si activé (enabled), le processeur stoppe pendant la vidange du bus
PCI de ses données. Lorsqu'il est désactivé (disabled) (par défaut) le processeur continuera ses
opérations , procurant plus d'efficacité.
● Stop CPU at PCI Master. Si activé (enabled), le processeur stoppe pendant les opérations du bus
master PCI. Lorsqu'il est désactivé (disabled) (par défaut) le processeur continuera ses opérations ,
procurant plus d'efficacité.

● I/O Cycle Recovery. Si activé (enabled), vous accorderez au PCI un temps de rétablissement pour
les entrées/sorties successives, ce qui ralentit les transferts successifs de données ; c'est comme
ajouter des wait states, donc désactivez (disable) (par défaut) pour de meilleures performances.

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (8 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

● I/O Recovery Period. Règle la durée du cycle de temps de rétablissement utilisé ci-dessus. Vous
avez le choix entre 0-1.75 microsecondes, par intervalles de 0.25 microseconde.
● Action When W_Buffer Full. Etablit le comportement que le système doit adopter lorsque le
tampon d'écriture est plein. Par défaut, le système va immédiatement réessayer, plutôt que
d'attendre qu'il soit vidé.
● Fast Back-to-Back. Si activé (enabled), le bus PCI interprètera les cycles lecture du processeur
comme le protocole par rafale (burst) du bus PCI, c'est-à-dire que ces cycles de lecture séquentiels
dans la mémoire adressés au PCI seront traduits en cycles PCI de rafales rapides. Activé par
défaut.
● CPU Pipelined Function. Ceci permet au contrôleur système de signaler au processeur une
nouvelle adresse mémoire, avant même de compléter le transfert de toutes les données pour le
cycle actuel, augmentant ainsi le débit. Désactivé (disabled) par défaut, donc sans pipelining.
● Primary Frame Buffer. Si activé (enabled), le système pourra utiliser la mémoire non-réservée en
tant que tampon frame buffer primaire. Contrairement au frame buffer VGA, ceci réduit la
mémoire disponible pour les applications.
● M1445RDYJ to CPURDYJ. Faut-il synchroniser le signal Ready du PCI par l'horloge de
signalement du processeur, ou , passer à travers (par défaut) ?
● VESA Master Cycle ADSJ. Vous permet d'augmenter la durée de décodage des commandes du
bus par VESA Master. Vous avez le choix entre Normal (par défaut) et Long.
● LDEVJ Check Point Delay. Vous permet de sélectionner le temps à allouer à la vérification des
cycles de commandes du bus. Ces commandes doivent être décodées pour déterminer si un signal
LDEVJ du bus local (concernant un signal d'accès d'un composant) est envoyé, ou si un composant
ISA a été adressé. L'augmentation du délai augmente la stabilité, particulièrement pour le
sous-système VESA mais tout en dégradant légèrement la performance du sous-système ISA. Le
réglage s'effectue en termes de taux FBCLK2 (FeedBack Clock) utilisés dans l'interface de
contrôle du cache/mémoire.
1 FBCLK2=Un laps (clock)
2 FBCLK2=Deux laps (clocks) (par défaut)
3 FBCLK2=Trois laps (clocks)
● CPU Dynamic-Fast-Cycle. Accélère votre accès au bus ISA. Lorsque le processeur envoit un
cycle bus, le bus PCI examine la commande pour déterminer si un agent PCI le réclame. Sinon, un
cycle bus ISA est initié. Le Dynamic-Fast-Access permet alors un accès plus rapide au bus ISA en
réduisant la latence (le délai) entre la commande originale du processeur et le début du cycle ISA.
● CPU Memory sample point. Ceci vous permet de sélectionner le cycle de vérification, c'est là
qu'a lieu le décodage de la mémoire et la vérification de réussite (hit/miss) dans le cache. Chaque
sélection indique que la vérification aura lieu à la fin d'un cycle du processeur, en indiquant plus
de temps d'attente (wait state) pour la vérification que le zero wait states. Augmenter le temps de
vérification vous assurera une meilleure stabilité, au détriment de la vitesse.
● LDEV# Check point. Le point de contrôle du composant local VESA (LDEV#) est le lieu où le
composant VL-bus décode les commandes bus et vérifie les erreurs, au sein même du cycle bus.
0 Le point T1 du cycle Bus (par défaut)
1 Durant le premier T2

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (9 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

2 Durant le second T2
3 Durant le troisième T2
● Local memory check point. Vous permet de choisir entre deux techniques pour décoder et
vérifier les erreurs que le bus local bus pourrait écrire dans la DRAM durant un cycle mémoire.
● Slow=Wait state supplémentaire ; meilleure vérification (par défaut).

● Fast=Sans Wait state supplémentaire.

● FRAMEJ generation. Lorsque le pont du bus PCI-VL agit comme un PCI Master et reçoit des
données du processeur, un tampon plus rapide entre le processeur et PCI sera activé si cette option
est activée (enabled). L'usage d'un tampon permet au processeur de compléter une écriture même
si les données n'ont pas été livrées au bus PCI. Ceci réduit le nombre de cycles du processeur
concernés et accélère le traitement.
● Normal Buffering-- Non utilisé (par défaut)

● Fast Buffer-- Utilisé pour les écritures CPU-à-PCI.

● PCI to CPU Write Pending. Etablit le comportement que le système doit adopter lorsque le
tampon est plein. Par défaut, le système réessayera immédiatement, mais vous pouvez aussi choisir
d'attendre que le tampon soit vide avant de réessayer.
● Delay for SCSI/HDD (Secs). La durée, en secondes, d'attente du BIOS pour que le disque dur
SCSI soit prêt à opérer. Si le disque dur n'est pas prêt, le BIOS PCI SCSI pourrait ne pas détecter
correctement le disque dur. Vous avez le choix entre 0-60 secondes.
● Master IOCHRDY. Si activé (enabled), le système va guetter une possible requête (de VESA
master) d'envoyer un signal indiquant que le canal d'entrée/sortie est prêt (I/O channel ready).
● VGA Type. Cette donnée est utilisée lorsque le BIOS video est en shadow. Le BIOS utilise cette
information pour déterminer quel bus utiliser. Choisissez entre Standard (par défaut), PCI ou
ISA/VESA.
● PCI Mstr Timing Mode. Ce système supporte deux modes de timing, 0 (par défaut) et 1.
● PCI Arbit. Rotate Priority. Typiquement , le système dirige ou arbitre l'accès au bus PCI sur le
principe premier-arrivé-premier-servi. Si vous retournez la priorité, une fois qu'un composant a
pris le contrôle du bus, on lui assigne la plus basse priorité et les composants suivants remontent
d'un rang dans la queue.
● I/O Cycle Post-Write. Si activé (enabled) (par défaut), les données écrites durant un cycle
d'entrée/sortie seront en tampon pour accélerer la performance.
● PCI Post-Write Fast. Comme I/O Cycle Post-Write ci-dessus, en l'activant (enabled) le système
utilisera plus rapidement le tampon pour écrire vers le bus PCI.
● CPU Mstr Post-WR Buffer. Lorsque le processeur agit en tant que bus master pour accéder à la
mémoire ou pour les I/O, cette option contrôle son usage de tampon rapide de post-écriture.

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (10 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

Choisissez entre NA, 1, 2 ou 4 (par défaut).


● CPU Mstr Post-WR Burst Mode. Lorsque le processeur agit en tant que bus master pour accéder
à la mémoire ou pour les I/O, cette option contrôle son aptitude à utiliser un mode rafale rapide
pour un tampon de post-écriture.
● CPU Mstr Fast Interface. Lorsque le processeur agit en tant que bus master, cette option
active/désactive l'interface back-to-back rapide. Si activé (enabled), les opérations de
lectures/écritures consécutives sont interprètées en mode rafale haute-performance du processeur.
● PCI Mstr Post-WR Buffer. Lorsqu'un composant PCI agit en tant que bus master pour accéder à
la mémoire ou pour les I/O, cette option contrôle son usage de tampon rapide de post-écriture.
Choisissez entre NA, 1, 2 ou 4 (par défaut).
● PCI Mstr Burst Mode. Lorsqu'un composant PCI agit en tant que bus master pour accéder à la
mémoire ou pour les I/O, cette option contrôle son aptitude à utiliser un mode rafale rapide pour
un tampon de post-écriture.
● PCI Mstr Fast Interface. Lorsqu'un composant PCI agit en tant que bus master, cette option
active/désactive l'interface back-to-back rapide. Si activé (enabled), les opérations de
lectures/écritures sont interprètées en mode rafale haute-performance PCI.
● CPU Mstr DEVSEL# Time-out. Lorsque le processeur initie un cycle master utilisant une
adresse (cible) qui n'a pas été arrangée comme espace PCI/VESA ou ISA, le système va guetter le
pin DEVSEL (sélecteur de composant) un peu de temps pour voir si un autre composant réclame
le cycle. Cette option vous permet de régler les laps de temps avant que le système ne laisse
passer. Choisissez entre 3 PCICLK, 4 PCICLK, 5 PCICLK et 6 PCICLK (par défaut).
● PCI Mstr DEVSEL# Time-out. Lorsqu'un composant PCI initie un cycle master utilisant une
adresse (cible) qui n'a pas été arrangée comme espace PCI/VESA ou ISA, le système va guetter le
pin DEVSEL (sélecteur de composant) un peu de temps pour voir si un autre composant réclame
le cycle. Cette option vous permet de régler les laps de temps avant que le système ne laisse
passer. Choisissez entre 3 PCICLK, 4 PCICLK, 5 PCICLK et 6 PCICLK (par défaut).

● IRQ Line. Si vous installez dans ce slot PCI un composant réclamant le service d'une IRQ, utilisez
cette option pour informer le bus PCI quelle IRQ il doit initier. Choisissez entre IRQ 3 à IRQ 15.
● Fast Back-to-Back Cycle. Si activé (enabled), le bus PCI interprètera les cycles lecture/écriture
du processeur comme protocoles PCI burst (rafale), c'est-à-dire que ces cycles de lecture
séquentiels dans la mémoire adressés au PCI seront traduits en cycles PCI de rafales rapides.
Activé par défaut.
● State Machines. Le chipset utilise quatre state machines pour gérer les opérations spécifiques du
processeur et/ou du PCI. Chacune peut être considérées comme un centre de procédures hautement
optimisées pour conduire des opérations spécifiques. En général, chaque opération comporte un

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (11 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

composant maître et le bus qu'il veut utiliser. Ces quatres machines sont :
CPU master to CPU bus (CC)
CPU master to PCI bus (CP)
PCI master to PCI bus (PP)
PCI master to CPU bus (PC)
Chacune possède les réglages suivants :
● Address 0 WS. C'est la durée d'attente du sytème pour le décodage d'une adresse de
transaction. Enabled = Sans délai.
● Data Write 0 WS. C'est la durée d'attente du sytème pour l'écriture des données dans
l'adresse cible. Enabled = Sans délai.
● Data Read 0 WS. C'est la durée d'attente du sytème pour la lecture des données depuis
l'adresse cible. Enabled = Sans délai.
● On Board PCI/SCSI BIOS. Vous l'activez (enabled) si votre carte mère comporte en elle-même
un contrôleur SCSI attaché au bus PCI, et que vous voulez l'utiliser pour le démarrage.
● PCI I/O Start Address. Les composants I/O se rendent accessibles en utilisant une adresse
d'espace. Vous obtiendrez plus d'espace pour les vieux composants ISA en définissant les adresses
de départ I/O pour les composants PCI.
● Memory Start Address. Ceci est pour les composants possédant leur propre mémoire qui utilise
une partie de l'espace adresse mémoire du processeur, vous permettant de déterminer le point de
départ dans la mémoire où la mémoire du composant PCI doit être arrangée.
● VGA 128k Range Attribute. Si activé (enabled), ceci permet au chipset d'utiliser des
caractéristiques comme la fusion d'octets (CPU-TO-PCI Byte Merge), ou l'anticipation
(CPU-TO-PCI Prefetch) et de les appliquer à l'espace mémoire VGA A0000H-BFFFFH.
● Enabled = VGA reçoit les fonctions CPU-TO-PCI.

● Disabled = Garde l'interface standard VGA .

● CPU-To-PCI Write Posting. Le chipset Orion garde ses propres tampons de lecture/écriture qui
sont utilisés pour aider à compenser les différences de vitesse entre le processeur et le bus PCI. Si
activé (enabled), les écritures depuis le processeur vers le bus PCI seront en tampon. Si désactivé
(disabled) (par défaut), les écritures ne seront pas en tampon et le processeur est obligé d'attendre
que l'écriture soit complétée.
● CPU Read Multiple Prefetch. L'anticipation survient durant une procédure (lecture depuis le PCI
ou la mémoire) lorsque le chipset atteint l'instruction suivante et commence réellement la lecture
suivante. Le chipset Orion possède quatre lignes de lecture. Une anticipation multiple fera en sorte
que le chipset initie plus qu'une anticipation durant une procédure. Désactivé (disabled) par défaut.

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (12 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

● CPU Line Read Multiple. Line read veut dire que le processeur lit une ligne complète du cache.
Une ligne pleine du cache contient 32 octets (huit DWords) de données. puisque la ligne est pleine,
le système sait exactement combien de données il aura à lire et n'a pas besoin d'attendre un signal
de fin de données, il sera donc libre pour faire autre chose. Si activé (enabled), le système est
autorisé à lire plus qu'une seule ligne cache pleine à la fois. Par défaut ceci est désactivé (disabled).
● CPU Line Read Prefetch. Voir ci-dessus. Si activé (enabled), le système est autorisé à anticiper
l'instruction de lecture suivante et à initier la procédure suivante.
● CPU Line Read. Ceci active (enabled) ou désactive (disabled) (par défaut) la lecture d'une ligne
pleine par le processeur.
● CPU Burst Write Assembly. Le chipset Orion garde quatre tampons de pré-lecture. Si activé
(enabled), le chipset peut assembler de longues rafales PCI depuis les données contenues dans ces
tampons. Par défaut ceci est désactivé (disabled).
● VGA Performance Mode. Si activé (enabled), l'espace mémoire VGA A 0000-B 0000 utilisera en
ensemble spécial de caractéristiques pour la performance. Ceci n'a pas (ou peu) d'effet sur des
modes video au delà du standard VGA (qui sont utilisés par Windows, OS/2, UNIX, etc.). Mais cet
espace mémoire est utilisé intensivement par des jeux, comme DOOM.
● Snoop Ahead. N'est valable que si le cache est activé (enabled). Si activé (enabled), les bus
masters PCI guetteront les écritures directes des registres de la palette VGA pour les traduire en
protocole burst PCI et une meilleure vitesse, ce qui améliore la performance multimédia du video.
● DMA Line Buffer Mode. Ceci permet de placer en tampon les données DMA de façon à ne pas
interrompre le bus PCI. Si vous choisissez Standard, le tampon line buffer est en mode de
transaction singulière. Le choix Enhanced lui permet d'opérer en mode de transaction 8-octets.
● Master Arbitration Protocol. C'est la méthode par laquelle le bus PCI détermine quel composant
bus master a obtenu l'accès.

● PCI Clock Frequency. Pour régler le taux d'horloge du bus PCI, qui peut opérer entre 0-33 Mhz.
CPUCLK/3 veut dire que le bus PCI travaillait à 11 Mhz (33 / 3 = 11).
CPUCLK/1.5 Vitesse du CPU / 1.5 (par défaut)
CPUCLK/3 Vitesse du CPU / 3
14 Mhz 14 Mhz
CPUCLK/2 Vitesse du CPU / 2
● Max, Burstable Range. Etablit la taille de l'étendue maximale de mémoire contiguë qui peut être
adressée par une rafale du bus PCI, Un ou 1/2 Ko.
● ISA Bus Clock Frequency. Pour régler la vitesse du bus ISA en fractions de la vitesse du bus
PCI, de sorte que si le bus PCI fonctionne à sa vitesse maximale, disons 33 Mhz, PCICLK/3 fera
fonctionner ISA à la vitesse de 11 Mhz.

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (13 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

7.159 Mhz (par défaut)


PCICLK/4 Le quart de la vitesse du bus PCI
PCICLK/3 Le tiers de la vitesse du bus PCI
● 8 Bit I/O Recovery Time. The recovery est la durée , mesurée en laps CPU clocks, de délai que le
système doit observer après l'accomplition d'une requête d'entrée/sortie du bus ISA, nécessaire
parce que le processeur tourne plus vite que le bus, et qu'il faut le ralentir. Des cycles horloge sont
ajoutés pour un délai minimum (normalement 5) entre le cycle I/O envoyé du PCI vers le bus ISA.
Choisissez entre 1 et 7 ou 8 CPU clocks. 1 est réglé par défaut.
● 16 Bit I/O Recovery Time. Comme ci-dessus, pour des I/O 16-bit. Choisissez entre 1 à 4 CPU
clocks. 1 est réglé par défaut.
● I/O Recovery Time. Un délai programmé pour permettre au bus PCI d'échanger avec le bus ISA,
qui est plus lent, sans qu'il y ait des erreurs de données. Se règle en fractions de PCI BCL:
2 BCLK = Deux BCLKS (par défaut)
4 BCLK = Quatre BCLKS
8 BCLK = Huit BCLKS
12 BCLK = Douze BCLKS

● PCI Concurrency. Si activé (enabled) (par défaut) plusieurs composants PCI (au lieu d'un seul)
pourront être actifs en même temps (Award). Avec les chipsets Intel, il alloue les cycles du bus
mémoire à un contrôleur PCI alors qu'une opération ISA (comme une DMA par un bus master) est
en cours, ce qui demande normalement une attention constante. Ceci implique la mise en tampon
d'opérations lecture/écriture additionnelles dans le chipset. Le bus PCI peut aussi obtenir des
cycles d'accès pour de petits transferts de données sans délai, causés par la négociation d'accès bus
pour chaque partie du transfert, ce qui améliore la performance et l'harmonie.
● PCI Streaming. Les données circulent normalement de / vers la mémoire et entre les composants
en tronçons discrets de tailles limitées, puisque le compresseur est concerné. Sur le bus PCI, les
données peuvent couler en streaming, c'est-à-dire que des tronçons plus gros peuvent circuler sans
déranger le processeur. Activez (enable) pour une meilleure performance.
● PCI Bursting. Les écritures consécutives depuis le processeur seront regardées en tant que cycles
PCI en rafale. Activez (enable) = meilleure performance ; certaines cartes pourraient ne pas
apprécier.
● PCI (IDE) Bursting. Comme ci-dessus, mais ceci permet l'accès en mode rafale à la mémoire
video à travers le bus PCI. Le processeur fournit la première adresse, et les données consécutives
sont transférrées au taux d'un mot par laps. Votre composant doit supporter le mode rafale.
● Burst Copy-Back Option. Lorsqu'il est activé (enabled), s'il y a un raté dans le cache, le chipset
initie une seconde rafale de remplissage de ligne du cache depuis la mémoire principale memory,

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (14 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

dans le but de maintenir le statut du cache.


● Preempt PCI Master Option. Si activé (enabled), certaines opérations système peuvent avoir une
préemption sur les opérations du bus PCI, comme le rafraîchissement de la DRAM, etc. Sinon, ils
auront lieu dans la mémoire de la façon concourante.
● IBC DEVSEL# Decoding. Vous permet de régler le type de décodage utilisé par le contrôleur du
pont ISA (IBC) pour déterminer quel composant sélectionner. plus le cycle de décodage est long,
meilleures sont les chances du IBC de décoder correctement les commandes. Choisissez Fast,
Medium ou Slow (par défaut).
● Keyboard Controller Clock. Pour régler la vitesse du contrôleur du clavier (PCICLKI = La
vitesse du bus PCI).
7.16 Mhz Default
PCICLKI/2 1/2 De la vitesse du bus PCI
PCICLKI/3 1/3 De la vitesse du bus PCI
PCICLKI/4 1/4 De la vitesse du bus PCI

● CPU Pipeline Function. Permet au contrôleur système de signaler au CPU une nouvelle adresse
mémoire avant même que tous les transferts du cycle en cours soient accomplis. Activé (enabled)
veut dire que le pipelining des adresses est activé.
● PCI Dynamic Decoding. Si activé (enabled), ce réglage permet au système de se rappeler la
commande PCI qui vient juste d'être requise. Si des commandes postérieures tombent dans le
même espace d'adresse, le cycle sera automatiquement interprèté comme une commande PCI.
● Master Retry Timer. Etablit combien de temps le CPU master doit essayer un cycle PCI avant
que le cycle ne soit terminé. Les choix sont mesurés en PCICLKs qui est le compteur PCI. Les
valeurs sont 10 (par défaut), 18, 34 ou 66 PCICLKs.
● PCI Pre-Snoop. Pre-snooping est une technique par laquelle le PCI master peut continuer à
envoyer des rafales à la mémoire locale dans la limite page de 4 Ko au lieu de la limite d'une ligne.
● CPU/PCI Write Phase. Détermine le détournement entre les phases adresses et données du CPU
master vers les écritures esclaves PCI. Choisissez entre 1 LCLK (par défaut) ou 0 LCLK.
● PCI Preempt Timer. Cette option règle la durée de temps avant qu'un PCI master n'use de sa
préemption sur un autre, lorsqu'une requête de service est en attente.
Disabled Pas de préemption (par défaut).
260 LCLKs préemption après 260 LCLKs
132 LCLKs préemption après 132 LCLKs
68 LCLKs préemption après 68 LCLKs
36 LCLKs préemption après 36 LCLKs

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (15 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - Plug and Play/PCI - 1001 Astuces Nam@ni

20 LCLKs préemption après 20 LCLKs


12 LCLKs préemption après 12 LCLKs
5 LCLKs préemption après 5 LCLKs
● CPU to PCI POST/BURST. Les données du processeur vers le PCI peuvent être mises en tampon
par le contrôleur et/ou envoyées en rafale. Les méthodes à choisir sont :
● POST/CON.BURST. En tampon et en rafale (par défaut).

● NONE/NONE. Aucun des deux.

● POST/NONE. En tampon mais pas en rafale.

● PCI CLK. A savoir si l'horloge PCI clock est bien synchronisée avec l'horloge du processeur, ou
si elle est asynchrone. Si votre processeur, carte mère et bus PCI tournent chacun à une vitesse
différente, par exemple un Pentium 200 sur une carte 66 MHz avec un bus PCI 33 MHz ,
choisissez synchronise.
● IRQ 15 Routing Selection. MISA = Multiplexed ISA pour interrompre le CPU de façon
asynchrone. IRQ 15 est normalement utilisé pour les canaux IDE secondaires ou des CD-Roms.
● CPU cycle cache hit same point. J'en sais rien.
● PCI cycle cache hit sam point. Comme ci-dessus.
● Arbiter timer timeout (PCI CLK) 2 x 32. J'en sais rien non plus.

file:///C|/1001astuces/bios/pcipnpb.htm (16 of 16) [14/11/2000 04:00:29]


BIOS - POST et le Setup - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Le POST
et le Setup

● Le déroulement de POST du BIOS


● Les erreurs POST du BIOS
● Autres codes POST du BIOS
● Les messages d'erreurs du BIOS

Lors de la mise sous tension du système, le BIOS accompli des diagnostiques et initialise les
composants du système, y compris le système video (l'écran tremblote juste avant l'affichage du
nom de la carte graphique). On appelle cette séquence POST (Power-On Self Test). Ensuite,
l'ordinateur procèds au stade final du démarrage (boot-up) en apellant le système d'exploitation, ou
OS (Operating System). Mais l'utilisateur peut l'interrompre pour avoir accès au SETUP.

Pour permettre à l'utilisateur d'alterer les réglages du CMOS, le BIOS fournit un petit
programme, au doux nom de SETUP. Normalement, on entre dans le Setup en pressant une touche
ou une combinaison de touches (Suppr, Echap, <Ctrl>-<Echap> ou <Ctrl>-<Alt>-<Echap>) au
moment du démarrage (certains BIOS vous permettent d'entrer dans le setup à n'importe quel
moment en pressant <Ctrl>-<Alt>-<Echap>). On entre souvent dans les BIOS AMI et AWARD
en pressant la touche <Suppr> au démarrage de l'ordinateur ou au redémarrage (après
<Ctrl>-<Alt>-<Echap>).
Avec un BIOS AMI, vous pouvez éviter les réglages "extended CMOS" en maintenant la touche
<Inser> enfoncée duriant le démarrage. C'est très utile, spécialement si vous déreglez le CMOS au
point de ne plus pouvoir démarrer la machine.

Le déroulement de POST du BIOS


Les sequences POST du BIOS se déroulent en cinq étapes :
1. Affichage de quelques informations simples sur la carte video et sa marque, la version du BIOS
video et la mémoire video disponible. Etant donné que le BIOS du système prend le relais du
POST juste après le BIOS de la carte video, vous n'aurez pas assez de temps pour lire toutes les
informations affichées.
2. Affichage de la version du BIOS et des droits d'auteur. Vous verrez une longue séquence de

file:///C|/1001astuces/bios/postb.htm (1 of 5) [14/11/2000 04:00:38]


BIOS - POST et le Setup - 1001 Astuces Nam@ni

chiffres en bas de l'écran. Il s'agit des Lignes d'Identification du BIOS.


3. Affichage du comptage de la mémoire. Vous entendrez aussi des bips sonores, si vous les avez
activé (voyez la séction concernant les bips sonores).
4. Initialisation des cartes sur bus PCI et affichage des noms de ces cartes.
5. Une fois que le POST a réussit et que le BIOS est prêt à appeler le système d'exploitation (DOS,
OS/2, NT, WIN95, etc.) vous verrez un tableau élémentaire de la configuration du système :
● Main Processor: Le type de processeur identifié par le BIOS.

● Numeric Processor: Present si vous avez un co-processeur "FPU" (vous en avez s'il s'agit d'un
Pentium ou un 486DX) ou None pour le contraire. Si vous avez un FPU mais il n'est pas reconnu
par le BIOS, voyez la partie Numeric Processor Test dans la section Advanced CMOS Setup.
● Floppy Drive A: Le type de lecteur de disquette A. Voyez la partie Floppy drive A dans la séction
Standard CMOS Setup pour alterer ce réglage.
● Floppy Drive B: Idem.

● Display Type: Voyez la partie Primary display dans la section Standard CMOS Setup.

● AMI (ou) Award BIOS Date: La date de révision de votre BIOS. Mention Utile si vous avez des
problèmes de compatibilité avec des cartes d'adaptateurs (surtout les fantaisistes).
● Base Memory Size: Combien de Ko de mémoire conventionnelle. Normalement 640.

● Ext. Memory Size: Combien de Ko de mémoire étendue.

Normalement, le total de mémoires conventionnelle plus étendue ne correspond pas au


total de la mémoire installée. Par exemple avec Quatre Mégas (4096 Ko), vous aurez 640Ko de
mémoire conventionnelle et 3072 Ko de mémoire étendue, un total de 3712 Ko. Les 384 Ko
manquants sont reservés par le BIOS, essentiellement pour la mémoire shadow (voyez Advanced
CMOS Setup).
● Hard Disk C: Type: Le numéro du premier (master) disque dur. Voyez la partie Hard disk C: type
dans la section Standard CMOS Setup.
● Hard Disk D: Type: Le numéro du deuxième (slave) disque dur. Voyez la partie Hard disk D:
type dans la section Standard CMOS Setup.
● Serial Port(s): Les numéros de vos ports COM, en héxadécimal. 3F8 et 2F8 pour COM1 et
COM2.
● Parallel Port(s): Les numéros de vos ports LTP, en héxadécimal. 378 pour LPT1.
● Cache memory information: Juste sous la table, le BIOS affiche normalement la taille du cache
mémoire. Communément 128 Ko, 256 Ko ou 512 Ko. Voyez la partie External Cache Memory
dans la section Advanced CMOS Setup.
● PCI cards information. Si votre système gère les cartes PCI, vous verrez un tableau contenannt
une liste de vos cartes PCI, en plus des numéros de ports PCI (0 à 3 ou A à D) et le numéro du
fabriquant.

file:///C|/1001astuces/bios/postb.htm (2 of 5) [14/11/2000 04:00:38]


BIOS - POST et le Setup - 1001 Astuces Nam@ni

Les Erreurs POST du BIOS


Durant les routines POST, qui sont répétées à chaque mise sous tension du système, des erreurs
peuvent apparaître.
Les erreurs Non-fatales sont celles qui, souvent, laissent le système continuer la procédure de
démarrage, avec des messages d'erreur à l'écran
Les erreurs Fatales sont celles qui ne laissent PAS le système continuer la procédure de
démarrage.
En cas d'erreur Fatale, vous devez consulter votre fabriquant ou revendeur pour les réparations
possibles. Ces erreurs sont habituellement accompagnées par des séries de bip sonores. Les
chiffres que vous voyez dans la liste représentent les nombres de beeps correspondant à une erreur.
Toutes les erreurs listées, à l'exception de #8, sont des erreurs Fatales. toutes erreurs rencontrées
par le BIOS sont transmises au port I/O 80h.
● 1 bip: Défaut de rafraîchissement de la DRAM. Mauvais circuit sur la carte mère.
● 2 bip: Défaut de parité. Une erreur de parité a été détéctée dans la mémoire de base (premier block
de 64 Ko).
● 3 bip: Défaut dans les 64 Ko de la RAM de base. Une erreur de mémoire est arrivée dans le
premier block de 64 Ko.
● 4 bip: Défaut de compteur du système. Le Timer #1 sur la carte n'a pas fonctionné correctement.
● 5 bip: Défaut de Processeur. Le Micro-Processeur (CPU) a généré une erreur.
● 6 bip: Erreur du contrôleur clavier 8042-Gate A20 . Le contrôleur clavier (8042) contient le switch
de la gate A20 qui permet au PC d'opérer en mode virtuel. Ce message d'erreur veut dire que le
BIOS n'arrive pas à passer le processeur en mode protégé.
● 7 bip: Erreur de Processeur dans l'exception du mode virtuel. Le Processeur a généré une
interruption de défaut dans l'exception interrupt.
● 8 bip: Défaut de test d'écriture/lecture sur la mémoire d'affichage. Absence d'adaptateur video ou
mauvaise écriture/lecture sur sa mémoire. Cette erreur n'est pas fatale.
● 9 bip: Défaut dans le résultat comparatif de ROM-BIOS. Le résultat comparatif de ROM ne
s'accorde pas avec la valeur codée dans le BIOS. C'est une bonne indication que les ROM du BIOS
ne vont pas bien.
● 10 bip: Le Registre d'Extinction du CMOS . Le registre d'extinction pour des erreurs
lecture/écriture de la mémoire du CMOS a foiré.
● 11 bip: Erreur cache / mauvais cache externe. Le cache externe est en cause.

Autres codes POST du BIOS


● 2 bip brefs : Défaut de POST. Causé par la défaillance d'une procédure de test de matériel.
● 1 bip long et 2 courts : Défaut de Video. Causé par un ou deux défauts matériels :
1) Défaut de Video BIOS ROM, une erreur rencontrée dans le résultat comparatif.

file:///C|/1001astuces/bios/postb.htm (3 of 5) [14/11/2000 04:00:38]


BIOS - POST et le Setup - 1001 Astuces Nam@ni

2) Défaut dans le retraçage horizontal de l'adaptateur video installé.


● 1 bip long et 3 courts : Défaut de Video. Causé par un de trois défauts matériels possibles :
1) Défaut de DAC video.
2) Défaut de détection du moniteur.
3) Défaut de la RAM video.
● 1 bip long : POST a réussi. tout est bon, pas d'erreurs.

Les Messages d'Erreur du BIOS


Voici une liste des messages les plus fréquemment affichés. Votre système pourrait les afficher d'une
manière différente. Le jour où vous voyez l'un d'eux ...... mamma mia ! vous avez des problèmes.
● "8042 Gate - A20 Error": La Gate A20 sur le contrôleur clavier (8042) ne fonctionne pas.

● "Address Line Short!": Erreur dans le circuit de décodage d'adresse.

● "Cache Memory Bad, Do Not Enable Cache!": La mémoire Cache est défectueuse.

● "CH-2 Timer Error": Une erreur dans le timer 2. (Plusieurs systèmes possèdent deux timers)

● "CMOS Battery State Low" : La charge de la batterie diminue. Il serait temps de la remplacer.

● "CMOS Checksum Failure" : Après enregistrement des valeurs de la RAM du CMOS, une
valeur de résultat comparatif est générée. Sa valeur est différente de la valeur actuelle.
● "CMOS System Options Not Set": Les valeurs indiquées dans la RAM CMOS sont corrompues
ou inexistantes.
● "CMOS Display Type Mismatch": Le type de video indiqué dans la RAM CMOS n'est pas celui
détecté par le BIOS.
● "CMOS Memory Size Mismatch": La quantité de mémoire détectée sur la carte mère est
différente de celle indiquée dans la RAM CMOS.
● "CMOS Time and Date Not Set": La date et l'heure ne sont pas spécifiées dans la RAM CMOS.

● "Diskette Boot Failure": Soit la disquette n'est pas bootable (non-système), ou bien son secteur
d'amorce est corrompu (virus?).
● "Display Switch Not Proper": Vous avez un cavalier sur la carte mère qu'il faut placer en
position couleur ou monochrome.
● "DMA Error": Erreur dans le contrôleur DMA (Direct Memory Access).

● "DMA #1 Error": Erreur dans le premier canal DMA.

● "DMA #2 Error": Erreur dans le second canal DMA.

● "FDD Controller Failure": Le BIOS ne peut pas communiquer avec le contrôleur du lecteur de
disquettes.
● "HDD Controller Failure": Le BIOS ne peut pas communiquer avec le contrôleur de disques
dur.
● "INTR #1 Error": Défaillance du canal Interruption #1.

file:///C|/1001astuces/bios/postb.htm (4 of 5) [14/11/2000 04:00:38]


BIOS - POST et le Setup - 1001 Astuces Nam@ni

● "INTR #2 Error": Défaillance du canal Interruption #2.


● "Keyboard Error": Il y a un problème de timing avec le clavier.
● "KB/Interface Error": Il y a une erreur dans le connecteur du clavier.
● "Parity Error ????": Il y a un problème de parité dans la mémoire à une adresse inconnue.
● "Memory Parity Error at xxxxx": Défaillance de la mémoire à l'adresse xxxxx.
● "I/O Card Parity Error at xxxxx": Défaillance d'une carte d'extension à l'adresse xxxxx.
● "DMA Bus Time-out": Un composant a utilisé le signal bus pandant plus de temps qu'il lui est
alloué (environs 8 microsecondes).

Si vous rencontrez une erreur POST, il y a toutes les chances pour qu'il s'agisse d'un
problème matériel. Vous devrez au moins vérifier que vos cartes adaptatrices, ou autres
composants amovibles (SIMM, DRAM, etc...), sont bien insérés correctement avant de chercher de
l'aide. Rappelez-vous ...(Aide-toi et le ciel t'aidera).

file:///C|/1001astuces/bios/postb.htm (5 of 5) [14/11/2000 04:00:38]


BIOS - Gestion de l'energie - Power Management - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Power Management
( Gestion de l'Energie )

Ce menu apparaît sur les ordinateurs qui ont le label "Green PC", il s'agit d'une initiative de EPA
(Agence américaine de Protection de l'Environment) avec son programme "Energy Star". Le but
principal étant de minimiser la consommation d'électricité lors des périodes d'inactivité du système. Le
standard n'étant pas encore adopté par tous les fabriquants, attendez-vous à des variations. Dans la
majorité des cas, la gestion de l'énergie est progressive, c'est à dire que plus le système prolonge son
inactivité, plus des composants s'arrêtent.
Il existe trois méthodes de gestion de l'énergie :

1. APM (Advanced Power Management) élaboré par Intel et Microsoft.


2. ATA (AT Attachment) pour les lecteurs IDE.
3. DPMS (Display Power Management Signaling) convenant aux moniteurs et aux cartes graphiques
pour un arrêt simultané.
● Green Timer of Main Board: Permet de spécifier le temps après lequel le processeur d'un
système inactif doit s'arrêter. Choisissez entre désactivé (Disabled) ou un laps de temps entre 1 et
15 minutes. 5 à 10 minutes étant recommandé.
● Doze Timer: Permet de spécifier le temps après lequel le système réduit 80% de son activité.

● Standby Timer: Permet de spécifier le temps après lequel le système réduit 92% de son activité.

● Suspend Timer: Permet de spécifier le temps après lequel le système réduit 99% de son activité.
Après cet état, il faudra un peu plus de temps pour réveiller le système et remettre en marche le
processeur, le disque dur et le moniteur.
● HDD Standby Timer: Permet de spécifier le temps après lequel le disque dur s'arrête. C'est une
agréable option si votre disque dur est quelque peu bruyant. Le choix de la durée dépend de la
fréquence d'utilisation du disque de votre système. Cela peu aussi dépendre de la quantité de
mémoire dont vous disposez. Spécifiez un temps assez long (disons 10 mn) si vous n'avez que peu
de mémoire alors que vous utilisez Windows ou OS/2. Sinon, spécifiez entre 2 et 5 minutes.
● Il paraît que cette option cause des problèmes au deuxième disque dur (slave) lorsque le BIOS est
de marque AMI BIOS.
● System Slow Down. Permet de spécifier le temps après lequel le processeur ralentit à 8 MHz.

file:///C|/1001astuces/bios/powerb.htm [14/11/2000 04:00:45]


BIOS - Standard CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Standard CMOS Setup

Retenez ceci

Vous devrez absolument garder, quelque part, une copie ECRITE SUR PAPIER des
options de votre Setup, de préférence scotchée à l'intérieur du boîtier de votre PC. La mémoire
CMOS peut s'effacer lors du vieillissement de la batterie, ou devient inaccessible si vous oubliez le
mot de passe. Le plus important est de retrouver les détails du disque dur et sa configuration
.

Si vous avez redémarré à chaud (avec <CTRL>+<ALT>+<DEL>) pour accéder au setup du


CMOS, il se peut que la routine pour utiliser la touche <Impr-écran> du BIOS soit encore
installée. Dans ce cas vous pouvez afficher chaque écran du Setup du CMOS et presser
<Maj>-<Impr-écran> pour obtenir une copie imprimée directement. Sinon, à vous le plaisir de
l'écriture, papier et plume ! Il existe de bon programmes pour sauvegarder le CMOS, comme les
utilitaires de Norton.

● Date (mn/date/year) and Time: Pour changer la date et l'heure de l'horloge systéme.
Ne vous attendez pas à avoir une précision d'horloge atomique, ni même d'une montre de poignet !
Suivant la qualité de votre carte mère, attendez vous à perdre (ou gagner) plusieurs secondes par
mois. Vous n'aurez que rarement besoin de changer la date et l'heure dans le Setup du BIOS,
puisque tous les systèmes d'exploitation le permettent dans leurs environnements. Vous pouvez
aussi voir le Problème de l'an 2000.
● Daylight Saving: Permet à l'horloge de suivre l'heure d'été (méthode de l'Amérique du Nord).
C'est-à dire reculer d'une heure le dernier Dimanche d'Octobre et avancer d'une heure le dernier
Dimanche d'Avril.

● Hard disk C type: Le numéro de votre premier (master) disque dur. C'est généralement le numéro
47, c'est-à dire que vous devez fournir manuellement les spécifications de votre disque.
● Cyln: Le nombre de cylindres.

● Head: Le nombre de têtes.

● WPcom: Précompensation de l'écriture . Les anciens disques avaient le même nombre de


secteurs par piste concentrique que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur. Par conséquent, la
densité des données était plus élevée sur les pistes les plus intérieures, et les bits étaient plus

file:///C|/1001astuces/bios/standardb.htm (1 of 3) [14/11/2000 04:00:53]


BIOS - Standard CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni

serrés les uns aux autres. Ce réglage est inutile pour les disques modernes, comme les SCSI
(Small Computer Systems Interface). Vous pouvez toujours la régler pour -1 ou max Cyln
(souvent la valeure est 65535). Pour les disques IDE (Integrated Device Electronics) ce n'est
pas nécéssaire. Le disque IDE l'ignore puisqu'il a ses propres paramètres à bord.
● LZone: C'est l'adresse de la landing zone. Même chose que pour WPcom. Utilisée dans les
anciens disques qui n'ont pas de possibilités auto-parking (MFM, Modified Frequency
Modulated, ou RLL, Run Length Limited). Mettez le en 0 ou max Cyl#.
● Sect: Le nombre de secteurs par piste. Chaque disque a son nombre de secteurs, les anciens
MFM avaient souvent 17 et les RLL 26.
● Size : La taille. Calculée automatiquement d'après le nombre de cylindres, têtes et secteurs.
Donnée en MégaOctets d'après la formule : (Hds x Cyl x Sect x 512) / 1048.

EIDE specifications. Avec l'augmentation de capacité des disques durs dans les ordinateurs,
il est devenu nécéssaire de redéfinir les spécifications de la norme IDE. Les anciennes
spécifications IDE ne pouvaient gérer des disques de capacité dépassant 528 Mo. En 1994, le
protocole EIDE (Enhanced IDE) a été mis au point et est depuis présent sur toutes les cartes
mères. Ce nouveau protocole utilise le système LBA (Logic Block Addressing) qui considère les
blocks logiques plutôt que les têtes, cylindres et secteurs. Il gère des disques jusqu'à la taille de 8.4
Go.
Si votre BIOS ne gère pas LBA, la plupart des fabriquants de disque fournissent des pilotes pour
tromper le BIOS. Notez que les disques ayant 1024 cylindres n'ont que 528 Mo. La limite 528 Mo
est : 1024 cyl / 16 têtes / 63 secteurs. Pour plus d'information concernant EIDE, vous pouvez vous
connecter au site EIDE FAQ.
● Hard disk D type: Le numéro de votre deuxième (slave) disque dur. La même procédure qu'en
haut. Des cavaliers (Jumpers) doivent être positionnés sur le disque pour fonctionner en
Premier (master) ou Second (slave). Consultez le manuel de votre disque pour le positionnement
de ces cavaliers (souvent, aussi, imprimé ou gravé sur le disque lui-même). Pour plus de
renseignements vous pouvez aussi consulter le forum comp.sys.ibm.pc.hardware.storage.

La majorité des cartes mères actuelles peuvent gérer quatres disques IDE : Primary Master,
Primary Slave, Secondary Master et Secondary Slave.

● Floppy drive A: Le type de lecteur de disquette installé en A. En général 1.44 Mo (3 1/2 inches),
2.88 Mo (3 1/2 inches) ou 1.2 Mo (5 1/4 inches).
● Floppy drive B: Le type de lecteur de disquette installé en B.
● Primary display: Le type d'affichage standard que vous utilisez et, en cas de système avec deux
adaptateurs, le premier des deux. En général VGA/PGA/EGA. Pour un ordinateur pas trop ancien
c'est VGA (Video Graphics Array). Si vous n'avez qu'un vieux noir et blanc séléctionnez Mono ou
Hercules, si votre carte adaptateur est pour le texte seulement, sélectionnez MDA.
● Keyboard: Le clavier, vous avez intérêt à vérifier s'il est sur Installed. Si not installed, cette
option empêche le BIOS de tester le clavier dans le POST. Valable pour redémarrer un PC sans

file:///C|/1001astuces/bios/standardb.htm (2 of 3) [14/11/2000 04:00:53]


BIOS - Standard CMOS Setup - 1001 Astuces Nam@ni

clavier (serveur de fichiers, serveur d'imprimante, etc.), sans que le BIOS n'arrête le démarrage
pour cause d'erreur. Si vous êtes un administrateur de réseau, vous pouvez ainsi débrancher le
clavier pour éviter que l'on tripote votre serveur.

file:///C|/1001astuces/bios/standardb.htm (3 of 3) [14/11/2000 04:00:53]


BIOS - Quitter le Setup du BIOS - 1001 Astuces Nam@ni
1001 Astuces Nam@ni
http://www.namani.net

Quitter le BIOS
Vous pouvez quitter le Setup du BIOS de deux manières.
● Write to CMOS and Exit: Enregistre les modifications que vous avez effectuées dans le CMOS.
Si vous ne quittez pas le BIOS de cette façon, il ignorera les modifications.
● Do Not Write to CMOS and Exit: Si vous n'êtes pas sûr des modifications que vous venez
d'effectuer, quittez de cette façon et tout retournera comme avant. Utilisez cette sortie si vous avez
effectué plusieurs modifications, au point d'être dans la confusion !

file:///C|/1001astuces/bios/quitterb.htm [14/11/2000 04:00:59]