Vous êtes sur la page 1sur 7

…………………………………………………………

1. L’ordinateur

L’ordinateur fixe est un objet technologique. Il comprend :


l’unité centrale, L’écran, Le clavier et La souris
L’unité centrale qui permet de piloter l’ordinateur pour
saisir des informations
L’écran qui permet de visualiser
Le clavier qui permet de taper du texte
La souris qui sert à déplacer à l’écran un symbole
lumineux appelé le curseur

2. LA POULIE
Une poulie est une roue tournant autour d’un axe. Le tour est creusé
d’une gorge qui reçoit un lien flexible comme la corde. Elle permet de
soulever des fardeaux (charges et objets lourds).

On utilise généralement la poulie au puits, dans les chantiers de


construction, dans les usines, dans les garages, dans les ports et
aéroports pour déplacer des objets lourds.

3. LE MARTEAU
Le marteau est un objet technologique qui comprend :
La manche - La panne - Le coin de serrage et La tête.

4. La lampe à pétrole

La lampe à pétrole est un objet technologique.


Ses différentes parties sont : le chapeau, le
verre, la grille et la tige coudée le réservoir, la
vis de5.réglage, la mèche et le bec.
LA LAMPE
Lampe à incandescence

Plusieurs ampoules, de batteries, de fils et d’un interrupteur.


L’ampoule émet la lumière ; les batteries sont les sources d’alimentation
électrique ; les fils sont les conducteurs électriques et l’interrupteur permet
d’allumer ou d’éteindre la lumière

6. LE LEVIER

sarrlamine86@gmail.com 77 611 92 99/ 77 912 92 59 1


Le levier est une barre rigide mobile autour d’un point d’appui. Il
est utilisé pour soulever des objets ou manœuvrer un mécanisme
avec un effort réduit. On appelle bras de levier la distance entre le
point de commande du levier et l'axe de rotation ;
La puissance exercée sur l’un des bras du levier permet de vaincre la
résistance exercée sur l’autre bras. La puissance nécessaire pour vaincre la
résistance varie avec la position du point d’appui sous le levier. Plus le
point d’appui est éloigné de l’objet à déplacer plus la puissance doit être
importante. Les outils – leviers sont : les pieds de biche, les tenailles, les
ciseaux, la pince universelle, la brouette.
7. LES TECHNIQUES D’ENTRETIEN

Pour entretenir certains objets technologiques il faut faire la maintenance. Certaines machines comme les
ordinateurs et les téléviseurs il faut les dépoussiérer et les couvrir. Tandis que d’autres machines comme les
véhicules il faut faire le lavage et le graissage
8. LES RISQUES LIES A UN MANQUE D’ENTRETIEN
-Court circuit - diminution de la durée de vie – electrocution – endommagement des pieces
dysfonctionnement

9. LES ETATS DE LA MATIERE


Les corps Les caractéristiques

Les liquides Ils sont fluides, n’ont pas de forme propre, prennent la forme de leur contenant

Les solides Ils sont durs, invariables, incompressibles

Les gaz Ils sont invisibles, pesants, élastiques, compressibles, expansibles

10. L’AIR ET SES PROPRIETES


L’air est un gaz invisible formé d’un mélange d’oxygène et d’azote. Il contient aussi un peu de gaz carbonique et
de la vapeur d’eau. L’air est fluide, compressible et élastique .Le vent est de l’air en mouvement. L’air est pesant,
un litre d’air pèse 1,3g.
Les êtres vivants (l’homme, les animaux et les plantes) ont besoin d’air. Il faut, éviter de polluer notre
atmosphère.
11. La pression atmosphérique
La pression atmosphérique est la force exercée par l’air sur les solides et les liquides. La seringue, le compte-
gouttes, la pipette, le baromètre sont des applications de la pression atmosphérique.
Le baromètre est l’instrument qui sert à mesurer la pression atmosphérique.

12. LES ETATS DE L’EAU

Transformation Appellations
De l’état liquide à l’état solide La solidification
De l’état solide à l’état liquide La fusion
De l’état liquide à l’état gazeux L’évaporation ou vaporisation
De l’état gazeux à l’état liquide La condensation

13. LE CYCLE DE L’EAU


L’eau de la mer, des fleuves, des rivières, des lacs s’évapore dans l’atmosphère .La vapeur d’eau se condense en
montant dans l’atmosphère ou elle forme des nuages. L’eau des nuages tombe des gouttelettes d’eau : c’est la
pluie. L’eau de pluie s’infiltre dans le sol d’où elle ressort par des sources ou elle ruisselle et retourne à la mer.
Ainsi ce phénomène recommence : c’est le cycle de l’eau
14. Les combustions vives : le charbon de bois
Tout corps qui brûle est combustible (essence, pétrole, charbon, butane…).
sarrlamine86@gmail.com 77 611 92 99/ 77 912 92 59 2
On appelle combustion ce qui se produit quand un corps brûle.
Une combustion vive est une combustion qui produit de la lumière et de la chaleur. L’air est nécessaire à la
combustion des corps : c’est son oxygène qui entretient la combustion.
Le charbon de bois brûle sans flamme, dégage beaucoup de chaleur et de gaz carbonique. Il est dangereux de
garder un fourneau mal allumé dans une chambre fermée. Une personne en y dormant peut mourir par
asphyxie.

15. LE COMBUSTION LENTE


Une combustion lente est une combustion qui ne dégage ni de la chaleur, ni de la lumière.
L’action de l’oxygène de l’air sur certains métaux s’appelle une combustion lente ou oxydation. La rouille du fer
est produite par une combustion lente. Elle est poreuse. Le fer est oxydé en profondeur tandis que d’autres
métaux (le cuivre, le plomb, le zinc, l’aluminium) s’oxydent en surface. Mais l’or, le nickel, l’argent, le chrome
sont inoxydables.
Pour que les objets en fer ou en acier ne se rouillent pas, il faut les recouvrir d’un produit imperméable à
l’oxygène de l’air.

16. LA DILATATION
Un fil métallique s’allonge quand on le chauffe : on dit qu’il se dilate. En se refroidissant, le fil métallique se
raccourcit : on dit qu’il se contracte.
Quand on chauffe un liquide, son volume augmente : le liquide se dilate. Et en refroidissant, il se contracte.
Il faut tenir donc compte de la dilation des métaux à la chaleur lorsqu’on fixe des rails, des poutrelles, des tôles.

17. LE SOL
Le sol est un mélange de sable, de calcaire, d’argile et d’humus. Il contient aussi des matières minérales
Les différents types de sol sont :
Les sols sablonneux : très perméables, meubles et faciles à travailler.
Les sols argileux que l’eau pénètre lentement et qui sont difficiles à travailler. Humides, ils se collent à l’outil.
Les sols riches en humus qui sont noirâtre et que l’on trouve dans les forêts et qui très favorables à
l’agriculture.
Le sol peut être dégradé par l’érosion qui causé par l’effet de l’eau, du vent et du soleil. Pour le protéger, il faut
le couvrir d’arbres

18. Les techniques culturales


Pour éviter l’appauvrissement du sol et pour augmenter en même temps son rendement, on utilise les
techniques culturales :
L’amendement permet d’enrichir le sol par l’utilisation de fumier animal, de l’engrais vert ou de l’engrais
industriels.
La jachère (la friche) consiste à laisser la terre de se reposer pendant une ou plusieurs années.
L’assolement consiste à varier les cultures d’une année à une autre.
L’association des cultures vise à planter des espèces différentes dans un même champ.

19. LE CORPS HUMAIN


Notre corps comprend la tête, le tronc et les quatre membres. Le tronc comprend le thorax et l’abdomen
séparés par le diaphragme.
Dans le thorax sont logés les deux poumons et le cœur.
Dans l’abdomen se trouvent l’estomac, le foie et les intestins.
La peau souple et résistante enveloppe notre corps. Elle comprend l’épiderme et le derme.

20. Les os & le squelette humain


L’ensemble des os forme le squelette. On distingue les os longs (os du bras : humérus), les os courts (os de la
main : carpes) et les os plats (os de l’épaule : omoplate)
Un os long comprend :
- Les deux têtes recouvertes de cartilage, à l’intérieur se trouve l’os spongieux ;
sarrlamine86@gmail.com 77 611 92 99/ 77 912 92 59 3
- Le corps de l’os contenant l’os dur ou périoste et la moelle.
21. Les articulations et les muscles

Le genou, l’épaule, le coude sont des articulations. Une articulation est l’endroit ou deux os se joignent.
Les articulations facilitent les mouvements.
Dans une articulation les os sont maintenus par les ligaments. Ils s’emboîtent et glissent bien l’un sur l’autre
grâce à un liquide huileux appelé synovie.
Les muscles sont rattachés aux os par les tendons. En se contractant et se détendant, les muscles tirent les os et
les font mouvoir.
Faisons du sport pour fortifier nos muscles.

22. Les accidents des os et des articulations

Une fracture c’est quand un os se brise.


Il faut immobiliser un membre fracturé, afin d’empêcher les morceaux d’os de se déplacer.
Il existe deux sortes de fractures :
- fracture ouverte, quand l’os déchire les muscles et sort ;
- fracture fermée quand l’os ne sort pas.
Une luxation ou déboîtement, c’est quand la tête d’un os sort de sa cavité d’articulation.
Une entorse ou foulure, c’est quand les ligaments se déchirent sans déboîtement des os.

23. Le système nerveux


Le système nerveux comprend le cerveau la moelle épinière et les nerfs.
Le cerveau est logé dans le crâne ; la moelle épinière est protégée par les vertèbres de la colonne vertébrale ;
les nerfs relient les organes au cerveau ou à la moelle épinière.

24. Les organes de sens


Les organes de sens renseignent le cerveau, le monde extérieur.
- les organes de la vue : les yeux ;
- les organes de l’ouie : les oreilles ;
- l’organe du toucher : la peau ;
- l’organe de l’odorat : le nez ;
- l’organe du goût : la langue.

25. L’appareil digestif


L’appareil digestif est formé du tube digestif et des glandes digestives.
Le tube digestif comprend :
- la bouche ;
- l’œsophage ;
- l’estomac ;
- l’intestin grêle ;
- le gros intestin.
Les glandes digestives produisent des sucs digestifs qui s’écoulent dans le tube digestif. Ce sont :
- les glandes salivaires ;
- les glandes de l’estomac ;
- le foie (foie) ;
- le pancréas ;
- les glandes intestinales.
L’homme adulte a 32 dents réparties comme suit : 8 incisives pour couper, 4 canines pour déchirer, 20 molaires
pour broyer.
26. La digestion

La digestion est la transformation des aliments dans le tube digestif.


sarrlamine86@gmail.com 77 611 92 99/ 77 912 92 59 4
Elle se fait en plusieurs étapes :
- Dans la bouche, les aliments sont mastiqués et s’imprègnent de salive ;
- Dans l’estomac, ils se mêlent au suc sécrété par l’estomac et sont transformés en bouillie ;
- Dans l’intestin grêle, la bouillie se mêlent à d’autres sucs et est transformé en substance nutritive. Ainsi les
aliments sont digérés.
Les éléments nutritifs passent dans le sang et les déchets dans le gros intestin.

27. Les aliments et leur rôle


Pour être en bonne santé, notre corps à besoin d’aliments.
Nous distinguons plusieurs sortes d’aliments :
- Les protides ou matières azotées (viande, poisson, œuf, lait…) qui assurent la croissance ;
- Les lipides ou matières grasses (huile, arachide, huile de palme, beurre…)
- Les glucides ou aliments sucrés (sucre, miel…), les féculents (patates, manioc, riz, mil…) nous donnent de la
force, de l’énergie.
- Les matières minérales (sel, fer, calcium…) et les vitamines (fruits frais, légumes, lait, œuf, poisson…)
Le lait et l’œuf sont appelés des aliments complets car contenant des protides, des lipides, des glucides, des
matières minérales et des vitamines.
28. L’hygiène alimentaire

Pour être en bonne santé, il faut manger toutes sortes d’aliments.


Il faut manger lentement, sans excès, et dans le calme pour faciliter la digestion.
Les aliments nous apportent de l’eau. L’alcool est un poison qui ravage nos organes.
29. Le cœur et le sang

Le cœur est muscle creux formé par deux oreillettes et deux ventricules. Il est le moteur qui distribue le sang
dans l’organisme par les vaisseaux sanguins.
Il y a trois sortes de vaisseaux sanguins :
- Les veines contenant le sang qui revient au cœur, s’aplatissent une fois coupées ;
- Les artères contenant le sang qui part du cœur aux organes ;
- Les capillaires très fins relient les veines et les artères.
Le sang est un liquide qui contient des globules blancs et de nombreux globules rouges qui lui donnent son
aspect rouge. Le sang recueillit dans un verre se coagule. On distingue alors le caillot et le sérum.
Le corps humain contient 5 litres de sang.

30. La circulation sanguine


Le sang circule dans notre corps grâce au cœur et aux vaisseaux sanguins. Il circule sans arrêt et passent dans
tous nos organes.
Le sang rouge clair part du ventricule gauche par l’artère aorte puis passe dans les capillaires pour arriver dans
les différents organes. Une veine ramène le sang devenu noirâtre à l’oreillette droite : c’est la grande
circulation.
Le sang noirâtre est lancé dans l’artère pulmonaire qui le conduit dans les capillaires et les poumons. A ce
niveau, le sang s’éclaircit et revient au cœur par l’oreillette gauche par la veine pulmonaire : c’est la petite
circulation.
31. Les organes épurateurs du sang

Le sang apporte des aliments et de l’oxygène aux organes du corps ; en même temps, ils les débarrasse du gaz
carbonique et des autres déchets
Les organes épurateurs du sang sont : les poumons, le foie, les reins et les glandes de la peau. Ils enlèvent les
déchets contenus dans le sang.
32. La respiration
L’appareil respiratoire comprend les voies respiratoires et les deux poumons.
sarrlamine86@gmail.com 77 611 92 99/ 77 912 92 59 5
Les voies respiratoires sont les fosses nasales, l’arrière bouche et la trachée artère. Deux bronches font suite à
la trachée artère.
La bronche qui pénètre qui pénètre dans un poumon se ramifie et les plus fins rameaux débouchent dans des
sacs à air. Ce dernier est entouré de capillaires où circule le sang.
Dans un mouvement respiratoire, il y a deux temps : l’entrée de l’air ou inspiration et la sortie de l’air ou
expiration.
C’est au niveau des poumons que s’effectuent les échanges. Le sang venant du cœur (sang noirâtre) abandonne
le gaz carbonique et se charge d’oxygène : il devient rouge clair.

33. L’asphyxie et l’hémorragie


L’asphyxie est l’arrêt de la respiration. Elle peut se produire par noyade, incendie, étranglement ou
électrocution.
Pour sauver un asphyxié on pratique la respiration artificielle sur deux temps : l’inspiration puis l’expiration.
L’hémorragie est l’écoulement du sang hors des vaisseaux sanguins. On distingue :
- Une hémorragie artérielle, quand une artère est coupée. Le sang est rouge clair et s’écoule par saccades. On
l’arrête par compression ou en posant un garrot entre le cœur et la région de la blessure.
- Une hémorragie veineuse, quand une veine est coupée. Le sang est noirâtre et se coagule vite.
34. LES ANIMAUX DU MILIEU AQUATIQUE
Les poissons se déplacent par la nage grâce à leurs nageoires. Les autres qui ont des pattes courtes et palmées
comme la tortue la crocodile peuvent se déplacer aussi bien sur la terre ferme que dans l’eau
Les animaux qui ont une colonne vertébrale( la tortue, le poisson, le crocodile ) sont des vertébrés ceux qui
n’ont pas de colonne vertébrales sont des invertébrés.

34. MODE DE LOCOMOTION DES ETRES DU MILIEU AQUATIQUE.


La forme du corps et des organes déterminent souvent le mode de déplacement des êtres :
Le poisson, le requin, la baleine qui ont un corps en fuseau sont de bons nageurs.
La grenouille, le crocodile, la tortue et le crapaud qui ont des pattes palmées peuvent se déplacet aussi bien
dans l’eau que sur la terre ferme. La grenouille saute, le crocodile marche et rampe. La tortue nage et
marche. Le crocodile et la grenouille s’adaptent mieux à la nage qu’en surface.

35. REGIME ALIMENTAIRE


Les êtres du milieu aquatiques n’ont pas tous le même régime alimentaire. compte-tenue de la nature de leurs
organes, certains d’entre eux mangent des poissons : ce sont des carnivores (requin, baleines, crocodile).
D’autres mangent des algues et des herbes marines : ce sont des herbivores (carpes, dorade…)
ceux qui mange à la fois des végétaux, des animaux, des micro-organismes, sont des omnivores (la tortue)
36. MODE DE REPRODUCTION
IL existe différentes sortes de reproduction chez les êtres du milieu aquatique : les ovipares, les vivipares et
les ovovivipares.
La plupart des êtres du milieu aquatiques sont des ovipares.( poisson, tortue marine, crape, crocodile…) : ils
pondent des œufs dont l’oclosion se fait dans l’eau ou sur les plages et berges. les ovovivipares gardent les œufs
dans l’organisme jusqu’à leur éclosion (le requin, la raie). Il existe aussi des animaux marin vivipares dont le
petit se developpent dans le ventre jusqu’à terme. (Baleine, dauphin, phoque)
37. RESPIRATION MILIEU AQUATIQUE.
Les poissons ont un mode de respiration branchiale : l’eau entre dans la bouche, traverse les branchies et
ressort par les ouïes.
Il y a quelques espèces qui respirent également l’air du milieu extérieur à l’aide des poumons : respiration
pulmonaire.
La plus part des amphibies adultes respire avec la peau.
La grenouille, les crapauds respirent par les branchies à l’état têtard puis par leurs poumons après une
maturité complète.
Il existe différent mode de reproduction chez les êtres du milieu aquatique : les ovipares (poissons, tortue
marine, crabe, crocodile…., les ovovivipares ( le requin, la raie) et les vivipares( baleine, phoque, dauphin).

38. LES ETRES DU MILIEU TERRESTRE


sarrlamine86@gmail.com 77 611 92 99/ 77 912 92 59 6
Le milieu terrestre comprend plusieurs sortes d’êtres. On les subdivise en deux groupes : les vertébrés et les
invertébrés.
Comme les invertébrés on peut citer : les vers de terres, le criquet, la mouche, l’arraignée…
Dans le groupe des vertébrés terrestre nous avons :
 les mammifières : il s’agit des animaux dont les femelles

39. LOCOMOTION DES ETRES DU MILIEU TERRESTRE.

Les animaux du milieu terrestre n’ont pas tous le même mode de déplacement.
En fonction des caractéristiques de leurs organes, ils se déplacent par la marche, la reptation, le saut, ou le vol.
Les quadrupèdes se déplacent, en général, par la marche. Les oiseaux par le vol, grâce à leurs ailes qui leur
permettent d’être suspendus à l’air.

40. MANTEAU
Les animaux du milieu terrestre n’ont pas toujours le même manteau (couverture du corps)
Pour certaines espèces d’animaux, le manteau est généralement plus fourni (protection contre le froid) dans les
zones froides que dans les zones chaudes.
Les animaux dont le corps est couvert de poils ou de plumes ont une température constante : ils résistent mieux
aux variations climatiques.
Les animaux à peau nue qui ont une température variable, peuvent vivre dans deux milieux différents
(terrestre et aquatique) exemple : la grenouille, la salamandre

41. MILIEU TERRESTRE REGIME ALIMENTAIRE

Les animaux ont un mode de vie différent. Le régime alimentaire explique la différence entre leurs organes
digestifs :
 Les carnivores ont des dents carnassières très développées qui leur permet de déchiqueter leur proie et
un puissant tube digestif
 Les herbivores ont une denture incomplète. (absence des incisives au niveau de la mâchoire supérieur)
Pour certains d’entre eux (les ruminants), l’herbe avalé passe dans la panse, puis remonte dans la bouche
pour y être mâchée quand les animaux sont au repos : on dit qu’ils ruminent.
Les ruminants : chèvre, mouton
 Les omnivores ont une denture
complète et s’adaptent ainsi à tous les aliments.
 Grâce à leur bec, les granivores ( oiseaux) picorent facilement les grainesqui passent dans le jabot puis
dans le gésier où la digestion sera achevée.
 Les reptiles ont souvent une puissante langue qui leur permet de happer les insectes : ce sont des
insectivores.

42. MODE DE REPRODUCTION


Comme les animaux du milieu aquatique, les animaux du milieu terrestre sont, en général, des vivipares ou
des ovipares. Il existe, cependant, quelques ovovivipares comme la vipère.
La reproduction commence pour la majeur partie des animaux, par l’accouplement entre le mâle et la femelle.
Le petit se développe dans le ventre de la femelle (vivipares) ou dans l’œuf (ovipare) jusqu’à terme.
Les organes qui interviennent dans la reproduction sont : le pénis, le vagin, les testicules, les ovaires

sarrlamine86@gmail.com 77 611 92 99/ 77 912 92 59 7