Vous êtes sur la page 1sur 5

EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE SAMEDI

La prudence

Qu’est-ce que la Prudence ?


La Prudence est la vertu qui dirige toute action vers son but légitime et cherche, par suite, les
moyens convenables pour que l’action soit bien faite de toutes façons et, par là, agréable au
Seigneur.
CATECHISME DE SAINT PIE X

L'attente de celui qui attend est une perle très belle ; de quelque côté qu'il se tourne, il agira
avec intelligence et avec prudence
LIVRE DES PROVERBES, 17, 8

Possédez la sagesse, parce qu'elle est meilleure que l'or ; et acquérez la prudence, parce
qu'elle est plus précieuse que l'argent.
LIVRE DES PROVERBES 16, 16

C'est la prudence chrétienne, qui, s'appuyant sur les principes de la foi ramène tout à la fin
surnaturelle, c'est-à-dire à Dieu connu et aimé sur terre et possédé dans le ciel. Sans doute la
prudence ne s'occupe pas directement de cette fin, qui lui est proposée par la foi ; mais, elle l'a
sans cesse devant les yeux pour rechercher, à sa lumière, les moyens les meilleurs pour orienter
toutes nos actions vers cette fin. Elle s'occupe donc de tous les détails de notre vie : elle règle nos
pensées pour les empêcher de s'égarer en dehors de Dieu ; elle règle nos intentions, pour éloigner
ce qui pourrait en corrompre la pureté ; elle règle nos affections, nos sentiments et nos volitions
pour les rattacher à Dieu ; elle règle jusqu'à nos actes extérieurs et l'exécution de nos résolutions
pour les ramener à notre fin dernière.(…)

Pour agir prudemment, trois conditions sont particulièrement nécessaires : délibérer avec
maturité, décider avec sagesse et bien exécuter.
ABBE ADOLPHE TANQUEREY
PRECIS DE THEOLOGIE ASCETIQUE ET MYSTIQUE

- 195 -
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE SAMEDI

La Prudence est concernée par les choses pratiques de la vie. Elle est la vertu qui éclaire et
guide toute notre conduite morale. Elle est la vertu intellectuelle la plus précieuse. Elle joue dans
le domaine pratique un rôle analogue à celui de la sagesse dans le domaine spéculatif. De fait, on
l’appelle parfois la sagesse pratique. La Prudence s’efforce de choisir les meilleurs moyens pour
nous conduire à un but, et surtout au but ultime et suprême de notre vie. On peut la définir comme
la raison droite de notre agir : recta ratio agibilium, comme le dit Saint Thomas. Nous sommes
prudents si nous savons ce qu’il faut savoir, et si nous mettons cette connaissance en pratique dans
notre comportement moral. Le rôle de la Prudence est de juger ce qu’il faut faire et ce qu’il faut
éviter de faire dans une situation donnée. Être prudent, c’est être sage dans le choix de nos
objectifs et décisions, et dans les moyens que nous prenons pour réaliser ces objectifs. C’est ainsi
que, comme le dit Saint Thomas, l’habitus de la Prudence implique une armée d’autres habitus,
comme la mémoire du passé, la compréhension du présent, et la prévision du futur. La Prudence
nous fait regarder dans toutes les directions pour recueillir des faits en vue d’un jugement sûr. Si
elle porte ainsi son regard sur le passé, le présent, et le futur, c’est dans le but de discerner, et de
juger ce qu’il convient de faire ici et maintenant. Sa préoccupation principale se porte sur le bien
concret ou le mal concret qui nous fait face en ce moment.
MERE R.F. BRENNAN, 0.P.

En considérant attentivement, on trouvera un grand nombre d'hommes fidèles, qui sont


animés dans leurs actions du zèle de la foi ; mais il en est peu qui soient prudents.
ORIGENE

"O Sapientia, quae ex ore Altissimi" : "O Sagesse, qui êtes sortie de la bouche du Très-Haut,
atteignant ainsi toutes choses d'un pôle à l'autre, et les disposant avec force et douceur, venez nous
enseigner le chemin de la Prudence."
ANTIENNE DE L'AVENT (17 DECEMBRE)

La Prudence est-elle la clef pour la réalisation de la tâche fondamentale que le Seigneur a


confiée à chacun d'entre nous. Cette tâche, c'est la perfection même de l'homme. Chacun de nous
tient son humanité de Dieu. A nous de nous comporter en conséquence.
JEAN PAUL II
25 OCTOBRE 1978

L'homme prudent, qui s'engage pour tout ce qui est vraiment bon, s'efforce de mesurer toute
chose, toute situation et toute son activité à l'aune du bien moral. Il faut donc considérer comme
prudent non pas - comme on le fait souvent - celui qui sait se débrouiller dans la vie et en tirer le
plus grand avantage, mais plutôt celui qui sait construire sa vie en suivant la voix d'une droite
conscience ainsi que les exigences de l'authentique morale.
JEAN PAUL II
25 OCTOBRE 1978

- 196 -
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE SAMEDI

La prudence est comme le conducteur de toutes les vertus morales, auriga virtutum, et elle
doit les avoir pour ainsi dire toutes en main. L'une ne va pas sans l'autre : elles sont connexes
dans la prudence qui les dirige.
PERE REGINALD. GARRIGOU-LAGRANGE, O. P.

La prudence est une vertu bien négligée. Je ne parle pas de la prudence purement humaine,
… mais je parle uniquement de la prudence, vertu morale et surnaturelle, ordonnée à notre fin
spirituelle, mettant dans nos pensées, nos affections, nos intentions, nos volitions, nos actes
extérieurs ou l’exécution de nos résolutions, la foi qui ramène tout à Dieu et à notre fin dernière.
ABBE FERDINAND PORTIER
MESSAGES ET DEMANDES DE LA VIERGE MARIE

Pour vous, il n’y aura jamais de paix que dans l’abandon complet de vous-même entre les
mains de votre Père céleste… Tenez-vous bien à la disposition de Dieu.
DOM MARMION
L’UNION A DIEU

La prudence est la " droite règle de l’action".


SAINT THOMAS
SOMME THEOLOGIQUE 2-2, 47, 2

La prudence, je vous l'ai déjà dit, ma fille, est cette inclination de l'âme qui fait que l'homme
dirige toutes ses actions avec une connaissance sûre d’opérer le bien. La prudence est la vertu de
l'intelligence en action pour opérer le bien. Par la prudence, l'intelligence cherche dans le conseil
le moyen d’arriver au bien, elle trouve ces moyens dans le jugement vrai de ce qu'elle voit, et elle
emploie ces moyens en suivant la voie capable de la mener au but. (…)
Désirez ardemment cette vertu, demandez-la à Dieu, demandez-lui qu'il la développe en
vous. Sans elle, toutes les autres vertus perdraient en vous leur éclat et leur beauté, elles se
changeraient même aisément en vices. Car, sans la prudence, il y a toujours dans les actes excès,
diminution ou défaillance, et par conséquent vice. Sans la prudence, l'homme risque de tomber
dans les plus grands dangers, parce qu'il marche comme un aveugle avec pleine sécurité, et à
l'heure où il y pensera le moins, il trouvera sous ses pieds sa perte et sa ruine. Sans la prudence, on
ne peut faire le bien, on ne peut éviter le mal, parce que la prudence montre ce qu'il faut faire et ce
qu'il faut éviter, et empêche de prendre le bien pour le mal et le mal pour le bien. Rappelez-vous,
ma fille, la parabole des dix vierges de l’Évangile : les cinq vierges folles étaient des vierges sans
prudence; les vierges sages, au contraire, possédaient la prudence. Aussi, seules, trouvèrent-elles
leurs lampes allumées à l'heure de la venue de l’époux. (…)
Vous serez prudente si, dans toutes vos actions, vous cherchez le bon plaisir et la gloire de
Dieu, si vous vous proposez par vos actes de vertu d’obtenir le ciel.
Vous serez prudente si, pour obtenir la gloire de Dieu et votre salut, vous consultez les lois
de Dieu, si vous priez pour connaître en tout la volonté divine, et si vous recourez à votre réflexion
ou à celle d’autrui, parce que vous vous défiez de vous-même.

- 197 -
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE SAMEDI

NOTRE SEIGNEUR A SOEUR MARIE LATASTE


LES VERTUS MORALES ET LES DONS DU SAINT-ESPRIT

Elle est vraie et parfaite la prudence qui conseille, juge et commande de manière à diriger
toute la vie vers une bonne fin.
SAINT THOMAS D’AQUIN,
SOMME THEOLOGIQUE

Maître Robert, je voudrais bien avoir le renom de prud’homme (= prudent homme en


abrégé), mais que je le fusse. Quant à tout le reste, je vous l’abandonne. Car prud’homme est
chose si grande que même au nommer, elle emplit la bouche.
SAINT LOUIS
A SON AMI ROBERT DE SORBON, FONDATEUR DE LA SORBONNE

La prudence est sagesse dans l’ordre pratique


ARISTOTE

La prudence suppose un amour et non un mépris de l’action ; et on ne peut réduire celle-ci à


sa seule intention. On raconte qu’un jour Saint Vincent de Paul croise une religieuse en train de
balayer le couloir. Il lui demande : « Ma sœur, balayez-vous ce couloir pour la gloire de Dieu ? ».
La religieuse, aussitôt, opine du chef : « Oh oui, mon Père, je balaye ce couloir pour la gloire de
Dieu ! » et Monsieur Vincent de répliquer « C’est ce que je me disais : si c’était pour balayer le
couloir, je pense que vous vous y prendriez autrement ! ».
PERE PASCAL IDE
CONSTRUIRE SA PERSONNALITE

La prudence est une vertu qui a son siège dans la connaissance intellectuelle et plus
précisément, dans la raison pratique. En effet, le prudent est celui qui délibère bien sur ce qu'il
convient de faire sans perdre de vue la fin poursuivie. Il ne s'agit pas de connaître pour connaître
mais pour agir. Le prudent "voit loin" et délibère selon la raison droite.
ABBE THIERRY FARENC
QUATRE VERTUS POUR UN CHEMIN D'EXCELLENCE

La prudence suppose un amour et non un mépris de l’action ; et on ne peut réduire celle-ci à


sa seule intention. On raconte qu’un jour Saint Vincent de Paul croise une religieuse en train de
balayer le couloir. Il lui demande : « Ma sœur, balayez-vous ce couloir pour la gloire de Dieu ? ».
La religieuse, aussitôt, opine du chef : « Oh oui, mon Père, je balaye ce couloir pour la gloire de
Dieu ! » et Monsieur Vincent de répliquer « C’est ce que je me disais : si c’était pour balayer le
couloir, je pense que vous vous y prendriez autrement ! ».
PERE PASCAL IDE

- 198 -
Association Notre Dame de Chrétienté
EXTRAITS ET CITATIONS POUR LE SAMEDI

CONSTRUIRE SA PERSONNALITE

La prudence est la vertu des chefs.


ARISTOTE

La prudence est la vertu de la raison dirigeant droitement l'action.


ARISTOTE

Gardez intact un double regard : l’un ébloui devant l’éternel, l’autre clairvoyant devant ce
qui se passe. Et que l’un ne déteigne pas sur l’autre. Ne pas nourrir l’espérance d’illusion et ne pas
pousser la lucidité jusqu’au désespoir.
GUSTAVE THIBON

Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez prudents comme des serpents
et simples comme des colombes. Mettez-vous en garde contre les hommes.
EVANGILE SELON SAINT MATTHIEU, XIII, 24-30

Le grand talent de la guerre est de savoir surprendre l'ennemi ; d'où il suit que la grande
faute et le malheur suprême est de se laisser surprendre.
MONSEIGNEUR GAY
LES VERTUS CHRETIENNES

- 199 -
Association Notre Dame de Chrétienté