Vous êtes sur la page 1sur 5

Introduction sur les Fibres Optiques

La fibre optique est considérablement utilisée depuis une vingtaine d’années du fait de
ses nombreuses qualités physiques. Elle permet ainsi de mettre en marge certains
désavantages des câbles traditionnels (puissance, impédance…).

Son but est le transport de la lumière. La lumière qui traverse ainsi la fibre optique est
émise par une Diode Electroluminescente (DEL). Les informations transmises à
l’intérieur de la fibre optique sont ainsi codées au moyen du système numérique, lequel
est une succession de 0 et de 1 représentatifs de l’information. Le 0 sont représenté par
une absence de lumière et les 1 sont codés au moyen d’une impulsion lumineuse.

La fibre optique, dans le but de permettre un passage optimum, est toujours fabriquée
de la même manière. La fibre optique est ainsi composée de trois cylindres. Le premier
cylindre (le cylindre central) est appelé cœur ou âme, et est lui-même recouvert d’un
autre cylindre appelé gaine optique qui, pour finir le tout, est à son tour enveloppé d’une
protection appelée enveloppe protectrice. Tout cet ensemble qui forme la fibre, hormis
la gaine de protection, est fait de verre, de plastique fortement raffiné ou d’oxyde de
silicium (SiO2). Le câblage en fibre optique de n’importe quelle ville ou région se fait
toujours en employant un nombre pair de fibre (une pour la réception et une pour
l’émission).

Comment fonctionne une fibre optique ?

La fibre optique, comme nous le savons maintenant, reçoit un signal lumineux


provenant d’une Diode Electroluminescente, d’une diode infrarouge ou encore d’un
laser. Une fibre optique peut recevoir une information allant jusqu’à 200 Gigabits par
seconde (200 x 109 bits, cela représentant environ 200 000 km/s), tout cela variant
selon la pureté de la fibre. Cette vitesse de transmission de données n’est actuellement
encore dépassée par aucun câble terrestre. Mais la faculté principale aussi de ce type
de câblage est qu’il n’est sensible à aucune des variations de son environnement
(humidité, chaleur, pression…).

Le faisceau, ainsi émis par l’émetteur, ne sera pas transmis de la même manière selon
l’angle auquel il a été soumis. Ainsi le signal émis va être réfléchi par le bord de la fibre
vers le côté opposé, ce phénomène s’appelant la réflexion totale interne. Il y a réflexion
totale interne car la totalité du signal est réfléchi à l’intérieur de la fibre. Les deux
couches intérieures de la fibre ont deux indices de réfraction différents (un indice de
réfraction, est une caractéristique qui permet de connaître le taux de réflexion d’un
signal dans un certain milieu). L’indice de réfraction de l’air et du vide est de 1, celui de
l’eau est de 1,3…). Cette différence entre les deux indices permet que le signal soit
réfléchi totalement.

Ainsi le fonctionnement d’une fibre optique, n’est guère plus compliqué qu’un signal qui
est transmis de façon totale d’un bout à l’autre de la fibre…

Quels sont les différents types de fibres optiques ?

Il existe quelques types de fibre optique, qui diffèrent par leur composition des couches
(matériaux utilisés et épaisseurs…) et aussi par la nature de leurs émetteurs, ce qui ne
leur procurent pas la même vitesse de propagation de l’information. Nous allons ici
seulement nous attarder sur deux types de fibre.

La fibre multimode :

Les rayons de lumière de cette fibre suivent plusieurs chemins. L’émetteur de cette fibre
est une Diode Electroluminescente qui lui fournit une capacité d’émission de l’ordre du
Gigabits par kilomètre.

Mais dans cette catégorie, on distingue celle ayant un gradient d’indice (une onde de
forme sinusoïdale), ce qui engendre une baisse de l’indice de réfraction au centre de la
fibre. Ces fibres auront une vitesse de circulation de l’information lumineuse inférieure
au milieu de la fibre et plus rapide en périphérie. Ces fibres sont utilisées exclusivement
lors de trajet de courte distance.

Sinon il y a la fibre à saut d’indice (une onde comportant une réfraction à angle droit),
ce qui entraîne une déformation du signal. Cette déformation est due au fait qu’il y a
application du principe de dispersion. Cette fibre est aussi utilisée sur de courte
distance car parfois elle atténue trop le signal émis.

La fibre monomode

Les rayons de lumière suivent un seul chemin, l’onde est parallèle à la fibre. Cette onde
pour permettre une telle précision utilise un laser. Ces performances sont de l’ordre de
100 Gigabits par kilomètre car elle n’offre que très peu de dispersion du signal. Cette
fibre connaît les meilleurs résultats car sans dispersion du signal, et cela grâce à un
cœur de la fibre très petit. Cette fibre peut ainsi être utilisée sur de bien plus longues
distances que celles qui l’ont précédée mais elle connaît un coût beaucoup plus
important.

Son but est le transport de la lumière. La lumière qui traverse ainsi la fibre optique est
émise par une Diode Electroluminescente (DEL). Les informations transmises à
l’intérieur de la fibre optique sont ainsi codées au moyen du système numérique, lequel
est une succession de 0 et de 1 représentatifs de l’information. Le 0 sont représenté par
une absence de lumière et les 1 sont codés au moyen d’une impulsion lumineuse.

Nous allons durant ce TP nous intéresser de plus près aux fibres multimodes a gradient
d’indice

Une fibre à gradient d'indices a la même composition qu'à saut d'indice (cœur + gaine).
Par contre, l'indice n1 du cœur varie dans la direction transversale de la fibre. L'indice n1
décroit jusqu'à atteindre la valeur de l'indice de réfraction n2 de la gaine.

Le principe de propagation dans une fibre à gradient d'indice repose sur un effet de
focalisation. En effet la lumière ne se propage en ligne droite que dans un milieu
homogène. Dans une fibre optique à gradient d'indice, le faisceau lumineux est
continument dévié vers l'axe optique de la fibre par un effet de focalisation.

Les réfractions successives vont avoir tendance à ramener (focaliser) le rayon lumineux
vers l'axe optique de la fibre. C'est en subissant ces légères réfractions à l'approche de
la gaine que le signal optique forme un signal sinusoïdal
Partie Expérimentale :
Pour réaliser cette expérience, on a besoin de :
Réglage de l’émetteur pour fibres optiques :
MODE : TTL,fréquence :sur butée gauche
SOURCE :LED 770nm
FIBRE OPTIQUE :2/5 m
Réglage de récepteur pour fibres optiques :
Rc :selon l’intensité du signal de réception
Sortie : ACV

Montage experimental
Rc=1k 5m 2m
N Rc=100K 2m Umax=0.0912V Umax=0.1601V
Uac(V) Uac/Umax alpha(dB) Uac(V) Uac/Umax alpha(dB)
1 0.0912 1 0 0.1601 1 0
2 0.0674 0.73903509 -2.62669884 0.1518 0.9481574 -0.46239121
3 0.0601 0.65899123 -3.62240733 0.1262 0.78825734 -2.06663954
4 0.0534 0.58552632 -4.64907163 0.1072 0.66958151 -3.48393093
5 0.0474 0.51973684 -5.68432993 0.0922 0.57589007 -4.79320822
6 0.0451 0.49451754 -6.11636593 0.0854 0.53341661 -5.45866922
7 0.0399 0.4375 -7.18043885 0.0774 0.48344785 -6.31300742
8 0.0355 0.38925439 -8.19532971 0.0683 0.42660837 -7.39941256
9 0.0313 0.34320175 -9.28901002 0.0602 0.37601499 -8.49589681
10 0.028 0.30701754 -10.2567361 0.0541 0.3379138 -9.42388134
11 0.0256 0.28070175 -11.0350975 0.0484 0.30231106 -10.3909194
12 0.0246 0.26973684 -11.3811946 0.0435 0.27170518 -11.3180415
13 0.0223 0.24451754 -12.2337995 0.038 0.23735166 -12.4921547
14 0.0196 0.21491228 -13.3547753 0.0345 0.21549032 -13.3314447
15 0.0167 0.18311404 -14.7455673 0.0337 0.21049344 -13.5352286
0
Rc=100k et un fibre optique de 2m
Rc=1k et un fibre optique de 5m

-5
alpha(dB)

-10

-15
0 5 10 15
le nombre N

Commentaire
On remarque que plus le nombre de courbures est élevé (modes élevés de la gaine) plus
il y’a un affaiblissement des modes élevés de la gaine jusqu'à atteindre un état d’équilibre
des modes, on remarque également que le filtrage de modes provoque des atténuations
faibles qui ne détériore pas le signal se propageant le long de la fibre

Conclusion
Nous avons recours au filtrage (suppression) de modes afin de diminuer les atténuations
voire les pertes causées par les modes se propageant dans la gaine, cette diminution
n’est pas sans conséquences du fait qu’elle provoque en elle-même une perte de
puissance (information).
Ce filtrage provoque néanmoins un affaiblissement du signal mais certainement moins
nocif pour le signal.