Vous êtes sur la page 1sur 52

ÉDITO

L
e rock'n'roll ne nourrit pas son homme ! On le sait tous… Certes,
mais il est l'élément indispensable à la survie des sociopathes que
nous sommes. Et il en faut une bonne dose, de rock'n'roll, pour sup-
porter le climat ambiant. Une bonne dose pour encaisser la perte des co-
pains, ces éclaireurs qui nous montraient le chemin et nous ouvraient la
route, sacrifiés sur l'autel de la sincérité… Une bonne dose pour digérer
la morale des gosses de riches qui nous expliquent que c'est la crise, qu'il
faut faire des sacrifices, que c'est comme ça, qu'on y peut rien, qu'on peut
crever pendant qu'eux s'amusent avec leurs jouets neufs. Une bonne dose
pour avaler la cupidité et la collaboration passive de nos contemporains.
Une bonne dose pour garder l'espoir, pour ne pas exploser. Où sont pas-
sés les hommes d'honneur, les purs et durs, les vrais de vrais, ceux qui
avaient le sens de la parole donnée ? Une espèce en voie de disparition.
Le vice devient vertu, la "raie publique" est une avenue. Au printemps il va
falloir choisir, jouer à pile ou face, la peste ou le choléra, le PS ou l'UMP,
l'OM ou le PSG, rouge ou blanc, gauche, droite, marche ou crève, Rolling
Stones ou Beatles… Le rock'n'roll reste la dernière aventure du monde
civilisé et se pose en alternative à la pensée unique. Retroussons-nous
les manches et adressons un magnifique bras d'honneur à cette humanité
qui n'en a plus que l'appellation et qui n'a de cesse de couper les branches
desquelles elle descend. Alors, t'as choisi, t'es Beatles ou Rolling Stones ?
Moi je suis résolument Animals ! Keep on rockin' ! Like a Mozart fucker !
DICK ATOMICK ●

Tu veux figurer dans ces pages ?


Alors, n'attends pas le déluge ET envoie le matos à :
MAZOUT, le zine au poil
association Granitick, Prat-Allan 29260 LESNEVEN.
contact.mazout@orange.fr

SOMMAIRE

03 • FAIS TOURNER ! …
07 • SALUT LES COPAINS !
11 • FRÉQUENCE MUTINE
13 • ZIKCARD
14 • POLICE TRUCK
15 • BLACK CHURCHILLS
16 • GODRONBORD
18 • MISTER DOLLAR
19 • NO PILOT
THE FARM'S DOGS
20 • MAGNETIX
21 • THE DISCIPLINES
22 • BERTIE PAGE CLINIC
25 • BLACK JOE LEWIS
& THE HONEYBEARS
26 • BARRENCE WHITFIELD
& THE SAVAGES
27 • SECRET DIARIES
28 • LES LEGIONS NOIRES
BLACK RAINBOW
29 • ELVIS
© FRANCO

30 • BREST CITY ROCKERS


37 • JAZZ MAZOUT
39 • LA LOI DES SÉRIES
40 • GALETTES, BOUQUINS, BD
47 • NOIR MAZOUT
48 • ICI BABYLONE • ROLLING STONED
49 • JIPI

MAZOUT # 07 Hiver 2011 / 2012


Revue à parution aléatoire éditée par l'association
Granitick Prat-Allan, 29260 LESNEVEN
contact.mazout@orange.fr
mazoutlezine.free.fr
www.myspace.com/mazoutlezine
Directeur de la publication Jean-Philippe Bourlez
Directeur artistique Tibou (tibou@ajt.fr)
Secrétaire de rédaction Franco (francobrest@gmail.com)
Secrétaire de rédaction Olivier Polard (o.polard@voila.fr)
Conseiller de rédaction Stourm
Directeur de conscience Philippe Mosser ( c o r n o u a i l l e . l o i s i r s @ w a n a d o o . f r )
Rédacteurs Nabil Allaï / Dominique "Imperial" Anglares / Dick Atomick / Jorge Bernstein / Blei-
zenn / Boof / Stéphane Bourel / Philippe Buvard / Cat The Cat / Phil Dar / Johnnie Davis / Lady Doll
/ Franco / Gomina / Ren Goued / Andy Grizzly / Yvan Haleine / Headsucker / François Joncour / Ar-
naud Le Gouëfflec / Alain Leost / Lonesome / Phil Moss / Pah-Tou / Olivier Polard / Lucky Queffelec
/ Rotor / Mich' Tohu / Sentenza / Chris Speedé / Stourm. Illustrateurs Jipi / Hubert Polard / Tibou.
Photographes Denis Cloarec / Franco / Headsucker / Pierre-Henri Juhel / Raymond Le Menn
/ Alain Le Mercier / Dominique Leroux / Stéphane Le Ru / Cecil Mathieu / Dominique Morvan /
Phil Moss / Michel Prigent / André Quéré / X ... Webmaster Nicolas Denis (nicolas@lablanche.
net). Impresssion Print 24 SARL 12/14 Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris. N° ISSN en cours.

1
FAIS T O U R N E R ! …

beau monde pourra s’y produire. Billy Bullock And The Broken Teeth
Pour se tenir informer sur l’évolu-
tion de la planète métal locale, le
mieux est d’écouter Raging Metal
Mania tous les mardi soirs de 22
à 23 heures sur Fréquence Mutine
ou de suivre le blog Sueurdemetal.
com pour l’actu des concerts, no-
tamment ceux organisés par les
activistes de l’asso Destrock.

DES CLIPS & DES CLAPS


Tout d’abord celui de Chicken
Vindaloo réalisé par Nicolas
Hervoches de Myria Prod pour le
titre uppercut "Lésion". Ensuite
Mister Dollar, filmé par Simon
Pensivy de La Focale pour "Nadia",
GodStateFire rigolote vidéo sur fond de parties de
bowling. Enfin Robin Foster qui, en Format 23.5 x 23.5 cm, couverture BILLY BULLOCK
METAL NOT DEAD ! promotion de son album, sort une souple, 216 pages couleurs. Prix & FRANDOL !
La scène brestoise de metal sem- vidéo tournée par Dave Procter et public : 27 € TTC. Après The Octopus accompagnant
ble retrouver une nouvelle vie à tra- Pete King sur la côte camarétoise
sur scène Dominique Sonic, cette
vers d’excellentes nouvelles forma- pour un titre tout en mélancolie METAL + DIEU = fois-ci dans les turbines : une série
tions comme Soul D Mentia (death "Forgiveness", et interprété par
mélodique), TenvaL (brutal death), Dave Pen, ancien chanteur FRANCE CULTURE de concerts avec Frandol et les Billy
C’est l’équation qu’a réussi à poser reprenant du Roadrunners ! C’est-y
Anaon Koll (viking metal), Perver- d’Archive...
Gildas Vijay Rousseau, leader des pas épatant ça ? On en bave de
sifier (thrash / black metal), Under joie… Première date à Douarnenez
métalleux de Stamina. Étant par la
The Abyss (metal) pour les plus L’OREILLE KC #3 grâce de Dieu organiste de l’église au Bal de noël de l’asso Bolomig
extrèmes mais aussi GodStateFire Le fameux magasin de disques / United, le 29 décembre !
Saint-Michel à Brest, France
(stoner), les très efficaces Chicken DVD / BD d’occasion situé rue Jean Culture s’est intéressé à son cas
Vindaloo (rock hard), Century (rock Jaurès à Brest vient de fermer ses
hard), Iroise Maiden (tribute band à portes… pour mieux les rouvrir à
et a diffusé sa prestation en direct, PERFECT PLACE
le 4 décembre dernier. Le concert Ceux qui ont aimé Too Soft doivent
Iron Maiden) ou les désormais bien deux pas de là, rue Bugeaud, dans n’ayant pas eu lieu à l’heure où nous faire attention. Leur duo préféré
implantés Shadyon (hard rock) dont un ancien magasin d’instruments mettons sous presse, on ne sait pas a changé de nom pour celui de
on attend le deuxième album, tout de musique que beaucoup de mu- s’il reprenait "Metal Gods" ou "Hell Perfect Place mais reste dans la
comme Stamina (metal oriental). A siciens ont fréquenté à l’époque, la Bent for Leather" des Judas Priest. même veine : mélodies, harmonie
noter que les reformations ont le mythique Clé de Sol. Aux heures Amen ! et grâce…
vent en poupe puisqu’après celle habituelles, Yann et Renaud vous
de Flying Dutch l’année dernière accueillent dans une surface certes
voici que Lies décide également plus petite, mais toujours aussi bien THOMAS HOWARD DOUGLAS HINTON
de reprendre la scène. Gageons achalandée. MEMORIAL Bonne surprise que "Permanent
que la quatrième édition du festival Emmené par le batteur des Craftmen Tourist", premier album de ce
du Menhir Chevelu pourra se tenir Club (ici guitare acoustique et chant) chanteur originaire du nord de
LE ROCK NANTAIS EN 100 l’Angleterre. Débarqué à Brest
à nouveau cette année malgré le et par le bassiste du combo pré-
déficit de l’an passé, et que tout ce VINYLS ET CDS cité, THM se réclame davantage voici une dizaine d’années, il a
Laurent Charliot, l’auteur de "La Fa- de Great Lake Swimmers et de fait ses premières armes au sein
buleuse Histoire du Rock Nantais" Mogwai que du Jon Spencer Blues du duo acoustique The Vagaries.
et "ROK", vous ouvre les portes de Explosion. Changement radical Il sort aujourd’hui un premier
la grande discothèque idéale nan- de style donc pour une petite effort composé, joué et, semble-
taise. A travers un regard érudit, incartade solo pendant une pause t-il, enregistré par ses soins.
initiatique et personnel, découvrez du Craftmen Club. L’ambiance est très folk, guitare
dans ce livre, qui fonctionne un sèche, voix parfois doublées,
peu comme la discothèque idéale quelques percus pour un résultat
de Manœuvre, les 100 disques qui DU ZEF SUR L’OLYMPE
Tommyknockers Ca s’est signé en deux coups de très lo-fi. Mais Douglas sait chanter
ont forgé l’histoire du rock à Nan- et écrit des titres qui n’oublient pas
EXPO PHOTO tes. Une sélection audacieuse de cymbales : les Brestois d’Im Takt ont
pu se faire leur premier Olympia, en les mélodies. Ca peut rappeler
D’avril à septembre 2011, le 100 opus, du rap au métal en pas- par moments Bert Jansh, Loudon
photographe Ronan Yver a sant par la chanson et le reggae ouvrant pour Catherine Ringer ! Et
comme les p’tits Zefs ont le vent en Wraingwright III ou le néo-folk new-
installé un studio photo dans (sur plus de 3 000 œuvres sorties yorkais. A suivre donc…
le hall des studios de répéti- sur près de six décennies), qui per- poupe, ils ont enchaîné avec cinq
tion de la Carène. Entre deux met de découvrir ou redécouvrir les dates atomiques au Japon, avant
répétitions, à la faveur du soir, joyaux de la scène nantaise… Pour leur récent passage à l’UBU pour COLIN CHLOÉ
il a rencontré une centaine de les Transmusicales ! Le songwriter brestois enregistre
les plus connus, ceux de Squealer,
musiciens qui se sont prêtés en ce moment même son prochain
EV, Elmer Food Beat, Dolly, Jeanne
amicalement au jeu du portrait. DOUBLE ELVIS album au studio Cocoon de
Cherhal, Little Rabbits, Dominique
L’exposition, présentée du 6 au C’est à Chicago que Double Elvis Rennes avec Yves-André Lefeuvre
A, Katerine, Minitel Rose, Hocus
26 novembre à la Carène, re- est parti enregistrer son premier (Miossec, Dahlia) à la batterie,
Pocus, Mansfield Tya ou Pony Pony
groupait une trentaine de très album, des débuts avec l’appui de Pascal Humbert (16 Horsepower,
Run Run, bien entendu, mais aussi
beaux clichés parmi lesquels Matt Walker (batteur de Morrissey Wovenhand) à la basse et Bruno
ceux de très nombreux groupes in-
des membres de Tommyknoc- et des Smashing Pumpkins) et Green (Santa Cruz) à la production.
dépendants, comme les Flamingos,
kers, Dysilencia, Inner Chimp Sean O’Keefe (producteur de Fall On espère donc pouvoir écouter
Zoopsie, Car Crash, Savel ou La
Orchestra, Oncle Foster, Blue- Out Boys ou Von Bondies), excusez la suite de son très réussi premier
Phaze jusqu’aux Gong Gong, Ano-
berries, etc. du peu ! album avant l’été.
raak, Sexy Sushi ou Papier Tigre…

3
FAIS T O U R N E R ! …

Combustible), TDCQ&TD évolue The Raiders From Outer Space


dans un dark-jazz mélangeant
musique électronique (samples et
collages) et acoustique (guitares,
saxophone, trompette) pour une
ballade sombre et sourde qu’on
dirait tout droit sortie d’un film de
David Lynch (ce n’est donc pas pour
rien que Dale Cooper est le nom
de l’enquêteur chargé d’élucider le
meurtre de Laura Palmer dans Twin
Peaks). Ils viennent d’effectuer
une série de concerts dans l’est de
l’Europe (Berlin, Moscou, Leipzig,
Poznan, Cracovie, Bologne et Turin)
pour défendre leur très bon premier
album "Paroles De Navarre".
© PHIL MOSS

© FRANÇOISE DIGEL
Goristes est fin prêt. C’est sur scène THE RAIDERS
que les huit Bestoâs bien charpentés FROM OUTER SPACE
fêteront leur vingt ans de carrière, Le jeune groupe né entre Brest
BRAIN POWER en partant de chez Marcel au Café et Saint-Servais déboule sur les
Les vieux routiers de Motörhead de la Plage avant d’embrayer scènes locales avec fougue et
ont enthousiasmé de leur hard sur une tournée finistérienne qui charisme. Rock’n’roll, fun, teigneux,
rock toujours aussi pêchu les passera par Landerneau, Crozon, on attend beaucoup de ce gang
inconditionnels bretons présents Douarnenez, Quimper et, comme commando !
à Nantes. Honeymen & Billy Gibbons chaque année, au cabaret Vauban
LA FINE (FLEUR) à Brest.
BOF ARCH WOODMANN
DE COGNAC° Belle actu pour l’ex-chanteur
Robin Foster ne se contente pas
Les frangins Elmor et Jim autrement DOUGLAS HINTON de Silence Radio avec “Mighty
de la sortie de son album ("Where Bonne surprise que "Permanent
dit les Honeymen, accompagnés Scotland”, deuxième album
Do We Go From Here?"), il a aussi Tourist", premier album de ce
de Sad à la batterie ont fait la (premier sur un label, Monopsone)
composé la musique du film de chanteur originaire du nord de
première partie de ZZ Top au du néo Parisien Antoine Pasqualini.
Sean Ellis, "Metro Manilla". l’Angleterre. Débarqué à Brest
festival de Cognac. Plus de 6500 Après nous avoir offert, en 2008,
spectateurs ont été séduits par leur voici une dizaine d’années, il a fait le très beau “Draped Horse Blue
THE DALE COOPER style incomparable répondant par ses premières armes au sein du Licorne Argentée Feather Blue”, le
QUARTET AND des olas déchaînées aux chaudes duo acoustique The Vagaries. Il Finistérien confirme avec ce disque
incitations d'Elmor à l'harmonica. sort aujourd’hui un premier effort qui déploie de nouvelles richesses.
THE DICTAPHONES composé, joué et, semble-t-il,
Composé de musiciens brestois Se sont succédés leurs tubes Tout semble bien se dérouler pour
agrémentés de morceaux de leur enregistré par ses soins, disponible Arch qui défend depuis quelques
d’horizons musicaux divers (TF, en commande sur son myspace.
Tank, Osaka de l’écurie Diesel nouvel album High Rise Fever (un semaines ses nouvelles chansons
petit joyau). Billy Gibbons guitariste L’ambiance est très folk, guitare sur les scènes parisiennes du Gibus
chanteur de ZZ Top en montant sur sèche, voix parfois doublées, ou à la Flèche d’or.
scène proclame au public : "Vous quelques percus pour un résultat
avez entendu les Honeymen ! I très lo-fi. Mais Douglas sait chanter
love these guys (j'aime ces mecs)". et écrit des titres qui n’oublient pas
Décidément nos deux compères les mélodies. Ca peut rappeler
n'ont pas fini de faire parler d'eux. par moment Bert Jansh, Loudon
Photo : Honeymen (1ère party de ZZ Top Wraingwright III ou le néo-folk new-
Festival Cognac 2011) avec Michel Roland
directeur du festival et Billy Gibbons de ZZ Top yorkais. On espère entendre assez
(1er barbu en partant de la gauche). vite un vrai produit fini qui mette en
valeur son travail on ne peut plus
ROCK DA BREIZH intéressant. A suivre donc…
Derrière ce titre se trouve un film de
52 minutes sur le rock en Bretagne, SMOKE FISH
des scènes rennaises et brestoises Rentré en urgence en Israël pour
© PHIL MOSS

du début des eighties aux "free raisons personnelles, Shay David,


party" des années 90. Erwan Le le chanteur de Smoke Fish, se voit ZIMÉ
Guillermic et David Morvan ont interdire de séjour à Brest par notre Prochainement sur nos platines
cherché à comprendre l’état d’esprit, chère administration française, suite : "Un Monde Parfait", Dix titres
l’énergie du rock dans notre région à un refus de visa de travail. Cela enregistrés au studio du Pavillon K
WHITE AND BLUES grâce à des images d’archives et par nos énigmatiques camarades
malgré sept années passées ici,
N'ayant pas vu Donna Summer des interviews, notamment celles un travail à plein temps à la Maison de Zimé. "Un album, rock et
en été, je me rattrape en allant de Christophe Miossec et Loran de Quartier de Kérinou, sa vie de sombre, une photo, un instantané
voir Johnny Winter en hiver. En des Ramoneurs de Menhir. "Rock couple et son investissement dans de notre monde actuel, de ses abus
effet le rescapé de la grande Da Breizh" sera visible sur Tébéo et la vie locale. Ses amis font tout leur et des souffrances humaines qui en
époque est venu nous rendre TV Rennes début 2012. On attend possible pour lui venir en aide dans découlent".
visite au cabaret Vauban de de voir ça avec impatience… ses démarches avec la préfecture.
Brest où il nous a gratifié
d'un concert mémorable
Si vous connaissez Shay, n'hésitez MON AUTOMATIQUE
LES GORISTES pas à écrire un courriel. Tout Enfin des news du duo electro-
accompagné d'excellents
Subtilement intitulé "Le Plus Gros témoignage, toute signature sera rock brestois qui nous avait laissé
musiciens tout dévoués au
Est Fait", le huitième album des utile pour l'obtention de son visa... un peu sur notre faim avec un
maître.
marie_guenguantjira@hotmail.com album enregistré avec l’appui de

5
This is a love song
(Tous les hommes sont noirs quand la lumière s’éteint)
Pas de lumière sans une ombre,
- Pile ou face -
Rien n’efface
Le cœur et ses rayons sans nombre.
La pluie tombe doucement sur Harlem,
La neige tombe lentement sur Brest,
Et pour celui qui aime, c’est la même,
- Qui lui dira comment lâcher du lest ? -
Le baiser, la nacelle,
Le drapeau noir, le drapeau blanc,
Qui tire les ficelles
Quand il se couche sur le flanc ?
La lune en plein jour,
Le soleil noir de la mélancolie,
La nuit pour le jour,
Celui qui aime tombe dans son lit.
Rien à vendre.
Rien à acheter.
Rien à solder.
Celui qui aime a tout perdu.
Celui qui aime a tout gagné.
Demain
Rien n’effacera
Son cœur et ses rayons sans nombre
STEPHANE BOUREL
FAIS T O U R N E R ! …

la section rythmique de Savate / JOHNNY FRENCHMAN


Mnemotechnic mais jamais sorti.

© PHIL MOSS
& THE ROASTBEEFS
De retour en studio cet automne, Nouvelle livraison pour les Johnnys :
le duo a enregistré "Toujours Plus", six nouveaux titres enregistrés
son deuxième album dont le maxi et mixés sous les bons auspices
est d’ores et déjà disponible, ainsi d’El Pablo et nouvelle pochette de
qu’un nouveau set avec l’appui d’un Tibou, pour une sortie officielle lors
batteur. On attend de voir ça sur de la soirée des 30 ans de Mutine à
scène… la Carène. Un autre six titres sortira
après l’été pour conclure le triptyque
DRUGSTORE SPIDERS glam amorcé l’année dernière.
On s’inquiétait de l’avenir de
l’excellent groupe garage-rock ULTRA BULLITT
bresto-néo-zélandais après la WILKO JOHNSON
L'épileptique riffeur du "early" Nouveau guitariste du nom de CD digipack. Il est prévu une bonne
défection d’Eric Cajean. C’est Steve Lüger et deuxième album
Doctor Feelgood, de passage tournée en France ainsi qu’en
finalement Sergio Domalain (ex pour Ultra Bullitt dont la sortie est
dans la capitale de l'épagneul Australie en mars 2012 ! ●
Tommyknockers) qui prend la basse prévue en décembre, toujours en
et permet au groupe de repartir sur breton.
(Le Bacardi, 04/12/2011) format Vinyl + CD inclus, ainsi qu’en
les routes.

SALU T L E S C O P AI N S …
ON NE VOUS OUBLIERA JA M A I S !

a tao map'
De Brest à Berlin, de Guipavas à Toulouse,
de La Villeneuve à la Place Guérin, de Douar-
JEAN-YVES LARREUR
nenez à Rennes, des rives de l'Élorn à la Côte des Lé-
gendes, d'Irlande au Costa Rica, nombreux sont ceux
qui ont eu la chance et le bonheur de croiser le chemin

© DENIS CLOAREC
de ce grand Monsieur.

C
'est en territoire Rack'Tuff Kerhorres, des Rack'tuffs, les an-
(Guipavas, BMO East Side) ciens de l'hospice voisin et le chien
qu'il se lance dans la limo- Map'. Ici tout le monde s'appelle
nade et par la même occasion de Map', pour "ma poule", les cailles
plain pied dans le rock'n'roll. Le comme les gaziers, même le clé-
Barclay est bien plus qu'un bistrot bard. On parle riche, on joue aux Blue Boy, Staff, Bounty Hunter, Da- "le grand" fait mouche à chaque ti-
concert, c'est une maison des jeu- fléchettes, on boit de la Coreff et du niel Duroy, Straight Off, Filox, Te- rade. Rocker dans l'âme, il est doué
nes, des vieux et de la culture. Une Southern Comfort, on écoute Nino quila, Cany, Charli Encor & Diabolo, d'une humanité hors du commun.
faune hétéroclite fréquente l'établis- Ferrer à toc, on débloque sur Spike Vincent Absil, Cedex, Jean-Jacques Il ne marche pas, il danse. Il ne
sement, on y croise des person- Jones, on passe des nuits entières Milteau, Euphoric Trapdoor Shoes, parle pas il raconte. Un poète du
nages fabuleux, des rockers, des avec Randy Newman et Led Zep- Kurt ! et tant d'autres… Elmer Food quotidien, un philosophe prolétaire,
prolos, des paysans, des motards, pelin. La scène du petit troquet de Beat y fait ses débuts, Penfleps un phare dans la tourmente… Un
des basketteuses, des alchimistes, quartier voit défiler les plus grands y connaît la fin. Rarement d'em- homme, un pur, un vrai de vrai…
un syndicaliste, des engagés, des comme les plus humbles : Dan Ar brouilles, Jean-Yves sait dompter mon ami.
dégagés, un vétéran d'Algérie, des Braz, Les Gunners, Mr Jean, Benoit les facheux. Il a le verbe aiguisé et DICK ATOMICK

PRINCE DE SAX
Je me souviens très bien le coup où j’ai vu Phil Guennou
pour la première fois. C’était à la salle Stella pour les
PHIL GUENNOU
C’est pas grand-chose mais c’est
Enfants du Rock shootés par Alain Dister en 1983 pour comme ça qu’on a sympathisé, puis
Antenne 2. après qu’on a fait connaissance,

L
es UV Jets avaient balancé rockers, les punks, les new wave. au Record, au Cougna, ailleurs.
un set brillant, entre glitter et Mais Phil semblait passer entre les Encore après, il y a eu tous ces
new wave, au micro Bernard gouttes, par son instinct, son sens concerts où il portait la flamme,
Gouret faisait le show en yachtman du jeu. et ces disques avec les Jets, les
décadent, ça tombait bien ce soir-là Ce soir-là c’est vrai, il y avait du Locataires, Pikey... Les Jeudis du
il y avait du vent. Juste à côté se vent dans les voiles. Ça n’excuse Port, il y a deux ans, avec ses deux
tenait un saxophoniste comme je pas mais j’avais 18-19 balais. sax.
n’en avais vu que sur les photos Alors après le concert, je lui ai Phil attirait le respect parce qu’il était
de Roxy Music. Sauf que lui était mis le grappin dessus, je lui ai attentif, et curieux. Et maintenant
© MICHEL PRIGENT

là en vrai, balançant riffs sur riffs sorti : "T’en as, une belle banane !" qu’il n’est plus là, comme des tas
avec une classe innée. Le gars Il m’a regardé d’un drôle d’air, puis de gens qui l’ont connu beaucoup
connaissait le boulot, en plus il était il s’est marré, il a eu ce sourire mieux que moi, je repense à son
jeune et beau. dont tous ceux qui l’ont connu se sourire.
À cette époque troublée, c’était rappellent. Et il m’a répondu : "Ben, STOURM
souvent la haine entre les tribus, les apparemment toi aussi..."

7
LE SHAMAN KERHORRE
Début juillet, la nouvelle est tombée. Un dimanche matin,
au réveil, tranchante comme la lame d’une guillotine.
MR JEAN MOUL

© ALAIN LE MERCIER
Jean Moul est mort ! Connaissant le bonhomme, ça m’a
paru irréel, lui qui se disait survivant, lui qui se relevait
de tout, toujours, fort comme un roc(k). D’ailleurs, une
semaine auparavant, il était en concert aux Petites
Lessives à Recouvrance pour un gig qu’on n’imaginait
forcément pas comme le dernier. Ca non. Souriant, à
l’aise, maîtrisant parfaitement son sujet, le concert était,
comme à chaque fois, intense, sensible et drôle, tout à
son image.

D
e son vrai nom Jean-Pierre de couverture sociale, pas un rond
Bescond, Jean Moul, le en poche. C’était un peu Ringolevio
plus fameux Kerhorre, pour bouffer ! Haha ! Ti’Chris jouait
fut à la fois plasticien, musicien, dans Éléphant Rose et tournait
poète et performer. Pistard, beau surtout dans des cabarets. C’était
parleur, attachant et caractériel très folk-rock, des reprises faciles
aussi. J’ai découvert le bonhomme ... On a rebaptisé le groupe Nicolas
en 2003 alors que je cherchais Cruel et bossé sur des compos. Je
à retrouver toutes les pièces du me suis dit qu’il y avait de telles
grand puzzle du rock brestois. qualités qu’il fallait faire quelque
Après une première rencontre chose ! C’est pour ça que je me
entre deux eaux, la deuxième fut la suis investi, j’ai pris ça à cœur ! La
bonne. Non, seulement il se confiait prise de risque était intéressante.
sans retenue, mais surtout, nous J’ai monté un concert de Téléphone
devenions amis : "Ma première à l’Auditorium avec deux potes et
scène ce doit être à 14/15 ans placé le groupe en première partie.
avec les Criquets de Guipavas. J’ai branché avec leur manageur et
C’est le premier engagement un je suis parti quelque temps à Paris. sans chiottes ! C’est d’ailleurs ce
peu sérieux. Le frère d’un pote, un J’ai trouvé des plans comme ça. Du monte aussi vite. Les musiciens qu’ils ont fait lors de la première
peu plus âgé, a commencé avec coup, Nicolas Cruel commençait ont l’esprit critique. Je sentais qu’on édition. Il y avait juste un grand
eux et nous a fait rentrer. C’était la à devenir pro grâce à Téléphone. allait plafonner et qu’à la première trou et des planches de bois. J’ai
technique à l’époque. On saquait Je n’arrêtais pas de bouger pour emmerde, on allait se casser la vu un mec couvert de merde à six
en priorité les "pieds de plomb" tout trouver des concerts. Pourtant, il gueule. Et c’est ce qui s’est passé. heures du matin après qu’une des
juste capables de faire boum toutes suffisait que je parte quelques jours On a refait le festival Elixir l’année planches ait cédé ! Haha ! Après
les 30 secondes à moins d’être et en rentrant, j’étais viré ! J’ai vu suivante. Cette fois, on jouait à 21 cette affaire, c’est devenu difficile
fatigués ! Les batteurs avec 20 ans comment les mecs travaillaient Iffic, heures sur la grande scène ! A 20 de trouver des contrats. L’année
de baloche derrière eux étaient le chanteur, au corps dans un coin h 15, on entre dans la caravane suivante, les autres ont accepté de
incapables de tenir le rythme du de comptoir, le poison qui se distille qui servait de loge, pas de lumière. jouer sur la petite scène. Je les ai
rock ou du rythm’n’blues. Ils ne : "Virez Jean Moul, il est nul !". Il On avance et boum, elle bascule ! envoyé chier, ils n’ont pas pigé sur
comprenaient pas et te collaient du fallait tout le temps que je rattrape Ces cons avaient oublié de mettre le coup ! En plus, deux jours avant le
cha-cha sur un morceau des Stones le coup. Haha ! S’il avait pu tenir, ce des cales, on s’est tous retrouvés festival, j’entends un mec à la radio
! Haha ! On rentrait dans un groupe groupe aurait fait quelque chose de au fond, les uns sur les autres, les qui annonce que Monsieur Jean
et tout suivait obligatoirement. vachement bien." guitares en bandoulière. Avec les n’existait plus. On était vraiment
Avec Renato puis les Lobsters, Malgré ces indéniables qualités, nerfs, on a eu vachement de mal brûlé. C’est là que j’ai mis un point
ça a fonctionné comme ça. Petit à Nicolas Cruel splitte en plein vol, à se réaccorder ! Ensuite, quand final. Je suis allé dans le restaurant
petit, tous les musiciens de départ courant 79 : on est montés sur scène, Dédé de Plomodiern où mangeait le
ont été remplacés. Je faisais aussi "J’étais dégouté. J’ai décidé de s’est pris un larsen de 3000 watts staff d’Elixir. Ils étaient tous là. Je
bouche-trou avec les Mustangs ou monter mon propre groupe. On est en pleine tête. C’était un simple leur ai pris la tête : "J’ai l’air d’un
les Rangers de Landerneau. Je reparti à zéro avec DD Grall et Gilles road qui gérait nos retours. On mort bande de connards ?!". Je
tournais vachement ! On avait un Dinner, mes deux potes d’enfance. n’avait pas notre ingé-son, on a fait voulais affirmer mon truc, trois
impresario qui y allait à l’esbroufe La première fois qu’on a joué nos confiance à l’organisation. Après ans à monter le répertoire, les
et qui nous trouvait des dates pas compos, c’était à Elixir sur la petite notre set, j’arrive dans les loges textes et tout le reste pour se faire
possibles. Je me rappelle avoir scène, huit mois après nos débuts. et l’un des boss du festival me dit bousiller de cette manière, ça m’a
fait la "Grande Nuit du Tango" à Ca a très vite décollé. A un moment, avec un petit sourire : "Alors les foutu la haine ! Je suis parti vivre à
Loudéac. J’avais jamais joué ça de on faisait un festival tous les trois mecs, ça s’est bien passé ?". Je Paris. J’ai passé un licence d’Arts
ma vie ! "Marcilo, le roi du tango", jours. C’était le carton partout où on lui ai pas collé un pain mais ça a Plastiques à la Sorbonne et fait
tu parles, mais on y allait, pas de passait. J’étais le leader, je tenais pas été loin ! Je l’ai traité de tous pas mal de performances dans
soucis. Haha ! Le reste du temps, le truc à coups de fouet ! On avait les noms. Le lendemain, comme des galeries. Ca marchait bien.
on ne jouait que du rock, sur la fin une force incroyable. Par exemple, par hasard, la presse descendait Mais j’ai acheté un quatre pistes et
des trucs assez durs comme Black on s’était inscrit à un concours au le groupe. Personne ne voulait plus remonté le groupe avec DD Grall et
Sabbath ou Spooky Tooth, plus casino de Bénodet. A la clé, dix bosser avec moi. Je m’en foutais une boîte à rythmes. J’étais tenace.
quelques compos. On a dû arrêter mille balles. Un journaliste, Jean mais les musiciens n’ont pas vu J’enregistrais dans ma salle de
en 72." Théphaine, était dans le jury. Il nous les choses de la même manière. bains et descendais régulièrement
Jean Moul, un surnom hérité des avait déjà vu jouer peu de temps Je voulais qu’on prenne une pause pour quelques concerts dans la
Beaux Arts, devient prof quelques avant et avait fait un super article. pour bosser, c’était juste une petite région. Monsieur Jean était comme
temps avant de travailler avec Manu Il vient nous voir à notre arrivée et traversée du désert. J’aurais dû une sorte de label, une zone où je
Lann Huel. nous demande si on est d’accord me coucher et fermer ma grande pouvais expérimenter à mon aise.
"Il venait de sortir son premier album de partager un peu de fric avec les gueule ! C’était super pour nous En 85, tu avais Arno à Bruxelles,
et j’essayais de le vendre à droite à deuxièmes. On s’est tous regardé d’être programmé sur la grande à Brest, c’était Monsieur Jean ! On
gauche. Je suis allé jusqu’à Paris et : "La merde ! On est là pour jouer, scène, j’en étais bien conscient. était dans la même optique, par
Genève. A l’époque, je vivais avec si on gagne, on gagne ! Faites pas Seulement il faut assumer jusqu’au la musique. Ce n’est pas qu’une
Chris Georgelin à Kerhuon dans chier !" Haha ! Mais la médaille bout, c’est ça que je leur reproche. histoire de savoir jouer. Il faut
une petite piaule. On n’avait plus a son revers, c’est dur quand ça C’est comme monter un festival trouver le lien entre toi et le public,

8
JEAN DE
un peu comme un shaman. J’aime Léna et Pascal. C’était rock’n’roll,
Jean Moul ; j'ai les boules.
bien cette idée de chamanisme, ça sauvage et groovy à la fois. Aussi Tes coups d'fil, à Phil

BREST
va bien plus loin que le charisme poétique et sincère… bigrement Et à tous ces gens
Est-ce un cri ou
ou l’élégance. Il faut amener ceux sincère ! Et puis avec Jean, on Est-ce un S… O.S ?
qui t’écoutent dans une sorte de pouvait passer la nuit à parler d’art Une bouteille
A la mer.
communion. Je crois vachement à et rigoler comme des baleines ; Dans la solitude de tes nuits blanches
Dans l'incertitude de tes nuits noires
cette force quasi mystique du rock. des moments comme ça, ça n’a Souvent, parfois, tu prends le manche
Si je prends une guitare aujourd’hui pas de prix, je m’en rends compte Pour quelques accords remplis d'espoir
Comme dans tes rêves d'enfance
et que je remonte sur scène, ce aujourd’hui. Miossec lui a rendu Guettant ta muse dans le miroir.
sera le résultat de tout ça !" hommage, Manu Lann Huel ainsi Jean de Brest
Trop à l'ouest
Et après plus de dix ans de silence, qu’une cinquantaine de musiciens Parfois, souvent
Comme tous ces gens.
Jean Moul est remonté sur scène, sur la scène du Vauban pour un Es-tu parti là-bas au Walhalla ?
avec un nouveau groupe, pour dernier hommage le 30 septembre Une brèche dans le corps
Ou es-tu parti vers ton Nirvana
un nouveau départ, à plus de 50 dernier devant une salle comble. Une Flèche dans le cœur
balais. Une nouvelle mouture de Personne n’était dupe. Le shaman Sur une autre scène
Pour revoir tous ces gens…
Monsieur Jean dont je ne suis pas kerhorre va tous nous manquer. Au revoir Monsieur Jean.
peu fier puisque j’en fis partie, avec OLIVIER POLARD Phil Moss

THE THIN MAN


Bien sûr j’avais déjà entendu causer de Jean Moul. Par de le connaître. Ce qui s’est produit, d’humanité, de parole, d’affection. Il
beaucoup plus tard. Quand on s’est y a beaucoup de moments, certains
Iffic, par d’autres, j’avais écouté le 45 de Mr. Jean. Peut- connus, je lui ai rapporté l’histoire, que je préfère garder pour moi, mais
être même que je les avais vus à Elixir. Mais la première ça l’a fait marrer et on est devenus celui qui me revient le plus net, c’est
fois où j’ai vraiment pensé à lui, c’est quand j’ai récupéré potes. Ça paraît facile à dire et quand on se trouva plusieurs jours
son appart' rue Jean Jaurès, au 97, où l’artiste avait pourtant c’est vrai, Jean c’était dans une piaule radieuse au soleil
quelqu’un. Un grand mec avec une au bord d’une falaise avec des
conçu et fabriqué une fresque en relief sur le mur, sans vision, une idée forte de ce que doit loustics pour jouer un des morceaux
doute pour la chambre d’enfant. être un artiste, et quand il employait qui lui tenaient le plus à coeur,

D
le mot c’était avec une ferveur "The Thin Man", d’après un poème
ans mon souvenir, ça le temps, c’était devenu dur comme
jamais ringarde, ni prétentieuse ni d’Henri Michaux. Je l’entends
ressemblait à Blanche Neige du roc. Merde je me suis dit, faut y
dévaluée. Il avait ce passé c’est vrai, encore moduler son mantra, du
et les sept nains, mais avec aller, va falloir de l’endurance, autant
prestigieux mais à vrai dire Jean gravier plein la gorge : "Celui Qui
des champignons géants. Couleurs que celui-là en a mis. Des jours
avait surtout le présent en ligne de Est Né Dans La Nuit / Souvent
pétantes, rouge vermillon, vert ça m’a pris, sous un soleil d’acier
mire. Pour ça, tout était bon. Râleur Refera Son Mandala..." Ces jours-
pomme, le salaud y avait mis du de plein mois d’août d’autrefois,
on l’a vu, grande gueule, obstiné, là, j’aurais bien aimé qu’ils ne
coeur. Tout ça soigneusement étalé, suant à grandes eaux et plus je le
furax à l’occasion mais jamais s’arrêtent jamais.
et consolidé à la pâte à papier. Avec haïssais, plus l’ouvrage résistait.
jaloux, ni mesquin. Toujours plein STOURM
un zèle carrément stupéfiant. Avec Ça oui, j’y ai pensé à Jean, avant

9
103•8
1982>
2012
BREST
Mutine
30 ans !

THE DISCIPLINES

MAGNETIX

THE BOYS
LA TOURNÉE DES BARS !
VEN. 03 FEV.
LA BODEGA AMAYA SOIRÉE DJ
(Keruscun)

SAM. 04 FEV.
LA BODEGA AMAYA THE ODDBODS
(Keruscun) (electro rock)

VEN. 10 FEV.
LE COMIX
(Saint-Martin) SOIRÉE DJ LE GRAND CONCERT !
SAM. 11 FEV. VEN. 24 FEV.
LA FOIRE AUX
20h30 > 02h00

LA CARÈNE THE BOYS


DISQUES & BD !
LA GUARIDA SOIRÉE DJ (Port de Commerce) (70's original punk rock band - UK)
(Saint-Martin)
THE DISCIPLINES
VEN. 17 FEV. (power pop rock - USA, Norvège)

MAGNETIX DIM. 08 AVRIL


CHEZ EMILE SOIRÉE DJ
(primitive psychotronique rock'n'roll - Bordeaux) 09h00 > 18h00
(Saint-Martin) POLICE TRUCK LA FOIRE AUX
(garage punk - BMO)
SAM. 18 FEV. GØDRØNBØRD CARÈNE
(Port de Commerce)
DISQUES
(boomboom guitar - Lorient) DÉDICACES
LE CUBE À RESSORT SOIRÉE DJ 1 € (gratuit pour les
BD
(Harteloire) + DJ'S MUTINS moins de 12 ans)
fréquence mutine
103.8 Mhz
30 ANS DE PASSION ! et Bad Cats Gang) avant de passer
à autre chose faute de ventes
et nombreux furent les auditeurs
à suivre les retransmissions des
Fréquence Mutine fête ses trente ans. Putain, trente ans pharaoniques. matches. On se souvient encore
c’est pas rien ! Trente années de passion, de rigolades, Sous l’impulsion de Claude Martin, de ces phrases : "C’est dedans
d’engueulades, de délires, de militantisme et d’actions un flash-infos quotidien est lancé ! C’est dedans de Francky !" ou
en 1995 qui permet à la radio et encore le fameux "Francky ! Garin
diverses. Une histoire riche en rebondissements et
à ses auditeurs de se trouver au ! Oui ! Non ! Franckyyiiyyyiyyyyyy
semée d’embûches mais qui a survécu à tous les bord du chemin. Des informations !!!!". Que c’est beau.
tsunamis politiques et financiers. L’équipe a bien sûr principalement locales et pratiques, Et nous voici en 2002. Après
changé au fil des années, mais l’esprit est resté le qui sont très utiles aux étudiants plus de vingt ans d’utilisation,
qui les écoutent, mais aussi aux les locaux de Mutine sont vieux,
même : diffuser du rock sur les ondes (aucune œillère
autres gens. On verra y défiler des usés et fatigués. La poussière
ici, bien au contraire), sans pubs et dont le siège trublions mémorables comme un règne, le matériel souffre, bref, les
est situé au cœur même de Kerangoff city, l’un des certain Jean-François Jambreux conditions ne sont pas simples.
bastions originel du rock made in Brest. plus connu aujourd’hui sous le Mais là, d’un seul coup d’un seul,
sobriquet de Rotor Jambreks. Y ce qui n’était que supputation se

R
adio Kerangoff naît en mai compliqué quand on peut faire a-t-il un rapport de cause à effet ? concrétise : le Centre Social de
1981 après que Mitterrand simple ? Bref, nous voici vers 1986 Dans le même temps, les murs Kerangoff où Mutine reste installée
ait annoncé la libéralisation et c’est l’arrivée de "Fréquence noirs des studios sont recouverts malgré les inondations et les
des ondes. Enfin le monopole Mutine" ! On ne sait plus qui a d’un crépi blanc mat tout à fait isolants discutables va subir une
radiophonique tombait et on allait trouvé ce nom-là, mais à l’époque seyant. Par ailleurs, la radio rénovation complète - et la radio
pouvoir écouter autre chose que les gens du conseil d’administration organise "Les Rockeurs ont du est comprise dans les travaux.
la soupe habituelle. Les gens de ont trouvé ça bien, d’autant que les Cœur", ce qui est très classe. Les nouveaux locaux sont
Radio Kerangoff rachètent alors le initiales sont FM, ce qui est mieux Et la vie continue, puis s’arrête inaugurés en 2004. La radio
matériel de Radio Plogoff (ex-radio que bien. Très portée sur le rock, en 2000. Ah, si le Stade Brestois organise ses premières foires aux
pirate donc) qui, faute de centrale la programmation est confiée à des était monté en D2 ! Mais non. Il disques qui sont désormais une
nucléaire à contester, a cessé ses "amateurs éclairés", peu importe le n’empêche que la radio a retransmis tradition bien ancrée, tous les ans
activités. Un émetteur italien à style de musique proposé. Le ton toute la saison dans une émission en mars à la Carène.
lampes est fixé sur le centre social est très libre et Fréquence Mutine dénommée "Le Monoplex", à Et c’est dans cette même salle que
du quartier, brouillant au passage devient bien vite la seule station grands coups de système D. Mutine fêtera le 24 février prochain
les immeubles alentour, et l’on fait "underground" de la ville. L’intrusion du football sur les ondes ses trente années d’existence !
appel aux bonnes volontés pour On se souvient encore, dans de Mutine avait soulevé quelques Trente ans… pensez, c’est pas
mettre des cloisons dans les sous- les cercles très fermés de oppositions au départ, mais au rien !
sols pour y installer les studios l’intelligentsia brestoise, de la final, ce fut un bon coup de pub YVAN HALEINE
avec du matériel de récupération fureur qui entoura au début des
copieusement bricolé. Radio années 90 l’émission "Valium".
Kerangoff émet de façon un peu Celle-ci, hautement caustique, était
anarchique sur le 93.0 puis le une revue de presse féroce, genre
concept évolue vers ce qu’on comme Ruquier maintenant, mais
appellera la "Radio des Quartiers avant Ruquier, et c’est là qu’était
Brest" : l’émetteur passe d’un sans doute leur talent. On se
quartier à l’autre chaque semaine ! souvient moins d’autres émissions,
Cette modification ne se fait pas par contre. Et puis n’oublions pas
sans mal, car il faut à chaque "Mutine Ricordz" qui à l’époque se
fois créer des studios et trouver lance dans la production de deux
des animateurs... Comment faire excellents 45 tours (les Locataires

www.frequencemutine.net
LA FRÉQUENCE SECRÈTE hilarant, parfois très pro et hyper
spécialisé. Quoi qu’il en soit,
commerciale, sur la foi de quelques
passionnés. Au final, un brillant
Mes premiers souvenirs de Fréquence Mutine, c’est du plus possible d’écouter une autre éclectisme, couvrant le spectre
death metal, au début des années 90, entendu le soir, fréquence. C’est là que ça se de la country à l’indus pur et dur,
par hasard, à force de tourner la molette du poste. Un passe. Les oreilles ouvertes d’un en passant par la musette et le
coup, en grand, genre paraboles. hardcore, la musique des îles, le
type totalement exalté, et une musique complètement
C’est après que j’ai appris que funk, le reggae et le hip-hop, le
étrange pour moi à l’époque. Qu’est-ce que c’est que ça s’appelait Fréquence Mutine, metal (sous toutes ses formes) et
ce truc ? que c’était une radio associative, le ROCK’N’ROLL sous ses mille et

D
fleuron du genre monté par des fascinantes incarnations. Et puis,
eath metal ou pas, après interventions complètement à côté
gens de Kerangoff, tout droit issu forcément, quelque part au bout
avoir entendu quelque de ce que l’on entend sur les autres
de la loi de janvier 82, créé sur des ondes, un lieu où se croisent
chose d’aussi bizarre, radios, des émissions martiennes,
l’exemple de feu Radio Plogoff. Le des gens étranges et convaincus,
pas possible de l’oublier. La fois de Radio Gnome Invisible,
premier émetteur brouillait la télé que réunit un même syndrome
d’après, pan, les Butthole Surfers monstruosité radiophonique, au
dans les immeubles du quartier : de : il y a dans la musique quelque
reprenant Donovan. Ca fait bizarre truc de musique classique qui
1982 à notre époque troublée, il a chose de vital, quelque chose qui
aussi. Et puis une autre fois, Valium s’appelait Ramifications, et même
changé, déménagé, mais poursuivi engage vraiment. Là-bas, derrière
À Tous Les Étages, émission où à l’accordéon du dimanche matin.
son merveilleux travail de sape, en le poste, la vraie vie est ailleurs. Et
l’on cause, où l’on dit des trucs Pour tous les goûts, tous les âges,
composant avec la proximité de le fait que Mutine soit cachée dans
atroces et drôles, parfaitement fait par des vrais gens, motorisés
l’arsenal et de ses propres ondes, le centre social de Kerangoff, qui
en dehors des clous. Et puis à la passion, c’est tout. La seule
militaires, verrouillées. Déverser, est une monstrueuse soucoupe
encore des surprises, à force de radio où des fois ça bafouille, où
par tous les interstices, dans les volante, ne doit rien au hasard.
se surprendre à régler le tuner sur on se trompe de disque, où le
failles hertziennes, de la musique ARNAUD LE GOUËFFLEC
le 103,8 FM, des machins jamais titre ne veut pas partir. Parfois
échappant à toute considération
entendus, du bruit, du punk, des totalement amateur et vraiment

11
ZikCard Par PAH-TOU
Photo : DOMINIQUE MORVAN

LA COM' TRANQUILLE...
Myspace est mourant ? Facebook encombré ? Vous en
avez marre de poster vos maquettes qui arrivent en kit
ou que des gonzesses à poil vous proposent la botte
alors que vous cherchez une adresse de groupe (ça, ça
m’étonnerait tout de même !) ? Alors, allez faire un tour
sur ZikCard, ça devrait pouvoir calmer vos petits nerfs
fragiles.
Le dernier numéro de Mazout vous avait présenté P2O5.
Le projet manquait un peu d’ambition, seuls étaient
concernés les smartphones et autres tablettes. Qu’à
cela ne tienne, ils ont récidivé en plus grand, en plus
ambitieux. Le duo est devenu trio et Mazout avait envie
d’en savoir plus sur ces drôles de rêveurs.

C
omment présenteriez- Et ça va servir à quoi un site de
vous votre asso ? plus?
En gros, vous êtes qui Matteo : ça va servir justement,
pour envahir le web avec un et entre autres choses, à faire
projet gratuit pour les Zicos ? le lien entre les différents sites :
Patrick : Le but, c’est d’offrir à nous avons opté pour une formule
tous les acteurs de musique, tous, simple, ouverte sur tous les autres
une interface simple, facile, pour modes de communication (réseaux
communiquer sur le net et les sociaux, etc).
mobiles. Une ZikCard est une sorte Le but n'est pas de faire de la
de carte d’identité, de carte de visite concurrence à MySpace ou
qui peut être votre seul vecteur Facebook, mais d'offrir aux
de com mais qui renvoie aussi à acteurs de musique un moyen de
tous vos autres profils. Une seule communication propre, clair, sobre Dans tous les cas, si la survie du Vous écoutez quoi vous comme
adresse, un seul lien, c’est plus cool et simple. projet implique qu'on monétise le musique ?
pour celui qui veut des infos. Gwen : c'est l'utopie d'un monde site, alors il mourra, point barre ! Matteo : Pour ma part, beaucoup
Gwen : trois encéphales qui en meilleur en commençant par le Gwen : Je crois que cela est très de métal (on ne se refait pas), mais
ont plein le cul de se sentir épiés, NET. Ok pas de concurrence ! mais clair. pas mal d'autres choses aussi.
surveillés, analysés par les gourous si cela peut aider à faire le ménage Gwen : De tout, jamais très
de la pub associés à l’intelligentsia sur le web des sites contraignants Va-t'il y avoir une "hiérarchisation longtemps.
informatique du web . des ZikCards" au fur et à mesure Patrick : du métal, beaucoup
parce que chrono-phages...
du remplissage pour que les et souvent. Du classique aussi,
J'en suis fou ! l'objectif d'un certain
utilisateurs s'y retrouvent ? Stooges, Humble Pie, Johnny
nombre, grandissant, n'est plus C'est une grande idée, mais vous Entre les pros et les amateurs,
de créer des sites qui facilitent la n'êtes pas un peu courts à trois Winter, Blue Öyster Cult.
par exemple ?
vie des internautes par la mise pour la réalisation ? Matteo : L'idée, pour nous, c'est
en relation ou par la diffusion de Matteo : On avait pensé à Vous le voyez comment l'avenir
de continuer à faire évoluer le de votre asso ?
l'information, mais bien de créer des embaucher les choeurs de l'armée service sans que ça aille vers une Gwen : une belle aventure humaine
fichiers de toutes sortes de données rouge pour faire du volume dans discrimination des "petits" : un des qui n'a que faire de la crise
qui ont un prix commercial ! l'asso, mais ils avaient curling ce buts de ZikCard est de mettre tout financière.
je veux vous faire part d'une jour-là. le monde sur un pied d'égalité, avec Patrick : Moi, mon rêve, ce serait
deuxième analyse qui me rend Gwen : pour l'instant nos une plateforme sobre et simple. que ZikCard fasse des petits.
tout aussi dingue. Pour nous un complémentarités nous apportent
concepteur web compétent, voire Faire un tri pros / amateurs serait Un format approchant, qui ne
un équilibre. discriminatoire pour les plus petits s’appellerait pas pareil mais avec
intelligent, c'est celui qui a la
Patrick : Nous avons créé ZikCard groupes qui risqueraient de ne pas la même philosophie pour les arts
capacité de rendre l’accessibilité
de son site au plus grand nombre à trois mais ce sont les zicos qui être mis autant en lumière. de la rue, les arts plastiques, la
avec une facilité déconcertante... vont le faire réellement exister. Et Gwen : effectivement c'est la poésie, la photo, la vidéo. Une
je suis peut-être pas le boss là, on est des milliers ! qualité des informations mises "ZikCard" adaptée à chaque forme
de l'informatique mais pas une en ligne qui doit être le filtre. A de création. Mais, déjà, la musique,
chèvre non plus, alors les sites où Et plus tard ? Y aura de la pub chacun de trouver les moyens, un après, on verra... ●
il faut 96 heures de pratique pour ou ça deviendra payant ? Faudra entourage motivé pour développer
pouvoir comprendre comment cela bien que de l'argent rentre pour son savoir-faire afin d'avoir un bon
http://zikcard.com
marche... je dis ou ils nous prennent que ça fonctionne ! son, de bonnes photos, de bonnes
pour des cons ou ces gens-là il faut Patrick : Jamais ni pub, ni vente du vidéos. Évidemment, parfois, c'est
qu'ils changent de boulot. site et du fichier. SI l’idée est bonne, une histoire de sous mais surtout
Patrick : On est aussi, mis à part ce l’argent viendra, sinon... pas d'être pro ou amateurs.
projet, passé par pratiquement tous Matteo : Le service restera Patrick : Les pros, ce sont souvent
les rouages de la zik de proximité, absolument gratuit et sans pub, des amateurs qui ont réussi, c’est
du terrain. On a fait un outil dont c'est un engagement qu'on a pris pas deux races différentes. Donc,
nous aurions aimé bénéficier dès le départ. pas de ségrégation. La vraie
quand nous en avions besoin. Évidemment, héberger un site qui séparation existe, de toutes façons,
Comme il n’existait pas, on l’a fait peut potentiellement prendre de mais ce sera en dehors de ZikCard,
sans attendre les bénédictions qui l'ampleur coûte de l'argent : on au travers de sites plus chers,
viennent toujours longtemps après compte sur la générosité des gens d’une présence plus intense sur les
les palabres. (voir http://zikcard.com/pages/ réseaux de com. Nous, on est un
chapeau) pour nous aider, mais vecteur, pas des arbitres du bon ou
aussi sur d'éventuels partenariats. du beau.

13
Police Truck Par SENTENZA
Photo : ANDRÉ QUÉRÉ

L’EXPÉRIENCE INTERDITE
"Les mecs qui gueulent au fond, on vous entend pas
et toutes façons on en a rien à foutre". Un concert de
Police Truck, ça commence souvent par un malentendu.
Nos punks pur jus, tatoués et baptisés à la pisse de rat,
ont en effet une approche très personnelle des "public
relations". Petit échantillon :
Raf, le chanteur, à un crétois au premier rang : "Salut,
t’es toute seule, t’as quelque chose à dire ?".
Réponse du gazier : "Ouais, y a un concert punk dans le
centre Bretagne samedi prochain, un euro la bière !".
-"C’est où ?"
-"Un euro la bière !"
-"Vous avez entendu les loosers ? Ben faut y aller !"

J
e ne connaissais pas ce vil- fond de la fange reptilienne, dans qui balancent un rythme hardcore Dans un groupe, tu vis de drôles
lage "Ineureau-labyère", ça cette ambiance apocalyptique ryth- à l’ancienne entre The Adolescents de trucs qui font oublier les longs
doit être bien... Et puis, c’est mée par les riffs inspirés de Jacky et les Buzzcocks. Alors oui, courez- trajets ou les plans galères. Je me
un vrai groupe sur scène, avec je et les solos de Godspeed, par la y, allez donc faire un tour sur leur rappelle notamment de Godspeed,
ne sais quoi d’amitié virile qui peut basse tonitruante de Grosjean ou site internet, écoutez les morceaux ivre dans les rues de Rennes à 10h
rappeler les grandes heures du ser- encore par les roulements rapides comme "nuclear disaster" où la voix du mat' ; on lui avait enlevé ses
vice national (spécial dédicace à un et sourds de Timmy, le seul punk rageuse de Raf se brise sur les ac- groles pour lui faire une blague. Il
certain matelot LG qui frissonnera au monde à rejoindre Ouessant sur cords débridés comme les vagues nous avait alors sorti : "si tu prends
en lisant cela) : le guitariste, Jacky une planche de surf en polystyrène de nos angoisses sur les brise-la- mes chaussures, tu prends mes
BG, (Jodie banks et Thrashington sertie de capsules de bières. Ouf ! mes de l’Île Longue. Pas besoin problèmes !" Le seul problème pour
DC) s’adressant au batteur, Timmy, Vous l’aurez compris, Police Truck, d’être punk pour comprendre que lui était de d'éviter de marcher en
dit Fat-T (mêmes groupes, mêmes ça s’expérimente. Et tant pis si mon ça balance sévère. Yeah ! chaussettes dans les étangs de pis-
galéasses) : "Vous pouvez lui cra- voisin de droite a confondu mon A peine le temps d'enfiler mon se d'une rue de la soif transformée
cher dessus, il boit de l’eau". J’en ai demi avec un pommeau de douche. poncho, je me précipite au Comix en urinoir géant. Raté. Hahaha.
la larme à l’œil, c’est beau quand on Il repartira avec un nouveau sur- où Jacky BG m'attend déjà.
s’aime comme ça. nom : " golden shower ". Quelle est votre actualité ?
Après, il faut pouvoir passer outre Côté lyrics, Les Police Truck chan- Vos concerts sont l'occasion de On sort une cassette 3 titres (oui,
ces exercices de styles imposés tent le désastre nucléaire, la vio- s'en payer une bonne. Il y a beau- oui une cassette audio, ça existe
et se laisser porter, emporter, traî- lence, la poisse et l’oppression coup de second degré (ou pas), encore les jeunes ndlr) prochaine-
ner dans ce marais spongieux aux mais célèbrent aussi la vie dans de la provoc bien grasse et bien ment avec des morceaux plus mé-
vapeurs houblonnées. Ça suinte, une énergie nietzschéenne dé- sentie. Des anecdotes ? : lodiques et plus arrangés. A terme,
ça crie, ça éructe. Puis, une fois ployée à son maximum. Derrière Yep, Raf a la fâcheuse habitude de on a le projet de sortir un 45 tours
franchies les lignes de crêtes, il le cynisme, la posture empruntée balancer des trucs assassins du 5 titres.
faut avoir le courage de renaître, et les canettes lancées dans le pu- style : "si t'es moche, reste pas de-
animal, transi d’une folie ordinaire blic, il y a aussi le miroir de notre vant la scène". Il y a de la provoc', Et les concerts ? Des dates à ve-
assumée. A la dérive, sur ce radeau indignité, de nos contours mal finis. c'est clair mais on est plus dans un nir ?
médusé, on se noie alors dans le Des clowns talentueux et énervés registre de déconnade à deux bal- Le 24 février lors de la grande soirée
les que dans un discours facile et Mutine à la Carène. Sinon, on pré-
calibré, genre je "fuck Mc Do".L'idée voit un passage prochain à Rouen
étant de se faire plaisir et de divertir et au Mans ainsi qu'une mini-tour-
le public entre deux chansons qui née en Europe en avril.
vont parler de trucs pas forcément
drôles. Un dernière parole ?
Arrêtez de m'envoyer des culottes
Les paroles justement, qui les pendant les concerts, ça sert à rien,
écrit ? y a jamais ma taille. Par contre
C'est Raf essentiellement, il a un Timmy s'en sert comme bonnet de
côté vraiment bizarre. Tu le verras bain quand il va surfer, ça le rend
souvent errer dans le rayon "serial heureux. ●
killer" à Dialogues. J'avoue qu'il me
fait peur parfois, si tu vois ce que WWW.MYSPACE.COM/WEAREPOLICETRUCK
j'veux dire. Ce qu'on apprécie ce-
pendant, c'est sa capacité à célé-
brer mais aussi à vomir Brest, son
ambiance glauque, son côté inter-
lope et violent.

Et qui compose ?
Me myself and I, dans mon appart',
comme un grand. J'ai d'ailleurs in-
vesti dernièrement dans du matos
d'enregistrement.

Votre set, si souvent jubilatoire


vient-il aussi de la bonne ambian-
ce qui règne dans le groupe ?

14
BLACK CHURCHILLS Par CHRIS SPEEDÉ
Photos : DOMINIQUE LEROUX & RAYMOND LE MENN

LE CHIEN NOIR DE WINSTON


Les Black Churchills sont nés voici un peu plus d’un
an des cendres de Jellyfuzz, suite au décès de David
Richard, membre fondateur et tête pensante de la for-
mation rock-garage brestoise. Après une période de
deuil, les Jellys ont décidé de muer afin de poursuivre
une aventure commencée voici plus d’une décennie.
Aujourd’hui, les voilà de retour, nouveau patronyme,
nouveaux musiciens, nouvel album, mais la foi intacte
en un rock’n’roll intègre et pertinent. Yannick Lucéa,
bassiste et principal compositeur, revient pour Mazout
sur la genèse de ce premier disque impeccable.

D
’où vient l’idée de ce
nom ? Pourquoi avoir décidé d’enregis-
C’est une idée de Marco. trer si rapidement ? évidemment retouchés par Marco, il même plaisir... Maintenant, il faut
On est resté longtemps sans nom. C’est surtout moi qui ai poussé les est prof d’anglais, c’est tout confort ! qu’on continue de roder la machine,
On avait pensé à Grand Canyon, autres. Il faut dire que je suis d’un (rires) Pour le deuxième album, je qu’on soit plus forts encore tous les
44 Special, mais ça ne collait pas naturel assez impatient… Au-delà voudrais l’impliquer vachement plus cinq sur scène. Les prochains con-
vraiment. Black Churchills a im- de ça, je pensais vraiment que dans le travail d’écriture. J’ai un peu certs auront lieu en début d’année
médiatement plu à tout le monde. c’était le bon moment. Ça faisait un l’impression d’avoir fait le tour ques- prochaine. Jusqu’ici, on était acca-
Pourquoi black ? C’est parce que an qu’on répétait, on avait la ma- tion auteur. paré par la sortie de l’album, notam-
Churchill était bipolaire. Il appelait tière pour faire un bon album, ça ne ment par le concert sur la vedette
sa dépression son black dog. Il servait à rien d’attendre plus long- Comment s’est faite votre ren- Azenor qui nous a pris beaucoup de
existe aussi une statue de lui à Lon- temps. Il y a onze titres sur l’album. contre avec votre ingé-son ? temps à organiser. Les prochaines
dres en pierre noire. On ne voulait J’en ai composé neuf, Manu, deux. Pierre Decroo avait déjà produit dates sont prévues dans le Grand
pas garder le nom de Jellyfuzz. Da- Le disque est dans la continuité de un album de chanson française. Ouest, Nantes, Angers, début 2012.
vid était à l’origine du groupe. Sans ce que pouvait faire Jellyfuzz mais Quand je l’ai rencontré, j’ai bien D’ici là, on répète le plus souvent
lui, ça ne pouvait plus être la même il emprunte aussi des routes nou- aimé son discours, son approche possible et on travaille de nouveaux
chose. C’est l’une des premières velles pour nous. On a par exem- de la musique, et son perfectionnis- titres. Si ça ne tenait qu’à moi, on
décisions qu’on a prise. On s’est ple chiadé les chœurs, ajouté de la me. Je savais qu’avec lui ça allait le préparerait déjà le disque suivant…
même dit qu’on ne jouerait plus de guitare sèche, du piano, du banjo, faire. On a eu des conditions un peu mais il faut qu’on joue d’abord celui-
titres de Jellyfuzz. Mais finalement, etc. Pour résumer, je dirais qu’il y luxe. Il est passé écouter les répés, ci, qu’on l’accompagne. On n’en est
on a gardé deux titres pour les con- a deux veines musicales distinctes ce qui fait qu’il connaissait parfaite- qu’au tout début pour l’instant. Et
certs, qui marchent super. sur ce disque, une anglaise à la ment les morceaux avant qu’on ne puis faire un deuxième album avec
Kinks ou Undertones, l’autre améri- rentre en studio, à la Carène. Il a un groupe qui a beaucoup tourné,
Comment se sont passées les caine inspirée par Johnny Cash ou appelé Arnaud Rüest pour l’épauler qui se connaît bien, ce sera beau-
premières répés ? 16 Horsepower. Au final, on produit et pouvoir se concentrer sur le tra- coup plus facile… ●
Pendant six mois, on a fait tourner un rock sans doute plus "citadin" et vail de production. Et ça a très bien
des morceaux, on a tenté d’aborder mélodique que celui de Jellyfuzz. fonctionné. Grande première pour www.myspace.com/blackchurchills
d’autres styles. A un moment, on a nous, il a fallu tout jouer au click. Ça
essayé de jouer plus pop, avec un Quels thèmes abordent vos tex- a été une grande souffrance pour
son différent, mais le naturel est vite tes ? moi ! (rires)
revenu au galop… On s’est même La plupart des chansons sont
essayé à quatre, avec juste une autobiographiques. La dernière de Quel bilan à l’heure des premiers
guitare, avant de se rendre compte l’album, "Run River Run", parle de concerts ?
qu’il fallait un deuxième guitariste David, de sa disparition, et plus L’album a été pressé à 1 000 exem-
pour muscler le son. C’est là que généralement de l’absence d’un plaires et sera distribué par Avel
Laurent Balay est arrivé. Le réper- être cher. On y tenait beaucoup. Ouest à partir de février 2012. On a
toire s’est stabilisé mais Arnaud Foll D’autres sont de pures fictions fait trois dates : l’Azenor, la Carène
a quitté le groupe à ce moment-là. comme "Cadillac Eldorado" que j’ai et le Comix. Chacune était très dif-
Après avoir répété quelques temps écrite juste après avoir vu "Boule- férente, les premières sensations
avec Philippe Coupé, c’est Erwan vard de la Mort" de Tarantino. J’ai sont très bonnes. Ca faisait qua-
Mazé (ex Petit Fossoyeur) qui tient pris la guitare et le morceau est siment deux ans qu’on n’avait pas
aujourd’hui la rythmique. sorti tout de suite. Les textes sont joué en public. Et c’est toujours le

15
Gødrønbørd Par JORGE BERNSTEIN

MØDE D’EMPLØI
Dans l’espace électro-rock d’IKEA, le Gødrønbørd trône
en tête de gondole du rayon "head-banging & torpilles
sonores", entre ABBA et The Hives. Mais le produit
n’est livré qu’avec une notice de montage en suédois.
Fort heureusement, Bjørn est là pour assurer la traduc-
tion et le service après-vente permettant de revisser les
cervicales de l’auditeur.

F
idèle aux objectifs qua- des concepts en terme d’efficacité
lité-client de son entreprise, rock’n’roll et de breaks bien sentis.
Bjørn décroche en moins de “Mais on est sur du prototype, avec
deux sonneries pour répondre à un process de fabrication qui doit
mon appel. Derrière la rudesse de encore trouver ses marques pour
l’accent nordique se cache sans nul donner des repères”.
doute un homme sensible et non un

Point 2
répondeur froid et mécanique.
Au début de notre conversation,
Bjørn se débat avec une soupe de L’ÉTAPE DE CONCEPTION
la machine à potages du troisième, DU PRODUIT
qu’il juge "trop chaude, trop froide, L’idée de mettre sur le marché le
trop chaude, trop froide, trop …", Gødrønbørd est le fruit de la ren-
mais il est rapidement opération- contre d’une idée et d’un post-it. En-
nel pour me livrer toute information couragé par un manager de la mai-
utile sur le produit "geudleunbeuld". son mère d’Älmhult “à faire quelque
Car tel se prononce ce nom en réa- chose de boum boum”, le concep-
lité. Tous les appels passés vers la teur du produit a pris soin de noter
plate-forme téléphonique suivent l’idée sur un bout de papier coloré
un process de normalisation stan- autocollant, qu’il s’est empressé de
dardisé. Notre échange est donc coller parmi la centaine de post-it
rythmé en quatre points. qui recouvre son bureau. Poussé
au cul par la date limite de dépôt
Point 1 des candidatures pour le tremplin l’œuvre d’Elisa Sorinberg, graphiste rythmiques, puis on ajoute des in-
grédients et enfin des riffs de guita-
Astropolis, il crée “Overflow” et maison. Il s’appuie sur la force de
LA NATURE DES MATÉ- “This soup is too hot”. Gødrønbørd res” explique Bjørn.
frappe du tampon en forme de tor-
RIAUX UTILISÉS DANS LA est né. “Mais si on m’avait demandé pille, qui fait écho sur la pochette à La base rythmique basse-batte-
COMPOSITION DU PRO- de créer un produit zouk, j’aurais l’aspect gras et brut de la musique rie a été enregistrée à la maison,
tout aussi bien pu le faire.” autant qu’à l’idée de boucles répéti- “les grosses guitares dégueulas-
DUIT ses et les voix chantées dans un
Le Gødrønbørd utilise exclusive- Le design musical puise son influen- tives et d’explosions sonores.
ce dans l’electro-stoner et le rocka- micro super cher ont été réalisées
ment deux types de matériaux : de
Point 2
billy. Les dissonances d’Ikara Colt au studio BoumBoum à Lanvéoc,
la guitare grasse et dégorgeante,
inspirent le projet, dont la parenté avec Vincent Roudaut, qui joue par
“qui rend tout ce qu’on lui donne” et
du beat et de la basse de synthèse, se retrouve essentiellement dans LE MONTAGE DU ailleurs au sein d’IM TAKT”. Un peu
l’amour commun des missiles et PROTOTYPE de mastering sur ces ingrédients
“substrat électronique”. Un mélange
autres torpilles : Ikara est un missile Les morceaux composant de premier choix et le Gødrønbørd
de mécanique en langage C++, de
australien qui vise les sous-marins, le Gødrønbørd ont été réalisés pour est prêt à vriller des oreilles. Flo No
chair et de sang.
le Torpedo Twist de Gødrønbørd l’urgence du live autant que pour la Pilot, activiste forcené du label You-
Des textes transpirent l’absurdité
vise quant à lui les cervicales avec précision chirurgicale de l’export dancebetterwhenyouaredrunk1 est
de la condition humaine : des sou-
une redoutable efficacité. mp3. “On fait tourner des boucles venu ensuite proposer deux remix,
pes déshydratées, des embouteilla-
Le design graphique du produit est cerises riot sur ce délicieux gâteau.
ges matin et soir, du bacon à met-
tre au frigo, des étoiles filantes qui
n’attendent qu’un signe pour dire
au revoir… De la musique, c’est
tout simplement de l’énergie brute
qui suinte.
Aucune matière n’est recyclée des
anciens produits phares de l’entre-
prise, qu’il s’agisse du produit in-
dustriel Jambreks (produit en série
ces dernières années) ou du produit
artisanal Jean-François Jambreux
2000 (connu seulement de quel-
ques fans de la rive droite de Brest).
Un seul mot d’ordre pour le pro-
gramme politique du Gødrønbørd :
la rupture. “Il fallait se redévelopper
dans un contexte de crise. Qui dit
nouveau marché dit nouveau pro-
duit. C’est une forme de passage
à la Sixième République”. Les po-
litologues les plus avertis pointe-
ront tout de même une continuité

16
Point 3 pour le 4 février 2012, en format CD
distribué partout en France.
LA PHASE DE TEST Quel plan de développement sous-
Monté dans une optique de pro- tend ce projet ? "Nous n’avons pas
duction in situ dans le cadre de encore échangé sur le sujet avec
spectacles vivants, le Gødrønbørd Stéphane Fouks, nous avançons à
résiste-t-il aux premiers tests live ce stade au fil de l’eau" nous con-
? "Le Gødrønbørd transpire deux fie Bjørn. Pas de base-line choc ou
à trois fois plus que le Jambreks de petite phrase chic pour créer le
en concert, il est plus direct. Les buzz alors ? "Electro-Rock straight
dates s’enchaînent et le produit in your ass" semble un slogan trop
commence à trouver sa marque de rentre-dedans. "Avec Gødrønbørd,
fabrique. Mais il est encore jeune" vos cervicales vont avoir peur" ris-
nous confie Bjørn. Une jeunesse que d’être rejeté par la commission
dont la fougue semble scotcher le sécurité d’IKEA. Bjørn hésite, puis
public, au point que lors de la pre- se lance : "bon, si vous voulez créer TémoignageS clients
mière représentation publique du du buzz, je suis prêt à lancer une FLO NO PILOT KEMAR REPERE
prototype, le Gødrønbørd s’est re- petite phrase assassine sur le mi- (remixeur) (auditeur depuis 1998)
trouvé lui-même entouré de gaffer lieu. Mais elle n’est pas associée à Une fois un exemplaire du Dès la livraison du Jean-François
en direct par le batteur du Craftmen une quelconque personne réelle, Gødrønbørd entre les mains, le Jambreux 2000, mon premier
Club. Ce qui ne l’a pas empêché de ni même à un contexte… Voilà : ce plaisir de préparer des remixes fut achat de la marque Jambreks, en
continuer sa trajectoire. type est une tanche." En disant cela immédiat. La livraison fut rapide plein cœur des 90’s, j’ai tout de
Concernant les tests sécurité ré- Bjørn sait qu’il prend des risques et et efficace, et j’ai pu monter mon suite compris que ce CD-R n’était
glementaires, Bjørn indique que la qu’il s’expose à des sanctions dis- modèle de Gødrønbørd rapide- pas un CD-R comme les autres.
société de production est actuelle- ciplinaires sans précédent. “Les ment et sans difficulté. Il se marie Bourré d’électro lo-fi, de guitares
ment en négociation avec un fabri- conséquences ne me font pas peur, en finesse avec mon intérieur, et si qui grésillent et de cris d’amour
quant de minerve afin de proposer avoue-t-il. Je respecte le protocole. j’ai envie de changer d’ambiance pour l’agrégation, ce produit,
aux auditeurs une protection adap- A ce propos, avez-vous votre carte rien n’est plus simple ! Le démon- contrairement à ses concurrents
tée avant l’écoute. Gødrønbørd Family ?”. tage et le remontage deviennent auto-labellisés ‘’2000’’, était
un jeu d’enfant grâce au mode
Point 4
réellement la promesse d’un futur
Rockin’ Prod, les Disques Sympa et d’emploi clair et compréhensible alléchant, plein de voitures qui
Coop Breizh sont également enga- dans toutes les langues. De l’apé- volent, de cybersexe et de retour
MARKETING ET
gés dans l’affaire. ● ritif amical à la boum dansante du Stade Brestois en Première
BUSINESS PLAN endiablée, la présence de mon Division. Oui, il y avait tout ça,
Le prototype du Gødrønbørd est www.godronbord.net Gødrønbørd est remarquée et se dans ‘’JFJ 2000’’.
disponible en format maxi vinyle
décline avec classe à l’ambiance J’attends donc avec impatience la
pour la somme dérisoire de 8 €,
de la soirée. La robustesse des sortie du "Jean François Jambreux
lors des concerts ou à distance via
matériaux, le mariage entre es- 3000" (aka "Gødrønbørd"), car je
www.godronbord.net . La mise en
sences classiques et exotiques, sais d’avance que ces MP3 ne
production industrielle est prévue
ainsi que le soin apporté aux fini- seront pas des MP3 comme les
tions font forte impression auprès autres. Rempli d’électro hi-fi, de
AVERTISSEMENT !
de mes convives, et chacun veut guitares qui scintillent et de cris
repartir avec un Gødrønbørd pour d’amour pour la soupe épicée,
L’écoute prolongée de Tor- en profiter à la maison ! Depuis ce produit sera, j’en suis sûr, la
pedo Twist est susceptible que j’ai mon Gødrønbørd, mes promesse d’un futur chatoyant,
de provoquer d’irrémédia- soirées sont enfin réussies, la plein de voitures qui volent, de
bles dommages au niveau cohabitation avec mes voisins cybersexe et de maintien du Stade
de vos cervicales. Mazout s’est améliorée et les jolies filles Brestois en Première Division.
décline toute responsabilité veulent venir s’installer dans mon
vis à vis de ses lecteurs. salon.

17
MISTER DOLLAR Par LADY DOLL

CONNAIT PAS LA CRISE


En 2008, Mister Dollar attisait la curiosité des specta-
teurs en pratiquant un savant mélange de house et de
rock, coincé entre le groove de James Brown, l’art du
sample de DJ Shadow, le flow des Beastie Boys et la
fureur de RATM. Depuis leurs débuts, cette bande de
joyeux drilles n’a eu de cesse d’enchaîner les concerts
sur de nombreuses scènes bretonnes. Après trois ans
d’existence, le groupe sort enfin son premier album. Dé-
cryptage d’une story à la brestoise !

N
é de l'association de Pier- sieurs tremplins, assurant les pre- dre au second degré. Un discours sée par Olivier Mousseau d’Andros
rick (chant et machines), mières parties de La Phaze, DJ qui risque bien d’être d’actualité à Prod, boîte située à Angers. Pour
Cédric et Arnaud (guitares), Zebra, Elisa Do Brasil, Jim Murple l’aube d’un nouvel hiver et avant de la petite histoire, parce qu’il en faut
Polo (basse) et Lomig (batterie), Memorial ou encore les Burning nouvelles élections sur fond de dé- toujours une, les différentes tâches
Mister Dollar commence fort, quel- Heads et Pony Pony Run Run, leur route financière : "On fait une mu- sur de la pochette représentent les
ques semaines après ses débuts, meilleur souvenir ! C'est dans cet sique bien burnée, il faut donc des influences du groupe… ●
par une sélection aux Challenges état d'esprit que le groupe prend paroles qui aillent avec ! Et puis si
Musicaux à la Carène. Après ce une petite pause pour mettre en c’est pour faire les choses à moitié www.myspace.com/misterdollar
premier passage officiel sur scène, route la réalisation de son premier moi ça ne m'intéresse pas." Indique
ils enchaînent les concerts et ra- album. L'idée de se débrouiller Pierrick.
pidement, trouvent de nombreux seuls et la jouer DIY, a rapidement Après sept mois de travail intense,
adeptes à leur musique située entre germé dans leur esprit. Mister Dollar donne enfin naissance
RATM, Beastie Boys et le Wu-Tang Enregistré à domicile donc, le à son premier effort, simplement
Clan. Embarquant le public con- disque contient huit brûlots sans nommé "A Sec", disponible depuis le
quis dans leurs délires musicaux, aucun temps mort. Sur des textes 15 novembre chez les bons disquai-
les cinq musiciens brestois livrent parfois loufoques ou désespérés res. Une sortie d’album annoncée
un set spectaculaire, parfaitement comme dans "Valstar" où le groupe par la diffusion du premier clip du
huilé au cours duquel énergie et fun clame son amour des poivrots bres- groupe, drôle et décalé, "N.A.D.I.A",
sont les maîtres mots. tois "sexys comme Galabru", ou en- tourné au bowling de Quimper par
La reconnaissance est au rendez- gagés comme sur "Emeutes" dans Simon Pensivy et Nono Morvan de
vous du côté des programmateurs lequel la voix de l’Abbé Pierre est La Focale et disponible sur le net.
puisque le groupe remporte plu- samplée, le ton est toujours à pren- La pochette de l’album a été réali-

18
NO PILOT Par FRANÇOIS JONCOUR

ULTRA MODERNE SOLITUDE


Quiconque a déjà pénétré une pièce où se produit
No Pilot sait très bien que l’on ne se frotte pas à sa
musique sans éprouver la sensation d’une perte quasi-
totale de ses repères. Après des tonnes de décibels et
des hectolitres de sueur déversés dans divers lieux
enchantés, No Pilot sort aujourd’hui son premier album,
Moderne contre Moderne. Entretien au long cours, la
nuit sur une aire d’autoroute, avec Florian Kokoszka
alias No Pilot.

C
omment as-tu conçu ce installée progressivement comme continuer à tourner le centre pop une évidence ?
premier album ? un challenge. Je voulais un doit assimiler sa périphérie, tout C’est tout simplement venu de la
Avec amour, patience et disque avec plusieurs degrés de autant que la périphérie détourne proposition de Denis de le faire
beaucoup de café ! Le processus lecture, dans le fond comme dans parfois la forme pop pour ne pas paraître sur son label. A vrai dire,
a été assez long. On a enchaîné la forme. C’est ce qui me fascine s’éteindre. C’est pour ça que 50 je ne sais pas si l’album serait là
les sessions d’enregistrement et de dans la pop : la facilité d’accès en ans plus tard tu peux entendre sans cette rencontre... Je suis
mixage sur près d’un an. Je dis "on" même temps que la profondeur. du Steve Reich dans un morceau super heureux et très fier que le
car cet album est le fruit d’un travail crunk de Beyoncé. Un groupe de disque sorte sur Offoron parce que
réalisé à deux : Denis (Gueguin) a Tu as des exemples en tête ? reprises zouk de Sunn 0))) m’a je trouve que tous les disques sortis
été mon Co Pilot. Compte tenu de Je pense à certains tubes de même soufflé à l’oreille qu’un pont sur ce label sont fous. ●
nos emplois du temps respectifs et Depeche Mode ou New Order existe entre David Guetta et Pierre
de notre envie de présenter quelque dans lesquels tu peux rentrer Schaeffer ... www.offoronrecords.com
chose de très travaillé, on peut dire immédiatement mais dont tu ne
que la conception de cet album a vas pas te lasser. Des morceaux Tu as choisi ton camp ?
un peu été comme une autoroute la où chaque écoute est propice à la J’avoue que j’ai un gros faible pour
nuit. Tout en clair-obscur, à la fois redécouverte. Rihanna.
hypnotique et fiévreuse.
Moderne contre Moderne, le Si tu devais qualifier la
Es-tu parti avec des intentions titre de ton disque, impose une contenance musicale de cet
particulières en tête ? explication... album, quels sont les termes ou
Je me suis rapidement dit que Le titre vient justement de cette expressions que tu emploierais
j’aimerais arriver à proposer un opposition entre pop et noise. Je ?
disque qui soit à la fois direct trouve que la pop ressemble à La nuit. La pop. La fin du monde. Et
et riche. L’idée de faire rentrer une machine qui veut fonctionner l’amour qui vaincra.
ce projet de musique noise de manière stable. Autour d’elle,
improvisée en live dans un format tu trouves une périphérie instable, Le faire paraître sur le label
pop structuré et produit s’est faite de musiques plus dures. Pour brestois Offoron, c’était pour toi

THE FARM'S DOGS Par PHIL MOSS

ROCKOS ET SES FRÈRES*


Déambulant devant la gare de Quimper je rencontre
Yffic des Farm's Dogs. Légèrement déshydratés nous
décidons de faire une halte au Poitin Still**. Devant
une bière, il me raconte l'histoire du groupe que je
m'empresse de vous narrer.

I
l était une fois*** quatre de la puissance à leur musique.
garçons dans le vent, Marco Hormis une reprise des Rubettes
guitariste compositeur, Francky "Juke-Box Jive" datant de 1974
guitariste, Yffic bassiste et Rockos adaptation maison (of course) ils
solide batteur. Les deux premiers n'interprètent que des compositions
faisaient partie de Kerfuckoff, Yffic de Marco, les arrangements sont
"bassait" au sein de A l'Abordage, évidemment faits avec l'aide de
les deux formations jouaient avec toute l'équipe. Les répés se font avec
le Bagad Kerné pour le festival off assiduité par tous les membres, ce
de Cornouaille il y a une huitaine qui explique la parfaite maîtrise
d'années grosso modo. Le soir des vint-cinq morceaux de leur
même ils décidèrent de créer les répertoire actuel. En projet la sortie vibré tant l'ambiance était chaude voir à l'œuvre dès que l'occasion se
Farm's Dogs, littéralement Les d'un CD pour mars 2012. Parmi grâce à nos talentueux comparses. présente. ●
Chiens de Ferme. L'origine du nom leurs meilleurs souvenirs musicaux Ils n'ont pas vraiment d'influence
www.myspace.com/farmsdogs
est un peu confuse, elle date de la les prestations données parking de spécifique si ce n'est peut-être le * Traduction erronée.
rock alternatif des Pixies et le rock ** Excellent établissement quimpérois licence
première époque. Ils seront rejoints la Glacière à Quimper pour la fête IV et en plus dépositaire Mazout.
quelque temps plus tard par Rockos de la musique en 2009 et au Poitin punk des Undertones où ils puisent *** Ne pas confondre avec un ancien groupe
dont Joëlle la chanteuse m'a posé un lapin
transfuge du rockabilly pour donner Still plus récemment où les murs ont un peu de leur inspiration. Quoi brestois en mai 1982.
d'autre à dire, le mieux est de les

19
MAGNETIX Par JORGE BERNSTEIN

DROGUE ELECTRIQUE Je trouve également l’univers


très "urbain", et aussi très
retiens-tu de Brest ? Quand y
revenez-vous ?
Branchée sur courant alternatif, une guitare expulse périphérique ! En tournée vous J’étais au CIN de Brest : chiant
ses râles en fond sonore. Elle diffuse les ondes satu- visitez les périphéries des villes mais j’arrivais à m’évader de temps
rées d’une électricité puisée sur un groupe électrogène ou vous êtes du genre à traîner en temps. Vu du coté bidasse c’était
dans les centres-villes ? pas le pied mais il y avait Fréquence
fabriqué à la main dans un garage humide. Un décor
On se retrouve souvent en Mutine et du coup je me sentais un
sale et toxique, éclairé par une source de lumière verte périphérie, on habite à St-Michel peu à la maison. On y revient pour
et glauque. L’air regorge d’une lourde poussière, celle à Bordeaux et on aime le bordel jouer le 24 février à la Carène ! ●
d’immeubles de béton qui ont explosé, il y a bien long- urbain.
http://magnetix.fr
temps.
Quelle suite vous envisagez pour

L
a réverbération d’une vraiment, l’idée est de tenir la Magnetix et la promo de l’album
seconde guitare fait prendre tension de l’histoire, jusqu’au final ? Une tournée ?
corps à un être étrange, sorte angélique. On bouge en Europe de mi janvier
de prêcheur zombie. Sa voix éraillée à fin février et on trace aux USA au
résonne dans une ville sans vie. Les D’où est né cet univers mois de mars pour une vingtaine de
coups portés à la batterie impulsent apocalyptique ? dates. A noter : la réédition de notre
dans ses veines d’implacables Ca vient d’un concert au Picolo à St- premier LP “Magnetic Reactions”
battements électriques. Ouen, ou après avoir pris le jus par (sorti en 2001) en janvier sur
Avec “Drogue Electrique”, les le micro tout le concert, je me suis Kizmiaz Records.
Magnetix, duo garage bordelais et retrouvé avec une énergie terrible
bordeleux, imposent une ambiance emmagasinée dans la tronche. De Tu es venu à Brest faire ton
apocalyptique. Mais ils n’ont pas là est née la drogue électrique. service, quels souvenirs gardes-
mis fin au monde en 2011 ni en Ca pourrait faire un bon film, on tu de l’ambiance de la ville ? Que
2023 : leur explosion a eu lieu bien cherche un budget… si Cronenberg
avant. lit ces lignes...
C’est sur les ruines de la fin des
années 70, entre l’underground Où a-t-il été enregistré ? Qui y a
de Métal Hurlant et les cendres participé au-delà de vous deux ?
des Séries B les plus tordues, Au studio ONETWOpassIT à
que “Drogue Electrique” s’installe. Bagnolet. On voulait avoir un
Les titres chantés en français son ample, fluide, où quand tu
nous promènent dans une sorte pousses le bordel les fréquences
de banlieue grise peuplée de s’amplifient. Born Bad nous a payé
loubards au volant de Peugeot- le studio, ça collait bien. Du coup
Talbot trafiquées ou de mobylettes Fred des Frustration est venu jouer
de fortune, cherchant la castagne sur quelques titres.
dans les décombres.
Les morceaux scandés en anglais L’univers est très imagé, proche
transportent ce même décor de la BD underground SF et des
urbain dans les mégalopoles polars noirs : quelles sont vos
déliquescentes de l’Amérique. influences au-delà de la musique
Mêmes blousons noirs, mais la (BD, cinéma, télé, livres…) ?
Talbot laisse la place à une veille J’adore les films qui traitent du
Chrysler défraîchie. futur, les films d’anticipation, le
Minimum vital : batterie-guitare- rétrofuturisme : Scanner, Soleil Vert,
voix. Appuyé régulièrement par les Mondwest, Mystère Andromède,
notes d’un clavier vintage et des Planète des Vampires, Crazies ou
chœurs efficaces. Mais dans cette des films d’horreur comme Maniac,
ambiance de fin d’humanité, les Schizophrenia, Ténèbres ou Driller
Magnetix n’entendent pas rester Killer. En bouquin c’est A.E. Van
pleurer sur le sort du monde. Ils Vogt, Philip K.Dick, Dean R.Koontz
bastonnent un rock-garage lo- pour le côté fantastique. Pour les
fi dont les mélodies se distillent BD on est très proche des Requins
insensiblement dans notre cerveau. Marteaux, basés à Bordeaux
Après la première injection, on en maintenant, qui abritent des auteurs
redemande. comme Winshluss, Witco, Moolinex,
Interview de Looch Vibrato, Pichelin, Blutch, Besseron....
guitariste et chanteur de Magnetix :

Comment l’album s’inscrit dans


votre discographie ?
C’est le plus anecdotique, dans le
sens où il se détache des autres
LP par rapport à ce qu’il raconte.
Ce n’est pas une simple suite
logique de morceaux, c’est un
“space opera”, une histoire futuriste
telle que l’on pouvait en voir dans
les années 70. Du rétrofuturisme
révolutionnaire. La touche de synthé
ramène justement à cet univers.
Aucun morceau ne se ressemble

20
THE DISCIPLINES Par GOMINA & ROTOR
Photo : CECIL MATHIEU

KEN STRINGFELLOW
Il est l'homme de tous les combats sur le front du
rock'n'roll. Petit entretien avec l'Américain sans fron-
tières !

K
en, tu as un parcours travail en solo, The Posies et bien
assez incroyable, de sûr R.E.M. ont tous été très bien
Lagwagon à REM, en accueillis là-bas. Par conséquent,
passant par The Posies et les membres des Disciplines me
aujourd’hui The Disciplines. Sans connaissaient déjà. Ils faisaient
oublier tes différents projets solo partie de Briskeby, un groupe
et tes nombreuses collaborations. excellent, qui avait beaucoup de
Comment expliques-tu cette succès. Ils ont travaillé avec moi sur
frénésie créative ? une chanson, et de fil en aiguille, on
Frénésie ? Je ne pense pas. a continué... Par ailleurs, ces gars-
C’est un peu comme le lièvre et là ne sont pas des bûcherons : ils
la tortue : pas de précipitation, et sont docteurs !
de la régularité. J’ai une longue
carrière derrière moi : plus de 30 Comment définir la musique Les deux albums en date sont découvre le rock moderne suite
ans à jouer dans des groupes. J’ai des Disciplines ? La mélodie sortis sur un tout petit label à ma "révélation mystique". A
eu beaucoup, beaucoup de chance, pop associée à la plus franche français indépendant. C’est un cette époque, j’étais à fond dans
mais je suis aussi beaucoup allé énergie rock ? choix délibéré ou une solution de les Who. J’ai vu mon premier
au front. Une sorte d’exploration Je dirais que l’on prend l’énergie repli face à la crise du disque ? vrai concert de rock le 20 octobre
permanente, pour voir, faire et du punk, et qu’on l’utilise sur les C’est surtout qu’il y a une bonne 1982, à Seattle, avec The Who
expérimenter partout où l’on voulait territoires que l’on connaît le mieux : entente avec Rocks My Ass. Bien et The Clash à l’affiche. Ça a été
bien de moi. J’ai une curiosité sans pop, rock’n’roll... A la base de notre loin de la lâcheté et du conformisme une révélation. J’écoutais aussi
limites. Ça aide, je pense. Que ce son, il y a une énergie illimitée, et que l’on peut rencontrer dans le beaucoup The Clash à l’époque,
soit dans la vie ou dans la musique, cela me donne une liberté absolue. business de la musique en France, mais ceci dit, j’adorais l’énergie de
je ne peux pas me contenter d’être Mais on structure cette liberté, et et je pourrais l’expliquer en détail. Pete Townshend, son côté brut,
un observateur, je dois être au milieu c’est justement là que ça devient Je dirai simplement que Gaylord a jusqu’au-boutiste.
de l’action. Non pas parce que je intéressant.
pense que mes contributions sont été là depuis le départ, et que ça
marche parfaitement. Nous avons En parallèle de ta carrière de
si géniales que ça... mais parce que Sur le dernier album en date, eu beaucoup de succès en France, musicien, tu es aussi producteur
je dois aller au contact des choses "Virgins of Menace", il y a merci Gaylord ! et tu collabores avec des groupes
et voir de l’intérieur comment ça un featuring de Lydia Lunch. à travers le monde. Cela se passe
fonctionne. Tu peux nous parler de cette Dans un même ordre d’idée, tu comment ? On t’appelle et tu
collaboration ? gères un peu tout dans la vie du viens ? Fonctionnes-tu au coup
Avec toi, l’internationale rock n’a Lydia est une bonne amie, et groupe. De le préparation des de cœur ?
jamais aussi bien porté son nom. une source d’inspiration en tant tournées à la gestion du stand de Je reçois des e-mails de parfaits
Tu as travaillé avec des groupes qu’artiste et interprète. Nous avons merchandising. C’est ton passé inconnus, mais il m’arrive aussi
dans de multiples pays. Est- travaillé ensemble sur de nombreux de tour manager qui remonte ? de travailler avec des gens que je
ce à chaque fois des concours projets. Je savais que ce que je lui Tout cela est lié au cadre dans lequel connais déjà. C’est assez magique,
de circonstance, ou es-tu un proposais allait vraiment lui parler. Je je fonctionne le plus souvent... en tous cas. Les choses se passent
baroudeur dans l’âme ? lui ai simplement envoyé un e-mail, Mais je dois admettre qu’au fond, tout simplement comme ça : une
On reste dans la ligne de ma et elle a répondu immédiatement j’aime bien ça. J’aime gérer toutes idée, une proposition... et puis on
réponse à la première question. avec un spoken word brillant. les relations, discuter avec les le fait. Des coups de cœur ? Haha,
Ce qui nous ramène à la curiosité :
organisateurs, et tout ce qui va peut-être, oui. Mais peut-être que je
le fait de vouloir savoir comment Sur scène, tu te dépenses sans avec. J’aime avoir les mains dans ne veux pas en être conscient. Ce
les gens vivent, ce qu’ils font, ce compter. Selon toi, cela fait partie le cambouis, voir ce qui se passe qui m’intéresse, c’est le résultat.
qui nous rapproche, ce qui nous du contrat que tu passes avec tes
sépare, de découvrir le mystérieux et être en contact avec la réalité
spectateurs ? du terrain. C’est l’idée d’être à la Un petit mot pour nos lecteurs
et l’anodin aux quatre coins du C’est tout simplement parce que fois acteur et maître de son propre qui viendront voir les Disciplines
globe. j’aime ça. C’est vraiment égoïste, destin... que demander de mieux ? en concert en février prochain ?
d’un certain point de vue... D’être This is it ! Chacun de nos concerts
Tu as formé The Disciplines avec libre, d’exploser et de tout donner, Un tour manager a toujours des pourrait être le dernier. Nous
trois bûcherons norvégiens, cela me procure un plaisir absolu. tonnes d’anecdotes qui font jouerons donc en conséquence. ●
peux-tu revenir sur les origines Le reste de la vie est si souvent
du projet ? marrer. Tu peux nous en sortir
construit autour de restrictions. une petite ?
www.rocksmyassrecords.com
J’ai eu la chance d’avoir de www.thedisciplines.com
nombreux fans en Norvège : mon Hahaha... NON. Hahahha. www.kenstringfellow.com
Selon toi, quelle est la recette Généralement, être tour manager,
d’un concert réussi ? ça consiste juste à travailler avec
Pour chaque concert, le défi est de des gens qui mettent des siècles à
garder son état d’esprit, de ne pas vous recontacter. J’aimerais pouvoir
être intimidé, et de sentir qu’il y a un dire que c’est plus marrant que ça !
gros enjeu. Ce n’est peut-être pas le Pitié, faites-moi rire avant que je ne
cas (peut-être que c’est un concert me mette à pleurer !
pourri, avec trois spectateurs) mais
il faut faire comme si c’était le Stade On va vous retrouver à Brest, à la
de France. Il ne faut jamais laisser Carène, le 24 février, pour les 30
tomber le public... même s’il n’est ans de Fréquence Mutine, radio
pas nombreux. On n’a pas le droit indépendante. Tu écoutais quels
de punir les présents au nom des groupes en 1982 ?
absents. C’était juste avant que je ne

21
BERTIE PAGE CLINIC Foi de HEADSUCKER

GLAM, SEX, BURLESQUE SHOW &


ROCK'N'ROLL FROM AUSTRALIA
Mes pas incertains et maladroits me conduisirent bien
malgré moi vers la porte d’une petite église austère et
grise. Ses gargouilles grimaçantes et ses Saints - figés
et inanimés - me suivaient de leurs regards curieux et
inquisiteurs. La porte grinça lourdement sur ses gonds
énormes et je me retrouvais alors à l'intérieur, dans la
froideur d'une architecture érigée à la gloire d'un Dieu
unique, qui offrit naguère son fils à des hommes peu
reconnaissants qui eurent tôt fait de le clouer sur une
planche de bois entre deux brigands sur le Mont Golgo-
tha, à l'issue d'un procès rondement mené par un gou-
vernement de fantoches aussi couards, apeurés que
cruels !!! Mais ceci est une autre histoire, je m'égare
bien sûr !!!

J
’étais donc là, hagard et le prétation des textes bibliques !!! Babel qui ferait d’eux l’égal de Dieu dans ce projet un peu fou mais ô
regard perdu dans cette pe- Mes pas résonnaient sur les dalles - ce qui eut pour effet immédiat combien réel.
tite église, havre de paix s’il de granit gris, d’une main hésitante, d’agacer ce dernier qui, pour con- Je m’interroge quelque peu sur la
en est, livré au silence et à moi- j’écartais l’étoffe couleur-sang afin trecarrer ce projet ambitieux qu’il lenteur de sa réaction d’ailleurs,
même. Une bigote, sanglée dans de pénétrer dans le confessionnal jugea quelque peu orgueilleux, s’ar- puisqu’en y réfléchissant bien,
la carapace de sa foi inaliénable et et offrir à un parfait inconnu les tré- rangea pour que l’humanité parle la source du mal qui me ronge
d’une vertu à toute épreuve, croisa fonds abyssaux d’une âme souillée, désormais des dialectes différents aujourd’hui a franchi cette fameuse
ma route et mon regard. Le sien corrompue et viciée par les mani- et multiples, et ne puisse plus se passerelle pour m’atteindre, moi et
s’attarda particulièrement sur mon gances machiavéliques du Mâlin !!! comprendre (diviser pour mieux ré- mes semblables.
tee-shirt "Beast Records" avec un Je pris place dans ce cercueil de gner, le concept fonctionne encore "Ne blasphème pas mon fils, et
reniflement de mépris sonore, ex- bois où la lumière du jour peinait parfaitement de nos jours), stop- poursuis donc ton récit…" m’ordon-
primant avec une économie de à se frayer un chemin, comme si pant ainsi net l’avancée des travaux ne la voix de mon saint-homme de
mots et de moyens toute person- mon introspection spirituelle allait – les activistes de chez Beast Re- voisin, je m’exécutais donc.
nelle tout le bien qu’elle pensait de se transformer brutalement en un cords eux, ont installé une passe- Cette passerelle spatiotemporelle
mon humble personne !!! voyage au centre de la terre, une relle virtuelle qui fonctionne bel et diabolique nous apporta donc, à
Je me retrouvai donc cette fois-ci visite de courtoisie des territoires bien, entre l’Australie et la France, moi et à l’humanité ce soir-là au
véritablement seul avec pour seule d’en bas ou des cercles infernaux et plus précisément le grand-Ouest. Mondo Bizarro Club : Miss Bertie
compagnie face à moi l’autel, sur dans lesquels je subirais d’horribles Dieu ne s’est pas encore interposé Page Clinic - combo exubérant et
ma droite un Christ crucifié entouré tourments ma vie durant, et bien
de toutes ces petites bougies aux au-delà encore !
flammes vacillantes, offertes par Clac ! Le petit volet grillagé vient
les dons d’obscurs dévots et autres de s’ouvrir ! Un silence sépulcral
grenouilles de bénitier, et sur ma s’installe, et je suis quelque peu
gauche enfin, une croûte représen- intimidé, sans ressource aucune.
tant la Vierge et l’Enfant, ainsi que Une voix d’outre-tombe emplit alors
le confessionnal. le compartiment voisin et murmure
Pourquoi étais-je donc là, alors que doucement "Bonjour mon fils, que
le divan confortable et moelleux puis-je pour vous ?". Je lui répon-
d’un psychiatre - dans l’atmosphère dis alors ces quelques mots con-
ouatée de son bureau baigné d’une sacrés, murmurés depuis l’origine
demi-obscurité propice aux confi- des temps par des âmes en peine
dences par des stores vénitiens en et tourmentées "Bénissez-moi mon
bois précieux - eut parfaitement fait Père car j’ai péché !!!"….
l’affaire ? Oui pourquoi je vous le "Nom de lui ! Encore vous Head-
demande bande de mécréants que sucker, mais ça fait 3 jours à pei-
vous êtes ? ne et vous y revenez encore ?…
Mais parce qu'entre une consulta- Qu’avez-vous donc encore fait que
tion tarifée hors de prix (et d'une je doive vous pardonner cette fois-
thérapie qui en général ne prend ci ?".
jamais fin, on appelle aussi ça la Je me mis donc en devoir de lui
"théorie de la vache à lait" hein !!!), expliquer par le menu la terrible
et le recours à un homme d'Eglise histoire au terme de laquelle mes
qui offre gratuitement son temps et pas mal assurés m’avaient amené
accessoirement une oreille atten- jusqu’à lui, cette même histoire que
tive aux âmes perdues, mon choix je vais vous révéler maintenant.
fut vite fait, foi d'un Headsucker Une histoire tragique, authentique,
quelque peu pingre !!! véridique, affreuse, une histoire qui
J’avais donc en tête de soulager ma allait faire de moi une âme damnée
peine auprès d’un homme repu aux pour l’éternité, pas moins !!! Cette
vicissitudes de la vie, aux recoins histoire, la voici donc…
les plus sombres de l’âme humaine, Si les hommes, dans les temps an-
aux tourments existentiels et méta- ciens, tentèrent le pari fou et spec-
physiques, à la théologie et à l’inter- taculaire de construire la tour de

22
haut en couleur s’il en est – en pro- tants de volupté indécente et d’or- ça mon Père"…
venance directe de la ville de Bris- gasme auditif !!! "Du calme mon Fils, du calme, re-
bane, Queensland, Australia. Le set s’ouvre sur "Rock And Roll prenez-vous que Diable (…), hum,
"Voilà mon Père l’origine de mon Is My Business Plan”, le son est gi- pardon, mais diantre, reprenez-
mal. Le Mâlin s’est fait femme, a gantesque et la belle est là devant vous, et poursuivez-donc je vous
recruté une bande de mercenaires moi, magnifique, sublime, icône prie… ".
sans foi ni loi, et fort d’atouts esthé- d’un glam punk rock and roll music J’entends le claquement d’un Zip-
tiques et physiques indéniables, il à paillettes décadent, sensuel, po, et l’odeur âcre du tabac prend
(ou elle je ne sais plus) a lentement sexuel, séminal, tellurique, à la fois lentement possession du compar-
distillé son venin en moi, inexora- classieux et érotique. timent voisin du mien. Je cherche
blement ! Sa langue, je l’ai com- John Meyers & consorts sont tout des yeux bien malgré moi un pan-
prise et ce malgré l’intervention Di- de noir vêtus, tel des Anges Dé- neau "interdit de fumer", je souris
vine, l’histoire de la tour de Babel et chus, chemises à lacet bouffantes mais ne pipe mot puis je poursuis
les peuples qui ne se comprennent pour le côté dandy, une touche de mon récit, catharsis salutaire s’il en
plus !!! Le calice maudit, je l’ai pris Khôl pour l’intensité du regard et est qui me mettra je l’espère sur la
à pleine main, et j’y ai bu, comme barbe de deux jours pour le côté voie de la Rédemption…
un forcené, goulûment, jusqu’à la glamour négligé. Ils sont l’obscu- La belle (ou le Mâlin, choisissez…) au col et me secoue en me regar-
lie, et j’ai aimé ça, oui, j’ai aimé ce rité inquiétante où le danger et le est d’une beauté indécente : culotte dant droit dans les yeux, "le Mâlin
sentiment de force, de vie, de puis- mal rôdent de concert, elle est la bouffante rehaussée de dentelles, à cet instant m’a possédé, j’en suis
sance et d’invulnérabilité !!!". lumière étincelante et aveuglante, assortie à un corset gris motif "fleur certain mon Père, c’est là que le
J’entendis le prêtre - mal à l’aise une boule de feu incandescente qui de lys" - l’un des plus vieux symbole transfert a eu lieu !!! Je vous as-
et déboutonnant son col - remuer déchire le ciel par une nuit de pleine de royauté de France - qui empri- sure n’en doutez pas une seconde.
quelque peu sur son banc de bois, lune !!! sonne une gorge où tout homme Cette onde de choc, cette chaleur
près de moi, de l’autre côté de la "Rock And Roll Is My Business rêverait de se perdre à jamais, et insoutenable sous mon épiderme,
cloison sombre où trônait un cru- Plan" me détruit, me terrasse, me un couvre-chef tricorne à glands la sensation déplaisante de ne plus
cifix en cuivre. J’avais le souffle un pénètre, prend possession de mon brodés rehaussé d’un médaillon être seul"…
peu court moi-même, et j’étais tota- corps, de mon âme, me secoue et enchâssant une reproduction de "Du calme mon Fils, du calme je
lement exalté je dois vous l’avouer, j’entre en transe. Je ne contrôle "scène de vie" du siècle dernier. Ad- vous en conjure. Souhaitez-vous
proche de la pâmoison en fait, en plus ni mes pensées ni mon enve- mirable et déstabilisant à la fois. faire une pause ?" me demande-t-il
me remémorant ces moments d’ex- loppe charnelle. Je suis désormais Si Tim Curry est devenu une figure en se rallumant une seconde ciga-
ception où tous mes sens étaient sa chose, en son plein pouvoir, et légendaire avec son rôle culte dans rette.
mis à mal et en total éveil, ces ins- j’aime ça, ô oui je l’avoue, "j’ai aimé The Rocky Horror Picture Show, Mais non je veux poursuivre,
Miss Bertie Page va nous offrir sa m’expurger de toute cette crasse,
relecture de l’œuvre à sa façon, m’exorciser de mes démons. Car
flanquée de ses trois anges noirs !!! depuis cette nuit-là, j’ai des pensées
Elle est l’alter ego féminin d’un obscènes et malsaines, des visions
Freddie Mercury dans la démesure de corps dénudés et de coïts, des
de la performance scénique et vo- troubles comportementaux et des
cale. dédoublements de personnalité…
Femme-enfant ou femme-fatale, "Glitter Johnny", Roméo dans un
femme-objet ou dominatrice, Miss slip de satin… Autant de chansons
Bertie Page endosse tout les cos- et d’images qui investissent mon
tumes, tous les rôles et vous em- âme fragilisée, Miss Bertie Page
mène dans un univers de débauche lentement refaçonne les fonde-
sexuelle où le vice, l'humour dé- ments même de ma vision de la
bridé et la folie outrancière tiennent réalité pour imposer la sienne, je
des places prépondérantes. me sens un peu comme un bloc de
Charismatique et actrice de ses glaise sur le tour d’un potier.
propres chansons, Miss Bertie est "Scarlet Grinder", apothéose heavy
une diva, une cantatrice décalée, metal sublime d’un spectacle hors
inventive, créative et géniale. Elle du commun, mais également syno-
mélange pêle-mêle l’univers du ca- nyme de la fin d’une existence par-
baret, du vaudeville, du burlesque- faitement balisée pour votre humble
show au glam punk rock and roll serviteur, car en rester là eut été
music avec brio et décontraction. trop simple.
"Miss Atomik", je suis à genoux et je Oublié le corset et la culotte bouf-
hurle, j’implore, je rampe, je ne suis fante, oublié les froufrous et les
définitivement plus un être humain. dentelles. Satan est là devant
"Turbo Nicko", brûlot incendiaire moi, en string, résilles et nippies à
punk rock met le feu aux poudres paillettes dorées qui masquent dif-
et à la foule. La belle m’empoigne ficilement une féminité affichée et
flamboyante. Miss Bertie Page a

23
Le second, et bien ma foi, je pense
qu’il va de soi : cesse donc de fré-
quenter ce fameux Mondo Bizarro
Club, cet antre du Diable, de la fan-
ge, de la luxure, de la débauche, du
stupre et du rock and roll !!!
Et maintenant va mon Fils, affronte
tes démons et trace ta route, elle
t’appartient désormais. Et n’oublie
pas le tronc aux offrandes en sor-
tant. Bonne chance !"…
J’étais sidéré. Parfaitement sidéré.
Je m’étais attendu à tout. Des re-
montrances, une belle leçon de
morale, la totale quoi, mais pas
çà ! Je me levais lourdement de
mon petit banc en bois qui m’avait
sévèrement meurtri les fesses tout
au long de mon monologue, écar-
tai le rideau rouge-sang et traversai
lentement les travées de bancs dé-
serts jusqu’à la sortie.
conquis le cœur d'un fragment de
J’arrivai au niveau du tronc quand
l'humanité ce soir-là sur la scène
mes mains heurtèrent un objet au
du Mondo Bizarro Club, et le Mâlin
fond de l’une de mes poches. J’en
quant à lui a fait main basse sur tou-
retirai le cd des Bertie Page Clinic
tes les âmes !
sobrement intitulé "Rock And Roll In
La diva nous fera, en guise d’au-
A G-String".
revoir – et pendant que les Anges
Neuf cartouches sublimes parues
Noirs poursuivront leurs assauts
sur le label australien Turkeyneck
soniques sur scène – l’hommage
Records. J’observai lentement son
d’une sortie digne des plus grandes
artwork classieux et les photos co-
puisqu’elle s’enfuira, portée à bout
quines du livret.
de bras par une foule en délire qui
Une idée me trottait définitivement
la déposera doucement à terre pour
dans la tête : un don, bien sûr que
une révérence pleine de grâce et de
j'allai en faire un, et d'importance
charme, comme si le Mâlin, repu par
même. Affronter mes démons et
tant d’âmes si facilement gagnées,
tailler la route, ça je pouvais le faire
avait disparu, lui aussi !
seul désormais. Mais je me devais
"C’est là mon Père, à cet instant
aussi de partager mon expérience
précis, que tout a définitivement
musicale avec les bertie page cli-
et irrémédiablement basculé pour
nic, ne pas me montrer égoïste en
moi, sans espoir de rémission ni
somme. Intention tout à fait louable
de retour possible !!! Je le sais, je
n'est-il-pas ?
le sens au plus profond de moi. Le
Transmettre le témoin, le flambeau,
contact éphémère avec son corps
ce que vous voudrez, pour que
a eu raison de la salubrité de mon
l'histoire continue ! Témoin du mal
âme je vous l’affirme !!! ".
diront certains j'en suis sûr, mais
Le silence se fit de part et d’autre de
témoin quand même dans cette
la cloison de bois sombre. Chacun
course folle qu'est la vie.
en train de méditer. Je l’entendis ex-
Dehors, le soleil était radieux, les
haler la fumée de sa énième ciga-
oiseaux gazouillaient et j’ai refermé
rette et le claquement métallique de
la lourde porte de la petite église sur
son Zippo retentit dans le petit con-
mes doutes et mes angoisses. Mes
fessionnal au confort si spartiate.
pas me menèrent alors dans un pe-
J’imaginai en souriant bien malgré
tit troquet non loin de là, j’y entrais.
moi de son côté une petite tablette,
Le rock and roll, musique du Diable,
avec un petit cendrier portant une
oui, et alors, ça me va parfaitement
inscription séculaire : "Aide-toi, et le
à moi finalement.
ciel t’aidera…" !!!
"Tavernier !!! Un Jack Daniel’s &
Il prit soudain la parole après un
une pinte s’il vous plaît…". ●
profond soupir.
"Ecoute bien ce que je vais te dire
Headsucker, car je ne te le dirai http://bertiepage.blogspot.com
qu’une seule fois !!! Je ne vais pas
t’absoudre, ni te bénir, et encore
moins te dire que tu vas t’en tirer
avec un acte de contrition à réciter
seul tous les soirs dans ton lit.
Ta Rédemption, tu vas te la gagner
tout seul parce que pour ma part, je
crois que depuis le temps que l’on
se connaît, j’ai fait suffisamment le
tour de la question pour me rendre
à l’évidence mon ami : je ne peux
plus rien pour toi, définitivement, Cesse donc de fréquenter tes amis tère si difficile au quotidien, car des
inexorablement, simplement !!! de chez Beast Records, dis-leur ouailles dans ton cas, je commence
Et pendant que je te tiens, je vais de ma part de refermer cette fa- à en voir défiler un paquet, et je leur
plutôt t’offrir en guise d’adieu deux meuse passerelle spatiotemporelle fais désormais la même réponse
conseils que je pense judicieux. qui rend l’exercice de mon minis- qu’à toi mon ami.

24
BLACK JOE LEWIS & THE HONEYBEARS Foi de HEADSUCKER

BARRENCE WHITFIELD & THE SAVAGES


BONJOUR, JE SUIS LE HEADSUC-
KER ET J'AI UN PROBLÈME !
Je suis assis sur cette chaise, légèrement en retrait du
reste du groupe : un peu perdu, un peu affolé – à l 'ins-
tar d'un papillon de nuit qui, attiré par la lumière vio-
lente d'une lampe, vient irrémédiablement s'y brûler les
ailes pour enfin y mourir – et je me sens amorphe, sans
vie et vidé de toute substance !!!
J'ai suivi un long corridor, puis une enfilade de cou-
loirs tous aussi ternes et impersonnels les uns que les
autres, pour enfin arriver à une porte sans âge où trô-
nait un rectangle de carton brun qui affirmait d'un ton
péremptoire : "Groupe de soutien N° 666 pour sujets
souffrant d'une addiction avérée aux musiques ampli-
BLACK JOE LEWIS & THE HONEYBEARS
fiées ".

C
'est sur le conseil furtif fis, à contrecœur. n'importe laquelle de vos soirées, track des Blues Brothers – le film
d'un ami - de ceux que l'on "Bonjour à tous, je suis le Headsuc- dès lors que vous poserez la galet- bien sûr, mais suivez donc un peu
échange à voix basse, com- ker. Et j'ai un problème !" te magique sur votre platine vinyle, quand même – n'aurait certes pas
me lorsque l'on se soulage d'un se- "Bonjour Headsucker" me répon- coquins que vous êtes. porté préjudice à l'œuvre cinémato-
cret un peu honteux et trop lourd à dit-on d'une seule voix, chaude et Cet album - à l'instar de la presta- graphique, bien au contraire, foi de
porter - que je me suis rendu à cette sympathique, comme pour m'inviter tion que le gang d'Austin nous livre- moi-même !!!
réunion quelque peu informelle ! à vaincre ma timidité et faire dispa- ra sur la scène magnifique de l'Ubu Sept pistoleros donc sur scène
Je suis donc là, assis, regrettant raître mes dernières inhibitions. - comporte des pépites sublimes avec sur la gauche une section
déjà ma démarche dont le sens Encouragé par le soutien fraternel pour les adeptes du genre !!! cuivres terrible (sax baryton, sax
m'échappe quelque peu. Autour de de "mes frères d'un soir", je me Le "Livin' In The Jungle" annonce ténor, trompette), un dandy à la
moi, neuf autres condisciples me sentis soudain pousser des ailes, et immédiatement la couleur en ouver- guitare rythmique, un batteur ré-
cernent. Les mêmes visages fati- j'allais livrer désormais sans fausse ture de lalbum, du rhythm & blues glé comme une horloge suisse, un
gués et blafards que moi, les mê- pudeur mon histoire en pâture à mâtiné de soul music avec une pin- bassiste aérien et enfin monsieur
mes traits tirés, la même angoisse, de parfaits inconnus qui, j'allais le cée de funk qui donne une énergie Black Joe Lewis aux commandes
la même attente d'une hypothétique découvrir plus tard, souffraient des indiscutable au titre, et un aspect du vaisseau.
rédemption à venir ? mêmes maux et des mêmes tortu- dansant terrible !!! Les influences Evidemment je pourrais vous par-
Notre gourou - sorte de sosie incer- res mentales que moi ! sont immédiatement identifiables ler pendant des heures encore du
tain du King himself - nous accueille Mon histoire démarre comme à cha- à l'écoute de la voix de Black Joe plaisir que nous procura Black Joe
aimablement, un sourire de bon aloi que fois par une nuit noire étoilée, Lewis avec bien évidemment en tête Lewis et ses Honeybears ce soir-là.
rivé aux lèvres. Il informe d'un ton lancé comme un boulet de canon de liste notre ami James Brown !!! Mais si vous n'y étiez pas, m'obs-
impersonnel et neutre l'arrivée d'un sur la highway, vers une oasis de Du rhythm & blues, de la soul & tiner à vous conter l'émoi qu'il pro-
nouvel adepte au sein de leur con- décibels et de plaisirs interdits. du funk donc, mais pas seulement cura chez moi, la plénitude senso-
frérie des plus étranges. puisque le killer excelle aussi dans rielle, la chaleur qui enveloppa tout
Ainsi que l'usage le veut, je ne don-
nais pas ma véritable identité afin BLACK JOE LEWIS le Blues pur et dur avec le très roots
"Messin'". De quoi satisfaire tous
mon être - dont la source je dois
l'avouer honteusement se situait
de préserver mon anonymat. Et & THE HONEYBEARS les rednecks friands de ce genre aux environs de mon bas-ventre -
lorsque mon tour vint de prendre la de gourmandises intemporelles et tout ça finirait par relever de l'impo-
parole devant l'assemblée - afin de C'est à l'Ubu que j'allais trouver de sublimes, j'en fais partie bien évi- litesse la plus scélérate qui soit et
conter mon épopée par le menu, et quoi me repaître en matière de sen- demment ! de l'indécence la plus ignoble ! J'en
expliquer les raisons intimes qui me sations auditives, de quoi sustenter On trouvera aussi des titres terrible- conviens aisément.
menèrent jusqu'à eux - j'allais me ma soif inextinguible d'élixirs de jou- ment garage et troussés comme un Que ce soit sur des rythmes lents
présenter sous le pseudonyme du vence et de nectars des dieux par le road-movie incandescent, j'en veux et lancinants (" I'm Gonna Leave
Headsucker !!! truchement de musiques sauvages pour preuve ce "Mustang Ranch" You") où Black Joe Lewis excelle en
Il me parut plus que judicieux d'user et débridées qui permettront à mon qui, s'il avait figuré sur le sound- maintenant une pression sexuelle
de ce stratagème quand on sait âme d'expurger ses démons !!!
que mes "écarts comportementaux" Ce soir-là, la première partie est
sont le plus souvent causés par assurée par une découverte, et pas
mon double maléfique, mon alter des moindres : Black Joe Lewis &
ego infernal que par l'être inoffensif The Honeybears, originaires d'Aus-
et docile qu'un jour ma digne géni- tin, Texas, USA.
trice mit au monde !!! Black Joe Lewis et son gang com-
Les autres m'observaient à la dé- mencent à faire parler d'eux en
robée, fascinés par la venue d'un 2007 avec un premier EP 4 titres qui
"bizut" sans nul doute. Un léger paraîtra en 2009 suivi de près d'un
tremblement agitait mes pauvres véritable premier effort discogra-
mains, que je tenais à plat sur mes phique intitulé "Tell' Em What Your
genoux, en attendant la suite des Name Is !" paru sur Lost Highway &
événements. Universal Motown Records.
Soudain, le calme se fit, instanta- Un second album accompagne la
nément. Un silence à la fois agréa- tournée de nos Texans en la ma-
ble et pesant, presque oppressant. tière de "Scandalous", nouvel opus
Puis l'on m'invita à me lever et à me à peine pressé, encore tout chaud
présenter en quelques mots à mes - puisque sorti en 2011 toujours sur
congénères. Ce que lentement je le même label - et qui rendra moite

25
BARRENCE WHITFIELD & THE SAVAGES

BARRENCE
qui monte en puissance lentement, ment - parfois même à mon insu je la basse un Savages d'origine Phil
une pression aussi délicieuse que Lenker (ex-Lyres) et à la guitare
WHITFIELD
l'avoue - je m'étais inventée à grand
douloureuse qui finit dans un dé- renfort d'expériences musicales électrique – un autre Savages es-
& THE SAVAGES
luge de cuivres, de guitares et de doublées d'absorption massive de tampillé d'origine, et pas des moin-
râles d'origines diverses. houblon !!! dres – Peter Greenberg (ex-DMZ,
Ou encore sur des brûlots incen- Je livrais enfin le véritable fond du Customs, Lyres).
diaires qui damneraient l'âme de Barrence Whitfield et ses Savages
problème : la naissance de mon al- C'est fin 2010 que Peter Green-
n'importe laquelle des grenouilles investissent la scène de l'Ubu !!!
ter ego maléfique - le Headsucker berg, Barrence Whitfield & Phil Len-
de bénitier de votre paroisse, en Dernière apparition de la bête en
- qui lentement prenait définitive- ker décident de remettre le couvert
leur insufflant des pensées aussi ville en 1989, inutile de préciser le
ment le pas sur mon moi véritable, ensemble pour une série de con-
impures que perverses ("Booty plaisir ineffable de l'homme de se
et ce dans ma vie de tous les jours, certs impromptus. Chemin faisant
City" ou encore "Black Snake") et retrouver à nouveau en ces lieux, il
annihilant ainsi ma véritable per- et l'alchimie artistique étant toujours
une ondulation suffisamment évo- le dira mais surtout, il le prouvera
sonnalité, comme un locataire qui au rendez-vous, ils accouchèrent
catrice du bassin qui, en d'autres par un show d'anthologie aussi sau-
s'installerait sereinement dans son au final d'un nouvel album studio
temps, les aurait fait brûler vives vage que moite.
nouvel appartement avant même sobrement intitulé "Savage Kings"
sur un bûcher comme hérétiques Barrence Whitfield – de son véri-
que l'ancien n'ait vidé les lieux !!! paru sur l'excellent label Munster
ou comme sorcières, et autres ado- table nom Barry White qu'il choisit
Un murmure d'effroi emplit dou- Records.
ratrices du Mâlin ! d'ignorer pour cause d'homonymie
cement la salle froide et enfumée Dire que l'album est sublime, par-
Neuf paires d'yeux rivées sur moi avec l'illustre et regretté "voix de
où nous nous trouvions et je sen- fait, orgasmique, séminal, inspiré,
- sans compter le sosie d'Elvis qui velours" mondialement connu – est
tais bien que je n'étais déjà plus le possédé, intemporel, déjà culte, ju-
en est à son troisième café et à sa accompagné par Andy Jody (ex-
bienvenu, mais on m'avait donné la bilatoire relèverait de l'euphémisme
quatrième cigarette - tous le visage Gazelles, Pearlene, Oxford Cotton,
parole et ma foi, je comptais bien la le plus élémentaire.
pâle et défait, les yeux remplis d'ef- Long Gones) à la batterie.
conserver jusqu'à la fin de mon ré- Celui-ci, à l'instar du show à l'Ubu
froi !!! Je ne saurais cacher mon plaisir
cit, de gré ou de force !!! s'ouvre avec la célèbre reprise
Eux qui pensaient trouver un sem- de recroiser la route de ce trublion
"Ramblin' Rose" des MC5 de De-
blant de réconfort dans cette théra- iconoclaste, incontrôlable, et sur-
www.blackjoelewis.com troit City, le ton est donné et le reste
pie de groupe improvisée, je suis en doué que j'avais déjà eu la joie et le
de la soirée sera du même tonneau
train de démolir brique par brique le privilège de voir au Melody Maker.
puisque le sieur Barrence Whitfield
délicat édifice de leur santé men- Il accompagnait alors de son beat
est un vocaliste hors pair doublé
tale. En commençant par la mienne sauvage et frénétique le Révérend
d'un hurleur à la capacité vocale
bien évidemment. James Leg pour un set pas piqué
sans limite.
Je ne savais pas ce qui allait arri- des hannetons donné, à l'époque, à
L'homme donne élégamment
ver lors de cette réunion improba- l'occasion de la sortie de son der-
dans le rhythm & blues, le gospel
ble, mais je ne me doutais certes nier LP en date "Solitary Pleasure"
dépoussiéré, revu et corrigé, le
pas qu'à défaut d'obtenir le salut de paru sur Alive Natural Sound Re-
rock'n'roll garage, une once de ska
mon âme, j'allais offrir en guise de cords.
old school parfois, de la soul music
présent à mes hôtes le chaos !!! Tiens, une légère digression, ça ne
sûrement, le tout savamment mixé,
Je tentais désespérément de ne m'était pas arrivé depuis longtemps
dosé et régurgité par un front-man
plus relater le plaisir ineffable que ça, incroyable non ?
hors du commun.
me procure chacun des concerts Au sax on trouve Tom Quartulli, à
C'est ce qui fait d'ailleurs le cachet
auxquels j'assiste, comme des bac- du groupe, sa signature tant musi-
chanales indécentes, des orgies cale que vocale. L'harmonie entre
immorales ou des messes noires un saxophone politiquement in-
où musiques païennes et plaisirs correct, une guitare garage au jeu
interdits s'entendent comme larrons épuré et d'obédience rock'n'roll,
en foire ! une voix de stentor chaude et sexy
Je tentais d'insister sur mon addic- - à la tessiture incroyable - qui lui
tion insurmontable envers ces mu- confère un terrain de jeux de choix
siques du diable mais la conviction, pour prendre l'auditeur au plexus, et
j'en pris soudainement conscience, ne plus jamais relâcher son étrein-
me manquait de façon conster- te, jusqu'à ce que vous demandiez
nante !!! Voulais-je véritablement
© http://areimagen.blogspot.com

grâce, renonçant à regret à un plai-


être sauvé de mes tourments, je sir rare dont l'intensité en devien-
n'en étais plus vraiment sûr moi- drait presque insupportable !!!
même ? Barrence Whitfield est un show-
Je tentais d'expliquer que j'éprou- man à lui seul, doté d'un charisme
vais de véritables difficultés à faire inné, une force de la nature au pro-
désormais la différence entre ma pre comme au figuré.
réalité objective et rationnelle, et S'il me fallait extirper de ce nouvel
celle que lentement mais sûre- opus "Savage Kings" la quintes-

26
sence du savoir-faire de Barrence l'envie irrépressible de vous précipi- J'ai définitivement besoin de me FIEES" tombe à terre lorsque la
Whitfield et de ses acolytes, évi- ter sur le dancefloor pour onduler et nourrir de la lumière des autres, de porte claque !
demment, ça me poserait un sé- gesticuler odieusement comme des ce qu'ils ont de plus beau, de plus Je m'éloigne lentement dans le cou-
rieux cas de conscience, mais je animaux en rut ! pur, j'ai besoin de leur âme. Je suis loir sombre, la nuit est tombée, tout
pense que d'emblée je vous par- Que vous proposer d'autre si ce le Headsucker, je suis le "suceur de est calme désormais, autour de moi
lerais du sublime "You Told A Lie", n'est cet instrumental déglingué "64 têtes", voilà tout !!! et dans ma tête.
aussi lancinant que fascinant, aussi W MM 232" troussé à grand renfort Et si la soul et le rhythm & blues Au loin, dans la salle, j'entends un
hypnotique que sexy, aussi organi- de nappes d'orgue et d'un saxopho- sont des musiques qui demandent brouhaha et des chaises que l'on
que que sexuel !!! ne en pleine crise d'épilepsie !!! authenticité, générosité et des qua- bouscule. Je sais déjà que le mal
Ce titre est une tuerie absolue en Un "Stop Trying To Break Me Down" lités humaines véritables, Barrence s'est propagé, insidieusement, et il
matière de slow avec une prouesse qui pue l'embrouille, la baston et qui Whitfield & The Savages ce soir-là va œuvrer, dans les cœurs et dans
vocale dans les aigus, et une den- sonne méchamment !!! sont allés bien au-delà de mes es- les âmes !
sité dramatique dans l'interprétation Ou enfin ces deux slows ultimes pérances les plus folles. J'ai vu ce J'ai bien sûr laissé choir quelques
de la chanson. Avec "You Told A "Hold Me Close" et l'incandescent soir-là des femmes sous influence, flyers par terre, lorsque je me suis
Lie", Barrence Whitfield mérite à "Bad Girl" où, dans les deux cas, comme envoutées, et des hommes levé de cette fichue chaise, comme
coup sûr sa réputation non usurpée vous pourrez inviter votre voisine à hypnotisés et comblés. ça, juste pour voir ce qu'il en ad-
de "hurleur du rhythm & blues". danser, dans l'espoir secret d'explo- J'ai vu ce soir-là le véritable visage viendrait. Sait-on jamais ? ●
Dans la rubrique "bourre-pif mid- rer ses amygdales d'une langue co- du bonheur, j'ai vu la lumière et le
tempo", je vous propose le très quine et sournoise, avec en prime, tunnel, mais je n'ai pas voulu y suc- www.barrencewhitfield.com
génial "Willie Meehan", brûlot in- c'est selon, une bonne gifle !... ou comber pour ne plus jamais revenir
cendiaire s'il en est qui met le feu pas. car définitivement, j'en veux plus,
aux poudres dès l'intro, qui assoit Voilà, j'en suis là, avec ces yeux in- encore et encore, toujours plus.
le sujet avec un sax omniprésent, quisiteurs autour de moi, perplexes Jusqu'à ce que mon corps n'en
grave et puissant et une rythmique et songeurs, au terme de ce récit puisse plus !
de rouleau compresseur. emprunt de sueur, d'émotions équi- "Désolé les gars, mais je dois vous
"Shot Down", là, on entre dans la voques, de plaisirs coupables ou laisser, je me rends compte que ma
même famille from Detroit City que défendus. venue ici était une erreur ".
l'ami Mick Collins et son gang The Et curieusement, je me sens serein, Voilà ce que je lance à la cantonade
Dirtbombs, la référence et la filia- apaisé, détendu, en paix, mais pas avant de quitter ma chaise, puis la
tion musicales sont indéniables, un eux bien sûr ! pièce souillée d'odeur de tabac
must absolu et incontournable. Ce que je pensais être un vice et de café froid. Le bout de car-
La voix, les riffs, les cris, la mise en caché, un secret honteux, une pa- ton brun estampillé "GROUPE DE
place et le phrasé de la guitare ul- thologie, en fait, c'est juste ma vie, SOUTIEN N° 666 POUR SUJETS
tra-garage, rien n'est à jeter ! Vous dans sa plus simple expression, SOUFFRANT D'UNE ADDICTION
ne saurez résister, à son écoute, à sans fausse pudeur. AVEREE AUX MUSIQUES AMPLI-

SECRET DiaRIES By BOOF

RAMBLINGS OF hangover that goes with this bar is


second to none. Great atmosphere,
they are played.
Today is saturday. Being employed
A BORED MUSICIAN great owner, bad head. by the education service I’m on
My greatest pleasure in life is being holiday. No hangover yet; maybe
The advent of age and of the degeneration of my body has
an idiot in front of a lot of people. tonight. Desperatly trying to finish
always been a defining factor in my obscure universe. This has always been something this article for Tibou to publish cos
It has always been the motor that pumps and pushes that comes easy to me and I rarely I love being part of the, "Mazout"
me to search moments of definition and experience. So tire of it. Recently I’ve begun to empire. Decided to do nothing this
pass on this ancient art form to morning because I’m working with
how does one go about it in a place such as Brest.
young people at one of Brest’s Pablo this afternoon to try and finish

A
t this moment in time fucked up. Musicians and arty catholic schools. Strange mixture in my vocals on the new Frenchman
normality has broken down people interacting and, "playing the a sentence that, catholic school and album which has a rapid arriving
all resistance I had to it, in game". rock'n'roll. The incredible thing is deadline. Happily I discovered "The
the form of a new kitchen that is We all have our favourites. I really they’re like fish in water. Great kids, Fisher King" by Terry Gilliam on the
hastily being constructed around enjoy a beer at Mac Guigan's some quite extraordinary musicians televison and am peeling spuds
my head. I’m cold and have had a and playing there is always a to. What a pain in the ass it is when ; drinking tea and pretending to
gutful of plaster, wall paper, and all very personal experience; mainly some of your kids learn songs prepare my voice for this afternoon.
other things DIY. because your three centimeters faster than you. I put it down to a Had an interesting week. Had a sort
How is it that from ; a dreadlocked from the next person. Dan has good grounding experience. of rehearsal with my group, first for
stonned tattooed edge of the known the gift of the gab and is without I’ve always had a great dislike for all fifty seven days. Yep I’m so sad I
universe freak, a normal house doubt one of the most real people squeeky instruments and am a little count the days from one session to
owner type evolves. Pissed off I’ve met; the only person I’ve ever bewildered as to how I find myself the next. That's living on the edge
because some cunt of an electrician owed a gig to. Comix is closer in the situation where I have to work man.
has estimated a job way above price to the local musician, "let's be next week with three of the worst Murphy’s law states, "what can go
and is demanding a fortune for fuck seen experience". Cool bar, great instruments imaginable played by wrong will go wrong" and twenty
all ! Not like before when my only landlord. Nice atmosphere, nasty kids, I don’t know. The bagpipes I can seconds after writing the last line
concerns were the release of a new toilets. Like nearly all bars the stand but the bombard and the b.... I burnt my hand ; had to deal with
album and if I had enough for a beer toilets really make me glad to be a ; what is it called, that screetching smoke pouring out of my stove,
and a smoke. man. Hovering is an essential part breton bagpipe thing ? To my mind dropped a cup of tea and had a
I do like trawling sometimes around of being a female in bars in France. these things only have their place panic attack cos I thought the roof
Brest. The bars are a multitude of "Hover", or "hold it in". on the battle field where they hurt was on fire. ●
portals to individual universes some Then there’s the Rock Cirkus. the enemy. I cannot, without any
fun some fucking looped. People A nice bar but I don’t know why. exception understand why anyone
turning around and around in the There’s nothing in it. But the owners would want to play or listen to, let
same habits and addictions day extra cool and plays pretty good alone enjoy one of these. It eludes
after day ; all connected to pecking music. The scariest, "stop off" is the me how families can shower, dress
order. Who’s cool, who’s in who’s scottish bar. I don’t know why but the and drive to watch a concert where

27
ANARCHÉOLOGIE Par ARNAUD LE GOUËFFLEC

Issus de cette nébuleuse, quelques


groupes ont ensuite fait leur
chemin et ont connu une certaine
célébrité, comme Mütiilation et
Vlad Tepes, Torgeist et Belketre,
des références dans le monde du
UN COLLECTIF BLACK METAL black, qui ont survécu à la fin des
UNDERGROUND À BREST Légions Noires et ont signé sur
d’autres labels. Reste la légende,
DANS LES ANNÉES 90 l’aura mystérieuse qui entoure
ces productions inclassables, ces
La première fois que j’ai entendu parler des Légions
cassettes qui s’arrachent désormais
Noires, c’était dans Noise magazine, une interview de à prix d’or sur e-bay... Reste la
Thurston Moore, de Sonic Youth. Il faisait son coming- musique, qui oscille entre un black
out et avouait sa passion pour le black metal. A la TRES méchant et, selon l’usage,
TRES mal enregistré, et longs
question "quels sont vos groupes Black préférés ?",
délires expérimentaux ambient très
il citait sans surprise les fous furieux d’Abruptum, étranges, à rebours de tout ce qui
norvégiens adeptes d’un black noise ambient hyper s’est fait dans le genre, pourtant
malsain et expérimental, et un mystérieux collectif, Les fertile en excroissances bizarroïdes.
Mention spéciale à l’ignoble projet
Légions Noires, label basé à... Brest.
Mogoutre (renseignez-vous sur le

A
près vérification, c’est net pour comprendre pourquoi je
la catégorie black metal pointu à normal pour du black metal, mais
bien de notre Brest dont dis ignoble), cassette d’ambient
grosse tendance expérimentale, ici tellement hérissés, tordus,
il était question, pas de frotti-frotta avec gargarismes
faisaient l’objet d’un véritable bourrés de consonnes, qu’il s’en
son cousin biélorusse. J’ai donc mal identifiés, qui vraiment, ne
culte, et international. Issus de leur dégage une poésie très particulière:
demandé un peu à tout le monde si ressemble à rien de connu, ou à
ténébreux chaudron : une poignée Brenoritvrezorkre, Dzlvarv,
quelqu’un connaissait Les Légions Vzaeurvbtre et son solo de violon
d’albums, une plus grosse poignée Moëvöt, Mogoutre, Vagézaryavtre,
Noires. Inconnues au bataillon. désaccordé sobrement intitulé Halte
encore de EPs, et une kyrielle de Vzaeurvbtre, Hvrumbzgnrvome,
Sur internet, pourtant, j’ai trouvé : Funèbre Et Melancholique (sic) Au
démos (j’en ai repertorié plus de 52 etc... Si le black metal tolérait la
il y avait bien au début des années Sommet De Rochers Surplombant
! - les groupes de black metal font rigolade, on y verrait une marque
90, relié à Brest, un collectif black La Mer, ou encore au très sobre
des "démos", qui ne sont pas juste d’humour, mais voilà, dans le black
metal. Tellement underground, Les March of the Black As de Torgeist
des brouillons et sont repertoriées metal on n’est pas là pour rigoler.
Légions Noires, que personne, ici, qui, tous, s’éloignent définitivement
dans leur discographie). Tout cela Alors disons que ces noms hirsutes,
ne semblait connaître leur existence. du triptyque guitare/basse/batterie/
décliné sous forme de cassettes, effrayants, évoquent les sons
Partout dans la blacksphere, en hurlements pour se perdre dans des
de vinyles, puis de CDs. Au sein gutturaux d’une langue inventée,
revanche, elles étaient presque territoires nouveaux et inexplorés.
de ce collectif, une multitude de sorte de sous-norvégien mâtinée
ausssi célèbres que les quatre
groupes aux noms imprononçables, d’éructations orques satanistes.
cavaliers de l’Apocalypse et, dans ●

RAPO R T AG E Par SENTENZA


Envoyé Spécial en Basse-Saxe

Hildesheim, un après-midi d'août sous le cagnard


de Basse-Saxe. Il fait chaud. Très chaud. On suinte,
on sue, ça colle dans le dos. Objectif : ombre et
rafraîchissements.

L
e montage de la tente nous Deux Curry Wurst et quatre Beck's
a achevés, ou alors c'est plus tard, nous profitons enfin du
la soirée de la veille dans spectacle. D'abord, il y a ce grand
un camping à Cologne peuplé teuton, tout propre, qui revient de
de bikers et autres estivants en la douche et s'engouffre dans son
chaussettes-marrons-sandales. terrier. Nous suivons, soupçonneux
Possible. Ah ! Une buvette, enfin. et hilares, les subreptices
Elle est sise en plein milieu du mouvements de sa tente igloo. Un s'ébroue et finit par s'échouer sur la de la maîtresse des lieux qui n'avait
camping. Un vrai nid d'aigle pour quart d'heure plus tard, voici notre tente de Vampirella. Un cybergoth, pas fini d'ajuster son bustier clouté
observer la sarabande de nos amis fier échalas transformé en Marquis en maillot de bain arachnide, des fait retomber la tension. Et nos
les festivaliers gothiques. A peine de Sade ? Ou en Lestat ? Putain, queues de chats noires sur la frères Bouglione célèbrent leur
assis sur nos chaises en plastique, trop fort ! Et puis celui-là, là-bas, tête, en sort plutôt chafouin. Notre soudaine amitié par des bières
Tuco, en mode Tanguy, m'annonce d'où il sort ? On dirait la crampe de apprenti esclave l'a sorti de son locales servies dans des crânes.
bravache : "j'ai faim, j'ai soif". On Pulp Fiction. Le mec, il a acheté un cercueil. Pas bon. Sentant l'affaire Tout d'un coup, une chimère
aurait dû aller en Roumanie, pensai- masque en cuir la veille sur internet, tourner au houblon, une espèce de polychrome illumine ce paysage en
je, au moins je n'aurais pas été le il a des fermetures à la place des grand prêtre sado-maso propose blackorama : une solide Germania
seul à maîtriser la langue du coin. yeux et ça coince. Il s'énerve, ses sévices. Mais très vite, l'arrivée sort de son antre, vêtue du plus

28
simple appareil qui se résume à Ivre de ces regards posés sur elle, cendrillon rafraîchie mais défraichie
un tatouage coloré. Tuco, intrigué, la reine des créatures de la nuit ne fait plus audience. La brunette à
salue cette soudaine apparition par semble mal supporter la chaleur. la peau pâle, version schwarzweiss,
un très bersteinien et giscardien : Elle est aux abois parmi ces loups- n'est alors plus que l'ombre d'elle-
"on y vâ". Mais, telle une couleuvre, garous. Mais l'instinct de survie même. Sans doute trouvera-t-elle
notre mirage se faufile dans la foule est le plus fort. Non loin de là, un une âme damnée mais sensible pour
dense qui l'étouffe et l'avale comme brumisateur géant sponsorisé par lui acheter une ou deux lanières au
un trou noir. Passés l'entrée, nous une grande marque de tabac a été bizarro-market. La foule noiraude
nous retrouvons accoudés à une mis en place par le service médical reprend alors ses droits ; "sale
buvette des plus exotique vu la (tout va bien). Les toubibs en ont temps pour les couleurs" pensai-
tonalité ambiante : "Der brazilian eu marre de faire du bouche-à- je. Tuco, qui vient d'apprendre
Bar" avec des lézards verts et des bouche à des nosferatus percés le portugais en devisant avec la
tortues peints sur la pancarte jaune avec de fausses canines et du serveuse brésilienne de Francfort
et bleue. Etrange, comme on peut rouge à lèvres noir. Ouf, sauvée ! me demande alors : "hey Sentenza,
être à ce point attiré par la couleur. S'est-elle dit en se dirigeant vers la rhum blanc ou rhum coca ? Rhum
Et c'est pas fini, car revoilà notre structure bienfaitrice. 5 minutes, il a orange, Tuco, rhum orange !" ●
papillon de lumière. La belle fait fallu 5 minutes de passage dans le
son effet, de noirs lépidoptères couloir bâché et humide pour que
se pressent autour d'elle : fatal les microaspersions aient raison
attraction parmi les freaks. Un de son skin painting. Ironie du sort,
comble. Mais la célébrité a ses dans un final en arc-en-ciel, irisé par
revers, un écart de conduite et c'est la rencontre fortuite des gouttelettes
la chute, la descente aux enfers. d'eau et du spectre solaire, notre

ELVIS
Elvis, est-ce que tout dépend de toi désormais ou bien
faut-il encore craindre les filles ? Maintenant qu'il y a
Une Nouvelle de STOURM
Illustrée par HUBERT POLARD

internet et que ça évite de penser. C'est marrant parce


que je vois ça de loin, sous anesthésie autant dire,
j'arrive plus à dormir tellement je suis mort, tellement
même les samedis ressemblent à des dimanches, et
puis à l'ombre ça pourrit, ça suinte.

P
lus de lexomil, plus de merde qui remonte. Qui remonte.
saumur, malade à crever, Mais j'ai peur de me répéter. Bordel,
à vider tripes et boyaux, qu'ai-je encore fait hier soir, et avec
boucher des éviers et puis il pleut, qui, vu qu'il y a des taches sur mon
et ma vie est devenue tellement fute, mon t-shirt, sang et sécrétions
étrange, juste à coller des timbres, ? En même temps à quoi sert de
attendre la nuit. Un peu d'oubli, de s'en vouloir ? Rien. Rien du tout au
cristal, un peu de répit. Moins friable, fond n'est très profond ni ragoûtant,
on verrait le monde autrement, je c'est juste maussade et ça laisse
rentrerais chez moi, je ferais des des traces, ça produit surtout
choses intéressantes, pas toujours des ravages. Elvis est mort il y a
lugubres, pas toujours illégales, je trente-quatre ans, c'était mon idole,
relirais Kafka. Mais tout compte fait, surtout le show de 68, celui en cuir
ces nuits sont des nuits de torture noir sur le ring. Quand il chante "If
allongé sur le cul, à scruter les I Can Dream" et tout, le medley
bruits de rongeur à l'étage, entendre rock'n'roll. Avec Scotty Moore et
le voisin du dessous appeler : "Au les Jordanaires. J'aimais cette fille,
secours, au secours, madame je m'étais habitué à ses manières
!", attendre le matin. À un moment de dingue, les surprises qu'elle
donné arrivé aussi naze, on voit les réserve, tout ce qui fait qu'elle n'a
choses autrement comme dans un jamais l'air d'être organisée, ni
film en accéléré, et à l'envers doublé godiche ni prise au dépourvu. La
en danois. On regarde mieux les purée, les spaghettis bolognaise,
actrices quand on comprend rien, les artichauts qu'elle arrange en
on voit leurs lèvres bouger, ça fait deux temps en riant. Comment n'ai-
bander quand elles ont une grosse je pas été foutu d'être un peu plus
bouche. Tu sais comment c'est dur malin ? Ce soir étrange et fatidique
là. Je suis allé dormir chez un ami leur sommeil. La plus grande avait
quand on est comme ça, surtout où j'ai ramassé mes affaires, mes
qui bosse la nuit, je ne saurais pas neuf ans, quand elle a serré la
quand on s'est dit des choses fringues, peu de choses en vérité,
dire pourquoi. C'est le lendemain ceinture autour de son cou, la petite
apparemment, qu'on s'est comment ce qu'on peut amasser en trois ans,
qu'elle a étranglé les filles dans a appelé : "Maman !", et même les
dire livré. Fuck, fait chier. Toute cette ce jour où elle n'était même pas
flics pleuraient. ●

29
BREST CITY R

30
ROCKERS
J’ÉTAIS UN BLOUSON NOIR !
Jean-Yves Péron, alias Bill, a toujours vécu à Kerangoff
City. A 63 ans, profitant d’une retraite bien méritée
après une vie de labeur à l’arsenal, il continue de vivre
sa passion pour le rock’n’roll et les bécanes. Animateur
sur Fréquence Mutine de l’émission World Country
le jeudi de 20 à 22 heures et le samedi de 21 heures
à minuit, il nous livre en exclusivité ses souvenirs de
jeunesse, quand lui et ses potes du quartier étaient de
vilains blousons noirs !

L
à, tu nous vois devant l’entrée Nos blousons et nos pompes bien plus voyous que nous ! Quand Haha ! Au Noroît à Porspoder, on
du HLM 1 de Kerangoff. Moi venaient de chez Lewis en on sortait, on n’arrêtait pas de se allait voir Burt Blanca qui passait
j’habitais au cinquième, Angleterre. On découpait les bons faire contrôler par les flics, des fois souvent dans le coin.
Jean-Michel et Michel dans le qu’il y avait dans "Moto Revue". Mon même plusieurs fois dans la même Après le mail ou le week-end, on
même immeuble. Kerangoff, c’était blouson, je l’ai eu avec un collègue journée ! Dans la rue, au ciné… allait au bistrot du quartier, chez
un village dans la ville. Y avait une qui avait une moto et qui m’a refilé On leur disait : "Mais enfin, tu m’as Loulou Person. On pouvait acheter
solidarité entre les gens qui n’existe le sien. Les autres commandaient contrôlé ce matin, tu m’as déjà noté des bouteilles d’un litre de Valstar et
plus vraiment aujourd’hui. J’avais directement à Londres et payaient dans ton calepin !" Le gars vérifiait : boire ça peinard en terrasse. Michel
écrit "CALIFORNIA" juste au- grâce à des timbres internationaux "Ah ouais, c’est vrai !" Haha ! Le avait une 203 Peugeot. Il avait
dessus de l’entrée ! Haha ! C’était à la poste. C’était la seule solution pire, ça a été quand De Gaulle peint un aigle américain sur l’aile,
notre rêve d’aller là-bas. Rouler en à l’époque. On était les premiers est venu à Brest. Je trimbalais un ça jetait bien. On avait récupéré
bécane vers la Cité des Anges et à faire ça. Avant nous, y avait pistolet d’alarme, un truc qui tire à une sirène sur un camion militaire
vivre le rêve américain ! Les autres pas vraiment de blousons noirs à blanc, pour déconner… Y avait des américain mais on n’avait pas le
créchaient juste à côté. On était le proprement parler sur Brest. De flics partout. J’ai failli le sortir mais même voltage ici. Alors quand on la
Kerangoff du bas. Au départ, on se toute façon, si tu avais une veste au dernier moment, j’ai compris que mettait en route, ça faisait comme
castagnait avec ceux du Kerangoff noire en skaï et un jean, t’étais c’était pas une bonne idée et j’ai fait la sirène des flics ! On s’en est servi
du haut avant de devenir potes et de directement catalogué "blouson pan avec deux doigts. La gueule du plusieurs fois pour rouler à fond
former la même bande. Jean-Paul noir" ! Les gens confondaient flic ! Haha ! Putain, j’étais un vrai dans les rues de Brest ! Haha !
et Michel avaient monté un groupe motards et voyous. branleur !... Moi j’étais pas bagnole. J’ai jamais
de rock qui s’appelait les Fat Men, Les casquettes, ce sont des Dans notre bande, on était entre passé mon permis. Faut savoir que
alors qu’ils étaient épais comme casquettes de marins pêcheurs 20 et 30 avec les filles, parfois on Kerangoff était un nid de motards.
du fil de fer ! Haha ! Ils reprenaient qu’on a récupérées. On a collé sortait tous ensemble, ça faisait une Les gamins du quartier venaient
les Chaussettes Noires, Gene des clous et des insignes militaires sacrée troupe ! On taillait à pied en nettoyer les motos contre un tour
Vincent, ce genre et jouaient dans dessus ! Moi j’étais plombier à centre-ville. Les gens flippaient en dans le quartier. Ca a créé pas mal
les mariages et soirées diverses. l’époque. Je récupérais les clous nous voyant. Au bal, à la Redoute, de vocations, crois-moi. Aujourd’hui
On était tous des fans de rock ! On chromés, les cache-têtes de vis des on se bastonnait toujours avec les encore, si je dois bouger, c’est en
n’écoutait que ça. Avec le poste chiottes ! Haha ! On mettait ça sur mecs de Lambé, je saurais pas dire moto et rien d’autre. Je suis parti
TSF, en petites ondes, avec un nos blousons. Ca faisait un poids ! pourquoi. Après, on est devenu à l’armée en 70. Et y en a plein
temps de merde, on réussissait à Quand le blouson était sale, fallait collègues parce qu’on s’est tous qui se sont mariés. La bande s’est
choper Radio Caroline. On écoutait tout démonter sinon on risquait de retrouvés à un mariage. La fille de éparpillée en moins d’un an. A mon
ça sur la pelouse en bas de chez bousiller la machine à laver ! Lambé, le mec de Kerangoff. On retour, on n’était plus que trois ou
nous. Ou alors la BBC. J’écoutais Moi, je suis né en 1949, les autres n’allait pas se battre. Alors c’était quatre. C’était fini. La page était
toutes les nouveautés, et même au en 50/51. Nous, les gamins, on fini, plus d’embrouilles, tous potes ! tournée. Mais c’était une belle
boulot à l’Arsouille, j’étais tout le avait juste envie de se rebeller et Haha ! Le week-end, on allait aussi page…
temps branché sur la BBC. faire chier le monde. On faisait au Cosmos à Bourg Blanc. Fallait
J’étais dingue de bécanes. On allait pas mal de conneries mais c’était être bien sapé, tenue correcte Propos recueillis par CHRIS SPEEDÉ
voir tous les films qui sortaient et jamais méchant. Les vieux disaient : exigée ! Alors on mettait un pantalon
qui parlaient des bikers américains. "Jamais ils changeront !". Les gens de tergal par-dessus notre jean
Wild Angels, Hell’s Angels, Easy nous traitaient de voyous. Les pour pouvoir rentrer. Tout le monde Photo de groupe 1968 :
Rider bien sûr. Je me rappelle que jeunes aujourd’hui sont pires que faisait ça. Une fois à l’intérieur, on (De gauche à droite)
l’enlevait vite fait en essayant de En haut : Gérard Castel,
le jour où il est passé au Comédia nous et on leur dit rien… Nous, on Michel Métainie, Jean-Louis Troilen,
en 69, y avait que des bikers dans avait la gueule de l’emploi. On nous pas se faire gauler. Une fois à la Bernard Boucher, Jean-Paul Pedra.
la salle !! Haha ! Alors oui, ça nous traitait de blousons noirs mais y avait Redoute, je suis sorti prendre l’air. En bas : Jean-Yves (Bill) Péron,
Quand le père Muzy m’a vu, j’ai pris Michel Avril, Jean-François Ach.
a donné envie de nous looker des mecs en costume trois pièces
comme ça ! avec une pétoire dans la poche un savon et j’ai jamais pu re-rentrer.

31
Imperial

L’AVENTURE TEDDY BOYS !


De 1978 à 1982, une joyeuse bande de teddy boys a sévi
à Brest. Leur look ne laissait pas indifférent et ce n’est
pas peu dire qu’ils ont laissé une trace indélébile dans la
mémoire des rockers brestois de tous poils. Sam en est
resté la figure emblématique, lui qu’on voit raconter sa
passion du rock’n’roll originel dans les Enfants du Rock
spécial Brest tourné en 1983. Pour Mazout, Imperial (tiré
du nom du label californien produisant Fats Domino et
Ricky Nelson), nous ouvre toute grande la porte de ses
souvenirs…

P
our commencer, peux- flashy, les grosses pattes et les
tu nous dire quelles boucles d’oreilles avaient fait leur
étaient les principales apparition. Tatouages sur les mains
caractéristiques des Teddy Boys et les doigts garnis de bagues
dans les 50’s ? faisaient partie intégrante du style
La plupart des Teds qui apparurent du moment.
au Royaume-Uni, mais aussi au originaux, j’ai acheté le single voisin qui était dans la Royale.
Canada et en Nouvelle-Zélande, La musique est fondamentale… Imperial des Strikes "If You Can’t Ensuite, alors moi-même dans
avaient entre 16 et 20 ans. Côté C’est sûr, on est tous fans de Rock Me" pour 80 francs et le single la Marine Nationale, j’ai fait la
fringue, l’élément essentiel était rockabilly ! On achetait des disques Sun de Sonny Burgess "We Wanna connaissance de Philippe Negre,
bien entendu la drape jacket, longue originaux par correspondance Boogie" pour 100 francs fin 79. Les qui était affecté à la Musique des
veste descendant jusqu’à mi-cuisse auprès d’André Cariou à Quimper simples en repro se vendaient entre Equipages à Brest depuis mars
(bout des doigts bras tendu) avec mais aussi à Gilbert Gac qui habitait 15 et 20 francs soit deux heures 78. Nous sommes partis ensemble
un col en velours, et le drain pipe, à côté de Brest. Gilbert avait une de SMIC. Aujourd’hui, même en Angleterre en août de la même
pantalon étroit sur le coup de collection impressionnante de dans les boutiques spécialisées année. De ce voyage j’ai ramené
pied. Comme aux USA, la coupe disques originaux rares, plein de comme "Rocket Records" ou "Rock les LPs "Imperial Rockabillies" et
de cheveux est essentielle. Le cul merveilles qui parfois tournaient Paradise", ils sont aux alentours de "Chess Rockabillies" achetés à
de canard (Ducktail ou DA : Duck en 78 tours ! Je suis resté en six euros soit 40 minutes de SMIC. Penzance, en Cornouailles, où
Ass), cheveux croisés derrière la contact avec Gilbert qui continue Pour celui qui sait se débrouiller, nous avions rencontré des Teds
tête. Dans les 50’s, c’était un signe toujours à vendre des disques beaucoup peuvent être trouvés pour locaux lors d’un concert du groupe
distinctif de rébellion bien plus par correspondance ou au moins de 5 dollars. Cela pour dire The Shades. Philippe avait déjà une
important que d’avoir des cheveux CIDISC, distribuant le catalogue qu’on vivait une véritable passion "Drape Jacket". Quand j’ai quitté la
longs sur le front. Beaucoup de Bear Family. J’approvisionnais et qu’on y laissait une grande partie Marine, je suis monté à Brest pour
Teds se coiffaient à l’origine comme les gars de Brest en disques de de nos ressources. Un disque une soirée Teddy Boys au Flash
Tony Curtis. Les coupes ordinaires cet excellent label allemand dès a souvent remplacé un repas. Il Back en mars 79. Philippe avait
étaient appelées "Crew Cut", "Flat fin 1979. Bien entendu, plusieurs fallait ajouter à cela les magazines, fait quelques émules à la Musique
Top" ou "Pompadour". La banane d’entre nous achetaient également les photos de chanteurs, les frais des Equipages (Dominique Guiard
(mot que nous n’avons jamais aimé) des disques aux USA et lors de nos pour se rendre aux concerts ou en et Mialox). L’ambiance était bonne
ou "Elephant Trunk" est apparue voyages en Angleterre. Concernant Angleterre. Comme dans les 50’s, alors je suis resté quelques jours
plus tard. Bien entendu, la violence le prix des disques, il convient de nos costumes, surtout s’ils étaient puis reparti, puis revenu. Je me
des Teds 50’s a été montée en souligner qu’ils coûtaient très chers sur mesure, nous coûtaient très suis lié d’amitié avec Sam (qui était
épingle par les tabloïds. Il y a eu des par rapport à aujourd’hui. En 1979, cher. Pas question de se comporter en formation de tourneur), Bopper
bagarres entre bandes de quartier, ma solde quotidienne de marin était comme des clochards ou de se (originaire de Chartres) et Dominique
quelques cinémas de dégradés, de 88 francs brut. En 1981, le SMIC laisser chahuter quand nous étions Bogart dit Bob, le seul originaire de
des émeutes raciales à Notting Hill, horaire a été porté à 10 francs de "dressed in style". Les Teddy Boys Brest. Il y avait de jolies filles, qui
des bagarres avec les Bobbies et l’heure. J’ai acheté le LP Imperial étaient, et sont toujours, très fiers de en plus de danser avec nous, nous
quelques agressions avec des "Flick Rockabillies Vol two au prix de leur style et de ce qu’il représente. dépannaient avec leurs voitures.
Knife" (couteau à cran d’arrêt) mais 55 francs et, en 1981, le LP Sun/ L’une d’elles, alors étudiante, est
tout cela a été largement amplifié. Charly 1003 de Jerry Lee Lewis (à Imperial, tu n’es pas du coin, devenue mon épouse. Je suis parti
Ca fait partie du mythe. Le style des Brest) au prix de 68,80 francs soit comment es-tu arrivé sur Brest à travailler à Jersey quelque temps
Teddy Boys avait changé dans les l’équivalent de 8 heures de SMIC la fin des seventies ? comme le faisaient les Johnnies.
années 70’s et c’est celui que nous brut ! Ramené à la valeur du SMIC Je suis originaire de la région Je suis revenu m’installer à Brest
avons découvert. Les cheveux d’aujourd’hui cela ferait 72 euros ! parisienne. Mon premier voyage en mai 80, dans le quartier de
étaient plus longs, les costumes Crazy, Man, Crazy ! Côté pressages à Brest date de 1976 pour voir un Recouvrance. C’est durant les

32
Le Canard de Nantes à Brest - Le Caboulot, 1980

BREST CITY ROCKERS


douze mois qui suivirent que la découvrir quelques artistes 50’s Rockin’ Rebels et Jerry Dixie qui
"légende" s’est écrite en ce qui me Alliez-vous régulièrement en assez obscurs. Nous connaissions sont passés au Stella le 05 avril
concerne, Ha ha ! J’ai quitté Brest Angleterre ? donc bien les Teds de Paris mais 1980, Wanda Jackson aux Sables
en mai 81 et n’y suis revenu que On allait souvent en Angleterre aussi ceux de Villejuif (Jean-Claude d’Olonne en juillet 80, le festival de
ponctuellement pour des soirées et (Londres, Plymouth, Birmingham) Kockx - Riot Rockers Fan Club), Pantin en juillet 1981, les concerts
concerts. ou à Jersey. Philippe, Eric Mialon de Nantes (Jacky Bossis - Crazy de Vernon and the GIs et des Riot
dit "Mialox", Gérard Fleury et moi Cavan Fan Club) et de Redon. La Rockers à Nantes, Crazy Cavan
Y avait-il déjà des Teds à Brest ? sommes allés à Londres en 1979 plupart d’entre eux, plus âgés que à Concarneau, Caister-on-sea en
Non, il n’y avait pas de Teddy pour voir à l’Astoria Theatre "Elvis nous, avaient déjà fait de gros Angleterre, etc. Les vieux Teds (35
Boys locaux quand je suis arrivé. The Musical" avec Shakin’ Stevens festivals en Angleterre comme le ans ou plus) nous fascinaient car
Philippe, Sam, Mialox, Guiard, et PJ Proby. Je suis allé à Jersey Sun Sound Show à Londres en certains avaient vu Bill Haley, Buddy
Gérard venaient d’ailleurs. La avec Sam, Gérard, Jean-Luc 1977 ou des concerts à Tilburg en Holly, Eddie Cochran ou Gene
Marine Nationale a favorisé Caillon et c’est à cette occasion Hollande. Il y avait aussi des Teds Vincent sur scène dans les 50’s
involontairement le regroupement que Sam a acheté sa première à Bordeaux (leur mag était Good ou au début des 60’s. Rencontrer
des Teds. Dominique Bogart, Sam, "Drape Jacket" violette avec du Rockin’ Bordeaux), Lyon, Toulon, Ron "Sun Glasses" ou "Tongue-
Tinet et Gus étaient alors des rockers velours noir. Il y avait à Saint-Hélier Lille et Marseille. Nous n’étions Tied Danny" était un événement !
et Bopper se considérait à juste titre un dépositaire du couturier Jack pas très nombreux dans toutes ces Le bouquin "The Teds" était la
comme un "Cat". Le noyau initial Geach de Londres qui faisait des villes mais nous nous connaissions référence, bien que le style se soit
s’était constitué autour de Philippe drapes depuis les 50’s. Jack Geach et nous respections. Certains déjà fortement éloigné de celui
Negre et Guiard. Nous allions à la me fera mon complet de mariage venaient parfois à Brest, aussi des d’origine qui remontait à l’après-
Gentilhommière, au Rallye, à l’Epée quelques années plus tard. Ma Teds de Plymouth ou Jersey. Cela guerre. Le mouvement Teddy Boys
et le samedi soir chez Roxy puis au première "Drape Jacket" et mes nous a d’ailleurs valu une sérieuse avait démarré bien avant l’arrivée
Beverly. Et, bien entendu, aussi premières "Creepers" avaient été bagarre au Caboulot. Des Teds de du rock and roll en Angleterre
au Caboulot. Philippe se mariera achetées à Okinawa (Paris - Gare Jersey s’étaient embrouillés avec et dans un style beaucoup plus
rapidement et quittera le groupe. de l’est) en 1978 et nos "Bolo Ties" des gars de Kerangoff ! Quand classique. Ma découverte de
Sam deviendra en quelque sorte venaient souvent de chez "L’Indien" les invités arrivaient, nous nous documents des années 50 sur les
le "leader" local étant établi à Brest (Paris - Porte de Clignancourt). rendions tous à la gare de Brest… "Edwardians" m’a fait abandonner
alors que moi et Bopper faisions Les disques venaient de "USA une parade digne de la Nouvelle toute "Drape Jacket" de couleur ou
des séjours ou des allers-retours. Records" ou "Scorpio" où travaillait Orléans ! Héhé… fantaisie dès 1981 et développer un
C’était également l’occasion de Charlie Barbat, The wildest cat in style proche de celui des origines.
ramener des disques, des badges, town, récemment disparu. Notre Il y avait beaucoup de concerts à Le jeune "Imperial" commençait
des chaussures ou des accessoires style vestimentaire était fortement l’époque ? sa métamorphose... Lawdy, Miss
de Paris pour les Brestois. Sam basé sur celui des Riot Rockers et Un des premiers concerts où furent Clawdy ! Nous avons créé, le 22
était un gars intelligent, doté d’une de Crazy Cavan dont les disques présents les Teds de Brest eut lieu août 1980, la "Brest Rock and
bonne culture, avec du charisme sur Charly et Rockhouse venaient à Comines. A cette occasion, un Roll Appreciation Society" dans le
mais définitivement marginal. Sam d’arriver entre nos mains. concert de Matchbox, un film titré but d’informer et documenter les
et son rasoir de coiffeur sont des "Général LEE les Teddy-Boys" amateurs de rock and roll ainsi que
incontournables de l’iconographie Quels rapports entreteniez-vous de Thomas Gilou fut tourné dans développer les liens d’amitié entre
Teddy Boys de l’époque ! Son avec les autres Teds français ? lequel apparaît Philippe. Hasard, le eux. Nos magazines étaient édités
morceau préféré c’était "Cast Quelques rockers de Villejuif et de chanteur de Matchbox était Graham à la ronéo à la MJC de Kérangoff.
Iron Arm" de Peanuts Wilson sur Paris XIII ème avaient choisi ce Fenton, ancien membre des N’ayant pas été dissoute,
Brunswick alors que cela aurait dû style avant nous et fréquentaient Houseshakers qui ont accompagné elle existe toujours. CQFD !
être "Switch Blade Sam" de Jeff un bar nommé "Chez Denise" Gene Vincent en 1970. Nous étions
Daniels sur Big Howdy. La fin était près du métro Tolbiac. Parmi eux, aussi au concert de Warren Smith Comment étiez-vous perçus sur
plus ou moins écrite d’avance. Sad Nanard qui était dans la Marine et Billy Riley à Paris en novembre Brest ?
! avec moi en 77 et qui m’avait fait 79. Bien sûr, il y avait aussi les Dans l’ensemble, nous n’avions pas

33
Wanda Jackson - Les Sables d'Olonne, 1980

Sam & Bopper

Juillet 1979

de problèmes avec la population teds ?


brestoise car si nous affichions un Le Caboulot était un bar de
style personnel, on n’était pas des quartier avec un bon juke-box où
délinquants ! Avec nos badges, nous étions tranquilles. Il y avait
on nous prenait parfois pour des quelques rockers plus âgés comme
matafs étrangers. Aussi longtemps Bill et Bernard. Nous pouvions Un journaliste du Canard de Nantes
que personne ne se foutait de discuter musique et sans leur à Brest avait fait un grand papier
nous et qu’on nous laissait à aide nous n’aurions jamais sorti sur nous. Il était venu passer une
notre "trip", tout se passait bien. notre revue. Nous n’avions pas soirée au Caboulot. Ce canard était
De temps en temps survenaient de voiture et le bar n’était pas loin marqué politiquement à gauche
des problèmes avec des militaires de Recouvrance. Le quartier était et c’est peut-être pour cela qu’ils
"Imperial Rockabillies" en 1978...
ou des voyous locaux mais rien calme et sans embrouille. Deux se sont intéressés "à la guerre de
Trente ans plus tard, j’étais avec
de grave, personne n’a fini au points non négligeables. Yvon peau de la vieille hutte" (cf : Little
Philippe Negre et Bopper à ses
cimetière ou en prison. Lucky star! nous laissait y organiser une soirée big Man avec D. Hoffman) ! Pas mal
côtés à Las Vegas. These Creepers
Bien entendu, les virées nocturnes rock and roll de temps en temps y de photos ont été prises ce soir-là.
Are Made For Walking. Nous avons
en groupe et l’alcool pouvaient être, trouvant probablement son compte Parmi les disques dans le juke-
eu du bon temps et des périodes
comme partout et de tous temps, musicalement et financièrement. box, je me souviens de "Misery"
difficiles. Le prisme déformant
à l’origine de problèmes. La mairie Too Much Monkey Business !… Il y de Don Hosea sur Rita, un label de
des années a changé la réalité
a accepté pendant plusieurs mois eut quelques matchs de foot Teds Memphis, et "By The Light Of The
et la Bretagne étant une terre de
de nous prêter gracieusement une versus Rockers et j’ai participé à Silvery Moon" par Little Richard sur
légendes, des contes apocryphes
salle pour nos "Hop" et Bob n’avait au moins l’un d’entre eux. C’était un EP London français. Tu sais,
y ont été écrits et récités. Une
pas de problème pour organiser les quelque chose ! Yes, Sir ! Même si toutes ces années m’ont permis de
chose est certaine on aimait le rock
concerts. on y allait régulièrement, le Caboulot transformer des rêves en réalités et
and roll des 50’s et nous étions
n’était pas à proprement parler un de partager ceux-ci avec les autres,
fiers d’en porter l’étendard. C’est
Le Caboulot n’était pas votre seul bar de Teddy Boys. Je me rappelle chanteurs ou collectionneurs. J’ai
toujours le cas. Brest n’était qu’un
QG mais a-t-il une place un peu à bien d’une soirée Gene Vincent et découvert Glen Glenn sur un LP en
commencement et l’histoire est loin
part de par le mélange rockers / d’une autre dédiée à Buddy Holly. 1978, j’ai amené ce disque à Brest
d’être finie !... Elle continue avec
où personne ne le connaissait...
"Rock and Roll Revue", "Roll Call"
Glen Glenn était chez moi en 2007
et le "Rockabilly Hall of Fame"...
et aujourd’hui, je lui ai souhaité son
77ème anniversaire ! Laura Lee
Propos recueillis par CHRIS SPEEDÉ
Perkins n’était qu’un nom sur le LP

Crazy Cavan - Concarneau, 1980

34
BREST CITY ROCKERS Le Caboulot, 1971

Bruno, Yvon, Michel, Lucky - 1990

LE CABOULOT !
Le Caboulot, petit troquet de quartier jouxtant Kerangoff en Simca 1000, de location, avec Yvon : En 72, pour l’anniversaire
une mineure qui était recherchée de la mort de Gegene, il y avait
et le cimetière de Recouvrance, a été ouvert en 1971 par
par la police. Johnnie Davis, le président du
Yvon Salez. Rapidement mythique, il n’a cessé, jusqu’à Yvon : La dernière fois, c’était en 76, premier fan club de Gegene à Brest.
sa fermeture il y a quelques années quand Yvon a pris il était accompagné par la plus jeune Par la suite, il y en eut pour Eddie
une retraite bien méritée, d’incarner le rock’n’roll dans pilote d’avion de France, son nom, je Cochran, Buddy Holly, mais pour
sais plus. Vince me dit "Yvon, j’ai un Elvis, comme ça tombait en août,
notre vieille cité maritime. Tranche d'histoire de ce
cadeau pour toi, un grand cadeau", on n’en a pas fait car, comme tu le
petit zinc atypique, une interview concoctée par Lucky, j’étais intrigué et je vis Vince arriver sais, on ferme pour les vacances.
correspondant brestois pour le fanzine "New Rockin' In avec un gâteau !... comme Vince
Nice", parue en mai 1990 : parlait mal le français, il s’était mal Et le passage du premier
exprimé… Quand il est parti, il a groupe ?

B
ill, depuis combien de oublié chez moi un magnétophone Yvon : C’était Unlimited Blues
qui par la suite a accompagné les
temps viens-tu ici ? de location, que j’ai toujours, ainsi Time, avec Pierrot Goasguen,
Rolling Stones, il s’agit de Prince
Bill : Je suis venu vers la qu’une K7 d’un groupe anglais, les que tu connais, il vient souvent
De Rolla. Si je me souviens de cette
fin 71, Yvon avait ouvert en mai. Au Showaddywaddy… (NDLR : combo au Caboulot. (A noter que Pierrot
date, c’est à cause d’un incident…
début, on était quelques rockers, revival anglais qui avait enregistré Goasguen a accompagné Johnny
(Alors Yvon me montre une lettre.)
peut-être dix à tout casser, la un hit potentiel, "Hey Rock’n’roll", Hallyday pendant cinq ans. Il est
Tu vois Lucky, cette lettre vient de
clientèle était très variée, il y avait single Bell 2008-261 en 1974) tromboniste, a joué avec Eddy
l’hôtel des Voyageurs à Brest, il
de tout. Nous sommes venus au "Schmoll" Mitchell, avec Screamin
nous demandait de payer la note
Caboulot car il y avait quelques Quelles sont les autres célébrités Jay Hawkins, il figure sur quelques
car Vince était parti sans payer,
rock’n’roll dans le juke-box. Nous du rock’n’roll qui sont passées LPs dont le "Rockin’ All Over
alors moi et tous les rockers, nous
avons demandé à Yvon d’en boire la tasse au Caboul ? The World" (Paris 3371), album
nous sommes cotisés pour payer.
mettre plus et c’est ainsi que tout a Yvon : Il y a eu Jerry Dixie en comportant des titres de Hawkins,
Je rigole toujours en pensant à cet
commencé. 86, les Rockin’ Rebels en 84 et "Just For You" et "Alligator Wine"
incident.
Bill : En pensant à cette première 85, Michelle, la femme de Danny sur lesquels joue Pierrot. Passage
La légende a commencé ainsi, Logan en juillet 87, sinon Hank à la Télévision avec Michel Legrand
venue de Vince, je me souviens
malheureusement je suis venu C. Burnette devait passer mais et Claude Bolling pour "Au jour
aussi d’une autre anecdote, Vince
beaucoup plus tard, j’étais à il n’a malheureusement pas pu, la chance", et aussi, a participé
était monté sur le capot d’une trois
cette époque encore dans mes Moustique est passé en avril 89. à l’enregistrement du générique
chevaux appartenant au père d’un
couches-culottes. Sinon, comme j’avais adhéré en 71 de la série télévisé Arsène Lupin,
rocker, alors une dizaine de rockers
Yvon, la première fois que Vince au fan club de Gegene de Gérard chanson de Jacques Dutronc. Une
l’avait suivi sur la voiture, qu’est-ce
Taylor est venu, c’était en quelle Lautray, ce dernier est passé vers livin’ legend !)
qu’il gueulait le rocker en voyant sa
année ? 76-77. Par la suite, il m’a donné une
trois chevaux ! Et tout ça pour une
Yvon : Il est venu le dimanche 29 mai photo de la tombe de Gegene que Et les premiers matchs de foot ?
photo !
72, car le samedi 28, il avait fait un tu peux voir derrière le bar. Yvon : En 1978, pour nous amuser,
Yvon : La deuxième fois que Vince
concert à Landerneau, avec Bobby on a fait un match de foot. Comme
est venu, c’était en 73, il passait
Clarke à la batterie et un musicien Et ta première soirée rock’n’roll ? les Teddy Boys venaient au
au "Moulin de Rozmadec" dans
la presqu’île de Crozon. Comme
Le Caboulot - Brest, 1980 musiciens, il y avait une partie des Bill au Bar
musiciens de Fugain, le groupe
Nuage. Le lendemain après-midi, à
Telgruc, Vince bien bourré jouait du
rock’n’roll avec une planche en bois
en guise de guitare. Un vieux du coin
se demandait qui était ce dingue
qui grattait sur sa planche en bois !
Ensuite, il y a eu une kermesse, il y
avait un défilé de chars, Vince, très
heureux, cria "Tout ça pour moi !",
alors, pour ne pas le décevoir, on lui
a fait croire que c’était pour lui…

Quand Vince est-il venu pour la


troisième fois ?
Bill : En 74 ou 75, il est venu avec

35
Caboulot, on a fait deux équipes, l’émission de l’A2.
les Rockers et les Teddy Boys… Vince Taylor & ses potes du Caboulot
Pont-Aven, 1973
pas triste le match !!... Sinon, en Je remercie Yvon et Bill de m’avoir
1982, j’ai formé le Football Club accordé cette interview rock’n’roll
Caboulot, et depuis on joue, et bien bien vivante, ça n’a pas été facile
même ! pour les dates, les souvenirs. Alors
les Boppin’ Kids, si vous passez
Autres anecdotes ? à Brest, accélérez, et montez à
Yvon : Pour l’émission télé "La Recouvrance, c’est ouvert à 11 h le
Séquence Du Spectateur", pour samedi et à 15 h le dimanche. Ne
faire passer des extraits de "Ma ratez pas cette occasion UNIQUE
Blonde Et Moi" en 72, on était une en son genre. Sur le mur, Duane
cinquantaine de rockers à expédier Eddy a été peint, c’est ça qui donne
des cartes postales, ainsi que son charme au rock’n’roll.
ceux de Lyon qui eux ont expédié Yeah ! One beer please man !!!
plus de 100 ou 150 cartes. Mais
malheureusement, l’extrait n’est LUCKY QUEFFELEC
pas passé… Sinon, le Caboulot a
été filmé par "Les Enfants du Rock"
Gene Vincent - Rennes, 1967

VINCENT EUGENE CRADDOCK !


Gene Vincent, l’icône du rock’n’roll, la légende en cuir
noir, est mort le 12 octobre 1971. Cette date, comme le
03 février 1959 et le 16 août 1977, reste gravée comme
un mauvais jour pour tous les rockers de Brest à
Memphis.

G
ene Vincent est passé Gene Vincent pour l’inauguration
en Bretagne à plusieurs de la boîte, t’imagines le truc ?
reprises. La première eut Moi, j’étais président du Gene
lieu à Brest le 25 octobre 1963, au Vincent Fan Club. J’avais sorti
"Paris" (aujourd’hui le MacOrlan). deux fanzines appelés "The Devil"
Nico Luiz des Loups Noirs était où je parlais évidemment de Gene
présent ce soir-là, la salle était Vincent. A l’époque, Gene tournait
bondée. "Ca hurlait de partout ! On avec un super groupe anglais, The
n’entendait rien mais l’ambiance Houseshakers. J’avais vingt ans,
était tellement électrique que c’était je venais de me marier, j’avais
très impressionnant. C’est un envie de gérer un truc comme ça.
souvenir incroyable pour tous ceux Je connaissais Michel Thonney
qui y étaient !" du magazine Big Beat. Il était le
Il faut attendre le 23 septembre tourneur français de Gene. Alors
1967 pour que Gene Vincent, j’ai servi d’intermédiaire avec Jean
toujours vêtu de cuir noir et portant Gillet. Mais Gene était raide tout
son célèbre médaillon, se produise le temps, pas mal malade. Et puis
à nouveau dans la région, à cette tournée française, c’était
Rennes cette fois, accompagné n’importe quoi ! Il jouait à Saint-
par le Rock'n'Roll Gang et Gilles Etienne la veille, tu vois le délire ?
Vignal. Quatre minutes de film N&B Il n’avait plus de morphine pour le
sans son auraient été tournées soulager de son pied, il a annulé
par un spectateur selon Jean- le concert. Jean Gillet a appris
William Thoury qui vient de lui ça avec le Télégramme le matin
consacrer un excellent ouvrage même. Il était fou ! Il avait payé tout avaient joué deux jours auparavant.
me suis rattrapé avec Vince Taylor
"Gene Vincent – Dieu du rock'n'roll". l’affichage, fait une pub du tonnerre. Le lendemain, ils prirent le train
deux ans plus tard…"
Le concert prévu à Lorient, la veille, Il a appelé l’hôtel à Saint-Etienne, pour Paris et Gene rentra aux Etats-
Et Imperial, âgé de 11 ans à
fut annulé. Le 24 septembre 1967, il il était prèt à payer l’avion, mais Unis pour ne plus jamais revenir en
l’époque mais bien documenté, de
était à Cherbourg et le 25 septembre Gene venait de s’envoyer de la France."
préciser : "Le 24 juin 1970, Gene
1967 à Bannalec, à "La Folie" pour morphine et ne pouvait plus bouger. était à Strasbourg, le 25 à Lons-le-
un fantastique concert. C’était la déception générale. Mais CHRIS SPEEDÉ
Saunier, le 26 juin à Saint-Etienne.
Quelques années plus tard, Gene y a plein de gens qui sont quand Les concerts suivants (Brest,
Vincent est censé revenir dans même venus au Nevada. Les Blue Cambrai, Dijon, Marseille) ont été VINCE TAYLOR !
le Finistère, pas loin de Brest, à Shades de Brest devaient assurer annulés. The Houseshakers étaient Retrouvez la saga de Vince
Logonna-Daoulas ! Johnnie Davis la première partie. Du coup, ils ont composés de Graham Fenton (vcl), Taylor en pays brestois dans
se souvient : "Ouais, j’ai essayé joué toute la soirée, ils ont donné Terry Clemson (ld gtr), John Earl (tn le N° 2 (hiver 2011-2012) de la
de faire venir Gene Vincent le tout ce qu’ils avaient ! Gene est sax), Jimmy Walls (bass) et Billy revue "Schnock" !
27 juin 70 au Nevada chez Jean mort l’année suivante. Il s’en est Williams (drums). Le groupe avait http://larevueschnock.com
Gillet, un ancien accordéoniste qui fallu de peu. Le Nevada aurait pu été formé l’année précédente par
reprenait les rènes du dancing. être son dernier concert français. Je Earl Sheridan qui était à ce moment
leur manager. Je confirme que la
dernière date française a été jouée
à Saint-Etienne et que Gene aurait
envisagé à la dernière minute
de prendre un avion. Il semble
qu’il était impossible de réunir la
somme nécessaire ou d’organiser Vince Taylor,
ce voyage et qu’il soit reparti avec Johnnie Davis
& Boppin' Jessie
son groupe à Lons-le-Saunier où ils Le Caboulot, 1972

36
JAZZ M A Z O U T Par NABIL ALLAÏ

JAZZBOX
Non, le jazz n'est pas qu’une assemblée de culs-blancs
coincés qui tirent la langue en trois-pièces pour ânon-
ner leur par-cœur, et faire comme si c'était Django qui
tenait les manettes. C'est pas le fils Dutronc ou le vieux
Sanseverino, ces faux gitans en papier à rouler qui vont
nous la faire avec leurs recettes à deux balles. Des an-
nées avant, le jazz était juste un truc crucial pour le-
quel les mecs risquaient leur peau, merde, aux States.
Voilà dans le désordre quelques galettes. Et une pen-
sée à Sun Ra ("Angels And Demons At Play"), à Archie Thing, s’entoure de poissons-pilotes
Shepp et son thème psyché gospelisant pré-technoïde tels Don Cherry ou Charlie Haden JIMMY SMITH
de son quartet d’origine, pour The Cat
super virulent ("Money Blues pt.1", 1971), et puis sur- (Verve 539 756-2 - 1964)
explorer des contrées nouvelles. Et
tout aux onze cintrés de Maulawi qui déchiraient tout en graver ce disque intense et futuriste, Un tube, certes, mais pas un tuyau
74, sur un titre salement visionnaire : "Street Rap". Et entre le jazz-fuzz de Miles et les percé. Disque révolutionnaire, car
enfin le bouquin de Mingus, forcément : "Moins qu'un épopées stellaires de l’Arkestra. Le celui de l'émancipation. De Blue
chant presque pop d’Asha Puthli Note, des vieux kroumirs et des
Chien". thèmes archi-usés. Merde, on est
mais aussi l’inquiétante psalmodie
bien gaffe à TA GUEULE ! hallucinée de David Henderson en 64, le monde change, on tue
(sur le morceau-titre) participent à les présidents, les pasteurs, la vie
l’atmosphère envoûtante du projet. ressemble de plus en plus à un film.
Vingt ans plus tard, Coleman Noir. Chez Verve, on assiste à une
participera à la BO du Festin Nu rencontre historique, Smith, la star
de Cronenberg, d’après le bouquin de l'orgue tombe sur le jeune Lalo
de William Burroughs, avec qui, Schifrin, alors seulement arrangeur
des années plus tôt, il visitait les dans la maison. Les deux hommes
musiciens de Jajouka au Maroc. s'entendent immédiatement, il y a
Une autre forme de science-fiction. projet de film en vue ! Ce sera "Les
Félins" de René Clément, avec
Delon et Jane Fonda, un thriller
en noir et blanc tourné sur la Côte
d'Azur. Delon, encore magnétique
WAYNE SHORTER en gigolo blousé, inspire aux
Speak No Evil deux musiciens un be-bop funky
(Blue Note 0724 3 49461 3 2 - 1964)
THELONIOUS MONK et espiègle ('Delon's Blues"). Un
Hard Bop. Eclatement des Genius Of Modern Music, Vol 1 genre d'hommage qu'il n'est même
contraintes, des corsets, des grilles (Blue Note 0724 3 49459 5 2) pas sûr que le vieux samouraï y ait
harmoniques. Liberté ! Au moins en Bon, le titre est un peu ronflant, mais pris garde… Le reste du score est
musique ! Wayne Shorter en 64 sort c'est assez instructif sur le choc une merveille, tout à cent à l'heure,
son plus beau disque (sans parler que représenta Monk à son arrivée les deux maniaques enchaînant
de la pochette, mais qui est cette dans le milieu jazz. Excentrique, rythmes endiablés et sons de la
fille ?) parce qu'il sait qu'il a les collectionnant les chapeaux mort. Un peu plus tard, Schifrin
thèmes à la hauteur, harmoniques, euh… étranges, c'est surtout un allait en faire sa carrière ("Dirty
mélodiques, profonds. C'est pas par pianiste tel qu'on en a jamais vu, Harry", etc… avec wah-wah et
hasard si la fine équipe autour de OLIVER NELSON
déstructurant rythmes et mélodies, The Blues And maracas, on n'est pas argentin pour
lui comprend Elvin Jones (drums), selon ses humeurs, mais aussi en rien) mais subira aussi l’humiliation
Freddie Hubbard (trompette), Ron The Abstract Truth
développant un jeu complètement (Impulse ! IMP 11542 - 1961) de se faire refuser le score de
Carter (basse). Sans oublier le futur atypique, les doigts complètement l'Exorciste – dont, furibard, Friedkin
pionnier de l'electro expérimentale La revanche des arrangeurs.
à plat sur le clavier comme si c'était Humbles, timides, voire effacés, balance les bandes par la fenêtre,
("Rock It", 1983), le jeune clavier un truc organique. C'est en cela qu'il on n'a jamais saisi pourquoi, pour
Herbie Hancock, déjà auteur de parfois leur arrive au moment M,
apparaît comme un ovni à la fin des l'occase de FAIRE UN TRUC. engager un débutant : Mike Oldfield
la musique inclassable de "Blow années 40, par son goût prononcé et Tubular Bells... Peu importe,
Up" d'Antonioni dans le Swingin' Peut-être, le gros Oliver Nelson
pour les dissonances, même sur n'avait pas le charisme (ni la magie) "The Cat" est le disque idéal pour
London, avec concert des Yardbirds, les thèmes qui feront sa gloire, tel le déambuler en décapotable sur le
et la jeune Jane Birkin toute nue de Gil Evans qui causait à tu et à
fameux "'Round Midnight". Quatre toi à Miles ou Hendrix (avec qui il front de mer (je dis ça et j'ai même
dans des rouleaux de couleur ans plus tard, Blue Note le vire pour pas de caisse !).
psyché, mais je m'égare ! Hancock devait bosser juste avant sa mort).
consommation de stupéfiants. Il se N'empêche que ce disque, voilà,
ici est en apesanteur. Avec un team
aussi soudé, il se lâche sur des soli
réfugie alors à Paris, chez Vogue. c'est une merveille. Un septet hors HERBIE HANCOCK
Au fil du temps, on découvrira que du commun – et ça devait pas être Head Hunters
complètement décalés c et retombe ce type un peu étrange n'était ni
toujours sur ses cannes. simple : Dolphy, Hubbard, George (Colombia Legacy CK 65 123 - 1973)
un provocateur, ni un mystificateur, Borrow, Bill Evans, Paul Chambers Vous vous rappelez du jeune
Le disque idéal pour partir en week- juste un grand timide limite autiste,
end, ou en pique-nique, mais aussi et Roy Haynes. Et surtout une clavier timide, Herbie Hancock,
comme on en trouve quelques-uns immense confiance, de l'amitié et qui cachetonnait en 64 ? En 73,
pourquoi pas pour tirer un coup. en musique.
Et puis, tant qu'à faire, message un son d'une modernité abyssale, c'est une autre paire de manches.
personnel : toi, sale trou du cul et d'une monstrueuse sérénité : Influencé par l'époque, la soul,
qui a chouré mon pressage US ORNETTE COLEMAN écoutez donc "Stolen Moments". Sly, Funkadelic, James Brown,
ORIGINAL en croyant que je le Science Fiction Bon, ça au moins, c'est un disque Herbie veut défricher de nouveaux
saurais jamais, figure-toi que je te (1972) de dimanche heureux. La preuve territoires. Sorti du giron du tyran
connais TRES BIEN, et que je sais L’inventeur de l’harmolodie, qu'il y en a. Miles, il projette un ovni, une
où tu habites. Alors maintenant fais pionnier du free-jazz et de la New masterpiece électrique. C'est

37
Profile Of Jackie"…) donne une qui l'humilieront une dernière fois
assez bonne idée du personnage, en la photographiant et en prenant
et du musicien, torturé, impulsif, ses empreintes sur son lit d'hôpital.
mais aussi parfois parfaitement Dans lequel elle décède à 3 heures
déroutant de douceur. Cultivé, féru 10, le vendredi 17 juillet 1959,
de musique arabe et espagnole, à l'âge de 44 ans. Ce disque, le
Mingus était également un poète dernier, est le reflet de la façon dont
(le recueil "c'est gentil d’être venu on l'a détruite. Ici, plus trace de la
à mon enterrement"), un homme à jeune fille au gardénia, dont le chant
femmes, un bagarreur et un sacré mélodieux illuminait les radios dans
fanfaron. Il existe un document les années 40. La voix est cramée,
noir et blanc d'époque (de l'ORTF) foutue. Mais c'est là qu'elle puise ses
montrant les flics (blancs) le foutre dernières forces. Chanter, qu'est-
chose faite avec ce disque, porté hors de chez lui pour loyer impayé, ce qu'elle peut bien faire d'autre ?
CHARLIE PARKER balancer ses affaires sur le trottoir, Les sessions sont écourtées,
par un gang de sérieux gaziers, Bird & Diz
avec lesquels il rompt les barrières, et finalement l'arrêter. Tout le temps pénibles, mais les musiciens ne
(Verve 521 436-2 - 1950) Mingus leur tient tête, avec une mouftent pas. Ray Ellis, qui dirige
même plus seulement électriques, Monk, Gillespie, Parker, on a vu
mais aussi électroniques. C'est un hache, puis un fusil de chasse. On ne l'orchestre, en tête : "Le moment
pire comme triplette. Bon, chacun peut parler de lui sans évoquer son le plus émouvant fut quand je l'ai
succès phénoménal, qui bien sûr connaît l'histoire de Charlie Parker,
pétrifie les anciens mais inspire du autobiographie héroïque et brutale, vue les larmes aux yeux écouter le
au moins à travers le très beau film "moins qu’un chien" (Parenthèses, play-back de "I'm A Fool To Want
coup une nouvelle scène, en gros que lui a consacré Clint Eastwood
la fusion, avec un BEAT énorme. La 1971, toujours disponible). Huit ans You". Sur l'instant, j'étais plutôt en
en 88, "Bird". On connaît la vie plus tard, après sa mort à 54 ans, pétard, je trouvais qu'elle faisait
preuve : le nombre de groupes plus torturée de celui qui s'affranchit des
ou moins honnêtes qui samplent Joni Mitchell lui rendra hommage des erreurs. C'est plus tard que j'ai
carcans harmoniques pour inventer dans son album : "Mingus". compris..." Et puis jamais Billie ne
encore ce disque fondateur. Les une musique spontanée et novatrice
plus connus, les premiers, eux au se plaint, elle sait qu'il faut faire vite,
: le be-bop. On connaît aussi ses le temps est compté, elle ne nourrit
moins l'ont dit sans barguigner : problèmes de santé et de drogue.
Massive Attack ou Tricky, il y a plus guère d'illusion sur son avenir.
Souffrant d'un ulcère à l'estomac, Pour plus d'efficacité et parce que
belle lurette déjà. Et puis, dix ans sans cesse montré du doigt en
plus tard, en 83, Herbie Hancock plus une de ses veines n'est intacte,
raison de sa relation avec une même sur les mains, elle substitue
invente l'abstract hip-hop et le clip blanche, il a de plus en plus recours
cybernoïde avec "Rock It". au smack la coke, mais celle-ci ne
à l'héroïne. Qui lui sera fatale en fait qu'atténuer la douleur. La fin de
1955. Sur la fiche d'autopsie, le l'enregistrement est un calvaire, les
légiste note : "Homme de race prises sont écourtées. "You Don't
noire âgé d'approximativement 60 Know What Love Is" atteint des
ans." Il en avait 35. Bird était un abîmes de désespoir. Aujourd'hui
vrai gourmand comme souvent les encore son écoute fout les jetons.
génies contrariés – et plus rarement Pourtant, sans complaisance ni goût
les junkies. Un chroniqueur de du malsain, ce disque douloureux
l'époque en témoigne lors d'une BILLIE HOLIDAY reste l'un des plus beaux jamais
séance de studio où il s'est Lady In Satin enregistrés.
faufilé : "Hipsters et musiciens (Colombia - 1958)
entraient et sortaient comme Comment l'ignorer ? Billie. La "Lady
dans un hall de gare, et une fois Day" de Lou Reed dans Berlin. La
l'enregistrement en cours, il fallut plus grande. L'histoire est connue,
s'arrêter à plusieurs reprises pour on n'y revient pas. "Strange Fruit"
faire venir des jus de fruits, des (auquel a été consacré un livre
DIZZY GILLESPIE glaces, de la nourriture, de l'alcool,
Swing Low, Sweet Cadillac ENTIER), récit d'un lynchage dans
de la drogue, et même des petites le Sud, envoie aux pelotes tous les
(Impulse ! IMP 11 782 - 1967)
amies…" protest songs, existants et à venir.
Ok, c'est qu'une chanson, 7'28, live,
mais où ? A quatre apparemment, "Il pousse de drôles de fruits dans
dans un endroit reclus, remontés le Gallant South… / Senteur de
comme des pendules, pour inventer magnolia douce et fraîche / Puis
une musique qui n'existe pas. On l'odeur soudaine de la chair qui
sait pas ce que c'est au juste, ce brûle". Billie Holiday a tout connu,
chant de guerre entamé comme la ségrégation bien sûr, les portes
un haka par tous ces vieux blacks, de service pour entrer dans les ANITA O'DAY
Dizzy en tête avec ses grosses salles de spectacle, les hôtels, les All The Sad Young Men
joues à la trompette. Mais qu'est-ce restaurants interdits aux noirs, mais (Verve 517 065-2 - 1961)

que c'est ? Gospel amphétaminé, aussi la malédiction d'être une black Injustement méconnue en France,
electro-blues préhistorique ? Avec PÂLE, qui l'obligera à s'enduire de Anita O'Day, où on néglige ses
en même temps ce formidable fond de teint NOIR pour prétendre chansons, sa voix, tessiture rare
élan, cette générosité et ce plaisir chanter le jazz ! Et toujours un chez une chanteuse blanche,
qu'on sent croustiller tout du long, sacré courage, sensible dans les son expressivité sans pathos et
ce courant pacifique qui passe. On anecdotes (quand elle traite en la finesse des arrangements de
CHARLES MINGUS plein concert un pur redneck de son orchestre, celui de Gary Mc
connaît l'affection de Gillespie pour Pithecanthropus Erectus
la musique afro-cubaine, et son "motherfucker"), puis dans son Ferland. Anita O'Day vécut elle
(Atlantic 8122-7535762 - 1956) autobiographie ("Lady Sings The aussi à sa façon l'intolérance ! le
admiration pour Gil Evans et le jeune "Ma musique est vivante, elle parle
Schifrin. Est-ce la raison de cette Blues", 1956), dont c'est peu de dire 28 octobre 1970 à Paris, sifflée en
de la vie et de la mort, du bien et du qu'elle donne autant envie de hurler première partie de Charlie Mingus,
démarche orchestrale novatrice ? mal. Elle est colère".
En tout cas rien à voir avec le que de fondre en larmes… Comme parce qu'elle n'était pas noire, et
Le contrebassiste Charlie Mingus pour Piaf, il y aura autour d'elle de donc jugée indigne de chanter
rock'n'roll cruellement ridiculisé avait un foutu caractère, trempé
en fin de morceau. Trop classe, et beaux saligauds qui lui apprendront le jazz. Mingus en larmes dut
par des années difficiles dans les à arpenter les trottoirs, et la came, intervenir sur scène : "Ce que vous
curieux, à ma connaissance aucun rues, à cirer les pompes, supporter
DJ ne s'est penché là-dessus. bien entendu. Sa mort en dit long : faites subir à Anita ce soir, c'est
la ségrégation et côtoyer putes, refusée dans deux hôpitaux à que ce que nous vivons tous les
Pourtant quel son, quelle classe, caïds et musiciens fracassés dans
quel pied (de grosse caisse) ! cause de la couleur de sa peau, elle jours, nous les noirs américains !"
les clubs. Ce disque à fleur de peau est finalement emmenée mourante La vie d'Anita O'Day n'a pas grand-
Quelle mystique et quel groove ! ("Love Chant", "A Foggy Day", " A dans une clinique, entourée de flics chose à envier aux chanteuses

38
noires. Enfant non désiré, elle est me dites pas que c'est pas ça qui Jeannette Lee au chant : "You can Je le vois des années plus tard
baptisée par sa mère "Le Bagage manque. Anita O'Day revient en shot your sperm into me / But you'll dans les chiottes du Vauban, où
Excédentaire". Elle apprend vite 88 au New Morning, cette fois-ci never set me free !" Déclaration on se retrouve côte à côte pour
à se démerder seule, dans la sous les vivats du public ! Elle allait d'indépendance, défi, morgue, faire ce qu'on a à faire. C'est juste
rue bien sûr, où elle est victime s'éteindre en 2006, après un dernier résignation, dégoût ? Comment avant le concert, ça commence à
de viols (et subit une douzaine album apaisé enregistré à 87 ans. savoir ? Époque complexe. brailler en bas, des gens ont fait
d'avortements clandestins). C'est Son titre : "Indestructible". Où Archie Shepp, désormais des kilomètres, il est d'un calme
là qu'elle rencontre le jazz. Et parfaitement francophone, écoeuré olympien et moi j'ai autre chose à
l'héroïne… "The Ballad Of The des States, s'installe en France, faire qu'à lui casser les roustons.
Sad Young Men" est une de ces où l'Art Ensemble Of Chicago de Mine de rien (on est quand même
chansons impossibles à oublier, Lester Bowie fomente le génial aux chiottes) je le reluque en douce,
garantie hérissage de poils et larme "Comme à La Radio" avec Brigitte merde il est sapé comme un milord,
à l'oeil, surtout un dimanche. Ou un Fontaine (en 72). J'entends Shepp avec un chapeau très classe, ni
samedi soir solitaire, ne me dites sur Radio-France, il est très virulent neuf, ni déclassé. Alors tout ce que
pas que ça n'arrive jamais. Anita sur les States, sur le monde en je réussis à lui dire, c'est qu'il a "un
O'Day avait pour grande rivale général : "Je suis un nègre, un beau costume". Il me regarde un peu
Billie Holiday. Pas seulement pour NIGGER, quel est le problème surpris droit devant sa pissotière,
la zique. "Je n'étais pas seulement avec ça ?" Une virulence retrouvée me remercie avec gravité, et puis
en admiration devant son chant. chez Miles ou Melvin Van Peebles remonte sa braguette et s'en
J'étais en admiration devant sa avec son film ("Sweet Sweetback's va. Jouer en bas, au Vauban. Et
toxicomanie. Elle ne se servait Baadasssss Song"), manifeste merde, j'avais tant de choses à lui
pas d'une cuillère. Mon vieux, elle punk de la (non !) blaxploitation, demander : pourquoi "Attica Blues",
utilisait une petite boite de conserve où il fait tout, jusqu'à la musique, pourquoi "Mama Too Tight" (avec
et s'injectait 10 cm3 dans le pied. ARCHIE SHEPP et provoque bien L'AmériKKKe le grand Charlie Haden, le père de
Plus tard, je crois qu'elle n'a plus Blasé ("Un sale nègre va revenir pour Josh, son fils neurasthénique de
eu une seule veine disponible sur (Charly, Actuel 2, CDGR 292-2 + Live At The régler ses comptes !" (c'est sur Spain). Et puis pourquoi l'Afrique,
tout le corps. Alors elle a utilisé Pan-african Festival - 1969 - Réédition 2000) l'affiche !) et accessoirement pourquoi la France, mais je sais
celles des deux côtés de son vagin. Miracle des rééditions, un double baiser toutes les bitches qu'il peut, pas, merde, dans une pissotière,
Ce qui est sûr, c'est que y a pas d'Archie Shepp, ovni furieux noires ou blanches, peu importe ! c'est dur d'argumenter. Alors, "quel
un narco qui allait l'arrêter à cause enregistré aux prestigieux studios Bien sûr, le film est classé X (par beau costume", c'est tout ce que j'ai
des traces de piqûres !" La même Davout à Paris le 16 août 69. Le un jury ENTIEREMENT blanc). trouvé. Il m'a salué d'un mouvement
année 61, sort une autre merveille, second, autre trip, live insensé Deux ans plus tard, lui aussi se de tête, puis est allé au charbon.
"Trav'lin' Light" (Verve 2304 584), arraché aux tripes à Alger réfugie en France, où il vit toujours. Un concert intense, fantastique. S'il
où elle prouve qu'elle n'a pas peur avec le renfort considérable de Quant à Archie Shepp, il continue repasse, allez-y, déjà pour voir son
de s'attaquer aux classiques ("God percussionnistes algériens et son chemin post-coltranien pavé beau costume. ●
Bless The Child"). Conseillé pour touaregs. Le rêve de Brian Jones. de roses et d'épines en Europe.
les dimanches tout(e) seul(e), ne Que comprendre à cette diatribe de Son grain a changé, plus grave.

LA LO I D E S S É R I E S Par PAH-TOU
Chroniques TV

SONS OF ANARCHY
Créée par Kurt Sutter (qui y tient
le rôle d’Otto), Sons of Anarchy
est une série américaine diffusée
depuis septembre 2008 par la
chaine FX et reprise en France sur
M6. Elle raconte l’histoire sombre
et agitée d’un club de bikers vivant
dans la petite ville de Charming
en Californie du Nord. Charming
est la maison-mère des Sons qui
possèdent de nombreux clubs
affiliés aux États-Unis et à l’étranger.
Ils œuvrent à préserver leur petite
ville des vilains trafiquants de
drogues et autres malfrats et se
financent en devenant trafiquants
d’armes avec l’IRA, meurtriers à
parer toutes les attaques, même Kurt Sutter dans la vie, il a écrit le personnages est aussi riche, drôle
l’occasion, voleurs, pyromanes,
en soudoyant la police locale, et en rôle pour elle ainsi que la chanson ou épouvantable dans l’une comme
producteurs de pornos, bref, ce
pouvant compter sur l’aide de son du générique), épouse de Clay dans l’autre production. Un très bon
sont les gentils, persécutés en plus
âme damnée Tiger (Kim Coates, et mère de Jax, agissant souvent signe, plus les saisons de SOA se
par l’ATF et le FBI ! A vous dégoûter
excellent !). Nécrophile et zoophile, impulsivement avec pour résultat suivent et meilleures elles sont ! Les
d’être du bon côté de la barrière.
entre autres, Tiger est toujours d’aggraver la situation. Les intrigues scénaristes ont encore des choses
En plus de ses activités civiques,
prêt à exécuter aveuglément les se suivent, ne se ressemblent pas, à raconter et des surprises à nous
SAMCRO (c’est l’acronyme du
ordres les plus tordus de Clay. Plus les histoires d’amour, de haine, faire. La troisième saison qui se
nom entier du club) est une grande
l’histoire avance, plus le conflit qui d’argent, de pouvoir se croisent passe en grande partie en Irlande
famille, et, comme dans toutes
oppose Morrow à son beau-fils, et s’entrechoquent sans fin à un du Nord est ébouriffante, encore
les familles, des secrets vraiment
véritable héros de l’histoire, Jax rythme de batteur de métal. plus surprenante que d’entendre
dégueulasses s’y tapissent et de
Teller (Charlie Hunnam), perdu La série a souvent été comparée aux Sarkozy chanter l’Internationale,
sordides machinations s’y trament.
entre ce qu’il pressent devoir faire sublimes Sopranos, même héros c’est vous dire !! Vivement la
En lutte permanente avec les Nords
pour sauver SAMCRO et ce qu’il anachronique (Tony d’un côté, Jax quatrième qui doit démarrer au
(méchants aryens), les Mayans
faut qu’il fasse pour rester dans le de l’autre), largués entre le bien et le mois de septembre. La bande-son
(salopards de mexicains dealers),
club, s’envenime. Tout cela sous mal, entre leur intérêt et celui de leur est nickel, de la zik de motard, et
il n’est pas facile pour Clay Morrow
l’œil implacable de la machiavélique famille. C’est un beau compliment de la bonne, ça ne gâche rien, au
(Ron Perlman), le président, de
Gemma (Katey Segal, femme de largement mérité. La galerie de contraire ! ●

39
GALETTES Chroniques Disques

que R.L Burnside, ou Son House,


la musique de Seasick Steve nous
emporte aux sources du blues et
du folk sur les rives du Mississippi,
à travers une musique dépouillée
chantée par une voix rocailleuse
appuyant quelques riffs de guitares
hyper accrocheurs. Un pur échan-
tillon de l’Amérique qui fait rêver
certains, par l’un des derniers dino-
saures du blues.
MICH’ TOHU

KITTY, DAISY & LEWIS


Smoking In Heaven
(Sunday Best / Pias - 2011)
Le retour du trio londonien le plus
hot et vintage du moment.
Ils sont frères et soeurs, jouent de
tous les instruments et ne jurent
que par le swing et le rock’n’roll
old school. La fratrie Kitty, Daisy &
Lewis, c’est le son du temps jadis
revisité par un groupe d’avenir !!!!
En effet, ils font revivre le rock’n’roll,
en lui apportant une touche de mo-
dernité.
THE EXCITEMENTS
Ce nouvel album apparaît comme
The Excitements
une bouffée d’air frais, jouant des
(Penniman Records - 2011)
genres musicaux avec habileté et
Il est coutumier, dès qu'une donzel-
malice. Un album imprévisible, où
le pointe ses meules sur scène, de
l’on retrouve les références qui leur,
faire la comparaison, selon le colo-
et nous, sont si chères.
riage, avec Tina Turner ou Janis Jo-
MICH’ TOHU
plin. Dans le cas présent, il convient
toutefois d'admettre que notre sujet
tient plus de "The Acid Queen" que
la fille Higelin tient de "Pearl". The
Excitements portent bien leur nom.
La formation espagnole nous pro-
pose un voyage dans les excitan-
tes années soixante. Douze titres
gorgés de soul et de rythm'n'blues,
formidable !
DICK ATOMICK
www.pennimanrecords.com

SEASICK STEVE
You Can’t Teach
An Old Dog New Tricks
(Play It Again Sam / PIAS - 2011)
Né à Oakland en Californie en
1941, Seasick Steve est une légen-
de vivante, un pur bluesman : de-
puis l’àge de 13 ans, où il a quitté le
foyer, il a parcouru le monde avec
sa vieille guitare, de vagabondages
en rencontres exceptionnelles (Ja-
nis Joplin, Kurt Cobain, John Lee LEFT LANE CRUISER
Hooker). Après avoir enregistré Junkyard Speed Ball
dans son studio des groupes tels (Alive Records / Differ Ant - 2011)
que Modest Mouse ou Bikini Kill, Influencé principalement par les
Seasick Steve sort son premier al- musiciens de country blues du
bum solo en 2007, un succès cri- nord du Mississippi, majoritaire-
tique et public immédiat loué par ment signés sur le mythique label
Jack White, Nick Cave et Grinder- "Fat Possum", le duo américain fort
man. Aujourd’hui il nous propose d’une énergie incroyable distille un
son troisième album enregistré par “trash punk blues” digne d’un "Jon
THE DOG lui même et Henry Ja- Spencer Blues Explosion" survita-
mes Wold. miné !!!
Inspirée par des guitaristes tels A la première écoute de ce fabuleux

40
BEFORE TANEN FUTUR VIEUX
Unkown Stars Songs Of Joy
(Auto-Production - 2011) (Auto-Production - 2011)
Après un premier album Ça fait un bail qu’on attendait le
impressionnant de maîtrise et premier album des Futur Vieux
de maturité, "Life Expires Like (voir Mazout # 4). Enfin, le voici.
Optimism" (voir Mazout # 3), Il ne contient que sept titres mais
Before Tanen revient faire parler ça valait le coup d’attendre.
de lui à l’heure d’un deuxième Enregistré et mixé sous les
effort qui, on le sait, est toujours bons auspices de mister Rotor
un peu plus délicat que le Jambreks himself (un gage de
premier jet. Mais, très très bonne voire même Interpol pour les bon goût) entre Plounéour-Trez
surprise, il n’y a à nouveau que passages plus eighties. Certains et Lorient, ça défouraille sévère.
du bon à dire sur ce nouvel A l’écoute du premier titre, on se jeunesse. Heureusement, ils ont
titres mériteraient carrément eu l’intelligence de s’éloigner des
opus sans temps mort, alternant de devenir des tubes comme sent en terrain balisé, rock’n’roll,
mélodies bien troussées et carré, efficace. C’est pour mieux sentiers battus pour se forger leur
"The Fuse", "Fellow" ou le très propre identité. A la fois élégant
puissance sonique imparable. beau "Aurora". L’excellente surprendre le chaland car la
Les quatre Quimpérois jouent suite a plus à voir avec l’héritage et tordu, ce très bon disque est
production de Guillaume à recommander à tous ceux qui
excellemment bien, la voix de Doussaud fait que cet album indie-pop des années 80/90
Yannick reste étonnante, son que le rock serré comme un cherchent le petit truc en plus
pourrait très bien sortir sur le chez les groupes d’aujourd’hui.
chant évoluant souvent dans marché national. C’est d’ailleurs expresso des Strokes. On pense
les bas médiums avant d’éclater aux Talking Heads, Pavement, Le titre "What I Need" fait l’objet
tout ce qu’on espère pour Before d’un clip qu’on ne saurait trop
rageusement sur les refrains. Les Tanen dont le parcours jusqu’ici voire même, si si, Pearl Jam
amateurs de gros son seront ici que les quatre de Lesneven vous conseiller de mater sur
sans faute laisse espérer une Youtube ou Vimeo.
à bonne enseigne, entre power reconnaissance bien plus large ont du écouter dans leur prime
pop et stoner pour des influences CHRIS SPEEDÉ
que la simple scène locale.
lorgnant toujours vers les OLIVIER POLARD
QOTSA, Spoon, Soundgarden www.beforetanen.fr décidément beaucoup de cordes à lières auparavant. Un futur grand
son arc (et ses guitares). Outre ses classique.
album, ce duo donne un véritable du métal. compositions cataclysmiques au MICH’ TOHU
coup de pied aux règles établies Aussi lugubre que théâtrale, l'intro sein de son groupe, ses penchants
qui constituent les fondements du de l'album donne le ton et nous pour les bandes originales de films, PROFESSOR
rock’n’roll : guitare, basse, batterie. convie à 35 minutes de messe noire la peinture, la poésie, les expos di- Madness
Ici une batterie sans fioritures et et de pamphlets sataniques par les verses, il poursuit également une (Soulbeat Records / Naïve - 2011)
une guitare tranchante, auxquelles bien nommées "Nameless Ghouls". carrière solo. “Demolished Thou- La nouvelle production solo de Har-
on adjoint l’énergie d’un chant ga- GHOST délivrent un effrayant rock ghts” est le quatrième méfait de ce rison Stafford, leader du collectif
rage punk, et le tout vous donne satanique au sein duquel suinte une maître incontesté qui possède cette californien Groundation est une
l’impression d’un véritable rouleau sensibilité pop dérangeante. Friand difficile capacité à mêler dissonan- réponse pacifiste à une remarque
compresseur qui revisite le temps d'un univers glauque, le groupe ce et mélodie subtile. Moore réussit déstabilisante qui lui a été faite
et réinvente le blues !!! repousse les limites morceau après en quelque sorte ici à exhumer les par un poète israëlien rencontré à
MICH’ TOHU morceau. Une voix magistrale, meilleures heures de Nick Drake et Ramallah suite à une visite dans
des riffs de guitares alliant finesse d’Elliot Smith, qu’il réussit à mêler les territioires palestiniens de la
et efficacité, des références aux à une nonchalance et une douceur CisJordanie. Selon ce poète arabe
groupes des 70's Jethro Tull en tête acoustique qui lui étaient peu fami- la musique reggae ne véhiculerait
Blue Öyster Cult et Mercyful Fate :
c'est la recette gagnante de Ghost.
Pour leur premier passage en
LA BOITE A OOTI
La Boîte À OoTi
France à l'occasion du Hellfest cru
(YY - 2011)
2011, le sextet a donné l'un des
Ce premier album issu de
meilleurs concerts du week-end.
la collaboration du multi-
Un conseil donc, si Ghost se
instrumentiste John Trap et de la
retrouve sur votre passage ne les
chanteuse OoTi, couple à la scène
loupez pas et vivez une expérience
comme à la ville, a vraiment pris
visuelle et musicale qui vous hantera
forme avec l’arrivée d’Arnaud Le
longtemps et ne vous laissera pas
Gouëfflec, dans un premier temps
tout à fait le / la même...
chargé des textes, puis comme
GHOST BLEIZENN
partie intégrante du groupe.
Opus Eponymous
Le trio a réussi à concocter en
(Rise Above - 2010)
quelques mois un album à la court métrage musical, entre
La sortie du premier album du
fois frais, lumineux et sombre. comptine enfantine et mauvais trip
groupe suédois Ghost sobrement
OoTi y chante sans artifice sous acide. Lewis Carroll aurait
intitulé "Opus Eponymous" en fin
avec une voix qui tape au cœur, certainement adoré. Ou Edgar
d'année 2010 a été un vrai choc
fragile et puissante à la fois, les Allan Poe. Ou Lynch et Burton. En
pour tous les amateurs de métal et
arrangements sonnent toujours fait, difficile de trouver une faille à
de musique en général.
juste grâce aux qualités de John ce disque qui ne ressemble que
Tout d'abord de par l'aura de
Trap passé maître dans l’art de bien peu aux autres productions
mystère qui entoure l'identité des
vous concocter une mélodie françaises du moment. YY ne s’y
six musiciens, personne n'a pu voir
entêtante avec deux bouts de est pas trompé en signant le trio
leurs vrais visages et pour cause !
sample et une guitare. Quant à pour un album mixé par l’excellent
Les zicos débarquent sur scène
Arnaud, il semble avoir ici trouvé Gilles Martin (Miossec, Deus), ni
cagoulés et vêtus de robes de
la muse dont il avait toujours rêvé Dominique A qui chante sur deux
moine et sont rejoints par le
tant ses textes sont en symbiose titres. Une collaboration bienvenue
chanteur déguisé en cardinal, THURSTON MOORE
avec la voix d’Ooti. Des paroles qui, espérons-le, donnera un coup
mitre comprise, et masqué de latex Demolished Thoughts
sur mesure donc, pour un univers de projecteur sur ce projet unique
symbolisant un crâne, voilà pour (Matador / Naïve - 2011)
intemporel, étrange et poétique. et tellement précieux.
les présentations... Mais ce que Le guitariste new yorkais des Sonic
Tendre et dérangeant. Chaque CHRIS SPEEDÉ
l'on retient le plus c'est le vent de Youth, groupe alternatif le plus in-
chanson s’articule comme un
fraîcheur dans l'univers ultra codifié fluent du dernier quart de siècle, a

41
que des pensées négatives à réso- signé par Beck. La voix subtilement
nances sionistes. Stafford, fort de désaccordée de Malkmus se fond
son éducation, de ses convictions dans les mélodies accrocheuses, si
et de son expérience au sein du caractéristiques de la touche Pave-
collectif Groundation, prouve à tra- ment. L’inventeur du style “Lo-Fi”,
vers ces chansons que le reggae, signe avec ce cinquième ouvrage
c’est avant tout et surtout un mode de sa carrière solo entamée il y a
de pensée philosophique qui com- tout juste dix ans, un futur “incon-
bat les inégalités, le symbole des tournable”, un disque majeur.
sociétés mercantiles, toute forme MICH’ TOHU
d’autorité oppressive et représsi-
ve... Bref , un monde de pensées
que l’on souhaiterait universel.
“Une philosophie Rastafari”.
MICH’ TOHU

KITCHENMEN
What's Cookin' ?
(Arsenic Et Champagne Records - 2011)
Saluons ici le retour du sieur Fran-
LA CANAILLE dol en rock'n'roll. L'ex-Roadrunners
Par Temps De Rage
passe de nouveau aux fourneaux,
(L’Autre Distribution - 2011)
épaulé de nouveaux commis de
La Canaille est un groupe de rap.
cuisine. Au menu : treize gourman-
La Canaille est un groupe de rock.
dises aux saveurs pop, garage et
La Canaille met en fusion l’essence
rythm'n'blues. Les plats se suivent
du hip hop et la hargne du rock.
et s'enchaînent remarquablement
La Canaille est une formation aty-
sans jamais gaver le fin gourmet.
pique où s’entremêlent et s’entre-
Nos marmitons savent marier le su-
choquent un MC Beatboxer, un
cré et le salé, réconcilier les mods
contrebassiste, un batteur, un trom-
et les rockers. De quoi rassasier les
pettiste.
gourmands et satisfaire les palais
La Canaille renverse les idées pré-
les plus délicats. Un gueuleton de
conçues du genre, et signe des tex-
première, une invitation qu'on ne
tes mi-satiriques, mi-éducatifs, tou-
peut refuser. La table est bonne
jours explosifs, jamais vulgaires.
et le patron n'est pas radin sur le
La Canaille fait passer des messa-
pousse café. Trois étoiles au guide
ges d’une grande intensité.
Mazout du gastronome averti.
La Canaille est à l’image des autres
DICK ATOMICK
canailles qu’étaient les Bérus, et www.arsenic-et-champagne.com
qui ont marqué l’histoire.
Parce que l’histoire ne s’arrête ja- HEAD CAT
mais. Walk The Walk... Talk The Talk
Parce que la révolte est encore et (Radio Metal / Season Of Mist - 2011)
toujours un mal nécessaire, Mon premier est une légende survi-
Il faut écouter, acheter et soutenir vante du heavy rock’n’roll : "Lemmy
ce groupe majeur. Kilmister, frontman de Motörhead,
MICH’ TOHU 67 ans au compteur".
Mon second est un batteur qui fit
STEPHEN MALKMUS vivre et revivre la légende du roc-
Mirror Traffic kabilly, au sein d’un groupe entré
(Domino / Pias - 2011) dans l’histoire : "Slim Jim Phantom,
L’une des figures emblématiques des Stray Cats".
de la scène indie-rock des années Mon troisième est un riffeur hors
90 au sein du groupe culte Pave- paire et une référence dans les mi-
ment, est de retour sur le devant de lieux customisés : "Danny B. Har-
la scène avec un nouvel album co vey guitariste des Rockats".

42
HITS
Living With You Is Killing Me
(Merenoise Records - 2011)
Tout a commencé sur la bonne
vieille platine vinyl, au Rockin’
Bones de l’ami "Bomb Boogie".
Premier titre, première claque :
Hits, c’est un direct. Un "pan" dans
la face ! Un son de trafiquants en
décibels lourds à souhait. Intro
passée, une voix, celle d’Evil Dick,
rauque à bourbon, à la morgue
australienne immédiatement
ensemble. Pas le choix. Du à la distribution confidentielle,
identifiable. On est dans un pub, CORIZONAS
à Brisbane. Au moins. A peine premier jusqu’au dernier coup ils nous reviennent aujourd'hui
The News Today
rentrés dedans, nous voilà cisaillés de gong. Pas un déchet dans cet avec un deuxième opus sorti sur
(Subterfuge Records - 2011)
par une guitare solo toute en riffs album, dix rounds irréprochables. Le Son Du Maquis (Lydia Lunch,
Los Coronas et Arizona Baby,
obstinés et tranchants. Pas le Une première communion réussie James Chance, Alan Vega, Certain
deux formations espagnoles
temps de respirer, et des chœurs en somme. On apprendra avec General…) et entourés d'invités de
(Madrid et Valladolid), s'étaient
féminins (tiens donc ?) à l’incisive délectation qu’aux côtés de renom tel Daniel Paboeuf, Fanch
déjà acoquinées pour nous gratifier
précise viennent parachever la cette rythmique de feu, les deux Rouge Pullon ou Laetitia Sheriff…
d'un album live : "Dos Bandas Y
morsure. On est sonné, mais maniaques de la six-cordes au "In The Eyes Of The Absents" est
Un Destino". Un disque de reprises
pas K.O.. Le deuxième titre nous scalpel sont… de charmantes entièrement dédié à nos chers
bien senties qui nous faisait part de
l’interdit de toute façon. Nouvel et redoutables chirurgiennes, disparus, mais sans jamais verser
l'étendue de leurs influences (Del
uppercut, même pas mal… Arrive Tamara Bell et Stacey Coleman. dans le pathos ni les jérémiades.
Shannon, Black Sabbath, Johnny
le troisième round, un hit de On évoquera toutes les Bien au contraire, cet album nous
Kidd And The Pirates, The Dead
Hits ? Mieux, un hymne, un vrai. références de ce rock qu’on ne plonge dans des univers ouatés,
Kennedys…). De cette union est
"Sometime You Just Don’t Know peut qu’aimer… et cette classe cotonneux, dangereusement
née Corizonas et un véritable album
Who Your Friends Are", que tout australienne trop méconnue, confortables, sucrés marron. C'est
composé pour ce nouveau groupe.
le monde chante, ensemble. On cette capacité d’assimiler tant une invitation au voyage dans un
Une bande de freak rockers tout
est définitivement ensemble. de styles, et d’en synthétiser à paysage urbain fantasmé quelque
droit sortis d'un western spaghetti
Accros, déjà. C’est bon, pas chaque fois un sel nouveau, pour part entre Manchester, Berlin et
débarque sur nos platines pour
la peine d’aller plus loin, je le remonter sur le ring, encore et New York. Inclassable, déroutant,
notre plus grand plaisir. On ne
prends ton skeud. Je l’écouterai, encore. Toute l’histoire du rock. Et magnifique ! Des ambiances assez
peut s'empêcher de penser à The
enfoncé dans mon vieux club en on passera la nuit à ça… proches de David Bowie ou Brian
Long Ryders ou Lone Justice, ces
cuir defoncé. Non, on l’écoutera ANDY GRIZZLY Ferry portées par une voix de
pionniers oubliés du cow punk. La
www.myspace.com/hitsgalore crooner délicieusement désabusé
trompette mariachi fait décoller
et terriblement concerné. Si XmasX
les magnifiques ballades folk et
ne détient pas les clefs du paradis
les brûlots pop sentent bon l'esprit
il possède un passe-partout vers
punk. Rock'n'roll, surf et country
l'ailleurs. Les passeurs du Styx ont
s'enchaînent à merveille tout au
un nom, louons le à sa juste valeur.
long de ce LP qui se révèle être
Amen !
la meilleure surprise du moment.
BENJAMIN O'COWLEY
Les aficionados de Willy DeVille ne
peuvent qu'adhérer.
DICK ATOMICK ●
CORIZONAS

Mon tout forme un super groupe D se révèle être une des meilleures
"Head Cat", et en découle un énor- galettes du chanteur niçois. Les
me disque qui revisite des stan- paroles de Jean Fauque (Alain
dards de la country, du rockabilly, Bashung…) collent parfaitement
du blues avec la voix burinée par (comme les bonbons au papier) aux
les embruns de Lemmy, et sa bas- musiques composées par Oli Le
se lourde qui vrombit telle un char Baron (Fanatics, Ici Paris, Jad Wio,
d’assaut, entraînée dans le combat Sylvain Sylvain…). Rythm'n'blues
par la rythmique assassine d’un épicé, rockabilly envoûté, blues
éclaireur Slim Jim. chaviré, western calibré, cet
MICH’ TOHU album est sacrément bien branlé.
Dommage pour l'hommage à
DICK RIVERS Johnny Cash et quelques variétés
Mister D mais l'ensemble reste de qualité.
(EMI - 2011) Un bel objet de bonne facture, on
Alors que Claude fête son départ en a pour son pognon !
en retraite et que Jean-Philippe Mes respects Mister D !
cabotine sur les planches, il ne JOHNNIE DAVIS
reste plus que le troisième larron
pour porter la croix et la bannière du XMASX
rock hexagonal originel. Hervé, le In The Eyes Of The Absents
provincial, le bouseux, le schpountz (Le Son Du Maquis - 2012)
de la triplette, ne lâche pas le XmasX est un projet protéiforme,
morceau. En effet, Dick a le toupet un concept mené de mains de
de sortir un vrai disque rock'n'roll maîtres par Philippe Onfray et
pendant que Johnny s'enlise dans le David Euverte entre Rennes et
confort bourgeois de la haute. Mister Brest. Forts d'un premier disque

43
BOUQUINS Chroniques Livres

un peu contorsionniste. Elle se mit


littéralement en quatre pour moi,
au sens où elle s’offrit en figure
de proue renversée, un genre que
j’affectionne. De plus, elle possédait
une tête plate, très pratique pour
poser sa bière (qualité peu connue
chez les filles qui se mettent en
quatre). Ensuite, Ray l’a emmenée
dans les toilettes et lui a fait faire
les pieds au mur, dans l’intention
de lui verser du Jack Daniel's dans
la bonbonnière. Finalement, il a
pris un verre à liqueur qu’il lui a
inséré dans l’entrejambe pour boire
avec une paille... Ray comblé s’est
aspergé l’organe de whisky pour
parer à un éventuel herpès." Bon,
vous avez saisi, il y en a 400 pages
du même tonneau. La classe, quoi.
Surtout à partir du moment (75-
EST-CE QUE CE BRUIT 76) où le groupe plonge carrément
dans la poudreuse, se mettant à
DANS MA TÊTE
dos ses PROPRES techniciens
TE DERANGE ? qui en représailles se torchent le
Steven Tyler cul avec la mortadelle du catering.
(Michel Lafon – 2011) Commentaire pensif de Tyler (qui
Ce qu’il y a de bien avec le bouquin l’a appris récemment) : "À y bien
de Steven Tyler, grande gueule repenser, j’ai toujours trouvé qu’en
d’Aerosmith depuis quarante- tournée la mortadelle avait un
deux ans, c’est qu’on est presque goût de chiottes"... Très à l’aise,
certain que c’est lui qui l’a écrit... le Tyler évoque les clashs dans le
Peu de risque en effet d’attraper groupe, ses divorces ou ses cures
l’encéphalite à la lecture de sa de désintox qui font passer Pete
prose... Le truc chouette avec Doherty pour un petit garçon...
Tyler (comme avec Ron Wood, qui À part ça, pas un mot sur les
partage avec lui la satisfaction de surprenantes modifications faciales
connaître son bonheur) c’est qu’il de Steven Tyler, qui semble
est toujours content. Voilà un gars aujourd’hui avoir tatoué un gant de
qui boude pas sa joie ! Avec une toilette sur sa tronche.
faconde toute méditerranéenne, PHILIPPE BUVARD
Tyler (né Talaricco) expose franco
de port comment il a mené sa barque
de Stones US de série B, sans
LA DISCOTHÈQUE
génie mais avec un enthousiasme ROCK IDÉALE
(largement toxique) qui fait envie. Philippe Manœuvre
Le Smith, c’est les galériens du (Albin Michel / Rock & Folk)
rock seventies, au minimum trois Après son premier bouquin
concerts par semaine dans des reprenant les chroniques de "Rock
States sillonnés en long, en large et & Folk" sur la discothèque idéale,
en travers. Ah si, il y a quand même Manœuvre publie la suite des 101
une idée balèze : le mix rock / rap disques à écouter, comme Hervé
de "Walk This Way" avec Run Lossec continue son travail pour
D.M.C. (curieusement pas évoqué "les Bretonnismes". Une bonne
ici). Rien que pour ça... Sinon, les idée pour Noël ou l'anniversaire
anecdotes les plus tordantes, sexe, d'une nièce si vous cherchez un
drogues & rock’n’roll s’enchaînent cadeau ? On dira oui. Il y a de quoi
sans débander dans ce bouquin lire, feuilleter pendant des heures
bon comme le bon pain, qui fera la dans la somme de Manoeuvre.
joie de plus d’un Pat King (message Un changement important en
personnel) comme de tous les comparant au magazine qu'il dirige
fans de Spinäl Tap... Multipliant toujours en 2011, qui se lit en cinq
les aphorismes, le Tyler explique minutes chrono à la médiathèque.
sa vision hédoniste du monde, qui Le choix opéré ici paraît un chouia
lui valut les moues gênées d’une plus large que le premier bouquin.
de ses filles (et de la reine des Là, ça part de Dylan, Spector
groupies Bebe Buell) qui hérita de et Jerry Lee Lewis (super ! trop
sa grosse bouche, l’actrice Liv Tyler. cool !) jusqu'au XXIème siècle
Un exemple ? Page 139 : "Qui n’a et Radiohead (moins cool) pour
pas brouté de minou n’a rien goûté une chronique intéressante sur
du tout." Faut-il développer ou bien le contexte, téléchargement et
? Un autre pour la route ? Page industrie musicale en crise. Ce
151 : "La fille que j’avais devant joyeux journaliste inscrit sur ses
moi était fort ardente, et de surcroît tablettes des grandes oeuvres
sombres, Nick Drake, Barrett et

44
Nico. Surprenant, mais pas tant Bucky, si célèbre et si seul au fond, si
que ça, quand on sait par exemple largué et qui a si mal à son ego tout
que le gugusse affirmait jadis que meurtri... Tout ça, vraiment, c’est too
la chanteuse allemande jouait de much, ça donne envie d’y foutre le
la vraie musique infernale, tout feu en hurlant de rire, comme Bucky
autant que ses groupes de métal au temps de sa splendeur mettait le
chéris. Le Kid en chef nous fournit feu à des hôtesses de l’air en plein
même de la matière inédite, en vol. Ce tableau tellement caricatural
tranches assez savoureuses et de l’artiste maudit en proie à ses
nombreuses. Hosannah, un nouvel démons narcissico-dépressifs
éloge du premier Blue Öyster Cult semble si naïf aujourd’hui... Alors,
de 1972. Phil Man s'embarque alors, pourquoi en parler ? Parce
encore une fois sur ce fabuleux que par moments, terribles, il y a
vaisseau spatial. Il croque les ce sentiment abominablement réel
délices morbides et romantiques de voir en direct ce qu’a vu Cobain
de "Last Days of May", loue encore Kurt, vers la fin, quand tout se
ce "Workshop of the Telescopes", consume. Pour cette description
allumé et abyssal, oublie de dire extra-lucide, quasi-prophétique et à
du bien de la terreur urbaine de la première personne d’une psyché
"Screams" et de la cruauté machiste en miettes jetée aux financiers, aux jeunesse au Sound des 50's. Il y a
de "She's as Beautiful as a Foot", managers, aux fans, rien que pour également les livres de Britt Hagarty,
plongé qu'il est dans cette cure ça, ce bouquin en partie périmé vaut de Susan Vanhecke, de Steve
de jouvence et d'imaginaire. On a le détour. "Sur les bandes il y avait Mandich et de Derek Henderson
aussi une chronique sur le "Country vingt-trois chansons, toutes écrites ainsi que nombre de fanzines /
Life" de Roxy Music, pour enfin tout et chantées par moi, toutes jouées booklets édités en anglais mais
savoir sur sa pochette. Si vous êtes Perso, j’ai jamais pu blairer ce par moi (sans accompagnement) pour beaucoup cette langue reste
fan des Pogues, de Dr. John, de ZZ gros con de DeLillo, son balai dans sur une vieille guitare acoustique, aussi incompréhensible qu'une
Top, de Birthday Party, de nouveaux le cul et ses réponses à tout (11 la première que j’avais jamais eue. partition musicale ou que le moteur
éloges vous feront-ils craquer tous septembre, etc...) et je doute fort que Ces chansons étaient ce que j’avais de la Triumph 500 cm3 de Gene.
vos points Dialogues sur ce livre ? ce bouquin y change quoi que ce fait de plus récent. Je les avais Ce livre de près de 400 pages,
Bref, du bon vieux bavardage de soit. À l’évidence, cet universitaire enregistrées environ quatorze mois sans illustration, propose la somme
spécialistes dans ce recueil que aux fesses de clergyman a horreur plus tôt, seul à la montagne, assis ordonnée et vérifiée, ramenée
peut savourer tout amateur, même du rock, qu’il observe avec une là avec ma guitare et mon magnéto, à l'essentiel et expurgée des
lointain. Manœuvre a trimé dur loupe d’entomologiste et une en composant les paroles au fur et à affabulations journalistiques et
pour la chose, lu livres, qu'il prend moue de dédain. Pour autant, mesure. Je venais de terminer une publicitaires, de tout ce qui a pu
la peine de citer, et magazines. Il ce livre prétentieux, ampoulé et tournée mondiale et j’avais la voix être écrit sur Gene depuis 1956.
se pourrait bien que "Rock & Folk" ridiculement antipathique n’en lasse et rauque, et je n’avais d’autre De sa naissance en Virginie en
recycle ces pages-là dans les est pas moins un témoignage son en tête que le frémissement 1935 à son décès en Californie
prochains mois. Quoi d'autre de saisissant de la psyché tordue de qui accompagne le meurtre de en 1971, l'histoire d'une vie trop
positif là-dedans ? Trente ans après, l’underground US de l’époque. nouveau-nés dans les villages courte et d'une carrière qui le fut
Philippe Manœuvre oublie aussi la Rappelons qu’à cette période, des immémoriaux. (…) On reconnaissait plus encore. Les observations et
rancune : un album des Stranglers maniaques abandonnés de Dieu la guitare mais la voix semblait ne les commentaires de l'auteur sont
trône dans la liste, oui, les mêmes sait qui coursent (déjà !) Lennon pas être la mienne. Elle revêtait une toujours judicieux, respectueux
qui l'avaient lâchement attaché à ou font tous les soirs les poubelles fadeur enfantine incroyable, un peu et bienvenus. Nous ne sombrons
un pilier du Centre Pompidou pour de Dylan pour espérer y découvrir écorchée parfois dans l’aveu d’une ni dans la dépression, ni dans le
conclure une interview, premier un sens à leur vie de cloportes. souffrance, mais, dans l’ensemble, mythe trop longtemps exploité par
et seul attentat anti-rock critique C’est de ça, exactement, dont parle solitaire, terne et déracinée, les médias ou les successeurs
répertorié en France. Toujours bien "Great Jones Street", dans un appart dépourvue de vraie brutalité comme spirituels de Jack Good.
aussi de le voir tremper dans le minable d’une rue minable de l’East de toute autre qualité distinctive. Et Après un court chapitre sur la
blues gras et lourd, dans le boogie Village, où est venue se terrer la puis il y avait les paroles, curieuses jeunesse de Gene, les 113 pages
de Steppenwolf et Canned Heat, rock-star/messie d’une génération, petites divagations autistiques. suivantes couvrent les années 1956
dans le métal bien blanc, et d'aimer Bucky Wunderlick, (croisement très Peut-être parce qu’elles n’avaient à 1959, qui peut-on dire, constituent
la musique noire de Kid Creole, convaincant entre Jim Morrison et jamais été notées sur le papier, la première partie de la carrière de
Miles Davis, Wonder, celle, par- Dylan) en plein flip existentiel au ni même pensées un seul instant, Gene. Dans un ordre chronologique,
delà les couleurs de l'arc-en-ciel de beau milieu d’une tournée sold- ces chansons traduisaient une vous découvrirez l'homme, l'artiste,
Michael Jackson. La maquette est out. Nous voilà donc plongés en désolation singulière, une sorte l'origine des chansons enregistrées,
assez chouette, mention spéciale plein huis-clos métaphysique et d’anormalité dans le naturel." le travail en session, les musiciens,
pour les citations de bas de page, verbeux, aussi largués que ce STOURM les principales dates des tournées,
notamment une grandiose de Bryan pauvre Bucky, bientôt 27 ans, les passages TV. Vous comprendrez
Ferry. Et si on est pas content de mutique, hébété, pourchassé par dans un style simple ce qui fait
GENE VINCENT
ses choix, on peut retourner sur des groupies, des dealers, des l'originalité de Gene Vincent et des
ses disques favoris après la lecture, journalistes, des parasites, des DIEU DU ROCK'N'ROLL Blue Caps. Ce qui fit que "Be Bop
maniaques et même une secte Jean-William Thoury A Lula" fut classé "Blues" dans The
des albums peut-être plus délicieux
(Editions Camion Blanc - 2010) Billboard et "Rockabilly" dans The
que tous ceux cités, et en reprendre ressemblant fort à la grande famille
de Charlie Manson ! Et puis il y a L'année 2010 aura été l'année Cashbox, le jour même de sa sortie.
les refrains tordus sur tous les
tous les autres, le manager huileux Gene Vincent en France avec Une musique et un style nouveau,
passionnés du monde : "ooaooh,
dirigeant la boîte Transparanoïa, deux superbes livres édités à quelque chose de différent et de
he's just an excitable boy".
la petite amie déjantée du nom quelques mois d'intervalle. Deux jamais entendu auparavant. Même
ALAIN LEOST
d’Opel, les musiciens cupides qui hommages sérieux qui, en plus les morceaux "pop" ou "jazz" choisis
à coups de contrats, de promesses d'être complémentaires, sont dans la discothèque de la WCMS
GREAT JONES STREET l'œuvre de passionnés de longue
ou de menaces réclament à corps pour étoffer le répertoire du groupe
Don DeLillo date. Ce nouvel ouvrage est le
et à cris la reformation du groupe, deviennent de curieux hybrides
(Actes Sud - 2011) parfait compagnon des publications
et un autre disque, un autre, UN pour appartenir définitivement au
Retour vers le passé ? Le 3ème faites par Gérard Lautrey / Serge
AUTRE ! Chacun attend de Bucky "répertoire" de Gene et des Blue
bouquin de DeLillo (sorti en 73, Schlawick et Thierry Lisenfield au
un nouveau message (son dernier Caps. Seul de grands stylistes
après "Americana" et "End Zone", crépuscule du siècle précédent.
tube a pour titre "Vietcong Chérie" !) comme Jerry Lee Lewis, The
et enfin traduit en français) porte Bouquins essentiels à une époque
avec la même impatience que New Burnette Brothers ou Elvis Presley
tous les stigmates de l’époque : où Internet n'avait pas encore
York espère cette nouvelle drogue furent capables d'atteindre ce
auto-complaisance, logorrhée révolutionné notre monde et
aux pouvoirs inouïs, synthétisée but. Gene, et nous par la même
pompeuse, le pire des seventies. participé à donner une nouvelle
par un certain Dr Pepper... Pauvre occasion, eut la chance d'être sur

45
un label qui croyait fortement au personnes qui feront de leur mieux
format LP/33 tours depuis son pour lui venir en aide. Parmi eux de
lancement en 1948. Cela explique nombreux Français qui sans aucun
la variété du répertoire et la quantité doute méritent les remerciements
d'enregistrements fait par un artiste qui leur sont adressés. Le décès de
qui, somme toute, ne fut pas un gros Gene clôt cette troisième partie du
vendeur de disques comparé à Kay livre.
Starr, Bill Haley ou Fats Domino. L'histoire se poursuit par 19 pages
Les disques et les chansons sont qui débutent par la publication
évoqués avec goût et passion. Au fil française de la collection "Gene
des pages apparaissent de courtes Vincent Story" en 1972 et se
bios de Jerry Reed, Dwight Pullen, finissent par la publication du livre
Jimmy Pruett, Glenn Campbell de Garrett Mc Lean "Gloire et
ou Dale Hawkins qui sont les tribulations d'un rocker en France
bienvenues. et dans les pays francophones".
Les années 1960 à 1967, quand Quel que soit votre âge et le moment
Gene reviendra en force avec "Bird- où vous avez découvert la voix
Doggin", forment un ensemble unique de Gene, vous trouverez
de 132 pages commençant par la dans ces pages ce que vous avez
tournée des salles Granada (UK) manqué et ce que vous avez vécu.
en Janvier 1960 et finissant par la Un voyage au travers du temps
sortie aux USA de "Lonely Street" en mais conjugué au présent. Un livre
décembre 1966. Cette partie couvre contagieux et facile à lire qui ne
en détail les tournées européennes manquera pas de faire découvrir
de Gene devenu un artiste solitaire Gene à une nouvelle génération et
et parfois imprévisible. Un "Rolling à un nouveau public !
Stone" comme l'a écrit son ami Hey cat, where're you goin', Man /
Jerry Merritt. Man, I'm goin' down to bop street /
Les années suivantes, pour Gene, Watchin' out for a new book 'bout
seront faites de déceptions, de Gene !
nostalgie, de souffrances mais DOMINIQUE "IMPERIAL" ANGLARES ●
aussi de rencontres avec des

l e s C A R T O O N Euses
Chroniques BD, Comics…

à côté d'elle... Il sait, lui, qu'elle ne


réalisera probablement jamais son
rêve de devenir maîtresse d'école
puisque c'est lui qui est chargé de
les reconduire, elle et sa mère dans
leur pays d'origine...
C'est simple mais efficace : ces
fables sont courtes. Les mots sont
presque inutiles tant les images en
noir et blanc transpirent la peine,
la honte, l'incompréhension voire
le désespoir de ces victimes...
Chabouté nous balance, avec
chacune de ces histoires, de belles
petites claques, celles qui cinglent,
là, derrière la nuque !
Elles nous révèlent toutes de
vilaines facettes de l'âme humaine
FABLES AMÈRES : : indifférence, méchanceté,
DE TOUT PETITS RIENS préjugés... De tout petits riens
CHABOUTÉ ? Non ! De grands moments de
(Éditions Vents D'Ouest) solitude, de la douleur. C'est noir
Ne cherchez pas, il n'y a ni fromage et ce genre de lecture ne fait pas
ni tortue dans cette bande dessinée de mal finalement, ça incite juste
! On est dans le concret, le réel... à faire plus attention, bref à être
On y croise des êtres humains, des moins con !
vrais gens, comme vous et moi, Les bédéphiles parmi vous le
mais donc capables du pire... savent, mais pour ceux qui auront
Un SDF s'apprête à passer la la curiosité de pousser un peu plus
nuit sous une porte cochère loin que cette chronique, Chabouté
et entend en resserrant son
a déjà sévi à plusieurs reprises !
manteau, un couple se prendre
la tête sur la couleur du papier Jetez donc un oeil sur son album
peint de leur appartement douillet Sorcières. Toujours en noir et
quelques étages au dessus... Au blanc, l'auteur y croque nos petites
supermarché, une mère prévient superstitions au travers d'histoires
sa fille : "Si tu continues à ne pas courtes (comme quoi en faire
bien apprendre à l'école, tu finiras des tonnes ne sert à rien !), mais
par travailler ici, à la caisse, comme souvent cruelles et surprenantes :
la dame !" Et la petite Nahema un régal !
qui tente de discuter avec ce LONESOME ●
monsieur sévère assit dans l'avion

46
NOIR M A Z O U T "Gros Calibres et Femmes Fatales"
Chroniques Polar

Dexedrine, Preludin, Percodan... et qu’il a ajouté doucement : je vous en pagaille et le futur en ligne de
j’en passe. Voilà un gars qui con- descends tous." mire. Mais les choses tournent au
naît son affaire ! Pour autant, Bob Menacé, traqué, Milan s’enfonce cauchemar quand au retour d’un
et Diane – ou Rick et Nadine – font dans une vertigineuse descente aux concert, Sublett découvre le corps
plus penser à des Pieds Nickelés enfers. Les vodkas s’alignent sur de sa copine violée et étranglée
bien freaky qu’à Bonnie & Clyde, les comptoirs, les corps se mêlent par le pote d’un ancien coloc. Il
du moins avant la fin... Pour Fogle et les nuits blanches s’enchaînent. plonge, deux ans, refait sa vie,
comme pour ses détrousseurs de Le récit de Franck Darcel est noir, s’installe à L.A., échappe à un
pharmacies, les choses n’iront guè- brutal, trash parfois et malgré tout cancer, un tremblement de terre.
re en s’arrangeant. Suivront une les pages se tournent presque Puis découvre le polar et reprend
dizaine de romans, peu (ou pas) frénétiquement, le suspense tient goût à la musique. Ce bouquin est
publiés. À l’heure qu’il est, arrêté en jusqu’au bout... Milan va-t-il réussir un melting-pot étrange, qui mêle
2010 (à 73 ans !) pour un nouveau à se sortir de ce bourbier ?! à son autobiographie ("Never The
braquage, et à l’ombre pour 15 ans Ce n’est pas un premier roman pour Same Again") des enquêtes de
de plus, Fogle est soigné à la prison Frank Darcel, mais sans aucun ses détectives garantis pure pulp
du comté de Seattle pour un cancer doute le plus noir... Les musiciens (Martin Fender, bassiste de blues
au poumon. parmi vous sauront sans doute qu’il abonné à la Fender Precision et
STOURM fait partie de ces gens (agaçants !) Clapton, un dur de dur hardboiled).
DRUGSTORE COWBOY qui ont tous les talents... En effet, Mais aussi des murder ballads de
James Fogle
excellent guitariste, il a joué pour sa composition (comme "Johnny
(13e Note Éditions - 2011)
Etienne Daho et dans Marquis Heartbreak") et un essai sur la
Bien sûr, tout le monde connaît
de Sade. Aujourd’hui entre deux pègre texane (le gang Overton)
"Drugstore Cowboy", le second film
bouquins (il a aussi dirigé et co- dans les années 60-7O. Si certaines
de Gus Van Sant (1989), avec Matt
écrit le fameux livre Rok, 50 ans de intrigues, certains dialogues de
Dillon et le vieux Bill Burroughs en
musique électrifiée en Bretagne) nouvelles frisent l’autoparodie, il est
prêtre junkie. Curieusement, le bou-
il joue dans le groupe rennais difficile de ne pas se laisser prendre
quin d’où est extrait le film n’était
Republik dont l’album est loin d’être par l’ambiance mortifère et parano
jamais sorti en France. C’est chose
inintéressant... ! de L.A., moderne Babylone où
faite, dans cette géniale collec 13e
LONESOME errent des privés fatalement revenus
note, dédiée aux mavericks, margi-
de tout, la tête dure et le coeur pur.
naux et autres éternels exclus du
Et il y a tous les blazes impayables
rêve US. Quelques titres pour s’en
des protagonistes (seconds
convaincre ? "Notre Dame Du Vide",
couteaux, femmes fatales, veuves
"Regarde Les Hommes Mourir",
noires...) ou des clubs, dignes
"Sick City", "Régime Sec", "Bons
d’un vieux L.P. de Tom Waits...
Baisers De La Grosse Barmaid",
Gore Galore, 2-Slim, Tweety Boyd,
"De L’Alcool Dur Et Du Génie" (les
Joe Cubic, Pud Danielo, Bonnie
trois derniers de Dan Fante, le fils
Everest, Tina Bellaire, l’Adam’s
de l’autre), "Confessions D’un Lo-
Apple, l’Alibi Lounge, le Rib Shack,
ser", "Superbad" (du grand Tom
VOICI MON SANG le Starlite... sans oublier le gang
Grimes), "Au Texas, Tu Serais Déjà
Frank Darcel des Dégonfleurs, une Mustang 65
Mort", "Il Etait Une Fois L’Amour
(Les Editions de Juillet) rouge corail et une Chevy 57, et
Mais J’ai Dû Le Tuer" ou... "Une Vie
Certains bouquins peinent à un scotch terrier nommé Chivas...
En Noir" de Jesse Sublett, chan-
démarrer, ils nous imposent la Et puis il y a ce récit brûlant d’une
teur/bassiste des Skunks, groupe
patience avant de révéler ce qu’ils jeunesse sonique et tourmentée,
texan de passage dans la Grosse
ont vraiment entre les pages... sans doute ce qu’il y a de mieux
Pomme à la fin des seventies, du
Celui-là donne le ton d’emblée : dans ce bouquin drôle et touchant.
CBGB au Mudd Club, aux côtés de
alcool, sexe, violence et rock'n’roll. Sublett vit aujourd’hui à L.A., avec
John Cale, Lou Reed, Lydia Lunch... UNE VIE EN NOIR
Les âmes sensibles refermeront le femme et enfant – un fils nommé
Ai-je mentionné le vieux Burroughs Jesse Sublett
bouquin dès les premières pages, Dashiell, pour Hammett bien sûr.
("Speed") ? (13e note - 2011)
et pourtant... Il est pote avec James Ellroy et
"Drugstore Cowboy" – le livre – Jesse Sublett est un gars avisé. Et
Milan bosse dans une maison de Michael Connelly. Il peint (beaucoup
s’écarte du film en quelques points une légende à Austin, Texas. Où
disque. Marié et père de famille. de filles et quelques squelettes),
(le prêtre, etc) qu’il serait carrément il fonde la scène punk en 76 avec
Rien d’extraordinaire, en soi, joue de la contrebasse et reforme
fastidieux d’énoncer. Ce qui comp- les Violators et les Skunks (où
d’autant qu’il parvient avec brio les Skunks une ou deux fois par an,
te, c’est la tension, la sécheresse on trouve Eddie Munoz, qui part
à donner le change... Son pote à Austin. Il écrit toujours des choses
minérale et quasi-documentaire du ensuite gratter dans les Plimsouls).
Mateza est le seul à connaître qu’on aimerait bien lire un jour en
récit de Fogle. En clair, la vie de Les Skunks déboulaient à New
et partager son goût pour les français. Dans la collec 13e note.
Bob Hugues et de sa bande, qui York dans la déferlante new-wave,
soirées parisiennes, son penchant STOURM
occupent tout leur temps à se shoo- prêts à tout pour éclater la Grosse
immodéré pour l’alcool, les drogues jessesublett.com
ter et à dévaliser des pharmacies Pomme. Max’s Kansas City, CBGB,
à Portland, Oregon en 1971. Est-il et surtout, son attirance presque
concerts avec Costello, John Cale,
loisible de parler d’autobiographie ? sauvage pour les femmes... "Je
Patti Smith, ils sont à deux doigts de
Quand on connaît le pedigree du suis comme cela et ça ne sert à
percer. En 78, les Violators - groupe
gus... cinquante ans de taule, arrêté rien de tout compliquer : je suis un
dont il est le seul mec - doivent
pour la première fois à 12 ans pour chasseur de chattes, voilà tout. Un
assurer la première partie des Sex
vol de voiture... et puis toxico, tout humble pisteur qui trouve sa raison
Pistols, mais voilà, le promoteur du
du long, toujours en zonzon quand de vivre dans l’amassement des
concert voudrait bien se faire une
sort le film qui pourrait lui apporter trophées."
ou deux filles du groupe. Sublett
la gloire. À l’évidence, Fogle con- Mateza... Un type mystérieux
lui balance un pain... et prend la
naît son sujet sur le bout des doigts. finalement à cause duquel
porte. Il jouait avec Munoz depuis
Défilent donc ici dans un toxique (et l’équilibre fragile de la vie de
75 dans un groupe d’obédience
parfois joyeux) brouillard, blues, notre héros bascule. "Le truc qui a
glitter, Jelly Roll, vingt-et-un ans
Dilaudid, morphine, cocaïne, Alvo- tout fait basculer, qui a scellé son
de moyenne d’âge, des mèches
dine, Pantopon, Desoxyn, Ritalin, destin et le mien sans doute c’est

47
ICI B A B Y L O N E Par PHIL DAR

PARIS BALTRINGUE
Ce que je ressentais à cet instant, je le ressentais
souvent les derniers temps. Était-ce mon
intransigeance artistique (j’avais encore d’énormes
certitudes sur le bon et le mauvais en cette année
1985 !), l’air du temps où les choses se ramollissaient,
perdaient de leurs exigences, la distance tranquille
s’intéresser au mec pour lui-même, monde. Dans le couloir de sortie
qu’a celui qui n’a pas payé, même pas avec une invite et offrir une bière. Gentiment, on m’interpelle. Je me retourne.
mais juste grâce à sa malice et son désir profond d’y se glisser dans l’ambiance et se - T’as pas un peu de bourrin ?
être, et tant d’autres raisons qu’installait la vie dans brancher avec les autres, roi du - Non.
ce grand ventre digérant qu’est Paris ? cool, quoi ! Après quelques bières, - T’as pas de la coke ?
le tour est joué, on est potes ! - Non !
Sur un signe, venu de je ne sais - T’as pas du pétard ?

M
ais souvent, au bout de peut toujours servir ! J’arrive à où, tout le monde se barre. Un - Non !!
quatre ou cinq morceaux, capter derrière la vitre l’attention groupe de rock en tournée, c’est Le gonze remontait vers moi,
je m’en allais. Ces mecs d’Alex, grand ordonnateur des comme un équipage de bateau, tanguant d’un mur à l’autre, un
qui m’avaient ouvert une porte nuits parisiennes, harcelé de ça bouge toujours ensemble. Et peu amorti par le tissu de velours
sur une face obscure et différente toutes parts, qui me répond du moi...., ben, je les suis ! Retour à rouge. Et là je le reconnais. Cette
du rock, initié au Cognac à haute code par lequel un plongeur sous- l’entrée des artistes où le mec de frange graisseuse, ces lunettes en
dose, me refilaient une invite marin signale à son partenaire de la sécu ouvre la porte, diplomate cul de bouteille, ce costard fripé
en discothèque. Pas mon truc ! plongée qu’il n’a plus d’air dans et professionnel, à tout le navire d’avoir trop dormi avec. Le Scott
Dommage. sa bouteille : bras croisés sur le et moi, jeune mousse fraîchement Fitzgerald de l’excès. L’Oscar
L'ultime but du jeu était de rentrer torse. C’était sans appel ! Là, il embarqué en plein milieu. Puis, Wilde des nuits parisiennes. Le
sans payer. Mais en ce mois allait falloir la jouer rapide et solo. tandis qu’au fond du couloir le vampire du Palace. Alain Pacadis !
de décembre, pour ce premier Stratégie de base, je remonte groupe grimpe les escaliers vers Qui reprend :
concert de New Order à Paris, le Boulevard de Strasbourg les loges, je bifurque vers la droite, - Tu veux pas que je te suce ?
salle de l'Eldorado, je sentais bien vers l’entrée des artistes que je direction la salle de concert. Au - Noooon !!!
que ça allait être chaud. Toute la connais bien, ayant joué quelques revoir les amis, à tout à l’heure. Alors, les portes s’ouvrent et
faune des branchouilles ayant semaines auparavant à l’Eldorado. Opération réussie ! arrivent sur nous comme un
eu leur demi-seconde de gloire Et là, ma bonne étoile est avec essaim d’abeilles une bande
parisienne (moi inclus) et à qui tout moi ! Je repère de loin Peter Hook, Les bulles de champagne avaient d’allumés mondains en goguette.
était dû (moi pas inclus, on a sa le bassiste, et toute l’équipe, rapidement dispersé l’amertume Ils entourent le Pacadis, l’épaulent
fierté !) se pressait, papillonnant musiciens et techniciens, sortir du concert. Le buffet, comme et le ramènent, tout histrions,
devant les grandes baies de et traverser le grand boulevard. souvent au Palace était copieux. dans son voyage au bout de la
l'entrée, sans ticket of course. Ils entrent dans un bar où je les Mais ce n’était pas mon monde. La nuit. Leur mascotte ! Celui dont on
J’entends dans la conversation suis, tranquille. Maintenant, il faut banlieue collait à mes godasses gravera dans quelques mois sur
entre deux "genres mannequins la jouer fine. Coté fringues j’étais comme la terre de la ferme à celle son urne funéraire "Même dans la
punkettes" aux cheveux jaunes et raccord. Pas trop voyant mais de mon père. Je faisais le pique- mort, je vous emmerde".
roses qu’un cocktail est organisé suffisamment "hip" pour ne pas assiette, sorte de voyou en habit OK mec, mais ce monde, là, pas
au Palace par une boîte de com être pris pour un tocard. D’abord négligé du dimanche, juste décalé mon truc, non plus !
pour la sortie d'une bagnole-bijou- attaquer par un techno, surtout ce qu’il faut pour ne pas se faire - Rock and roll, quoi !
montre-fringue ou je ne sais trop ne pas "trop" parler de musique, jeter, et je rejoignais les faubourgs, - Ouais, si tu veux. ●
quoi d'autre. Info enregistrée, ça ça fait "too much fan", mais banlieue intra-muros où était mon

ROLL I N G S T O N ED Par REN GOUED

JEUX DE MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT A
A Retraité depuis 1993, remplacé par Jones. 1 Roule depuis le début. • Arrivé après, roule
• Femme de Polanski assassinée. B Pas toujours. 2 Dernier mot du tube de "Black'n B
réservé aux artistes. • Jagger négociant. C Blue" et à l'envers. • Réaction épidermick sur
Lettres de satisfaction. • Grosse agence US le dicton des pierres qui roulent. 3 Initiales du C
exportatrice. • Début de réaction épidermique premier remplaçant de Jones. • Redding, Rush
concernant cette dernière. D Rare, en paillette, ou Spann, ascenseur pour le blues. • Télé en D
et eux ils roulent dessus !!! • Vache à lait. E On initiales. 4 Ils couvraient la sono, au début. • Vie
a beau payer plus, on en a de moins en moins en désordre. 5 Le cœur d'Angie. • Extrémités E
même sur cette ligne… F Le hit de "Some de Stones. • Le prix des places s'y apparente
Girls" orthographié hip hop. • Perd, mais à la souvent. 6 Boucan. 7 Deuxième partie de
fin seulement. G Producteur du "Bigger Bang". satisfaction. • Cours français riant, premier F
• Début de Tabagie. • Fin de tabagie, au milieu, alphabétiquement. • Toujours en breton. 8
la couleur des poumons. H Jones actuellement. Nom familier de la CIA • Nom de la tournée G
• W • Les 3 premières sur 4 de Toscan. I Il US de 1972. 9 Il est souvent monté entre eux.
remplace désormais les masseuses dans les • Play back. 10 Son postulat géométrique fait H
loges. J Ils sympathisent avec lui depuis 68. • sa notoriété. • Le début de la fin est en anglais,
Comme le concert de Rio 2006. et l'autre dernière ligne, entièrement. I
I Ostéopathe J Devil • Open 9 Ton • Triche 10 Euclide • En
J
• L E • Satisfacti F Missu • Erd G Was • Ta • Le H Os • VV • TSC 5 Ngi • SS • Vol 6 Raffut • P 7 Ti • AA • Atao 8 Agence • STP
A Wyman • Tate B Art • Grigou C TC • CIA • Enc D T • Or • Fan 1 Watts • Wood 2 Yrc • Amasse 3 MT • Otis • TV 4 A • Cris • Vei

48