Vous êtes sur la page 1sur 2

Rapport

on ne pouvait relier la question des droits fondamentaux seulement avec le cas allemand mais pas
avec les autres constitution.
Justice constitutionnelle : répartition des compétences entre le gouvernement et le parlement par la
constitution avec les articles 34 et 37. l'article 34 énonce les domaines dans lesquelles la loi est
compétente et l'article 37 donne compétence au gouvernement qui de par son pouvoir règlementaire
peut régir dans les domaines où la loi n'a pas compétence.
cas particulier en france ou le gouernement a une compétence résiduelle.
Différence entre le pouvoir règlementaire et le pouvoir exécutif. Le pouvoir exécutif est le pouvoir
chargé de l'exécution des lois alors que le pouvoir règlementaire est aussi un pouvoir autonome qui
permet au gouvernement en quelque sorte de légiférer directement sans être limité par le fait
d'appliquer une loi. Le gouvernement est indépendant du parlement législateur.
Les juges constitutionnels sont également garant des liberté fondamentale. Dans ce cadre là une
décision importante en france, celle du 16 juillet 1971 qui a permis d'étendre le bloc de
constitutionnlaité à des textes consacrant des droits fondamentaux mais également aux principes
fondamentaux reconnus par les lois de la république, c'est en france mais dans d'autres pays les
droits fondamentaux sont listés dans la constitution, c'est le cas par exemple en allemagne. Les
constitutions ne sont pas agencés de la même manière.
Les cours constitutionnelles sont en premier lieu apparus dans les états fédéraux où il est plus
important de s'assurer de la coexistence des normes qui sont plus nombreuses du fait du grand
nombre de centre de décision, il s'agissait de permettre aux entités fédérés de conserver, de protéger
leurs attributions. Il est question de la hiérarchie des normes, dans un état centralisé comme la
france un tel contrôle n'est pas nécessaire car il ne pratique que la décentralisation.
Les différentes formes d'états : deux grands types d'états, unitaire et fédéral. En france on a un type
d'état unitaire avec comme instrument la déconcentration. Différenciation dans l'état unitaire avec
les états régionalisés ou les entités régionalisés disposent de prérogatives plus importantes, c'est le
cas notamment en Espagne et en Italie. Dans le cadre des états fédérés les entités fédérés ont des
prérogatives plus importantes encore, ils disposent de l'exercice des trois pouvoirs dans leurs
territoires et disposent de leur propre constitution, comme le montre notamment le cas des états
unis.
Cependant l'état régional ou autonomique ne constitue pas une forme d'état, la doctrine n'est pas
unanime la dessus, on considère aujourd'hui qu'il s'agit plus d'une forme d'état intermédiaire qu'une
forme d'état à part entière, les états comme l'espagne et l'italie sont toujours considérés comme des
états unitaire. Ce n'est pas encore clair il reste des points à éclaircir notamment à partir de quand
considère-t-on qu'un état est régional, si on augmente le pouvoir des régions en france cela fera-t-il
de la france un état régional. En france certaines collectivités d'outre mer ont de réel pouvoir
comme la nouvelle calédonie mais on neparle pas d'état régionalisé en france. Ces difficultés font
qu'il reste pour l'instant compliqué que l'état régional soit une forme d'état.
Distinction déconcentration décentralisation : dans la déconcentration l'état va déconcentré certains
de ses services mais va garder un contrôle sur ces activités, une tutelle. La décentralisation est une
déléguation de compétence. Plus d'autonomie dans l'autorité décentralisé que dans le cadre d'une
déconcentration.
On distingue une décentralisation fonctionnelle qui concerne les établissements publics qui sont
chargés de service public et qui dispose d'une autonomie vis à vis de l'état et une décentralisation
territoriale qui est un découpage du territoire avec des agents plus proche du territoire.
On s'interroge sur le fait de savoir si l'état est une collectivité territoriale, les avis restent encore
partagés.
Agents de l'état dans le cadre de la déconcentration, on a par exemple les préfets qui sont des
représentants de l'état.
État fédéral, loi de georges scelle : principe de superposition, participation et le principe
d'autonomie. L'autonomie signifie que l'entité fédéré est autonome dans son domaine de juridiction,
il peut légiférer, s'organise et dispose de sa propre constitution. Le principe de superposition est le
fait de la coexistence des constitutions, des deux ordres d'états. Et le principe de participation car les
entités fédérés participent aux décisions concernant l'état, ils sont par exemple consultés lorsque la
constitution est amendée et cette participation dans les états fédérés n'est pas en fonction de la
démographie des états, chaque état à la même importance dans la participation.
C'est d'ailleurs le point de la constitution qui différencie l'état fédéral de l'état régional. Les états
régionaux n'ont pas de constitution au niveau régional, propre à chaque région, ils n'ont que
d'importantes délégations de pouvoirs.
Problème du fédéralisme pour des états comme l'espagne ou les revendications indépendantistes
prennent une grand importance. Cela a une incidence sur la politique de l'espagne qui n'a pas pu
reconnaître la déclaration d'indépendance du Kosovo du fait de sa situation problématique à
l'intérieure. En espagne le refus du fédéralisme est politique.

Plan. J'ai perdu le fichier où j'avais noté le plan.