Vous êtes sur la page 1sur 1

Le contrôle chimique de la réaction inflammatoire locale (= traitement)

Des médicaments anti inflammatoires tels que l’aspirine et ses dérivés agissent sur les
enzymes intervenant dans la synthèse des prostaglandines (puissants médiateurs). Ils
sont utilisés pour stopper une douleur trop importante liée à une inflammation. Ces
médicaments ont d’autres impacts sur le fonctionnement de l’organisme, ce qui implique une
utilisation parcimonieuse et contrôlée.

Immunité innée et évolution


L’immunité innée repose sur des mécanismes de reconnaissance non spécifiques de
molécules communes à de nombreux pathogènes. Cette reconnaissance se fait grâce aux
récepteurs membranaires des cellules phagocytaires.
Lorsque l’agent infectieux n’est pas éliminé, une réponse immunitaire adaptée se met en
place: cette réponse adaptative efficace implique la production d’ anti-corps et le
recrutement de lymphocytes compétents Ce recrutement s’opère dans les ganglions
lymphatiques par les cellules dendritiques qui présentent à leur surface, sur les molécules
du CMH, des déterminantes antigéniques du pathogène rencontré et phagocyté.
Ces récepteurs et mécanismes de reconnaissance sont conservés au cours de l’évolution.

Évaluer