Vous êtes sur la page 1sur 5

L’ECRITURE

1e Def :

Inscription symbolique

→ trace laissée dans une durabilité dépendant du support


→geste d’inscription (dépend du support et donc, des outils)

Leroi-Gourhan, le geste et la parole

Exemple → Calculi (2900 av. notre ère)


→Tablette pictographique sumérienne (fin du IV° millénaire) : symboles ressemblants
→ Caractères cunéiformes : évolution du geste, moins de ressemblance
→ Papyrus : importance de l’outil (fragilité du support) et dépendance des techniques
contemporaines

Autre idée :

Image et écrit → peinture rupestre ?


Quelle est la filiation ? -15000 ou -3000 ?

Logogrammes (signe représente un mot), kanji (pictogramme), Lettrines… : valeur graphique de


l’écriture
Effort de mise en page, mise en valeur…etc.

Calligraphie → conventions des symboles

2e Def :

L’écriture est un système de représentation destiné à développer sa conception et sa compréhension


du monde et à la faire partager au moyen de signes conventionnels.

Autre idée :

Phonogrammes
→ associer signe et son

→ Rébus

→chouette / ski → pictogrammes (universalité)


L’écriture est une association de
phonogrammes et de logogrammes
Hiéroglyphes

Valeur idéographique des symboles : = le cobra

Signe + transcription (aigle = a / fleuve = n …etc)


Deux formes, hiératiques et démotiques nées de l’évolution (support, techniques, faciliter…)

Kanji

木 = arbre (ki, MOKU)

植木 = arbuste (ueki)

木彫り = sculpture en bois (kibori)

SUMER EGYPTE CHINE


Idéogramme Hiéroglyphes Pictogrammes
>Pictogramme + Idéogrammes
>Cunéiforme (Kanji)
Rousseau, 3 stades d’écritures

1) Peindre les objets mêmes


→ langue passionnée (Maya)

2) Peindre les sons et parler aux yeux


→Ecriture chinoise

3) Décomposer la voix parlante en un certain nombre de parties élémentaires soit vocales, soit
articulées, avec lesquelles on puisse former tous les mots et toutes les syllabes imaginables
→Ecriture moderne

Chronologie

Médiasphère (Debray) : Période dans lequel un média est prépondérant, intégré


à la culture de cette période. La mnémosphère, la logosphère …etc. sont des
médiasphères.

Mnémosphère (jusqu’à -3400): Milieu de transmission purement orale précédant l’invention des
alphabets

Logosphère (-3400 a 1440): État de civilisation suivant l’invention de l’écriture, dans lequel l’écrit, au
statut encore subordonné, sert d’abord à transcrire une oralité primordiale aux dictions encore
sacralisées.

1450 – Invention de l’imprimerie par Gutenberg

Comment une technique devient un objet culturel à part entière ?

Conception de l’écriture par Platon : Mac Luhan, 1967 :

« Cette invention en dispensant les hommes Si l’écriture au Moyen-âge, avait été moins liée
d’exercer leur mémoire, produira l’oubli dans au mode oral d’enseignement on aurait pu la
l’âme de ceux qui en auront acquis la considérer comme un véritable enseignement
connaissance en tant que, confiants dans plutôt qu’une simple technique.
l’écriture ils chercheront au-dehors, grâce à des
caractères étrangers, non pas au-dedans et
grâce à eux –mêmes, le moyen de se Donner à l’écriture un
ressouvenir. » simple statut d’inscription
sur un support est
aujourd’hui trop réducteur
Imprimerie

1450 : Tampons posés sur une plaque


Début de la graphosphère

Evénements de la graphosphère :

Encyclopédie de Diderot (1750),

L’école obligatoire (1881),

Aujourd’hui l’écriture est partie intégrante de la


culture car omniprésente : contrats, listes, livres,
agendas…etc. Cependant l’oral n’a pas disparu,
mais l’écriture permet de diffuser loin de la source et d’archiver et conserver le document. L’oral
demande l’adaptation à l’auditoire, est basé sur les réactions et interactions, passe par la découverte
progressive…etc.

Ce que dit Goody, c’est que certaines pratiques orales sont contraintes car l’écriture existe et est
différente d’autrefois (quand il n’y avait pas d’écriture). L’écriture influe sur l’oral.

Histoire et pouvoirs de l’écrit, Henri-jean MARTIN

Controverse : raison et écriture

La raison est liée au logos (Platon)

L’écriture permet de développer des compétences analytiques inimaginables sans l’écriture (Goody)
→ tableaux et listes permettent l’analyse, la classification

Emprisonné pendant plusieurs années sans pouvoir écrire, il l’a considéré comme une mutilation
intellectuelle

La manière de penser est tributaire des techniques à votre disposition. La façon de faire est
différente avec un accès internet par rapport à un livre papier → L’accès au multimédia modifie cette
manière de penser.

Vidéosphère (1970-…)
(Terme de Debray)
Le support devient l’écran

Moindre importance de l’écriture traditionnelle


(au sens de la graphosphère)

Place laissée à l’image et au son


Hypersphère (1990-…)

Terme de Merzeau : on parle d’écriture multimédia


Vidéosphère et Hypersphère se croisent.

La mémoire et le contenu visible ne sont plus associés


si la feuille est déchirée, le livre brûlé …etc. le texte est perdu
si le document Word n’est pas stocké sur l’ordi (BV) la perte de l’ordi n’entraîne pas
la perte du document

Ecriture numérique

 Ecriture mobile Aa Aa Aa Aa Aa
Ecriture facilement soumise à de nouvelles opérations
 Ecriture délocalisée AaAaAaAaAa
Le lieu d’affichage est le lieu unificateur, temporaire des différents médias et des différentes
sources (navigation, plusieurs fenêtres sur le même écran)
 Ecriture hypertextuelle
Lien inclus dans le texte http://www.animo.fr/artci...
 Ecriture dématérialisée
Modifie l’organisation économique des écrits : le scripteur peut être tout à la fois
typographes, éditeur et auteur <Html><head></head>
Voir l’écriture en HTML d’une page, binaire 01100110010011100
<body><br></body>
1001001110001001
</Html>
A0A0A0#
1010001000110011
0001001100010