Vous êtes sur la page 1sur 58

France Sarkozy, la banlieue et l’Afrique

DÉBAT Sommes-nous des barbares ?


CLIMAT Le Groenland a trop chaud
CINÉMA James Bond contre la science

www.courrierinternational.com N° 857 du 5 au 11 avril 2007 - 3 €

L’Iran, les otages,


le nucléaire et Israël

La guerre
des mots
M 03183 - 857 - F: 3,00 E
AFRIQUE CFA : 2 200 FCFA - ALLEMAGNE : 3,20 €

3:HIKNLI=XUXUU[:?k@s@f@h@a;
AUTRICHE : 3,20 € - BELGIQUE : 3,20 € - CANADA : 5,50 $CAN
DOM : 3,80 € - ESPAGNE : 3,20 € - E-U : 4,75 $US - G-B : 2,50 £
GRÈCE : 3,20 € - IRLANDE : 3,20 € - ITALIE : 3,20 € - JAPON : 700 ¥
LUXEMBOURG : 3,20 € - MAROC : 25 DH - PORTUGAL CONT. : 3,20 €
SUISSE : 5,80 FS - TOM : 700 CFP - TUNISIE : 2,600 DTU
PUBLICITÉ
s o m m a i re ●

les juifs hassidiques B R É S I L Renaissance culturelle en


Amazonie A R G E N T I N E Vingt-cinq ans après les Malouines
e n c o u ve r t u re ●
VENEZUELA Des commandos à l’assaut des latifundia

24 ■ asie PA K I S TA N Rien ne va plus dans le monde

Iran – Royaume-Uni du cricket S R I L A N K A Depuis que les Tigres ont des ailes
CHINE Grandes manœuvres à l’approche du XVIIe Congrès
PORTRAIT Xi Jinping, un homme issu du sérail THAÏLANDE Les

LA GUERRE DES MOTS très chers terrains du roi Bhumibol B H O U TA N Faux partis
pour un faux scrutin JAPON Amitié chinoise et cerisiers en
fleur ■ Le mot de la semaine yûhyô, le dégel
Le 23 mars, 15 marins britanniques ont été arrêtés
par les Iraniens, qui les accusent d’avoir pénétré 28 ■ moyen-orient MONDE ARABE Le sommet de
Riyad vu par une Israélienne A R A B I E S A O U D I T E Ne t’égare
dans leurs eaux territoriales. Cet incident s’inscrit
pas en Occident, mon fils
dans la lutte entre Téhéran et l’Occident à propos
de la question nucléaire et de l’Irak. Le tout sur fond 30 ■ afrique ANGOLA L’Angola au secours de Mugabe
de rumeurs de frappes américaines ou israéliennes. KENYA Un mode de vie “so British” encore bien ancré
pp. 32 à 37
Al-Alam TV/AFP

 Faye Turney, seule femme parmi les quinze marins britanniques enlevés,
lors de sa première apparition à la télévision iranienne, le 28 mars dernier. E N Q U Ê T E E T R E P O R TA G E S

32 ■ en couverture Iran – Royaume-Uni :


la guerre des mots
RUBRIQUES 38 ■ portrait Roi du sucre amer A la tête de
la plus grande usine sucrière du monde, Alfonso
4 ■ les sources de cette semaine Fanjul est aussi prodigue avec les politiques
6 ■ l’éditorial Unis sous la houlette qu’intraitable avec les ouvriers de ses plantations. Il
du guide suprême, par Philippe Thureau-Dangin sera bientôt incarné à l’écran par Robert De Niro.
6 ■ l’invité Alexeï Makarkine, 42 ■ reportage Mon fjord à l’heure du
Ejenedelny Journal, Moscou réchauffement A Ilullissat, dans l’ouest du
6 ■ le dessin de la semaine Groenland, la banquise disparaît peu à peu. Les
habitants, qui dépendent de la pêche, doivent
9 ■ à l’affiche s’adapter et trouver de nouveaux modes de vie.
9 ■ ils et elles ont dit 44 ■ débat Bienvenue chez les barbares
53 ■ le livre Nocilla dream, L’écrivain Alessandro Baricco se penche sur le grand
d’Agustín Fernández Mallo chambardement que nous vivons. Pour lui, il s’agit
53 ■ épices et saveurs Kosovo, la boîte de Pandore p. 14 d’une mutation d’une ampleur exceptionnelle. Pas
Roumanie : ces sarmale qui nous unissent si sûr, lui rétorque le journaliste Eugenio Scalfari.
58 ■ insolites lesiteeuropéenlepluslong.eu
INTELLIGENCES
D’UN CONTINENT À L’AUTRE 46 ■ économie É N E R G I E L’Iran fait trembler les
marchés pétroliers ■ La vie en boîte Personne n’aime
10 ■ france SOCIÉTÉ Appliquer strictement la loi, et passer pour un tire-au-flanc R É F O R M E S L’est de l’Europe
rien d’autre V U D ’ A L G É R I E Et pourquoi pas Sarkozy ? V U menacé de surchauffe CROISSANCE Un tigre nommé Slovaquie
D ’ A F R I Q U E Dérive “ethnique” à la gare du Nord P O L I T I Q U E
Bayrou prêt à casser la baraque “ LA MARSEILLAISE ” A propos 48 ■ sciences E X P É R I E N C E S James Bond contre la
de quelques symboles émancipateurs CULTURE La langue science ■ La santé vue d’ailleurs Vaincre la paralysie
française n’appartient pas à la France ! avec des neurones artificiels

14 ■ europe UE - KOSOVO La nouvelle boîte de Pandore 49 ■ technologie É N E R G I E S R E N O U V E L A B L E S Une


du Vieux Continent DIPLOMATIE Belgrade risque de payer cher queue de thon pour produire de l’électricité
son inaction A L L E M A G N E Le modèle “multikulti” à bout de 50 ■ multimédia T E N D A N C E En 2007, la télé
souffle BULGARIE De Tripoli à Strasbourg ITALIE Les politiques
sont des people comme les autres PORTUGAL Fragilité de la
Rêves de migrants mexicains p. 54 s’habille très court
mémoire RUSSIE Accueillir les “pieds-noirs” pour repeupler
le pays ? PAYS - BAS Prudence sur la Constitution européenne Sur RFI Retrouvez CI tous les jeudis dans l’émission Les Visiteurs
du jour, animée par Hervé Guillemot. Cette semaine, “Voyage au-delà PORTFOLIO
20 ■ amériques ÉTATS - UNIS Hillary Clinton fait les du cercle polaire”, avec Anh Hoà Truong. Cette émission sera diffusée
yeux doux à l’armée É TAT S - U N I S Les secrets du Par ti en direct sur 89 FM le jeudi 5 avril à 11 h 15, puis disponible sur 54 ■ Rêves américains
communiste CANADA - ÉTATS - UNIS Querelle dynastique chez le site <www.rfi.fr>. Le Mexique de Victor Cobo

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 3 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


l e s s o u rc e s ●

PA R M I L E S S O U R C E S C E T T E S E M A I N E Courrier international n° 857


Edité par Courrier international SA, société anonyme avec directoire
ABC 267 000 ex., Espagne, quotidien. ment proeuropéen, ses positions li- culturelles, le tout illustré de carica- ROOZ <http://www.roozonline.com>
et conseil de surveillance au capital de 106 400 €
Journal monarchiste et conservateur bérales sur des problèmes de société tures. Sans avoir la stature de son Iran. Créé en 2005, “Le Jour” est le Actionnaire : Le Monde Publications internationales SA.
depuis sa création en 1903, ABC a et son illustration. grand prédécesseur, il est populaire premier quotidien iranien publié uni- Directoire : Philippe Thureau-Dangin, président
un aspect un peu désuet unique en et de bonne qualité. quement en ligne. Sa rédaction est
INTERNATIONAL HERALD TRIBUNE 240 000 ex., et directeur de la publication ; Chantal Fangier
son genre : une centaine de pages France, quotidien. Le quotidien OUTLOOK 250 000 ex., Inde, hebdoma- constituée de journalistes exilés en Conseil de surveillance : Jean-Marie Colombani, président, Fabrice Nora, vice-président
agrafées, avec une grande photo à la une. mondial par excellence, créé par des daire. Créé en octobre 1995, le titre Europe et qui collaboraient aux quo- Dépôt légal : avril 2007 - Commission paritaire n° 0707C82101
Américains en 1887, édité à Paris, est très vite devenu l’un des hebdos tidiens proréformateurs à Téhéran, ISSN n° 1 154-516 X – Imprimé en France / Printed in France
L’ACTUALITÉ 200 000 ex., Canada, fermés par les conservateurs
bimensuel. “Le plus grand magazine imprimé dans 28 villes du monde, lu de langue anglaise les plus lus en RÉDACTION
dans 180 pays, le Herald Tribune est Inde. Sa diffusion suit de près celle entre 1997 et 2001.
d’information francophone hors 6-8, rue Jean-Antoine-de-Baïf, 75212 Paris Cedex 13
de France”, libéral et international, beaucoup plus que l’édition interna- d’India Today, l’autre grand hebdo AS-SAFIR 20 000 ex., Liban, quotidien.
Accueil 33 (0)1 46 46 16 00 Fax général 33 (0)1 46 46 16 01
toujours original, est lu par un tionale du NewYork Times, son indien, dont il se démarque par ses “L’Ambassadeur” est le deuxième Fax rédaction 33 (0)1 46 46 16 02
Canadien francophone sur cinq. unique propriétaire. positions nettement libérales. L’édition quotidien libanais après An-Nahar. Site web www.courrierinternational.com
en hindi a été lancée en octobre 2002. Financé à l’origine par la Libye, ce Courriel lecteurs@courrierinternational.com
ASIA SENTINEL <http://www.asiasenti- JORNAL DO FUNDÃO 20 000 ex., Portugal,
hebdomadaire. Fondé à Fundão EL PAÍS 444 000 ex. (777 000 ex. le journal de gauche défend aujour-
nel.com>, Chine. Créé en 2006, ce Directeur de la rédaction Philippe Thureau-Dangin
(9 000 hab.) en 1946, il fut, sous dimanche), Espagne, quotidien. Né d’hui les thèses syriennes. Ses ru- Assistante Dalila Bounekta (16 16)
site publie des analyses et des éclai- briques : Jeunesse, Médias, Repor-
rages rédigés par des spécialistes de la dictature, l’un des rares journaux en mai 1976, six mois après la Rédacteur en chef Bernard Kapp (16 98)
à défier le régime. Des grands noms mort de Franco, “Le Pays” est une tages, sont souvent bien écrites et
l’Asie. On y retrouve des signatures Rédacteurs en chef adjoints Odile Conseil (16 27), Isabelle Lauze (16 54),
THE ECONOMIST 1 009 760 ex., Royau- de la littérature (José Saramago, institution. Il est le plus vendu des respectent un certain pluralisme.
issues de grands titres de la presse Claude Leblanc (16 43)
hongkongaise anglophone disparus me-Uni, hebdomadaire.Véritable Eugenio de Andrade, Drummond quotidiens d’information générale SME 80 000 ex., Slovaquie. En 1993, Chef des informations Anthony Bellanger (16 59)
ces dernières années. institution de la presse britannique, de Andrade) ont collaboré au titre. et s’est imposé comme l’un des la rédaction du journal Smena (“Le Rédactrice en chef technique Nathalie Pingaud (16 25)
le titre, fondé en 1843 par un chape- vingt meilleurs journaux du mon- Changement”) s’est scindée en Directrice artistique Sophie-Anne Delhomme (16 31)
ASIA TIMES ONLINE EL MUNDO 310 000 ex., Espagne, quoti-
lier écossais, est la bible de tous ceux de. Plutôt proche des socialistes, il deux, d’où la naissance de Sme. Europe de l’Ouest Eric Maurice (chef de service, Royaume-Uni, 16 03), Gian-
<http://www.atimes.com>, Chine. dien. “Le Monde” a été lancé en
qui s’intéressent à l’actualité interna- appartient au groupe de communi- “Nous sommes” est le plus impor- Paolo Accardo (Italie, 16 08), Anthony Bellanger (Espagne, France, 16 59),
Lancée fin 1995, l’édition papier de 1989 par Pedro J. Ramírez et
tionale. Ouvertement libéral, il se si- cation PRISA. tant quotidien slovaque de tendan- Danièle Renon (chef de rubrique Allemagne, Autriche, Suisse alémanique,
ce journal anglophone s’est arrêtée d’autres anciens de Diario 16. Pedro
tue à l’“extrême centre”. Imprimé ce libérale. 16 22), Philippe Randrianarimanana (Royaume-Uni, 16 68), Daniel Matias
en juillet 1997 et a donné naissance, Jota, comme on appelle familière- LE PAYS 20 000 ex., Burkina Faso,
dans six pays, il réalise 83 % de ses (Portugal), Wineke de Boer (Pays-Bas), Léa de Chalvron (Finlande), Rasmus
en 1999, à un journal en ligne régio- ment le directeur d’El Mundo, a tou- quotidien. Fondé en octobre 1991, DER SPIEGEL 1 076 000 ex., Allemagne,
ventes à l’extérieur du Royaume-Uni. Egelund (Danemark, Norvège), Philippe Jacqué (Irlande), Alexia Kefalas (Grèce,
nal. Alors que la presse d’actualité jours revendiqué le modèle du jour- ce journal indépendant est rapide- hebdomadaire. Un grand, très Chypre), Mehmet Koksal (Belgique), Kristina Rönnqvist (Suède), Laurent Sierro
régionale a perdu ses principaux EJEDNEVNY JOURNAl <www.ej.ru> Russie. nalisme d’investigation à l’américai- ment devenu le titre le plus popu- grand magazine d’enquêtes, lancé (Suisse) Europe de l’Est Alexandre Lévy (chef de service, 16 57), Laurence Habay
représentants, ce webzine étend son Ce webzine est le site de l’hebdoma- ne bien qu’il ait tendance à faire laire du Burkina Faso. Proche de en 1947, agressivement indépen- (chef de rubrique, Russie, Caucase, 16 36), Iwona Ostapkowicz (Pologne,
champ d’action au Moyen-Orient. daire Journal, dont la parution a été passer le sensationnalisme avant le l’opposition, il multiplie les édito- dant et à l’origine de plusieurs 16 74), Philippe Randrianarimanana (Russie, 16 68), Iulia Badea-Guéritée
suspendue au printemps 2006. Il est sérieux des informations. riaux au vitriol. scandales politiques. (Roumanie, Moldavie), Alda Engoian (Caucase), Agnès Jarfas (Hongrie), Kamélia
AL BADEAL < http://albadeal.com>, élégant dans la forme, sérieux, clair, Konaktchiéva (Bulgarie), Larissa Kotelevets (Ukraine), Marko Kravos (Slovénie),
Irak. “L’Alternatif” a vu le jour en LA NACIÓN 185 000 ex., Argentine, quo- POLITIKA 100 000 ex., Serbie, quoti- THE TELEGRAPH 212 000 ex., Inde, quoti- Ilda Mara (Albanie, Kosovo), Miro Miceski (Macédoine), Gabriela Kukurugyova
et offensif sur le fond. tidien. Fondé en 1870, le titre est
aôut 2005. Les différentes contribu- dien. Doyen des journaux serbes, dien. Lancé en 1982 à Calcutta, ce (Rép.tchèque, Slovaquie), Kika Curovic (Serbie, Monténégro, Croatie, Bosnie-
tions que l’on peut lire sur ce site L’ESPRESSO 430 000 ex., Italie, quoti- une institution de la presse argenti- “La Politique” était l’organe du pou- journal indépendant est le premier Herzégovine) Amériques Jacques Froment (chef de service, Amérique du Nord,
iranien attestent d’une sensibilité dien. Fondé en 1955 par Eugenio ne. Quotidien conservateur, il est voir de Slobodan Milosevic jusqu’à quotidien anglophone de l’est du 16 32), Bérangère Cagnat (Etats-Unis, 16 14), Marianne Niosi (Canada), Christine
modérée et laïque. Scalfari, qui créera ensuite La Repub- destiné aux élites. Une rubrique in- l’évincement de ce dernier en l’an pays. Il est réputé pour la qualité de Lévêque (chef de rubrique, Amérique latine, 16 76), Catherine André (Amérique
blica, le titre s’est vite imposé comme ternationale de qualité contribue à sa 2000. Racheté par le groupe alle- ses pages locales et de ses divers sup- latine, 16 78), Anne Proenza (Amérique latine, 16 76), Paul Jurgens (Brésil)
BBC FOCUS ON AFRICA 50 000 ex., Royau- le grand hebdomadaire du centre réputation. mand WAZ en 2002, il reprend sa pléments (science, loisirs, enfants). Asie Hidenobu Suzuki (chef de service, Japon, 16 38), Agnès Gaudu (chef
me-Uni, trimestriel. Le titre est l’une gauche. Comme La Repubblica, il ap- place de quotidien de référence. de rubrique, Chine, Singapour, Taïwan, 16 39), Ingrid Therwath (Asie du Sud,
des sources les plus fiables des pays AN-NAHAR 55 000 ex., Liban, quoti- LA VANGUARDIA 185 000 ex., Espagne, 16 51), Christine Chaumeau (Asie du Sud-Est, 16 24), Alda Engoian (Asie
partient à l’industriel piémontais dien. “Le Jour” a été fondé en
anglophones d’Afrique noire. Ce tri- LE QUOTIDIEN D’ORAN 190 000 ex., Algérie, quotidien. “L’Avant-Garde” a été centrale), Marion Girault-Rime (Australie, Pacifique), Elisabeth D. Inandiak
Carlo De Benedetti. Il mène une lut- 1933. Au fil des ans, il est devenu le
mestriel s’intéresse tout particulière- quotidien. Quotidien régional fondé fondée en 1881 à Barcelone par la (Indonésie), Jeong Eun-jin (Corées), Kazuhiko Yatabe (Japon) Moyen-Orient Marc
te acharnée contre la politique de quotidien libanais de référence.
ment aux faits de société et aux en 1994 à Oran, devenu national en famille Godó, qui en est toujours Saghié (chef de service, 16 69), Hamdam Mostafavi (Iran, 17 33), Hoda Saliby
Silvio Berlusconi. Modéré et libéral, il est lu par l’in- (Egypte, 16 35), Nur Dolay (Turquie), Pascal Fenaux (Israël), Guissou Jahangiri
sujets culturels. 1997, c’est désormais le premier propriétaire. Ce quotidien de haute
FINANCIAL TIMES 432 500 ex., Royau- telligentsia libanaise. quotidien francophone du pays. Sé- tenue est le quatrième du pays en (Iran), Philippe Mischkowsky (pays du Golfe), Pierre Vanrie (Moyen-Orient)
CORRIERE DELLA SERA 715 000 ex., Italie, me-Uni, quotidien. Le journal de rieux, surtout lu par les cadres, il ras- terme de diffusion, mais il est nu- Afrique Pierre Cherruau (chef de service, 16 29), Anne Collet (Mali, Niger,
quotidien. Fondé en 1876, sérieux THE NEW REPUBLIC 85 000 ex., Etats- 16 58), Philippe Randrianarimanana (Madagascar, 16 68), Hoda Saliby (Maroc,
référence, couleur saumon, de la Unis, hebdomadaire. Jadis vitrine de semble les meilleures signatures de méro un en Catalogne, juste devant
et sobre, le journal a su traverser les Soudan, 16 35), Chawki Amari (Algérie), Gina Milonga Valot (Angola, Mozambique),
City et du reste du monde. Une la gauche intellectuelle américaine, journalistes et d’intellectuels d’Algé- El Periódico de Catalunya.
vicissitudes politiques en gardant Fabienne Pompey (Afrique du Sud) Débat, livre Isabelle Lauze (16 54) Economie
couverture exhaustive de la poli- aujourd’hui plutôt journal phare des rie dans son édition du jeudi. Pascale Boyen (chef de service, 16 47) Multimédia Claude Leblanc (16 43)
son indépendance, mais sans se dé- VREMIA NOVOSTIEÏ 51 000 ex., Russie,
tique internationale, de l’économie libéraux néoconservateurs, ce maga- Ecologie, sciences, technologie Eric Glover (chef de service, 16 40) Insolites
marquer d’une ligne quelque peu AL-QUDS AL-ARABI 50 000 ex., Royaume- quotidien. “Le Temps des nou-
et du management. zine d’opinion aime toujours prendre Claire Maupas (chef de rubrique, 16 60) Epices & saveurs, Ils et elles ont dit
progouvernementale. Le premier Uni, quotidien. “La Jérusalem ara- velles” a été fondé en 2000 par des
FRANKFURTER RUNDSCHAU 189 000 ex., Al- à revers ses lecteurs par des points de be” est l’un des trois grands quoti- Iwona Ostapkowicz (chef de rubrique, 16 74)
quotidien italien mentionne tou- journalistes venus du quotidien
jours “della sera” (du soir) dans son lemagne, quotidien. Le plus ancien vue iconoclastes. diens panarabes édités à Londres. Vremia MN, lancé deux ans plus tôt Site Internet Marco Schütz (directeur délégué, 16 30), Olivier Bras (16 15), Anne
des quotidiens nationaux allemands Toutefois, contrairement à ses par le groupe indépendant Mos- Collet (documentaliste, 16 58), Jean-Christophe Pascal (webmestre, 16 61), Pierrick
titre, alors qu’il sort le matin depuis NEW SCIENTIST 140 000 ex., Royaume-
a un public un peu plus jeune que confrères Al-Hayat et Asharq Al-Aw- kovskié Novosti. Malgré ses moyens Van-Thé (webmestre, 16 82)
plus d’un siècle. Uni, hebdomadaire. Stimulant, sou-
ses concurrents. Engagé à gauche, cieux d’écologie, bon vulgarisateur, sat, il n’est pas détenu par des capi- modestes, ce quotidien de qualité Agence Courrier Sabine Grandadam (chef de service,16 97),Caroline Marcelin (16 62)
COTIDIANUL 40 000 ex., Roumanie, quo- dans la défense des droits de l’hom- taux saoudiens. rend compte de façon nuancée de
le New Scientist est l’un des meilleurs Traduction Raymond Clarinard (chef de service, anglais, allemand, roumain,
tidien. “Le quotidien” a été fondé en me et de l’environnement. l’essentiel de l’actualité russe et in- 16 77), Nathalie Amargier (russe), Catherine Baron (anglais, espagnol), Isabelle
magazines d’information scientifique LA REPUBBLICA 650 000 ex., Italie, quoti-
1991 par Ion Ratiu, journaliste à la ternationale. Boudon (anglais, allemand), Françoise Escande-Boggino (japonais, anglais),
O GLOBO 450 000 ex., Brésil, quotidien. du monde. Créé en 1956, il réalise dien. Né en 1976, le titre se veut le
BBC, devenu une des figures mar- Caroline Lee (anglais, allemand, coréen), Françoise Lemoine-Minaudier (chinois),
Depuis la rue Irineu-Marinho (du un tiers de ses ventes à l’étranger. journal de l’élite intellectuelle et fi- THE WASHINGTON POST 715 000 ex. (983
quantes de la politique roumaine, Julie Marcot (anglais, espagnol), Marie-Françoise Monthiers (japonais), Mikage
dans la perspective d’informer le ci- nom du fondateur de l’empire de THE NEW YORK TIMES 1 160 000 ex. nancière du pays. Orienté à gauche, 000 le dimanche), Etats-Unis, quo- Nagahama (japonais), Ngoc-Dung Phan (anglais, vietnamien), Olivier Ragasol
toyen avec professionnalisme, et de presse, d’édition et de télévision Glo- (1 700 000 le dimanche), Etats- avec une sympathie affichée pour les tidien. Le journal qui a dévoilé le (anglais, espagnol), Danièle Renon (allemand), Mélanie Sinou (anglais, espagnol)
servir la démocratie. Les journalistes bo), le plus grand quotidien de Rio, Unis, quotidien. Avec 1 000 journa- Démocrates de gauche (ex-Parti scandale du Watergate et publié les Révision Elisabeth Berthou (chef de service, 16 42), Pierre Bancel, Philippe
ont été formés au Guardian, une in- à la fois populaire et proche des mi- listes, 29 bureaux à l’étranger et plus communiste), il est fortement cri- rapports secrets du Pentagone sur Czerepak, Fabienne Gérard, Philippe Planche
fluence qui se voit dans la présenta- lieux d’affaires, dit tout aux Cariocas de 80 prix Pulitzer, c’est de loin le tique vis-à-vis de l’ancien président la guerre du Vietnam reste fidèle
sur leur mégalopole et sur le monde Photographies, illustrations Pascal Philippe (chef de service, 16 41),
tion et l’écriture du journal. premier quotidien du pays, dans le- du Conseil, Silvio Berlusconi. à sa réputation de sérieux et
Anne Doublet (16 83), Lidwine Kervella (16 10), Cathy Rémy (16 21), assistés
avec l’aide d’un groupe de chroni- quel on peut lire “all the news that’s d’indépendance. Un grand quoti- d’Agnès Mangin (16 91)
DAGENS NYHETER 360 000 ex., Suède, queurs qui figurent parmi les plus dien de centre droit.
fit to print” (toute l’information digne
quotidien. Fondé en 1864, c’est le prestigieux du pays. Maquette Marie Varéon (chef de ser vice, 16 67), Catherine Doutey,
d’être publiée). AL-WATAN 40 000 ex., Arabie Saoudi- Nathalie Le Dréau, Gilles de Obaldia, Josiane Pétricca, Denis Scudeller,
grand quotidien libéral du matin. Sa
page 6 est célèbre pour les grands THE GUARDIAN 375 200 ex., Royaume- NIHON KEIZAI SHIMBUN 3 000 000 ex. (édi- te, quotidien. Fondé en 2000. Jonnathan Renaud-Badet Cartographie Thierry Gauthé (16 70) Infographie
débats d’actualité. “Les Nouvelles du Uni, quotidien. Depuis le 12 sep- tion du matin) et 1 665 000 ex. (édi- Comme la majorité des médias Catherine Doutey (16 66), Emmanuelle Anquetil (colorisation) Calligraphie
jour” appartient au groupe Bonnier, tembre 2005, il est le seul quotidien tion du soir), Japon, quotidien. Par la saoudiens, “La Patrie” exprime les Yukari Fujiwara Informatique Denis Scudeller (16 84)
le plus grand éditeur et propriétaire national britannique imprimé au for- diffusion, le “Journal économique du positions officielles du royaume. Documentation Iwona Ostapkowicz 33 (0)1 46 46 16 74, du lundi au vendredi
de journaux en Suède. Le titre est mat berlinois (celui du Monde) et Japon” est sans conteste le plus im- Depuis le 11 septembre 2001 et ses de 15 heures à 18 heures
passé en format tabloïd en 2004. tout en couleur. L’indépendance, la portant quotidien économique du retombées négatives sur la monarchie Fabrication Patrice Rochas (directeur) et Nathalie Communeau (directrice
qualité et l’engagement à gauche ca- monde. Par la qualité de l’informa- saoudienne, le journal participe adjointe, 01 48 88 65 35). Impression, brochage : Maury, 45191 Malesherbes.
DAWN 138 000 ex., Pakistan, quoti- ractérisent depuis 1821 ce titre, qui tion, il fait partie, avec le Wall Street aux débats politiques qui secouent Routage : France-Routage, 77183 Croissy-Beaubourg
dien. Dawn a été créé en 1947 lors abrite certains des chroniqueurs les Journal et le Financial Times, du le pays.
de l’indépendance du Pakistan par Ont participé à ce numéro Chloé Baker, Marie Bélœil, Alessia Bertoli, Marc-Olivier
plus respectés du pays. cercle fermé des grands titres inter- Bherer, Fabienne Costa, Régine Cavallaro, Hélène Chatrousse, Isabelle Cluzel,
Muhammad Ali Jinnah, père de la YEDIOT AHARONOT 400 000 ex., Israël,
THE INDEPENDENT 252 000 ex., Royaume- nationaux. quotidien. Créé en 1939, “Les Lucy Conticello, Caroline Lelong, Marina Niggli, Jonnathan Renaud-Badet, Marcus
nation et premier président. Un des Rothe, Isabelle Taudière, Emmanuel Tronquart, Anh Hoa Truong, Janine de Waard
premiers journaux pakistanais de Uni, quotidien. Créé en 1986, ce NOVYÉ IZVESTIA 107 200 ex., Russie, quo- Dernières Informations” appar-
langue anglaise, il jouit d’un lecto- journal s’est fait une belle place dans tidien. Né en 1997 d’une scission tient aux familles Moses et Fish- ADMINISTRATION - COMMERCIAL
rat d’environ 800 000 personnes. Il le paysage médiatique. Racheté en avec les Izvestia, il se proclame le man. Ce quotidien marie un sensa-
1998 par le patron de presse irlan- “premier quotidien russe en cou- tionnalisme volontiers populiste Directrice administrative et financière Chantal Fangier (16 04). Assistantes :
appartient au groupe Pakistan He- Sophie Jan (16 99), Agnès Mangin. Contrôle de gestion : Stéphanie Davoust
rald Publications, fondé également dais Tony O’Reilly, il reste indépen- leurs”. Il offre un panorama complet à un journalisme d’investigation
(16 05). Comptabilité : 01 48 88 45 02
par M. A. Jinnah. dant et se démarque par son engage- d’informations politiques, sociales, et de débats passionnés.
Relations extérieures Anne Thomass (responsable, 16 44), assistée de Lionel
Guyader (16 73) et Fatima Johnson
Ventes au numéro Directeur commercial : Jean-Claude Harmignies. Responsable
publications : Brigitte Billiard. Direction des ventes au numéro : Hervé Bonnaud.Chef de
produit: Jérôme Pons (01 57 28 3378, fax : 01 57 28 21 40).Promotion : Christiane Montillet

Offre spéciale
Marketing, abonnement : Pascale Latour (directrice, 16 90), Sophie Gerbaud (16 18),
❏ Je désire profiter de l’offre spéciale d’abonnement (52 numéros + 4 hors-séries), Véronique Lallemand (1691), Mathilde Melot (16 87)
Publicité Publicat, 7, rue Watt, 75013 Paris, tél. : 01 40 39 13 13, courriel :
au prix de 114 euros au lieu de 178 euros (prix de vente au numéro), soit près de 35 % d’éco- <ckoch@publicat.fr>. Directeur général adjoint : Henri-Jacques Noton. Directeur de

d’abonnement
la publicité : Alexis Pezerat (14 01). Directrice adjointe : Lydie Spaccarotella (14 05).
nomie. Je recevrai mes hors-séries au fur et à mesure de leur parution. Directrice de clientèle : Hedwige Thaler (14 07). Chefs de publicité : Kenza Merzoug
(13 46), Claire Schmidt (13 47). Exécution : Géraldine Doyotte (01 41 34 83 97).
❏ Je désire profiter uniquement de l’abonnement (52 numéros), au prix de 94 euros au lieu de Publicité site Internet : i-Régie, 16-18, quai de Loire, 75019 Paris,
tél. : 01 53 38 46 63. Directeur de la publicité : Arthur Millet, <amillet@i-regie.com>
Bulletin à retourner 150 euros (prix de vente au numéro), soit près de 37 % d’économie. Tarif étudiant (sur justificatif) :
sans affranchir à : 79,50 euros. (Pour l’Union européenne : 138 euros frais de port inclus /Autres pays : nous consulter.) ABONNEMENTS - RÉASSORTS
Courrier international Modifications de services ventes au numéro, réassorts Paris 0 805 05 01 47,
province, banlieue 0 805 05 0146
Libre réponse 41094 Voici mes coordonnées : Nom et prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Abonnements Tél. depuis la France : 0 825 000 778 ; de l’étranger :
60731 SAINTE-GENEVIÈVE CEDEX Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 (0)3 44 31 80 48.Fax : 03 44 57 56 93.Courriel : <abo@courrierinternational.com>
Adresse abonnements Courrier international, Service abonnements,
Pour joindre le service Code postal : . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Téléphone : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60646 Chantilly Cedex Commande d’anciens numéros Boutique du Monde,
80, bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris. Tél. : 01 57 28 27 78
abonnements, téléphonez E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
au 0 825 000 778 Je choisis mon moyen de paiement : Date et signature obligatoires :
Courrier international (USPS 013-465) is published weekly by Courrier
international SA at 1320 route 9, Champlain N.Y. 12919. Subscription price
is 199 $ US per year. Periodicals postage paid at Champlain N. Y. and at
Offre valable jusqu’au 30-06-2007. En application ❑ Par chèque à l’ordre de Courrier international additional mailing offices. POSTMASTER: send address changes to Courrier
de la loi du 6-1-1978, le droit d’accès et de rectifi-
❑ Par carte bancaire N° international, c/o Express Mag., P. O. BOX 2769, Plattsburgh, N. Y., U. S. A.
60VZ1102

cation concernant les abonnés peut s’exercer auprès 12901 - 0239. For further information, call at 1 800 363-13-10.
du service abonnements. Ces informations pourront
être cédées à des organismes extérieurs sauf si vous Expire fin : Cryptogramme
mois année
cochez la case ci-contre. ❐

Ce numéro comporte un encart Abonnement broché pour la vente au numéro.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 4 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


PUBLICITÉ
ÉDITORIAL l’invité ●

Unis sous la houlette Alexeï Makarkine , Ejenedelny Journal, Moscou


du guide suprême
C’est un secret de polichinelle, mais n dissolvant la Rada [le 2 avril dernier, et en cocktail détonant d’idées socialistes et libérales à l’oc-

E
en réalité la guerre entre l’Iran et convoquant des législatives anticipées le 27 mai cidentale, peut avoir sa chance aux élections.
les Anglo-Saxons est commencée. prochain],Viktor Iouchtchenko a voulu exploi- Iouchtchenko a donc choisi l’aventure, d’une façon qui
Actuellement, elle se joue en finesse, ter sa dernière chance de survie politique, bien rappelle le Boris Eltsine du début des années 1990 [en
Benjamin Kanarek

par des coups de main et des actions qu’il risque aussi de tout perdre si la crise actuelle 1993, un grave conflit avait opposé le président Eltsine
de renseignement. Demain, ce conflit débouche sur une procédure de destitution. Ces au Parlement russe]. Mais l’Ukraine actuelle est très dif-
de basse intensité pourrait monter deux dernières années, sa position s’est énor- férente de la Russie de l’époque. Eltsine disposait d’un
d’un cran. A cet égard, la détention de quinze marins mément affaiblie, et il n’a aujourd’hui plus gouvernement acquis à sa cause, tandis que Iouchtchenko
britanniques depuis le 23 mars ne fait qu’enveni- grand-chose du révolutionnaire triomphant [de est en conflit sur le fond avec le gouvernement Ianou-
mer les relations. A la suite de cet incident, on a appris décembre 2004]. Pour commencer, il a été incapable de kovitch. Eltsine contrôlait l’Intérieur, ce qui n’est pas
que l’opération des Américains au Kurdistan ira- jouer son rôle d’arbitre dans le conflit opposant Ioulia le cas de Iouchtchenko. En Russie, Alexandre Routs-
kien en janvier avait pour but la capture de deux Ira- Timochenko et Piotr Porochenko [alors qu’elle était Pre- koï et Rouslan Khasboulatov [alors respectivement vice-
niens de haut rang : le général Minojahar Frouzanda, mier ministre et lui secrétaire du Conseil de sécurité], président de la Russie et président du Parlement] ne pou-
chef des renseignements des gardiens de la révolu- ses frères d’armes pendant la vaient pas compter sur le
tion, et surtout Mohammed Jafari, chef du Conseil révolution. Leurs dissensions soutien des régions. Ianou-
national de sécurité. L’opération s’est finalement sol-
dée par un demi-échec, puisque les Américains ont
pris dans leurs filets seulement cinq diplomates de
ont fini par faire exploser le
gouvernement orange. Puis
Iouchtchenko s’est résolu à
L’Ukraine kovitch, lui, s’appuie sur la
partie orientale de l’Ukraine,
fief d’un monde des affaires
second rang, qu’ils ont accusés d’espionnage. On lira
dans notre dossier les autres épisodes de cette guerre
de déstabilisation réciproque, où Téhéran ne se prive
entamer un marchandage
cynique avec son rival Viktor
Ianoukovitch, afin que celui-
vacille encore très ambitieux. Enfin, la po-
pularité d’Eltsine en sep-
tembre 1993 était bien supé-
pas de rendre la tâche plus ardue pour les Anglo- ci laisse son allié Iour i rieure à celle de Iouchtchenko
Saxons en Irak… Dans cet imbroglio, une chose Ekhanourov devenir Premier ■ Alexeï Makarkine est directeur adjoint en ce mois d’avril 2007.
semble claire : le pouvoir iranien est moins divisé qu’on ministre. Après les législatives du Centre des technologies politiques, à En Ukraine, c’est désormais
ne veut parfois le croire en Occident. Comme le sou- de mars 2006, il a accepté Moscou. Il a participé à l’aventure de la l’escalade, et les deux parties
ligne ici Asr-e Nou, site d’information iranien en exil, que Viktor Ianoukovitch, presse libre au début des années 1990, qui s’affrontent ont de plus
les modérés du régime auront la tâche difficile face désormais Premier ministre, en travaillant pour le quotidien Sevodnia. en plus de mal à reculer.
aux “conservateurs”. L’opinion iranienne, déjà acquise nomme des membres du parti Une activité qu’il poursuit aujourd’hui dans Comme à la fin de l’année
à la politique nucléaire nationaliste de Mahmoud présidentiel Notre Ukraine 2004, la lutte est engagée
DR

le magazine en ligne Ejenedelny Journal.


Ahmadinejad, est chauffée à blanc par cette affaire de au gouvernement, discrédi- pour gagner la sympathie des
marins. Derrière ce président et avec le soutien du tant du même coup sa formation. Quelques mois plus siloviki [armée et police], dont le rôle en période de crise
guide suprême Ali Khamenei, on assiste à la mon- tard, ceux-ci étaient d’ailleurs évincés, signifiant une nou- s’accroît considérablement. On se demande aussi qui va
tée en puissance d’une nouvelle génération issue des velle défaite pour Iouchtchenko. financer les nouvelles élections décrétées par Iouch-
gardiens de la révolution. Les pasdarans se sont petit Cette année, la Rada a porté un rude coup à son pres- tchenko, car le gouvernement de Ianoukovitch n’a aucune
à petit emparés de tous les leviers du pouvoir, depuis tige en rejetant le candidat qu’il proposait au poste de intention de le faire. Le président dépend de plus en plus
les postes d’ambassadeur jusqu’aux directions de socié- ministre des Affaires étrangères. L’un après l’autre, les de Ioulia Timochenko, prête à prendre bien plus de
tés publiques et de banques d’Etat*. députés qui lui étaient favorables ont rejoint la coalition risques que lui, toujours prudent, avec son image de
Les Anglo-Saxons, impuissants à déstabiliser le régime de Ianoukovitch. Dans les sondages, Notre Ukraine était comptable-apiculteur de village.
et incapables de sortir du guêpier irakien sans l’aide crédité début mars de tout juste 7,3 % d’intentions de Reste que la capacité des politiciens ukrainiens à conclure
de Téhéran, humiliés par cette capture hors la loi, n’ont vote, un score bien inférieur à celui du Bloc Ioulia Timo- des compromis pourrait maintenant jouer un rôle posi-
plus, semble-t-il, que deux solutions : la fuite en avant chenko, crédité lui de 15,4 %. Rien d’étonnant, donc, tif, empêcher les choses de dégénérer en bain de sang et
par une attaque aérienne, qui serait une folie, ou la à ce que Mme Timochenko ait réclamé des élections anti- le pays de s’effondrer. Il n’est pas non plus impossible
négociation patiente pour retarder et si possible enca- cipées, d’autant que le Parti des régions de Victor Ianou- que l’Ukraine ait une nouvelle fois besoin des bons offices
drer quelque peu les ambitions nucléaires de l’Iran. kovitch n’est soutenu que par 18,6 % des électeurs, à des pays voisins, Etats de l’UE ou Russie, qui pourraient
Philippe Thureau-Dangin peine plus que le Bloc. Le Premier ministre subit le se charger de séparer les Montaigus et Capulets locaux.
* Lire à ce sujet l’article de Mohammad-Reza Djalili, “L’Iran contrecoup de ses mesures impopulaires, notamment Mais sera-t-il possible de trouver des “courtiers hon-
d’Ahmadinejad”, dans la revue Politique étrangère, 1, 2007,
éd. Armand Colin. la hausse des tarifs du gaz et de l’électricité. Dans ce nêtes” auxquels toutes les parties prenantes du conflit
contexte, Ioulia Timochenko, avec son populisme et son politique ukrainien accorderaient leur confiance ? ■

L E D E S S I N D E L A S E M A I N E
■  En Afrique
subsaharienne, où
Décollez avec vos oreilles
vivent la majorité
des personnes Pour prouver que l’on voyage aussi avec ses oreilles,
infectées par le VIH,
la circoncision participez au premier
permettrait d’éviter
6 millions de
nouvelles infections
Concours du carnet de voyage sonore
et 3 millions avec l’émission Au détour du monde, 16 h dimanche
de morts sur
une période de
vingt ans. Mais elle
Pour plus de renseignements connectez-vous sur
ne dispense pas, www.franceinter.com
bien sûr, de l’usage
du préservatif.
Un concours organisé par
Dessin de Herrmann
paru dans la Tribune
de Genève, Suisse.

Sur www.courrierinternational.com, retrouvez chaque jour un nouveau dessin d’actualité,


et près de 2 000 dessins en consultation libre. ulyssemag.com

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 6 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
à l ’ a ff i c h e ●

Pologne Victime de préceptes aveugles PERSONNALITÉ DE DEMAIN


JAMES TOOLEY

Un privé pour l’école


e 20 mars, la Pologne a perdu de- pourrais perdre la vue. Au début, je n’y atta-

L
vant la Cour européenne des droits
de l’homme à Strasbourg. Elle doit
chais pas trop d’importance. Mais, quand j’ai
eu des hémorragies dans l’œil, j’ai pris peur. Ma
A l’origine, fort de
son doctorat en
sciences de l’éduca-
verser 25 000 euros au titre de mère m’a alors dit : ‘Soigne-toi d’abord. tion, il avait un point
dédommagement à Alicja Tysiac. Attends pour avoir un deuxième enfant.’ A de vue de socialiste,
Celle-ci a voulu bénéficier d’une l’hôpital, on m’a dit qu’il n’était pas question critiquant l’implica-
IVG thérapeutique car elle souffrait de pratiquer une IVG. J’ai eu une autre césa- tion du secteur privé
d’une grave maladie des yeux ; menée rienne, des hémorragies dans les yeux.Ainsi est dans l’enseignement,
à terme, sa grossesse risquait de la rendre née Patrycja...

DR
mais, après avoir étu-

Bar tosz Bobkowski/Agence Gazeta/VU


aveugle. Mais les médecins ont d’abord La troisième grossesse, c’était une surprise. dié les résultats obtenus par les écoles privées,
refusé de lui fournir un certificat approprié, Un préservatif rompu. Je suis allée chez l’oph- il a radicalement changé d’opinion”, explique
puis le gynécologue a refusé de pratiquer talmo qui m’avait suivie, mais elle a refusé de The Independent. Au point que le Britannique
l’IVG.Voilà pourquoi elle a porté l’affaire me donner un certificat, comme d’autres. Ils ont James Tooley, professeur à l’université de New-
devant les juges de Strasbourg. eu peur. Un médecin peut aller en prison pour castle, est aujourd’hui devenu le héraut de
Nous rencontrons Alicja Tysiac dans des avoir autorisé une IVG.Finalement,j’ai eu mon l’enseignement privé, celui-ci étant considéré
locaux de la Fédération des femmes et du certificat avec l’aide de la Fédération des femmes. comme facteur de développement dans les pays
planning familial, à Varsovie. Les tables sont Je suis allée à l’hôpital, chez le Pr Romuald pauvres. Au cours des six dernières années, il
ALICJA TYSIAC, 36 ans, mère de famille po-
couvertes de tracts qui réclament le droit Debski. Il m’a reçue dans un couloir. Il a refusé a mené une vaste étude sur les réalisations
lonaise. La Cour européenne des droits de l’hom-
à l’avortement. Alicja n’a pas voulu nous de faire une IVG. J’ai commencé à pleurer, on et performances des écoles privées dans les
me vient de lui donner raison en condamnant la
recevoir chez elle. Elle souhaite que sa est entrés dans son cabinet. Un autre médecin régions les plus déshéritées d’Afrique, de Chine
Pologne pour lui avoir refusé un avortement thé-
famille reste à l’écart des médias. “Ma mère est arrivé, ils ne m’ont même pas examinée. Ils et d’Inde. “J’ai constaté, explique-t-il au quo-
rapeutique. Après son troisième accouchement,
était couturière, mon père égoutier, raconte- ont écrit qu’ils ne voyaient pas de contre-indi- tidien britannique, que des familles même très
elle est devenue presque aveugle et invalide.
t-elle. Mon enfance a été heureuse. J’ai un frère cations à ce que je mène ma grossesse à terme. pauvres étaient prêtes à payer 1 ou 2 dollars
de onze ans mon cadet. Enfants, nous nous Le docteur a dit : ‘Ala, donne-moi ta main. par mois pour que leurs enfants suivent leur
bagarrions,mais,aujourd’hui,c’est mon meilleur mari est au chômage depuis deux ans. Ils Tu peux encore mettre au monde une hui- scolarité dans le privé, car elles y voient un
ami. Ma famille a toujours été le plus grand vivent à cinq dans un appartement de 30 m2. taine d’enfants…’ moyen de sortir de la pauvreté.” Il explique aussi
réconfort pour moi.” “Les lunettes coûtent à peu près 900 zlotys Je suis catholique, mais je suis révoltée par que les écoles publiques qu’il a pu visiter lui
“Aussi loin que je puisse remonter dans le et sont remboursées des clopinettes, 28 zlotys. Ils plusieurs choses. J’ai voulu baptiser ma der- sont toujours apparues largement inefficaces
temps, j’ai toujours eu des problèmes de vue. remboursent des grandes loupes.Vous en mettez nière fille [née en 2000, après qu’on eut refusé par comparaison avec les établissements pri-
Aujourd’hui, sans lunettes, je ne vois que des une dans chaque main et vous avez presque des l’IVG]. Le prêtre m’a traitée de meurtrière. vés. L’essai qu’il a écrit sur le sujet a remporté
tâches. Dans la pénombre, rien du tout. J’ai une lunettes… Une fois, j’ai eu des lunettes si lourdes Que je devais d’abord renier tout ce que j’avais le prix Private Sector Development, organisé par
myopie très avancée, une dégénérescence macu- que j’avais mal au nez. J’ai dit au médecin que dit à la télé. Je suis partie en claquant la porte... un département de la Banque mondiale et le
laire, une rétine qui se décolle et de l’astigma- j’aimerais avoir des lunettes en plastique, il m’a Après le jugement, 57 organisations Financial Times. Ce qui lui a valu de retenir l’at-
tisme.” Ses lunettes comportent des verres répondu : ‘Et moi, une Mercedes’.” catholiques ont envoyé des lettres de protesta- tention de l’entreprise asiatique Orient Glo-
épais, avec des verres circulaires insérés au “Déjà, à ma première grossesse, il était clair tion à Strasbourg. Mais aucune d’entre elles bal. Celle-ci va investir 100 millions de dol-
milieu de chaque verre. Quand le portable que c’était dangereux. J’avais 21 ans et j’étais ne m’a jamais demandé si j’avais besoin lars dans le développement d’écoles privées
sonne, Alicja doit le porter très près de ces inconsciente. Mais j’ai été ravie ! Une césa- d’aide. On fait tout pour que les enfants nais- dans les pays pauvres et a demandé au Pr Too-
petits ronds pour voir qui appelle, ou pour rienne, des complications, mais une grande joie. sent. Mais, une fois qu’ils sont nés, on ne s’en ley de tenir le rôle de conseiller en chef pour
lire les textos. Invalide, elle touche en tout Krystian a 14 ans aujourd’hui... préoccupe plus.” cette opération. C’est ce à quoi il va s’employer
1 115 zlotys [300 euros], qui doivent faire Un an plus tard, j’étais de nouveau en- Witold Szablowski, l’année prochaine en se mettant en congé sab-
vivre une famille de cinq personnes. Son ceinte. L’ophtalmologiste m’a expliqué que je Gazeta Wyborcza (extraits), Varsovie batique de son université.

ILS ET ELLES ONT DIT La semaine prochaine


NANCY PELOSI, présidente d’Europe et des Amériques. Les BONO, rock star l’Etat [au lieu de deux actuelle-
de la Chambre des représentants peuples qui ne sont pas des fils d’Is- irlandaise ment] ? Pour un pays comme la Rus-
■ Zen raël n’ont rien à voir avec cette reli- ■ Prétentieux sie, quatre ans aux commandes,
“Calmez-vous, Monsieur le président. gion”, a-t-il affirmé au Niger. Snobant “Je vous autorise c’est très peu.” On s’interroge sur
Respirez un bon coup.” L’élue démo- ostensiblement le sommet arabe à m’appeler com- la raison d’une telle déclaration de
Car toonists & Writers Syndicate

crate a demandé à George W. Bush organisé en Arabie Saoudite, le me vous voulez, sauf la part du président de la Chambre
de ne pas opposer son veto à la nou- “guide” libyen a préféré commé- Sir. Seigneur des sei- haute, fraîchement réélu pour un troi-
velle proposition de loi sur le finan- morer la naissance du prophète gneurs ou demi-dieu, sième mandat. (Izvestia, Moscou)
cement de la guerre, adoptée par la Mahomet en compagnie de diri- ça le fera”, a plaisan-  Dessin
Chambre le 23 mars dernier, qui pré- geants africains. (Libya TV, Tripoli) té le chanteur du grou-
d’Andy, TOMI PUTAANSUU,
Canada. chanteur du groupe Lordi
voit le retrait des troupes américaines pe U2, qui vient d’être
d’Irak d’ici au 31 août 2008. JOSÉ LUIS RODRÍGUEZ ZAPATERO, fait chevalier de l’Empire britannique. ■ Sceptique
(Los Angeles Times, Los Angeles) Premier ministre espagnol N’étant pas citoyen britannique, il “Si un politicien européen portait un
■ Déconnecté ne peut pas porter le titre de sir. masque de monstre, tout le monde
MUAMMAR KADHAFI, “80 centimes”, a-t-il répondu à un (The Independent on Sunday, penserait que c’est un clown. Mais
chef de l’Etat libyen téléspectateur qui lui demandait le les politiciens européens portent
■ Révisionniste prix du café-crème, lors de l’émis-
Londres)
leurs propres masques et personne Cahier spécial
“Le christianisme sion J’ai une question à vous poser, SERGUEÏ MIRONOV, ne croit un mot de ce qu’ils racon-
n’est pas une foi
pour les peuples
d’Afrique, d’Asie,

 Dessin de Ken
version espagnole. Cette réponse a
fait rire tout le pays : on trouve
difficilement un café à moins de
1 euro en Espagne. Sauf au bar de
l’Assemblée nationale, où il coûte
président du Sénat russe
■ Partant
“N’est-il pas temps de changer la
Constitution et d’établir qu’une seule
et même personne ne puisse faire
tent”, a confié le Finlandais, qui,
comme les autres membres de son
groupe de hard rock, vainqueur du
concours de l’Eurovision 2006, porte
sur scène un costume de monstre.
Sport
Comment le climat
Fallin, Etats-Unis. 70 centimes. (ABC, Madrid) (International Herald Tribune, Paris)
plus de trois mandats à la tête de
change le sport
COURRIER INTERNATIONAL N° 857 9 DU 5 AU 11 AVRIL 2007
f ra n c e ●

SOCIÉTÉ PRÉSIDENTIELLE

Appliquer strictement la loi, et rien d’autre Et pourquoi


Pour ce commentateur néoconservateur américain, les émeutes de la gare du Nord pas Sarkozy ?
montrent que l’Europe a un “problème racial”. Comme les Etats-Unis des années 1960.

A
trois semaines du premier tour
de l’élection présidentielle fran-
FINANCIAL TIMES çaise, les Algériens et les Fran-
Londres çais d’origine algérienne ont de nom-
breuses raisons de craindre une vic-

L
a presse française a immé- toire de Nicolas Sarkozy. Candidat, il
diatement qualifié a multiplié les déclarations hostiles ou
d’émeutes les actes de vio- blessantes à l’égard des musulmans :
lence perpétrés dans la nuit ses propos sur ceux “qui égorgent les
du mardi 27 au mercredi 28 mars à la moutons dans les appartements” ou sa
gare du Nord. Cela ne ressemble peut- proposition de créer un ministère de
être pas à des “émeutes”, du moins par l’Immigration et de l’Identité nationale
comparaison avec les destructions mas- ont suscité l’indignation chez les po-
sives survenues dans les banlieues en pulations musulmanes en France.
novembre 2005 ; mais, au moment où Sur le plan international, Nicolas
le problème de la violence est dans tous Sarkozy est favorable à un alignement
les esprits et à moins de trois semaines de la France sur la politique de George
d’une présidentielle qui semble se jouer Bush. Il apporte également un soutien
principalement sur le thème de l’iden- sans réserve à Israël dans son conflit avec
tité nationale, les évènements de la gare ses voisins arabes. Dans un contexte
du Nord sont plus graves que ne le lais- marqué par une tension entre le monde
seraient entendre des mots comme musulman et l’Occident, son élection
“altercation” ou “échauffourée”. semble peu souhaitable. Pourtant,
Des centaines de personnes ont paradoxalement, Nicolas Sarkozy est
filmé la scène avec leurs téléphones aujourd’hui le seul candidat à possé-
portables, et aucune faute de la part der un vrai projet pour l’avenir des rela-
des policiers n’a pu être mise en évi- tions franco-algériennes. Sa proposi-
dence. Ce n’est pas l’attitude des poli- tion d’adosser Gaz de France (GDF)
ciers qui a provoqué la colère de la  Dessin de Patrick sembler à l’Amérique. Elle est bien uns des autres que la police américaine à la Sonatrach, la compagnie gazière
foule, mais le simple fait qu’ils veuillent Chappatte paru dans plus proche des Etats-Unis des a toujours eu besoin d’être aussi algérienne, est connue. Elle renseigne
faire appliquer la loi. Quiconque, au Le Temps, Genève. années 1960 – désorientés par les stricte. Naturellement, il y a quelque sur la nature de ce que nous propose
cours des dernières années, a pris le troubles politiques et les suites du chose de rigide, d’impersonnel et de le candidat de la droite : un partena-
RER en Seine-Saint-Denis ou dans le mouvement pour les droits civiques – triste dans cette idée. En Europe, la riat basé sur la confiance mutuelle.
Val-d’Oise a pu voir une majorité de que de l’Europe des années 1960. loi est appliquée comme si tout le Face aux Russes et aux voisins italiens,
passagers sauter par-dessus les por- L’espace public européen est soudai- monde savait naturellement “ce qu’il Nicolas Sarkozy a en effet choisi de
tillons de certaines gares. Pour bon nement partagé entre des groupes cul- faut faire”. On considère que les confier en partie l’avenir énergétique
nombre de jeunes banlieusards, le RER turels et sociaux porteurs de moti- infractions sont le résultat d’une mau- de la France à l’Algérie. En échange,
est un service gratuit offert par les vations et de désirs propres, parfois vaise compréhension, pas d’une rébel- il propose une coopération de la France
contribuables français. Dès lors, les inconciliables. En clair, l’Europe a un lion. Avec le délitement de cette dans le domaine du nucléaire civil.
agents contrôlant les titres de transport problème racial. Qu’il s’agisse là d’un société, le temps de ce système est Au stade actuel, il est difficile pour
ne font pas seulement appliquer la loi, élément temporaire ou durable du compté. Le futur modèle d’applica- les Algériens d’évaluer l’intérêt de cette
ils contestent un privilège implicite paysage politique, les lamentations de tion de la loi en Europe est américain offre. On pourrait même se demander
acquis de longue date. la gauche classique déplorant l’ab- et il n’est pas fondé sur le consensus, s’il ne s’agit pas d’une manœuvre élec-
Alors que Hoekelet était interpellé, sence de “culture de dialogue” dans la mais sur l’application stricte de la loi. torale destinée à séduire les nombreux
la foule s’est mise à scander : “Libérez- police paraissent bien dépassées. Car, dans une société multiculturelle, électeurs français d’origine algérienne,
le ! Libérez-le !” ou “[Injure obscène] la Il existe beaucoup de sujets de dia- le seul moyen d’être juste et de ne très sensibles à l’évolution des relations
France !” Ce n’est guère surprenant logue dans une société multiculturelle. favoriser personne est de décharger les entre la France et l’Algérie. Néan-
dans une culture où la police est consi- Mais l’application de la loi n’en a policiers de la tâche de “comprendre” moins, une chose est sûre : cette offre
dérée a priori comme fautive. De fait, jamais fait partie. C’est parce que les les sociétés qu’ils encadrent. a déjà eu un impact positif sur l’image
les agressions visant les policiers ne gens ne savent pas quoi attendre les Christopher Caldwell de l’Algérie auprès des Français.
cessent d’augmenter et les “caillas- Depuis 1962, l’image de notre pays
sages” de véhicules policiers sont de en France a été étroitement liée à trois
plus en plus courants. VU D’AFRIQUE sujets considérés comme négatifs : la
Certains ont raison de trouver un guerre d’indépendance, l’immigration
côté “américain” à Nicolas Sarkozy.
La situation actuelle présente beau-
Dérive “ethnique” à la gare du Nord et, plus récemment, le terrorisme. Lors
des présidentielles de 1995 et de 2002,
coup de similitudes avec la campagne ■ Une banale affaire de fraudeur musclées de la police et les dérive dans le langage de cer- la question des relations avec l’Algérie
présidentielle américaine de 1968, pris en flagrant délit s’est trans- thèses racistes de Le Pen. Ainsi tains hommes politiques fran- avait été évitée par l’ensemble des can-
quand, après trois ans d’émeutes, formée en affaire d’Etat en Philippe de Villiers, dont on çais, qui reflète peut-être le sen- didats. Aujourd’hui, avec la proposi-
Richard Nixon avait “nationalisé” le France. Parce que la police a connaît les penchants xéno- timent de la masse silencieuse. tion de Nicolas Sarkozy, l’Algérie appa-
problème de la criminalité, jusque-là réagi de façon disproportionnée phobes, n’a-t-il pas hésité à qua- Au peuple de France, en tout cas, raît pour la première fois comme un
confiné à la responsabilité des chefs et que les hommes politiques en lifier les jeunes émeutiers de de nous démontrer qu’il ne par- partenaire sérieux et fiable. Si l’on en
de police locaux. Cette décision de ont fait leur fonds de commerce “bandes ethniques et barbares”. tage en rien les thèses racistes croit les sondages, Nicolas Sarkozy
Nixon a été très largement approuvée électoral, on a assisté à des Vous avez dit “ethnique” ? Cela des de Villiers et autres Le Pen, semble le mieux placé pour devenir le
et n’a jamais été sérieusement remise passes d’armes dont le plus ramène forcément à l’émigration en travaillant à créer un plus prochain président de la France. Il
en question depuis quarante ans. A grand bénéficiaire, en définitive, africaine, aux banlieues, à la poly- grand espace de liberté pour les pourra ainsi clarifier et détailler son
l’image de Nixon, qui avait demandé n’est autre que Jean-Marie Le gamie, thèmes favoris de l’ex- autres, ceux venus d’ailleurs. De projet pour les relations franco-algé-
lors d’un discours, en 1969, le sou- Pen. En tentant d’exploiter les trême droite. Après la fracture son côté, l’Etat et en particulier riennes. L’Algérie, en position de force
tien de la “grande majorité silencieuse bévues de la police, les socia- sociale de Chirac, on est passé l’institution policière devraient grâce à ses réserves de pétrole et de
des citoyens américains”, Sarkozy a évo- listes peuvent en effet provoquer à une autre forme de fracture, apprendre à mieux gérer les gaz, aura alors une occasion historique
qué la semaine dernière “la France l’effet contraire, qui est une soli- l’ethnique, qui sépare désormais crises sociales, pour ne pas prê- de négocier et de construire un vrai
silencieuse, immensément majoritaire”. darisation des Français dits “de le Français bon teint des autres. ter le flanc à certaines critiques. projet d’avenir avec le pays qui appa-
En fait, sous la pression de l’immi- souche” avec les méthodes Visiblement, il y a une grave Mahorou Kanazoe, Le Pays, Ouagadougou raît comme notre partenaire naturel.
gration, l’Europe s’est mise à res- Rabah Yanis, Le Quotidien d’Oran, Oran

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 10 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


f ra n c e
P O L I T I QU E

Bayrou prêt à casser la baraque


S’il est élu, le candidat centriste entend remettre en question la Constitution. Une bien mauvaise idée,
qui risque de plonger la France dans le chaos, estime un observateur russe.

EXPERT raient de cette alliance aideraient à Français avides de changement sera


Moscou tracer la voie d’une économie sociale vite suivi d’une nouvelle déception,
de marché caractéristique de l’idéo- lorsque les tentatives d’unir trois vec-

L
a bataille électorale fran- logie des chrétiens-démocrates de la teurs politiques pointant dans des
çaise est chaque jour plus seconde moitié du XXe siècle. directions différentes en une “grande
captivante. Dans les son- coalition” tourneront à la paralysie
dages, la cote du centriste BAYROU VICTORIEUX ? CE SERAIT totale du pouvoir, et que l’impossibi-
François Bayrou a fortement grimpé AUSSI DANGEREUX QUE LE PEN ! lité maintes fois démontrée d’un com-
[avant de se tasser], pour quasiment En tentant de satisfaire la gauche et promis entre gauche et droite sur des
égaler celle de Ségolène Royal. Nico- la droite, Bayrou promet de mener les questions de fond aboutira à ce que les
las Sarkozy reste en tête, mais aujour- réformes sociales nécessaires en extrémistes reprennent l’initiative.
d’hui Bayrou représente pour lui un consultant “chaque jour sur chaque Autre grave danger du programme
danger plus important que la candi- question” les représentants des prin- Bayrou, son intention de modifier la
date socialiste. Car, si François Bay- cipaux syndicats, ce qui, pour une Constitution, d’une manière qui abou-
rou parvient à se hisser au second bonne part des Français, en fait un tirait à détruire le système présiden-
tour, toutes les enquêtes d’opinion leader bien plus acceptable que Nico- tiel et replongerait la France dans le
prédisent qu’il l’emportera et devien- las Sarkozy, en très mauvais termes chaos parlementaire. Il dit vouloir
dra le prochain président de la Répu- avec plusieurs syndicats. D’origine “mettre fin à la Ve République, qui a fait
blique française. paysanne, Bayrou, qui a conquis des son temps, et lancer laVIe, libérée de l’af-
La raison de son succès n’est pas postes élevés au niveau régional puis frontement bipolaire des partis aux effets
le charisme de cet ancien enseignant national, incarne l’efficacité de contre-productifs, et d’un président beau-
provincial, fervent catholique et père l’“ascenseur social” destiné à former coup trop fort”. Cependant, si l’ancien
de six enfants, mais son bon sens l’élite politique, financière et cultu- professeur de littérature avait reçu une
paysan. Né dans une famille d’agri- relle du pays à partir de représentants formation politique de base, il saurait
culteurs béarnais, Bayrou n’a même talentueux de toutes les couches de la que cette idée n’a rien de neuf. La
pas suivi la formation politique qui société. Par son exemple personnel, il France a déjà connu un système par-
est pratiquement obligatoire pour s’efforce de montrer à l’électorat de lementaire fondé sur de larges coali-
tout politicien digne de ce nom. Il a quelle façon le gouvernement pour- tions. Un système qui a provoqué un
enseigné la littérature dans un éta- rait, en encourageant la mobilité déclin dont elle a bien failli ne pas se
blissement scolaire de province, sociale des citoyens, résoudre toute relever.Tout le monde sait que c’est le
consacrant son temps libre à aider une série de problèmes chroniques système présidentiel qui a enclenché
sa mère à la ferme. Ses partisans allant du chômage des jeunes au repli le redressement de la nation au
disent en plaisantant que, s’il gagne, sur soi des immigrés. XXe siècle. Pareille ignorance politique
il sera le premier président français Toutefois, de nombreux polito- de la part du populaire centriste effraie
capable de traire une vache et de logues estiment qu’une victoire de terriblement l’establishment politique
conduire un tracteur. Bayrou serait presque aussi dangereuse français actuel, à droite comme à
La clé de sa popularité est d’avoir  Dessin paru appelle sous sa bannière tous les qu’une victoire de Le Pen pour le sys- gauche. Une fois président, Bayrou se
perçu l’état d’esprit de la société et dans The Observer, déçus du système, leur proposant une tème politique français. Le problème chargera de détruire le système poli-
d’avoir su s’en servir. En 2002, les Londres. sorte de jugement de Salomon : en est que le caractère utopique du pro- tique bâti au cours des dernières
citoyens étaient surtout inquiets pour cas de victoire centriste, le pouvoir gramme centriste confine au popu- décennies, et tout le pays avec. C’est
leur sécurité dans un contexte de reviendrait à une grande coalition ras- lisme déguisé, et c’est ce qui le rend la prise de conscience de ce danger qui
nouvelles menaces effrayantes, mais, semblant tous les courants, de la aussi séduisant aux yeux des électeurs. a poussé Chirac à apporter son sou-
en 2007, le pays est avant tout déçu gauche au centre droit. Cela oblige- Comme tous les populistes utopistes, tien à celui qui était il y a peu encore
par le bipartisme qui caractérise la rait les principaux partis à surmon- François Bayrou peut s’attendre à une son adversaire, Nicolas Sarkozy. Ce
Ve République et il doute de la capa- ter leur hostilité mutuelle et à unir rapide désillusion s’il arrive au pou- dernier, au moins, a une façon réaliste
cité des deux principales forces poli- leurs forces au sein d’un gouverne- voir. Porté à l’Elysée par les mécon- de considérer la politique et n’a pas
tiques à résoudre les problèmes qui ment d’union nationale. L’UDF tents du système, il ne pourra y l’intention de démolir l’Etat français.
accablent la France. François Bayrou assure que les compromis qui sorti- demeurer. L’engouement actuel des Denis Loktev

“LA MARSEILLAISE”

A propos de quelques symboles émancipateurs


Les candidats se disputent le thème son identité nationale une affaire qui nous rope) comme des symboles émancipateurs. et l’Europe n’auraient pas besoin du
de l’identité nationale. Un sujet passionnel, concerne tous. Candidat de la droite, Nico- Ils sont les vecteurs de ce message de contraire, c’est-à-dire d’appartenances nou-
qui évite de redéfinir une identité mieux las Sarkozy avait été le premier présiden- liberté-égalité-fraternité que les révolution- velles plutôt que de slogans éculés. De dis-
adaptée à la France d’aujourd’hui. tiable à faire de l’identité nationale un argu- naires ont adressé à la “grande nation”, cernement critique plutôt que de rituels et
ment de campagne, entre autres raisons laquelle l’a transmis aux républicains du XIXe de réflexes conditionnés. De ce point de
et du XXe siècle. En défendant la cause de
P our qui retentit La Marseillaise ? La cam-
pagne présidentielle en France s’est
enflammée à propos d’un thème qui pour-
pour ne pas laisser le monopole de ce
thème à Jean-Marie Le Pen. Le candidat de
l’UMP s’est ensuite dit favorable à la créa-
l’hymne national et du drapeau tricolore, la
candidate socialiste a voulu s’inscrire dans
vue, la position du troisième “présiden-
tiable”, le centriste François Bayrou, est
remarquable par son équilibre et son refus
rait sembler à première vue une polémique tion d’un ministère de l’Immigration et de une tradition républicaine et non pas flatter des dérives populistes. Quand Sarkozy a pro-
dépassée, l’ultime bataille d’une guerre l’Identité nationale, provoquant une tem- les mentalités chauvines. Pourtant, on peut posé son ministère de l’Immigration et de
franco-française aussi interminable qu’in- pête de critiques contre une idée considé- se demander si aujourd’hui la France (ou l’Identité nationale, Bayrou a refusé l’idée
utile. En réalité, la question est sérieuse, rée comme digne du Front national, voire l’Europe) a vraiment besoin de ce débat-là. même de traiter l’un ou l’autre problème sous
et ceux qui, de l’extérieur, seraient tentés de Vichy. Mais Ségolène Royal lui a emboîté En clair, la France a-t-elle vraiment besoin une dénomination unique. Et lorsque Ségo-
de la minimiser commettraient une lourde le pas quelques jours après en s’aventurant de citoyens connaissant l’hymne national lène Royal s’en est tirée par un éloge du dra-
erreur. Ne serait-ce que parce que la France aussi sur le terrain identitaire. par cœur ou de Français qui auraient fait peau tricolore et de La Marseillaise, Bay-
est ce pays qui, voilà deux ans, s’exprimant Depuis la Révolution française, le drapeau leur la vieille devise britannique Right or rou l’a d’abord critiquée pour avoir cédé à la
par référendum contre le projet de Consti- tricolore et La Marseillaise ont été perçus wrong, my country [A tort ou à raison, mon “perpétuelle névrose de l’identité”.
tution européenne, a fait de la défense de par toute une partie de la France (et de l’Eu- pays] ? On peut se demander si la France Sergio Luzzatto, Corriere della Sera, Milan

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 11 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


f ra n c e
C U LT U R E

La langue française n’appartient pas à la France !


Il faut que le français s’affranchisse de son pacte exclusif avec l’Hexagone. Ce débat, lancé dans les pages
du Monde, étonne des Anglo-Saxons habitués à la diversité des origines de la langue anglaise.

INTERNATIONAL HERALD TRIBUNE Alain Mabanckou, lauréat du prix tuellement les intérêts économiques
Paris Renaudot pour Mémoires du porc-épic et politiques de la France, cette orga-
et professeur de littérature française nisation défend également l’usage du

D
ans la sempiter nelle à l’université de Californie à Los An- français aux Nations unies, où, là
guerre mondiale du fran- geles. Cet isolement littéraire a aussi, l’anglais prédomine. Le pro-
çais contre l’anglais, un alimenté le sentiment gé- blème est que, même dans certaines
groupe d’auteurs de dif- néral que l’écriture anciennes colonies comme le Viet-
férentes nationalités écrivant en fran- francophone, nam, le Cambodge, le Congo ou le
çais a lancé une nouvelle contre- plus colorée, Tchad, le français perd du terrain face
attaque : détacher la langue française des régions aux langues locales et à l’anglais.
de la nation française et transformer exotiques était Abdou Diouf, secrétaire général de
la littérature française en “littérature en quelque l’OIF, met cela sur le compte du
monde” de langue française. Pour sorte inférieure manque d’intérêt des Français,
les gardiens jaloux de la langue de à la fiction, comme en atteste la condescendance
Molière, de Voltaire et de Victor plus intellec- avec laquelle ils traitent la littérature
Hugo, cette proposition frise la sub- tuelle, produite francophone. Une chose est sûre, la
version. Mais les 44 signataires du en métropole. francophonie est devenue un concept
manifeste publié le 15 mars dans “Mes romans, écrits politique. Mis en avant par certains
Le Monde sont d’humeur rebelle. Ils en français et publiés hommes politiques, tel Nicolas Sar-
affirment qu’il est grand temps pour chez Gallimard, sont sou- kozy, comme l’instrument du rayon-
les Français de cesser de regarder vent placés dans les rayons nement de la France dans le monde,
de haut les écrivains francophones littérature vietnamienne des il est conspué par d’autres, tels les
– nombreux dans cette situation – car  Dessin de Krauze Goncour t est revenu librairies”, se plaint Anna Moï, signataires du manifeste, comme élé-
ce sont ces auteurs, dont beaucoup paru dans The aux Bienveillantes du New- auteure d’origine vietnamienne et ment de dépréciation de la langue des
viennent d’anciennes colonies fran- Guardian, Londres. Yorkais Jonathan Littell, qui a signataire du manifeste des 44 avec auteurs étrangers.
çaises, qui peuvent relancer la litté- également reçu le prix de l’Académie Alain Mabanckou et le Djiboutien Ab- C’est pourtant, à bien des égards,
rature française. française. Parmi les autres lauréats dourahman Waberi. une drôle de guerre car la “littérature
Pour ce faire, ils soutiennent que se trouvaient le Congolais Alain Pour ces auteurs militants, la pro- monde” ne diffuse pas moins la langue
la langue française doit s’affranchir de Mabanckou, la Canadienne Nancy chaine étape serait de supprimer pure- française dans le monde que les œuvres
“son pacte exclusif” avec la nation fran- Houston et la Camerounaise Léonora ment et simplement la catégorie de Balzac, de Zola ou de Duras. Et,
çaise. Ils citent l’exemple de la litté- Miano. Cette cuvée francophone 2006 “auteurs francophones”. Hors des si elle a la chance de voyager au-delà
rature britannique, enrichie par les a été le catalyseur du manifeste en frontières de la francophonie, ce débat des rives de la Seine, même traduite
auteurs originaires des pays du Com- faveur d’une “littérature monde”. Cer- pourrait paraître étrange, mais, ici, en anglais, elle fait toujours partie de
monwealth ou d’ailleurs – des auteurs taines grandes plumes comme Jean c’est une affaire sérieuse car peu de la culture française. Le problème est
comme V. S. Naipaul, Nadine Gordi- Rouaud, Erik Orsenna et Le Clézio peuples s’identifient autant à leur que bon nombre de ces auteurs étran-
mer, Salman Rushdie, John M. Coet- ont également signé le manifeste. En langue que les Français. Ils observent gers ne se sentent pas aimés par la
zee, Kazuo Ishiguro, Ben Okri, soutenant la fiction francophone, ils comment on l’écrit, comment on la France d’aujourd’hui. En fait, plu-
Arundhati Roy, Peter Carey et Kiran reconnaissent implicitement que la parle ; ils la considèrent comme l’ex- sieurs d’entre eux préférant enseigner
Desai. Reste que le moment choisi littérature française, depuis le nou- pression de l’influence française et aux Etats-Unis, Sarkozy a prévenu
pour lancer cette nouvelle offensive veau roman d’après guerre, s’est cou- sont évidemment peinés de voir l’an- – sans dramatisation excessive – que
n’est pas anodin. En effet, l’automne pée du reste du monde avec son glais devenir la nouvelle lingua franca. “le cœur et l’avenir de la francophonie
dernier, au grand étonnement de l’es- obsession nombriliste privilégiant le L’Organisation internationale de la sont de moins en moins français, mais,
tablishment littéraire français, cinq texte sur le récit. francophonie (OIF), une sorte de club paradoxalement, de plus en plus anglo-
des sept principaux prix littéraires “Quand elle sort de ses frontières, la postcolonial, a été fondée comme un saxons”. “La francophonie sauvée par
nationaux ont été attribués à des littérature française s’effondre parce qu’elle instrument de résistance à l’hégémo- l’Amérique, a-t-il ajouté, un comble.”
auteurs étrangers. Le prestigieux n’est lue qu’en bord de Seine”, explique nie anglaise. Et, tout en servant ponc- Alan Riding

ART DE VIVRE

A Londres, le champagne coule à flots


En 2006, 37 millions de bouteilles ont été débouchées –, les responsables du com- russes et indiens, la région de Londres est réceptions et les relations publiques. Il y
écoulées en Grande-Bretagne. La clientèle merce britannique du champagne ont devenue très cosmopolite”, explique Fran- a encore cinq ans, le champagne rosé était
russe y a beaucoup contribué. annoncé une croissance du marché de 5 % çoise Peretti, directrice du Champagne Infor- considéré comme un marché de niche en
en 2006 et un chiffre d’affaires de quelque mation Bureau. “Avant 1917, le champagne Grande-Bretagne. Aujourd’hui, c’est lui qui

A près avoir alimenté le boom de l’im-


mobilier londonien, puis submergé d’ar-
gent frais les secteurs de l’ar t et des
340 millions de livres [environ 500 millions
d’euros]. C’est-à-dire qu’il s’est vendu en
2006 en Grande-Bretagne 37 millions de
était très apprécié en Russie, et le goût ne
s’est pas perdu. Le boom du champagne
millésimé et des cuvées prestige est dû
enregistre la plus forte expansion, ce qui
oblige les négociants à augmenter de plus
en plus leur production de ce que certains
voitures de spor t, les Russes financent bouteilles du précieux liquide. pour une bonne par t aux Russes nouvel- nomment déjà le “champagne anglais”.
aujourd’hui un autre marché britannique en Qu’il s’agisse des marques prestigieuses lement installés à Londres et dans sa péri- “Le succès du champagne rosé est excep-
plein essor : le champagne. L’explosion ou de celles vendues en grande sur face, phérie. Mais le palais des Britanniques tionnel”, confirme Peter Reeves, le prési-
récente des ventes de champagne, en par- les ventes de champagne sont en pro- s’est également affiné. La révolution ali- dent du champagne Cattier en Grande-
ticulier rosé et millésimé, serait ainsi gression depuis onze ans. Celles de cham- mentaire et gastronomique qui s’est pro- Bretagne. “Il y a un délai de deux ans entre
l’œuvre des 300 000 membres de la pagne rosé ont augmenté de 14 %, et la duite au Royaume-Uni a créé une demande la récolte et la production, ce qui veut dire
communauté russe installés en Grande- hausse a été du même ordre pour les de champagne millésimé.” que le vin de cette année ne sera dispo-
Bretagne et de quelques grandes fortunes champagnes millésimés et les cuvées “Les Russes ne peuvent concevoir une soi- nible qu’en 2009. Le rosé que nous ven-
indiennes. Lorsque connaisseurs, ache- prestige ou d’assemblage. La demande de rée sans champagne. Pour eux, c’est une dons aujourd’hui a été récolté en 2005,
teurs et producteurs se sont rassemblés à champagne rosé est telle que cer taines marque de prestige. Ils adorent ça, sur- avant le boom actuel. Pour pouvoir satis-
l’occasion de la dégustation annuelle de maisons champenoises ont déjà vendu leur tout les plus chers”, commente Aliona faire nos clients, nous sommes obligés de
Whitehall, à Londres – la plus importante récolte de 2007. “Ces dernières années, Muchinskaïa, une ancienne journaliste qui refuser des commandes.”
du monde, avec ses 10 000 bouteilles avec l’arrivée d’un bataillon de milliardaires s’est recyclée dans l’organisation de Cahal Milmo, The Independent, Londres

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 12 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


PUBLICITÉ
e u ro p e ●

UNION EUROPÉENNE

La nouvelle boîte de Pandore du Vieux Continent


En Slovaquie, hommes politiques et journalistes craignent les répercussions d’une éventuelle indépendance
du Kosovo sur la question des minorités en Europe centrale. Et le débat fait rage sur l’avenir de la province.

SME la sécurité du monde et du continent euro-


Bratislava péen”, écrit un autre commentateur
du journal, Juraj Marusiak [Sme, du

L
’Union européenne a célé- 23 mars 2007]. “Il s’agit des valeurs de
bré avec faste le 50e anni- la démocratie, des droits de l’homme et
versaire de la signature des droits des minorités, mais aussi du
du traité de Rome. Parmi principe de l’inviolabilité des frontières
toutes les belles phrases prononcées et de la souveraineté des Etats. Les modi-
à cette occasion, je voudrais juste fications des frontières de la Serbie sans
réagir à celle d’Angela Merkel. La son accord sont une violation de ces prin-
chancelière allemande a déclaré : cipes. Même si, d’après une grande par-
“L’un des objectifs principaux de la future tie des pays membres de l’UE et les Etats-
Europe devra être une armée commune. Unis, le cas du Kosovo reste exceptionnel,
Celle-ci aurait pour mission de préser- il va être difficile de contenir une certaine
ver la paix dans le monde, car la guerre résurrection du nationalisme dans les
au sein de l’UE est définitivement Balkans. La Russie, abusant cynique-
exclue.” Enviable optimisme ou regret- ment de l’intransigeance de la Serbie,
table naïveté ? Parlons plutôt de ce pourrait très bien demeurer au bout du
qui nous préoccupe le plus aujour- compte l’unique gagnante, qu’elle oppose
d’hui : le Kosovo. Peter Schutz, dans ou non son veto au plan Ahtisaari au
les colonnes de ce quotidien [Sme, du Conseil de sécurité.”
24 mars 2007], a fait remarquer avec J’irai même plus loin que Maru-
justesse que, si Washington et l’Union siak, car on ne peut exclure une résur-
européenne n’ar r ivaient pas à gence de la question des minorités, y
convaincre Vladimir Poutine de ne pas compris dans les pays membres de
s’opposer au plan des Nations unies de l’extrême droite.] Le chroniqueur beaucoup d’autres pays, le plan pro-  Dessin de Steve l’UE, principalement chez les derniers
concernant la province présenté par de Sme reconnaît néanmoins que, posé par l’ONU. “L’affirmation bran- Fricker paru arrivés. On ne saurait écarter cette
le Finlandais Martti Ahtisaari, la Slo- “même si ce découpage risque de créer un die par les principaux partis politiques dans The Daily crainte à la légère, et les paroles d’An-
vaquie se trouverait dans la position précédent, les hommes politiques slovaques slovaques qu’une solution sans accord de Telegraph, Londres. gela Merkel affirmant que toute
singulière et inédite d’alliée de la se sont montrés, dans cette affaire, obnu- la Serbie serait impossible revient à s’ali- guerre au sein de l’UE “est définiti-
Russie. [En cas d’indépendance du bilés par leurs phobies locales, leurs pré- gner sur l’irréaliste position russe.” vement exclue” relèvent plus du vœu
Kosovo, la classe politique slovaque jugés, leur égoïsme et leurs hallucina- Je suis d’accord avec Schutz, mais  ONU pieux que d’une analyse réaliste de
craint l’apparition d’un mouvement tions”. Il fait également remarquer que la question ne s’arrête pas à l’instru- Le dossier du la situation.
séparatiste des Hongrois de Slovaquie, la Roumanie, accueillant également mentalisation du Kosovo par la classe Kosovo est, depuis La Slovaquie, seul pays européen
une menace régulièrement agitée par une forte minorité hongroise sur son politique slovaque. “L’avenir du Kosovo mardi 3 avril, à s’opposer à la création d’un Kosovo
les nationalistes et les représentants sol, soutiendra néanmoins, comme doit être bâti selon des principes assurant discuté à huis clos indépendant sans la bénédiction de la
au Conseil Serbie, et seule alliée de la Russie dans
de sécurité cette affaire, peut certes aujourd’hui
KOSOVO – des négociations apparaître comme un anachronisme
qui s’annoncent politique. Mais l’avenir nous montrera
longues et difficiles, peut-être que cet étrange pays abor-
Belgrade risquer de payer cher son inaction vu l’hostilité
affichée par
dait la problématique des Balkans
d’une façon plus responsable que la
Plutôt que d’attendre un soutien on parle de la portée du soutien de la ou, au contraire, un raidissement. Belgrade et Moscou plupart des pays soutenant le plan
russe hypothétique – et intéressé –, Russie à Belgrade dans le dossier koso- Cependant, l’intérêt vital qu’a la Rus- au plan de Martti Ahtisaari, à condition que nos hommes
Belgrade devrait reprendre var. Il ne faut pas tomber dans la faci- sie à renforcer ses liens avec l’UE met Ahtisaari prévoyant politiques n’utilisent pas des drames
l’initiative sur le Kosovo, estime lité et croire que Moscou ne fait que l’Europe – et non pas la Russie ou les à terme historiques étrangers à la Slovaquie
l’ex-ministre des Affaires étrangères bluffer. Au contraire, sa coopération de Etats-Unis – dans une situation de force. l’indépendance pour mener leurs propres luttes
serbe Goran Svilanovic. plus en plus étroite avec les Etats-Unis C’est le moment pour la Serbie d’avan- de la province. internes et jongler avec leurs propres
et l’Europe sur le dossier du nucléaire cer une initiative concrète. Le report de La Russie, intérêts. Ce qui serait, et là je rejoins
Peter Schutz, proprement honteux.
L e deuxième mandat du président de
la Fédération de Russie arrive bien-
tôt à sa fin. Les Russes ont beaucoup
iranien permet aujourd’hui à la Russie
d’être moins – voire pas du tout –
coopérative avec ces deux interlocu-
la décision ne peut pas s’éterniser. La
question du Kosovo est un boulet au
pied de la région et de l’UE, et pèse
qui plaide
pour la reprise des Par contre, il serait urgent de
reconsidérer la proposition de Vuk
pourparlers entre
de raisons d’être satisfaits, notamment teurs sur la question, qui apparaît énormément sur la Serbie. En propo- Serbes et Albanais, Draskovic, ministre des Affaires
des progrès réalisés dans le domaine comme moins impor tante, de l’indé- sant des options intenables, la Serbie a demandé l’envoi étrangères de Serbie, qui, dans un
économique et sur le plan du renforce- pendance du Kosovo. apparaît pour l’instant comme un fac- d’une mission article intitulé “Un Etat, deux sys-
ment des institutions étatiques. Sur le Au Conseil de sécurité, il apparaît ainsi teur de déstabilisation et de division de supplémentaire tèmes”, affirmait que “la Serbie plaide
plan de la politique internationale, Mos- que la Russie se fera l’avocat de Bel- l’UE ; Belgrade met également en péril à Belgrade pour une solution de compromis sur la
cou est également monté en puissance. grade. Par conséquent, elle va s’em- les relations entre l’Europe, les Etats- et Pristina. question du futur statut du Kosovo. Elle
Une stratégie que les analystes russes ployer à reporter – d’un ou deux mois – Unis et la Russie. Faute d’une solution La délégation souhaite que dans ce conflit il n’y ait
justifient en rappelant que, dans les rela- l’adoption d’une nouvelle résolution sur viable, le Kosovo continue par ailleurs kosovare, elle, s’est aucun vaincu.” Plus généralement, il
tions internationales, seule la force le Kosovo. Or cela contrarie les projets à dominer l’agenda politique serbe et rendue à New York me semble que l’Europe a réellement
compte. Ces mêmes analystes insistent américains et européens, qui souhai- détourne l’attention des autres pro- avec la conviction
besoin d’une armée commune, et pas
aussi sur l’identité européenne de la teraient que la question du statut du blèmes de la société serbe.
d’“obtenir
seulement pour défendre la paix
Russie, sur les valeurs européennes Kosovo soit réglée pendant la prési- Nous payons déjà le prix de cette ailleurs dans le monde. Plus vite ce
l’indépendance”,
qu’elle partage avec le Vieux Continent. dence allemande de l’UE, et en tout cas inaction. En 2006, pour la première fois sera fait, mieux cela vaudra.
selon la presse
Ils parlent de l’orientation naturelle de avant le sommet du G8 de cet été. Les en six ans, les chiffres du chômage ont Dusan Mitana*
de Pristina.
l’économie russe vers l’UE, en souli- résultats de ce sommet pourront éga- grimpé, le processus de privatisation des * Poète, romancier, nouvelliste, essayiste et
gnant que l’Europe est un marché pros- lement influer sur la conduite des entreprises s’enlise et les négociations scénariste (télévision, cinéma), il est publié
père pour le pétrole et le gaz russes. Russes et sont susceptibles d’amener d’adhésion à l’UE sont au point mort. depuis 1970. Sa nouvelle La terre est ronde
Il faut tenir compte de tout cela quand un assouplissement de leur opposition Goran Svilanovic, Politika, Belgrade a paru en français dans la revue littéraire
Le Croquant (n° 18, 1995).

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 14 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


e u ro p e
ALLEMAGNE BULGARIE

Le modèle “multikulti” à bout de souffle De Tripoli


Le jugement qui a débouté une femme battue en s’appuyant sur le Coran a relancé le débat à Strasbourg ?
sur l’intégration des musulmans. Mais existe-t-il une alternative à la tolérance actuelle ?
I
maginez la scène : nous sommes
le 23 mai et les députés du Par-
FRANKFURTER RUNDSCHAU (extraits) lement européen se réunissent.
Francfort Quand entrent les 18 nouveaux
membres élus venus de Bulgarie pour

C
ette fois, l’indignation est siéger à Strasbourg, tous se lèvent pour
bien là. Le monde poli- les applaudir. Mais 13 Bulgares seule-
tique a hurlé au scandale ment pénètrent dans la salle. “Désolés,
avec une belle unanimité disent-ils, nos collègues n’ont pas pu ve-
contre cette juge de Francfort qui a nir, ils ont été retenus par leurs condam-
rejeté la demande de divorce préma-  Dessin de Krauze nations à mort en Libye.” Tel était le scé-
turée d’une Allemande. L’argument de paru dans nario envisagé par un groupe de ci-
sa décision : elle aurait pu se douter The Guardian, toyens bulgares si les partis politiques
que son mari marocain utiliserait le Londres. du pays avaient accepté l’idée de faire
droit de battre sa femme que le Coran des cinq infirmières emprisonnées en
reconnaît au mari. Bien, il est effecti- Libye des députées à Strasbourg. Mais,
vement scandaleux qu’une décision de  Contrepoint en dépit du soutien marqué des médias
justice allemande repose sur le Coran La Tageszeitung, et de l’opinion publique, le Parlement
et celle-ci doit être annulée sans équi- chantre de Sofia a rejeté cette possibilité.
voque. Le contraire serait inquiétant. du multiculturalisme Aujourd’hui, le comité à l’origine
Le tollé soulevé par cette affaire à l’allemande, de l’initiative affirme que le traitement
rappelle le scandale de l’Idoménée de voit dans le débat que la classe politique a réservé à son
Berlin et l’indignation qu’il avait sus- à propos projet est la preuve de son indifférence.
citée [la représentation de l’opéra de du jugement de Incarcérées depuis huit ans, les infir-
Mozart a été annulée à l’automne der- Francfort un retour mières bulgares ont été reconnues cou-
nier par la direction, qui craignait d’ou- au populisme qui pables d’avoir délibérément infecté
trager les musulmans]. Les choses “laisse libre cours 393 enfants avec le virus du sida et
n’avaient toutefois pas eu de grandes aux ressentiments condamnées à mort. Elles en sont à
conséquences et, surtout, elles n’avaient antimusulmans leur deuxième appel. Les rapports
pas provoqué une réflexion fonda- en brandissant signés par des scientifiques internatio-
mentale sur notre rapport à l’islam. la menace naux qui ont mis en lumière l’inno-
Les caricatures de Mahomet d’un noyautage cence de ces femmes ont été ignorés
avaient, elles, déclenché des réactions islamique de la par la justice libyenne.
beaucoup moins claires. Les petits société allemande”. La Bulgarie a eu recours à toutes
dessins des Danois n’étaient-ils pas Pour le quotidien sortes de tactiques diplomatiques et
véritablement de mauvais goût ? Et le alternatif berlinois,
juridiques pour obtenir la libération
discours que le pape avait tenu à Ratis- les vives réactions
des infirmières, en vain. Cette dernière
bonne sur le dialogue entre les religions cette cohabitation se fait dans l’ensemble montre avant tout qu’aussi absurdes initiative relève d’une approche com-
qui ont suivi
avait provoqué une réaction d’une tolé- sans problème.” Ces phrases sont tel- que soient parfois les accusations qu’ils plètement différente. Mais, techni-
ce jugement
rance douteuse, presque inquiétante : lement normales qu’il est presque portent contre [l’essayiste anglo-néer- quement, la proposition serait
montreraient
on avait montré une compréhension superflu de les exprimer. Sauf qu’elles landais] Ian Buruma et [l’historien bri- irrecevable puisque, selon la loi, les
que “le besoin
surprenante pour le fait que les musul- ne fonctionnent plus. Elles ne fonc- tannique] Timothy Garton Ash, Pascal candidats doivent avoir résidé en Bul-
de se rassurer
mans l’aient considéré comme un tionnent plus quand il s’agit de punir Bruckner et [la sociologue allemande garie ou dans un autre Etat membre
sur la capacité
pamphlet antimusulman. Le pape lui- des coups et blessures, ou pire. Elles d’origine turque] Necla Kelek touchent de l’UE pendant au moins deux ans
de résistance
même avait par la suite exprimé sa ne fonctionnent plus quand les ensei- un point sensible : on ne peut pas avant les élections.
de la démocratie”
compréhension pour tout et n’importe gnants des écoles de Francfort s’ef- considérer l’islam comme une simple Aleksandar Djourov, professeur de
quoi lors d’un voyage en Turquie. s’exprime avant forcent davantage, ou doivent davan- religion parmi tant d’autres, une reli- droit et membre du comité, riposte
Au fur et à mesure que les incidents même toute tage s’efforcer, de comprendre leurs gion qui a le droit d’exister à l’abri de qu’il serait envisageable de modifier la
s’accumulent, on en vient à penser qu’il provocation élèves musulmans que ceux élevés dans la tolérance européenne. loi s’il y avait une véritable volonté poli-
en va de l’islam comme du climat. Si islamiste. En dernier le christianisme ou l’athéisme. Le multiculturalisme et l’islam ne tique. “Quand on veut, on peut”, dit-
nous ne changeons pas fermement lieu, conclut la TAZ, peuvent coexister quand l’islam prend il. Les responsables politiques soulè-
de cap, les valeurs européennes – et “ce sont les ON NE PEUT SE TENIR HORS DE le Coran à la lettre – ce qu’il fait de plus vent d’autres problèmes liés au projet.
notamment le système juridique euro- musulmans LA LOI ET ESPÉRER S’INTÉGRER en plus, avec par exemple la sou- Kristian Viguenin, de la Coalition pour
péen –, qui sont autant invoquées que qui subissent Avant l’assassinat de Theo Van Gogh, rate 4.34 évoquée précédemment, qui la Bulgarie [au pouvoir], estime que le
menacées, fondront comme neige au les conséquences les habitants d’Amsterdam disaient recommande au mari de battre sa fait d’élire les infirmières ne les aide-
soleil, et avec elles le pari européen de de cette hystérie”. exactement la même chose de leur femme. On ne peut se tenir hors de la rait pas forcément. Certains, dans la
la modération. Mais qu’entendons- ville que ceux de Francfort de la leur. loi et espérer s’intégrer. Le respect de classe politique, critiquent le “popu-
nous par changer de cap ? Depuis le meurtre, Ayaan Hirsi Ali, la la loi est à cet égard une condition lisme” de l’initiative. D’autres vont plus
La conception du monde qu’a collaboratrice de Van Gogh (et ancienne encore plus fondamentale que la maî- loin. “Il est scandaleux de jouer […] avec
l’Allemagne fédérale, une conception députée néerlandaise), qui a également trise de la langue. Le paradoxe du mul- les sentiments des victimes et de leurs
bien tempérée et qui fut longtemps si été menacée de mort, s’est installée aux ticulturalisme se manifeste à nouveau familles”, s’emporte Antonia Pourva-
agréable à vivre, part du principe qu’il Etats-Unis. Elle ne s’est pas seulement clairement : le multiculturalisme le plus nova, du Mouvement national
y a aujourd’hui de la place pour tout éloignée de l’islam et de l’Europe, elle ouvert ne peut intégrer ceux qui rejet- Siméon II. L’opposition rejette
le monde, qu’il suffit de rester ouverts considère l’islam comme le fondement tent ses conceptions fondamentales. également l’idée, mais pour d’autres
les uns vis-à-vis des autres. Francfort de l’oppression de la femme et d’autres Les absolutistes culturels ne doi- motifs. Personne ne nous garantit que
était avec Berlin un modèle de cette délits. La juge de Francfort vient d’en vent pas pour autant crier victoire. Ian cela va marcher, dit en substance Asen
conception. Asfa Wossen Asserate, un apporter une belle confirmation. Buruma et Timothy Garton Ash rap- Agov, des Démocrates pour une Bul-
auteur d’origine éthiopienne et de Ayaan Hirsi Ali accuse l’Occident de pellent à juste titre qu’il est impossible garie forte [droite]. Seul le petit parti
sang royal, résume cette idée dans son paresse quand il fait des grâces aux d’intégrer les musulmans ni même de Ordre, loi et justice, qui s’était fait le
dernier ouvrage , Ein Prinz aus dem autres cultures. Une chose que la juge coexister avec eux si on exige qu’ils relais de cette idée au Parlement,
Hause David [Un prince de la maison semble également vouloir confirmer. renient leur religion, ce qui est la compte toujours inscrire les infirmières
de David], en parlant de Francfort-sur- Le rapport de l’Occident avec conséquence de la position d’Ayaan sur sa liste, malgré les obstacles juri-
le-Main, sa patrie d’adoption depuis Ayaan Hirsi Ali, violemment critique Hirsi Ali. Le multiculturalisme n’est diques et les 10 000 signatures qu’il
longtemps : “J’apprécie l’ouverture des envers l’islam radical, suscite depuis pas la réponse à la question que pose faut récolter, condition imposée aux
Francfortois vis-à-vis de leurs concitoyens plusieurs semaines un débat sur le site expressément l’immigration musul- candidats indépendants.
étrangers. Rares sont les villes d’Allemagne Perlentaucher.de [et sa version en mane. C’est cependant la seule que Ekaterina Petrova,
où autant de nationalités cohabitent, et anglais Signandsight.com]. Ce débat nous ayons. Peter Michalzik Balkan Insight (extraits), Sofia

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 15 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


e u ro p e
I TA L I E

Les politiques sont des people comme les autres


Signe des temps, quinze ans après l’opération Mains propres contre la corruption des dirigeants italiens,
c’est un scandale mêlant paparazzi et starlettes qui éclabousse la classe politique.

L’ESPRESSO (extraits) qué publiquement le fait que l’ancien La conséquence est que le paysage
Rome chef du gouvernement ait accepté de politique tend à se confondre avec le
payer pour sauver la dignité de sa show-biz. Les starlettes et les bimbos

L
’enquête du parquet de famille ? Non : rien que des mots de la télé constituent la faune d’un uni-
Potenza [sud de l’Italie] sur couverts, des sourires complices, des vers où un footballeur pèse autant
les chantages présumés rumeurs et, à la fin, quelques images qu’un responsable politique, du moins
exercés par des paparazzi à inoffensives publiées dans un hebdo- aux yeux des paparazzi. Pour couron-
l’encontre de plusieurs personnalités madaire appartenant à… Berlusconi ner le tout, le sportif, avec sa menta-
politiques et du show-biz est-elle la [le magazine people Chi]. Le message lité à l’ancienne, finit souvent par
version contemporaine et postpolitique de ces dernières semaines est finale- épouser la starlette, Miss Italie ou la
de l’opération Mains propres ? En ment assez simple : tout le monde est présentatrice télé.
1992, le scandale révélé par cette vaste sous observation, dans la ligne de visée Hélas, la politique n’a pas beau-
enquête mêlant politique et monde d’un téléobjectif, avec une galerie coup de solutions : si la conviction se
des affaires fit éclater au grand jour la de photos pixellisées à la clé. Tout le répand dans l’opinion publique que
corruption généralisée qui gangrenait monde, à des degrés divers, est donc les élus vivent essentiellement de nuits
la classe politique. susceptible d’être racketté. torrides, l’assimilation du monde ins-
Aujourd’hui, dans un pays à la fois titutionnel à celui du show-biz risque
plus joyeux et plus désabusé, les extor- UN PAYS DE VOYEURS ASSISTE À d’être explosive.
sions, les chantages et les rackets à base L’ÉCROULEMENT DE SES MODÈLES Ce nouveau scandale n’aurait pas
de photos et de films, les comptes ban- Le cliché qui a immortalisé la Volks- grande importance s’il ne s’inscrivait
caires secrets et l’argent qui passe de wagen de Silvio Sircana, porte-parole pas dans un contexte de dégradation
main en main pour acheter le silence du gouvernement de Romano Prodi, des comportements, où ce qui devrait

Car toonists & Writers Syndicate


semblent illustrer une Italie profon- accostant une prostituée transsexuelle rester du domaine privé, ou du moins
dément corrompue. a provoqué une tempête politique. officieux, tombe dans le domaine
Les comportements décrits par les Mais il a surtout engendré un nouvel public et devient officiel.
écoutes téléphoniques, la presse people affaiblissement de la crédibilité du Sous cet angle, l’impression que
et les photos volées par les paparazzi monde politique. Aujourd’hui, par des le milieu de la politique puisse béné-
de l’agence de Fabrizio Corona font chocs médiatiques incessants, la pro- ficier, si ce n’est d’une impunité, du
partie de l’univers de l’Italie d’au- pagation des potins sexuels a entraîné moins d’une sorte d’exterritorialité
jourd’hui. Pas besoin d’être sociologue  Dessin d’Arcadio, studios télé permet de glaner un tré- une crise de confiance et, de la réforme indulgente, trahit la distance anthro-
pour comprendre que ce tableau cache Costa Rica. sor de potins, d’anecdotes et de ru- électorale à la politique économique pologique qui sépare la communauté
l’effondrement des codes de compor- meurs qui montrent comment plai- ou à la formation du parti unique de du glamour, à qui tout est permis, des
tement collectifs. Il n’est donc pas sur- sir et pouvoir sont intimement liés la gauche, tout passe au second plan. spectateurs passifs emportés dans le
prenant de constater que les affaires dans une sorte de politique à la sauce Une seule chose compte dans la sphère plaisir substitutif du people. Une Ita-
privées des personnages de ce nou- sud-américaine. publique : la mondanité érotique, dans lie de voyeurs qui assistent à l’écrou-
veau scandale se mêlent au monde Personne n’a été surpris d’ap- toute sa diversité. D’autant que le ragot lement de leurs modèles.
politique. Il suffit d’aller dans un ou prendre que l’homme le plus puissant n’a plus besoin de preuves, ni d’indices Avec, pour conséquence, une
deux restaurants romains ou quelques d’Italie, Silvio Berlusconi, avait racheté corroborés par des témoignages : une parfaite identification entre la classe
lieux branchés milanais pour com- des photos de sa fille Barbara, surprise simple rumeur suffit, comme cela a été politique et la société civile. Entre les
prendre que le monde des bimbos de à la sortie d’une boîte de nuit dans des le cas pour le ministre de la Justice, espions et ceux qui sont espionnés.
la télé et celui du pouvoir se frôlent et poses aussi inesthétiques qu’inélé- Clemente Mastella, soupçonné d’avoir Entre les photographes et ceux qui
se lancent des clins d’œil complices. gantes. Quelqu’un a-t-il demandé des participé à des fêtes à base de filles et sont photographiés.
Se promener dans les couloirs des explications ? Quelqu’un a-t-il criti- de cocaïne organisées sur un yacht. Edmondo Berselli

PORTUGAL

Fragilité de la mémoire
L’ex-dictateur António Salazar n° 853, du 8 mars 2007]. Si le fait 25 avril” et y voit “la démonstra- cratie et de crise participative, qui
a été désigné par les divers* servait à quelque chose, tion de la faillite de l’enseigne- découle d’une part des difficultés
téléspectateurs comme étant si ce retour à la paix des cime- ment”. Tout cela correspond à sociales (chômage, exclusion so-
“le plus grand des Portugais”. tières était un signal prémonitoire l’image d’un pays qui aime fabri- ciale, insensibilité face à ceux qui
Qu’est-ce que cela révèle ? dans la société portugaise, il serait quer de l’amnésie historique, pré- souffrent du drame des inégalités
bon de nous interroger sur la ques- fère la feuille blanche du silence les plus criantes) et de l’autre de

N ous devrions rire de la fragi-


lité de la mémoire, ou pour le
moins nous amuser des ruses de
tion clé qui découle de cet épi-
phénomène : qu’avons-nous fait
de la mémoire ?
au contrôle des angoisses par la
connaissance, opte pour l’anémie
civique et l’indifférence par rap-
l’érosion des valeurs politiques,
souillées par le clientélisme et la
corruption. Or, ce qu’il faut faire,
ses oublis.” C’est ainsi que débute Sur cette lancée, nous pouvons port à la réalité, ou baigne dans c’est mêler à cette bataille de la
le nouveau roman de Lídia Jorge, aussi questionner la façon habile la paralysie des peurs que le sala- dignité, pour la démocratie et l’ave-
Combateremos a Sombra [Nous dont les espoirs apparus avec la zarisme a semées contre la libre- nir, les spécialistes de la mémoire,
combattrons l’obscurité], et je révolution du 25 avril [1974] ont pensée. avec pour objectif sa démocra-
n’ai pu m’empêcher de penser à été enterrés par le jeu des conve- Si l’on ajoute la manière dont le tisation. Quel est donc ce pays qui
l’étrange coïncidence d’avoir lu ces nances politiques. Même si l’on salazarisme a été blanchi, la ma- renvoie au second rang ses meil-
mots après avoir assisté à l’in- doit réduire les choses à leurs nière propagandiste et dépourvue leurs poètes et héros collectifs ?
tronisation télévisuelle d’António modestes dimensions (un peu de critique dont il a été présenté S’il avait assisté à ce spectacle
de Oliveira Salazar [l’ancien dic- plus de 150 000 Portugais seu- (y compris dans ce concours), lamentable, le poète Pessoa aurait
tateur a rempor té le 26 mars le lement ont voté, par téléphone), nous aboutissons à une conver- souri de cette “fragilité de la
concours du plus grand Portugais Eduardo Lourenço [philosophe et gence de facteurs favorables à la mémoire”.
organisé par la chaîne publique essayiste por tugais] a raison protestation et au désenchante- Fernando Paulouro,
RTP, loin devant l’opposant com- quand il interprète cet événement  António Salazar. Dessin de Rui ment. Cette réalité progresse dans Jornal do Fundão, Portugal
muniste Alvaro Cunhal, voir CI comme “la mor t symbolique du Pimentel paru dans Visão, Lisbonne. un contexte de crise de la démo- * En français dans le texte.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 16 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


PUBLICITÉ
e u ro p e
RUSSIE

Accueillir les “pieds-noirs” pour repeupler le pays ?


Avec la chute de l’URSS, des millions de Russes résidant en Asie centrale ou dans le Caucase se sont retrouvés
brutalement “à l’étranger”. Quinze ans après, un projet de loi visant à faciliter leur retour est enfin ébauché.

NOVYÉ IZVESTIA tremblement de terre qui a ravagé


Moscou Tachkent [en 1966], on en avait envoyé
de force en Ouzbékistan afin de recons-
 Dessin de

L
es députés de la Douma pré- truire la capitale. Par la suite, beaucoup
parent un projet de loi sur le Zlatkovsky, Russie. avaient décidé de rester. Généralement,
retour au pays de nos an- on partait dans les républiques pour
ciens compatriotes. Ce pro- trouver un travail correspondant à sa
gramme a de louables objectifs : les formation, car, dans le temps, chaque
rapatriés devraient aider la Russie à région était spécialisée dans un secteur
sortir de la crise démographique, four- industriel particulier.
nir de la main-d’œuvre aux régions en
crise et se libérer au passage de leur LA JEUNESSE PRÉFÈRE TENTER
nostalgie pour leur patrie. La cam- SA CHANCE EN OCCIDENT
pagne du retour sera lancée le 1er juillet ■ Expatriés C’est au début des années 1990 que
prochain, mais les experts sont per- Combien de Russes les rapatriés sont rentrés en masse. Il
suadés qu’elle séduira peu de candi- vivant dans reste aujourd’hui à l’étranger une tren-
dats. Car ce qui les attend en Russie, les ex-Républiques taine de millions de compatriotes po-
ce sont les affres de la bureaucratie, de soviétiques se tentiels, employés le plus souvent dans
mauvaises conditions de logement, sont-ils brutalement des secteurs intellectuels et précieux
l’hostilité de leurs futurs voisins et un retrouvés pour leur patrie d’adoption. Certaines
choix d’emplois limité. Les députés à l’étranger après républiques ont déjà évalué ce qui leur
nous assurent pourtant que ce pro- l’éclatement de arriverait si elles devaient perdre ces
gramme national, baptisé Compa- l’URSS, en 1991 ? spécialistes, et ont eu l’intelligence de
triotes, va régler tous les problèmes Le chiffre le plus faire des efforts pour garder les russo-
d’un coup. Il ne concerne toutefois que souvent avancé phones. En Russie, au contraire, on
les personnes rentrées en Russie après est de 25 millions propose aux enseignants de se tourner
le 1er janvier 2007. “Chaque rapatrié (parfois 30 millions, vers des secteurs de l’économie qui
recevra un certificat qui lui assurera l’as- comme dans n’attirent personne, comme l’agricul-
sistance des pouvoirs publics”, explique l’article ci-contre). ture. Outre les enseignants, les répu-
Denis Soldatikov, vice-responsable des Ces données bliques ont conservé des retraités, pour
liens avec l’opinion du Service fédéral approximatives qui déménager représente une trop
de l’émigration. “Un conteneur d’une peuvent par ailleurs lourde épreuve physique. Ceux-là ne
capacité de 5 tonnes pour le transfert de faire l’amalgame sont pas en mesure de faire augmen-
ses biens personnels lui sera fourni, ses frais entre “Russes ter la natalité ni de compenser le
de voyage seront remboursés, et, dans cer- ethniques” manque de personnel hautement qua-
taines régions, il touchera une indemnité. et “russophones”, lifié. C’est à la jeunesse que l’Etat as-
Tous les rapatriés se verront délivrer le sta- à savoir les citoyens signe la mission capitale de faire repar-
tut officiel de résidents provisoires en l’es- soviétiques qui tir à la hausse la démographie et
pace d’une semaine, et l’obtention de la avaient le russe l’économie russes. Mais, au lieu de voler
nationalité ne prendra pas plus de six comme langue au secours de la Russie, les jeunes gens
mois.” Outre la nationalité russe, ils se maternelle, de barrage alimenté par la rancœur : quer encore la situation. Désormais, et jeunes filles préfèrent apprendre des
verront octroyer un logement. Ce genre quelle que soit “Il a eu un logement avant moi, on lui on ne peut obtenir ses papiers d’iden- langues étrangères et aller chercher du
de cadeau ne sera cependant destiné leur appartenance a fourni un travail, une allocation.” Fina- tité russes que sur présentation d’une travail en Occident.
qu’aux rapatriés qui accepteront d’aller ethnique. lement, les rapatriés doivent se battre attestation de domicile, qui elle-même Pour les experts, le projet Compa-
vivre dans l’une des douze régions Ces derniers sont avec leurs voisins pour protéger leur n’est délivrée qu’aux citoyens russes. triotes n’est pas au point. Selon
nécessitant une “aide extérieure”. On alors “assimilés” demeure, et l’alcoolisme, fréquent à la Ivan Noskov a vu le jour en Ouz- Evgueni Gontmakher, responsable
voit tout de suite poindre le conflit entre aux Russes campagne, ne fait que compliquer un békistan, où sa famille était partie à scientifique du Centre d’études et d’in-
des gens qui souhaitent s’installer le et ont pu subir peu plus leur réadaptation. la recherche d’un travail bien rému- novations sociales, “si on voulait vrai-
plus près possible de Moscou et un une répression néré et d’un logement bon marché. Ses ment attirer les Russes qui vivent dans des
Etat qui souhaite développer des LE PAYS ATTEND UNE PREMIÈRE pa-rents ont ensuite divorcé, et son Etats voisins, il faudrait s’inspirer de l’ex-
comparable à celle
régions en crise. VAGUE DE 50 000 RAPATRIÉS père est rentré dans son village natal, emple israélien. Là-bas, quand quelqu’un
qu’ont connue
En 1994, la famille Jarinov s’est re- les Russes Egor Issaïev est né en Géorgie. A une près de Voronej. Après l’éclatement de demande à s’installer,il obtient des papiers
trouvée à Oulianovsk après avoir été ethniques époque, ses parents avaient estimé que l’URSS, Ivan est parti sur les traces de provisoires à sa descente d’avion. Dans les
contrainte de fuir le Tadjikistan. Afin dans les pays où les fruits et le soleil valaient bien mieux son père. Hélas, en Russie, personne six mois, s’il est toujours décidé à rester, il
d’échapper à la guerre civile et de sau- le nationalisme est
que les températures glaciales de la ne l’attendait. “J’ai passé huit années de reçoit des papiers définitifs.En Russie,nous
ver leurs enfants, les Jarinov ont vendu virulent. Le grand
Sibérie, et ils étaient partis vivre dans ma vie à tenter d’obtenir la nationalité. conservons toujours une attitude hostile
leur appartement pour une bouchée recensement prévu
cette république. Récemment, ses étu- Les documents nécessaires ne sont valides envers ceux qui désirent rentrer.”
de pain et sont venus s’entasser dans des achevées, Egor a voulu retrouver que de un à trois mois, il est donc presque Vouloir susciter une vague migra-
pour 2010
un minuscule studio en Russie. Cinq les ours et le sol gelé, mais les rudes impossible de les réunir dans les délais. toire en direction de la Russie revient
à travers toute
enfants et quatre adultes dans 14 m2, Sibériens ne l’ont pas accueilli à bras Finalement, j’ai acheté le tampon et les à caresser un chat à rebrousse-poil. Les
la Communauté
soit 1,5 m2 par personne… moins que ouverts. “Tant bien que mal, j’ai réussi à papiers.Cela m’a demandé deux ans et un régions ne sont pas prêtes. “Tout ce que
d’Etats
dans une cellule de prison. Aujour- louer un appartement.Je devrai sans doute peu plus de 5 000 dollars.” la région de Kalouga peut offrir à d’éven-
indépendants avec
d’hui, cette famille s’apprête à entamer le quitter bientôt, parce que mes voisins me “La Russie compte environ 1 million tuels rapatriés en guise de logement, ce sont
le soutien de l’ONU
une grève de la faim : “Si on refuse de harcèlent.J’ai aussi beaucoup de déconve- de personnes en attente de nationalité”, des baraques à moitié en ruine”, déplore
permettra d’en
nous attribuer un appartement, on n’a nues avec le travail. Dès qu’un employeur confirme Lidia Grafova, présidente du Svetlana Gannouchkina, présidente de
qu’à nous donner de l’argent pour que savoir plus sur potentiel découvre que je suis né en Géor- Comité exécutif du Forum des orga- l’organisation Assistance civile.“Le gou-
nous puissions quitter la Russie”, s’ex- cette communauté. gie, il me claque la porte au nez.” nisations de migrants. “La complexité vernement s’apprête à instaurer un véri-
clame Natalia, la mère. Les conflits avec la population administrative contraint au total beau- table servage, avec des citoyens qui vont
Les législateurs affirment que leur locale ne constituent qu’un aspect du coup de gens à verser des pots-de-vin.” quitter des zones défavorisées dans l’espoir
programme devrait permettre à la Rus- problème. Le plus dur est d’obtenir la Pour les spécialistes, il fallait s’alar- de trouver de meilleures conditions de vie
sie d’accueillir une première vague de nationalité russe – seuls de rares chan- mer il y a quinze ans, lorsque a déferlé en Russie. Et l’Etat, bizarrement, semble
50 000 rapatriés. Reste à savoir si eux ceux parviennent à se dépêtrer de la la plus grosse vague de rapatriés. A certain que ces gens seront tout heureux
désirent revenir. En province, les gens toile d’araignée bureaucratique. Les l’époque soviétique, diverses raisons d’aller s’installer dans un endroit excen-
qui arrivent de l’étranger, même s’ils récents amendements apportés à la loi avaient poussé les Russes à aller vivre tré aux infrastructures désastreuses.”
sont russes, sont soumis à un vrai tir sur la nationalité n’ont fait que compli- dans les républiques fédérées. Après le Anna Semionova & Danil Sedlov

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 18 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


PAY S - B A S
Prudence sur
la Constitution
européenne
uatre mois après les élections
Q législatives aux Pays-Bas,
l’autre pays du non commence
à faire connaître ses positions dans
le débat sur la relance du projet de
Constitution européenne. Dans une
lettre envoyée aux députés le 19 mars,
le nouveau gouvernement de Jan Pe-
ter Balkenende explique qu’il rejette
le Traité constitutionnel tel qu’il existe
actuellement, mais que le contenu
pourrait en être modifié.
“Le mot de Constitution reste tabou
depuis que le peuple néerlandais a dit
‘non’, lors du référendum de 2005”,
remarque De Volkskrant, mais “le gou-
vernement Balkenende ouvre la voie
à une discussion avec les autres Etats
membres de l’UE sur une Constitution
adaptée.” Pour autant, note le quoti-
dien, “le gouvernement garde le silence
sur deux sujets sensibles : les frontières
de l’UE (pensez à l’adhésion possible de
la Turquie) et la question de savoir s’il doit
y avoir ou non un nouveau référendum”.
“La prudence est nécessaire lorsqu’on
formule les enjeux des pourparlers et que
l’on aborde cette question à l’extérieur”,
explique le gouvernement aux dépu-
tés. Le gouvernement hésite et “ne veut
pas mettre sur la table toutes ses positions
sur l’Europe”, explique le NRC Han-
delsblad, qui estime que “cette lettre du
gouvernement est probablement le docu-
ment politique le plus eurosceptique jamais
écrit par un gouvernement néerlandais”.
Pour le NRC, les Néerlandais ont
“besoin de plus de coopération européenne
dans des domaines transfrontaliers comme
les politiques énergétique, d’asile et d’im-
migration, la concurrence des économies
européennes et la lutte contre la crimina-
lité et le terrorisme internationaux”.
“Le ministre des Affaires étrangères
dit que les Pays-Bas seront ‘constructifs’
lorsqu’il faudra réfléchir aux traités qui
devraient remplacer le projet de Constitu-
tion”, note pour sa part Trouw, qui
estime que “Bruxelles doit réaliser que
les gouvernements vont être plus réticents
à abandonner une partie de leurs pouvoirs.
Plus jamais les citoyens ne doivent avoir
l’impression qu’un ‘super-Etat’ est en train
de se former.” Pour autant, le quotidien
de centre gauche considère que “le
gouvernement Balkenende s’éloigne des
vieux idéaux européens des Néerlandais.
Il attend que les pays qui ont voté en
faveur du projet contesté fassent preuve
de compréhension envers le camp des
opposants, les Pays-Bas et la France”,
analyse Trouw.“Il ne semble pas beau-
coup s’inquiéter de son isolement en
Europe.” D’autant que, remarque de
son côté DeVolkskrant,“après l’élection
présidentielle française, il y a de bonnes
chances pour qu’Angela Merkel dispose
d’un nouveau soutien à Paris pour sortir
de l’impasse constitutionnelle. Dans ce
cas, il ne serait pas dans l’intérêt des Pays-
Bas de rester passifs. Ils risqueraient alors
d’entrer dans un isolement que même la
plupart de ceux qui ont voté non en 2005
n’ont certainement pas voulu.” ■
amériques ●
É TAT S - U N I S

É TAT S - U N I S Les secrets


Hillary Clinton fait les yeux doux à l’armée du Parti
Malgré ses nouvelles critiques à l’égard de la guerre en Irak, la candidate démocrate
communiste
veut montrer ses aptitudes dans le domaine stratégique.
U
ne bibliothèque de New York
vient de se voir offrir un vé-
ritable trésor sous la forme
THE NEW YORK TIMES de documents originaux relatant les
New York heurs et les malheurs du Parti com-
muniste américain. Les historiens

P
our Hillary Clinton, les rela- pourront désormais puiser dans
tions houleuses qu’a entre- 2 000 cartons remplis de pamphlets,
tenues son mari avec l’armée de lettres, de livres et de souvenirs
constituent l’un des pro- accumulés depuis la fondation du
blèmes les plus épineux de sa prési- parti, en septembre 1919, jusqu’à nos
dence. Au cours de la campagne élec- jours. Cette extraordinaire collection
torale de 1992, Bill Clinton avait été sera conservée à la bibliothèque Ta-
critiqué pour avoir évité la conscrip- miment de l’université de New York,
tion et organisé des manifestations un fonds d’archives spécialisé dans
contre la guerre du Vietnam dans les l’histoire de la gauche américaine.
années 1960. Après son entrée en Le don comprend des documents re-
fonctions, il s’était attiré les foudres latifs à la formation du parti, à ses ef-
du chef d’état-major interarmes Colin forts en vue de se protéger du regard
Powell et d’autres officiers pour avoir indiscret du FBI, à ses relations avec
soulevé la question des homosexuels Lénine et l’Union soviétique et à sa
dans l’armée. Même sa capacité à faire participation à la lutte pour les droits
correctement le salut militaire a été civiques, après la Seconde Guerre
mise en doute. mondiale.
Mme Clinton semble, pour sa part, Parmi les pièces de choix déni-
Dusan Vranic/AFP

rompue au salut. En tant que sénatrice chées dans ces cartons par le New
et, maintenant, candidate à la prési- York Times, le récit qu’un correspon-
dentielle, elle cultive ses relations avec dant du Parti communiste américain
les généraux et les amiraux. Elle étu- à Moscou a fait d’un entretien qu’il
die les besoins et les stratégies en  Dès le culture des années 1960 qu’à des en 2002 autorisant le déclenchement a eu avec Lénine. Ce dernier lui avait
temps de guerre, et elle s’est rendue 28 novembre 2003, valeurs militaires, et ce n’est qu’avec des hostilités, la sénatrice risque éga- déclaré que les Etats-Unis étaient
en Irak et en Afghanistan. “Je pense que sept mois après le temps que l’on saura si Mme Clin- lement de paraître trop “faucon” à des “un grand pays par certains côtés” et
vivre huit années à la Maison-Blanche, le début de la guerre, ton apprécie vraiment l’ar mée. électeurs démocrates qui lui repro- lui avait demandé : “Quand donc la
parcourir le monde, observer l’armée amé- Hillary venait Donald Kerrick, général à la retraite cheraient son ardeur à défendre les révolution gagnera-t-elle l’Amérique ?”
ricaine s’occuper des affaires du pays, et à Bagdad passer et ancien conseiller adjoint à la sécu- projets militaires. Nombre de documents originaux
maintenant son mandat au Sénat lui a une journée rité nationale du président Clinton, Certains progressistes se deman- du Parti communiste américain ont
permis d’apprécier à leur juste valeur les avec les G.I. reconnaît que, dans l’armée mais dent si elle ne s’engage pas elle aussi été envoyés à Moscou dans les
militaires, sans doute plus que son mari et l’état-major aussi à l’extérieur, d’aucuns restent dans la voie du centrisme cher à Bill années 1930 et 1940 pour être mis
avant son accession à la présidence”, américain en Irak. sceptiques sur les intentions de Clinton, en faisant les yeux doux aux en sécurité. Ces fonds d’archives sont
estime Jack Keane, un général à la Mme Clinton. Ils craignent qu’elle chefs militaires tout en essayant devenus accessibles au public après
retraite et ancien chef d’état-major de ne réduise le budget militaire au pro- d’apaiser la gauche avec ses critiques la chute de l’Union soviétique et ont
l’armée de terre qui est devenu l’un fit de programmes de politique inté- sur la guerre en Irak. “Il y a des jours été mis sur microfiches à la Biblio-
de ses proches.  Favorite rieure comme la santé. Le général où elle parle comme un faucon pur et dur, thèque du Congrès de Washington.
Hillary Clinton
Pour Mme Clinton, étaler sa maî- Kerrick, un proche de la sénatrice, et d’autres où elle dit : ‘Je suis contre Mais de nombreux tracts et courriers
a levé 26 millions
trise des dossiers militaires n’est pas insiste sur l’intérêt sincère qu’elle cette guerre mal conduite’”, lance sont restés aux Etats-Unis. Ce sont
de dollars pendant
seulement une manière de prouver porte à l’armée mais il admet qu’il Jonathan Tasini, qui a disputé, eux qui viennent d’être confiés à la
le premier trimestre
qu’elle a tiré les leçons de l’expérience faudrait du temps et beaucoup d’ef- en 2006, à Mme Clinton la nomination bibliothèque Tamiment, en même
de son mari. Ce pourrait être vital 2007. C’est trois forts pour en convaincre l’opinion. du parti démocrate à l’élection séna- temps que 1 million de photos du
pour elle, une femme qui aspire à fois plus que ce “Si, une fois élue, elle traite les com- toriale sur un programme antiguerre. quotidien communiste Daily Worker,
devenir un chef des armées en temps qu’aucun candidat mandants et les troupes comme elle le fait “Mais je ne vois pas en quoi ça pourra une importante collection de films,
de guerre, de montrer à l’opinion pu- à une élection actuellement, elle ne tardera pas à s’at- l’aider pour les primaires. La guerre est ainsi que l’ensemble des archives du
blique qu’elle est à l’aise avec la poli- présidentielle n’a tirer leur soutien et leur respect, affirme- devenue tellement impopulaire.” Parti communiste américain à partir
tique et la culture militaires – et avec jamais rassemblé t-il. Les militaires sont très loyaux envers Pour certains observateurs, les de la fin des années 1950. Pour Sam
le poids des responsabilités qui ac- à cette étape la chaîne de commandement et les gens liens qu’elle tente de nouer avec les Webb, le secrétaire national de ce qui
compagnent les décisions sur des ques- de la campagne. qui les comprennent.” généraux devraient lui permettre de reste du Parti communiste américain
tions de vie et de mort. Le démocrate John faire autorité en matière militaire. – environ 3 000 membres –, le public
Cette démarche s’inscrit également Edwards, ancien ELLE SE HEURTE À L’OPPOSITION Selon Ted Galen Carpenter, vice-pré- pourra enfin juger de sa formation
dans ses efforts pour effacer l’image sénateur de la D’UNE PARTIE DE LA GAUCHE sident pour les études de défense et politique à partir de documents ori-
que certains électeurs ont retenue d’elle Caroline du Nord, Au Sénat, Mme Clinton a défendu de politique étrangère au Cato Ins- ginaux et non des informations dis-
– celle d’une personnalité de la gauche a levé 14 millions l’amélioration de l’assurance-maladie titute, l’institut de recherches liber- tillées par les grands médias améri-
pacifiste, façonnée par son opposition de dollars, ce qui pour les membres de la Garde natio- taires, la volte-face de Mme Clinton cains acquis au pouvoir en place.
à la guerre du Vietnam et aujourd’hui est aussi un record. nale et les réservistes, ainsi que l’as- sur la guerre en Irak – conjuguée au “Les médias ont souvent présenté le
par ses critiques sur la conduite de la Barack Obama, sistance aux victimes de traumatismes scepticisme de certains électeurs sur Parti communiste américain comme
guerre en Irak par le gouvernement qui est en deuxième crâniens et aux soldats atteints de les Clinton et l’armée – lui pose pro- étranger à la vie de ce pays, alors qu’il
Bush. Selon un sondage réalisé en place dans troubles post-traumatiques. Elle a éga- blème, compte tenu de la nécessité est bien américain, et ce depuis le pre-
juillet 2006 pour le magazine Time, à la plupart lement défié l’aile gauche de son parti pour elle de prouver qu’une femme mier jour de son existence.”
la question de savoir si Mme Clinton des sondages en approuvant le renforcement de l’ar- peut avoir l’étoffe d’un chef des A son apogée, dans les années
ferait un chef de l’Etat qui maintien- démocrates, mée de terre, en votant pour le finan- armées. “En s’entourant de personnali- 1940, le Parti communiste améri-
drait une armée forte, 33 % des per- n’avait pas encore cement de la défense antimissiles et tés militaires de premier plan, elle renforce cain comptait 100 000 adhérents.
sonnes interrogées ont répondu “cer- publié ses chiffres en refusant de soutenir une interdic- son image de fermeté, note M. Car- Mais la peur du “péril rouge”, dans
tainement”, 25 % “quelque peu”, 1 % à l’heure tion totale des mines antipersonnel. penter. Mais cette image reflète-t-elle la les années 1950, lui en a fait perdre
“pas tellement” et 18 % “pas du tout”, où nous mettons Mais alors qu’elle s’est heurtée à l’op- réalité ? Est-ce qu’elle octroierait vrai- beaucoup, tout comme la décou-
tandis que 10 % ne savaient pas. sous presse. position d’une partie de la gauche ment des crédits au Pentagone au détri- verte progressive des errements de
Pour certains officiers en service, pour ne pas avoir critiqué la guerre en ment de programmes sociaux qui lui tien- Joseph Staline.
les Clinton étaient plus associés à une Irak dès le début, ni regretté son vote nent tant à cœur ?” Patrick Healy Ed Pilkington, The Guardian, Londres

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 20 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


amériques
C A N A D A - É TAT S - U N I S

Querelle dynastique chez les juifs hassidiques


Dur d’imaginer que les Satmar en viennent aux poings. Une vraie guerre interne secoue pourtant
cette importante et riche communauté juive ultraorthodoxe.

L’ACTUALITÉ mer le jeu. Les volontés de Moshe Tei-


Montréal telbaum sont claires. Il demande à ses
fidèles de se ranger derrière son cadet.

L
a mort d’un rabbin, à Broo- Loin de se résigner, Aaron porte l’af-
klyn, provoque une âpre faire devant les tribunaux new-yorkais
querelle de succession entre et accuse Zalmen d’avoir manipulé son
ses deux fils, querelle dont père sénile. Le 11 juillet, la cour se pro-
les échos se font entendre jusque dans nonce : elle ne peut se mêler d’une dis-
les ruelles de l’arrondissement d’Ou- pute de nature religieuse et il n’est pas
tremont, à Montréal. L’enjeu : le titre de son devoir de décider à qui revien-
de guide spirituel et politique des Sat- dra la gestion du parc immobilier. Ce
mar, qui constituent la plus importante jugement est loin de mettre un terme
communauté hassidique au monde, et aux prétentions d’Aaron et de ses par-
la mainmise sur un parc immobilier tisans. Aaron Teitelbaum brandit la
de 0,5 milliard de dollars à Brooklyn. menace d’un schisme. Ce qui signi-
“Nous sommes divisés en deux camps, fierait l’achat de nouveaux terrains,
comme les Québécois en 1995”, m’ex-  “Il n’y a que moi la construction de nouvelles écoles et
plique un client d’une épicerie casher, qui sois juif.” synagogues. A Outremont, cette rup-
à Montréal. Dans le brouhaha du com- Dessin de Conrad ture pourrait être dramatique, d’autant
merce, les femmes font leurs courses paru dans le plus que la plupart des familles vivent
en prévision du shabbat, les hommes Los Angeles Times, dans la précarité économique. A l’épi-
causent politique à la caisse. “C’est moi- Etats-Unis. cerie, à l’angle des rues Hutchison et
tié-moitié”, m’explique un client, qui Saint-Viateur, les journaux viennent
tient à garder l’anonymat. d’arriver de Brooklyn. Les partisans
La succession du rebbe n’est pas dollars. L’aîné refuse. Pendant sept passions qu’il n’est pas surprenant que d’Aaron achètent Der Blatte (La feuille)
sans conséquences. Dans le monde longues années, la guerre entre les certains perdent la tête. L’histoire des et ceux de Zalmen se précipitent sur
hassidique, le rebbe est considéré à la frères ennemis se propage à l’ensemble hassidim regorge de sagas semblables”, Der Jude (Le juif). Le jeune proprié-
fois comme un pape et comme un de la communauté. Qui se divise, len- explique l’anthropologue Pierre Anc- taire de l’épicerie rigole. C’est un Sat-
roi. Il a le dernier mot sur les affaires tement mais sûrement, en deux camps til, de l’Institut d’études canadiennes mar “mou”. “Je n’aime pas la politique.
économiques et politiques de son aussi irréconciliables que les Montai- de l’université d’Ottawa. La lecture du Je préférerais Zalmen, mais je ne veux pas
groupe. Son autorisation est néces- gus et les Capulets. Le 25 avril der- testament, en mai 2006, aurait dû cal- qu’on se sépare…” Emilie Dubreuil
saire pour chaque mariage. Le rebbe nier, Moshe Teitelbaum meurt, à
décide aussi pour qui la communauté 91 ans. Le soir même des funérailles,
vote lors des élections. une bataille éclate à Brooklyn, en-
L’aîné des deux fils du rebbe voyant le secrétaire du défunt rebbe à
Moshe Teitelbaum, Aaron, croyait qu’il l’hôpital. La rumeur se répand rapi-
succéderait à son père. Or des conseil- dement et des échauffourées ont lieu
lers influents le trouvent trop froid et un peu partout dans les endroits où
trop arrogant pour susciter l’appui sont installés les Satmar, même dans
indéfectible des 120 000 membres de les ruelles d’Outremont. Quelques
la communauté dispersés dans le semaines plus tard, le New York Post
monde, dont 2 000 à Montréal. Ils lui rapporte qu’Aaron a engagé des
préfèrent le cadet, Zalmen, que les hommes de main pour casser la figure
journaux hassidiques décrivent comme aux partisans de son frère à la porte
chaleureux et charismatique. En 1999, de la grande synagogue de William-
le vieux rebbe annonce à Aaron que sburg, à Brooklyn. “Les juifs hassidiques
Zalmen héritera de la fonction, de sont des gens très pacifiques, qui ont très
même que du parc immobilier de rarement recours à la violence, mais la
Brooklyn, estimé à 500 millions de succession du rebbe soulève tellement de

CANADA
Trop gay pour gagner
L ’homosexualité d’André Boisclair,
au moment de son élection à la
tête du Par ti québécois, semblait
été, je pense, bien plus néfaste pour
son image que le fait d’être homo-
sexuel.” Ainsi le chef séparatiste
constituer un atout pour le jeune poli- aurait-il projeté l’image d’un homme
ticien, un gage d’“ouverture d’esprit” “coupé de tout”, “froid”, comme s’il
et de modernité. Mais, après la n’avait pas de “vie normale” en
défaite cuisante essuyée par les indé- dehors de la politique. Pour le prési-
pendantistes aux élections québé- dent d’une organisation gay, l’effet
coises du 26 mars, plusieurs poli- de la sexualité est neutre : “Je pense
ticiens et analystes se sont demandé que pour chaque vote qu’on perd il
si le vote n’exprimait pas un malaise y a un vote de sympathie qui le
québécois face à l’homosexualité. comble.” Enfin, assure un politologue,
Ce n’est pas ce qui a le plus nui à “le problème n’est pas là principale-
M. Boisclair durant la campagne, ment. Si des candidats s’arrêtent à
affirme au quotidien Le Devoir un l’homosexualité du chef pour expli-
sociologue qui a mené une enquête quer cette défaite, ils se trompent de
à ce sujet, mais une carence de cible et rateront une bonne occasion
famille : “Le fait d’être célibataire a de réflexion.”

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 21 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


amériques
BRÉSIL

Renaissance culturelle en Amazonie


La restitution des terres permet à certains peuples indigènes de faire revivre leurs traditions. Reportage
chez les Indiens Araras dans l’Etat d’Acre, à l’extrême ouest du pays.

O GLOBO (extraits) et des arbres à essences. “Ici, c’est mon


Rio de Janeiro pôle agro-industriel. Nous profitons de
la présence des journalistes, qui sont des

I
l y a un demi-siècle, les Indiens gens instruits, pour lancer notre projet de
Araras [qui vivent dans l’Etat conservatoire de la forêt, qui est à nous
d’Acre, voir la carte ci-dessous] et à nous seuls et que beaucoup veulent
étaient encore sous le joug des nous enlever.” Le nouveau pajé est aussi
patrons qui occupaient leurs terres  Un Indien Arara le responsable des rites associés à
ancestrales. Réveillés avant le lever du lors des Jeux l’ayahuasca, une boisson millénaire,
soleil, leurs enfants étaient sortis de olympiques considérée comme sacrée par plusieurs
force de leur hamac par les contre- des nations indiennes nations indiennes des Amériques.
maîtres et envoyés dans la forêt récol- qui se sont déroulés Mais le renouveau des cultures tra-
ter le caoutchouc. Exploités ou mas- à Altamira ditionnelles fait également réapparaître
sacrés par les migrants venus du Nord (Etat du Pará) des peurs ancestrales. Ici, il n’y avait
et du Nordeste en quête de terres, en août 2005. que des plantations d’hévéas, rappelle
ayant interdiction de parler leur langue Maria Cecília Pereira (Nãicaiá Shawã),
Paulo Whitaker/Reuters

(de la famille linguistique pano), les une des anciennes de la tribu. Elle
Araras voyaient leur culture disparaître. entonne des chants qui parlent de gens
Après trente ans de lutte pour leurs et d’animaux et d’anciennes querelles
droits, les Indiens de l’Etat d’Acre se d’avant 1905, date des premiers contacts
sont vu attribuer 35 parcelles, dont 24 avec la société brésilienne, du temps
ont été régularisées et les autres sont manioc, maïs, palmier pêche, açai [baie Il préfère s’exprimer par l’intermédiaire où les Araras avaient encore pour chef
en cours d’homologation. Ces 2,4 mil- très appréciée], corossol, papaye, sé- de l’un de ses disciples, le solide Tshãi- le célèbre guerrier Tescon.
lions d’hectares, qui représentent envi- same, sananga (feuille dont la sève est bu Shawã (Francisco Lima Silva pour Une expédition de chasse partie il
ron 14 % du territoire de l’Etat, sont utilisée comme collyre). l’état-civil), qui cultive chez lui, à Foz y a dix jours dans la forêt revient enfin
répartis sur onze municipalités. La po- Les personnes âgées ont joué un do Nilo, l’un des trois villages araras au village avec une dizaine d’animaux
pulation indienne de l’Etat d’Acre est rôle déterminant pour inciter les jeunes de la région, des plantes médicinales abattus : pacas [gros rongeur], tapirs,
estimée à environ 18 000 personnes, et à faire renaître leur culture. Les effets cerfs, cochons sauvages, dûment bou-
a connu une croissance de 150 % au en sont de plus en plus palpables dans canés pour préserver leurs qualités

Source : <http://www.socioambiental.org>
0 200 km
cours de la dernière décennie. Quant la région, et en particulier chez les en- 70° O nutritives. Le chef de l’expédition, An-
aux Araras proprement dits, ils ont vu fants, qui se sont mis à se peindre le TI Arara d’Igarapé Humaitá chieta Shawãdawa, acteur important
leurs 86 000 hectares de territoire offi- corps, à apprendre des chants, à tailler AMAZONAS de la lutte des Araras pour l’homolo-
ciellement cadastrés en 1985, mais des lances en bois. La tradition de la Tarauacá gation de leurs terres il y a trois ans
l’Etat ne leur a reconnu leur droit à y céramique revit chez les femmes, les B R É S I L et candidat à la mairie de Porto Wálter
Porto

vivre qu’il y a trois ans. A la suite de rites à l’ombre des samaúmas (des (la ville la plus proche de la réserve),
Walter
Wálter A C R E
RO

négociations avec les autorités de l’Etat arbres gigantesques considérés comme explique pourquoi il emporte toujours
U

d’Acre, ils ont aussi bénéficié d’amé- les rois de la forêt) ont repris de la un GPS avec lui dans la forêt : “Ce n’est
liorations sanitaires et pu installer un vigueur, et les jeunes formés à la ville pas parce que j’ai peur de me perdre en
puits artésien, des canalisations d’eau enseignent à la fois l’alphabet indien 10° S forêt, il n’y a aucun danger de ce côté-
et un groupe électrogène. Ces équipe- et celui des Blancs. Rio Branco là. L’appareil des Blancs nous sert à véri-
ments ont transformé les conditions Le pajé [chaman] le plus âgé du vil- do Rio Bagé fier les limites de la réserve,car nous savons
de vie d’une population de quelque lage vit retiré au milieu de la forêt et qu’à tout moment un posseiro [occupant
400 personnes réparties sur trois évite d’intervenir dans les querelles qui BOLIVIE illégal d’un terrain], un planteur de soja,
villages et qui vivent dans une rela- opposent en permanence les Indiens Terres indiennes (TI) reconnues un éleveur de bovins peut envahir nos
tive prospérité grâce aux produits de les plus proches de la ville à ceux qui par la Fondation nationale de l’Indien (FUNAI) terres et remettre notre paix en question.”
la terre qui leur appartient : banane, adhèrent de plus en plus aux traditions. ou la présidence de la République Arnaldo Bloch

ARGENTINE

Vingt-cinq ans après la guerre des Malouines


Londres trouve “regrettable” que Buenos Il est regrettable de se faire adresser de envoyés pendant la guerre à nos soldats muniqués. Regrettable, la manipulation de
Aires ait annulé un accord d’exploitation telles critiques pour avoir dénoncé un peu et qui ne leur sont jamais arrivés. l’information. Regrettable, la mystification.
pétrolière autour des Malouines. plus fort l’exploration par les Britanniques Regrettable, notre naïveté, le 2 avril 1982 Regrettable aussi, ce jour où nous avons
Mais il y a des choses infiniment plus de zones de notre plate-forme continentale. [jour de l’invasion par les Argentins], lorsque découvert la vérité : nous menions une guerre
“regrettables” dans cette affaire, Et il n’y a pas que cela. nous avons cru avoir récupéré l’archipel et absurde, étions systématiquement dupés ;
réplique l’humoriste Mex Urtizberea. Regrettables, tous ces morts pour les Ma- avons accroché le drapeau argentin à tous la seule certitude, l’unique et déplorable cer-
louines. Regrettable aussi, la polémique sur les balcons. Regrettables, les jours qui ont titude, ce furent les mor ts [650 du côté

I l est “regrettable” que les Argentins aient


décidé de mettre fin à l’accord de 1995
qui instaurait une coopération avec la Grande-
la position du croiseur Belgrano, à l’intérieur
ou non de la zone d’exclusion [321 per-
sonnes périrent dans le naufrage du Bel-
suivi, pour tous les hommes de la classe
1960, comme moi, qui pouvaient être mobi-
lisés à tout moment pour aller se battre et
argentin et 255 du côté britannique].
Il est “regrettable” que les Argentins aient
décidé de mettre fin à l’accord de 1995 qui
Bretagne pour l’exploration et l’exploitation grano, coulé le 2 mai 1982 par les Britan- être envoyés sur un champ de bataille. instaurait une coopération avec la Grande-
d’hydrocarbures aux Malouines, a déclaré le niques]. Regrettable, le sort des anciens Y compris nous qui avions les armes en hor- Bretagne pour l’exploration et l’exploitation
gouvernement britannique dans un commu- combattants, qui n’ont jamais reçu le sou- reur, nous qui avions fait notre service mili- d’hydrocarbures aux Malouines, a déclaré le
niqué. C’est regrettable. tien nécessaire. Regrettable, cette entrée en taire dans la douleur, nous qui écrivions des gouvernement britannique. Voilà comment
Il est regrettable que la volonté d’un pays de guerre sur la décision démagogique d’indi- chansons pacifistes dans nos chambres on vide le mot “regrettable” de son sens, de
modifier un traité injuste soit qualifiée de vidus eux-mêmes regrettables [l’Argentine d’adolescents et qui tournions de l’œil à la la même façon que le monde est vidé de son
regrettable. Il est regrettable d’entendre que était encore une dictature, dirigée par le géné- seule vue d’une goutte de sang. sens chaque fois que l’on ne fait pas tout
cette décision “rendra la coopération plus ral Leopoldo Galtieri]. C’est vraiment regret- Que de choses regrettables. pour résoudre les conflits de la façon la plus
difficile” alors qu’il ne fait aucun doute qu’il table, mais ce n’est pas tout. Regrettables Regrettable, l’aide apportée par Pinochet juste possible.
n’existe aucune coopération de ce genre. aussi, ces colis et ces dons que nous avions à la Grande-Bretagne. Regrettables, les com- Mex Urtizberea, La Nación, Buenos Aires

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 22 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


VENEZUELA
Des commandos
à l’assaut
des latifundia
DE CARACAS

L
e président du Venezuela, Hugo
Chávez, a relancé ses program-
mes de lutte contre le système
latifundiaire, annonçant que des com-
mandos mixtes (civils et militaires)
avaient pris le contrôle de 16 gigan-
tesques exploitations improductives.
Celles-ci représentent 300 000 hec-
tares de terres arables ou d’élevage.
Chávez a présenté son émission de
radio et de télévision Aló, presidente
du 25 mars depuis l’hacienda Calleja,
elle aussi occupée, une propriété de
24 833 hectares dans le sud de l’Etat
de Barinas, dont il est natif. Le prési-
dent a annoncé qu’il autoriserait dans
les prochaines semaines l’occupation
de 200 000 hectares supplémentaires
dans 13 zones agricoles.
Des groupes dirigés par de jeunes
officiers, ainsi que des éleveurs et des
agronomes, se sont installés dans les
grandes propriétés occupées. “Ce sont
les commandos zamoranos”, a expliqué
Chávez. “Ils ont trois mois pour réaliser
une évaluation de ces terres et émettre des
recommandations en vue de les exploiter
au mieux.” Ces commandos portent
leur nom en hommage à Ezequiel
Zamora, dit “le général des hommes
libres”, qui a soulevé les paysans dans
la sanglante guerre de la Fédération
(fin du XIXe siècle).
Chávez a reçu pendant son émis-
sion le rapport du général Wilfredo
Silva, concernant un affrontement
entre l’un des commandos zamoranos
et des individus non identifiés dans
l’hacienda Morichalito, l’une des pro-
priétés occupées, dans le sud de l’Etat
d’Apure, limitrophe de la Colombie.
“Ils ont essuyé des coups de feu tirés par
un groupe de personnes à bord de véhi-
cules tout-terrain, a expliqué le général
Silva. Nous nous sommes donc lancés à
leur poursuite et nous avons localisé un
petit avion, sans doute utilisé pour le tra-
fic de drogue.” Chávez a félicité Silva
et rappelé que les précédentes tenta-
tives d’occupation de grandes pro-
priétés avaient échoué, car les fonc-
tionnaires de l’Institut national des
terres n’étaient pas escortés par des
militaires et étaient repoussés et mena-
cés par les campovolantes, ces hommes
armés au service des propriétaires qui
se déplacent à cheval ou à bord de
véhicules tout-terrain. Depuis huit ans,
le gouvernement vénézuélien a occupé
plus de 1,9 million d’hectares appar-
tenant à des particuliers pour en faire
des “propriétés sociales”, qui seront
transférées à des organisations pay-
sannes. Il compte au total saisir 6,6 mil-
lions d’hectares d’ici à quelques années.
Le président de la Fédération na-
tionale des éleveurs (FEDENAGA),
Genaro Méndez, a demandé aux auto-
rités de présenter les résultats, en
termes de production et de producti-
vité, des propriétés expropriées ces der-
nières années.
C. Hernández, El País, Madrid
asie ●

PA K I S TA N

Rien ne va plus dans le monde du cricket


Le meurtre de l’entraîneur de la sélection pakistanaise, le 18 mars dernier, suscite de nombreuses interrogations.
Selon l’hypothèse la plus vraisemblable, son assassinat serait lié à une sombre affaire de matchs arrangés.

DAWN Mais, on le sait, les paris prospèrent


Karachi autour du cricket international.
D’après l’ICC, un pays au moins a
 Attention,

M
atchs truqués, balles admis que la complexité de ces paris
trafiquées, dopage et, complexe sportif ! et leur volume financier sont liés au
maintenant, un meur- Dessin paru dans crime organisé. Il existerait des indices
tre. De tous les entraî- The Economic incontournables de l’implication de
neurs et autres responsables du cricket Times, New Delhi. réseaux mafieux.
présents à la Coupe du monde 2007, Par conséquent, comment ne pas
il fallait que ce soit le nôtre qui soit être soupçonneux face au sort qui a
assassiné ! Pourquoi les controverses été le nôtre dans l’édition 2007 de la
déshonorantes de ce genre ne man- Coupe du monde ? Pour que soit
quent-elles jamais de provenir du ■ Punition garantie l’impartialité de l’enquête de
cricket pakistanais ? Ne faut-il y voir Après l’élimination l’ICC sur le meurtre de Woolmer et
que des conséquences des paris qui prématurée de
ses liens avec d’éventuels matchs tru-
entourent ce sport ? Ou s’inscrivent- l’équipe du Pakistan
qués, il faudra peut-être veiller à ce
elles dans une campagne plus géné- que tous les aspects de l’affaire soient
lors de la Coupe
rale destinée à salir les joueurs pakis- envisagés. En attendant, le Pakistan
du monde
tanais et l’image du pays, et ainsi nous devrait ouvrir sa propre enquête au
de cricket,
empêcher d’exister sur la scène inter- plus haut niveau afin d’établir par lui-
les sanctions
nationale ? même les faits qui ont conduit à cette
commencent
Pour le Pakistan, cette Coupe du tragédie.
à pleuvoir sur
monde a été synonyme de désastre et pas en une campagne de dénigrement doute continue de planer sur une ren- Aileen Qaiser
ses membres.
de démoralisation : une défaite face du cricket pakistanais en particulier contre essentielle, la finale de la Coupe
La Fédération
aux Antilles britanniques lors du pre- et du Pakistan en général. Les spécu- de monde de 1999 entre le Pakistan
mier match, une humiliation de la part pakistanaise lations vont bon train quant au mobile et l’Australie, qui a vu l’équipe pakis-
de cricket a décidé ENQUÊTE
de l’Irlande au deuxième, et notre du meurtre. On parle même de match tanaise concéder la victoire. Après la
équipe a été la première à sortir du de suspendre arrangé dans le cas de la première ren- publication de ce rapport, une autre
tournoi ; le choc consécutif à l’an- les contrats de contre du Pakistan contre les Antilles commission, sous la responsabilité du Doutes pakistanais
nonce de l’assassinat de l’entraîneur tous les joueurs britanniques. juge Bandhari, a été désignée pour étu-
Bob Woolmer, puis une nouvelle hu- et de mettre en dier de près la performance du Pakis- ■ En dépit des affirmations de la police
miliation quand les joueurs – comme place un système ISLAMABAD DEVRAIT OUVRIR tan pendant la Coupe du monde de jamaïquaine, chargée d’enquêter sur
autant de suspects – ont dû fournir de rémunération SA PROPRE ENQUÊTE 1999. Mais, au lieu de s’intéresser à la les circonstances de la mor t de Bob
leurs empreintes digitales et leur fondé sur La mauvaise performance des joueurs fameuse finale de 1999, qui a fait l’ob- Woolmer, les autorités pakistanaises
ADN. Difficile de croire qu’il n’y ait les résultats. est sans doute le moyen le plus cou- jet de soupçons de trucage, la com- et les joueurs de l’équipe du Pakistan
rien de délibéré dans ce drame. Il est Les autorités rant d’arranger une rencontre, mais mission ne s’est penchée que sur deux restent sceptiques. Selon eux, l’en-
encourageant de voir que la Fédéra- souhaitent ainsi pas le seul. Sur ce point, le rapport matchs de moindre importance. Le traîneur n’a pas été assassiné et Isla-
tion internationale de cricket (ICC) redonner le goût de l’ICC sur la corruption dans le cric- rapport du juge Bandhari a lavé l’é- mabad n’hésite plus à montrer son aga-
a déclaré qu’elle ouvrirait une enquête de la compétition à ket international, publié en 2001, a fait quipe pakistanaise de toute accusation cement devant les conclusions jugées
pour savoir si un trucage de matchs une équipe qui s'est date. En dépit des efforts entrepris au de matchs arrangés et de paris, fantaisistes de la police locale, rap-
pouvait expliquer le meurtre de Wool- fait sortir par la très niveau local et international pour répri- concluant qu’aucune preuve en ce sens por te le quotidien indien Daily News
mer. Espérons toutefois que l’enquête modeste sélection mer les matchs arrangés et les paris n’avait été apportée lors des deux and Analysis.
soit impartiale et qu’elle ne dégénère d'Irlande. sur le cricket au début du siècle, le matchs en question.

SRI LANKA

Depuis que les Tigres ont des ailes


Pour la première fois depuis sa création, rapporte qu’un appareil non identifié aurait la plupart du temps, les attaques aériennes d’analyser en détail les opérations que le
en 1998, la Force aérienne des rebelles été détecté par les radars, mais les uni- de l’aviation sri-lankaise sont effectuées par Hezbollah a menées contre Israël en
tamouls a frappé. La guerre entre l’armée tés de défense antiaérienne seraient res- des mercenaires ukrainiens. juillet 2006 afin d’en tirer les leçons. Ils cher-
régulière et les insurgés entre dans tées muettes. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas voir seule- cheraient également à acheter auprès de la
une nouvelle phase. Les LTTE affirment que leurs deux avions ment dans ce bombardement une riposte, milice libanaise les roquettes qu’elle utilise
sont rentrés sans dommage et ont diffusé mais aussi une frappe préventive destinée avec succès contre des cibles israéliennes.

L a Force aérienne (TAF) des Tigres de libé-


ration de l’Eelam tamoul [LTTE, groupe
insurgé créé en 1976] existe depuis au
un cliché de leur chef, Prabakaran, en com-
pagnie d’officiers de la TAF. Les pilotes de
l’armée régulière étant peu formés aux opé-
à empêcher une offensive que les forces
armées sri-lankaises se disposent à lan-
cer dans le nord de l’île pour libérer les
Il est pour l’heure impossible de savoir s’ils
en ont effectivement obtenu. Si tel était le
cas, ils pourraient les déployer contre des
moins neuf ans sans que les services de rations de nuit, les “Tigres de l’air” en ont régions contrôlées par les LTTE. objectifs militaires et économiques à Co-
renseignements sri-lankais aient jamais eu profité pour survoler la base et la bombar- A Colombo, une nouvelle équipe vient d’ar- lombo. On peut donc dire avec certitude que
la moindre idée de sa localisation ni de sa der sans être interceptés. Les autorités river du Pakistan. Elle est composée de spé- la guerre déclenchée contre les Tigres par
capacité. Le 26 mars dernier à 0 h 45, elle locales ont immédiatement fermé l’aéroport cialistes de la lutte anti-insurrectionnelle et le président Mahinda Rajapakse après son
est entrée en action pour la première fois. civil situé à proximité et détourné tous les d’officiers de l’armée de l’air et destinée arrivée au pouvoir, en novembre 2005, avec
Il s’agissait d’une attaque conventionnelle vols vers des aéroports indiens. Pour se jus- à épauler les unités gouvernementales dans le soutien du Pakistan, est entrée dans une
et non d’une mission suicide. Deux appa- tifier, les LTTE présentent cette frappe comme ses futures opérations. Redoutant cette nouvelle phase.
reils de la TAF ont survolé une base de l’ar- une riposte aux bombardements répétés de offensive, les LTTE redoublent d’efforts pour B. Raman*, Outlook, New Delhi
mée de l’air sri-lankaise (SLAF) près de zones civiles par Colombo. Ces opérations se procurer des équipements. Il a été signalé * Ancien secrétaire adjoint du gouvernement
Colombo et ont largué quatre bombes. L’at- ont, selon eux, entraîné la mort de nombreux qu’ils avaient déjà réussi à reconstituer leurs indien à New Delhi. Il dirige actuellement l’Institut
taque a fait trois morts et vingt blessés. On civils tamouls. Il convient de rappeler que, stocks d’explosifs. Ils ont même entrepris d’études contemporaines de Madras.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 24 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


asie
CHINE

Grandes manœuvres à l’approche du XVII e Congrès


Les changements à la tête des provinces montrent que les luttes d’influence vont bon train au sein du Parti
communiste. Zeng Qinghong, rival de l’actuel secrétaire général, Hu Jintao, semble tirer son épingle du jeu.

ASIA TIMES ONLINE le plus jeune d’entre eux. S’il est au-
Hong Kong, Bangkok jourd’hui l’heureux élu, nul doute que
l’appui de Zeng Qinghong y est pour

A
la suite de la session parle- beaucoup. Bien que Xi Jinping entre-
mentaire annuelle, une vague tienne d’assez étroites relations avec
de remaniements a concer- Zeng Qinghong, il ne fait pas pour
né les principaux dirigeants autant partie des hommes de confiance
de sept provinces et municipalités auto- de Jiang Zemin. Plus important encore,
nomes, dont Shanghai. L’adoubement depuis sa nomination au poste de
de ces nouveaux vassaux est le fruit secrétaire du Comité du Parti pour la
d’un long marchandage en coulisses province du Zhejiang [limitrophe de
entre les principales factions du Parti Shanghai], il s’est efforcé de réaliser
communiste chinois (PCC). Il donne l’unité du delta du Yangtsé, allant
des indications sur le sens dans lequel même jusqu’à sacrifier les intérêts du
devrait souffler le vent des nominations Zhejiang pour accompagner le déve-
lors du XVIIe Congrès du PCC [qui loppement de Shanghai et de tout le
aura lieu en octobre 2007. Il déter- delta. Enfin, il a veillé à toujours rester
minera la marge de manœuvre du sur la même longueur d’onde que le
secrétaire général Hu Jintao pour diri- gouvernement central. Qu’un vassal
ger le pays.] Hu Jintao ne semble pas connaissant bien la situation du delta
en mesure d’agir comme bon lui du Yangtsé dirige cette région n’est pas
semble dans le domaine des nomina- pour déplaire à Hu Jintao.
tions. De son côté, Zeng Qinghong, Un autre membre important pro-
membre du Comité permanent du  Dessin de Krauze directeur du Département de l’orga- lisses. Beaucoup admettent qu’il repré- che de Zeng, le secrétaire du Comité
Bureau politique, montre son désir de paru dans nisation du Parti, He Guoqiang, du sente une solution de compromis. Hu du Parti de la province du Shandong
prendre une voie différente de celle de The Guardian, maire de Tianjin, Dai Xianglong, et de Jintao espérait naturellement placer un [est de la Chine], Zhang Gaoli, a été
l’ancien secrétaire général Jiang Zemin Londres. la directrice du Département du front de ses poulains à Shanghai, ce qui lui muté à Tianjin au poste de secrétaire
[dont il est proche]. Il met ainsi en uni [du Comité central], Liu Yandong, aurait permis de consolider sa position du Comité du Parti pour la munici-
avant ses éléments forts, qui devien- pour prendre les rênes de Shanghai, tout en portant un nouveau coup à palité spéciale. Il est fort probable qu’il
nent les principaux rivaux de la “fac- c’est finalement Xi Jinping qui est sorti son adversaire politique, Jiang Zemin. sera promu prochainement membre
tion de la Ligue de la jeunesse com- ■ Succession du lot, ce qui constitue une certaine Mais, après la bataille de l’affaire Chen du Bureau politique, tout comme Xi
muniste”, emmenée par Hu Jintao. Sur Depuis 2002, surprise. Le secrétaire du Comité du Liangyu, Hu Jintao ne pouvait pas tolé- Jinping. Cette “lignée Zeng” est issue
les sept nouveaux feudataires promus, Hu Jintao a aussi Parti de la municipalité de Shanghai rer que le secrétariat du Comité du de trois branches : les enfants de hauts
au moins trois ou quatre sont des placé ses pions est appelé à jouer un rôle crucial dans Parti de la municipalité de Shanghai cadres, le monde du pétrole et les ser-
hommes de Zeng. à la tête la future équipe dirigeante. Un poste restât entre les mains de Shanghaïens vices de l’organisation du Parti. Quel-
Parmi cette nouvelle équipe diri- des provinces. aussi important a nécessairement fait et que se reconstitue ainsi une nouvelle ques-uns de ses membres sont origi-
geante, celui qui retient le plus l’at- Parmi eux figure l’objet de multiples discussions au sein “bande de Shanghai”. Dans ces condi- naires de Shanghai, ce qui explique leur
tention est Xi Jinping, secrétaire du Li Keqiang, nommé du Parti, et les différentes composantes tions, un candidat de compromis, proximité avec Jiang Zemin. C’est le
Comité du Parti pour la province du secrétaire du Parti ne sont arrivées à un consensus acceptable par les deux parties, deve- cas de Zeng Qinghong, secrétaire de
Zhejiang, qui est parachuté à Shanghai du Liaoning, qu’après de violents affrontements. Si nait indispensable. Xi Jinping était l’ancien vice-Premier ministreYu Qiuli,
au poste de secrétaire du Comité du une province tel n’avait pas été le cas, il n’aurait pas l’homme de la situation. le timonier de la première “bande du
Parti de la municipalité, en rempla- du nord-est fallu six mois pour trouver ce “fils du Comme chacun sait, Zeng Qing- pétrole” en Chine.
cement de Chen Liangyu, limogé à la de la Chine. Ciel prédestiné” en la personne de Xi hong est le commandant en chef du Bien que les remaniements à la tête
suite de son implication dans l’affaire Selon la rumeur, Jinping. “parti des princes” [terme qui désigne des provinces et des municipalités spé-
du détournement de fonds de la Sécu- il serait Si Xi Jinping a réussi à tirer son les enfants d’anciens dirigeants du Parti ciales ne soient pas encore terminés et
rité sociale. Alors que, ces deux der- le successeur épingle du jeu, c’est certes en raison ayant pris pied dans l’appareil]. Il est restent en gestation, en particulier dans
nières années, on avait beaucoup parlé de Hu Jintao de ses qualités personnelles, mais sur- entouré de nombreux enfants de le Guangdong, le Jiangsu, ainsi qu’à
du maire de Pékin,Wang Qishan, du au XVIIe Congrès. tout grâce à ses solides appuis en cou- cadres de la révolution, Xi Jinping étant Pékin et à Chongqing, Zeng Qinghong
a assurément assis son influence. La
puissance de la “lignée Zeng” ne doit
PORTRAIT donc pas être sous-estimée. Compte
tenu de son poids actuel, il est fort pro-
bable que Zeng Qinghong reste à son
Xi Jinping, un homme issu du sérail poste après le XVIIe Congrès.
Pan Xiaotao
■ Aujourd’hui âgé de 53 ans, gé- secrétariat au gou- considéré comme dans lesquels il a déclaré son sou-
néralement bien vu des médias et vernement et, dès un dirigeant à l’ex- tien à la politique que Hu Jintao
des milieux politiques chinois, le lors, sa carrière a périence complète. défend à ce propos.
PÉKIN
nouveau secrétaire du Comité du connu une progres- Selon la tradition, A la tête de l’une des municipali-
Parti de Shanghai, Xi Jinping, est sion ininterrompue. ayant été nommé à tés les plus importantes de Chine,
TIANJIN
à la fois fils d’un ancien cadre du Après un bref pas- la tête du Par ti de Xi Jinping aura la lourde tâche de
PCC, Xi Zhongxun, et membre du sage au secrétariat Shanghai, il devrait présider aux destinées d’un centre SHANDONG
Comité central, rappelle le web- du Par ti dans une bientôt rejoindre les financier qui sera le site de l’Ex-
zine Duowei. préfec-ture du Hebei, plus hauts dirigeants position universelle en 2010. Après JIANGSU
Envoyé à la campagne dans le il a passé vingt ans du pays au sein du le limogeage de Chen Liangyu pour SHANGHAI
Shaanxi à l’âge de 16 ans, il y a dans le Fujian, pro- Bureau politique, où corruption, les sphères dirigeantes
CHONGQING
passé six ans et est devenu se- vince côtière du sud- il a l’avenir devant de Shanghai comptent bien sur l’ar- ZHEJIANG
DR

crétaire (du Parti) de sa brigade est de la Chine. Il a  Xi Jinping, le nouveau chef lui, poursuit Duowei. rivée de ce responsable extérieur
de production. Rentré en ville, ce fini par en devenir le On le dit pragma- à la ville pour remettre les choses C H I N E FUJIAN
du Parti de Shanghai.
jeune homme au passé de “jeune gouverneur, avant tique et proche du en ordre, écrit Duowei. Quant à
G
instruit” est entré à la prestigieu- d’obtenir, à 49 ans, le poste de peuple, désireux de ne pas oublier Han Zheng, qui a assuré l’intérim GDON
G UA N
Courrier international

se université pékinoise Qinghua, secrétaire du Par ti de la provin- que la Chine est une république pendant six mois, il reste à la tête
où il a obtenu un doctorat en droit ; ce du Zhejiang. Indépendamment “populaire”. On cite d’ailleurs de la mairie, où il pourra unir ses
après quoi, il a assuré un poste de de son héritage familial, il est quelques-uns de ses discours forces à celles de Xi Jinping. HAINAN 0 750 km

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 25 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


asie
THAÏLANDE B H O U TA N

Les très chers terrains du roi Bhumibol Faux partis


Le monarque thaïlandais possède un patrimoine foncier impressionnant géré pour un faux
dans l’opacité la plus totale. Une situation que personne n’ose remettre en cause
par crainte d’être accusé d’atteinte à la monarchie.
scrutin
L
a population bhoutanaise se
rendra aux urnes le 21 avril
ASIA SENTINEL diverses raisons.Thaksin était accusé pour le premier tour des légis-
Hong Kong d’abuser de sa position pour accroître latives, et le 28 mai pour le second. Ces
les bénéfices de ses nombreuses socié- élections sont tout ce qu’il y a de plus

U
n homme, appelons-le tés, d’intimider les médias et d’avoir officiel, puisqu’elles sont organisées par
Somchai, vit dans un utilisé les lois sur l’actionnariat étran- la Commission électorale du pays. A
quartier huppé du centre ger et les failles du droit fiscal dans la ce détail près qu’elles sont fictives. Il
de Bangkok. Cet homme vente de Shin Corp par sa famille [la s’agit d’un essai avant que le royaume
d’une soixantaine d’années a dessiné femme de Thaksin a été inculpée pour himalayen ne procède à un véritable
et construit lui-même sa maison. Le fraude fiscale]. scrutin, en 2008. “Samedi 21 avril, le
terrain ne lui appartient pas, mais il premier tour aura lieu dans les vingt dis-
ne paie que 400 bahts [9,20 euros] QUE SE PASSERA-T-IL tricts, avec la participation de quatre par-
de loyer à son propriétaire. Alors, APRÈS LA MORT DU SOUVERAIN ? tis fictifs”, explique Kunzang Wangdi,
pourquoi désormais voudrait-il vivre Ces arguments ne sont certes pas directeur de la Commission électora-
ailleurs ? “Si je pouvais repartir de zéro, dénués de fondement, mais ils ne jus- le du Bhoutan. “Les deux formations qui
je ne construirais pas sur ce terrain, tifient guère le coup d’Etat soutenu obtiendront le meilleur résultat accéderont
affirme-t-il. C’est trop précaire, on peut par le palais. Le CPB lui aussi est cou- au second tour le 28 mai.” Ce vote fic-
me flanquer dehors d’un jour à l’autre.” pable des mêmes dérives que Thak- tif ressemblera en tout point à de vé-
Car le terrain de Somchai appartient sin. Les gestionnaires du roi ont uti- ritables élections, si ce n’est qu’aucun
au roi. La famille royale possède les lisé leur position dominante pendant véritable parti politique n’y partici-
plus beaux terrains de Bangkok, et des décennies pour acquérir ces im- pera. La commission a créé pour l’oc-
le Crown Property Bureau (CPB) en menses biens fonciers, tout en passant casion un Parti rouge, un Parti bleu,
assure la gestion. des contrats avantageux et exempts un Parti vert et un Parti jaune. Des ly-
Somchai a pu construire sa mai- d’impôt. Le CPB intimide les médias céens joueront le rôle de candidats.
son en versant un pot-de-vin aux du seul fait que son nom soit asso- M.Wangdi précise que tout cela aura
fonctionnaires du CPB il y a quelques cié à celui du roi Bhumibol, vénéré lieu entre 9 heures et 17 heures, heu-
décennies. Aujourd’hui, s’il la revend, à l’égal d’un dieu. re locale, et que des machines à voter
75 % de la somme reviendra au CPB. Les journaux craignent aussi, en électroniques seront utilisées. Dès qu’ils
Ces circonstances n’incitent pas Som- s’attaquant à cette administration, de auront exprimé leur choix, les électeurs
chai à partir car, aujourd’hui retraité,  Dessin de Paola les terrains sur lesquels sont situés cer- tomber sous le coup des lois relatives auront les pouces marqués à l’encre
il n’a que de maigres économies. Piglia paru dans tains des plus grands centres com- aux crimes de lèse-majesté [voir ci- indélébile. “Le nombre de votants est
“Dans ce quartier, on a tous peur d’être Il Sole-24 Ore, merciaux de la capitale, notamment contre]. D’aucuns diront que cela n’a de 400 626, sur une population de
expulsés, mais personne n’ose en parler”, Milan. le MBK Shopping Center, le Siam aucune importance, les biens du CPB 900 000 habitants, ajoute-t-il. Nous avons
explique-t-il. Center et le Siam Paragon [les centres étant en principe des biens nationaux. 47 sièges à pourvoir. Ils constitueront la
La crainte de contrarier la monar- commerciaux les plus populaires de Pourtant, si tel est le cas, le Bureau première Assemblée nationale du royau-
chie explique pourquoi on a si peu la capitale]. devrait renoncer à son statut légal me. Nous avons arrêté les listes électorales
écrit sur le Crown Property Bureau. ■ Lèse-majesté Ces dernières années, le CPB s’est “semi-privé” et ouvrir ses livres de un mois avant les fausses élections. ”
L’aura du roi Bhumibol Adulyadej Olivier Jufer, mis à dos des résidents de longue date comptes pour que les citoyens sachent Comme d’autres de ses conci-
met le CPB à l’abri des critiques et lui un ressortissant de plusieurs quartiers populaires de où va l’argent. Pour l’heure, il faut se toyens, un marchand du sud-ouest du
permet de se livrer à des pratiques suisse vivant la ville en leur signifiant leur expul- contenter de la parole des dirigeants, pays – qui tient à garder l’anonymat –
féodales dans une impunité relative. en Thaïlande, vient sion. Jusqu’alors, ces gens s’étaient censés être d’une moralité à toute aborde cet exercice avec appréhension.
Depuis cent ans, plus que n’importe d’être condamné toujours sentis en sécurité, car ils épreuve de par leur proximité avec la “Nous avons entendu parler des bons et
quelle autre institution, le CPB fa- à dix ans de prison vivaient “sur les terres du roi”. A Chi- famille royale. des mauvais côtés des partis politiques,
çonne Bangkok. Il n’a cessé d’étendre pour avoir maculé
natown, les familles d’origine chinoise Cette image morale est fonda- alors nous sommes un peu inquiets pour
son influence ces dernières années. de peinture noire
qui vivent sur des terrains du CPB, à mentale pour l’avenir de la monarchie l’échéance de 2008, dit-il. Cet essai nous
Très endetté à cause de la crise finan- les portraits du roi.
Soi Luenrit, depuis trois générations, et de sa branche financière. Bhumi- donnera une idée du processus démocra-
cière de 1997, le Bureau a cherché ont été expulsées afin qu’un promo- bol soigne habilement son image tique.” M.Wangdi note que les médias
La presse
depuis lors à accroître les revenus des teur puisse aménager un centre com- paternelle de monarque attaché à vont avoir le droit de couvrir l’élection
thaïlandaise est
terrains qu’il gère à Bangkok, expul- mercial, sorte de verrue dans ce quar- défendre les intérêts de son pays. Il fictive ; cela fera partie de l’entraîne-
restée discrète sur
sant souvent les commerçants et loca- tier historique. Cette nouvelle stratégie prône l’“économie d’autosuffisance” ment. “Bien sûr, ils vont devoir suivre des
cette condamnation,
taires les plus pauvres qui y habitaient s’est avérée rémunératrice. En 2003, afin de prendre ses distances avec une directives, tempère-t-il. L’armée royale et
se contentant
depuis des générations. le CPB affichait un chiffre d’affaires de politique consumériste consistant à la police royale seront prêtes à intervenir
d’utiliser
4 milliards de bahts. Environ 1,7 mil- ouvrir de luxueux centres commer- en cas de trouble à l’ordre public.” Le chef
OBJECTIF : RENTABILISER des dépêches
liard de bahts provenaient des aug- ciaux sur les plus beaux terrains de de la commission espère ainsi que ces
AU MAXIMUM LES TERRAINS d’agence pour mentations de loyers, soit nettement Bangkok. Pourtant, le CPB n’utilise fausses législatives seront un succès et
La construction incessante de gigan- évoquer cette au-dessus du milliard de bahts que le guère ces terrains pour aménager des qu’elles seront utiles au royaume.
tesques centres commerciaux, d’hô- affaire. La définition directeur général du Bureau, Chirayu espaces verts. Subhas Chandra Bose*,
tels et d’immeubles de bureaux donne du crime de lèse- Isarangkun Na Ayutthaya, avait fixé Si Bhumibol ne cultivait pas si The Telegraph, Calcutta
rarement lieu à des débats : le CPB majesté n’a guère comme objectif au CPB. En 2004, les bien son image, s’il était un homme * Pseudonyme emprunté à un célèbre leader
est fermé à la critique. Quand il arrive évolué depuis recettes du Bureau ont atteint 5 mil- comme les autres et non pas un roi nationaliste indien (1897-1945).
à ses fonctionnaires de prendre la le premier Code liards de bahts [115 millions d’euros]. bouddhiste, ses sujets pourraient se
parole, ils ne font que reprendre la pénal, de 1908. L’absence de critiques de la part demander comment il est possible
thèse du roi sur l’“économie d’auto- L’ancien Premier de l’opinion publique ou des médias qu’une seule famille ait mis la main
suffisance”, censée protéger la Thaï- ministre Thaksin laisse le champ libre au CPB. Certes, sur tant de terrains. Ils pourraient
lande contre les crises économiques. est lui-même sous le Bureau est montré du doigt sur cer- même exiger de recevoir une part du
Mais, comme l’a découvert le Bureau, le coup de trois tains forums de discussion, mais les gâteau. Tant que le vieux monarque
le meilleur rempart contre les crises accusations pour journalistes économiques de Bangkok [le pays s’apprête à fêter dignement
consiste surtout à rentabiliser au maxi- crime de lèse- évitent d’aborder le sujet, de peur de ses 80 ans en décembre prochain]
mum les propriétés royales. majesté. Il lui est s’attirer les foudres de la monarchie. régnera, il y a peu de chances que cela
Dans le cadre de sa nouvelle stra- reproché d’avoir fait Il est intéressant d’examiner les acti- se produise. Mais la monarchie devra
tégie, le CPB utilise une bonne par- des commentaires vités du CPB à la lumière du coup s’assurer d’une succession en douceur,
tie de ses meilleurs terrains pour y négatifs sur le roi d’Etat du 19 septembre qui a renversé sans quoi les Thaïlandais pourraient
construire des centres commerciaux lors de plusieurs le Premier ministre élu,Thaksin Shi- demander qu’on fasse toute la lumière
et des résidences de luxe. Il possède entretiens. nawatra. Ce coup a été justifié pour sur les finances du Bureau. ■

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 26 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


asie
JAPON
LE MOT DE LA SEMAINE

Amitié chinoise et cerisiers en fleur “YÛHYÔ”


Après plusieurs mois de brouille, Tokyo et Pékin cherchent à se rabibocher. LE DÉGEL
En se rendant dans l’archipel, le Premier ministre chinois entend bien redonner
de la vigueur à la coopération, notamment dans le domaine énergétique.

NIHON KEIZAI SHIMBUN


Tokyo

L
e Premier ministre chinois,
Wen Jiabao, sera en visite
officielle au Japon à partir
du 11 avril prochain. Ce
sera la première fois qu’un chef du
gouvernement chinois se rend à Tokyo
depuis la visite de son prédécesseur,
Zhu Rongji, en octobre 2000. Sous le
gouvernement de Junichiro Koizumi,
ces déplacements avaient été tempo-
rairement suspendus en raison des
querelles liées aux visites du Premier
ministre au sanctuaire Yasukuni [où
l’on honore les soldats tombés pour
le pays, parmi lesquels figurent des
criminels de guerre], mais ils ont
repris depuis le voyage à Pékin du Pre-
E n avril 1955, en marge de la
célèbre conférence de Bandung,
dont il fut le principal animateur avec
mier ministre Shinzo Abe, en octobre  Dessin paru dans Sous le gouvernement de M. Koi- grand pouvoir en matière de politique l’Egyptien Nasser et l’Indien Nehru,
dernier. Cette année, qui marque le The Economist, zumi, la question de Yasukuni a pro- économique. La venue au Japon de son le Premier ministre chinois Zhou
35e anniversaire de la normalisation Londres. voqué la pire dégradation que les rela- responsable est le signe que Pékin sou- Enlai s’était longuement entretenu
des relations diplomatiques avec la tions bilatérales aient connue depuis haite renforcer ses relations de coopé- avec la délégation japonaise. Les
Chine, en septembre 1972, s’illustre leur normalisation. Sur le plan écono- ration économique avec l’archipel, mais témoignages de l’époque rappor-
aussi par le rétablissement des visites mique, en revanche, les liens d’inter- elle peut aussi être interprétée comme tent qu’il exprima alors avec force
officielles entre les deux pays. dépendance se sont nettement renfor- la preuve que la Chine attend encore son désir de voir se développer les
Pour Wen Jiabao, ce sera son pre- cés. Selon le Centre japonais du davantage d’investissements et de échanges commerciaux entre les
mier séjour au Japon depuis qu’il a commerce extérieur (JETRO), le mon- transferts de technologies de la part de deux pays sur la base d’accords
accompagné le président Jiang Zemin, tant des échanges entre les deux pays son voisin. intergouvernementaux. Son souhait
en avril 1992. Même s’il est peu connu a franchi pour la première fois la barre Lors d’une conférence de presse sera exaucé quelque dix-sept ans
des Japonais, le Premier ministre chi- ■ Négociations des 200 milliards de dollars en 2006, qu’il a donnée à Pékin le 16 mars,Wen plus tard : il négociera et signera
nois porte un grand intérêt à l’écono- L’exploitation pour atteindre le chiffre de 212 mil- Jiabao a parlé de sa visite au Japon pour le compte de la Chine la décla-
mie nippone. Il souhaitait se rendre au des ressources liards, soit 11,5 % de plus que l’année comme d’un “voyage destiné à briser la ration commune sino-japonaise de
Japon depuis l’époque où il était vice- naturelles en mer précédente. Avec 17,4 % du volume glace”. S’il souhaite rompre avec le septembre 1972. Si cette décla-
Premier ministre, mais la détérioration de Chine orientale total des échanges, les Etats-Unis sont temps de la “froideur politique”, voici ration s’avère historique, ce n’est
des relations bilatérales l’en avait empê- constitue l’une des le premier partenaire commercial du quelques propositions qui pourraient pas seulement parce qu’elle réta-
ché. En dehors de sa rencontre avec principales pierres Japon, mais la Chine arrive juste der- améliorer considérablement l’opinion blit les relations diplomatiques. Elle
M. Abe, il est prévu que le Premier d’achoppement rière, avec 17,2 %. En 2007, pour la que les Japonais ont de la Chine.Tout dit aussi et surtout la volonté chi-
ministre chinois prononce un discours entre Pékin première fois depuis la fin de la guerre, d’abord, Pékin doit proposer des noise de surmonter les blessures
à la Diète. Connu pour son souci de et Tokyo. Soucieuses il y a de fortes chances pour que le mesures concrètes pour aider le Japon de la guerre – la Chine a été, il va
proximité, il souhaite également visi- de trouver chiffre du commerce avec la Chine à régler la question des enlèvements sans dire, la principale victime du
ter des usines et des exploitations agri- un terrain d’entente excède celui du commerce avec les [dans les années 1970 et 1980, un cer- militarisme nippon – en renonçant
coles et s’entretenir avec des citoyens sur la plupart des Etats-Unis. tain nombre de ressortissants japonais à exiger du pays agresseur des
japonais à la télévision, mais c’est avec sujets, les deux ont été enlevés par les services de ren- dédommagements. Le raisonne-
un plaisir tout particulier qu’il se ren- capitales se disent PÉKIN ESPÈRE DAVANTAGE seignements nord-coréens ; à ce jour ment avancé était le suivant : le
dra, dit-on, à Kyoto. désormais D’INVESTISSEMENTS JAPONAIS on connaît l’identité de 17 d’entre eux]. peuple japonais est à placer du côté
Sur un monument du quartier prêtes à négocier Ces dernières années, “froideur poli- Ensuite, il doit soutenir la candidature des victimes de la guerre, guerre
d’Arashiyama, on peut lire un poème en vue d’une tique” et “ardeur économique” ont été du Japon à un siège permanent au dont la responsabilité incombe à
intitulé Arashiyama sous la pluie et com- exploitation les maîtres mots des relations sino- Conseil de sécurité des Nations unies. une poignée de dirigeants ultra-
posé par Zhou Enlai, l’ancien Premier conjointe du gaz et japonaises. A l’issue de la visite de Ces deux mesures sont nécessaires nationalistes. C’est en ces termes
ministre de Mao, lorsqu’il faisait ses du pétrole présents Shinzo Abe à Pékin, les deux pays ont pour réchauffer les relations. qu’était pensé, côté chinois, le
études au Japon. Celui-ci, que les Chi- dans cette zone. entrepris d’améliorer leurs relations en L’ a n n é e 2 0 0 8 m a r q u e r a l e dégel, le yûhyô. Et c’est cette vision
nois continuent à appeler familière- Une réunion développant des liens stratégiques 30e anniversaire du Traité de paix et que bafouent précisément, côté
ment “le Premier ministre”, a de nom- d’experts devrait mutuellement bénéfiques. Pour la d’amitié sino-japonais, signé en japonais, et la décision du sanc-
breux points communs avec Wen avoir lieu au cours Chine, la visite de Wen Jiabao est août 1978. Zhou Enlai, décédé en 1976, tuaire Yasukuni d’y honorer les cri-
Jiabao, surnommé “le Premier ministre des prochains jours d’abord une stratégie visant à renfor- avait exprimé son désir de se rendre minels de guerre de classe A, et les
du peuple”. Né dans la province du pour déterminer cer la coopération sur le plan écono- sur l’archipel, où il n’était pas allé pèlerinages répétés qu’y effectuent
Jiangsu, Zhou Enlai a grandi à la meilleure marche mique. Ma Kai, le ministre chargé de depuis l’époque de ses études, soixante les responsables politiques nippons.
Shaoxing, dans le Zhejiang. Issu d’une à suivre. la Commission d’Etat pour le déve- ans plus tôt. “Une fois que le traité sera La visite, imminente, du Premier
famille aisée de Tianjin, il a fait ses loppement et la réforme, accompagne signé, avait-il dit, j’ai l’intention de visiter ministre chinois Wen Jiabao au
études secondaires et universitaires à le Premier ministre chinois au Japon. le Japon au printemps,la saison des cerisiers Japon permettra-t-elle de rétablir
Nankai. Wen Jiabao est lui aussi ori- Il doit rencontrer Akira Amari, le en fleur.” Si Zhou Enlai n’a pas pu réa- durablement le dialogue ? Espérons
ginaire de Tianjin et, comme Zhou ministre de l’Economie et de l’Indus- liser son rêve, la visite de Wen Jiabao en tout cas qu’il n’y aura pas de
Enlai, il a fait ses études secondaires à trie japonais, pour s’entretenir des tombera, elle, en pleine floraison des dérapage verbal de la part de son
Nankai. “Gravé au plus profond de moi, questions énergétiques, notamment cerisiers. En signe d’amitié, le Premier homologue Shinzô Abe, en cette
l’esprit de Nankai continue de soutenir les des moyens d’aider la Chine à déve- ministre chinois offrira un ibis, une année 2007 qui sera, rappelons-le,
efforts que je déploie dans mon travail et lopper des ressources de substitution, espèce protégée par la communauté le soixante-dixième anniversaire du
dans ma vie”, a-t-il confié. Portrait de la politique environnementale et de internationale. Si le gouvernement de sac de Nankin.
vivant de Zhou Enlai, qui passait des l’exploitation conjointe des gisements Junichiro Koizumi a représenté l’hiver
nuits entières à travailler, il s’enferme de gaz de la mer de Chine méridionale. des relations sino-japonaises, espérons Kazuhiko Yatabe
très tôt dans son bureau de Zhong- La Commission d’Etat pour le déve- que Wen Jiabao sera le messager du Calligraphie de Kyoko Mori
nanhai, le centre politique de Pékin. loppement et la réforme détient un printemps. Nobumichi Izumi

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 27 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


m oye n - o r i e n t ●

MONDE ARABE

Le sommet de Riyad vu par une Israélienne


Du jamais-vu en Arabie Saoudite : une journaliste du quotidien populaire israélien a obtenu une accréditation
pour couvrir le récent sommet de la Ligue arabe. Elle livre un témoignage ébloui.

YEDIOT AHARONOT conférence commune avec la parti-


Tel-Aviv cipation de représentants du Moyen-
Orient et du Quartette [Etats-Unis,
DE RIYAD Russie, Union européenne, ONU],
 Dessin de Dilem

L
a puissance du royaume afin de bâtir le moteur qui fera avan-
saoudien, qui s’impose peu paru dans Liberté, cer le processus de paix.
à peu comme une force Alger. D’autres estiment plutôt que l’Ara-
incontournable au Moyen- bie Saoudite essaie de créer une coali-
Orient, n’est pas passée inaperçue au tion au sein du monde arabe afin de
 Sommet
sommet arabe de Riyad [qui a eu lieu sunnite saboter les ambitions nucléaires de
du 26 au 29 mars]. En franchissant les “A Riyad, ce n’est
l’Iran. Selon des diplomates présents
portes du palais où se tenait la confé- pas un sommet
à la conférence, une stratégie serait en
rence, les chefs d’Etat arabes n’ont pu arabe qui a eu lieu,
train de se préparer en coulisse : les
ignorer l’étalage de richesses manifeste Etats-Unis ont compris qu’ils perdaient
mais un sommet
jusque dans les moindres recoins – des du terrain à cause de leur tendance à
sunnite. La présence
marbres italiens mis en valeur par des l’unilatéralisme à l’égard d’Israël et ont
des présidents
éclairages vifs aux robinetteries en or décidé de se rapprocher de l’Arabie
– sunnites – turc,
massif des toilettes, en passant par les Saoudite afin que le royaume mette sur
pakistanais
mille feux des lustres en cristal au pla- pied une coalition arabe modérée.
et malaisien a
fond des immenses salles de conférence
constitué un signal UN JOUR, VOUS NOUS RECEVREZ
et les plateaux en or frappés de l’em-
blème de la cour sur lesquels étaient fort. L’Iran a compris À VOTRE TOUR DANS VOTRE PAYS
servis les repas. qu’il ne peut Mais, à Riyad comme à Washington,
Une flotte de plusieurs milliers de affronter en même on ne fait rien pour rien : pour que les
voitures flambant neuves avait été mise temps la Saoudiens se prêtent à cette stratégie,
à la disposition des participants, escor- communauté les Américains ont dû leur assurer
tés à la conférence par des responsables internationale et le saoudiens essaient maintenant de peser qui se profilent au Moyen-Orient et en qu’ils engageront vivement Israël à
du ministère de l’Information saou- monde islamique uni de tout leur poids sur le ministre des Afrique passeront nécessairement par prendre des décisions difficiles et à
dien. Les centaines de journalistes sous l’égide du roi Affaires étrangères iranien, Manou- le roi Abdallah. L’Arabie Saoudite a négocier un compromis qui permet-
venus des quatre coins du monde pour saoudien. En Irak, chehr Mottaki, qui est arrivé au som- réussi à décrocher un accord entre le trait aux Palestiniens de créer un Etat
couvrir le sommet ont été éblouis par au Liban, au Koweït, met au tout dernier moment, afin de Hamas et le Fatah [signé à La Mecque indépendant.Washington disposerait
le luxueux centre de presse qui leur à Bahreïn et dans résoudre la crise nucléaire iranienne. le 8 février 2007], ouvrant ainsi la voie ainsi d’un solide tremplin arabe pour
était réservé. Des hommes de la garde les régions chiites Dans les couloirs du centre de à l’établissement d’un gouvernement lancer une campagne diplomatique
royale en tenue d’apparat, arborant un d’Arabie Saoudite, conférence, seuls les délégués égyp- d’union nationale, m’a raconté un haut ou militaire contre l’Iran, tandis que
sabre en or à la ceinture, étaient postés les chiites seront tiens faisaient grise mine. On com- fonctionnaire saoudien, visiblement l’Arabie Saoudite pourrait se prévaloir
dans chacune des salles de conférences. découragés. Cela prend aisément que les Egyptiens se très fier du nouveau statut de son pays. auprès du monde arabe d’avoir réussi
Cette démonstration de la puis- nous épargnera bien sentent humiliés et offensés par les Et ce n’est, d’après lui, qu’un début. à arracher un compromis à Israël.
sance saoudienne est l’aboutissement des crises”, écrit le Saoudiens, qui leur ont volé la vedette Les Saoudiens ont amorcé la récon- Un haut responsable saoudien
d’une évolution récente. Les Etats-Unis quotidien koweïtien sur la scène moyen-orientale. Les ciliation entre Israël et le monde estime que, si le Premier ministre israé-
ont compris que, par leur soutien à As-Seyassah. temps ont changé : certains processus arabe ; ils convoqueront bientôt une lien avait eu une position politique plus
Israël et leur volonté d’imposer la solide, le train de la paix aurait sans
démocratie dans des pays comme aucun doute avancé beaucoup plus
l’Irak, ils se sont mis à dos le monde RIFIFI vite. Ma présence ici, en tant que repré-
arabe et ont compromis leurs chances sentante d’un journal israélien, n’est
d’intervenir comme médiateurs pour d’ailleurs pas un hasard, a-t-il souli-
le Moyen-Orient. Depuis quelques Américains et Saoudiens désenchantés gné. C’est même, selon lui, un “évé-
semaines,Washington a donc changé nement symbolique et historique”. Ce
son fusil d’épaule et choisi de se rap- ■ Le discours d’ouverture du sommet arabe [le qu’un règlement effectif du conflit israélo-arabe pour- signe ne s’adresse pas uniquement à
procher du monde arabe. Cette déci- 26 mars dernier], dans lequel le roi d’Arabie Saou- rait à la fois résorber l’hostilité grandissante des Israël, mais d’abord au monde arabe,
sion a fait de l’Arabie Saoudite – un dite a qualifié la présence américaine en Irak d’oc- populations à l’égard des Etats-Unis, contenir l’in- comme pour dire : regardez, il est pos-
pays étroitement lié à l’administration cupation étrangère illégitime, n’a pas retenu l’at- fluence croissante de l’Iran dans la région et assu- sible de dialoguer avec les Israéliens.
américaine – une passerelle entre les tention de l’opinion publique arabe. C’est normal, rer la survie des régimes eux-mêmes. En revanche, La présence d’une journaliste
Etats-Unis et le monde arabe. puisque la plupart des Arabes pensent la même un échec dans le règlement du conflit ne signifie- israélienne dans le palais du roi saou-
Le sommet de Riyad a confirmé chose, et depuis longtemps. Washington, en rait pas seulement que le conflit durera, mais éga- dien a suscité beaucoup d’embarras.
l’Arabie Saoudite dans son statut de revanche, a été désagréablement surpris et a lement que le chaos s’installera encore plus et que Après que la nouvelle a été publiée
superpuissance régionale. Le proces- demandé des éclaircissements. Et de nombreux le puissant voisin iranien pourra manipuler les mou- dans les colonnes de Yediot Aharonot,
sus de réconciliation entre Israël et le observateurs des relations internationales y ont vements islamistes extrémistes pour s’en prendre des journalistes et des télévisions
monde arabe mené par le royaume vu un signe de désaccord, pour ne pas dire de aux régimes dits modérés. L’administration Bush arabes ont cherché à me joindre pour
saoudien désigne celui-ci comme un dissension, dans les relations bilatérales amé- prendra-t-elle conscience de ces risques ou se me proposer une interview. La chaîne
médiateur sollicité de toutes parts. ricano-saoudiennes. contentera-t-elle de persister dans sa politique qui satellitaire Al-Jazira a fait état de ma
Ainsi, le président syrien Bachar Ce sommet de Riyad traduit en effet un cer tain consiste à diviser le monde arabe entre modérés visite, tout comme l’agence de presse
El-Assad a demandé au roi Abdallah désenchantement mutuel entre l’Arabie Saoudite et extrémistes, afin de faire croire que sa stratégie française AFP et le quotidien Los
de l’intégrer au processus diplomatique et les Etats-Unis. Les Saoudiens sont déçus parce moyen-orientale a été victorieuse ? L’Arabie Saou- Angeles Times. Les Saoudiens avec les-
en voie de consolidation [le plan de que les Américains se montrent incapables de faire dite ne cherche pas l’affrontement avec l’admi- quels j’ai discuté pendant la confé-
paix arabe en direction d’Israël], le pré- pression sur Israël afin qu’il adopte une attitude nistration américaine. Ce qu’elle cveut, c’est faire rence ont réagi très chaleureusement
sident libanais Emile Lahoud a mis constructive face à l’initiative de paix arabe. Quant comprendre aux Américains qu’ils devraient faire à ma visite. “Vous êtes notre invitée”,
la question de l’instabilité de son pays aux Américains, ils sont déçus parce que l’Arabie davantage pour la paix s’ils veulent préserver leurs m’a assurée le responsable du minis-
sur la table du monarque saoudien, et Saoudite ne se range pas derrière leur politique intérêts et leurs alliés dans la région. Elle espère tère de l’Information chargé d’escor-
le président soudanais a fait le pèleri- consistant à diviser la région en modérés et extré- arriver à des résultats avant la fin de la présidence ter les journalistes. “Et, qui sait ? Peut-
nage à Riyad dans l’espoir que le sou- mistes. Les dirigeants saoudiens sont convaincus, Bush. Ce qui est loin d’être acquis. être qu’un jour vous nous recevrez à votre
verain l’aiderait à trouver une solution comme la plupart de leurs homologues arabes, Sahar Baassiri, An-Nahar (extraits), Beyrouth tour dans votre pays.”
à la tragédie du Darfour. Les dirigeants Orly Azoulay

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 28 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


m oye n - o r i e n t
ARABIE SAOUDITE

Ne t’égare pas en Occident, mon fils


Un boursier saoudien en partance pour l’Occident doit suivre des cours qui diabolisent les futurs pays d’accueil.
Une pratique qui fait froid dans le dos, s’insurge Al-Watan.

AL-WATAN longues journées, elle me préparait Remarquons également que la plupart


Abha mes plats préférés pour la nuit. De de leurs conseils sont adressés aux gar-
même, elle m’aidait à apprendre mes çons, et non aux filles, qui, pourtant,

A
vant qu’un jeune Saoudien leçons d’anglais, lisait le journal avec rencontreront elles aussi des difficul-
puisse par tir étudier à moi tous les jours, etc. tés dans les sociétés ouvertes de l’Oc-
l’étranger avec une bourse Un autre sujet est celui du mariage. cident. Lahidan se contente de les
de notre gouvernement, il Les idées défendues par le second exhorter à porter le voile, à respecter
doit participer à des cours qui le pré- intervenant, Abdallah Mutlaq, font la bienséance et à ne pas se retrouver
parent au choc culturel qui l’attend. froid dans le dos. Il déclare que “les étu- dans l’intimité avec les étrangers.
Nous avons assisté à de tels cours don- diants peuvent se marier dans les pays En réalité, la plupart des jeunes
nés par deux éminents représentants d’accueil, mais devront divorcer par la Saoudiens en savent plus sur l’Occi-
de notre élite religieuse, Saleh Al-Lahi- suite”, en précisant qu’ils “ne sont pas dent que ces deux vénérables mes-
dan, président du Haut Conseil juri- obligés de dire cela à leur future épouse”. sieurs. Ils en connaissent les coutumes
dique, et Abdallah Mutlaq, membre Cela revient à la tromper de la pire et sont au courant de l’évolution du
du Haut Conseil des oulémas. Le mes- manière. Mutlaq ne dit rien des consé- monde parce qu’ils utilisent les moyens
sage que ces deux messieurs ont fait quences de tels comportements pour de communication modernes et regar-
passer est que, fondamentalement, la réputation des musulmans en géné- dent les chaînes satellitaires et les films.
s’ouvrir à l’étranger est mal. Au mieux,  Dessin d’églises, même pas en tant que monu- ral et des Saoudiens en particulier, alors Ils sont donc bien préparés à s’intégrer
cela peut être un mal nécessaire. Ainsi, de Simanca paru ments historiques, “si ce n’est dans le qu’il est évident qu’on ne laissera pas dans les sociétés qui vont les accueillir.
Lahidan explique que “selon l’islam, il dans NRC but de se rendre compte de l’égarement de bons souvenirs en abusant ainsi de Quel est donc l’intérêt de ces confé-
faut se méfier des voyages à l’étranger et Handelsblad, religieux” de ceux qui les fréquentent. la confiance des autres. rences préparatoires ? Elles véhiculent
ne pas en faire si ce n’est pas nécessaire. Amsterdam. De même, Lahidan met en garde une vision caricaturale des sociétés
D’un point de vue islamique, on ne peut contre l’idée de vivre dans la maison L’OCCIDENT, SOURCE étrangères et procèdent du discours
acquiescer à un voyage en terre non musul- d’une famille d’accueil en disant que DE DÉVIANCES ET DE DANGERS ambiant dans notre pays qui présente
mane qu’au cas où il n’y a pas de solu- cela ne peut s’envisager qu’au cas où En plus, ces conseils reposent sur une la société saoudienne comme “saine”
tion alternative en terre musulmane. De il n’y aurait pas d’autre alternative. Et méconnaissance des réalités occi- et l’Occident comme un repaire de
même, le tourisme n’est convenable qu’à encore, sous conditions : “Eviter les dentales. Les deux conférenciers cal- déviances et la source d’innombrables
des fins de prédication.” familles avec des filles et ne pas se retrou- quent nos propres mœurs sur l’Oc- dangers contre lesquels il faut s’armer
Ce discours relève de l’attitude ver seul avec la mère.” cident et croient que le mariage y est de principes religieux. Ainsi, au lieu
convenue consistant à diaboliser Pourtant, beaucoup d’anciens arrangé par la famille comme chez d’encourager nos jeunes à profiter de
l’autre. Quant à la division du monde boursiers gardent de bons souvenirs nous. En réalité, les jeunes de ces pays leur séjour en nouant des contacts
en terre “musulmane” et “non musul- de leur expérience dans les familles passent une longue période pour humains, en s’ouvrant à une nouvelle
mane”, elle est en contradiction avec américaines et britanniques, et les étu- s’apprécier mutuellement, sortent culture et en apprenant un maximum
la réalité du monde moderne dans diants qui ont pu habiter chez une ensemble dans des endroits publics, de choses, on crée chez eux un senti-
laquelle les populations se mélangent. famille occidentale savent que la mère tels que les salles de cinéma ou des res- ment de dégoût et de rejet avant même
On aurait voulu que Lahidan encou- traite son invité presque toujours taurants, voire se retrouvent tous seuls leur départ. Ces attitudes nous ont déjà
rage les boursiers à s’ouvrir aux pays comme s’il était un de ses enfants. dans l’intimité où certaines choses pro- joué bien des tours puisque c’est ainsi
d’accueil et à s’intéresser à leurs cou- Moi-même, j’ai eu une telle expé- hibées peuvent se passent entre eux ! que quelques-uns de nos jeunes qui
tumes et traditions afin de profiter au rience. La mère a été très gentille avec Ces deux éminents religieux, auto- étaient partis aux Etats-Unis sont tom-
mieux du séjour. Mais il n’en est rien. moi. Au moment du ramadan, quand risent-ils donc les jeunes Saoudiens à bés entre les mains de forces politiques
Il leur dit qu’il ne faut pas visiter elle me voyait jeûner durant de se comporter ainsi pour se marier ? obscurantistes. Hamza Al-Mizeini

- © Kal
se pass e d an s le
Ce qui us re g a rd e .
monde, ça v o
ARTE Rep ortage
edis à 19.00
Tous les samcaricatures dans
es
Avec les meilleur Courrier international”.
“Les cray on s de
c
En partenariat ave

www.arte.tv

vivons curieux
Dessins de Kal, Etats-Unis.
afrique ●

ZIMBABWE

L’Angola au secours de Mugabe


Conformément à leur volonté de jouer un rôle majeur en Afrique australe, les autorités angolaises viennent
de proposer l’envoi de troupes sur le territoire zimbabwéen.

FINANCIAL TIMES dans la région. Grâce à la manne


Londres pétrolière, le pays a pu envoyer des
soldats dans au moins quatre pays,
 Robert Mugabe.

A
lors que les pays voisins du notamment la république démocra-
Zimbabwe restent indécis Dessin de Patrick tique du Congo.
quant à l’attitude à adopter Chappatte paru
face au régime répressif du dans l’ International DES RELATIONS TENDUES
président Robert Mugabe, la signature Herald Tribune, AVEC L’AFRIQUE DU SUD
d’un accord de coopération en matière Paris. Mais c’est la première fois que l’An-
de sécurité avec l’Angola risque de les gola cherche à s’imposer dans un
amener à sortir de leur réserve. Il s’agit pays qui était jusqu’à présent la
d’un message fort à destination des chasse gardée de l’Afrique du Sud,
Occidentaux puisque des unités para- avec laquelle il entretient des rela-
militaires pourraient être déployées tions plutôt tendues. L’ambassade
au Zimbabwe. Le gouvernement ango- d’Angola à Harare a formellement
lais, allié historique d’Harare, nie que ■ Candidature démenti que le pays allait envoyer au
cela entraînera le déploiement de plu- La ZANU-PF Zimbabwe 2 500 membres des uni-
sieurs milliers d’hommes de la police (Union nationale tés paramilitaires “ninjas”. “Il n’est pas
au Zimbabwe, préférant affirmer qu’ils africaine du dans les habitudes du gouvernement
interviendront dans le cadre d’un “pro- Zimbabwe-Front angolais de s’ingérer dans les affaires inté-
gramme d’échange et de formation”. patriotique), rieures des autres gouvernements”, a
Kembo Mohadi, ministre de l’In- le parti déclaré un diplomate. Une telle stra-
térieur du Zimbabwe, a refusé d’in- du président, tégie pourrait en effet se révéler à
terpréter cet accord comme un appel a confirmé double tranchant pour M. Mugabe.
à l’aide. Lors d’une déclaration à la le 30 mars que L’arrivée d’unités paramilitaires
télévision nationale, il a tenu à rap- Robert Mugabe dans le pays risque d’être très mal
peler que son pays pouvait assurer lui- serait encore accueillie, et le président pourrait
même sa sécurité. Il a ensuite reconnu son candidat même s’aliéner ses partisans, qui lui
qu’il avait signé un accord de coopé- lors de l’élection reprochent déjà de s’être montré trop
ration avec son homologue angolais présidentielle dur avec l’opposition. Par ailleurs, les
fin mars, mais que les négociations prévue en 2008. rangs de l’armée du Zimbabwe étant
remontaient à 2002. Ni l’Angola ni le Agé de 83 ans, loin d’être clairsemés, on comprend
Zimbabwe n’ont contesté la réalité du le dirigeant contrôle du pays”, aurait-il déclaré. geants de la région à renoncer à leur mal l’utilité de tels renforts – à moins
document, mais la tonalité des pro- du Zimbabwe Selon les spécialistes de la région, l’en- politique de “diplomatie discrète”. que Robert Mugabe ne soit plus sûr
pos était plus mesurée que lors de la pourrait alors voi d’unités paramilitaires angolaises “Qu’un tel accord ait été passé est pos- de la loyauté de ses troupes.
signature. Le général Roberto Leal rester au pouvoir risque de compliquer les tentatives sible, car cela participe des efforts de La Cour suprême du Zimbabwe
Ramos Monteiro avait en effet tenu jusqu’en 2013. de résoudre la crise au Zimbabwe. “Si l’Angola pour se poser en acteur à part a autorisé deux membres de l’oppo-
des propos enflammés à l’égard des l’Angola continue de faire cavalier seul, entière dans la région. Cela lui permet sition à se rendre à l’étranger pour
pays occidentaux ayant exhorté les il sera difficile de trouver une solution plu- également de concrétiser ses ambitions, traitement médical après que la police
acteurs de la région à trouver une rilatérale”, estime Chris Maroleng, à savoir rivaliser avec l’Afrique du leur eut interdit de quitter le pays. Le
solution plus énergique à la grave crise expert zimbabwéen à l’Institut afri- Sud”, affirme Chris Melville, spécia- juge Barat Patel, de la Cour suprême,
politique et économique que traverse cain de Pretoria. Après les coups liste de la région chez Control Risks, a ordonné la libération de Sekai Hol-
le Zimbabwe. “L’Angola fera tout ce qui de filet de la police dans le milieu une entreprise spécialisée dans l’éva- land et Grace Kwinje, qui venaient
est en son pouvoir pour aider les forces de de l’opposition [voir CI n° 855, du luation des risques. d’être arrêtés, ainsi que la restitution
police du Zimbabwe et il ne permettra pas 22 mars 2007], les pays occidentaux A peine sorti de la guerre civile, de leurs passeports.
à l’impérialisme occidental de prendre le ont en effet de nouveau incité les diri- l’Angola a cherché à se faire entendre Alec Russel

SOMALIE

L’Ouganda lâchement abandonné par les pays frères


Le 29 mars, l’armée éthiopienne, présente geant le palais présidentiel, Villa Somalia. Mais l’Ouganda a été lâchement aban- membres de passer à l’action après les
à Mogadiscio, a lancé une violente Jusqu’à maintenant, l’Ouganda a été le donné par ses frères de l’Union africaine déclarations solennelles qu’ils font si
offensive contre les milices islamistes. seul pays à répondre à l’appel pour le (UA). Ceux-ci ne se sont engagés à envoyer volontiers lors de leurs dif férents som-
Les affrontements ont fait de nombreuses maintien de la paix en Somalie. Des cin- que la moitié des 8 000 soldats néces- mets et d’envoyer des troupes en nombre
victimes, parmi lesquelles un soldat quante nations de ce vaste continent, saires sur place. Pis encore, certains traî- suffisant pour sauver ce qui est peut-être
ougandais appartenant à la force de paix c’est la seule à avoir tenu parole en nent maintenant des pieds et laissent la dernière chance de pacification de la
de l’Union africaine. déployant rapidement deux bataillons l’Ouganda dans une impasse. Somalie et de la région.
dans la Corne de l’Afrique, déchirée par Les Ethiopiens ne peuvent pas se retirer En l’absence d’action concrète immé-

L a flambée de violence insensée qui


touche la Somalie a fait sa première
victime dans les rangs ougandais. Le
la guerre et l’anarchie.
L’Ouganda a agi de la sorte pour mettre un
terme à la prolifération incontrôlée des
tant que les troupes de maintien de la
paix de l’UA ne seront pas suf fisantes
sur place. Mais la présence des forces
diate, non seulement les forces ougan-
daises se trouveraient confrontées à un
risque inacceptable, mais la population
caporal Wilber force Rwegira a donné sa armes et pour ramener la paix et la sécu- éthiopiennes à Mogadiscio ne fait que tout entière serait également condamnée
vie pour son pays et pour l’Afrique. Il avait rité dans la région, guidé par l’idée qu’il jeter de l’huile sur le feu en raison de à subir d’interminables souffrances. L’Ou-
une noble mission, il était venu aider un était temps d’appliquer des “solutions afri- l’ancienne hostilité entre les deux pays. ganda ne peut continuer à por ter ce far-
voisin. Il a par ticipé à une opération non caines aux problèmes africains”. Après des C’est comme si les soldats soudanais deau tout seul. L’Union africaine doit
agressive de stabilisation en Somalie. Il siècles d’interventions étrangères, les Afri- se battaient dans les rues de Kampala. prendre ses responsabilités.
est mor t en faisant son devoir, en proté- cains se chargeraient enfin de leurs affaires. Il est grand temps pour l’UA et ses The New Vision, Kampala

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 30 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


afrique
K E N YA

Un mode de vie “so British” encore bien ancré


Malgré l’indépendance du pays et le départ des Britanniques il y a quarante ans, la société kényane conserve
de nombreuses habitudes héritées de l’ancien colonisateur.

BBC FOCUS ON AFRICA les Kényans moins favorisés – s’em-


Londres brassent autour d’une coupe de cham-
pagne lors de dîners aux chandelles,

P
our les visiteurs étrangers, les Massaïs entaillent toujours les
les Massaïs, qui parcourent veines des vaches avec une flèche pour
les savanes de la vallée du boire leur sang et dansent en sautant
 Dessin de Germán
Rift depuis les abords de en l’air le torse en avant : des traditions
Nairobi, la capitale, jusqu’à la Tanza- Menino paru qui fournissent la matière de films, de
nie, à la recherche de pâturages pour dans El Periódico livres et de safaris.
leurs vaches, symbolisent le Kenya. de Catalunya, Dans les villes et les campagnes, la
Souvent grands et minces, ils sont Barcelone. plupart des 32 millions de Kényans
encore nombreux à se vêtir d’un drap s’habillent de vêtements et d’acces-
rouge vif noué à l’épaule, à se teindre soires d’occasion importés, dansent sur
les cheveux avec de l’ocre et à por- de la musique occidentale, mangent
ter un bâton noueux. Mais ce n’est là de la nyama choma, de la viande grillée,
qu’une petite partie de ce qui fait le et boivent de la Tusker, la fameuse
Kenya d’aujourd’hui. En réalité, les bière kényane, tiède.
Kényans sont prêts à être tout ce que Le seul signe de panafricanisme ici,
vous voulez du moment que ça leur ce sont les atours ouest-africains que
rapporte de l’argent. portent les épouses de ces messieurs
Un Kikouyou peut ainsi se dégui- engoncés dans leurs costumes occi-
ser en danseur massaï dans un hôtel dentaux, les vidéoclubs qui diffusent
du bord de mer ; un rappeur de Nai- des films de Nollywood [films nigé-
robi peut du jour au lendemain rians] dans les bidonvilles de Nairobi
prendre l’accent d’un habitant du et les quelques rues qui portent le nom
ghetto de New York ; un paysan peut de Kwame Nkrumah, le père fonda-
adopter les tics urbains les plus ridi- teur du Ghana. Ici, on n’est pas sérieux
cules une fois qu’il s’est enrichi et ins- si on n’a pas un costume trois pièces.
tallé dans un beau quartier de la ville. Kwame Nkruma et Julius Nyerere doi-
Tout cela n’est pas un hasard. Quand vent se retourner dans leur tombe.
les colonisateurs sont partis, ils ont Gray Phombeah
laissé des clones derrière eux. Voilà
pourquoi Jomo Kenyatta, qui a pris la seconde ses exploitations agricoles.
direction du pays en 1963, a poussé Leurs membres vivent en général en
les Kényans à rejeter le tribalisme pour ghetto et n’ont que peu d’interactions
embrasser le mode de vie de leurs sociales avec les autres. Contrairement
anciens colonisateurs. Grâce à un à son voisin tanzanien, dont le père fon-
pacte qui a vu le pouvoir – et la terre – dateur, le socialiste Julius Nyerere, était
passer sans heurts des Britanniques prêt à retarder l’indépendance pour
aux Africains, le Kenya semble avoir que l’Afrique de l’Est émerge comme
échappé aux conflits raciaux et tribaux une seule nation indépendante, le
qui ont englouti tant d’Etats nouvel- Kenya a toujours souffert d’une pro-
lement indépendants de la région. fonde crise d’identité et est resté beau-
Néanmoins, pendant le mandat coup plus “tribaliste”. Du fait de cette
de Kenyatta, certains membres de sa dichotomie, les Kényans n’ont pas vrai-
tribu, les Kikouyous, ont, semble-t-il, ment le sentiment de faire partie d’une
bien profité non seulement des nomi- même nation et recourent à de curieux
nations politiques mais des attribu- trucs pour y faire face comme le sheng,
tions de terres. Cette distribution un mélange d’anglais, de kiswahili et
inégale de richesse et de pouvoir, de langues tribales, essentiellement
d’autant plus évidente que la majo- parlé par les jeunes et les citadins.
rité des Kényans vivent dans la pau-
vreté, a alimenté des animosités tri- SANS COSTUME TROIS PIÈCES
bales qui se manifestent encore ON N’EST PAS PRIS AU SÉRIEUX
aujourd’hui. Quinze ans plus tard, Tandis que l’Afrique du Sud tire
Daniel Arap Moi est arrivé au pou- fierté de la chemise fleurie de Nelson
voir. Pendant son très long règne, qui Mandela, le Kenya n’a pas vraiment
a duré plus de deux décennies, la réussi à rejeter les chaînes coloniales
balance a penché du côté des Kalen- du costume trois pièces occidental. A
jins, sa tribu, dont les membres ont titre d’exemple, le président du Par-
rapidement occupé des postes impor- lement a un jour expulsé trois dépu-
tants dans le gouvernement et les tés vêtus d’une robe ouest-africaine,
entreprises publiques. Certains d’entre qui transgressaient ainsi le code vesti-
eux se sont fait beaucoup d’argent en mentaire strict exigeant que les dépu-
peu de temps grâce à la corruption. tés hommes portent costume et cra-
C’est donc une ethnicité artificielle, vate. Les Kényans conduisent toujours
fondée sur le profit personnel, et non à gauche, utilisent toujours une mon-
sur la fierté, qui a déterminé la vie naie appelée le shilling et donnent tou-
politique et le mode de vie pendant la jours des prénoms chrétiens à leurs
plus grande partie de l’histoire du enfants. Quarante ans après l’indé-
Kenya indépendant. pendance, la vie continue donc sous
Les personnes d’origine asiatique l’égide du président Mwai Kibaki, un
et la communauté blanche ont vécu en amateur de golf portant costume. Pen-
marge de cette évolution. Les pre- dant que les Nairobi Negros – pour
mières ont pu diriger leurs affaires, la reprendre une expression employée par

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 31 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


Al-Alam TV/AFP
e n c o u ve r t u re ●
 Parmi les quinze marins anglais, Faye Turney,
présentée à la télévision iranienne le 28 mars dernier.

Iran–Royaume-Uni
LA GUERRE
DES MOTS
■ Le 23 mars, quinze marins britanniques ont été arrêtés par
les Iraniens, qui les accusent d’avoir pénétré dans leurs eaux
territoriales. ■ Cet incident s’inscrit dans le cadre du conflit entre
Téhéran et l’Occident à propos de la question nucléaire et de l’Irak.
Le tout sur fond de rumeurs de frappes américaines ou israéliennes.

Une cuisante leçon pour


En perte de légitimité depuis la guerre d’Irak, est préconisée par la Grande-Bretagne et d’autres étant des plus douteuse. Les Iraniens en sont
pays d’Europe, est vaine face à l’Iran. Que seules évidemment tout à fait conscients, ce qui les
Britanniques et Américains des sanctions rigoureuses appuyées par la menace conforte dans leur intransigeance. Le jeu
cherchent une parade. Sans la trouver. du recours à la force peuvent influencer les fous auquel ils jouent avec un talent consommé
furieux de Téhéran menés par le président Mah- consiste à se présenter à la fois comme d’in-
moud Ahmadinejad. Mais il est difficile de faire domptables défenseurs de l’islam et comme
THE NEW YORK TIMES  Sur le tambour : mal à des masochistes. Car les responsables ira- des victimes de l’impérialisme. Ils ont soif de
New York “Guerre”. niens ne demandent pas mieux que d’être menacés respect et d’influence, et leurs exigences dans
Dessin d’Ammer par l’Occident. Le pouvoir d’Ahmadinejad ce domaine ne peuvent se fonder que sur leur
ony Blair a durci le paru dans la Wiener et des religieux qui commandent en capacité à menacer l’Occident – par le terro-

T ton à propos de la
capture par Téhéran de
15 membres de la marine
britannique dans le Chatt-
Al-Arab, l’estuaire qui sépare
l’Iran de l’Irak. Blair refuse catégori-
quement de présenter les excuses qu’exige
l’Iran. Or les données GPS indiquent
que la patrouille de la Royal Navy se
Zeitung,Vienne. coulisse dépend en effet de la poursuite
de la confrontation. L’autorité morale
de Washington et de Londres a subi
une érosion désas-
treuse à la suite de
la guerre en Irak. Le
gouvernement Blair a
découver t avec
horreur l’indiffé-
risme international, par le soutien aux extré-
mistes palestiniens ou par la menace de se
doter d’armes atomiques.
On entend souvent dire que le président
Ahmadinejad est de moins en moins soutenu,
du fait de sa piètre gestion sur le plan économique.
Quelles que soient les tensions à l’intérieur des
frontières iraniennes, il ne faut pas espérer voir
bientôt arriver aux affaires des gens favorables à
trouvait à plus de 1 500 mètres des eaux rence de ses par- des relations normales avec l’Occident.
territoriales iraniennes. tenaires européens. Quelles possibilités d’action s’offrent aux
Quand les Iraniens auront retiré de cet Loin de voir dans Américains et à leurs alliés ? Il serait contre-
incident tous les avantages possibles dans le l’incident une agression inexcu- productif de réagir aux provocations iraniennes
domaine de la propagande, ils relâcheront pro- sable perpétrée par un Etat hors par des menaces militaires. Quant à Israël, en
bablement leurs prisonniers. Mais, pour les Bri- la loi, de nombreux pays estiment dépit de sa rhétorique musclée, il ne dispose
tanniques, la leçon est cuisante. que les Britanniques auraient apparemment pas davantage que les Etats-
A Washington, beaucoup n’hésitent pas à dire dû s’attendre à un camouflet de Unis de moyens militaires crédibles pour arrê-
que les provocations violentes de ce genre prou- ce genre, la légitimité de leur ter les Iraniens [voir un autre point de vue p. 37].
vent que l’approche diplomatique, telle qu’elle présence dans le Chatt-Al-Arab Un stratège britannique expérimenté, peu sus-

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 32 DU 5 AU 11 AV RIL 2007


RÉACTIONS

Dans la presse iranienne


La nouvelle année iranienne ayant commencé nous à l’ONU. Il est regrettable que ces événements
le 21 mars, la presse a pris, comme chaque fois, se produisent à un moment où un dialogue sem-
quinze jours de congés avant de reparaître, blait possible avec les Américains.”
le 3 avril. En épousant, bien sûr,
les thèses du gouvernement sur l’affaire. Menace Kayhan
Le quotidien conservateur Kayhan fait les gros titres
Un scénario Etemad-e Melli sur une déclaration d’Ali Khamenei prononcée deux
“L’année débute par une nouvelle confrontation jours avant la capture des marins : “Si l’Occident
entre l’Iran et l’Occident”, note Etemad-e Melli, commet des actes illégaux à notre encontre, nous
un journal progressiste : “Les quinze marins pourrions nous aussi commettre des actes illégaux,
britanniques sont-ils un élément de plus dans la a affirmé le guide suprême. Depuis l’instauration
guerre psychologique menée contre de la République islamique, les pays
nous, ou se sont-ils simplement éga- étrangers veulent la confrontation avec
rés dans nos eaux ? Dès l’annonce l’Iran. S’ils cherchent à nous impres-
de l’incident, les médias occidentaux sionner par la menace et par la force,
ont déclenché une véritable guerre je ne doute pas que le peuple et les
contre nous. A première vue, les dirigeants de l’Iran sauront leur
événements qui ont suivi l’incident répondre.”
peuvent être considérés comme un
échange d’accusations normal entre Diplomatie Tehran Times
deux pays en crise, mais, en étudiant Le quotidien anglophone Tehran Times
avec attention le calendrier et les se veut plus conciliant, et réduit l’af-
 A la une du quotidien
réactions des autorités britanniques, faire à une question de “mauvaise
gouvernemental Iran,
on est en droit de s’interroger : ne volonté” britannique. “Malgré les
jeudi 29 mars.
s’agit-il pas d’un scénario monté de confessions des marins, le Royaume-
toutes pièces, visant à convaincre les opinions Uni continue à nier la vérité et a lancé une vaste
publiques anglaises et américaines de s’enga- campagne de propagande contre l’Iran, deman-
ger dans une nouvelle guerre ?” dant même l’intervention du Conseil de sécurité.
 Blair et La question n’est pas suffisamment importante
Ahmadinejad. Regrettable Hambastegi pour être traitée par le Conseil de sécurité, qui
Dessin de Schrank “L’année commence mal”, affirme Hambastegi, un n’a donc émis qu’une résolution mitigée. Le pré-

Londres
paru dans The quotidien modéré de Téhéran : “La crise du nucléaire sident américain George W. Bush a qualifié le
Independent, Londres. est loin d’être réglée et notre économie se porte comportement des Iraniens d’‘inexcusable’, et
mal. La capture des marins britanniques éloigne la chancelière allemande Angela Merkel a assuré
encore plus la perspective de résoudre les pro- le Royaume-Uni de ‘la solidarité totale de l’Union
blèmes que nous avions déjà. Il semble que les européenne’ : ces remarques sont dignes de tri-
Occidentaux ont voulu nous compliquer encore la bus primitives, où l’on soutient toujours les
situation en envoyant ces marins dans nos eaux ter- membres de son clan sans se demander qui a
pect de pacifisme, me disait récemment : “Il ritoriales. Ils nous considèrent comme une menace raison ou tort”, accuse le Tehran Times. “Il est
semble qu’on doive accepter, aussi pénibles qu’elles pour le Moyen-Orient, et s’inquiètent à l’idée de nous temps que le Royaume-Uni réalise que les jours
puissent être, les conséquences d’une coexistence voir posséder la technologie nucléaire. Cette nou- où le soleil ne se couchait jamais sur son empire
avec un Iran nucléarisé. Cela vaut mieux que ce velle guerre menée par les médias occidentaux sont terminés, et que le meilleur moyen de
qu’il adviendrait si nous essayions de prévenir une ■ Faye Turney contre nous vise à nous isoler encore davantage, résoudre de telles crises est la voie diploma-
telle évolution par la force, et que nous échouions.” Ses apparitions alors qu’une résolution vient d’être votée contre tique”, conseille le journal.
Il faut continuer de dialoguer avec les Ira- à la télévision iranienne
niens, de leur tendre des carottes même s’ils les ont transformé
le matelot Faye Turney
jettent au caniveau avec mépris, car il n’y a pas HUMEUR
en symbole de la crise
d’autre solution réaliste. Même les menaces de
des otages, et
sanctions économiques doivent être envisagées
avec circonspection. Elles n’auraient probablement
la presse britannique
s’est indignée de son
Une vieille impératrice perfide
pour conséquence que d’alimenter la paranoïa sort. Les journaux
iranienne et de renforcer les extrémistes de “appellent Turney Un portrait sans nuances appareils photo miniatures au san, en chinois, en arménien, en
Téhéran. ‘la mère britannique’, du Royaume-Uni bout de leur stylo et qui enre- allemand. La BBC : un média qui
Dans le sillage de la catastrophe irakienne, comme si elle s’était par un journal en ligne iranien. gistrent tout. Ce pays fait faire diffuse des informations fournies
jamais l’écrasante puissance militaire des Amé- égarée en faisant son sale boulot par d’autres par le biais d’espions et qui vise
ricains n’a paru aussi peu capable de faire face du shopping”, regrette ’Angleter re, qui se veut Etats, comme les Etats-Unis, à prendre une revanche sur les
à un pays étendu et relativement riche, et qui,
parce qu’il défie l’Occident, bénéficie d’un sou-
le journal en ligne
Spiked, qui estime
L Grande-Bretagne, n’est qu’une
vieille impératrice. Un pays aux
Israël, la France, l’Allemagne,
l’Arabie Saoudite, les Emirats
pays de l’ex-Empire britannique.
Quelques exemples de la conspi-
tien considérable dans le monde musulman. que cette victimisation pensées malsaines. Un lieu où arabes unis, le Koweït. Ce pays ration anglaise : des coups d’Etat
de ses soldats montre
Quelle qu’en soit l’issue, la capture des marins vivent des millions d’espions, soutient en Iran les gens de dans plusieurs pays, de l’es-
que la Grande-
britanniques passera certainement, aux yeux du dont le seul travail consiste à gauche, les libéraux, les com- pionnage invisible, de l’espion-
Bretagne “est
reste du monde, pour une victoire iranienne. Il la grande gueule
conspirer contre l’Iran. Où le ciel munistes, les étudiants, et nage de velours, de l’espionnage
faut donc s’attendre à d’autres affronts du même des relations est lourd de nuages noirs et la contrôle d’autres groupes d’op- sous des prétextes d’échanges
genre de la part de Téhéran. internationales : pluie sans fin. Les Anglais sont position. Les Anglais diffusent culturels, de l’espionnage sous
Max Hastings* elle parle fort, mais des individus aux pensées dia- leurs idées grotesques à la BBC couvert d’aide humanitaire.
* Ancien directeur de la rédaction du Daily Telegraph et n’a pas la force ou la boliques, qui ont toujours des dans différentes langues, en per- Entekhab, Téhéran
chroniqueur au Guardian. cohérence pour agir”.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 33 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


e n c o u ve r t u re

L’impatience des gardiens de la révolution


Par peur de perdre leur pouvoir, chaîne de commandement des gardiens de la révo-
lution quand ceux-ci enlevaient et assassinaient
les pasdarans sont prêts à tout des Occidentaux au Liban, dans les années
pour que les négociations 1980”, écrit Bob Baer dans le magazine Time.
Alors, qu’est-il arrivé à Asgari, un homme qui
sur le nucléaire iranien échouent. connaît quelques-uns des secrets les plus
jalousement gardés des gardiens de la révo-
lution ? A Washington, à Paris et à Berlin, on
THE WASHINGTON POST
se contente de hausser les épaules en assurant
Washington ne pas pouvoir être d’un grand secours dans
cette affaire. Mais le grand quotidien israé-
a saison des intrigues bat son plein au lien Yediot Aharonot a soutenu, juste après

L Moyen-Orient, avec une série d’événe-


ments qui ont pour point commun les
gardiens de la révolution iraniens (pas-
darans). Cette saga vient nous rappeler
que le vrai pouvoir à Téhéran est entre
les mains de cette mystérieuse organisation
militaire qui a façonné ce président iranien
exalté, Mahmoud Ahmadinejad. Les Améri-
cains ont arrêté cinq de leurs agents de ren-
tion de ce programme nucléaire, qui leur don-
nerait les moyens d’affirmer leur pouvoir avec
encore plus d’agressivité.
Comment expliquer leur nervosité ? C’est
 La crise
de la capture
des marins
britanniques
la disparition d’Ali Reza Asgari, que le Mos-
sad avait organisé sa défection. Dans son édi-
tion du 11 mars, le Sunday Times de Londres
a également cité une source militaire israé-
lienne selon laquelle l’ancien vice-ministre de
la Défense iranien “[travaillait] probablement
pour le Mossad, mais sans doute également pour
un service de renseignements européen”.
Les amateurs d’espionnage, eux, misent
en Iran continue.
seignements en janvier dernier, dans la ville là qu’intervient un récent – et mystérieux – plutôt sur une “opération leurre”. Les officiers
Dessin de Haddad
irakienne d’Erbil. En capturant les marins bri- événement. Le 7 février dernier, un de leurs paru dans Al-Hayat, traitants d’Ali Reza Asgari seraient des Israé-
tanniques fin mars, les chefs des gardiens de officiers de haut rang, le général Ali Reza Londres. liens qui se sont fait passer pour des agents
la révolution voulaient sans doute obtenir une Asgari, a disparu à Istanbul. L’homme n’est d’un autre service de renseignements. En
monnaie d’échange pour la libération de leurs pas du menu fretin mais un ancien vice- répondant “Je ne peux rien dire sur cette affaire”
hommes. D’autres causes, plus profondes, peu- ministre de la Défense, qui, à la fin des années lorsqu’on lui a demandé, au cours d’une visite
vent expliquer cette crise. L’organisation mili- 1980 et au début des années 1990, fut l’un en Turquie, si Ali Reza Asgari se trouvait en
taire iranienne était directement visée par les des principaux agents iraniens au Liban, où
■ Pétrole Allemagne, le ministre de la Défense allemand
Voir aussi p. 46
dernières sanctions de l’ONU à l’encontre du il a activement participé à la mise sur pied du Franz Josef Jung n’a fait qu’apporter de l’eau
l’article de
programme nucléaire de Téhéran – qui se Hezbollah. Selon Bob Baer, un agent de la The Economist sur au moulin des partisans de cette thèse. Une
trouve être directement géré par les gardiens CIA basé à Beyrouth à cette époque, Ali Reza les conséquences chose est sûre, dans le roman d’espionnage
de la révolution. Les chefs de cette organisa- Asgari était le principal interlocuteur du chef du différend tordu dont le Moyen-Orient est le théâtre, un
tion ont peut-être voulu se venger en impo- du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et de son anglo-iranien nouveau chapitre est en train de s’ouvrir.
sant leurs propres sanctions au Royaume-Uni, homme de main le plus redouté, Imad Mugh- pour le marché Tueurs et ravisseurs y sont légion et l’intrigue
l’un des cinq membres permanents du Conseil niyah. “Ali Reza Asgari faisait partie de la du pétrole. est haletante à souhait. David Ignatius
de sécurité de l’ONU.
La provocation, relèvent les Européens,
a eu lieu alors que les rumeurs vont bon train CONFLIT INTERNE
sur la tenue de nouvelles négociations entre
Washington et Téhéran, négociations aux-
quelles sont opposés les gardiens de la révo- Les modérés n’ont pas la tâche facile
lution. Des représentants iraniens et améri-
cains ont pris contact à Bagdad au mois de Pour Asr-e Nou, un site iranien de l’exil, et surtout l’Afrique du Sud, qui a la pré- l’Iran et le reste du monde. Ils font tout
mars lors de la conférence sur la sécurité en l’enlèvement des marins britanniques sidence de cette Assemblée, pourraient pour monter cette affaire en épingle. Le
Irak, et Condoleezza Rice devait rencontrer illustre la lutte de pouvoir retarder la discussion. Mais la diplo- but de la manœuvre est de bâillonner
son homologue iranien ce mois-ci, en marge existant au sein du régime iranien. matie de la République islamique n’a les gens hostiles à cette politique et qui
d’une réunion à Istanbul. Une rencontre qui pas pu profiter des divergences au sein sont même contre la politique nucléaire
pourrait bien ne jamais avoir lieu si les marins a veille de la réunion du Conseil de du Conseil entre permanents et non-per- menée actuellement ou de diminuer leur
britanniques ne rentrent pas chez eux. L sécurité de l’ONU consacrée au dos-
sier nucléaire iranien, quinze membres
manents, ni des tactiques de menace
concernant l’affaire des marins.
influence. De plus, ils pensent sans
doute que prendre des otages peut leur
UN NOUVEAU CHAPITRE DU GRAND des forces maritimes britanniques ont Avec le dossier nucléaire iranien, les permettre d’avoir la main dans les dis-
ROMAN D’ESPIONNAGE MOYEN-ORIENTAL
été arrêtés au large de l’Iran. Les relations entre l’Iran et les grandes puis- cussions nucléaires et constitue une
Les gardiens de la révolution espèrent peut- médias étrangers et surtout les médias sances étaient déjà tendues. A présent, riposte après les arrestations des Ira-
être également saboter les manœuvres diplo- of ficiels de la république islamique ce nouveau fait est venu compliquer niens à Erbil [des “diplomates iraniens”
matiques en vue de sor tir de l’impasse d’Iran se sont abstenus de mentionner leurs relations. Cet incident, plus sen- arrêtés par les Américains à Erbil, en
nucléaire. Le sous-secrétaire d’Etat américain l’incident le jour même. Les Iraniens sible car des vies humaines sont en jeu, Irak]. Ces groupes sont prêts à mettre
Nicholas Burns a affirmé il y a quelques savaient pourtant que cette arrestation peut être un élément impor tant dans le feu pour défendre leurs intérêts, ils
semaines que des intermédiaires iraniens ne pouvait pas provoquer le repor t de les mains des va-t-en-guerre des deux n’ont aucune pensée pour les retom-
“[abordaient] partout dans le monde” les Amé- la réunion de l’ONU. D’ailleurs, les dis- camps et augmenter les divergences et bées négatives sur la population et ne
ricains pour tenter de renouer le dialogue. Le cussions au sein du Conseil ont été l’inimitié. réfléchissent pas du tout aux consé-
principal négociateur iranien, Ali Larijani, moins dif ficiles que les fois précé- Heureusement, au moment de leur quences de leurs actes sur le pays. En
l’a lui-même reconnu à demi-mot lors de ses dentes, et la résolution 1747 [durcis- arrestation, les militaires britanniques trois décennies, la république isla-
récents entretiens avec le chef de la diploma- sant les sanctions à l’égard de l’Iran] a n’ont pas résisté. Pour l’instant, ils n’ont mique d’Iran n’a pas cessé d’avoir
tie européenne, Javier Solana. Mais les chances fini par être approuvée à l’unanimité. pas été accusés d’espionnage, ce qui recours à ce type de pratiques. Dans
d’une reprise des négociations sur le dossier Avant le vote de cette résolution, on a est généralement le cas en Iran. Sans ces conditions, le travail du camp des
nucléaire sont tombées à l’eau, si j’ose dire, pu entendre dire de la par t des diplo- doute cer tains groupes au sein de la modérés iraniens va être encore plus
du moins jusqu’à la libération des marins bri- mates iraniens que certains membres République islamique souhaitent-ils tout difficile.
tanniques. Or les gardiens de la révolution non permanents, l’Indonésie, le Qatar, faire pour envenimer les relations entre Reza Akrami, Asr-e Nou, Francfort
voient d’un mauvais œil les tentatives de réduc-

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 34 DU 5 AU 11 AV RIL 2007


IRAN – ROYAUME-UNI LA GUERRE DES MOTS
Principaux sites répertoriés dans le
0 300 km
développement du nucléaire iranien
TURQUIE

1 760 Concentrations américains britanniques
de soldats :
M ER

K
C ASPIENNE Etats hébergeant des troupes américaines

U
VIe flotte de l’US Navy AZERBAÏDJAN
Zones de tensions

R
D
I
régionales et les compagnies pétrolières de rompre leurs
CH. S Courrier international
T
A d’après “Le Monde” liens énergétiques avec l’Iran.
SYRIE N
M ER L. En février dernier, le ministre de l’Intérieur
Téhéran
M ÉDITERRANÉE Mustafa. Pour-Mohammadi, un radical, a
Arak dénoncé un complot à l’échelle du pays. “Les ser-
ISRAËL Bagdad
Jérusalem A vices de renseignements iraniens ont des informations
JORDANIE
Natanz F qui montrent que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne
IRAK G et Israël sont à l’origine des troubles qui ont éclaté ces
ÉGYPTE 144 000 H
815 Ahvaz 19 600 A dernières années dans diverses régions, dont le Khou-
Ispahan
N zistan, le Kurdistan et l’ouest de l’Azerbaïdjan”, a-
KHOUZISTAN
IRAN I t-il déclaré à l’agence Aftab.
7 100 S
Des sources turques corroborent les affir-
Cha

T
tA IRAN A mations de Téhéran selon lesquelles les Etats-
t

N
l-A

ab Bushehr Unis financeraient et armeraient indirectement


r

le Parti pour une vie libre au Kurdistan, une

GO
Bassorah Abadan KOWEÏT P
25 250 A formation apparentée à l’organisation terroriste
LF
IRAK Péninsule ARABIE Détroit
AR
E
SAOUDITE SISTAN ET K
díAl-F aw AB d’Ormuz PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan). Il
500 BALOUTCHISTAN I
O- s’est ensuivi une intensification des violences
BAHREÏN P ER S
S I QU T sporadiques entre Kurdes iraniens et forces de
1 700 E
A
QATAR N sécurité – et la création d’une alliance antikurde
KOWEÏT 3 430 de facto entre Ankara et Téhéran, alliance qui
Eaux territoriales Position du HMS Cornwall
Koweït an moment de son interception Ve flotte de l’US Navy aurait, dit-on, conduit à des bombardements
irakiennes E.A.U.
par les Iraniens 1 120 transfrontaliers des positions kurdes par l’ar-
0 100 km M ER D’ O MAN
OMAN tillerie iranienne.
Les autorités iraniennes placent la polémique

Guerre secrète en Iran


au sujet de la capture des marins britanniques
■ Intervention dans le contexte des pressions de plus en plus
Selon le quotidien intenses et multidimensionnelles exercées sur
israélien Jerusalem Téhéran sous la conduite des Etats-Unis.
Post, l’Iran, la Syrie Un haut responsable du ministère des
En plus des pressions officielles Attentats à la bombe et autres actes de vio- et le Hezbollah Affaires étrangères américain, Nicholas Burns,
lence séparatistes sont monnaie courante. En se prépareraient a déclaré le 27 mars que les Etats-Unis cher-
contre Téhéran, les Etats-Unis janvier 2006, une tentative d’assassinat aurait eu à une guerre cet été chaient à “réduire les ambitions régionales de
seraient en train de chercher lieu à Ahvaz contre le président Mahmoud avec les Etats-Unis. l’Iran”, mais aussi à transformer de l’intérieur
“Washington est
Ahmadinejad. Les désordres ont été suivis par la société iranienne. La Maison-Blanche
à déstabiliser le régime. Une lutte de sévères représailles, y compris des exécutions.
prêt à lancer une
demande au Congrès que plus de 100 millions
frappe militaire
secrète dont les marins britanniques L’Iran accuse aussi le gouvernement pro- contre l’Iran
de dollars soient affectés à cette fin, notam-
sont les victimes indirectes. occidental du Pakistan d’être complice des ce vendredi saint ment pour le financement d’émissions de radio
récentes attaques contre des forces de sécu- (le 6 avril]”, en farsi.
rité dans la province majoritairement sunnite a déclaré le 1er avril Pour les autorités iraniennes, tout cela, ajouté
THE GUARDIAN du Sistan-Baloutchistan, dans le sud-est du pays. le général Yamos aux pressions sur les intérêts iraniens en Irak
Londres En dehors d’un renforcement de l’opposi- Yadlin, chef et aux tentatives de Washington pour construire
tion interne, l’objectif apparent des Etats-Unis du renseignement une alliance arabe contre Téhéran, ressemble à
u point de vue de l’Iran, la provocante est de bloquer le projet de gazoduc vers l’Inde militaire israélien. une guerre non déclarée. Qu’il ait été ou non pla-

D intrusion des marins britanniques dans


l’embouchure du Chatt Al-Arab fait
partie de la politique de déstabilisa-
tion menée par les Etats-Unis. Du
point de vue des Etats-Unis et d’Israël,
les actions injustifiées de l’Iran sont la preuve
que le régime de Téhéran est terriblement dan-
gereux et que les pays occidentaux et les pays
arabes “modérés” doivent s’unir pour lui impo-
via le Baloutchistan. Les Américains font pres-
sion pour que New Delhi renonce à ce projet,
tout en pressant la Turquie, les pays européens

Détenir des Britanniques : un sujet de fierté


P R O PA G A N D E
nifié, l’incident du Chatt Al-Arab est peut-être
la manière iranienne de dire “assez”.
Simon Tisdall

ser leur volonté. Au milieu se trouvent les quinze


membres des forces armées britanniques. Un “documentaire” sur l’arrestation avait arrêté de projeter ce film, produit darans a rabroué un soldat britannique,
Il est impossible d’évaluer l’ampleur des opé- de marins en 2004 est projeté dans avec le soutien des pasdarans, à cause celui-ci a mouillé son pantalon.” Le film
rations secrètes américaines contre l’Iran. On ne les universités iraniennes. du durcissement des positions occiden- montre aussi des scènes où les Iraniens
dispose d’aucune preuve de l’implication de la Il oppose la bravoure des pasdarans tales sur le dossier nucléaire iranien. Mais, et les Britanniques discutent des modali-
Grande-Bretagne, même s’il est probable, compte à la couardise anglaise. avec l’arrivée d’Ahmadinejad sur le trône tés de libération des marins. On y voit un
tenu du rôle clé joué par les forces britanniques présidentiel, le film est à nouveau montré pasdaran parler sur un ton très dur aux Bri-
le long de la frontière avec l’Irak, que Londres n juin 2004, 8 marins britanniques ont à des étudiants sélectionnés dans tanniques, et le médiateur tenter de cal-
détient quelques informations. Mais l’influence
de Washington et ses activités par alliés interpo-
E été capturés par les Iraniens dans les
eaux du golfe Persique, mais ils ont été
diverses universités. D’ailleurs, le réali-
sateur du film, Soheil Karimi, a lui-même
mer le jeu. Mais le réalisateur a exprimé
son désaccord à propos de la libération des
sés sont de plus en plus perceptibles. relâchés au bout de quatre jours à la suite été brièvement arrêté en Irak par les forces soldats. D’après lui, “les membres du gou-
La complexité de la structure ethnique de de discussions entre la diplomatie bri- américano-britanniques sur des accusa- vernement de Khatami, dont Hassan Rohani,
l’Iran le rend particulièrement vulnérable aux tannique et les officiels iraniens, et ont tions de terrorisme. A la veille de la pro- négociateur dans le dossier nucléaire, ont
actions venant de l’extérieur. La population com- été remis à l’ambassade britannique à jection du film, Karimi a affirmé devant les reçu de l’argent de la part des Britanniques,
prend 50 % de Persans, 24 % d’Azéris et 8 % de Téhéran. Après cet incident, l’Iran a pro- étudiants de l’université de Shahroud que, et c’est pour cela qu’ils ont accepté de libé-
Kurdes. Les autorités iraniennes soutiennent que duit un documentaire qui montrait l’histoire “durant l’opération de 2004, le nombre rer les soldats”. Etant donné l’atmosphère
la riche province pétrolière du Khouzistan, à de trois bateaux anglais et de leurs occu- de soldats britanniques était élevé alors actuelle de confrontation entre la Répu-
majorité arabe sunnite et donnant sur le Chatt pants par les pasdarans [milice des gar- qu’il n’y avait face à eux que trois pas- blique islamique et le Royaume-Uni sur le
Al-Arab, est une cible essentielle pour les opé- diens de la révolution] depuis leur inter- darans, ce qui est annonciateur du jour programme nucléaire iranien, on peut s’at-
rations de déstabilisation menées par la CIA et ception jusqu’à leur libération. Sous la où une petite armée pourra vaincre une tendre à voir un nouveau “documentaire”.
la Grande-Bretagne par l’intermédiaire d’agents présidence de Mohammad Khatami, on vague d’infidèles. Et, lorsqu’un des pas- Rooz, Amsterdam
liés aux groupes de résistance en exil à l’étranger.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 35 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


e n c o u ve r t u re

Au risque d’être
un Etat voyou
En se comportant comme le Hamas  Dessin de Petar
Pismestrovic paru
ou le Hezbollah, le régime iranien dans Kleine
prend des risques, estime le Zeitung, Autriche.

quotidien de gauche de Beyrouth. ■ Complicité


arabe
AS-SAFIR (extraits) “Une frappe militaire
contre l’Iran est
Beyrouth

Cagle Car toons


probable. Ce pays
’Iran ne voit pas d’inconvénient à garder est actuellement

L les soldats britanniques puisque, à ses yeux, la force régionale


la plus puissante
cette crise avec l’Occident n’est qu’un
qui s’oppose
détail. S’il sait utiliser sa prise, il aura un Les Etats-nations modernes, en revanche, relè-
à l’Occident, estime VU DU MONDE ARABE
atout précieux entre les mains. Mais, s’il le quotidien
vent de la seconde catégorie.
gère mal la chose, cela risque de lui coû- nationaliste Al-Quds L’Iran actuel obéit-il toujours à la première
ter cher. Dans tous les cas, ces événements
encouragent la fièvre nationaliste de ce pays aux
Al-Arabi. Mais logique ? Suffit-il d’un coup fatal à la tête pour
que le corps se rende sans soubresauts ? Ou bien
Ils sont plus habiles
le plus étonnant
aspirations nucléaires qui agit non pas comme est “l’appui explicite l’Iran échappe-t-il à la centralisation du pouvoir que Saddam
un Etat, mais comme une faction, à l’instar du qu’offrent autour du guide suprême Ali Khamenei ? Dans
Hamas ou du Hezbollah. Même si le contexte les régimes arabes ce cas, lors d’une guerre éventuelle, on verra des Le quotidien nationaliste arabe conseille
est différent, cela correspond à l’image que les à cette frappe factions et des groupes tels que le Hezbollah aux Britanniques de se retirer du Moyen-Orient.
médias occidentaux essaient de donner de l’Iran, éventuelle. C’est et le Hamas défendre l’Iran et ses ambitions
celle d’un Etat voyou qui se comporte comme une grave erreur.” nucléaires. Wissam Saadé es Iraniens sont connus pour leur capacité
un bandit de grand chemin.
Le régime iranien commettrait une erreur
L à faire durer longtemps les négociations et,
contrairement à Saddam Hussein, ils ne donnent
COLÈRE IRAKIENNE
considérable en ne mesurant pas l’émotion que aucun signe de souhaiter une médiation étran-
cette affaire suscite en Occident. Le fait d’ex- gère. A cela s’ajoute qu’ils ont une maîtrise hors
hiber les captifs en pénitents montre que l’Iran Assez de complaisance ! du commun de la manipulation médiatique visant
sous-estime les risques qu’il prend. Au lieu d’or- à embarrasser leurs adversaires, comme on a
ganiser une mise en scène qu’aucun être sensé Face au terrorisme iranien, le sacrifices que la Grande-Bretagne pu le constater lorsqu’ils ont montré leurs pri-
ne saurait gober,Téhéran ferait mieux de les lais- gouvernement irakien garde le silence, consent dans ce cadre méritent le sonniers britanniques qui admettaient avoir
ser exprimer leurs convictions profondes à leur constate un quotidien de Bagdad. respect. La moindre des choses serait pénétré dans les eaux iraniennes. Rappelons
retour en Grande-Bretagne. Leurs déclarations que notre gouvernement prenne une également qu’ils ont une bonne expérience de la
de soutien à leurs ravisseurs et leurs critiques e régime des mollahs n’est pas position ferme pour exiger la libéra- prise d’otages, expérience qui remonte à la révo-
contre leur propre gouvernement auraient alors
un tout autre impact.
L capable de prouver que les sol-
dats britanniques ont violé ses eaux
tion de ces prisonniers.
Or, en dépit de l’évidence, nos res-
lution de 1979, quand l’ambassade des Etats-
Unis à Téhéran a été prise d’assaut. Aujourd’hui,
Il ne s’agit pas simplement d’une péripétie territoriales. Et les “aveux” de ces ponsables ont pris l’habitude de nier le spectacle d’une foule en colère devant l’am-
médiatique. Si l’Iran veut échapper aux frappes derniers n’y changent rien puisque les ingérences iraniennes. Car tous bassade britannique, criant des slogans hostiles
militaires qui se préparent contre lui, il devrait tout le monde sait qu’ils sont obte- ont leurs petits calculs par rapport à et lançant des projectiles, démontre que le régime
convaincre le monde que sa politique est dictée nus sous la contrainte. Car ces sol- Téhéran. Les uns ont été soutenus iranien est dans une logique d’escalade. Une
par la raison d’Etat, et non pas par un balance- dats savent bien à quel point le par l’Iran quand ils étaient dans l’op- telle posture de défi politique prépare le terrain
ment entre rationalité, et l’Iran ne doit pas sur- régime qui les retient en otages est position contre Saddam Hussein ; les à l’affrontement militaire. Les Iraniens sont bien
estimer la valeur de la carte qu’il détient grâce sauvage, méprise la vie humaine et autres ont créé leurs partis lors de conscients que deux porte-avions américains – et
à la capture de ces soldats. viole la légalité internationale. leur exil en Iran ; d’autres encore un autre français – croisent dans les eaux du
Comme cette capture rappelle la prise en En réalité, ils se trouvaient dans les reçoivent des financements pour leurs golfe Arabo-Persique et que ce n’est pas un
otage du personnel diplomatique américain eaux irakiennes, et c’est donc l’Iran milices, tel Moqtada Al-Sadr. hasard si les Américains viennent d’y organiser
lors de la révolution de 1979, on doit se poser qui a violé la souveraineté irakienne L’Iran s’enhardit à persister dans ses des manœuvres maritimes de grande envergure.
la question suivante : que se passera-t-il si le en pénétrant dans nos eaux territo- violations du droit international parce Ils savent aussi que d’autres manœuvres,
régime décide de prendre la communauté inter- riales pour capturer les soldats. Ce qu’il peut compter sur les réticences médiatiques celles-là, ont commencé dans la
nationale de court et déclenche les hostilités ? n’est pas la première fois que les Ira- de l’Union européenne et sur le sou- presse occidentale, surtout britannique, visant
Afin de prévoir les conséquences d’une telle niens franchissent ainsi nos fron- tien de la Russie, qui s’est fermement à diaboliser l’Iran.
guerre, relisons nos classiques. Machiavel, dans tières. Il y a environ un an, les forces opposée à ce que le Conseil de sécu- C’est Tony Blair qui risque d’être le grand per-
Le Prince, se demande pourquoi la Perse de iraniennes avaient fait de même, sans rité demande la libération de ces dant. Il voulait prendre tranquillement sa retraite
Darius ne s’était pas soulevée contre l’enva- que le gouvernement irakien proteste. otages en termes clairs. Quant à la cet été, mais l’ombre de l’Irak le suivra jusqu’à
hisseur grec lors de la campagne d’Alexandre Aujourd’hui, les autorités irakiennes France, son ministre des Affaires la tombe. L’opinion britannique ne devrait pas
le Grand [334-330 av. J.-C.]. Pour répondre à gardent le silence, alors qu’il s’agit étrangères s’est contenté d’appeler se demander pourquoi l’Iran a pris ces otages,
cette interrogation, Machiavel dit que les d’un acte de piraterie internationale, tout le monde à éviter l’escalade. Quoi mais pourquoi son armée se trouve en Irak,
régimes monarchiques se divisent en deux caté- voire de terrorisme. La présence de qu’il en soit, l’Irak devrait protester embourbée dans une guerre illégale, sanglante
gories : soit le prince règne sur des subalternes troupes britanniques dans le sud de contre la violation de sa souveraineté. et immorale. Les eaux du Golfe ne sont pas
qui ne sont que simples exécutants, soit le l’Irak s’explique par les décisions de Mais comment espérer cela d’un gou- celles des Malouines ou de la Manche, et la
prince est un primus inter pares et tout le pou- la communauté internationale et a vernement qui se tait obstinément Grande-Bretagne est prise dans le filet iranien.
voir ne découle pas d’un seul. Selon Machia- reçu l’aval du gouvernement de Bag- face aux ingérences quotidiennes de Le meilleur moyen de s’en dépêtrer serait de se
vel, l’ancienne Perse relevait de la première dad. Leur contribution à l’entraîne- l’Iran dans nos affaires ? retirer d’Irak. Le plus vite possible.
catégorie, ce pourquoi il avait suffi de la frap- ment des forces irakiennes et les Aziz Al-Hajj, Al-Badeal, Bagdad Al-Quds Al-Arabi (extraits), Londres
per à sa tête pour qu’elle s’écroule d’un bloc.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 36 DU 5 AU 11 AV RIL 2007


IRAN — ROYAUME-UNI LA GUERRE DES MOTS

La Russie a-t-elle lâché Téhéran ?


L’Iran a fait l’objet d’un en direction du Kremlin, décidant de déployer ■ Mollesse russe sur les marchés européens de l’énergie,
de nouveaux systèmes de défense antimissile Le quotidien aider la Russie à adhérer à l’OMC et octroyer
marchandage entre Washington en Pologne et en République tchèque, ren- populaire israélien à Moscou une compensation pour la perte due
Yediot Aharonot est
et Moscou, assure un expert russe. forçant sa présence en Géorgie et en Ukraine,
outré par la piètre
à son retrait du marché iranien.
accroissant le plus possible la pression au sujet Ce n’est pas un hasard si la Russie a cherché
réaction britannique
du Kosovo. tous les prétextes pour ne pas livrer de com-
devant l’acte de
VREMIA NOVOSTIEÏ (extraits) La Russie a réagi de façon tout aussi rude : bustible nucléaire à l’Iran et refuser de terminer
piraterie de Téhéran.
Moscou discours de Munich [au cours duquel Vladimir Même s’il n’appelle
la construction de la centrale de Bushehr.
Poutine a dénoncé la “relance de la guerre pas à une réponse Ce n’est pas non plus un hasard si, en janvier,
uelque chose ne tourne plus rond dans froide”], projet de cartel du gaz, menace, en la Russie a accusé l’Iran d’avoir cessé de financer

Q
militaire, le
les relations russo-iraniennes. La Rus- cas d’indépendance du Kosovo, d’étendre ce quotidien s’étonne la construction de sa centrale, alors que les
sie s’est mise à soutenir sans réserve les précédent à l’Abkhazie et à l’Ossétie du Sud. que “l’ambassadeur Iraniens étaient prêts à présenter à tout
initiatives de l’Occident, qui réclame une d’Iran à Londres moment les documents prouvant que l’argent
interdiction totale de l’enrichissement LES ÉTATS-UNIS PORTENT UN COUP SÉVÈRE continue à se avait bien été versé sur les comptes d’Alpha-
AUX RELATIONS RUSSO-IRANIENNES promener librement
d’uranium sur le territoire iranien. Elle Bank, l’établissement russe qui gère les comptes
a ainsi approuvé la résolution 1747 du Conseil L’atmosphère était tendue, mais ce n’était dans la ville, à du projet. La centrale de Bushehr est le pro-
de sécurité de l’ONU, le 24 mars, après avoir qu’une partie du scénario sous couvert duquel fréquenter les gramme stratégique numéro un de l’Iran, une
soutenu la résolution 1737 en décembre. les Etats-Unis et la Russie allaient en fait se théâtres et les vitrine qui lui a coûté, depuis le temps que
restaurants indiens.
Sachant que la Russie est un acteur de la mettre d’accord sur le principal problème, la dure ce chantier interminable, 1,2 milliard de
scène nucléaire iranienne, l’Iran comptait sur question de l’Iran. Car, en échange des conces-  “Il faudra vous dollars. Il serait absurde qu’il ne trouve pas
le soutien de Moscou, car la Russie aurait sions russes, les Etats-Unis pourraient geler adresser à lui.” Dessin 25 malheureux millions de plus par mois afin
défendu au passage ses propres intérêts : pour l’extension de l’OTAN vers l’est et freiner de Garland paru de mener à bien les travaux.
les vingt ans à venir, Téhéran a prévu de l’adoption du statut du Kosovo. Washington dans The Daily Les Etats-Unis ont manifestement
construire plus de dix centrales développant serait prêt à fermer les yeux sur l’expansion Telegraph, Londres. demandé à la Russie de ne pas livrer de com-
une puissance totale de 25 000 mégawatts, bustible nucléaire à l’Iran. La Russie a alors
pour un budget d’au moins 65 milliards de accusé l’Iran d’être insolvable. La mise en
dollars. Compte tenu de l’expérience russe route de la centrale, qui aurait dû avoir lieu
dans la construction de la première centrale en septembre, a été repoussée de deux mois,
nucléaire iranienne, à Bushehr, notre pays et la livraison de combustible retardée jus-
aurait pu prétendre à une implication privilé- qu’à l’été. L’Iran, indigné par les agissements
giée dans ces chantiers. de la Russie, a déclaré que ses relations avec
Les Iraniens ont donc été stupéfaits, le Moscou entraient dans une nouvelle phase.
23 décembre 2006, de voir la Russie soute- Les Etats-Unis ont obtenu ce qu’ils vou-
nir la résolution 1737, qui accordait à leur pays laient : ils ont à nouveau réussi à souder la
un délai de soixante jours pour répondre aux coalition anti-iranienne, et surtout à porter
exigences du Conseil de sécurité, c’est-à-dire un coup sévère aux relations russo-iraniennes.
cesser tout processus d’enrichissement d’ura- L’Iran, très fâché, en veut surtout à la Russie,
nium. Aujourd’hui, l’élite iranienne est per- qu’il ne considère plus comme un partenaire
suadée qu’en décembre Téhéran a fait l’objet fiable.
d’un marchandage entre la Russie et les Etats- Radjab Safarov*
Unis. Durant les soixante jours impartis à l’Iran, * Directeur du Centre russe d’étude de l’Iran
Washington aurait entrepris plusieurs actions contemporain.

S T R AT É G I E

Israël obsédé par la menace iranienne


zi Arad, ancien directeur du ne viserait pas seulement les Shimon Pérès. Cela n’aurait pour- Rubinstein appelle le “sentiment arabes, notamment l’Arabie Saou-
U renseignement du Mossad, a
passé sa vie à étudier l’Iran révo-
sites nucléaires. Elle toucherait
des cibles militaires et liées à la
tant rien d’aisé, comme le prouve
le comportement de l’Iran dans
d’abandon [d’Israël] au milieu de
la marée montante de l’isla-
dite, sont au mieux, non pas pour
des questions d’affinités, mais
lutionnaire. Si les sanctions inter- sécurité, des objectifs industriels l’affaire des quinze marins bri- misme”. De l’avis général, ce par crainte partagée de l’Iran.
nationales et les pressions diplo- et pétroliers comme l’île de Kharg tanniques. “Ils useront de toutes qu’on appelle le phénomène Uzi Arad et les ministres israé-
matiques ne contraignent pas les [le principal terminal d’expor ta- les ruses possibles, poursuit Ahmadinejad représente une liens considèrent que tenir tête
mollahs à interrompre leurs acti- tion pétrolière du Golfe], et des Pérès. Ils chercheront à tirer sur menace existentielle. La manière à un Iran nucléaire est une néces-
vités nucléaires suspectes, il sait cibles proches du régime… L’Iran la corde, à faire pression au maxi- dont Israël perçoit ses voisins en sité mondiale et pas seulement
ce que l’Occident doit faire : bom- est beaucoup plus vulnérable mum. C’est du chantage… Mais est bouleversée. israélienne – autant dire que tous
barder Téhéran. qu’on le croit généralement.” ils finiront par en payer le prix.” L’une des conséquences de cette les pays du monde vont devoir
La politique of ficielle de l’Etat Comme la majorité des décideurs Dire que l’Iran est devenu une évolution est le pourrissement de s’impliquer. “Nous faisons un
hébreu, de la Grande-Bretagne israéliens, Arad continue d’affir- obsession pour les dirigeants la question palestinienne. Les parallèle avec le IIIe Reich”, com-
et des Etats-Unis privilégie les mer qu’il est essentiel de faire israéliens est une litote. Dans responsables israéliens saluent mente un haut dirigeant du
moyens de pression pacifiques pression sur Téhéran par tous les tous les problèmes auxquels est les récentes initiatives améri- Likoud. “[Les dirigeants iraniens]
pour obliger l’Iran à respecter ses moyens autres que militaires. “Au confronté le pays, que ce soit le caines en faveur de la paix. Mais sont des fous furieux… Pour
obligations nucléaires. Arad, lui, lieu de brandir la menace d’une Hezbollah au Liban ou le Hamas ils assurent que l’actuel conflit Ahmadinejad, l’idée d’une des-
ne s’embarrasse pas de telles guerre, je préconiserais plutôt en Palestine, ils croient voir la de basse intensité peut être truction mutuelle assurée, née
inhibitions : “Une frappe militaire une coalition internationale pour main de Téhéran, qu’ils vont jus- “géré” presque indéfiniment. de la guerre froide, n’est pas dis-
est peut-être plus facile à réali- mettre un terme à la crise”, qu’à rendre responsable de Sans compter que les relations suasive, elle est stimulante.”
ser que vous ne le pensez. Elle explique le vice-premier ministre ce que le professeur Amnon d’Israël avec les gouvernements Simon Tisdall, The Guardian, Londres

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 37 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


p o r t ra i t

Alfonso Fanjul Gómez de Mena

Roi du sucre amer


EL MUNDO
Madrid

jul trouvent en Floride tout ce qu’il leur faut pour conti- bon millier de villas, dont certaines comptent parmi
Manuel Rionda Polledo nuer leurs affaires dans le sucre. Ils achètent des cen- les plus luxueuses du monde. Aucun des services
taines d’hectares de terres humides dans les environs dont dispose la Casa de Campo n’est accessible au
avait 16 ans quand, en 1870, de Miami, les assèchent et y plantent de la canne à reste de la ville.Toute l’oligarchie dominicaine ainsi
sucre. La première récolte a lieu deux ans plus tard. qu’une ribambelle d’artistes, de personnalités poli-
il décida d’embarquer sur le bateau Aujourd’hui, la famille produit 40 % du sucre de Flo- tiques et de sportifs étrangers y louent des mai-
ride, où son entreprise, Florida Crystals, possède sons pour 1 000 euros par jour, quand ils n’y pos-
qui quittait une fois par mois le port 72 800 hectares de plantations. Son patrimoine s’élève sèdent pas leur propre résidence. Le complexe a vu
à plus de 1 milliard de dollars. Alfy vit dans une passer tous les présidents des Etats-Unis, de Reagan
de Gijón chargé de marchandises immense villa, estimée à 15 millions de dollars, dans le à Bush. Le roi et la reine d’Espagne, amis intimes des
et d’émigrants, direction Cuba. Il laissait derrière lui quartier huppé de West Palm Beach. Fanjul, ainsi que d’autres membres de la famille royale
son petit village des Asturies, Noreña, et une famille Au milieu des années 1980, les Fanjul étendent leur viennent régulièrement participer à des raouts à la
qui avait placé en lui ses espoirs et toutes ses écono- empire à la République dominicaine, une terre qui res- Casa de Campo, à seulement une demi-heure de la
mies. Le jeune homme ne les a pas déçus. Vingt ans semble à leur chère Cuba : ils ra- vie accablante des bateyes – ce terme, utilisé jadis par
plus tard, la Bourse de NewYork le sacrait “roi du sucre”. chètent à la multinationale améri- ■ Biographie les Indiens Tainos pour appeler leurs villages, désigne
A la même époque, un autre jeune homme, Andrés caine Gulf & Western le complexe 1936 Naissance aujourd’hui les communautés où vivent les coupeurs.
Gómez Mena, quittait Cadagua, petit village de la pro- sucrier Central Romana, dans la vil- d’Alfonso Fanjul Les Fanjul ont deux passeports, un espagnol et
vince de Burgos, avec l’ambition de faire fortune en le de La Romana (100 000 habi- Gómez de Mena, un étasunien. Leur vie offre un contraste brutal avec
Amérique. En 1917, il fut enterré à La Havane après tants), dans l’est de l’île. Alfy pour les intimes, celle des coupeurs. Un contraste douloureux pour l’ob-
avoir donné son nom à une grande avenue de la capi- Les Fanjul déboursent pas à La Havane (Cuba). servateur extérieur, mais pas seulement : demandez
tale cubaine et créé quatre raffineries de sucre. Son fils moins de 240 millions de dollars Il est l’héritier donc ce qu’il en pense à Christian Pablo, 71 ans, qui a
José prit sa suite à la tête de l’empire avant de devenir, dans cette opération et acquièrent de la plus grande passé la moitié de sa vie à couper de la canne à sucre
en 1936, secrétaire à l’Agriculture de Cuba et prési- ainsi, outre la plus grande sucrerie famille sucrière pour les Fanjul. Lorsque nous le rencontrons, il est alité
dent de l’Association nationale des propriétaires ter- du monde (300 000 tonnes de sucre de Cuba. dans sa cabane du batey de Santa Lucía, à moins de
riens, le groupe de pression le plus influent de l’île. produites par an et quelque 1959 Exil de toute une heure de La Romana.
la famille
C’est la fille de José, Lilian Gómez Mena, qui hérita 25 000 employés) et 97 100 hectares aux Etats-Unis. Christian a fait une thrombose qui lui a paralysé la
de la fortune familiale. En 1936, son mariage avec de champs de canne à sucre, la Casa 1960 Achat de moitié du corps. Il est né à Haïti, d’où on l’a amené ici
Alfonso Fanjul, le petit-neveu de Manuel Rionda, de Campo, un complexe résidentiel plantations et d’une pour une zafra [récolte de canne à sucre] et où il n’est
donna naissance au plus gros consortium sucrier qu’ait de 2 800 hectares parmi les dix plus raffinerie en Floride. jamais retourné. Il ne sait ni lire ni écrire, pas plus en
jamais connu Cuba. luxueux au monde et qui eut pour Naissance de créole qu’en espagnol. Mais il comprend les deux
Cette aventure qui dure depuis trois siècles s’in- illustre habitant le fondateur de la Florida Crystals, fer langues. Pendant plusieurs dizaines d’années, dans le
carne aujourd’hui dans le fils aîné du couple, Alfonso Gulf &Western, Charles Bluhdorn. de lance de l’empire planning hebdomadaire que Central Romana lui don-
Fanjul Gómez de Mena, fournisseur des deux tiers du A La Romana flottent une sucrier des Fanjul. nait, il a indiqué d’un simple X la quantité de canne
sucre consommé aux Etats-Unis, un multimillionnaire odeur de foire de village et une 1985 Achat coupée, à multiplier par le prix de la tonne. Sans jamais
de terres
arborant un passeport espagnol et régulièrement accusé ambiance de ville de province. contester le salaire qu’on lui versait.
et de raffinerie
d’exploiter les coupeurs de canne à sucre. L’odeur de mélasse brûlée vous en République Mais l’administration de l’entreprise, elle, n’a
Les frères Fanjul, “Alfy” et “Pepe”, ont eu une envahit à peine sorti de voiture. La dominicaine. jamais pensé à le faire enregistrer. Résultat : aujour-
enfance de princes. Ils ont grandi dans le cercle très fumée qui sort des cheminées de 1986 Grève d’hui, il ne touche aucune retraite. Il est veuf, et son
fermé de l’aristocratie créole de La Havane. L’hôtel par- la raffinerie imprègne tout. C’est à Florida Crystals. seul fils est en prison. Il vit de la charité de ses voi-
ticulier où ils vivaient (balcons néoclassiques, chambres ici que la vie amère des Noirs cou- 1992 Financement sins, tout aussi démunis, et des soins que lui admi-
Louis XV, statues en porcelaine de Sèvres, kiosques peurs de canne donne naissance de la campagne nistre son amie Ana Liria, lorsqu’elle le peut.
chinois et tableaux de Sorolla) a été transformé en aux douces saveurs du sucre blanc de Bill Clinton. Le père Hartley, neveu de Nicolás Sartorius [diri-
musée national des Arts décoratifs depuis que la famille de nos petits déjeuners. 2000 Financement geant communiste espagnol], a vécu huit ans dans
a été expropriée par le régime castriste. En ce temps- Invisible depuis la ville, la su- de la campagne ces plantations à dénoncer la situation de ces laissés-
de George W. Bush.
là, les Fanjul donnaient des fêtes en l’honneur des ducs crerie s’élève face à l’océan. Com- 2007 Tournage pour-compte. C’est lui qui a appris au monde entier
de Windsor, jouaient au golf avec Loel Guinness ou fai- me avant à Cuba puis à Miami, du film Sugarland, qu’aujourd’hui, en République dominicaine, on
saient des escapades en yacht avec Errol Flynn. dans les champs de canne de la dans lequel Robert exploite les travailleurs exactement comme il y a cinq
En 1959, lorsque les guérilleros barbus pénètrent République dominicaine vivent et De Niro incarne siècles, lorsque Christophe Colomb y apporta des
dans la maison des Fanjul, Alfy (Alfonso), 23 ans, est travaillent plus de 20 000 immi- Alfonso Fanjul. Canaries les premières cannes à sucre [voir CI n° 650,
tout juste diplômé de l’université new-yorkaise de Ford- grés haïtiens. Ils y travaillent même du 26 juin 2003].
ham. Les castristes font asseoir toute la famille autour douze heures par jour, pour moins de 2 euros, à cou- Christopher Hartley a réussi à faire venir sur place
d’une table, posent leurs armes en dessous et déplient per la canne dans une température qui peut atteindre des membres du Congrès de Washington, les ambas-
des cartes délimitant toutes les propriétés des Fanjul. 40 °C. Pour ce qui est de vivre, il s’agit plutôt de sur- sadeurs des Etats-Unis et d’Espagne et le président
“Tout cela est à nous.Tout !” leur annonce le chef du com- vie, dans des cabanes sans eau, ni électricité, ni sa- dominicain lui-même, Leonel Fernández, à qui il n’a
mando. Le patriarche de la famille Fanjul est interrogé nitaires, sans médecins ni écoles. Dans la peur, la hai- pas hésité à décrire l’endroit comme “l’antichambre de
pendant des heures, jusqu’à ce qu’une guérillera entre ne et la résignation. l’enfer”. En faisant appel à la presse étrangère pour
dans la pièce : “C’est bon, calmez-vous. Il n’a rien à voir Le río Dulce les sépare d’une tout autre réalité, dénoncer les grandes familles sucrières de l’île, les Fan-
avec le tyran [Fulgencio Batista, dictateur du pays].” Cet d’un autre monde, d’une autre planète. Il suffit de jul et les Vicini, l’homme d’Eglise s’est mis en danger.
été-là, les Fanjul s’exilent aux Etats-Unis. traverser le pont de 100 mètres qui l’enjambe pour Il a été “invité” l’année dernière à quitter la République
Ils s’installent à New York. La famille commence accéder au paradis de l’hédonisme, avec parcours de dominicaine et réside aujourd’hui temporairement
une nouvelle vie, mais elle ne part pas de zéro. Les Fan- golf, piscines, jardins idylliques, plages privées et un en Espagne. Le père Hartley n’a vraiment pas appré-

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 38 DU 5 AU 11 AVRIL 2007



Alexander Tamargo/Getty/AFP

 ■ Alfonso Fanjul
à Casa de Campo
lors d’une fête.

 ■ Avec le
producteur Emilio
Estefan et
l’animateur de  ■ Logo de
télévision Don l’entreprise sucrière.
Francisco.
 ■ La maison
Alejandro Ernesto/EPA/Sipa
Rodrigo Varela/WireImage

familiale des Fanjul,


à La Havane, est
aujourd’hui le musée
national des Arts
décoratifs.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 39 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


p o r t ra i t ●

 ■ Esclaves au paradis

Photos : Celine Anaya Gautier


Mai 2005, des coupeurs de canne de Central Romana, la plantation de
la famille Fanjul, en République dominicaine. Ces photos de Céline Anaya
Gautier font partie de l’exposition “Esclaves au paradis, l’esclavage
contemporain en République dominicaine”, qui aura lieu du 15 mai
au 15 juin 2007 à l’usine Spring Court (5, passage Pivert, 75011 Paris).

cié les déclarations d’Alfy Fanjul au magazine espagnol avons décidé de nous engager dans la politique américaine employé des milliers d’immigrés amenés spécialement
Hola (avril 2006). “Je souhaite que les gens qui travaillent parce que nous ne voulions pas revivre ce qui nous était de la Jamaïque pour travailler pour eux dans la plus
avec moi se sentent bien et gagnent de l’argent”, assurait le arrivé à Cuba,où notre désintérêt pour la politique de Batista grande précarité. Divers journaux ont accusé leur
propriétaire de Central Romana. “Qu’ils puissent dire : nous a très mal réussi”, reconnaissait Alfy il y a quelques société, Florida Crystals, de les traiter en “semi-esclaves”.
‘Avec Fanjul, je me suis fait du fric !’” De même que années dans un entretien à Vanity Fair. C’est donc par Un scandale éclata en novembre 1986, avec la grève
ses propos rapportés dans Vanity Fair, où le magnat du pur instinct de survie qu’ils soutiennent à coups de gros d’un demi-millier de Jamaïquains vivant dans une com-
sucre affirmait que les conditions de travail des cou- chèques les grands candidats des deux partis, démo- munauté appelée Vietnam, pour protester contre ce
peurs de canne ne lui causaient aucun problème de crates pour Alfy, républicains pour Pepe. Selon le Cen- traitement. Les représailles ne tardèrent pas : après les
conscience, parce qu’il permettait “à ces gens de vivre ter for Responsive Politics, les deux frères ont donné avoir fait monter à bord d’un bus sous la menace de
mieux que dans leur pays d’origine”. quelque 3 millions de dollars depuis dix ans. fusils, la police les expulsa.
Le prêtre hausse les épaules : “Eh bien, si ça c’est un Après l’arrivée de Bill Clinton à la Maison-Blanche, La famille fut alors la cible de syndicats, d’avocats
modèle,à quoi peut bien ressembler l’enfer ?” Il nous montre en 1992, Alfy est entré dans le cercle très restreint des et de diverses organisations. Après de multiples procès,
une étude menée par le Centre dominicain de conseil invités réguliers au ranch présidentiel de Little Rock. les Fanjul finirent par automatiser leurs cultures. Mais,
et d’investigation (CDAI), qui a établi que 32 % des En 2000, lors de la première élection de George il y a cinq ans, un reportage signé Marie Brenner paru
bateyes n’ont pas l’eau potable, 66 % ne disposent pas Bush (avec les voix contestées des électeurs de Flo- dans Vanity Fair remettait les esclaves des champs de
même de latrines, 16 % ne reçoivent aucune assistance ride, précisément), la famille Fanjul a jeté son dévolu canne à sucre sous les projecteurs. Le nom de Fanjul
médicale et un tiers n’ont pas d’école. sur le candidat républicain. Le lobby cubain de Miami n’en est pas sorti grandi.
On travaille ici au forfait. Central Romana paie n’avait pas apprécié la décision de Clinton de renvoyer Cet article fit beaucoup de bruit. Quelques années
chaque picador 95 pesos (un peu plus de 2 euros) par le petit Elián González à son père, à Cuba, et les Fan- plus tard, l’actrice Jodie Foster en a fait un scénario
tonne de canne coupée. Dans le meilleur des cas, jul eux-mêmes avaient mobilisé leurs avocats pour pour le cinéma, dont elle a vendu les droits à Tribeca
un homme jeune et en pleine santé peut couper que l’enfant reste aux Etats-Unis. Ils s’étaient par Films, la société de production de Robert De Niro. La
4 tonnes par jour. Mais des prélèvements sont effec- ailleurs heurtés aux démocrates sur la question de comédienne incarnera l’avocate des Jamaïquains (dans
tués sur leurs salaires : “Pour une assurance-maladie, l’écotaxe imposée par Al Gore pour financer le net- la réalité, il s’agissait d’un homme, Edward Tudden-
alors qu’ils n’ont pas de médecin. Pour l’eau et l’électri- toyage des marais floridiens, pollués par les activités ham) et De Niro jouera Alfonso Fanjul.
cité, qu’ils ne reçoivent pas. Pour la machette, les bottes des entreprises sucrières. La facture s’élève à 4,5 mil- Intitulé Sugarland et actuellement en prépro-
et les gants, qu’ils doivent acheter aux magasins de l’en- lions de dollars par an. duction, le film sera distribué par Universal. Le tour-
treprise”, énumère Noemí Méndez, avocate pour le George Bush a largement récompensé le soutien nage doit débuter avant l’été prochain, pour une sor-
CDAI. “Pour le sucre aussi, qu’ils doivent payer après des Fanjul. Il a ainsi confirmé en 2002 le maintien des tie prévue en 2008, si les Fanjul ne parviennent pas
avoir passé dix heures à couper de la canne. Sans papiers, subventions aux producteurs de sucre dans le but à saboter le projet.
ni contrat. On ne leur fait rien signer. Seul moyen de sur- d’étouffer les exportations cubaines. Concrètement, ce Mais, avec ou sans le film, les viejitos [petits vieux]
vivre : tenir le coup et ne pas avoir d’accident. Parce que, sont 65 millions de dollars que reçoit chaque année des bateyes continueront à vivre de la charité de leurs
s’ils ne travaillent pas, ils ne mangent pas.” la famille Fanjul du gouvernement américain. voisins pauvres pendant qu’à la Casa de Campo on s’af-
Aux Etats-Unis, les frères Fanjul ont bien tiré les Pour maintenir leur niveau de production dans fairera aux préparatifs de la prochaine fête.
conclusions de leurs mésaventures cubaines. “Nous les plantations de Floride, les “rois du sucre” ont Juan Carlos de La Cal

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 40 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


Pourquoi
tant de guerres
de religion ?

Un hors-série
exceptionnel
chez votre marchand de journaux
re p o r t a ge ●

AU-DELÀ DU CERCLE POLAIRE

Mon fjord à l’heure


du réchauffement
A Ilullissat, dans l’ouest tan noir, le voyage peut prendre entre cinq et six heures.
Les douze chiens de l’attelage s’assoient, haletants, et
du Groenland, la banquise observent avec convoitise Emil Osterman décharger sa
cargaison. Mais chaque chose en son temps. Le travail
disparaît peu à peu. d’abord, la pâtée ensuite. Begonia, le chien de tête,
semble en être parfaitement conscient. Il dégage une
Les habitants, qui dépendent impression de sérénité en comparaison des plus jeunes,
nettement plus excités. Après avoir vidé son traîneau,
de la pêche, doivent s’adapter Emil Osterman se rend dans un chenil où ses chiens
mangeront et passeront la nuit. Ilullissat ne compte pas
et trouver de nouveaux moins de 9 chenils pour les 5 000 chiens de traîneau
de la ville. On y dénombre également 400 voitures, mais
modes de vie. leur usage n’est autorisé qu’à l’intérieur de la localité.
D’ailleurs, il n’existe pas de routes hors d’Ilullissat.
DAGENS NYHETER directement ou indirectement du poisson. La conser- Le traîneau est la seule façon de sortir de la ville.
Stockholm verie est située sur le port. La criée est à l’autre bout Des panneaux signalent les intersections entre les
de la ville, côté montagne. C’est là que les traîneaux rues et les pistes réservées aux traîneaux. Les attelages
a température de l’air est de – 20 °C, mais le port viennent décharger le poisson pêché dans l’Isfjorden. ont toujours la priorité. Jusqu’en 1997, tous les chiens

L est libre de glace. Abel Karlsen prépare son petit


bateau de pêche pour une sortie en mer. Avec le
froid, l’eau qui éclabousse l’embarcation gèle ins-
tantanément. Jadis, Karlsen prenait son attelage de
chiens pour aller sur la glace, plongeait une ligne de
Si la banquise disparaît, le gigantesque fjord, au sud de
la ville, n’en reste pas moins toujours prisonnier du gel
en hiver. On y pêche encore à travers la glace, comme
autrefois, et c’est là que les flétans sont le plus beaux.
Le flétan noir, qui est un poisson plat – de taille plus
vivaient à l’extérieur du domicile de leur propriétaire.
Mais, cette année-là, un enfant qui s’était approché
trop près d’un chien a été tué. Les autorités ont alors
décidé d’interdire la présence des chiens près des mai-
sons et leur ont assigné des chenils. D’autre part, toutes
fond hérissée d’appâts dans un trou qu’il avait percé, modeste que le flétan blanc –, se reproduit en mer. Une les crèches et les maternelles de la ville sont entou-
et pouvait remonter jusqu’à 500 kilos de flétan noir en partie du banc reste au large, pendant qu’une autre rées de hautes barrières pour empêcher les chiens de
quelques heures. “Mais les glaces sont parties et il paraît pénètre dans le fjord, où la nourriture est abondante. s’y faufiler. Cela arrive pourtant régulièrement, et la
qu’elles ne reviendront pas. Il y a deux ans, j’ai donc vendu Ils y resteront toute leur vie. La conserverie achète municipalité a embauché deux chasseurs à temps plein
mon attelage et je me suis acheté un bateau à la place”, les poissons gras du fjord 8 couronnes le kilo [1,10 euro] dont la seule mission est de tuer les chiens errants. Les
raconte-t-il. contre seulement 5,50 couronnes [0,75 euro] pour leurs jeunes chiots ont toutefois le droit de gambader libre-
Juste avant Noël dernier, le dernier rapport alar- congénères moins charnus de la mer. ment jusqu’à leurs 6 mois.
mant des scientifiques sur le réchauffement climatique Emil Osterman arrête son traîneau lourdement Le groenlandais est un peu plus petit que le husky
a fait l’ouverture des journaux radio et télé du Groen- chargé devant la criée. A vide, il lui faut quatre heures sibérien, et les habitants du Groenland font tout pour
land. On annonçait que la banquise aurait disparu de pour faire le trajet depuis le fjord. Avec 500 kilos de flé- préserver la pureté de la race. Il est d’ailleurs interdit
l’Arctique en 2040. La nouvelle n’a
pas surpris les habitants d’Ilullissat,  Depuis que
sur la côte ouest du pays. Ils ont déjà la banquise fond,
Nikolaj va pêcher
vu les signes du réchauffement. Cela le flétan en bateau.
fait dix ans que les glaces annuelles  Au loin se profile
ne paralysent plus la baie de Disko, la face émergée
sur laquelle donne la ville. La ban- des icebergs de la rive
quise est importante pour les gens sud de l’Isfjorden.
d’ici. Elle leur permet de pêcher, de
chasser le phoque et de se déplacer
en traîneau. A Ilullissat, la troisième ville du Groen-
land, la culture séculaire de chasse et de pêche côtoie
la société moderne. Pour les habitants, le réchauffe-
ment du climat comporte des avantages et des incon-
vénients. “Les Groenlandais ont toujours vécu près de la
nature et se sont toujours adaptés aux changements. C’est
ce qu’ils font encore aujourd’hui”, explique Ole Jere-
miassen, conseiller local pour la chasse et la pêche.
“L’augmentation de la température de l’eau a entraîné une
dégradation de la qualité et de la taille des crevettes, et donc
une baisse des prix. Mais, d’un autre côté, la morue est reve-
nue. La disparition de la banquise oblige les pêcheurs et
les chasseurs à travailler en bateau, ce qui est beaucoup plus
dangereux que sur la glace. Dans le même temps, la sai-
son navigable s’est allongée de plusieurs mois, ce qui est très
positif pour un pays dépourvu de routes”, ajoute-t-il.
La pêche est la première industrie d’Ilullissat, et
la majorité des 5 000 habitants de la ville dépendent

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 42 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


Photos Erich Stering

d’introduire d’autres chiens au nord du cercle polaire. avoir quitté la zone des icebergs, nous nous retrouvons on tire les phoques dans l’eau, c’est qu’il  Dans le port
Les deux bergers allemands de la police sont l’excep- devant une étendue d’eau dégagée. Dix kilomètres plus faut faire attention qu’ils ne plongent d’Ilullissat, faute
tion, mais ils ont été castrés par mesure de prudence. loin, après avoir remonté un quart du fjord, nous arri- pas ou ne coulent pas, commente Ole de glace, les bateaux
Emil Osterman attend l’aube prochaine et ses trois vons sur la glace. Aucun traîneau à l’horizon, ils sont Jeremiassen. Quand on chassait sur la ont remplacé
les traîneaux.
heures de lumière pour partir retrouver son équipe plus loin. En revanche, nous apercevons un vieux navire glace, le phoque restait sur place quand
de pêche dans l’Isfjorden. Le journaliste du Dagens de pêche. Il a jeté l’ancre sur la glace. “C’est la première on l’abattait.” Il est incapable de dire
Nyheter aimerait bien rencontrer les pêcheurs dans le année que l’on entre dans le fjord”, nous explique le capi- combien de phoques ont ainsi été perdus. On préfère
fjord, mais il redoute le voyage en traîneau et la nuit sur taine, Jens Reimer, tout sourire. “Il y a du bon poisson, éviter d’en parler.
la glace par un froid mordant. Nous demandons à nos ici.” Nikolaj et Cirkel, ses deux fils, sont affairés au treuil. Le phoque est au menu du déjeuner des Groen-
guides de l’agence Destination Disko s’il n’est pas pos- Pendant la nuit, ils ont jeté une ligne de fond équipée landais quasiment tous les jours. On fait des steaks des
sible d’effectuer une partie du voyage en bateau, et de de 1 500 hameçons à 1 200 mètres de fond. Ils sont en meilleurs morceaux. Mais la façon la plus traditionnelle
monter ensuite sur la glace. “Non, c’est beaucoup trop train de la remonter et, visiblement, la pêche a été de le cuisiner est de le servir en soupe accompagné
dangereux, répond Klaus Berg. Quand un iceberg se bonne. “On a dû en remonter 10 tonnes, précise Jens Rei- de riz ou de pommes de terre. Les morceaux qui ne
détache et tombe dans l’eau, cela peut provoquer des vagues mer. Maintenant, on rentre.” sont pas consommés à table sont donnés aux chiens.
d’une hauteur de 15 mètres qui s’écrasent sur les parois A Ilullissat, il ne reste plus que trois chasseurs de Les peaux sont ensuite vendues, pour 11 euros la pièce
du fjord. Et le fjord est truffé d’icebergs.” phoques à temps plein. Mais tous les habitants le chas- environ. Ole Nammaarfik et Karen Thorleifsen rachè-
L’Isfjorden est connu pour ses icebergs. Ils se libè- sent pour le plaisir dès qu’ils ont un moment de libre. tent toutes les peaux d’Ilullissat et les préparent au tan-
rent du glacier, au fond du fjord, et sont emportés par Pendant les quelques heures que dure le jour en hiver, nage. Ils n’ont pas constaté de baisse des livraisons
les courants vers la mer. Un iceberg peut mesurer jus- on voit toujours des petites embarcations au milieu des depuis la disparition de la banquise. “Non, on a acheté
qu’à 90 mètres au-dessus de la surface. Et 900 mètres icebergs. Dans chacune d’elles, un homme armé d’un 1 500 peaux en octobre et en novembre. La population de
au-dessous. Le fjord, lui, est profond de 1 500 mètres, fusil attend, silencieux et concentré. “Le problème, quand phoques n’a pas l’air d’avoir baissé.” En 2005, les chas-
mais à l’embouchure le fond n’est qu’à 250 mètres. Les seurs ont alimenté les marchés de l’ensemble du Groen-
icebergs y sont stoppés jusqu’à ce qu’ils aient assez land avec 118 000 peaux de phoques.
Courrier international

H
fondu pour pouvoir passer, qu’ils aient basculé ou se Uummannaq L’ours polaire est devenu le symbole du réchauffe-
soient rompus. En 2004, l’Isfjorden a été classé au Patri- 0 300 km ment climatique en Arctique, car il meurt de faim lors-
moine mondial de l’humanité par l’UNESCO. GROENLAND qu’il ne peut pas attraper de phoques sur la glace. Pour
(Danemark)
“Il n’y a pas d’iceberg à l’intérieur en ce moment, donc 2007, les autorités groenlandaises ont fixé les quotas
vous pouvez y aller sans problème en bateau”, nous assure, de chasse à 139 ours blancs. Dans ce pays de chasseurs
pour sa part, le conseiller local pour la pêche, Ole Jere- et de pêcheurs, le quotidien Sermitsiak illustre la nou-
miassen. Le premier capitaine à qui nous demandons Cercle velle avec un dessin montrant une peau d’ours fraî-
Nuuk polaire
de nous emmener là-bas refuse poliment, mais ferme- arctique chement abattu pendue à sécher, comme un poisson.
ment. Celui du Luffe, un vieux cotre de pêche retapé, H Ilulissat Mais le réchauffement climatique n’est peut-être
accepte. En approchant des colosses de glace qui obs- Qeqertarsuaq pas le plus grand bouleversement qui attend le Groen-
B AIE Isfjorden
truent l’embouchure du fjord, nous nous demandons land. En 2005, plusieurs entreprises ont investi dans la
comment nous allons pouvoir entrer. “Les courants ont DE Villes prospection minière, pour un total de 151,6 millions
D ISKO Villages
poussé les icebergs vers la rive nord du fjord, donc on fait de couronnes [20 millions d’euros]. Le géant de l’alu-
Aasiaat H H Aéroport
le tour pour essayer de trouver un passage le long de la rive Qasigiannguit
H Helliports
minium Alcoa prévoit la construction d’une fonderie
sud”, nous explique le capitaine. Au bout de quelques qui devrait créer 2 000 emplois au nord de la capi-
Kangaatsiaq Glaciers permanents
heures, nous finissons par trouver une entrée dans le Terres libres de glace tale, Nuuk, et des forages pétroliers débuteront cet été
fjord. Nous nous faufilons entre les parois rocheuses et 0 100 km au large de la côte occidentale du Groenland.
les icebergs, que nous surveillons d’un œil attentif. Après Ole Rothenborg

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 43 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


débat ●

CE MONDE QUI VIENT

Bienvenue chez les barbares


Dans son nouveau livre, I Barbari, Alessandro Baricco se penche sur le grand chambardement
que nous vivons. Pour lui, il s’agit d’une mutation comme le monde en a rarement connu. Pas si sûr,
lui rétorque le journaliste Eugenio Scalfari, en rappelant tous les bouleversements du XXe siècle.

■ Eugenio LA REPUBBLICA serait impossible. “La chère vieille Europe de autres – se profilent à l’horizon de toutes les géné-
Scalfari Rome Thomas Mann et des anciens parapets de Dresde rations, en brandissant des étendards d’utopies, de
A 83 ans, il est ne compte plus.” Est-ce vraiment le cas ? révolutions, mais aussi de nouveaux Moyen Age,
Je ne cacherai pas que cette phrase m’a fait sur-

L
l’un des doyens es barbares sont à la mode. Mieux : nous avons destinés la plupart du temps à tomber sous le cou-
de la presse italienne. découvert que nous vivons parmi eux. Ou sauter. Par réaction, je me suis senti tout à coup peret du temps. Certaines des graines semées par
En 1963, il adhère même : nous sommes tous devenus des bar- comme un moine chargé de conserver les icônes. eux prennent racine, faisant germer de nouvelles
au Parti socialiste, bares. Attestent de cette nouveauté quelques Et puis je me suis rendu compte que je n’étais pas possibilités d’avenir. D’autres font pousser des mau-
relance le magazine coutumes qui se sont répandues ces dernières du genre à me retirer sur le mont Athos. C’est pour- vaises herbes qui appauvrissent les cultures et déci-
de centre gauche
années et continuent à se répandre de plus en plus quoi je reste ici moi aussi à débattre et à objecti- ment les récoltes. Parfois, ils poussent la roue de
L’Espresso à coups
largement, surtout chez les jeunes ; un vocabulaire ver, mutant parmi les mutants. Mais je m’agrippe l’Histoire, parfois ils dévient son cours et l’entraî-
d’enquêtes et en fait
l’un des principaux qui pénètre la langue et les dialectes ; des com- à des points d’appui bien solides, des radeaux de nent vers la décadence et la ruine. Les générations
hebdomadaires portements et des modes de vie eux aussi trans- sauvetage en quête de terre ferme. A l’appui de se succèdent ainsi, avec des mutations qui ont l’air
du pays. Après versaux ; des essais, des romans, des films et des la thèse de Baricco sur le caractère exceptionnel de bouleversements aux yeux des contemporains,
un court passage émissions de télévision qui traitent du phénomène de l’époque, je repense à un bref essai d’Albert mais qui, avec le recul, sont finalement très lentes.
au Parlement comme de la barbarie et de la barbarisation. C’est donc un Camus sur la tragédie, qui avait fait grand bruit Ceux qui sont nés au début du siècle dernier
député, il fonde fait qui existe et qui est palpable. Ceux qui lors de sa parution. Camus y soutenait que la tra- ont été les témoins et les acteurs de nombreuses
en 1976 le quotidien emploient le mot “barbare” pour désigner une gédie – qu’il considérait comme le summum de invasions barbares, depuis la Belle Epoque jusqu’à
La Repubblica, qui humanité différente et dégradée pensent en géné- la littérature – se manifeste uniquement dans des la décadence et aux nationalismes, aux deux guerres
s’impose rapidement ral qu’ils n’appartiennent pas à cette tribu ; de leur époques de transition exceptionnelles [voir page sui- mondiales, aux totalitarismes, au massacre de
comme le journal côté, les membres de cette tribu ne se sentent abso- vante]. L’âge d’or de la tragédie grecque au Ve siècle 100 millions de personnes, la Shoah et la bombe
de la bourgeoisie
lument pas porteurs de barbarie. Car tout individu av. J.-C. dura cent ans, le temps qui sépare Eschyle atomique. Il y a eu l’horreur de la boucherie, mais
de gauche et qui
croit être au centre du monde : pour chacun de d’Euripide ; la tragédie élisabéthaine dura un demi- aussi la noblesse et la dignité de ceux qui ont sauvé
dispute depuis lors
au Corriere della
nous, les étrangers (les barbares), ce sont les autres. siècle, de Marlowe à Shakespeare. Dit rapidement, l’essence de la civilisation.
Sera le titre Mais le cas qui nous intéresse ici est différent. Il au Ve siècle av. J.-C., la société grecque passait de la Durant ces cent années, tout a été exception-
de quotidien italien n’y a pas de frontière territoriale précise qui sépare culture du fatum (destin) à la culture socratique de nel, du moteur à explosion aux stations spatiales,
de référence. les uns et les autres. Nos enfants et nos petits-enfants la raison consciente ; au XVII e siècle naissait de l’électricité aux puces informatiques.Tout a été
peuvent avoir des comportements et des pensées la culture de la liberté et de la subjectivité. mutant, mais en même temps immobile. Les bar-
barbares malgré nous. Cet aspect de la question Eh bien, je ne partage pas la thèse de l’excep- bares ont voyagé avec nous et en nous, et nous,
■ Alessandro rend l’analyse et le diagnostic plus difficiles. tionnalité. Ni telle que l’expliquait Camus, ni telle nous avons voyagé avec eux et en eux. Il en a tou-
Baricco I Barbari [Les Barbares] est justement le titre que la décrit aujourd’hui Baricco à propos de ses jours été ainsi, et il en sera toujours ainsi. Lorsque
Né à Turin en 1958, du nouveau livre d’Alessandro Baricco [voir ci- barbares. Je crois que les barbares – pour dire les tout est (ou semble) exceptionnel, cela veut dire
il est l’auteur d’une
contre]. Baricco estime que les barbares d’aujour-
dizaine d’essais et
d’hui constituent un fait exceptionnel, une de ces
de romans à succès,
parmi lesquels
mutations génétiques qui ne surviennent que dans GENÈSE
Soie et Sans sang les époques mutantes. Ses barbares sont eux-
mêmes des mutants, et nous mutons tous avec eux
(disponibles chez
Gallimard, en Folio). et à cause d’eux. Nous vivons, tous ensemble, dans “Nous vivons une mutation génétique”
Alessandro Baricco une société liquide [voir page suivante], sans points
est aussi un de repère et sans ancrages, une société surfeuse, ■ Avant de devenir un livre (à faisante. J’ai donc pensé que tout veaux. Nous qui sommes dans la
formidable passeur. ondoyante, flottante. Il n’y a pas d’arche de Noé paraître en France en septembre cela devait être réuni en un seul tempête avons la tâche de com-
Il a animé pour servir de refuge en attendant la fin du déluge ; 2007 chez Gallimard), I Barbari grand scénario.” prendre quelles choses de l’an-
des émissions pas de muraille pour séparer les uns des autres. a été publié en feuilleton dans “Ce livre, poursuit l’auteur de cien monde seront le fondement
sur la littérature Tout au plus un couvent au sommet de la mon- le quotidien La Repubblica, Novecento et de Soie, dit que ce et le début d’un monde nouveau.
et sur l’opéra tagne, où une poignée de moines conservent pour à raison d’un chapitre par semaine. qui est en train de se passer n’est C’est nous qui décidons ce que
à la télévision, animé
la postérité les icônes du temps passé. Alessandro Baricco a voulu faire le pas une simple transformation nous réussirons à transporter de
un atelier d’écriture
Je n’ai pas bien saisi si Baricco observe la pari d’écrire un essai comme un mais une véritable mutation géné- l’autre côté. C’est l’instinct qui
et créé l’expérience
Totem, spectacle société barbare de l’un de ces refuges ou s’il se work in progress, une œuvre qui se tique. On ne comprend rien de ce nous pousse à choisir, ce qui
itinérant mêlant situe au milieu du flottement général tout en par- réalise à mesure qu’elle s’écrit. qui est en train de se passer si l’on explique cette violence qui carac-
lecture de textes, venant néanmoins à l’objectiver en flottant lui “C’était un désir, une aspiration, pense qu’on vit encore dans une térise en ce moment le monde
sons et images. aussi avec les autres. Ce qui est en tout cas cer- née du besoin d’expliquer ce qui se civilisation solide mais agressée intellectuel. Il en est ainsi parce
Nous avons publié tain pour Baricco, c’est qu’il s’agit d’un phéno- passe, confie-t-il à La Repubblica. de l’extérieur. Nous sommes au que nous sommes dans la phase
plusieurs mène exceptionnel. Il n’était jamais arrivé, selon Les jeunes qui ne lisent pas, les milieu du gué et la mutation aura où l’on doit choisir en un instant
de ses textes, lui, que la planète tout entière devienne barbare emplois qui changent, le passé des conséquences féroces. Des de se sauver ou de se perdre :
dont la postface et, surtout, que l’épicentre de ce phénomène his- que nous ne savons plus très bien métiers, des savoirs, des com- l’un prend le violon, l’autre la Bible.
de son livre Homère, torique se trouve en Occident, c’est-à-dire dans interpréter, les migrations qui nous pétences, des systèmes de pou- Mais on ne pourra emporter qu’une
Iliade (Albin Michel, la partie la plus riche et la plus cultivée du monde. tombent dessus, Internet, Google. voir entiers seront balayés. Et un seule chose et, à la fin, on va se
2006) dans
En écrivain qu’il est, il se focalise sur les muta- Des fragments de réalité que l’on monde naîtra qui aura des sys- battre pour ces choses-là, parce
CI n° 727,
tions de l’art, et plus particulièrement de la litté- peut lire de façon provocatrice ou tèmes de pouvoir, de savoirs, des qu’il en va de notre survie et de
du 7 octobre 2004.
rature. Pourrait-on aujourd’hui écrire un livre banale. Mais forcément insatis- compétences et des métiers nou- celle de nos enfants.”
comme La Recherche ? La réponse est non. Ce

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 44 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


 Ce dessin fait
partie de la série
réalisée par Gipi
pour illustrer le texte
d’Alessandro Baricco
dans le quotidien
La Repubblica.
De son vrai nom
Gian Alfonso
Pacinotti, Gipi
a remporté le prix
du meilleur album
au festival
d’Angoulême 2006
pour Notes pour
une histoire
de la guerre
(Actes Sud, 2005).

■ Références
◗ La société liquide
est un concept
développé
par le sociologue
polono-britannique
Zygmunt Bauman
que rien n’est exceptionnel mais alternance nor- se vide de contenu. De ce point de vue, massifi- politiques et des VIP. Nous avons lynché [le Pre- et décliné dans
male des saisons, des générations, oscillation du cation, simplification et liquidité sont quasiment mier ministre] Romano Prodi parce qu’il ne sait une série de livres,
pendule qui rythme l’écoulement du temps. synonymes. Les gens ont autre chose à faire que de pas communiquer. C’est cela, la civilisation média- parmi lesquels
s’occuper de la chose publique. Leur occupation tique, darling. N’est-elle pas, elle aussi, une invasion L’Amour liquide :
uand on observe les barbares d’aujourd’hui et principale est de sortir de l’anonymat, ne serait-ce barbare en bonne et due forme ? J’achèverai ce court

Q
De la fragilité
la société qu’ils conforment, on découvre qu’ils que quelques minutes, voire quelques fractions de voyage chez les nouveaux barbares en citant à nou- des liens entre
se distinguent des mutations du passé à deux minute. Le succès des jeux télévisés est lié à ce besoin veau Montale. “Plus personne n’est innocent”, écri- les hommes (2004)
égards : nos barbares constituent la majorité que la télé assouvit. Les animateurs sont devenus vait-il en 1956 dans son poème La primavera hitle- et La Vie liquide
de la société, et la société est liquide, privée de les prêtres expérimentés de ces rites. Ils font rêver, riana [Le printemps hitlérien], à propos des (2006), tous deux
points d’appui. Ces deux aspects sont, nous dit- ils vous rendent célèbre auprès des amis, du village, Florentins qui avaient accueilli au mieux avec indif- parus aux éditions
on, exceptionnels. Mais est-ce vraiment le cas ? du quartier, de l’immeuble.Vous pourrez le racon- férence le Führer et le Duce en visite dans leur ville. du Rouergue.
Non. Les totalitarismes du XXe siècle ont été ter à vos enfants et à vos petits-enfants, CD ou DVD Il arrive qu’un poète exprime mieux que n’im- ◗ Le texte d’Albert
des phénomènes de masse dans leurs deux formes à l’appui.Vous avez existé. Que demander de plus ? porte quel expert ce qui s’est passé et ce qui se passe, Camus auquel
extrêmes que sont le fascisme et le communisme. Même les papes, les évêques et les dignitaires parce qu’il n’observe pas la surface des choses, mais Eugenio Scalfari
fait référence
La sécularisation a été également un phénomène de des Eglises ont besoin du tube cathodique pour descend et creuse dans les mines de l’âme. Ne l’ou-
est sa conférence
masse. Le socialisme et le syndicalisme réformistes avoir une importance. Et ne parlons même pas des blions pas : plus personne n’est innocent.
prononcée en 1955
aussi ont été des phénomènes de masse.Tous ces chefs d’Etat et de gouvernement, des ministres, des Eugenio Scalfari à Athènes sur l’avenir
mouvements et les idées qui étaient à l’origine ont de la tragédie
été au début des options différentes et minoritaires, (Essais, Gallimard,
avant de se massifier et d’envahir les sociétés dans SOURCES “Bibliothèque
lesquelles ils avaient planté leurs germes. de la Pléiade”, 1993).
Dans son livre Il Nostro Tempo, paru en 1973,
le poète Eugenio Montale [1896–1981] décrit la Au milieu d’un tas d’images brisées “L’âge tragique,
dit Camus, semble
situation dans laquelle s’est trouvée sa généra- coïncider chaque
tion sous le fascisme : “En attendant que se forme ■ Alessandro Baricco dit une chose qui a été dite et décrit Baricco presque quarante ans plus tard… Pour- fois avec une
l’homme de demain, l’homme d’aujourd’hui réagit aux redite au cours du XXe siècle par des écrivains et phi- quoi ce retard ? Ce n’est pas la faute de Baricco. Ces évolution où l’homme,
mutations en ne s’opposant pas aux chocs, mais au losophes, de Walter Benjamin (qu’il cite souvent) à Italo choses-là, il les sait depuis au moins vingt ans, du consciemment
ou non, se détache
contraire en faisant masse, en se massifiant.” Calvino et à Gianni Celati [critique et écrivain italien temps où il étudiait Adorno et l’Ecole de Francfort à
d’une forme ancienne
C’est exactement ce qui s’est passé durant l’in- né en 1937]. C’est quelque chose qui remonte aux l’université. Mais ce n’est que maintenant que ces
de civilisation
vasion barbare des totalitarismes du XXe siècle, et années 1920 et 1930, qui provient des avant-gardes sujets arrivent dans les journaux écrits et lus par une
et se trouve
c’est ce qui se passe aujourd’hui, même si le contexte artistiques du début du XXe siècle et que l’on peut résu- bourgeoisie qui a, elle aussi, éclaté entre-temps. Pour devant elle en état
n’est pas le même : la présence des nouveaux bar- mer ainsi : l’ancien monde a explosé, il a volé en éclats. que les éditeurs de journaux (et donc les lecteurs) com- de rupture sans, pour
bares massifie la société, et c’est la façon qu’a la Le bazar a remplacé le musée : les objets, nos objets, prennent que nous vivons dans une époque de sco- autant, avoir trouvé
démocratie de métaboliser le gène de la barbarie. et nos pensées les concernant, s’organisent selon une ries et de détritus, il fallait qu’arrive Zygmunt Bauman une nouvelle forme
Une façon de faire inquiétante, qui est à la fois l’ef- taxinomie fluctuante, “qui ne s’en remet pas à la logique avec sa “société liquide” ; que les partis politiques tra- qui le satisfasse.
fet et la cause de la barbarisation générale. d’une classification”. Dans le creuset de toutes les ditionnels tombent en miettes ; que le mur de Ber- En 1955, nous
Reste la question de la liquidité. A-t-on jamais mémoires, les vers de la tragédie classique se fon- lin tombe ; que le communisme fasse faillite ; que les en sommes là,
vu de société liquide auparavant ? On en a vu et dent avec les chansons populaires, un fragment de Etats-Unis vacillent après le 11 septembre. Et surtout il me semble, et dès
on en voit lorsque les individus perdent une de conversation quotidienne avec une citation érudite. Nous que prenne corps, ces vingt dernières années, la “démo- lors la question peut
leurs dimensions et deviennent plats, lorsqu’ils vivons au milieu d’”un tas d’images brisées” (T.S. Eliot, cratie de la consommation” que Baricco décrit de se poser de savoir
si le déchirement
se massifient et sombrent dans l’anonymat, qui est La Terre vaine). Ce sont les ruines de la bourgeoisie, manière si concise et si efficace. Baricco prend des
intérieur trouvera
la vraie tragédie de la modernité. L’homme dans que Baricco décrit en s’appuyant sur Benjamin. choses qui sont là-haut – c’est une métaphore – sur
parmi nous une
l’eau perd du poids et n’a plus d’ombre. L’homme Ces citations, je ne les ai pas trouvées chez Baricco, les rayonnages poussiéreux de la bibliothèque du expression tragique.”
vertical possède une ombre, courte ou longue en mais dans un essai de Gianni Celati, qui, en 1969, XXe siècle, et il les adapte pour en bas, la presse quo-
fonction de l’inclinaison du soleil. L’ombre est notre s’était mis en tête de faire une revue – Ali Baba – tidienne. Il fait la navette entre deux plans qui, pour la
image qui se prolonge à l’extérieur. Etre sans ombre avec son ami et maître Italo Calvino. On y parlait déjà plupart des gens, sont encore distincts : haut et bas,
signifie être sans image. Dans la société liquide, la de tout cela, des barbares de Baricco avant qu’ils ne cultivé et populaire. Baricco a compris que cette
personnalité s’aplatit, les institutions intermédiaires s’appellent barbares. C’était une façon de parler différence n’existait plus.
disparaissent, les masses délèguent les pouvoirs aux de l’ère des restes, des résidus, de l’unité brisée que Marco Belpoliti, La Stampa (extraits), Turin
démagogues et aux tyrans de service, la démocratie

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 45 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


■ sciences
économie i n t e l l i g e n c e s

James Bond
contre la
science p. 48
Vaincre la L’Iran fait trembler les marchés pétroliers
paralysie avec
des neurones ÉNERGIE Et si, dans son bras de fer
■ de ses bénéfices pour 2006, signe sans l’économie mondiale pourra résis-
artificiels p. 48 avec l’Occident, Téhéran fermait doute d’un manque d’investissement ter si les prix reviennent aux niveaux
dans l’industrie qui érode les capaci- qu’ils ont atteints l’année dernière
le détroit d’Ormuz ? Cette simple tés de production du pays. Pour cou- – jusqu’à 78 dollars le baril. Durant
ronner le tout, les prévisions relatives toute la période de hausse des cours,
éventualité dope les cours du brut. à la saison des ouragans dans le golfe lorsqu’ils ont quasiment triplé,
du Mexique sont très inquiétantes. entre 2004 et 2006, les économistes
THE ECONOMIST L’impact de toutes ces mauvaises ont attendu, en retenant leur souffle,
Londres nouvelles a été amplifié par le resser- une crise économique provoquée par
rement de l’offre. Les pays membres le choc pétrolier. Elle n’est jamais
de l’OPEP, dont les gouvernements venue. Aujourd’hui, par certains

A
près les sommets atteints en
juillet 2006, les prix du pétrole ont ont pris l’habitude de compter sur les aspects, l’économie mondiale est
régulièrement décliné pendant prix élevés pour s’assurer des soutiens mieux armée pour absorber les prix
plusieurs mois. Analystes et élevés. Les grandes économies euro-
consommateurs ont alors espéré que le péennes montrent tous les signes d’une
■ technologie plus dur était derrière eux. Ils se trom-
NOUVELLE FLAMBÉE reprise de la demande intérieure, tout
Une queue paient. Fin janvier, le cours du baril de comme le Japon, qui est apparemment
de thon pour brut est certes tombé à une cinquan- Prix du pétrole (West Texas Intermediate, en dollars par baril) sorti d’une récession longue de dix ans.
produire de taine de dollars, un hiver inhabituel- 80 En revanche, le moteur de la crois-
lement doux ayant permis de consti- sance depuis cinq ans, les Etats-Unis,
l’électricité p. 49 tuer des réserves. Mais, depuis deux 70 flirte avec un ralentissement provoqué
mois, il a insidieusement progressé. Le par la crise de l’immobilier. Si les prix
■ multimédia

Sources : Thomson Datastream, “The Economist”


27 mars, il a fait un bond de plus de 60 du pétrole continuent d’augmenter,
En 2007, la 5 dollars sur le marché de NewYork, à l’économie mondiale aura besoin que
télé s’habille 68,09 dollars, car la tension grandis- 50 l’Europe et le Japon tirent la croissance,
sante entre l’Occident et l’Iran à la suite alors que l’Amérique, gourmande en
très court p. 50 de la capture de 15 marins britanniques carburant, paraît vulnérable. Mais la
40
fait craindre un affrontement militaire demande intérieure de pays comme
dans le Golfe. Une guerre avec l’Iran 30 l’Allemagne et le Japon devra deve-
n’est pas particulièrement à l’ordre du 2004 2005 2006 2007 nir bien plus dynamique qu’elle ne l’est
jour, mais la seule possibilité qu’elle actuellement si les consommateurs
éclate, aussi mince soit-elle, inquiète. politiques intérieurs, veillent à main- américains, qui puisent déjà au maxi-
Une perturbation de la production sur tenir le prix du baril au-dessus de mum dans leurs revenus, se mettent à
les grands champs pétroliers de l’Iran, 50 dollars. Par ailleurs, la demande tailler dans leurs dépenses.
et peut-être ceux de l’Irak, serait déjà dans la trentaine de pays développés Une soudaine flambée des prix
grave. Mais le risque d’une fermeture qui composent l’Organisation de serait encore plus redoutable. La
du détroit d’Ormuz, où passe approxi- coopération et de développement éco- hausse de 2004 à 2006 a été forte
mativement un quart de l’approvi- nomiques (OCDE) a été plus forte mais relativement douce. De nou-
sionnement mondial en pétrole, fait que prévu. D’après le dernier rapport veaux chocs, semblables à l’envolée du
trembler les marchés. de l’Agence internationale de l’éner- 27 mars, auraient des répercussions
Les courtiers en pétrole ont de gie, qui suit l’évolution des réserves, plus graves. Les consommateurs rédui-
bonnes raisons d’être nerveux. Les gros celles de l’OCDE ont diminué de raient brutalement leurs dépenses,
producteurs du Moyen-Orient et 8,6 millions de barils en janvier. Les comme cela fut le cas aux Etats-Unis
d’ailleurs connaissent de gros pro- consommateurs ont en effet com- lorsque l’ouragan Katrina a perturbé
blèmes de sécurité. En ce qui concerne mencé à puiser dans les stocks qui les approvisionnements. Il est proba-
i n t e l l i ge n c e s

l’Iran, le dossier nucléaire est le plus avaient été constitués au début de blement temps de jeter les brochures
préoccupant et il représente une source l’hiver, particulièrement doux. Les vantant les 4 x 4 Hummer et de com-
de tensions durables. L’Irak n’a jamais réserves étant déjà réduites, l’effet des mencer à comparer les prix des voi-
paru aussi instable. PDVSA, la com- mauvaises nouvelles se fera probable- tures ultraéconomiques. ■
pagnie pétrolière nationale du Vene- ment sentir plus rapidement. On ne
zuela, vient d’annoncer une forte baisse sait pas encore dans quelle mesure (Voir notre dossier de couverture,pp.32 à 37)

la vie en boîte

Personne n’aime passer pour un tire-au-flanc

V oici une raison supplémen-


taire d’accorder notre sym-
pathie aux caissiers surmenés
supermarchés de les laisser
enregistrer tous les bips – ou
transactions – effectués chaque
contraire, à donner un coup de
collier. La deuxième hypothèse
est la bonne. Lorsqu’un employé
tir observés par des collègues
plus rapides, parce qu’ils redou-
tent d’être accusés de tirer au
des supermarchés : non seule- seconde par 370 cais- est assis auprès d’un flanc. Rappelons qu’aux caisses
ment leur travail est mal payé siers de six magasins, autre qui travaille chacun fait face à l’un de ses
et peu gratifiant, mais encore pendant deux ans. Ils 10 % plus vite que la collègues et tourne le dos à un
ils sont espionnés par les éco- ont pu ainsi mesurer la moyenne, il augmente autre qui le regarde. En fait,
nomistes. Pour les chercheurs productivité de chaque sa propre cadence de selon les chercheurs, se trouver
Alexandre Mas et Enrico Moretti, employé par seconde 1,7 %. D’après Mas et derrière un employé rapide ne
les caissiers représentent en et noter ses variations Moretti, l’influence posi- fait aucune différence, mais en
effet de par faits cobayes pour selon les collègues tive des pairs est donc avoir un dans son dos encourage
une expérience visant à répondre en poste au même réelle. A cela deux à scanner frénétiquement les
à cette question délicate : que moment. Comme les explications possibles. produits. Les esprits cyniques
 Dessin de Belortaja,
se passe-t-il lorsqu’un employé clients se dirigent de Primo, les employés ont donc raison. La prochaine
exceptionnellement travailleur (ou préférence vers les Albanie. sont poussés à faire fois que vous entendrez le bip
paresseux) rejoint une équipe ? files d’attente qui avancent rapi- davantage d’effor ts lorsqu’ils d’un lecteur de codes-barres au
Dans le cadre d’une étude sur dement, un employé qui travaille voient l’un d’entre eux travailler supermarché, souvenez-vous que
l’“influence des pairs”, Mas et vite allège la charge de ses col- plus vite. Secundo – et c’est Big Brother vous obser ve – et
Moretti ont réussi à convaincre lègues. Cela peut encourager ces une vision plus cynique –, les qu’il est économiste.
la direction d’une chaîne de derniers à lever le pied ou, au caissiers n’aiment pas se sen- Tim Harford, Financial Times, Londres

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 46 D U 5 AU 1 1 AVR IL 2 0 0 7


économie
L’est de l’Europe menacé de surchauffe
RÉFORMES Les pays anciennement
■ qu’à Berlin, Vienne ou Francfort. Il augmentent. Selon Edward Parker,
est facile d’imaginer l’éclatement de de Fitch, une crise économique dans
communistes affichent une croissance cette bulle immobilière. Les entreprises les pays baltes obligerait certains
insolente, mais leur politique du BTP ont du mal à embaucher la d’entre eux à suivre l’exemple du
main-d’œuvre nécessaire pour termi- Portugal, qui s’est retrouvé empêtré
budgétaire reste trop laxiste. ner les appartements que les promo- dans des coûts élevés et une faible
teurs ont déjà payés avec l’argent croissance après un boom qui ne
emprunté par leurs clients à l’étran- pouvait pas durer. Ce serait dom-
THE ECONOMIST (extraits)
ger. Preuve étonnante d’une sur- mage pour les Baltes. Mais cette crise
Londres chauffe, des sociétés estoniennes risquerait-elle de gagner d’autres pays
importent même de la main- d’Europe de l’Est ?
 Dessin de Mayk

L
’Europe orientale n’a jamais connu d’œuvre de Finlande. Reste à Théoriquement, non. Seule la Slo-
de période aussi faste. La majeure paru dans savoir comment cela va évoluer. vaquie jouit d’une croissance de type
partie de la région est ancrée à Sydsvenskan, Les banques baltes sont en balte. Elle se montre plus souple
l’OTAN et à l’Union européenne. Malmö. grande partie contrôlées par des (avec un taux de change flottant) et sa
Elle est prospère, stable, démocratique banques scandinaves aux reins banque centrale est toujours bien gérée.
et en sécurité. La croissance des PIB ■ Contexte solides, qui sont en mesure de ren- Le gouvernement se dit déterminé à
surprend tout le monde. L’ambiance “L’industrie ignore flouer leurs filiales locales si nécessaire. rejoindre la zone euro en 2009. Mais,
y est pourtant étonnamment morose. le choc politique”, Seule la Lettonie compte une grande dans celle-ci, d’aucuns marmonnent
Dans toute la région, des millions de constatait en février banque à capitaux locaux, la Parex, que la faible inflation en Slovaquie ne
personnes sont parties travailler à le Financial Times qui se montre toutefois relativement devrait “pas durer” d’ici là. La Hongrie
l’étranger, poussant les salaires locaux dans un dossier prudente dans ses prêts. inspire davantage d’inquiétudes. Le
à la hausse, mettant en péril la com- consacré à l’essor Ces trois pays ont des taux de gouvernement s’efforce de reprendre
pétitivité et suscitant les inquiétudes économique
change fixes, pleinement soutenus par le contrôle des finances publiques
des investisseurs. Les pays qui ne font de la Slovaquie.
des réserves en devises étrangères. Elé- après les largesses distribuées pour
pas encore partie de l’UE craignent de ment rassurant, aucun ne s’est lour- remporter l’élection l’année dernière.
Le Premier ministre,
ne pouvoir y adhérer, même en accé- dement endetté à l’étranger, et leurs Les Hongrois, prenant l’euro pour
Robert Fico,
lérant le rythme des réformes. Et celles- monnaies et titres ne font guère l’ob- acquis, ont contracté d’énormes dettes
qui se réclame
ci marquent en revanche nettement le jet d’échanges, ce qui ne les expose libellées en devises étrangères.Toutes
de la social-
pas dans les dix anciens pays commu- pas à des attaques spéculatives. Ce les conditions sont ainsi réunies pour
démocratie, est
nistes déjà membres. En Slovaquie, flement des prêts immobiliers, libel- qui est moins rassurant, c’est que leurs une crise majeure, avec une dévalua-
arrivé au pouvoir
le gouvernement pourrait faire marche lés essentiellement en euros, octroyés régimes de change ne leur laissent pas tion, de possibles cessations de paie-
en juin 2006,
arrière. En Roumanie, la discipline aux Lettons par des banques étran- une grande marge de manœuvre pour ment et une récession. Après quelques
après avoir
qui avait précédé l’adhésion a bru- gères, qui a alimenté le boom de l’im- un éventuel resserrement monétaire. cahots en 2006, le programme d’aus-
talement pris fin. Et aucun pays ne mené campagne mobilier. L’Estonie et la Lituanie se Par ailleurs, la faiblesse des gouver- térité satisfait les banquiers. Mais les
semble prêt à suivre l’exemple de la contre les réformes trouvent dans une situation similaire nements de coalition ne permet guère réformes prévues des dépenses
Slovénie pour rejoindre la zone euro “trop libérales” – et guère plus supportable. La d’espérer une politique budgétaire publiques se font toujours attendre et
à brève échéance. du gouvernement richesse architecturale des capitales rigoureuse ni des réformes écono- le gouvernement a peureusement
La volatilité des marchés et le sou- de Mikulas Dzurinda baltes ne suffit pas à justifier pourquoi miques structurelles qui préserveraient concédé une augmentation des salaires
venir des crises financières en Asie de et la “ruée vers l’or” les prix devraient y être plus élevés la compétitivité alors que les coûts dans le secteur public. ■
l’Est (en 1997) et en Amérique latine des entreprises
(à plusieurs reprises) nourrissent la étrangères.
crainte d’un atterrissage en catas- La coalition
CROISSANCE
trophe de l’économie. Les Etats baltes qu’il a formée avec
seraient les premiers touchés. Début les nationalistes
mars, l’agence de notation financière
Fitch a menacé la Lettonie d’un abais-
et l’extrême droite
a suscité
Un tigre nommé Slovaquie
sement de sa cote de solvabilité si elle le mécontentement L’actuel gouvernement de centre véhicules fabriqués par Kia, PSA ou 280 milliards de couronnes slovaques
ne mettait pas de l’ordre dans son de Bruxelles gauche voulait mettre un frein aux Volkswagen et les produits de Sony [8,4 milliards d’euros], au lieu des
économie. En 2006, le déficit de sa et fait craindre privatisations et aux investissements et de Samsung, la croissance n’aurait 268,8 milliards de couronnes [8 mil-
balance des paiements courants a un retrait étrangers. Neuf mois après son pas dépassé 5,7 %, estime Juraj Vala- liards d’euros], prévus. Cette année,
représenté 20 % du PIB. Ce taux, le des investisseurs installation, les indicateurs sont au vert. chy, économiste à la Tatra Banka. ce montant devrait s’élever à 310 mil-
plus élevé dans l’UE, reflète le gon- étrangers. Pour le moment, la machine ne risque liards de couronnes [9,3 milliards

UNE CROISSANCE DÉSÉQUILIBRÉE


L ’économie slovaque n’a jamais
connu une croissance aussi for te
que celle enregistrée l’an dernier,
pas de s’emballer. “La demande inté-
rieure est soutenue, mais la progres-
sion des salaires dans le secteur privé
d’euros]. D’autre part, grâce à la crois-
sance, l’Etat dépense moins en pres-
tations sociales et il peut donc faire
même à l’époque où elle était soute- n’indique pas de surchauffe”, estime des économies. Marek Gabris, éco-
Déficit de la balance courante* en 2006 (en % du PIB) nue artificiellement par des inter ven- Jan Toth, l’analyste en chef d’ING Bank. nomiste à la banque CSOB, recom-
tions massives de l’Etat. Le PIB a ainsi La consommation augmente parce que mande d’ailleurs au gouvernement d’en
augmenté de 8,2 %, alors que le pré- l’emploi est en hausse (+ 2 % fin 2006) profiter pour tenter de résorber le défi-
Lettonie 11,6 cédent record, enregistré en 1996, et que, par conséquent, le pouvoir cit budgétaire. La majorité [au pouvoir
était de 8 %, selon l’Office des statis- d’achat de la population grimpe. Selon depuis juillet 2006] comme l’opposi-
Bulgarie 6 tiques slovaque (OSS). Pour les éco- Jan Toth, la progression des salaires tion se disputent le mérite de la vigueur
Estonie 11,5 nomistes, la croissance devrait encore dans la fonction publique pendant l’an- de l’économie. Vice-président de l’un
s’accélérer en 2007. Le PIB augmente née électorale [2006] ainsi que l’accès des partis d’opposition [SDKU, droite
Lituanie 7,4 actuellement presque trois fois plus vite au crédit ont aussi stimulé la consom- libérale] et ancien ministre de l’Eco-
que la moyenne des pays de l’Union mation. “La locomotive slovaque ne nomie, Ivan Miklos accuse le gouver-
Roumanie 7,8 européenne (UE). Parmi les Etats perd pas son souffle, l’industrie auto- nement d’aller contre la croissance en
membres, seules l’Estonie et la Let- mobile et les réformes libérales ont donnant plus de droits aux syndicats,
Slovaquie 7,5 tonie font mieux. donné un coup de fouet à l’économie, en abrogeant la réforme de la santé
D’après l’OSS, la croissance particu- comme ce fut le cas autrefois en publique et en modifiant le Code du tra-
Hongrie 4 lièrement for te du dernier trimestre Irlande”, poursuit Ales Michl, un éco- vail. Le Premier ministre Rober t Fico
Croissance
Rép. tchèque du PIB 5,9 2006 s’explique en partie par un inté- nomiste tchèque de la Raiffeisenbank. [SMER, centre gauche] affirme pour sa
en 2006 rêt grandissant pour les produits slo- Ce dynamisme a également profité au par t que cette croissance soutenue
Source : Economist Intelligence Unit

Slovénie (estimation, 5,1 vaques à l’étranger, ainsi que par une budget. Les revenus fiscaux ont “est la preuve que le gouvernement
en%) forte hausse de la consommation inté- dépassé largement les attentes. actuel est capable de créer des condi-
Pologne 5,8 rieure. Au hit-parade des produits expor- D’après les estimations du ministère tions favorables tout en réalisant des
tés figurent les automobiles et l’élec- des Finances, les prélèvements fis- projets pour un Etat social moderne”.
0 5 10 15 20 tronique grand public. Sans les caux en 2006 devraient rappor ter Lubos Jancik, Sme, Bratislava
* Echanges commerciaux et opérations de paiement avec les autres pays.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 47 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


sciences i n t e l l i g e n c e s

James Bond contre la science


EXPÉRIENCES Réalistes d’un point
■ plus”, s’extasie le professeur de phy-
sique. A d’autres moments en re-
de vue scientifique, les films vanche, Bond montre sa méconnais-
de 007 ? Pas vraiment, soutient sance de la physique. Dans L’Homme
au pistolet d’or, 007 utilise les restes
Metin Tolan, professeur de physique d’un pont de bois comme rampe de
allemand, qui a étudié le sujet. lancement pour propulser son AMC
Hornet Hatchback Special Coupé

Casino Royale © 2006 Danjaq - LLC and United Ar tists Corporation


par-dessus une rivière. La voiture
DER SPIEGEL s’élance, pivote sur son axe en plein
Hambourg vol et atterrit sur les roues. Dans la
vraie vie, James Bond se serait vrai-
semblablement retrouvé dans l’eau.

D
’après les lois de la physique,
James Bond devrait être mort, Pour réaliser une rotation aussi par-
réduit en cendres, depuis 1973. faite que celle que l’on voit dans le
Dans Vivre et laisser mourir, le film, la belle voiture rouge aurait dû
célèbre agent britannique incarné avoir un axe de rotation constant. Or
alors par Roger Moore avait sidéré le elle ne contient pas que Bond. Il y a
public avec un superaimant intégré  L’acteur Daniel aussi Pepper, le gros shérif, qui est
dans sa montre-bracelet de luxe. Craig, alias James vautré sur la banquette arrière. Nor-
Celui-ci lui permettait non seulement Bond, dans le film malement, avec une telle asymétrie
de dévier les balles, mais aussi de Casino Royale, sur les places passagers, le véhicule
piquer la cuiller à thé de son chef et sorti dans les salles aurait dû partir en zigzag. L’équipe
d’ouvrir la fermeture éclair d’une françaises faire. Dans les 21 films que compte la Encore plus osé : la scène de Golden du film le savait pertinemment. Pour
camarade de jeu. Ces petites plaisan- en novembre 2006. série, 007 ne se contente pas d’affron- Eye où Bond, alors incarné par Pierce le tournage de la scène, le bolide était
teries auraient inévitablement provo- Bien que cet opus ter de dangereux fous criminels, mais Brosnan, pourchasse à moto un avion piloté par un cascadeur accroupi sur
qué la mort de James Bond s’il avait se veuille moins il défie aussi régulièrement les lois de privé de pilote qui fonce vers un pré- un siège fixé par des vis au milieu de
été soumis aux lois de la nature. fantaisiste que la nature. cipice. L’appareil tombe dans le vide la cabine.
D’après Metin Tolan, professeur de les précédents, l’agent avant que Bond n’ait pu le rattraper. A côté des scènes d’action pré-
physique à l’université de Dortmund, NOTRE ESPION EST UN MAÎTRE Notre intrépide agent plonge à sa tentieuses et parfois irréalistes des
secret de Sa Majesté
en exerçant la force d’attraction qu’on EN PHYSIQUE APPLIQUÉE suite, se rétablit sur la carlingue, s’in- films précédents, le dernier film de la
y défie régulièrement
voit dans le film, la supermontre aurait la loi de la gravité.
Metin Tolan a ainsi démontré que Q, troduit dans le cockpit et réussit à série, Casino Royale, est très sobre et
vu monter sa température de 1 mil- l’ingénieur grognon qui fournit ses redresser l’avion avant qu’il ne s’écrase solide. Daniel Craig, le nouvel acteur
liard de degrés Celsius et le petit gadgets à James Bond, souhaite ouver- contre une montagne. Après des cal- qui incarne l’agent au service de Sa
aimant aurait été traversé par un cou- tement tuer ou au moins torturer son culs intensifs, Metin Tolan est parvenu Majesté, semble compter avant tout
rant électrique de quelque 10 millions espion de collègue. Par exemple, dans à une conclusion surprenante : cette sur son corps d’acier pour traquer les
d’ampères. Le monde ne suffit pas, Q envoie James action folle était effectivement réali- méchants. Les acrobaties redonnent
C’est avec ce genre d’exemples en mission avec une montre high-tech sable… à certaines conditions. de la crédibilité au film. Pourtant,
tirés du monde du célèbre espion que qui, dans la réalité, l’aurait écartelé. Pour réussir cette prouesse, Bond Metin Tolan, en connaisseur, s’est
Metin Tolan explique de manière L’idée des créateurs du film était d’ac- a dû offrir quatorze fois moins de aussi “beaucoup amusé” en regardant
ludique des concepts fondamentaux culer Bond à utiliser sa montre pour résistance à l’air que l’avion qui chu- la poursuite sur les grues de chantier :
de la physique comme le magnétisme lancer un câble d’acier qui le hisse en tait et estimer sa vitesse au sol à 2 ou il a trouvé quelques failles là aussi. En
à ses étudiants. Ces derniers sont un clin d’œil hors de la zone de dan- 3 km/h près. Il aurait calculé sa vitesse effet, quand on saute de 5 mètres pour
pleins d’enthousiasme et le professeur ger. En appliquant la formule “la force ainsi que le moment adéquat pour atterrir sur ses pieds, c’est comme si
compte écrire prochainement avec égale la masse multipliée par l’accé- sauter, tout en poursuivant l’avion. “on se prenait dix sacs de ciment sur les
eux un livre qui passera en revue une lération”, Metin Tolan a calculé que Bond montre donc, avec cette scène, genoux, précise-t-il. Je ne sais pas ce
série de cas curieux extraits des films le bras de Bond a subi alors une trac- qu’il est aussi un grand maître de la qu’ils ont fait à Bond, mais moi, mes
de James Bond en les confrontant aux tion d’environ 400 kilogrammes. physique appliquée. “Il a fait tout ce rotules n’y auraient pas résisté.”
réalités physiques. Et il y a de quoi “Adieu le bras”, conclut le professeur. qu’il fallait, et en situation de stress en Frank Thadeusz

la santé vue d’ailleurs

Vaincre la paralysie avec des neurones artificiels

L es personnes paralysées à la
suite d’un accident vasculaire
cérébral pourraient bientôt recou-
livre. Il existe déjà des implants
à pile qui permettent à un paralysé
de marcher ou de saisir des
et d’une durée appropriées. Des
capteurs indiquant la position des
membres par rappor t à trois
l’unité de contrôle qui l’analysera
et enverra de nouvelles instruc-
tions. L’ensemble du processus
vrer une par tie de leur mobilité objets, mais ils sont posés bobines magnétiques fixées prend à peine 80 millisecondes,
grâce à des neurones artificiels chirurgicalement et doivent sur le fauteuil roulant du soit la vitesse à laquelle le cerveau
capables de stimuler les muscles être remplacés quand la por teur permettront au envoie ses signaux aux muscles
de façon coordonnée. Appelés pile est usée. Les BION, système de contrôler la chez une personne en bonne
BION, ces appareils injectables de eux, sont alimentés par trajectoire des membres santé, explique Nuria Rodriguez,
la taille d’un grain de riz sont déjà une bobine d’induction et d’ajuster leurs mou- qui a conçu le système. Afin d’em-
utilisés pour stimuler des muscles fixée sur un brassard vements. Pour détecter pêcher les mouvements brusques
atrophiés. Gerald Loeb, de l’uni- porté par l’intéressé. les mouvements plus susceptibles de causer des lé-
versité de Californie du Sud à Los Le système captera subtils, comme la rota- sions, les implants ignoreront les
Angeles (UCLA), leur concepteur, les faibles signaux rési- tion de la main, chaque ordres qui provoqueraient une
planche actuellement sur un sys- duels émis par le cer- BION enverra un signal brusque variation du courant élec-
tème coordonnant un réseau de veau quand la personne radio et surveillera les trique. L’équipe compte intégrer
BION pour permettre à une per- décide de faire un mou- signaux émis par ses voi- des capteurs dans les BION cette
sonne dont les bras sont paraly- vement. Ceux-ci seront sins. Tout changement in- année et espère implanter le sys-
sés à la suite d’un accident vas- transmis par radio à une diquera qu’un BION s’est tème sur des patients d’ici un an.
culaire, d’une infirmité motrice unité de contrôle portable qui légèrement rapproché ou éloi- Celeste Biever, New Scientist, Londres
cérébrale ou d’une lésion de la ordonnera à chaque implant d’ap- gné. Cette information, associée
moelle épinière de lever un verre pliquer à sa zone musculaire un aux données fournies par des  Dessin de Wesley Bedrosian paru
d’eau ou de tourner les pages d’un courant électrique d’une intensité accéléromètres, sera envoyée à dans The Wall Street Journal, New York.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 48 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


technologie
Une queue de thon pour produire de l’électricité
Vagues

Section mobile
BIOWAVE hydrodynamique

Courant

Module générateur
d’électricité
BIOSTREAM

Base ancrée
Unité en position de sécurité au fond marin
en cas de trop fortes vagues

Des unités marémotrices


qui imitent la nature
Inspirés de la forme d’une algue (Nereocystis)
et de celle d’une queue de poisson (thon ou requin),
ces deux dispositifs en projet chez BioPower Systems
utiliseraient les vagues et les courants marins
pour produire de l’énergie.
L’installation de ces unités ne nécessiteraient pas
Base ancrée de logistique lourde et ne devrait pas prendre
au fond marin plus de trois jours. La base serait fixée sur le plancher
Source : BioPower Systems

océanique par des boulons d’ancrage spéciaux.


Pour monter les sections mobiles, on les tirerait par bateau
à l’aide d’un câble jusqu’à leur base. Un mécanisme
autonome emboîterait alors les deux parties.

tous deux ne fonctionnent pas exac- la demande énergétique, on pourra


ÉNERGIES RENOUVELABLES En ■
tement de la même manière. La queue faire appel à quelques unités seulement
EN BREF
observant les poissons et les algues, artificielle, appelée Biostream, se place ou bien disposer de tout un réseau. ■ Artificielle
à de grandes profondeurs et profite des D’après Tim Finnigan, fondateur de Hideki Koyanaka et son équipe
des ingénieurs australiens ont trouvé courants marins. De son côté, l’algue BioPower System, chaque unité pour- de l’université de Kyoto ont réussi
un nouveau procédé pour convertir synthétique, ou Biowave, exploite le rait produire près de 2 mégawatts à reproduire à bas coût le mécanisme
mouvement des vagues et se trouve et cette puissance pourrait monter naturel de la photosynthèse,
les courants marins en électricité. donc plutôt en surface (entre 10 et jusqu’à 100 mégawatts dans le cas rapporte Le Temps. Grâce
50 mètres). Les deux unités peuvent d’un parc comprenant des dizaines à une technique de combustion
uand il s’agit de concevoir des pivoter sur 360° et s’orientent auto- d’appareils du même type. innovante, les chercheurs ont

Q projets intelligents, les créations


de l’homme, aussi innovantes
soient-elles, font rarement le
poids face à celles de la nature,
matiquement dans le sens du courant.

EN RÉSEAU, CES SYSTÈMES


PRODUIRAIENT 100 MÉGAWATTS
Le design biologique des Bio-
stream et Biowave doit leur permettre
non seulement de résister plus long-
temps aux conditions hostiles des
produit des particules de dioxyde de
manganèse très pures. Le matériau
convertirait le CO2 en dioxygène
300 fois plus efficacement que
constate Popular Science. Ainsi, quand A l’instar des éoliennes et autres appa- milieux marins, mais aussi de moins les plantes. Les applications sont
il s’agit de trouver un procédé capable reils utilisant la force marémotrice, défigurer les écosystèmes environ- prometteuses pour l’industrie.
de récupérer l’énergie de la mer, le fonctionnement du Biostream et nants. Enfin, là où les hydroliennes
autant chercher du côté de la faune du Biowave ressemble à celui d’une et turbines actuelles sont susceptibles ■ Le prochain modèle de Boeing
et de la flore qui vivent dans ce milieu. dynamo. Les mouvements de la par- de tuer ou blesser poissons et autres comprendra 50 % de plastique
La société australienne BioPower Sys- tie mobile sont transmis à un géné- animaux marins, ces queues et algues composite fabriqué par Alenia
tems l’a bien compris et propose deux rateur magnétique qui les transforme artificielles ne représentent a priori Spazio, une société italienne
dispositifs marémoteurs imitant les en courant électrique. Cette énergie aucun danger pour la faune. BioPo- de technologies aérospatiales.
formes hydrodynamiques d’une queue circule ensuite via un câble sous-marin wer System projette de mener le pre- Ce 787 sera le premier avion
de thon et du kelp, une algue géante jusqu’au continent. Là, une centrale mier essai en milieu naturel à grande commercial à être doté d’un tel
[voir schéma ci-dessous]. Ces systèmes pourra stocker et redistribuer cette échelle en 2008, et la commerciali- fuselage. Sa mise en service est
en matériaux composites se fixent à une électricité. L’installation de ces sys- sation de ces produits est annoncée prévue courant 2008, annonce
base installée sur le fond de la mer, mais tèmes devrait être modulable. Selon pour l’année suivante. ■ ● la revue britannique New Scientist.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 49 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


multimédia i n t e l l i g e n c e s

En 2007, la télé s’habille très court


TENDANCE Devant ■  Dessin de m’installer devant la télévision pour
regarder 40 petits films. Je n’ai pas non
d’Alexandre
le succès de YouTube, Zoudine paru dans plus envie de regarder Grand Designs
les chaînes cherchent Obchtchaïa Gazeta, [une émission de décoration] sur mon
téléphone portable, mais je ne verrais pas
Moscou.
à s’adapter. Certaines d’inconvénient à y lire les titres des infos.”
misent sur les petits Richard Wolfe, directeur des pro-
grammes de Sky One, est bien con-
formats : des bulletins vaincu que le jour où les mini-émissions
d’info d’une minute domineront les programmes n’est pas
encore arrivé. “Les clips de six minutes
ou des minifilms de trois représentent-ils l’avenir de la télé ? Je ne
à huit minutes… le pense pas. Pourquoi ? Parce qu’il y a
des millions et des millions de personnes
■ Stratégie
Face au succès dans le pays qui veulent se divertir avec
THE INDEPENDENT de YouTube, un film qui dure deux heures, ou un match
Londres les grandes sociétés de football, ou une série. Notre capacité
médiatiques tentent d’attention n’a pas diminué au point que
le monde entier veuille aujourd’hui des

I
l y a trois mois, le site YouTube a de trouver des
présenté un clip qui parodiait You parades. Viacom, émissions de six minutes”, affirme-t-il.
Say,We Pay, le jeu de Channel 4 qui détient La demande pour une program-
animé par Richard & Judy [où les notamment la chaîne mation qui reflète les habitudes prises
téléspectateurs téléphonent et donnent plus en plus à la télévision de nous Richard Sambrook, qui dirige la musicale MTV, sur la Toile représente un défi différent
aux présentateurs des indices pour leur fournir du divertissement et de l’in- division des informations générales de a choisi l’attaque pour les sociétés de production indé-
permettre d’identifier un objet ou une formation dans des formats très courts. la BBC, reconnaît que beaucoup de frontale, en exigeant pendantes. Tim Hincks, directeur de
personne dont la photo est à l’écran C’est à se demander si notre capa- gens n’ont pas l’énergie pour regarder 1 milliard de dollars la création chez Endemol UK, confie
mais qu’ils ne voient pas]. Habilement cité d’attention est à ce point réduite jusqu’au bout un journal télévisé ordi- du site Internet, que sa société travaille à un nouveau
doublé, le film, qui dure deux minutes que nous ne sommes plus en mesure naire ou une émission d’actualités qui a diffusé format créé par les utilisateurs, mais
et quarante secondes, a mis en doute de regarder une émission de plus de sérieuse. “Nous réfléchissons entre autres illégalement
qu’il s’agira d’un format long et non
la crédibilité du jeu, lequel se trouve six minutes. Si certains producteurs à la manière de présenter les infos du jour des extraits
de mettre bout à bout une série de
désormais au centre d’un scandale por- traditionnels regardent encore de haut de façon véritablement concise pour clips. “A mon avis, le meilleur enseigne-
de ses émissions
tant sur les appels surtaxés. Il illustre les contenus qu’on trouve en ligne, “les séduire les gens. Nous avons commencé ment que nous puissions tirer, ce n’est pas
les plus populaires.
assez bien l’influence grandissante des chiffres montrent que l’intérêt pour ce genre sur BBC3 avec 60 Seconds [un bulle- que le contenu doit avoir un format très
News Corp et NBC
clips artisanaux qui se moquent de l’es- de production va grandissant. On ne peut tin d’information de 1 minute]. Nous court ; de même que l’avenir du livre, ce
ont opté pour une
tablishment télévisuel. pas considérer ça comme une forme infé- cherchons à prendre ce modèle pour n’est pas la nouvelle. La Toile s’est appro-
solution plus subtile,
Les chaînes traditionnelles sont rieure de créativité”, estime Patrick donner une présentation vraiment concise prié les miniformats et leur a donné un
en annonçant leur
d’ailleurs très impressionnées. Au point Walker, de Google, qui a participé à la des nouvelles du jour.” Channel Five élan, mais ça ne veut pas dire que c’est
intention de créer
que la BBC a signé un accord avec mise au point de l’accord entre la BBC consacre déjà une partie de son journal sous cette forme que les gens veulent regar-
un site Internet
YouTube pour publier sur le site ses et YouTube. Depuis que la chaîne du soir à des clips envoyés par les télé- der les choses”, estime-t-il. Pour Alex
propres contenus en miniformat. Al britannique a commencé à collaborer spectateurs. “Il est vraiment important commun sur lequel Graham, de la société de production
Gore, l’ancien vice-président améri- avec YouTube, début mars, ses clips que les gens puissent interagir avec la seront stockés Wall to Wall, les clips peuvent avoir une
cain, vient aussi de se rendre à Londres ont été vus près de 3 millions de fois. chaîne, contribuer, avoir leur mot à dire des films et des grande utilité, mais plus comme vec-
pour lancer Current TV, une chaîne Simon Danker, le directeur des médias et s’adresser à la chaîne”, assure Lisa émissions teurs de promotion que comme pro-
qui diffuse des minifilms de trois à huit numériques de la BBC, explique que Opie, qui s’occupe des contenus sur que les internautes grammes en tant que tels. “Nous
minutes “à grignoter”. Comme on YouTube permettra à terme d’apporter cette chaîne. Selon elle, les minifor- pourront modifier devrions présenter ces trucs-là nous-mêmes
nous le rappelle constamment, notre de l’argent au groupe en servant de mats vont se développer et la pro- et partager avant que l’émission ne soit diffusée. En
vie est devenue plus rapide et notre portail à de futurs téléchargements et grammation sera plus diversifiée. avec leurs amis. tant qu’outil de marketing, c’est une idée
temps plus précieux. On demande de services commerciaux. Néanmoins, vidéo en ligne et télévi- intéressante, et il va falloir que nous révi-
sion sont en général deux choses bien sions notre conception du marketing et de
distinctes, selon Mme Opie. Même s’il la propriété intellectuelle. Quand Jeremy
salue la Current TV d’Al Gore, Peter Paxman a pleuré à Who Do You Think

Caustique et insolent ! Dale, le patron de la chaîne numé-


rique More4, trouve que regarder ses
miniformats est “épuisant” au bout
You Are ? on aurait dû mettre ça sur
YouTube un mois avant que l’émission
soit diffusée.” L’ère de l’extrait d’émission
LA FRANCE VUE PAR LES SUISSES PAR CHAPPATTE AINSI QUE LES AUTEURS ET LEURS JOURNAUX RESPECTIFS © EDITIONS GLENAT 2007

d’une demi-heure. “Je n’ai pas envie est vraiment arrivée. Ian Burrell

EXPÉRIENCE

Al Gore invente la télé participative


■ Depuis son lancement, en assure Al Gore. “Pour que la démo- Elle est destinée aux 18-34 ans,
août 2005, la chaîne Current TV cratie fonctionne, il faut que la qui s’impliquent dans la grille
revendique quelque 40 millions population soit bien informée. des programmes de la chaîne en
d’abonnés aux Etats-Unis. Profi- Actuellement, la télévision est le votant pour les reportages publiés
1995 / 2007 : EN PARTENARIAT AV
Les années Chirac EC tant de cet engouement, l’ancien principal moyen d’information dont sur le site Internet de la chaîne
en dessins de presse vice-président américain est parti disposent les citoyens pour savoir avant diffusion. La Toile est un
à la conquête d’un nouveau mar- ce qui se passe dans le monde. élément crucial de notre système
ché au Royaume-Uni en créant, le Mais, jusqu’à présent, la télévi- de programmation”, explique l’an-
12 mars dernier, la version bri- sion reste un média où l’interac- cien vice-président. Avec des émis-
tannique de Current TV. “J’espère tivité se réduit comme peau de sions dont la durée moyenne se
que cela contribuera à boulever- chagrin et qui reste la chasse gar- situe entre trois et cinq minutes,
ser la consommation que nous dée de quelques entreprises”, Current TV est avant tout une
faisons des médias en cette ère ajoute-t-il pour justifier sa volonté chaîne où les citoyens peuvent
du tout numérique. Current TV est d’ouvrir l’antenne au plus grand s’exprimer et soulever des débats
une étape dans le processus de nombre. “Current TV est la télé- que les autres stations osent à
démocratisation des médias”, vision de la génération Internet. peine aborder.
DISPONIBLE EN LIBRAIRIE Plus d’infos sur www.glenat.com

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 50 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


PUBLICITÉ
l e l i v re ●
épices & saveurs

UN ROMAN RÉSEAU

L’arbre aux chaussures


Avec Nocilla dream, Agustín Fernández ROUMANIE Ces sarmale

Mallo arpente les confins désertiques qui nous unissent


de la planète. Et s’impose comme l’une
A
lors qu’en France ou en Italie l’art culinaire
atteint des sommets de complexité, en Rou-
des voix les plus originales de la nouvelle manie la gastronomie ne relève pas encore
de ce qu’on appellerait la “haute culture”. “On
littérature espagnole. est ce qu’on mange”, dit le dicton, et en Rou-
manie, c’est un mélange laissé par les peuples
LA VANGUARDIA qui l’ont habité. “C’est un pays de transit, situé
Barcelone à la périphérie de plusieurs empires”, affirme
Radu Anton Roman, auteur du livre Plats, vins et
e qui frappe immédiatement dans le pre-

C mier roman du poète et physicien nucléaire


Agustín Fernández Mallo, c’est son titre :
Nocilla dream* [Nutella dream]. Un titre
en forme de clin d’œil pop à la société de consom-
mation qui ne rend absolument pas compte du
coutumes roumains. La cuisine roumaine est un
effet un mélange d’influences balkaniques, alle-
mandes, hongroises, françaises et russes.
Parmi les créations locales qui résultent de cette
fusion de traditions : les choux farcis. Les sar-
contenu du roman. Ce procédé habituel dans les ■ Biographie male (du mot turc sarma, qui signifie “embal-
Né en 1967 lage” ou “rouleau”) peuvent être farcis avec de
arts plastiques – éluder le rapport descriptif entre
à La Corogne, la viande ou avec du riz mélangé à des cham-

Editorial Candaya
le titre et l’œuvre – est très peu fréquent en lit-
en Galice (dans pignons, ou à n’importe quoi d’autre.
térature. Cette rupture et ce lien avec les autres le nord-ouest de On dit que les sarmale nous unissent. Le quar-
arts contemporains caractérise d’emblée ce pre- l’Espagne), Agustín tier général des amateurs de ce plat se trouve
mier volume d’une trilogie en cours baptisée Fernández Mallo depuis plus d’une décennie à Praid, en Tran-
Proyecto Nocilla. est physicien Si, comme le veulent Fredric Jameson et Michel
sylvanie, au cœur des terres peuplées jadis par
Car ce roman n’a rien à voir avec la Nocilla. et poète – deux de Certeau, le spatial s’est érigé en dimension par
les Sicules, qui font aujourd’hui partie de la mino-
Ce qui ne veut pas dire que la présence sur la cou- disciplines dont excellence de notre monde au détriment du tem-
rité hongroise de cette région. Chaque année,
verture de la plus espagnole des pâtes à tartiner au il a exploré porel, alors le roman de Fernández Mallo est un
les rapports les as du chou farci s’affrontent dans un festi-
chocolat n’est pas une déclaration de principes. roman spatial. Si l’on arrachait toutes ses pages et
esthétiques val gastronomique pour élire celui qui confec-
Dans les 113 microchapitres qui composent le livre, qu’on les exposait dans le désordre sur les murs
et philosophiques tionne les plus petits, les plus costauds ou les
les allusions à la culture pop sont fréquentes. Dans d’une galerie d’art, il continuerait à fonctionner
dans Poesía plus fantaisistes des sarmale.
certains cas, elles deviennent les fils conducteurs comme œuvre. Chaque microchapitre, tel un
postpoética,
d’un roman décousu, sans nœud ni dénouement poème, a en soi une unité, un sens et un “super-
ni personnages principaux. Le chapitre 8, par
un article-manifeste
sens”. Beaucoup d’entre eux sont du reste des
Chou farci à la roumaine
paru en 2004 dans
exemple, parle d’un internaute qui commence par la revue Lateral. poèmes ou contiennent un poème. Comme dans Ingrédients 1 gros chou blanc (qu’on peut rem-
construire un décor (il fait la neige avec des che- Il est l’auteur Joan Fontaine Odisea, le recueil qui a donné à placer par des feuilles de vigne si c’est la sai-
wing-gums à la menthe Trident, les champs avec des recueils Yo Agustín Fernández Mallo une visibilité dans le pay- son), 1 kg de viande hachée (porc ou veau),
des Orbit à la menthe et les gens et les villes avec siempre regreso sage de la nouvelle littérature espagnole, les élu- 1 oignon, 2 tomates, 1 poivron, 2 cuillères à soupe
des Trident Special au menthol et à la chlorophylle), a los pezones y al cubrations scientifiques et technologiques, les paro- de riz rond, 1 cuillère à soupe de persil ciselé,
avant de collectionner des photos trouvées. Ces punto 7 del dies, les histoires extravagantes et les citations 1 œuf, de l’huile, du sel, du poivre, du thym.
objets trouvés font partie de la poétique de sur- Tractatus (2001), coexistent avec des scènes sentimentales et des Préparation Ebouillanter puis faire mariner les
réalisme revisité par les nouvelles technologies Creta lateral annotations lyriques. On peut voir le roman comme feuilles de chou ou de vigne dans un mélange
de l’œuvre d’Agustín Fernández Mallo. Mais ils travelling (2004) une version post-postmoderne des Villes invisibles d’huile et d’herbes. La farce s’achète dans le
servent aussi de prétexte à l’humour et à une paro- et Joan Fontaine d’Italo Calvino, où la métropole, la conurbation, commerce, mais elle est nettement meilleure
Odisea (2005).
die des procédés de l’art contemporain. Ils sont l’hypertexte et les non-lieux auraient pris d’assaut quand elle est faite maison. Ajoutez de la mie
Son roman Nocilla
aussi une façon de délocaliser, de dissocier les l’espace textuel des fantaisies calviniennes. Au de pain mouillée à la viande finement hachée,
dream a bénéficié
espaces et les visages, dans un roman qui parle centre de l’univers de Nocilla dream se trouvent du sel, du poivre du moulin, du persil et du thym,
d’un excellent
de la mondialisation et qui, de fait, est mondialisé. bouche-à-oreille Carson City et un arbre d’où pendent des dizaines un œuf, un oignon que vous aurez finement coupé
L’Espagne, la Chine, l’Argentine, le Mexique, depuis sa parution, de chaussures.Toutes les histoires, toutes les idées puis faites dorer dans un peu de beurre avec
la France, le Royaume-Uni, Singapour et, surtout, en octobre 2006, et toutes les données aboutissent à cet arbre. Son deux cuillerées de riz rond. Mettez une feuille
plusieurs endroits des Etats-Unis sont présents, et a été élu tronc et ses branches (et les racines, que l’on ne voit dans la paume de la main, déposez un peu de
directement ou indirectement, dans Nocilla dream. meilleure œuvre pas) figurent un réseau artériel à circulation per- farce, fermez en formant de petits rouleaux
Dans ce roman conçu comme un rhizome (sans de l’année en pétuelle : le roman lui-même. Qui est aussi spatial, (comme une enveloppe). La farce ne doit être ni
hiérarchie dans la présentation des histoires, des langue espagnole dans le sens où il vole en orbite au-dessus des récits trop serrée ni trop molle et, idéalement, les sar-
idées et des données), l’important est moins le par la revue auxquels nous sommes habitués dans notre langue. male ne doivent pas dépasser la taille d’une noix.
réseau de pays que le réseau d’espaces en marge Quimera. On peut Je ne vous parlerai pas de l’importance de la Dans une cocotte, mettez du chou finement
qu’abritent ces pays. Et surtout le désert, ce ter- en lire le début théorie des catastrophes, du montage cinémato- coupé, les choux farcis, ajoutez du poivre noir en
sur le site de
ritoire emblématique de la postmodernité, méta- graphique, de la fausse biographie, de Borges, de grains. Les morceaux de poivron ou des tomates
la revue en ligne
phore de la liberté créative et de l’absence de ser- la théorie de l’urbanisme, des images technolo- ajoutées à la fin de la cuisson ne feront que rele-
<literaturas.com>.
vitudes sociales ou nationales. Mais aussi les giques, de la répétition et de Josep, le personnage ver le goût. La cuisson peut se faire dans de l’eau
banlieues, les routes, les aéroports, les motels, les catalan, concepteur de couvercles de bouches ou dans du vin. Comptez une bonne heure, sur
camions – en tant que maisons roulantes – et les d’égout, à qui sont consacrés les chapitres les plus feu moyen. La tradition veut que les sarmale
micronations. Ces minipays, régions miniatures longs et à qui il incombe de clore le livre. Fin pro- soient meilleurs le lendemain, après une nuit
dotées de leurs propres lois, sont un autre fil visoire. L’exploration du réseau d’égouts se pour- passée au frais. On marie bien ce plat avec un
conducteur. Ce sont des entités qu’on ne peut pas suivra dans le prochain volume du Proyecto Nocilla. peu de crème fraîche et un bon verre de vin
définir exactement. Tout comme on ne peut pas Jorge Carrión rouge. Bon appétit !
définir Nocilla dream. Mais cela, le lecteur l’aura * Ed. Candaya, Barcelone, 2006. Pas encore traduit en Silviu Mihai, Cotidianul, Bucarest
déjà compris. français.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 53 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


portfolio ●

Rêves américains
Le Mexique de Victor Cobo

levé dans le nord de la Californie par une mère bourgade agricole des hauts plateaux de l’Etat ment gagné au nord du Río Bravo del Norte, et tous

E venue d’Espagne,Victor Cobo s’est toujours inté-


ressé aux sans-papiers mexicains qui effectuent
les tâches trop dures ou trop sales dont les Amé-
ricains ne veulent pas. Qui sont-ils ? D’où viennent-
ils ? De nombreux reportages ont déjà été réalisés sur
du Michoacán, à 320 kilomètres à l’ouest de la capi-
tale fédérale Mexico. Guidé par un migrant dont il avait
fait la connaissance en Californie et qu’il a accompa-
gné sur la route du retour, il a découvert une région
terriblement appauvrie par la mévente du bois et des
les jeunes rêvent de partir au plus vite prendre leur part
du gâteau américain.
Victor Cobo, qui a passé plusieurs mois dans la
région avant de repartir vers le nord avec une nou-
velle cohorte, a surtout cherché à capturer les rela-
les drames de l’immigration clandestine, sur les ten- céréales, où le salaire d’un ouvrier agricole ne dépasse tions intenses qui unissent les familles aux absents,
tatives de passage de la longue frontière qui sépare le guère 20 dollars par semaine et où la plupart des familles la place qui est laissée à ces derniers dans les rites
monde latino de la Terre promise. Cobo, lui, a pré- dépendent presque totalement des dollars envoyés par quotidiens et dans les cérémonies religieuses, l’espoir
féré s’intéresser au monde que les émigrés ont laissé les hommes exilés. A Cheran, comme dans la plupart qui est mis dans le rêve américain, les signes qui
derrière eux, à leurs familles et à leurs villages. Il a des autres villages indiens de la région, l’économie locale témoignent de la tristesse et de l’attente, mais aussi
choisi pour cela d’aller s’installer à Cheran, une petite est désormais fondée sur l’injection de cet argent dure- la joie des retrouvailles.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 54 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


 Sabbas, dépressif  Défilé en  A Cheran,
et alcoolique, vit l’honneur de San la procession
dans un bidonville Jerónimo, le saint de Pâques est
à l’écart du village patron du village. devenue l’occasion
de Cheran. Il est de prier pour
trop pauvre pour les travailleurs exilés
retourner chercher de l’autre côté
du travail de la frontière.
aux Etats-Unis.  Récolte
dans les plantations
de maïs
qui entourent
la bourgade.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 55 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


 María  Une grand-mère
Castañeda Gembe, célèbre
le soir de Noël. Elle l’anniversaire
n’a plus de nouvelles de sa petite-fille,
de son mari, dont les parents sont
travailleur migrant, partis travailler
depuis trois ans. aux Etats-Unis.

 Retrouvailles
après deux ans
d’absence.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 56 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


 Plus de 75 %
des travailleurs
agricoles de Cheran
ont quitté
le Mexique.

DR
■ Le photographe
Né en 1971,
Victor Cobo passe
toute sa jeunesse
à Santa Rosa,
une petite ville
prospère située
au nord
de San Francisco.
Après des études
artistiques, il travaille
dans les arts
graphiques
avant de reprendre
des études,
cette fois dans
le photojournalisme.
Il passe deux années
au Mexique,
où il réalise divers
reportages sur les
classes défavorisées.
Parmi les journaux
qui ont publié
ses travaux,
le Santa Fe New
Mexican et le San Jose
Mercury News,
le journal de la Silicon
Valley.

 On estime
à 3 millions
de dollars par an
les sommes envoyées
par les émigrés
à leurs familles
restées au village.

COURRIER INTERNATIONAL N° 857 57 DU 5 AU 11 AVRIL 2007


insolites ●

Chaud devant Non, McDo


ous les restaurateurs le savent : il n’y a n’est pas un
T rien de pire que le coup de feu. A l’heure
où les commandes s’embrouillent, les
esprits s’échauffent en cuisine. A Singa-
gros mot
Revues
pour, un numéro vert permet aux cuistots de ’est sous M, comme

de press
e
se défouler avant de faire mauvais usage de
leur couteau. Le 6339-9626 a été mis en place
deux jours après qu’un chef a poignardé un
employé dans les sous-sols du restaurant Soup
Spoon, indique le Straits Times.
C McDonald’s. Mais c’est
un M que le géant du
hamburger a du mal à
digérer. McDonald’s veut faire
disparaître le mot “Mcjob” du

s
Dossier r”
dictionnaire. Le roi du fast-food
n’aime pas la définition de
l’Oxford English Dictionary. Un
e
“étrang Vicieux
“Mcjob”, explique l’ouvrage,
c’est un “travail mal payé, peu
es
Rubriqu
stimulant, offrant peu de perspec-
tives, en particulier un emploi créé
C’est tout petit par le développement du secteur

web sur onal


des services”. Le mot “Mcjob”
– 4 mm –, ça n’a est entré dans le dictionnaire

i en mars 2001, quinze ans après

l’internat
même pas d’yeux,
avoir été forgé, semble-t-il, par
mais ça fait mal au le Washington Post. “Les dic-
porte-monnaie. Le tionnaires sont censés être des

Veille géant minier Rio


paragons d’exactitude”, s’est
ému un porte-parole du
ue
thématiq
Tinto comptait groupe, Walt Riker. “Or [cette
définition] avilissante fait énor-
investir 12 milliards mément de tort à une force de tra-
de dollars dans une vail formidable et à un groupe qui

DR
crée des emplois et des opportuni-
mine de fer. Le groupe anglo-australien a dû renon- tés depuis cinquante ans.” McDo
cer à ses ambitions : l’agence de protection de l’en- risque d’avoir à batailler ferme
pour se refaire une dignité.
vironnement Western Environmental Protection Autho- En 2003, le Merriam-Webster
rity a rejeté son projet d’extraction de minerai de fer Dictionary, qui définit un
Mcjob comme étant un “tra-
après la découverte de troglobies par Rio Tinto sur vail peu payé nécessitant peu de
le site convoité, près de Pannawonica, dans la région qualification et offrant peu de
chances de promotion”, s’est
de Pilbara. Ces bestioles vivent fort bien sous terre, refusé à retirer cette entrée. On
où elles se repaissent de matières organiques, mais trouve également dans le Mer-
riam-Webster le suffixe “Mc”,
elles passent l’arme à gauche dès qu’on les expose qualifié de “préfixe péjoratif”,
à la lumière du jour. L’exploitation minière condui- évoquant “la standardisation”.
Un Américain sur huit a tra-
rait à l’extinction de cinq types de troglobies, note vaillé sous les arches de McDo,
Cape Argus. rapporte l’AP.

Devoirs civiques
En Egypte, de nombreux députés ont eu recours aux
versets coraniques décrivant les tourments de l’enfer pour
intimider les électeurs qui rechignaient à se rendre aux urnes,
La presse rapporte Al-Quds Al-Arabi. Les habitants d’un
quartier populaire du Caire ont eu la
surprise de voir défiler des voitures
internationale équipées de mégaphones débitant
des sourates telles que : “Ah, si
tu voyais les coupables quand
sur mesure ils comparaîtront, tête baissée,
devant le Seigneur et s’écrieront :
‘Seigneur, nous avons vu et
entendu. Renvoie-nous sur
Terre afin que nous puissions
faire œuvre pie. Nous sommes
[maintenant] convaincus’”
[sourate 32 La Prosternation,
verset 12]. Par ailleurs, poursuit
le quotidien panarabe, le prix
Pour plus d’informations : des voix des électeurs a connu
d’importantes fluctuations. Alors
tél. 01 46 46 16 97 que dans certaines localités du
centre du pays une “profession de
foi” se monneyait une livre de viande,
agence@courrierinternational.com dans le quartier Boulaq, au Caire, les élec- EPA-Sipa

teurs s’achetaient à coups de baladeurs made in China. Ailleurs,


on troquait sa voix contre deux kilos de sucreries.
Ricardo Gutiérrez

Traverse avec elle


n Espagne, la parité, c’est aussi une affaire de feux rouges. Fuenla-

E brada, dans la banlieue de Madrid, a féminisé ses carrefours. “Une


femme en jupe et un homme alternent toutes les deux secondes, ce qui permet
davantage d’égalité en temps réel”, indique El País. Ce changement de
sexe a nécessité un an de travail en collaboration avec l’Ecole polytechnique,
rapporte le quotidien. C’est la deuxième étape du programme municipal
intitulé “Egalité des droits dans la sécurité routière” : en 2006, Fuenlabrada
installait 25 panneaux de signalisation arborant une passante en jupette.

Regina, Margherita
ou sauce pension alimentaire ?
Dans l’Ohio, les pères divorcés qui oublient de payer leur pension alimentaire risquent
de retrouver leur nom sur les cartons de pizza. Dans le comté de Butler, trois pizze-
rias ont adopté une formule de recouvrement inédite : leurs cartons de livraison livrent
l’identité des dix plus gros débiteurs de la région. L’idée émane de l’agence de soutien
à l’enfance locale, dont le site indique un numéro vert où chacun peut livrer – anony-
mement – des informations sur les parents oublieux. Les Child Support Agencies du
pays ont collecté plus de 23 milliards de dollars de pensions destinées à 17,2 millions
d’enfants en 2005, mais elles totalisent 106 milliards d’impayés, rapporte Foxnews.com.

Lesiteeuropéenlepluslong.eu
u’est-ce qu’un nom de do- page de garde. Le village gallois au

Q maine européen ? Soixante-


trois caractères maximum. Six
personnes, en 2006, ont tiré
parti de cette possibilité et enregis-
tré les plus longues adresses possible,
nom le plus long du monde a désor-
mais son adresse, <www.llanfairpwll
gwyngyllgogerychwyrndrobwllllaty
siliogogogochuchaf.eu>. Il en existe
aussi une version abrégée, <www. llan-
a annoncé le Registre européen des fair.wales.com>, moins efficace pour
noms de domaine sur Internet tester ses talents de dactylographe.
(EURid). Cet organisme de droit Pour les amateurs de mathéma-
belge, à but non lucratif, a été dési- tiques, une entreprise allemande a
gné par la Commission européenne enregistré les 63 premières décimales
pour gérer les noms avec la nouvelle du nombre π, le rapport constant
extension, <.eu>, lancée le 7 avril 2006. entre le périmètre d’un cercle et son
Un nom de domaine identifie l’or- diamètre :<www.141592653589793
dinateur connecté sur Internet, par 2384626433832795028841971693
exemple <www.eurid.eu>. Un Alle- 99375105820974944592.eu>.
mand facétieux a enregistré le nom Selon l’EURid, toute personne,
<www.thisisthelongesteuropeando- société ou organisation domiciliée
mainnameallovertheworldandnowi- dans l’Union européenne peut enre-
tismine.eu>, ce qui signifie : ceci est le gistrer tout nom de domaine en
plus long nom de domaine du <.eu> disponible moyennant le ver-
monde et maintenant c’est le mien. sement de droits. Le succès est au
Cette adresse renvoie sur le site d’une rendez-vous : 2,5 millions d’adresses
société allemande qui vérifie la dis- depuis 2006, ce qui “a dépassé toutes
ponibilité des noms de domaine, et les attentes”, précise l’organisme.
précise que cette longue adresse est Les noms les plus demandés étaient
réservée à l’un de ses clients. <sex.eu>, <hotel.eu>, <travel.eu>
Un autre Allemand, humoriste de et <jobs.eu>. Près de 80 % des
profession, a de son côté déposé noms de domaine renvoient vers
<www.aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa un site web en service ou un ser-
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa veur e-mail.
aaa.eu> et <www.zzzzzzzzzzzzzzzzzzz L’EURid a mis en place un code
zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz de conduite et l’enregistrement
zzzzzzz.eu>. “C’est le dernier domaine d’un nom de domaine est soumis
Internet européen !” peut-on lire en à des conditions : fournir des coor-
substance lorsqu’on clique sur les données exactes, ne pas comporter
deux adresses. Plus classiquement, un caractère discriminatoire, ne pas
une entreprise française explique : utiliser le nom de domaine “de
<www.lerelaisinternet-com-favorise- mauvaise foi” ou “à toutes fins illé-
la-croissance-de-votre-entreprise.eu>. gales”, notamment.
Il n’existe pour le moment qu’une La Libre Belgique, Bruxelles