Vous êtes sur la page 1sur 4

 CHAPITRE II

CHOIX METHODOLOGIQUE ET PROTOCOLE


D’ENQUETE

 Introduction.

Dans le premier chapitre, nous avons tenté de mettre la lumière sur les notions et concepts
qui ont trait à notre étude, en l’occurrence la place du pastiche dans
l’enseignement/apprentissage du FLE, ainsi que son importance tout en nous basant sur
certains auteurs ayant travaillé sur les concepts clés liés à notre thème de recherche.

Néanmoins, cette présentation théorique devrait être complétée par une expérimentation dont
le but est d’apporter un élément de réponse à nos questions posées dans la problématique de
départ, et de vérifier si les hypothèses que nous avons proposées sont confirmées ou
infirmées. Pour cela nous avons songé à une enquête par questionnaire destiné aux
enseignants de FLE au cycle universitaire.
Nous procéderons dans ce chapitre pratique à la lecture et à l’analyse des résultats obtenus à
travers les réponses fournies.

1-Cadre général de la recherche :


1-1-Objectifs de la recherche :
En nous appuyant sur les réponses des enseignants, notre enquête visera les objectifs
suivants : voir si le genre du pastiche est connu dans le milieu pédagogique, en l’occurrence
l’enseignement/apprentissage de la production écrite en classe du FLE à l’université ; vérifier
son effet sur la qualité des écrits des étudiants et ce pour apporter une contribution
scientifique dans le domaine de la didactique de l’écriture, en proposant aux enseignants une
nouvelle piste qui permettrait l’amélioration de la compétence en question.

1-2-Description du terrain :
Vue les circonstances que nous vivions à cause de la pandémie, notre expérimentation qui
aurait due sur terrain (avec les étudiants de la 3ème année licence), s’est transformée
obligatoirement en une quête en ligne (par mesures de distanciation) par le biais du
questionnaire.
De ce fait, notre enquête à distance a touché différents départements de français langue
étrangère de différentes universités, en l’occurrence l’université de Med-Cherif Messadia à
Souk-Ahras.

1-3-Choix de l’échantillon :
Vue la nature et la complexité de notre objet de recherche qui est le pastiche littéraire
comme genre, nous avons estimé qu’il était plus pertinent de choisir les apprenants de 3ème
année licence (FLE), qui ont fait un cursus universitaire de trois ans en langue française, et
qui nous semblent se prêteraient le mieux aux fins de la présente enquête, parce que nous
pensons que ces étudiants ont des compétences langagières déjà acquises dans cette langue, et
qui pourraient être éventuellement exploitées et mise à contribution dans leurs productions
écrites, mais qui n’ont jamais cherché à être mieux productifs et créatif dans les activités de
production écrite.

Par contrainte de la pandémie, nous n’avons pas pu travailler avec les étudiants, c’est pour
cette raison que nous avons opté pour un questionnaire destiné à leurs enseignants, en vue de
nous apporter des informations et des justifications à propos des difficultés de ces étudiants
en terme de la production écrite, leurs compétences, ainsi que la place du pastiche et son effet
sur le développement de la qualité de leurs productions écrites.

1-4-Choix et présentation du questionnaire :


« Le questionnaire est une suite de questions standardisées destinées à normaliser et à
faciliter le recueil de témoignages. C’est un outil adapté pour recueillir des informations
précises auprès d'un nombre important de participants. Les données recueillies sont facilement
quantifiables (excepté lors des questions ouvertes qui nécessite une analyse qualitative)».1

Afin d’étayer l’objectif de notre recherche, nous avons eu recours au questionnaire (voir
annexe p…) qui est destiné aux enseignants du FLE chargés du module de CEE au à
l’université.

Il est composé de 15 questions réparties en questions fermées, aux choix multiples et


ouvertes (pour apporter une plus grande marge de propositions et éviter les oublis
involontaires de la part de l'enquêteur, elles sont également pour faciliter la mobilisation de
des idées de l’enquêté qui peuvent confronter notre étude à de nouvelles perspectives
inattendues)
Les questions sont élaborées suivant une logique dans leur enchaînement afin de faciliter le
cheminement du répondant. Celui-ci doit pouvoir suivre, plus ou moins, le raisonnement de
l’enquêteur.

1
Cité dans le mémoire du questionnaire par …
Dans un premier lieu, nous avons expliqué à l’enseignant qui doit répondre aux questions le
thème de notre sujet et la raison de ce questionnaire. En premier lieu, nous avons demandé
des informations d’identifications relatives au profil professionnel de chaque enquêté
(L’université qu’il en fait partie, pour combien d’années enseignent-il ainsi que le module
qu’il prend en charge).

Le questionnaire porte après sur une première série de questions portant sur la représentation
du savoir-écrire chez les enseignants, les difficultés qu'il entraîne chez leurs étudiants ainsi
que la méthode préconisée pour les aider à améliorer la qualité de leurs écrits, etc.
La série qui suit est relative au pastiche ; car c’est par le biais de celui-ci que la remédiation
peut se fera. Dès lors, nous commençons alors à entrer dans le vif de notre sujet, cette dernière
porte sur les questions clés de notre recherche, entre autres : la place du pastiche, son mode
d’exploitation ainsi que son effet sur le développement de la qualité des écrits, etc.

Le questionnaire s'achève par trois questions cruciales abordant la thématique centrale


de notre étude qui est l’apport d’un enseignement de l’activité de la production écrite à travers
le pastiche dans l’amélioration de la qualité des écrits .

Les questions ouvertes nous apportent une plus grande marge de propositions et évitent des
oublis involontaires de la part de l'enquêteur. Cette liberté d'expression permet à l’enseignant
enquêté de faciliter la mobilisation de ses idées qui peuvent confronter notre étude à de
nouvelles perspectives inattendues.

1.1.2. déroulement de l’enquête :

Le 12 aout 2020, le questionnaire a été remis à 20 enseignants, qui composent notre corpus,
qui exercent dans quatre différentes universités:
1-SOUK-AHRAS département du français.
2-
3-(Je citerai les universités une fois je récupère les questionnaires)
4-

Nous avons envoyé les questionnaires par mail à chaque enseignant de FLE chargé du module
CEE. Ainsi nous les avons sollicités à répondre aux questions de façon objective et rapide en
évitant des réponses redondantes ou ambiguës. Cependant nous n’avons récupéré que (…)
réponses de la part des enseignants sur les 20 sollicités.

Le choix de notre corpus s’est fait de manière aléatoire, c’est-à-dire que nous n’avons pas
ciblé une catégorie précise d’enseignants. Ce dernier est composé d’homme et de femme,
d’ancien et de nouveaux enseignants, nous nous limités juste à préciser le module de CEE.
Notre outil d’investigation exige une méthode d’analyse qualitative-quantitative des résultats
collectés, qui commentés et interprétés au fur et à mesure de l’analyse.

Conclusion
Au cours de cette partie, nous avons essayé d’exposer l’enquête que nous avons choisie.
L’enquête par questionnaire est un outil pédagogique qui nous a permis de nous mettre dans
un contexte concret afin d’appuyer notre travail théorique. Ainsi les réponses des enseignants
enquêtés vont nous permettre de vérifier nos hypothèses.