Vous êtes sur la page 1sur 2

Pas de vacances n° 23

2010-2011
mercredi
9 février

pour la grippe 2011

Le Réseau des GROG est


membre des réseaux
européens
EISN
En partenariat avec EuroFlu
Fluresp
l’Institut de Veille Sanitaire I-Move
L’épidémie de grippe se poursuit, notamment dans la moitié sud de la métropole.
Au sein du Réseau des GROG, les virus grippaux A et B sont encore en cause dans plus
de la moitié des cas d’infections respiratoires aiguës.
Grippe B en médecine ambulatoire L’épidémie de grippe continue de progresser en
Victoria, Yamagata : quel impact ? Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie,
Les études sur l’impact de la grippe reposent surtout sur Centre, Champagne-Ardenne, Languedoc-
l’observation des épidémies de grippe A car : Roussillon, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte
- les virus grippaux de type A sont souvent prédominants d’Azur et Rhône-Alpes. Dans les autres régions,
- ils sont responsables de la menace pandémique elle reste en plateau ou régresse. Depuis 4 semai-
- la diversité de leurs sous-types complexifie chaque année nes, sur l’ensemble de la métropole, plus de 50%
le choix des souches vaccinales. des prélèvements rhino-pharyngés sont positifs
Les virus grippaux B ont été moins étudiés, parce que leurs pour la grippe. Les virus grippaux A(H1N1)2009 et
épidémies sont moins spectaculaires et qu’ils ne sont repré- B dominent conjointement. Cependant, la fréquence
sentés dans le vaccin saisonnier que par une seule souche. du type A commence à diminuer, notamment dans
La situation est en train de changer, en raison notamment de la moitié nord du pays, tandis que le type B aug-
la circulation de 2 lignages de grippe B de plus en plus di- mente, surtout dans la moitié sud. Enfin, le virus
vergents, « Victoria » et «Yamagata », ce qui devient une grippal A(H3N2) est plus discret, même s’il provo-
source de difficultés lors du choix des souches vaccinales. que quelques foyers épidémiques dans les collecti-
Grâce aux prélèvements effectués par les médecins vigies, vités de personnes âgées. Au total, depuis le début
le Réseau des GROG peut participer aux recherches médico de l’épidémie, le Réseau des GROG estime que les
-économiques sur la grippe B. Ainsi, il est proposé actuelle- grippes A et B ont déjà touché 6 millions de per-
ment aux vigies GROG d’être investigateurs dans une étude sonnes. Par ailleurs, les vigies GROG signalent en-
européenne baptisée Influenza B in General Practice core des bronchiolites chez les nourrissons, ainsi
(IBGP), pilotée par Douglas Fleming (généraliste anglais que des conjonctivites apyrétiques parfois purulen-
pilier du Royal College of General Practitioners-RCGP), tes chez les enfants.
John Paget (de l’institut néerlandais NIVEL) et Jean Marie En pratique
Cohen (Réseau des GROG et Open Rome). - La grippe reste très épidémique.
But. Comparer l’impact médical et économique de la grippe - Devant un patient atteint d’IRA, un virus grippal
B à celui des infections respiratoires aiguës dues à la grippe est en cause dans plus de la moitié des cas.
A ou aux autres virus respiratoires. - On peut vacciner, même si c’est bien tard.
Pays impliqués. Turquie (réseau BGGB, Istanbul), Italie Infections Respiratoires Aiguës (IRA) et cas de grippe
(réseau Influciri, Milan), France (Réseau des GROG). ayant motivé une consultation
D’autres pays devraient bientôt rejoindre le réseau. en médecine générale ou en pédiatrie
Choix des cas. Cas confirmé virologiquement de grippe B. Estimation GROG saison 2010-2011
Choix des témoins. Patient présentant une IRA dont le pré- Sources : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae,
laboratoires de virologie vigies GROG
lèvement est négatif pour la grippe B.
Recrutement des médecins. Sur appel téléphonique de la 1 800 000

coordination nationale des GROG, dès que le résultat du 1 600 000


estimation du nombre de cas

prélèvement est reçu à la coordination nationale 1 400 000

Recueil de données. S’il l’accepte, le médecin ayant fait le 1 200 000

prélèvement contacte le patient concerné 7 jours (±2 jours) 1 000 000

après la date du prélèvement pour lui poser quelques ques- 800 000

tions simples sur l’évolution de l’IRA et ses conséquences 600 000

pratiques. Si le patient n’est pas totalement guéri à J7, le 400 000

médecin le rappelle à J28 (±5 jours). 200 000


0
Nombre de patients. Objectif européen : 300 cas, 300 té-
42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5
moins. Plus de 150 cas ont déjà été inclus en 15 jours.
semaine
Contact. Françoise BARAT, 01.56.55.51.54 grippe IRA
Infections Respiratoires Aiguës (IRA) en médecine générale Situation épidémiologique de la grippe
Saison 2010-2011 en France métropolitaine
Comparaison avec les minima et maxima observés
40 entre octobre 1991 et avril 2010
Source : Réseau des GROG
35

30
IRA/acte (%), MG

25

20

15

10

0
36 38 40 42 44 46 48 50 52 2 4 6 8 10 12 14

Semaine
SOS
Activité des médecins généralistes Activité des pédiatres OCP médecins IRA
Tests rapides
(322 sur 436) bronch (85 sur 125) bronch activité SMOG TRS Géronto
Données GROG actes/j % IRA/a % AT/a particip <2 ans* actes/j % IRA/a particip <2 ans* en b.100 % IRA/c.* pos/prel pos/prel
Basse-Normandie 28 15% 5% 71% 34 26% 75% 90 145
cliniques
Bretagne 25 21% 6% 86% 20 25% 40% 91 168 6/14
Centre 24 18% 6% 50% stable 27 16% 60% en hausse 92 158 1,8
Haute-Normandie 39 13% 8% 60% 21 14% 60% 31 118
Pays-de-la-Loire 29 22% 7% 77% 18 41% 25% 77 130 6/8 0/1
Ile-de-France 23 14% 8% 74% stable 24 17% 92% en baisse 78 122 2,1 6/13 0/1
Alsace 26 19% 8% 94% 27 30% 90% 123 143 0/2
Semaine 2011/5 Bourgogne 27 21% 6% 71% 126 154
du 31 janv 2011 Champagne-Ardenne 29 20% 5% 67% 26 18% 67% 78 140
au 06 févr 2011 Franche-Comté 27 14% 7% 53% en baisse en baisse 102 165 3,4
Lorraine 25 20% 6% 84% 33 31% 75% 64 196 13/19
Nord-Pas-de-Calais 26 11% 5% 80% 99 99 3/4
Picardie 28 19% 8% 77% 123 130
Auvergne 24 34% 6% 40% 32 27% 8% 91 166
Source : Lang.-Roussillon 30 43% 6% 50% 114 131 16/28
en hausse en hausse 1,1
Réseau des PACA 22 25% 6% 54% 30 43% 75% 115 151 10/21 1/2
GROG Rhône-Alpes 27 23% 7% 85% 25 29% 78% 91 135 19/39 0/2
Aquitaine 25 26% 6% 80% 29 16% 67% 91 155 9/18 0/1
Limousin 83 161
stable en baisse 0,0
Midi-Pyrénées 26 24% 9% 83% 31 30% 63% 95 152 0/1
*Données concernant le
Poitou-Charentes 28 24% 8% 76% 158 143
niveau interrégional
France 26 20% 7% 74% 27 27% 68% 96 139 2,0 88/167 1/7

Confirmations Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie
Virologiques infectieux Détections infectieux Détections infectieux Détections

Semaine 2011/04 Grippe A(H1N1) 209 0 Para-influenza 9 0 Chlamydia 0 4


du 24 au 30 janv
2011 Grippe A(H3N2) 20 0 Métapneumovirus 58 - Mycopl. Pneu 1 12
Sources : Grippe A non typée 238 11 Rhinovirus 42 - Fièvre Q 0 0
47 laboratoires de
virologie et CNR des
virus influenzae
Grippe B 243 3 Adénovirus 18 1 Bocavirus 2 0
Régions Nord et Sud
VRS 537 3 Entérovirus 19 0

Bulletin rédigé par Jean Marie Cohen, Anne Mosnier, Isabelle Daviaud, Marion Quesne, Marie Forestier, Françoise Barat et Tan Tai Bui avec
l’aide de Jean-Louis Bensoussan, Martine Valette, Sylvie van der Werf, Dominique Rousset, Bruno Lina, Vincent Enouf, Pierre Pothier, Emma-
nuel Debost, Marcel Ruetsch, Hervé Berche, Marie-Claire Servais, Sylvie Laganier et des membres du Réseau des GROG et des réseaux RENAL,
EISN, Euroflu, Fluresp et I-Move.

Réseau des GROG France 2010-2011


Financement : Institut de Veille Sanitaire, Laboratoires Sanofi Pasteur MSD, Laboratoire Abbott Products SAS, Laboratoire Roche, Laboratoire Argène,
Laboratoire GSK. L’association Réseau des GROG est financée à 78% par des fonds provenant d’organismes publics.
Autres partenariats : Institut Pasteur, Service de Santé des Armées, SCHS Mairie de St Etienne, Service médical PSA Citroën Rennes, EDF-GDF,
OCP-Répartition, SOS Médecins France, MEDI’call Concept, Association Médecins de Montagne, DomusVi, RENAL, Open Rome.
Responsabilité scientifique : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae Régions Nord (Institut Pasteur-Paris) et Sud (HCL-Lyon), virologie CHU Dijon.
Coordination nationale : Réseau des GROG avec l’aide d’Open Rome, 67 rue du Poteau, 75018 Paris.
Tél: 01.56.55.51.68 Fax: 01.56.55.51.52 E-mail: grog@grog.org Site Web http://www.grog.org
Bulletin national du Réseau des GROG 2 n° 23 - mercredi 9 février 2011