Vous êtes sur la page 1sur 9

Chap.

 3. Grands infrastructures de transport et de plateformes intermodales, portuaires,


aéroportuaires.

Les réseaux de transport connaissent depuis la seconde guerre mondiale un développement


important et rapide. Ce développement se traduit par une densification et une modernisation
des réseaux. Le transport international est un outil stratégique et crucial pour l’acheminement
des marchandises, des services et des personnes.

I) Les différents modes de transport

A) Le transport maritime et Fluvial

Le trafic maritime a évolué d’une façon remarquable durant les dernières décennies. Tout en
établissant des liaisons intercontinentales, le transport maritime génère un trafic couvrant 90%
de la demande de transport intercontinental de fret. La force du transport maritime ne repose
guère sur sa vitesse mais bien sur sa capacité et sur la continuité de son trafic.

Comme les modes aériens et terrestres, le transport maritime évolue sur son espace propre :
un espace à la fois géographique par ses attributs physiques mais aussi stratégique par son
emploi.

En effet, le transport maritime utilise souvent les navires spécialisés dans un type de
marchandise : les vraquiers, pétroliers, ou céréaliers et les navires polythermes destinés au
transport de denrées périssables, les navires non spécialisés tels que les cargos conventionnels
qui disposent de leurs moyens de manutention et les portes conteneurs, les navires RORO (roll
on –roll of).

Le transport Fluvial : Le transport fluvial est un mode de déplacement terrestre par voie d’eau
de navigation intérieure (canaux, voies navigables, fleuves, rivières…) permettant le transport
de marchandises ou de voyageurs. C’est un mode de transport très économique car, il est peu
couteux en énergie ; il permet de transporter des tonnages très importants, ce qui en fait un
moyen de transport massif et peu polluant, mais il est lent.

B) Le Transport aérien

On entend par transport aérien tout transport de marchandises ou de biens par les aires. Il est
celui qui a connu une croissance significative ces dernières années. Tout comme pour le
transport maritime, le transport aérien permet de desservir beaucoup de destinations à travers
le monde. C’est un type de transport utilisé pour les expéditions lointaines. Onéreux, il offre
l’avantage de la rapidité et la sécurité. Le premier acteur du transport aérien est constitué par
les compagnies aériennes. Elles exploitent des avions de ligne généralement conçus
exclusivement pour cet usage sur des lignes aériennes entre deux aéroports. L'ensemble des
lignes desservies par une même compagnie constitue son réseau de destinations.

Hub : Ou "plaque tournante". Base d'une compagnie dont l'un des buts est de regrouper les
passagers et d'assurer leur correspondance vers leur destination finale.

C) Le transport routier

Le transport routier est le transport de biens ou de marchandises par route. En effet, le


transport routier est utilisé fréquemment lorsqu’il s’agit d’effectuer des opérations sur un
territoire donné. Il a pour avantage une réduction relative du cout et d’un service dit en « porte
à porte », c’est-à-dire sans rupture de charge. Le développement de ce mode de transport,
explique en grande partie l'internationalisation des échanges au niveau des continents, donc
par la route, à grande échelle.

D) Le Transport Ferroviaire

Le transport ferroviaire s'effectue sur des voies ferrées, et comprend, par conséquent, le train,
le métro et le tramway. C'est le seul moyen de transport qui utilise à ce jour, l'électricité
massivement, comme source d'énergie. Ce type de transport présente aussi la possibilité
d’acheminer des individus, et des livraisons sur de longues distances.

E) Le Transport Intermodal, Multimodal, et Combiné

Le transport multimodal consiste à déplacer des marchandises d’un point de départ jusqu’à un
point d’arrivée à travers plusieurs modes de transport, en faisant appel à un seul transporteur.
Ce dernier coordonne alors les différents modes de transport. Le transport multimodal réalise
le même service, en utilisant plusieurs fournisseurs possédant chacun un contrat différent. La
différence réside donc dans le contrat signé pour le transport des marchandises, et
l’endossement de la responsabilité du transport. En effet, le transport intermodal nécessite de
contacter plusieurs fournisseurs, de signer plusieurs contrats, et chaque opérateur est
responsable des marchandises lorsqu’elles sont entre ses mains.
Le transport combiné : transport intermodal dont les parcours principaux s’effectuent par rail,
par voies navigables ou mer, dont le parcours initiaux ou terminaux, par route, sont les plus
courts possibles et sans changement de contenant.

II) Un monde de Réseaux

A) Espace connecté

Les routes maritimes sont les chemins suivis par les navires qui parcourent les mers du globe.
Ce sont des couloirs de quelques kilomètres de large, définis en fonction des points de passage
obligatoires (caps, détroits, canaux), des contraintes physiques (force des courants, profondeur,
présence de récifs) et des contextes géopolitiques. Le trafic maritime se concentre surtout dans
quelques passages relativement étroits qui permettent de relier plus rapidement les océans
entre eux qu’en contournant les continents. Les caps, les détroits et les canaux sont des épines
dorsales de la mondialisation des échanges. Ce sont des points de passages incontournables
pour la circulation des matières premières, des populations et des produits manufacturés, car
elles permettent de raccourcir considérablement les distances des trajets, donc les délais de
livraison (et donc les coûts de transport). Le canal de Suez permet d'éviter le contournement de
l'Afrique par le cap de Bonne-Espérance ; le canal de Panamá permet de traverser le continent
américain. Les grands détroits sont des lieux de passage resserrés entre deux côtes : la
navigation y est plus dangereuse, le trafic très dense, et la piraterie plus active. Le détroit
d'Ormuz relie le golfe Persique à la mer d'Oman : par-là transitent 40 % du trafic pétrolier
mondial.

Ces routes maritimes mondiales sont en fait des couloirs de navigation de quelques kilomètres
de largeur. Plusieurs facteurs président à leur tracé :

 Elles doivent relier les principales façades maritimes mondiales, au premier rang celles
de la Triade (Amérique du Nord, Europe occidentale, Japon), qui sont les grandes zones
de production et de consommation mondiales.
 Elles doivent également relier les grandes façades maritimes aux zones de production de
matières premières énergétiques ou minières.
 Elles doivent tenir compte des contraintes physiques tels que courants, récifs,
profondeur, glaces dérivantes ou banquise. Ces contraintes ne sont pas toutes
insurmontables pour les navires actuels, mais elles augmentent les coûts et sont donc à
éviter, dans la mesure du possible.
Les façades maritimes sont des littoraux où se concentrent de nombreux ports importants.

Les ports sont les plaques tournantes des échanges mondiaux. Ce sont des points de passage
obligés pour les marchandises en transit entre l’intérieur et l’extérieur des continents. Les plus
importants d’entre eux ont dû s’adapter à la taille des navires et à l'essor du commerce
maritime, en aménageant des quais et des bassins en eaux profondes et en modernisant les
techniques de chargement et de déchargement des marchandises. Ils se sont dotés de
terminaux à porte-conteneurs. La mondialisation et la libéralisation des échanges commerciaux,
surtout depuis les années 1990 ont développé les flux maritimes. Ceux-ci ont aussi bénéficié de
la conteneurisation qui a considérablement accru, standardisé et rationalisé ces échanges.

Aujourd’hui, la conteneurisation représente 80% du trafic de marchandises et les raisons de ce


succès sont simples :
 Des dimensions standardisées qui permettent une manutention facile et une meilleure
productivité.
 Possibilité de transporter toutes sortes de marchandises, biens manufacturés, vracs,
fruits, légumes.
 L’intermodalité qui consiste à transporter la marchandise de porte à porte à l’intérieur
du même conteneur sans rupture de charge. La conteneurisation est devenue l’épine
dorsale de la mondialisation.
 Diminution des coûts de transport grâce à la massification.
 Diminution des vols, les conteneurs sont généralement plombés, et peuvent disposer de
cadenas.

Les aéroports aussi, connaissent un développement considérable, les aéroports de certains


pays développés sont des hubs par exemple celui d’Atlanta, de Pékin, de Tokyo, et de Paris
Charles de Gaulle. L'aéroport de Roissy Charles de Gaulle à Paris est une plate-forme
multimodale (une plate-forme qui offre la possibilité d'associer plusieurs modes de transports :
maritime, ferroviaire, routier, fluvial, aérien).

Les pays de la Triade possède un réseau routier et ferroviaire dense, les mégapoles, les
métropoles, les villes, les villages sont connectés par exemple en France, le chemin de fer est un
des moyens de transport le plus important. Le réseau ferroviaire français s'étend sur une
longueur totale de presque 30.000 kilomètres, ce qui en fait le deuxième réseau
ferroviaire d'Europe. Il a également été reconnu comme étant le 11ème meilleur réseau
ferroviaire du monde en 2018.

Ce qui permet de sortir certains territoires de désenclavement et facilite la mobilité des


personnes.

Les humains se déplacent plus facilement de nos jours, certains quittent une zone vers une
autre zone, pour se rendre à leur lieu de travail, d’autres partent pour s’installer dans une autre
ville et pour changer de mode de vie ou alors pour rendre visite à des amis ou de la famille
habitant dans un autre pays voisin. Grace à leurs réseaux de transport ferroviaires, routiers,
aériens, qui facilitent le déplacement des personnes. La mise en place des systèmes de
communication permettent de relier les pays, et les capitaux circulent entre les pays de la
triade.

B) Un Espace périphérique, et en marge


Les pays périphériques, dit émergents, dont le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine sont les figures
de proue, ont fortement contribué au boom économique de ces dernières années dans le
secteur agricole, minier, pétrolier et manufacturier.

Ils sont des acteurs du transport maritime. Dans le secteur portuaire, trois types de trafics sont
particulièrement intéressants à suivre pour mieux distinguer les pays émergents. Il s’agit d’une
part des échanges conteneurisés (produits finis), d’autre part des échanges de produits semi-
finis et enfin des échanges de colis lourds. Les trafics conteneurisés sont un bon indicateur de
l’intégration d’un pays dans les circuits commerciaux internationaux. Les conteneurs pleins en
entrée et sortie de ports renseignent sur l’orientation commerciale du pays (importation ou
exportation). Les échanges de produits semi-finis (bois, aciers, composants électroniques…) en
conteneurs et en cargos témoignent du développement des industries de transformation et de
l’implication des pays dans les flux. La flotte contrôlée par des intérêts chinois se place
désormais en 4ème position mondiale, derrière la Grèce, le Japon et l’Allemagne. Les flottes
russe, turque, indienne, malaisienne et taïwanaise occupent le milieu du classement mondial
entre la 10 ème et la 20ème place, soit un niveau similaire à des pays comme Le Royaume-Uni,
l’Italie ou la Belgique.

Cette démarche s’étend aux infrastructures de transport terrestres. En Inde, le gouvernement a


lancé un plan de 320 milliards d’euros pour améliorer les réseaux de transports terrestres, ainsi
que les ports et les aéroports. Sur ce total 20 milliards doivent abonder en direction des ports.

Les pays émergent possèdent un réseau routier et ferroviaire dense qui lie les métropoles, les
villes et celles qui sont moins peuplés. Le réseau de transport ferroviaire en Chine est devenu le
deuxième du monde avec plus de 130 000 km de voies en décembre 2018 dont près de 29 000
km de voies à grande vitesse et le premier en termes de voies électrifiées avec 87 000 km de
ligne, soit 68,2 % de son réseau1. La longueur du réseau a ainsi été multiplié par cinq depuis
1949.

De même, L'aviation est un moteur de l'économie mondiale. Elles relient les gens et les
entreprises aux marchés ; elles réunissent les familles et les amis. (...) Elle s'est avérée une
force au service du bien dans le monde", commentait récemment Tony Tyler, directeur
général de l'association IATA (association internationale du transport aérien). La capitale
chinoise abrite d’ores et déjà le deuxième aéroport le plus fréquenté au monde (96 millions de
voyageurs l’an dernier à Beijing-Capital), derrière Atlanta (104 millions) et devant Dubaï (88
millions), Tokyo (85,4) et Los Angeles (84,5).

En outre, Les firmes multinationales se délocalisent et s’installent dans les pays émergents
pour bénéficier des avantages en termes de couts (énergie, main d’œuvre, loyer), et avantages
fiscaux. La situation géographique du pays d’implantation est soigneusement étudiée, la
facilitée d’approvisionnement en matière première, la proximité du marché acheteur, et de
l’infrastructure également (port, aéroport, route).

Les périphéries sont équipées de certaines structures qui permettent d'accueillir et d'envoyer
des flux de populations, de marchandises, d'informations et financiers, mais pas suffisamment
pour jouer le rôle de plaques-tournantes internationales.

Les pays en marges, sont surtout des états disposant très peu des infrastructures, ce sont des
pays exportant en général des matières premières vers les pays industrialisés. Les villes de ces
pays sont plus au moins connectées et l’acheminent des marchandises se font dans des
conditions difficiles ce qui accroit le cout de transport.
C) Limites

 Inégalités des échanges entre les pays du nord et les pays du Sud et certains pays
sont en écart de ces échanges.
 Les échanges se font principalement entre les pays riches.
 Les infrastructures, routiers, maritimes, aéroportuaires, ferroviaire sont denses
et ceci facilitent les échanges, alors que certains pays ne disposant pas des
infrastructures qu’il faut pour échanger et se déplacer.
 Les canaux et les détroits doivent s’adapter à la taille des navires. Cette
adaptation nécessite des aménagements couteux. Plusieurs projets sont en
cours. L’Egypte a annoncé en 2014 le lancement d’un projet d’extension du canal
de Suez, et le canal de Panama est en voie d’élargissement car des nombreux
navires ne peuvent plus y passer en raison de leur largeur trop importante.
 Enfin, la piraterie se concentre dans certaines zones (large de la Somalie, détroit
de Malacca, etc.). Dans le but d’attaquer les navires.
 Le monde connait un taux de mortalité élevé dont la cause sont les accidents
routiers.
 Le développement du transport aérien et ferroviaire nuit à l’environnement.
 Depuis que le monde bénéficie des moyens de transports reliant les continents
ceci à faciliter les échanges des produits illicites.