Vous êtes sur la page 1sur 9

Recherche: proposition d’un modèle d’intervention/investigation clinique-social sur la

tentative de suicide dans les municipes d’Antioquia Colombie

Mónica Schnitter Castellanos, M. A. Université CES. monica.schnitter@gmail.com,


Medellín, Colombia.

Claudia Vásquez. Université de Antioquia. Université EAFIT.


claudia.vasquez@udea.edu.co; cvasqu31@eafit.edu.co; carrera 43 47-64, Medellín,
Colombia, código postal 050016. Téléphone portable: 057 3004174470

Carlos Darío Patiño Gaviria M. Sc. Université de San Buenaventura.


carlospatiogaviria@yahoo.es, Medellín, Colombia.

Claudia Jimena Salazar Trujillo M. Sc. Université de San Buenaventura. rest@une.net.co,


Medellín, Colombia.

Mónica Marquez. Alianza Francesa de Medellín. marquezm2@hotmail.com, Medellín,


Colombia.

Résumé

L’augmentation des taux de suicide dans le département d’Antioquia, met en avant le


besoin d’étudier le problème avec l’accompagnement de la Direction de la Sectionnelle de
la Santé en Antioquia : Il y a, en plus, des indicateurs psychosociaux qui nous permettent de
penser la manière d’intervenir à partir de la interdisciplinarité. La proposition
d’Intervention/Investigation a la prétention de s’intéresser à cette problématique avec une
approche méthodologique qualitative de cas cliniques e recherche expérimentale, pour
comprendre le problème et les possibilités d’intervenir à travers l’historial des patients
faites pour les professionnels qui les ont accueillis.

Cette travail s’inscrit dans la discipline de la Psychologie Clinique sociale et c’est un


produit d’un projet d’investigation.

Mots clés: intervention/investigation ; prévention de suicide ; clinique-social ; Colombie.


Abstrac

The increase in suicide rates in the department of Antioquia, highlights the need to study
the problem with the support of the Directorate of the Sectional Health in Antioquia: There
are, in addition, psychosocial indicators that allow us to think how to intervene from
interdisciplinarity. The Intervention / Investigation proposal has the pretension to be
interested in this problematic with a qualitative methodological approach of clinical cases
and experimental research, to understand the problem and the possibilities to intervene
through the histories of the patients made for the professionals. who welcomed them.

This work is part of the discipline of Social Clinical Psychology and it is a product of an
investigation project.

Key words: intervention / investigation; suicide prevention; clinical-social; Colombia.


Raconter l’histoire

Ce qui nous a amené au problème:

Le phénomène du suicide et de la tentative de suicide et sa hausse dans le


département de Antioquia, Colombia.

Les données des dernières 5 années obtenus grâce aux mécanismes de surveillance
épidémiologique indiquent que le taux national de suicide fluctuent entre 4/6 (Campo-Arias
& Herazo, 2015; Rueda-Jaimes, Martínez-Villalba, Castro-Rueda, & Camacho, 2010;
Vargas, G; Vásquez, C; Soto, G; Ramírez, 2015). Dans le département d’Antioquia le taux
de suicide dépasse la moyenne nationale. Les chiffres sont alarmants en quelques
municipalités comme c’est le cas pour Ciudad Bolivar, San José de la Montaña, La Ceja, El
Retiro, là où le taux atteigne 22.6 pour 100.000 habitants. Les tentatives de suicide sont
encore plus inquiétantes, car pour chaque suicide il y a 10 tentatives (Berbesi & Bareño,
2010; DSSA, 2007).

Une vision monoculaire de la problématique : l’hégémonie du modèle médicale

Les études formelles de recherche qui ont été faits jusqu’à la date actuelle, très importants
de par le type d’approche, se situaient dans la perspective psychiatrique et médicale et ses
lectures montrent des données sur la source qui est pensée à partir de la maladie mentale, la
dépression, les troubles affectifs, la schizophrénie, la démence et les troubles séniles et
l’abus des substances psycho actives (Cofiño Fernández, Álvarez Muñoz, Fernández
Rodríguez, & Hernández Alba, 2005; Jané-Llopis, 2004; Maricela, 2003; Restrepo, 2001).

La nécessité d’autres lectures de la santé mentale à l’intérieur du système de


santé: des vides dans l’intervention et dans la recherche

Un autre argument de poids dans la conception de cette proposition fait référence au besoin
de recherche dans la problématique de santé et de santé mentale dans le département, et le
façons de le faire, ainsi que connaître de près les implications psychosociales de la
problématique et comment fixer les linéaments pour travailler avec eux à partir des visions
que surpassent les visions non articulées et fragmentées des disciplines qui participent au
système de santé? (Bunton & Macdonald, 2003; OMS, 2004)

Le problème auquel on se heurte face à l’intervention dans les différents municipes de


Antioquia c’est qu’il existent des vides dans la compréhensions, d’action, d’articulation,
d’engagement et de recherche. Celle-là constitue une des portes d’entrée pour un travail en
groupe qui permettra l’approche par une stratégie contextualisée (Guba & Lincoln, 2005;
Martínez, Altieri, Pérez Algorta, & Palacio Arteaga, 2007; Reason & Rowan, 1981).

Décision d’une étude axée sur la tentative de suicide

Dans l’analyse des données qui reportent les autopsies psychologiques nous avons trouvé
que les données psychologiques et les données psychosociales ne pèsent pas très lourd dans
la compréhension des cas. L’étude de la Université d’Antioquia (2004, 2005) été centrée
sur les autopsies de psychologiques des cas de suicides (García-Valencia & Palacio-Acosta,
2008). Les cas des tentatives de suicide ont été rapportés suivant le système de surveillance
épidémiologique du département (SIVIGILA), mais il n’y a pas une approche à sa
compréhension. Cette situation a mené au groupe à prendre la décision de se centrer dans
l’étude de la tentative de suicide, que même s’il devait partager des éléments importants
avec les cas de suicide, il serait possible de supposer qu’ils allaient prendre une route
différente ; on a décidé alors de prendre un chemin semblable a celui qui a pris le groupe de
psychiatrie pour travailler les autopsies psychologiques, mais dans ce cas là on s’est
proposé de le faire avec les professionnels de la santé qui ont participé dans l’assistance des
cas de tentative de suicide, puisqu’ils sont les experts dans ce domaine.

Le groupe de recherche s’est conformé en alliance entre l’université de San Buenaventura


et la direction Seccionnelle de la Sante du Département de Antioquia(DSSA). Le projet a
été présenté en deux phases, la première a débutée en juin 2007. Cette présentation
correspond à cette première phase et cet ici où l’on inclut le travail de champ et l’analyse
des données.

Méthodologie

Quel chemin suivre : Le chemin à suivre devrait être participatif. L’équipe d’investigation
composée par des psychologues et sociologues, partageait des visions paradigmatiques
alternatives, spécifiquement des modèles constructivistes et collaboratifs (Lincoln y Guba,
2005). Additionnellement, les psychologues étaient des cliniciens avec un parcours reconnu
et plus que suivre des processus thérapeutiques, sa perspective était celle de la clinique
sociale et la conviction de que cette clinique était une forme de raisonnement relationnel et
que les processus de l’intervention ne sont pas séparées de la recherche.

En partant de cela le Project se situe dans le champ de la recherche actionnelle suivant les
postulats de la recherche à partir de la expérience proposés par Reason y Rowan (1981),
avec une perspective méthodologique, herméneutique dialectique et réflexive.

Comment s’approcher aux professionnelles :

La première considération sur le travail de champ qui a été tenue en compte c’était de
connaître de près les cas des personnes qui ont fait une tentative de suicide : Plusieurs
difficultés d’ordre pratique sont apparues : les déplacements aux municipes de travail, des
municipes très éloignés de Medellín, ville capital, et/ou au contraire, le déplacement des
professionnels à Medellín, affaire difficile pour des raisons de la passation des contrats, etc.
Cela n’était pas viable par son coût, par le temps demandé et pour ne pas être pratique.

Après, dans un deuxième moment on a pensé en travailler avec ceux qui travaillaient avec
le phénomène, tout d’abord on a pensé en psychologues et ensuite en tous ceux qui auraient
de contacte avec le phénomène et qui seraient sous les ordres du système de la santé du
département.

Dans un travail articulé par l’équipe de la santé mentale de la Direction Seccionnelle de la


Sante du Département de Antioquia on a décidée de faire le travail de participation dans les
formations qui, eux, ils réalisent : ils font la convocation à tous les professionnelles pendant
plusieurs jours, temps et lieu dédié à partager des expériences et comme cela il est possible
de sensibiliser au même temps à travers du travail.

On a effectué quatre sessions de travail, de trois heures chacune, en profitant des formations
que sur le plan de la santé ont été prépares pour les municipes d’Antioquia.

Participants :

Les 125 municipes du département ont été convoqués, on a eu la représentation de 98


d’entre eux. En total il y a eu la participation de 208 personnes. Le travail s’est réalisé en
deux moment activité de sensibilisation et l’activité de l’atelier.

Activité de sensibilisation : On a effectué une enquête de six questions qui devaient être
répondues individuellement une semaine avant de l’atelier programmée pour le dernier
jour. Chaque jour à chaque participant on donnait 2 questions dans un papier et l’on a
destiné une boîte pour la récolte. Les questions étaient anonymes. Les réponses
s’analysaient et à partir d’ici on a dégagé 4 questions qui serviraient pour l’activité de
l’atelier. Les questions de l’activité exploraient des savoirs, des connaissances,
d’expériences, des actions, des sentiments et des doutes par rapport au thème de la tentative
de suicide.

La codification et l’analyse de ces réponses ont permit de définir quatre questions pour
préciser et approfondir sur l’écrit au niveau de la sensibilisation.

Activité atelier : Le travail a été fait avec des petits groupes formés de façon aléatoire. On
demandait au groupe de répondre aux questions d’approfondissement sur les manières
d’intervenir dans le contexte municipal. Ces questions se sont focalisées sur le type
d’actions qui se réalisaient pour l’assistance dans les cas de suicide, les difficultés qui se
présentaient et les propositions alternatives, aussi, sur la caractérisation des cas et la
préparation du personnel et professionnels qui ont besoin les personnes qui interviennent
dans ces cas-là.

Recueillement de l’information:

On a sollicité aux participants d’écrire les conclusions de l’activité de l’atelier, avec les
détails de ses municipes du travail et d’autres données que volontairement ils voudraient
registrer. On a fait une plénière pour partager le point de discussion et les conclusions de
chaque sous-groupe. On a enregistré les discision de chaque sous-groupe, ainsi comme les
sesions et on a fait des registres en papier des conclusions finales. Cela a eut lieu dans les
quatre journées de l’atelier.

On a transcrit la totalité du matériel et on l’a analysé.

Toutes les semaines le groupe d’investigation s’est réuni pour faire l’analyse du matériel et
pour partager des avancements dans celui-là.

Analyse et Discussion

Premier niveau d’analyse :

Dans le premier niveau d’analyse font surface les catégories suivantes:

1. On sait quoi faire mais on ne le fait pas : « on le fait pas parce que l’on ne peut
pas : ils manquent les ressources, les patients n’ont pas de réseau social que
l’accompagne, il n’y a pas des actions de suivi »
2. Comme on pense le phénomène, de cette façon on fait l’intervention (quatre
attitudes)

Le jugement : « ceux qui se suicident o qui font une tentative de suicide ce sont
des personnes avec des problèmes, des personnes qui manquent de performance
pour faire face à la vie, des lâches, des manipulateurs et des déconsidérées vis-à-
vis les autres qui les aiment »

La compréhension : « Ceux qui se suicident ou qui font une tentative de suicide


en vérité demandent de l’aide, c’est pour cela qu’il faut bien connaître les
choses pour faire un diagnostique et une intervention valable »

La liberté fatale : « Le suicide c’est une décision personnelle, c’est une option
face à la vie, dans la mesure où chaqu’un est maître de son destin »
La solidarité : « A nous tous il peut nous arriver qu’une personne très proche de
nous, se suicide ou qu’elle fasse une tentative, plus encore nous-mêmes nous
pouvons nous retrouver dans une situation semblable.

3. Écart entre théorie, données et connaissances : il reste à travailler la


déconstruction et la compréhension des conceptualisations telles que : Santé,
santé mentale, développement, vie, psychopathologie, transdisciplinaire, inter-
sectorialité, gestion en santé, le mental, être en bonne santé, la promotion, la
prévention, les réseaux d’aide contextualité dans la façon de s’impliquer les
responsables de l’intervention en santé dans les municipes.
4. Control institutionnel : Dans les institutions de santé l’on pense le problème de la
tentative de suicide comme une affaire de vigilance et contrôle.L’important c’est
de notifier le cas et faire la rémission. L’intervention dans ce cas-là peut ne pas
avoir un autre sens qui dépasse le control.
5. Des actions réussies : ce sont les actions dans lesquelles s’articulent trois
logiques : Synchronique, transdisciplinaire (et avec des ressources), créative et
constructive.

Deuxième niveau d’analyse

Dans le parcours du deuxième niveau d’analyse émerge une triade qui représente les
conclusions de la recherche jusqu’à ce moment particulier :

Sujet, acte et environnement s’impliquent dans une réseau complexe, la question pour qui et
l’acte de la tentative de suicide, implique aussi la question de qui les a accueillit pour faire
l’intervention, et aussi l’environnement des actes, des interventions, les institutions, les
communautés, les réseaux, etc.

L’image qui s’est précisée d’une façon progressive était celle d’un triangle double qui
entremêle sujets, actions et environnement, susceptibles d’infinies combinassions selon les
contextes (dans ce cas là les municipes) ou les lieux où l’on mène l’étude. En plus, les
angles des triangles peuvent se déplacer pour trouver d’autres relations, points de rencontre
et des combinaisons significatives.

Conclusions

Proposition de co-formation : On a trouvé que beaucoup des concepts que l’on utilise pour
faire la description, la narration et la mise en commun des actions, sujets et environnement
ne sont pas cohérents, les points de vue sont divergents et il n’y a pas des point en commun
entre le personnel de la santé. Cela difficulté les actions articulées pour faire la
intervention/recherche du phénomène.
Pour co-formation nous comprenons que le travail est collectif, que les experts sont ceux
qui sont dans le champs et que dans le travail proposé il s’agit d’ouvrir des espaces de
travail pour discuter, comparer et conceptualiser les expériences, les contextes, l’histoire de
tous les sujets qui font partie des actions et la diversité de l’environnement.

Cette proposition d’intervention/investigation l’on ne peut pas `proposer un modèle unique,


mais, à la place, des processus, des façons de raisonner les expériences particulières de
l’assistance en santé à des phénomènes particulières d’étude comme c’est le cas dans la
tentative de suicide.

Remerciements

Nous remercions sincèrement la Direction Seccionnelle de la Santé du Département


d'Antioquia et l'Université San Buenaventura qui, à l'époque, nous ont apporté un soutien
financier pour mener à bien cette recherche.

Bibliographie

Berbesi, D., & Bareño, J. (2010). Diagnóstico de oferta de servicios en salud mental en
municipios de Antioquia (2004, 2006 Y 2007). Hacia La Promocion de La Salud,
15(1), 41–54. Retrieved from http://www.scielo.org.co/pdf/hpsal/v15n1/v15n1a03.pdf
Bunton, R., & Macdonald, G. (2003). Health promotion: disciplinary developments. In
Health promotion: disciplines and diversity (pp. 9–28). London: Routledge.
Campo-Arias, A., & Herazo, E. (2015). Asociación entre desigualdad y tasa de suicidio
en Colombia (1994-2013). Revista Colombiana de Psiquiatría, 44(1), 28–32.
http://doi.org/10.1016/j.rcp.2014.09.006
Cofiño Fernández, R., Álvarez Muñoz, B., Fernández Rodríguez, S., & Hernández Alba, R.
(2005). Promoción de la salud basada en la evidencia: ¿realmente funcionan los
programas de salud comunitarios? Atención Primaria, 35(9), 478–483.
http://doi.org/10.1157/13075472
DSSA. (2007). BIA Boletín información para la acción.
García-Valencia, J., & Palacio-Acosta, C. (2008). Eventos vitales adversos y suicidio: un
estudio de autopsia psicológica en Medellín, Colombia. Rev Col …, 37(1), 11–28.
Retrieved from http://www.scielo.org.co/pdf/rcp/v37n1/v37n1a02.pdf
Guba, E. G., & Lincoln, Y. S. (2005). Paradigmatic Controversies, Contradictions, and
Emerging Confluences. In: Denzin, N.K. and Lincoln, Y.S., Eds., The Sage Handbook
of Qualitative Research, 3, 191–215.
Jané-Llopis, E. (2004). La eficacia de la promoción de la salud mental y la prevención de
los trastornos mentales. Revista de La Asociación Española de Neuropsiquiatría.,
24(89), 068–077. http://doi.org/10.4321/S0211-57352004000100005
Maricela, P. (2003). Reseña de: Modelos de Psicología Comunitaria para la Promoción de
la Salud y Prevención de Enfermedades en las Américas. Revista Interamericana de
Psicología, 37(1), 181–188. Retrieved from
http://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=3054017&orden=223997&info=link
Martínez, C., Altieri, D., Pérez Algorta, G., & Palacio Arteaga, M. C. (2007). Introducción
a la suicidología : teoría, investigación e intervenciones (1st ed.). Buenos Aires:
Lugar.
OMS, O. M. de la S. (2004). Promoción de la salud mental: Conceptos, evidencia
emergente y práctica. Ginebra. Retrieved from
https://scholar.google.fr/scholar?q=promoción+de+la+salud+mental%2C+conceptos+
evidencia+y+práctica&btnG=&hl=es&as_sdt=0%2C5#0
Reason, P., & Rowan, J. (1981). Human inquiry: A sourcebook of new paradigm research.
London.
Restrepo, H. (2001). Antecedentes históricos de la promoción de la salud. In Promoción de
la salud: cómo construir vida saludable (pp. 15–23). Bogotá: Editorial Médica
Internacional. Retrieved from
https://books.google.fr/books?hl=es&lr=&id=g4gU_P7vAEMC&oi=fnd&pg=PA15&
dq=Antecedentes+históricos+de+la+Promoción+de+la+Salud+:+Helena+Restrepo&ot
s=Mpy9_rzkMx&sig=sjDrz2nrFVO8vf0FJHmO6LNPabM
Rueda-Jaimes, G. E., Martínez-Villalba, A. M. R., Castro-Rueda, V. A., & Camacho, P. A.
(2010). Suicidabilidad en adolescentes, una comparación con población adulta. Revista
Colombiana de Psiquiatría, 39(4), 683–692. http://doi.org/10.1016/S0034-
7450(14)60208-0
Vargas, G; Vásquez, C; Soto, G; Ramírez, L. (2015). Atención con calidad a las personas
que presentan conducta suicida. Manual para profesionales de la salud. Medellín:
Alcaldía de Medellín, Secretaría de Salud.