Vous êtes sur la page 1sur 18

Application pratiques

de la thermodynamique
combustion
triangle du feu
• Avant 1980 on considérait que la réaction chimique de combustion ne peut se
produire que si l'on réunit trois éléments : un combustible, un comburant, une
énergie d'activation en quantités suffisantes. C'est pourquoi on parlait alors du
« triangle du feu ».

• Depuis les années 1980 on a découvert qu'une des étapes indispensable de la


réaction chimique est la production de radicaux libres ; cette étape est
nécessaire pour que la combustion s'entretienne et que l'on puisse parler
d'incendie. C'est la raison pour laquelle on parle depuis de « tétraèdre du feu ».

• La disparition de l'un des quatre éléments suffit à arrêter la combustion.


Combustible
• Le combustible peut être :

• un solide formant des braises (charbon, bois, papier, carton, tissu, PVC, etc.) ;
• un liquide ou solide liquéfiable (essence, gazole, fioul, huile, kérosène, PE, PS, etc.) ;
• un gaz (gaz naturel, butane, propane, méthane, dihydrogène, fumée, gaz de
pyrolyse, etc.) ;
• un métal (fer, aluminium, sodium, magnésium, etc.) ;
• une huile de cuisson.
• Ces cinq types de combustible correspondent, respectivement, aux cinq principales
classes de feux A, B, C, D et F.
Comburant
• Le comburant est l’autre réactif de la réaction chimique. La plupart du temps, il
s’agit de l’air ambiant, et plus particulièrement de l’un de ses composants
principaux, le dioxygène. En privant un feu d’air, on l’éteint ; par exemple, si on
place une bougie chauffe-plat allumée dans un bocal de confiture et qu’on ferme le
bocal, la flamme s’éteint ; à l’inverse, si l’on souffle sur un feu de bois, cela l’active
(on apporte plus d’air). Dans certains chalumeaux, on apporte du dioxygène pur
pour améliorer la combustion et élever la température de la flamme.

• Dans certains cas très particuliers (souvent explosifs comme avec l'aluminium), le
comburant et le combustible sont un seul et même corps ; par exemple, la célèbre
nitroglycérine, molécule instable comportant une partie oxydante greffée sur une
partie réductrice.
Energie d’activation
• La réaction est déclenchée par une énergie d’activation, généralement
de la chaleur ou une flamme. Par exemple, ce sera l'échauffement par
frottement pour une allumette, le câble électrique suralimenté qui
chauffe l'isolant, ou une autre flamme (propagation du feu), l'étincelle
(de l'allume-gaz, de la pierre à briquet ou celle provoquée par une
machine électrique qui se met en route ou s’arrête).

• Mais il existe d’autres façons de fournir l’énergie d’activation : arc


électrique, radiation, élévation de la température par compression de
l'air, par exemple dans un moteur Diesel.
Radicaux
• Une réaction chimique est une recombinaison de molécules. Elle
passe par une étape intermédiaire au cours de laquelle les molécules
sont « déstructurées » mais pas encore recombinées ; celles-ci sont
appelées radicaux et sont très réactives. Dans le cas de la combustion,
les radicaux sont créés par rupture de liaison chimique due à l'énergie
thermique, et ils vont pouvoir agir sur les molécules du produit
(libérant d'autres radicaux) et engendrant de fait une réaction en
chaîne qui va perdurer tant que les deux conditions suivantes seront
réunies : présence de combustible et de comburant.
Chauffage d'une maison à l'aide d'une pompe
à chaleur
• La source chaude est une maison. On souhaite maintenir la
température de la maison constante en hiver. Cependant, l'isolation
n'étant pas parfaite, la maison cède une quantité de chaleur Q₁ au
milieu extérieur. La pompe à chaleur devra donc fournir Q₁ au cours
d'un cycle.

• La source froide est un lac proche. On considère qu’il reste à la


température du milieu extérieur, T₂ (T₂ > 0).
Réfrigérateur - Pompe à chaleur
• Un réfrigérateur - ou une pompe à chaleur - est une machine
thermique qui prend de la chaleur à la source froide pour en fournir à
la source chaude. Puisqu'un tel transfert ne peut se faire
spontanément, on doit fournir du travail à la machine thermique
réfrigérateur
• On étudie maintenant un réfrigérateur. La source froide est le
réfrigérateur, qu'on souhaite garder à une température constante T₂.
La source chaude est le milieu extérieur, à température considérée
comme constante T₁. Comme le réfrigérateur n’est pas parfaitement
isolé thermiquement, le réfrigérateur reçoit une certaine quantité de
chaleur, qu'on doit alors lui reprendre.
Moteur thermique
• Un moteur est une machine thermique qui produit du travail en
utilisant la chaleur provenant de la source chaude, mais une partie de
cette chaleur part vers la source froide. On a ainsi par rapport au
moteur M (en utilisant le convention des signes dite du banquier):
Machine thermique