Vous êtes sur la page 1sur 1

ECRITURE D’UN SONNET

Rime imposées choisies au hasard.


Ecriture collective.

La découverte

Sous le soleil couchant, au bord de la cascade,


J’entendis un bruit étrange près d’un buisson
Je m’approchai et découvris un hérisson
On partagea ma succulente marmelade.

Nous nous rafraîchissions avec la citronnade


Tout à coup il se roule en forme de ballon
En ayant aperçu un énorme poisson !
Je le rassurai en chantant une ballade.

C’est à ce moment-là qu’arriva la tortue


Et sortit de son sac un étonnant tableau
Avec de la peinture elle fit nos visages

Nous la remerciions en offrant de la laitue


Après l’avoir mangée elle plongea dans l’eau
Alors nous nous quittons devant ce paysage.

Les 5e A

En gras : une synérèse. Nous devrions prononcer re-mer-ci-ions (imparfait) mais pour avoir
le bon nombre de rimes, nous nous accordons cette licence poétique : la synérèse consiste à
prononcer en une seule syllabe deux syllabes : re-mer-ciions.
Pour l’éviter, on peut remplacer le vers par « nous la remerciions avec de la laitue » et
prononcer le verbe conjugué en quatre syllabes.

Souligné : un présent au milieu d’un texte au passé. Il est utile pour montrer la rapidité de
l’action mise en évidence par « tout à coup », complément circonstanciel de manière.

A repérer (quelques exemples) :


Dans le premier quatrain, il y a une allitération en [s].
Deuxième quatrain : allitération en [r]
Premier tercet : allitération en [a]
Un jeu d’écho dans le deuxième quatrain « forme » et « énorme ».
Premier tercet : une allitération en [t]
Il y a une petite irrégularité dans les rimes des quatrains, mais on ne se dénoncera pas.