Vous êtes sur la page 1sur 1

Le matin de Lundi de Pâques je me promenais dans les rues de st – Mihiel à la recherche d’un cadeau à offrir à

ma mère et là je vis une magnifique vitrine d’une pâtisserie décorée pour Pâques . Je ne pus m’empêcher d’aller l’admirer de plus
près , et j’entrai dans la pâtisserie et je me dirigeai à l’arrière de la vitrine .

Dans cette vitrine trônaient deux énormes œufs en chocolat noir gansés chacun d’un ruban de soie rose , situés
de chaque cotés de la vitrine dans un panier en osier tressé dans lesquels une multitude de petits œufs garnis de liqueur aux
parfums différents reposaient sur de l’herbe verte.
Entre ces deux énormes œufs il y avait des poules et des petits poussins à l’intérieur d’œufs à moitié brisés comme s’ils venaient
d’éclore, ils étaient de toutes les tailles et de toutes les formes , au chocolat blanc, noir, au lait et fourrés sur l’étiquette d’un
assortiment il y avait inscrit : ‘ ‘ chocolat fondant ,fond délicatement dans la bouche’’ . Toutes ces odeurs me faisaient saliver. Près
de tous ces superbes petits animaux se trouvaient des coffrets noirs dans lesquels étaient disposés un sublime œuf recouvert d’un
papier magenta brillant, ils étaient garnis de petits œufs au chocolat à la crème d’amande et de framboise .

Au-dessus de tout cela un niveau supérieur sur lequel se trouvaient des lapins de couleurs différentes qui sentaient extrèmement
bons ,fourrés à la nougatine et à la praline , le goût de la praline me montait au nez . Sur le dernier niveau étaient disposés des
petits coffres en bois remplis d’assortiments de chocolats à la ganache qui sentaient forts et délicieusement bons et qui éveillés
mes papilles. Devant ces coffres il y avait des cœurs et d’autres chocolats de différentes formes en praliné croustillants enrobés
d’une fine couche de chocolat croquant sur lesquels il y avait inscrit « Joyeuses Pâques » en chocolat blanc, tout cela devait être
délicieux, au plafond il y avait trois belles cloches ,une au chocolat noir une autre au chocolat blanc et la troisième au chocolat au lait
elles étaient couvertes d’une belle frise faite à base de sucre et d’un colorant bleu qui me donnait envie de les dévorer.