Vous êtes sur la page 1sur 20

Maison des écrivains et de la littérature

littérature

Enjeux
rencontres des 28 – 29 et 30 janvier 2011

contemporains IV
u r e
r a t é
i tté ri t
é
L v

présentation
e n
« La vérité ! s’écrie Gabriel (geste), comme si tu savais cexé. Comme si quelqu’un au
monde savait cexé. Tout ça (geste), tout ça c’est du bidon : le Panthéon, les Invalides,
la caserne de Reuilly, le tabac du coin, tout. Oui, du bidon. »
Raymond Queneau, Zazie dans le métro

our la 4ème année, la Maison des écrivains et de


présentation

la littérature organise des rencontres exceptionnelles


intitulées : Littérature, Enjeux contemporains.
Durant trois jours, une vingtaine d’auteurs sont questionnés,
et questionnent à leur tour, leur pratique d’écriture, leur
relation au monde. Ces Enjeux sont à chaque fois une rare
occasion de faire se rencontrer deux champs de la critique
littéraire qui se côtoient peu : la presse et l’université.
Cette année, le conseil scientifique, qui réunit auteurs,
chercheurs (français et étrangers) et critiques littéraires, a
souhaité placer les Enjeux sous le signe du rapport de la
littérature à la vérité.
Toute question posée littérairement renvoie, si on le
veut bien, directement à d’autres champs de la pensée :
historique, philosophique, esthétique, sociologique ;
c’est pourquoi nous avons tenu, cette année, à ce que
sociologues, historiens, philosophes, prennent également
la parole lors de ces journées. Il s’agira donc de considérer
divers aspects de la littérature contemporaine aux prismes
de différents thèmes tels : l’intime vérité, l’expérience
intérieure, la description du réel, l’écriture de l’expérience,
la littérature–l’image–la vérité, ou encore le Tout faux. De
fable en fabulation, d’affabulation en histoires, d’histoires

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
vers l’histoire, qu’est-ce qui se joue là, dans leurs chambres
à eux, celles des écrivains qui ont affaire, qui ont à voir, à
observer, à rendre compte du réel ? Et partant, nous faire
croire, quel que soit le genre dans lequel ils s’expriment
(roman, poème, nouvelle), que ce que nous lisons relève
du possible, comme si « c’était vrai ». Nous avions envie
d’interroger ce pacte posé une fois pour toutes, entre
l’auteur et son lecteur.
Au Petit Palais, du vendredi 28 au dimanche 30 janvier,
25 auteurs vont donc discuter entre eux de cette question
fondamentale, simple et banale a priori, mais qui recèle
une multitude d’implications dans le processus de création
littéraire, porté par une vision esthétique et politique du
monde.
Enfin, ces rencontres sont une manière de donner à tous un
espace et un temps nécessaires au développement d’une
pensée, d’une parole, propres à déplacer quelque chose
de notre approche singulière du réel. Tout y est fait pour
que les idées reçues ne soient pas épargnées, mais qu’au
contraire, elles soient mises en mouvement.
La Mel souhaite, avec cette programmation, poursuivre
son travail quotidien, qui consiste à créer, à inventer de
nouvelles formes d’expression publique de la parole des
écrivains et rendre sensible son engagement auprès d’eux
pour le plus grand nombre de lecteurs.

Sylvie Gouttebaron Directrice de la Mel


Conception et
collaboration scientifique
Sylvie Gouttebaron,
directrice Conseil
Dominique Viart, d’administration
universitaire Arno Bertina
avec des chercheurs, Philippe Forest
des critiques Yves Boudier
et la participation des Elisabeth Brami
écrivains membres du Benoît Conort
Conseil d’administration Céline Curiol
Réalisation et Hélène Frappat
organisation de ces Jean-Louis Giovannoni
rencontres Camille Laurens
Lisette Bouvier, relations Bertrand Leclair
presse et Martin Hervé, Jean-Yves Masson
responsable des rencontres. Anne Serre
à l’auditorium du Petit Palais

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Musée des Beaux-Arts
de la Ville de Paris
vendredi 28, samedi 29
et dimanche 30 janvier 2011 > Vendredi 28 janvier

Auditorium
Avenue Winston Churchill
Paris 8 11 h – 11h30

le programme
Introduction : Dominique
M ° Champs-Élysée Viart, avec Philippe Forest,
Clémenceau écrivain

« Vers l’intime vérité : le


texte et l’intime »

11 h 30 – 12 h
Entrée libre Ouverture par l’écrivain et
psychanalyste, Edmundo Gomez
Renseignements Mango
La vérité a structure de fiction

au 01 55 74 60 98 12 h – 13 h 15
Intimer sa vérité, le poème,
ou 01 55 74 01 52 la fiction
Chloé Delaume et Ludovic
Degroote, écrivains
Modérateur : Ronald Klapka,
critique littéraire

14 h30 – 15 h30
Peinture, littérature :même
fiction ?
Pierre Wat, historien de l’art
Modérateur : Jacques Munier,
critique et producteur sur France
Culture

15 h 45 – 17 h
Écrire l’expérience
Philippe Forest et Camille
Laurens, écrivains
Modérateurs : Gabriella Bosco et
Michael Sheringham, universitaires
cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Littérature
en vérité
> Samedi 29 janvier > Dimanche 30 janvier

« Une question d’éthique ? » « Littérature, image et


10 h – 10 h 30 vérité »
Ouverture par l’écrivain et 11 h – 12 h
sociologue Gisèle Sapiro Ouverture par l’écrivain et
La construction de la responsabilité philosophe Marie-José Mondzain
Littérature, image et vérité : quels
10 h 45 – 12 h 15 rapports ?
L’histoire est un roman vrai
Cécile Wajsbrot, 12 h – 13 h 30
Roberto Ferrucci et Littérature, image et vérité
Didier Daeninckx, écrivains Robert Bober, Jacques
Modérateur : Dominique Viart, Henric et Anne-Marie
universitaire Garat, écrivains
Modérateur : Hugo Pradelle,
critique littéraire
12 h 15 – 13 h 15
L’écriture de l’histoire
Arlette Farge, historienne « L’expérience intérieure »
Modérateur : Claude Burgelin, 14 h 45 – 16 h
universitaire
Pierre Bergounioux et
Charles Juliet, écrivains
« Décrire le réel » Modérateur : Dominique Viart, Vous pourrez
universitaire retrouver
14 h 30 – 15 h 30 l’ensemble de
Bernard Chambaz et ces discussions
16 h 15 – 17 h 30
Jean-Paul Michel, écrivains « Créer » dans quelques
Modérateur : Pierre Schoentjes, Conclusion par Paul Audi, semaines,
universitaire philosophe et Jean-Yves Masson, sur la webradio
écrivain de notre partenaire
15 h 30 – 16 h 30 France Culture :
Jean Rolin (sous réserve), Culture Académie.
Thierry Beinstingel, écrivains
Modérateur : Jean Kaempfer, Les ouvrages
universitaire des écrivains
seront en vente
« Tout faux » dans l’auditorium
16 h 30 – 17 h 30 grâce à la Librairie
Le tout fictionnel Tschann.
Céline Curiol et Jean-
Benoît Puech, écrivains
Modérateur : Alain Nicolas,
critique littéraire
DR
cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Chrisitine Tamalet
Paul Audi Thierry Beinstingel

Paul Audi est un philosophe Thierry Beinstingel est né en


né en 1963. Il est l’auteur 1965 à Langres. Il travaille
de nombreux ouvrages qui dans les télécommunications
traitent pour la plupart des à Saint-Dizier. Le monde
relations entre l’éthique de l’entreprise est devenu
et l’esthétique, dont le motif récurrent de ses
Supériorité de l’éthique : de livres : un milieu qui broie et
Schopenhauer à Wittgenstein déshumanise, en atomisant
et au-delà (PUF, 1999), les relations et l’idée même
Crucifixion (Encre marine, de dignité. Il a publié chez
les invités

2001), L’ivresse de l’art : Fayard Central (2000),


Nietzsche et l’esthétique Composants (Mention du
(LGF, 2003), La fin de Prix Wepler, 2002), Paysage
l’impossible : deux ou et portrait en pied-de-poule
trois choses que je sais de (2004), CV Roman (2007),
Romain Gary (Christian Bestiaire Domestique (2009)
Bourgois, 2005), Rousseau : et Retour aux mots sauvages
une philosophie de l’âme (2010).
(Verdier, 2008) et Créer
(réédition remaniée et
augmentée, Verdier, 2010).
À paraître: L’empire de
la compassion (Encre
marine). Lecteur assidu, de
Molière, de Mallarmé ou
de Romain Gary, Paul Audi
est un penseur scrupuleux
qui s’attache à saisir et à
interroger les enjeux de l’acte
créateur en littérature.
cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Triay
Foley/P.O.L
Marc Attali

Hermance
John
Pierre Bergounioux Robert Bober Bernard Chambaz

Né en 1949 à Brive-la- Réalisateur, metteur en scène Bernard Chambaz, né en


Gaillarde, ancien élève de et écrivain français d’origine 1949, est écrivain, professeur
l’École Normale Supérieure, allemande, Robert Bober est mais aussi cycliste à ses
Pierre Bergounioux a enseigné né à Berlin en 1931. Sa famille heures. Après une agrégation
le français pendant plus fuit le nazisme et s’installe à de lettres modernes et
de trente ans. Il pratique Paris. En 1967, il réalise son d’histoire, il se tourne vers
l’entomologie et la sculpture. premier documentaire pour la l’écriture : poésie, essais
Il a reçu le Grand Prix télévision, Cholem Aleichem, et récits (Flammarion,
de la SGDL en 2002 et un écrivain de langue Yiddish Seghers, Panama…). Il a
le Prix Roger Caillois en et poursuit dans les années reçu le Prix Goncourt du
2009. Ses livres sont édités 1960-1970 l’exploration premier roman pour L’Arbre
majoritairement chez Verdier de cette période de l’après- de vies (François Bourin,
(Une chambre en Hollande), guerre et des conséquences 1992). Bernard Chambaz
Fata Morgana (Les restes du de l’Holocauste. À partir des poursuit en 2010 avec
monde) et Gallimard (Jusqu’à années 1980, en collaboration Ghetto (Seuil), qui clôt la
Faulkner). Son écriture avec Pierre Dumayet, il réalise trilogie « Mes disparitions »,
ciselée interroge les origines des portraits d’auteurs tels que le travail de mémoire et de
et le rapport difficile que nous Paul Valéry, Gustave Flaubert perspective autour de sa
entretenons avec elles, entre ou encore Georges Perec. Il jeunesse communiste, centré
déchirure et renoncement. reçoit en 1991 le Grand Prix sur la figure du père. Il a
Comme Faulkner, à qui il a de la Société civile des auteurs consacré plusieurs ouvrages
consacré un livre et quelques multimédia pour l’ensemble à la pratique du vélo (À mon
articles, « entre le chagrin de son œuvre. Son premier tour, Panama, 2003) et a
et le néant, [il a] choisi le roman Quoi de neuf sur la écrit un livre retraçant un
chagrin ». Pierre Bergounioux guerre ? (P.O.L) a reçu le Prix siècle d’histoire du journal
a publié récemment chez du Livre Inter en 1994. Il a L’Humanité : L’Humanité,
Argol Le Baiser de la sorcière, publié en 2010 aux éditions 1904 – 2004 (Seuil).
texte double interrogeant les P.O.L : On ne peut plus dormir Dernière publication : Été II
rapports entre littérature et tranquille quand on a une fois (Poésie Flammarion).
société, par le prisme de la ouvert les yeux.
Seconde Guerre mondiale.
DR
DR

Jacques Sassier / Gallimard


Céline Curiol Didier Daeninckx Ludovic Degroote

Née en 1975, Céline Curiol Didier Daeninckx est né Ludovic Degroote, né en


fait ses études à l’ENSTA. à Saint-Denis en 1949. Il 1958, habite La Madeleine,
Elle a publié trois romans aux écrit son premier roman en dans l’agglomération lilloise.
éditions Actes Sud, dont le 1982, Mort au premier tour Son premier recueil, Ce qui
dernier, Exil intermédiaire, (Le Masque), mais c’est nous sépare du poème, est
est paru à la rentrée littéraire avec Meurtre pour mémoire publié aux éditions Ed. de,
2009, et un récit de voyage (« Série Noire », Gallimard) qu’il dirige jusqu’en 2001.
sur la Sierra Leone : Route en 1984 qu’il s’impose L’œuvre de Ludovic Degroote,
rouge (Vagabonde). Son comme un grand écrivain éditée chez Tarabuste, Champ
premier livre, Voix sans issue, du roman noir. Résolument Vallon, Le Pré Carré et Unes,
a été salué par l’écrivain engagé, Didier Daeninckx se partage entre recueils, livres
américain Paul Auster comme prend le parti d’orienter d’artistes et collaborations à de
« l’un des textes de fiction son travail vers une critique nombreuses revues. Il a ainsi
les plus originaux et les plus sociale et politique à travers travaillé avec des peintres,
brillamment exécutés par un des événements marquants de dont Cédric Carré, Colette
écrivain contemporain » et l’après-guerre et de l’actualité Deblé, Gérard Duchêne,
est traduit dans une dizaine d’une société en crise. La Magali Latil et Thierry Le
de langues. Elle a résidé à figure du névrosé inspecteur Saëc. Le Prix des Découvreurs
la Villa Kujoyama de Kyoto Cadin se retrouve dans bon de la poésie lui est attribué
en 2008 et a été finaliste nombre de ses livres, bien que en 2005. Son écriture laisse
de l’International Foreign parfois il s’en détache pour émerger l’histoire personnelle,
Fiction Prize en 2009. Au s’inscrire dans un réalisme convoque la vie et la cherche
cours de son séjour de dix social où les travers des car « entre langue et mémoire,
ans à New York, elle a été hommes, oublieux de leur entre corps et finitude, elle
correspondante permanente histoire, sont exposés dans gît au plus intime ». Dernière
du service français de la BBC un style sobre et limpide. Son publication : Le Début des
et de Radio France, ainsi que œuvre, saluée en 1994 par le pieds (Atelier La Feugraie).
journaliste pour Libération. Prix Paul Féval de Littérature
populaire, est aujourd’hui
traduite dans une vingtaine de
langues
DR
Hermance Triay

Graziano Arici
Chloé Delaume Arlette Farge Roberto Ferrucci

Chloé Delaume est un nom Historienne du XVIIIe Traduit pour la première fois
d’auteur et de personnage, siècle s’intéressant aux en France en 2010, Roberto
emprunté à la fois à Boris Vian comportements populaires à Ferrucci questionne avec Ça
et à Antonin Artaud. Figure partir des archives de police, change quoi (Seuil), préfacé
emblématique de ce que l’on Arlette Farge est directrice par Antonio Tabucchi, les
pourrait nommer « la nouvelle de recherche au CNRS et événements de Gênes 2001
autofiction », Chloé Delaume enseignante à l’EHESS. Elle par un récit éclaté et ébloui,
a fait des études de lettres et travaille également sur les où l’histoire est recomposée
publie son premier roman relations hommes-femmes à l’aune de la mémoire de
chez Farrago en 2000 : Les et sur l’écriture de l’histoire. son narrateur. Né en 1960 à
Mouflettes d’Atropos. Du Cri Elle a co-animé l’émission Venise, Roberto Ferrucci a
du sablier (Farrago, 2001), Les Lundis de l’Histoire sur reçu le prix Coni Letteratura
pour lequel elle a obtenu le France Culture et collabore pour Giocando a pallone
Prix Décembre, jusqu’à Dans régulièrement à La Fabrique sull’acqua (éditions Marsilio,
ma maison sous terre (Seuil, de l’histoire sur cette même 1999). Il est le traducteur
2009), elle poursuit son travail antenne. Elle a écrit de en italien des livres de
d’autobiographie altérée par nombreux articles dans des Jean-Philippe Toussaint et
le pouvoir déformant de la revues spécialisées (Revue bientôt de Patrick Deville.
fiction, creusant encore et Quart Monde, Sociétés & À l’issue de sa résidence
encore le terreau d’un drame Représentations, Tracés, à la Maison des écrivains
familial fondateur. Chloé Nouveaux Regards, etc.) et étrangers et des traducteurs,
Delaume anime la revue plusieurs ouvrages traitant de à Saint-Nazaire, il publie
de création TINA et dirige ces thèmes : Des lieux pour directement en France le
la collection « Extraction » l’histoire (Seuil, 1997), La livre Sentiments Subversifs
chez Joca Seria. Elle a été nuit blanche (Seuil, 2002), Le (Meet), en réaction à
la marraine en 2010 de la silence, le souffle (La Pionnière, l’autocensure régnant dans
manifestation nationale 2008), Condamnés au XVIIIe l’Italie berlusconienne.
orchestrée par le CNL : « À siècle (Thierry Magnier, 2008)
vous de lire ! ». Dernier livre et Essai pour une histoire des
paru : Le Deuil des deux voix au dix-huitième siècle
syllabes (L’une & l’autre). (Bayard, 2009).
DR

Hermance Triay
C.Hélie / Gallimard
Philippe Forest Anne-Marie Garat Jacques Henric

Né en 1962, il est professeur Anne-Marie Garat, née en Essayiste et romancier, né à


de littérature comparée à 1946 à Bordeaux, a tout Paris, Jacques Henric fonde
l’Université de Nantes. d’abord enseigné le cinéma en 1960 la revue Brèches, arts
Romancier, il a publié et la photographie. Elle a et lettres tout en collaborant
plusieurs ouvrages aux écrit de nombreux romans, à divers journaux proches du
éditions Gallimard, tous dont Aden (Seuil) qui reçoit Parti Communiste comme
marqués par l’épreuve d’une le Prix Femina en 1992. Son L’Humanité, Les Lettres
perte impensable, dont œuvre est empreinte d’un françaises et France-Nouvelle.
L’Enfant Éternel (Prix Femina sentiment d’absence et de En 1965, il fait la rencontre
du Premier Roman, 1997), rupture avec ses origines, qui de Philippe Sollers, dont il
Toute la Nuit, Sarinagara prend la forme d’un passé défendait les livres dans ses
(Prix Décembre, 2004) et Le obsédant. Après Dans la main chroniques, et commence à
Nouvel Amour. Son dernier du diable (Actes Sud) dont publier dans la collection Tel
livre, Le Siècle des nuages l’histoire prend place au début Quel. En 1971, il entre dans
(Gallimard), évoque par la du XXe siècle, Anne-Marie le comité de direction de la
figure romancée du père, les Garat poursuit avec L’Enfant revue Art Press dans laquelle
grands soubressauts du XXe des ténèbres, sa magistrale il sera responsable des pages
siècle et donne à entendre les fresque romanesque, en littéraires. Son essai, La
voix de ses disparus. Essayiste, évoquant les années 1930 Peinture et le mal (Grasset,
Philippe Forest a notamment et la montée des dictatures 1983), est salué à sa sortie
travaillé sur les avant-gardes totalitaires. Cette grande par Philippe Sollers et Pierre
littéraires et artistiques saga, qui balaie l’histoire Guyotat. Il publiera ensuite
(Aragon et le Surréalisme, séculaire d’une famille et de Légendes de Catherine M.
Raymond Hains et le Nouveau ses drames, se clôt en 2010 (Denoël). En 2007, paraît
Réalisme, Philippe Sollers…) avec la parution d’un dernier Politique aux éditions du
ainsi que sur la littérature volume, Pense à demain Seuil, compilation de ses
japonaise. Ses essais les plus (Actes Sud), qui remonte le mémoires littéraires, politiques
récents sont publiés dans fil jusqu’à nos jours. Anne- et artistiques, de ses combats
la série «Allaphbed » aux Marie Garat a été présidente et de ses engagements.
éditions Cécile Defaut (5 de la Mel.
volumes à ce jour).
J. Sassier / Gallimard
Hélène Bamberger

DR
Charles Juliet Camille Laurens Edmundo Gomez Mango

Il est né en 1934 à Jujurieux, Son premier livre, Index, Né à Montevideo en


dans l’Ain. Orphelin, il paraît chez P.O.L en 1991. Il 1940, Edmundo Gomez
est confié à une famille de sera suivi de plusieurs romans Mango est psychanalyste
paysans suisses dans laquelle jusqu’en 1995, date à laquelle, et membre de l’Association
il grandit, à l’écart du plaisir après la mort de son premier psychanalytique de France.
de la lecture qu’il découvre enfant, elle publie Philippe Il a été chef de clinique en
plus tard. Admis à l’École (réédité chez Stock), récit psychiatrie à la Faculté de
de Santé Militaire de Lyon, autobiographique. Ce texte médecine de Montevideo,
il abandonne vite ses études marque une rupture dans son puis professeur de littérature
pour se consacrer à l’écriture. approche de la prose : elle à l’École normale (Instituto
Il travaille pendant trois ans aborde désormais les rivages Artigas), où il a traduit en
dans la solitude avant de de l’autofiction avec, en 1998, espagnol Les Fleurs du mal.
voir paraître son premier L’Avenir, puis Dans ces bras-là Il réside depuis 1976 à Paris.
livre, Fragments, préfacé (Prix Femina, 2000), L’Amour, Il a publié de nombreux
par Georges Haldas. Prolixe, roman (2003), Ni toi ni moi articles dans la Nouvelle
il écrit plusieurs tomes de (2006) ; chez Léo Scheer, Cet Revue de psychanalyse
son journal, publie aussi des absent-là (2004). Elle poursuit et a collaboré aux revues
poèmes, des livres consacrés également un travail sur la Enfance, Confrontations,
à ses amis peintres et réalise langue avec Quelques-uns et Intersignes, etc. Membre du
plusieurs émissions pour Le Grain des mots. Un recueil comité de rédaction de la
France Culture. Son livre de chroniques qu’elle a tenues revue Penser/Rêver (Mercure
Lambeaux (P.O.L, 1995) sur France Culture, Tissé par de France), il est notamment
évoque l’image, indicible, mille, est paru chez Gallimard l’auteur de La Place des
de la mère, de son absence, en 2008. Son dernier livre, Mères (Gallimard, 1999), La
et tente par le chemin de Romance nerveuse (Gallimard, poésie de Juan Gelman et
l’écriture de donner voix à 2010), évoque la relation l’appel des disparus (Myriam
ses morts. P.O.L a publié en tumultueuse entre une écrivaine Solal, 2002), La Mort enfant
2010 le sixième tome de son et son amant, un paparazzi : (Gallimard, 2003) et Un muet
journal : Lumières d’automne : patchwork de sentiments où le dans la langue (Gallimard,
1993-1996. désir et la perte entament une 2009).
danse inquiétante.
DR

M. - C. Larrieu
Jean-Yves Masson Jean-Paul Michel Marie-José Mondzain

Ancien élève de l’École Jean-Paul Michel est né en Marie-José Mondzain est


normale supérieure, il publie 1948 en Corrèze. Fondateur et philosophe, écrivain et
ses premiers poèmes dans la directeur des éditions William directrice de recherche au
Nouvelle Revue Française. Blake & Co. depuis 1976, CNRS, spécialiste du rapport
Traducteur et critique il est aussi l’auteur d’une à l’image et au spectacle, ces
littéraire, Jean-Yves Masson vingtaine de publications, objets philosophiquement
est professeur de littérature entre essais, prose et poésie. construits par le regard. Ses
comparée à la Sorbonne où il Parmi ses textes en prose, on derniers travaux concernent la
dirige le Centre de Recherche pourra retenir Autour d’Eux la nature du regard, la manière de
en Littérature Comparée vie sacrée, dans sa fraîcheur dire ce que l’on voit et de faire
(CRLC). Il anime depuis émouvante (William Blake & voir. Elle a écrit de nombreux
près de vingt ans la collection Co., 1992), Difficile conquête articles dans les revues
de littérature germanique du calme (Joseph K., 1996) nationales et internationales,
« Der Doppelgänger » chez et, en 2007, chez Verticales, ainsi que plusieurs livres :
Verdier, et, plus récemment, La vérité, jusqu’à la faute, Image, icône, économie :
la collection « Le Siècle des qui évoque l’écriture sous les Les Sources byzantines de
poètes » aux éditions Galaade. figures de Bataille et de Pascal. l’imaginaire contemporain
Depuis juin 2009, il est Avec L’atelier de Jean-Paul (Seuil, 1997), Transparence,
président de la Maison des Michel, les éditions Le Préau opacité ? Quatorze artistes
écrivains et de la littérature. des collines célèbrent son contemporains chinois
Il a publié plusieurs livres de œuvre à travers un ensemble (éditions Cercle d’art, 1999),
poésie et de textes en prose, de témoignages d’auteurs Le Commerce des regards
dont Onzains de la nuit et amis et d’entretiens autour de (Seuil, 2003), L’arche et l’arc-
du désir (Cheyne, 1995), son travail. Flammarion vient en-ciel (Le Passage, 2006) et
Poèmes du festin céleste de rééditer ses deux volumes chez Bayard L’image peut-elle
(L’Escampette, 2002), Ultimes anthologiques de poésie en un tuer ? (réédition 2010). Elle
vérités sur la mort du nageur seul ouvrage, accompagné de anime régulièrement les
(Verdier, 2007) et Neuvains poèmes inédits : Je ne voudrais Rencontres Philosophiques du
du sommeil et de la sagesse rien qui mente, dans un livre. Théâtre de Gennevilliers.
(Cheyne, Prix de la Fondation
Rainer Maria Rilke, 2007).
DP

Hélène Bamberger

Hannah
Jean-Benoît Puech Jean Rolin Gisèle Sapiro

Né à Aurillac en 1947, Jean Rolin est né en juin 1949 Gisèle Sapiro, née en 1965,
Jean-Benoît Puech enseigne à Boulogne-Billancourt. Avec est directrice de recherche au
la littérature à l’Université son frère Olivier, il se lance CNRS (Centre de sociologie
d’Orléans. Son premier dans l’aventure maoïste de européenne) et spécialiste
roman, La Bibliothèque mai 68. Il devient par la suite de la littérature des XIXe et
d’un amateur est paru chez journaliste, notamment de XXe siècles, dans la lignée
Gallimard en 1979. Ses livres reportages, pour Libération, de Pierre Bourdieu. Auteur
suivants sont édités chez Fata Le Figaro, L’Événement du de La Guerre des écrivains,
Morgana, Champ Vallon Jeudi et Géo, et reçoit le Prix 1940-1953 (Fayard, 1999),
et Farrago, sous son nom Albert Londres en 1988. Il est qui traite de l’engagement
ou sous des pseudonymes. l’auteur de textes de genres des auteurs français durant la
Parallèlement, il écrit de très disparates, mais avec ce Seconde Guerre mondiale,
nombreux textes pour des constant souci de saisir le elle a dirigé récemment :
revues, qu’il considère comme monde. Écrivain voyageur, Translatio. Le marché de la
des « ateliers ». À l’exception il a publié chez Gallimard traduction en France à l’heure
de Voyage sentimental et de (L’organisation, Prix Médicis, de la mondialisation (CNRS,
Louis-René des Forêts, roman 1996) et chez P.O.L, qui 2008) et Les Contradictions
(Farrago), tous ses livres ont rassemble la majeure partie de la globalisation éditoriale
pour personnage principal un de ses ouvrages : La Clôture (Nouveau Monde, 2009).
écrivain inventé, Benjamin (2002), Chrétiens (2003), Gisèle Sapiro a dirigé l’édition
Jordane (1947-1994), dont il Terminal Frigo (2005), de L’espace intellectuel en
établit, annote et commente L’Homme qui a vu l’ours Europe : de la formation
les écrits à l’aide d’éditeurs (Prix Ptolémée, 2006) et des États-nations à la
et d’auteurs fictifs . Avec la L’Explosion de la durite mondialisation : XIXe-XXIe
« collaboration » de son double (2007). P.O.L a publié en siècle (La Découverte, 2009).
Yves Savigny, il réalise un 2009 Un chien mort après lui, Elle prépare actuellement un
portrait psychologique et traversée des pays du monde livre sur la construction de la
littéraire de Jordane : Une aux côtés des chiens errants, responsabilité et sur l’éthique
biographie autorisée (P.O.L, ces « auxiliaires du désastre », de l’auteur, intitulé : La
2010). qui ne sont finalement que les Responsabilité de l’écrivain (à
miroirs de nous-mêmes. paraître chez Albin Michel).
DR
DR
cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Cécile Wajsbrot Pierre Wat

Cécile Wajsbrot est née à Pierre Wat est professeur


Paris en 1954, dans une d’histoire de l’art
famille modeste d’origine contemporain à l’Université
polonaise. Professeur agrégée Paris 1. Spécialiste du
de lettres modernes, elle quitte romantisme européen,
l’Éducation nationale et se il a publié notamment
lance dans le journalisme : Naissance de l’art romantique
elle dirige un an les pages (Flammarion, 1998) et
« Livres » des Nouvelles Constable (Hazan, 2002).
Littéraires et collabore au Il est également l’auteur
Magazine Littéraire. Après de textes sur la peinture
Une Vie à soi (Mercure de contemporaine, dont plusieurs
France, 1982), elle publie de monographies : Pierre
nombreux livres aux éditions Buraglio (Flammarion, 2001),
Zulma : Voyage à Saint- Claude Viallat (Hazan, 2006)
Thomas (1998), Nation pour et Anthony Vérot (Ceysson,
Barbés (2001), Mémorial 2009). Il a édité récemment
(2005), et au Castor Astral : un essai remarquable sur
Le visiteur (1999). Depuis la capacité du peintre à
2007, Cécile Wajsbrot investit métamorphoser le réel en une
de nouvelles disciplines vision exaltée de lumière et
artistiques, qu’elle questionne de couleur : Turner, menteur
au même titre que l’écriture. magnifique (Hazan, 2010).
Elle vit aujourd’hui entre Vient de paraître : Les
Berlin et Paris. Avec L’île aux Nymphéas, la nuit (Scala),
musées (Denoël, 2008), elle où la fiction et l’imaginaire
souligne ce lien étroit entre ouvrent les portes de l’atelier
histoire individuelle et histoire de Monet.
collective, des capitales
française et allemande, qu’elle
rapproche par son existence.
cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Hugo Pradelle
Ronald Klapka
Hugo Pradelle est critique
littéraire, spécialiste en Né en 1948 à Liévin, Ronald

les modérateurs littérature comparée, et


membre du comité de
rédaction de La Quinzaine
Littéraire depuis février
2007. En relation
Klapka vit, lit et écrit
aujourd’hui à Reims, après
avoir voué son existence
professionnelle à la formation
des maîtres. Il a dirigé le
avec les sites internet colloque « Lignes de vie »
1001libraires.com et celui consacré à la poète briochine
de La Quinzaine, il anime Heather Dolhollau (éd. Folle
l’émission littéraire : La Avoine), coordonné « Bâtir
Quinzaine des libraires. l’école du respect » (CRDP
Reims), ainsi que participé au
collectif Écrire, mai 68 (Argol,
Jean Kaempfer 2008). Il collabore également
aux sites remue.net et Sitaudis.
Professeur de littérature Les livres dont parle sa Lettre
française moderne à de la Madgelaine résonnent de
l’Université de Lausanne, « C’était comme si je m’étais
il effectue des recherches perdu et qu’on vînt me donner
et travaux portant sur les de mes nouvelles. »
théories et pratiques du
roman, les rapports entre la
littérature et les imaginaires
sociaux, ainsi que sur le roman Alain Nicolas
contemporain. Parutions, entre
autres : Émile Zola, Alain Nicolas est respon-
d’un naturalisme pervers sable des pages littéraires de
(José Corti, 1988), Poétique L’Humanité. Il est également
du récit de guerre (José Corti, animateur du Village du livre
1998) et sous sa direction : de la Fête de l’Humanité.
Formes de l’engagement
littéraire – XVe - XXIe siècles
(Antipodes, 2006).
cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Pierre Schoentjes

Jacques Munier Pierre Schoentjes est


professeur à l’Université
Jacques Munier a suivi des de Gand où il enseigne la
études supérieures de phi- littérature française (XIXe
losophie. Après avoir dirigé Claude Burgelin - XXIe siècles). Spécialiste
l’émission Les chemins de la de l’ironie – sujet auquel
connaissance, il est au- Professeur de littérature il a consacré de nombreux
jourd’hui producteur à France contemporaine à Lyon, ses travaux dont Silhouettes
Culture de À plus d’un titre, recherches l’ont amené à de l’ironie (éditions
où il s’emploie, notamment, à se pencher sur les écritures Droz, Genève, 2007) – il
défendre les livres de sciences contemporaines du « je » : il a s’intéresse aussi de près
humaines et les revues. Il est ainsi dirigé en 2008, aux côtés aux fictions de guerre : il
également traducteur, dont Le d’Isabelle Grell, un colloque à a organisé en mars 2008,
Christ de Vélasquez de Miguel Cerisy intitulé Autofiction(s). à Ypres (Belgique) et à la
de Unamuno (La Différence, Il a été président de Villa Marguerite Yourcenar,
1990). l’Association française des un colloque intitulé « La
enseignants de français et Grande Guerre : un siècle
est, depuis 1994, président de de fictions romanesques »
l’Agence Rhône-Alpes pour le et a publié Fictions de
livre et la documentation . Il a la Grande Guerre (coll.
Gabriella Bosco publié divers textes critiques Classiques Garnier, 2008). Il
et analyses traitant d’auteurs a dirigé conjointement avec
Gabriella Bosco est profes- qui lui sont chers : Les mots de Caroline de Mulder en avril
seur de littérature française à Jean-Paul Sartre (Gallimard, 2010 un ensemble d’études
l’Université de Turin, critique 1994), Les parties de dominos sur la représentation des
littéraire pour le journal chez Monsieur Lefèvre : Perec corps malades et blessés en
italien La Stampa, traductrice avec Freud, Perec contre littérature, et sur la réaction
et essayiste. En 2010, elle a Freud (Circé, 1996), Lire qu’ils provoquent chez le
collaboré à la revue Tumulte Duras (Presses Universitaires lecteur : À la baïonnette
en proposant un entretien avec de Lyon, 2001) et Georges ou au scalpel – comment
l’écrivain Philippe Forest Perec (Seuil, 2002). l’horreur s’écrit (coédition
intitulé : Pour en finir avec le belgo-suisse Romanica
postmodernisme en littérature. Gandensia/Droz).
cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb

cvkbjlcvkbjlb
Dominique Viart

Critique et essayiste,
Dominique Viart est
Michael Sheringham professeur de littérature
française à l’Université de
Michael Sheringham Lille. Co-directeur de La
est titulaire de la chaire Revue des Sciences humaines,
Maréchal Foch à l’Université il crée en 1998 la collection
d’Oxford. Ancien Président « Écritures contemporaines »,
de la Society for French (Minard-Lettres Modernes),
Studies (Royaume-Uni), il dont le dernier volume
a été professeur invité dans s’intitule Nouvelles écritures
des universités parisiennes, littéraires de l’Histoire, dirige
au Collège de France et à les collections « Perspectives »
l’École Normale Supérieure. (Editions universitaires du
Ses recherches portent sur Septentrion) et « Écrivains
le surréalisme, la poésie au présent » (Bordas) où est
moderne, l’autobiographie et publié en 2008 François Bon,
la littérature contemporaine. étude de l’œuvre.
Ses principaux travaux Dernières publications :
publiés sont : French La littérature française au
Autobiography : Devices and présent. Héritage, modernité,
Desires. Rousseau to Perec mutations (Bordas, 2008,
(1993, Oxford University édition remaniée et
Press), The Art of the Project augmentée, avec Bruno
(codirection avec J. Gratton, Vercier) et Quel projet pour
2005), Everyday Life : la littérature contemporaine ?
Theories and Practices From (publie.net, 2008).
Surrealism to the Present Il participe par ailleurs au
(2006, Oxford University comité de la nouvelle revue
Press). Il a également écrit scientifique internationale
des articles dans la revue sur Internet portant sur la
Temps zéro. Ses travaux littérature contemporaine
récents abordent les écrivains française : Fixxion (www.
français Jacques Roubaud, fixxion.org).
Marie Ndiaye et Michel
Foucault.
Directrice de la mel
Sylvie Gouttebaron
Responsable
des rencontres
Martin Hervé
Conception graphique
Gersende Hurpy
www.gersendehurpy.fr
Mise en page
Catherine Riza
Impression
Compedit Beauregard
janvier’11