Vous êtes sur la page 1sur 29
Découverte de l'embouchure de la flûte allemande ou Traversiere, avec les principes pour la bien
Découverte de l'embouchure de la flûte allemande ou Traversiere, avec les principes pour la bien

Découverte de l'embouchure de la flûte allemande ou Traversiere, avec les principes pour la bien prendre. 1756.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits.

*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

DECOUVERTE

LA

DE

'AVE

L'EMBOUCHURE

DE

FLUTE

ALLEMANDE,

OU

TRAVERSIERE,

C

LES-

pour

la

P

bien

R IN

prendre.

Cl

P

E S;

A

P

A

R

I

S,

Chez LECLERC, à la Toison

Quai

d'or.

des Augustins,

M.

J.VEC

DCC.

LVI.

PERMISSION,

DECOUVERTE

LA

DE

AVEC

L'EMBOUCHURE

D E

FLUTE

ALLEMANDE,

OU

TRAVERSIERE,

LES

pour

PRINCIPES

la bien

prendre.

JL

doute

de

L XJ s i E u R. s personnes

travaillé

à découvrir

rendre

1*embouchure

de

ont

fans

un mo'íen

Flûte

la

traversiere

les autres inítrumens

auffi facile

que celle

à vent,

de tous

afin

que

ceux

fuíïènt

d'en

qui auroient

point

désir

arrêtés

d'en jouer

, ne

par

la difficulté

tirer

du

son.

Nombre

de

gens

quelqu'envie

vent jamais-y

qu'ils

en

parvenir

aient,

ne

, & font

A

z

peu-

obli-

,

y-yy-::-^.i*r a ía fin

gés

sment.

Le

d'abandonnei*

fameux

la

-

;;

Barre

cet

,;.

;

inítru-

même

quoique

avoit

bouchure

.dans

la plus

grande

habitude

des jours lui étoit

, des

momens

très infideîle.

où l'em-

Le ha-

:'-.

-,

?

sard

promenant

a fait

trouver

le

trou

à M.

Blavet

3 en

de l'embouchure

fur ses lèvres,

entre

qu'il

beaux

un endroit

&c le coin

fur

à fa bouche,

_, si favorable,

tirer

heureuse

feroit

le milieu

est; toujours

sons.

d'en

s'y

bien

les plus con-

donné

été

Sans

cette

il

formation

bien

locale

,

ou

de la peine, de renoncer

choisie

il auroit

à la Flûte

obligé"

n'avoit

3 qu'il

le Baíîbn,

que parceque

dont

commodoit

il jouoit

( ainsi

que

bonheur,

l'embouchure

supérieurement,

la poitrine.

bien

d'autres

Je n'ai

) le

lui

pas

in-

eu

m ê m e

même

car

il y

avoit'dés

me réuíìiíïbit

tems

afíez

5 &

d'autres

3

plus

je m'eíForcois

moins

j'en

venois

résonner

à bout.

la

Flûte

,pn

en a l'embouchure,;

Peu

de

traversiere

&

vent

fait

quand en a

il n'y

yyy

<:fúïtì.t

qui

y^t^yyy^yy^

essouffle

plus

fans

rembôuchure

lorsque vous entend

on

souffler,

-matìque 8£ vous

féùfeê

:. alors

en ti-

1

rez un íoia. maigre

& désagréable

, par-:

eeque

mal

Blavet,

malgré J ai donc

vous

fait

le vent

íe distribue

lë contraire

de î&,

car j'abandonnai

la Flûte

&

le Basson.

Un

Curé

il y

pris

plusieurs

ehure

trouva,

a

>

ti-

&

ce

S.

années

3 une

d'embou*-

espèce

dont

tout

s mais

le monde

c'étoit

pou voit

ïer

du son

de Flû-

un son

te à bec

totalement

moelleux

été oubliée.-Pavois

la chose

& qui

qui

, sec,

petit,

déguisoic est noble

a bientôt

idée

le vrai

son

; cette

découverte

toujours

pas impossible

moïens

enfin

me

mit

cire

que

n'étoit

; j'avois; ne

même

effaré divers

m'avoit

réussi

:

1754,.

le hasard

qu'on qui sert

res gravées. fur

appelle à tirer

encore

s aucun

Tannée

eii

paíïee

main

de la

de Graveur

les empreintes

me

des pier- d'ëíîaïer

L'idée

ma Flûte

revint

, abandonnée

de-

puis -lo-ng-tems

s- si je ne

pourròis

A

3

pas

^

-contraindre

chure

en pur

14-1

le vent

profit.-,

à enfiler

Comme

l'embou->

cette

cire

s'amollit

reprend

par la chaleur

de la consistance

des

doigts

, &L

étant

refroi-

die

toute

par tes manières

embouchure

& d'élévations-,.

, enfin

forme

ne me

de

, j'entourai forte

les côtés:

mon

sens

de

s par

destus

de tou-

que

: à chaque rien

je

donnois

íoit parfaitement, absolument

réuffis-

, j'effaiois.;-.

je voulois

parceque

le vrai

son fût- conser-

je deman-

que je trouvai

vé:

enfin

ce que

dois,

dans

Depuis

lorsque la situation-

ce tems

j'eus

que

disposé je vais

,. l'embouchure

ma

cire

décrire.

ne m'a

jamais

manqué

pas à beaucoup

faire

un homme

, quoique comme

près,

je inexercé

pourroit

del'Art.Queleslevres

soient

mal.

sèches

disposées

lîi'est indifférent,

ou humides,

bien

ou

,

tout

de plus le son

cela

à présent:

est aussi

beau

veux

& infiniment

je l'adoucis

plus

de

fort,

même

fur-tout

le d. la. re»,

quand

quand

je

: le

bas

 

,

on

force

 

,

Mïaît

bôis,

, &.se

entendre

les coups détàchenr

l e s coups détàchenr

avantages

me

celui

du F£au#

comme

de langue au

se marquent -Tous

que

parfait.

ces-

bieií-

font

croire

j'ai

avancédans

chure

de

la découverte

la Flûte

traversiere

de l'embou-

, et m'ex-

citent

afin

à en- donner

avis

au

Public

de partager

avec lui l'agrément

,

de-

cette découverte.

Je

n'ai

pas

été long

tenis

a me

faire

à-cette

embouchure,,

la situation

Messieurs

seront

des lèvres

étant

dé l'Art

la même.

ne s'avi-

les Maîtres

pas ; fans

habitude

doute

de prendre

la-

de

,

de cette

embouchu-

le

terns

étudians

à

prompte re , ils ìi'òntm

se gêner mais

Ecoliers,

&t

l'ënvie

redevenir

ni

de

ils pourront dont

la souffrir

leurs

man-

ceux

de la

le nombre

ne peut tous

à jouer

quer d'augmenter qui voudront

Flûte

, puisque

apprendre

en tireront

traversiere,

constant

ment

donner-

du

embouchure

son

,

&

quelques s. ce

que

même

on

principes

pour

qui

ne pouvoit A

peut

cette

4

pas

: -;_ fe pratiquer

feule

mauvaise.

étoit

-

yî6ì

précédemment de la réussite

cause

Un

autre

avantage

' ; la natiirfe

-

/

bonne

est

ou

que

ceux

instrument

qui passent

à vent

ront

J'ai

d'un

leur compte. avec

joué

an,

prenant

précautions- pour

subitement

à la Flûte,

d'un

autre

y trouve-

ma

cire

toujours

que

rien

pendant

plus

de grandes

n'en

déran-

geât Pceconomie

absolument

chure

me , je me

; mais

que la matière

que

soit

aussi solide

suis adressé

à M.

Michel

Lot,

faiseur

comme

il faut

de l'embou-

la Flûte

mê-

dans

i'Abbaïe

d'instrumens

à vent, Faïencier.

Cour

des Moines, Je lui laissai

mon

à côté

modelé

du

,,

ii l'a parfaitement

exécuté

en buis

,

&

je m'en

tisfaction

fers toujours

avec

Je m'imagine

la même

que toute

sa-

ma-

tière

dure, des , & même

íeroit

, bois

comme

ivoire

cuivre

, argent

bonne.

également

des In-

& or,

y

Je

vais

rembouchure,

à la

passer je la ferai

description

la plus

de

întel-

Je ì*áïfaits

je l'ávòif

Hgibie

qu'il

me sera

possible.

exécuter

trouvée

çu

en rien,

re plus

toute

d'abord,

les

simple

comme

mais

depuis

j'ai con- aidant

la figu-

& qu'on

côtés

extérieurs

n'y eii rendre

que

on pourroit

& plus solide,

de retailler,

agréable la facilité

auroit

cher,

soin

exécuté

Flûte,

le je j'en donne

appro- , en cas de be-

 

: j'ai

une

autre

à laquel-

le dedans

cire,

éloigner

, jusqu'à encore cette

ne

satisfaction

fur

forme,

pleine

en

nouvelle

trûuve

inconvénient

aucun

aussi la description

, je fini-

rai par quelques •

cher.

principes

pour embòit-

:

PLANCHE.

Proportion

de la tête, de ma

Flûte.

Diamètre

de

dehors

en

dehors

de

la tête

sée mon

de ia Flûte

embouchure

fur laquelle de buis

ce

i ligne.

A.

La

distance

C s z pouces

du

bout

9 lignes:

B,

le trou

,

au

A5

est po-

i pou-

centre

del'em-

.

bouchure

4 lignes.-

C

[4];

á de

diamètre

.

Nouvelle

embouchure.

extérieurs

E E,

Deux en trois

petites

taillée

quarts F F est adoucie.

dessus

vent exactement

le rond

lames;de

buis

,

dontl'arrête

de

Ces

lames

sui-

de la Flûte

en

l'une

s'éloignant

merai

les Cornes.

de l'autre;

je les nom-*

Longueur en suivant

Distance

des

Cornes

H H,

FF",

le cercle

,. i pouce

des Cornes

à leurs

2 lignes. bouts

en H H , un pouce.

vis

Distance

en

de la lèvre

de lip-ries.

o près inférieure

du

trou

, trois

vis-à.-

quarts

,

Longueur

du petit

canal

o, jusqu'à

f f,

3 lignes.

L'angle des Cornes

de 130 dégrés,

perpendiculaire

que

avec

fait

le blzeau

du dedans

le plan

horifontal,

est

ou de 50 dégrés il est en LL.

, comme

avec

la

On

taille

ces Cornes

de façon

qu'éliss

ailient

,:

ym^y;y)::yv,y en diminuant

\

depuis

rends

ofç,

le

f f,

teur

plus

haut

élevé

de

doit

qui

z lignes

perpendiculaire

trouver, & demie

) jusqu'aux

vers

( hau-

deux

Bouts

tances

plus

vers

, proportionnellement

aux

dis-

, c'est-à-dire

vite

la

vers

pointe

le bout

de

diminuent

qu'elles de la bouche"

Corne

que à l'autre

la

bout.

Corne

Chaque

les

passe du trou

sus

aux

lignes le cercle

côtés

ponctuées

, mais

quand

ira peu comme

par

on

qui continuent

elles

font

des-

voit

bien

arrêtées

de

pente se raccorder

trou

ne

&t colées

en place

en

par-dessous à l'évasement

qu'une

trou

: la Corne

fait

du

Corne.

M est évidée

même

C 5

qui

l'intérieur

l'autre

, on les évi-

, pour intérieur

cn N

pente &c ainsi

aller

,

du

ce

avec

de

Deuxième

Faites

tourner

le diamètre

dont

dehors,

d'environ

façon.

de de dehors

un morceau

, soit

6 lignes

plus

buis

en

grand

y

v,

;:.-/

yjiïiy::yy -;y

de

!<|ue célui

de: lia tête

la Fìuté,

'St qu#

ce morceau

delong.

ait

Creusez-le

2 pouces au tour

& à clignes

dans

toute

Fa longueur,

fur

la tête,

de façon & que son

d e façon & q u e son

qu'il

milieu

entre

aille

juste

sur le

trou de l'embouchiire

coupez lieu; travaillez

en

travers

en

les deux

; retirez-le, deux

par

sciures

'St le

le mi-

en biais:

comme

les Cornes

H

E St suivant

les

principes

ci-dessus;

&

de

plus

évidez

chaque

portion

comme

il est marqué

en

vre

cer

R R pour

d'en

fans

laisser

les places

de la lè-

re-

il est

ci-

pas

bas

se gêner

, afin

puisse s'avan-

quoi

vous

comme

méthode

qu'elle

:. après morceau

mettrez

indiqué

dessus.

chaque

la première morceaux

par

Si ces

ne serrent

assez

petites

se Stc.,

vers

St se dérangent,

lames

mises

qqqq

bien

minces

crois

de

je

que , de filas-

dehors

con-

moïen

de

bois

dessous

peut

en

On

ce

par

par

les assureroient.

qu'on

çoit

éloigner,

nes

( qui

rapprocher,

font

ici

retailler

les bizeaux)

lés Cor-

comme

.

pîi

voudra

& quand

ón voudra,

chai

cúii

suivant

ne

de

sén embouchure,-,

fans

doute

de

Je

suis

venu

embou-

pas

ces

bout

chures

personnes

niere

la perfection

: la pratique de

St les réflexions

y mettront

des

la der-

génie

main.

à,

Quelques

principes

pour

embouchure.

la nouvelle

"

On

peut te embouchure

donner

des principes

, les voici

:

à cetr

Posez.vos

Mettez

lèvres

l'embouchure

à l'ordinaire.

un

dans

que

vous

élévations

avec

pas laisser.

la lèvre

FF

puissiez

en

les

supérieure

toucher

allant

qu'il

peu

en

de-

les deux

chercher

n'y

faut

Appu'ïez

un

peu

les gêner en dehors

lâches

dans

fans

ou

laissant

les

lèvres

:! tournez

en-de-^

: soufriez.

Bouchez

faire

bas,

plein

sonner

alors

& fort.

tout,

très

vous

St faites

le d.

fort

en forte

de

la. re.

d'em-

ayez l'octave

du bas

j

Pour

avoir

la deuxième

octave, au d. la. re. d'en

naturelle

diï

d. la. ré. médium

qui

tenez

& pressez mains

haut,

est l'étendue

de là Flûte,

un peu ferme

plus

la lèvre supérieure,

ou liioins

avec

vos

deux

contre

la

lèvre

l'embouchure

d'en

bas : ce qui est de cette

lèvre vis-à-

vis la petite

rénure

o

,

s'y

enfoncera,

du

faire

s'approchera

de l'embouchure,

tons

trou

par conséquent & vous

on

fera

les

hauts

même

peut fur le commence-

mettre

; à cheval

hauts,

les

cette

ment

lèvre

de la petite tons

rénurè

se facili-

lâcher

pour & il faudra

pour

ter

tout-à-fait

les

mains

revenir

au

bas.

En général

il faut

3 je crois

couvrir

rez vos lèvres,

l'embouchure

St moins

: plus

vous

facilité.

Voila

comme

la

réussit

: d'ailleurs

chacun

,

, un peu

vous gêne- aurez

chose

de

me

s'ajustera

aisément

être

que

moins

à cette embouchure, l'ont

ceux

& peut- naturellement

plu-

qui s'y accoutumeront

bonne

tôt

; j'en

juge

par moi-même.

§Éfi

Permis

trement

Janvier

d'imprimer, la Chambre

à

1756"»

à la^charge Syndicale.

BERRYER.

d'enregis-

Ce

z $

sur le Livre de la Communauté

de Paris

dés

: à

A

Regijlré

'Libraires

conformément

VArrêt

& Imprimeurs

, n 9. SGjO, & notamment

1J4Ó.

aux reglémerís

10

du

Conseil du

Juillet

Paris

le 3 Q Janvier

1JÓ6.

^ D1

D 0 7 3 Syndici

Jpe l'Istipiimeriç çlç P.IDQ.T, Quai (Jes Augustins^