Vous êtes sur la page 1sur 28

ESAT/DGF/DMSI

ECOLE SUPERIEURE

ET D’APPLICATION

DES TRANSMISSIONS

division management

des systèmes d’information

WINDOWS NT® 4.0

Le Boot Windows NT®4


COURS SYSTEME

Edition 2001
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

UNIX® est une marque déposée de The Open Group.

Pentium® est une marque déposée de la société Intel®.

MS-DOS®, le logo Microsoft, Microsoft® Windows 3.11, Microsoft® Windows 95, Microsoft® Windows
98, Microsoft Windows NT® et Microsoft® Windows 2000 sont des marques déposées.

Tous les noms de produits ou de marques cités dans cet ouvrage sont des marques déposées de
leurs propriétaires respectifs.

-2-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

1 SÉQUENCE DE DÉMARRAGE................................................................................3
1.1 ALLUMER L’ORDINATEUR OU LANCER LE DEMARRAGE..................................................3
1.2 TEST DE MISE SOUS TENSION (POST, POWER ON SELF TEST)......................................3
1.3 SEQUENCE DE PREAMORÇAGE...........................................................................................3

2 LES FICHIERS..........................................................................................................4
2.1 FICHIERS POUR LES PROCESSEURS INTEL X86...............................................................4
2.2 FICHIERS POUR LES PROCESSEUR RISC...........................................................................4
2.3 FICHIERS COMMUNS.............................................................................................................4

3 SÉQUENCE DE DÉMARRAGE DE WINDOWS NT................................................5


3.1 PROCESSUS DU CHARGEUR D’AMORCE............................................................................5
3.2 SÉLECTION DU SYSTÈME D’EXPLOITATION..............................................................................................5
3.3 DETECTION DE MATERIEL....................................................................................................5
3.4 CHOIX DE LA CONFIGURATION DE CHARGEMENT............................................................6
3.5 CHARGEMENT DU NOYAU.....................................................................................................7
3.6 INITIALISATION DU NOYAU....................................................................................................7
3.7 CHARGEMENT DES SERVICES.............................................................................................9
3.7.1 VALEUR BOOTEXECUTE.....................................................................................................9
3.7.2 CLE MEMORY MANAGEMENT.............................................................................................9
3.7.3 CLE DOS DEVICES.............................................................................................................10
3.7.4 CLE SUBSYSTEMS.............................................................................................................10
3.8 OUVERTURE DE SESSION...................................................................................................11
3.8.1 CONNEXION D’UN UTILISATEUR......................................................................................12

4 LE FICHIER BOOT.INI...........................................................................................13
4.1.1 LA SECTION [BOOT LOADER]...........................................................................................13
4.1.2 LA SECTION [OPERATING SYSTEMS]..............................................................................14
4.1.2.1 1ERE STRUCTURE....................................................................................................14
4.1.2.2 2EME STRUCTURE....................................................................................................17
5 DÉPANNAGE DU PROCESSUS D’AMORÇAGE.................................................20
5.1 CREATION D'UNE DISQUETTE DE BOOT PARTIEL SOUS WINDOWS NT.......................21

6 PROCESSUS DE RÉPARATION D'URGENCE....................................................23


6.1 REPERTOIRE DE REPARATION D'URGENCE ET DISQUETTES DE REPARATION
D'URGENCE.....................................................................................................................................23
6.2 RDISK.....................................................................................................................................24
6.2.1 METTRE A JOUR LES INFORMATIONS DE REPARATION..............................................25
6.2.2 CREER LA DISQUETTE DE REPARATION........................................................................25
6.2.3 DEMARRAGE DU PROCESSUS DE REPARATION D'URGENCE.....................................26

-2-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

1 SÉQUENCE DE DÉMARRAGE.
Quand vous démarrez l’ordinateur sous Windows NT, la machine passe par différentes
d’étapes avant qu’un système d’exploitation puisse être choisi. Et dès que Windows NT a été
choisi d’autres étapes suivent jusqu'à l’ouverture de session.

La phase initiale, que l’on appelle processus de préamorçage (bootstrap process), permet de
rendre la machine « réactive ».

1.1 ALLUMER L’ORDINATEUR OU LANCER LE DEMARRAGE.


Cette étape consiste à mettre la machine sous tension, ou à redémarrer une machine déjà
sous tension. Ceci peut être fait sur un ordinateur exécutant Windows NT en appuyant sur
Ctrl+Alt+Suppr , puis sur le bouton Arrêter le Système et enfin en choisissant Arrêter le
Système.

1.2 TEST DE MISE SOUS TENSION (POST, POWER ON SELF


TEST).
Dès qu’il est sous tension, l’ordinateur réalise une série de tests intégrés de diagnostics et
de vérifications du matériel pour s’assurer que tous les composants fonctionnent
correctement. Ces test sont menés à partir de microprogrammes. Cette étape produit les
messages et informations d’état qui apparaissent à l’écran pendant la phase initiale de
vérification matériel.
Le processus POST détermine aussi la quantité de RAM disponible sur la machine et vérifie
que les périphériques essentiels comme le clavier, sont présents.

1.3 SEQUENCE DE PREAMORÇAGE.


La vérification du matériel achevée, la séquence de préamorçage lance les routines de
diagnostic et d’autovérification stockées sur les cartes adaptatrices et autres composants de
la majorité des PC modernes. Arrivé à ce point, il est temps de lire un logiciel depuis le
disque pour continuer le processus de démarrage, ce qui exige le chargement d’un système
d’exploitation.

Si l’on démarre depuis une disquette, le premier secteur de cette disquette contient le
secteur d’amorçage de partition (Partition Boot Sector).
Si l’on démarre depuis un disque dur, le premier secteur contient l’enregistrement
d’amorçage principal (MBR, Master Boot Record) et la table des partitions.
Ces enregistrements renferment les informations qui permettent à l’ordinateur d’obtenir les
données d’amorçage ; ils fournissent aussi une carte de la structure physique du disque dur
ou de la disquette.

Le MBR est un enregistrement très important du disque dur, il contient la table des partitions
(PBR, Partition Boot Record), qui décrit l’organisation physique du disque et identifie la
partition système et la partition active. Le système localise l’adresse de départ de la partition
système sur le disque (le secteur 0) et charge une copie du secteur d’amorçage de partition
en mémoire. Une fois cette étape terminée, un chargeur de système d’exploitation (qui se
trouve dans le secteur d’amorçage de partition qui vient d’être chargé en mémoire) est
activé.

-3-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

2 LES FICHIERS.
Parmi les fichiers requis pour l’amorçage de Windows NT. Certains sont spécifiques à la
plate forme, d’autres sont communs à toutes les plates formes.

2.1 FICHIERS POUR LES PROCESSEURS INTEL X86


NTLDR :
Nt loader, équivalent de IO.SYS sous MS-DOS. Ce fichier est caché, système et en lecture
seule. Il se trouve à la racine de la partition active du système. Il charge le système
d’exploitation.

BOOT.INI :
Il s’agit d’un fichier système en lecteur seule utilisé pour construire le menu de sélection du
système d’exploitation.

BOOTSEC.DOS :
Ce fichier système caché est chargé par le fichier NTLDR si un autre système d’exploitation,
tel que MS-DOS, Windows 9x, ou IBM O/S2 est sélectionné à la place de Windows NT. Ce
fichier contient le secteur d’amorçage qui était présent sur le disque dur avant l’installation de
Windows NT.

NTDETECT.COM :
Ce fichier système caché et en lecture seule est utilisé pour rechercher les matériels installés
sur le PC, et en élaborée une liste. Cette liste mettra à jour la base de registre.

NTBOOTDD.SYS :
Ce fichier système caché et en lecture seule se trouve uniquement sur le machine possédant
un disque dur système SCSI pour lequel le BIOS de la carte SCSI est désactivé. Ce pilote
accède aux périphériques associés à la carte SCSI lors de la séquence d’amorçage de NT.

2.2 FICHIERS POUR LES PROCESSEUR RISC.


OSLOADER.EXE :
Equivalent du fichier NTLDR.

2.3 FICHIERS COMMUNS.


NTOSKRNL.EXE :
C’est le noyau de Windows NT situé dans %SystemRoot%\System32.

System :
Ce fichier est un ensemble de paramètres de configuration du système. Situé dans le dossier
%SystemRoot%\SYSTEM32\CONFIG. Il contrôle les services et pilotes de périphérique
chargés.

Pilotes de périphériques :
Tous les fichiers nécessaire à la prise au fonctionnement des périphériques.

Hal.dll :
La couche d’abstraction matériel spécifique a l’architecture du système.

-4-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

3 SÉQUENCE DE DÉMARRAGE DE WINDOWS NT.

3.1 PROCESSUS DU CHARGEUR D’AMORCE


Quand le code du secteur d’amorçage de partition est chargé, un programme destiné à
charger un système d’exploitation s’exécute, sous Windows NT se programme s’appelle
NTLDR (il permet en plus de choisir parmi plusieurs version du même système d’exploitation
ou des systèmes différents).

3.2 SÉLECTION DU SYSTÈME D’EXPLOITATION.


Quand NTLDR s’exécute, il :

Fait passer le microprocesseur du mode réel en mode mémoire linéaire 32 bits. Comme tous
les programmes 32 bits, NTLDR requiert ce mode pour être en mesure d’exécuter des
fonctions.

Lance un gestionnaire de fichiers très simple, basé sur l'INT13h (disque IDE) ou en utilisant
NTBOODD.SYS (disque SCSI)

Démarre les pilotes de mini-systeme de fichiers appropriés. Les pilotes de système de


fichiers créés dans NTLDR recherchent et chargent Windows NT à partir des formats de
systèmes de fichiers FAT ou NTFS.

Lit le fichier BOOT.INI affiche les sélections du système d’exploitation que ce fichier.

Charge le système d’exploitation sélectionné par l’utilisateur.

Remarque :

Si l’utilisateur a sélectionné un système d’exploitation autre que Windows NT, comme


Windows 98 par exemple, NTLDR charge Bootsectdos, l’exécute, et passe ensuite le
contrôle au système. Ce dernier est alors initialisé ce qui met fin au processus d’amorçage
de Windows NT.

3.3 DETECTION DE MATERIEL.


Windows NT a été choisi par l’utilisateur. NTLDR lance NTDETECT.COM, caractérisé par
l'affichage à l'écran du message suivant (ou similaire, suivant la version de NT)

NTDETECT V4.0 Vérification du matériel

NTDETECT.COM inspecte :

 le n° d'identification du PC
 la carte vidéo
 le type de clavier
 les ports séries et parallèles
 les lecteurs de disquettes

-5-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

 la souris (si elle existe)

Ensuite il crée la partie du registre concernant le matériel. Ces données, non


permanentes, peuvent se retrouver dans la section

HKEY_LOCAL_MACHINE\Hardware

Cette section est donc reconstruite à chaque démarrage de l'ordinateur

3.4 CHOIX DE LA CONFIGURATION DE CHARGEMENT.


Une fois que NTDETECT a terminé son travail, le chargeur d’amorçage reprend le contrôle
et affiche le message suivant :

OS Loader V4.01

...

Appuyez MAINTENANT sur la barre espace pour appeler le menu


Profil matériel/Dernière bonne configuration connue.

Le chargeur attend quelques secondes pour vous donner le temps d’appuyer sur la barre
espace. Vous avez le choix de démarrer avec une configuration matériel spécifique (carte
réseau, écran différent pour les portables) ou de démarrer avec la dernière bonne
configuration connue (LKGC, Last Known Good Configuration) qui vous permet de démarrer
Windows NT avec les paramètres du Registre du dernier démarrage.

-6-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

3.5 CHARGEMENT DU NOYAU.


Cette phase est caractérisée par l'affichage à l'écran de :

OS Loader V4.01
........... (chaque point correspondant à un pilote).

Chargement de la couche "HAL" (Hardware Abstraction Layer), qui permet au système


d'être indépendant du matériel, et de NTOSKRNL.EXE, qui va lire les données situées dans

HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services

afin de déterminer les pilotes et services à charger possédant un statut de démarrage


"amorcé" (cf. Panneau de configuration/Périphériques). Ceux-ci sont organisés en groupes.
Ils sont chargés en mémoire, sans être initialisés, dans l’ordre ou ils apparaissent à côté de
Liste dans la sous clé ServiceGroupOrder :

HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\ServiceGroupOrder

Remarque :

Pour afficher les noms des pilotes au fur et à mesure de leur chargement, ajoutez le
commutateur /sos dans le fichier Boot.ini à la ligne de commande.

3.6 INITIALISATION DU NOYAU


L'écran devient bleu et passe en mode 50 lignes, avec affichage d'un message comme

Microsoft (R) Windows NT (TM) Version 4.0 ( Build 1381 : service pack 5 )
système 1 Processeur [ 64 Mo Mémoire ]

Le noyau s’est initialisé correctement. La machine est en train d’exécuter Windows NT. Le
noyau inspecte a nouveau la clef :

HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services,

-7-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

pour les pilotes possédant un statut de démarrage "système". Cette phase est caractérisée
par l'affichage à l'écran d'une suite de points, chaque point correspondant à un pilote. Un
nouveau "CurrentControlSet" est construit, mais non sauvegardé.
Si une erreur se produit lors du chargement et de l’initialisation des pilotes du système, une
action est déclenchée en fonction de la valeur du paramètre de contrôle d’erreur
ErrorControl concernant le pilote. Il existe pour ce paramètre quatre niveaux de valeur.

Valeur de ErrorControl Action déclenchée


La séquence d’amorçage ignore l’erreur et continue sans
0x0 (Ignorer)
afficher de message d’erreur.
Un message d’erreur est affiché, mais la séquence d’amorçage
0x1 (Normal)
continue en ignorant l’erreur.

La séquence d’amorçage échoue, puis redémarre avec le


paramètre Dernière bonne configuration connue correspondant
0x2 (Grave) aux derniers paramètre validé connus. Si la séquence
d’amorçage utilise déjà la dernière bonne configuration, l’erreur
est ignorée et la séquence d’amorçage continue.

La séquence d’amorçage échoue, puis redémarre avec le


paramètre Dernière bonne configuration connue correspondant
aux derniers paramètre validé connus. Si la séquence
0x3 (Critique)
d’amorçage utilise déjà la dernière bonne configuration et que
celle-ci provoque une erreur critique, la séquence est arrêtée et
un message d’erreur s’affiche.

-8-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

3.7 CHARGEMENT DES SERVICES


Le gestionnaire de services (SMSS.EXE) est lancé, charge le sous-système Win32, et les
services possédant un statut de démarrage "automatique". Un nouveau "CurrentControlSet"
est construit. Exécution des instructions contenue dans les quatre entrées de registres
suivantes :

3.7.1 VALEUR BOOTEXECUTE.

Exécution de la liste des programmes contenue dans :

HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\WindowsNT\CurrentVersion\Control\Ses
sion Manager\BootExecute

L’entrée par défaut est : autocheck autochk *

Autocheck.exe est l’équivalent de CHKDSK (vérification de l’état d’un support de stockage


ou d’un fichier), le caractère (*) lance la vérification de chaque partition. Autocheck affiche
les informations de vérification du disque dans la partie bleue de l’écran d’amorçage du
système, et indique que la phase de chargement des services a démarré.

Cette entrée peut être modifiée en Autochk/p*, ce qui équivalent à CHKDSK /F sur chaque
partition, à chaque redémarrage (correction des erreurs trouvées).

La valeur BootExecute peut plus d’une commande, par exemple dans la cas d’une
conversion du système de fichier on aura, pour cette conversion se fasse au redémarrage :

Autocheck autochk* autoconv\DosDevice\d : /FS : ntfs

3.7.2 CLE MEMORY MANAGEMENT

Configuration du fichier d’échange (swap). Les paramètres se trouvent dans la clé :

HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\WindowsNT\CurrentVersion\Control\Ses
sion Manager\Memory Mangement\PagingFiles

-9-
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

3.7.3 CLE DOS DEVICES

HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\WindowsNT\CurrentVersion\Control\Ses
sion Manager\Dos Devices

Création de liaisons entre certaines commandes et les composants concernés dans le


système de fichiers

3.7.4 CLE SUBSYSTEMS

Chargement des sous systèmes requis indiqué dans la clé :

HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\WindowsNT\CurrentVersion\Control\Ses
sion Manager\SubSystems\Required

- 10 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

Par défaut, le sous système Win32 est indispensable. Il se trouve dans la rubrique Required
sous le nom de Windows.

3.8 OUVERTURE DE SESSION.


Une copie de "CurrentControlSet" est copiée dans "Dernière bonne configuration connue".,
WINLOGON.EXE est lancé, lequel inspecte la clef :

HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\WindowsNT\CurrentVersion\Winlogon

et recherche la valeur de l'entrée System, qui contient les noms des sous-systèmes ( par
exemple : ISASS.EXE, gestionnaire de sécurité locale).

A ce moment apparaît (enfin!) la boite de dialogue invitant à appuyer sur


CTRL+ALT+SUPPR pour ouvrir une session.

Le contrôleur de services ( SCREG.EXE ) est exécuté et fait une nouvelle recherche des
services marqués pour chargement automatique. Les services chargé à ce stade le sont en
fonction de leur dépendances qui est marqué dans les rubriques DependOnGroup et
DependOnService de la clé :

HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services

Par exemple, pour le service explorateur, nous trouvons:

- 11 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

3.8.1 CONNEXION D’UN UTILISATEUR.

Dés qu’une ouverture de session réussit, Windows copie les valeurs de la Clé
CurrentControlSet dans une autre clé appelée ControlSet. Ces paramètres seront utilisés
si au démarrage vous choisissez d’appeler l’option d’amorçage « Dernière bonne
configuration connue ».

- 12 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

4 LE FICHIER BOOT.INI.
NTLDR invoque le menu du chargeur d'amorce, mais c'est BOOT.INI, un fichier texte
éditable qui le contrôle. (Il est en lecture seule, et il faut donc enlever cet attribut avant de
l'éditer). BOOT.INI est le seul fichier INI utilisé par Windows NT, il n'a que deux sections:
[boot loader] et [operating systems].

[boot loader]

timeout=30

default=multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(1)\WINNT

[operating systems]

multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(1)\WINNT="Windows NT Workstation –
Version 4.00"

multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(1)\WINNT=" Windows NT Workstation –


Version 4.00 [VGA mode]" /basevideo /sos

4.1.1 LA SECTION [BOOT LOADER]

La section [boot loader] de BOOT.INI définit le système d'exploitation qui sera chargé si
l’utilisateur ne fait aucun choix durant la période de temps impartie. Par défaut, vous voyez
apparaître quelque chose comme:

[boot loader]
timeout=30
default=multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(1)\WINNT

Le paramètre timeout définit la durée (en secondes) pendant laquelle NTLDR attendra que
l'utilisateur prenne une décision.

Valeur de timeout Signification

le système d’exploitation par défaut se charge


0
immédiatement
le menu s’affiche jusqu’à ce que l'utilisateur
-1
prenne une décision

Le paramètre default définit le chemin courant, sous forme ARC, vers le répertoire qui
contient les fichiers du système d’exploitation par défaut; c’est en général le dernier système
installé, à moins que cette entrée ait été changée.

- 13 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

La façon la plus simple de modifier le système d’exploitation par défaut et le timeout est
d’utiliser l’applet Système du Panneau de configuration. Pour cela, sélectionnez l’onglet
Arrêt/Démarrage, et modifiez les valeurs dans la section Démarrage de système.

Choix de
démarrage.

Temps
d’affichage du
menu

Le fichier BOOT.INI peut être édité directement, mais souvenez-vous qu'une simple faute de
frappe dans NOTEPAD.EXE ou EDIT.COM peut faire que votre système ne redémarre plus
normalement.

4.1.2 LA SECTION [OPERATING SYSTEMS]

Chaque ligne de la section [Operating systems] a l'une des structures suivantes :

1. <Nom ARC><Chemin>=<Libellé><Commutateurs>
2. <Racine DOS>[<Fichier_secteur_de_boot>]=<Libellé>[<Commutateurs>]

4.1.2.1 1ERE STRUCTURE

Elle concerne Windows NT

Nom ARC ( Advanced RISC Computing)

Un nom ARC, qui sert à désigner le disque et la partition où se trouve NT, est ainsi constitué
suivant 2 syntaxes possibles :

 SCSI(x)disk(y)rdisk(z)partition(w) (boot depuis un disque SCSI)

ou

- 14 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

 MULTI(x)disk(y)rdisk(z)partition(w) (boot depuis un disque IDE /EIDE /ESDI)

La distinction de syntaxe SCSI ou MULTI est importante, car elle indique à NT comment
procéder pour accéder aux premiers fichiers dont il a besoin (en particulier le noyau
NTOSKRNL.EXE) :

 dans le cas de disque IDE, il va utiliser l'INT13h du BIOS,

 dans le cas de disque SCSI, il va utiliser un driver lié à la carte SCSI, ce driver
s'appelant NTBOOTDD.SYS (copie par exemple de AIC78XX.SYS,
AHA154X.SYS, ...).

La syntaxe MULTI peut être utilisée dans plusieurs cas :

Environnement Utilisation de MULTI

Disques IDE uniquement fonctionne avec les 4 disques IDE (2 contrôleurs)

Disques SCSI uniquement fonctionne avec les 2 premiers disques SCSI

Disques IDE et SCSI fonctionne seulement avec les 2 premiers disques IDE (premier
(mixte) contrôleur)

Paramètre Signification Commentaires

N° de contrôleur matériel
Toujours égal à 0 dans le cas de contrôleurs
SCSI dans l'ordre
MULTI
x d'initialisation (BIOS), tel qu'il
( NB: Certains disques SCSI peuvent être
est identifié par le driver
gérés avec la syntaxe MULTI - cf. ci-dessus)
NTBOOTDD.SYS

ID du disque SCSI (syntaxe Toujours égal à 0 dans le cas de syntaxe


y
SCSI) MULTI

N° de disque pour la syntaxe


MULTI Compris entre 0 et 3 pour les disques EIDE
z
LUN (Logical Unit Number) Toujours égal à 0 pour les disques SCSI
pour la syntaxe SCSI)

NB : la numérotation commence à 1
Les partitions primaires sont décomptées en
w N° de la partition premier, suivies des partitions logiques.
Les partitions inutilisées (type 0) ou étendues
(type 05 ou 0F) ne sont pas décomptées.

Exemples :

Disque SCSI d' ID=3, avec 4 partitions, NT étant sur la 2ème, dans le répertoire \wnt4:
scsi(0)disk(3)rdisk(0)partition(2)\WNT4="......"

Disque IDE "master" sur le 2ème connecteur IDE, 3 partitions, NT étant sur la 1ère, dans le
répertoire \winnt :

- 15 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

multi(0)disk(0)rdisk(2)partition(1)\WINNT="...."

 Chemin
Le nom du répertoire, dans la partition considérée, dans lequel se trouve NT
proprement dit.

 Libellé
Chaîne alphanumérique quelconque qui apparaîtra à l'écran dans le menu de choix
d'OS

 Commutateurs
Facultatifs. Ils permettent de préciser le type d'exécution de NT.

Commutateur Signification

Ordinairement, la mémoire virtuelle est partagée en 2 portions de


2 Go entre User et system (2Go pour User, 2Go pour System).
Ce paramètre, disponible à partir du SP3 de NT4.0, permet de
/3GB modifier ce partage en 3Go pour User et 1Go pour System.
A utiliser seulement dans le cas de très grosses applications
(Bases de données), prévues pour ce fonctionnement 3Go et
avec NT Entreprise Server.
Utilisation du driver standard d'affichage VGA.
/BASEVIDEO
A utiliser dans le cas de changement de carte graphique
Spécifie la vitesse de transmission pour le debugging. Par défaut,
/BAUDRATE=nnnn 9600 avec un modem et 19200 avec un null-modem
Force le commutateur /DEBUG, même s'il n'a pas été précisé.

Indique que "n" Mo de RAM sont inutilisables.


/BURNMEMORY=n Par exemple : /BURNMEMORY=128 indique à NT que 128 Mo de
la mémoire physique de la machine sont inutilisables.
Charge le debugger, qui reste toutefois inactif tant qu'il n'y a pas
/CRASHDEBUG
d'erreur du noyau
Charge le debugger, qui peut être activé à tout moment par une
/DEBUG autre machine de debugging connectée à l'ordinateur.
A utiliser en cas de problèmes répétitifs

Spécifie le n° de port à utiliser pour le debugging.


/DEBUGPORT=comx
Force le commutateur /DEBUG, même s'il n'a pas été précisé

Permet de spécifier une DLL relative au HAL -(Hardware Abstract


Layer) Sert à remplacer le fichier %SystemRoot
/HAL=<hal>
%\system32\hal.dll par un autre.
Par exemple : /HAL=HALCHK.DLL

Permet de spécifier un KERNEL.


Sert à remplacer le fichier %SystemRoot
/KERNEL=<kernel>
%\system32\NTOSKRNL.EXE par un autre.
Par exemple : /KERNEL=NTOSKCHK.EXE

- 16 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

Commutateur Signification

Spécifie le maximum de mémoire RAM que NT peut utiliser.


/MAXMEM=n
A utiliser quand on suspecte une barrette RAM d'être défectueuse

/NODEBUG Aucune information de debugging utilisée


/
Désactive la détection de souris sur le(s) port(s) série spécifié(s),
NOSERIALMICE=[CO
ou sur tous les ports série si on ne précise aucun port.
Mx | COMx,y,z,...]
Fixe le nombre de processeurs à utiliser.
/NUMPROC=n Par exemple : /NUMPROC=2 sur un système quadriprocesseur
fera en sorte que NT n'utilisera que 2 processeurs sur les 4.
Fonctionnement en monoprocesseur sur une machine
/ONECPU
multiprocesseurs

Empêche NT d'assigner dynamiquement les interruptions (IRQ)


/PCILOCK
pour les ressources PCI et laisse cette tâche au BIOS.

Affiche les noms de drivers au cours de chargement.


/SOS A utiliser quand on pense qu'un driver est manquant ou
défectueux
Commutateurs
disponibles sous
Windows 2000

/BOOTLOG Création d'un fichier journal

Paramètre standard pour la détection des périphériques


/FASTDETECT principaux.
Si la souris n'est pas détectée, supprimer ce paramètre.

/NOGUIBOOT Désactivation de l'interface graphique au démarrage

Démarrage en mode sans échec

MINIMAL démarrage minimal

MINIMAL(ALTERNAT mode ligne de


ESHELL) commande
/SAFEBOOT:<type> <type> peut
prendre les valeurs NETWORK avec réseau
suivantes réparation de l'Active
Directory
DSREPAIR (Contrôleurs de
domaine
uniquement)

4.1.2.2 2EME STRUCTURE

Elle concerne MS-DOS, Windows 95/98

 Racine DOS

- 17 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

MS-DOS et Windows 9x ne sachant pas démarrer depuis une unité autre que le premier
disque dur ou la disquette, les seules valeurs possibles sont C:\ ou A:\

 Fichier_secteur_de_boot
S'il n'y a pas d'ambiguïté, ce nom est facultatif. C'est le nom d'un fichier de 512 octets,
qui est une image du secteur de boot de MS-DOS ou de Windows 9x. Ce nom est
généralement BOOTSECT.DOS, mais ce n'est pas obligatoire. Tout autre nom peut
convenir. Si MS-DOS (ou Windows 9x) est choisi par l'utilisateur, NTLDR lit ce fichier et
le substitue (en mémoire, temporairement) au secteur de boot de NT, ce qui a pour
conséquence de lancer le 1er fichier de l'OS correspondant (IO.SYS en principe)

 Libellé
Chaîne alphanumérique quelconque qui apparaîtra à l'écran dans le menu de choix
d'OS

 Commutateur
S'il n'y a pas d'ambiguïté, ce commutateur est facultatif. On l'indiquera si l'on désire un
triple boot, à savoir NT, Windows 9x et MS-DOS. Dans ce cas, la racine du disque C:
contient 2 fichiers images de secteur de boot :
- BOOTSECT.DOS relatif à MS-DOS (6.22 par exemple.)
- BOOTSECT.W95 relatif à Windows 95
Les noms cités ici sont arbitraires. Suivant l'OS choisi (DOS ou Windows 9x), NTLDR
chargera le fichier image de secteur de boot correspondant. Le commutateur est à
indiquer seulement si l'on souhaite que NT émule le processus de multiboot de Windows
9x (actionnées en appuyant sur F8 lors du démarrage de 9x). Dans ce cas, les valeurs
qu'il peut prendre sont :
- /win95dos associé à la ligne de commande de MS-DOS
- /win95 associé à la ligne de commande de Windows 9x

Exemple :
Soit la configuration suivante :

- OS installés : DOS 6.22, Windows 98, Windows NT 4, Windows 2000

- 2 disques durs, ainsi partitionnés :


1. 2 partitions
- la 1ère dédiée à MS-DOS et Windows 98
- la 2ème dédiée à NT 4

2. 4 partitions
- les 3 première dédiées à des applications et données
- la 4ème dédiée à Windows 2000

Le fichier boot.ini sera constitué comme suit :

(Temps d'attente de 20 secondes, choix de Windows 98 par défaut)

- 18 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

[boot loader]

timeout=20
default=C:\bootsect.w95

[Operating Systems]

c:\bootsect.622="L'ancetre (MS-Dos 6.22)" /win95dos


c:\bootsect.w95="La glute a Billou" /win95
multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(2)\WINNT="Un OS pour PC qui tient
la route"
multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(2)\WINNT="En cas de malheur sous
NT..." /basevideo /sos
multi(0)disk(0)rdisk(1)partition(4)\WINNT="Windows 2000 Server"

- 19 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

5 DÉPANNAGE DU PROCESSUS D’AMORÇAGE


Si l’un des importants fichiers d’amorçage est manquant ou corrompu, Windows NT ne peut
pas démarrer correctement. Si NTLDR, NTDETECT.COM, BOOTSECT.DOS ou
NTOSKRNL.EXE ont un problème, Windows NT affiche un message vous donnant le nom
du fichier manquant ou corrompu.

 Windows NT n'a pas pu démarrer car le fichier suivant est


requis mais n'a pas pu être trouvé :

 NTDETECT V4.01: Vérification du matériel ...

NTDETECT a échoué

Il faut alors utiliser le Processus de réparation d’urgence pour restaurer le fichier corrompu.

Si BOOT.INI est manquant, NTLDR essaie de démarrer Windows NT sans consulter


BOOT.INI ou le menu d'amorçage. Cela peut fonctionner si Windows NT est installé dans le
répertoire par défaut \winnt ; par contre, si Windows NT est installé dans un autre répertoire,
NTLDR ne peut pas le trouver et il émet un message d'erreur indiquant que le fichier
\<winnt_root>\system32\ntoskrnl.exe est manquant ou corrompu.

 Windows NT n'a pas pu démarrer car le fichier suivant


est manquant ou endommagé :
<winnt root>\system32\ntoskrnl.exe.

Si BOOT.INI contient un nom de chemin invalide, ou si un chemin contient un périphérique


invalide, le processus d’amorçage échoue.

 Windows NT n'a pas pu démarrer car le fichier suivant


est manquant ou endommagé :
<winnt root>\system32\ntoskrnl.exe.
Veuillez réinstaller une copie du fichier ci-dessus.

 Windows NT n'a pas pu démarrer à cause du problème de


configuration de l'amorçage du microprogramme ARC suivant :
n'a pas généré correctement le nom d'ARC pour HAL et les
chemins d'accès.
Veuillez consulter la documentation de Windows NT(TM)
concernant les options de configuration d'ARC et vos manuels
de référence du matériel pour plus d'informations.

Vérifiez tous les chemins présents dans BOOT.INI. Démarrez, si possible, à partir d'une
disquette et éditez le fichier BOOT.INI pour réparer le problème. Le processus de réparation
d'urgence, peut restaurer BOOT.INI si l’erreur provient d’une modification récente.

Si après avoir installé Linux sur une machine qui possédait déjà Windows NT comme
premier système d’exploitation vous avez le message suivant :

 Erreur d'E/S lors de l'accès au fichier du secteur d'amorçage

- 20 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

Le secteur d’amorçage est endommagé ou le lecteur est indisponible. Pour résoudre ce


problème redémarrer avec un disquette MS-DOS contenant FDISK et taper la commande
FDISK /MBR. Le Master Boot Record sera reconstruit.

Si vous devez démarrer Windows NT à partir du lecteur de disquette, vous pouvez utiliser les
disquettes d'amorçage crées par WINNT.EXE ou WINNT32.EXE avec l'option /ox, ou créer
une disquette de boot.

5.1 CREATION D'UNE DISQUETTE DE BOOT PARTIEL SOUS


WINDOWS NT
Tout d'abord, il faut préciser qu'il est impossible de créer une disquette bootable qui serait
capable de contenir et charger tout le système d'exploitation de Windows NT, en raison de la
taille même des fichiers exécutables et librairies, ainsi que celle de la base de registres.

Par contre, il est possible de commencer le démarrage depuis une disquette,


essentiellement dans le cas où l'un des fichiers de départ de NT est défectueux ou
manquant, à savoir :

 NTLDR (le "loader" de NT)

 BOOT.INI (le fichier texte indiquant les systèmes d'exploitation disponibles)

 NTDETECT.COM (détermine le type de matériel installé)

 BOOTSECT.DOS (image du secteur de boot d'un autre OS, tel que DOS)

 NTBOOTDD.SYS (initialisation à partir d'un disque SCSI)

Pour créer une telle disquette, opérer ainsi :

Formater une disquette avec le gestionnaire de fichiers de Windows NT ou depuis la ligne


de commande.

Remarque :

Ne pas utiliser de disquette pré formatée DOS, car cette dernière a un secteur de boot
prévu pour lancer IO.SYS et non pas NTLDR

Si on est sous MS-DOS ou Windows 9x, il suffit de copier la 1ère disquette d'installation de
Windows NT sur une autre à l'aide de la commande diskcopy, et de supprimer tous les
fichiers qu'elle contient
Copier les fichiers (situés dans la racine de la partition de boot) :

 NTLDR

 NTDETECT.COM

 BOOT.INI

- 21 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

 NTBOOTDD.SYS (seulement dans le cas de disque SCSI, et si le BIOS de la carte


SCSI a été désactivé)

 BOOTSECT.DOS (si l'on désire pouvoir redémarrer sous DOS)

- 22 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

6 PROCESSUS DE RÉPARATION D'URGENCE


Nous avions vu que le processus d'installation permet de créer un répertoire et une disquette
de réparation d’urgence, les deux étant des copies de sauvegarde des informations du
Registre. Ils sont utiles lorsque vous ne pouvez plus démarrer Windows, des fichiers étant
manquants ou corrompus. Il est temps de voir comment le processus de réparation
d’urgence peut aider une installation Windows NT défaillante.

6.1 REPERTOIRE DE REPARATION D'URGENCE ET DISQUETTES


DE REPARATION D'URGENCE
L'installation crée toujours le répertoire de réparation d'urgence, dans
<winnt_root>\REPAIR. Il est aussi possible de créer une disquette de réparation d’urgence.
Avons-nous besoin des deux ? En réalité, non. Le répertoire joue le même rôle que la
disquette, à moins qu'il soit lui-même corrompu ou que la disquette soit inutilisable, auquel
cas vous êtes bloqué. La disquette sert de sauvegarde en cas d’extrême urgence.

Le répertoire, comme la disquette, dépend partiellement de la machine. Bien qu’il soit parfois
possible d’emprunter la disquette de réparation d’urgence d’un autre ordinateur, il faut plutôt
procéder autrement. Gardez une disquette de réparation d'urgence pour chaque ordinateur.

La table suivante décrit les fichiers présents sur la disquette de réparation d’urgence.

Fichiers Description
Fichier de texte qui contient les noms de tous les fichiers
d’installation, et un contrôle de parité associé. Si I’un des fichiers de
SETUP.LOG votre disque dur est manquant ou corrompu, le processus de
réparation d'urgence le détecte à I’aide de ce fichier d'attributs
"caché", "système et "lecture seule " .

- 23 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

Fichiers Description

Copie compressée de la ruche SYSTEM du Registre. C'est la


SYSTEM._
collection des "control set" de Windows NT.

Fichier compressé de la ruche SAM du Registre. C'est la base de


SAM._
données des comptes utilisateur de Windows NT.

Copie compressée de la ruche SECURITY du Registre. Ce sont les


SECURITY._ informations de sécurité de Windows NT, comprenant SAM et les
stratégies de sécurité.

Copie compressée de la ruche SOFTWARE du Registre. Elle contient


SOFTWARE._
toutes les informations de configuration des logiciels Win32.

DEFAULT._ Copie compressée du profil par défaut du système.


CONFIG.NT Version VDM du fichier MS-DOS CONFIG.SYS
AUTOEXEC.NT Version VDM du fichier MS-DOS AUTOEXEC.BAT.
Copie du fichier NTUSER.DAT (contenant des informations de profils
NTUSER.DA_
utilisateur) provenant du répertoire <winnt_root>\profiles\Defaultuser.

6.2 RDISK.
La disquette et le répertoire de réparation d’urgence sont tous deux créés au cours de
l’installation, mais aucun n’est mis à jour automatiquement par la suite. Pour mettre à jour les
informations de réparation d'urgence, utilisez l'utilitaire "caché" RDISK.EXE. Dans le menu
Démarrer/Exécuter, entrez RDISK. Cet exécutable étant dans le répertoire
\<winnt_root>\SYSTEM32, il n'y a pas besoin de spécifier le chemin.

Vous pouvez, en tant qu’administrateurs, ajouter le programme RDISK au groupe d’Outils


d'administration.

RDISK offre deux options aux administrateurs :

 Mettre à jour les informations de réparation,

 Créer une disquette de réparation.

- 24 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

6.2.1 METTRE A JOUR LES INFORMATIONS DE REPARATION

Le bouton Mettre à jour les informations de réparation, n’actualise que le répertoire de


réparation d’urgence, bien qu’il invite à la création/mise à jour d’une disquette de réparation
d’urgence après avoir fait une mise à jour du répertoire.

Il faut toujours mettre à jour le répertoire avant de créer la disquette, puisque celle-ci sera
créée à partir du répertoire.

6.2.2 CREER LA DISQUETTE DE REPARATION

Si l’information du répertoire de réparation d’urgence est à jour, vous pourrez créer ou


remettre à jour une disquette de réparation d’urgence. Il n’y a pas besoin de formater la
disquette au préalable; RDISK le fait de toute façon.

RDISK connaît une limitation: il ne met à jour, dans le répertoire comme sur la disquette, que
SYSTEM._ et SOFTWARE._ et non pas SECURITY._ et SAM._. En d'autres termes, vous
pourrez mettre à jour vos informations chaque semaine, mais les changements apportés à
vos informations de comptes ne seront pas sauvegardées. Pour avoir une mise à jour
complète, il faut exécuter RDISK.EXE avec l'option (non documentée) /S. Cela prendra du
temps, particulièrement si votre base de comptes est importante, mais c’est préférable à la

- 25 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

perte de vos comptes. Si l'information ne tient pas sur une seule disquette RDISK vous
demandera des disquettes supplémentaires.

6.2.3 DEMARRAGE DU PROCESSUS DE REPARATION D'URGENCE

Que vous utilisiez le répertoire ou les disquettes de réparation d’urgence, il faut savoir que
vous pouvez les employer indifféremment pour amorcer le système ou en étant sous
Windows NT. Pour invoquer le processus de réparation d’urgence, il faut avoir accès aux
trois disquettes d’installation de Windows NT d’origine.

Si vous repensez au processus d’installation, vous vous rappellerez qu’il vous donne au
début le choix d’installer Windows NT ou de réparer une installation existante. Cette dernière
option invoque le processus de réparation d’urgence. Ne soyez pas inquiet si le processus
continue rapidement en utilisant les trois disquettes d’amorçage : c’est normal. Le processus
de réparation d’urgence vous permet de sélectionner une ou toutes les options (par défaut),
accessibles à partir du menu de réparation d’urgence. Après avoir défini les options, le
processus d’installation tente de localiser votre disque dur. Il vous demande ensuite si vous
souhaitez utiliser une disquette de réparation d’urgence ou s’il peut rechercher le répertoire
de réparation d’urgence. Vous rencontrez ensuite une série de choix de réparation en
fonction des options sélectionnées et des problèmes découverts lors de l’analyse de votre
système.

Les sections suivantes traitent des options de réparation d’urgence.

 Inspection des fichiers Registre


Le processus devient, à ce point, dépendant du type d’ordinateur. Si votre Registre a
été corrompu, seule votre disquette de réparation d’urgence peut vous sauver la
mise. Il est possible de demander la réparation de toute combinaison des ruches
SYSTEM, SOFTWARE, DEFAULT et SECURITY/SAM, qui sont copiées directement
à partir du répertoire ou de la disquette. Nul besoin du CD-ROM d’origine ou des
disquettes d’installation pour cette procédure.

 Inspection de l'environnement de démarrage


Les fichiers nécessaires à I’amorçage ont déjà été présentés précédemment. Si
certains de ces fichiers étaient absents ou corrompus, cette option vous permettra de
les réparer. Vous pourrez utiliser n’importe quelle disquette de réparation d’urgence
pour cette option puisque ces fichiers sont génériques pour toutes les installations
Windows NT (pour une même plate-forme). Mais il faudra produire les disquettes ou
le CD-ROM d’installation d’origine avant que le processus de réparation puisse
remplacer les fichiers.

 Vérification des fichiers système de Windows NT


Cette option prend souvent du temps, car elle inspecte systématiquement chaque
fichier de l'arborescence Windows NT et le compare avec les valeurs de parité dans
SETUP.LOG. Si elle détermine que des fichiers sont manquants ou corrompus, le
processus de réparation tente de les remplacer. Là encore, il vous faudra les
disquettes ou le CD-ROM d'origine.

 Inspection du secteur d'amorçage


Si vous installez une nouvelle version de MS-DOS et que soudainement vous ne
pouvez plus démarrer Windows NT, c’est sans doute que votre secteur d’amorce du
disque (Master Boot) a été remplacé. La commande SYS de MS-DOS ou Windows
95 détruit le secteur d’amorçage du disque dur. N’importe quelle disquette de
réparation d’urgence résout ce problème.

- 26 -
ESAT/DMSI/SYS Le boot de Windows NT4

Bibliographie

Microsoft Windows NT 4.0 Technologie de base volume 2/2
Edition Microsoft France 1997.

NT Server 4
Ed Tillet, Kurt Hudson, J.Michael Stewart
Edition REYNALD GOULET.

Windows NT Workstation 4
Dennis Maione
Edition CampusPress France

- 27 -