Vous êtes sur la page 1sur 3

Les séries numériques

Séries alternées- théorème d’ABEL


Quelques exercices corrigés
Jean-Luc EVENO
9 septembre 2005

Exercice 1 :
Z (n+1)π
1. Montrer que la série de terme général un = e−x sin x dx est une série alternée

En puisant dans vos souvenirs de calcul intégral, on effectue un changement de variables.
du
Lequel ? Celui ci est très simple : u = x − nπ, et alors = 1, et nous avons :
dx
Z (n+1)π Z π
−x
un = e sin x dx = e−(u+nπ) sin (u + nπ) du
nπ 0
n
Or, sin (u + nπ) = (−1) sin u et e−(u+nπ) = e−nπ e−u , de telle sorte que
Z π
n
un = (−1) e−nπ e−u sin u du
0

Comme e−nπ > 0 et que, pour 0 6 u 6 π, sin u > 0, nous avons bien un qui est le terme général
d’une série alternée.
2. Exprimer un en fonction de u0 Z π
n −nπ
La question ci-dessus montre que un = (−1) e u0 , où u0 = e−x sin x dx
0
X
3. En déduire un
n>0
X X u0
Clairement, un est une série géométrique ; sa somme est donc : un = ; il faut donc
1 + e−π
n>0 n>0
calculer u0 , et comment le calculons nous ? En effectuant une classique intégration par parties.

u = e−x u0 = −e−x

0
v = sin x v = − cos x
D’où Z π Z π

u0 = − cos xe−x 0 − e−x cos x dx = 1 + e−π − e−x cos x dx

0 0
Nous faisons une seconde intégration par parties :
u = e−x u0 = −e−x

v 0 = cos x v = sin x

D’où, Z π π
Z π
−x
cos x dx = e−x sin x 0 + e−x sin x dx = u0

e
0 0

1 + e−π X 1
de telle sorte que : u0 = 1 + e−π − u0 , et on trouve que u0 = ; ainsi, un =
2 2
n>0

1
Exercice 2 :
Etudier les séries suivantes ; Sont-elles alternées ? Convergent-elles absolument ?
+∞  
X n 1
1. (−1) tan
n=1
n

(a) Est-ce une série alternée ?  


1 π 1
Il faut remarquer que si n ≥ 1, alors, 0 < 6 1 < , et donc tan > 0 ; nous avons donc
n 2 n
bien affaire à une série alternée.
(b) Est-ce une série alternée convergente ?
i πh 1 1
La fonction tan x est croissante sur l’intervalle 0 ; ainsi, comme < , nous avons
 2   n+1 n
1 1 1
tan < tan ; ce qui montre que la suite tan est décroissante.
n+1 n n n∈N
 
1
De plus, lim tan = 0 D’après le critère de convergence des séries alternées, la série
n→+∞ n
+∞  
X n 1
(−1) tan converge simplement.
n=1
n
(c) Cette sérieXconverge-t-elle absolument ? X
Une série un est dite absolument convergente, si la série des valeurs absolues |un |converge.
n∈N n∈N
n 1
 1
 1
 1 X1
Ici, (−1) tan n
= tan
n , et, en +∞, tan n ' ; or, la série diverge ; nous en
n n
n≥1
X  
(−1)n tan 1 diverge.

concluons donc que n
n∈N
La série n’est donc pas absolument convergente
+∞
X n √
n
1
2. (−1) n sin
n=1
n

(a) Est-ce une série alternée ?


√ 1
La première idée consiste à regarder le signe de n n sin ; or,
√ ln n √ n
– n n = e n , et donc n n > 0  
1 π 1
– D’autre part, si n ≥ 1, alors, 0 < 6 1 < , et donc sin > 0;
n 2 n
√ 1
– En synthèse, nous avons n n sin > 0
n
nous avons donc bien affaire à une série alternée.
(b) Est-ce une série alternée convergente ?
Il faut vérifier que le terme général vérifie le critère des séries alternées.
ln n ln n
– D’une part, lim e n = 1, et d’autre part lim sin n1 = 0, et donc lim e n sin n1 = 0
n→+∞ n→+∞ n→+∞

 
1
– Il faut maintenant montrer que la suite n
n sin est décroissante. Comme tout à
n n∈N
i πh 1 1
l’heure, La fonction sin x est croissante sur l’intervalle 0 ; ainsi, comme < ,
 2   n+1 n
1 1 1
nous avons sin < sin ; ce qui montre que la suite sin est décroissante.
n+1 n n n∈N
 ln n 
Il faut maintenant montrer que la suite e n est elle aussi décroissante. On considère
n∈N
ln x
la fonction associée f (x) = e x définie pour x > 0. Calculons la dérivée f 0 ; nous avons :
1 − ln x ln x  ln n 
f 0 (x) = 2
e x qui est négative si x > e, ce qui montre que la suite e n est
x n∈N

2

 
1
décroissante si n ≥ 3 ; ainsi, la suite n
n sin décroit dès quen ≥ 3
n n∈N
+∞
X n √
n
1
On vient de montrer que, d’après le critère des séries alternées, la série (−1) n sin
n=1
n
converge simplement
(c) Cette série converge-t-elle absolument ?
+∞
√ 1 1 n √ 1
X
Il faut donc regarder le terme n sin qui est équivalent, en +∞ à ; la série
n
(−1) n n sin
n n n=1
n
ne converge pas absolument.