Vous êtes sur la page 1sur 28
L’Agent économique # 3 L L ’ ’ entreprise entreprise La production & les coûts

L’Agent économique # 3

L’Agent économique # 3 L L ’ ’ entreprise entreprise La production & les coûts à
L’Agent économique # 3 L L ’ ’ entreprise entreprise La production & les coûts à

LLentrepriseentreprise

L’Agent économique # 3 L L ’ ’ entreprise entreprise La production & les coûts à
L’Agent économique # 3 L L ’ ’ entreprise entreprise La production & les coûts à
L’Agent économique # 3 L L ’ ’ entreprise entreprise La production & les coûts à
L’Agent économique # 3 L L ’ ’ entreprise entreprise La production & les coûts à

La production & les coûts à court terme

Remy Katshingu

1

Objectifs d’apprentissage : Intro: L’entreprise: un système complexe ( voir notes de cours) 1. la
Objectifs d’apprentissage : Intro: L’entreprise: un système complexe ( voir notes de cours) 1. la

Objectifs d’apprentissage :

Objectifs d’apprentissage : Intro: L’entreprise: un système complexe ( voir notes de cours) 1. la fonction
Objectifs d’apprentissage : Intro: L’entreprise: un système complexe ( voir notes de cours) 1. la fonction

Intro: L’entreprise: un système

complexe ( voir notes de cours)

un système complexe ( voir notes de cours) 1. la fonction de production à court terme

1. la fonction de production à court terme

2. la loi des rendements marginaux décroissants (rdmts mgx)

3. les coûts à court terme

Introduction Définition & importance: L’Entreprise est… une Unité de production qui combine des facteurs
Introduction Définition & importance: L’Entreprise est… une Unité de production qui combine des facteurs
Introduction Définition & importance: L’Entreprise est… une Unité de production qui combine des facteurs
Introduction Définition & importance: L’Entreprise est… une Unité de production qui combine des facteurs
Introduction Définition & importance: L’Entreprise est… une Unité de production qui combine des facteurs

Introduction

Définition & importance:

L’Entreprise est… une Unité de production qui combine des facteurs de production (L, K) pour produire un bien ou un service; un Système complexe: concret, ouvert, organisé et finalisé. Ses formes juridiques (fig. 6.2, p. 30)

Collège de Saint-Jérôme

3

Objectif 1: comprendre la fonction de production à court terme

1: comprendre la fonction de production à court terme Qu’est-ce que la production? C’est l’ensemble des
1: comprendre la fonction de production à court terme Qu’est-ce que la production? C’est l’ensemble des
1: comprendre la fonction de production à court terme Qu’est-ce que la production? C’est l’ensemble des
1: comprendre la fonction de production à court terme Qu’est-ce que la production? C’est l’ensemble des
1: comprendre la fonction de production à court terme Qu’est-ce que la production? C’est l’ensemble des

Qu’est-ce que la production? C’est l’ensemble des biens et services obtenus en transformant les matières premières et les produits intermédiaires à l’aide des facteurs de production. Qu’est-ce que la fonction de production? La fonction de production décrit (est) la relation technique entre la quantité produite d’un bien et les quantités des facteurs de production utilisés pour produire ce bien.

Quelle est l’utilité de la fonction de production ? Aider le producteur à déterminer le
Quelle est l’utilité de la fonction de production ? Aider le producteur à déterminer le
Quelle est l’utilité de la fonction de production ? Aider le producteur à déterminer le
Quelle est l’utilité de la fonction de production ? Aider le producteur à déterminer le

Quelle est l’utilité de la fonction de production? Aider le producteur à déterminer le nombre de travailleurs (L) optimal (= qui

déterminer le nombre de travailleurs (L) optimal (= qui permet de maximiser son profit) pour produire

permet de maximiser son profit) pour

produire une quantité déterminée d’un bien. Pour cela, il faut connaître 3 concepts:

La productivité totale (PT) La productivité marginale (Pm) La productivité moyenne (PM)

Collège de Saint-Jérôme

5

La PT est la quantité totale produite; elle s’identifie à la fonction de production :
La PT est la quantité totale produite; elle s’identifie à la fonction de production :
La PT est la quantité totale produite; elle s’identifie à la fonction de production :
La PT est la quantité totale produite; elle s’identifie à la fonction de production :

La PT est la quantité totale produite; elle s’identifie à la fonction de production:

elle s’identifie à la fonction de production : PT = f(K=cst, L) Elle affiche 3 propriétés:

PT = f(K=cst, L)

Elle affiche 3 propriétés:

a) Elle passe par l’origine (0); b) Elle augmente avec tout ajout subséquent du facteur variable (L); c) Elle obéit à la loi des rendements marginaux décroissants.

La PM est le productivité totale par unité du facteur variable utilisé: PM = PT
La PM est le productivité totale par unité du facteur variable utilisé: PM = PT
La PM est le productivité totale par unité du facteur variable utilisé: PM = PT
La PM est le productivité totale par unité du facteur variable utilisé: PM = PT

La PM est le productivité totale par unité du facteur variable utilisé:

totale par unité du facteur variable utilisé: PM = PT / L Elle décrit l’évolution de

PM = PT / L

Elle décrit l’évolution de la contribution de chaque facteur variable à la production.

La Pm est la variation de la production totale résultant de l’ajout d’une unité additionnelle du facteur variable:

Pm = PT / L

Elle reflète la contribution du dernier travailleur embauché à la production totale.

Tableau 7.1: Production de Basketfab à court terme

Capital (K) Main- (en machines) d’œuvre (L) Produit total (PT = Q) Produit moyen (PM
Capital
(K)
Main-
(en machines)
d’œuvre (L)
Produit total
(PT = Q)
Produit
moyen
(PM = Q/L)
Produit
marginal
(Pm = ∆Q/∆L)
10
0
0
10
1
12
12
12
10
2
32
16
20
10
3
63
21
31
10
4
84
21
21
10
5
100
20
16
10
6
114
19
14
10
7
112
16
2
10
8
112
14
0
10
9
108
12
-4
Collège de Saint-Jérôme
8
10
10
100
10
-8
Q C 114 B 63 Rendements décroissants Rendements croissants A 0 3 8
Q
C
114
B
63
Rendements
décroissants
Rendements
croissants
A
0
3
8

PT = f(L)

A B : La production augmente beaucoup plus vite que le nombre de travailleurs.

B C : La production augmente moins vite que le nombre de travailleurs .

Q

114

D C B 0 L E PM Pm L
D
C
B
0
L
E
PM
Pm
L

0

1

2

3

Q 114 D C B 0 L E PM Pm L 0 1 2 3 6

6

Q 114 D C B 0 L E PM Pm L 0 1 2 3 6
Q 114 D C B 0 L E PM Pm L 0 1 2 3 6
Q 114 D C B 0 L E PM Pm L 0 1 2 3 6

PT

63

Relations entre PM, Pm et PT

1.Si Pm > PM, alors PM

2.PM = Pm au point où PM atteint son maximum 3.Si Pm < PM, alors PM 4.Pm = 0 PT est Max !

A

31

17

12

Collège de Saint-Jérôme

1010

Relations entre Pm et PM Lorsque Pm > PM : ceci implique que le travailleur
Relations entre Pm et PM Lorsque Pm > PM : ceci implique que le travailleur
Relations entre Pm et PM Lorsque Pm > PM : ceci implique que le travailleur

Relations entre Pm et PM

Relations entre Pm et PM Lorsque Pm > PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire
Relations entre Pm et PM Lorsque Pm > PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire

Lorsque Pm > PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire produit un nombre d'unités supérieur à celui produit par le dernier travailleur en place. Ce travailleur supplémentaire fait donc augmenter la productivité moyenne. Donc la PM est croissante.

Lorsque Pm < PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire produit un nombre d'unités
Lorsque Pm < PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire produit un nombre d'unités
Lorsque Pm < PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire produit un nombre d'unités
Lorsque Pm < PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire produit un nombre d'unités
Lorsque Pm < PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire produit un nombre d'unités

Lorsque Pm < PM : ceci implique que le travailleur supplémentaire produit un nombre d'unités inférieur à celui produit par le dernier travailleur en place. Ce travailleur supplémentaire fait donc diminuer la productivité moyenne. Donc la PM est décroissante.

Objectif 2: Expliquer la loi des rendements marginaux décroissants ( rdmts mgx décr.) Pourquoi PT
Objectif 2: Expliquer la loi des rendements marginaux décroissants ( rdmts mgx décr.) Pourquoi PT
Objectif 2: Expliquer la loi des rendements marginaux décroissants ( rdmts mgx décr.) Pourquoi PT
Objectif 2: Expliquer la loi des rendements marginaux décroissants ( rdmts mgx décr.) Pourquoi PT

Objectif 2: Expliquer la loi des rendements marginaux décroissants (rdmts mgx décr.)

des rendements marginaux décroissants ( rdmts mgx décr.) Pourquoi PT n’augmente-t-elle pas toujours au même

Pourquoi PT n’augmente-t-elle pas toujours au même rythme qu’au rythme d’embauche des travailleurs additionnels? Réponse: La loi des rdmts mgx décroissants Cette loi énonce qu’un facteur variable (L), ajouté en quantités égales à un niveau donné d’un facteur fixe (K), entraîne à partir d’un certain point une diminution des quantités additionnelles de production.

Autrement dit, tout processus de production est caractérisé par une phase initiale de rdmts mgx
Autrement dit, tout processus de production est caractérisé par une phase initiale de rdmts mgx
Autrement dit, tout processus de production est caractérisé par une phase initiale de rdmts mgx
Autrement dit, tout processus de production est caractérisé par une phase initiale de rdmts mgx

Autrement dit, tout processus de production est caractérisé par une phase initiale de rdmts mgx croissants = la Pm d’un travailleur additionnel est supérieure à la Pm du travailleur précédent. suivi d’une phase de rdmts mgx décroissants = la Pm d’un travailleur additionnel est inférieur à la Pm du

Pm d’un travailleur additionnel est inférieur à la Pm du travailleur précédent. Collège de Saint-Jérôme 14

travailleur précédent.

La loi des rdmts mgx décroissants En considérant ∆ L 2 = ∆ L 3
La loi des rdmts mgx décroissants En considérant ∆ L 2 = ∆ L 3
La loi des rdmts mgx décroissants En considérant ∆ L 2 = ∆ L 3
La loi des rdmts mgx décroissants En considérant ∆ L 2 = ∆ L 3

La loi des rdmts mgx décroissants

La loi des rdmts mgx décroissants En considérant ∆ L 2 = ∆ L 3 ,

En considérant L 2 = L 3 , jusqu’en L E

l’ajout d’un travailleur supplémentaire génère une croissance de la production plus que proportionnelle (Q 1 est supérieur à L 2 ).

À partir de L E , la situation s’inverse:

l’ajout de tout travailleur additionnel entraine une croissance moins que proportionnelle de la production (Q 2 est inférieure à L 3 ).

Q ∆L 2 ∆L 3
Q
∆L 2
∆L 3

L

E

Q 2

Q 1

L

Exemple :

Exemple : Un atelier de couture doit confectionner des chandails des Canadiens de Montréal qu’il doit
Exemple : Un atelier de couture doit confectionner des chandails des Canadiens de Montréal qu’il doit
Exemple : Un atelier de couture doit confectionner des chandails des Canadiens de Montréal qu’il doit
Exemple : Un atelier de couture doit confectionner des chandails des Canadiens de Montréal qu’il doit
Exemple : Un atelier de couture doit confectionner des chandails des Canadiens de Montréal qu’il doit

Un atelier de couture doit confectionner des chandails des Canadiens de Montréal qu’il doit livrer avant les séries éliminatoires. L’atelier est donc obligé de recruter des tailleurs afin d’honorer cette commande. Le tableau ci-dessous présente les données nécessaires.

Nombre de tailleurs

Quantités des chandails

1

 

1000

2

 

2400

3

 

4200

4

 

5200

5

Collège de Saint-Jérôme

6000

16 16

Questions:

Questions: 1.- La confection des chandails se fait a) à court terme parce que l’atelier est
Questions: 1.- La confection des chandails se fait a) à court terme parce que l’atelier est
Questions: 1.- La confection des chandails se fait a) à court terme parce que l’atelier est

1.- La confection des chandails se fait

Questions: 1.- La confection des chandails se fait a) à court terme parce que l’atelier est
Questions: 1.- La confection des chandails se fait a) à court terme parce que l’atelier est

a) à court terme parce que l’atelier est contraint d’ajouter de nouvelles machines pour accélérer la production;

b) à court terme parce que l’atelier est contraint d’accélérer la production sans ajouter de nouvelles machines;

c) à court terme parce que l’atelier est contraint d’ajouter de nouvelles machines et des tailleurs pour accélérer la production;

d) à court terme parce que l’atelier est contraint d’accélérer la production en augmentant le nombre de tailleurs.

2. Quelle est la productivité moyenne (PM) lorsque 4 tailleurs sont employés ? 3. Quelle
2. Quelle est la productivité moyenne (PM) lorsque 4 tailleurs sont employés ? 3. Quelle
2. Quelle est la productivité moyenne (PM) lorsque 4 tailleurs sont employés ? 3. Quelle
2. Quelle est la productivité moyenne (PM) lorsque 4 tailleurs sont employés ? 3. Quelle
2. Quelle est la productivité moyenne (PM) lorsque 4 tailleurs sont employés ? 3. Quelle

2. Quelle est la productivité moyenne (PM) lorsque 4 tailleurs sont employés ?

3. Quelle est la productivité marginale (Pm) du 4 ème tailleur embauché?

4. La loi des rendements marginaux décroissants :

a) ne s’applique pas, car la PM est toujours croissante

b) ne s’applique pas, car la Pm est toujours croissante

c) s’applique, car la PM est décroissante

d) s’applique, car la Pm est décroissante

Objectif 3: expliquer les coûts à CT Qu’est-ce que les coûts? On distingue deux notions
Objectif 3: expliquer les coûts à CT Qu’est-ce que les coûts? On distingue deux notions
Objectif 3: expliquer les coûts à CT Qu’est-ce que les coûts? On distingue deux notions
Objectif 3: expliquer les coûts à CT Qu’est-ce que les coûts? On distingue deux notions
Objectif 3: expliquer les coûts à CT Qu’est-ce que les coûts? On distingue deux notions

Objectif 3: expliquer les coûts à CT

Qu’est-ce que les coûts?

On distingue deux notions de coûts:

Les coûts comptables coûts explicites: sont des coûts des facteurs de production qui nécessitent une sortie de fonds. Les coûts d’opportunité coûts explicites: sont des coûts des facteurs de production qui ne nécessitent

aucune sortie de fonds (voir

Collège de Saint-Jérôme

exerc #9, p. 31)

19

Afin d’accroître sa production à CT, une entreprise doit employer un plus grand nombre de
Afin d’accroître sa production à CT, une entreprise doit employer un plus grand nombre de
Afin d’accroître sa production à CT, une entreprise doit employer un plus grand nombre de
Afin d’accroître sa production à CT, une entreprise doit employer un plus grand nombre de
Afin d’accroître sa production à CT, une entreprise doit employer un plus grand nombre de

Afin d’accroître sa production à CT, une entreprise doit employer un plus grand nombre de travailleurs. Cependant, une évidence: toute hausse de production entraîne une augmentation des coûts de production. Dans cette perspective, on retiendra les 3 concepts suivants:

Coût total (CT) Coût moyen (CM) Coût marginal (Cm)

Le coût total (CT) Le CT est la somme déboursée en contrepartie des facteurs de
Le coût total (CT) Le CT est la somme déboursée en contrepartie des facteurs de

Le coût total (CT)

Le coût total (CT) Le CT est la somme déboursée en contrepartie des facteurs de production
Le coût total (CT) Le CT est la somme déboursée en contrepartie des facteurs de production
Le coût total (CT) Le CT est la somme déboursée en contrepartie des facteurs de production

Le CT est la somme déboursée en contrepartie des facteurs de production utilisés par l’entreprise pour la production d’un bien. Il est la somme des coûts fixes (CFT) et des coûts variables (CVT).

Formule : CT = CFT + CVT

CFT = Coût fixe total (exemples) CVT = Coût variable total (exemples)

Forme de la Courbe du CT (fig. 7.2, p. 34)

Coût(s) moyen(s) (CM) Le coût total moyen (CTM) est le coût total par unité produite.
Coût(s) moyen(s) (CM) Le coût total moyen (CTM) est le coût total par unité produite.
Coût(s) moyen(s) (CM) Le coût total moyen (CTM) est le coût total par unité produite.
Coût(s) moyen(s) (CM) Le coût total moyen (CTM) est le coût total par unité produite.
Coût(s) moyen(s) (CM) Le coût total moyen (CTM) est le coût total par unité produite.

Coût(s) moyen(s) (CM)

Le coût total moyen (CTM) est le coût total par unité produite. Il est la somme des CFM et des CVM CTM = CM = CFM + CVM Le coût fixe moyen (CFM) est le coût fixe (CF) par unité produite:

CFM = CF ÷ Q

Le coût variable moyen (CVM) est le coût variable (CV) par unité produite. CVM = CV ÷ Q

Voir la forme de ces courbes : fig. 7.3, p. 34

Forme des courbes de coût

CT CV CV $ Cm CTM CVM
CT
CV
CV
$
Cm
CTM
CVM
Forme des courbes de coût CT CV CV $ Cm CTM CVM Coût CF Quantités Coût
Forme des courbes de coût CT CV CV $ Cm CTM CVM Coût CF Quantités Coût

Coût

CF

Quantités

Coût $

CFM

Quantités

courbes de coût CT CV CV $ Cm CTM CVM Coût CF Quantités Coût $ CFM
Coût marginal (Cm) Le Cm est le coût généré par la variation du CT résultant
Coût marginal (Cm) Le Cm est le coût généré par la variation du CT résultant

Coût marginal (Cm)

Coût marginal (Cm) Le Cm est le coût généré par la variation du CT résultant de
Coût marginal (Cm) Le Cm est le coût généré par la variation du CT résultant de
Coût marginal (Cm) Le Cm est le coût généré par la variation du CT résultant de

Le Cm est le coût généré par la variation du CT résultant de la production d’une unité supplémentaire de production.

Il est égal à la variation du CT divisé par la variation du niveau de production

Formule : Cm = CT ÷ Q

Forme de la courbe Cm (fig. 7.3, p. 34) Elle est décroissante à des niveaux
Forme de la courbe Cm (fig. 7.3, p. 34) Elle est décroissante à des niveaux
Forme de la courbe Cm (fig. 7.3, p. 34) Elle est décroissante à des niveaux
Forme de la courbe Cm (fig. 7.3, p. 34) Elle est décroissante à des niveaux
Forme de la courbe Cm (fig. 7.3, p. 34) Elle est décroissante à des niveaux

Forme de la courbe Cm (fig. 7.3, p. 34)

Elle est décroissante à des niveaux de production peu élevés à cause des rdmts mgx croissants. Elle

atteint le

augmenter à cause de rdmts mgx décroissants; elle coupe CTM en son minimum.

minimum

et

finit

par

Elle a une forme en U.

Exercice: Pizzeria Maria Employés Production/h P RT($) Rm($) Cm($) m 1 er employé 10 2
Exercice: Pizzeria Maria
Employés
Production/h
P
RT($)
Rm($)
Cm($)
m
1 er employé
10
2 ème employé
18
3 ème employé
21
4 ème employé
21

a) Complétez les colonnes vides (4 pts)

b) Si une pizza se vend 5 $ et qu'un employé est payé 10 $ l'heure, quel serait le niveau d’embauche optimal pour cette Pizzeria ? Justifiez (6 pts).

SolutionSolution Employés Prod/h Pm RT($) Rm($) Cm($) 1 er emp 10 10 - - -
SolutionSolution
Employés
Prod/h
Pm
RT($)
Rm($)
Cm($)
1 er emp
10
10
-
-
-
2 ème emp
18
8
90
40
10
3 ème emp
21
3
105
15
10
4 ème emp
21
0
105
0
10

a) Voir tableau

b) Le niveau d’embauche optimal est: 3 ème employé. Justification:

3 ème employé : Rm (15 $) > Cm (10$) 4 ème employé : Rm (0 $) < Cm (10$). La Pm du dernier travailleur étant nul, son salaire ne couvrirait pas sa production

Devoir À produire sur des feuilles quadrillées: Page 35 #8 Page 36 #10 (a, d,

Devoir

Devoir À produire sur des feuilles quadrillées: Page 35 #8 Page 36 #10 (a, d, e)
Devoir À produire sur des feuilles quadrillées: Page 35 #8 Page 36 #10 (a, d, e)
Devoir À produire sur des feuilles quadrillées: Page 35 #8 Page 36 #10 (a, d, e)
Devoir À produire sur des feuilles quadrillées: Page 35 #8 Page 36 #10 (a, d, e)

À produire sur des feuilles quadrillées:

Page 35 #8 Page 36 #10 (a, d, e)