Vous êtes sur la page 1sur 1
Une surprenante ascension politique Que n’a-t-on pas dit depuis le mois d’avrilder- nier ? Lejeune homme allait se briser les dents sur les vieux briscards et ~ métaphore usée jusqu’a la corde - la bulle, médiatique évidem- ment, r’allait pas tarder a se dégonfler. Juin, septembre, novembre, février, les prophétes en sont pour leurs frais : a les intentions de vote sont encore loin détre figées, cinquante jours avant le premier tour, Emma- nuel Macron pourrait bien devenir l'un des favoris de a pré- sidentielle 2017. « Cest un homme de son temps, qui comprend Vémergence des métropoles comme vecteur de dynamisme pour tous les territoires voisins, des nouvelles puissances politiques et des nouveaux compartements dans le domaine culturel, exphique Gérard Collomb, sénateur-mairede Lyon, qui compte parmi les responsables politiques les plus proches du candidat. i ya trois ans, comme avec des amis 'avais fondé le péle des réformateurs au sein du Partt sociallste, je Vavats invité. It ‘avait fait un discours absolument extraordinaire, qui parlait de la société telle qu'elle est aujourd’hul, avec ses difficuliés ‘mais aussi avec ses dgfis, quand tant dautres responsables politiques évoquent une France hors du temps, déconnectée des réalités, qui n’existe plus. » ‘Trdés attentif aux thématiques dumondeactuel, Emmanuel ‘Macron fait campagne sur la nécessaire adaptation de la vie politique a la société contemporaine. « Il incarne physique- ‘ment le désir derenouvellement qu‘expriment nos concitoyens, remarque Plesre Sadran, professeur &VTnstitut d’études poll- tiques (IEP) de Bordeaux.De surcrott, sa volonté de ne pas étre prisonnier des jeux d’appareil, une contrainte pour qui nappartient pas au Parti socialiste, se transforme en atout puisqu'il renoue avec la tradition gaullienne de la rencontre d'un homme ou d'une jemme avec le peuple. » La prudence doit rester de mise Unpointde vue partagé par |'historien Olivier Ihl, professeur ATIEP de Grenoble, qui remarque cependant que la fragilité politique du candidat provient desesatouts: « Dans unscrutin uninominalé deux tours, tlest déja extraordinaire deTempor- ter sans Vappui d’uns structure militante efficace. Un tel part sera beaucoup plus difficile é tenir au moment des élections législatives, qui imposent aussi des alliances politiques. En ima- Binant que le fondateur dia mouvement En marche! accede & TElysée, comment les novices qu'il escompte présenter dans les ctrconscriptions feront-tis face aux machines électorales du PS et du parti Les Républicains ?» Confiant danssa bonne étoile, Emmanuel Macron poursuitson chemin. & Fe.