Vous êtes sur la page 1sur 2

ENO-A2 Etienne TISSERAND

Etude et synthèse de quelques filtres numériques RIF

I - Analyse d'un filtre numérique

On considère un système numérique caractérisé par : H(z) = K.[1 - z-10] ; K > 0


1) Donner l'algorithme de filtrage et la réponse impulsionnelle de ce système.
2) Ce filtre est-il stable ? justifier votre réponse.
3) Est-il à phase linéaire ? justifier votre réponse et donner sans calcul l'expression de ϕ(Ω) = arg
f
{H(jΩ)} avec Ω = 2π .
fe
4) Réponse en fréquence du système :
f
a) Déterminer H{z = exp(jΩ)} avec Ω = 2π .
fe
b) En déduire IH(jΩ)I et ϕ(Ω) = arg {H(jΩ)}.
c) Déterminer les fréquences fmax et fmin pour lesquelles on obtient les valeurs
respectivement maximales (Hmax ) et minimales (Hmin) de IHjΩ)I.
d) Déterminer la valeur de K qui normalise Hmax à l'unité.
e) Dessiner l'allure de IHjΩ)I pour cette valeur de K.
5) Déterminer les pôles et zéros de H(z) et justifier les résultats de la question précédente par des
considérations portant sur leur position respective.

II - Synthèse d’un filtre RIF passe-bas.

On désire réaliser un filtre numérique passe-bas dont la réponse idéale en fréquence est
donnée en figure 1. La fréquence d'échantillonnage est fe = 8 kHz.
1) Donner le graphe de la réponse en fréquence G(f) du filtre idéal à phase nulle répondant au cahier
des charges. Déterminer la réponse impulsionnelle gk du filtre idéal non causal à phase nulle par
développement en séries de Fourier de G(f).
2) Effectuer une troncature de cette R.I à l'aide d'une fenêtre de Hanning qui ne conserve que 9
termes; on notera g'k la RIF obtenue.
2πk
On rappelle que wh(k) = 0,5.(1 + cos ) où N est le nombre d'échantillons conservés.
N
3) Rendre causale cette RIF et donner l'algorithme de filtrage.
4) Vérifier rapidement la nature passe-bas de ce filtre.

III- Synthèse d’un filtre RIF passe-bande

Mêmes questions pour un filtre passe-bande dont la réponse idéale est donnée en figure 2. On donne
a = 0,2 et b = 0,4. On utilisera une troncature rectangulaire qui conserve 7 échantillons de gk
Vérifier rapidement la nature passe-bande de ce filtre.

IV - Appréciation du nombre de coefficients nécessaires à la synthèse d'un filtre numérique à


RIF réjecteur de bande

1) Etude préliminaire
On désire effectuer la synthèse d'un filtre à RIF coupe-bande répondant au gabarit idéal de la fig. 3

Nancy – Lien – Juin 2000


ENO-A2 Etienne TISSERAND
On note f- = afe et f+ = bfe .La méthode utilisée est celle du développement en série de Fourier.
a) Déterminer la R.I. g k non causale du filtre numérique idéal à déphasage nul dont la réponse
fréquentielle G(f) épouse, en module, le motif de la figure 3.
sin kπα
On rappelle que pour k = 0 ---> = α ; ∀α

b) Exprimer les échantillons go et gk pour k ≠ 0 en fonction des variables a, b et k
2) Application à un réjecteur peu sélectif. (fe = 1 000 Hz, f- = 50 Hz, f+ = 250 Hz)
a) Déterminer la valeur respective des gk pour -9≤ k ≤9.
b) En choisissant une troncature par fenêtre rectangulaire, donner la valeur respective de la
R.I. causale hi pour 0 < i < 18.
c) Donner l'algorithme de filtrage entre les yk (sortie) et les xk (entrée).
d) En déduire la fct de transfert H(Z) de ce filtre et vérifier la valeur de H(Z) pour f = 0 et f =
fe
2
3) Application à un réjecteur sélectif. (fe = 1 000 Hz ; f- = 49 Hz, f+ = 51 Hz)
p+q p-q
On rappelle que sin p - sin q = 2 cos sin
2 2
a) En approximant sin u ≈ u pour u < 0,5 rd (4% d'erreur). Donner une expression
approchée de hk pour k ≠ 0 en fonction de a, b et k.
b) Jusqu'à quelle valeur de k peut-on faire cette approximation selon (a) ?
c) Conclure sur la décroissance des échantillons pour ce réjecteur. Une synthèse d'un filtre à
RIF dans ce 2ème cas est-elle judicieuse ?

Y Y Y
X X X
1 1 1

f f f
0 fe 0 a.fe b.fe 0 a.fe b.fe fe
3 2
Figure 1 Figure 2 Figure 3

Nancy – Lien – Juin 2000