Vous êtes sur la page 1sur 19

KRAIBAA AYOUB 2017-2018

2éme année Semestre 3


Groupe 4

Recherche Documentaire d'Analyse et diagnostic financier sur :

Optimisation de la rentabilité financière


et
maintenance de la solvabilité de l'entreprise

Encadré par

Prof M.DEBBAGH
SOMMAIRE

Definition : Finance
entreprise
etymologie
classification
objective
Analyse finaciere
RATIOS
cpt de résultat

rentabiliter
Solvabiliter
LA FINANCE :

C'est quoi exactement !

La Finance est une section de l’économie qui décrit la gestion, la création et l'étude de
l'argent, de la banque, du crédit, des investissements, des actifs et des passifs qui constituent les
systèmes financiers, ainsi que l'étude des instruments financiers.
Ce domaine de l’économie peut être diviser en six sous domaines d'études, en effet en
distingue :les finances publiques, les finances d'entreprise , les finances personnelles, Domaine de
placement, finance institutionnelle, et finance international. De plus, l'étude de la finance
comportementale vise à en apprendre davantage sur le côté le plus «humain» (application de la
psychologie dans l'analyse) une science considérée par la plupart comme hautement mathématique.
(*) https://www.entrepreneur.com/encyclopedia/mission-statement
Une Science ou un Art ?:

En réalité la finance est considéré comme les deux, une Science et art à la fois, en effet La
finance, en tant que domaine d'étude et domaine d'activité, a certainement de solides racines dans
des domaines scientifiques connexes tels que les statistiques et les mathématiques. De plus, de
nombreuses théories financières modernes ressemblent à des formules scientifiques ou
mathématiques. Cependant, on ne peut nier le fait que l'industrie financière comprend également
des éléments non scientifiques qui la comparent à un art. Par exemple, il a été découvert que les
émotions humaines (et les décisions prises à cause d'eux) jouent un rôle important dans de
nombreux aspects du monde financier ce qui conduit à l'inefficience des marchés financières . Ce
qui éxige la bonne compréhension de la science derrière les chiffres et l'art derrière la sélection des
actions pour bien comprendre le comportement et les mechanismes financières.

Entreprise :

Qu'est ce que ça veut dire :

Selon le domaine d'étude, en distingue plusieurs définitions du mot « Entreprise », en effet et


selon WIKIPEDIA, une entrepise est une « «une structure économique et sociale, financièrement
indépendante, produisant des biens et des services destinés à un marché concurrentiel ou
monopolistique. Elle constitue l'unité fondamentale de l'économie de marché »,

Etymologie et Histoire :ce terme est dérivé de entreprendre dans le sens de « prendre entre
ses mains » utilisation depuis 1430, historiquement l'utilisation de ce terme a varie selon le temps
pour prendre son sense utilisé aujourd'hui depuis 1600 :
L'historique d'utilisation de ce terme Selon le Centre National de Ressources
textuelles et lexicales : Étymol. et Hist. Ca 1230 « défaut » (Chevalier aux deux
épées, 12251 ds T.-L.), attest. isolée; 1. a) ca1393 « action de mettre en œuvre »
(Ménagier, I, 57 ds T.-L.); b) 1699 « opération de commerce »
(Fénelon, Télémaque, XII ds Littré) d'où 1798 « établissement, firme » (Ac.); 2.
a) [1373 « opération militaire » (Ordonnance de Charles V sur l'Amirauté, éd. H. L.
Zeller, Berlin, 1915 d'apr. FEW t. 9, p. 349b)] 1422 (A. Chartier, Quadrilogue
invectif, éd. E. Droz, p. 35, 1. 19);
b) 1721 « tentative de séduction » (Montesquieu, Lettres Persanes, 20 ds Littré).
Substantivation du part. passé fém. de entreprendre*.

Classification d'entreprise :
on distingue plusieurs classifications d'entreprise selon des critéres juridiques, secteur
d'activité économique, en fonction de la taille et l'impact économique,...etc

Les finalités de l'entreprise :

Les finalités traduisent sa vocation, sa raison d'être, les buts qu'elle s'est fixée dès sa
création.
Une entreprise peut avoir différentes finalités : exister et survivre, se développer et se
diversifier, assurer la rémunération du capital et du travail, conserver son indépendance et permettre
au personnel de l'entreprise de réaliser ses aspirations. Les finalités s'expriment dans le projet
d'entreprise
Le projet d'Entreprise est l'expression d'une volonté de vivre, de travailler et de réussir
ensemble. C'est aussi la définition des méthodes pour y parvenir.

Les objectifs de l' entrprise :


les objectifs sont les buts chiffrés que la firme cherche à remplir pour atteindre ses finalités
Les objectifs sont l'expression des finalités d'entreprise. Un objectif est un résultat précis à
atteindre dans un délai déterminé. Il est défini quantitativement et-ou qualitativement. La
formulation d'un objectif s'accompagne de la définition des moyens à mettre en oeuvre.
Une prévision est une indication de ce qui pourra être l'activité future de l'entreprise compte
tenu de son activité passée. Elle résulte d'un calcul, elle matérialise généralement une tendance.
Alors qu'un objectif traduit une volonté de modifier l'évolution naturelle, de l'entreprise et
doit être atteint, une prévision peut se réaliser.
La fixation d'objectifs incite l'entreprise à être plus dynamique, plus volontaire, mieux
organisée.Les résultats atteints doivent être confronté aux objectifs visés : les écarts sont mesurés et
analysés de façon à mettre en œuvre des actions correctives.
Les différentes catégories d'objectifs :
Les objectifs de l'entreprise sont divers. Ils peuvent être fixés à long ou à
moyen terme (c'est-à-dire à plus d'un an) ou à court terme (à réaliser dans l'année). On peut
les classer en objectifs de rentabilité, de profit, de part de marché, de diversification, de
productivité, d'innovation, de qualité, de prestige, de formation du personnel, etc.
Les objectifs dépendent les uns des autres à un triple point de vue en premier
lieu, une harmonisation doit être établi entre les différends objectifs de l'entreprise. Ainsi les
objectifs de production doivent correspondre aux objectifs de vente. L'objectif de rentabilité
doit être calculé de telle sorte qu'il permette au moins de répondre aux besoins de
financement, etc., tous les objectifs sont ainsi en interrelation

Une entreprise doit avoir une mission décrit


par une phrase bien formulé qui reflète la
philosophie de l'entreprise, sa fonction, son
marché et publics visés et avantages
concurrentiels (*)

Outils de gestion de l'entreprise


Le pilotage d'une entreprise est une activité qui consiste à faire des multiples choix, à prendre des
décisions dans le but d'atteindre des objectifs préfixés. L'objectif principal poursuivi par les
entreprises est la réalisation d'un profit financier. La plupart des décisions sont des décisions
opérationnelles qui engagent l'entreprise sur le court terme ; d'autres engagent l'entreprise sur le
moyen et le long terme ; on parle alors de décisions stratégiques. L'ensemble de ces décisions
constitue la gestion. Une gestion efficiente tient compte des contraintes économiques et juridiques
propres à l'environnement de l'entreprise et s'appuie sur des outils d'aide à la décision. Les outils de
gestion sont nombreux ; ils peuvent être classés en deux grandes catégories :
- Les outils de prévision ;
- Les outils d'analyse (l'analyse financière).
L'analyse Financiere
L'analyse financière est une étude évaluant la situation financière d'une société à un monment
défini. C'est le processus d'évaluation des entreprises, des projets, des budgets et d'autres entités
liées aux finances afin de déterminer leur performance et leur adéquation. Typiquement, l'analyse
financière est utilisée pour analyser si une entité est stable, solvable, liquide ou rentable assez pour
justifier un investissement monétaire. Lorsque l'on regarde une entreprise en particulier, un analyste
financier effectue une analyse en se concentrant sur le compte de résultat, le bilan et l'état des
flux de trésorerie.
Mener un tel diagnostic se révèle éminemment technique. Il faut savoir lire, et bien sûr comprendre
aussi bien un compte de résultat (ou compte d'exploitation) qu'un bilan financier . Sans oublier les
annexes pour obtenir des informations complémentaires.
Outre les connaissances en matière de finance, il est indispensable de maîtriser le fonctionnement
d'une entreprise
L'analyse financiere nous aide aussi à prendre les décisions soit en tant que acteurs internes ou
externes tout en exploitant la comptabilité géneral en extractant l'information brute et la reformuler
à des formes faciles à utiliser et à analyser
Les principaux objectifs de l'analyse financière sont de mesurer la rentabilité économique de
l'entreprise et la rentabilité financière des capitaux investis, d'apprécier les équilibres de la
structure financière, de constater son évolution et de formuler un diagnostic.
On note qu'une analyse financière doit toujours être dynamique et jamais statique c-à-d étaler dans
l'espace et dans le temps, car elle doit comparer sur plusieurs année l'évolution des comptes de
l'entreprise et les comparer à celles d'entreprise du même secteur et de plus anticiper l’évolution.
La comptabilité général
La source première source d'information qui refléte l'état financier de l'entreprise, la
comptabilité est un système d'organisation des données financières, c'est une discipline pratique
permettant de fournir de manière continue et en temps réel un état de la situation financière de
l'entreprise, sa fonction principale est de conduire à la présentation de documents de synthèse
(comptes annuels - le billan, compte de résultat, une annexe ), elle est considérer comme un outil de
gestion financier ( analyse SIG, tableaux de financements), Prévisionnel et aussi Gestionnaire.

-Compte de résultat (CR)


Peut etre exploiter pour analyser la rentabilité d'une entreprise, le compte de résultat est un
documents économique qui nous reflète combien l’entreprise a fait d’affaires sur une période
(exercice comptable), et est-ce qu'elle a retiré un bénifice ou une perte, le compte de résultat et
contrairement au billan ne s'intéresse pas au passé mais uniquement à l'année en question
Le CR permet de comprendre la formation du résultat en recensant les produits et les
charges de l’année et en les comparant selon leur nature (courante, financière, exceptionnelle)

Le Bilan financier
le bilan financier est un document qui peut nous donner une perspective sur qu'est-ce q'une
entreprise posséde (son actif) et ce qu'elle doit (passif), il reformule les information fournies par le
bilan comptable de manière a reflété la solvabilité de la société sur le court terme.Le bilan financier
est organisé de façon à ranger les comptes de tiers par échéance en fonction du degré de liquidité de
l'actif et de l'exigibilité du passif.
L'avantage du bilan financier c'est qu'il offre une vision claire qui reflète la la capacité qu'a
une entreprise de régler ses dettes en utilisant ses actifs.
Il est destiné principalement aux créanciers ou aux futurs créanciers d'une entreprise

Les RATIOS, outils clés dans l'analyse financier

Une analyse de ratio est une analyse quantitative de l'information contenue dans les états
financiers d'une société. L'analyse des ratios est basée sur des postes dans les états financiers tels
que le bilan, le compte de résultat et l'état des flux de trésorerie; les ratios d'un article - ou d'une
combinaison d'articles - à un autre article ou à une combinaison sont ensuite calculés. L'analyse des
ratios est utilisée pour évaluer divers aspects de la performance opérationnelle et financière d'une
entreprise tels que son efficacité, sa liquidité, sa rentabilité et sa solvabilité. La tendance de ces
ratios dans le temps est étudiée pour vérifier s'ils s'améliorent ou se détériorent. Les ratios sont
également comparés entre différentes sociétés du même secteur pour voir comment elles se
cumulent et pour avoir une idée des évaluations comparatives. L'analyse des ratios est la pierre
angulaire de l'analyse fondamentale.
La Rentabilité d'une entreprises

La rentabilité est une notion fondamentale qui s'applique notamment aux entreprises, mais aussi à
tout autre investissement, car elle traduit l'aptitude d'une entreprise à générer un revenu à partir des
ressources qu'elle emploie. La rentabilité est le rapport entre un revenu ( obtenu ou prévu) et les
ressources employées pour l'obtenir, ce terme est parfois utilisé à tort à la place de l'efficacité ou
d'efficience afin de donner une connotation financière aux propos.
Ce taux sert à tous les calculs d'actualisation et est donc un outil spécifique du service
financier

Il existe deux grands types de rentabilité :


1/. la Rentabilité rétrospective
2/. la Rentabilité Prévisionnel

N.B : - Les meilleurs entreprises ont toujours un taux de rentabilité très élevé, année après année
Pour notre sujet nous allons nous concentrer sur la rentabilité rétrospective.
- Il faut distinguer entre la Rentabilité d'une part et le rendement, productivité d'une autre part.

A./ L'effet de levier


L'effet de levier est une mesure comptable de l'incidence de l'utilisation d'apport de capitaux
de la part de tiers de l'entreprise sur les capitaux propre à l'entreprise, L'effet de levier permet, grâce
à l'emprunt, d'acquérir des actifs avec un minimum de fonds propres, ce qui correspond à se
constituer un capital grâce à l'endettement

L'effet de levier est une notion qui désigne n'importe quelle technique exploiter afin de
multiplier les profits et les pertes.

L'effet de levier permets aux actionnaires et associés de déterminer jusqu'au quel point ils
peuvent accepter l'endettement.
En terme d'analyse c'est la dégradation du ratio de solvabilité. Si la rentabilité économique est plus
faible que le taux d'actualisation attendu par les prêteurs et les associés, c'est-à-dire si le levier est
trop faible, l'entreprise assiste à un effet de massue.

si le taux de crédit est supérieur au taux de rentabilité du projet, on parle d'effet de massue ou
d'effet boomerang : la rentabilité des fonds propres s'effondre.

LA rentabilité rétrospective
La rentabilité rétrospective est le rapport entre un résultat comptable et les moyens en passifs mis en
œuvre pour l'obtenir
on distingue deux types de rentabilité rétrospective

La rentabilité économique qui mesure le rapport entre le revenu courant et le


"capital stable" (dettes financières sous normes internationales et capitaux propres) mise en œuvre,
c'est la mesure la performance économique de l'entreprise dans l'utilisation de l'ensemble de son
capital « employé », c'est-à-dire de l'ensemble de son actif financé par les "capitaux stables".
Le revenu généré est mesuré par l'indicateur financier que constitue le
résultat d'exploitation (RE), auquel on soustrait les impôts sur les bénéfices (Imp).
L'ensemble des capitaux « employés » est égal à la somme des fonds propres (KP),
apportés par les apporteurs de capitaux, plus les capitaux acquis grâce à
l'endettement (DF, pour dette financière). La somme des capitaux nets
d'exploitation est donc égale à CPNE = KP + DF.

Avec :

EBE : excedent brut d'exploitation CPNE : Capitaux nets


d'xploitation

CI : Capitaux investies Imp : Impots

BFRE : Besoin de fond de reoulements BFR : Besoin de fond de


roulements

RE : Resultat d'exploitation ES : Emplois stables

La rentabilité économique n'est toutefois pas significative pour les apporteurs de ca


pitaux : cequi est pertinent pour eux est la rentabilité non pas de l'ensemble des cap
itaux (CPNE = KP +DF), mais des seuls capitaux propres (KP)

La rentabilité financière qui mesure le rapport entre le revenu courant


après paiement des intérêts et des impôts et les capitaux propres

La rentabilité financière est importante pour les apporteurs de


capitaux puisqu'elle mesure la performance des ressources qu'ils ont investies
dans l'entreprise

Le bénéfice analysé est résultat net courant (RN), c'est-à-dire au résultat d'exploitation (RE)auquel
on a soustrait l'impôt sur les bénéfices (Imp) et les intérêts versés aux dettes financières(iDF, avec i
le taux d'intérêt moyen sur les dettes financières de l'entreprise). On divise ce
résultat net courant par le montant des capitaux propres de l'entreprise.

Différence entre les deux types de rentabilité rétrospective et le levier de


l'endettement

La différence entre les deux rentabilité dépend de la différence entre le taux


d'intérêtet la rentabilité économique, à proportion du poids de l'endettement. Pour
un niveau de taux d'intérêt donné, la rentabilité financiere sera d'autant plus
éloignée de la rentabilité économique que l'endettement sera fort : cet effet
s'appelle le levier d'endettement, or :

Quand la rentabilité économique est supérieure au taux d'intérêt ( Reco > i ), la rentabilité
financière est donc une fonction croissante du ratio d'endettement ( DF / KP ). Plus la dette
s'accroit, plus la rentabilité financière est forte. C'est l'effet de levier de l'endettement : pour un
niveau donné de fonds propres, il est possible d'améliorer la rentabilité financière de ces fonds
en s'endettant davantage.
Au contraire, lorsque la rentabilité économique est inférieure au taux d'intérêt ( Reco < i ), la
rentabilité financière sera d'autant plus faible que le ratio d'endettement sera fort.

Optimisation de la rentabilité : comment ??


on a vu qu'il y a deux types de rentabilité :
-la rentabilité Economique ROCE=Rexp/ Total bilan
-la rentabilité finaciere ROE= RN/KP
on peut agir sur la rentabilité de plusieurs façon differente :
I)En Augmentant qualitativement son CA
on effet on peut
1) fiabiliser le CA en mettant en place des procédures et des contrôles clés :
-formaliser le flux d'information entres les différentes services
-réaliser des clôtures trimestrielles et idéalement mensuelles
de plus on peut utiliser des solutions informatiques adaptées à son métier par exemple un
ERP ou un progiciel de gestion qui permet de sécuriser le flux d'information.
2) optimisation de CA sans augmenter le volume d'affaires
-en analysant les prix de vente en fonction de l'offre, du marché et des concurrents
> en segmenta,t son offre commerciale par typologie client
>en innovant, en rajoutant des services
>en facturant des frais supplémentaires, non inclus dans les prix de revient,
justifier et expliqués aux clients

II) Par réduction des coûts


on peut optimiser les achats de matières première/prestations de sous-traitance particulier par :
> mettre en place des appels d'offre pour tous les achats récurrents dépassant un certain
volume exemple grille d'analyse.
>consulter systématiquement deux fournisseurs pour tout nouveaux produit, service
>mettre en place une cellule de veille sur les nouveaux procédés, les nouveaux fournisseurs
on peut aussi contrôler les stocks de matières premières par :
>gérer les entrées et sorties de stock si possible en temps réel pour fiabiliser le stock
théorique
>instaurer des inventaires tournants (à valider avec l'expert comptable)
>maîtriser la démarque inconnue : écart entre le stock théorique et stock physique
aussi on peut optimiser par réduire les frais fixes
>mise en concurrence des opérateurs téléphoniques, des contrats d'energie
>réviser les contrats d'entretien matériel, véhicule et les contrats de maintenance
informatique tous les 2 ans
>étudier les contrats de location(parc informatique, photocopieurs) versus achats
>renégocier les contrats d'assurance régulièrement en s'assurant qu'ils sont à jour
III)Par optimisation de l'organisation
on peut optimiser l'organisation par la gestion de la productivité et des ressources humaines ce qui
implique :
>analyser les compétences et développer la polyvalence
>analyser les composantes de la masse salariale : déterminer les fonction externalisables
on peut aussi gérer les baisses et pics d'activité ponctuels par :
>soit l'intérim
>par un aménagement du temps de travailler
il faut aussi analyser le circuit de l'information, les activité redondantes ou les pertes d'information
on ;
>les ressaisies manuelles ou la non exploitation des données
et aussi il faut maîtriser sa production industrielle ou la réalisation des prestation par :
>Gérer le planning de commandes, les délais de fabrication, les délais de livraison
>contrôler la productivité des machines pour les produits industrielle ou le nombre de
jours/hommes pour les sociétés de services
>mesurer la qualité produit/service on analysant les réclamations clients, retour
marchandises et aussi l'analyse des délais des projets réalisé par rapport au délai prévu
tout ces politique permettent l'optimisation et l’amélioration de la rentabilité mais comment on peut
vraiment maîtriser la rentabilité de son organisation, on va essayer de traiter cette question ci-
dessous.
Maîtriser la rentabilité :: comment ??
en effet maîtriser la rentabilité de son entreprise c'est maîtriser son résultat d'exploitation, mais ce
n'est pas une chose facile, il faut tout d'abord maîtriser son seuil de rentabilité global tout en
calculant ses coûts de revient et en pilotant avec des comptes d'exploitation par produit, activité ou
services.
Etape I) seuil de rentabilité

le seuil de rentabilité est indispensable pour tout entreprise, il permet de déterminer le montant du
CA à réaliser au cours d'une période pour atteindre l'équilibre (ou le point mort : total des charges==
total des produits) Il s’agit d’une donnée essentielle qui peut être obtenue en décomposant et en
qualifiant les charges présentes dans une entreprise en fonction de leur nature : charges
fixes ou charges variables.
Ou SR=CF/TMSCV
avec SR : seuil de rentabilité TMSCV : taux de marge sur cout variables
on peut maitriser le seuil de rentabilité on utilisant le compte de résultat prévisionnel ou business
plan qui est indispensable pour toute entreprise en determinant le CA minimum à réaliser pour
commencer à dégager des bénéfices ( point mort)
aussi Il faut determiner le budget mensuel qui est considérer comme une outil de pilotage de
l'activité en fonction de l'historiqe et des effets de saisonnalité et aussi des dates des nouveaux
investissement, recrutements...etc via la détermination le seuil de rentabilité mensuel de l'entreprise
Etape 2) cout de revient
Afin de maîtriser le cout de revient il faut prendre en considération des charges et des paramétres,
en effet il faut intégrer dans le cout de revient l'ensembledes charges de l'entreprise : cout complet et
aussi les charges d'exploitationde la structure : cout de production. De plus il faut utilisé dans le
calcul certain paramètres comme le taux de productivité retenus, les charges directes et les clés de
répartition pour les charges indirectes
aussi il faut ce questionner sur le prix de vente du marché et l'objectif de marge que l'entreprise vise
et peut dégager
Etape 3)comptes d'exploitation ou comptes de résultat
c'est un document comptable synthètique qui rassembles les charges et produits sur un exercice
comptable, afin de le maitriser il faut établir les comptes d'exploitation en fonction de l'activité,
gamme de produits ou par projet, cette decompositon est un véritable outil de pilotage, d'analyse et
de prise de décision, cette outil nécessite alors un minimum de comptabilité analytique (par
destination des charges) et des arrêtés comptables mensuels (valorisation des encours et variation de
stock) et un budget mensuel. Tout cela permet de déterminer ou l'entreprise perd ou gagne de
l'argent et de lancer des analyses ciblées et de prendre des actions correctives rapidement, de
maitriser son résultat d'exploitation global et sa rentabilité

La solvabilité
Apprécier la solvabilité d'une entreprise, est équivalent à déterminer sa capacité à
rembourser ses dettes, cette opération demande notamment d'analyser les équilibres
financiers entre ses actifs, son capital, ses dettes...

On distingue la solvabilité à long terme, qui reflète l'équilibre entre passifs stables et
actifs stables et la solvabilité à court terme, appelée "liquidité", relative aux
échéances proches.

Cela suppose d'examiner son bilan comptable mais aussi ses flux financiers.
Il faut toujours distinguer entre la solvabilité et la liquidité. en effet la solvabilité
générale ou à long terme, traduit l'équilibre entre passifs stables et actifs stables
et la solvabilité à court terme, celle relative aux échéances proches et qui est plutôt
appelée la "liquidité".
I) Analyse des éléments du bilan :
A)les postes de l 'actif :

Immobilisations Va1
Valeurs d'exploitation Va2
Créances réalisables + disponible Va3
Total Ta
a)Les immobilisations ou actif stables:
Elles saisissent les batimenets, les équipements et certains
propriétés « incorporelles »
Ces elements sont comptabilisés dans l'Actif du bilan
> soit à leur valeur d'acquisition diminuée d'amortissements
(dépréciations théoriques imputées chaque année).
>soit (normes internationales) à leur "juste valeur" (fair
value) égale à leur valeur de marché, si elle existe et parait
fiable (donc pas trop "volatile") ou sinon estimée selon des
critères de marché.
b) les valeur d'exploitation
>Ce sont les stocks matières premières, composants, produits
semi-finis ou finis et travaux ou chantiers en cours.

c) Les créances sur les clients, voire sur les fournisseurs (acomptes).
d)Le disponible comporte les placements suffisament liquides : dépôts
bancaires et caisse

B)Les postes du passif


le passif comprend :

Capitaux propres Vp1


Dettes à LT Vp2
Dettes à CT Vp3
Total Passif Tp

a) capitaux propres :
ce sont aussi des Actif net car tout simplement :
les capitaux propres= Tp-(Dettes LT+ Dettes CT) or l'equilibre du bilan Tp=Ta on
trouve que Les CP= Ta-(Dettes Lt+Dettes CT)
ces capitaux propres englobe
>Le Capital : l'argent apporté par les propriétaires ou les actionnaires
>Les Réserves : ce sont les bénéfices des années antérieurs du moins
la part de ceux-ci laissée dans l'entreprise par ces propriétaires au fil des
ans (autrement dit, ce qui n'est pas versé en dividendes)
>le Bénéfice net de l'année écoulée.
b) Les dettes
On distingue les CT et les LT
>les dettes LT sont les dettes dont la date d'échéance est supérieur à un
an, généralement, ce sont ses prêts sur plusieurs années dits crédits
d'investissement.
>les dettes CT sont à dates d'échéance à moins d'un an, souvent appelé
des crédits d'exploitation et des crédits fournisseurs comme facilités de paiement

II) La solvabilité à LT

on peut déterminer la solvabilité à LT en utilisant le haut de bilan soit les Fond de roulements, en
effet les Passifs stables (PS=CP+Dettes LT) doit être supérieure aux actifs stables, l'excedent de la
difference entre PS et l AS est appelé Les Fond de roulements, ce dernier doit être suffisant pour
financer non pas seulement l'AS mais aussi une partie l'actif circulant sans avoir besoin aux dettes
CT ce qui réduit leur volume et reduit le risque de rejet de ces credit par les banques ce qui pose
l'entreprise dans une situation difficile.
Le bilan ne donne pas tout les informations pour analyser la solvabilité d'une entreprise, donc il est
plutot indispensable de s'intéresser aussi aux flux ou mouvements d'argent ( la difference entre le
volumes d'argent entrant et sortant) pour pouvoir s'assurer que les dettes à LT sont supposées d'être
rembourser au fils des ans, on s'intéresse aussi à la notion du cash-flows qui est la diférence entre
les recettes et les dépenses générés par l'activité, c'est la portion liquide de la capacité
d'autofinancement obtenue dans l'année, cette portion (cash flows ) doit étre au minimum supérieur
au tranche de financement de ces dettes mais de préférables très grandes à la somme des annuités de
tout les dette LT.
III)la solvabilité à CT ou liquidité
on détermine la liquidité depuis le bas du bilan , les avoirs à court terme et disponible doivent être
supèrieur ou égale aux engagement immédiats et à CT afin de faire face aux échéance de ces
derniers qui n'est pas toujours vérifié, il faut aussi savoir la trésorerie immédiate depuis le tableaux
de trésorerie et n'on pas du bilan, ce tableau indique les montants et échéances des dettes et des
créances, et des autres sorties et entrées d'argent prévisibles, qui vont intervenir à court terme (à
la différence du tableau de financement évoqué plus haut et centré sur le long terme). En effet
Il sert à vérifier si la trésorerie sera suffisante pour faire face à ces échéances. Concernant cette
situation proche, on ne parle plus de solvabilité mais de liquidité.Le tableau est établi le plus
souvent mois par mois, les fins de mois étant des moments décisifs,c'est les moments les plus
angoissants.
IV) les ratios de solvabilité
on utilise les ratios et on l'analyse spatial et aussi temporelle, pour le coté temporelle, en voit est ce
qu'il s'ameliore ou se degrade , et pour l'analyse spatial on les comparent aux ratios des secteur sont-
ils inferieur ou superieur
pour l'analyse de la solvabilité on utilise :
Ratio d'endettement général
= Toutes dettes / total bilan

Ratio de capitaux stables


= Dettes LT / cap. propres

Ratio de fonds de roulement


= Capitaux stables / immob.

Ratio de trésorerie / de liquidité


= Dettes CT / actifs CT