Vous êtes sur la page 1sur 4

Tissu musculaire

V = vrai ; F =faux

1. La cellule musculaire striée squelettique ou rhabdomyocyte:


- 1 est une cellule géante mononucléée F entourée par le sarcolemme V
- 2 est + cylindrique V
- 3 mesure jusqu’à plusieurs mètres F
- 4 leur noyau est arrondi, à chromatine fine et nucleolé V
- 5 son sarcoplasme contient des organites spéciques V et non spécifiques
V, des inclusions lipidiques et glycogéniques V et une chromoprotéine V

2. Les myofibrilles des rhabdomyocytes:


- 1 sont cylindriques V
- 2 diamètre ? (1-2 µm)
- 3 sont isolées les unes des autres F
- 4 ont une structure homogène F
- 5 la portion de myofibrille comprise entre 2 stries M successives constitue
un sarcomère F
- 6 leurs disques A et leurs disques I sont tous au même niveau V

3. Les myofilaments A ou épais:


- 1 longueur ? (1,5 µm), diamètre ? (15 nm)
- 2 sont parallèles les uns aux autres et forment le disque A V
- 3 sont hérissés d’expansions latérales disposées par paires V et présentes
dans la bande H F
- 4 sont attachés entre eux au niveau de la strie Z F par l’intermédiaire de 3
à 5 ponts transversaux V
- 5 titine rattache leurs extrémités à la strie Z V
- 6 sont constitués de myosine qui a la forme d’un club de golf V
- 7 des enzymes protéolytiques scindent la myosine en plusieurs parties V
- 8 les ponts d’union correspondent à la méromyosine L + la méromyosine
H F
- 9 résultent de l’assemblage de 100 molécules de myosine F

4. Les myofilaments I ou fins:


- 1 longueur? (1 µm), diamètre ? (5-7 nm)
- 2 sont parallèles les uns aux autres V et forment le disque I V
- 3 ont une polarité identique de part et d’autre de la strie Z F
- 4 atteignent parfois la strie M F
- 5 contribuent, en partie, à former la bande H F
- 6 leur fixation au niveau de la strie Z s’effectue grâce à leur extrémité qui
se divise en 4 ponts Z F qui se lient alors à 4 myofilaments I du
sarcomère voisin V
- 7 sont constitués d’actine V, de myosine F et de troponine V
- 8 la troponine se répartit tous les 71 nm F

1
- 9 une molécule de tropomyosine est associée à 1 molécule de troponine V
et à 7 molécules d’actine G F
- 10 sont associés à une protéine filamenteuse: la nébuline V
- 11 un filament de myosine entre en rapport avec 6 filaments d’actine V;
les zones de contact se font par paire V et sont décalées de 14,3 nm
le long du filament de myosine V
- 12 la tropomoduline stabilise leur extrémité dans le disque I F
- 13 la protéine cap Z coiffe l’extrémité de l’actine au niveau de la strie Z
V

5. Le cytosquelette: cf schéma

6. Le réticulum sarcoplasmique lisse (RSL) et les tubes T:


- 1 le RSL: / est plaqué contre les myofibrilles V
/ est constitué de tubules longitudinaux parallèles V qui
s’anastomosent entre eux en regard de la strie Z F
/ à chaque extrémité des disques A seulement F, les tubules
viennent se jeter dans une citerne terminale V
- 2 les tubes T: / sont des invaginations du sarcolemme V au niveau des
jonctions disque A-disque I V
/ entourent chaque myofibrille V
/ leur membrane est unie aux membranes des citernes
terminales par des jonctions gap V et des desmosomes V
- 3 définition d’une triade? (1 tube T + 2 citernes terminales adjacentes)
- 4 il existe “n” triade par sarcomère (2)

7. La plaque motrice:
- 1 il s’agit d’une synapse neuro-musculaire V
- 2 la région pré-synaptique comporte peu de mitochondries F et des
vésicules contenant le neurotransmetteur V
- 3 les bords de la fente synaptique primaire sont recouverts par une cellule
de Schwann V
- 4 l’axe des fentes (gouttières) synaptiques secondaires est perpendiculaire
à celui de la fente synaptique primaire V
- 5 la région post-synaptique correspond uniquement au sarcolemme F
- 6 nom du neurotransmetteur de cette synapse chimique ? (acétylcholine)

8. Le processus de contraction :
- 1 s’accompagne d’une diminution de la hauteur du disque A F
- 2 la dépolarisation du sarcolemme se propage d’abord au niveau des
membranes des citernes terminales F
- 3 a) le Ca++ libéré se fixe sur la Tnc de la troponine V d’où modification
de la configuration spatiale de la troponine V; b) la tropomyosine
s’enfonce dans la gouttière formée par l’actine V : le site de liaison de
l’actine à la sous-unité S1 est alors dévoilé V ; c) le complexe actine-

2
myosine se forme V, grâce à la présence d’une concentration élevée
d’ATP F
- 4 une seule traction des myofilaments fins par les sous-unités S1 est
suffisante pour obtenir une contraction maximale F
- 5 au cours de la décontraction, le Ca++ regagne les citernes terminales V

9. Les cellules satellites :


- 1 assurent le renouvellement des rhabdomyocytes V
- 2 sont de grande taille F, multinucléées F, nombreuses F, localisées dans
une dépression du sarcolemme V
- 3 comportent tous les organites classiques V et des myofibrilles F

10. Le muscle strié squelettique :


- 1 est formé de plusieurs faisceaux V comportant un nombre déterminé de
rhabdomyocytes V
- 2 les faisceaux sont unis par le périmysium F
- 3 chaque faisceau est entouré par un T. conjonctif d’aspect lamellaire V
- 4. l’endomysium naît du périmysium V et entoure chaque rhabdomyocyte
V
- 5 le périmysium et l’endomysium ne sont pas vascularisés F

11. Le tissu musculaire lisse :


- 1 est formé de léiomyocytes V
- 2 sa contraction est volontaire F, sous contrôle du SN autonome V, lente
V, peu puissante F, fatigable F, soutenue V
- 3 localisations principales ? ( parois vasculaires et digestives ; parois des
conduits respiratoires, urinaires, génitaux)

12. Le léiomyocyte :
- 1 a un aspect fusiforme V
- 2 est de taille constante F
- 3 a un noyau central V, nucléolé V, à chromatine fine V et qui ne se
déforme pas lors de la contraction F
- 4 les organites sont répartis uniformément dans le sarcoplasme F
- 5 le sarcoplasme contient des myofibrilles regroupées en faisceaux V, de
structure homogène V, comportant des myofilaments de myosine et
d’actine regroupés en rosettes V
- 6 les myofilaments épais présentent une projection latérale orientée vers
un myofilament fin F
- 7 les myofilaments fins comportent de la calmoduline en remplacement de
la tropomyosine F
- 8 son cytosquelette comporte des filaments intermédiaires V, des corps
denses lenticulaires V et des plaques d’ancrage V
- 9 les plaques d’attache symétriques F et les jonctions gap V permettent la
transmission d’une onde de dépolarisation d’un myocyte à l’autre

3
- 10 le réticulum sarcoplasmique intervient dans le déclenchement de la
contraction V
- 11 lors de la contraction, les myofilaments d’actine glissent par rapport
aux myofilaments de myosine V
- 12 les léiomyocytes se regroupent toujours en faisceaux isolés F

13. Variétés de cellules musculaires lisses :


- 1 les cellules myo-épithéliales : situées entre la membrane basale et
certaines cellules glandulaires endocrines F
- 2 les péricytes : présents dans certains capillaires sanguins V, localisés
dans un dédoublement de la membrane basale V, ont un rôle dans les
variations de calibre de ces capillaires V
- 3 les cellules rameuses : pourvues de longs prolongements V ; relient entre
elles les lames élastiques concentriques constitutives de l’intima F des
artères élastiques
- 4 les myofibroblastes : présents dans l’endartère (couche sous-
endothéliale) de l’intima des artères V ; synthétisent des constituants de la
substance fondamentale V et les constituants moléculaires des fibres V