Vous êtes sur la page 1sur 49

Guide pratique

TRAVAUX À PROXIMITÉ
DES RÉSEAUX

Guide DICT 2017-077.indd 1 04/10/2017 11:34:31


À jour au 1er août 2017, ce guide a vocation à présenter la réglementation
en matière de travaux à proximité des réseaux qui est entrée en vigueur
le 1er juillet 2012.
Il évolue en fonction des modifications de la réglementation et de
la jurisprudence.

Pour simplifier la lecture de ce guide, il est fait usage des abréviations utilisées
de façon usuelle dans la réglementation DT-DICT, dont la signification est
explicitée en annexe 1 du présent guide (p. 40). Le terme et son abréviation
sont notés ensemble lors de la première utilisation ; ensuite, seule l’abréviation
est indiquée.

Guide DICT 2017-077.indd 2 04/10/2017 11:34:34


Guide pratique

TRAVAUX À PROXIMITÉ
DES RÉSEAUX
Un guide réalisé conjointement par :
• la Fédération Française du Bâtiment ;
• la Fédération Nationale des Travaux Publics ;
• la Fédération des SCOP du BTP ;
• la SGAM BTP assurances (comprenant
SMABTP, CAM btp et L’Auxiliaire).

Guide DICT 2017-077.indd 3 04/10/2017 11:34:39


S ommaire

ÉDITO . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 5 COMMENT BIEN EXÉCUTER LES TRAVAUX ? . . . . . . . . . p. 29


Vérifications avant le début des travaux . . . . . . . . . . . . . p. 29
PRÉAMBULE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 7
Les branchements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 30
LA RÉGLEMENTATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 9 DT-DICT conjointe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 30
Les principaux textes réglementaires . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 9 Opération unitaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 31
Rôle et responsabilités des principaux acteurs . . . . . . . . . p. 9 Arrêt de travaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 31
Métiers du secteur du BTP concernés . . . . . . . . . . . . . . . . p. 10 Anomalies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 32
Travaux exemptés, exceptions très limitées… . . . . . . . . . . p. 11 Endommagements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 32
Catégories d’ouvrages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 13 Travaux urgents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 33
Classes de précision cartographique des ouvrages . . . . . p. 14 Relevés topographiques et plans de récolement . . . . . . p. 33
Guichet unique (GU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 14 Le plan corps de rue simplifié (PCRS) . . . . . . . . . . . . . . . p. 34
Guide d’application de la réglementation
anti-endommagement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 15 SANCTIONS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 35
Norme Afnor NF S70-003 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 16
RESPONSABILITÉS ET ASSURANCES . . . . . . . . . . . . . . . . p. 36 
COMPÉTENCES DES INTERVENANTS Les réponses apportées par l’assurance . . . . . . . . . . . . . . p. 36
ET AUTORISATIONS D’INTERVENTION . . . . . . . . . . . . . . . p. 17
OBSERVATOIRE NATIONAL DT-DICT
COMMENT BIEN PRÉPARER LE PROJET DE TRAVAUX ? p. 19 ET OBSERVATOIRES RÉGIONAUX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 38
Déclaration de projet de travaux (DT)
par le responsable de projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 19 ANNEXES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 40
Investigations complémentaires (IC) . . . . . . . . . . . . . . . . p. 20 ANNEXE 1 – Liste des abréviations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 41
Opérations de localisation (OL) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 21 ANNEXE 2 - Définitions contenues dans la
réglementation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 42
Clauses techniques et financières (CTF) . . . . . . . . . . . . . . p. 21
ANNEXE 3 - Rémunération de l’exécutant des travaux
Délais à respecter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 22 en fonction de la complexité des travaux . . . . . . . . . . . . p. 44
Consultation des exécutants des travaux . . . . . . . . . . . . . p. 23 ANNEXE 4 - Code couleur du marquage-piquetage . . . p. 45
COMMENT BIEN PRÉPARER LES TRAVAUX ? . . . . . . . . . p. 24 ANNEXE 5 - Textes de référence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 46
Établissement des DICT par l’exécutant des travaux . . . p. 24 ANNEXE 6 - Formulaires types . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 47
Réponses des exploitants aux DICT (récépissé) . . . . . . p. 25 QUI PEUT VOUS AIDER ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 48
Absence de réponse des exploitants :
relance par les exécutants des travaux . . . . . . . . . . . . . . . p. 27
Cas particulier : la construction de maisons
individuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 27

4 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 4 04/10/2017 11:34:39


É dito

Avec environ 4,5 millions de kilomètres de réseaux aériens ou souterrains


implantés, la France bénéficie d’un maillage dense pour assurer le transport et
la distribution d’eau potable, d’électricité, de gaz, d’hydrocarbures, de produits
chimiques, pour collecter les eaux usées et les eaux pluviales et pour fournir les
différents services de télécommunication devenus indispensables.
Après de nombreux accidents et incidents liés à des carences et des mécon-
naissances des réglementations alors en vigueur, les pouvoirs publics français
ont engagé une réforme de grande ampleur à partir de 2008 visant à limiter
les endommagements de ces réseaux et les conséquences liées aux incendies
et explosions, en cas de fuite notamment.
Cette réglementation met principalement l’accent sur la localisation des réseaux
souterrains existants préalablement à la réalisation des travaux, l’information et
la formation de tous les acteurs.
Les fédérations, très engagées depuis longtemps dans la prévention des risques,
se sont fortement impliquées dans l’élaboration de cette réglementation, notam-
ment pour veiller à une répartition plus équitable des rôles et des responsabilités
entre les trois familles d’acteurs directement concernés : maîtres d’ouvrage
(responsables de projet), exploitants de réseaux et entreprises de travaux (exé-
cutants des travaux).
La réglementation antiendommagement porte ses fruits, puisque l’on comp-
tabilise un tiers de moins de dommages tous réseaux confondus depuis 2007.
Sur les réseaux de gaz et de matière dangereuse, 50 % d’endommagements
en moins depuis 2008 sont enregistrés. Et cette baisse des dommages devrait
se poursuivre grâce à une amélioration de la cartographie et des compétences
des intervenants.
La Fédération Française du Bâtiment, la Fédération Nationale des Travaux
Publics, la Fédération des SCOP du BTP et les mutuelles d’assurances du BTP,
regroupées au sein de la SGAM BTP assurances (SMABTP, CAM btp et L’Auxi-
liaire), espèrent que ce guide pratique aidera les exécutants de travaux à mieux
appréhender le contenu de cette réglementation en vigueur depuis juillet 2012.

B. CAVAGNE J. CHANUT J. PETEY


Président de la FNTP Président de la FFB Président de la Fédération
des SCOP du BTP

D. RIDORET J. BOONEN L. BRUNEL


Président de la SMABTP Président de la CAM btp Président de L’Auxiliaire

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 5


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 5 04/10/2017 11:34:39


6 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017
FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 6 04/10/2017 11:34:39


P réambule
Pourquoi ce guide ?
Chaque année, des milliers d’entreprises de bâtiment et de travaux
publics interviennent sur des chantiers de voirie, de construction
et de rénovation de bâtiments, d’ouvrages et d’infrastructures,
et presque partout où sont effectués ces travaux, il y a risque
d’accrochage de canalisations souterraines et de lignes aériennes.

Concevoir des projets situés à proximité de réseaux aériens, souterrains et sub‑


aquatiques, puis réaliser les travaux, nécessite de localiser préalablement les
réseaux existants pour éviter tout endommagement susceptible de mettre en
cause la sécurité des intervenants comme celle des riverains, et de porter atteinte
à l’environnement ou à la continuité des services publics.
On déplorait en 2007 plus de 100 000 dommages (soit 400 par jour ouvrable)
lors de travaux effectués au voisinage des 4,5 millions de kilomètres de réseaux
aériens ou souterrains implantés en France. Les organisations professionnelles
du BTP, comme la Fédération Nationale des Travaux Publics, confrontée depuis
toujours et en permanence à ces risques, ainsi que la Fédération Française du
Bâtiment et la Fédération des SCOP du BTP, n’ont cessé depuis des années de
souligner les limites de l’ancienne réglementation de 1991 et les conséquences de
son application par certains acteurs. Le nombre de dommages aux réseaux est
estimé à plus de 65 000 par an en France en 2016.
Par la réglementation antiendommagement, l’État a confié à l’Ineris la mise en
place d’un guichet unique (GU) sous la forme d’une plateforme de téléservice
Internet : www.reseaux-et-canalisations.ineris.fr. Cette plateforme est accessible
à l’ensemble des acteurs concernés : maîtres d’ouvrage « responsables de pro‑
jet », y compris les particuliers, entreprises de travaux « exécutants des travaux »,
exploitants de réseaux … Depuis le 1er juillet 2012, le GU se substitue au rôle précé‑
demment tenu par les mairies. En 2016, le GU compte plus de 18 000 exploitants
enregistrés, qui représentent plus de 97 % de la longueur des réseaux implantés
en France. Chaque année, 2 millions de déclarations de projet de travaux (DT) et
d’intention de commencement de travaux (DICT) sont faites préalablement aux
travaux, sur le GU ou par l’intermédiaire des prestataires d’aide aux déclarations
(PAD) conventionnés avec lui.
La réglementation antiendommagement instaure une responsabilité renforcée
des responsables de projet dans la préparation des projets, de sorte que la com‑
patibilité de ces projets avec les réseaux existants soit toujours vérifiée et que
les exécutants des travaux disposent de la meilleure connaissance possible de la
localisation des réseaux et des précautions à prendre avant d’entreprendre les
travaux. 

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 7


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 7 04/10/2017 11:34:39


 Elle impose aux exploitants de réseaux une amélioration pro‑
Les pouvoirs publics ont engagé une
gressive de la cartographie des réseaux, des réponses plus pré‑ réforme de fond de la réglementation
cises aux déclarations faites par les responsables de projet et les pour améliorer la sécurité lors
exécutants des travaux, et une anticipation des situations de crise des travaux à proximité de réseaux.
Elle est entrée en application
afin que la mise en sécurité en cas de dommage soit aussi rapide
le 1er juillet 2012.
que possible. Pour les chantiers à proximité de réseaux sensibles
enterrés, la réalisation d’investigations complémentaires (IC) dans Ce guide a pour objectif d’aider
les exécutants des travaux à
la phase de préparation des projets de travaux permet d’améliorer
appréhender au mieux les enjeux
la sécurité et la cartographie des réseaux existants. et le contenu de cette réforme
importante et d’appeler leur
Les premières mesures sont entrées en application le 1er juillet
attention sur les points clés,
2012. Certaines dispositions nécessitent des délais plus importants notamment lors de la préparation
pour leur mise en œuvre, notamment l’obligation de compétences des travaux puis de leur exécution.
pour certains intervenants au 1er janvier 2018, et l’obligation d’amé‑
lioration de la cartographie numérisée ainsi que les fonds de plan
pour les réseaux enterrés sensibles au 1er janvier 2019 en unité
urbaine et au 1er janvier 2026 dans les zones rurales.

8 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 8 04/10/2017 11:34:39


L a réglementation
Les principes fondamentaux de la réglementation antiendommagement
figurent au Code de l’environnement et concernent notamment le
rééquilibrage des responsabilités entre les acteurs, la création d’un GU,
la localisation, préalable aux travaux, des réseaux existant dans l’emprise
du projet et l’instauration de sanctions pénales et administratives en cas
de non-respect de ces dispositions.

Les principaux textes 


réglementaires
La réglementation relative à la préven‑ des textes de référence, se reporter à
tion des endommagements des réseaux l’annexe 5 du présent guide, p. 44).
aériens et souterrains est intégrée dans
Le Guide d’application de la réglemen-
un chapitre IV « Sécurité des ouvrages,
tation antiendommagement approuvé
aériens ou subaquatiques » du titre V
par arrêté en date du 27 décembre 2016
du livre V du Code de l’environnement
contient toutes les informations néces‑
(articles L. 554-1 et suivants).
saires à sa mise en œuvre pratique sur
Son application est complétée par deux les chantiers. Il est issu de la révision
principaux textes, à savoir : de la norme Afnor NF S 70-003-1 et
• le décret n° 2011-1241 du 5 octobre de la mise à jour du Guide technique
2011 modifié et codifié (articles des travaux, à la suite des ajustements
R. 554-1 et suivants du Code de l’envi‑ réglementaires opérés depuis 2012.
ronnement) ; Il est constitué de trois fascicules dis‑
• son arrêté d’application du 15 février ponibles sur le site  www.reseaux-et-
2012 modifié (pour la liste complète canalisations.ineris.fr (cf. p. 15).

Rôle et responsabilités
des principaux acteurs
Les trois principaux acteurs de la régle‑ Responsable de projet - maître d’ouvrage :
mentation relative aux travaux à proxi‑ Maître d’ouvrage public ou privé, y
mité des réseaux sont : compris le particulier, qui envisage de
• le maître d’ouvrage, «  responsable réaliser des travaux ou la personne dési‑
de projet » ; gnée pour établir notamment les DT, par
• l’exploitant de réseaux, « exploitant » ; exemple le maître d’œuvre.
• l’entreprise, « exécutant des travaux ». La réglementation antiendommage‑
ment donne des obligations impor‑
tantes au responsable de projet, qui 

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 9


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 9 04/10/2017 11:34:39


 peut voir sa responsabilité engagée s’il Exécutant des travaux – entreprise de BTP
ne les respecte pas (notamment sanc‑ Toute entreprise qui exécute des tra‑
tion pénale en cas de non-établisse‑ vaux à proximité des réseaux, y compris
ment d’une DT, cf. p. 35). l’entreprise sous-traitante ou le
Les missions du responsable de projet membre d’un groupement  d’entre‑
sont définies au chapitre «  Comment prises.
bien préparer les travaux », p. 19. Les obligations des exécutants des
travaux sont explicitées dans les cha‑
Exploitant – exploitant de réseaux pitres suivants.
Personne physique ou morale qui gère
un ou plusieurs réseaux et en assume Nota  : Le particulier qui exécute lui-
la responsabilité, qu’elle en soit proprié‑ même des travaux à proximité de
taire ou non. réseaux est considéré comme un exécu‑
tant de travaux.
Les principales obligations de l’exploi‑
tant consistent à : Les autres parties prenantes de la régle‑
• enregistrer tous les réseaux qu’il mentation antiendommagement des
gère sur le GU en fournissant leur réseaux sont notamment :
zone d’implantation et leur catégo‑ • l’État, les collectivités territoriales et
rie (réseaux sensibles ou non pour leurs établissements publics comme
la sécurité) ; gestionnaires du domaine public ;
• tenir à jour ces informations en inté‑ • l’Ineris, chargé du téléservice du GU ;
grant les résultats des IC et des opé‑ • les prestataires de détection et de
rations de localisation (OL) ; géoréférencement des réseaux ;
• répondre dans les délais réglemen‑ • les PAD  : prestataires d’appui à la
taires aux DT et aux DICT en utilisant réalisation des DT, des DICT, des DT-
le formulaire obligatoire de récépissé DICT conjointes et des avis de travaux
de DT ou de DICT et en fournissant urgents (ATU), avec lesquels l’Ineris a
toutes les informations en sa posses‑ signé une convention d’accès aux don‑
sion sur la localisation de ses réseaux nées du téléservice du GU.
pour permettre une exécution des
travaux dans les meilleures conditions
de sécurité.
Il peut mettre en œuvre des mesures
pour améliorer la cartographie des
réseaux qui existaient avant 2012.

Métiers du secteur du BTP 


concernés
Tous les métiers qui conduisent à péné‑ Pour le bâtiment
trer le sol à une profondeur supérieure On citera plus particulièrement :
à 10 cm, à réaliser des trous, fouilles ou • les métiers qui «  creusent  »  : gros
tranchées dans le sol, et tous les métiers œuvre, démolition, terrassement
qui utilisent des équipements de travail, (construction de piscine), construc‑
des appareils de levage et des engins de tion de maisons individuelles, promo‑
TP à proximité de lignes aériennes. tion immobilière, fermetures et stores
(ex. : portails, clôtures, grillages…) ; les 

10 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 10 04/10/2017 11:34:39


 métiers « susceptibles de creuser » : Pour les travaux publics
plomberie, génie climatique, etc. ; Toutes les spécialités sont concernées,
• les métiers qui «  manœuvrent des et plus particulièrement :
engins » ou « travaillent à proximité » • les métiers qui « creusent » : canali‑
de lignes aériennes : charpente, rava‑ sations et réseaux enterrés, travaux
lement, étanchéité, couverture, pein‑ souterrains (excavations, tunnels,
ture (échafaudages en général), galeries…), sondages-forages ;
montage-levage, ou tous travaux exé‑
• les métiers qui «  manœuvrent des
cutés avec certains engins de chan‑
engins » ou « travaillent à proximité »
tier (grue), etc.
de lignes aériennes : génie civil, tra‑
vaux ferroviaires et routiers ;
• les métiers qui «  travaillent à proxi‑
mité  » des réseaux subaquatiques.
travaux maritimes et fluviaux.

Travaux exemptés, exceptions


très limitées…
La réglementation ne s’applique pas aux : Travaux suffisamment éloignés d’un
Ouvrages sous-marins situés au-delà réseau aérien :
du rivage de la mer tel que défini à l’ar‑ • travaux non soumis à permis de
ticle 2111-4 du Code général de la pro‑ construire et ne s’approchant pas :
priété publique. ––soit à moins de 3 mètres en pro‑
jection horizontale du fuseau des
Travaux sans impact sur les réseaux sou-
réseaux électriques à basse tension
terrains :
(tension inférieure à 1 000 volts en
• travaux ne comportant ni fouille, ni
courant alternatif ou à 1 500 volts en
enfoncement, ni forage, ni rabotage,
courant continu) ou du fuseau des
ni décaissement du sol et ne faisant
lignes de traction associées à l’ins‑
subir au sol ni compactage, ni sur‑
tallation de transport,
charge, ni vibrations susceptibles
––soit à moins de 5 mètres en projec‑
d’affecter les réseaux souterrains ;
tion horizontale des autres réseaux ;
• travaux en sous-sol consistant unique‑
• travaux soumis à permis de construire
ment à ajouter, enlever ou modifier des
et dont l’emprise est située intégrale‑
éléments à l’intérieur de tubes, four‑
ment à l’extérieur de la zone d’implan‑
reaux, galeries techniques, existants et
tation du réseau.
souterrains, à condition que ces travaux
ne soient en aucun cas susceptibles Travaux agricoles et horticoles de pré‑
d’affecter l’intégrité externe ou le tracé paration superficielle du sol à une pro‑
de ces infrastructures ; fondeur ne dépassant pas 40 cm ; ainsi
• pose dans le sol à plus de 1 mètre de qu’aux travaux agricoles saisonniers
tout affleurant de clous, chevilles, vis de caractère itinérant, tels qu’arrosage
de fixation de longueur inférieure à et récolte.
10 cm et de diamètre inférieur à 2 cm ; Réseaux électriques aériens à basse
• remplacement à plus de 1 mètre de tension et à conducteurs isolés et en
tout affleurant de poteaux à l’iden‑ l’absence de végétation enchevêtrée. 
tique, sans creusement supérieur à
celui de la fouille initiale en profon‑
deur et en largeur, et à condition que
le creusement ne dépasse pas 40 cm
de profondeur.

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 11


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 11 04/10/2017 11:34:39


 La réglementation s’applique, mais les tra- • Est également dispensé de DT-DICT
vaux énumérés ci-dessous sont dispensés le curage des fossés sans modifica‑
de DT et de DICT : tion de leur profil ni de leur tracé,
Réseaux souterrains sous réserve que l’exploitant et le
responsable de projet aient signé
• S’il s’agit de travaux de réfection des
une convention portant sur la sécu‑
voies routières dans lesquelles des
rité et les éventuelles conditions
tranchées ont été ouvertes, lorsque
d’information préalable aux travaux,
ces travaux sont effectués en appli‑
dont la couverture géographique
cation de l’article L. 141-11 du Code de
comprend la zone de travaux. Dans
la voirie routière ;
ce cas, le responsable de projet doit
• s’il s’agit de travaux de contrôle de intégrer dans le dossier de consulta‑
la qualité du compactage des rem‑ tion des entreprises (DCE), puis dans
blais de tranchées, à condition qu’ils le marché de travaux, les mesures de
n’agrandissent pas les tranchées sécurité et d’information prévues par
concernées et que le responsable cette convention.
de projet de ces travaux dispose des
• Pour les réseaux aériens, si les travaux
informations relatives à la localisation
sont suffisamment éloignés de ces
de chacun des ouvrages présents
réseaux comme visés au paragraphe
dans ces tranchées ou à leur profon‑
concernant l’exemption de toute
deur minimale et qu’il les commu‑
la réglementation.
nique à l’exécutant de travaux ;
• s’il s’agit de travaux non soumis à Branchements ou antennes de réseaux
permis de construire sur un terrain de distribution qui desservent ou sont
privé sous la direction du proprié‑ issus exclusivement des bâtiments
taire de ce terrain (travaux agricoles ou équipements situés sur un terrain
ou construction, extension ou modi‑ appartenant au responsable du projet,
fication soumises à déclaration pré‑ sous réserve que ce dernier fournisse à
alable de travaux : piscine, véranda, l’exécutant des travaux les informations
auvent, etc.), à condition que celui-ci dont il dispose sur l’identification et la
ait passé une convention sur la sécu‑ localisation de ces branchements ou
rité des travaux avec ces exploitants antennes et qu’il mette en œuvre des IC
et en prescrive l’application à l’exécu‑ en cas d’incertitude sur leur localisation.
tant des travaux. Réseaux dont l’exploitant est aussi
Réseaux enterrés longeant les voiries le responsable du projet.
et réseaux aériens
• Dans le cas de travaux d’interven‑
tion sur d’autres réseaux ou de tra‑ Attention :
vaux d’entretien tels que l’élagage, le Pour le cas particulier
débroussaillage, la peinture, la répa‑ des travaux urgents, voir p. 33.
ration, le remplacement de matériel.

12 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 12 04/10/2017 11:34:39


Catégories d’ouvrages
Deux catégories d’ouvrages souterrains, aériens et subaquatiques sont
définies par le Code de l’environnement (article R. 554-2), pour lesquelles les
obligations des acteurs, les risques, les responsabilités sont différents.
Lors de l’enregistrement de leurs réseaux sur le GU, les exploitants précisent
pour chaque réseau sa catégorie : réseau sensible ou non sensible pour
la sécurité.

Ouvrages sensibles pour la sécurité Autres ouvrages considérés a priori


• Canalisations de transport et cana‑ comme non sensibles
lisations minières contenant des • Installations de communications
hydrocarbures liquides ou liquéfiés, électroniques, lignes électriques et
des produits chimiques liquides réseaux d’éclairage public autres que
ou gazeux ; ceux définis au paragraphe  précé‑
• canalisations de transport, de dis‑ dent ;
tribution et canalisations minières • canalisations souterraines de prélève‑
contenant des gaz combustibles ; ment et de distribution d’eau destinée
• canalisations de transport et de dis‑ à la consommation humaine, à l’ali‑
tribution de vapeur d’eau, d’eau sur‑ mentation en eau industrielle ou à la
chauffée, d’eau chaude, d’eau glacée protection contre l’incendie, en pres‑
ou de tout autre fluide caloporteur ou sion ou à écoulement libre, y compris
frigorigène et tuyauteries rattachées les réservoirs d’eau enterrés qui leur
en raison de leur connexité à des ins‑ sont associés ;
tallations classées pour la protection • canalisations d’assainissement, conte‑
de l’environnement en application de nant des eaux usées domestiques ou
l’article R. 512-32 du Code de l’envi‑ industrielles ou des eaux pluviales.
ronnement ;
• lignes électriques et réseaux d’éclai‑ Ouvrages classés comme sensibles
rage public visés à l’article R. 4534- à l’initiative de l’exploitant
107 du Code du travail, à l’exception Pour les ouvrages non sensibles cités
des lignes électriques aériennes à ci-dessus présentant une criticité par-
basse tension et à conducteurs isolés ; ticulière en raison de la gravité des
• installations destinées à la circula‑ conséquences des dommages suscep‑
tion de véhicules de transport public tibles de les affecter, leurs exploitants
ferroviaire ou guidé (métros, tram‑ peuvent les enregistrer sur le GU en tant
ways, téléphériques, etc.) ; qu’ouvrages sensibles pour la sécurité
• canalisations de transport de déchets (cas, par exemple, de lignes télépho‑
par dispositif pneumatique sous pres‑ niques alimentant un hôpital ou un
sion ou par aspiration ; centre de secours).
• ouvrages conçus ou aménagés en vue Cette classification a notamment des
de prévenir les inondations et les sub‑ conséquences fondamentales sur l’obli‑
mersions (digues). gation ou non de réaliser des IC (cf. 
p. 20).

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 13


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 13 04/10/2017 11:34:39


Classes de précision
cartographique des ouvrages
Les classes de précision (A, B, C) des réseaux sont données par les
exploitants lors de leurs réponses aux DT et DICT (cf. p. 25). Elles sont
d’une importance primordiale pour les exécutants des travaux, car elles
déterminent les précautions à prendre et les techniques à utiliser lors
de la réalisation des travaux.

Les classes de précision s’appliquent aux pour la sécurité.


trois dimensions x, y et z (cf. annexe 2,
page 41). Classe C  : ouvrage dont l’incertitude
maximale de localisation est supérieure
Classe A : ouvrage dont l’incertitude à 1,5 m ou à 1 m pour les branchements
maximale de localisation est infé‑ d’ouvrages souterrains sensibles pour
rieure ou égale à 40 cm s’il est rigide la sécurité ou dont l’exploitant n’est pas
ou à 50 cm s’il est flexible ; l’incertitude en mesure de fournir la localisation cor‑
maximale est portée à 80 cm pour les respondante.
ouvrages souterrains de génie civil
Pour tout ouvrage, tronçon d’ouvrage
attachés aux installations destinées
ou branchement mis en service posté‑
à la circulation de véhicules de trans‑
rieurement au 1er juillet 2012, l’exploi‑
port ferroviaire ou guidé lorsque ces
tant est tenu d’indiquer et de garantir
ouvrages ont été construits antérieure‑
la classe de précision A.
ment au 1er janvier 2011.
Les réseaux de classe A ne nécessitent
Classe B  : ouvrage dont l’incertitude pas d’IC préalables. Pour les réseaux
maximale de localisation est supérieure sensibles (gaz, électricité, vapeur
à celle relative à la classe A et inférieure d’eau…) ne se trouvant pas dans la
ou égale à 1,5 m ; l’incertitude maximale classe de précision A, le recours aux
est abaissée à 1 m pour les branche‑ IC est obligatoire pour le responsable
ments d’ouvrages souterrains sensibles de projet, sauf exemptions (cf. p. 20).

Guichet unique (GU)


Le GU, créé par décret du 20 décembre Le téléservice du GU n’est pas un outil
2010 et mis en œuvre par l’Ineris, est de gestion ni d’envoi des DT et DICT. Les
destiné à collecter les coordonnées maîtres d’ouvrage et les exécutants des
des exploitants de tous les ouvrages travaux doivent envoyer eux-mêmes les
implantés en France et les cartogra‑ déclarations ou déléguer cette étape à
phies sommaires sous forme de zones un PAD.
d’implantation de ces ouvrages.
Le GU remplace le dispositif de recense‑
Ce service accessible gratuitement ment des exploitants, géré auparavant
24 h/24 et 7 j/7, permet aux responsables commune par commune par les mairies.
de projet et aux exécutants des travaux
prévoyant des travaux à un endroit du
territoire déterminé d’avoir accès ins‑ Pour de plus amples
tantanément et gratuitement à la liste renseignements sur les missions
des exploitants dont les ouvrages sont du GU, se reporter au site 
présents dans l’emprise des travaux. www.reseaux-et-canalisations.ineris.fr

14 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 14 04/10/2017 11:34:39


Guide d’application de la
réglementation antiendommagement
Ce guide relatif à la préparation et la Tout responsable de projet, tout exploi‑
mise en œuvre des travaux à proximité tant et tout exécutant des travaux
des réseaux, approuvé et rendu obliga- devra respecter, lors de la préparation
toire par l’arrêté du 27 décembre 2016, du projet, puis lors de la préparation du
comprend trois fascicules : chantier, les dispositions de ce guide
technique, ainsi que les informations
Le fascicule 1 « Dispositions générales » éventuelles sur les précautions particu‑
définit, rappelle et précise les rôles et lières à prendre jointes aux récépissés
responsabilités des différentes parties des DT et des DICT par les exploitants.
prenantes (notamment responsables de
projet, exécutants des travaux, exploi‑ Dans ce document, les prescriptions,
tants, prestataires de détection et de qui présentent un caractère obligatoire,
géoréférencement…) depuis la concep‑ contrairement aux recommandations,
tion et la préparation de projets jusqu’à sont encadrées, écrites en rouge et
l’exécution des travaux à proximité des en gras.
réseaux. Ce fascicule contient des logi‑ Ce fascicule remplace la version n° 1 du
grammes qui illustrent ces dispositions. « Guide technique » de juin 2012, qui
Il remplace, avec le fascicule 3, la norme est abrogée.
NF S 70-003 partie 1 de juillet 2012, qui
Le fascicule 3 «  Formulaires et autres
est abrogée.
documents pratiques » contient notam‑
Le fascicule 2 « Guide technique des tra- ment :
vaux », prévu par le Code de l’environ‑ • les termes et définitions employés
nement (article R. 554-29), contient dans les trois fascicules du guide ;
les recommandations et prescriptions • les formulaires Cerfa et leur notice
techniques à appliquer lors de la pré‑ explicative, tels que DT-DICT, ATU… ;
paration et de l’exécution de travaux à • les principes, recommandations et
proximité des ouvrages souterrains et compte rendu de  marquage-pique‑
aériens. Ces recommandations et pres‑ tage ;
criptions visent à assurer la sécurité des • des exemples de courrier.
personnes et des biens, la conservation
et la continuité de service des ouvrages, Ces trois fascicules, entrés en vigueur
ainsi que la protection de l’environne‑ le 1er janvier 2017, sont disponibles sur le
ment. site www.reseaux-et-canalisations.ineris.fr

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 15


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 15 04/10/2017 11:34:39


Norme Afnor NF S70-003
Cette norme est composée des par‑ juridiquement conformes à la régle‑
ties suivantes : mentation en vigueur, de nature
• la NF S 70-003-2, publiée en sep‑ à garantir la clarté des relations
tembre 2015, intitulée « Techniques contractuelles entre les maîtres d’ou‑
de détection sans fouille », est rela‑ vrage et les entreprises, et à limiter les
tive à la détection et la localisation des dommages accidentels et les conten‑
ouvrages enterrés dans le cadre de la tieux. Ces exemples doivent aider les
prévention des dommages ; responsables de projet à adapter dans
• la NF S 70-003-3, publiée en mai leurs marchés respectifs les clauses
2014, intitulée «  Géoréférencement existantes en intégrant les obligations
des ouvrages », est relative à la loca‑ réglementaires (cf. p. 21).
lisation des ouvrages enterrés. Ce • la XP S 70-003-5, publiée en août
document concerne les projets et 2015, intitulée « Éléments de mission
les travaux entrepris sur le domaine spécifiques et clauses de marchés de
public ou privé ainsi que les travaux prestations intellectuelles d’ingénie-
dispensés de DT-DICT. Cette partie 3 rie et de maîtrise d’œuvre », apporte
sera révisée en cours de l’année 2017 ; des éléments concrets d’aide à la
• la XP S 70-003-4, publiée en octobre rédaction des marchés des maîtres
2014, intitulée « Exemples de clauses d’œuvre dans le cas où les respon‑
particulières dans les marchés de sables de projet leur confient une par‑
travaux ». La norme expérimentale a tie des tâches qui leur sont attribuées
pour objet de donner des exemples par la réglementation.
concrets de rédaction de ces clauses,

16 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 16 04/10/2017 11:34:39


C ompétences
des intervenants
et autorisations 
d’intervention
Un volet important de la réglementation antiendommagement
concerne le renforcement des compétences.

À compter du 1er janvier 2018, les per‑ • 1) une attestation de compétences


sonnels encadrants ou intervenants du délivrée après la réussite d’un exa-
responsable de projet et de l’exécutant men par QCM (questionnaire à choix
des travaux devront être en posses‑ multiple) datant de moins de cinq ans,
sion d’une autorisation d’intervention à obtenue dans un centre d’examen
proximité des réseaux (AIPR). Elle sera reconnu par le ministère de la Tran‑
délivrée par l’employeur. sition écologique et solidaire (MTES).
Trois catégories de personnels sont En cas de réussite à l’examen, le centre
concernées par l’AIPR : d’examen délivre une attestation de
compétences et, sur ce fondement,
• le profil «  concepteur  »  : person‑
l’employeur peut délivrer à son salarié
nels intervenant pour le compte du
une AIPR dont le délai de validité ne
responsable de projet ou du maître
peut dépasser le délai de validité de
d’œuvre devant intervenir en prépa‑
l’attestation de compétences ;
ration ou suivi des projets de travaux ;
• 2) un CACES en cours de validité
• le profil « encadrant » : personnels
prenant en compte la réglementa‑
intervenant pour le compte de l’exé‑
tion antiendommagement pour les
cutant des travaux et chargés d’enca‑
conducteurs d’engins de BTP (pelles,
drer les chantiers de travaux ;
foreuses, trancheuses, camions à
• le profil « opérateur » : personnels aspirateur, grues, nacelles, chariots
intervenant directement pour exé‑ élévateurs…). À ce jour, les CACES
cuter les travaux à proximité des n’intègrent pas le test AIPR. À par‑
réseaux aériens ou enterrés, soit en tir du 1er janvier 2019, les nouveaux
tant que conducteurs d’engins, soit CACES devraient proposer systéma‑
dans le cadre de travaux urgents. tiquement en option le « test AIPR »
À compter du 1er janvier 2019, l’en‑ permettant de valider les connais‑ La liste des CACES, titres, diplômes
semble des personnes intervenant dans sances nécessaires en matière de et certificats de qualification
le cadre de travaux urgents, devront travaux à proximité des réseaux sou‑ professionnelle est consultable
être titulaires de l’AIPR opérateur. terrains, aériens ou subaquatiques. sur le site reseaux-et-canalisations.
La réussite du test donnera lieu à la ineris.fr
Sur tout chantier de travaux, l’ensemble
délivrance de l’attestation de com‑
des conducteurs d’engins devront être
pétences et sera matérialisée sur le
titulaires d’une AIPR, délivrée par l’em‑
certificat CACES, ce qui permettra à
ployeur (liste définie au paragraphe 14.2
l’employeur de remettre l’AIPR à ses
du fascicule 1 du Guide d’application de
grutiers, conducteurs d’engins ou
la réglementation).
PEMP. Dans cette attente, les CACES
Pour que l’employeur puisse délivrer actuels permettent la délivrance par
l’AIPR, le personnel concerné devra l’employeur de l’AIPR «  opérateur  »
être en possession de l’un des docu‑ jusqu’au 1er janvier 2019 ; 
ments suivants :

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 17


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 17 04/10/2017 11:34:39


Compétences des intervenants
et autorisations d’intervention (suite)

 • 3) un titre, diplôme, certificat de La durée de validité de l’AIPR est de


qualification professionnelle (CQP) cinq ans lorsqu’elle est établie en lien
du BTP ou d’un secteur connexe, avec un titre, diplôme, CQP ou une
datant de moins de cinq ans et prenant attestation de compétences obtenue
en compte la réglementation antien‑ après examen par QCM.
dommagement. Des travaux sont en
Dans le cas de la référence à un CACES,
cours pour intégrer la réforme anti-
la limite de validité de l’AIPR ne peut
endommagement dans les diplômes
dépasser celle du CACES auquel elle
concernés. Dans cette attente, les
est adossée.
titres, diplômes, CQP actuels mis en
ligne sur le site du ministère dela Tran‑ L’attestation « concepteur » vaut attesta‑
sition écologique et solidaire (MTES) tion comme « encadrant », qui elle-même
permettent la délivrance de l’AIPR vaut attestation comme « opérateur ».
jusqu’au 1er janvier 2019 ;
• 4) ou tout titre, diplôme ou certificat
de portée équivalente à l’un des trois
ci-dessus délivré dans un autre État
membre de l’Union européenne.

18 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 18 04/10/2017 11:34:39


C omment bien préparer
le projet de travaux ?
L’apport fondamental de la réglementation antiendommagement
est l’implication et la responsabilisation du maître d’ouvrage.

Le responsable de projet doit notam‑ • prévoir des clauses techniques et


ment : financières (CTF) dans les documents
• consulter le téléservice du GU en contractuels afin que l’exécutant des
définissant l’emprise géographique travaux ne subisse pas de préjudice
des travaux ; en cas de découverte de réseaux,
• établir et envoyer les DT à tous les d’arrêt de chantier, en cas d’écart
exploitants de réseaux référencés notable entre les informations rela‑
dans l’emprise des travaux par le GU ; tives au positionnement des ouvrages
• faire réaliser des IC si les réponses au communiquées avant le chantier par
DT classent un ou plusieurs réseaux le responsable de projet et la situa‑
sensibles en B ou C ; tion constatée au cours du chantier,
ou lorsque la position des ouvrages
• fournir dans le DCE les récépissés de
n’est pas connue avec une précision
DT et les résultats des IC et/ou des
suffisante nécessitant de la part de
OL ainsi que le tracé des ouvrages
l’exécutant d’adapter ses travaux, et
concernés par l’emprise des travaux
de réaliser des OL ;
dont il est lui-même exploitant ;
• procéder ou faire procéder au mar‑
quage-piquetage des réseaux exis‑
tants à ses frais et sous sa responsa‑
bilité.

Déclaration de projet de travaux


(DT) par le responsable de projet
Dès la phase de conception du projet, des ouvrages présents dans l’emprise
le responsable de projet doit se pré‑ des travaux, ainsi que les plans des
occuper de la présence d’ouvrages en ouvrages en arrêt définitif  d’exploita‑
service pouvant être affectés par les tion.
travaux prévus.
Il adresse à chaque exploitant une DT.
Pour cela, lui ou son représentant
Chaque exploitant répond en envoyant
consulte le GU (reseaux-et-canalisa‑
un récépissé.
tions.ineris.fr) pour obtenir la liste et les
coordonnées des exploitants de chacun

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 19


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 19 04/10/2017 11:34:39


Investigations complémentaires (IC)
Préalablement au lancement de la Les IC sont prévues dans un lot séparé
consultation, le responsable de projet du marché de travaux ou dans un
doit obligatoirement procéder à des IC : marché séparé et sont confiées par
• pour un projet situé en unité urbaine le responsable du projet à un presta‑
en présence d’au moins un réseau taire certifié ou à une entreprise ayant
sensible en classe B ou C (en plani‑ recours à un prestataire certifié.
métrie) ; Le résultat des IC est transmis par le
• ou si des branchements d’ouvrages responsable de projet aux exploitants
sensibles non cartographiés ou en des ouvrages concernés dans un délai
classe C et non pourvus d’affleu‑ de neuf jours, jours fériés non com‑
rant visible ; pris, après la date des investigations.
• ou si des branchements élec‑ Ces exploitants doivent les prendre en
triques aéro-souterrains, compte pour la mise à jour de la carto‑
sont présents dans l’emprise des  tra‑ graphie de leurs réseaux dans un délai
vaux. de six mois.

Seuls les branchements d’ouvrages Néanmoins, pour ces branchements,


souterrains sensibles pour la sécurité, l’exécutant des travaux doit appliquer
non cartographiés mais pourvus les précautions particulières définies
d’affleurants visibles depuis le par le fascicule 2 du Guide
domaine public et rattachés à un d’application de la réglementation
ouvrage principal bien identifié ne font antiendommagement approuvé par
pas l’objet d’IC de la part du arrêté ministériel.
responsable de projet.

Cas d’exemption à l’obligation d’IC concernés ne sont pas sensibles • lorsque la classe de précision B
pour la sécurité et qu’ils n’ont ou C du réseau concerne uni‑
Pour les opérations unitaires dont
pas été déclarés comme tels par quement l’altimétrie ;
l’emprise géographique est très
l’exploitant sur le GU ou dans le • lorsque les investigations com‑
limitée et dont le temps de réali‑
récépissé de DT ; plémentaires ne permettent pas,
sation est très court (à l’exclusion
• lorsque les travaux sont prévus en raison du fort encombrement
de l’utilisation des techniques
en dehors des unités urbaines du sous-sol, la localisation pré‑
sans tranchée) :
au sens de l’Insee ; cise de chacun des ouvrages
• la pose d’un branchement ou
• lorsque les travaux prévus présents dans l’emprise du pro‑
d’un poteau ;
concernent la maintenance d’ou‑ jet. La portée des investigations
• la plantation ou l’arrachage peut être réduite à la localisation
vrages souterrains qui doivent
d’un arbre ; précise des limites de l’enve‑
pouvoir être effectués même
• le forage d’un puits ; en présence d’autres ouvrages loppe la plus large occupée par
• la réalisation de sondages pour mal cartographiés ; ces différents ouvrages.
études de sol ; • lorsque les travaux prévus Pour les autres cas pour lesquels
• la réalisation de fouilles dans le sont des travaux de surface ne les IC ne sont pas obligatoires, si le
cadre d’IC ; dépassant pas 10 cm de profon‑ responsable de projet ne prévoit
• la réalisation de travaux supplé‑ deur ; pas d’IC, il doit introduire dans le
mentaires imprévus et de por‑ • lorsque les branchements sont contrat des CTF afin de permettre
tée limitée ; pourvus d’affleurants visibles à l’exécutant des travaux d’effec‑
• lorsque la zone de terrassement depuis le domaine public et tuer les travaux avec un maximum
ne dépasse pas 100 m² ; rattachés à un ouvrage princi‑ de sécurité et d’être rémunéré
• lorsque les ouvrages souterrains pal identifié ; en conséquence.

20 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 20 04/10/2017 11:34:39


Opérations de localisation (OL)
Les OL sont effectuées à l’appréciation titution dans les cas d’exemption. Il est
du responsable de projet ou de l’exploi‑ recommandé de les effectuer en phase
tant, en plus des IC, ou si les IC n’ont projet afin que le résultat soit inclus
pas été concluantes ou encore en subs‑ dans le DCE.

Clauses techniques
et financières (CTF)
La norme NF XP S70-003-4 d’un réseau en cours d’exécution, • commande d’IC pour sécuri‑
contient des exemples de clauses sont prévus dans le fascicule 1 du ser les chantiers de travaux
particulières à insérer dans les Guide d’application de la  régle- et améliorer la cartographie
marchés de travaux. Ces clauses mentation. des réseaux ;
doivent être insérées dans les • commande d’opérations de
Si ces clauses sont omises, elles
marchés, qu’ils soient sous maî‑ localisation des réseaux ;
devront être ajoutées par  ave-
trise d’ouvrage publique ou pri‑ • ajournement des travaux dû à
nant.
vée. Elles doivent permettre aux une absence de réponse à une
exécutants des travaux et aux Ces clauses peuvent être d’ordre DICT et à sa relance ;
prestataires de cartographie d’ap‑ administratif, technique et finan‑ • marquage-piquetage ;
pliquer les bonnes pratiques qui cier. Les circonstances dans les‑
• arrêt de travaux dû à la décou‑
leur incombent par la réglemen‑ quelles elles s’appliquent sont
verte d’une situation de danger
tation, sans en subir les consé‑ les suivantes :
lors des travaux ;
quences négatives. • marché de travaux ou com‑
• commande de relevés topo‑
Des modes de rémunération en mande non signé(e) dans les
graphiques de réseaux neufs
cas de travaux supplémentaires, trois mois suivant la date de
ou modifiés.
dus notamment à la découverte consultation du GU ;

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 21


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 21 04/10/2017 11:34:39


Délais à respecter
DT par le maître d’ouvrage DICT par l’exécutant des travaux

GU (1) D T (2) Signature du marché GU (1) D I C T (5) DÉBUT DES


réponse de l’exploitant TRAVAUX(8)
réception DT par l’exploitant réponse de l’exploitant réception DICT par l’exploitant à l’exécutant des travaux

2 jours ouvrés (7)


9 /15 jours (3)
7 ou 9 jours maximum (6) en cas de non réponse
de l'exploitant lettre de
relance en RAR
de l'exécutant des travaux

3 mois (4) 3 mois (9)

1. Consultation du GU par le responsable de projet ou par l’exécutant des travaux pour obtenir les coordonnées
des exploitants.
2. Déclaration de projet de travaux faite par le responsable de projet à chaque exploitant concerné.
3. À compter de la date de la réception de la DT, jours fériés non compris (15 jours si la DT n’est pas dématérialisée).
4. Si, dans les trois mois à compter de la consultation du GU, le marché n’est pas signé, le responsable de projet doit
renouveler la DT, sauf si le marché de travaux prévoit des CTF.
5. DICT faite par l’exécutant des travaux à chaque exploitant concerné.
6. Sept jours à compter de la date de réception de la DICT, jours fériés non compris (neuf jours si la DICT n’est pas
dématérialisée).
7. En l’absence de réponse d’un exploitant à la DICT, relance par lettre recommandée ou par tout moyen apportant
des garanties équivalentes.
8. Si l’exploitant ne répond toujours pas après deux jours ouvrés à compter de la réception de cette relance et que
son réseau n’est pas sensible pour la sécurité, les travaux pourront démarrer.
L’exécutant des travaux ne DOIT pas commencer les travaux s’il n’a pas obtenu les réponses de tous les exploitants
de réseaux sensibles pour la sécurité.
9. Si les travaux ne commencent pas dans les trois mois suivant la consultation du GU ou s’il y a une interruption des
travaux de plus de trois mois, la DICT doit être renouvelée. Si la durée des travaux à proximité des réseaux sensibles
est supérieure à six mois sans avoir planifié de réunions périodiques avec les exploitants dès le démarrage du chantier,
il faut également renouveler la DICT.

22 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 22 04/10/2017 11:34:39


Consultation des exécutants
des travaux
Phase préalable très importante qui permet à l’exécutant des travaux, avant
de remettre une offre à un responsable de projet public ou privé, de
connaître la localisation des réseaux existant dans l’emprise de travaux.

Les DCE doivent comprendre, en plus • les clauses d’arrêt et de reprise de


des documents habituels : travaux ainsi que des dispositions
• les plans du projet à l’échelle (à titre spécifiques pour que l’exécutant des
indicatif, 1/50 à 1/200 en milieu urbain travaux ne subisse pas de préjudice
et 1/500 à 1/2 000 en milieu rural) et s’il est amené à suspendre les travaux
sur le meilleur fond de plan possible ; en cas de situation dangereuse (par
• toutes les DT adressées par le respon‑ ex.  : la découverte de réseaux non Avant de faire son offre,
sable de projet (cf. p. 19) à chacun des identifiés en amont du chantier ou une l’entreprise vérifie le
exploitants ayant des réseaux dans erreur de localisation importante) ; contenu du DCE et
l’emprise de travaux concernée ; • le cas échéant, les recommanda‑ signale au responsable de
• toutes les réponses des exploitants à tions génériques non exhaustives projet les éventuelles
des exploitants données dans leurs informations obligatoires
ces déclarations (récépissés de DT) ;
réponses aux DT. Dans ce cas, l’exécu‑ (citées ci-dessus)
• la catégorie de chaque réseau (sen‑ manquantes afin que
sible ou classé comme tel ou non sen‑ tant des travaux doit en tenir compte
celui-ci puisse le
sible) et les classes de précision (A, B dans son offre technique ;
compléter et en informer
ou C) de chaque tronçon de réseau • les éventuelles études géotechniques. tous les candidats avant
concerné (cf. p. 14) ; Nota : Un plan de synthèse des réseaux, la remise des offres.
• les résultats des IC préalables réalisées même s’il n’est pas obligatoire, est forte‑
sous la responsabilité et aux frais du ment conseillé pour une meilleure étude
responsable de projet pour localiser de projet.
avec précision les réseaux sensibles
classés B ou C présents dans l’emprise
du projet (les réseaux de classe A ne
nécessitent pas d’IC préalables) ;
Attention à la validité de la DT !
• les CTF (cf. p. 21), lorsque les IC ne
sont pas obligatoires. Cela permettra Si le marché n’est pas signé dans les trois mois suivant la
à l’exécutant des travaux d’effectuer consultation du GU par le responsable de projet, celui-ci
les travaux en sécurité en fonction devra renouveler sa DT, sauf si le marché de travaux prévoit des CTF
de leur complexité et de l’incertitude permettant de prendre en compte d’éventuels ouvrages
de localisation des réseaux et d’être supplémentaires ou des modifications d’ouvrage et à condition que
rémunéré en conséquence. Dans ce ces éléments nouveaux ne remettent pas en cause le projet.
cas, les modes de rémunération sup‑
plémentaire en fonction de la com‑
plexité des travaux (cf. annexe n° 3
p. 42) s’appliqueront.
Ces clauses techniques ne peuvent
en aucun cas se substituer aux IC
lorsque celles-ci sont obligatoires. En
cas d’omission, ces clauses devront
être ajoutées par avenant ;

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 23


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 23 04/10/2017 11:34:39


C omment bien préparer
les travaux ?
Établissement des DICT
par l’exécutant des travaux
Depuis le 1er juillet 2012, pour une meilleure préparation en amont
des chantiers, tout exécutant des travaux, qu’il soit entreprise titulaire
ou sous-traitante ou membre d’un groupement, que les travaux soient situés
sur un terrain public ou privé, doit obligatoirement consulter le GU pour
obtenir la liste exhaustive des exploitants dont les ouvrages sont concernés
par l’emprise des travaux à qui il doit adresser ses DICT préalablement
à tous travaux.

Consultation obligatoire du GU L’exécutant des travaux télécharge


la liste des exploitants concernés par
L’exécutant des travaux doit consul‑
les chantiers et les formulaires DT-
ter directement le téléservice du GU
DICT préremplis.
www.reseaux-et-canalisations.ineris.
fr ou par l’intermédiaire d’un PAD, afin En indiquant le numéro de consulta‑
de connaître instantanément et gra‑ tion de la DT figurant dans le DCE, les
tuitement la liste et les coordonnées informations contenues dans la DT, qui
des exploitants de réseaux ayant des relèvent de la responsabilité du respon‑
ouvrages dans l’emprise des travaux, sable de projet, sont automatiquement
auxquels il doit envoyer une DICT avant intégrées dans le volet DT du formulaire
tout commencement de travaux. Cerfa commun aux DT et DICT. L’entre‑
prise peut également vérifier ainsi la
Le GU, base de données exhaustive sur
cohérence des informations fournies
les réseaux, permet aux exécutants des
par le GU avec celles contenues dans le
travaux de dessiner l’emprise du futur
DCE remis par le responsable de projet.
chantier, de connaître les coordonnées
de tous les exploitants concernés et de Nota : Le compte de l’entreprise conserve
préremplir les formulaires DT-DICT. l’historique de ses consultations du télé‑
service du GU et les résultats correspon‑
Après avoir créé un compte lors de la
dants sur les 12 derniers mois.
première visite ou s’être identifié, l’exé‑
cutant des travaux délimite l’emprise Le GU communique :
des travaux en traçant un ou plusieurs • la liste et les coordonnées des exploi‑
polygones correspondant à chacune tants ayant des réseaux dans ou à
des zones d’emprise des travaux sur un proximité de l’emprise de travaux ;
fond de plan de l’Institut géographique • la zone d’implantation des réseaux ;
national (IGN) fourni par le GU. • pour les réseaux sensibles, les
Le GU lui attribue un numéro unique coordonnées téléphoniques des
de consultation. exploitants en cas d’urgence et d’en‑
dommagement accidentel. 

24 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 24 04/10/2017 11:34:39


 Contenu et envoi des DICT • les plans du projet adaptés aux Pour les réseaux aériens, la dis‑
travaux à réaliser (à titre indica‑ tance de sécurité est de 3 m si la
Il est de la responsabilité de l’exé-
tif, en milieu urbain échelle du tension électrique est inférieure
cutant des travaux d’envoyer
1/50 au 1/200 et en milieu rural ou égale à 50 000 volts et de
lui-même les DICT à chaque
échelle du 1/500 au 1/2 000) ; 5 m si la tension est supérieure à
exploitant au moyen du formu‑
• pour les réseaux électriques, 50 000 volts.
laire Cerfa n° 14433*02 ; en effet,
il convient d’être très attentif,
le téléservice ne procède pas à Il n’est pas nécessaire d’envoyer une DICT
compte tenu des risques impor‑
l’envoi des documents. aux exploitants ayant indiqué dans la
tants. réponse à la DT qu’ils ne sont pas concernés,
La DICT doit obligatoirement  à condition que le récépissé de DT date de
Dans le cas de travaux à proxi‑
comprendre : moins de trois mois à la date du démarrage
mité des lignes électriques, et
• un numéro de consultation du du chantier.
pour répondre aux obligations du
GU ;
Code du travail (demande d’infor‑
• l’emprise des travaux ; mation), l’entreprise de travaux Pour les lignes aériennes, l’exploitant n’est
• la référence de la DT corres‑ tenu de joindre les plans relatifs à leur
doit indiquer la distance d’ap‑
pondante et les informations localisation que si l’exécutant des travaux les
proche minimale entre l’emprise demande explicitement dans sa DICT, ce qu’il
données par le responsable de des travaux et le réseau élec‑ a systématiquement intérêt à faire.
projet dans sa DT ; trique concerné. Si ces distances
• la nature des travaux et les d’approche sont inférieures aux
techniques opératoires envisa‑ distances de sécurité mention‑ Le responsable de projet peut
gées, en tenant compte s’il y a nées ci-après, il conviendra de faire le choix d’une DT-DICT
lieu des éventuelles recomman‑ le préciser dans la DICT afin que conjointe dans certains cas qui
dations spécifiques au chantier l’exploitant procède à la mise hors sont explicités p. 30.
communiquées dans le récé‑ tension. Si cela n’est pas possible,
pissé de la DT ; l’exploitant précisera les mesures
• la profondeur maximale d’ex- de protection à prévoir.
cavation ;

Réponses des exploitants


aux DICT (récépissé)
Les réponses aux DICT effectuées avec le formulaire Cerfa n° 14435*03
« Récépissé de DT et DICT » doivent parvenir à l’exécutant des travaux dans
les sept jours (ou neuf jours pour une DICT non dématérialisée), jours fériés
non compris, suivant la date de réception de chaque DICT, même si
l’exploitant n’est pas concerné, c’est-à-dire s’il ne possède pas de réseau
dans l’emprise de travaux.

L’exploitant doit notamment : fourni par l’exécutant des travaux, et


• préciser la catégorie des réseaux et l’indication de la profondeur minimale
les classes de précision des différents réglementaire lorsqu’elle existe.
tronçons en service (cf. p. 14) ; L’exploitant peut inviter les exécu‑
• joindre au récépissé de DICT les plans tants des travaux à se référer aux
des réseaux ou tronçons de réseaux recommandations du guide technique
dans l’emprise des travaux, avec leur (fascicule 2 du Guide d’application de
date de mise à jour, et une échelle la réglementation) pour exécuter les
lisible cohérente avec la classe de travaux en toute sécurité. Il appar‑
précision et avec l’échelle du plan tient à l’exécutant des travaux de les 

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 25


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 25 04/10/2017 11:34:39


 respecter s’il l’estime nécessaire, ou En cas de rendez-vous sur site, l’exploi‑
de les adapter, le cas échéant, pour tant devra prendre contact avec l’exé‑
tenir compte de son analyse tech‑ cutant des travaux dans le délai imparti
nique complémentaire préalable pour en fixer la date. Dans ce cas par‑
au chantier ; ticulier, le marquage-piquetage sera à
• l’exploitant peut imposer, dans cer‑ la charge de l’exploitant, et non à celle
tains cas, quelques prescriptions du responsable de projet. De plus, un
techniques spécifiques applicables exploitant qui ne fournit pas de plan
aux travaux prévus (guide technique, a l’obligation d’effectuer par ses soins
fascicule 2 du Guide d’application de et à ses frais le marquage-piquetage.
L’exploitant ne peut la réglementation) dont le respect est Nota  : Ce marquage-piquetage, à la
pas demander à strictement obligatoire. Dans ce guide charge du responsable de projet et sous
l’exécutant des travaux technique, les prescriptions qui pré‑ sa responsabilité lorsque l’exploitant
sentent un caractère obligatoire (ce fournit les plans, est obligatoire pour
de venir consulter les
qui n’est pas le cas des recomman‑ tout élément souterrain situé dans l’em‑
plans dans ses locaux. dations) sont encadrées, écrites en prise de travaux ou à moins de 2 mètres
rouge et en gras ; en planimétrie de celle-ci.
• si l’exécutant des travaux a suivi les
conseils cités plus haut (contenu de Il permet, pendant toute la durée du
la DICT, voir p. 24), la réponse des chantier, de signaler le tracé et la locali‑
exploitants de réseaux électriques sation des points singuliers (affleurants,
vaudra réponse à la demande d’infor‑ changements de direction, etc.).
mation de la DICT conformément aux Lorsque la densité des réseaux souter‑
obligations réglementaires du Code rains est susceptible de nuire à la lisibilité
du travail en matière de prévention du marquage-piquetage individuel des
des risques électriques ; ouvrages (zone urbaine dense), celui-ci
• l’exploitant précise les dispositifs pourra être remplacé par un marquage-
importants pour la sécurité de ses piquetage de la partie de l’emprise des
réseaux (dont la position des vannes travaux justifiant l’emploi de techniques
de coupure, par exemple). L’exécu‑ adaptées à proximité des ouvrages sou‑
tant des travaux doit veiller à ce qu’ils terrains (cf. code couleur du marquage-
restent en permanence accessibles ; piquetage, voir annexe 4, p. 43).
• les coordonnées géoréférencées
doivent mentionner au moins trois
points de l’ouvrage s’ils existent ;
• dans le cas d’une transmission déma‑ La réponse de l’exploitant
térialisée, celle-ci doit permettre à la DICT n’est pas facturable.
l’impression d’un plan lisible par l’exé‑
cutant des travaux avec les moyens
dont il dispose ; à défaut de connaître
ces moyens, l’impression doit pouvoir
se faire dans un format A4 lisible en
noir et blanc.

Le rendez-vous sur site et la localisation des ouvrages sont obligatoires au stade de la


réponse à la DT ou au plus tard de la réponse à la DICT pour les réseaux présentant une
criticité particulière pour la sécurité et dont la classe de précision est B ou C :
––réseaux de transport de matières dangereuses (gaz, hydrocarbures …) ;
––réseaux de distribution de gaz combustible MPC > 4 bar ;
––travaux sans tranchée ;
––travaux dans une zone urbaine dense difficile d’accès pour l’exploitant.

Les actions de localisation, faites sans fouille, doivent permettre d’obtenir le meilleur niveau
de précision possible pour la localisation de l’ouvrage et de ses éventuels branchements.

26 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 26 04/10/2017 11:34:39


Absence de réponse
des exploitants : relance
par les exécutants des travaux
En l’absence de réponse d’un exploi‑ L’exécutant des travaux doit alerter
tant dans le délai maximal, une lettre le responsable de projet afin qu’un
de relance doit lui être adressée en constat contradictoire (formulaire Cerfa
recommandé avec AR ou par tout n° 14767*01) soit établi entre eux pour
moyen apportant des garanties équi‑ confirmer l’arrêt ou la suspension des
valentes par l’exécutant des travaux. travaux et les conséquences financières
qui en découlent.
Pour les réseaux non sensibles
Le marché de travaux doit comporter
Si l’exploitant ne répond toujours pas
une clause prévoyant que l’exécutant
dans les deux jours ouvrés à comp‑
des travaux ne doit pas subir de pré-
ter de la date d’émission de l’accusé
judice en cas de retard dans l’engage-
de réception de la relance, les travaux
ment des travaux dû à l’absence de
peuvent démarrer.
réponse d’un exploitant de réseau sen‑
Dans ce cas, l’exécutant des travaux a sible à une relance fondée. Cette clause
intérêt à signaler par écrit à l’exploitant doit également fixer les modalités de
que les travaux vont débuter comme l’indemnisation correspondante.
l’autorise la réglementation.
Si l’exécutant des travaux ne commence pas
Les modalités d’exécution des travaux les travaux dans les trois mois suivant la
sont alors déterminées entre le respon‑ consultation du GU ou en cas d’interruption
sable de projet et l’exécutant des tra‑ de travaux de plus de trois mois, il doit
vaux. renouveler sa DICT.

Pour les réseaux sensibles Si la durée des travaux à proximité des


pour la sécurité réseaux sensibles est supérieure à six mois et
qu’aucune réunion périodique (par exemple,
L’exécutant des travaux ne peut pas
réunion de chantier) avec les exploitants
commencer les travaux s’il n’a pas
n’est programmée dès le démarrage du
obtenu les réponses de tous les exploi- chantier, l’exécutant des travaux doit
tants d’ouvrages sensibles après renouveler sa DICT.
relance (cf. p. 13).

Cas particulier : la construction


de maisons individuelles
Il faut prendre en compte la présence C’est en principe au responsable de pro‑
des réseaux dès la conception des jet (maître d’ouvrage) de vérifier préa‑
projets de construction afin qu’ils se lablement l’existence de réseaux sur le
déroulent en toute sécurité. terrain. Il a en effet notamment l’obli‑
gation de consulter le GU et d’adres‑
La consultation du GU est une étape
ser une DT à chacun des exploitants
préalable obligatoire, y compris pour
concernés. 
les constructions réalisées sur des ter‑
rains privés.

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 27


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 27 04/10/2017 11:34:40


 Attention !
Il est nécessaire de rappeler au responsable de projet ses obligations et d’en vérifier
la bonne exécution. Dans le cas où le responsable de projet n’effectue pas les démarches
qui lui incombent, le constructeur les accomplit pour son compte après avoir obtenu
un mandat (notamment signature des DT par le client, responsable de projet).
En cas d’incident sur les réseaux en cours de travaux, le constructeur risque de voir
sa responsabilité engagée du fait de son statut de professionnel et de son obligation
de conseil qui en découle.
En outre, selon les réponses aux DT, si la localisation d’un réseau sensible est de classe B
ou C, le constructeur doit demander au maître d’ouvrage de faire procéder à des IC.
En cas de refus, le constructeur doit tenir compte de leur coût pour établir le prix
forfaitaire du contrat de construction de maison individuelle avant signature.

Enfin, avant tout commencement de nant à proximité des réseaux doit


travaux, le constructeur et chaque consulter le GU et envoyer une DICT à
entreprise sous-traitante interve‑ chaque exploitant.

28 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 28 04/10/2017 11:34:40


C omment bien
exécuter les travaux ?
Vérifications préalables, branchements, DT-DICT conjointe, opération unitaire,
arrêts de travaux, anomalies, endommagements, travaux urgents, relevés
topographiques, etc.

L’exécutant des Il doit avertir le responsable de projet • analyser les conséquences financières
travaux ne doit pas pour qu’il décale le début des travaux. qui en résultent ;
démarrer les travaux Un constat contradictoire est alors éta‑ • définir les impacts sur le calendrier
s’il n’a pas obtenu bli entre le responsable de projet et d’exécution.
toutes les réponses l’exécutant des travaux pour :
des exploitants • confirmer l’arrêt ou la suspension du
de réseaux sensibles chantier ;
pour la sécurité.

Vérifications avant le début


des travaux
Les vérifications suivantes doivent être • présence, dans l’emprise des travaux,
effectuées : de branchements, qu’ils soient ou non
• présence sur le chantier des DICT, des cartographiés.
récépissés de DICT, des plans fournis,
des recommandations éventuelles
des exploitants et du compte rendu L’exécutant des travaux doit informer par écrit le
du marquage-piquetage ; responsable de projet des éventuelles incohérences,
• information du personnel de la loca‑ inexactitudes ou manques après comparaison des
lisation des réseaux et des mesures observations faites sur le terrain avec les informations
de sécurité à appliquer. Le personnel cartographiques reçues. Le responsable de projet doit, dans
devra disposer des AIPR à compter du ce cas, demander confirmation à l’exploitant ou commander
1er janvier 2018 (cf. p. 17) ; des OL. Si ces ouvrages sont susceptibles d’être sensibles
pour la sécurité, l’exécutant des travaux doit sursoir aux
• accessibilité des organes de sécu‑
travaux adjacents jusqu’à décision de reprise par le
rité (vannes de coupure) signalés
responsable de projet (Constat contradictoire relatif à un
par l’exploitant pendant la durée du
arrêt de travaux - Cerfa formulaire n° 14767*01).
chantier et information du personnel
à ce sujet ; Le marché de travaux doit contenir une clause prévoyant
• marquage-piquetage réalisé par le que l’exécutant des travaux ne subisse pas de préjudice en
responsable de projet ou, à défaut, cas d’arrêt de travaux justifié.
par l’exploitant du réseau sensible
concerné, et dispositions prises pour
son maintien en bon état ;

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 29


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 29 04/10/2017 11:34:40


Les branchements
Les marchés de travaux Il y a obligation d’IC dès lors qu’il existe cation de la réglementation intitulé
doivent comporter une des branchements non cartographiés « guide technique » (cf. p. 15) ;
clause prévoyant que ou cartographiés dans la classe C et ––le responsable de projet doit prévoir
l’exécutant des travaux qui ne sont pas pourvus d’affleurant des CTF dans son marché qui s’appli‑
visible. Cette obligation reste éga‑ queront pour tous les branchements
ne subisse pas
lement applicable pour les branche‑ ne bénéficiant pas d’une localisation
de préjudice en cas
ments électriques aéro-souterrains. La en classe A mais dispensés d’IC.
de dommages survenant réponse à la DT doit mentionner si de
sur un branchement tels branchements sont susceptibles Nota  : Lorsque, en cours de travaux,
non localisé et non doté d’être présents dans l’emprise du projet. l’exécutant des travaux se rend compte
d’affleurant visible que le tracé réel d’un tel branchement
Lorsqu’un exploitant, en réponse à une s’écarte de plus d’un mètre du tracé
depuis le domaine
DT, peut assurer que tous les branche‑ théorique reliant l’affleurant de ce bran‑
public. ments d’ouvrages souterrains sensibles chement à l’ouvrage principal auquel il
pour la sécurité présents dans la zone est rattaché, il doit prévenir le respon‑
d’emprise du projet de travaux et : sable de projet, et des IC doivent être
• qui sont non cartographiés ; effectuées par l’exploitant à ses frais.
• mais pourvus d’un affleurant visible
depuis le domaine public, À noter également que pour tout
sont rattachés à un réseau principal bien ouvrage, tronçon d’ouvrage ou
identifié ou à un réseau principal parmi branchement mis en service
plusieurs réseaux souterrains parallèles postérieurement au 1er juillet 2012,
bien identifiés : l’exploitant est tenu d’indiquer et
de garantir la classe de précision A.
––le responsable de projet est dis‑
pensé d’IC pour ces branchements
uniquement ;
––l’exécutant des travaux doit prendre
les précautions particulières définies
par le fascicule 2 du Guide d’appli-

DT-DICT conjointe
Le responsable de projet peut faire le de réseaux aériens mais sans impact
choix d’une DT-DICT conjointe s’il n’est sur les réseaux souterrains ;
matériellement pas possible d’attendre • si le responsable de projet est lui-
la réponse à la DT pour émettre l’ordre même l’exécutant des travaux ;
de service de démarrage des travaux et • lorsque le projet concerne une opé‑
si la commande comporte des clauses ration unitaire dont l’emprise géo‑
techniques administratives et  finan‑ graphique est très limitée et dont le
cières. temps de réalisation est très court.
L’utilisation de la DT-DICT conjointe Dans le cas d’une DT-DICT conjointe,
n’est possible que dans des cas limités l’exécutant des travaux complète le
qui répondent aux critères suivants : volet DICT (du formulaire commun DT-
• lorsqu’il n’y a aucun réseau souterrain DICT) à l’aide des informations portées
sensible dans l’emprise des travaux ; sur le volet relatif à la DT ou fournies
• lorsque les travaux ont fait l’objet par le maître d’ouvrage responsable
d’une préparation et sont à proximité de projet, si celui-ci l’a mandaté pour 

30 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 30 04/10/2017 11:34:40


 renseigner les deux volets. Ensuite, Le délai de réponse à une DT-DICT
l’exécutant des travaux envoie le for‑ conjointe est au maximum de neuf
mulaire à chaque exploitant concerné. jours, jours fériés non compris (comme
pour la DT) après que l’exploitant a reçu
Les récépissés de DT-DICT conjointe
la déclaration si celle-ci a été reçue de
sont adressés à l’exécutant des travaux
façon dématérialisée. Ce délai est porté
ainsi qu’au responsable de projet si ce
à 15 jours, jours fériés non compris,
dernier en a fait la demande (cf. case
lorsque l’envoi n’est pas dématérialisé.
à cocher du volet DT du formulaire de
DT-DICT Cerfa n° 14434*02).

Opération unitaire
Les travaux à effectuer à proximité d’un arbre, ou le forage d’un puits ;
des réseaux peuvent être considérés • ou la réalisation d’un sondage pour
comme une opération unitaire lorsque études de sol ;
la zone d’emprise géographique est très • ou la réalisation de fouilles dans le
limitée et le temps de réalisation très cadre des IC, ou la réalisation de tra‑
court, à l’exclusion de l’utilisation des vaux supplémentaires imprévus et de
techniques sans tranchées. portée limitée ;
Cette double condition est considérée • que la zone de terrassement ne
comme remplie seulement si le respon‑ dépasse pas 100 m2.
sable de projet a vérifié au préalable : L’opération unitaire telle que définie ci-
• que l’opération prévue consiste dans dessus est aussi un cas d’exemption à
la pose d’un branchement, d’un l’obligation d’IC (cf. p. 20).
poteau, ou la plantation ou l’arrachage

Arrêt de travaux
L’arrêt de travaux est possible à l’initia‑ Le responsable de projet établit un
tive de l’exécutant des travaux si des ordre de reprise immédiate des tra-
ouvrages non cartographiés suscep‑ vaux ou un ordre de service d’arrêt des
tibles d’être sensibles sont découverts travaux et détermine alors les condi-
après la signature du marché ou de la tions de reprise du chantier.
commande ou en cas de différence
Un constat contradictoire d’arrêt de tra‑
notable entre l’état du sous-sol constaté
vaux doit être établi entre l’exécutant
en cours de chantier et les informations
des travaux et le responsable de projet
portées à la connaissance de l’exécutant
(Cerfa n° 14767*01).
des travaux.
L’exécutant des travaux en informe par Le marché doit comporter une clause
prévoyant que l’exécutant des travaux ne
écrit le responsable de projet et peut
subisse pas de préjudice en cas d’arrêt de
surseoir aux travaux jusqu’à décision
travaux justifié. Les actions complémentaires
écrite du responsable de projet sur les
non prévues dans le marché de travaux initial
mesures à prendre. feront l’objet d’un avenant à la charge du
responsable de projet.

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 31


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 31 04/10/2017 11:34:40


Anomalies
Au cours des travaux, certains cas intègre cette localisation dans constaté et les informations four‑
d’anomalies peuvent être consta‑ sa cartographie ; nies à l’exécutant des travaux, qui
tés. • si un branchement non localisé entraînerait un risque pour les
et sans affleurant est découvert personnes. Dans ce cas, l’exécu‑
Le marché doit prévoir une clause
ou endommagé ; tant des travaux informe par écrit
(CTF) selon laquelle l’exécutant
ou le responsable de projet et peut
des travaux ne doit pas subir de
• si un tronçon d’ouvrage sensible surseoir aux travaux adjacents.
préjudice dans les cas suivants :
• pour les branchements de ou non sensible est découvert Dans les deux derniers cas d’ano‑
réseaux sensibles de  distribu‑ ou endommagé à plus de 1,5 m malies, le responsable de pro‑
tion, si le branchement non (ou d’une distance supérieure à jet porte à la connaissance des
cartographié mais doté d’un la classe de précision) du tracé exploitants le résultat des OL dans
affleurant visible depuis le théorique fourni par l’exploitant ; un délai de neuf jours après l’exé‑
domaine  public est découvert • si des ouvrages sont décou‑ cution de ces dernières.
à l’extérieur d’une bande de 1 verts. Dans ce cas, l’exécutant
En cas d’anomalie, le formulaire
mètre de part et d’autre du tracé des travaux en informe par écrit
de visite de chantier est utilisé à
théorique le plus court reliant le responsable de projet. Ce der‑
l’initiative de la partie prenante qui
l’affleurant de ce branchement nier notifie également par écrit
l’a constatée.
au réseau principal. les mesures à prendre (travaux
complémentaires, sécurité, arrêt Le cas échéant, un constat contra‑
Dans ce cas, l’exploitant en est des travaux, OL). dictoire relatif à un arrêt de travaux
informé par écrit par le res‑ est établi entre l’exécutant des tra‑
• s’il apparaît une différence
ponsable de projet, il localise à vaux et le responsable du projet.
notable entre l’état du sous-sol
ses frais le branchement, puis

Endommagements
Dans le cas d’endommagement avec de 10 cm d’un réseau souterrain en
fuite d’un réseau de gaz ou matières service flexible, l’exécutant des travaux
dangereuses, l’exécutant des travaux doit prévenir l’exploitant dans les meil‑
doit appliquer la règle des 4 A  sui- leurs délais.
vante :
Il ne faut jamais intervenir sur un réseau
• arrêter immédiatement le fonction‑ endommagé (ne pas colmater une fuite
nement des engins de travaux ou des détectée, ne pratiquer ni pliage PE, ni
matériels de chantier ; dépose de godet sur l’endommage‑
• alerter immédiatement les services ment, ne pas éteindre le gaz enflammé,
de secours et d’incendie et l’exploitant ne pas remblayer, ne pas manœuvrer
concerné (les coordonnées figurent de robinet…).
dans les réponses aux DICT) dès que
possible après s’être éloigné le plus Un constat contradictoire de dommages
possible de la zone ; doit être alors établi entre l’exécutant
• aménager une zone de sécurité ; des travaux et l’exploitant du réseau
concerné par le sinistre selon le modèle
• accueillir les secours et rester à leur
Cerfa n° 14766*01.
disposition autant que nécessaire.
Ce document sera utilisé pour détermi‑
Dans le cas d’endommagement d’un
ner les responsabilités de chacun.
réseau en service même superficiel,
d’un déplacement accidentel de plus

32 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 32 04/10/2017 11:34:40


Travaux urgents
Cette procédure concerne exclusive‑ rialisée de préférence, un ATU (sous
ment l’exécution de travaux non pré‑ imprimé Cerfa n° 14523*03) aux exploi‑
visibles effectués en cas d’urgence tants de réseaux sensibles ou non sen‑
justifiée par la sécurité, la continuité du sibles avant ou après les travaux en
service public, la sauvegarde des per‑ fonction de la situation.
sonnes ou des biens, ou encore en cas
Un logigramme décrivant les cinq cas
de force majeure (article R. 554-32 du
d’intervention, selon le caractère sen‑
Code de l’environnement).
sible ou non sensible des réseaux et
Le donneur d’ordre des travaux urgents le degré d’urgence des travaux (délai
s’assure sous sa responsabilité que ces d’intervention inférieur ou supérieur à
travaux présentent un véritable carac‑ 24 heures), figure au dos de la notice
tère d’urgence. explicative d’ATU pour expliciter les
procédures à suivre dans chaque cas
S’ils sont dispensés de DT et de DICT,
(cf. annexe 6, p. 45).
la consultation du GU par le donneur
d’ordre est obligatoire afin de recueillir Dans le cas de réseaux de transport de
la liste et les coordonnées des exploi‑ matières dangereuses (gaz, hydrocar‑
tants de réseaux en service qui sont pré‑ bures et produits chimiques), le contact
sents à proximité du chantier (services téléphonique à l’exploitant avant
d’astreinte) ainsi que les plans détaillés les travaux est toujours obligatoire
des ouvrages en arrêt définitif. (même en cas d’envoi de l’ATU avant
les travaux).
De son côté, l’exécutant des travaux ne
pourra engager les travaux qu’après Ces travaux urgents ne peuvent être
avoir reçu du donneur d’ordre, selon confiés qu’à des personnes disposant
des modalités et dans des délais com‑ en propre de l’AIPR.
patibles avec la situation d’urgence,
Cependant, jusqu’au 1er janvier 2019,
toutes les informations nécessaires
l’AIPR ne sera pas obligatoire pour l’en‑
(consignes de sécurité) pour garantir
semble des personnes intervenant sur
la sécurité du chantier (le résultat de la
des travaux urgents, mais seulement
consultation du téléservice du GU, ainsi
pour au moins un intervenant de l’en‑
que les réponses reçues de la part des
treprise exécutant des travaux urgents,
exploitants : plans d’emplacement des
qui devra être présent sur site pendant
réseaux et consignes particulières).
toute la durée des travaux (article 4 de
Le donneur d’ordre doit envoyer dans l’arrêté du 22 décembre 2015).
les meilleurs délais, par voie dématé‑

Relevés topographiques
et plans de récolement
Les relevés topographiques concernent : • la découverte de réseaux ou l’écart en
• les travaux exécutés relatifs aux position en cours de chantier ;
réseaux (construction de réseaux • la localisation de réseaux au cours
neufs, extension ou modification) ; d’une réunion sur site obligatoire ;
• les IC ou les OL ; • l’amélioration volontaire de la carto‑
graphie. 

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 33


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 33 04/10/2017 11:34:40


 Ces relevés géoréférencés dans les trois En outre, pour les réseaux dégagés en
dimensions (x, y et z, cf. annexe 2, p. 41) fouille ouverte, ces mesures pourront
sont effectués par un prestataire cer‑ être effectuées par un prestataire non
tifié. Cette certification sera exigée à obligatoirement certifié (l’exécutant des
compter du 1er janvier 2018, sauf : travaux, par exemple), par rapport à des
• pour les OL ; repères déjà géoréférencés ou à géo‑
• pour les opérations de l’amélioration référencer par un prestataire certifié.
volontaire de la cartographie ; Le plan de récolement obtenu à partir
• ou si l’exploitant est aussi le respon‑ de relevés topographiques devra être
sable de projet. obligatoirement de classe A.

Le plan corps de rue


simplifié (PCRS)
L’absence d’un fond de plan commun un ensemble de parties prenantes  :
à l’ensemble des parties prenantes sur CNIG, associations d’élus (AMF, ARF et
lequel les réseaux sont reportés, qu’ils ADCF) et fédérations des collectivités
soient sensibles ou non, est préjudi‑ concédantes (FNCCR), producteurs et
ciable à la compréhension de l’occupa‑ représentants du secteur professionnel
tion du sous-sol. de l’information géographique, exploi‑
tants de réseaux.
La réglementation « antiendommage‑
ment des réseaux  » ou «  DT-DICT  » a À partir du 1er janvier 2019, les plans
également un double objectif cartogra‑ des réseaux sensibles enterrés, situés
phique : en unité urbaine, fournis par leurs
• améliorer la précision du repérage exploitants en réponse aux DT et DICT
des réseaux ; devront être conformes au format
• fiabiliser l’échange d’informations PCRS et comporter au moins trois
entre tous les acteurs concernés : col‑ points géoréférencés, dans le système
lectivités, exploitants, responsables national de référence de coordonnées,
de projet et exécutants des travaux. en classe A.

Le Conseil national de l’information Nota  : Les communes de moins de


géographique (CNIG) a donc défini un 500 habitants sont exclues des unités
fond de plan de qualité topographique urbaines, par modification de la défi‑
avec des spécifications du PCRS à très nition des unités urbaines au sens de 
grande échelle. l’Insee.

Un protocole national d’accord visant En 2026, ces exigences seront appli‑


à la diffusion la plus large possible de cables à ces mêmes réseaux sensibles
ce PCRS a été signé le 24 juin 2015 par sur l’ensemble du territoire national.

34 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 34 04/10/2017 11:34:40


S anctions
La réglementation a pour but de prévenir non seulement la dégradation
matérielle des réseaux, mais aussi les graves accidents qui peuvent survenir
en cas d’atteinte aux canalisations et matériels. Compte tenu de ces risques,
différentes sanctions administratives et pénales ont été instituées par les
autorités pour sanctionner les manquements aux règles de sécurité.
Ces sanctions peuvent se cumuler.

Sanctions pénales générales nement (article L. 554-1-1) des sanctions


Elles sont encourues en cas de man‑ pénales spécifiques :
quement aux règles de sécurité ayant • en cas d’absence de déclaration des
pour conséquence la mise en danger, les travaux (DT et DICT) par le respon‑
blessures ou la mort d’autrui. sable du projet et par les exécutants
des travaux auprès des exploitants
Par exemple, en cas de mise en danger
(15 000 € d’amende) ;
d’autrui, la sanction peut aller jusqu’à
• pour omission de déclaration d’une
un an d’emprisonnement et 15 000 €
dégradation d’une canalisation à son
d’amende (article 223-1 du Code pénal).
exploitant (30 000 € d’amende).
L’homicide involontaire est puni de cinq
ans d’emprisonnement et 75 000 € Amendes administratives
d’amende (article 221-6 du Code
Elles concerneront les exécutants des
pénal). En cas d’atteinte involontaire à
travaux, les responsables de projet
l’intégrité de la personne entraînant une
et les exploitants, qui, en cas de non-
incapacité totale de travail d’une durée
respect des obligations, encourront
inférieure ou égale à trois mois, la sanc‑
une amende administrative pouvant
tion peut aller jusqu’à un an d’emprison‑
atteindre 1 500 €, doublée en cas de
nement et 15 000 € d’amende (article
récidive (article R. 554-35 du Code
222-20 du Code pénal).
de l’environnement).
Outre les amendes et peines d’empri‑
sonnement prévues par ces textes, les Le constat des infractions
exécutants des travaux déclarés péna‑ Les recherches et les constats d’infrac‑
lement responsables encourent éga‑ tion sont établis par les officiers/agents
lement des peines complémentaires, de police judiciaire, les fonctionnaires et
notamment l’interdiction d’exercer agents commissionnés et assermentés
directement ou indirectement une ou des services de l’État, les inspecteurs de
plusieurs activités professionnelles ou l’environnement (il peut s’agir d’agents
l’affichage ou la publication du juge‑ de l’État, par exemple de la direction
ment (article 131-39 du Code pénal). régionale de l’environnement, de l’amé‑
nagement et du logement (DREAL),
Sanctions pénales spéciales sous réserve d’être commissionnés
La réglementation relative à la sécu‑ et assermentés).
risation des travaux à proximité des
réseaux de transport et de distribution
de gaz a intégré au Code de l’environ‑

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 35


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 35 04/10/2017 11:34:40


R esponsabilités
et assurances
Travailler à proximité Un exécutant des travaux doit anticiper les risques
des réseaux implique et mettre en œuvre toutes les démarches obligatoires
des risques. Les exécutants ou recommandées pour en éviter la survenue. Mais il reste
de travaux doivent essentiel pour lui, en cas de sinistre, d’avoir une
donc rester vigilants à la couverture adaptée.
prévention de ces risques
et à leur couverture
d’assurance.

Les réponses apportées


par l’assurance
Les responsabilités encourues par l’exé‑ Les assureurs mutualistes du BTP dis‑
cutant des travaux dans le cadre de posent des garanties adaptées pour
ces travaux peuvent faire l’objet d’une accompagner les professionnels. Les
assurance de responsabilité civile, dont exécutants des travaux peuvent éga‑
l’étendue exacte est variable d’un assu‑ lement obtenir d’eux des montants
reur à l’autre. de garanties complémentaires (en
deuxième ligne), s’ils estiment que leur
L’exécutant des travaux vérifie donc que contrat responsabilité civile n’est pas
son contrat d’assurance le couvre pour
suffisant. Les exécutants des travaux
les dommages causés :
ne doivent pas hésiter à les interroger.
• aux réseaux, tant pour la réparation
matérielle que pour les dommages Indemnisation au titre
immatériels consécutifs à ce sinistre ;
de la responsabilité civile
• aux tiers (dommages matériels,
immatériels et corporels) ;
Tout exécutant des travaux ayant causé
Attention !
des dommages à autrui lors de travaux
• aux préposés (en particulier concernant
la garantie « faute inexcusable »).
peut voir sa responsabilité civile mise
Le non-respect de la réglementation
en cause pour obtenir réparation. Les
DT-DICT peut être sanctionné par votre
victimes de dommages pourront agir
l’assureur lors d’un sinistre (ex. :
Les sanctions pénales ne peuvent indistinctement contre toutes les par‑
doublement de la franchise, non-prise
jamais être couvertes par une assu‑ ties impliquées, à savoir le responsable
en charge du désordre). Cette sanction
rance. Cependant, certaines garanties de projet, l’exploitant ou l’exécutant
dépend du contrat d’assurance de
peuvent couvrir les frais de défense des travaux.
l’exécutant des travaux.
engendrés par un procès pénal.
Si un branchement non localisé et sans
L’exécutant des travaux doit vérifier qu’il affleurant, ou un tronçon d’ouvrage sen‑
dispose d’une telle garantie couvrant sible ou non sensible est découvert ou
à la fois les dirigeants et l’entreprise endommagé, l’exécutant des travaux ne
personne morale. pourra être tenu responsable. 

36 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 36 04/10/2017 11:34:40


 Si l’exploitant a mentionné la présence l’employeur est reconnue, ils pourront
d’un branchement, celui-ci ne devra pas obtenir une indemnisation complémen‑
être situé à plus de 1,50 m (ou d’une taire pour leurs préjudices personnels.
distance supérieure à la classe de pré‑
cision) du tracé théorique fourni par Attention !
l’exploitant (cas d’anomalie, cf. p. 32). Les personnes morales pourront être
Lorsqu’il statuera, le juge appréciera condamnées pour les mêmes faits
néanmoins la part de responsabilité (risque causé à autrui et atteinte à
de toutes les personnes impliquées au l’intégrité ou la vie de la personne) que
regard des circonstances spécifiques les personnes physiques, et dans ce
du chantier. cas, les sanctions seront multipliées
par cinq.
Pour les salariés victimes d’accidents du
travail, outre la rente versée par la Sécu‑
rité sociale, si la faute inexcusable de

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 37


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 37 04/10/2017 11:34:40


O bservatoire national
DT-DICT et
observatoires régionaux
Les observatoires ont pour objectif de faire remonter les retours
d’expérience du terrain afin que les travaux à proximité des réseaux
s’exécutent dans de bonnes conditions de sécurité.

L’Observatoire national DT-DICT, créé • groupe projet 2 - Indicateurs :


en février 2011 sous forme d’association conception, mise en place et admi‑
loi 1901, est le prolongement de l’Ob‑ nistration d’une base de données
servatoire national DR-DICT, structure compilant les informations collectées
informelle créée en 2001 à l’initiative de par les observatoires régionaux, que
la FNTP. ces données soient structurées (par
exemple, les statistiques propres aux
L’Observatoire national est composé de
principaux opérateurs et les constats
six « collèges » :
contradictoires de dommages) ou
• maîtres d’ouvrage publics ou privés et simplement qualitatives, ainsi que les
leurs maîtres d’œuvre ; fiches de bonnes pratiques ;
• exploitants de réseaux ; • groupe projet 3 - Comment ouvrir
• entreprises de travaux ; un fourreau sans endommager la
• organisations syndicales de salariés ; canalisation contenue ? En sommeil
• personnalités qualifiées et presta‑ car il a produit une fiche relative au
taires de services ; découpage des fourreaux intégrée
• État et organismes de prévention. dans le « guide technique » – fas‑
cicule  2 du Guide d’application de
Cet observatoire est une instance
la réglementation ;
d’échanges et de concertation. Ses
objectifs principaux sont : • groupe projet 4 - Dématérialisation :
quelles préconisations pour assurer la
• de proposer des évolutions réglemen‑
dématérialisation et l’interopérabilité
taires ;
sans nuire à la précision et à l’ergono‑
• de promouvoir les bonnes pratiques mie des données échangées, et sans
pour aider tous les acteurs à pro‑ induire de coûts supérieurs ? ;
gresser ensemble. Et pour ce faire,
• groupe projet 5 - Téléservice des
de collecter et d’analyser les retours
réseaux : suivi de la mise en place
d’expérience (REx) recueillis par les
du GU, du côté des exploitants, des
observatoires régionaux.
maîtres d’ouvrage et des entreprises
Cette instance nationale fonctionne par de travaux. En 2017, ce groupe de pro‑
groupes de projet concernant notam‑ jet aura pour objectif la création sur
ment les sujets suivants : le GU d’un service spécialisé et sim‑
• groupe projet 1 - Échanges avec les plifié pour les particuliers. Ce service
observatoires régionaux : réponses entrera en vigueur le 1er janvier 2018
aux attentes des observatoires (arrêté du 27 décembre 2016) ;
régionaux et mise en valeur de leurs • groupe projet 6 - Travaux urgents :
actions, remontée et exploitation des élaboration et mise en œuvre d’une
informations et des REx, diffusion et convention sur les procédures de
promotion des bonnes pratiques ; travaux urgents entre les commandi‑ 

38 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 38 04/10/2017 11:34:40


 taires et les exploitants, afin de facili‑ • de rendre un avis après délibération ;
ter ces procédures dans le respect de • d’analyser les pratiques ayant conduit
la réglementation ; au dommage afin de proposer des
• groupe projet 7 - Détection des actions d’amélioration.
réseaux : élaboration et mise en œuvre
Ce comité peut être saisi soit par l’exé‑
d’actions visant à promouvoir la réali‑
cutant des travaux, soit par l’exploitant
sation des IC dans chaque région ;
concerné ; ce n’est pas une instance
• groupe projet 8 - Suivi des évolu- juridique et les intéressés sont libres de
tions à apporter au Guide d’applica- suivre ou non l’avis de ce comité.
tion de la réglementation en fonction
des évolutions réglementaires ; L’expérience prouve que là où ces
• groupe projet 9 : AIPR. comités existent, les affaires, cas ou
dossiers qui leur sont soumis ne vont
Certains observatoires régionaux ont plus en contentieux.
créé un comité de conciliation. Ce
comité a pour mission : L’Observatoire national et les 20 obser‑
• de recevoir et examiner certains litiges vatoires régionaux constituent des
consécutifs à un dommage causé sur supports importants de la démarche
des réseaux ; globale souhaitée d’amélioration «  en
continu » de la sécurité.
• de proposer un débat contradic‑
toire pour que les parties exposent Pour de plus amples
leur position ; informations : www.observatoire-
national-dt-dict.fr

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 39


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 39 04/10/2017 11:34:40


A nnexes

Annexe 1 – Liste des abréviations


Annexe 2 – Définitions
Annexe 3 – Rémunération supplémentaire
de l’exécutant des travaux
Annexe 4 – Code couleur de marquage-
piquetage
Annexe 5 – Textes de référence
Annexe 6 – Formulaires types

40 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 40 04/10/2017 11:34:40


Annexe 1 - Liste des abréviations

AIPR : autorisation d’intervention à proximité des réseaux


ATU : avis de travaux urgents
CACES : certificat d’aptitude à la conduite en sécurité
CTF : clauses techniques et financières
DCE : dossier de consultation des entreprises
DT : déclaration de projet de travaux
DICT : déclaration d’intention de commencement de travaux
GU : guichet unique
IC : investigations complémentaires
INERIS : Institut national de l’environnement industriel et des risques
INSEE : Institut national de la statistique et des études économiques
OL : opérations de localisation
PAD : prestataire d’aide aux déclarations
QCM : questionnaire à choix multiple

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 41


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 41 04/10/2017 11:34:40


Annexe 2 - Définitions contenues
dans la réglementation
Partie d’un réseau ou ouvrage existant visible depuis la surface
Affleurant Exemple : coffret, bouche à clef, armoire, regard, éléments de signalisation, remontée sur poteau
ou sur façade
Autorisation d’intervention à proximité des réseaux : obligation de compétences pour les personnels
AIPR
intervenant à proximité des réseaux
Ramification d’un réseau de distribution desservant un client individuel ou un nombre limité de clients.
Branchement
Un branchement se termine généralement par un affleurant
Classes de précision Les classes de précision cartographique s’appliquent en planimétrie (x, y) et en altimétrie (z).
cartographique Elles sont définies ainsi :
des ouvrages Classe A Classe B Classe C
Incertitude ≤ 40 cm > 40 cm et ≤
maximale si réseau rigide 1,5 m (rigide)
de localisation > 1,5 m ***
ou à 50 cm > 50 cm et ≤ 1,5 m
s’il est flexible * (flexible) **
* L’incertitude maximale est portée à 80 cm pour les ouvrages souterrains de génie civil attachés aux installations
destinées à la circulation de véhicules de transport ferroviaire ou guidé lorsque ces ouvrages ont été construits
antérieurement au 1er janvier 2011.
** L’incertitude maximale est abaissée à 1 m pour les branchements d’ouvrages souterrains sensibles pour la sécurité.
*** Ou 1 m pour les branchements d’ouvrages souterrains sensibles pour la sécurité, ou dont l’exploitant n’est pas
en mesure de fournir la localisation correspondante.

Déclaration d’intention de commencement de travaux adressée par l’entreprise exécutant les travaux
DICT
à tous les exploitants de réseaux concernés
Déclaration de projet de travaux adressée par le responsable de projet (maître d’ouvrage) à tous les
DT
exploitants de réseaux concernés
Personne physique ou morale qui exécute des travaux, y compris les entreprises sous-traitantes
ou membres d’un groupement
Exécutant des travaux
N.B. : Un particulier qui exécute des travaux à proximité d’un ouvrage est considéré comme un exécutant
de travaux
Personne physique ou morale qui gère un ou plusieurs réseaux et en assume la responsabilité,
Exploitant
qu’il soit propriétaire ou non de ce réseau
Volume contenant l’ouvrage ou le tronçon d’ouvrage déterminé à partir de sa localisation théorique,
Fuseau d’un ouvrage de ses dimensions, de son tracé, compte tenu de l’incertitude de sa localisation et, pour un ouvrage aérien,
de sa mobilité selon l’environnement dans lequel il est situé
Action qui consiste à relier un objet et les données qui lui sont associées à sa position dans l’espace par
Géoréférencement rapport au système national de référence de coordonnées géographiques, planimétriques et altimétriques
Exemple : système RGF93 et IGN69
Guichet national référençant les réseaux, qui fournit la liste des exploitants auxquels adresser les DT, DICT
Guichet unique (téléservice
et ATU. Le téléservice du guichet unique est accessible à l’adresse suivante : www.reseaux-et-canalisations.
du) - GU
ineris.fr et est mis en œuvre par l’Ineris (Institut national de l’environnement industriel et des risques)
Seuil à ne pas dépasser par les mesures d’écart de position dans les trois dimensions ; l’incertitude maximale
Incertitude maximale de localisation est, par défaut, celle de la classe de précision de l’ouvrage ou du tronçon d’ouvrage
de localisation correspondant ; toutefois, une valeur plus faible peut être utilisée si elle est garantie par des résultats
de mesures effectuées par un prestataire certifié ou sous la responsabilité directe de l’exploitant
Investigations Actions à caractère obligatoire de recherche de renseignements sur un ouvrage (géoréférencement des
complémentaires - IC réseaux, type, caractérisation…)
Action à caractère facultative de recherche de renseignements sur un ouvrage (géoréférencement des
Opération de localisation
réseaux, type, caractérisation…)
Tout ou partie de canalisation, ligne, installation ainsi que ses branchements et équipements ou accessoires
Ouvrage ou réseau
nécessaires à son fonctionnement 

42 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 42 04/10/2017 11:34:40



Personne physique ou morale, de droit public ou de droit privé, pour le compte de laquelle les travaux
Responsable du projet
sont exécutés, ou son représentant ayant reçu délégation
(maître d’ouvrage)
N.B. : La désignation du représentant doit être formalisée
Travaux non prévisibles, effectués en cas d’urgence justifiée par la sécurité, la continuité du service
Travaux urgents
public ou la sauvegarde des personnes ou des biens ou en cas de force majeure
La notion d’unité urbaine repose sur la continuité de l’habitat : est considérée comme telle un ensemble
d’une ou plusieurs communes présentant une continuité du tissu bâti (pas de coupure de plus de
200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. La condition est que chaque
Unité urbaine commune de l’unité urbaine possède plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie. Les unités
(source : Insee) urbaines sont redéfinies à l’occasion de chaque recensement de la population. Elles peuvent s’étendre sur
plusieurs départements.
Pour l’application du présent guide, les communes de moins de 500 habitants sont toutefois exclues des
unités urbaines
Extension maximale de la zone des travaux prévue par le responsable du projet ou par l’exécutant des
travaux, y compris les zones de préparation du chantier, d’entreposage et de circulation d’engins
Zone d’emprise des travaux
N.B. : En cas de présence de réseaux aériens, il faut tenir compte de tous les mouvements normaux et
réflexes des personnes et des outils et matériels manipulés
Zone contenant l’ensemble des points du territoire situés dans une bande centrée sur le tracé de l’ouvrage.
Pour les ouvrages linéaires, il est retenu une zone de largeur constante contenant l’ensemble des points
situés à moins de 50 m du fuseau de l’ouvrage. Une valeur différente de 50 m peut être choisie par
Zone d’implantation l’exploitant pour certains réseaux :
d’un ouvrage – 500 m pour les réseaux intéressant la défense ;
– 300 m pour les réseaux de distribution implantés en unité urbaine ;
– 150 m pour les canalisations de transport et les canalisations minières ;
– 15 m pour les réseaux rangés par leur exploitant en classe de précision A ou B, branchements inclus.

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 43


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 43 04/10/2017 11:34:40


Annexe 3 - Rémunération de
l’exécutant des travaux en fonction
de la complexité des travaux
Lorsque des réseaux enterrés sensibles Les clauses financières particulières du
ou non sensibles en classe de préci‑ marché prévoient les modes de rému‑
sion B ou C subsistent au démarrage nération d’actes proportionnés à la com‑
des travaux (cas d’exemption d’IC, plexité des travaux prévus. Ces modes
absence d’OL), le marché de travaux de rémunération sont décomposés dans
doit comporter des CTF prévoyant que le tableau figurant ci-dessous, qui est
l’exécutant des travaux prenne les pré‑ extrait du fascicule 1 du Guide d’applica-
cautions nécessaires en tenant compte tion de la réglementation approuvé par
de l’incertitude de localisation de ces arrêté en décembre 2016.
réseaux dans une zone de 3 mètres de
largeur centrée sur le tracé théorique de
ces réseaux fournis en réponse aux DT
et DICT.

N° Libellé Unités
Localisation de réseau enterré par procédé sans fouille quel que soit Mètre de
PU10 la technique et permettant d’atteindre une précision en x, y, z, canalisation,
de classe A ou forfait, ou m2
Travaux ponctuels de localisation de réseau enterré réalisés hors
chantier par des techniques de terrassement mécaniques et
Heure d’équipe,
manuelles conformes au guide technique (fascicule 2 du Guide
ou m3,
PU11 d’application de la réglementation). Ce prix est établi à l’heure
ou nombre
d’équipe, ou suivant le volume réel de terrassement exécuté,
d’affleurants visibles
ou suivant le nombre de branchements non cartographiés mais
pourvus d’affleurant visible
Travaux ponctuels de localisation de réseau enterré réalisés en
phase chantier par des techniques de terrassement mécaniques
Heure d’équipe,
et manuelles conformes au guide technique. Ce prix est établi à
PU20 ou m3, ou nombre
l’heure d’équipe ou suivant le volume réel de terrassement exécuté
d’affleurants visibles
ou suivant le nombre de branchements non cartographiés mais
pourvus d’affleurant visible
Travaux de dégagement partiel ou total des réseaux enterrés
situés dans la tranchée ou à proximité de celle-ci, exécutés par
PU30 tous moyens mécaniques appropriés et à la main, si nécessaire, m3
et conformes au guide technique. Ce prix est établi suivant le
volume réel de terrassement exécuté
Mise en place de protections mécaniques ou d’éléments mécaniques
permettant le maintien des réseaux enterrés situés dans la zone de
PU40 Mètre linéaire
terrassement. Prestation payée au mètre de réseau effectivement
protégé ou maintenu

44 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 44 04/10/2017 11:34:40


Annexe 4 - Code couleur
du marquage-piquetage
Le marquage-piquetage doit être réa‑ ouvrages très rapprochés les uns et des
lisé conformément au code couleur autres, elle doit être matérialisée par un
établi dans la norme NF P 98-332. Si marquage de couleur rose.
la zone d’emprise comprend plusieurs

Nature des réseaux Couleur du marquage


Électricité BT, HTA ou HTB, éclairage ;
feux tricolores et Rouge
signalisation routière
Gaz combustible (transport ou
Jaune
distribution) et hydrocarbures
Produits chimiques Orange
Eau potable Bleu
Assainissement et pluvial Marron
Chauffage et climatisation Violet
Télécommunications ; feux tricolores
Vert
et signalisation routière TBT
Zone de travaux Blanc
Zone d’emprise multiréseaux Rose

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 45


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 45 04/10/2017 11:34:40


Annexe 5 - Textes de référence
• Code de l’environnement : Livre V Financement du téléservice
- Titre V - Chapitre IV : Sécurité des • Code de l’environnement - articles
réseaux souterrains, aériens ou sub‑ R. 554-10 à 554-17.
aquatiques de transport ou de distri‑
bution - Partie législative. Encadrement des travaux
• Code de l’environnement : Livre V • Code de l’environnement - articles
- Titre V - Chapitre IV - Sécurité des R. 554-19 à 554-38.
réseaux souterrains, aériens ou sub‑ • Décret n° 2011-1241 du 5 octobre
aquatiques de transport ou de distri‑ 2011 relatif à l’exécution des travaux
bution - Partie réglementaire. à proximité de certains ouvrages sou‑
terrains, aériens ou subaquatiques de
Fonctionnement du téléservice transport ou de distribution.
• Code de l’environnement - articles • Arrêté du 15 février 2012 modifié pris
R. 554-1 à 554-9. en application du chapitre IV du titre V
• Arrêté du 22 décembre 2010 fixant du livre V du Code de l’environnement
les modalités de fonctionnement relatif à l’exécution de travaux à proxi‑
du guichet unique prévu à l’article mité de certains ouvrages souterrains,
L. 554-2 du Code de l’environnement. aériens ou subaquatiques de trans‑
• Arrêté du 23 décembre 2010 rela‑ port ou de distribution.
tif aux obligations des exploitants • Arrêté du 19 février 2013 encadrant la
d’ouvrages et des prestataires d’aide certification des prestataires en géo‑
envers le téléservice  reseaux-et- référencement et en détection des
canalisations.ineris.fr. réseaux, et mettant à jour des fonc‑
• Arrêté du 23 juin 2011 portant recon‑ tionnalités du téléservice reseaux-et-
naissance de protocoles encadrant les canalisations.ineris.fr.
échanges de données entre le téléser‑ • Arrêté du 22 décembre 2015 relatif
vice reseaux-et-canalisations.ineris.fr au contrôle des compétences des per‑
et ses partenaires. sonnes intervenant dans les travaux à
• Arrêté du 19 juin 2014 relatif à proximité des réseaux et modifiant
la dématérialisation du téléser‑ divers arrêtés relatifs à l’exécution de
vice reseaux-et-canalisations.ineris.fr. travaux à proximité des réseaux.
• Avis ministériel du 3 septembre 2014 • Arrêté du 27 décembre 2016 portant
sur la certification des prestataires en approbation des prescriptions tech‑
géolocalisation des réseaux. niques prévues à l’article R. 554-29
• Décret 2015-526 du 12 mai 2015, du Code de l’environnement et modi‑
article 9, relatif aux règles applicables fication de plusieurs arrêtés relatifs
aux ouvrages construits ou aménagés à l’exécution de travaux à proximité
en vue de prévenir les inondations et des réseaux.
les submersions.

46 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 46 04/10/2017 11:34:40


Annexe 6 - Formulaires types
Les formulaires types DT-DICT - Cerfa n° 14434*02 Avis de travaux urgents (ATU) -
sont disponibles sur  Il est commun à la DT et à la DICT : Cerfa n° 14523*03
www.reseaux-et- Il est signé par le donneur d’ordre ou son
• la partie gauche de l’imprimé est
canalisations.ineris.fr
réservée à la DT, complétée par le représentant. Il est accompagné d’une
responsable de projet ; notice explicative : Cerfa n° 52058*01.
• la partie droite de l’imprimé est réser‑
vée à la DICT, complétée par l’exécu‑ Formulaire de « visite de chantier »
tant des travaux. de travaux à proximité des réseaux
Il peut être utilisé en complément du
Récépissé DT-DICT - Cerfa n° 14435*03 constat contradictoire de dommage par
Il permet à l’exploitant de répondre : les trois parties : responsable de projet,
exploitant et exécutant des travaux.
• soit à la DT du responsable de projet ;
• soit à la DICT de l’exécutant des tra‑ Il est accompagné d’une notice expli‑
vaux. cative.
Ces formulaires sont accompa‑ Compte rendu de marquage-piquetage
gnés d’une notice explicative - Cerfa Il fixe les principes du marquage-
n° 51536#03. piquetage sur chantier et énumère les
Autorisation d’intervention à proximité pratiques et éléments à mentionner
des réseaux (AIPR) - Cerfa n° 15465*01 obligatoirement dans le procès-verbal
de chantier.
Constat contradictoire de dommage - Les opérations de marquage-pique‑
Cerfa n° 14766*01 tage des ouvrages seront effectuées à
Il est à compléter et à signer par les la suite d’une DICT dans :
deux parties, l’exploitant et l’exécutant • le cas général par le responsable du
des travaux. projet ou son représentant ;
• le cas particulier par l’exploitant en
Constat contradictoire relatif à un arrêt
cas de rendez-vous sur site.
de travaux - Cerfa n° 14767*01
Il est à compléter par les deux parties : Ce modèle de compte rendu de mar‑
responsable de projet et exécutant quage-piquetage est disponible dans
des travaux. le fascicule 3 du Guide d’application de
la réglementation  (www.reseaux-et-
canalisations.ineris.fr).

Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017 • 47


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 47 04/10/2017 11:34:40


Q ui peut vous aider ?
Votre fédération professionnelle, la FFB, la FNTP, la Fédération des SCOP
du BTP et leurs structures locales vous accompagnent dans votre activité
au quotidien : accueil, aide, conseil, information, lobbying.

• www.ffbatiment.fr Votre assureur mutualiste du BTP


• www.fntp.fr Vos partenaires assureurs mutualistes
• www.scopbtp.org regroupés au sein de la SGAM BTP
• www.oppbtp.fr (SMABTP, CAM btp et L’Auxiliaire)
(= www.preventionbtp.fr) accompagnent les entreprises de bâti‑
ment et de travaux publics dans la pré‑
vention des risques lors des travaux à
L’OPPBTP proximité des réseaux enterrés.
C’est l’organisme conseil de la branche
professionnelle pour la prévention des En complément des garanties d’assu‑
accidents du travail et des maladies pro‑ rance couvrant vos risques profession‑
fessionnelles. nels et vos biens, ils mettent à votre
disposition des outils pour vous aider
Des conseillers prévention répartis sur dans vos démarches et obligations.
l’ensemble du territoire proposent des • www.auxiliaire.fr
informations, des conseils, des forma‑
• www.camacte.com
tions, des démarches de prévention.
• www.groupe-sma.fr
Les Carsat
Caisses d’assurance retraite
et de la santé au travail
La CNAMTS (Caisse nationale d’assu‑
rance maladie des travailleurs salariés)
et ses caisses régionales ont à la fois un
rôle d’assureur du risque professionnel
et de préventeur. Les ingénieurs de pré‑
vention et les contrôleurs peuvent vous
informer et vous accompagner dans vos
démarches de prévention.
• www.inrs.fr
• www.risquesprofessionnels.ameli.fr

48 • Travaux à proximité des réseaux • Septembre 2017


FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT

Guide DICT 2017-077.indd 48 04/10/2017 11:34:40


FFB 2017/077 • © BLACK ME - Ericos - imagebos - reji/Fotolia

33 avenue Kléber - 75784 Paris Cedex 16


www.ffbatiment.fr
@FFBatiment

Guide DICT 2017-077.indd 49 04/10/2017 11:34:40