Vous êtes sur la page 1sur 6

Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (USTHB)

Faculté de Génie-Mécanique et génie des procédés

Département : Thermo – Energétique

Compte Rendu du TP Modélisation


Numérique N°06

Préparé par : MOUMED Abdelatif Matricule : 2012 0000 2389

KHABABA Othmane Matricule : 2011 0000 7103

Master I Mécanique Energétique

Binôme Numéro 04

(2015/2016)
1. Présentation du TP :

Un mur d’épaisseur L a une distribution de température linéaire suivante :

A l’instant t = 0  x= 0  T=T0

x= L  T=T1

A l’instant t > 0  x= 0  T=T0


𝑑𝑇
x= L  −𝑘 𝑑𝑥 = 0

Nous devons écrire un programme qui calcule la distribution de température


adimensionnelle en introduisant des coefficients adimensionnels suivants :

𝑇−𝑇0 𝑥 𝛼𝑡
𝜃= , X= , F=
𝑇1 −𝑇0 𝐿 𝐿2

Les nouvelles conditions aux limites après l’introduction des coefficients


adimensionnels sont :

F= 0  X= 0  𝜃 =0

X= 1  𝜃=1

F>0  X= 0  𝜃 =0

𝑑𝜃
X= 1  =0
𝑑𝑋

2. Formulation mathématique:

Le transfert de chaleur à travers le mur se fait par conduction unidimensionnelle


instationnaire qui est régit par l’équation suivante :

1 𝜕𝑇 𝜕 𝜕𝑇
= ( )
𝛼 𝜕𝑡 𝜕𝑥 𝜕𝑥
En introduisant les coefficients adimensionnels dans l’équation ci-dessus elle
devient :

𝜕𝜃 𝜕 𝜕𝜃
= ( )
𝜕𝐹 𝜕𝑋 𝜕𝑋
On intègre cette équation sur le volume de contrôle et par rapport au temps en
utilisant le schéma totalement implicite (f=1) :

𝑒1 1𝑒
𝜕𝜃 𝜕 𝜕𝜃
∬ 𝑑𝑥 𝑑𝐹 = ∬ ( ) 𝑑𝐹 𝑑𝑥
𝜕𝐹 𝜕𝑋 𝜕𝑋
𝑤0 𝑤0

Pour un schéma totalement implicite on sait que :

∫ 𝑇 𝑑𝑡 = 𝑓𝑇 1 + (1 − 𝑓)𝑇 0
0

En introduisant les coefficients adimensionnels on obtient :

∫ 𝜃 𝑑𝐹 = 𝑓𝜃1 + (1 − 𝑓)𝜃 0
0

Après l’intégration :

Δ𝑋 1 1 1 1 1 1
(𝜃𝑝1 − 𝜃𝑝0 ) = 𝜃𝐸 + 𝜃𝑊 − ( + ) 𝜃𝑝1
Δ𝐹 ∆𝑋𝑒 ∆𝑋𝑤 ∆𝑋𝑒 ∆𝑋𝑤

Δ𝑋 1 1 1 1 Δ𝑋
 ( + + ) 𝜃𝑝1 = 𝜃𝐸1 + 1
𝜃𝑊 + 𝜃𝑝0
Δ𝐹 ∆𝑋𝑒 ∆𝑋𝑤 ∆𝑋𝑒 ∆𝑋𝑤 Δ𝐹

L’équation discrétisée est sous la forme suivante :

𝑎𝑃 𝜃𝑃 = 𝑎𝐸 𝜃𝐸 + 𝑎𝑊 𝜃𝑊 + 𝑏

1 1 Δ𝑋
𝑎𝐸 = ; 𝑎𝑊 = ; 𝑏 = 𝑎𝑝0 𝜃𝑝0 ; 𝑎𝑝0 = ; 𝑎𝑝 = ∑ 𝑎𝑣 + 𝑎𝑝0
Δ𝑋 Δ𝑋 Δ𝐹
3. Programme :
4. Résultats et interprétation :

i 𝜽 (L=1m) 𝜽 (L = 10m) 𝜽 (L = 1000m)


1 0,00E+00 0,00E+00 0,00E+00
2 3,71E-02 4,02E-02 4,00E-02
3 7,40E-02 8,02E-02 7,98E-02
4 1,11E-01 1,20E-01 1,19E-01
5 1,46E-01 1,58E-01 1,58E-01
6 1,82E-01 1,96E-01 1,95E-01
7 2,16E-01 2,32E-01 2,31E-01
8 2,49E-01 2,67E-01 2,66E-01
9 2,81E-01 3,00E-01 2,99E-01
10 3,11E-01 3,32E-01 3,30E-01
11 3,39E-01 3,61E-01 3,59E-01
12 3,65E-01 3,87E-01 3,86E-01
13 3,89E-01 4,11E-01 4,10E-01
14 4,10E-01 4,33E-01 4,32E-01
15 4,29E-01 4,52E-01 4,51E-01
16 4,45E-01 4,67E-01 4,67E-01
17 4,58E-01 4,80E-01 4,80E-01
18 4,68E-01 4,90E-01 4,90E-01
19 4,75E-01 4,96E-01 4,96E-01
20 4,78E-01 5,00E-01 5,00E-01

Les résultats du tableau sont représentés sur les graphes suivant :

6.00E-01

5.00E-01

4.00E-01

Température (𝜽)
3.00E-01 L = 1m
L = 10m

2.00E-01 L = 1000m

1.00E-01

0.00E+00
0 5 10 15 20 25
Noeud
Le graphe ci-dessus représente la variation de la température adimensionnelle 𝜽 en
fonction des nœuds (position des nœuds), on remarque que la température
augmente jusqu’à ou elle atteint une valeur inférieur à 0.5. On remarque aussi que
pour un mur plus long on approche de la valeur limite 0.5 (≈ 0.499) en X=1, mais ça
prend beaucoup du temps pour l’atteindre.

c.à.d.

Pour L=1m {F = 0.3  X= 1  𝜃 = 0.4779647

Pour L=10m {F = 134.399  X= 1  𝜃 = 0.4995224

Pour L=1000m {F = 2097152  X= 1  𝜃 = 0.4999999