Vous êtes sur la page 1sur 14

&

& Contemporains
Classiques

90 poèmes
classiques
et contemporains

CHOIX DE POÈMES
LY C É E
2
Classiques & Contemporains

90 poèmes classiques
et contemporains
Présentation, notes, choix des poèmes et après-texte établis par
N ATHALIE L EBAILLY
M ATTHIEU G AMARD
professeurs de Lettres
Sommaire
PRÉSENTATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

90 POÈMES CLASSIQUES ET CONTEMPORAINS . . . . . . . . . . . 11


Moyen Âge. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
XVIe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
XVIIe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
XVIIIe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
XIXe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
XXe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101

Après-texte

POUR COMPRENDRE
Étapes 1 à 8 (questions) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138

GROUPEMENT DE TEXTES
Lire la poésie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150

INFORMATION / DOCUMENTATION
Bibliographie, CD-Rom, Internet, visiter . . . . . . . . . . . 154

Table des poèmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155


Présentation 5

PRÉSENTATION

La poésie comme genre fondateur


La poésie touche tous les peuples et toutes les époques mais
échappe à toute définition certaine. C’est l’un des moyens qu’ont
trouvé les peuples pour fixer leur mémoire avant même l’inven-
tion de l’écriture. Il s’agit donc d’une des plus anciennes formes
littéraires. On fondait sur elle l’identité et la cohésion d’une com-
munauté. Elle a commencé par être l’expression d’une histoire des
hommes (l’épopée) ou d’une histoire des dieux (textes religieux).
En français contemporain, le mot a plusieurs acceptions : tantôt
forme littéraire particulière (c’est l’objet de ce volume), tantôt
qualité propre à des êtres, des choses, des situations qui éveillent
une émotion poétique (la poésie des ruines, d’un regard, d’un pay-
sage, etc.).

L’importance du vers
Le dictionnaire Robert propose la définition suivante : « Art du
langage traditionnellement associé à la versification, visant à
exprimer ou à suggérer au moyen de combinaisons verbales où
le rythme, l’harmonie et l’image sont essentiels. »
C’est la célèbre définition du maître de philosophie de
Molière : « Tout ce qui n’est point prose est vers ; et tout ce qui n’est
point vers est prose » (Le Bourgeois gentilhomme II, 4) ! Cependant
la réduction de la poésie au vers est une définition qui a vécu et
d’autres formes poétiques ont vu le jour.
90 poèmes classiques
et contemporains
Moyen Âge
Anonyme 15

ANONYME (XIIe siècle)

On appelle les chansons de toile ainsi parce que les femmes les
chantaient en brodant et tissant. Il s’agit d’un genre médiéval bref,
qui comporte un refrain et est consacré à l’amour. On les appelle
aussi chansons d’histoire du fait de leur caractère narratif. C’est
l’un des premiers exemples de lyrisme en langue française.

Chanson de toile

Le samedi au soir finit la semaine :


Gayette et Oriour, sœurs germaines,
Se tenant par la main, vont se baigner à la fontaine.
La brise souffle et les branches se balancent :
5 Que ceux qui s’aiment dorment en paix !

Le jeune Gérard revient de la quintaine1 ;


Il aperçoit Gayette au bord de la fontaine.
Il la prend dans ses bras et l’étreint doucement.
La brise souffle et les branches se balancent :
10 Que ceux qui s’aiment dorment en paix !

« Oriour, quand tu auras puisé de l’eau,


Retourne-t’en, tu connais le chemin de la ville.
Je resterai avec Gérard, qui m’aime bien.

1. Poteau contre lequel on s’exerçait au maniement de la lance.


16 Moyen Âge

La brise souffle et les branches se balancent :


15 Que ceux qui s’aiment dorment en paix !

Oriour s’en va, pâle et triste ;


Ses yeux pleurent, son cœur soupire,
Parce qu’elle n’aime pas Gaye sa sœur.
La brise souffle et les branches se balancent :
20 Que ceux qui s’aiment dorment en paix !

« Hélas ! » fait Oriour, « à quelle mauvaise heure je suis née !


J’ai laissé ma sœur dans le vallon.
Le jeune Gérard l’emmène dans son pays ! »
La brise souffle et les branches se balancent :
25 Que ceux qui s’aiment dorment en paix !

Le jeune Gérard et Gaye s’en sont allés ;


Ils ont pris le chemin qui conduit droit à la cité.
Dès qu’ils furent arrivés ils s’épousèrent.
La brise souffle et les branches se balancent :
30 Que ceux qui s’aiment dorment en paix !
Chrestomathie du Moyen Âge,
trad. G. Paris et E. Langlois © Hachette-Livre.
Rutebeuf 17

RUTEBEUF (mort vers 1280)

Contemporain de Saint Louis, Rutebeuf est un poète de profession.


Auteur d’une œuvre variée, il touche encore par son lyrisme per-
sonnel, comme dans les célèbres vers de la complainte qui suit.

À Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis


Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés ?
Je crois qu’ils sont trop clair semés,
5 Ils ne furent pas bien semés
Et sont faillis.
De tels amis m’ont mal bailli,
Car dès que Dieu m’eut assailli
De maint côté,
10 N’en vis un seul dans mon hôtel.
Je crois, le vent les a ôtés,
L’amour est morte,
Ce sont amis que vent emporte,
Et il ventait devant ma porte.
La Complainte Rutebeuf, extrait, vers 1260,
adaptation Gustave Cohen, Librairie Delagrave.
Après-texte
POUR COMPRENDRE
Étape 1 Des formes fixes aux confins du vers ............... 138
Étape 2 Histoire littéraire ............................................................................... 140
Étape 3 Les lieux de la poésie (1)....................................................... 142
Étape 4 Les lieux de la poésie (2)....................................................... 144
Étape 5 Poésie et argumentation......................................................... 145
Étape 6 L’humour en poésie ...................................................................... 146
Étape 7 Le poète et son art .......................................................................... 147
Étape 8 Échos poétiques .................................................................................. 148

GROUPEMENT DE TEXTES
Lire la poésie ....................................................................................................................................... 150

INFORMATION/DOCUMENTATION
Bibliographie, Internet, CD-Rom, visiter............................................. 154

TABLE DES POÈMES ........................................................................................................................................155


138 DES FORMES FIXES AUX CONFINS DU VERS

Lire Écrire
1 Poème 67* : dites pourquoi ce Écrit d’argumentation
poème est un sonnet caché.
POUR COMPRENDRE

12 « Tout va bien au sonnet : la bouf-


2 Quels thèmes sont évoqués dans les fonnerie, la passion, la rêverie, la
différents sonnets de l’anthologie ? méditation philosophique » : montrez
la pertinence de cette affirmation de
3 Poème 11 : montrez que le sonnet Baudelaire grâce à des exemples tirés
est construit sur un système d’oppo- de l’anthologie.
sition entre les quatrains et les ter-
cets.
4 Poèmes 3, 4 et 5 : retrouvez dans Écrits d’invention
ces poèmes les caractéristiques du 13 Écrivez un rondeau en décasyl-
rondeau. labes, également fondé sur une méta-
phore filée, sur l’été ou l’automne.
5 Pourquoi la forme du rondeau est-
elle bien adaptée au registre lyrique ? 14 Composez un calligramme.
6 Poèmes 6 et 7 : expliquez le titre 15 Après avoir recopié un verset de
des poèmes. Saint-John Perse ou de Senghor, vous
imiterez le schéma rythmique utilisé.
7 Poèmes 6 et 7 : retrouvez les diffé-
rentes caractéristiques de la ballade.
Écrit fonctionnel
8 Poèmes 8, 29, 33, 38, 64, 66, 77 :
quelles strophes et quels mètres les 16 Proposez une définition person-
poètes ont-ils utilisés dans ces nelle du calligramme.
strophes uniques ? Commentez.
9 Poèmes 85 et 87 : comment le ver- Chercher
set contribue-t-il au caractère oratoire
17 À quel travail s’est livré Raymond
des textes ?
Queneau dans Cent Mille Milliards de
10 Poème 68 : quel vers est utilisé Poèmes ?
pour composer le « jet d’eau » ? 18 Les ballades de Victor Hugo dans
11 Poèmes 14 et 68 : y a-t-il un seul Odes et Ballades (1828) et de Paul
parcours de lecture possible ? Com- Fort dans Ballades françaises (1894)
mentez. suivent-elles les formes médiévales ?
* Les numéros des poèmes renvoient à la table des poèmes page 155.
POÈMES 1 À 90* 139

19 Trouvez une ballade dans Cyrano


de Bergerac de Rostand. Est-elle Oral
régulière ? 21 Le dernier vers d’un sonnet a un
20 Qu’est-ce qu’un acrostiche ? rôle fondamental. Montrez-le.

POUR COMPRENDRE
À SAVOIR

LES FORMES FIXES


• Le rondeau est une forme sur laquelle on dansait. Il comporte trois
strophes (de 3, 4, 5 ou 6 vers) en octosyllabes ou en décasyllabes. Il est
construit sur deux rimes et un refrain qui revient de façon régulière.
• La ballade est également médiévale. Elle se compose de trois strophes et
demie (trois dizains et un quintil ou trois huitains et un quatrain). La demi-
strophe finale, appelée « envoi », commence souvent par une apostrophe et
chaque strophe se termine sur un refrain. Les strophes sont carrées (même
nombre de syllabes dans un vers que de vers dans une strophe). Le poème est
écrit sur trois rimes (abab, bcbc et bcbc).
• Le sonnet, venu d’Italie, introduit en France en 1536, est la forme qui a le plus
marqué la poésie française. Les strophes se répartissent en deux quatrains, et
deux tercets. Les rimes sont embrassées et semblables dans les quatrains
(abba-abba). Dans les tercets, on trouve deux schémas possibles (ccd-ede et
surtout ccd-eed). Le dernier vers, la chute, crée un effet de surprise.

LES CONFINS DU VERS


• Le poème en prose, quoique adoptant la typographie de la prose, appartient
au genre poétique par l’utilisation de la fonction poétique du langage qui pri-
vilégie la forme, les sonorités, les rythmes.
• Le vers libre, utilisé par certains symbolistes, s’affranchit du décompte syl-
labique et du jeu des coupes, s’autorise à varier les mètres, se passe de la
rime en gardant l’assonance et assouplit les rythmes. Certains poètes comme
Apollinaire iront jusqu’à supprimer la ponctuation de leurs poèmes et à
accentuer l’écart entre la syntaxe et la métrique.
• Le verset est emprunté à la Bible par des poètes comme Péguy, Claudel, ou
encore Saint-John Perse qui en font une nouvelle unité de mesure poétique à
mi-chemin entre le vers et le paragraphe de prose poétique. Il possède un
rythme propre et peut contenir de nombreux vers blancs.
& Classiques & Contemporains <<

90 poèmes classiques et contemporains


De Villon à Bonnefoy, 90 poèmes classiques et contemporains,
connus ou méconnus, vous invitent au voyage en « bateau ivre »
ou en « blanches caravelles », avec « Myrto, la jeune Tarentine »,
ou bien les « dames du temps jadis ». De Rutebeuf à Perec, ren-
contrez, « l’espace d’un matin », « le hareng saur », « l’aigle du
casque » ou « le héron au long bec emmanché d’un long cou ».

Cette anthologie propose aux lycéens un panorama chrono-


logique de la poésie française et aborde les différents genres
et registres, ainsi que les grands courants littéraires et les
principaux auteurs au programme. Le parcours pédagogique
facilite l’accès aux textes et leur lecture autonome dans le
cadre des exercices écrits et oraux du baccalauréat.

NIVEAU 4 : recommandé pour les classes de seconde (enseignement


général), de première (toutes séries) et de terminale littéraire.

ISBN 978-2-210-75486-7 Pour télécharger gratuitement


le Livret du professeur des 90 poèmes

-:HSMCLA=\ZY][\: classiques et contemporains,


tapez www.classiquesetcontemporains.com
(NUMEN obligatoire).
LYCÉE