Vous êtes sur la page 1sur 11

COMMENTAIRES APPORTES PAR LE COLLECTIF DES MUCHAUX SUR LE

CONSEIL MUNICIPAL DE LAMBERSART DU 12 AVRIL 2018

« Je viens d’avoir un SMS qui m’explique ce qui vient de se dire à St André où le PLU a été
Page 1
approuvé » (1)

 Certes la délibération d’arrêt du projet de PLU2 de la ville de St André est favorable


mais avec une réserve importante : l’obtention d’une voie d’accès par la ville de
Verlinghem. Si cette réserve n’est pas levée alors le PLU2 repasse en arrêt devant le
conseil métropolitain et cela fait retarder la mise en application du PLU2 à l’échelle
de l’ensemble des 90 communes (cf extraits du Conseil Municipal de St André du 12
Avril 2018 – pages 5 et 6).

Page 2 « Alors nous exigeons et nous exigerons, c’est dans l’OAP d’ailleurs, 2 accès possible » (2)

 Exiger de la part du promoteur du site Sion-Pélissier 2 voies d’accès pour un projet


d’urbanisme qui va générer un flux de 50/60 véhicules jour alors que dans le même
temps aucune contrainte d’accessibilité (par la création de voies d’accès par
Lambersart et/ou Verlinghem) n’a été fixée pour le projet lambersartois des
Muchaux, qui lui va générer un flux d’environ 900 véhicules jour, cela pose de
véritables questions…

Page 4 « Il y aura bien une sortie sur Verlinghem. La question c’est que vous ne la voyez pas figurer sur
l’OAP parce que l’OAP structure l’espace de construction mais les andrésiens ont eu l’information,
et avant de voter, et l’attaché parlementaire, qui est en même temps l’adjoint au maire de St André
a confirmé que c’était bien un accord pris à l’époque entre les 2 maires qui sera respecté par les
nouveaux maires, c’est-à-dire qu’il y aura bien une sortie par Verlinghem .(3) »

 Comme l’atteste le conseil municipal de St André du 12 Avril 2018, aucun accord n’a
été trouvé entre les municipalités de St André, Verlinghem et Lambersart en vue de
partager l’accessibilité au projet des Muchaux par St André et Verlinghem.
 C’est pour cette raison que le conseil municipal de St André a émis une réserve sur le
PLU afin que soit négocié avec la commune de Verlinghem la création d’une voie
d’accès par la rue de Lambersart à Verlinghem.
 Lors de ce conseil municipal de St André, la maire a même confirmé « le projet de
courrier commun à destination du président de la MEL, Daniel CASTELAIN, pour
revendiquer également une sortie sur la rue de Lambersart de Verlinghem. » Il est
important de préciser que cette initiative de courrier commun provient de la maire
de Lambersart. (cf page 5 du document intitulé « extraits du Conseil Municipal de St
André du 12 Avril 2018 »).

1
 L’attaché parlementaire cité lors du conseil municipal de Lambersart est Rudy
DELAPLACE. Contrairement aux propos tenus lors du conseil municipal de
Lambersart, aucun accord n’a été trouvé entre l’ancien maire de St André, Olivier
HENNO, et le maire de Verlinghem. En page 4 du document intitulé « extraits du
Conseil Municipal de St André du 12 Avril 2018 », Rudy DELAPLACE dit à ce sujet :

 Un courrier daté du 22 Novembre 2017 et rédigé par Olivier HENNO à destination du


président de la MEL, Damien CASTELAIN, atteste de l’absence d’accord entre les
maires de St André et de Verlinghem sur la double accessibilité au projet des
Muchaux.

2
 Cette situation est d’autant plus incompréhensible qu’elle ne date pas d’hier…déjà en
2011 le maire de St André alertait la MEL sur la problématique d’accessibilité au
projet des Muchaux. Un article paru dans la Voix du Nord le 12 Avril 2011 titrait à ce
sujet « O. Henno : pas d’accessibilité, pas de 7e quartier ».

Source : Voix du Nord du 12 Avril 2011 et Nord Eclair du 13 Avril 2011


http://www.nordeclair.fr/Locales/Lille/2011/04/13/septieme-quartier-les-riverains-sortent.shtml

Page 5 « On prend en compte un diagnostic agricole qui regarde si les terres agricoles en question
appartiennent à des agriculteurs qui sont en fin de carrière, à la retraite et qui pensent plutôt à
céder leurs terres ou si ils appartiennent à de jeunes agriculteurs. (4) »

 Pourtant, dans le livre III du PLU2, un tableau analysant les impacts sur l’activité
agricole répertorie la ville de Lambersart comme site à impacts fort à très forts.

Source : ftp://LmcuPLU2:hg8df754d9b36a@ftp.cudl-
lille.fr/PLU_ARRETE_15122017/1%20RAPPORT%20DE%20PRESENTATION/Livre-
3_ExplicationsJustifications/LIVRE-III_EXPLICATION-JUSTIFICATIONdesCHOIX.pdf (page 200)

 En effet, ce projet des Muchaux remet en cause l’existence même de la dernière


exploitation agricole de Lambersart puisque la majorité de ses terres agricoles sont
concernées par le projet.
3
Source : Voix du Nord du 6 Mai 2011

 Comme l’atteste l’article ci-dessus, l’agricultrice qui exploite ces terres familiales est
en pleine force de l’âge et donc à mille lieues de songer à la passation de son
exploitation.

4
Source :http://www.lavoixdunord.fr/23120/article/2016-07-13/les-muchaux-lambersart-une-terre-
fertile-volee-aux-generations-futures

5
Page 6 « Nous avons le problème de la loi SRU. Je voudrais me retourner vers Monsieur Fauchille qui disait
tout à l’heure, et vous redites, laissons la jauge à 250 logements. C’était mon avis de départ. Bien
sur que c’était mon avis de départ mais entre temps il s’est produit plusieurs choses. Il s’est produit
plusieurs lois. Madame Duflot a durci sa loi et nous devions atteindre 20% de logements sociaux
que l’on aurait atteint puisque l’on était à 17.7%. On aurait atteint malgré l’opération du Pacot et
quelque part on nous demande d’atteindre 25%. Quelque part si vous n’utilisez pas l’espace des
Muchaux c’est une catastrophe.(5) »

 C’est la loi d’orientation pour la Ville qui a fixé le taux de 20% de logements sociaux
dans les communes appartenant à des agglomérations de plus de 200 000 habitants
(ce qui est le cas pour Lambersart). Et cette loi date du 13 Juillet 1991. Cela fait donc
plus de 25 ans que la ville de Lambersart ne respecte pas cette loi.
 Ce déficit de logements sociaux partiellement résorbé au cours des années couplé à
un durcissement de la loi SRU avec la loi Duflot/ALUR du 18 Janvier 2013, qui relève à
25% de taux de logements sociaux d’ici 2025, rend impossible la mise en conformité
avec cette loi. Pourquoi ? car il faudrait tripler le parc de logements sociaux d’ici
2025 ! et les Muchaux n’y contribuent qu’à hauteur d’environ 2%...
 Tous les détails cette étude à partir du lien suivant :
http://le-collectif.org/2017/05/12-mai-2017-muchaux-manque-logements-sociaux
 Ce constat, d’autres municipalités de la métropole l’ont également faits à l’instar de
la ville de Marcq en Baroeul qui expliquait dans un article paru dans la Voix du Nord
du 19 décembre 2014 « l’impossible équation » de construire 1 142 logements
sociaux d’ic 2025.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/archive/recup/region/construire-1-142-logements-sociaux-
a-marcq-en-baroeul-ia22b49743n2561350

6
Page 8 « Nous avons donc décidé que nous mettions un concept d’hémicycle. Au début on a fait figurer cela
à titre indicatif sur une carte qui n’est pas opposable, qui n’est pas opposable et on a dit on traduira
ce concept dans les PLU, dans les Plans Locaux d’Urbanisme... Le document que vous avez sous les
yeux n’a pas été modifié. (6)»

 Le terme « hémicycle » employé dans le nouveau SCoT remplace la dénomination


« Préservation et développement de la qualité paysagère » utilisée dans le
précédent SCoT, le Schéma Directeur de Développement et d’Urbanisme (SDDU),
effectif de 2002 à 2017.

Les
Muchaux

Source : http://www.scot-lille-metropole.org/IMG/pdf/schemadir.pdf (page 93)

7
 Contrairement aux propos tenus lors du Conseil Municipal de Lambersart, les
cartes faisant apparaitre les Muchaux à l’intérieur d’un hémicycle sont
opposables au tiers (cf ci après) car elles sont incluses dans le Document
d’Orientation et d’Objectifs (DOO).

Source : http://www.scot-lille-metropole.org/spip.php?article6

Source : http://www.scot-lille-metropole.org/spip.php?article6

8
Arrêt du SCoT au 26 Janvier 2016 Approbation du SCoT au 10 Février 2017

Les
« Muchaux »

http://www.scot-lille-metropole.org/IMG/pdf/03-DOO_-_26_fevrier_2016.pdf (page 14) http://www.scot-lille-metropole.org/IMG/pdf/3_DOO_10fev2017.pdf (page 16)

Le plus surprenant, est que la seule modification faite sur cette carte du DOO à l’échelle de la métropole concerne exlcusivement le territoire des Muchaux ! Les
Muchaux ont été retirés d’un hémicycle vert.

9
 Or, comme l’atteste le schéma ci après extrait du site du SCoT de la MEL, les seules
modifications qui peuvent être apportées entre le SCoT Arrêté le 26 Janvier 2016 et le
SCoT Approuvé le 10 Février 2017 doivent résulter des conclusions de l’enquête publique.

Source : http://www.scot-lille-metropole.org/spip.php?article111

 Et les conclusions de l’enquête publique renforcent le caractère préservé des Muchaux et


son appartenance à un hémicycle car les commissaires enquêteurs émettent une réserve
dans laquelle ils confirment :

Source : http://www.scot-lille-metropole.org/IMG/pdf/03-SCOT_LILLE_Metropole_-_Conclusions_et_Avis_-
_CE.pdf (page 26)

 Au lieu de conforter l’appartenance des Muchaux à un hémicycle tel qu’il était affiché
dans le SCoT arrêté le 26 Janvier 2016, ce territoire a été volontairement retiré d’un
hémicycle dans le SCoT approuvé le 10 Février 2017, et ce malgrè les conclusions de
l’enquête publique qui en renforcaient son appartenance.

10
 Cette situation est d’autant plus incompréhensible que d’autres cartes du DOO sont
restées inchangées entre le SCoT arrêté et le SCoT approuvé. Pour preuve la carte ci après
extraite du DOO du 10 Février 2017 : Les Muchaux apparaissent clairement dans un
hémicycle où toute urbanisation significative est proscrite.

Les
Muchaux

Source : http://www.scot-lille-metropole.org/IMG/pdf/3_DOO_10fev2017.pdf (page 8)

11

Centres d'intérêt liés