Vous êtes sur la page 1sur 10

i,.ii t . . .

r , i
liri

LE FtcARo- zg mni tçeg

[.AGITATIO] i.
lF$r

VERS LE COMPROMIS ? 4V4-,^-' a

r A dÉêlù|til| cûimun! d. lr Go'T' cl d. la por Michd-P. HAMf|LET nrpornbllltér r6clp?oqu.r,Et qul, rl0r, n'rpprou-
I c.t.D.T. connG Grll., cmiointr, da F.0. conitl' va[it d€s mosulosvihrt à meintrnir I'otdro oublic?
u tuont uns ouvoduro vsE la négoclelion.La3 llo||t emmar pmnda qua lr gnnda mra$ drt i|t-
f,srei$tiu|r sdlcrlcs lont cotr3chntotdû danaon ytlln aua.mf,mcy nmlt on! nacartlta Inplrlaus,
hi-dtvblblls ûu! coDoorlênt I'iDnobillstlon rt prsnrnt! | Grt dlæulrlonr dabrlrt dlt typ| . rBcodr
lrlâtitnonr dr lOC iihls - qua ltn r'or rouvlmnr - - Un compromitra mmquanlt par, rlor, dlDpr.
flrôllfté d'unr'nr$c éinorned! llGllurt nllllont ttlt _comna b l.ula |ril., C'ùt toulouruI quol
dr aalrriér oul dlnourcnL Douton 6crlL, Iùilo lr rn 1936,lar i rccordr ltttl8nor ., corcl||a la t luln,
n'ont peE mla fln rutonatiquamanttu tcout||tlonr !lou9r4'!!, .n dôtlnltly., lÛ br||il.t rôctrtrr, vôhr
tied dam lrifi lntlrllisr, Ellû enl duc Élrtirc' laa rasolûliona
irnt Drsssbs ds cmslurs. Mai3 tlllt na Ylulant - d'u6in$. Callar.cl aa tont rncra louiauly|.| duflnt lticf,.l.p. grEGlÇL
||l na mlY|nt - L friro ran3 lunit h tr]rltla qur unr armrlna il il I trllu, Iout conyllncL l.| dû.
* n&oclatidr tatont nonéat d! pdnclp|l I ptln' nhn occupanù, I'intrdantlon putllqm dr trudor , O
flml, an écrûnt toutG!écision unlltt6nl..t.n Thorozqul promnor, l. 14 luin, tr trm|U|. thrrta I
ld!fi||nt h débrt !u iond, sur lr brt. du cabl0gur . ll faut tavGlrtrmlnar una ttava,- . Aùdti f,tÂ. lc . raclrm.rc globdl ., r,c|o;ma
or, Gn 1l3l, la Font Ë!llr|[ al|lt |u laoyolr, pdr lea alnallcoat, It ceraoln nonbra lL Lnld.
da buË ]3vtndic|tlon; tb.a..k.rtOo.l42lont at g'iî ilat anlr.prl'..
L. climat Dolltlqu. at|it lfl0nùt. I l'|Flt 't|nù ll (atdblbt.irantr
oaa aL tlgMve.
ctr nvrndicllloB sont nombl0utot et pottont an vr lout rùta.lrul rulûud'ùul-. Viaov) ,. à .Vlrcarwt
htq : ù fîqa.
(Kodah) d,.t propotl',,oit
3||r doa Dnblàmæ tondrmôntau commt lr dulÔr d[ Drns c.r Gotriltionr, lr rltottlon tctuclla d|'n.l|ra ona élë tdit t pe L. .thecaion. .n iu-it met,
truvait ou hr dnit3 ryndiÉux darr ltntopds. Ltrl. cluftéo dr mamcG Lr3 cantnl$ ryndiÉ|.s, raDa. ar. fin à, b t-iaoa. l I'E,D,F. frêmc, Lt -ût
gmcg ds l'ahlo&tion dar ordonnances 3û lr S6cu' tont.la, an ont Iau il pil conaclanû qul atlFnt teraonta allrdiwu ala touaea talddîcca ".pr,.
tlta cocirfr met rn €us3 I'auloritamom du l0uw1. d.r n6gochtl0m lmniadlalar. ll art d0no nac||ralt|. ajidndé à rancoÛtrat h dircctlon, Cath ran
rinrnL 6il1 à s! d6m.ttra punm.nt ot .itplon.nt' .l I'oo vout darn|orc.. llr Dmùædlona a b ylobnca conhe autd lLt daruln,
lo pouvoir no p6ut donc tpponar un! srtisfaclion touj0urs prlta | .aîdlD, dj natta d|olunfit à|rtn On noru algr'dilt i. f,,ma, xi cd,oln noû.
imnédirto à toutæ les demandassyndicalo$Un in. rur taùla. qlt auloud'iul. una t ùla nnda $war- brc ..la r.ptitct afu l'tudll : d4nt lc. Eoua.Ù
yail lagislâtit e$az h!8 ilnit néc€s||ilt pour sn namrnl.prt ord.arndlstr Pyllçat, è Ifin mcron (Krhlnoaî), à Lowde.
eilt aùt. an|!'nc.., OL (1.î.T), .t Edrtcoarcri., cn SciÂc-et-Mani.
aËls lc contsnu.Entin, lr loostnamfit n'Bt !t3 drnrin,.ll. trut ra tanlr, I8 r]t|tn|fta dar tn! dant L CûLtodoa, d4na lc Vabd'Oita. ' .tc,..
sàul cn causo ! la latlonrt ast agsllmant parlia rt drs autr r - arpcraa chllrnanl - fll.]ont lar , EEt ce L dltrt itt . dao.l , ?
rl
$ LA I,C. G. T. ET I.A C. F. D. T" ; foncE ouvntÈnEs uJtfEtlstE DE affilexct-, toêitlêt at polta|4ir.t da
@ tOClCtè cdgltonatc,-
r lr' . . . ' l l- . , ^ , , t , ,

7,r C.F.D.T. r prdctd d,rutt


). . DtS flfGOGrllr0tf! PûURL'ENSEflÛIE qu'ell! . na ûlroit occantet
j
REyt YDtCATtOIrfSPnloRTATRES Drrt
oucvr accofil 4{i ae cffiportàtult
pdt B lacon@t'taæe yaûen al
i Dfssrfitur$ Pflvf ff rfrfl0Mr,r'f" . L. burqt
Owrizrc
aratoofiJ,ralra
dlcl$r.
conf,i,.rot îorc..
que Vamplcur
ilt mawamcnt ct'
- fhr ri rwr
tl||ll.
xnlar,,
duo va.
xryl6 nrfbnrl dr
,ion d.t .troitt
ïanll@iûC ..
atrdicdux ùîg

,:.
Lq 1@ra6toÀt, l. lc C.G.î. Lr raductlon trr!ruBlvr d. l. .owt témoi'îa d.a h oolonté d.t - l.aorcaDtbr .dt attuè
a, dt b, C.î.D,T. aê tont t.i- durar do tnvrll, rnt dlnlDutlon trlosialatrt ea afl frtllsllaî dat lcri ù . na|3Chtlon. .t a.
corhat. h 22 ffil $æ.
DaB le, ci'cond4ncet où lle,
d. xlrlr.
L'rxlrn.lon
i
dt droltt rytdl.
t wc., qr'll, to',ia tsld,liâ. .il
éfrtdi4ntE, da wrt4.lper à h ctii& ctmdtat|.m à four l.t nl.
v0u al dril lo$ lar dÈ
Ll ff.tt (SautD
:
..ux d.-nr ltntr.pflr, d.vlnt tret'Ær d:rna ,oci'É phrt tuta
^illioat .te traoolll,wt .n gJèae nrlil ,
et I'oplnlon prrbliqq ottddant
et plgt hurwl@ lilphque
rarofrea tu Etflctr/Jat fonilm3b
. d.,
- lrnlo$nint at ata.lb
$d F$snl Doru lq crcinr.-/a- pgt llro opprcvlsionnés por lês moyens hobituets, plusieur. boulon cr3 pqrisienr
ll[ goroaf,emef,l at alr Pdtlonol aalet rmr|l li!
etilt prantutut LwE rcwhEb
biliaéa .@f,. lss ort4rllctions
larOr6rtlor I - Ddu Ylmfrailht, jovl c. q[l dot
dx drltr
ltr antnprl]ld,
iyndlour
I unocoûoilrllol srnl.'oilG cnlacnû rcur foflne oux moulins de pontin ovec leu, voitura personnelle.

endicdles of,t -9ri, Iat l,116, b


C.F.D.I. .t lo c.c,T, .léclarent
rrcriloruullfi | U cow.fr.-
Forc.outrièr.
b .oaléitéiolion
cqltldèi. qte L
Lc bw.at
Forcaouotilt.
d,a lo è;pàJéd,ërellôfr
.. iLclir. à nob
L! bunru li tr c.r,r.c,
(Stutyl trlt !.Yolr . ctr'ô Ir sitr
er'auat 1o aowdient adilcltre md m déchbn I oo[Dewmant aa 13 wttotdc ae
alôloeît il'dccatrtal nr plnt glla
aw 91tt à to6, ilsman, è rlbotu art illlq. corldctat ,l o acqrit ld
dt pov
Les déclqrqtions professionnelles
àe ilécitbn xilhtëtult Arc à toilat toqô.alliona odlab'. cùùlêfroi qua daa tltæidtlort
aorr. EUat tont rÊê',a ù pran- I. bûlru coltédarrl d. l. I aLt aëqochtlbnÈ qu, diwont cl ite négocÛ',lb^t.-n lf,olle ht arÈ oB iioaov nb
. .ts | prlorltë poitct ilJ lca ltoirts dL Paaoeil lenlogei
dra Nît ù d. oH't4bl,, négo. C.G.T. raDl hbr b.tb, ot Lvt t lrl cotjtiri.t lett olua tlowl et tît.rprorattlnwel . on.c
chtloat tut Us ræandèEtionr rr. L. t.rv.llbs[ (ul l{l I aanaa : toaal æutlc|i:. iht choncet sëil.wet d'abùtir à
as!êtilllrr des trouolllar, ot cnl t.ll at tul lsl bl contlan. I .- Relètement de, aahlret at dat ûsaltdts ?osifitr ,, il renou-
rûtiet gow Yaadi' pql l'aeleb c. q€ L C.O.T. tl.ndrr hd I l?oitement' ooeè Frlorilê an fd- VolL . ùn oppel p*t6nt à xhe
,iot das dîoltt syndica& l[ .dXaDFh
.nnil dr.
sllla a trla I
Aoaun. aLalalcâ |
oeut iles cotégoÀes Les plut d,éla.
o Lt ffilTREDES
caifrcût4tion
JEUI{ES PATROilS
r Gitre syrdicats,
: . utfiil0||viltt
Aprèa 6aok nppau Uur iL.
n. Fra trl- sna qu,lli Flant I
104æ€s ; lÀ C.tD.T.: Àurun accord patronat et pouvois lubucs.
Mnd4 ùabrogdtion
aht a?ilolnomet
lnmadiite
crt{locùrla! ei con.clta. d.nr l.un .nhtrl.
I
- Rétom.
nLf,
dL tdl/tre
lntarproJestlonûel gdrarti
mlni-
porlblo $B êrlendon LE POUVOIR POLITIQUE DOIT PRENDRE l,llttil GÂnD[
d'élactbns poui dé.lgn r Let ad"
DHP,lt,t,
drm Rrilcox|rr
f.0..c,0.c.
In bwru @Dtéd6d . s] .t ëlablissem2û d'ui ûliimtm
mlnitaiof'{ts .obriëa da ln Sëcû |
ncnrual, d,c tessoilfcat doia le SESRESPONSABITITÉS
,ia, '@hL, la A,C,t. .t b C,F..
D.T. d.ëcidznt dc publicf
t h tur, du ctL Èfron.l .t I
touhrnananlal - nDuanl aaa I tunntailt ne detrrait pos êtia, ù del ùolll ryndlcaur Le CoulédératioE des petites et
polnt, rûandicdlitt
ùes
tur ,'rquêls
lrt lonité I2w ac.ord d! t0 ior.
lolrl!4., a{bruch.nl dar n.. I
houYna lrrdrnt I rubdlt{r. I
êottt tetne, intérieur à 650 F.
- Allàlamont fl.crur Fut l'enlrepùe ruJ0mD'Il|l hdlqu9, dats u co|uullquéPatron! : ,prlre!
Lê Ce[trc der Jeune! à refuser dtxamiler !api.
denent leE !rcblèbes Dlu! fotr.
moYennq @tlepljses . coîtette
que YEtat peu| ae Eduuer Lill-
dMentaur qul se poseDt de fa.
uf€r 1966.C'es! tr cer bc!.! qû'il
lout négociet, étdtrt blef, entcndl
gv'.W. frërL.nl d',h. préclsécs
.ur nv.n.llcatlcil
dc. lt.Yalll.uB
[il sthhno, aLr gmhl
?r&l{t
.lrt rlciDa I
I
I
l.r tll.rfar t
- l{ouvallct ot lnportrnlcr
'
,t t'trruc d€ 6i réuilon ouoti.
dlenne, l€ bureàu cônfédéril do
L8 Confédélatlo! râtanlG ds
sdrur E déclirG . Itila. è.î.
gager der nëgociolionE Nac tou
oi,ti#:iiii;:"#,1r",:#
rdàlllidr r c'at un préalsbl. pour
çon explicile Dq !où i
mème, pùi|se enoisaget d,e prcù
ahe unilatéialement d.es décisioÆ
qili, en llnposant au sactëut
a Les corditiors d'eieftlce ile
pour l.nh comptc it E ræ.nill. .rlr otllh..t bl.n rg:l ôrauraa aconomlqùar cl ao. 1â C.F.D,T, a . iéoJJimé aue li tes lElteBif es sechlÆ, dau tre que les aliÊcu8doDl pahoDlt{E, l'dûtorft, dolv€Dt êtrc tdaptées à pioé, d.éttuiioat d,étinitiuef,eil,
cct.onE potaar pdr In eiCa d:tr ahlaa davrnt rtpldcmant attu. l.ùtte d.8 trdôdil]exft n'aud-it Dds tetpect des rcoendlcdtlotg lëci dlcet! pu.lssott B'illtauref, lirs I'erdgcrco prolorde des bomer Eans oùdn age peut peÉof,ne. lea
chfrrn dccoiil pdr laa ilew catu h rar un ailplal pour logr at 'eulimer.t poLr ôbjecliJ lo sdiis. ,Lnet llc tet Mûfuntt., mbtguîté ru le tenâlû qul lcu qul veuleDt être lDfomé! et pâr. hæes ile totte éconffib. Let
Fsrn.liar tr[nlh dtr rcr] €8r prcpr€ i petites et novennes eûbeoiiset
trcLt, ?ùtticulièretuant cn ca qvl qult|' ouvrllrrs una malllaura Frolcallon ccn. toction d,es reuendicdtions ûoo . Ironi ceile pcfipactlua, l4s dclp€! ù l'éhboratlo! d6 dilcl
co&afra : lr. 1.. rltqura El.vx Iotugtemps tgnoftes pat le goi. lepilE.nldnts siotrs; il est nécessalre, pour la entenilcnt dégagei d.ès maiûe-
du d,e h co téturetlùn
È'.cgm.nt flon d.t t.l.hr!
nlmuh à 400 tr.ftt p.r ncb;
ml,
ll oL ûn dira q!ç cct nétù
ciati4ns gbbolz, eovt cct objeq
.hôn.g. Gl du ru&.nrlol ; oamanant at ,a iotrondt. mdis
qu'il s'agit, pas tonddnentit.
géiërdl4 d,at coilrcs e, êeili ile
Fofoc Orotiète te lalcoltrant ce
@!:#!"i';"#ui:,"!,*"i;
dra IPs diewsioB
plupæt des enFeprises, de rè
peNer Ie! atdtudes et ie8 hé-
nant Leur lewonsdbilité ilr
cailséquence, d,at ,olutiou
les
ttitat
ûfa dolpant lntarcsaet Yonaef,bt4 - Radu.tlo! prôlra.rlva d. nelt, qt d4n8 Ie mlmg esptit eù aux leuleg lhodes d€ alirædoD Fù ue pûr lés pouuoirs æblics. rèooz- '
Ln tûr.Dll. dc ltmplôl at_ d.r! Mtln, teati, à t0 hewcs, au slège wetrdicrHou dc Dottée llmltéo
49, trdBillcutt ite-t tQjktf t Jli. :li-duaa du irlir.ll rvæ coh. .d Lfre 6 teurgsSe etudiLfre, de )ù d1 _cettc Con !4éfitlFr.,4ærtw .plw ErâDde cldcadté: sobles de la cf,se dctteale-
taaaculÊat i oea, waronontaE at "p.4pttct. plnt|tlo.n dcs ru.rour..r i nmiae an cdutc.ds ttwtrtet lco- du Mdtne. ,
dur ,lÉ aebpr, tGller q!Ê 16 aug. . Ane n@elb loit elles atti.
nentttrorr do sdahes. ou à ce a Iletuplol .t . b gMntie d,es tent l,'otæntioa ilis ootootrs w
l ractère frsnchebent iElthullen. tetsoilrcea I à court tem€ Dour blics sr la nécetsit[ à'un mùa-
tellr quo la téductio! lstéEi reDdrc tolénblr une situatioil de toire el l mise à lerr dkrositlot
.'i tlaNldoD plovisoirc dal! dou.

les syndicats depressc


tique du teDp! de travail; de moueæ ile paiendt dout pd.

et organisations c0mmuniquent...
o ::;,âi!:îii",;H&y::: loûgé de la ûodwtlor tdit aob
rlr vi Àtqu. grcDe à l:acoiofrie
lounure, qul rélultê de Ia néces.
raite mobllité de l'économie: à
long terbe, pour trciliter un irc
cersu! d'égoludoD cortiÀug aes
lel cilt èonsëquences de ll

0 Comité de coor- ^! cdr où des Dr$!lo!s vlen. dlcat! de JouilâUstes et Ir Fédé. ,rdnçalta, lJ renct daDgenu!ô
tuptw bntrlo i
o Unvérilable
dialogue
ùil
drài€nt à dèrræÈ, tÊ Conltd o ler crdrelel lechnlclenl
ratlon françaJse dee trtvallleurg
comitéE d:erlreprit. et des déLst
tioB ds p.r'ortuel,
metrt Gr clus 8cÊ caltælté! a li ,omdtlor
ahéf 3 !t!uctue6,
rt !?r déboe
ptograDmè et
dinstion dcc cs- Drêud l'.!8tgoD€trt ds lor por. du LiEe déclùênt qu'aler ont dt d'qprnrlon, do coEpétlÉvit6 l&
DédeEoglc dsr o!gr!i6Be! d'e!. I'engaset
danlle rcgecl
ter lmédhtonent I h connel$ doh publhllô
cidé ds maintenlr eDtto a0er uD. hycrblsl o t€rtrotloltls et do développç
lel8tem€!Ù, dr! école! et Uliver.
dres du Livra : .ucc do I'omubb du Deftor.
nel d. I'A.F.P. at. le cas éèhéart.
llaison constante d€ facon ù tdr.
leparullon
meûi;
rttét doivent contrlbu6r à fomÈ el I'ordre
d'etr sl8l! lo conlell ruDérleu! tuslité, à h cogeillon
tace si !éceslalr€ à toute éver l^
v
Cepei&ùt, le C.t.P..stlne
qu€ cs ralrllel rE dolt Ds
des homDes plus respo!6Ebles
d'eg-hême! et aptes au travail estiment les Anciens
. Let 6.mbr.t
.oôrilhwalol
dù comLa da
et d:etlot det ob
do lâleca €t lbphloB pdbllqu€.
D'lutr€ tf,rt, lor pelsonnelt dc
Le! crdrgt et lêchnlclen! de la
o (réallond'unesoclélépubucité JDdlqusnt, dan! q com- du Méridional.la trance @[duû6 les dlrigeet! d'e!trs. d'équtDe
atnd{{alct d.a addte. combottonts
odn{ætioq
d! Llor. -
C,Gî,. S.ll,C,U,L, -
C.î.D,f ,, C.G.C'
rautl,' la
l'agencc oût, tu courE d'rBsem.
blé@ géÀéral€s réunies hlcr, té
clamé la révi6lon du strtut de delournalhlel
nunlqué
rur hr- tampE,
que | . Depult long.
lo malalta écononioile
La rédaction du lounsl DrF
8êlllslr Le MéridionoLLa Frdnce
e les patrons
chrétiens
: Les présideDB, vicèprélidêDt!
Mrdt 27 wl 196t, onl prlt etd inteidll Ydc.routeûent ales'ir. a fait savoir qug ce dernlêr âvait
d,q frvltaple. @tlow ftoeldlc@
là,trP, ll8 demandent d€tre re.
préstrtés plus équitâblemotrt âu nières
Nouvelles
d'ÂhæeteEahtcmdtt publiaitcbet, mo-
tcvtE cconofrteuei hdisperrrbles
ét6 _ehpoché de prrrltra, bier
hath, les ouvders du Livre IL FAUT CHERCHER
A ÉlABLtR
ou secréhiles généraux de eir
quante-cinq assoclâtlols aFaEclens
tioet etugagêat Eur b plai gènà. rein du Conseil dhdnlDistration. Ls! loumallstor de! . Dortrlà cohbattsts ort été Hu!. Dêr.
ayÂnt féclaDé le coDtrôle des
Jdl ac du ldlt qte h gièo., doec
occrgdtlon alet Éanet, Jétcnd
où ils r'otrt q,ue dcu rlè8e! lur
qutræ,
rer Nouvoll$ dàlssê. ' .t de!
dx dlùclowement des djtohct,
. Calta tlâ1atioî d enoandré- infomatior8 publi6e8, La rédûc- UN PLUS LARGE(CONSENSUS,'SOCIAL daDt 2 b" 3O ù leur dældq-oar
. Dernière! Nouveuer du Haùf" t_ron, estisant que le Jourtral lll Duvillerd, hidltB ds'l\&
dh.vr. ar herrc, Ilt .a iwclqrena BhtD ' ont décidé, sprè! réfé. din. la pftt.rrlo ' des dtfiicxlté; Le C.F.P.C. (PatloBt cieûs coDÈatt&t&
deElunit Iidèle À la règla d,ob- chréfien) lnû|,ndtioî des loituules qui doî,
lotnbiarl ao aafrét pdt lea éoé.
îffi(itt fr couta, alntl qÛa pdr o tédérullon fnnçaho del rêDdum au lein de h rédacûon.
de ciéer ure roclété d{ Jourlr:
orgùei,pfoooqwnt chez let cadfes
at technl4i.nt dct iraulétrdzs Jæuvle, 8'est unâlimoDeDt élo
vêo contrê cetto revendlcttlo!.
considèrê qu€ . ld dëcbration
dû C,N.PJ. mettart l@cbît ilr
ilef,l
@n8on!E
peffiQtre
socidl
ilr plu
EdnE leoilel
lcrge
iI
Outr6 I'IJ.N.C., de! assælatlols
aussi divess que l,Asæiauon
I'wailbk d.t i,'ffiniLt g?atetu profora,t, eul lcs rendeit tuiatr-
!lEs.
lêat aut lntlanaeE gorverÛafrab lravrllleuru dn llwe el d'hui tolldabes d,e tr'ensembl; des Eû Eison dé Ia falblo maiorité
la orauitë ite h sùtudtlon écot@
mique dait iatetuh. Yattetuti.of c6i
eta odin èl'espërd æmpoiter Ia des médaillés milltalres. la Fédê
râtior deE aElcale6 régiheltâires.
deiryn. I [omllédo hunrlblgr
taht aa goarowl4t, coûpètition éconoiique ddns ld.
euriét lrançdls- de voix obtenues en faveur àe la
, Se lfouodîc an pananenca Unlon nrlhnalc ' Repp.hnt qu'elle d déIà 8rèvê, læ ouwies ort décidé do
eIIe ouùrc ld polte ù Io poilrsilite
d'uî. politiqua da négociotioni
qilelle nofie
. cr con6eDsu!
pdgs est engagé,
rociol,sioute le
Rhin et Danubq I'O.R.À (Or.a:
nistion de résisfance de làmée.
lletdÂc Lt
1ua l'6ta@bL
nëm2t obtbcLt
d,êt tdlatiér, ara. ûcrb delurndldel cn turalno.
ryndiqu& denonda Ii crêation d'une Co;n
mttsloî pctmaiente da l,,efroloà
repr€ndro le travsil dA hler
solt
hexteumetl eÈtofréa ia g d
queleues amalnes ', Il pens6 y
C.F.P.C., n€ aerd obèen! que par
ilî lfrnente alroTt doit et.
I'Association des combâttùts vG
loDtaires de la Résistalce, la Fé
eili
tétLu.il.nt péûlbët
Mtorat oi de. cotlæU6t da h
poi b
Lr trédéntlon ln!çrlla dcr ftamprgne et forgdiT[dtlor il'un rccvcldoè de
aaa fatsotaltsoltt, ld Fêdêration
voi. . ùr? réponre aui appe's clræ ln ilémogogL comme 16 dérâtiotr de fi]s de! tués, la Fé.
géaLrlté toêhL - retente ,w ao trrvrlllGu! du llEo ot lltnlon A Nancy, lr p.rentrel d. lr idtionule da| cad,res et technt o c llauphlné
hér6 , Iqncét pat let centrclet
caLea..
Elidi lolontë
chal di
de puissnnce pout ilëbot
Mê DôribbL oarticiba'
dération na[ionele dês déoortés
êt ltrtem& dè lt Résiit$cs
lrdrch. 8 d.. .dlabet - at dea natlon.lê d.r.yndlcltr do louF ré8ion Lorraino.ChÀmprgnG !'ast clent d,s h pùblicitê awrouae awf ouae qu'il r. lul
nallst6 o[t tenu hlo! mrtln à -tand,ant Tort cn déclualt tiofr dè toB è l@uote càmnuie-. étaient leprésetrtés.
inpôtt, d,olt Yobaat.m.îl à b llononcé pou le tonrtlo! d,un tout.t let nteniliidtions s tenilont Ls lournrllalar n,ont !u ac. rppartiont pas de t€ pronotrc*
bota a.a natlen nl tnwrtltdnt - Perls ude t{unton comuao r conrltl de tomallst i ay[di. à ,aic pdrtLlper étroitetuent le' aadar hl.r I lcurr borrrur ru La plupâlt dles ancleE cobbat
aur le coûteûu des prochaines
pândaltotbnt dggidoéct pdr lea
defrlèiat orilonnaîcea latJogro
ryrnt
rtturtiou,
pou obrct d,étudtlr lo qué{ ,, qut lula Ia respolsbl.
lité- do garmtb l'obl€cuvité do
êadil, ,l l.îhni.l.n. Icat à à t'ls ^'èii^-
lagtion
le Ia protetsion.
.D.uphlna llbdrér, à cretroble.
lo! ouvrler! du livrc ën grèvo leui
négociatloos qu.l lott d€ l! res
ponsablLité des orgaDlatloro re
. UilEDNOÉTÀIIOT tants qul sont interenus dâDsIâ
discussiotr ont insisté sur le ca.
ractèrè troE politiquè de leu! dé
ilf,a ilb gouoemanart.
. At6na b. mên s dittbtatés
dupraa d,ct emplalaxtî poxî
Soullgurt
revondlclgou
p.rtlculler pour
tcur rccoûd !u l{
pdodtdrd, .t G!
I'lutsurtlon
llntomuon.
(Vdhr d'rutrr p.rt, cn rubrr.
qu. . Au nônd.Poldt der O!.
Iieu, ellc entenil htordlsÀnt l'accès, Les lourna.
lirlor. réurk en essehbléi extrâ.
ordinehê, ont conllrmé lô cahier
p!ésebtatlvd, lo nouvtbont
souhaite
"sons alteÛilra eu'ellet a'angLgail
uno d,agrdddtion .16
mu c.0.(. Eârche. IÂ constitutioD d'uB
. Comlté de l'urité f!æçaj6s '
d'uno v6dt|blc polldqur dè I'en de! ', ler Dri8or do losltloo d6 La Conlddélauon Générslo dêr a été ervisagée.
,aha dbonw leul ativers2a de. d€ reveûdlcâtlons qu'llr ont re- Lo siailation p?dserte ', ll estime Crdrer a Dubllé 16 co@uttqué
tunàc. d'ailëlipidtlL ile lcw DIol ct lhvrrcmôtrt d! h re loumâUrtq ds ltcturlltd té16 D.ouvGléæ auprèi dc leur dlrec. qu'efles ! deuroflt êtte I'oacatioû IIs oût falt Dart eu miDistre de3
hrltr, llJDloD utlolrb dd !r vt!éÊ.) suivant :
aia@tlon, Ica co,ilret, otenlt ile non. d,e tuchercher avec cotrrage et . Ut gpulre dê Drcvocatcu!. préoccupstioni qui sort ls leurs
tultrtte .t t.chnlclent d\sif,llét n'qyrna dù à voi! dans les cs: devaDt la grsve criÊê quê traveBê
d! Uwa,.a déclar.rt d'dcco?d dros oD 8éDénL Di rvæ ls Cont&
et.olifuhas det potltlont ?ûtes dération Générale des Cadres en
pdl Ls têsponsables éLus ilet ot.
gailutlbnt qndlcdlet littéret- Fausse
alerteauPalais
defustireAnêtdetravail quatreUNAVIONSPÉCIAI.
dans
plrticuller, I oæupé âu ûilteu de
le rult du 2l au 22 msi l€s locaux
tëct,
. L. C6Ua A. æùdlwalm
POURUNETOIIE de ]a coDJédération aDrèr avcir
ftacturd la Forto d,entréê de lIn-

grands
h ,ouné. d'ttcr I ata rsu délétlllon Fndânt una bcurc ct
ea itiutlDî dppeUa tow tc. fr.tu
brat è.a déterûlwî llbr.m.nt,
d.liî d. ?srtialger à L'dctlof cotu
frtie, donc ô Ld gièva, tenl
rsité6 ru PdrL do Jultlcc, Dèt
11 hèur.r du bltln, det foF.l
do Dollcê !t notrEmânt dar aar!
de C.R.S- .nùourÀlent lo! bâti-
dohlo p.r lc bltouler Lur!Ù.
Celut+t r dcouté evæ lôtérâtl'er.
trD8édo l€uE concêptloro rur dl-
vér8€s questlons Droles6lon!clle!.
parisiens
hOtels DE PICASSO meubr ot urach6 collo d6 le
c.G.c.
Lo prérldetrt et lo lecrétaire
gétrér8! dG h C,c.C.. aDivés sur
Ia proldîoliol du tonhea{ dI
Solddt Incof,oil. haut-lier ilr so*
aclrii, les dlteintes poitées aL
drapcau nationol, ld montêe lla
nolafr, hébt t dd ta tdii6 af,tetu le! lioux, ront alori int€rvenus
mert8. Lr brult couralt en cffot
quo dê! étudlrnt! lllslcnt de$
Àln8l quo su! I'indépsDdanc. do
la magirtraturo, l€! contsctr ûvec
Dcur d'rntrg oux réclomcnt lo cogertion pou dêmùder À ces élénùrs la ùiolelce crsiétulique. Ib ont
d'évrcuêr le! locaE Dêvent leur souligré que L'étxde et ln réslis!
cendr. lo boulevlrd SsitrLMlchol la Faculté d6 droit êt la lituation tion ile réfortues ile tovte ndtxre
o loclélédel lownalhtel pour vGnir occuper lo! locôu d6
lloldro de! tvocat!.
des stÂglrires danr lg barr€au mo'
qerns.
tun tnuédlrtà d'un dtdone
avæ lot pouvoir! publicr co tu!
refu!, la lDlice, qut âvait été
rt€fEo par lê DroDrléhlro de eaigent I'irst@Ltdtiof, d,'8 oératd.
l'lmEouble. . lÀit évrcuer les ble diologre
dioloqre dùec porticipatio^
dteè la Dartiàodtio^
IJne glands léunloD der avG
de l'Â,t.P. Lè bltonnier Lussan, lmmédla.
tement ûverti, quitla 6on domL cals sraglaires aura lleu lundi
d! tolgver cortrlnr trrlfi.
revûch9, dus lq hôt6b do IÂ
E Iieu ù Ir dùùde ds dirieeants des torces oioes. il4ns Ie refiect
ile l'ordre, dc Id léo'lité iépitbli-
cil6 Eur veDir siéger en p€roô. soir et I'U.J.A- (Unlon des Jeunei Côtô d'Æur,
GOtô d'Azur, or
ot tre aLÂalo
al;Âalo rucu! de Ie C.G.C. Des déEâts
- ûa-tériels
L€ Con8ell d. Iâ Soctété dg otrt été consteiés- cattLe ct d.es iBti.tutions du
nehce à æn câbinet du Palaig, Avocats) tlend! uDe !élncê de. mouvemênt roveDdlcitlf, euad
loûnaustes do !'A-F.P. s déctdé main vendredi. Ajoutons quc le PcUs. .
de se constitue! en un comité Dovânt la bibliothèque dc l'Or. au Ptrar!-Âthéné€, qul lo DleElor
dre. M'Tirier-Vignancour et sea bâLonnier Lussân â décidé oùe avalt été touché par ler sirêts de a L. Fédarstlon c.G.l. de3 In. D'autre part, I'I'.F.A.C. (UDIoE
de vigllanco pour concourir à deux réunions Drofessionnelleiet dutlrlF chlnlquar r.pprlla qsê françaiso de! ArlocistioDs de
veiller au mainticn de la liberré amis semblaient se tenir prêts à traveil, Ieg choses devalent rcde.
but€ éventualité. Mais r!€n ne cxccptionnelles_auralent lieu eu v€nlr romtleS. Â h lultê de . foul.r dl.Ftlllonr ont été p.l- Combatbnts) r Rndu publlc un
et de l'oblectivité de l,informa, début juin I la première aura aaa Nr l. Comlté dG grève Dour c o m m u n i q u éi o u h e i t r n t que
tlon à lâgence, garanties Da! 6cs survint et la fin de I'après.midi néÉoclatjon! entre Ie! auahâ Âvn -êt
se déroula dang le calm€ te pour 6ujet l'indépcndanc€de la dicars F.o., c.c.T,, e.f.T.c_ que toutes les installations in. . ildlrs Ltintérêt dil pdgs, deg
shtUts, justice, la secondela sauvegdde dustrielles soient protégées eli les contacts roieEt Dds €t des sol&
ûouve. C.F.D.T. d'une put. ct ltt. Keû
de la liberté indivlduelle, repré8ent3nt M. Forte. d,autre s€rvices indisp€nsables à la srû- tioils iendnt êômôte ilès Ûécesx.
L6 Consell a corutsté que, lus. six avocatr staglqlres, Mes té assuæs , et . proteste contre tis socidles ef é4ononiqres soieat
qu? présent, cette misslon avstt pert,_ unô lettre d'ehgsa€meDt a
Braunschweig (tll! du présldent la tentative d'occupatlon par lâ rQcherchëes et diloptêes il'vigenæ
été renplle honnêtement et en. de8 Agslsgs de la sÊino), cohen. êts &8nee roor aprëi.mtdl €n Dré-
teDd que tous les Journalistcade troupe la nuit dernière du déDôt ehtte Ie Oouoeftetuert ee Lea
I'Agenc€ pulssent contlnuer à
Bacri. Davld-Cohen, Gillmann,
Sourvllle et Valdn8n, lepréscn. sf(unlff t.o.hor
soflÂtt: iri"i*i#"$iil"..ol'f"i',*i'"'i du Dort de Gennevi.lliers. ' gloilpetuent s t epr ésentotils ..
exerce! leur métler en dehols tant cloquante do leuts lounes
de touto pressiou et cetrsure. confrèrs!. étaient r€gul bier €n provholrcl
lih aurcomllél
un malade
Soulever
degedion
tlltlouAÏloll Achetez
vorreapparrement
ên Lo bureau de Force Ouvaière
n'estplusun
toutê proprlétê ou en COpROpRtETEte déclare hostile À la constltu. problèmedeforce
tjon de comités de gestion deg
organismesde Sécurité soclale€t
lepfirepadialle
dulravail Le soulèvê.mrlade JOUK vou.
CAilBRILi rr tm d. romror. (ttn., d€mande à ses militûnts de s'op.
Doseaà leur installation. . Orlre à la lléléorologio
mlionale ollio loules les po3stbtlttés oour
monrer, d€sc6ndro, t.an&orl€r ls
Ensmblr rrrtd.ntlot, pràr por! do pêcho,Srudlo qr'ils n'oit ûL les nouens ai L'du. Fârade, tâ monter dânr un ilt
Les locrur de pluslêur8 centres I a s s ê o r r d r n s o n l a u t s u i l .l ' l n s l â l l e r
tntlùr.m.nt aqulFû .! mbl6!, à pùrttr dô torité d'ètre e/licûccs, eslime.t-il, danr ùnc balqnolro, lê montsr on
aeâ comitét conduiraieilt à dls. tétéoroloSlquo8 régionau, dont
rroooF créililcr I'idte dc oeslion par Ies celul alo Pailg, ont été évûcuér Grâco à lr codmlndo hydraulicue

or!nrla. ttrl!ttar d. plt.Dant


rqcKnluilE du sUndicdiirmeou. Ouverture Per les grévistes et un aeNice
réduit a pu êtro !établi.
d o ! a p p â r € l l . l e m â l a d €o a t . ô u t à v l
âv€c douceur €t ssns aucun êllorr.

RensêlgnomÉni' : COECICA. CÂtil.


La C.C.T. et Ia C,F.D.T, avâlent
proposé dernièreûent à le,urs mf
d'un diologue Cepeldant, Ie réseau natlohal
Enilèrrment dém o ntàbt6, Is s o utèvê.
m 8 l â d , €d o u K p 6 u t s o r a n g e r d a n r
restê trè! clrirsemé, et les pré. ls Coll.O d unê vôilurd-
litahtg de conslltuer de t€ls co. D€ son côté, la chambre syr-
BRILS.BAHIA mitéô evec la pârticlpation des dlcalo do t'hôtellerie de Pâris.
visionhiBt$ de I'organlôme ne
pourotrt pas donne! de rênlel.
Documânt.ti.n
Eh JOUK ta ruo H€nil.trntn
no 2

représentaots du pelsonnel des qui regroupe les petits et moyen; LE PRE-At.GERVA|S (S6lnô)
: il r. Pqsqutar pÀnts E rôL 26i.??.6t
gnenren_tsà là presso avant plu.
llcmilGf c&se$ étrblisr€mcÀt{, deEedô l'ou!É. deutt tou.
1é1. : VlL. l3.ar-
i*Lil,i;i*iffi iu;ri'i;iiit*i,,oir:;i;"ri
i::''
li:i
Lti{l
lllllrii
rti::
if;
lii::
LE FIGARO - 23 MAI 1968 s Epl -
t*

s @ c l A L E s 0 1 l P 0r l l T C R I T I Q U -
t*il

ifii
tI P0INTI MESURESMINIMAPOURASSURER
rA$ITUATIONI
DD TOI]T
EIXN
ETtA PROPRETE
L'HYGIÈNE DEPARIS
?AMAIS cncore,au coun del
,f, ccttc cddi b sltultlon n'a I
J été aussl fluidê, Incettsine,I
P[$[.. ilécidéespor M. Msurice DOUBLET
linDiévisible. I . N6l d"cmoldé ù tuat setulcet 6lcun garegct du ærvlce de let I MACTNEZ su'ua ciroyq
Lo tem'ps mrt lmæsé Prr le I Eant pour perE€ttre Ia mGe eD i! r i Hl6.ar ?i!8r joirr
de oeille? à 14 uiz ile* Patisiens. loiemett de lr ville qui ébicnt s€nice de la lotalité d€E véhicu- -I rr préJit
d6b.t Dertemontalro sur la mc I a notamb€nt déclaré bier au cours occupér depula la r€ille Dar ler 16. Dars Eolf,e nbrique . reee,.
pbliacEat :
tlon de censuG, l€ silence du I d'uDe cotrléEtce de pte3se M, grévlltû ont ét-é év.cués Dar le gneEentE praliques ,, o,r troure l') Uac graffc du cau
chÉf d. I'Etat ont æntribuéà sc- | MeurlcÊ DgubleL 9réfet de Pa. police, Une clnquaDtaine de cheuf. les âdressesdeE divers poirtr de I
crôÎtr€.h noruGilé, à lalsst se I
tâgir i Prtio d puærr
ttt. ttur, milltâire8 ae loDt eDtralnés E$ehblement fixés àùx cbô @.
Il cêmblc æp.ndrlt quê h pré pendrDt quêlqua bcu!€s à tr æn- plètaat irpçc
multlpllff les acis dc contestd-I dulie det b€mer at oDt Du cofr
&eurs et aux volontaiæ!. i
tlon, l$ occupations,les coupsI trcturc de Prri! et las sdlcat!
rl.ht quelqucr difflcùltér i.tD- nencer hler à êffêct{ci Ic râ. Quant eur reûi.e! admlnlstrr. 2') Cta arrqotr da tilla
dê forcs, dans des sæteuE les I (endre lur lâ notion de 6ervi@ Eesltga ala, ordures. tift de 1! piéf€cture de Pari!, ils dc àae :
Dlus wrlés rllant de la sæiété i d. sécurité, co n'6t 8i!!l On êr{lE. à ? ou 8.000 tonnet torctionnent nomalement dans
d€3 GonsdG lettresà l'Ordrêdes I qu"Drès des dilcuio!! qua 16 I'lhport!!c! dc! ordurc! hénaqè. Ii Desure où le pesonnel pcut ,") U. dô.r I l'Ambléc
reJqlndre 6on lieu de tEvâll, Un
médeciru s Dasænt Par les I blrrchlssge du litrge dcs ùôpi- res qul n'ont la atr€ rEalséet
vole æclet 9oùr ou coDtr€ la grè
crtioarlc fse l'objcr d'uac ior-
cganlsmes d€ geGtionde la Sé'i trui .tut obtenu... depul! lundl. aéc d'âairrion rpécirlc i
En r€varche, M, Doublet n'r Pu La vlllê de Pârlr dl!!o!r itc 600 ee I èté orSenisé pami le Fer- |'O-RT.F.
csité sialr. I oùl,enlr que le ratuE6ege der or. benn6. Chaquo be!tre nécelllte btrnel de l'i@euble de la rrê
-ttâ6
æu in V. Répo-
Les deux 8ânds tâits de la I durei lolt consldéré co@a un 2 metrutedtiolnalres. Poùr ce t!a- tecture boulevard !'otland-
lotnér d'hi€r ont été lr voteI . Eeslce ale !écurité '. C'est eail, la préfecture e felt appêt à Pe6onres æ 6ont prcnorcées 4') Pcnorc ac r'iarénçr
paÉ6rgrtaire, évidemment, et la I pourquoi le p!éfet r été 6mené des ehômours, à d6 mlgrânts. ou contre la grève €t 393 en sa ta-
v€ur, à ir :igxialica atrc lc Nord.
dffhr.tion ds syndicatss di- | à prardrê certâlncs De8ua4. À der voloDttlrer. Ceufl sont Vice d 16 Aoétiaiar
$||t prûts lux négociâtionslm.l Der la lou!4é. de Etdl, ple ectuclledaût rn lonbrc lruutfl. ch. L I
madlst€s.Leur hâte d'rbordcr lesI i') Murrtita Drro s.
pouryarleFest claire, €r la va-| pe !r SoriÊré do 1ar do
gu€ des désordresles concemeI !fræ u eæ da lr rÉrcrclia
presqu8tutânt que 16SouvernÈ|
menl
Lc ircuvemént de gièvc r pn- I
I DSSEITCE : Priorité envisasée eltrelL

6')
poLliçc
;

L. prdidd d. L R&
dma lhpriq
tlquementtait son plein danslesI
villes ; il atteint maintenant lesl
milieux paysns, Les syndicalis-l
prrur les trarrsprlrts alirrrentaires u
I'abéê
fil

*c
da !:urr
rcirâ
d'uodn
rlu 3aérel

tes n'ont plus rien à gagnerdansI Sl en provlnc., h lltuâtloD Pou. ..tla r.lFn, l. dl.ætlon t..nda, vtll.r. Con.cl.ntt d. c.t.
la prolongationde I'attente; ils I leEble à peu prè! tomâle, dans daa c.rburanlr anvlrttarrll da h n5a6lta, dù gravlatat d.t A ræ etir, @ât a ci.
ne peuventdouter que I'extême.I Ia réglon psrltleue, l'aPplovllior. craar, rprù lg DÉdaclnr. 16 déirah dG G.rbsr.ni .aaaDtaralanl bya areJrriilc meitr:l p

Eauchr msoilte, trctskiste, étu-l !@ent eD esence l6ie quelque rmbul.nclart at lat *tq-t.mm!!, l. datrrf da ilhlcnlcltrins vrÉ oiné la rsh ?
diante,qui ne tient nullemrnt à | Feu dlfflclle, E! .tfet, 8ptès les dc nouvrllet ilté9orl6 da Gllanti lar rl.tlont.aarylar réacryécr aux
prlorllrl?at. Crr, ll xnbla lmoÉ rnr 6. ÈùS.[.
rrltheile!, h gtève !'e!t étendue ,rlorltrlr[. Cat darnlaE xr.ltnf qu.
c€ que les choss s'amngent,va I notaFmGl l$ ir.nailrlauE l. tytLm .dcata rur 16 hftù æ i lbJiaaic dr
essayerde reprendrc I'agitationI aux déDôts de carbqant!, et, hiel,
-d'enfta dr ç{cirh
.Ltj qo eu D'étltent Pa! danralt allhanlalrat. kr æu. clil (.trtLD r!&l.l.r) rrr ld.È DÉFôI ?
de ruq avsc tous ses risquesde I ouvatr. loutefoir, @ poutc6ntaSe Elr publlc onl..i aff.t, l,ln, fho FUr 16 .str$ ataÊorla
prcvocation,dc' dénpags insur-l t{lque de dlElnuer: pltlêurt d6 lanllcn d'assr.r coota qu. collfa da p.hrll.lrar, Plæe lhqlttc
rectionnel oir parti communistel pôts !àytDt fetué quê tout à talt l. r.vltrllla[.nl d. Prrir .t d.i c._r.F.
et C. G. T. senient débordés surl prcYLoh@6t,
leur gauche.Uappelà ma'rifesterI tl 6t à not6 quc I'ac6ol.se
en taveurde Cohn'Bendit, lancél Dett de ta coEotMâdon - Pou
hiersoir,n'étaitpasæur calmerI de! Eotll8 d'6d!4 prychologt.
ces inquiétudes. que! €t notr ltrEHfiés plr de! be
I
En même temps, I'extrême- colns aouveaux - r âttelût de!
| cùlifre! effârant! et l'. pas tacl.
droitô se ?éveill,i.On note del llté ld cho!6, C'6t alotl qùe
nouveaudes plasticrgs de per-| luDiu. la coûsomltto! t été de
mnmces conmunists. I 150 % lupérieure à la lomale,
Cette lin de semainen êtæl ct qû€ @idi, cc po@ertrgs étâlt
critique aussi bien pour I'ordreI lie7ûTol
public qug pour la €paclté desI
Por lutter coDtre . I'enballê
syndicatsde EarderleuE troupesI EeDt ' de l. ale@de, le gouveF
en marn. I remeEt e al'âllleuE décidé, 8u
D'autrepaÉ, l€ souclde ne ps3I te!b6 dlb Eiêté Dubllé htE !u
laisserles étudisntsde I'U.N.EF.I . Jomal offlciel r, dtnteldke
s'alli€r à d'autG fonnationsl Dlovi6ot!@etrt la vento au détall
concurcntesexpliquê$ns douteI ;n réclDleûtr ou €BbaIIaEeB de
lr vllse.hésitationque les com-| l'*eDcë 6t ales m!ffitburânts.
Cer dilulÉoË !e .oit Pas aPPU-
munistespËtiquent à l'égardde I cebld ;a veDtes de carburânts
cettÊ association,que d'un Jourl à u8c agticole béuéficiatrt d'une
à l'âutre ils rejettent ou courti.I détrrÀ
sent, I
Notons enfin dans I'enseigne- Iæ DrbctDrl DroblèEs - eD
| dêhori d6 lâ ferôure de certâins
ment le fait marquant: les délé.I déDôts - restè ble! 4teudu le
gués do trents lycées de ParisI trdliært du qbuat. si, pour
ont demandé que ie baccalauréat I Ph€@ 16 træIDrteq8 !e font
soit délivré par le conseildel pâE 8rèYe, ter t-oubl6 de- la cf'
classe,C'est lE rcnveFementde I €trIâtlon râleDtilstrt 6êieu6e'
{@te lâ FDlitiquede I'enseigne- De[t ls llEiss''-D6 ce fâlt,
| ;ôul6 ld EtrtloE-servl.e de
ment public depuisJules Ferryl qrstrd débit sout réÂPplovlslon'
qui €st ainsi souhaitéDar lesI
iéea eu premier. l,q autrês sta'
ieunes. I tionr ont beaucoup plus d€ Eal
Scrgo Btonbelgea I I lutt6 co[t!ê b Dé!uie-.

CESRENSEIGNEMENTS
PRATIQUES
VOUS
. NEÎTOIEMENT JeanJicqu€! Rousgsru. Té1. : Eer ct régullèr€ineût UEbrécs, À
1!,- 2642 .t 488. 9ç?t) i 25. no Itxcludo! de6 lDprimés, du pll!
ET ENLEVIMENT DES Mesnil (T. ?27. 35.56et 553. 43-02); chargéa ou recomudét et de!
ORDURESMENAGEN,ESl, rue Malevlllo (Téi. 522. 08.99 et
(fÉL
lether à deEdratioD d€ l'étre
ger.
Depuis hie!, h ?réfæture d9 622. 10"6'?, i 5, mo Botædr
20s. 52€5 ei 2?2, 01001. 4. rue Lr Chmbrê alê cmEsrc. el
Pâri8 remet progres6lveEent en Fustel (TéL !
harch€ son service de rada$age de Coulangæ d'irdustrie de Paris distrlbu€ ég&
033,i 2742 et 039. 81-{0). lehetrt en poste re8tanto les let
de6 ordures ménrgèrer après
avoir fait appel d'uno pÂrt à des DeFuis hler égaleEetrt, de8 trs à desthatloù iles co@er
chauffeur! hilitaires pour Ia con- . ecs de la propreté de Paris, çants et iBdustlielB d6 s cir.
duite de6 b€ntreE, d'auhe pâit, sont à la dlsDosition d6s cohcier. @rucriptior qui lul pælouelt
à dei ch6meur!, d6 Dtgrantt ges dlns toutes l€s maliles de Par I'eûtrmlse des qutr€! Chm.
ou à de8 volortaires Fur l Parl6. Tant que la préfecture dis. b!6 de co@erco et ditrdustrie
de tr'rgûce,
mlln.d'cuvr. d. maiuteDtlon. Ibærr do Btock ells réapprovi.
Hler 20 p. cent des 600 [enûeg StoDterâ to8 DâFre8 en s8ca tu La correrpondance pout être re.
de !a vltle de Paris ont torc. lur et à ùesure des besoin5, ttréê ru dègs, 14, na Chatese
tloBné, e6tine M. Doubl€t
Le !rE!$rge dê! ordure! | été o EAU . I'II^NSPORTS
eflêctué en priorité dans les hô. l{NlEré u!ê certaho balsse do
pitâux et le quertie! deE llÂlles. pressiod le nlveau sera Dailte.
Progressiv€ment le pr{fet d6 tru auds8us des bcsoh8 de fes rqts ! moins nombreux I.s !êrvlc6
par câhiou
dc reBplâcoent
Diulaû€!
placo lDur l* tra$portr
Ei! en
Parls espère étehdre ltnlève 6érulté. de pe!-
bent dê6 orduÉr à tou les quar
lierg du cetrtro et de le pé!i. . ?OMPESFUNEBRES qu'on ne fe croignoif... soùes etrtre la badieuê et Paris
ûè fotrctioùeDt pas a[jourd'bui
Dhérie. Ia pr{fæturo lnvite lG Dubllc La tra-ôo dc rab r ata iltnrla. dana caÉalna lorÉtaû d. tou d€ I'AsêEioq
Lr prôfectu!. d€ Psrls lndlquo I shdrcssd 6oit au s€rica hu. la a.tla.l., I trorlnlfa d.r odu[a ncnEaÈr qul 5,..auDut.nt st Qualt rw trois ssrvlcd d'aE
tas dlvêrs points de la6sehblê. llcipal d€ pomper lutrèbtê! dr laa lffilB, ù ral6 d. b irav. d.r adlcÉ d. nltiitchad. tocaE ois en srvlcê dau ls cE-
nent fixés aux chôDaurs ou aux chaqû€ Dalrie slt t,ar téléphon9 pitale (Natior-Eôtel.d€.ViUe,
c. tali f,r rt.n da pnûmt é.nt ta tusr oè lat Èr!F[
volontaires. aq nMéro suleaht | 00t 07.90. Mailot-gôteliÈViùê et gsrô de
hvhl an dftt à hur alrFdllon dat raeryat da nouftiblo In.$
- Pour les chômeut! : 8, rur O-n atin.l., €Fnd.nt, .u L.bor.tol?. ds R.t, qù., psr I'Elf,portê d'Orlé&) il! !ê lon:-
dô Viânes (ler) ; Té1, ,tg$. 93.11, . SERVICE PROV|SO|nE {+a-
IlnrLd, la alluatld r,a dan da catadrophtqua t qua la. rab hl tionneroût las DoB plu auiouF
- Pour les volontehe! : 53, tus DU COURRIERPOUR, hôlna ncnlnut qua { qua l.on aunlf cralndra, d'hul
tu Uia InlaRanlcn
INDUSÏRIELSET COÀI. tYtantlqu. du l.lor.tctra par.tt tttutotr., p!éctrd-on, L. d6pôt Le hlElstèrs dB lrslFrtt à
d.--rdlcld.-t gùar. d. ci.nc. davolr d. ttff.i, ts r.h d'autrê Dart Eis sur Dled un ré-
-n'.cûlt
MER,çANTS Dffarant d. b..ucoup 1.. .tt'mfr qu,th fdvd | lEturid ..tu.L lesu oc-caslo!trel dê'lrDspolts
COURSDE VACANCES A h demende de! pouvolE Du.
lahanl 6anr la3 FUhlIar .t au$horr. La $luflon r&lda drhr un. plr tutocaÈ eEre Parl!, lâ prc.
pou. adçoDa.ô 6dsa CdFâlo, KIdr r.pld. da! Sardlonr .t nahlcnênt vitrce et l'éhe6er. Ces senices
SéJour d. hh
onlrc lc lô Juuct
à tE æMho3
et lo tr rott
buca, la Ch@bro do conmeice
et al'iDd-u.strledo Parr! orgeDllr
depura Dlet un te4lce ale couÈ
_
-.
touffilr,
C6 ronlalra
rl &l
dait
Parlrlana adttrhnt
Un DChUr
una Flulaflfi
donna, ila p.uvanl
fnqulftanh
sort s$rés degrd! hl* êltra Pa'
ris èt lq priacill8lÉ villes Eui. A iolie
196$ pour garçons do 10 I l8 E!.

l,l0llïÂllÀ,
lnrlilul IuoeÉeru
der po6tâl pou le! comùCaDt!
et rndu3rloN.
!,!i9!!oh
a4{tt,
du t.t,
d.! h.$nr
rot btr, ro. du F.u6.urs.l.tntsD.nt,
locatI tosrrGt rton ltn,rts;.
l. rign.ta,
talaphon.:
.U vants : Lille, Bruxelles, DUo!,
LyoÀ, Mârseille. cetrève. Bes{n'
ClerEoDt'Ferud, BordeNux,
I\{a:nan,
çoD,
&ol€ tnt.nâtlonale à 1.000 ûàtiê6
d'altltude cnbe Zudcb €t lucemo.
Le c-ourrler dolt êtrê r€hh e!
sacs, drrecrcment p8r lcs fédérâ.
Blols, A!gerc, Nârtes, ShsbourS,
NÀDcy. BâIe. ioti
Enslancmen!
ner, apoflr
dê! lsgus
ot €rcurdou.
pratiqua
bdeF
Ehde
uoha ou ayhdlcâts ptoIe86ioDneb
Dalronaux, au 8iège d€ la chem.
bt'lud, IIE Pârl! ou d!r! lc! dé.
lé8ador6 dô l, Chubro de coE,
Parlq !T!c6 I h Els. .n plac.
d'un leryice d'autocars enth la Tour ren8elgDeEe[t! coDceF cadeau*.
a{il€u66 et btêndve bre, 14 tue Chateaubtiald, pùi! Eere ot al,itrdustrio d€ ?ârlr i capitale trsnCaise et B!ueùe!. nant ces 6eFics Euvent êtle
Eudout do lâ lânguc ltebàtrdè, (ù'r. d@&dé! sur !@èrc8 dô télé.
Dh. ,r0rr$ù3 rr&lrl runà! Dldlli 18, n6 d'AEsr, à Natterq AlFAlSdllê bfome pa$a. phono luivent! 3 5,18.21,6{, 543.
hrlld MOXTAN^, zlrùm (!rls). Seuler aont achêmlnée! ler l€:. *r
Pour lc6 llautsde'Seltro : 8eru quo Ia coEpagnle a péW uô 34.62, 54834.6it,
tles ne dépa!8ant pÀs 20 gte. 150.avênùe Jean-Jaurèi. à Bobt vol luplémmtaire Eruelle$Alge!
8ny, pour la SeinèSaht Deûl! ; avec t!Àlspott e! autocârs luque . TAXIS FARISIENS
CIté rdElnlsh.Àtlve. toutc d. dan8 lâ-capltale belge, et cèd au
oepan co soD ageDce. la gtève est totâle depuls hler.
ç-hoisv, I crétail, loui lo v.t-dê. Pls u! tart !o circu.l6 À Pùis
4me.
. ALLOCATIONS FAMI. . ACOMPTE DE PAIE
LIALES - SECURITE queLr qu'uD
SOCIALE
dlrætlor Citroên comut-
âcompte de pâiè sêrA
versé au per$nnel horaire dans
Le cotrrlté central ds frève dô
. GRANDSMAGASINS
Là pluprrt d6 Grùds haga.
slns sont fermés à Pâris. Seul
Inno-lllontpernasse ét!leht ouvert
hier, Certâines succursâl8 de
EAU
DECOLOGNE
les usincs de ls !éEion oarisienno
I3 Csisss dklloÊatlôns'imiliale! pâr la maltrise d'aielic;s. vendre Prisrûlc. l\IoùoDrit étâient éÉale-
a tâit ssvoir qre, contralrcmcnt di, de 0 h. à ll h. pour l& prè ment fermées,- Les suæun-ales
Ê ce qui evalt été aDnoncé, au. mièr€ équipe. do 12 à 15 h. pour VlDlprix sont ouverte. En Dro-
cun pilemeDt de8 Dlestâtions l'équlpe troh&Ie. et de 16 à 18 L viDce, situatlon veriâble. Orf st-
tâDrllleles ntst effectué eux gùi. pou! la deudème équipe gnslê également que I'spprcvi-
chek do la ru6 Vialû. À Paris. vrsionnemeEtdes segssin3 d,ali-

MADAIVIE
ROCHAS
Rappelonségrlemont qriê tous les Le dlrætion dâ le Régie nè mentatio! est difficile À Pâris ên
burcaux de Sécurit6 locislo soDt nault vesefa des acornDte! dê raison d€s emboùtaiilases. ll
agaleEent feamér. 4o0 F pour l€ ouEiers iDéclÀlt. s'efl€ctue néâmolbl lormals
Ees €L do 600 F pour Ie8 profer. eent jusqu'ici,
. LABORATOIRES
On e pu ôbscNeB dans ce!

eeo
taines pharhscies. d€s âchat8 lm.

Sunsmetal
éIeetronique
portants et iùconsidérés de leit
pour nourrisso[s. Les laborâioires
Cuigoz tienrrcnt à laire saloir qu€
les stocks actuels soDt très l!r{e.
meDt !uffisstrts pour couwir l'èn.
6emble des besoins. lls Dréclsebt
,%ia*'
LEÂrrI r,epinnnr
DE coLoGNE I DE TOII,E TE
c Flacons I Flacons
de 9,1à 66 F I de 94.à lid F
calculatliGe néâDhoiDs Àux pbârmacres, hôpl Om-bolt.r dloctrlqut
220 voltr:60.90 F
Âtonizêr f Atsrizs!'
99F I 40 E'
avec mémoiroot tois totalisateurs"actifs" indépendants
Â{ù.'coù.q r&nu':lis ?

smwr Âlrm-vIlNIE
DANSTOUTEMMANCE PEUGEOT FtÊÂÈs

druesug Oure,PARtrS3c - TéL(1)88?.?1.?9 tE llrfilMs AOflilg aCÈ{t BGtlJSIYf.llEll tEiDLlô FÀ! S K.@-it lgÊa{qÀ\T t.. sQu:fiÊ "DËFlsT}Ilf
(ttt!3J
' . ' .
tl
"

Pases
4,5,6,7,8,9et14: LACRISE
S0CIALE
ETP0tlTlQ[fE

tE TIGARO
0,10
r le 0aulob
o a
tE spÉctAusrE auolïlvE
0EtA LultlErIE ?Enlrt

LER()Y;s"f,,ïi:"
lxxoxcas

2r6.âaar z5a-t0.00
I lu0lll|lil PulssÂilIE
SECfiËIE
{RqRECItot{
EDITION DE 5 HEURES
'ENDREDT
lll ^o, ,n*
. lrù U Itb.Ëa d. Èlb.!, û !.d DÙ ,d'ôloI. A.tks. . BaUÙÆCUIS

. t.t. t P. . .t.ll. ao lth . Aut t 3Gh i 4 5 . J O U RD E L ' A N N E E


^l!. olt i^ - rli o.to ft''.'r.i io.l. Directeul : Pierre SRISSON( 1934. 1964) l.l!. !ur. 4 t.. . 5!18 ôlO ta a . all 0,50 0t. Ga..8r, I tL, lto[. ojo ff.

" AVERTISSEMENT
"

;ffi
tE CHEF DE L'NIET AI{NOT{CERAIT DEJOHNSOII
A HANOI
:
l
(à 20heures)UI{ REFEREISDUM
EI{ JUII.{ "illott$
ne$erolt$
dupays pfl$ hattu
,.i$"â
.,,riJt
i
probable
Thcme : [aparticipation
deI'allocution rles à lagestion
Français deI'ensemble
des
activités s
il.
:+,,{l
,iffi
PAGE4 : NOS INFORMATIONSET L'ARTICLEDE Michet BASST:
( FAIRE ENTRERLE DIALOGUEDANS LES INSTITUTIONS
o
lnilitaireme
tonilis qvese
*ffi poutsviwonlles


Ee goavcTnemnnl doit Gemntin poutpdilercdepoix'
PAGE 3 : lo dépêche de

prisesNfouvelle rruit d'émeutes


Iesdispositions
'i.:ilid
J. JACQUET.FRANCILLON

A NoSAB0]{I{ES
",irf

;tr
]
poarI'ouverlare &u Quartier f-,atin : 5.000 manifestants A NOsTECTEUR
Le3 ciacrntlcnaat na noua
por ôCtuêllèieni

dcsnégociulions Parmiceux:ci
Prrûêllêtl
rtl d. f.irÊ pÊFrnir. Lê ti-

"lE
:,1 quelque$
cgntfline$
d"'éléments " désavoués
inmntrôlés
goro r è nor obonnér et
d'.rsuraa norm6lanan] toute

Nout Drion! hct laalcurr


tiilti4
i &rtee ,les sgndÛeats ptl_l'U,lT,
[,[. et le'$ill[. up$illqrugtr_t
lesruts d. n. pdt nitùaT.nir riglcur
d'sn enFôahan.nt acil nout
.id nc aodmd-?ot rapontabla!
ct noct oSsrdt noa abon-
nér qla lout tErc {cit tout
l{0MBREUX
H.E$SÉS
:
AUJOURD'HUI ta[.t.ï.de
son
côté
appelh
àde$rô$$0rnhlement$ repr.ndr€ leur tarvico le glsa
rcpidenenl gorriblo.

demasse
. |!|A[|ltt$IATl0N$ danslacflpitah
etdans toute CHRONIQUE

la hancepourûccélérer
lesmnversations
PN$A|IlTlt$
o Msrche dtns Pàris orgonisée ce soiy
il0Bft
tTtrH[l[Ù|AI0fiR
p o r l ' U . N . E .F .
dans o Mgr MARTY, A NOTRE-DAME,LANCE
por Morcel t'HERBIER
de nomhreux U N A P P E L: ELON Pierre Dcraux ic dsctc, Nobel aurait été o connc
< J ' i n v i t e t o u s l e s h o m m e sè g o r d e r Edisor, mais en mieur, un gilial touclre-à-tout', Â-t-il
déparlements l e u r s o n g - f r o i d> \rhill',i3Ï,.1iËili5;"n;'a-;1",1ç:l"lli,$
rircrrit à quelqucparcntécntrc sa fi]cassrntciritcntion bourréc
le syndicrlisme
rgricole P A G E S5 , 6 , 7 , 8 E I 9 : dc nitroglvôérinc ou ccllulosc.rcnforcicdc Filraics,et cett: pelli
parviendn.l.il
à empêchet nos infôrmotions
les commentoires avallIr szul cnlc ceiJulosique. ditc . nitrate r, qui tul pcndantcinquantcans
pour tolrs nos filrrs urr supporf:i crplosif qu'il aùrrit du èuc
:igné Nobcl plutôt quc Kodak. \Jais cn réalitécest pour urrc
louleaclionviohnleI de Se:se BROMBERGER

DERNIÈRP E A G E:
l'orticle
Michel-P. HAMELET
Michel JA€QUËS
et l'orticle
VII "
tout hasdrd, j'dùûis coilrposé
fflisoillout eutrc quc ic rapprochcici lc cirrènratogrrplie

morde au cæur : I'atroceassassinat


du pèrc
dc ir drnuritc. llllc ilcri à un drarrrcqui .icni dô lmppci )c
du pastcurLuthcr Kinc.
uoblc Noir aus idécs candidcs de ror-riolencc, ct iustemerit
I
de Jeon DOMENGE de Pierre LOCARDEL le pelit poème suiùa1rrpour horroréà caused'ellesdu Prir r*obcl dc la Prir. \lai" pour lchircr
4/l t I'Asceilsiôî !
Ic pourquoid'une re:rcontrcNobekinéuraiographc, ccttc coinci-
. Par ordre d.e Ii. Ségug dcrrccnc suffil pas,Il faut rcrnontcrju:qu'enseptcnrbrc rg:6 ou

ISEYOLUTIOiT .
.
.
Dt d.u conLité d'Orla,
Dételtseest t aile ù Jéses.Clùris,
De inotLter ous cieùu
lce jeud.i,, ,
s'ourraifau PaLis-Ro1al.
ciété dcs N{tions, lc prcrnicrCougrèsirrternatio:rrl
ductior cittérnatographiqrrc.
i'audacc- aù. la icunèssc
dc )a So-
sou) l éqidc inrprcs:ionrrarrtc
dc la Pio-
Qucllc drtc! Eiu rrppotteur,j'cus
I - dc fairc lotcr à ]'unanirrritéul

CULTUNNLLD lIois, tinsletnctrt, I'Ascenstoî o


été autorisée par Ie chej d[ gou
aenLe1tua1û (c'est M. SégùA,
r€u iout à frif chimdriqueque Comædiapubiiadès]e !" octo-
bre sousun titre où l'ânticiDaiionfrisait Ia naïrcti : . Lc PLis
\obel du Cinématograirhc o.
por Ie générol BEAUFRE xcux dircl qùi
responsabikté de l,'orilre
lrorte la loilrale
Cc fut lc poiut dc départcl'uncaurbilioniôtuc qui nr'aura
Si le cher.le L'opposiLion(M.Potu obsidéquarantcans.sausautrc risultat quc dc nrc rctcuir i lc,-
n EPUIS que l'on connait dcs structurcs d'un immobi. f)idou) rre lui crèe pas trop prit sous Ic choc dilr drrn:e tlui nc h concernequ'indircctc-
I I lcs annotations cle Clau- lisnrc sclérosé, a choisi d'ex- dil licultés, La Pent?côte, conLror ucnt. Conparonsen tort cas ce quc nouJ soulraitions hicr par
u sewitz Dar Lénin3, dc- ploitcr I'occasion pour renver- reûent d. La tête d.es Mères, cc væu insolitc,ct ce que rous cn cspérorrs aujourdltui.
Duis a Mein'I(ampf > et lls rcr le pouvoir. Enlin, Ies don- Iieil ar Ld dûe ptéote.
àuvrages de Mao, on sait quc Dées propres aux dissensions D'oulrc pÛt, Ltî oote d.e I'As Ccrtcs.cr rq:6. c'était folie d'inraginerlcs qraçcsaildcnri-
la !étolution n'cst Pas dans existant dans le monde com- serùblêe natiorlole a tuis tlléorr cicts uordiqucs,ôouqursprr uotrc appTcl,acccpitantd'enrblcc
sa réalité cet ensemble de muniste donncnt aus événe. qlLevLent lin à La Sitiènle Répu dhonorcr dorénavantcc cni sicrit sur filrn au nèrrre tiirc. err
nouvenents tumultusux,
thousiastes et sPontaoés que
nous décrivait Michelet. ll
s agtt d'un conflit de volontés
cn' ments qui se développent en
Europc occidentale une impor.
tance considéralllc à cause dc
la caloration procltinoise dc
blique.
Ld Septième
oDcc Ie iliscoilrs d.u
d"eGaulle.
coilrtuelrce ce
Pour ætorder lo prog.ession
des forces de police, bou{e-
vord Soint-Michel, les moni-
lesionts édifioient des bdr-
r Des barricades
sont
dressées
nrôuc rang,quc ce qui s'icrit cr lirrc ! Au rcstc.d'houorerquoi ?
,\ucutr filnr t't nous lc sarious)nc tlréritaitcrcorc L'ur iauncr.
Bieûtdt, hcurcusemellt. pÀrlt uu prernierchcf-d'æurreaut]rcu.
sc j;uant à I'intérieur de règles la ré!olfe estudirntiùe- ricodes ouxquelles ils met- t i q u c;: . Le
tiquc L c Cuirassé
C u i r a s sPotcruhine
é ,. Puis lcs écr:rns
écrrnss'enrichircut,
très précjses qui ne sont Pas
e..senticllement différentes dc
ccllcs dc Iâ straté8ic. Conlme
dans lcs luttes internationalcs,
Génénal EEAUFBE.
(Suile dernière page, col. I et 2,)
J'di.idëa que rots dllo?rsposseT
de Ia politique à L'Ilistotre,
André Fros6ard,
loient Ie feu. (Photogrophie
de J..P. CHEVALLIER.)
lesforces
del'ordre
lapidées
ct chaquccindphileput se constitueruuc p:titc ciuérnatlèqrrc
tntrginaircoir I'curre uragislrale d'rrn Eiscnstciu,
plin, d'un Drctcr, plus tard ccllc dc Bcrqnran,dc Bunucl.c
cclled ul Cha-

nrirent entre autresà brillcr, ct si irtensérrrcntque loisquc lc


il faut briser la volonté adver. Nobel échut à fensen,à Ilcssc, rous erlmeslc frout de penser
sc cr Dour atteitrdre ce but
(,n disDosc d'une cammc de o Cohn-Bendif,< interdit de séjour>>: qu'on aurait été mieus inspiré en courouant, plutôt que ccs
procédès directs ori indrrccts, Iittéraires fameusement codfidentiels. lc orincc uroudialenrent
violents ou insidieux, dont lc rcconnudesarinéistes : f,iscnstcinic grand,poètcau rarotrilernert
choix détermine la stfatégie J E R E N T R E R A !E N F R A N C E unilcrecl. trhis, r'o1.onschir, c'était o vouloir prcndre la lunc
rivolutionnaire ou contre.révo. aUXdctlts r...
lutionnaire, EnfiD, de meme P A G E S8 e t 9 : N O S T N F O R M A T I O N S
quc. les fact€urs,de politiq!e Aujourd'hui,la sagesscrcuue, cc ri'cstplus lc prir de Litté-
rntcrtcùre dcs aovcrsalles rn. rature.dourainedécidénrent iracccssible.aue lisÈ notre \æli rcs-
tcrviennent dans lcs luttes surcité,uraislc seulPris Nobcl dc le P;is. Iii c .st à cctte récùnr-
internationales, de mème dans que noûs posons,au futur
pensesuperbe,bjerl qu'c\trâ-littérâire,
la stratégie révolutiounairc
rnris fernement, Ia crndidaturedu cilématoqraphc. Ainsi som-
interfèrent d'impoltants tac.
terrs dc politique extétieurc. nrcs-nous rancnésau casdc \lartin Luther Xing,
Ce sont ces mécanismcs quc .\ supposer, en effet,point capital,qrrcce mlrhr. cet âpôtre
I'on peut t€ntcr d'analyser.
inL::abled'une solidrriti fiaterncllcait iri, norr pasur bon pr'-
<> tcur qrri prèchcp . c n u r d e ,r r g i t ; > a rh r e r l u t r a d i L i o u n e ldl c '
rcs hcurcs que Dous vivons
nols, nraisun ciré:rstcinspiré,cclui dont Ic génieprècheraitpar
sorlt iDcontestabicmeDt ccllcs
)c fiIrr. pcrsurdcrritpal I'rnr.r:;c. rgir.ritslr lc forrlcsdu nronJc
de la naissance d'une févolu. 1 u r h f o r c eJ p c r rp r c 5i r r c r i s t i b ldcL r; ' A r , , l c C o i l i t é \ ô b c l
tion dont orl rc Peut P!évoit porrrrJt-il- on lc dcnrandc- dcnrcurcriu.cn'ibler ccs irlnrs
ics dévcloDDeûents. L'histoire rppcl:. pleius dc fcrrcur l)âcifistc.quc cricr.ril, qrrc cricrait cc
rous cn elbiiquera lcs cause5 ieuneciniastcapôtrc; pourrait-ilperistcr à csclurcdc \a courpé.
mr€ux que nous ne pouvons iition. pour la sculc rri'on qu il sc rrirrre cn images,lc plus
lcs comprendre aujourd'hui. colr.riniarrtdc torr:ics nrcssagcs dc piir I
Cc qui est délà apparent,
c cst bue la révolte eslud-ian- Pcnsons'1: Denain un liisenstc'.r.1e Ia rol-r'iolerrcepeut
tlne, qili en est en qu€lquc uritre (il est né pcufêtre) qui, à force de icter aur deux cent
sorte I'amorce, est n! Phéno' uiJIe icrans
nrille dn globe
écransdtr globe desfilms
films sienis,
signés,sais ris par
saiç:és cæur, ferait
Darsoncæur, ferait
mène cénéral eu Europe. Nor- cc que soû
rnalcmênt, les réajustcment5
profonds qui se . révèlent
36'Qtao"L Dour la rude conquéte
oour
irrodèle
urodèlesut
cdirquetede la fmfernité
sut fairc pour
fairc bour l'éqalité
l'éealité smiale
hburrnesce
fraternité d,:s hôurrnes
oppriurés.Ce
sæiale des oppriurés. Ce-jour-là,
iour.là,
auiourd'hui nécessarrcs au' SRl0utTs
0'0RtÈvEERtE.PAnls oui ou non,
non- le cinénratoÂraplre
ciriénratoEiâohe sera-t-iladnris
sera-t-iladnrii à scnir,
scnir. au rrême
rrême
raient pu et mête dû s'effec' titre quc le
titre quc le |ir.ur
|ir.ur lÈnsâse,
lÈngâgè, I'idéajde
I'idéaj concordcef
de concordc ef d'ânour que lc
d'ânour que lc
luer sans trop de heurts, À'lais génireus Conrité \o6ei urouose proposeàà rne
une hunrarité ditisée?
hunranité ditisée?
cr Ernnce,.l'oppositlon. Poli' (Desslî dc Plem.) Hebilld deChine,
d'or,delaque d'ai'gent
t t q u c a u r e g r m e , e x a c e r D e ep a r Collectior. 18carats
or contrôlé ttançsl L'HEBBIEF.
dix aDnées de stabilité ct Dar .,.et en tout premier lieu, un chongement fondomentol de style,
' ,,.i ,:. ,:1

I '
., 1', , '

E- LE FtGARo - 24'MAt 1969

DIGITS " t0u$ $0 IIÉGIIGIATI


Ln "TOUT OU nfnN"' Mgr MARTY, à Notre-Dome :

commenceret nous seronsnuit et jour à lâ

" J'invile lousles hommes


r ES conférencesde presse syndicales se solutions..adopté€s dans ilnè politique d'en.
oor Michel-P. H^MELET
I multiplient.Cest la guerredes communi. dispositionde nos partenairês." ' semble, l'évaluâtionde leurs conséquences
! qués.A tmversles informations olticielles suf l'économie générale,sur notre appareilin.
Cependant,,a néSociationn'enlraînepas
einsi diffuséespar les centrâlessyndicales on ioso tacto la reprisedu travail, . Nous vou- dustriel, sur l€s prévisionsdu Plan, sur la Encore dâns ce tableau n'est-il pâs tait
peut percevoir'e souci de maintenirlâ disci-
pline dans cette immensearméede grévistes
oui camDedans les entreprises. Cette disci-
lons des garanties,, disent encoreles syndi-
calistes.Maisfaudra-t-il
attendrela sat,sfaction
conolètc de I'ensembledes rev€ndications
marche de notre commerceextérieur, sut la
monnaie,voire sur la' transtormation de nos
institutions,exige à son tour un délai de ré.
mentiondu.problèmeessentielde l'Université,
de l'exigence,de . la paÉicipation, à laquelle
la. C.G.T..fle paralt pas tellement attêntive.;.
à garderleursang.lioid,,
Éliné iusou'icineis'estpas démentie,Lestour- exorimées pour remettreen route I'appareilde flexion, une mÉe au Doint ininutièuse.PÉô: . Ce n'est.iàs une révolution, c'est une muta- Mgr Mârty, qui a célébré la
irées iuoiioiennès dans les usines occupées Diôductionnational? dant tout ce temps,le! grévistesresteiont.ils tion 'i atJirmeunè btrderôle de la'.Sôibonne. messê de I'Ascension à Notre-
de9 dirig€antssyndicaux entre'-iennent
le moral I'armeau pied? Voilàdes qu€stions.qu'il s€rait Dame de Pâri!. a déclaié dens
Le catalogueprésentéâux pouvoirspublics Cetto mutation -'considérable en soi - est- soi homélie à propos des grèves :
qui est. au plushâut', affirmentles intéressés. logiqued'êxaminerdans des contactsprélimi- elle Dossiblè'.sans rioyens extrêmes?'Est-ie
et au Datronatcomporte- nous I'avonsvu - naires,aTin que la discussions'engageentre . Les hetfes qve noils uitons
Mais cet immpbilisme ne peut durer. La cinq éxigen0estondamentales ! les salaires, partenairesde bonne toi. Mais la bonne toi égalementdans ce sens qu'il laut intêrpréter sont çrotes. Elles sont chdfoëes
C.G.T,. opposeuq démenticatégorique ' aux I'emploi,l'âge de Iâ retraite,les droits syndi cette autre manifestationcommuneU.N.E,F,- d.'qpérdnce.
existe-t-elle
de part et d'autre? attenduepour ce soir ?
tumeun qui circulônt de contacts. dans la caux dans I'entreprise,I'abrogationdes ordon- C.F.D.T,, , ToLs, hommes parfri les hoû,
coulisse ' avec lê gouvernemnt et le patronat, nalices. Les syndiGts se satisferont-ilsde La politique du . tout ou rien , conduit Sans voirloirjouer les Cassandre on peut mes, frous lrdrticipons A, ce mou.
doncaffirmerque dansl'étatactueldesesprits, tement qui enhaine Ld France
Qu'y a"t"il là de tellemento{lusquant? Toute rélormespartiellesou exigeront-ils la satisfac- donc avec certitudeà I'impasse, Commentdès 1,ers un boilIeteftement bfofon.d.
négociation dê quelqueimportance connaltces tion globaleet totale de ces revendications? fors en sortir ? Pâr la violence? Pat la g,èue en tenant cornptedu rappoft des torces en pré- Votrc évêque u esc pftsent â'une
contacts préalablesqui prépar€ntdes discus- ll semblequ'ils aient opté pour la politique insurrectlonnelle ? Ce sont d?s moyetrsque, sence,la politiquedu . tout ou rien ' débouche m .oniè|e concrète, hutuble et qro.
sions. à ciel ouvert'. Nouscroyons- puisque du . tout ou rien ,. Mâis oir peut conduire, jusqu'ici,Ia C.c,T.et llensembledes ofganisâ- sur un tôtalitarisme,le fait, qu'il se nomme t&telûre.
la C.G,T,I'affirre - qu6 rien de semblablene dans Ia situationactuelle,une telle attitude? tions syndicalssrécusent.Ou tauhil vbir ce lescisfte ou comniuni:tme.,. ' L'éaénement noLE orenil. cko.
arc'stencore produit. Mais alols, quand ? L'examendu . tout ', à lui seul, comportedes prgcessusamorcépar I'annoncedes manifdsta- e'iit pputqrioi,l'esprit mdestement réfor- ' cûn Ià oît nous somfrès : iL il d
' mi9te, plus:réalistè,l'êsprit de cdftp/oÉis -dàit iles chrétiens potmi, Ies Audiaits.
'r"i . rt-ilous sômmesprêts,attime M. Seguy.Nos délais que I'on peut, sans peine,évaluerau tions de massecégétistes aujourd'huidâns.tout Ies enseigndnts et les WLicieB,
dossiéissont complets,Lesdiscussionspeuvent minimumà plusieursjours. L'imbricationdes le Èays? I'emportei, llichollP. '8anclcl.. parmi Let trdodilletrs, les d"iii-
,iq gednts d.e l'écotuonie et Iès hom-
mes poliliques. Unfu par l4 frimc
ir,W loi, ik t'ençdçent cependont alars
deE dhectiois d.itf érentes, parlois

r'.,xd
j
aujourd'hui
Rassçmblemont
[,aC.Ç.T.: toutlepays Syndicatset organisations
dans opposees.
, C'est normnl ; mais tous ;loi-
oant accxeiLlir Le même Eûongile,
,1r.,]i.fi
pour précipiterles rencontres depressecommuniquènt.". ïi.ûre seTon la loi d.e Dieu. Et
oùiourd'hui noltt v aof,fres oppe-
LéÊ dDec horiliesse et téndcité :
,,J
''1j$ o t0inilé.de
loum|ilFl
prend le texte intégrel. PafEi les
principales modificationE I
iI n'A d û pair, ni ûrité, ni
boaheilr hor' de cette PoToIe, I

:' r : $
- patronat- syndicats
gouvernement à h lorhnne - La Frime d'encienleté pour
r vintt annés et Dlus d'ex€rcice
drns la drôfdsion ot de"ns I'en-
Après avoir clté ce passagede
lrencyclique Mater et iToglstra,
oir Jean xXI[ déclatè que . lo
^ Un icomité d'dctiotr deE iôur.
iild{
'tq nellStes r s'est.ôonstitué à I'occa: I treprise éntre en vigu€ur le ler
Dons Psris pluicurs monifcstotionsorgonisécsPor lq C.G.T",lo C.F.D.T.ct |'U.N.E.F. sion des derniers-événGments et févrler'1988' ; La Drime de nuit
'et
5e rèunit quotidiernement d&B
Les ancienscombattants
1o reste des autres bdijica-
r'rtd les locaur du bureau de prss€ iiotrs brdnnÊilt! elfet à datèr di,
rif
llJn€ !érie dê Eots d'otdtç lyF revendicatifs du puilsnt nouve. Bâstillè eu boulevard Hauslmânn milsiblr dr Derdre davant{go ile de la sorbonne, il compte plus de 1er mai 1968.
ment en cours, qu'elle proteste (quâitièr de. grânds magalins). temp6 et de prolonge! les cons6
di0su. de nature I nodlfier soixante.dix joutnalistes .de la
corcidérablement la fome
nouvement en cours, ont été lar'
céli datrs la soirée d:hier.
du sntre l'attitude du pouvolr per.
sonnel et faw pression sur lui
pour que les DéSocistlons âtte.
a DE gON cOïE, L'U.N,E.F.
A INVIÎE < L'ENSEMALE DÉS
EIUDIANI5, ENSÊIGNAIIÎ3 EÎ
quercs de la 8rève uniquêhent
pour doDner de l'inportance à un
discouls du chel de l'Etât.
-Dle6se écrite, parlée 6t téléviséê.
Il déclare sa solidarité avec le
houvement étudiant6.travailleqls
o.[utgpe.ll'lo préconisent
l'uniténationale
dtrcs 6'enga8ênt danF les plui LYCEENS ' AU RASSE'IBLE- Les. bersornels d'Europe No 1
.-r Cettê entTèprise s'accompâgne Il appeUe I'ensemble de li t,fo' Le! délégués de 55 associâtiots, GauUe, Elles ont décidé la créa-
fitENl PnEVU A M. 30 (Sta- et Régie N.,1, Éunis en assem.
,lj . LA C,G.Î. A APPELE A L'OR.
G,qNlS^1lON, . DE3 AUJOUR.
biels délâis,.
lihgrâd, porte ales Lils!, polte
olnctEtron a Ia reDfFe du ûe.
veil que le patrondl et le gou-
tesEion à le rejoindre. blé généfile, ont voté pâ! 157 petites ou grandes, gloupant pius tion d'action des âssociatious
d'4.0. pou. l'uùité nationale,
.,i D'IHUI, DAI{S lOUÏE IA a A PARIS, L'UNION DES SYN- de Montreùil, place Clichy). Elle vernement cherchent à obtenir eu
voiE contr€ 27 une résôlution d'uD millier d'aùciens coEbatt3nts
FRANCE, DE RASSEMTLEIIIE}ITS
DE MAS3E, afin quc rlêxprinê
DICATS C.G,Ï. DEMAI{OE AUX
ÎRAVAILLEURS DE PAR'ICI.
âppelle égaleûent les ttavailleurs
à y plendre pârt,
prix de coDcessions partielles, ' r Jounrlides
dela prel* chergeant le comité d'êntreprise
et la Société de6 journali6tês d'én
ont tenu hier, au tutétia, tn€
conférence de presse ayatrt pour
E[ conclusion drun court débat.
le délégué des médaillés militairc!
.': la rotidarité popuhire eur trr-
PER DANs cE caDRE ^ DEUX
ERANDES SANIFÊSTATIONS a ËNFIN LE COr,rlTE DE COOR.
Poui sa pârt, le secrétâire gé.
héral de Ia C.E,D.T., Eugène Des- (S.ll.JJ
fihnée gâger une action pour obteni!
une perticipatio! effective du
objet de taire connaitre leur po-
sition en Drésence dcs événe
s'est déclaré solidaire âvec les
vâ.llleurs e! grève, que la popule. torces de l'o!dre, et â lendu hom-
qui se dérqlercût à partir de DINATION DEs ÎRAVAILLEURS camps, a déclaré i . Nou6 fle , personrel à la 86tion de la sô mage à leu! modération'et à leur
tion soit informée d€6 obiectits SANS E'IIPLOI. ORCANISME DanE un communiqué, le sYndi-
l5 heurs : nou$ sdti'leroûs pos de succès Io. cat national des joumaliEtos (au. ciété. Images et Sotr ', sang.froid. Un ieprésetrtant de
,.t,,"7 CONSTITUE A L'IT{I'IAIIVE DË cdub car les coaditions d,e Id né-
- furê dê h place Brlsrd gocidtiotu aont ouiourûhui tooomês) décl8re que . dopuis Rhin et Dalube a réclâBé lâ8.
l,$Lr1aN13 C.F.D,T, ORCANTSË
(devant les ùrin6 Citrcën), à l0
gare d'Âu8tcrlitr; UNË'VTANIFESTATIO'{ POUR
ko[.
oelles, Ld pétiode d,élensioe d,e
lundi. à 0 hêu!ê. l'ensêrable des
jourhâlistes de la Presse filtnée
r lndial derdiffuæun nistie pour les évén€hetrts dAl.
gérie.
U DÉSONORE - llartrê de lt phce dr l.
LÊS CHOMEURS, cet aDrès-midi
I 16 heure6, plrce Ganhétta.
ld cldsÊe ouoriète e6t tet@inée et
cclle-ci E est cng|gée dani la
(s.N.J.), groupant les entreprises
Pothé Journal, Actualités lrat. deh prere E, Â.
rq ph@. oJlensiDe.

,11
stnG$tsE ' Prtr*ion wr le pouvoir
' Ce que ûous dfuo8 out trc.
odi$eurs, c'e8t qt:ils doiùeùt te
çoises, G dutuont Actwlitës,
Eclail.louînol et îot Mooietone,
ont déclenché un mouvment tle
Lè . sladicat des diffuæu"! de
le prèsse , ê publié le comuni-
que Sulvant : c lxlnil d'unconnuniqu
Eitln, on y wlt cLlr I te O.G.T., êrpos&t ls laisDs . Nous ne Fouvons pas lgis6et mettla en positioî de oroloiloet Erève Dou s'associef au mouvè
i L.ordra ravlant. qui I'ont amaée à lsmer sn
not dbrilrê, déclarê dms . [tr
æ f.ire les Dremièles tentatives
de réprê8rion, Lëchec de l'âctiotr
encore leui lxtte. Poui'le reite.
nos dos6iér6 sont prêts i.noùi
irent àe reventticatiobs Àctuel.
Les iournslistes (tédacteurs ên
. Les ndrchdlûi de jownauu
pdrisians de ldttes calégories, du [enlred'inlomalio
I. - Les étudiert, de drol. a'doorr 'pl{s qùà" dttenilre ilne
te Mnileetett fl? l4 rioe
ffiDunrque: .. I t arleme4taùe tre peut êtr€- une
conclusioh à 1â Iutte des:1ra'vail- iépor|e ilr patra\gt et.d{ gob
chef. særétaires de rédaction, ca.
meràmen et soudten) asueut
lri,eLra, lertdssiets, kiosqildirq ct
Ubraires, se sôtt rchoioéi ièudl-
cirique
., IÆ o-ngâ4i6rtion! EyndlBles oef;neneit,.'
droite. Les étudiaftts ite fab leus, DouB ne Douvons paa,rup. .., exclusivemett les reportages ù phts d:un millieî ddns tn Sans doute iotre ôrdie ne
mt toute3 exnriné leur voloDté
chê nanitettent wr h fire de voir sbuirii poûer que I'on fasse fi de ca qui Lo særétairê générsl a encore corcemart les événements ac. cinénd psrisien, lls oilt d,ëcidé recouvie.i-il fài uB'désoldre fon.
rupiderënt dcs tuels, à savoir : situ{tion sociale, ile lernet leur X,ostes d.e tente Maûnc marchonde:
qouche, Qton ne rôenne Flns diwusioK avæ le EougeaeMt eât assentiel polr tous: L tÉs- Irré{i6é que le premier piéalebte damentâl et intoléreble : il te.
poMbilité ds travailleur!. leur à toute négociation sérieuse était probrèmes pôlitiques nationsux, iu6qu'iL dituo$ck. poltt apprveî couvle et âutorise ceDenilant utrê
d,ire qile tout .. te d.&orL et lo Datmlet en vue de régilêr
ddnÊ l;incôhérence, hort du
contrile de6 powoits pb
Ie prcblèDe d6 lweDdiètioDs
poG lesquslle6 lâs tmlllds
pouvoir de décision, là piiie en
char8e de leuB proptes iDtét'êts
Ia lecodûdissuce de6 droits svn^
dicau : . l{ori nôulons. aùànt
eonlerence eméricano-vietrlamien-
!e et. éventuellement, tous évé.
Leuls tetèndièati.oht Des discss-
sions son, mailtel\dùt erg:dgées lDltlÀ'uonÈvÉ série de désddres. S'attaquer, à
ces 'râches de désordre- c'est à"

:{ blics.
smt 4 $'Èt'g'
'-ra.tEÈdation d6 en cn.
Da eux.mêmes, toût, ùtre |éJome d,es struchûes
de I'enEaprtset s.tll d.it. â pûrtit
nements d'importaûce mondiale'
, Par aillêurs, ils out iléposé
oaec les rcprésertants ale Id
plesse ptrinenne. Une r.ouoelle DISoffl0ns di!è d'injustice, qui désbotroleît
mtre Eociété. est devenu ue ùé-
. Ausrl, su u@ent qit le Dou- gq.qr A,leSae flûtd' ' assenblée dura lie{ di.Mrche. "
,r t, - De béæ poiF lei hoi
reites do botitdstrtioil. tà-
ærnble, qui aopire à ce quc æ
queqtioÊ sièht
voh tente d'affâiblir rotre liutte
auprès de leur chambre syndicale
un cahier de revendication6. '
nTæoccupallfidesnrrhel cesrlté Dorale- ælMe le mon.
tre la ctise dè la j€ulesse, une
réslu6 le plw en divlsaDt ler étudiants et en ftcessité politique, co@e le
.,i oais de nulfêstatiotr Ie mi- rapidémeDt posiblq 6,étoE de tentant de le8 cour'er des trrvail.
Le syddicat râtional Tes capi.
atr loDg coùls (c.G,c.) et Dodtre Ia crie sociale.
'lin : é'ê6t dclu dbt rè8les,
oû n€ d*ceEd afans la lue
Ie lentew
I rârndxt
rlê mrbirs
t-ccftb atteitË:
publtos
' Iêurs, il iniirorte dàppôrts massi.
vélrêrlt Ie preuve iiu'étridhBt's et
. f,l,ttD# lAUqËl 'e (olvpnl.ilnpllqclire < L'Equipc>
'lTnpo*ibilité
tsirs
le Syndicat nltional et profes- n ne faut pâs. se dissinuler
Dfi'il$t0tttil u (,0.T. derjoûnalhlel sioùre1 d* ofticieE dè 18 nari. qu'on u,atteindra ds résultàt6
' Devant cett carcnce de tltat.
,qu'en tin d'après-iBidi, térs
Gt du patF4gt, Ia C.c.T. dqandé
trhvailleurs restent unis et'déct.
dés à.pouBuivs Is lutte. r
danr ne marchande appellent les ofii. notâbl€s qu'au plix de gralds
efforts compte tenu deE préju
lle @up dc 6 heures, Ipur y ciers à la grève avec occupation
aux havdillduB dtlever m -p+ M, André Bârionet. sêcrétrile
r6ter rè bdrne tûrtio de teEtrtiq yigowÈ*. , . .Lâ C.F.D.T.. â ,elte aussi. publié,
du Centre d'étudæ écoDomioues
Les Syndicats de journalistes
ont signé, mercEdi, Ia mise à . rle paraîtrc des navires po{r obteni! la libre
q6tion de l'éEblisseEent natio.
gés, ds situatiors, des iEtérêts
quT[ faudÈ attaquer dê frolt.
le nuil Quant à tsltN.EjF., cllo déclârc rafd oans h soirêe. un cohmu. et Eociâles de la C;G.T.. meribrê jour de la conveiltioh coll€ctive
du Conseil écoiomiquê et soeial. ta joultiâl L'Equipe annonce ;el des inçalides de la harine Celâ suppose un esprit dê cor.
C. - Lq rotr .ffiblart aotamnt : niqué dans lequel eile se borne. aâtionale de trâvail des jpurmlis, que . !És dsns l'impossibilité.de malchand€ et . Io dhcGsioa et mùication et de vérité- Ia ço.
. Ilé pouvolt rdt : ll décide à la différeBce de la C.c.T-. à iDfome. dsns une décluation:
froi,ni notubieut etloÛ na L qu'it a.déèidé ile doûher sa dé: tes. Cette nise À jour compolte peraître Drovisoirement, il Drie Ld conclusi.oL d'dccorils d'entte- lorté de foûder la société de-dè-
$nt€frctior de .!éiour d?un hili" préaoriser. . une MpUfication une txstainè pdse , avec lês compegiies aon- ûâiû.su la concertation ei_!a
ûdrgedit, Mais que lB popb tent .dtil$ut, prêEibre tentativo hission des fotrctio[s qu'il as. d'articlEs rétrovés ses lecteurs dê bien vûulolr l'eB
de8 STeyê6 avec occuDâtion fl! les quaraûtequahe que cffi- excuser r. tÉctuelles. pdlcrpatiod. t
latio ne Etattola ?os I n Oe rePItSi@ conho le8 hdifer- d'usine6 '. En ouhe. la confadérâ- slme'à la Confédération géDélale
n'6t ?68 aëcestuire àa æ tank. llidnvoie rbr C.R,S. contre tion déclsre . qu'elle ne seurait ou rrevall
Il précis qu,il èltend ainsi
Wëcwter ponl ocheta de. lê6 Hv.iltr uB æcuDant leus s'æsocier dan! I'état X,résent à . protêrter cottre lbriêntado!
ftNière. oli, .le @ÆlituJ lÈux db tmvoil (Irry.to$tlouli- de8 menifestations qu'olle n,t Dfi-
se par le C.c.T., qui stfforcë-de
ô6,r1æ&i. æffi , P.?.S., O:S.tI.tr!): pa! décidé ellèmêre ,. haintenif le plus lonnidable Eou- Séporéeencore por leurs conditions de vie et de cultr,tre
D. - le g#td d€ crullo vement connu en France deDuis -unê
Es oonférencei de press€
NIUOIAIïTS BT JBUI\ESTRAVATLLEURS
selqbùe. tôute ldf,bd@{ritte, d6 dihitcs d'âDné€s daDE
avob d6clstrehéile irqcpsus voie strictenent revetrdicâtive.
al'ouvêrtule des prccbaines alols quê le régime gaulliste était
do r@ !€toE &'Ddvoi. DégG aux aDols t.
cÉuons.
Gum qgol lhmæftL M, André Barjonet . tre né{lisê
r.fnt'pË L d6Ëdra;ffi
I!. dli !n prdur
p€li!, id.
r*!ro
h .enilq{tb.
"é.tTnn,"*n,loi,ohu'l"lîiî,'îtrli
lebent ri officiesement.
moindre démarche
de lÀ
gouveinemen.
kle ou patrobale de cette naturê,,
pas l'importance des problè-mis
revendicatifs,, hais il effirme
. sa solidarité €ntière âvec lê
mouvement des étudiantj dont il
éprouvent Trmaux
les"mernûs,inquietudesdelasociete
contraintes industri '(Enquête
dr
rmte!.
l ddt. Dr dlrÈff . Alors que les Dillionr de
epplrouve les objætifs ,.
M. ^rthur lfâneuse. secrétâire de Gérqrd MARIN et Pierre BOIS}
Plcrc llufum ".ilÊl'"'""f,i"t:,1"
f,l i3fi,1iî'riT;
rêpoDde aux €xigences sndlcales,
générâl du syndicst-C.C.T. des
ârtistft.mûsiciens, a égaleEdnt ^ fiORCE au Diveau dès tech. lés flovéts et Ie tefrPs ile Plo- tionnairês, ne les.touchent guère. lontê dGtre âssociéà pârt entière
a drt encore M. Seguy, il sst inad.
donné sa dèrissjon psr soljdadté A niciens. le brânche Iâ Dlus liter ile notre ieuf,esse ? De Ioite Nê Deuvent ps; les touchs' à l'organisatioD d'une société aou.
evec 1o nouvehent d* étudiants. ' r évoluée du jeune ebnde il{ sgort. de nous cultioer? Et Coûmer: se coûDrèndrâient-ils? reue foDdée dans tous les do.
laborieux. le dlalosue entle nous-oouî tdisons gtAce ile notre Ils nteDrpioielt tas les- mêmes mâitres - -politique.. écodomique,
l'usine et l'uliversité- déEeule algoiase ileoant d€s iendétuins soE. Lès jeune! ouwiers re' sæ-iêl. Froiessionn€l -. ff ces
très problématique aux échelons bôilchés : Ie chôfrdge qai s'dg. prochent à cette jeue$e estu. haltres'EoEi parttêlpatûn,coge&
fiTreB ETËilîût|O6 t PAILlffiil, delsyndicrk duprtronaf
PrérHenl lnnçah: lln tommuniqué inférieurs, malgr{ les muttiples grcùc, les dilticilltés de ld Pto' diatrtine de IÉtler ùn iargon llon'

Dr der$c*r
$ilés
* Llavcnir dupayse t ù h $ r e l éde
funomiqus deh préleclure polke
efforts .faits pour l€ . déblÈ
quer ' (1). Malgré les proclama.
tions de prinqipe sr
rité et l'uité d'action.
la solidâ'
motion. Ie nrcblème du log e tneît...
Mdis ô'4ûoi, 4 qùi cela sert ilortc
le ptogrès? ,
. -prét$tieux.et
. largon Oe JUlrSte

î;::ïi"""i
coDjus ', un
'... A Ces

$î"jt''"-;'"ouuTfi,,uT chiffres...I
I Quelques
| |

Réflsion lourde ds sipifica. s'ajoutent pùfois les sentiments


Dm!,uD c@iqué .ffir. naliomle Les obstacles soDt d:ordre di" tioE quand ce sont ls mois rê qui alimetrtent les
|
CHOMAGE. - |3|).GOOl.u. I
|

ne doil pasêtre
d'idériorité I
ls fé.l6ratioE ds cbdiiÉdi vers, mais ils tiernent toirs à :la voltés oui I'exDrinent. Pour ces rânceurs, les jalousies. t.n jeune
C.G.T., C.r.D.T- FiO. et Dans ur communiqué oublié persistânce des barrières sociales gârçons. ces filles enNre défalo- I nes sans iràveil ; 600.0t)0 |
militaDt communiste nons â dit. I non-scola'isft à la reeher..l
C.eC. attimenf +!e[er .. gg1- hier, .l'IJnion interfédérale des et éducatives.De Dart et dàutre. risés, I'aspiration preEière est . Nofls crons Diuemeft!resserti | :he d,un Ér€mier anploi I
4a869 ù rf{sr toute a€goôia. syndiqts de la Préfecture de Do. on e grand-peine À surmônter donc de mieux vivrê et de vi$re
tPO æFatêG '.
. Ua reprise du tavail ûê su-
lait etre envisrgée sB l! ba6e
krÉmdhblement Gompromis" lice_ et de la Sùreté
deClare-
freDt
. comprenalrê
tes frobiles qui
hâtionàle
pdriaitC.
onifteftt
la maiièie dont les itudidnts dr.
Q@rticr Ldti{ olrt tëagi et sc
sont bdttils contre /e porrorr
gouirisre.
| {seton
I
Irr'orclear er iommes I iff ii:..;:,.t::;"1'J"",,j,i,":
te rippo* Mlssoife).
SALAIRES -Gôin.moyen
I
I
oo mgu6 lfolGsoB '. atqttl€nÎ ,es sdEfés en etèùe et ilêDlotent .rnts. Mois nraùltenonl, .ôerciivêht I
let térlérâti@, cul s'61ètuent _ IScr, cn.f,h d,aprèhidt, tf,. paut ment q!:ik àobent êbe dbordés 9u Id loi du 28 seûtemb;.e 1948
rccorru I hènr otus dc I
cdltE . le6 psrion! d€rcécs E-uvefin e fté !èçtr I l1lôtel Mâ. en fespectant Ie d.otuiîe lédisla- leut intelilise d.e participe\ ddns
ils . e'r,onr fiop .... _ce'rc sonr I iôô;"r i'Ëoô.ôô i";;; i; I
paf ærtrbÊ û8,n-9ù par Eû couaboËtour im. ti,f et le domaîne prolessioilnil et teg nêtues toilt de.frème pds des tilJ de | -ofnr àe t8 ani-r ont -âô,0un I
foætiorEi$ Ibur. m6rât prêûrier fotfres, dt houoemeît
trotrscois. néme orarcàistcs, qni
tâlrt qépoudus dê toute auûorlté du Dbirtre- Ié ên a,tuant l?6 disc{ssiors relon leÙendrûti| actael, I ljiji'.i îra,L,i - ---'-Ë. I
xont ûoilt appTendre.puurqtbi.et
dart6.IéE cilcoDrtrtres-p!éseDtot r. PJærænt du C.N.P,F. dêvait, à fordre normal iles cotuDétences
- conrfrt I iiiidi,'t,l.r,j.Ë.ô.i. |
L'Union il Jaut loire Ii ûtolt | |
lp6,milifânts !o[t dæ iDqltéÀ
. ir !éiEii fenèmont coltrc de ât.ii":'à'#""r,9.Ti1,#1'* et des ftsponsdbilitës,
Noils t'aùoîs Jomait oublië, atu
. eu'elle n'oublie
cenment-
lnter{édérale Ffflme
pds eue Eès ré. tion'proiétdilpnire.,. ' I PREPARAI|ON AU TRA.
V'AIL' - 40 è'6 des gàrçon3
I
têIf6 prerEions ' Dar l€s îédéra. Iors des mdnifcstûtions Pourtnnt, malgré les divet- | |
... J'ai tté ndidé pdr Las ùtels
lin, que Lesjeilnes s'inteÛoqeùt et estililiontines, poli;iers gcnc;s e! tes-in;ompréiensions, I d€ t6 àns' 75.'à d€5 ieunet I
tions qui p!éciserrt que . les chè Genrfepllae de pqs
les ort
Einot6 naccepteront aûcuDe re. n@fesser
ce
d oous. Les Frôncois
OOir noila Leùr disons i . No4s côaflois.
sons oos pioblèmes. Mois nott
ete opposés
olots qlLe toltle
aur maniJestdnts, ies.dilricùrté;
indôniibres qui,": I lill;,;.."i::,,::liliiJ",.ii,,.fl
t |I
telrue gu! lcs lalaires et &ucuDe se aefldwent aùeê a4oisse
h recherche d.cs lârd€nt te dialogue. de puissants | | ^. \
oil .uuons quc, si lort drohe. rlûs solu-tions possibies, par les ùoies c o u r a n t s s ' e m o r c e h tq u i t e n d e n t '- ''"
coDséquêN admiûist!âtivo', noùs- drona. pans L'imnéaliat. l€s choses choagent, plils lèi'ëG | .- _ __ _ - . I
ûe--riqurgtude porte
oo. de @ negociotion et de la honne à râpptYrcher progiessirement I LOGEM-ENT.--25.m ieu' I
De sn côté, la Fédérêtioû du wî le joDi- Ieuia stûbles doiaent s'alfirmer DDIonté, ainsi qu'il a étë rdoide. jeun€s trnvailleus tatruels et in. tsârli loges
Esz el do l'électricité CIF,D.T. tortæfreùt, tes aléplocements. Les II Iauilrd toiliours troDoiller pour ment.d"éilontiô,
I n€s tr-àvar-llêurs.à I
n'otait pai été te)lecluèls. Car si les ourriere I Èn chrnôre d'holel. {cohl I
!âtrpellê . qu'il De peut y âvoir molcÆ de potement, nut ci oui
Diùrc. mais noua soûmes tésolu. e P T I t S è et , plus)'
de r€gociâtions qulsvæ les fédé. cotdnronne. lo ùe taniliûIè.-si ment potrr ilne cioilisation aul dé.
lutten! d'abord pour leur vie quo. I |o 96'à dlux el I
cette srttatron se ptolongeait. Enfin l'IJnion . soùDaite dre l€s tidjenne, ils !e luttent pâs seu.
elle treloppe lout ce qùi est humain. pilùl-c" ses concepts et ses complexes plus dignereflt en acc,édant à des lelEt pour ceh. Les j€unes
ne ûaneuefait pas tl'dxoir w tolUoirs n,opposeit pa6
no- C'est utu roc sur lcquel nous ùous snstc/autlquernent dè classe. Tout est dillérent :,les . privileges , - Eaterrejs e[ so- La conclusion âppartient à dei
lr-e écononie les policiers
k.ç conséquêrces Les inDitons d consttLire votre ave. - qui leur sont en- respoDsablesde la jeu.
Prus- gîâuPs. U:cst poLiqvoi ntf. t
aut trauaillailrs en ItLile retetu
problèmes, les attitudes, le voca. cio.culturels Quels soût ces f3cteurs de Iicunes chrellcnne: ' Lcs
D'âbord lâ dynn- nessn outrièrc
les bulaire, les objectifs, du Doins corê interdits. Mais cette soif fon. con|ergence?
cnels denltepnse 41ro1iùe. fouTe de Qùoi iis se- -du
a'tUnel
sont résolut à
fdient en droit de considôrer les objectifs cotrcrets. damentûlc de consommation (âu
nrique prdnolnèro jor rè"s". J'xncs trnrcili'rts . 'c l eale-nt
La conscience très riclË ou,ônt plils êfre.d€s piors, .lcs toàots /ls
toules LeùrS tefioilsabj, scns le plùs làrge), qùe les 6la.
lius poilr soiltegorder I'atéc1ttion. ale aeît(ines de leurs Eû prcmier lieu, nous l'avons
fl. SUDtEAtl PiÊstOÊNT
térielle d.e lo popLlalioù,
la-uie ma-
rcmettre il()l|vrffisnpn|s$ mrsslons comme autdnt d,e çraves
cas de coilscxeltce,,
dit, les jeunes trâvâilleurs ne
réagissent pas de la rnême façon
dicalistes ne nieni
de leur part des précisions i
Pas, aPpelle rà"iièiiîiii'ni à" às'ài.i'àn-iâi:
tenir d.une certaine manièié à
tt\t'ilt ètrî dcs hora'rcs rcsnoil'
sablr( Ail-delà lli 10 IilIe poùr
e.n. morche l'éconoflàe, astuici ?e n'niDrxilr 'atnt' it s a trtte
DU COLSE]L FFAlrCArS
lrts ilOUvErrlExT Euto?ECÈ
rcvenlf. Dl TRÀVÂII. que lcs é!udiiDts -
tâins étudiants.-
cnfin eer-
d e v a n tl â
-
délésués
Attentioil ! nous disent dcs
d€s différentes centra.
,", i,c.""i'"iàJîl"rràiii'Éi"iLri
i.rant rout.- ccrtaines préoccupa. iï;,i )Tn:,:,i:.",c?st
an comt'cr
, Ils lont appel à lous ceux société de consommalion. Nom. les. iros jotrcs cûtrûrodrs nesont tlons et âspirationsâu Direau -àc"à;ri
des
(l Lo cæll trùçrlr du Mos qLi portent .les fetponsibilitès . De nouYcllcs négociations au
. ' . Ils se pltigncnl principes :' inqiidtrùc; /'{ srirle )
bre d'ouvriers de la base et de Dni sûttrris
vêmal æroFaan vlstt da mh.
mr à x lÊta un nouveau pré6i.
pow ouc L'oDenir èconontialre et
sociol'ilil pous ne risouè oas
plan des entrcprises ont élé signâ.
lees hi€r. Ainsi, dans I'Ardèche, sogÂtl
s[tuRllf : f.o.hor. petits
pliqué:
employés nous ont ex. iëaitimement
ci;r des drdnl.9€s
de ne Pos bé|\éli'
|le Id soaiitë
l'ârenir. refus
'd'une
. cir.iUsi. Girard llarin et Pierre Bois,
tlon ' technocratiqûe qui écrase
doltâ: lù s'agit de M. Pieno le travâil doit reprcndre cc ma.
sudrbfl; qlci$ mlDi6tre, qoi
d' ètre irrèmèdioblencnt coùir@ tln, après âccords enlae Ia direc. provhokel . Lo plilpart des dtr.tiduts,
lih aurcomilél dc coilsomûdlton,
de leut justc port
d'dl7e /lilstlds
ûu Plogies
I'individu. remise-en iause du
vreux s]stème padementâire, vd
(l
22 md.
v!. Le Fisoro des 2l et
rqD4rlâda llf. Re!é Mryer, qul lion et.les syndicats, dans trois qt'ils lc oceilletrt ol ion, sont C e i d , c tetrt pds dù
E'avalÉ 9es dstaÈdé le rerouvêl-
lei.*Et dg 8s fo[ctioDs et  été
Dc quoi s'dgil-il ? D'6bord,
fcr ips 6etûices ptblics
assu.
estertiel$,
enrfcDrrses: les papeteries Monh
gOltler À ADnunay, les CimentS
de gerfion dcs prilrildgiéspor ropport !i rroils.
Reau.oup
economiqte,
re d1L tolLt qa'ils consi.lèt€rt
sont issts de Jdaill?s cette sociélè conrnz unê sociëté
ÉoEmé p!Ésldert d'honDeur. Efrsuile ces chefs des entreprises, _ L _ â t a r  eà G r u  s e t l â c e n t r a l ê d € borrr0coiscsoisdes. Ils orlt bedtr idèolc. tl1l.del!i dcs tcucildico-
l[. iean Mouet, p!ésident du qùr css[?nctf IeB trois otarls da flontpezat. Le bureau de Force Ouvriè.e -
ieu àe ioller les lrlasés, d? con-
A LA BAIILE
tions de base saLoires, droil au
cdnité d'actlotr pôur les Etat$ I'act ilril é prcductricc nationole ap. La lcprise du trâlail se déclâre hostile à lâ constitu.
pellent ûotle ottclttion str d,e ora, est d,au.
tion de comités de getion des domner Id socidtd d'abonddflcc. tfixail, lor n ation. ?rofessionnel-
Unis dBurope, si5tait à Ia !éu- trc part allcnduc dans de nom. C'est iln lure d'intelleatuels... le. sùpprasslotr des dlsctlmlfid-
uioD du ænsell o€s dongers : la pôrûIusie ottuTlle breux âuttes sectlurs organismes de Sécurité sociale et I'doc, cinquiè-
c,o m.p f o nt e t Les rrpoltdliolts,
oil le dja,
demande à ses hilitants de s'op. l:1!Ê, ils bënëticient de ses Dien- tiôns {ondëes str
,ogue s'est enÉâAe €ntre pâtronat
poser à leur installation.. Oùtre ,oits. Noils, pas. Drr, ils ont dc- me seitsiûe de congéJ pûués. etc.
A SURESNES t'-equlfemeilt des nsincs, pour ct Synorcàts, - en cdltse de
qù'iLsn'oht tù les movens \i ldu. aédé à Ia cilIltre. Nors. ,ds. Ld iL A d ln lemise
LEs2El3JUIN la[enrr, c'cst notrc niùeaL ile tia:
,gO|{SEIL ilAIlONAL g.F.l.o. ce sofrt tos emplois qui seîaient
A Châteùerault, les slx eents
torilé d'être .tJicûces. estime"t.il. tarneilse . cioilisotion àil'corrJort slftcttres €c0tronrtqtes €t soclo-
our'riers de la Socleté frabçÀise et d€s loisirs. rrest, pori ffoes, les qri sotrt Îondomelrlalerf,ettt
(|l C'ort 6 déflnltlve I Su- el tailse. Il filut îestduret les ê.! comités condrirûiert à dis:
condirioûs
o equlpement de naviSation aérien.
crëditcr I'idëe de gestion pai les qil\tn Srand itot, UrL m\the.
d\tn
ffinc, dar h bânli.uê parl. soit6 I'ailtorité
tftDail ordonné nc ont repris Ie tfâvail. ADrès I epl ésentants dt stndicolisrre ou. ' Moins de 600 tlorcs por ilois Sâns doute. Il n'ên est Pas
aleânc. at ns ù Nrr*ct. que le de la directiôn et la reprise dfuidêa chez Jaesei €t ct. porlois, rroiils de 500, dos hD. moins vrai que la majorité des
dcs cadres dc tous niaeaut
cons€il nationel de la S.F.LO. eft Mercerou, ce sont 1,350 ou$riers r.ritcs lrop longs, des cûdeflaes jeuncs travaill€ùrs éloluent dans
dete.l.oppdilt lc champ d4s respotu
tiertdra 6es tsEises les 2 et 3 iuin. soolutes petsonfrctes
en Breve qui ont repris le travâil If C.G.T, et la C.F.D.I. avâlent trDt dfrrcs. deln heilres et pllts le concret. dâns le qubtidien. Ils
D'artre pait, la conléroDôe tâ. nit une irr- à Chàtellerâult- ptDposé dernjôrement à Ieurs fti' pefthles chaqlæ ioilr ddûs les se tNttent p o u . d c s o b i e c t ifs
donaliê des élu! cmrunaux so. forfr.atIoh êt une conjiance téci.
proqae,
Râppeloils enfin que, à I'E.D.F.. litants de coEstituer de tels co. trdnsports. La lnt:gue écrnsant€, Drécis et imnrédiâts, C'esl pour'
.ialiÀ16. oul devait âvoil lieu le les replés€ntaDts Êtndrcaux ren. mjtés avec la participâtiotr des Ie découragene1|t...Ce6 conditions àuoi les grandes idées fumeuses LÀ BAU&E - 4, bd heù!@rt - télêphoae : 00 i3 O0 à ôO-8i t
à Nênts, €st reporté€ à De nonbreur prob!èmes
l4r'ldit se îo. contr.ent- 8 'uiourdliul, À leur de !epré*!ta[ts du D€MÀel ds d'cflst€2ce roILélles dccettdbles dont so gargerisent certàins ëtu' EAEIa - €, ru€ du. fg sinLhororé - téltphole : P66 Op
Ea/ttr{rXéûiæG. ænt. Lee chelt ùefubqrlÀ$ 6t, Eâtre, E cllHb {6tL e :968 ? .Auotræou ''.arcireænt dlet 9lu sû ôolu . !évoiu.
Pases
4,5,6,7,8et14' ETtA PARAIYSIE
tA CRISE DUPAYS

FIGARO
0,40t [e 0auloh
..,,1
ABONNEMENTS.C.C.?.PARIS212-53 o o
F.tnc..... 2 ont:200 F 18 noir: 150 F
i
3 noit 6 Doit t PET'TE'
ii "
trrn.. .t Ct6 29 r 5é F 105 F ^xNotctt LUNETTES DE SOTEIL
W
i.:41&
B.lsiq!., hr., s!hr. ,,,,,,..
E pcsî. ..-..............,..
G.ond..8r.t6an. (Âyion) ..,.
All€nlgn., Pqyr.Bd, ...,....
2t F 5ô F 109 F
33 F 6! F 125 F
40 F 7a F 150 F
{O F 78 F 150 F
'256-at1a llDA., Poil?-8
716.t0-0O
plus
EN LIERE SERVICE
de 800 modèles mode
Âtriqu. d! Nofd (Avlûr) .... 40 f 78 r 130 r
,rt,lfi
., rrj$ Acif.r r.v. 55 F 105 F 200 F ÉDTTIONDE 5 HEURES ET,,.LUTEITÈ'DEIOTEILAVOTRE
VUE

"'"'ffi'?l15.20 MAr
re68
'1'ri ^toNXl[lNr.ÀvlON
lborn.rerl. t.ru.
t
aJdl.^.",
NOUS GONSULT[n
81, ^ dB Lâu.1..2.
I42'ANNEE
N" 7,383
dltuli lô LlbérotloË . Su b Ub.il da btlùar, s r'at Dr d'aloi. arto6. . aBÛu ncgâls
. t;;;il
,rii'iE
O,a5 dtn . loi O.lO df, . hn. . gr, t r, . lt6t.
1 4 6 c 1 4 7J. O U R - dIe' A N N E E
, 'i-i
Ar] !O iln. tO t[a . Aur, ! .cS, Dlrecteur: PierreBRISSON11934.1964', I r.l" r* a h . SuE o,ao tr, I . atl. oro Dr . cd&8r.. | ;h. . Hon. o,so rr. I

:..$
;$

''i
i}llfr
CHÈQUE
ENBTANC
DEGAULLE
CI|I{FIRME
: RÉFÉREITDUM
EI{ JUII{
E'*;ffi ll dgrnissionnerait
en cas de réponsenégative
',.1

t$
...,qr{
nation plongéedepuisplusde
quiBze jours dans I'anxiété.
i::ç Jesuis'prélcette
AU TERMEDESMANTFESTAT|ONS D'H/iER"
É,TUO//ANTES
Première
ce discours tant attendu
AUJOURD'HUI
apportera-t-il le8 apaisements
souhaités ? Les principaux
lbis encored ome-
intéressés sont plus qualifiés
A T5 HEURES
netnol{epaysô os-
tedoublement
de violenge
que r r u u ù pour
q u ë nous P U u r répondre
rsyurruiç à
af
cette question.
cette question, _ lo

Sy n d i Ct t S'
| .

"îi,Ëtî,î::l ieniùntfe sumersoJt ptoÛe


fi o"y"f,ï,;:î1ff
c'est qu'après avoir,- d'unl deilin, i'oi ôesoin
i'iT
"ài.iii,i"r"iiioirt"+ii
règne dans les esprits et
condamnélcs
les désordresdont
donlll|JtU-J
désoralr€s
le pays est eujourd'hui lelf
consternant théâtre il ne I
g tUt I t -patronut uu Ouurtier
l;utin queIe puple îrcn.
. çois dise qu'il Ie

1ld
Iautnilti$ll
$lÈt'0
[ryi:fiq.qT:+:'m ds$[flairs$
si l0urdes de conséquences. $0cial0$
Durs affrontementsentre les forces
de jeunes
II s'agit maintenant de
" TOUT LE MONDE
lfî:îi""tx";iï,'#.iî:î';lo eTplusieursmill'iers
de I'or,dre OBJETDE LA
$ '' CONSULTATION
';l,$
A DISCUTER refranches,derrière
des barricades o ReconilruireI'llniverdlé
11. r Àdrplerl'économie aux
A Iq iîn de Ia nail nécesi!és du prércil
Référendum pour Ia réno-
vation ? Soit. Mais surtout
chèque en blanc accordé
l/I. Pompîdou Ies policiersréduisaienl (parlicipalion
ruxrerpon.
labilitél)
. massivement ' à celui qui
. depuis trente ans a assu-
mé, à différentes reprises,
qaÎ présÎdera ditticilement Gihoeue
les destinées de la nation n.,. I r .
IO reailon PAGE4:letexte

F;oint de résistance
En cas de refus, €n cas de
najorité qui ne serait pas de lo déclorotion
. massive ', le générel de PAGE 5 : l'orticle et les réoctions
Gaulle . n'assumerait' plus
de Michel JACQUES
o Des gr.qupes
longtemps ses fonctions.
et Cho:ler HAQUET
Voilà qui coupe court aur
hruits selon lesqpels _epvels <)
oYoient
'.
€t contre tous le chef de doiis:lq-,
Quandil estmort
l'fitat se maintiendrait au
pou,voir ùême par la force.
Qui, d'ailieurs, en dehors
Rqssemblements d ' i n , ee n d i e r
d'une opposition systérnâ. poysonscolmes lo Bourse
tique dont le nihilisme et lés
divisions ont rendu toute
succession éventuelle impos.
sible pouvait imaginer que
et générolement
peu suivis
o Bogsrres outour
de lo gore de Lyon
le poète
Cherles de Gaulle, restaura.
et de lo Bqstille por 'Michel DROIT
teur de nos libertés, tente.
rait de les occire ?
Uiolentes
Le chef de I'Etat, après le
rejet de la motion de censure
au parlement, pose la qûes.
tion de confiance person' échauffourées És
nÉnn T

-
I
I
L v a dix ans. Francis Carco mourail.
Oeia h irrance était cn crisc. On n occupril alurs ri
lcs frcultés ni les usincs, nrais, cntre Aigcr et Paris, uu
rigime disparrissail, un eutrc xppàrarssait, ct le s'lr, âu
netre. MASSIFS 11lhme trois brèves deus longucs des arcrtisseurs. lci Clrdrlrp!

On âurait souhaité l'enten"


dre, dans cet appel lancé en
à ilantes donsle crlne
É)1sées, par-dessus la nrer c'[ lcs nrontagnes, répercutllcDi d
uos oreilles les échos du Forum.
Nous, ses amis, savions depuis Jon:tenrps, hclas I quc
faveur d'une . eutation de provoquées francjs Cârco était lnoche de cet instant ôu l')ne dcs poètcs
notre société ', proclâmer
sur un ton nouveau sa
volonté non seulement de
pardesétudiants DELA CGT s'en. \'a g?guer un nr.ondc qu clle sculc, peut'ètrc, 3 pu cllilc\oir
ou mtaglner lel cu il est.
Àtàis nous rious refusions à crorrc.
voir les universitaires ou les Je rne souviens d'une des ultimes lisites que ie lui fi: arec
salariés participer à la mar. aprèsla dispersion
6 A LYONI Sergi Groussard. Devant la fenêtre d'où I'od tolrii couler la
che de leur entreprise,
delapluparl
desagriculfeurs Scine, Francis étâit assis daus son fauteuil auquel il éprourait

tIn0lfi0i0r
encore associer aux respon- déià bien du mal à s'arracher. I\{gis son <Bil étrit plein de rie.
sâbilités publiques tous ceux o [eseryice sou csprit irrtact, sa lois chrudc, sa prroic facile, ci le rcqrrd
qui en sont dignes, même d'orùealtaqué aclnriratif quc ic portai sur ur nu dc Suzanue \/aladon accrorlté
s'ils !'appartiennent pas au aurcocklaihMololoy au mur- dèrriérc lui- diclcuchr toudain ttn flot irrtarissablc de
seul groupe de la majorité.
Si tous le$ Français sou.
haitent un changement de
structures, ils veulent aussi
o Débuld'incendie
nouveaux
danllel
bâlimenhad.
d0l0lice Il|É sourenirs, d'anecdotes ou les détails s'eûchainaie[t erec richcsse,
urccisiou. humour. Ij]rrttc Carco, Scrge et rttoi !écoutiotr:, snus
l" charnc. Lc Icldeuiin. ic dernendai à cclui dont Carco ar'tit.
ie prernicr,
' deçiné le te:npérarnent cl le talent de ronrancjcr :
un changement de méthodes minhhalik etde nombreux -
-
\/L,s arait-il dilà rucotrlé tout cclî?
Jamais ic n'eu alais lu sous sa piume ni ctrteudu le
politiques.
Dans les quèstions qui D E R N I È R EP A G E : blessés: disièmc. ne Liuondi[ Crorrs.ard.
Certes, l'æuvre cle mémorirlisie quc !-rancis Carco nous
îous seront poséesen juin, les dépêches a laissée cst abondrnic ct coml:ien prêcieuse. lc demeuie
on voudrait fermementespé. de Pierre SO|S des < élénnents ceDendant Deriuadé qrr'il aut;it pu, ;rns drffjculti. ctr triulcr
rer qu'il soit tenu comptede Jeon-Pierre CRESSARD incontrôlés> lc rolume, Carco racoDtait clr Poatc ct sis Poènrcs ri\;icDt
Q4 VGU. et les commentdires commc dcs souvcnirs ctue l'on ricortc. ).c roir cn lui qrrc Ic
L. G..F. de Jeqn DOMENGE ovoient débordé rorrrqncicr dc ces nranr:uis gaIçols qui. à côti dcs lriros dc L
En hour : Boulevord soint.Michel, retronchés derrière une borricode formée de povés, de. voitures les étudiqnts o séric noirc r, font d'ailleuri auiourd'hui figurc de bien char-
nrants bohèmes, screit conrmettre une lourde- cneur. À'{ortefon-
renversées€t de grilles d'orbres, les monifes!ontslopident les {orces de l,ordre. NOS INFORMATIONS laine cst I'uu des plus bcaus poètncs tlc la lrngue françaisc.
En bos: Le fcu est mis è une borricode.lRcpo?rosephotogr.phiquede J, FtI_LEDIER
tn rahondelgrèvel
cl comms [enrcmblo
DlJRCISSTlv|E|\|T êû J,.p. CHEVALLIER.) PAGES6à8: l,r prose dc Carco cst un rnodèlc cle classicisltc, de lurnièrc,
dc dctteté. Et pour rcvenir au rténorialiste, ce que I us sarclls
clc L jcuucs:c dcj pcirttrcj qui ortt rrlarqrté ll 1:rcnticrc-'ttoitic
dc cc c'c:i dc lui, porrr uttc bonnc P.lrt. qrre rour l.\olls
"iôclc,
ila rcl conlrèrel aopris. i rioutcrri cluc )r Dci:riur" cllcrttirrc 1ui doit bclucorrp.
c"i Ia connaissa,rce cu il crr ar,it sc fonci.ril :ur lrD iil:iiilLl
dola prerrchebdomadaire scusucl quasi intaillibie ct lcs rcrrcllationsquii a aidées dc sa

DAI'|S
tES ' l u u r cs o n t I à D o u r l c p r o u t c r .
D
I r dcrrrièic{ois rtrrc ic le \i'. c,'t il iroij iurlls n\Jrlt :À

I [EFrGrnl|POlJRPARLIRS
m o r i . S . r t é t c r c D o : r i t i r r r r r r n h r l c: u r l l r t c i l L r . r t t r i : i l t a r ' t i l
ctcorc- 5ur sorr ii'rqc dili.l dcririfiqi. rtnc crorcs'ion tcrtdrc
ct gcDlimert narqrrri.e qtti sentblait drrc " A )rnritre! ".

IlnrÉnmnr . lt. p}|ÂM vÂlt D0il6:


Picrie \lac Orhn étrit rertt lc:ratin cl, d. st roir u! peu
bourruc qrrind cilc csi lc l)lùs dmnc, lrti r',. . dit:
- jllons. l'rrncis, lorsquc tu scLrs rétabli, nous irons à
L'islc-.\d,rn ious les dcux ct tu \crràs colrnti cela te [:ra du

l'*j##l*" " llohe


ferme
délégaliondemeurera
rur nolcondilionl
Cependont
"
bicn.
C,rrco rr'rr.lit Das titrondu. L)cu- l:rrrrcs r|ticni scu)cucut
coulé clc scs \c0\.
Ournd il nrouiut, le :6 rlri, en fin ,l'rprèsuidi, uir ofâqe
r crr.rÈ tl eclrtcr rudesns tlc hris ::rriiq lc ciel, tout à coup.
sctait dig.rqé. []uc clarti [rlcrrc ct trinsprrentc rilnonçùit lc
le porte-porole crclorrs.Lrlc.[-cr ]unrièrcs rihicul bicnlôi i'allumer sur h trlle.
l r i p u r . . 1 . rn ' r i t r i c n c i r r i t . . .
nord-vietnom ien .. J,r nùit ârec scs nrrisons blc\nes,
à P o r i s: . Scs débih. 5cs trottoirs lui\rnt\,

RETOUR < Pos question


de rupture> ll\rr.
. lri ses hasrrds. touiours lcs rnirrcs... '
l rarrcis rcposait, sou itcurel foula,cl <ic soic rrouc p.rr
a ù t o r r rd r r c c r u . . \ u p r è s d e l r r i . S c r g c B e l l o n i f a i : e i t . r r c c

DETIRRE
SAINI'E <;
r):ct.. l crqui\!c d rr clcfnief Doftrrit.
tlichol DhOlT.
por le 1,, P, Miehel RIQUET PAGE3: nos infornrc Etrtre lo ploce de lo Republrque€l lo pÉrte 5ôinr.Mortrn, d€trlé donr l. <âtme des mrirrônrsde lo C,G.f, (pfioturophie de Serre FOUCÂULT.)
uimfrlifl;iiixffi
, . i : . , ; ! 1 , . , l, , r :

- a
rÈ:,,r I -,.
--" QUATnI LEFtGAnO-2' X a-tCt8

[ÉG0C|AT|()NS: P(IINTS
PREMIERS ACuts
D'ENTENTE 'ro
&[
[*

LE F I t M Réunionsparallèles 1
I
ffi
' t ' r . "
. IAffEDI '
Crttc Do{ûû6 Ërolnl nûo {t! pCIurles secteurspublic
Éi+. T'ESPRII
I'E DIÂTOGAE cctalDr
réêdlL
lqdcr
tort ur rrppf@bcEet
ayndtcru
.!hc
d'rbouth et le r{uDlôD
dlr CottrGll dc ûltrllttd
qul

F{yu€
b

et nationalisé i:,
p"'^ltf:!.P. HAMEIFT tpw hmdl rDrèeldL
't
',,
: .:Ipr dfuégnl:ors "f
triifrilr tùctqus tùutaru ro- 22 h" $0
Dlr.libt ru i!ùit3tèr!! dd! Atf.l' 7 ttæoril ilo mptilltt &tù|rt 6 7936 por ler < rerdr 2 ttilôa iic w,tctw.t6.'14 C.l.D.t. 6rù f,O. c a s q6 h tnr|do
!a. -clrli. tu délégatlonc Prsn' f Dterljao n - obteiu aptàt lO lættct il* iliæaniou ilapâ ilillient la C.F.Î,C. tb iae lr;w. lonph Sott lmpeæ Als naraÊtillon - t ndt æ nlnlrtùn t
urd !|ecc dru l| SraDdo .rll. H l'f||lu shla+ d,.ult r GMr..llon. s dércul.bDf da[
- u ærc po ùori pit laa nêto.la,ioB iL 1968. DàE com la odru C.G.C. tJ',ltùt6 llahlm 6 ile @Eo ûl La trutG orstotr. !e treuFult
dd. FDmlstm! (où slèEo habi. - - ld mlnlrtard lallrurâ - Fchctlod ?vbllqs.; tndurtjb d
tc*tif;r ,uwlï l'imlrtet,/,os .lû obtemcacur. âtatc à I'optL frojt llillot t@. p.ôâû anu d; t pl. d ûa|il rutour dc l Sécurlté Mhlc,
tûtaurdt 6llc dq coneênûorl! M; Folrpldou m.lDtlert É lxill. lr.ntporb. Ell.r.o|wnel.ni unlqu.È.nl la prouèax Drù
atume. lat ænbrct dcr' ilâlâSatloÙ lçlèràmeur connacté,t à tsn prlncipa t loôpl'4,t
coltrætiv6l- QEtrg cello8 qul tlon. I4r lyndlcrk lul rétGquêrt Pa .ur &l.uE publlc .l n.tlor.llr{
rvdcùt ét{ httlll€Eort ltrvlté€!, lqt aloâc drrtchd'il rt taeæil rù .ùrir. ilâtctrlu. Dèt r On porr É Mds ùIh ilJondtd' al dà 'iltdrl qu! .'ll Yeut tllre consldéE! E l'Lru. d. c .hwr.tloDt h.hnlqq &!lt @ndtiloùhaa
um. duts orssnlsatloD glt Npré la premlàta sptndu ilcr llæ* oa apprenai3 quo I'açcotil
Bærcren (F.O.), qrc le polldço d. at..nlon a d'mrrdr ls ordontranq comn€ des lolt, d.n! ur. l.r!a nNÊ prr l,ôvûlutlon dr h-négæh+ba 9toùô
rda
tlûl,utlglrlè
L nÉdénuor do l'éduc] âdtt ddutllctui.,
- @ùion ,.ùaqleu
@i.b rr le S.lllJ.G. E IA. Bedoij. Ftachar
d. ..,ae ..unbl6c
pr"il.lÈ. grc nd.
'fu æ!l DotGrr du prerràr nhl;
.ffi. rcjoG
r
9n6olr6o dt E lûût ll dblt loB lalrê ratifler Der lc
?arlemert drn! ld proihrlnr T d.hMd.crrn.lto.
r Co cr nlæ qn'o 1936-. r Jour!. L€ premler mlnlstre n9 L
Et l[. Erùn Drmpt (ClJr.Î,). hlllm, w paralt pas anvisegGr cêtte éveû
15"L.,t t,,
' râterd're
L'âm;îilà dcr proôtàm
dc la gàæ cll*nômc
pot6t qt en âaroi tdpport ooGa
t æfr1æa wbltq, tdilût ric.
ûtndc lctwtâ
ld .Fdhb ot
r'r Il frut qutq
ecqolr pu h Gàvc, dru
r mdo mpt. q!. a..quc
la urlaol nr
tualité. C'o!t I'tmpese,
Cependrnt, oB appEnd quc o f0ilCTl0tlPUBIISUE:Nouvelle
Éunlm
Séantreotllr,er& ;dttotuff.d..' fæadr tiloJ dc.rdent lô .igdaaur. aL .a rcrr par fâché-. t Alfutdot e poôlàru illlllal|r dt lrnoatt M. Porruldou aunlt donné de6
lnltructlon8 pur qu! lq conveD
b tâsù -t oqv.rtc. M. Por
tnEr
apnouc ilâià -
awitt - la < rordr
poût. tsttsrar
dc Gæncllc t comma ot lq
ùe acaiDltd tonalc, Com-
qndfcal dau le*cptlt.
ilâlâta/,oà pudc æntlidu p
tâtlons reprenncnt cett rult mordi,en plé3onGË
du prcmierminisfrr
tldm Dr{ritdo. Il e8t .ntoué d. L'a,.rtatla ite lc mêmo dâns le sectour natlora-
na.dop, @nnhrloro t râancq plôaiàrct u ænt lioréet
tl. JetrlEcrl J.Meley.DhLh. It. Paul ltuoalin .. F ltt. Dclæ 1an tt l,ll.É. aa .M
d.r Affrtnr
Chltu.
!æhlsg
r.crétslF dltrt
![. Jlcquol
à læm-
ilcp*rb 4wantc.hr''
ilôol.lôu, @ilw
àaær
I'o dâdcrt
à ile. tioet lFaaloû mrtr,iêtû.,
ll. Pompiùou, à r dlrcuter ds ilômontttaân da plut da h ffi ih lapr|l ile dlalojuc, I'Jf"tff*,Tii",1i"i,'J'ii",i",{f,
clDatlon d6 .ytrdlcqtr !6talt
Ir r{urlor
préllminalr.
de i cmol$l@
ds h lolctioû pu.
rlnl6t4 dlEtdt ch6na it h tæ
tion pilbliqte contte ca qta'w
It tial|nw .trûle, Clet3 le r6le Jr Dort6d,' m'dan .tplt- bllqus, qul r'e!i teDue dlartcho
plol, U. Brurdu, couollls é@ tout Gt Jûqu'.r ùdt r. C'Gd .^ o&ltobt. lcuiootc du contet lnQrtth€.,. conflaefûa cotuma ue tcnlclb4
tlw qùA dc maLre t'oæGna ût ht rtpnulon ôætonlquæ dct rprè!.mldi lqr la télldence do .lc ilis$ociitiln, .tu
mElqua À llttlmotr. ,ætol, détr1û61
eno'fagôct, æt tl l'6cffiic gt@ffi
Ia DrcEIer dlDlltrc
qu fordrc du ,ou D'6t p.! llnl-
tléchE
nfu.
L'|mptsrd.u
f,o CÆ.f. -
ilalrmtç a
qri æ tæt dâtorruit
la trnaw oolouâ ilæ mrta
Jmndê ilam. êt
æærct
le ptogàt .æidl .l@t û rr loræ.
d ûbtilc,
LU,NDI M. DdtoDd Mlchêl*
d'EtaÇ !'.!t achevéc iprù
rartedrq
nlntutre

EhutèE rur ua rétul.


qua.
det lorctiontuhq,
tloia aeluellenert en Mia
nioedn le glus éLeDé-
dar dlr*s
a
té rt Quo toutcs l.! qustlbu Ia parut tl'àwt Iq lu de a æ dltallct ltlæ
ttrwht 0trr évoqué€&
na'al|'lm d. u wfu - t tmatpottâ dou ler dhclrriorr
cn lia il'àpùoaiill a prepd L Pùrotd|or rbr otdmiaæq
0 heuLro . trt !égat|.l, I4r dlæulrlou
pMdroDt mrtdl.
re. . Le-minisfie a rcconnx qt''4 il
td Efda!@ nodâtatiu æ lo æu dc l'otiho qra'et . a tu;naré. poxo'tt eppmet ouclne corclb
^ Drooo! du !étéoêrtdun, tr .lw Lt tûlraaatiw iL w. Il s'ctt ptt rôr qrc lo e 3au. da la Séqtltâ wlalc. ll. Pnpùlæ t tôptùt lr n6 1po.u. L4 f;eahté ^ p.opo8 do cettc réuDlu do siof, aûx teùeîilicotions. bieî
mNl[! qu. s! oblecdf olt Ghfatr ! Gf demuæil pnDnæ ù .oÈ .ci^ ov au æin ilu mu. o. ilt. SâSvf (Q.G,î.) r r b joovaaoûr tmâr L M. Trlblé, æcr{t{tre !éBérel dr EÀrdi, M. Lubln, recrétrire gétrÉ coLa e. Cè lili, de| léd.étutiw
plw lûge qu! læ prcblèËu éYG .rerponrobillt6 do ærro dSclrloa , 14 cBml/ .'a.t dhd a(6itè h tr&énilon der foætloDtr.lrer ral rdjoint de la Fédératlo! ds dc la fnrlior p\blique. ,
quér lEéuteett
dtmDt
€t quoc€rd
ètre !églés rv8trt
P.C, m b fd repræ[ffi
i/cd 1n awnu !
F* MM. ltachæ et Sôjty rtpot
nl.nt @ronôd. Ia pm .la. ûû. ada illfuh. llr/,t tl àn F.O,, adt rsvol! quo l'on viert lonctiotrnrlms F.O,, r déclaré : uiIbTîé
c.ffS.+:"â"f
I1';*h
proboble qa'q ,in d. @tuph tn conmlqbs 6 se a@ù d'rbord.r 16 demler polnt du tou . C'est tilt cclle-ci que I'm peut
r Noq omq do gonr réricux. Lr rérolntion nc æ commitûon - cllet u frL|alpli$ a olle - ptoprcm la d'horirotr géûérsl I la tiscallté. dtoh qtelqre esDoir lle Eoaoir ca niqué comu! dans lequel elles
fdt po rvæ do g*iculrdou or urc phreréologlô r6volutioù- . n ne ddglt pas pouf nout, qtc aett foire Ie gouaeiîemeat. qeEatrdedt aq premler Ehlstro
15 h. 30 lrln, nrlr rn h di*lplliic dc chm-. D
rcluaion aa,anitue,
dlt-ll, tvobt.ni" !n. rëlomc coû- Mdit je ne diE pat q{e i'oi.te uno réuDlon ieEédlate. Iés deux
La tajeut do|t JoN lcmIwad. Lôahr kÈmàn n 9lèla d"a 14 llscolité mait ile potct I'eEpolî, Il lut eu'il t ait uf, tet orgalisatlous deeandetrt d'autrg
Sérb ila iiléeilarctÂou ,olru dlr
Ualgra a paicorlor
nâotflon|læ.
ih ayh dut,
An néotélotmiew
ae lont, lo ait
ouotti oepen-
prârâ.diçi pt lc wnomb à l'ôclæ | qu.lquet pdnclpet siæpl€s. No!! oerteflent conplet de b pohtique Pan aux agents de la lonctlon
''tl- .ttimow wr aecf,plc quç lobot. po[rcrnenentcle ù l'égdrd .te Ia P-ubliqug do . reDforcer leu! ec
.tdo dq déléfttlo;r loirt J.d lt rû .idlrd.'r ih l'ùlte cludqre ile conttat, on 6 o/,^, DtlchsljP, EenclcL tanentl ù Ia bdt. deûo& eû. éool tonctioa gthliqte. siûon les fonc. llOD '.
la . slcl UE !rlt3 Gt aDDÈ at tia.N dtt S.I[J.C. No@ oo!. tifrîairet telont cartoinemeit eÈ- Ia CJ'.T.C., qul seule ert æ
t_ut It! prltrclpales revèDdlqtio!! lont llgdLmeîl gue ler dbatte- cora plus mëcortentt at\h ne tée jusqu'à la ti! dê la séatce,
.-aLIàn qgôlinuonr ûaih blaîa lutowûrcmert I'ont iamois été ,, regTette, quart à elo, I'atfitude
- pottët à 15 , c. eli n'eEt pu A l'isue de h t€unlon, 16 m. d6 autres svÀdicalr, . qûi se ront
prte lr npld@crt pG d€ I'ordrc do 90%. Sur h bare
X. B6olt
dt h c.C.T.. véténl
U!H8E!
trFcbo!- Drûldêtrt
ils asrds
da 1936, cst tG prenier
gibls r
Dlu
dhn horaire msDruol d€ 1?3 hêu.
rel u!.tierr (=,10 heurs Dar
DIMANCHE 15 h. .ît.ctiÙpment
luitct îitæl't,
La cot 4 tait dct
,
dlcats F.O.. C,G,C. et F.E.N. ont
déclaré daDr uû coEmualqud
tefrsés è ptopose? b réùnion dé-
finitioa mFdi at court da lû
.Lea iholh colmun : qrel,L2 le plenhr
rtrdtcallrt I prcDdÉ l. lrrole, À 16 h. m, Drenlèro suqtçnslol !@ahe), cela fs8tt 620 frec! ryrnilia:ail,, 0h.:20. ..No[s doons ptutestë dutnët ih . amenl ît ptelilre
ninistre set6
des d,écisiid. t
tr r{pùtc que fus havalUeuG q! do !6t!4. pr Eols. 0h.55 Ia! !égæl]rûou ropmlnt Suopaneim ila eéanæ
Erè% !c sualaDt F conteiter e ElrlstÀro do! All0lr€r æclr.
do grotlsq 17 h" 15 Dineryenæc çgr'.i[ôco,l.et Ure ch$e €st malrtetrnt rtE :
luoil lr travrl
et ou'ils !c rspretr-
ius . IoEqu'll!
!4ru!t ÈèttrlDr d€ béÀéflcia de! Un udte dt iout
19 h. 45 Le dlsHslon reErt €t fNlt
le8 !u! 16 dEltr lya|flçtu.
Srrnd tu e! wÙt plrdt
U!
lalt
tr ôÊt Grclu qu'utr rccoad æit
corclu dau h Duit. U!ê cartrlno
. R.A"T.P.
ETs.t{.c.t,: discucsions
difficiles
apptmltrq pludcu! dlflcultà! : dtu6cadF.hr@ud!.
anhg6 nbtâldêlr qu,llr É '' < Sûlûîe mannnl l'âgê de lE retralte, la blérsrchle !aDc6 du talt lyadlcâl du' l'cn
lrgitude !a rmrrqùe chez beru-
nrprllo ds Frnr L6 pF coup ala partlctpartr. Au traltr où
@EPht '.
Es e! Fr{rff@ æ Ecttent d'sÊ garanti.,? > des sâlaires, la procédure Toutée. treprls, turqu'lcl coaldéréô vont Ler cbosE, pènsentilr, ls -.. La tenpl det pdl4brcs tdnt Ls leul réeltât dê lû dtæuù
ED ce qul coEcemo le hlénrcht! @@a lmotrbL rru l! D!, -ds Ifi eEt iéûoln ', rlfimeDt le! llob a été la dssocletion do dé"
cord m u ordE du ,ou! : né(æiÀtioDr Douraient duler ru ryrdicak de la R.A.T.P. dsnr un peÀsee enhai!ée3 par le! !us_
Le8 lyndlcrtr toudrelent obt6 des salaires, lec ayndlcrt! tre soEt trotret, !. lqôblo plûL! lalB noiins jurqut la Doitlé do la
L RémùtrérrHôm,cordltloN dr ttlr un galaire garenti mcDlusl, pss d'âccord: taDdls qu! la C.Ë. pFblèûe.
àêmirF. -commuqiqu_é commuû puAlié à mentadons de selaires, d,un-e
havril, !ètnlte et preltaHoE t8' cobpto tenu dos dlfftcultés do D.T. coEfirEê son ôoudl dê voli il$ue de E reudon qults oDt pût, et Dù I'amélioraûo! des
biltals ; I'eEplol. Aucun engagehent!'est doDDer la prlorlté au relèv@€Et 0h.45 cua durant ute heuo quùante conditlonr de trâvail d,auhê
2. néducdon do h duré. du prl! à cet égard par le patrcnst des réEuDératloD! le! dus bre 1? b" 30 la nutt deûlère. ayec M. Jean part, odl affimé ces mêmes m
travall et problèBo dô l'@plol i qul tait cepeDdÊlt reEarquer æs, la C.c.T, .er le C.C.C, défcr. F.tryràce ihe truNnfr Chamant, Dillrtro de! Traa$ dicalister.
' ,Nouneilc téo;rræ pon3.
g, Drctt! ryndtceu. dtr prttl. que, calculé sur lq baso de deEt le EâiDtleD do latléràlcbi.: Ani,pée dz IvI. GluàÆlwril,
cull6 G! æ qul @ncfir h !F 200 beuer do travall èffectil psr pl.énîà.* minôstre ilc llhùts,rb ... Atcvne iépoite ptéclse-n'a ^u coûB de! auscussioD,eDho
UoD lyEdlcalo dù! I'etrhêp.llg: moiÉ, le S.M.I.G, propoBé ettein" are.appffiec ari-feoeloÆadou chemitrots et Eouvememerl I!
dralt le8 600 fra[c! réclaqés Dar 2h.10 eelt I- riruubl@ùnt raDénl' Llnrodort cst. tsl autour do ?r.Eenteet r,. decluelt le!-ryF C.G,T. A deEsdé uae aUEmen.
il ÈoblèoB rlc h Sécurlt{ F
ctal€ i lf, C.G.T. ct lÀ C.F.D-T- F tnilè n rérncs plértèÉr,OÈ irlt lc hdélés[ér
l|ble do! Dégæiâdou, où le! dc.atr8ær qu . aPPeuew @xtt
portsxtxfe B utt. tauon uaifom€ d€ 2dl tr-mu
eeDt, o! parls de 208 heures, cg Llaugmeùtntïan polnt d. !r qul r d6l éa6rcquls rort lerét lèr unr tru te8asenr!.
5. Fllcrllté. qul doue 624 lra!cs,.. solt un iIÆ ealnùæs ]êeh ct d. cc qul !o!tc à rSglên Ip! eortnr le! âuhs, quo celtrlût xti[22",,"
.l,|ptEêtctrt d'entre gux onvls8edent tu
Ir dlæusllo[ s'eDgagr u l€ moDtlDt plur proche d€ celul quo !éEæirteoû à uro
réclaûc F.O. Nouveuo ruspetrglo! dr rérnca Douvcll. nult rle travttl* cour! do la nult de maûifelter
garufl,
- X[.
tlnc
BffgeDB (F.O.]
(C.Gi.C.) lorùigtelt
et Uaf
6!ate
lrlalE ntdDu
C,C.T. .t ta C.F.D.Î. dêmndent
qu€.celdal,ælt ttré ù 6lD trôril
It à la demudo ilê l[. PobDidou
Ot apprond qRa l€! délécstlanr
![. Ceyrac, Ylc+présldent do la
coDnl$lon .æirl. du CN.P.F. et
buya@ent
mètrt,
leur nécontentg
a LD.F.4.D.F.:
Pessirnisme
dessyndicors
ort attaqué b problèee.da lluÈ:
par Eolr; F.O. r{claDa 8m tru€, 21 h. 30 Dég$ldt4E,Flq coFlrq dê lqrgâ- l;heure.
itîï;élif,J"':Tii::,'J,,llÈSl
obE@nt dq
Lr C.c.C. eltlEo qu\$o évolu.
mentâtlotr Eoy€hhe do! elrlrd
réels dans lg sæteur prlvé.
nilrtloir patrbnalc, qirl étâit souf-
ftaut cQ| ,ouE{i, tisrticll,g pour Commi*sim, Bon4nès- oprÈrh prcnièreréunion
ladsfæUou lm. doD du S.lr.l-C, dôlt entralner Les tIOhanes Ls patrolat a pmpo8é 6.D, lm
ffig ct des engageEsts côll€ do! autleb lalafrg pour Do lr DreDlèra lol! !u nÊgoclatlons. Attuton+es
d'tugm€rtqtlon tu ler ,utn, Au Dldstèrr
pæ ruettro c! câu6o la h-tér& ^ b reprlsq la dlms8lotr UD proJêt do coEprcEl! . U. Poûpldou s donné d6 ln!- d. lÎûdurH., teu de IE.D.F. avâlt. eû Gfi6L
sursit
; Tout €! d@Ddet I tou dô
chl€. rborde le lecord Doht de l'oF été eniisSé, à pàrtlr dtno 19 h. tructi'DDs ru nlDlstère da Finen. l_r_ Léu_D&tr d€ la orElsllotr
E.D,F,4I"D-F. I été slpandue t
proposé une âugmebtadoD dd
z E ea luin et d; g 7o en æt+
p Dtr pqdF dô we ls rérlté! drc du lour: la !éduqtlon do ls suggeltion d6 Ia C.G.C. ! 6. D. lCO cs poE quo sê réunkr€ aujouF
, h C.G.T. durcit 16 h 30. Uùa louvoll€ !éqûce bre, sit la ûêEe chose ouo d@
.{. Euyer! (cJ{. 1 8 h . 4 5
duréo du travrll au lq tuir et de trouvou 5 p. 100 dlrul une cùûision Ddfit4ir.
tri-*âi* htéF,lsiDt h secteu ba-nquG! et !'est t.ùu! drq l! ohée. ses l€ secteu privé.
Ls lyûrllcat! dGmrtrdert lc F au ler octobrê. æ'?oieition r!ruilnce3 ' - décho I[. Ardré trryaux rcpE[uêDt.co ûath ]
. . N@ [botdou ættê déræl* < Iæ, SÛIIG ù 3 frcnat > tour rq fO heures en trck ens.
Màlterie, présideut de la C.G.C. 16 ù" 90. UE reDréseEtant de la C.F.D.T,
tlm du u eærlt coEtrucuL Ls llt€rlæutdE échÀûcoDt
su dleirutlo! de sslJhes, Li
pqqronat eccepte le prlnclpe (func
3h.45 !I. Georgq Sé!uy" !ærtt lr
géuéû.rl d6 lr C.G,T., lalt rre
A.lï6!ua d. Ir preElèra rea. r loulleané que ces protoddoai
doq tvot[ llrte!flo! d,q8l der dorDéer chlfH.: lui Io réaluctioD progræslvo ds la du- lur lq pgrrcn du
th.30 coDtre, l* délé8ués syrdlcaua
.Eont!ê
. eDheDt dânt Ie cadre rlobal des
E do trlDtr rpprctoDdls d ré S.ùI.IG. té pahoBet Dtomse due rés du travall uals ploposo quê -d6
Fân ilu p,r:em.ïcr
tounil déclentlo!
'mltrhtèle, . Nou! rvoo! !6ç! un l* point iles nÉgofutions frlltlolt
pelrlEluc,
dt!
lc! pmpositlou
ærtah
d€r
propositiotrs faiteg âri 6ælÉur
ttm I{ problèEor ei æ Do dê 2P tt^ii. ,is the-ue à Pails, le réalisàtloE de la seEalûe Drité, dâD8 tenir compte du
Et I.es délégatlo!! !o sépumt. tr n8trdrt lrDpéntlt do trotro 6m- M. Veillon. !ærétâiro lédérâl dl&uoD8 ernq â teut aru, Eei- coDtetrtieu existant déjà dau l€
ct d. lalrr cn iort€ drue
'F rctuellement, l'ol passe à I F, 40 heureg _!'effectue 8ur uE€ pé. que l'on vout rllc dlt u, dg FaEco ouwière. annoncc i . À
h rta tErdq[. pulrrc êho æ confhoê Elsslon sdm-hlstrtlvc. têmcbt luufdrùtE. Lc dlræ 8ecteu Eationatisé.
c€ qul repré8ento uae Ealorsdotr f,lodê qo crBq ans, vite oo aftalre8. pour sdgËr l'Nbrogatlor des oF b ile,,mabiJ, du ?ietuier tuinis|fe,
don@ncêr sur lâ {iécudté- * rorr tcison, le bilw d,e loxtes
clalo. lIldoDtrllatlol d6 louû ks EitêttloB aû ona été poiéei. . CHARBOI|]{AGËS bout'
: " Alleriusqu'ru
Quesignifiela rsvendioation
CE QUI PARAISSAIT ds grève et llrutltutlon
6ystèms d'échetro m0bllr grnE'
tiesant -ilu
mw l'svotrli
d1ln

l rcv8lG
al'acblt 'ob
Det 'grorpes d.z ttdudll oit été
6ééa et ooîl en ilretseî ure aiste
définitive, Ceilsineû qûesÉlom
pourtole t tec@oit iles f éto6es Atr DtdstèE dq nDdusttt., da!! ùD cliEat de sérieu Çt dË

Gonoernantles libertés t|rRT|JH.trll{tltT


AC0|||S0Ès||IR
rlsatlon Huvolr
tenuê ru couB dcs nérælitlorg
sctuellu. ' E! utre,
a[D!c. qu'll
lo leâder
! dc!û8ndé l'étl'
ituné iliatet, iloutres terdieit I'ob-
jet d'enqd|eneît
go@tlriemeit. ,
de ld Dott d,u
ler rcprécelt|trts dcs ChÂrboD.
na8es ott slégé !an! désehpaÊr
de 18 hcures À 20 hèur$. tÂ
coDtlÂnce. I4s æpréredtaots dês
délégrtions smdicâies qui ont
chacuD à leu tour erpdé loE

syndicales
séaDæ a été aloE ausp€Dduo 8leEeDt leurs posltioE, D'oDt
dansI'entreprise? O Ls S.M,l.c.firé à 3 F ds I'hour6,soit onviron600 F
pat mois pour 200hsuresdo tlavail, montantrÉclâmé
bllrremolf d'u! caleDdrlcl
cll mur b rotoE À lâ æmallo
dè 41 heuru €t l'êbal$mcÉ
Pl&
d6
lÀ. Ponptdou, raFcnd.hi I
utra quùllon d. ll. Daærnpt,
I araura qu,uB lqla falaant
Jurquà 2l h 30. L6 déléguég
ByDdiclux qul rcEt !ort!! do la
lall€ des !égæletlon! €stlE€Dt
cependallt pâs eDcore avalcé
très loie drss h tréEiocistio4
quc ler rærétarre! ds! lecdolt l'âgs dc h stilit . l. polnl d[ natæl.llohr ... que daB ce rocteur . o! st Qsot qu'[ puisse arive. ed
loc€les dau ler eûtrsprlses béDé par la c.G.T.et ta C,F.D,T. . r.tf publla I l,lrts d. l. déctdé à tlls Jurqû,an bout',
cous do la nuit, Io cslEe qul
ncletrt qes ueme3 âyaDtaq$ qu€ règûe du côté des charbouagê!
les délêgué! <lu peraoolei er lor O Les safairesaugmentésde 7 7" on juin ot do 3 % ù 20 b" .afnG.. . lvorr toûmes iléêï
d.és à siëgel scn6 dds€nDG
I8 slle do cotrlérerc6 où ccdtlasts âvec la teùsioû et laÈ
membr$ du coEité d,entreDri8e. I'automne. Lr dlrusloB touilo Daltrtq llègent hitrêuE et pat-oM des heut qui paÉlssent domirer
,.,,,. dachra h lrrnlcr Charbo!traÉes favorlsê d'aillèuru.
Ces derdeB ne peuvetg-être trmt ru b Sécurlté Bocl8le-. EII€ dads l'autre salle de coDîérenco
nlnhtrû pÀr qa situatlo! lsolée et dlscrète, du EiDistèle de t'IDdustrieor)siè
Iicetrclér peDdaEt ta duée d. O L6 retourà la somainedo 40 heuressur uno périodo surclf,e, sPPr€ld{D' ur !érloux
lt, Souvaæ Michol Jscques. la pousulto des Dégoctatlons 8etrt les aégociateurs dT.G.F.
lcur eaEdat (et mêEe. en verttr d€ cinq ans, accruh4o entre
d'uro ordrottrance gouveroueu. nent 6t ls mdidt!'
tale téc€!!s, pehdant uh atr eprès). O L'oxtonsiondes droitssyndicauxdansI'ontrepriso0t l! Iêtaà.tôte
Cch 8l8nilie, pai exdple, qu€
lcr Dllltatrts lndicaux !ê sont
pFtégés Par la lol ôue lor&u'lls
- De plu6._18 lol prévolt qu,oD
leuf accofde uD Certaln DombrÉ
dteures (m su mldEuE rar
mcls) pour leurs actlvltés sy;di.
protsclion,dssdélégués
ayecles délégués
syndiceux
du p€rsonnel,
fà no pa6-confond]|
délà couvorts).
20 h" 1r
< Lê gouraerruetrne-atr Pmnpiillru'C.Gl. : Consignes
delaC.G.T,
àsesadhérents
élur déléguér du persorDel wenil tttlæ krurda h cenhale
rdt
or æmbre! des comltés deDtre-
câre4 euDt eBkndu qu,ilg soûl
Payé8 au tallf uomal pout I'qer.
'rctponwbilité
> ryndioh o Orgoniser, ouiourd'hui lsndi, des ss-
prl!3, Lr 4rodicats demaùde[t clce de co drotL Les syBdtcat! ré
dueDt dolc le bénéflco de cè!
Ce qui restoii encore l8 dlpetrslotr rllcbme derilbrcntbm s€mbléesde trovcilleurs dcns les en-
Cest d€ louvÉu
lvantager pour le8 rectétahet do
leurs sectlo$ locales. ù régler : dê aâancè Dour Ie dtrer; let tra'
BW ropreDdroût à 21 b. 16' el uneuérïable treprises
M. Séguy prond utrc foll olcor€
EIITRE
AUTRES
C]|OSES..
_-Mal! l'autr9 aspæt du prc-
Dlêhe porte Bur làutorlsation de O L'abrogation dss ordonnancss sur la Sécurité socielr.
la DÀrolg dlwant lgs toumalElel'
Il dolflmo quo sqtlactloD I qté
. Ld comûlltlù ddfranùtrdtira
reconnahHnco d,e Id C.G.I. 4 entenil{ tle lnloi-
tloi' dtnt ta C,c,T, Eeftit eûal.
-pîenanta.
collætêr les cotisations svndlc!. question sut laquells les points ds vue du qouverne- 4atlq 49 -!" ?att .aa 14 atélégù , La c-A.. sd oolhtê
obtenu€ 9D ce qul aolcctno 106 ht, Gærges PoDpldou .t wn con1e6fr4æ qu pafrdpt ow
ffililffifl]t$t$f||il$ Ies à,I'htérleu
de pouvoir afficher
d€ l,ent;epri6e.
libre-tueEa
16 réBolutlon6, les louruâux,
nront et des syndicats restaient très étoignés:
O La détsrminationdes salaires ôt traiteme[ts dani los
drolts syndlcaux, En rcvatrcho, lo
corllit lutour de la Sédrlté Eù
clsle s r{sèlG !lgu. L prmier
I€s dirigeaDts de Iâ c.G,T.
oEt tetru, hltr tprèshidi,
daDr utr slon du ûlnlstèro
aegoctdtbns doec le gotoene.
freît et lc e"ÀI.PJ, rùr las r6oer
de soutuettte"éaffine

tielres des
à I'ûpptéciltior des
trdùaillel|rs let proposilio* esteÈ
iégôcùtio6 dèt

ln||ftH[rlffi
leg tracts (qul doivent être dicatioûE qul sont ô ad àarc ,la eil'cllet sercnt élablies.
ssctsurs public et nationâlisé. mlnlstro a tait !8volr, eD effet, des Âffslres soclalei une prurgdnt frovoemenl il6 |iève
actuellement vi!és au Dréalsble quc le8 ordennaDcq prl66 an lr , La gtèoe gënérale rcsta b
Paa la directlou) et aussi La DoB. rrlunion répsrée on Eargb engogé adl to cldsS€ oû0rièrê.
sibillté de réunion6 sur lee ùèru
metlèru étrlGnt rslnlLlrble!
lola ot Do pouvaletrt, sD co86
à de! dB négociations gouvernè ; uiLojpiàdËi;,itr-iiilà-io-i,r+ ?Ë;":iX*::i"::{r:!iffi:#i21",î,
du travall. Eretrt syBditrt&patroDat, qusnte ile h .téléqadoE dG h
quoaoê, être hodifléd.
ô.d.r. qri àZljif,i"oîtià"nîi"crt sénént$ et pantcailètes poui
I,HOTELDU CHATETET Dèi lo!!. tout narait æudaln F
nls o! qu€stlon. Lo préalabl€
cetto réunion 6r$t ouverto
I r0 h 30, tandls quo siégait icà-itîtfi.rîiàiréi;i'àài i:",X'"j:i:?:f"i?:r,"î,'j,!ï:"f,
i;; i trùe
poeé par la C.G.T. et b C.F.D.T. 16 coEmlssion chargéê do! æ1tews yrioé' 9ùblic el mriù prolessionJ ies soni îrtâi,ii"i
problèmos du secteur pdvé. @fl?!
Ancle! bôtel dù Chatelet. du nom Travall fut réorgahlsé etr lgm D'e!t pa! 16û1166.M. S6Éut lrDco àans 6 tuue- .
l'{ffitls@oltlll"atrt I o E! Elle r rassomblé pendart utr
de son plcûler occupaEt, le comto pour duféroncier lee problà@gr quart d'houre MM, BeDoit , n a$ ëDld,ent poÛi tùs qila D'âutre part, on apprenaitlrier
do Cùatelet-Losmont, l'ldmeubls ou travall et ceux do la Dr6 rdoptrrt cstt poduon, lo 8ouvu. rrachon. orésident de la la sdien le plvs ellicdce povl soir que M. Benoit Frachon
qul abrito los négociâtions entro voyance soclalo. Ls EllbtàreTor ù@ont prend uo lou{r rsDon. triomphlr les reù6dl4o. prendrait aujourd'hui la paFlo
mbtltt6... r C.c.T., cæiges Séguy. seré. trlre
partenâireÊ soclaux et gouvelnè ttriro géDéral, ôt Berthelot, tloe er!f,tlellea il$Ide dona ld devAnt les ouvriers des uslnes
ljl ment a été co.sttult er 1?71, pÂr
I'arehiteclê Cherpitel.
f,',i'îl'3i'i%1t1"â"'btol'ÊT&""9"îï
lo t 106{i. 2X h" recrétalrê, f,utour du pF pubaqnt motoement ile giàùe
qùi s€ déroùld octuellemena tui3
Rcnault.
rûnvler do la rduDlotr mier mhlstre. e?ont à Georges SéguU,il preÈ
Succesdivement oæupé pÂr du mihi8tèro du Travsll ft de 16 patJ, dru ld pûole c-ur rst-nei'citirÉn,
l'ambasrâde la Sublime Porto L' opplfunlion il'ea ilroila MoiB, il'ilne Jacor générale, tous
(1832). l'archevêché dc Parls (À ["i1"$,î,",û"ïîtn""oi?'jilT:,"t,t1î

D
paltir de 1849), l'hôtel tut aftecté tatre est t'octusl
egtd,iriaua . Iz C.A. dppelle I'ensembl' les lèoders d" Ia C.c.T. se d,éplt
Les tntoamations recuelllle!
Elhistre de! iles oigqîladtion, conîëd&êet ceîont d.ans jes enlrepises. Ii!
en 1907 au minl6tère du Travatl. Àrsnt la !éa0co plétrière pr6we
À auprès des délégués à la colfê
rence du mlrlstère des AffalreÊ
C!éé en 1900. l€ ministèro du
Affaires sælales. l\4. JeâD-Merêel
JeanneDey. pour 21 h. 46, une comisllor io d.et mllitdntt et 14 classe outflère
à @certt|f Lcufs clfoits, d on
neulekt, plr ce molen, sentiî Ie
porls dcs ArëDistes et moir
réunlt pour établlr un méûror8n. gonisei aLloutd'hill lur.'L1 ales-6j irsq!'où iis peu,ent aIIeî aa æ
BocialeÊ Ialssaient apparaitre que dum aur l€! drolts lyudlcaux et,
les discu5sioD6à ce 6uj€t aval€Dt tefrbléet dc tloodulct.rs lônt pdt ollet.
( âvatrcé et permettaient d'entfe
en partlculier, lur I€u! spplica-
tlon dans ler r€cteurs publlc et
le! erttep?{ses, sefttcet el ddilç
ilirttdtions, ù î2lfotcer et û
voil un6 solutiort possiblo, nÂtionallsé. étenèlre lo grèoê et l'occupatlo^
(LESPIEDS
VACANCES DANSL'EAUr Selon M. Desenp{r, ld reptlt.
ilt trauail ta poun6 guère iiter-
iles lieut 'le trdtrd|I Ptl b Mate
âàiiiâîoi{tà""', a-aa'uàtopoe, t CgilffDtnÀIllfl
oenç aoaflt Ie ltulLier da u "l'à
u rfDtnÂTnil
6filtRÂrr A T 8 F P A RJ O U R Semolne, consolider

arccdt
I'tnité
':;*3:""â!:"'
les
d'action

:i D[5
ln"âhtr'#,i*
1e0o44 @s
uu
dof,s

sYllDlull
Jr llvltFl,
aL
DErÂ0n'ruttunE
r0ffi
100"000 m2 de pinède, 5 kilomètres de ploge de soble 2I b. 43 couts. à rentorcet partout les
Àprè! lo têtcù.têt6 evæ lâ bd6e! dc rs c.G.T. Elle tflr rectu .{D1ilil
vingt plorrger fin, pos pour dons lo mer, c'est ce que Tortt têmNint lr ;
auxpourparlers
asociée vous offre le Club Olympique, dons lo boie de Colvi, le ilana b mût?
c.c,T., M. Pompldou s recu
uæ délégÀUo! do Forco ou-
annile d.e ldlre .prcuùe ile oiSL
liice pour gouei à Yéchec toBte
plus becu site de lâ Méditerronée. Deouis l8 F por weto. prooocdtioa,..à ne tépond.re.eu,t, l,l0US V0Ul0nS pafflGipef
Datrr [n court communlqué. la ra DéræIsdoua rou@ù ilet f,oaa diori,'a d. Mnltestù "

[rP[Rt$
Fédératton géDéralo do l'!i:rl6ul.
turo anlobcc qte . en ral,son ile
jour, vous posserez des voconces de rêve. Logement, sFdlcat otrt loprid I 21 b. 45
Iorsque M. P@pidou st lrflvê
,
au dhcussions
14 ptésance ouc néqoalotlons de Ia restouront, bor, orcfrestre, onimoteurs, ski noutique, au minlstèrè d6 AJftbot 8ælalel.
a S'adrcrlrnt ùut anlloun da
fue ila Grenelle il'un raorésentanl toLt est compris. Coltf,alrem€rt À tû ooto Pesst' plong{a rour.marlna, lo seNlcs û. . ll h'c!i pà. posrlbl. dc prt
d.ll Consell d,e YAgrlcuitùre lran. U Disto recuellli€ à I'i6tuo do l3 dc p!$so de lE SotboBn6 leur iandra irouvar unc loluilor à
çdise, et aoec I'accoral du Cdbinet R E D U C T I O N S P E C I A L EA U X E T U D I A N T S Ë 6é8nco de l'aDrès-ridl. M, Jacqu€s cette crise sl l'on !'abo!de p.r
dL premlzr frlnlstle, Le vésldcnt pouR L[s DEPARTS
DEst3 ET 2z JUILLET g chirâc s6créhiro d'Etat chrrgé d€Baddo do prêter leuE déte!. des perspectlves rolldes de solu-
ta n^t .3 Ju|ll de la Fédératlon aénératre de de l'Emplol, déclare êtto coDaalD- deura do botrbotr!. Dour l€ leF tlon aux problèn€s do lljnlver-
FORTEDEVËFSAILLES I'dgrlÊulture C,F,D,T:- Mtahel no- ' prrrr(r") j cu quo b tré8æl8tlol & toElD& 8ité r, déclale dâns utr conmu-
lint, est lssoclô à aes'nëgoctatloûs CLUB OLYMPIqUE lti'ï t""l':if;f .ait cetto EuiL . J. rG dt w à vlc. da !éanlsôtlotr dc lr SoF nlqué Ia Fédéretion dê lTaluca.
depu|s hier opicralill .. miF{it ', .+ll F{i{r{ bouo (&ro. C.. t olslàEo étage). tioô natioùals.

' . . - ' ' . ' . ,:,. . j ::f 'r' I iri' i;.:11 illl,ir$ l;,.:..Ë{lil :!lli 1: ::lrii i','' ::'
I
ffi
ffi
wH

ry
iW

iti@
,i
.Êffi{
4,5,6,7,8,9et12:LASITUATI0N
Pases POtlTlQUE
ETSOCIAIE
ffi

tE FIGARO
:,rrl 0,40t te 0auloll
j o a toujours
l!
bienglacé

WH
j
''$ 1,. ExPoslïloN Çtflln
IttlolfB
LL'àor# llnh, Prrl.{

",,".*ii
. ,f*s
INTER[IATIONATE w u64)40

..d DE DIAMANTS EDITTON DE 5 HËURES


t ,rû . CrlrC' a, Dlàcô rL l.ODôr I4? ANNÉE LUNDI MArre68
,Lrs*li
{i:'S
lrGh
D{æhet qrchp . Dnté. Ubr. N" 7.384 27 " l e l o n gd r i n k '
d6pulr lo LlbaËtf6 . !.u L nGta tL Ulr.ù, t a'..1 F r$fotr ,.atæ. I Mttt lcg ll
t:li$ I48" JÔUR DE I-'ANNEE
I lr,Cr$ar.. t.r O.mdL.1un 0.1.. rc tr, tdbm [r.Aû t d, l- .- - Dlrecteur:PlorrçBIISSON(1934-19641 l.lt k ah. Eùt-o.{o h. }. all o,!0 DM. cd.-sr. I rh. Eoil. o.!o,L

iffi

gouvernement-pafronat-syndicats
ri,.ÉË

Négociations
]:s

;$
g
'i

: BCIIEC
DtstA
MISSION DE
il#
.s
,{ft
TOUT
RESTE A UNACCORD
SUSPENDU GLOBAT KOSSYGU
A PRAGU
?
PN(|T||C||I.E
Uil PNEMIEN ÉTIIT ITTEIIIIUTMD IIIII$ tl{ TIUIT Le président
CET APRÈS-MIDI,
|l|AI[lîIIN A L'ÉLYSEE
'i
..:ri du Conseil
. lllojorqtion du S.M.|.G.(* 35v,)
:rltt
; soviétique ne seroit
i
.i; pAR ['lf"lI|.[.r,o Sqloires qugmentés de 7 o/oen iuin er de 3 o/oà I'qufomn-e CONSEIL
l@ pos pqrvenu
à romener donl
< le droit chemin r
des ministres
',iT

o Relour échelonné ù lq semqine dê 4O heures les dirigeants


',ld
aujourd'hui tchécoslovogues

,.Ê
a
desaujournée Extension des droits syndicqux dons l'enlreprise exltraordinaire PAGE3:lodépêche
dE J. GUTLLEMÉ-BRULON
i{
. L'qbrogotion des ordonnonces
,1t
''1
nationale
de @ POIUR ARRETER UN BOMBARDIER
sovtETtQUE
ti
'
manifestations d e l q S é c ur i t é s o c i q : l e LES DISPOSITIONS S'ABIMEEN MER
DE NORVËGE
Lc défilé ù Po:ir . [a fixationdes du projetdeloi aprèlavoir runolé
à base
(ù portir de 17 heures) le poile.avionl
allilude U.L
eil ( tolé.ét salairesdansles le 16juin o < Simple
sounis [!!er ,
"
Dar ler pouvoirr publics
secteurs public qccident r
des Gobelins-Scint-Morcel
ou tlade Chorlety et nationalisé au referendumdit le Pentogone
o
PAGE6 : l,orticle Silence à Moscou
o h P.C.demonde de Mlchel BASST PAGE3:notreinform,
oux ieuner : " RlEl{DE
1AC.G.T.
CHRONIQUE
sdoriésds ne DÉFI]IITIF
AVAIIT
t'Avts DEs
Pqsy Portlciper
PAGESSet9: TRAVAIIIIURS" ATMEZ-VOUS
l'ensemble
de nos informotions
ét les orticles
de Serse BROMBERGER
PAGES4et5:
nos informotions
I'orticle de Michel JACQUES
LE DTALOGUE?
Mox CLOS et le commentoire
por JAMES DE COQUET
et Jeon PAPILLON de Michel-P. HAMELËT

HIT MANGN Assiseau milieu de mn éventaire, une vieille machmde


psalrnodiait: . Il y a de bonnesaffairesaujourd'hui...N,aitendà
pas qemrrn
por André FRANçOIS-PONCET demrin pour àcheter.
acheter. ,' Les occasrons
occasionsà saisir d d'ursenæ.
c'était des tablien d'écoliere,_des
qcs bleus
utcus (c
de ravalt,
travail,oes
des txyeces
hyettés qut
qui
dataten-t pcut-ètre du tenps des rois sardes, Les bonsvieuxarticles
/^ OMME il est difficile de un commencementde guerre d'âuhefois ne se dénoderit iamais.
I saisir le véritable état civile dont il est malaisé de
v d'esprit d'un peupre I discerner les déveloDDements -' . Une.mæran, aæompagnéed'un garçonnetqui arrivait à
pelne au bas de sa mrnr-iupe, aplès avoir palpé ici et là. se
Les ccndres dc la vie quoti- e t I i s s u ep r o b a b j e s .
dienne €mpêchent souvent décida : -< fe voudmis une iaire àe culottes foui le petit. n Êlle
d'apercevoir le feu qui brûle Toute cette agitation s'est voulalt drre une culotte avec une pairc dc iambes.n Ouel âEe
€!r dessous. tournée contre le régime, in- a-t-il donc cct amour ? . Il va me faire qurfre ans à là Pent?.
criminânt son isnora!ce des
Cl.DE55US: Première photogro-
côte. r Le dialozueétait" noué.
Dans les premiers jours de réalités, son imprévoyanceet
janvier 1848, Guizct se féli.
citait d'unc situation politique
et sociale qui luj pa.aissait
son impuissa[ce" Mais, en
mêrne temps, Ia persoDnedu
chef de l'Etat a été mise en
phie de lo solle des négociotions.
Assis ou coude ô coude, les délé-
gués délibèrentsous lo présidence
. [$$tNCt:
Approvisionnement CAVALIERSEUL
_ Il-l'était au-ssichez le boucher, uu bel home doni I'eil
et le cheveu luisaient autant que sei couteaux.Il annonçaitau
Ftiques: . Iæ vsn est en réclame.Profitons-en
nune, t
avani la pé-
pleinement satisfaisante. l.e
calme réqnait, Louis-PhiliDDe
cause, plus directement et
plus âpr€ment que jamais.
(ou fond) de M, Pdmpidou, en-
Personnel A Ia poissonnerie,chez le marcbnnd d'huile et d'olives. à
et sa fmille iouissaient àe
l'affectjon populaire, Le trôDe
était définitivement consolidé.
Un mois plus tard éclatait la
Ainsi s'est trouvée iustifiée
l'attitude de ceux -: et ils
furent Dombreuxdans ce iour-
touré de fu1M,J,-M. Jeonneneyet
Chiroc. A droite du premier mi-
nistre, lo délégotion potronole
pre$que
inexistant I
/^ Eax qur, nne ,oi.s de plus,
v
nettent eî accuwtion le
. pouvoir petaonnel, ,, ob
la pâtiserie, à la crémerie,partout on éiait en plein naturalisme.
et les nouvellesallaient lcui train : . Il parait cue tout ca c'esi
voulu pour avoir un prétextede ouitter'le l\Jarchécommur..-
nâl - qui s'étaientn . aeitère, C'est Mao qui essayede faire pièéeaul Russes... '
!évolution. La violence s'ins- btri"entune lois de plus ddt6 queb
tallait dans les rucs. La garde
nontrés hostiles à l'élèction
au suffrage universel du pré-
foit foc€ ô celle des délégués
syndicoux,
dunsfo ftgion parlsienfle
ef donsles viffes Les conili.ti.ons ce po{ooit c ptis Que ce ioit à Nice ou aillctirs,les ruesdirolrresiu commerc€
de détail sont les demierssalonsoù l'on carrse,lcs derniersclubs
nationale conspuait le monar. naisaance : en temps d,e
que et celui-ci quittait précipi- s i d e n td e l a R é p u b l i q u e . CI-DÉSSOUSr Au cours d'une de plein air. C'est ce qui explicluequc le petit commercepuisse
tammcnt le territoire. André FRAilçOIS-FOncET. guspensiondes trovoux ou nrinis- I)(TEI{SIO]{
DÉCIDÉI
DISCATÉCORIIS
PRIORITÂIRIS ui jour de juin 1940,et celui
t'eteryai,t alorc sdns oppsi, sors résistcrà la tbmidable pressiondci e prisus r et des . iuper-
Pareiliement, au début dù
m o i s d e m a i d e I a p r é s e n t ea n -
née, Ies sondâges d'opinion
aboutissaient à des
de
(Sulle dern.
I'Aedëmt frarytu
page, col. l,
,

I el 3,)
tère des Affoires sociole!, les
trois min;stres étudient un texte.
(PhotogrophiesJ..P. Chevollier.)
. Banques
etcaisses
d'epar$ne:
tuoven3 et ptesque sana comftd-
gnons, eû,t été bi.en en pei.ne i|'en
olganiset utu attre. Le
personnel d été d'abord. un pou.
mars r. Sausdotte ceux-ci vendent certainsarticlcs moins cher.
I\4ais il Jeur-manquecette touche de cordia'litéqni embeliit la
bobine de fil et la laihre.
Nous vivons dans un molde où ie client tcnd à n'êhe olus
sions optimistcs. La ooit qui ne pouùait conpter rien qu'un iufime pourcenlaqe du pouvoir drchrt
dcs Français, di$ait-on, ap-
prouvait le régime et son chef
serviceréduit pefsonne.
Ail tuilieu de l:tncroAoble débE
machfne clui lui octroye uu srnds,iôh contre unc pic{ce bhnche
n'ajoute prs: c Alors ? Çr vr torriorrrs Iarrpétit ? ' Le distri-
cénéral, Lf

Après une menace de réces"


sion, l'activité
était de noùvcau cn progrès.
économjque aujourd'hui êle qui aodit Loissé cet kontue à
peu ptès scul debout, cotument
buteur d, café-crème ne rolts dcrnnntle prs r:olrc ooiuion sur les
événements du iour, ce quc frit Ic cafeticr du ioin en vous
I' aùtorité qrf il alloit obstinétuent
Sur lc plan crtéricur, la France pourle !'eite.
..,nolammenl ti.fer d,e so loi n'eût.elle pos été
ve$ant le pctit vin blalc. Ricr-n'cst plrrs trislc que clc drlpenser
r c m p o r t â i t d c s s u c c è sd i p l o m a - . pefsonnelle ' ? Depub, qùe ce son argcnt sans reccvoir cn éthnrrqc rrrr pcu dc corlirlitc, sans
tiques, La ccrtitude du lcndc.
main (tait tcllc que le pré-
tur paye
menld'acomplet soit en 1945,en 1958,en 1962,le que le vendeur fasse nrine dc s'irrtCrcs:crà ros problirnes. Cest
pollrtant cc qui arrivc arjcrrrd'hrri dan. lcs o sùils o et sur les
destin s'achdrne à îeconstituer
sidcnt dc la ItCpubliqIe pou.
vait se rendrc en l{oumanie et
Ie premier ministrc visiter
I'lran et I'AfgLanistan.
' Ravitailleiloilt: dlltollr ile lui, soes das tormes
aliùetses, les ciîcohstdnccs criti.
qltes ile ses d.ébuts.
marchés modcrnes peuplés clc robots. Sclré d'anritié, de chaleur
humaine, le client dericnl à son tour nne machine, unc nrachine
iI consonruel, à consonrnrcr, soit dcs clenrécs périssablcs.soit des
L'agitation de l'Histobe Ie 1é. nounihlrcs spiritueJlcs consiclérécs comnrc impérissablcs Dar ceux
Et. cependant, torrt à couD, asuréà Pafil,danldel duit périodiqilemeflt à Ia solitrd.e, qui les rJispcnsent.Chacun cst bourré dr,-propos rcntrés. de cri-
la révolt€ d'unc poigiléc d'étir' lacc it l,'êDénen&nt, et aujourd'h1li tiqucs inlormulécs, r'oirc dc ir.rn.rlit4s crr qi itc ri rrnc orcillc
diants à Nanterre déchirait condilionl
nlhfainntel encore c'est en délinitive.ontre
un homlne seul et qili ûe ileut
c o m p h i s a n t c . C ' c s t i ) c u t . C t r ec c q u i c r t , l i q u e L c \ T ) l n ( i o là l a q u c l l e
cctte laçade ct révélait l'eris. nous,evoDsassisi{jet. qrre le mot o rlirloqrrc o snit , renu le-mot,
tence d'un mailirjscprolond a rieh deooir ù, Ld ,orce ni à lo
ctcr ccs rtDDorb soctaux.
Quelques mesurcs inr)ppor- oÂr:F < contfainte que se prépafe un nou'
tunes suffisaient à provoquer vel assal|t. Ce qui nst nouvcru, c'cst que Dcrsonre n'a plus cnvie de
une crise de Ia plus ,jrandc NOS INFORMATIONS André Frossard. dirlogrrrr comrrc Ic f.ricrricnt n,i3rriic l'élc\c rtci son maitre.
ampleur et d'une extrême 8ra. le prticnt a!(c son nréclccin, Ie clrrhld rrcc lc borrtiauicr. [æi
vité. Les syndjcal.s ouvriers se dirloqrrcs quc I'on veut inslaurcr sc sifucnt à I'ichclon'collcctif.
joignaient, cn lc dÉp.rssant, au Lc fidilc n crrtcnd prs déltrtfrc cl privri rrcc sorr curé. Il t.cut
mouvement d€s étudiants : ils À t qr'.tu cltcttr ilcs prroissicns h curc frrçc lcs répons. Lc colloque
m
formulaient ct soutcnaicnt par
la grëve et lcs occupoti0ns =É-'i=LQu@lE es( porfi d crnhléc à s,r p)rrs hrutc pliss,rlcc.
'l-out
sc passc désornrris cornnrc si l'honrnc. après rvoir lutté
d'usines une série de rcvcndi-
cations ; dc leur ciLé, lcs a1si"
cult€urs, mécontcnts dc icur ==\92..:..: *&ffi11_= pcndtnt {i1tt dc sièclcs porrr sirrcliri<i,rrlr.cr, porrr rcou(rir une
pcmonnrlifé, !'arrit plus d'lltfc rilttilioil cirrc <lc réintégrer
sort, organisaient dcs journécs I'espècc ct de s'v fondrc clans un grirar,t .rnoivnrrt, Les soÉio-
dc protestation ; à Paris, les loqucs, ih sont légion, prononccror)t q rc nori r,'r! confomons
cûtès€s de icuDes Êcns sc
bartàient,
tfr,
en rles chi,cs bru'
aux forccs dc la policc;
?-fdt r i n s i , r r r r ' æ r r d c l o n r f r r r c , l r q r r c l l c s r c r i i i c t o r r ; o r r r sI i r r < l t v i d uà
l espccc.

ds barricades étaietL ltjgû:s cHAÂ/lPtohl Lc jour oir nous scrons Inminés r:orrrnrc cics Chrnois, il
restern arrx tcnants clc I'individuliimc
a[ ouanicr l.atin : ]a France. DU MTONDE rues dn vicux Nice. Ils v auront cn o ,i:re h rcssourcc de flirc
un dcrnicr rédnit : ls
hlt-qcorc fière et strc d'cllc,
t'otfrait brtler un cicrge à saintc Ritr, spl:ir)isrc dcs canscs désespérées.
Dius flue lc sDcctrclc
dnme nation (n plcinc cf-
,6iôæ<ncc.
e*/a
eneasée
iittêri,e;r
dans un
-sinon
dans
S .E . V .M A R C F I A T lramos de COQUE?,
QUAlRE LE FIGARO_ 28 MAI 1968

SCÉNABIO OU NÉSAGNNCNTIOIT ?
T eri-il ounisceririo mrnutrcina;int iÉtlé? D'uD d6trut
n
-\
v
drrn8lyr..di1 dirldrrnti.stndicrur qol n'ont prs .|| prévoll p"r UtclptiP. ttlmf replisr--dû-,ûâyails'étalalait alors progrsssivementd'entrepriÊs
a enÙ8p1t5e.,.
h8 rarctioft de lâ . basc , ? Apràs un! nuit lsililB cn
rrùondi$amont3,aFràs llccord dr princip! pessa à t hôurls !t con3idar6commr lc chof d! h diplomilii da || CGÎ, $ msotingr da corrultâtion dana lG3 usinos, una oD6tâtionsoil _ ..Toutes-css hypothèses sont piausibles.Nous les tivrons
à1.? m|tin, on louvtlt D.ilt.r qua la grùl. tanarala était yir. 1Êil13 qu'dtes ac_préssntrnt. Le ploche avenir les iustiliEra
gllrrrr drrlr l. Durlru Éslr{a a ll, Gaorllr Pompidor. Lt gnsuElmantpraptrta Fo[r t]owar unr lssur Ëpldr à la criEe? ou tos Inffimeta.Matsune chos8est cependant
tmllrmant nlglar !t d6ià I'on pr6v0yllt una raprlra du tnvlil climal étrit.lo]| ru tlurcis3am.nL sur quall.r lrjonctlonr? ilM, Frachon rt Séiuy, dont on rs appafuecomnE
pour matccdit certain" au cours ds tous ces débats'! ta cCr"ast écàriâiËà
0n rt,lt déjl rpprL dr h bouctra tl.-M, Safut qu. l| D.ul crtlnd.nt nl.t lt0torll , onr.ik d6libÉrÉmcni'rlrouétt dés. entlâ-.f.-modÉraiion tactr'qusqu'eile a all.ich'o et ltctiviiinè
syru q[. l.r ouyriaradr Rcn.ult st dr Citroln laur ônt iDiliré ue s.a..bass ,..,-Sonattitude est apparu6à beaucoupambiguê.
CGT orfrnlrrit .pour la landlnrln d.| ma.tln8r drnt toutat hi.t tttrtln ? La raf$ dr lâ . bil6 ,, da quârt d'h6ur. an outrt
les usin6a r . l{ous youlom randrr dcmlt. tuf tnvrllh[]t un Ia.oton yu nter, cnaz Renauit,lo6qu6 M, Joanson,Frési.
d'h.ura, 3'rst lrop|Sl a tnysB l. p.ra à le rûit. ds cos
dr l'at.t rcturl drs nagoclltionrI ', dachrlt l. l.rdar oa8a. praniôrli rtunlonr- dlnt h dgion paiirlcnnr.,, 19nt do.la CFDI, obtint do ptus vâsiB approfaiioÉs''quil
tirt., Pub plr .prlr nlnult, m. Indhcratlofi prrçrlt I lr.. MM, Fncion .t Ségut,.,
Ett{a rpontanaltaal.t arlârl& ? Actlon dcr rrouDat r €u.
r.|t h portr dc It trll! dca dÉllùarallcû r l. Dnhllr mhltlrt chirtr!, conlla ca qu'llr.ppall.nt h . tlahltoniss'ùonre;,? ll l.mble- difficile, c.psndant, d,imaginer à court têrmc
drm.ndrlt lul dalaiuar d'.n tlîlr l. nuit mln.. oudqu.t 0u blcn .nc01r '- l. nachlay6lirmr 0!t dr droit dan3 cls unsCGT entièrement déboidée.Ëtie omba'itera, s'il ie iaui.'Ëa
li h.ûr.t .prar, c'at|lt I'rocord gloanl, rrut 1r| rat.rvrt dôrl 3oftr! dtffiontam.nt - falt-ll panr.r oue lc Dui3rrnt aDoa. monluru, comme dit lc proverbe,afin de la rnaitriser titaii
,:x nota[ .n ca qui ooncr]nrit lr ract!Ûr mtlonlllta at lrt fonc- rcil FC'GGï r lr.nrmb lul.nlm! l! mo't d'ordie dr rsfui'à a,.prusrong.t?tmcta questionse pose : le mouuemEnt
..11 tlonillnr, lrrvrfr l!3 crllûla5 at lrr aGctlonsryndicrles d'cntreDriss.tin olan-r,v€ntebts plomoteur de la grève gén6rale,âgit il sur le
étu.

."î'{ Fâut-il voir drnr crtta rriL dtttilud.r conùrdlctolrar,


drn3 c.tl. .ntrluir. pilv{. Cc1-taùv.ltr.nion{ drnr cd|". prl.
dù 'tlâncrr l?a na8oclationrat obtcnir une . railongo-. ? Msis
crt n6&clâtl0nr at cltta . rellongs . Druvant s-ubtrnir au
syndicalisse,€t sur le sociét6 etle.mém-e,
dê$grégâteur?
comÉiTn'itéËe,ii
crutlon dr Gonvoqurr ù l'.vtnca? Dour l. landrri[in, ha niyrlu drt titrntt p8t tcgotd prritairs avac lÊt dir6ction3.La Michel-P. Eamelet
rriffi

pf,e a, u cours des pourparlers


ints accentés
poln
. !i:i5m
I
rl

r,j
..c V'lf ,,lii"'"j{Ë;.Eqi! i,*,nS'i"H--',Ë î:fT:î . '-----
Allocations
--
.G trounulvf!
ler orgrnllatlonr
I cc prol$ ilt!â
ayndlcdoS dè
'Emprct
- F r . ls câ! où la rénunérrtioE
ratt pas été Eatérlollmcnl
n'aF
Do9
'Conventions t Sécuritésociale
''-'"-{ ' bll'strs
tmoEert
lo CN.L'- l€ go& . tain6 bmcher
et les orlanlladotrs
dsulr l. début . .-
de I'atr!ée soDt déductlbleg de cer
vrdrDt rDoqtlr I ud prcr.t dc lol
pori! lcqucl lo EouvôrnemotiL tou! LË.C.N.P,L ot les co!réd6r&
riblt avrrt ls Sl décembF'do
.-,i1 orv!'tèr6.ot rendu Dubllc Dr t0 2,, fAmIII(IleS
-
sa relDonnblllt4 prendrt unG tF aloxr ryldlcrlcc ,nt ddcldé do rs
cette aonée, l'svarcs ou son oldo
collectives M, Pomplilou i Dris l,eDEaee.
lercDt détlDltlvuoDt acquh lux menl. d'accepte! un débai àe
.H u PonDidou' rltlor '|rcrablê I I'oratdc. ild réunlr rvant lc ld ætobrr Dour aaranet
un prolet dtDénrE8rnt dd ratificâtiotr des ordoratces reta.
dlodt! rytdlcru da!! ler dEè utr vtrt€ csmén do tdur le! Dr@ . Un document également très
,1'.l
o s./14"1.G. - ,(educilon
) ^,, ,. , ,
cle I(I. *i,,'#Y"$3"sîn,"yiif#:
rllæation! fuillâls on frv€u
Droê', blèm concmtnt
-
I'enDlol. Lê
ggulo$amctrt- dGng.gc,-de lon
. J'ot prts par dllleuti.dslûI'
M. Ponpldou, lengagerient- que
rmportant conceEa la révislot
des convottlotr! collcctivea Dour
tives à l,a Sécurité sociale àit
cours de Ia oession cctuelle, Le
,ri corg I p.sdDc
lé8 dispoôitlous coicefraf,l le IeEqueller le! eÀrlrlûyem æ sont ticket eodérateur. aDllicable aux
t:!i3
1::l
I - I.Dfs.-q? g22r r I tr ru dw& du trwail :f#tf"f.".i"tf r:i5iÏ*it&i o Fiscalite lur colvÉrs.
ttonr dmr uno druxlèEc Dhâre
ot éÉslmùt
S.Li,I.C,, Ier iênunératlùs.
d.lolt aundlcol, Ia rëdu,ign'
Ie
d.e
cngagés à réunir rans délâl des
commlssio!! paritâlr$ pou l,exe-
dépeDses Eédicale8 de visito et
de cobslfaHo! est taEeEé do
,]]* f"
dlu
$h (qo0 F p$ ml!
cdtl lol$ da trrvall).
pou
Un æcord qdlc dont la but
mlné D$ le rouvcin@ùL
trxt
Un
e-orr nir !u Doirt I l'ftc&
i rlévcloDDri
crÉdits âfféctés au ssilce
leg
ds
Id dwëe d{ hcualtr et erlln vne
,ildennl8atiotu Dour les tôùnées
mèD d'un certai! noEbrê de
qu€6tlobs conceEaDt ce! co[veu.
30 vo à 26%,
i IÊ S.UJLC. n lca Nleva dt dr Eêttra eD mEG h réduq sioD dô l'élrborruoit du DræhdD
Lr raloma dê l'ihpôt .ur L l'mDlol Gt à ræordor u!. Ddo de grète autalant iles iépercus. tions colloctlves €t pou! le$ t Agede loretraite
qu'tprèr consultrtlo! d€t or8mi. tio! du teDp! dt tr.vdl tunu,à budleL revenu, qui ærf, détnréo eD prlû ritd À ls torErtlo! des iéuès. siow dant Ie Eecteilr Mtlowlisè
'"-11 .rt!oû. pntteslourllo dl$i$I. qurraût€ heucr heHoEidrliss,
-
cip€ à l'r[tome p|r ls gouvé(. et dalt L tcctevr oûblic. Je ta,.
quelles le8 6yldicat! éaaielt de-
\'
tffi, !g Souym@èrt
put frtt èoardbC loû lûaetlon
I dauro -e été cmclu,
Ùii
-t-ê'a-,iciton
àe deur heurer t.
remeDu dera coltdllr
'ilor
positiona tcndant à âllég€! les
dil o Journées
de grève
pella ù ca lûopot quc hs conoe:r.
$dtions C! Secteilt ndtiotualisé se
bâûdêus.
' Pouvoird'achat
L€ prcbième de l'æsoutussè
ftetrt ds làgs de la retraite-a été
de NpDttns cmDlèt@dt ter pus@stne pou-tes borstres.dé. '- À t
posé pu pluieus
',.1 UfOfi SyfEIIC(Il conditions d'impositio! des rêve. sont engagëeE hict et qu'elles sFdicats, Le
Zo_nl_r^d'rbrttaEEt atlrlltble! au p$st qwart&buit hou{ beb. ll a até e[tendu ctre Is lour. dotoent se poutuiwe dès cet C.N.PJ'. eû a accepté l,exueû
sùÀç. nul ulrrilu. ec prcJct lcn l,ob Au mois d€ mars 1969 6e tien.
domadaires ot d'u€ beue UD docuDent . très ltnDortant , héos d'rrr'êt de kivall reitnt. aprèdmliti ddw les inisthes de
,ril Dour ler hcrllat rihar cltre r été étsbti qui prévoii . une ioL dins M : pr@ièrr ph8w,
er principe, récupéréer. Uni tutelle,
dra, à llnlttativs du rouverne.
mebt, une réuirion pour exami o Viei//esse
j o Solqriesréels Ï'éIl"ll""In",L"[Ë;"T"'d"i"
ËiËât'r1H"-"":"T:tË""ff,l T::
dtna diæulslon su Coltstl éco.
noEique ct social. Lo gouverne.
&varc€ do 5070 du elaire Eera
vêr8é! au illerlér ryût ebl
, En ce qÈ eoncerne ld ronc.
tiot pubvqu, Ic discu]iot swa
ner, dâns Ie cadre dè l,évolution
éqonoDlquq et fiùeDcièro q6 Le gouvemement I acceDté
nent 6'est d'autre part engagé ulo DtrledGlalilrq C€ttG ivrlco lie* iltdi.ox @lîlsttr: charqé ûérale, l'évolutloD du oouvôir
'-:{ Ls rrrrs rélrs.onrnrrorâ li-fÏà'-"""tf3$."",1$1"9ff""fi1â
publlque.
i"1lË3."1'""J"59"f*il"J.i"JË:,i$
quo qui
à abandonner lo proiet do !ete, rcra remboursé€ par anpututlon de 14 ,onctlfr pubuqve, tow nc d'acbat de! 6alariés àu- cou:r
d'augmenter au 1r! octobre b;o.
chaiu l'allocatiou Edninum veisée
dt ? * su lcr rul! st d6 I % ru et la foDctio! le! conveFations doivcnt nuê a ta aource. sur lo8 heûes récupérées. Dals pfopte presldence, , dê 1968. au pelso@ea âgées.

,.iiw
-tjfi
tlTl
PUBTICET NATIONALISÉ:
SECTEIJRS Ce qunenpensent les motg d'ordre des centrqles syndicoles
ri Durcissement des posltions syndicoles les négociateurs
rrTlifl
moic tés négociofions continuênt
'lid
::,:fi ^t!lr la Drofæola d,|ccrra rq hrllonrta .mmr Intlroôaâf ,L dc ?70 F ætucUcment pâr mok.
M. SEGUY
(c.G.T.)
sdtrdires. qul
!actians M
tdiw co
srt$
cer.
,da
La C.G.T.: <La négociation
doit continuer
qulr lundl 6rtln ru nlnldùr. dor
..q
'j
.i
At'|lnr srLLr,
ccrearnrnl |[ chùr
n.llondha t. enl
l.r d[tcurtlon!
publlc cf
taurrllvlat,
lota d! cc}tc Dolltlqù. t
- ura réto.mt
do h llc.l||6
- l'rb?otrtlen
,
dr
danoctallqur

ordonl.È
Cette sugmeltâtion de 23 % com.
prend 13 % de .rattrapegé' et
10 7o !u titrê du ptotocole dê Gre'
nellÉ.
. Ld déléçatiot CcT, aiaû q!'il
a été .tit depuis L d.ébut d,6 14
tenLfs .
ttvei d:
la j.tt
nat80ec.
tâte'd.
an
à tonrsles niveaux>
con érence, a propos' dc EiéOer Coillpte teru dls réactiols €n. , Fdce du btoc uni du gouûer
h|[, drnt dlffar.nb nlnlttant, car anllsoclal.r. - Dsra. du l..v.ll; æûg llé,emparer pùt arêagcr da dc négocidtions qL'iL faut eùgei
: i Réduc. *ous 4 tegistréeE dans les entreprises neng.rt qt ihL potronat, les re-
Êll.t rvrhnt até ld.rrcnFo.t De Douv€Ues colversatlon! de itnnÉd.iatenent pcr brdnches d'itu
''t drnr.l. null d. dlm.rchr à lundl, 9ateot 86 terir la lutt derdèrc, tion de a6 I 40 beurÉ. demrndéo alénoxæ la cri,ae doni Phrtétêl t d,as o après I'accord dê prlÀcipe Éalisé présentants d.e 14 c.G.T" lotts d.e ilustt ies et secteurs prol essionnels
par le pgrsouGl, i d,e8 t@dilzurt e, dè leuts ,e
4 a FOllCllON PUILIOUE,- t,!e a E.G,F..C.D.F. Læ l,reElèreg - Rcpot h.bdohrd.lfa . Le!
nitlct, .r.c. tt ûoxg rdiltfû
au Eiaistèro des Alfaires sociales,
la comhisio! ûdministrative de
I'dppui d,esûiuions d,e traÙaitrLeurs
en qrèDe, ùt d,êrerdu termemelLt
et qui v poa6uiùent ildns Lès
sectgurs tationalisé et pùbhc.
1 coupure6 , DcE rcvenitications qut sé litu de Y@née ou llotu
téulo! esl préwe potu rurour. de couraDt ont été syndlctLs réclame[t deux Jours ptochair la C.G.T. . publlé hier Après.Eidl Ies rcù,enalications de toutes let
effectlves hior rn début d'rDrà$ tong heurtécs M JeIM .tu gtu Eouf que let freEutea lo conEuDlqué sulvant :
, Ld C.G,T,, conlomément à
d.'hui çB l,rqsrcc du prcorep dc repos @ruécutlfs rprès ,6ix iûtwellæ ilor8,,al:t4ghtro B xrc cdlégories d,e salarlës. I'engageneilt eu'elle a pris de.
'] !MErè midl â Psrtr rldrs quê lss dlÀcu&
aiors roprenâient au nldJtà'e
jou$ de travdll. Lès Bytrdlcrt! ds
la R.A.T.P. demendent eussi rrnê
ôemetuent ea du psttwt
trwilé Lne soÈudù slnot toldlt,
dI'' g,rallila ,mportonce
aeas.
soient d,â@.
. La iotnmisilo'i affiinktrdtioè
d entenilu 7e èo@ote tendu.îait .8i der lés4ltdts dpprécidbles oant Lee traDailleuts, d préDeilx
a S.I|.C.F. - Apr& ler lotEue! de l'industrie. Les dera révision d6 ôldonnances êt ure ttu frùtûs partèclle. , Mais les eùdrûaacs PemDot. par Ld d,êlésatton de Ia C.G.T,-sur otut été obtenu en tuatièri .l,e Ie gouùetnement_et le patfondl
dimsioa dc dlmlochq Dréri, parti€s s'étaieût mis d'æcord d! aolaire frtnimun, d.e d,roû sgn qu'clle tëseruait sa nositio4 srr
dllculsion su! les problèmes de , Il Jeste encorc bèaacoilp à te1û de très Loitu silr let ir;ÈL+- le co.ntflu du procèwcrbol prè.
déd ptr ll. Cùudt. ôtiLtrr manche soir sur uL ordrs du tcul sentë pst tre pref,ter ninistre è dtcal, cle coilùeiltioils collectiaet chacune ile Leurs co1æessàons jue
l'organisation de l'éntreprise. taire, frdis let tetcndàcaltnt onl ti$onc6 et noue burcae conlé- qùi eaprltueît La DuLnêtabilité dù qû'a ce qu'elle ait coMllé
d6 fiulDorts, les tédérrtloûr do €n treuf poitrts I rémunératioDs, l'tsfle des flëgocl.ations. L,eù
Après lr réunion d'hior soir, ëtë f,etenues pow ute |rdnitg d,érdl d,ëcid,era cet sîrèsflid,l,- à pouooîr, àL t6te qile Le gower-
chcElDots C.c.Î,, C.F.D.T., cr. dur6c du travall, ret|altr. co[di. garl et ce quà s étâ décida na 17 b. .le la rcariÂe. I , BIle @prouoe lD posîtion d.e scmble-des traoailleu en gtèùe,
alrer ruùoEoE6 ct Fédéntioo ru. tioDs do travail, drolF slDdlcarrx, reader.vous a été pris pgur au. nement et lc C,N.P.F, tf onL ..as toils sol&ates tresuns iles duttes.
jourd'hul .vêc M. Chamlt. etursû etue ûéghgé. la d.éuigdtion eui d-rcîùsë de
toDoDê d1F lgeltt de @litlte orgrqlse€s statutalres, organl$ Les si0ner ce èeûte ct a nls en gaide qcceqtë d,a prenilre en cinsiilé- , ElIe dppelle toi.s tes û@aiL
orguir.tlotrs Eyndlcrlq . Cepandet, nùt aa Sdu'',ont
oDt publlé uD coruuBlqué
lequel eUæ rÉDelleDt leûE |dh6
dDs mes socLaur, poltique du perSor-
raient que lç gouvcmeûont ûorto
décl&
dotnt d.e Jépanss amg coiilll M. HUVELIN Le goÙUernenent et Ie Wtrondt ratl,on des revetuiltcattons esseù
tielles pré,entées par la C.c.T.
leuîE a tesserrer LeLr uttitê ilan3
let! . t lrdtsû,ltc td trttè ddiï
nel et autolomle
d'adnbtutratloL
des coEells . l'cDtièrs relpororbllité d6 td tei ks tr@aiLevt., N@ clldl! (c.N.P.F.) contre lca conséqùences i|e L'i,n
suttisa@e d.e LeLrs conceasàons. et pattiel,ièrement: une augmen-
14 lutte, A cette phdse d,es d,i*
cùssioas, d YécheLle @tio1ûLe tb
h pfuE granile d.étetul@zloî ct poureuitê dr h 8rèv6 à la lÆw. etpli4uef les rëwLtdts dct . tatioî généial,e des sclaires plus
docc Id itlilfe Coaic1'nce oua Ld UD Bêul chrpitre - les rému, n.A-T.P- r- discfsrtons. Noûa pewont e(e Lc C.N-P.''. a dùord,a êcnt -. C'est oi,frslque les mcjorctions tetprolessionneùe, La 1ÉgociLtioL
nérrtlons - a été sbordé hier de sthiles d,e 7 qo dù 7er iuin stLbstdntielle ; l:éclleLle mobile ; continue à tous les niëedilr- Lcs
,Qrcc ett Ndtout prlrclpal, à tout er la b@e d.ea iengeàone@tg et de S a/q au ler octobte 196E. des mewres phrs immëdiotes d,4 trduûill@rs ne sMdienl
6oir. Læ dlEcusslon! ônt été. se. a CHARBOHT{AOES, - C'Gst et d,as appraci4tions qué nd! se d.ë.
ù9uâsEenen posit{.. ancluf,t les auDmentations antè: tédilclion d,e ld d,urèe d,u ttaùaàI : terniner sana ekgagetuent prëcis
lotr ies lyndlctt!, .sêréefr. et dans te tect€ur quo l,optlmismê LaLt 40Inero18. ila 0wt@2 otdn
Le! fédrlratloB de chemlnott les ploposltloDs de l,rdminiitra. fleulea ocqutses cn 1968. ie Ydbdi$ement d"e L'ôge d.e ad re- dcs izsùczces patronales où tui-
ËppelleDt ét.it le plus grând, hiér sin U! alre ilans let mitltei,r' détdi; Lcui tîdite ; tr'abrogotion ilea oû1o4,
leurs reverdlgtioos. tion oqt été qudifiée! accord était mëme êttendu drn! constltuent qu'un tuinimum intefi 1lisaCîielles sr.r treuis retenilica-
qui port@l| lur une lugac[tltlon d,lnsuffi. d,éaltioi ër êawéqucnca. . ùaf,t^ a1zti-socialeô,
aaDteg- It nuit. Irê! discu€8ion! s,tD. Plotessùonnel ù. pûtir duqùel tions qénércles ptus pdrticulièrcs.
Bubstedello dq 8alaiFs, Den. puyaietrt sur le protocolo !ig;6 tet reoendicaÈLoIs al'augmetuta. , Ce que Le gouternetuent et , Dans ces citconstouces, L'unité
!10!6 et retraites, u!€ réductior a R.A,T.P. - Aucu1 r-10ns plut iûLpoltdntes iloiùent
IEDédlate de h duréc hêbdomr. n'svait pu ltrterv€nir diDao0bs
lccord hier matlh lu minlstèrr der Af. M. DESCAMPS ctre 'aLittaites du rntcdu èle$
le C,N.P-!'. n'ont pas consentà à Io plus solide et la ilëmocralie
drlre du travall €! vue d,aboutir sob. Eier roir, uns nouvello céd. fatres sociales, Il s'egit, e!6cntie1.
hent, du problème des rému.
(c.F.D.T.) disczssions pdrltdires qui doiaent
I'échelLe ndtlonaLe intetprole*
sionnelle, il lailt Ie leut ihposet
ouvfière Id plils ldtgc corrd"iuon-
ileit l:ilsue aictorieuse d.u pui*
au qudranta bcutet. rqDect et nion s'est tenue au mlniEtôr€ des . I'a CîDT a Oria unc parl t' ouvrit inné d.intement - dut dutres nàtequt ilons Le cad,re
dtetlon Transports sous la préside[co de ùérations, de lâ durée du trsvall sant tuouuement eL couft.,
dB droits syidlcaux et des garanti6 d'emploi, Il sem. octiùe ddns I'oreûùsatie êt la
dur ltDtrêprhg, pttemeDt dd M. ChamMt. ble qu'€n cc qul conceme les de. aléaeloppametut il'u tuouaenena
JOUF dO lnlvo.
Ell€r slgent, a! outrê, dê! .n.
grgemot! ptécls coôær[nt
- Ura .irltlcn foodamant.lo
:
Les reveDdicatioûs dêt syrdi-
cats sont nombteuses, parmi les
plus importalt€8 |
- Rémsnérrlloht I Lcs svndl-
laires, leg syrdieats se colfi.
nent aux 10 % adnis hier matin.
Mais lê l[ôblèmê mejeur deûeure
il'une mDleilr crceDtiorûellc aui
a. apportâ des téiultats
crcolc&
appié. "fi faatpourcuiyre I.A C.G.C. :
la C,F.D.T.:
celui de lâ rélluctlon de Droduc- , En vingt-c,nq hewer de d,ie.

et renforcerfactïon"
d. || polll,lqsa d.r ?anrærtt
" Consignes
.x. cats réclamcnt un salâire inini. tion et de5 licenciements'qu,clle c?rssiors, nor! oùMt obtenu d.et
pllqurht l'utlllxtloÊ dt li jocté16 mum de 1.000 F, alorE qu,il est ontrâlne. rdsultotrs qre ûoug féclatuioût
'r,1d 'dcpuls dcs annèas, cë qul ast t4

. t
pîeuDd ila la cdrencà ilu Danù
naa ct du gowerneûetu\,
Lê bueau contédéral de la à satisfabe r. Elle u'en considère
'>
nûinlenues
Lrrs réocfions des orgolnlsoltionspalroncttes aanw.
Lea
aoîtutagcEai,nsi acquis $otut ,npot
C.F.D,T., rétrûl lo luddi 2? mai.
déclare datrs ul coomuarqué
pas moiE < de sa responstblhté
dc porte! ur jugeEedt sur l,eE- Le comité ililecteÉ de te
r'ï . llctnlendkt,aous ioaa retoub
qu'eue a qml!é les résurtàrs
deE uégociations qui oût eu tieu
seDble r, Confédélafon généralê des Cs.
dres, réuri le luDdi 27 sai. en
nons oerg nos guniticdtt, nos Bee res 25, 26 et 2? mai, €t aDDlouee Etr coDséquence, h C.F.D.T. lu- début de soirée- demmde i ses
r Le €.N.P.F.: , Elle d dëmonbé à I'éoidcnce rh€rçArt! débltcur! de !ê Drocu, liona sunillcdles êt les traùoilleuE Ia fereeté de sa délégatio!. æ que les résultâts obtenus ne orgatrisatiois dd ne pas modilier
que L didloguc patronatÂilûallcal
dott ëtte o@te ct ofoLnhé d.c
rer leÊ tdndd Décessalrca Àu ta.
gloEent do leur6 dettGs nl aux
pout sdtoir 8i lou duoig 3u cor, M. DELEAU Le C,F.D.T. déclare < qu,eue
sotrt pas à-.1â.h{uteur_des qigeu-
ces revenorcauves e[ dæ pelsDec.
les uots al'oldre coafédélaux tùt
Applicctlon do l'cccord pern&nenle, Noua
ndfrlère petnrdnetul,e. NôuE contT
contL commereanlÉ créatrciets de Dt&
facLtueilt let délondte, car sl (P.M.E.) laisse aua travailleurs et à-têurs tives de réfolme issues dtiru ouis
que, d'uûe part, pour le secteut
vi @coral esl intemetut oll olan privé, le projet de protocole d'a6
rsnt oucsn rttgrd nLetolg è màIitet
màIiter d@s cette ûola Éonte! lour$ 6ffst3 ou pâiehôrtli tEtiortol,, d,e nonbftaû ptoblènLct orgtnisations, le soi! d,appréclcr sâDt mouvement populaire lans cord n'au!â Das recu un début
qul nott I tenble,
tetuble, plus
plns que tatuais,
tatuais, cn tempg utlle et do féleruer . A YiEsue d"o cas conoetpti.ons. le contetru des DégociatioEs ratio. précédent dans I'bistoire de ûotro
At lat l0 |. ato@|. .aulr hLt Id Beule pen ettdnt
locaaî testènt à tëglci, tresP,Ii.E.,qui oilt si,égèès AuLités: nales et les lieux i ertreotrses. d'exécution dans lè cadre des
hrtl,r, lc C.tf.l.F. t pirblL ùrr ettdnt.t'éùi,tar
d'lùitcr de
d'lùitq dc îë,
îé. éventuellemert leur re0ours. pays. Fereement décidéo à fatre discussioEs paritaires prcfessiob
gler doas ln hÂ.te prcbLèm,t
h.ite det tobtrèmjt . De Id réponse quc nout dotu sont très alartuéea des conÊéeveù inudstrics. administrations'- ori
comBoniqua drnr lqud ll d6" D! conréquonce, le! chambres aboutir ces objectifs, ellc deman- lelles, et que, d'autre pa!t, de5
ldi$sés sûfls solttion pend.dnt d"es do coDmerce ot d'lndustrle de. ncrort, rros 1tuilitilùts et les û6 ccs tind?æièreo iles neswcs qv'cl iI convlent d€ porter te point de
cllta I uallleuft dépendtd L,accotd oue aleEando à ses orgatrisationi €t accords sâtisfaisants b'âulodt paÉ
aiheea. mnd€nt qu€ lo gouvcrismont. Iea deuront tubtr. P&front'tlcs ra lutlê pour négocier les reveû- aux travailleurs de poursuiEe eL
- . Ld. d,éUgdtlon pal,totola ticnt . lJil second, ospccl positil aous ugllsant le! lois dont lt dtsDo!é
rloila dppolterorE au gouuerne, wpporter à lo tols les Mgneftta dlcations prloritaires qui regtent
été coûclus dans les secteN !s
ac conctrrlf? aoec lci cnléd,èrd. ncilt, ' renforcer l'actioù t, tioralisés, mixt6 et d€ le fono
tions surdlæL:r ienble ilevgtt èrrd [rcriaé dsils a.cet cftet, FubUe d'urgencd un Uotrs des raldiîas, 14 ré.tuctlon des
rGnilcanaotiuet L'crtensiffi du poûvoir sandicdl, haûre\ ale ùatgil, aoec patremerLt tior publique.
lt occotil &ns ?racédcùt gû soô cecrei aw tffie8 duque] aucuD
coÎ, poLt nous, ,L est lnlpossible palehmt d'etfet dc coltmorcs ou conpefrtuteuT ct Leginc,idencesdes Le coEité directeur estimè tota
ntupæal
, C'es, oi plelfle c@sclwe ile de pcr,entt ù. ute vétltdble torti, dc facture protestable écl|u o[ t
M. MALTERRE 1tLèil&s freailrca pàsæ pout Ic TORCE OUVRIÈRE : la C.F.T.C. (Souty): lemeBt iNulfisants 16 @gage.
I'ertrêmë gràoité .yvæ cdse qui &Patlon ilns rerlorcement ile la échotr entre le 20 msl 1008 et \L.U.L.' scclcur ptblic? Beducoup dienfie merts pris par le premiq minis
mendçait lo ole de ëhaqu tdn[Ue liberté atndlcale. une datc tlrés ultérieuremont Dar atrlea ile poùftoltt wonter ces tre dans les doûai!€s de la f,is
Nort ouons dîegsè un bildn
,|dftçdlse et rlaqtdfr dc.léttuhe ^. Celte particlpdti,on nc peut
l'économie ilv pdgs qilc la d,éLëga- crfe obtenue q@ pal vne ùul@
arrèté nê pou[s êtrs extgé rvànt
Itxplrstlon dq mors qul cutwa
coilplet iles accordS et des d,èsoc-
d.i,llicultb. Nors d,emanilorrs d.eg
&esures BpècialesI ptêtg spècldilr ..lllousconsuftons fxpectotive calitd et de la Sécurité soclalÈ
II màndate, en conséquence, s6
tion ?rolonile, concernant lcs Ieur dats nomalo d'échd.hce. cords, lncontestablcncnl, nous d lolble toilû, prèts poLr t'ewor dirigeauts pou! poursuivro ls
trofr patronsle a abotdé catte né- aofnmet pdloetuua d un ceflùû
gociatiôù.
. Dans wc telt6 cltwtlotu. 'abso,cLc
sltuclures, tuais plut efrcore lcs
mefttalités ct les attitildes- , iotubrc ilc têansdtions,
Un det dtpects t t p|ut ,(rosifirt
tdtion, Pouî lcs comtuerçcnli i
telofmes ,tsæLes, ûotanment te, '
ros syndicofs . Le bur( u de la C.r.T.C. (Sau
négociâtiots.

d estimé deDoll ilonnet une tlrflD$trÀ f0||0Èn$: cst que nous dvoils c')tetuv otc
conTrd8aance da
conndigadftce aa rdlairc
td@|tc tûtaL
iitral ty) cenregistre l€s satisfactions
Iile priotité ù li pab soêI4le. o Les chombres No?,a cuons pasé Ia questèorades non !égliSesbles obtenùes eù Ja-
, La, tîLparattt\ éconffitqilcs
Ircnleomploïol[t
Id hiérarchie d,es sdldires ooit ies
pectée.
patenLeÛ.ll, taudra éc
écitèances
échetonnet t.,t
tcporrer Ie potcneùt
ëciLéanceset rcporleî
M. Charles Veillon. 6ecrétâire
confédéral de tr'orce ouvrière,
veur des travaillcurs... Il ex-
Pnme, en revanche, sa vi\'e dé-
Solidsriré
oemet-ent. dc comnerce : penûrnl Ei cc eul conccrnê ld Sécuriaô interrogé sur la position de sâ ception quant à I'abseùce de tou.
.. Il ,srt, aDid,etuf,et| .fr' pûe.
tuere uigencc, aulit du DlvE oite
bloquél quthchewÊt socidfc, nods considhons éqole-
il,cs ttuea et lrùpdts. Enjitu, ious
aDons conatoté I'impotsibilItii
a'ons I'rmpotsibtlltê d'op.
d'op- confédérâtior a déclaré: tcs hesures immédiates de relè- de mouvements
Report der échéonccr rwnt qùe c'est uilc bonilè chôÊè Dueucr dilu anttaprfues de ndns vement des !restations faûiliates
d'ûne paralgt e généfdlltée dont
lo aeuli prolowallofl eôt tutceoti- ds fin dr noir cl ouvcr-
à la charnbre docgmnetce quê lea ord.ounMces soierr' d.i& dc 200 Edlatiés le stûtut stùtllt àa
de Iù tù
. Le procôs verbâl étâbll au
mini6lère. des Alfaires sociales.
et de t'âllocàtiotr de salaitc uri-
syndicsux
ble d:dltlter ptotondément le'po. lurc our enlteptircr dc pardertïndkrlhlet cùlèeo au Pælemenl,.
Nous aomnLeô égdlemcnt sdils.
8êcltion 5ùtLilicale ûeùbepil8a . rcpréseùtait, uon pas un accorci
que, en prenant acte néanmoins.
que ces âméliorations seront mi-
tenueL de., entteblisec et. Dôr Ià.
les molJèns d'erlsteildç ile'tus. prêts exceptionnels do l'ougére8, z7 mÀt (Corrc|Dob
daxcc. h'ioaro,.r. -
tdits 4ue tes ilesuret de dépl6
tôfrnetuetut, qui sotrt fltëes dc. M. BRETON
signé hais un ensemble de
coùclusions. Les organisations
syndicâles cn ont pris note.. Il
ses au point à l'occasion de l'éta.
blisseh(5t du prochain budgel.
étrangers
" Dtni êea coLilltioils, la Datro- findncanent Trànrê
patrons de l,industrle et du côm. tuellemnt par d.ècrct, soicnL dails Le$ camiors dc tlansport intcr-
tut d décldé d,dttJllqué| I'accord Sl lè respect rigourêux des I'oÙenh du doûaiilc Liçt:Iatit. < Observoteur > apparti€nt aux fédérations des r Estlhant indispensâbledc te-
tana oucub telaril. . merce, à !'ougèrcs, ont été blo. scct€urs concernds d'en appré. nctioDaus rouliers doùt lcs docu-
,). échéanccs prévu pour le pale-
Eent des effçts de commerce est
qués peùdart quatre bcures. dc Cclte procèdilre satocôordeia
ioLfe rëgirLe dc rctrdita.
des ogriculteurs
ci€r la poltèe et pour cela de
cueillir los poiuts de vue des or-
g a n i s a t i o ù sâ f l i l i é e s , tennnt
menls ûe seraient pas visés pea
lâ douane fran( .ise; scronl relu-
i
. Les potrons Indispensable à Ia sécurité des 16 à 20 heurcs, à h Chambr€ de
Commerce. Depuis deux jours, ils L'ensarnble cofrstitue uil bildil , Lc nonde q|rlcole nc pcul
qtc se fo.toutr {c Doir Ic rcterùL
consult€r les syùdicats. Ces
consultatlous sont en cours. ,
compte, en outrc, dc ce que les sés Far les douaniers belgès e
rêlÀtionô commôrcjrlGs, U êst bon t elatiù ehent honoÛb Ie. négociations ne sont Pas encore l'entrée €lr Belgique, a décidé
discublent svec lo lront svndlcal dcs sû/ûridj progresset dc laçon
chr,étiens: moins certain que cq priilCipe
doit fléchir devaDt des circon. fougerais d'un projet d,-ccord non rregLtgeaDte. tL ilc aeut Qlrc
conclues dan, le secteur nationû. le sy_ndicat uniquc du Persontel
Por de véritoblc porti- stanccs exceDtionnelles. A cet cadre cDncerhant les slltlres. ies
pécules dc vgcaDcesct un certain
M. BERGERON se illouir. Toet d'oboril Doilr'les Iisé et dans le scctour public, le
bureau dc la c.l'.T.c. ne fixera
oes nrnaùces.
Cette décision a dté Prise en
égârd l'artjcle 180 du Codc dc (F.O.) aolarlës cilb4tuêùæs, Mois égalc-
sa positlon, concernant le proiet
cipc,lion ronr renforce- commorce esl fort Det puisque, nombre d'rméDagemcrt6 loqux,
en particulier la création d'urt
ment pdîcc que, Ordce à ld pro. tï oR0UPntEltIt
sYilDKÂIt dê protocole, que sous quarante"
solidrrité avec ies douanicrs frârr_
çais, qui. rappelle le sytrdicat,
ncnl d e l o l l b c * é après avolr crclu tout délel de . lvor,s ne pouvons qllc conï Aresslotl illt polrùoir d,dchat: Ia huit heur€s. ' tr'ont iâmais hésité a se solloa'
ryndicole
grâcs en matiàre d! lettre dc
chang€, il résefte ccpendant l'hy.
comité lntet.eDtreprlscs.
Dan6 l'âprès.mldi, les Éprê
totet vrt cerl,din ilotubra d,'dc.
cofds et d.a désdccot,1s. 'fout ce
corrÊotumadon des produits agli-
COICAPoUffd aLgûrenter, . DEPRttSt
[0ill,lulll0Utlll.,, rit;er àvec Ies douaniers belgd
Lr C.nlra chr6ti.n dG P.hont pothè$ê de la forca msieurc, scbtânts du patrOnât déclarèlent qui. clent d'éLre lqil ponadit L'ctre . Cepenilant, le ietard, actvel lors des actions revendicative5
.t Dl.lt.anL d,€nfr.prltr fran. Lâ Chembro d6 commorce de qu'ils ne pourraient glgner cet dùûnt si on dudlt nieur s'iltl A ilu r.cùenil ogrlaole f)û rapport a Socfété ilcs îëdacterrs d1L déclenchéesà Iâ frortière belge.
. Ptoëeilçal,. - Réunis une D'autre pâtt. le syndicât nécr_
ç.i. {C,F.P.c,,.pprouv. l'rctlon Paris cstimo ,lue cel,t6 circoD. eccord avâDt quc soit signé I'ac. f,éccssité d'enga0et Ie dialogue d cetrùr aes autrcs secteilts aocù. premiare fois samedi sprè$midi,
n.na. pâr M. Huvclln{C.N.P.F,f, stance cst aclucllement réâljsée. cord netional. Vovant cêls. Iea &, u1L certtiil ilombrc ilc pro. proletsioùrcls ùa sdtupllliet, Des tandais des oirv.lers des tr-aDs'
.c court dlr négochlloDrda l. blcrtrcs tondoflrctrtaut. les tourn€llstcs du Provencal ont ports à Rotterdaln, Amster{arn'
SeloD elle, ll ne parâlù pss dou. délégués syDdicaux sont sortis ot fresutes pour les agriCuLteurs
r0a d! Oranall.. tcux que les événcmènts récents ont bloqué les portes do h r Nous dtlors en iend,re coùtÈ 8'inLposent d.onc, Leo ilégociotipns tenu un! noovello réunlot lundi Fleyiflde et Terneuzeil qull re_
Lr. pafron. ahralla[ ont rêndu itposslble lc respect Chsmbre dc Cohfrwce. Quttrc à aê ù ios tédérdtioûs et à iloha dc Bruxelles doiDeilt ei ôtre ld à 15 h dtns le but de constituer fusail. Ie léchargement^des.!avl'
vtnt 3
Fourrul.
clnq cenl6 personn€gaont vênutg connLlssion etêcLtiDa Seulemant gletnièrc étûpc, lL ldut ail'aujour. unc société d€ rédacteurs. Pre. [ 0[ I0l|8 re! français qui, du -lali -o-e la
. Ld ctnlroûldtioî saile pirëcé.
dcs délalc trormâur de Daiamcnt.
non 6culcmen! cn matièrc de lc8 relolndr6. Aprôg une dlæua aÈ148 ceî rëtnioils ftaus noug d'hui ou dcwin sott d,éôidéd une
mic! obrecttl r Eandarer un co- I RAsotRs grève er France, se_ralentr- dcro-u'
deilt dzptls ile tombragèa ov charge. malS cncore pour tou$ sion avec le malro ot lc ooug protuofûet'ons d,éJhrttl,eîtent. progresston sànùIaire du reoenu mité do défonse Drofessioûhelle tés vers les potls neerldldas. Lê
,ées, eul vleut, de Be tcilr. dé. le6 offcts de commerc€ ou iitrcs préfet do Fougères, Un accord
"
d.dI pt oductlhr I aninal es, en vue de re[foicer I'aut rtté
moral€, la délclse ratérlellc dês
ÉLECtntQUES svDdicat se déclâre sotrdâue dr
-des
grévistse frânçais.
boucheîa éuiilctumefrt 6u la dé: rBslnilés, Fermeture ou (rève c8t iDtervcnu, La disdrssion 16 M. TESSIER , Let agrTculteuls tftnçais ùa joumallstcs ot la sécutité dê
lidion
J :squ'à D)âintenart-,un..6eul
tb ition ..I'ule tuuùellc politlguC des banqurs èt des servtcés de prendra domaln, aur uf, têndn
eêtunLrqve, tuia oural aw trra
proîonile ttan\totnatiotu d,es tdpa
chèques poat|ux, difficulté6 de
corh6unications et do circula.
neutre. à l'hôtel de ville. lour
s'ost Das!é drns le pl$ gnnd
tg.r. t.L., oourralQnt éùi,alefrfrcrt dcceûtei
ni voir le retard, al,e.L.ur îeiere
l'emplol. L€s st&tut3. de la soclété
de rédtrcteurs æront dépo8é8 nffiroPyûMil,t0H nav,re lrançais a erè d-roure sur
Rorierdam il est I'ancre oâns ro
., l)cs rétultnts posltils sût i'empllller, nI d,e ldlrc les frèit mardi à la prélætur€ dG Bou. l0 lluEYtrDllilSnPot rrBrsF D-,rt et aucune oPération de dà
?ult 8ocxutat, tio! D'o!t pefûis !i au qoE. calmc, obtenus. afl particuliei sut Lea des 4égocidtioas dc celte tvit. . cbes.du.Rhône. lùltt. EEt17.13. cflflEl,Er
MËtfi0 ô,larsemeut de son Irèt n'a liÉ

i l,' ;:-r:'r"r::rjj:i:'r. :l:l:rriilr!t{rjF]lriltiil:i] iï


' f
' . , , ' - - - , - : l
- - ' - '
- * , " - .

. - - ; , - , . - . a r ; i , 1 , 1 1 " : t . ' . : - 1 . : j : - , - r ": j'i;ir+r


firi;:itr:ii ll,.;:ii

LES GRANDESUSINES
'/,CCORD râoli.â hic" ndtit .r ninirfàta det Allalet Sùd,lotd,ior.Mdûaûaac, chqt Béil1a,.7ônittlcrx, aux vtinet
f
f æcialu patùt pcrmcLra une reprite nqitle du tnoail ? RlÛdid.etd.fai..; L. tlaaû'.teun piôuau ee toni prononcôt
u Rien ne I'inilâque ponr l'frorre. teû. hétiaoaion @tarc ln rep?fiae dL ardodil, Ia aatatce ileoale
ôommc let ,ilitigaôt. .ïûilicaur llont rctlignâ à l'ltue .o conli'nlG. tN, au ,ong dc la Jovrnée d'hieÈ.notam$eit
itrer rôtæiati/m, la dôciùon npparlicûa hoitrtenonl oûr ttû. ô |toccorior do rrt&ipler nrcclitrl. oaanniaët tana ddn. ld
oaiflarr err-néner.'de fa nr6nre rrdtriàru quc leur dppr.la. râgion paàùcaaa qu'et prooince.
naia finifridtiæ ile lz jtèoe ar début dc la rcnninc ilctnlère, Il ct cnana dllficile il'inttprétcr cd réaclioa. ea nohn;.
Il oa de rci, cn efle,' que'let étantnajon coalôdétoux ne ,ûcna iic .dJoôr ildna quelle tneeura ellot échàppeat au conttôle
@tuicia lmpûer à ,eutt .ïnilical. de lo bno l'acceptation ile du direclioat
atu ilirectiou tïn.lico|'a. o! oùt prt
tïndicoaaa prr, ail
aû cqûrrarra ôlro tutciaéea
l'æætil ænclu. Ce loiwt, ih cmttaient le titqua il'âtù pî.
Dî. cc.laine. il'onat6 cllcr,
ccraaine. ilonat'
iltonat' .U.., Osoi qu'll
aÛa., Quoi qÙ,ll cn oit, la C,G,T. G,G,T. et ea lt
ilâtoouû par ,eûra arùpq t1u'ilt tloioent obtolùnrenl tanit er (:,F.D,f.
D,T. ontoû, Âa,acir.nt
Âe,,ail.na motlltiâ I'appûciatiot
motllliâ I'appt .qu'c/,ta. doa|,cnr
m'fn bt lu ci@Ntdrcat ocltalle.' d'abord6rd ponéa