Vous êtes sur la page 1sur 5
ADEFAR Association de Défense des Agricultous de la Réunion 22, chemin Piton Armand 97437 SAINTE ANNE A Madame La Présidente de la SICALAIT Bourg MURAT PK27 97418 Plaine des Cafies Objet : atelier génisses de la SICALAIT. Madame La Présidente, Les membres de 'ADEFAR s‘interrogent sur le fonctionnement de latelier génisses de la SICALAIT et nous avons décidé ce jour de nous déplacer jusqua votre bureau pour réclamer des informations complémentaires. Selon nos sources, nous pouvons dire que les génisses arrivent par avion ou par bateau, transportées en bétailléres pour étre installées dans atelier de la SICALAIT avant dire acheminées dans les différents élevages de ses adhérents. Cela jusqu’en 2008. Aprés 2008, les génisses sont uniquement collectées 4 l'age de 3 semaines et ressortent un peu avant le vélage aprés avoir été inséminées dans atelier avec des semences hors Réunion. Comme tout éleveur, la SICALAIT est soumise aux différentes obligations sanitaires (fournir aux Aleveurs des génisses saines et de qualité, avoir un vétérinaire traitant, avoir un passeport et une vignette qui doivent décrire le statut sanitaire de la génisse pour au moins 3 maladies réglementées 4 savoir la brucellose, la tuberculose et la LBE, ...) Les prophylaxies annuelles obligatoires ou les prises de sang d'achat doivent révéler le statut sanitaire de 'animal et sclon la réglementation européenne en cas de contamination avérée ces animaux sont interdits de mouvement et un protocole bien précis doit étre mis en oeuvre pour éviter toute propagation de maladies dans tous les cheptels réunionnais. Or de source sire, I'ADEFAR affirme que, depuis au moins 1990, les animaux de cet atelier étaient contaminés par la LBE. Nous rappelons que cette maladie est réglementée et que par conséquent I'animal ne peut étre vendu et doit étre marqué pour étre abattu dans un délai précisé par le protocole sanitaire. Comme ce protocole n'a pas été respecté scrupulcusement les adhérents ont été trompés lors des transactions. Nous savons par ailleurs que l'ensemble des animaux de votre atelier a été contaminé par I'IBR en septembre 2003 par des animaux issus dimportation. Etant donné que vous bénéficiez des subventions européennes et nationales pour des bétes en bonne bonne santé, comment pouvez-vous justifier le fait que vous percevez toujours les fonds de ces instances pour des bétes malades et contaminées et méme que vous continuez a vendre ces animaux pour la création de nouveaux élevages ou pour le remplacement des réformes? Au nom des éleveurs victimes de ce systéme, adhérents ou non adhérents de I'ADEFAR, nous réclamons la transparence sur toutes ces pratiques eu égard a la réglementation européenne et nationale. ADEFAR Association de Défense des Agricultous de la Réunion 22, chemin Piton Armand 97437 SAINTE ANNE A Monsicur Le Président du GDS Rue du Pére HAUCK 23éme km 97418 La Plaine des Cafres Objet : suivi sanitaire des élevages de La Réunion par le GDS ‘Monsieur Le Président, Les membres de 'ADEFAR s‘interrogent sur les raisons pour lesquelles le GDS n'a pas exercé sa mission de surveillance épidémiologique dans la gestion des problémes sanitaires dans les élevages a La Réunion, En effet, selon nos sources, nous pouvons dire que les animaux importés & La Réunion par bateau, doivent étre contrOlés avant embarquement, puis faire lobjet d”un suivi sanitaire au cours du trajet et enfin étre & nouveau contrdlés avant le débarquement. Par conséquent, tout animal ne correspondant pas & la charte d'introduction danimaux La Réunion ne doivent étre ni embarqués ni débarqués avant qu'on ait eu connaissance de leur statu sanitaire. Cette opération de contrle doit étre effectué par le personnel sanitaire agréé, dont le vét GDS. Pour rappel, cette charte a été élaborée par le GDS et dautres profes ionnels. Pour ce qui conceme le débarquement des bovins en 2003, les vétérinaires présents étaient : - Thierry GALIBERT pour la DSV - Jean-Marc DEVROYE et Sophie POIRIER pour le GDS — Bertrand MALIVERT pour La SICALAIT et La SICAREVIA. ‘Malgré les signes apparents de maladie constatés au sein des différents troupeaux a bord, par ces experts sur place, et malgré la non conformité de documents pour leur transfert, deux mesures ont até prises = abattre les animaux les plus malades, —_livrer les autres directement, en pleine nuit dans les élevages de certains éleveurs et dans les ateliers de La SICALAIT et La SICAREVIA. Cela a eu pour conséquence immédiate de contaminer les élevages sains avec une nouvelle souche dIBR. De plus, vous aviez en votre possession le journal de bord de Michel QUINIOU, technicien en charge des animaux au cours de la traversée, relatant tous les faits. Parmi ceux-li, il faut retenir les 13 animaux autopsiés et jetés par dessus bord, en pleine mer. Aprés 2003, I'installation des nouveaux éleveurs effectuée avec tous les dispositifs européens, se fait avec des animaux contaminés par | ADEFAR Association de Défense des Agricultous de la Réunion 22, chemin Piton Armand 97437 SAINTE ANNE A Monsieur Bertrand MALIVERT Dr Vétérinaire 259 rue Jules BERTAUT 97430 Le Tampon Objet : contamination des bovins de La Réunion par la LBE a partir de 1990 et par le virus IBR & partir de septembre 2003. Monsieur, ‘Les membres de 'ADEFAR s‘interrogent sur les raisons pour lesquelles les bovins de La Réunion ont été contaminés par la LBE avant 2003 et par le virus IBR a partir de septembre 2003, En effet, selon nos sources, la LBE était déja présente 4 La Réunion en 1990. C'est une maladie réglementée A déclaration obligatoire et avec une réglementation bien précise qui prévoit que tout ‘animal reconnu positif doit étre marqué, isolé et abattu. Or, le 14/10/2002, une autopsie faite dans l'élevage d'un de nos adhérents par l'un des vétérinaires de votre cabinet sur le bovin N°98 2000 46 94 a permis de mettre en évidence la présence d'une leucose abdominale. Suite & la découverte de Ia LBE dans ce cheptel, aucune déclaration de votre part n'a &é remontée au préfet ou a la DSV pour activer le protocole sanitaire requis. De plus, vous étes : vétérinaire traitant et conseil de la SICALAIT, de la SICAREVIA et de nombreux éleveurs bovins 4 La Réunion ; = vétérinaire d'Etat lors des prophylaxies annuelles obligatoires. Eu égard aux responsabilités liées 4 vos missions, vous auriez div aprés cette autopsie effectuer toutes les déclarations obligatoires. Par ailleurs, depuis 1990, La SICALAIT continue & vendre des animaux positifs 4 la LBE sans aucun marquage, trompant ainsi les éleveurs. Or, ces animaux sont interdits de mouvement. Concemant I'IBR, maladie & vice rhédibitoire, vous étiez directement impliqué dans la gestion de cette contamination par des animaux importés de métropole en septembre 2003. Comment se fait- que ces animaux ont pu étre vendus aux éleveurs ? Pour preuve, nous pouvons citer le cas d'un de nos adhérents qui a accueilli le 28/09/2003 au sein de son cheptel deux animaux contaminés issus de I'atelier “génisses” de la SICALAIT alors que cet atelier avait été contaminé le 20/09/2003. Test clair que la vaccination était incompléte et que ces deux animaux ne pouvaient ni sortir de atelier “génisses” ni étre vendu.