Vous êtes sur la page 1sur 16
DE NOS ENVOYÉS SPÉCIAUX EN ÉGYPTE www.competition.dz VENDREDI 19 JUILLET 2019 30 DA N°5779 ISSN
DE NOS ENVOYÉS SPÉCIAUX EN ÉGYPTE
www.competition.dz VENDREDI 19 JUILLET 2019 30 DA N°5779 ISSN 1111
A
L
N
E
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
20h
QUOTIDIEN NATIONAL 100% FOOT
I
Devenez IMMORTELS
F
DJIBOUHA
Cissé : «On respecte
l'Algérie, mais on ne
la craint pas»
Belmadi : «Si on
est arrivés
en finale, c'est
pour la gagner»
www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 2 CAN 2019 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux
www.competition.dz
Vendredi 19 juillet 2019
2
CAN 2019
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
 De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim
20H
La Coupe d'Afrique des nations 2019
s'achèvera ce soir avec le déroulement de la fina-
le au Cairo Stadium. Et pour une fin, il n'y a pas
mieux qu'une affiche Sénégal - Algérie, deux
équipes qui ont réalisé un parcours exceptionnel
dans ce tournoi. Les Verts ont rendez-vous avec
l'histoire, ce soir, au Cairo Stadium, où ils vont
disputer la troisième finale de l'histoire du pays
face
à une équipe du Sénégal avide de revanche.
Les
Verts, qui ont émerveillé les observateurs
par
leur jeu de qualité, ont réalisé un parcours
presque parfait, éliminant tour à tour la Guinée,
la Côte d'Ivoire et le Nigeria lors des matches à
élimination directe. Il faut dire que les deux der-
niers sont deux ogres du football continental.
L'équipe nationale, sous la houlette de Djamel
Belmadi, a su se frayer un chemin dans ce tour-
noi,
le premier en présence de 24 pays, pour se
positionner comme le favori numéro 1 à la suc-
cession du Cameroun, éliminé en 8es de finale.
Le Sénégal de Sadio Mané est venu se dresser
Confectionner la deuxième étoile
sur
le chemin de l'Algérie dans ce qui sera le der-
nier obstacle pour décrocher une éventuelle
deuxième étoile africaine, 29 ans après un pre-
mier titre remporté à domicile.
«RESSUSCITER» FEU KERMALI
L'HISTOIRE
Cela fait trois décennies que les Algériens
attendaient un tel exploit. En mars 1990, la sélec-
tion nationale, dirigée alors par le regretté
Abdelhamid Kermali, avait offert à l'Algérie son
premier trophée africain, en battant en finale le
Nigeria (1-0), grâce à un but de Chérif Oudjani.
Dix années plus tôt, l'Algérie animait sa premiè-
re finale, perdue (3-0) face au Nigeria, pays orga-
nisateur. Les coéquipiers du capitaine Riyad
Mahrez auront à cœur de rééditer l'exploit de
leurs aînés et d'écrire une nouvelle page dans
S'ÉCRIT CE SOIR
l'histoire du football national, même si la mission
sera difficile face au Sénégal, première nation sur
le plan continental (22e au dernier classement de
la Fifa). Kermali serait heureux de voir l'EN
gagner la CAN de nouveau, surtout que le coach
est également national. Le Sénégal et l'Algérie se
sont déjà affrontés en phase de poules (Groupe
C), dans un match qui s'est soldé par une victoi-
re de l'équipe nationale (1-0), grâce à un but de
Youcef Belaïli. L'Algérie reste toujours invaincue
dans ses confrontations avec le Sénégal en
phases finales de la CAN.
LES VERTS DÉTERMINÉS
Sur le plan de l'effectif, l'équipe nationale se
présentera avec un groupe au complet, à l'excep-
tion du défenseur Youcef Atal, forfait, en raison
d'une fracture de la clavicule. Pas de suspension
également, puisque les Bensebaïni, Bennacer et
Guedioura, qui risquaient de rater cette finale,
n'ont pas été avertis en demi-finales. Les
Sénégalais, qui seront privés des services de l'im-
posant défenseur central Kalidou Koulibaly
(Naples), suspendu pour cumul de cartons, ten-
teront d'écrire leur nom sur les tablettes de
l'épreuve pour la première fois de leur histoire,
17 ans après leur défaite en finale de la CAN-
2002 face au Cameroun (0-0, aux t.a.b : 2-3) à
Bamako. En attendant cette cinquième confron-
tation entre les deux pays à la CAN, l'Algérie
reste devant avec trois succès contre un seul
match nul, de quoi donner un ascendant psycho-
logique aux Verts, décidés et déterminés plus
que jamais à aller jusqu'au bout de leur aventu-
re. Une chose est sûre, les hommes de Belmadi
ou de Cissé sont bien déterminés à réaliser la
passe de deux pour aborder le troisième avec
plus de sérénité.
I. N.

Dernière séance d'entraînement hier soir

Les Verts plus que jamais en forme

Belmadi le disait hier matin en conférence : "Les joueurs sont à 200% de leurs moyens.'' Pour cela, il faut reconnaître que le coach ne ment jamais, pas de prétextes ; l'équipe va bien, et on ne se gêne pas de l'annoncer car il y a des choses qu'on ne peut pas cacher. En effet, hier lors du dernier entraînement effectué sur la pelouse de Petrosport, l'EN a affiché une bonne mine ; les joueurs étaient en forme physiquement comme mentalement, pas de signe de pression ni de tension, une séance comme les autres, ou tout le monde était présent, tous souriants et prêts pour l'ex- ploit ; ils ont parfaitement récupéré. Il faut dire que les 5 jours qui ont séparé la demi-finale de la finale ont rétabli beaucoup de choses ; ceux qui ont joué ont eu le temps de récupérer ; la sensa- tion de la fatigue est partie, tout le monde est concentré sur un seul objectif : gagner la CAN.

S. M. A.

LES SUPPORTERS PRÉSENTS COMME SOUVENT

Le début de l'entraînement a eu lieu en présence des fans. Belmadi a adopté cette méthode pour plonger ses joueurs dans le bain, et surtout les rapprocher de leur public, une méthode saluée d'ailleurs par El Hadji Diouf. "Belmadi a compris que la force de cette équipe, c'est son public", nous a-t-il dit avant-hier. S. M. A.

LE MÊME ONZE

Pour ce qui est des affaires techniques, l'EN ne chan- gera pas son visage, Belmadi a décidé de reconduire le même onze ; on ne change pas une équipe qui gagne, c'est ce qu'on a appris depuis toujours et Belmadi applique l'expression parfaitement. En somme, l'EN a pré-

paré sa finale comme tous les matches de cette CAN ; on ne brusque pas le groupe, on le met à l'aise, incha Alah, il

saura relever le défi.

S. M. A.

«Ne surtout pas rater ce grand rendez-vous»

Ceux qui ont suivi cette Coupe d'Afrique des nations ont pu décou- vrir l'une des révélations, Smaïl Bennacer en l'occurrence. Hier en zone mixte, le joueur d'Empoli nous a parlé de cette finale, mais aussi de la grande performance lors de ce tournoi.

Une finale face au Sénégal, un rendez-vous historique, comment la préparez- vous ? On essaye de la préparer du mieux possible. Une finale de Coupe d'Afrique des nations ce n'est pas rien sur- tout pour nous. El Hamdoullah, tout se passe très bien et, incha Allah, ça continuera jusqu'à demain soir

:

entretien

réalisé hier

avant le

début de

la séance

(ndlr

Certes, on connaît cette équipe sénégalaise, mais les deux matchs n'ont rien à voir. Ce n'est pas parce qu'on l'a battue au premier tour, que la mission s'annonce simple, pas du tout. Ils vont revenir plus que jamais revanchards, et ils vont vouloir gagner, ce qui est normal surtout qu'il s'agit d'une finale d'une CAN. Maintenant, à nous de faire de belles choses en écoutant les consignes du coach et en produisant ce qu'on sait faire sur le terrain.

Ressentez-vous beaucoup de pression ? Franchement non. Moi, person- nellement, je ne ressens pas vrai- ment de pression. C'est plutôt de la pression positive car on a quand même pas mal de monde derrière nous, et donc pas mal d'encourage- ments.

A votre avis, ça se jouera à quel niveau une finale comme ça ? Une finale comme ça, comme la plupart des grands matchs d'ailleurs, se joue sur des détails. Il faudra vraiment être très vigilants et faire attention à tout. Etre à fond de la première à la 95' du jeu et plus si jamais le match va au-delà. Donc, aucun relâchement ne sera permis

d'entraîne- dans ce genre de rendez-vous.

Beaucoup de supporters algériens sont venus et seront là pour vous soutenir dans les gradins, votre sentiment … J'ai envie de dire que c'est vrai-

ment énorme et c'est même incroyable. Près de 30.000 Algériens venus juste pour nous soutenir des quatre coins du monde et de l'Algérie surtout, ça ne peut nous donner que de la force.

Avez-vous conscience que l'Algérie n'a pas joué une finale depuis 29 ans, vous n'étiez même pas né… Bien sûr qu'on en a conscience et on en parle d'ailleurs tout le temps, y compris le coach qui nous le répète aussi. On est en finale 29 ans après, et maintenant, c'est à nous de la gagner et ne surtout pas rater ce grand rendez-vous.

En conférence de presse, Belmadi a fait savoir que vous êtes devenu un des piliers de cette équipe… Comme je l'ai dit depuis le tout début, quand le coach te fait confian- ce, il n'y rien de mieux pour bien se sentir sur le terrain et c'est ce qui est en train de se passer depuis le début de cette Coupe d'Afrique des nations.

Qu'attendez-vous de votre capitaine Ryad Mahrez pour cette finale ? On attend tout le temps beaucoup de Ryad et c'est normal parce que c'est un très grand joueur ; j'espère qu'il nous refera le coup de la demi- finale. Il était à l'origine de nos deux buts face au Nigeria et j'espère qu'il nous fera encore gagner le match et cette finale demain. A. H. A.

ment).
ment).

Cette équipe sénégalaise, que vous aviez battue au premier tour, on peut dire que vous la connaissez bien ?

  www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 CAN 2019 3 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

CAN 2019

3

CAN 2019 3
 www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 CAN 2019 3 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux
ALGÉRIE
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
SÉNÉGAL

De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim

Le seul but qu'elle a encaissé lors de cette CAN fut contre les Verts

LA DÉFENSE SÉNÉGALAISE,

UNE MURAILLE À FRANCHIR

Ça sera donc la meilleure attaque face à la meilleure défense

Aliou Cissé disait hier en conférence de presse que la défaite face à l'Algérie leur a donné comme une gifle, puisque depuis cette rencontre, son équipe s'est ressaisie et a montré un bien meilleur visage. Et c'est vraiment le cas, surtout lorsqu'on voit les statistiques de cette équipe du Sénégal dans ce tournoi. En effet, la défense sénégalaise est tout simplement la meilleure du tournoi, jusqu'à présent, puisque le seul but encaissé fut contre l'Algérie, à l'occasion du deuxième match des poules, le 27 juin dernier, au stade du 30 juin. Oui, notre équipe nationale arrive en deuxième position, puisque Mandi et ses coéquipiers ont encaissé deux buts face respectivement à la Côte d'Ivoire, mais aussi contre le Nigeria, en demi-finale. Mieux encore, leur gardien remplaçant, en l'occurrence Gomis, obligé de remplacer le gardien numéro 1, Mendy, ce dernier qui était présent d'ailleurs face à l'Algérie, a fait un clean-shift, puisqu'il a su garder sa cage vierge lors de tous les matchs qu'il a eu à disputer lors de cette Coupe d'Afrique des nations. Une muraille donc, que les poulains de Djamel Belmadi ont

20H

LE COIN DE HAÏMOUDI
LE COIN DE
HAÏMOUDI

«Il n'y a pas d'affaire d'arbitre de la finale»

C'est finalement l'arbitre camerounais Alioum Alioum qui a été désigné pour diriger les débats au cours de la finale de ce soir entre les Verts et le Sénégal. Si certains ont parlé de coulisses, l'ancien arbitre international Djamel Haïmoudi réfute cette thèse.

Dans un premier temps, quasiment tous les médias, qu'ils soient algériens et même internationaux, n'ont pas manqué de relayer l'information de la désignation de l'arbitre sud-africain Gomez. Cependant, plus tard, il s'est avéré que l'information n'était pas fondée et c'est donc finalement, Alioum qui a été choisi par la CAF afin de diriger les débats ce soir. Certains ont vite sorti la thèse des coulisses et qu'il y avait du louche dans cette histoire. Ainsi, pour en savoir un peu plus, on a pris attache avec l'ancien arbitre international Djamel Haïmoudi pour nous éclairer sur cette histoire. Le moins que l'on puisse dire, c'est que, pour lui, il n'y a absolument pas d'affaire : "Je ne vois pas pourquoi on dit qu'il y a du louche dans cette affaire. Alors, oui, il y a eu cette information du Sud-Africain Gomez mais, finalement, la CAF n'a jamais confirmé en rendant publique cette désignation sur son site officiel. Je ne vois donc pas pourquoi on en fait une affaire."

«Alioum est plus performant que Gomez» Entrant un peu plus dans le vif du sujet et sur le choix du Camerounais Alioum, notre interlocuteur n'y va pas par 4 chemins du moment qu'il trouve tout simplement Alioum plus performant : "Je pense que le choix de la CAF est le meilleur pour cette finale. Certes, Gomez a arbitré deux matchs et a eu un rendement des plus satisfaisants. C'était un candidat crédible. Cependant, je trouve qu'Alioum est plus performant que lui. Ce dernier a fait trois matchs durant cette CAN et a eu un rendement très appréciable. Je pense donc qu'il est le mieux placé pour diriger cette rencontre, que ce soit techniquement ou physiquement. Comme je l'ai dit, c'est un arbitre qui a des qualités et qui a beaucoup d'expérience."

«La CAF sait que la finale doit se dérouler sans la moindre faute» Ce qu'il faut également retenir de notre discussion avec l'ancien arbitre international, c'est qu'il va y avoir une certaine pression au cours de cette finale. Il ne faut pas oublier que toute l'image de l'Afrique sera engagée. En général, on a assisté à une CAN sans vraiment beaucoup de fautes mis à part quelques erreurs discutables mais c'est une satisfaction par rapport à cette édition. De plus, il ne faut pas oublier qu'il faudra tout donner pour que la finale se passe dans les meilleures conditions possibles. C'est ce que j'espère ; j'espère aussi que l'Algérie va revenir avec le trophée en Algérie. C'est mon souhait le plus cher." I. Z.

en Algérie. C'est mon souhait le plus cher." I. Z. su percer il y a maintenant

su percer il y a maintenant près de 22 jours, et ils devront le faire encore aujourd'hui, s'ils veulent remporter cette Coupe d'Afrique des nations pour la deuxième fois de l'histoire du football algérien.

0 but encaissé pour le gardien Gomis, qui a remplacé le keeper n°1 Mais la bonne nouvelle, c'est que le patron de cette défense sénégalaise, le napolitain Koulibaly, sera absent en raison d'une suspension, suite

à son deuxième carton face aux Tunisiens. Un handicap, comme l'a précisé le coach sénégalais, même si Aliou Cissé a tenu à rassurer que son groupe se compose de 23 jours, et que celui qui le remplacera fera certainement le boulot à l'occasion de ce grand rendez- vous. C'est pour dire que demain on aura aussi une confrontation entre la meilleure attaque de ce tournoi, à savoir celle de notre équipe nationale, avec

12 buts inscrits lors de cette 32e édition de la Coupe d'Afrique, qui sera opposée à la meilleure défense, avec un seul but encaissé et un gardien en pleine forme. Encore une fois, nos joueurs devront donc faire preuve de génie, comme lors de la première confrontation entre les deux équipes, pour déstabiliser l'arrière-garde sénégalaise. Une défense qui, certes, a su montrer qu'elle était solide, mais pas du tout

infaillible.

A. H. A.

était solide, mais pas du tout infaillible. A. H. A. positif jusqu'ici, il ne faut pas

positif jusqu'ici, il ne faut pas oublier qu'il y a tout de même des lacunes qui sont persistantes. Le dernier cas de figure qui se présente est le plus favorable aux Verts, à savoir une avance d'un but face à leur adversiare et c'est là qu'on parle de lacunes. On l'a vu, que ce soit face à la Côte d'Ivoire ou au Nigeria, l'EN a mené, mais n'a pas pu tuer le suspense, et cela avait remis l'adversaire dans la partie, avec les scénarios qu'on connaît. Maintenant, si ce cas se présente, ce quon souhaite tous d'ailleurs, il faudra avoir la bonne idée de tuer la partie en

faisant le break. Dans ce sens, les attaquants sont dans l'obligation de bien faire leur travail devant les buts adverses pour justement ne plus avoir à revivre le même scénario des Eléphants et des Super Eagles. Au final, tous les cas de figure ont un dénominateur commun, le mental et le physique. Aux Verts

de faire la différence.

I . Z.

Comment réagir

À CES 3 CAS DE FIGURE

C'est donc aujourd'hui que les Verts ont rendez-vous avec l'histoire, lors de cette finale de la CAN. L'ambition est légitime, mais il faut aller la chercher. Des cas de figure sont possibles pour ce match, et voilà comment bien les gérer.

Il faut dire que la rencontre ne sera pas du tout facile pour les Verts, qui vont jouer contre une équipe qui a été donnée comme favorite dès le début du tournoi par tous les spécialistes. Les 22 joueurs se connaissent et se sont affrontés en phase de groupe, avec la victoire des Fennecs sur la plus petite des marges. L'enjeu, cette fois, sera plus important, du moment qu'il y a une coupe à aller chercher, et on imagine facilement que le Sénégal fera tout pour battre l'EN. Maintenant, cette rencontre, vu sa complexité, pourrait avoir différents scénarios, qu'ils soient favorables ou pas pour les Algériens. Dans ce sens, les joueurs doivent absolument être préparés à toutes les éventualités au cours de ce match, car il est clair que tout peut se jouer sur un fait, une action anodine ou une minute d'inattention. Il y a plus précisément trois cas de figure

qui pourraient se présenter face au Sénégal et on les détaille comme suit :

Être menés : garder la tête froide, ne pas paniquer et continuer à jouer Le premier cas de figure n'est pas favorable aux hommes de Djamal Belmadi. En effet, celui-ci donne un retard pour les Fennecs et c'est là qu'il faudra faire le nécessaire pour revenir dans le match. La première chose à faire est de continuer à jouer ses chances et à tout mettre en œuvre pour revenir au score. Encaisser n'est pas la fin du monde, au contraire, cela doit être une sorte de motivation pour le groupe, afin de mettre le paquet et égaliser. Le mental devra être aussi fort et la concentration maximale, afin de pouvoir garder ses chances intactes. Il faudra continuer à jouer à fond.

Égalité : rester compact et profiter de la moindre ouverture Le second cas de figure est celui du match nul. Dans une partie tactique qui s'annonce très serrée entre deux coachs qui se connaissent très bien, on peut s'attendre à ce que ce soit fermé. Dans ce scénario, Mahrez et ses camarades ne doivent pas se précipiter ni céder à la pression. En effet, il faudra jsute faire le travail, jouer comme d'habitude et essayer de profiter de la moindre ouverture pour marquer le but, car oui, l'Algérie aura des occasions pour trouver le chemin des filets au cours de la partie. Notons aussi que là encore, le mental sera très important pour les joueurs, appelés à rester lucides et à ne pas perdre leur concentration.

Un but d'avance :

tuer le suspense à la première occasion Même si on ne retient que le

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 4 CAN 2019 ALGÉRIE SÉNÉGAL 20H CISSÉ  De nos

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

4 CAN 2019

4

CAN 2019

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 4 CAN 2019 ALGÉRIE SÉNÉGAL 20H CISSÉ  De nos envoyés
ALGÉRIE SÉNÉGAL 20H
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
20H

CISSÉ

De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim

«LA DÉFAITE FACE À L’ALGÉRIE NOUS

A RÉVEILLÉS»

S’il y a un entraîneur qui ressent une énorme pression avant la finale de la CAN 2019, c’est certainement celui du Sénégal, Aliou Cissé. Même s’il n’affiche aucun signe d’inquiétude, il voudrait certainement profiter de cette finale pour, d’abord, remporter le titre africain que le Sénégal n’a jamais réussi à avoir, mais aussi pour pouvoir vaincre le signe indien et battre l’Algérie dans une phase finale de Coupe d’Afrique des nations.

Le coach des Lions de la Teranga a évoqué le fait de retrouver deux sélectionneurs «locaux» dans cette finale. «Djamel et moi en finale de la Coupe d’Afrique des nations, je dirais que c’est une fierté pour nous deux, mais aussi pour le technicien africain. Personnellement, c’est le fruit d’un travail entamé depuis 5 ans. Aujourd’hui, je suis fier d’arriver là ; je peux vous assurer que depuis la demi- finale, nous nous sommes projetés sur cette finale. Je n’aime pas trop rentrer dans ce débat entraîneur locaux et expatriés. Le football est universel et je peux vous assurer que les expatriés font également du bon boulot. Djamel et moi, nous avons réussi, et je peux vous dire que nous en sommes fiers», a-t-il souligné.

«CES JOUEURS AIMENT RELEVER LES DÉFIS»

Alors que l’Algérie a dû attendre 29 ans pour atteindre le dernier stade d’une compétition comme la CAN, le Sénégal en a attendu 17. A ce sujet, Aliou Cissé a affirmé que c’est une très longue période pour un pays de football comme le Sénégal. «C’est long. Depuis notre dernière finale en 2002, il y a eu 5 ou 6 CAN. Maintenant, arriver à ce stade de la compétition, c’est le fruit d’un grand travail. Entre-temps, il y a eu beaucoup de désillusions, beaucoup de larmes. Nous allons jouer cette finale avec ambition. Nous comptons sur une génération qui aime relever les défis. Nous espérons produire un grand match et surtout gagner pour remporter cette coupe d’Afrique que tous les Sénégalais attendent.»

«NOUS RESPECTONS L’ALGÉRIE, MAIS NOUS NE LA CRAIGNONS PAS»

A propos de la suprématie algérienne dans les confrontations entre l’Algérie et le Sénégal dans une phase finale de la CAN, il refuse de parler de complexe. «Dire que nous craignons l’Algérie ou que nous aurions une phobie parce que nous n’avons jamais gagné contre elle dans une phase finale de la CAN, c’est trop dire. Il faut rester dans le football ; je peux vous assurer que la défaite face à l’Algérie lors de la phase des poules n’est qu’un faux pas. Je crois que cette défaite nous a permis de nous remobiliser et de rectifier nos erreurs. Nous respectons l’Algérie, mais ce n’est pas pour autant que nous la craignons. Nous avons nos arguments, que nous allons faire valoir. Enchaîner des matches de grande intensité pour parvenir en finale. Les

joueurs sont déterminés à gagner cette finale et je peux vous assurer qu’ils feront tout pour y parvenir», a-t-il souligné.

«IL Y AURA BEAUCOUP D’ÉMOTIONS ET DE STRESS»

Aliou Cissé a indiqué que le match sera très serré entre deux équipes qui ont montré d’excellentes choses depuis le début du tournoi. Il a assuré que tout se joue sur le terrain, mais il existe des paramètres qui font basculer le déroulement de la rencontre. «Une finale, c’est souvent très fermé et serré. Il y aura certainement beaucoup d’émotions et de stress. Les détails sont importants et chaque équipe a réussi un bon parcours. Si nous sommes arrivés à ce stade de la compétition, c’est que nous aurons deux grandes équipes pour cette finale. J’espère que nous allons assister à une grand rencontre et faire honneur au football africain», a-t-il fait savoir.

«JE SUIS TRISTE QUE KOULIBALY NE SOIT PAS AVEC NOUS»

Le coach des Lions de la Teranga n’a pas omis de parler de l’absence de son défenseur axial Kalidou Koulibaly, suspendu pour cette finale. «Kalidou est un garçon exceptionnel. C’est un grand joueur et je peux vous dire qu’il est même l’un des meilleurs défenseurs au monde. Pour le convaincre de venir jouer avec le Sénégal, j’ai eu une discussion avec lui. Je lui avais dit que nous allons jouer un Mondial et puis une finale de la CAN. Aujourd’hui, on est triste de ne pas l’avoir avec nous pour cette importante rencontre. Il fait tout pour le collectif. Maintenant, nous allons faire avec. Nous avons choisi 23 joueurs et il y aura ceux capables de le remplacer. Ceci dit, je peux dire que c’est une perte pour notre système défensif», a-t-il expliqué.

«IL N’Y AURA PAS DE DIFFÉRENCE ENTRE L’ALGÉRIE ET LE SÉNÉGAL»

Cissé a affirmé qu’il n’a pas besoin de parler pour motiver ses joueurs. Pour lui, jouer une finale de coupe d’Afrique est une source de motivation en elle-même. «Je n’ai pas de discours spécial à faire aux joueurs. Nous allons aborder le match comme nous l’avions déjà fait avec les autres. Au risque de me répéter, la défaite lors de la phase des poules était un faux pas ; ce revers nous a permis de nous remettre en question. Nous allons jouer une finale et ce

sera un match spécial, pas de discours. Cependant, il faudra rester dans le cadre du football. Nous avons de très grands joueurs ; je peux vous assurer qu’il n’y aura pas de différence entre l’Algérie et le Sénégal.»

«LE SÉNÉGAL N’EST JAMAIS AUSSI PROCHE DU SACRE»

A la question de savoir s’il ressent de la pression avant ce match, le sélectionneur du Sénégal affirme que ses joueurs et lui

sont privilégiés en faisant ce métier. «Il n’y

a pas de pression. Nous sommes heureux

d’être là et de faire ce travail. Nous sommes conscients de la difficulté de la vie et là nous sommes privilégiés de faire ce métier. Nous savons que nous représentons un pays, un drapeau, un peuple. Le Sénégal n’a jamais été proche du sacre, nous avons préparé cette rencontre de la même façon et avec cette envie de gagner. On parle là de footballeurs professionnels. Nous avons l’expérience requise pour ce genre de rencontre. Nous sommes en finale, nous ne devons pas être tétanisés. Jouer une finale de la CAN est une source de motivation en elle-même. Tout le monde nous regarde, que ce soit au Sénégal qu’en Algérie. C’est un privilège de savoir que des gens aux fins fonds du Sénégal et de l’Algérie seront devant leur télévision pour nous regarder.

Il faut être à la hauteur», a-t-il indiqué.

«ÇA VA SE JOUER SUR DES PETITS DÉTAILS»

Aliou s’est dit fier de mener le Sénégal à la finale de cette 32e édition, 17 ans après avoir disputé la finale en tant que joueur. «Cette finale va se jouer sur des micros détails qui feront la différence. Une finale est toujours fermée, avec du stress. J’espère

que la fête sera belle et le football africain gagnera. C’est notre devoir en tant que sélectionneur de pouvoir partir sur cet état d’esprit, idem pour Belmadi. Retrouver la finale 17 après, ça fait long quand même. Arriver à ce niveau de la compétition a nécessité un grand travail, nous y sommes.

Il ne faut pas s’arrêter là, cette équipe est

déterminée, elle a du talent, les joueurs ont

une grande envie

et gagner pour notre peuple. C’est une fierté, un travail qu’on a entamé depuis presque cinq ans avec cette équipe. Depuis les demi-finales, on s’est projetés sur ce rendez-vous. Nous avons porté le maillot de nos sélections, la fédération sénégalaise (FSF) m’a donné la possibilité d’entraîner l’équipe nationale. En 2002, on aurait pu gagner face au Cameroun, on a manqué de

de remporter le trophée

lucidité, le match était très compliqué à Bamako dans des conditions climatiques assez difficiles, ça s’est terminé aux tirs au but. La finale de demain nécessitera beaucoup de concentration», a-t-il ajouté.

«JE NE PENSE PAS QUE MAHREZ ET MANÉ VONT PENSER À AUTRE CHOSE QUE GAGNER LA CAN»

Aliou Cissé a également évoqué le duel à distance entre les deux pièces maîtresses des deux formations, Riyad Mahrez et Sadio Mané. Pour lui, ces deux joueurs ne vont aucunement penser à une distinction individuelle. Ils seront à la disposition du collectif. «Que ce soit Riyad ou Sadio, ils vont sûrement jouer pour gagner et ils ne vont penser à rien d’autre. En tout cas, pour Mané, il est concentré sur la finale. Il a gagné la Champions League et il veut gagner cette CAN et la ramener à son pays. Je suis sûr que c’est le même sentiment pour Mahrez, qui va tout donner pour faire gagner son pays. Je ne pense pas qu’ils vont penser à toute distinction individuelle», a-t-il fait savoir.

«CETTE GÉNÉRATION N’EST PEUT-ÊTRE PAS LA MEILLEURE, MAIS »

En poste depuis 2015, Cissé a relevé le fait que l’équipe du Sénégal est en pleine progression depuis quelques années. «Le Sénégal a toujours eu de grands joueurs. En 2018, cette génération a réussi à retrouver le Mondial 16 ans plus tard. «Cette génération n’est peut-être pas la meilleure, mais nous avons nos atouts. En 2017, nous sommes sortis en quarts de finale après 10 ans sans pouvoir arriver à ce stade de la compétition. En 2018, nous sommes parvenus à nous qualifier à la Coupe du monde après 16 ans d’absence. En 2019, après 17 ans de traversée du désert, nous avons réussi à hisser l’équipe en finale de la coupe d’Afrique. Cela prouve la progression de l’équipe et l’état d’esprit très important qui fait la force de l’équipe. C’est cela qui a changé car le talent est toujours intact. Ce détail ne suffit pas car la mentalité en sélection n’est pas la même qu’en club. Aujourd’hui, nous sommes en finale, cette équipe est capable de relever le défi. S’il faut aller jusqu’aux tirs au but, nous sommes prêts. Je n’en fais pas une fixation. De grands joueurs ont raté, mais on fait ça à l’entraîneur. Je peux vous dire que nous avons de bons tireurs», a-t-il conclu.

I. N.

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 CAN 2019 5  De nos envoyés spéciaux en Egypte
www.competition.dz
Vendredi 19 juillet 2019
CAN 2019
5
 De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
BELMADI
20H
«SI ON EST ARRIVÉS
EN FINALE, C’EST
POUR LA GAGNER»
Une finale historique attend l’EN ce soir ; l’Algérie jouera pour remporter
une 2e CAN après une longue période de disette. Avant cette finale, l’en-
traîneur Belmadi s’est présenté en conférence pour évoquer les derniers
préparatifs de son équipe pour ce choc.

D’emblée, Belmadi parle de la préparation de cette empoignade ; il

affirme qu’il a tout fait pour éloigner la pression de ses joueurs et la pré- parer comme tous les autres matches

: «On essaye de faire en sorte de la préparer de la même manière qu’on

a préparé tous les matches jusqu’à

présent ; la concentration se fait quasiment d’elle-même, le ressenti des joueurs et l’approche sont très clairs, on n’a même pas besoin d’en rajouter. Le plus important est de rester concentrés et déterminés comme on l’a été jusqu’à présent. Il faut avoir une certaine tranquillité.»

«SI ON EST ARRIVÉS EN FINALE, C’EST POUR LA GAGNER»

Les observateurs ne s’attendaient

pas à ce que l’Algérie arrive en finale

; quel est le discours tenu par le

coach aux joueurs. Belmadi répond :

«Le discours que je vais apporter à mes joueurs restera entre nous, ça c’est sûr, mais vous en doutez un peu qu’on est en train de préparer ce match-là à tous les niveaux du mieux que l’on peut, avec l’objectif de gagner. Si on arrive en finale, c’est évidemment pour la gagner. Si on parle du match du groupe, celui- là, c’est totalement différent. On l’a dit lors de la phase de poules, ce n’est pas un match capital. On l’a dit lors de la conférence de presse d’avant-match, là, oui, il est capital et décisif, c’est une finale tout sim- plement, mais ce qui s’est passé aun début du tournoi et ce match-là, on n’est plus du tout dans l’état d’es- prit, ni eux ni nous.»

«BENNACER EST IMPORTANT DANS NOTRE ORGANISATION»

Bennacer est le joueur ayant joué tous les matches. Le coach parle de son joueur, il ne tarit pas d’éloges sur lui : « S’il a disputé tous les matches, c’est qu’il en a la capacité. Le match contre la Tanzanie, il avait disputé 50 minutes ; c’est u joueur qui a soif et qui a envie de jouer. Cela fait un moment qu’il est dans les listes, peut-être 3 ans, sans pour autant avoir l’occasion de montrer ce qu’il sait faire. Le fait qu’il ait joué jusqu’à maintenant tous les matches montre l’importance qu’il a dans notre organisation. Un joueur impor-

tant qui aura encore à montrer l’étendu de son talent dans cette finale.»

«POUR CES RAISONS, ON

PEUT PERDRE LA FINALE»

A une question jugée provocatrice

par le coach, ce dernier répond avec malice : est-ce que l’Algérie peut perdre ce match ? Coach Djamel répond : «On peut effectivement perdre ce match, puisqu’il y a un adversaire qui est ici jusqu’à la fina- le. Il est premier au classement FIFA zone Afrique, qui a été au Mondial dernièrement ; nous avons eu cette chance, nous avons été éliminés du premier tour de la coupe d’Afrique, donc, c’est envisageable. J’ai compris la question, j’ai répondu comme moi je veux répondre, mais pas comme vous, vous voulez que je

réponde.»

«SE RENCONTRER EN FINALE MOI ET CISSÉ, C’EST EXCEPTIONNEL»

La relation entre Belmadi et Cissé est magnifique. Belmadi en parle à nouveau : «On ne s’est pas parlé maintenant, on se parlera après le match, incha Allah, avant aussi, pas de problème, le jour du match. Je veux dire là, c’est une ironie du sort extraordinaire, de se retrouver nous les deux enfants de Champigny-sur- Marne ; je ne pense pas que quelque chose comme ça s’est produit, c’est quand même une compétition inter- nationale de haut rang, et se reprou- ver tous les deux qui jouions l’un contre l’autre dans les catégories jeunes, on a grandi dans la même ville, une petite ville de la région parisienne. Donc, c’est exceptionnel de se rettrouver nous deux à la tête de nos équipes nationales respec- tives, et de jouer une finale. Maintenant, c’est anecdotique ça, le plus important est que nos deux pays se retrouvent à ce niveau de la compétition ; on va se rencontrer pour gagner ce titre prestigieux qu’est la coupe d’Afrique. Pour le Sénégal, ce sera la première fois, pour nous, ce sera la première à l’ex- térieur.»

«NOS ÉMOTIONS NE NOUS DÉCONCENTRENT PAS»

Le coach vit des émotions depuis

Il ne comptera pas sur les Egyptiens

«NOTRE

PUBLIC

NOUS

SUFFIT»

Une question a été posée à Belmadi concernant le soutien de la galerie égyp- tienne. Il ne semble pas tabler sur cet apport, il sait qu’ils ont déjà soutenu d’autres teams contre les Verts, ils l’ont fait contre le Nigeria. Alors, Belmadi table sur le soutien des 15 000 Algériens présents au Caire.

Pas de soucis s’ils veulent supporter nos adversaires «Ce n’est pas une ques- tion pour moi, c’est plus pour les Egyptiens, on va jouer devant nos suppor- ters, notre peuple nous suf- fit. Pour moi, s’ils veulent nous rejoindre, marhaba, s’ils veulent supporter nos adversaires, comme ils l’ont déjà fait, il n’y a pas de sou- cis», a-t-il dit. S. M. A.

le début de la CAN, est-ce qu’il compte changer cela en finale, cela risque-t-il de déconcentrer l’EN :

«Sentimental. C’est le bon mot, les émotions, on les vit tous depuis le début ; on sera extrêmement concentrés uniquement sur la durée de ce match-là, on vit depuis le début, moi particulièrement, les matches avec beaucoup d’émotions, mais cela ne m’empêche pas d’être concentré.»

«NOTRE PARCOURS EST QUASIMENT PARFAIT»

Belmadi ne veut pas dire si son team mérite le trophée : «Entre 2014 et 2019, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, même s‘il y a encore des rescapés ; ce n’est pas les mêmes joueurs, on peut les prendre un part un, si on le mérite. Si on voit le classment des meilleures attaques, la meilleure défense, c’est le Sénégal à un but, 2e meilleure défense. On a gagné tous les matchs quasiment sur le temps de jeu ; le parcours est qua- siment parfait, ce n’est pas à moi de dire si on le mérite ou pas, c’est les performances et les stats qui pour- ront le dire.»

«LES JOUEURS SONT À 200% PHYSIQUEMENT»

Après un dur match contre le Nigeria, l’Algérie a eu 5 jours pour se préparer, suffisant pour retrouver la forme : «Si vous aviez assisté à l’entraînement d’hier, vous auriez vu qu’il n’y a pas de séquelles, on est à 200% physiquement, par contre, pour notre dernier match, on a eu la chance de ne pas partir en prolonga- tions.»

«DELORT N’A PAS EU DE SOUCIS À S’IMPOSER»

Brahimi et Delort n’ont pas beau- coup joué ; un confrère étranger a

n’ont pas beau- coup joué ; un confrère étranger a eu la curiosité de demander les

eu la curiosité de demander les rai- sons de cette mise à l’écart. Le coach rétorque : «Ce sont deux cas diffé- rents. Andy Delort nous a rejoints d’une manière accidentelle, puisqu’il est arrivé après le groupe pour diffé- rentes raisons. Donc, pour lui, c’est nouveau l’équipe nationale ; il est quasiment rentré dans toutes les ren- contres, il a pu disputer l’intégralité de la rencontre contre la Tanzanie, il n’y a pas de soucis à avoir là-des- sus.»

«DES ÉLÉMENTS NE JOUENT PAS, ILS SONT FRUSTRÉS MAIS ILS SAVENT GÉRER ÇA»

Belmadi passe ensuite au cas

Brahimi ; il affirme que Belaïli ne lui

a pas laissé de chance : «Quant à

Yassine, il a un lourd passé avec cette EN ; un cadre et un leader, il joue dans un grand club et joue la C1 ; la question se pose par rapport

à lui. Il a été blessé durant la compé-

tition, ça a été difficile pour lui de revenir ; il a été prévu qu’il joue quelques matches, ensuite il y a eu l’avènement de Youcef Belaïli, qui fait que la concurrence a augmenté ;

il s’est imposé dans l’équipe, ce qui

est une bonne chose. Maintenant, pour ce qui est de la gestion du cas, on a un tournoi, on a affaire à des joueurs intelligents qui accordent plus d’importance à l’aspect collectif qu’individuel, même si, à l’intérieur, ils nourrissent une certaine frustra- tion, qu’ils doivent gérer ; ils ont

l’intelligence pour le faire.»

«MAHREZ EST UN LEADER TECHNIQUE»

Quel est l’avis du coach sur le rôle de Mahrez dans cette CAN : «Il est le genre de joueurs qui vous envoie en finale ; sur ce coup franc-là, il nous montre l’étendue de son talent

; c’est un joueurs qui, aujourd’hui, a

envie plus que jamais d’être un lea-

der et qu’il assume ce rôle-là, même

si je ne suis pas le genre d’entraîneur

à bâtir une équipe autour d’un

joueur. Je l’ai déjà dit, l’équipe s’est battue autour d’elle-même, avec toutes ses forces. Quand on a le talent de Mahrez, à un moment donné du match, il y a ces leaders techniques qui apparaissent et qui te font passer de l’autre côté.» S. M. A.

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 6 CAN 2019 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux
www.competition.dz
Vendredi 19 juillet 2019
6
CAN 2019
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
 De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim
20H
LE JOLI
TÉMOIGNAGE DE BELMADI
POUR ADLÈNE
Qu'il fut beau le témoignage de l'entraîneur de notre
équipe nationale à l'égard de son joueur, Adlène
Guedioura, hier, en conférence de presse, la veille de
cette finale historique pour notre pays, puisque jamais
auparavant les Verts n'avaient réussi à brandir le tro-
phée africain en dehors de l'Algérie. Le joueur de
Nothingham Forest, qui était très critiqué par beau-
coup de gens en Algérie, qu'ils soient médias ou
autres, à l'annonce de la liste des 23 joueurs pour
cette Coupe d'Afrique des nations, a su démontrer qu'il
avait non seulement les ressources mentales pour
faire face à tout ce qui a été dit à son encontre, mais
aussi les qualités techniques et physiques pour faire
partie non seulement des 23, mais du onze rentrant de
Djamel Belmadi dans cette CAN en Egypte. Et le moins
qu'on puisse dire, c'est que le coach des Verts lui a
rendu un très bel hommage, à l'occasion de l'avant-
dernière conférence de presse de ce tournoi. En effet,
profitant d'une question d'un des confrères pour
Guedioura, sur justement la manière dont il a pu gérer
tout cela durant cette compétition, Djamel Belmadi
laisse son joueur terminer sa réponse et décide de
prendre la parole :
plus profond de lui-même, Adlène Guedioura avait fait
le choix de ne pas parler durant cette Coupe d'Afrique
des nations, ni en conférence de presse ni en zone
mixte, que ce soit avant ou après les matchs : "Si j'ai
insisté aujourd'hui pour que Adlène vienne ici en confé-
rence de presse avec moi, ce n'est pas pour rien, et
c'est très significatif. Le fait qu'il puisse animer cette
conférence de presse la veille d'une finale de Coupe
d'Afrique des nations, c'est aussi très symbolique, et
je tenais vraiment à dire et à faire savoir devant tout
le monde l'importance d'un joueur comme lui", nous a
affirmé l'ancien joueur de l'Olympique de Marseille.
«LES CRITIQUES DONT IL A FAIT OBJET
ONT DÉPASSÉ TOUTES LES LIMITES»
«C'EST TRÈS SIGNIFICATIF QU'IL SOIT LÀ
AVEC MOI DEVANT VOUS LA VEILLE DE
CETTE FINALE»
"C'est évidemment un joueur qui a été fortement
contesté à l'annonce de ma liste et même très critiqué.
Cela a même dépassé les limites. On a vite oublié ce
qu'un joueur de la trempe de Adlène a pu réaliser jus-
qu'à présent avec cette équipe nationale", nous a
déclaré le coach national. Il faut dire que blessé au
Belmadi nous fait savoir aussi qu'au vu de toutes les
critiques dont il fait l'objet avant cette CAN, il a tenu à
avoir une discussion avec lui : "Nous avons eu une dis-
cussion avant le début de ce tournoi, et beaucoup de
joueurs dans sa situation, décriés comme il l'a été,
auraient pu ne pas bien gérer cette pression et faire
face à tout cela. Mais dès le départ il a eu un discours
d'homme et il m'a assuré qu'il gérait et absorbait cela
de façon très tranquille et que je pouvais compter sur
lui. Il a complétement assumé son rôle et aujourd'hui
je n'ai pas peur de dire qu'il est quasiment indispen-
sable à notre système et il a surtout su complètement
faire retourner la tendance. Donc tout le mérite lui
revient et je le félicite devant tout le monde et j'espère
inchallah qu'il nous fera une finale au même niveau
que tous les précédents matchs où il a eu à jouer",
conclut Djamel Belmadi.
A. H. A.

Guedioura : «Notre peuple a été magnifique lors du hirak, on veut gagner pour lui»

«A NOUS D'ÉCRIRE UNE AUTRE PAGE D'HISTOIRE»

lui» «A NOUS D'ÉCRIRE UNE AUTRE PAGE D'HISTOIRE» Hier, fut la première apparition de Adlène Guedioura

Hier, fut la première apparition de Adlène Guedioura face aux médias lors de cette Coupe d'Afrique des nations. Le joueur de Nothingham Forest, décrié et critiqué, a répondu de la plus belle des manières sur le terrain, en devenant l'une des pièces maî- tresses de Djamel Belmadi dans ce tournoi, et il le sera encore incontestablement aujour- d'hui, à l'occasion de cette 32e finale de la Coupe d'Afrique des nations. Et la première question lors de la conférence de presse, côté algérien, était justement posée au joueur. En effet, voulant savoir si les joueurs de notre équipe nationale se sentaient portés dans ce tournoi par tout ce qui se passe en Algérie au cours de ces dernières semaines, à savoir le hirak et les manifestations populaires de tout un peuple chaque vendredi, qui se déroulent de manière très pacifique, et qu'au final ils se disent qu'ils n'ont pas d'autre choix que de gagner cette CAN, Guedioura sourit dans un premier temps : "Waw, il vaut mieux laisser cette question au coach", fait-il savoir avec un grand sourire avant d'y répondre :

«BELMADI CONNAÎT TOUS LES JOUEURS ET SAIT COMMENT TIRER LE MEILLEUR DE CHACUN»

"C'est sûr qu'on est conscients de ce qui se passe actuellement au pays et c'est très impor- tant. Le peuple qu'on représente est magni- fique en ce moment, car il montre de très belles choses. Maintenant, nous on se concentre sur cette finale et bien sûr qu'on a envie de montrer de belles choses et de gagner

cette finale pour ce peuple-là", dira Adlène Guedioura. Cette équipe nationale, composée de certains joueurs qui étaient aussi là avant l'arrivée de Djamel Belmadi, a su en un peu plus de 10 mois, progresser au niveau du jeu, mais aussi faire de grands pas en battant les meilleures équipes africaines, à l'image de la Côte d'Ivoire et du Nigeria. Voulant savoir qu'est ce qui a changé durant cette période sous la houlette de Djamel Belmadi, Guedioura dira : "Le grand mérite revient avant tout à notre entraîneur. Il connaît vrai- ment les joueurs et surtout ce qu'il veut faire de cette équipe avec une ligne de conduite très précise. En fait, il sait surtout comment trans- mettre ses besoins et ce qu'il attend de nous et c'est très important, car si vous n'avez pas un bon cuisinier, vous ne pouvez pas avoir de bons plats. En fait, tout le monde a compris que pour être solide il faut l'être en équipe, en faisant preuve de beaucoup de solidarité et en se battant pour l'équipe. Nous étions habitués à avoir de très bonnes individualités et ça ne

marchait pas vraiment. Mais là on se sent très forts en tant que vraie équipe et notre objectif c'est de nous battre tous ensemble pour la même équipe nationale et pour atteindre un seul et unique objectif", nous a précisé le joueur de Nothingham Forest.

«ON VEUT GOMMER TOUS LES ÉCHECS DEPUIS 2014»

Comme tout le monde le sait, la seule et unique Coupe d'Afrique des nations rempor- tée par les Verts remonte à 1990. A la question de savoir s'il gardait des souvenirs de cette consécration, le milieu de terrain de notre équipe nationale dira : "Franchement et mal- heureusement, je n'ai pas de souvenirs de la CAN-1990, car j'étais vraiment très jeune à l'époque. Mais bon, mon père et ma mère m'en ont souvent parlé et évoqué ces souvenirs. Justement, à présent, c'est à nous de créer une autre page de l'histoire de notre football", nous a-t-il avoué. Adlène Guedioura fait partie des cadres de cette équipe nationale, puisque sa

partie des cadres de cette équipe nationale, puisque sa première sélection remonte à il y a

première sélection remonte à il y a près de dix ans maintenant. Une équipe nationale qui a réussi l'exploit de se qualifier pour les huitiè- me de finale de la Coupe du monde en 2014, mais qui, depuis, n'a rien réussi. Cette frustra- tion est-elle un moteur supplémentaire en pré- vision de la finale d'aujourd'hui : "Quand on participe dans un Mondial comme ce fut le cas en 2014 en faisant bonne figure, après on essuie des échecs, cela crée forcément une frustration, du coup, on arrive dans cette fina- le de la CAN et on veut effacer cela. Donc oui, on veut gommer ces échecs et essayer de les transformer en force pour remporter ce titre de champions d'Afrique pour notre pays", nous a confié Adlène Guedioura. A la fin de la confé- rence de presse, le joueur a bien évidemment été interrogé sur les critiques dont il a fait objet et comme il a vécu et gérer tout cela et surtout est-ce que la finale d'aujourd'hui serait le match le plus important de sa carrière :

«RECONNAISSANT ENVERS BELMADI QUI A FAIT LE CHOIX FORT DE ME PRENDRE»

"D'abord, je suis très reconnaissant envers

le coach, car faire le choix de me prendre alors que beaucoup pensaient l'inverse, est un geste fort. Maintenant, oui, c'est clair que cette finale est le match le plus important de ma carrière, et c'est même l'avis de beaucoup de joueurs de l'équipe nationale et des Algériens. Nous sommes passés par plusieurs phases, mais on vit très bien ce tournoi-là et on veut le termi- ner en beauté", conclut le joueur du

A. H. A.

Nothingham Forest.

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 CAN 2019 7 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

CAN 2019

7

CAN 2019 7
www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 CAN 2019 7 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux en
ALGÉRIE
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
SÉNÉGAL

De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim

Sans surprise

BAHLOUL ÉCHOUE AUX ÉLECTIONS DU COMITÉ EXÉCUTIF

Amar Bahloul n'intégrera pas le Comex, du moins pas de sitôt, son adversaire, le Libyen Chelmani, a été élu, hier, suite à des élections effectuées en marge de l'AG de la CAF, à l'hôtel Mariott.

29 à 24, tel a été le score pour le candidat de la FAF. Il faut dire que les dés étaient déjà jetés la veille, comme nous vous l'avons rapporté dans notre édition d'hier. Bahloul a mené sa campagne pendant des mois, mais il n'a pas trouvé le chemin des décideurs, des hommes influents, à l'image de Constant Omari, le membre exécutif congolais, qui a tout fait pour priver l'Algérie et Bahloul d'intégrer les rangs de la CAF, 2 ans après l'éviction humiliante de Raouraoua (il a reçu 5 voix).

Le Comex espérait avoir Zetchi Bahloul n'était pas loin de son concurrent, ça s'est joué dans les

ultimes moments de la journée de mercredi, lorsqu'une réunion a été improvisée par le Congolais, qui a "détourné" quelques voix au profit d'un Libyen dépassé, et qui n'en croyait pas ses yeux ni ses oreilles, au moment de l'annonce des résultats. Si Bahloul a pointé du doigt plusieurs personnes à la fois, dont Omari, et même Ahmad, il a toutefois tenu à saluer le rôle de l'Egyptien Abourida qui, il faut le dire, a toujours été positif à l'égard de l'Algérie, le Marocain Lekjaâ, par contre, et malgré toutes les garanties qu'il avait données à Bahloul il y a plusieurs mois, s'est contenté de donner sa voix, mais sans plus, il n'a rien entrepris

pour faire pencher la balance au profit du "voisin", pourtant il avait promis de le faire, avant de céder devant le clan ouest-africain, mené par un Omari, contrarié par la candidature de l'Algérien. Une source proche du dossier nous a révélé que ce dernier et certains membres ont trouvé insensé la présentation d'un membre du BF comme candidat, préférant que Zetchi se soit présenté, cela donnera sûrement à réfléchir à la FAF, la prochaine fois, il faudra être très costaud pour garantir le poste, quitte à présenter le président, Zetchi doit dégager du temps pour cette nouvelle mission, s'il veut que le pays revienne au Comex.

S. M. A.

«Il y a eu un sabotage et Ahmad est complice»

Bahloul a ouvert le feu sur la CAF, sur Ahmad et tous ceux qui l'ont saboté, il est persuadé qu'il a été victime d'un sabotage de la part des gens qui ont eu peur du retour en force de l'Algérie : "Ils ont senti que nous étions sur le bon chemin, ils ont fait une réunion, ils ont dirigé les élections pour que Chelmani l'emporte, le parcours de l'Algérie et son retour en force les dérange, les élections étaient dirigées entre deux continents comme l'Algérie et la Libye, qui n'existe même pas dans la carte géographique du football", nous a- t-il déclaré à chaud.

«C'est une première expérience, je ne suis pas déçu» "Les gens pensent à leurs intérêts, ils veulent des voix et un soutien, je ne suis pas déçu, c'est une première expérience, 5 voix de différence, c'est une bonne première, le président Ahmad est complice, il a dit clairement lors d'une réunion, ''on soutient le Libyen'', un membre leur a dit que la comparaison entre l'Algérie et la Libye n'est pas possible".

«Si on gagne la CAN, on n'aura rien à faire de leur poste»

"Si on gagne la CAN, on n'aura rien à faire de leur poste, on a fait de notre mieux, mais c'est difficile de s'en sortir indemne quand il y a des bâtons dans les roues, cela n'influera pas négativement sur l'arbitre, ils auraient aimé nous saboter durant cette CAN, mais ils n'ont pas pu le faire, en tout cas je tiens à remercier Hani Abourida seulement, quant au reste, Dieu seul sait ce qu'ils ont comploté derrière notre dos, Hani est le seul qui a affiché son soutien devant tout le monde", conclut-il.

S. M. A.

Mahrez et Mané se disputeront le trophée Ahmad annonce : «Les Awards 2019 auront lieu
Mahrez et Mané se disputeront le trophée
Ahmad annonce : «Les Awards
2019 auront lieu en Egypte»
La cérémonie des CAF Awards 2019 se tiendra en Egypte l'hiver
prochain, c'est ce qu'a affirmé, hier, le président de la CAF en
conférence de presse : "Nous avons le plaisir de transférer la
cérémonie de Dakar vers l'Egypte, elle aura lieu du côté de la mer
Rouge, plus exactement à l'hôtel Citadelle"
Rappelons que le match de ce soir pourrait s'avérer décisif
concernant l'identité du joueur qui remportera le Ballon d'Or 2019,
Mané et Mahrez sont pressentis, si le Sénégalais ajoute une Coupe
d'Afrique à sa C1 remportée avec Liverpool, il sera très proche de
gagner le trophée.
S. M. A.
Il menace de retirer le siège de la CAF d'Egypte

Lors de son mot d'ouverture des travaux de l'AGO de la CAF, jeudi en matinée au Caire, le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a sensibilisé les membres du comité exécutif de la Confédération africaine quant à la problématique du statut juridique. "Il faut régler la situation de la propriété du siège de la CAF au

Caire. En l'absence d'un document de propriété, la CAF n'a pas de statut juridique, elle n'est pas une association ou un organisme continental… c'est une situation très très grave. Tant que l'Egypte ne nous donne pas l'accord de propriété, toutes les mesures de développement et de réformes demeureront menacées".

A noter que les présents ont pris ces propos comme une menace en direction de l'Egypte, Ahmad voudrait bien transférer le siège de son instance ailleurs, Abourida, pour sa part, a bien défendu son pays, en affirmant que le Parlement est seul habilité à trancher des questions pareilles. S. M. A.

20H

 

L'AG d'Ahmad comme une lettre à la poste

Comme prévu, l'AGO de la CAF s'est déroulée comme une lettre à la poste. Débarrassé des Tunisiens, qui ont boycotté, et avec l'absence de ses opposants, Ahmad a fait passer ses bilans, il a usé de malice en reportant une réunion du Comex pour déclarer l'éviction du Nigérian Amaju Pinnick du poste de vice-président, cela lui a évité une AG houleuse.

Un nouveau

vice-président

2h après l'AG, la décision est tombée, Lekjaâ s'en sort grand bénéficiaire, il devient 2e vice- président derrière le Congolais Constant Omari, le 3e est un revenant le très ancien Sud- Africain Danny Jordaan. Sans surprise, le Libérien, Musa Bility, très critique à l'égard de la gestion d'Ahmad, a par ailleurs été démis de son poste de président de la commission d'organisation du CHAN au profit de Danny Jordaan.

Ils ont été (ré) élus :

Augustin Senghor (Sénégal, zone Ouest A, réélu), Sita Sangaré (Burkina Faso, zone Ouest B, réélu), Moses Magogo (Ouganda, zone Centre-Est, réélu), Pierre- Alain Mounguengui (Gabon, zone Centre, élu), Abdulhakim Al Shalmani (Libye, zone Nord, élu) et Mohamed Ally Sobha (Maurice, zone Sud, élu).

Ils n'ont pas été élus :

Leodegar Tenga (Tanzanie, zone Centre-Est), Amar Bahloul (Algérie, zone Nord), Andrew Kamanga (Zambie) et Adam Mthetwa (Eswatini) dans la zone Sud.

Tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2021

 

Les Verts dans le groupe H

avec la Zambie, et le Botswana

le Zimbabwe

groupe H avec la Zambie, et le Botswana le Zimbabwe A la veille de sa première

A la veille de sa première finale depuis 29 ans, l'EN a eu connaissance de ses adversaires pour la prochaine campagne quali- ficative à la CAN 2021. En effet, l'équipe nationale a hérité du groupe H, contre 3 sélections du sud-est de l'Afrique, 3 voisins pratiquant le même style de foot- ball, à savoir le football anglo- saxon. Ainsi, après avoir préparé la CAN 2019 face au Burundi et affronté le Kenya et la Tanzanie, l'EN ne sera pas dépaysée lors- qu'elle jouera la Zambie, le Zimbabwe et le Botswana. Il faut dire que le football de cette région d'Afrique a souvent fait les affaires de l'EN ; l'équipe de Belmadi semble s'être adaptée très bien à ce style de jeu basé sur le physique et la vitesse d'exécution.

LE PROGRAMME :

Zambie, l'heure de la revanche a sonné La Zambie revient et jouera l'EN en éliminatoires en souvenir de la der- nière campagne qualificative au Mondial russe ratée par l'EN. Les Zambiens s'étaient joués de l'EN en aller et retour avec deux victoires, dont une à Constantine. Mbolhi s'en souvient parfaitement et aura à cœur de repartir avec la même détermination de cette CAN pour laver l'affront.

Le Zimbabwe, pour sa part, avait contribué à l'élimination précoce de l'EN de la CAN 2017 avec le fameux 2-2 infligé aux Verts, alors que le Botswana attaquera cette cam- pagne dans le costume du petit poucet, sa dernière apparition à la CAN remontant a 2012.

S. M. A.

Voici le programme de cette campagne qui débutera au mois d'octobre 2019 pour prendre fin en novembre 2020. Tour préliminaire : du 7 au 15 octobre 2019 1 re et 2 e journée : du 11 au 19 novembre 2019 3 e et 4 e journée : 31 août au 8 septembre 2020 5 e journée : du 5 au 13 octobre 2020 6 e journée : du 9 au 17 novembre 2020

Zetchi n'a pas assisté au tirage

Le président de la FAF s'est excusé de ne pas pouvoir assister au tirage des éliminatoires de la CAN 2021 ; il s'est déplacé à l'hôtel de l'EN pour assister à la visite du chef de l'Etat Abdelkader Bensalah à l'équipe.

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 8 CAN 2019 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

8 CAN 2019

8

CAN 2019

ALGÉRIE
ALGÉRIE
SÉNÉGAL
SÉNÉGAL
Vendredi 19 juillet 2019 8 CAN 2019 ALGÉRIE SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux en Egypte

De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim

ZEFFANE - BENSEBAÏNI,

les latéraux rennais des Verts, prêts pour la bataille finale

La finale Sénégal - Algérie de ce soir sera aussi celle des duels. Sur les côtés, nos deux latéraux seront mis à rude épreuve face à leurs vis-à-vis.

PAR ILYÈS N.

Ramy Bensebaïni, qui a merveilleusement fait oublier Fawzi Ghoulam sur le côté gauche, et Mehdi Zeffane, qui a prouvé à tous ceux qui l'avaient critiqué qu'il reste un élément sur lequel le coach pourrait compter à tout moment. Bensebaïni a disputé presque toutes les rencontres, hormis

celle face à la Tanzanie lors de la dernière journée de la phase de poules. Le défenseur formé au Paradou AC a rendu des copies plus qu'honorables et a prouvé son statut de défenseur moder- ne. Défensivement, il est pres- qu'irréprochable, mais il faut reconnaître que cette équipe évolue en groupe compact. Offensivement, Bensebaïni n'hé- site pas à venir apporter des solutions sur son côté et offrir des opportunités à Belaïli. Il a même été l'auteur d'une passe décisive lors du match face à la Côte d'Ivoire, qui avait permis à Feghouli de marquer le but des Verts. Le latéral gauche de la sélection nationale apporte

beaucoup de maîtrise défensive et il aura en face Keïta Baldé, le redoutable attaquant de l'AS Monaco. Cependant, Bensebaïni connaît parfaitement ce joueur pour l'avoir déjà affronté à plu- sieurs reprises aussi bien en sélection qu'en club. Sur l'autre côté, le droit, Mehdi Zeffane, va aussi être titularisé pour cette rencontre capitale. Le coéquipier de Bensebaïni au Stade Rennais

a eu, certes, quelques petits sou- cis pour maîtriser son entrée en cours de jeu face à la Côte

d'Ivoire, mais, le match d'après,

il a été tout simplement excel-

lent. Le remplaçant de Youcef Atal aura aussi une nouvelle mission assez compliquée. En

Atal aura aussi une nouvelle mission assez compliquée. En effet, il aura en face l'un des

effet, il aura en face l'un des meilleurs attaquants africains, Sadio Mané. Au moment où beaucoup de gens appréhen- daient le face-à-face de Zeffane avec Musa lors du précédent match, le défenseur algérien a tout bonnement mis dans la "poche" le virevoltant ailer des Super Eagles. Ce soir, il aura à rééditer la même prestation et faire aussi bien qu'Atal, qui a

muselé le numéro 10 de Liverpool lors de la deuxième rencontre de la phase de poules. A signaler que Zeffane et

Bensebaïni ont plusieurs fois été alignés ensemble avec leur club la saison dernière. I. N.

BENSEBAÏNI :

«En 2009 j'étais dans la rue pour fêter un exploit des Verts»

ZEFFANE :

«Continuer à être solidaires»

Le latéral droit des Verts, Mehdi, se montre zen à quelques 24 heures de la finale de la Coupe d'Afrique.

A quelques heures du match le plus

important pour l'équipe nationale depuis longtemps, décrivez-nous l'état d'esprit qui règne au sein de l'équipe ?

Nous avons une finale à jouer, nous nous préparons de la meilleure façon. Nous avons donné le meilleur de nous- mêmes depuis le début de la compétition. Nous allons tout donner sur le terrain, demain, pour terminer le boulot.

Il y aura de supers duels dans cette

finale, comment l'entrevoyez-vous ?

Vous savez, lorsque vous arrivez à ce stade de la compétition, vous ne regardez même pas qui est devant vous. La seule chose dont je peux vous assurer, c'est que tous les joueurs sont concentrés et veulent absolument finir le travail. Nous sommes maintenant en finale, nous allons tout faire pour remporter cette Coupe d'Afrique que tout le peuple algérien attend depuis plusieurs années.

Personnellement, vous aurez Mané en face de vous, comment allez-vous vous y prendre ?

Je n'en fais pas une fixation. L'objectif est collectif, nous allons continuer à être solidaires et à jouer comme nous l'avons fait depuis le début de la compétition. Vous savez, qu'importe l'adversaire que vous aurez en face, l'essentiel est de main- tenir la concentration maximale pour espérer reproduire le même rendement

dans cette finale et ter- miner sur une bonne note. Vous avez été quelque peu
dans cette finale et ter-
miner sur une bonne note.
Vous avez été quelque peu décrié face
à la Côte d'Ivoire, mais vous vous êtes
rattrapé devant le Nigeria. Comment
allez-vous aborder cette finale ?
Avec le même état d'esprit. Nous
sommes décidés à nous surpasser pour
réussir l'objectif qu'on s'est fixé avant
de venir ici en Egypte. Il nous reste
encore une étape à franchir, j'espère
que nous continuerons sur notre lan-
cée et pouvoir offrir au peuple une
victoire.
Justement, en parlant du peuple,
comment avez-vous accueilli la venue
en grand nombre des supporters ?
Physiquement,
Nous remercions les supporters qui
sont toujours derrière l'équipe. Nous
allons tout faire pour leur procurer de la
joie. Nous jouons pour le pays et pour le
peuple. Je peux vous assurer que tous les
joueurs vont tout donner sur le terrain et
j'espère que nous allons offrir à l'Algérie
cette Coupe d'Afrique.
?
Quelle est votre relation avec le
coach Belmadi ?
Sincèrement ça se passe très
bien avec l'entraîneur. Il
sait comment transcender
les joueurs et je pense
qu'il est en train de réali-
ser d'excellents résultats. I. N.

Auteur d'un tournoi fantastique, le latéral gauche des Verts, Ramy Bensebaïni, a indiqué qu'il ne reste qu'un match pour entamer la fête.

Comment

vivez-vous ces

instants

d'avant la

Nous jouons pour lui. Gagner le trophée sera quelque chose d'énorme. Il y a aura en face un adversaire redoutable, ça va être dur, mais nous avons les joueurs pour contrer cette équipe. Je suis persuadé aussi que nous avons les joueurs pour relever le défi.

Il y a dix ans, vous fêtiez la qualification de l'Algérie au Mondial 2010, aujourd'hui, c'est vous qui êtes en train de faire sortir les gens dans la rue. Quel est votre sentiment ?

Croyez-moi, c'est exceptionnel ce que je suis en train de vivre à titre personnel. En 2009, je suis sorti dans la rue fêter avec ma famille la qualification de l'Algérie au Mondial 2010. Aujourd'hui, je me retrouve faire partie de cette sélection, qui va disputer une finale de Coupe d'Afrique. J'espère contribuer à procurer de la joie à notre peuple qui mérite tous nos sacrifices.

I. N.

finale ?

Nous sommes, certes, en finale, mais l'objectif n'est pas encore atteint. Nous avons bien préparé cette dernière rencontre. Il nous reste encore cette dernière séance d'entraînement pour apporter les derniers réglages.

d'entraînement pour apporter les derniers réglages. comment est l'équipe Nous avons disputé deux matches

comment est l'équipe

Nous avons disputé deux matches de grande intensité face à la Côte d'Ivoire et au Nigeria. C'est vrai que nous avons quelque peu ressenti de la fatigue, mais Hamdoulilah, nous avons réussi à récupérer physiquement. Le fait d'atteindre la finale nous donne plus de force, il reste un dernier match que nous devons gagner.

Comment se présente ce match face au Sénégal ?

Nous sommes là pour représenter un pays, un peuple.

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 CAN 2019 9 SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux en

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

CAN 2019

9

CAN 2019 9
SÉNÉGAL
SÉNÉGAL
Vendredi 19 juillet 2019 CAN 2019 9 SÉNÉGAL  De nos envoyés spéciaux en Egypte :

De nos envoyés spéciaux en Egypte : Asma H. A., Smaïl M. A. et Ilyès Nassim

SMAÏN BOUABDELLAH

ALGÉRIE
ALGÉRIE

20H

«Le 5 mai, Belmadi m'a dit :

“On va gagner cette CAN”»

Le présentateur vedette de la chaîne BeIn Sport en version française ne cache pas sa
Le présentateur vedette de la
chaîne BeIn Sport en version
française ne cache pas sa
fierté de voir la sélection de
son pays d'origine animer la
finale de la CAN 2019. Dans
cet entretien, il nous dévoile le
programme concocté par
l'émission Club CAN qui sera
diffusée aujourd'hui.
«Dois-je montrer mon S 12 pour prouver
mon algérianité à certains spécialistes ?»
Dans les coulisses de
l'émission, il paraît que ça
chambre beaucoup…
cousins, sans oublier ma défunte
grand-mère et pour autre chose
aussi.
qu'avant d'être journaliste, vous
aviez fait une carrière de
footballeur…
Il y a effectivement une rivalité,
ça rigole, on se chambre un peu,
mais tout cela dans une ambiance
conviviale.
C'est-à-dire ?
Entretien réalisé par
M. STITOU
Qui dit finale dit programme
spécial…
On se rappelle tous vos pas de
danse en coupe du monde 2014,
une séquence filmée à votre
insu ?
Non, on va faire une
émission classique.
Toutefois pour la finale,
on a dépêché des
envoyés spéciaux. Il y
aura sur le terrain un
journaliste, en plus
d'autres
présentateurs qui
seront au stade du
Caire. La
nouveauté, cette
fois, l'émission
débutera un peu
plus tôt ; on
prendra l'antenne à
19h30 (18h30,
heure algérienne).
Ainsi, on va faire
monter un peu la
pression (rires !). Il
faut bien, hein ! Sur le plateau, on a
invité Mehdi Lacen et Pape
Diakité, l'ancien joueur de Nancy
avant le début du match ; on a
préparé un sujet sur Belaili, le
destin de Belmadi et Cissé qui
ont grandi ensemble et, enfin, la
rivalité entre Mahrez et Mané.
C'était une belle
surprise ; cette
séquence a été filmée
pendant les
publicités. Il est
vrai que ce jour-
là, j'étais
tellement
heureux de
la victoire
de l'EN que
je me suis un
peu lâché.
A ceux qui ont dit que je ne suis
pas algérien, en m'affichant avec le
maillot de l'équipe d'Algérie, je leur
ai répondu à ma façon. La
prochaine fois, je vais exhiber mon
S12 pour qu'ils sachent que je n'ai
jamais renié mes origines, dont je
suis fier même.
Quand on est animateur télé,
doit- on rester neutre ?
Hors caméra, comment se
comportent vos invités ?
Je vous fais une révélation :
Il faut dire que
vous ne cachiez pas votre
attachement à votre pays
d'origine, jusqu'à vous
afficher avec le nouveau
maillot Adidas…
Je suis l'ambassadeur de
cette marque ; ce nouveau
maillot a porté chance à
l'EN, je ne remercierai
jamais assez le président de
la FAF pour sa confiance.
Evidement je suis fier par
rapport à ma famille, mes
J'ai le droit de montrer ma joie
quand l'équipe d'Algérie gagne ses
matches, quand des
commentateurs français exultent
après un but des Tricolores ou
Omar Fonseca qui en fait de même
quand il commente les matches de
l'Argentine, il n'y a aucune raison
pour que je ne vibre pas pour la
sélection de mon pays, quand bien
même Djamel (Belmadi) ne
m'aurait pas mis dans sa liste
(rires). Cependant, je fais
honnêtement mes analyses,
contrairement à ces consultants qui
balançaient des… saucisses en
critiquant la sélection sur les
plateaux, mais qui ont retourné
depuis leur veste.
Moi, c'était des petits ponts et
talonnades, un football à la cravate
! Non, Belmadi a besoin de joueurs
qui se battent sur le terrain. Le 5
mai dernier, soit la veille du 1er
jour de ramadhan, j'ai fait une
émission avec lui. En évoquant
l'objectif de l'EN à la CAN, Belmadi
m'a répondu : ''On va la gagner.''
En lui rétorquant que les gens vont
le prendre pour un fou, il m'a
répété qu'il est bien sérieux de ce
qu'il avance. Sincèrement, lors de
cette émission, j'ai été vraiment
impressionné quand il parlait de
tactiques ; j'avais un pressentiment
qu'il allait réussir sa CAN ;
finalement, je ne me suis trompé.
Quand vous dites heureusement
que Belmadi ne vous a pas mis
dans sa liste, on sait, par contre,
dimanche dernier, on a invité
Anthar Yahia. Il est tellement très
attaché à la sélection qu'il était très
stressé. Il est franco-algérien mais
au moins, lui, a la fibre patriotique,
contrairement à certains joueurs de
l'ancienne génération qui ne font
que critiquer en décrédibilisant le
jeu de l'EN et le travail de Belmadi.
Quel que soit le résultat de la
finale, on est vraiment contents et
fiers du parcours de notre sélection
nationale.
M. S.

Soyons humbles et prudents dans la fête

De la joie au drame, un scénario que personne ne souhaite. Toutefois, cela est désormais arrivé et les regrets avec. Que cela ne soit plus vécu est le souhait de tous les Algériens.

Cependant, pour y arriver, il faudra s'armer de bon sens surtout de calme et d'humilité. Perdre des âmes par la faute des hommes sous le prétexte de la fête supprime toute joie même dans l'immédiat, et cela n'est pas pour représenter un pays, un peuple dont la raison de vivre actuelle est d'entrevoir un avenir meilleur. Humble dans la victoire, humble dans la défaite est le meilleur comportement à observer. Une assise de civisme si l'on veut. Dans le cas des Algériens et de ce qui s'est passé ces derniers jours, les limites ont été dépassées et de trop dans la manière de fêter la victoire. L'excès de zèle est allé au-delà du pensable. Il est bien d'aimer son pays via son équipe nationale, qui devient par la force des choses le

vecteur du patriotisme par excellen- ce dans la situation que vit le peuple depuis des mois mais la manière de l'afficher reste condam- nable. Ce n'est pas plus la raison qui l'emporte car la frénésie a atteint un paroxysme à tel point que cela a engendré le drame. La modération

a quitté les lieux tout autant que le bon sens. Il y a eu mort d'hommes, messieurs ! Ce n'est pas qu'à Jijel que le drame a eu lieu, la peur est un peu partout en Algérie. La route

a enfanté des morts, plus de 25

défunts, malheureusement. L'Algérie a certes gagné en football mais a perdu des citoyens et cela n'est pas rien. Arracher un trophée

dont tout un peuple rêve, c'est bien,

le fêter civiquement est mieux.

Prolongeons le «hirak» par la marche et la rigueur Qu'on montre notre fierté d'être un peuple illuminé comme le disent la plupart des autres peuples. Prolongeons ce "hirak" à notre fête dans la sérénité et le calme en évitant le danger. Fêtons le trophée sans véhicules en marchant comme on le fait chaque vendredi dans les

en marchant comme on le fait chaque vendredi dans les rues de nos villes : c'est

rues de nos villes : c'est la raison par

excellence et cela devrait être l'âme

de tout Algérien qui se respecte. Il ne sert à rien de faire dans la "clochardisation" de la fête, cela rimera avec des conséquences fâcheuses et regrettables. Les actes,

que nous avons vécus, ont été condamnés par tous, à commencer par les joueurs et le staff technique de l'équipe nationale et cela a fait mal au cœur. Pourquoi ne pas faire la fête rien que dans son quartier ? Pourquoi vouloir rouler en voiture ailleurs? N'est-on pas conscient que cela gêne la circulation et pourrait obstruer des opérations de sauvetage, par exemple. La rigueur et la modération doivent l'emporter, comme nos Fennecs qui évoluent

avec un esprit bien intelligent et sans le moindre tintamarre. Le "m'as-tu vu" et la vrille n'ont jamais été des preuves d'amour envers l'Algérie. Si nos supporters ont réussi à donner l'exemple en Egypte à travers quelques actes, que ceux qui sortiront fêter la victoire prennent ces bons actes en exemple. Que la sensibilisation soit notre arme tout autant que notre calme pour que la fête de la victoire soit complète. En d'autres termes, l'Algérien est réputé être quelqu'un de solidaire et compréhensif, qu'il multiplie ces qualités par la prudence et la rigueur dans le comportement, des actes de grandeur et de civisme qui nous serviront tant !

BELMADI :

«Les accidents freinent notre enthousiasme, alors fêtez tranquillement»

Les accidents, de Jijel et des autres blocalités, après la victoire sur le Nigeria ont ému les joueurs, ils ont presenté leurs condoléances aux familles des victimes, Belmadi en parle : "Je dis Allah yerhamhoum, je présente mes condoléances à leurs familles, ce sont des événements malheureux, ce n'est pas ce qu'on veut voir, ça gâche et ça freine notre enthousiasme, c'est une question qui me fait dire qu'il faut faire attention dans la célébration de nos victoires, et inchallah, si on gagne demain, on célébrera dans la joie et sans avoir des situations comme ça dramatiques, ça nous a touchés, on est meurtris, on compatit avec la douleur de ces familles-là, que ce soit ça ou les débordements qui pourraient avoir lieu ailleurs (en référence à la France) il faut faire en sorte de faire passer un message et dire au monde voilà ce que les Algériens sont capables de faire, comme ils le font chaque vendredi, dans la discipline et l'ordre, on peut célébrer et être joyeux dans le respect du pays dans lequel on se trouve."

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 10 LIGUE 1 MOBILIS  De notre envoyé spécial à

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

10

LIGUE 1 MOBILIS

Vendredi 19 juillet 2019 10 LIGUE 1 MOBILIS  De notre envoyé spécial à Evian :

De notre envoyé spécial à Evian : Halim Djender

 De notre envoyé spécial à Evian : Halim Djender match, on devra marquer notre présence.

match, on devra marquer notre présence.

«AVEC VELUD, ON VERRA QUOI FAIRE AVEC BOUAKIL»

traîner avec le groupe, puis jouer vendredi en amical pour être vu à l'œuvre. Quand le joueur sera parmi nous, vous connaîtrez son identité.

Vous ambitionnez donc de faire mieux que la saison écoulée ?

Bien sûr, c'est pour cela qu'on a engagé des joueurs d'expérience qu'on associera à de jeunes éléments pour accomplir une saison meilleure que celle qui est derrière nous. Je pense que ce groupe va apporter un plus. Sur le plan technique, le coach m'a rassuré, il est très satisfait. Encore deux ou trois joueurs au maximum et on arrêtera notre effectif. On cherche la qualité pour nous donner un plus en Champions League.

Peut-on avoir le nom du Franco- Algérien ?

J'ai son nom, mais je ne peux pas vous le révéler pour le moment. C'est un défenseur axial, il va s'en-

Le jeune Bouakil a quitté le stage après le premier match amical, on dit que son contrat sera résilié, un mot là-dessus ?

Je n'ai pas encore parlé de ce cas avec l'en- traîneur, on a évoqué des choses plus impor- tantes. Mais on va voir avec tout le staff tech- nique ce qu'il y aura lieu de faire.

La sélection nationale affrontera le Sénégal ce vendredi en finale de la CAN- 2019, qu'en dites-vous ?

Je suis de toute façon avec eux en encoura- geant les joueurs et le staff tech-

nique. Je pense que l'Algérie va gagner cette CAN et ramener le trophée en Algérie.

H. D.

«L'ALGÉRIE

VA GAGNER

LA CAN-2019»

«Koanda sera fixé

après le match d’aujourd’hui»

On vous attendait mardi à Evian, vous n'êtes arrivé que le lendemain, peut-on savoir pourquoi ?

J'avais des rendez-vous de travail à Paris, on a réglé beaucoup de choses avant de rallier Evian. Là, je suis en place, c'est tout.

Le staff technique et la direction du club se réuniront pour trancher. On travaille toujours en collabora- tion avec eux dans l'intérêt de la JSK. Donc, on se réunira dans la soirée de vendredi et la décision

sera rendue publique le lendemain, sans doute dans la matinée de samedi.

«2 OU 3 JOUEURS MAX ET ON ARRÊTERA L'EFFECTIF»

On dit que vous étiez à Paris pour conclure avec un attaquant

Il y a effectivement deux ou trois atta- quants africains avec lesquels nous sommes en train de négocier. Mais cela se fait toujours avec l'aval de l'entraîneur, parce qu'on res- pecte toujours son avis, il a carte blanche, c'est lui qui travaille sur le terrain. On lui donne des noms, après c'est à lui de voir et de déter- miner les profils de joueurs qu'il veut recruter pour donner un plus à l'équipe.

Le cas de Koanda est-il tranché ou pas encore ?

Je viens de discuter avec l'entraîneur (Ndlr, entretien réalisé hier matin), il m'a fait le résu- mé d'une semaine de travail à Evian. Ce ven- dredi, on va disputer deux matchs amicaux contre Clermont Foot, ce sera l'occasion de le voir. Cela fait plus de dix jours qu'il est en préparation avec nous, on travaille dur et les joueurs n'assimilent pas la charge

de travail de la même manière. Alors, ce vendredi, on sera fixé sur Koanda.

Donc, après le match, on saura s'il sera retenu ou pas ?

Le coach, Velud, est-il satisfait des conditions de travail à Evian ?

Oui, il est très content du lieu du stage, de son déroulement et de l'effectif qu'il a sous la main. On a tout mis à sa disposition pour réussir ce stage. Les joueurs sont disciplinés, ils bossent durement, beaucoup d'entre aux ne supportent pas la charge de travail, mais je sais que dans deux ou trois jours ils se senti- ront mieux.

Y a-t-il d'autres noms qui pourraient s'ajouter à l'effectif ?

On en a plusieurs, on les a proposés à l'en- traîneur. Déjà, je peux vous apprendre qu'un

Franco-Algérien va arriver. Il sera cet après- midi avec nous, on le testera ce vendredi. On est en train de discuter de ça avec le coach. Là, il se montre très prudent. Nous, on est là pour mettre toutes les conditions

nécessaires afin de réussir notre pré- paration. Nous avons un grand challenge sportif qui nous attend cette saison, en l'occurrence la Ligue des champions, sans parler du championnat qu'on prendra au sérieux dès son entame. Au premier

«AU 1 er MATCH DU CHAMPIONNAT, LA JSK DEVRA MARQUER SA PRÉSENCE»

El Orfi : «Je veux aller dans le sillage de mon frère Hocine»

Ammar El Orfi est à la JS Kabylie pour reprendre le flambeau tenu auparavant par son frère Hocine. Il nous fait part de ses ambitions avec les Canaris.

Peut-on revenir sur les circonstances de votre arrivée à la JS Kabylie ?

Je dois vous dire que je n'ai jamais pensé me retrouver un jour dans ce prestigieux club. J'étais sous contrat à l'USM Alger pour trois saisons. Une fois libre, j'ai voulu découvrir un nouveau club. La grandeur de la JSK m'a commandé de dire oui à cette formation dès qu'elle a pris contact avec moi. Et je dois recon- naître que ce qui m'a le plus incité à signer, c'est mon frère Hocine, qui a déjà joué avec les Canaris.

Il vous a vivement conseillé la JSK ?

Oui, il m'a dit que si je voulais réussir ma carrière de footballeur, je

devais opter pour la JSK. J'ai suivi son conseil, aujourd'hui je suis sur ses traces.

Comment vous sentez-vous dans le groupe ?

Honnêtement, j'évolue comme au sein d'une famille. J'espère qu'on poursuivra dans cette voie. On a bossé énormément durant le stage à Zekri, on a ressenti beaucoup de fatigue. Depuis qu'on a rallié Evian, on sent encore plus la fatigue, tant on n'arrête pas de bosser. Mais ce n'est pas un sacrifice vain, et c'est sans regret, je suis convaincu qu'on en cueillera les fruits quand la com- pétition officielle débutera.

Il ne sera pas aisé de gagner votre place

Je ne l'ignore pas. Mes concur- rents au poste de milieu récupéra- teur s'appellent Oukaci et Benchaïra. Ils ont de l'expérience et j'apprends d'eux en les regardant évoluer. Mais je n'oublie pas que c'est le meilleur d'entre nous qui va jouer afin d'aider le groupe. Je suis ambitieux. Maintenant, je me soucie de travailler afin de répondre à l'at-

je me soucie de travailler afin de répondre à l'at- tente des supporters kabyles. Des supporters

tente des supporters kabyles.

Des supporters qui sont ravis de vous compter dans l'équipe

Quand j'ai débarqué au club, j'ai été très bien accueilli par les suppor- ters, je les en remercie, je tâcherai de faire de mon mieux pour les rendre joyeux en Coupe d'Afrique et en championnat.

Quel regard portez-vous sur les prestations de l'équipe durant les matchs amicaux qu'elle a livrés ?

Contre Annecy, on a gagné, mais ce n'est pas ce qui nous importe. C'est l'esprit de groupe qui compte le plus. A ce titre, je crois qu'on n'a pas de soucis à se faire. Face à Fréjus-Saint-Raphaël, la fatigue a eu raison de nous, parce qu'il faut sou- ligner que nous sommes soumis à une grande charge de travail au rythme du biquotidien. On se sacri-

«LA CONCURRENCE EXISTE, MAIS JE SAIS QUE C'EST LE MEILLEUR D'ENTRE NOUS QUI JOUERA»

fie beaucoup, j'espère qu'on pour- suivra dans cette voie et qu'au troi- sième match, ce vendredi contre Clermont Foot, les choses iront mieux.

Ce sera un test grandeur nature parce que cette équipe est en phase précompétitive

Alors, à notre tour d'être prêts et plus performants que nous ne l'avons été au second match de pré- paration.

Quel objectif personnel vous êtes-vous assigné ?

Je suis un milieu de terrain défen- sif, mon rôle sera donc de récupérer le maximum de ballons, mais j'am- bitionne aussi de faire le jeu quand j'en aurai l'occasion, car j'aime jouer long et donner des passes décisives.

Que souhaiteriez-vous dire pour conclure ?

Je veux remercier mes parents qui sont à Bou Saâda, mais aussi tous ceux qui sont à mes côtés de près ou de loin dans cette charmante ville d'Algérie.

H. D.

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

JSK

11

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 JSK 11  De notre envoyé spécial à Evian : Halim

De notre envoyé spécial à Evian : Halim Djender

2 matches amicaux Clermont Foot 63 - JSK (15h et 16h, heure algérienne)

UN TEST DOUBLE POUR Y VOIR PLUS CLAIR

heure algérienne) UN TEST DOUBLE POUR Y VOIR PLUS CLAIR La JS Kabylie passera un test

La JS Kabylie passera un test double, aujourd'hui, face l'équipe de Clermont Foot 63, club opérant en Ligue 2 française. Ce sera un test grandeur nature, et deux fois plutôt qu'une, puisque les deux formations se sont entendues pour jouer deux matchs amicaux le même jour, au stade Gabriel-Monpied.

Les deux clubs ont prévu d'aligner chacun deux équipes différentes afin de pouvoir procéder à une large revue d'ef- fectif. La première opposition devrait débuter à 15h (heure algérienne) et la seconde à 16h (heure algérienne). Si les deux précédentes fois, la JSK a affronté deux équipes de Nationale 2, soit la quatrième division française, cette fois, elle aura fort à faire, puisque l'adversai- re opère en Ligue 2 et est déjà en phase précompétitive. En effet, Clermont Foot 63 est déjà en phase précompétitive, il va bientôt concourir en championnat, ce qui donne une idée sur son niveau actuel. Et comme les joueurs de la JSK

ont encore les jambes lourdes, en raison de la grande charge de travail qu'ils accomplissent à l'entraînement, il ne sera pas évident de relever le challenge physiquement. Mais Kabyle n'est pas impossible, a-t-on coutume de dire dans les rangs des Jaune et Vert, qui enten- dent bien effacer le dernier revers face à l'AFC Fréjus-Saint-Raphaël (0-1) et consolider leur mental et celui de leurs supporters qui attendent beaucoup d'eux cette saison. Il sera aussi question de voir à l'œuvre deux joueurs, l'un pour la dernière fois et l'autre pour la première. En effet, comme nous l'a confirmé le président

Chérif Mellal, on décidera au terme de cette journée de vendredi si Kaonda, le défenseur burkinabé, pourra poursuivre ou non son aventure avec les Canaris. Un autre défenseur axial sera à l'essai. C'est dire tout l'intérêt que revêt cette double rencontre qui, on l'espère, se ter- minera en apothéose. En effet, peu après la fin des débats, on assistera en direct au stade et sur écran géant, à la finale de la CAN-2019 entre l'Algérie et le Sénégal. Si les Verts l'emportent et que la JSK en fait doublement avant eux face à Clermont Foot 63, on sera heureux de perler d'un joli coup triple…

H. D.

4 LE TICKET DU STADE POUR LES ADULTES, 1 POUR LES ENFANTS

L'entrée au stade est gratuite pour les abonnés, qui peuvent retirer leur invitation au guichet du stade. Le tarif grand public est de 4 la place pour les adultes (+16ans) et de 1 pour les enfants (-16ans).

ON JOUERA CONTRE LE CLUB DE MEHDI JEANNIN

La JSK sera confrontée cet après-midi à Clermont Foot 63, club qui compte dans ses rangs un certain Mehdi Jeannin, le portier international algérien. D'autres retrouvailles, après celle du dernier match amical contre Fréjus, où on a revu Michaël Fabre, l'ancien gardien de but du MC Alger, qui a en charge maintenant les portiers de Fréjus.

MELLAL VEUT PERDRE DU POIDS

Chérif Mellal a mis sa tenue pour s'exercer un peu. Il a fait quelques tours de piste avec Marek, suivis d'exercices d'étirement, rien qui pourrait impressionner Hourcade.

d'étirement, rien qui pourrait impressionner Hourcade. LE DÉFENSEUR NEHARI SERA MIS À L'ESSAI AUJOURD'HUI
d'étirement, rien qui pourrait impressionner Hourcade. LE DÉFENSEUR NEHARI SERA MIS À L'ESSAI AUJOURD'HUI

LE DÉFENSEUR NEHARI SERA MIS À L'ESSAI AUJOURD'HUI

La JSK attendait hier soir l'arrivée d'un défenseur franco-algérien qui répond au nom de Mohamed Nehari et qui joue à l'Atletico de Marseille pour passer des tests. Agé de 26 ans, Mohamed Nehari a joué 20 matchs, marqué 1 buts et a pris un carton rouge avec son club qui évolue en Nationale 2. Il devrait normalement prendre part au match de cet après- midi. Si cela veut dire quelque chose, c'est que Koanda ne va pas rester. Rappelons quand même que la JSK a aussi besoin de renfort en attaque.

LA JSK JOUERA AVEC SON MAILLOT ADIDAS

L'affaire de l'équipementier de la JSK a fait couler beaucoup d'encre et de salive. Cette polémique devrait cesser aujourd'hui, puisque la JSK, contrairement aux fois précédentes, jouera le match de cet après-midi avec son maillot Adidas. Le même qu'elle portera lors de la Champions League et en championnat.

LA JSK NÉGOCIE AVEC UN ATTAQUANT KENYAN

Nous avons appris d'une source sûre que la JSK est en négociation avancée avec un attaquant Kenyan, dont on préfère taire le nom pour le moment. Sur demande de Velud et parce que l'équipe n'a encore maqué qu'un seul but par l'intermédiaire de Bounoua, il a été décidé que l'équipe puise encore dans ses réserves pour trouver deux bons attaquants et probablement un défenseur central pour remplacer Koanda sur le départ.

LE POINT SUR

LE MERCATO

LIGUE 1 MOBILIS

CLUBS

DÉPARTS

ARRIVÉES

JSK

Uche, Benyoucef, Kabari, Naït Merabet, Aït Idir, Chetti, Benkhelifa, Boukhanchouche

Bensayah (JSMB), Addadi (OM), Banouh (ESS), Ammar El-Orfi (USMA), Bounoua (USMBA), Bencherifa (CSC), Bouakil (ASMO), Zeghdane (Sedan)

MCA

Haddouche, Hachi,

Allati (NAHD), Brahimi (NAHD), Djabou (ESS), Boutaga (USMB), Ghecha (ESS), Belkheir (CSC), Rooney (Aittitos Spata FC, Grèce), Chafaï (USMA) El-Mouden (PAC)

Arous, Amada,

Souibaah, Tebbi,

Keniche, Dieng,

Daâs

USMA

Bouderbal, Meziane,

Khemaïssia (USMAn),

Chafaï, Benmoussa,

Oukkal (NAHD),

Benguit, Dehamchi,

Benkhelifa (PAC),

Benyahia, Hamia

Haddouche (MCA),

Kheiraoui (ABS),

Tiboutine (JSS)

CRB

Rabti, Zeroual,

Khali (USMBA), Aïboud (ESS), Belahouel (USMBA), Khaïri (WAT), Ziti (CABBA), Gasmi (NAHD), Tabti (USMBA)

Balegh, Herida,

Meziane

MCO

Toumi, Helaïmia,

Motrani (OM), Fourloul (DRBT), Legraâ (USMBA), Benhamou (SAM), Mekkaoui (Renouvelement), Chaouti (USB), Mansouri (prolongation de prêt), Gotni (CR Bendaoud), Mellal (CABBA)

El-Mouden,

Boudebouda,

Mohamedi, Aouedj

NAHD

Allati, Brahimi,

 

Khiat, Oukkal,

Gasmi, Laribi

ESS

Banouh, Djabou,

Souibaah, Tebbi (MCA), Debari (MOB), Laribi (NAHD), Daâs (MCA), Malick Touré (MOB)

Bakir, Zeghba,

Guecha, Aïboud,

Bedrane

USMBA

Tabti, Bounoua,

 

Khali, Legraâ,

Belahouel, Benayad

CSC

Bencherifa, Beldjilali,

Amokrane (MOB), Ziouche (NCM), Belmessaoud (JSMB), Athmani (CABBA), Benyahia (ASAM), Dehamchi (USMA), Meziane (CRB), Herida (MOB), Balegh (CRB), Aouedj (MCO),

Khiat (NAHD), Hamia (USMA), Fennouch (PFK Tcherno More)

Belmokhtar, Gagaâ,

Rahmani, Belkheir,

Aroussi

PAC

El-Mouden

 

JSS

Tiboutine, Natèche

Medahi (DRBT), Semahi (MOB), Seifeddine Toumi (MCO), Zakariah Saïdi (OM), Beldjilali (CSC), Oussama Kaddour (CRT)

CABBA

Meftahi, Atmani, Bedimo, Kherifi, Gherbi, Ziti, Mellal

Belmokhtar (CSC), Gagaâ (CSC), Belameiri (sans club), Oukil (ABS), Guessan Ghislain, Guettal (USMB), Baouche (OM), Hamidi (USMH), Snabi (OMA), Cédric (CRB), Aroussi (CSC), Khiat (NAHD)

ASAM

Benyahia

 

ASO

 

Arab (ASO), Belhaoua (ASO), Benhamla (ASO), Alili (JSMT), Fathallah (RCR), Dembélé (OM)

USB

   

NCM

Ziouche, Hemiti

Touhami (USMBA), Oukali, Zerroukat (ES Ben Aknoun), Chiker (OM), Demigha (USC), Billel Fouad (MOC), Amiri (USMM Hadjout)

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

12

MCA

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 12 MCA Ouasfane et Harrag Signature au plus tard demain Alors

Ouasfane et Harrag

Signature au plus tard demain

Alors que la signature du contrat d'Ouasfane et Harrag était attendue pour hier, elle n'a pas eu lieu et devrait se faire aujourd'hui ou au plus tard demain. Le Mouloudia Club d'Alger n'en a pas encore fini avec son recrutement. Même si plusieurs joueurs de talent ont signé depuis le début du mercato d'intersaison, à l'image d'Abdelmoumen Djabou ou encore de Farouk Chafaï, d'autres éléments pourraient arriver dans les prochains jours. D'ailleurs, les plus proches de signer sont certainement Ouasfane et Harrag. Le premier est un défenseur qui évoluait la saison dernière à Toulon et qui aurait le profil adéquat afin de renforcer le groupe mouloudéen. En premier lieu, le MCA visait le défenseur de l'ESS, Miloud Rebiai, mais il n'a pas réglé son problème de papier avec la direction de son club. Quant au deuxième, il est encore sous contrat avec le NAHD et, pour le moment, il n'a pas encore récupéré sa lettre de libération. Il faut dire que la direction des Sang et Or voudrait le vendre au prix fort puisqu'il est l'une de ses dernières sources d'argent et qu'elle ne veut surtout pas le brader. En tout cas, Chemssedine Harrag était attendu hier pour signer mais, finalement, ça n'a pas eu lieu même si les deux parties sont pratiquement d'accord sur tous les points. En tout cas, les deux joueurs devraient signer dans les prochaines heures et si ça ne se fait pas aujourd'hui alors ce sera dès demain.

M. K.

DÉPART AUJOURD'HUI POUR LA POLOGNE

La délégation mouloudéenne s'envolera dès aujourd'hui pour la Pologne afin d'effectuer le deuxième stage de préparation de cette intersaison.

PAR MEHDI KABI

Après un premier stage de préparation d'intersaison qui s'est déroulé en Tunisie, plus précisément à Aïn Drahem, Abderrahmane Hachoud et ses co-équipiers se préparent à entamer leur second stage qui se déroulera cette fois-ci en Pologne. Comme pratiquement chaque été, le Mouloudia Club d'Alger a choisi la Pologne afin d'effectuer un stage de préparation dans les meilleures conditions possibles. Comme tout le monde le sait, ce n'est pas une nouveauté pour le club et la direction a fait tout le nécessaire afin que l'équipe soit dans les meilleures conditions possibles pour un bon stage. Rappelons que les Vert et Rouge auront droit à trois matchs amicaux lors de ce stage. Ce sera donc l'occasion pour Bernard Casoni de tester le niveau de ses poulains et ainsi avoir une meilleure idée sur le groupe. En tout cas, le groupe devrait rejoindre l'aéroport international d'Alger Houari Boumediene dès la matinée ; le vol serait prévu à 12h30. Une escale devrait avoir lieu en Allemagne avant de continuer vers la Pologne. Il faut savoir que tout le monde compte beaucoup sur ce second stage de

que tout le monde compte beaucoup sur ce second stage de préparation. Après un premier stage

préparation. Après un premier stage où le travail était concentré sur le volet physique, cette fois les Vert et Rouge devraient travailler sur le volet technique. Il faut dire que Bernard Casoni a sûrement tracé son programme et profitera de chaque séance afin de bien préparer son équipe.

Les visas ont été récupérés hier C'est hier que le secrétaire du Mouloudia Club d'Alger a récupéré les visas des joueurs. Il aura donc fallu attendre la veille du départ en stage afin que les visas soient prêts. En tout cas, comme nous l'avons

indiqué, certains joueurs, à l'image de Farouk Chafaï et Abdellah El- Mouaden, ne seront pas du voyage puisqu'ils n'ont pas déposé leur dossier de visa et qu'ils ont rejoint le club depuis peu de temps seulement. Ainsi, la délégation mouloudéenne s'est donnée rendez-vous ce matin afin de se diriger vers l'aéroport international d'Alger Houari Boumediene, et ainsi prendre l'avion vers la Pologne. Le secrétaire du club devrait être présent avant les joueurs afin de régler les derniers détails et permettre à Abderrahmane Hachoud et ses co-équipiers d'embarquer rapidement.

M. K.



Faute de visa, Chafaï et El Mouaden n'iront pas en Pologne

Alors que le groupe se prépare pour partir en Pologne afin de prendre part au second stage de préparation d'intersaison, deux joueurs brilleront par leur absence, notamment, Farouk Chafaï et Abdallah El Mouaden. Ces derniers, qui ne sont au sein de l'équipe mouloudéenne que depuis quelques jours, ne feront pas le déplacement avec le reste de leurs coéquipiers aujourd'hui, car ils n'ont pas de visa afin de rejoindre la Pologne. Leur absence pourrait pénaliser l'équipe, notamment le premier responsable de la barre technique mouloudéenne, qui aurait sûrement préféré disposer de ses nouveaux poulains pour le second stage de préparation et ainsi avoir une meilleure idée de leur niveau avant le début de la saison.

Sekhri rencontrera Ouertani aujourd'hui

Alors que le club est toujours à la recherche de renfort en prévision de la prochaine saison, Fouad Sekhri devrait rencontrer Mehdi Ouertani aujourd'hui afin de négocier avec lui.

Le directeur du Mouloudia Club d'Alger devrait rencontrer aujourd'hui deux joueurs, dont Mehdi Ouertani. Ce dernier, qui a évolué pendant longtemps au NAHD, serait libre de tout

a évolué pendant longtemps au NAHD, serait libre de tout engagement et pourrait s'engager avec le

engagement et pourrait s'engager avec le Doyen lors des prochains jours. Comme tout le monde le sait, le mercato n'est pas encore clos au sein de la maison mouloudéenne, et même si

plusieurs joueurs ont renforcé le groupe cette intersaison, d'autres devraient bientôt arriver, à l'image de Ouertani, ou encore de Mohamed Amine Zemmamouche. En tout cas, l'ex-milieu de terrain du NAHD n'est plus à présenter, lui qui a fait les beaux jours de son club. Il était l'un des meilleurs éléments des Sang et Or et pourrait donc être un bon renfort pour les Vert et Rouge lors de la prochaine saison. En tout cas, selon les informations en notre possession, le directeur du

Mouloudia, Fouad Sekhri, devrait le rencontrer dès aujourd'hui. Le boss du Mouloudia tentera donc de convaincre l'ex-milieu de terrain du NAHD et d'en faire une nouvelle recrue pour son l'équipe, avant le début de la prochaine saison. Ce qui est sûr, c'est que s'il décide de signer rapidement, il pourrait rejoindre l'équipe lors du stage en Pologne, et ainsi être sous les ordres de Bernard Casoni lors des prochains jours. Reste à savoir à quoi aboutiront les négociations d'aujourd'hui. M. K.

Entraînement hier matin en présence d'El Mouaden

Les Vert et Rouge continuent leur préparation et ce sont entraînés hier matin à l'Ecole supérieure d'hôtellerie et de restauration d'Alger, située à Aïn Benian. Le groupe était au complet et même la nouvelle recrue, Abdallah El Mouaden, était présente. Ce dernier a d'ailleurs été rejoint par Farouk Chafaï et ont travaillé ensemble. L'ex-défenseur de l'USM Alger a ensuite rejoint le reste du groupe afin de continuer le travail. En tout cas, la séance d'entraînement a débuté à 9h30 et a duré deux heures.

La séance d'hier après-midi annulée

Après une séance de travail matinale qui a duré deux heures, le premier responsable de la barre technique mouloudéenne a décidé d'annuler la séance de l'après-midi. Il faut dire que les joueurs se sont donnés à fond le matin, et Bernard Casoni a préféré laisser du temps à ses poulains afin de se préparer pour le voyage en Pologne.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Promo CAN 2019 MOBILIS OFFRE 50% DE BONUS POUR TOUT RECHARGEMENT Afin
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Promo CAN 2019
MOBILIS OFFRE 50% DE BONUS
POUR TOUT RECHARGEMENT
Afin de vivre la joie du grand
événement africain avec ses clients, et
à l'occasion de la qualification de
l'équipe nationale à la finale de la
CAN 2019, Mobilis lance une
promotion et offre 50% de bonus sur
tout rechargement effectué durant
cette période. Ainsi, les clients
prépayés Mobilis se verront offrir, dès
aujourd'hui et durant 10 jours, un
bonus de 50% sur les montants
rechargés, valable 07 jours et utilisable
en appel vers tous les réseaux
nationaux.
Pour profiter du bonus, les clients
peuvent recharger à tout moment leur
crédit.
La durée de la promotion est de 10
jours, à compter du 18 juillet 2019.
Dzayer Bladna wel Khedra
Dialna !
www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 ACTUALITÉ 13 LE CRB, L'USMA ET LE MCA S'ARRACHENT ZEMMAMOUCHE
www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 ACTUALITÉ 13 LE CRB, L'USMA ET LE MCA S'ARRACHENT ZEMMAMOUCHE
www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 ACTUALITÉ 13 LE CRB, L'USMA ET LE MCA S'ARRACHENT ZEMMAMOUCHE

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

ACTUALITÉ

13

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 ACTUALITÉ 13 LE CRB, L'USMA ET LE MCA S'ARRACHENT ZEMMAMOUCHE Avec

LE CRB, L'USMA ET LE MCA

S'ARRACHENT ZEMMAMOUCHE

13 LE CRB, L'USMA ET LE MCA S'ARRACHENT ZEMMAMOUCHE Avec le départ groupé des meilleurs gardiens

Avec le départ groupé des meilleurs gardiens d'Algérie vers l'Arabie Saoudite, les clubs se retrouvent en difficulté, et finalement, il ne reste que peu de bons gradiens à aller chercher. Parmi eux, on retrouve Zemmamouche, qui est au cœur d'une grosse bataille entre trois clubs d'Alger, l'USMA, le CRB et le MCA.

PAR ISLAM Z.

Si la Tunisie a fait une razzia sur nos meilleurs joueurs, en prenant les Bedrane, Chetti, Bakir et autres Benguit, l'Arabie Saoudite est, elle, plutôt friande de nos gardiens de but. Ainsi, Rahmani, Natèche et Zeghba ont décidé de s'exiler. Cela fait qu'en Ligue 1 Mobilis, on se retrouverait presqu'avec une pénurie de portiers pour la saison prochaine. A l'heure actuelle, il n'y a plus que Mohamed Lamine Zemmamouche, et c'est ce dernier qui fait l'actualité. L'ancien international est suivi par trois clubs d'Alger, en vue de la saison prochaine, et chacun a des arguments à faire valoir. Personne ne veut rater cette affaire en or, car on sait tous ce que peut apporter

Zemma dans une équipe, en plus de ses qualités techniques. Dans ce sens, chacun des clubs veut faire en sorte de convaincre le portier de le rejoindre.

Dziri ne veut pas le laisser partir Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que le dernier rempart usmiste n'est pas libre de tout engagement. Il est encore sous contrat pour une saison, mais il dit qu'il a déjà saisi la CRL pour obtenir sa libération, vu qu'il n'a pas touché plusieurs salaires de la saison passée, ce qui change la donne. L'USMA, où Dziri a pris les commandes de l'équipe, n'entend pas laisser son ancien équipier partir et veut tout faire pour le garder. Ainsi, il met une pression importante pour que

le cas de Zemma soit réglé et qu'il poursuive son aventure au sein de la formation championne en titre. Il faut dire aussi que les ennuis financiers de l'USMA sont un vrai frein pour faire avancer ce dossier. Enfant du club, on compte sur ce paramètre, et bien entendu, sur le facteur financier, pour le convaincre d'honorer sa dernière année de contrat.

Allik compte sur lui pour le sortir d'affaire Le second club qui s'intéresse de près aux services de l'enfant de Mila n'est autre que le Chabab de Belouizdad. Certes, le club détenteur de la coupe d'Algérie n'a pas fait de lui une priorité, mais après ce qui s'est passé dans le dossier Gaya, cette piste devrait être réactivée et donc, Allik devrait rapidement relancer son ancien joueur à l'USMA. Il faut dire que si Allik peut convaincre Zemma, il sera sauvé, car le Chabab n'a qu'un seul gardien en la personne de Khaïri. Avec Madar, les Rouge et Blanc ont des arguments financiers de taille et peuvent donc concurrencer les autres équipes et

aussi, le portier serait assuré d'avoir le rôle de numéro 1, ce qui n'est pas si facile pour son dernier prétendant.

Sakhri rencontrera Zemma aujourd'hui Ainsi donc, le dernier club qui s'intéresse de très près à l'ancien international n'est autre que le Mouloudia d'Alger. Un club que Zemmamouche connaît très bien pour y avoir évolué et gagné le titre de champion. D'ailleurs, les dernières informations assurent que le portier des Rouge et Noir a rendez-vous aujourd'hui avec le DG du Mouloudia, Fouad Sakhri, pour parler de son possible transfert, et surtout pour essayer de trouver un accord. Si côté finances il n'y a pas de soucis, ce qui sera important, ce sera la cohabitation, en cas de signature, bien sûr, avec Chaâl, qui n'entend pas changer de statut et l'a fait savoir à plusieurs reprises. Un chassé- croisé et un derby à trois parties pour Zemmamouche. Qui aura le dernier mot ? Réponse dans les prochains jours.

I. Z.

USMA

Retard dans la reprise des actions de l'ETRHB par une société privée

Les explications de la direction

Après ce qui s'est passé avant-hier lors du match ami- cal USMA-OM, quand les sup- porters de l'USMA ont envahi le terrain, arrêté le match et exigé du changement, la direc- tion de l'USMA a décidé de communiquer enfin sur l'affai- re qui occupe les esprits des Usmistes, à savoir le nouvel investisseur. Voici le commu- niqué de la direction dans son intégralité. "La direction de l'USM Alger informe les sup- porters du club, ainsi que l'opi- nion publique, que l'accord de reprise des actions de la SSPA / USMA détenues par le grou-

pe ETRHB, par une entreprise privée algérienne, ne s'est tou- jours pas concrétisé, bien qu'un accord final et irrévocable ait été trouvé entre les deux par- ties et scellé par des courriers officiels. La procédure légale de trans- fert des actions n'a pas été enta- mée, suite aux réticences obser- vées par le groupe ETRHB. Le président du conseil d'admi- nistration de l'USM Alger ayant pris attache avec les res- ponsables du groupe ETRHB, ces derniers lui ont affirmé qu'ils attendent des assurances et des permissions légales afin

de passer à la concrétisation, en s'assurant que les actions déte- nues dans la SSPA / USMA ne sont sous aucune mesure conservatoire décidée par la justice. Le conseil d'administration de l'USM Alger, soucieux de pré- server le club de tout danger qui peut le guetter suite à cette situation, s'engage à mettre tous les moyens et à fournir tous les efforts nécessaires au déblocage de la situation, notamment la saisie des ins- tances officielles, ainsi que les autorités judiciaires, le cas échéant.

Le conseil d'administration, la direction, ainsi que tout le per- sonnel de l'USM Alger appel- lent le groupe ETRHB à faire le nécessaire dans les plus brefs délais afin de permettre au club de sortir de la crise qui le secoue et qui risque de mettre en péril sa viabilité. Il est aussi demandé aux actionnaires de l'USM Alger de prendre des mesures et d'in- vestir le terrain par des actions de médiation pouvant mettre fin à cette situation de blocage et de permettre au club de pas- ser cette étape cruciale de son histoire".

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Suivez en direct la finale de la CAN 2019 avec Mobilis Le
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Suivez en direct la finale
de la CAN 2019 avec Mobilis
Le continent africain vit actuellement
une fervente atmosphère footballistique,
et plus particulièrement le peuple
algérien qui ne cesse d'encourager et de
suivre les exploits mérités de notre
sélection nationale dans toute sa
composante, la propulsant à la finale
de cet événement continental.
 Sétif : Complexe du 8-Mai-1945/
Tiaret : Stade Kaïd-Ahmed/ Djelfa :
El-Eulma : Stade Messaoud-Zeghar/
Boussaâda : à proximité du stade
Abdellatif-Mokhtar/ Bordj Bou-
Arréridj : Parc de l'ancien siège de
l'APW BBA/ Béjaïa : Esplanade de la
maison de la culture Taous-Amrouche/
Salle de sport Azzouz-Messaoud.
 Béchar : Stade du 20-Août
"Essaoura"/ Tindouf : placette cité 150
logements centre ville/ Naâma :
placette auberge des jeunes/ Adrar :
place des Martyrs.
 Ouargla : Placette 27-Février/
Mobilis, 1 er supporter du sport en
Algérie et partenaire officiel de la
Fédération algérienne de football,
assurera via des écrans géants la
projection de la grande finale du match
ALGERIE vs SENEGAL, ce vendredi
19/07/2019, et ce, en collaboration avec
toute ses directions régionales au
niveau de :
Jijel : Placette Khellaf-Abdennour et
placette EL QODS (face de l'hôtel
Bassorah)"
Biskra : complexe CHAHID
Abdelmalek-Alegue/ Laghouat :
 Oran : Stade Ahmed-Zabana/
Placette Maamoura / Tamanrasset :
Oued Tlélat : Placette de la daïra.
Placette maison de la culture/ El Oued :
 Constantine : Stade Ben-
Abdelmalek/ Mila : Stade Belaïd-
Belkacem/ Batna : Place Hirssous.
Souk libya à côté de la gare routière.
A travers cette opération de
proximité, Mobilis, entreprise
 Annaba : Stade du 19-Mai-1956 /
Plage Chapuis "Risi Ameur"
citoyenne, souhaite partager avec tout le
peuple les moments forts du football
 Chlef : Placette de Solidarité/
Rélizane : Cité Siamital ex-ENCC/ Aïn
 Alger : Stade du 05-
Juillet/Esplanade Riad El Fath/ Stade
Mustapha-Tchaker-Blida/ Sablettes.
Defla : Stade Khellal-Abdelkader/
Médéa : Placette Aïn Dehab/
Tissemsilt : Cité Belargaa-Laagab/
algérien.
L'accès aux lieux est gratuit, soyez
nombreux à venir soutenir encore une
fois nos guerriers du désert.
Dzayer bladna wel Khedra dialna !

NAHD

Le stage de préparation décalé de trois jours

! NAHD Le stage de préparation décalé de trois jours Le stage de préparation d'intersaison a

Le stage de préparation d'intersaison a été décalé de trois jours. Comme nous l'avions indiqué sur ces mêmes colonnes, le stage de préparation des Sang et Or devait débuter dès dimanche, mais il a finalement été décidé qu'il ne débutera que mardi, ou au plus tard mercredi. Il faut savoir que la principale raison est que le groupe n'est pas au complet, les absents sont toujours nombreux et la direction veut d'abord régler ce problème afin de pouvoir attaquer le stage dans les meilleures conditions possibles. En plus, les dirigeants tentent de conclure avec de nouvelles

recrues, notamment les joueurs qui sont à l'essai depuis quelques jours déjà.

Yaya reprendra les entraînements demain L'attaquant des Sang et Or s'est entretenu hier avec Mourad Lahlou et Benzekri, et il se serait mis d'accord avec eux sur tous les détails. Il pourra donc reprendre le travail avec le reste du groupe dès demain. Une bonne chose pour le groupe, qui pourra compter sur Faouzi Yaya lors des prochains jours.

Raiah aussi Le milieu du terrain des Sang et Or devrait, lui aussi, reprendre les entraînements avec le reste du groupe dès demain. Raiah sera donc attendu lors de la séance de demain, afin de pouvoir se préparer en prévision de la

prochaine saison.

M. K.

El Orfi signera un nouveau contrat

Alors que son contrat est arrivé à terme, Hocine El Orfi a trouvé un terrain d'entente avec la direction et devrait être présent avec le reste du groupe dès l'entraînement de demain. Ce dernier devrait signer un nouveau contrat, qui le liera au club pour les prochaines saisons. Pour le moment, les détails du contrat n'ont pas été dévoilés, mais ce qui est sûr, c'est que la direction a tout fait pour le garder.

Chaouch sollicité

Le gardien de but du RC Boumerdès a été sollicité par la direction nahdiste afin de signer un contrat lors des prochains jours. Chaouch était très proche de rejoindre l'USM Annaba et était en négociation avancé, cependant, l'intérêt du NAHD ne l'a pas laissé indifférent et il devrait donc signer lors des prochains jours. Comme tout le monde le sait, la direction nahdiste veut renforcer le poste de gardien de but, après le

départ de ses deux goals, Boussouf et Gaya.

M. K.

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

14

ESS

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 14 ESS L'annonce officielle se fera dans les prochaines heures Boumilat,

L'annonce officielle se fera dans les prochaines heures

Boumilat, nouvel entraîneur de l'ESS

Il sera secondé par Khaled Lemmouchia Il entamera ses fonctions à Aïn Drahem

Les partenaires de Houari Ferhani s'apprêtent à clore la première phase de la préparation, qui a débuté il y a quelques jours.

De notre correspondant

FARÈS ROUIBAH

Il est vrai que les préparatifs furent quelque peu perturbés du fait d'abord des inquiétudes des joueurs concernant leur dû et le recrutement qui piétine. Toutefois, tout semble rentrer dans l'ordre, après que la direction du club a versé la somme de 100 millions de centimes aux joueurs, en atten-

dant qu'ils perçoivent le reste de leur argent une fois de retour du premier stage d'inter- saison, qui aura lieu en terre tunisienne, plus précisément à Aïn Drahem. Un stage qui débutera le 22 juillet prochain et qui prendra fin le 31 du même mois. Toujours est-il que le staff technique intérimaire, dirigé par le pré- parateur physique, Farès Belkhir, tente tant bien que mal de préparer le groupe, qui accuse un léger retard, et ce, en multipliant les séances de travail, puisque les joueurs sont soumis depuis presque une semaine a un biquotidien, consacré notamment à l'en- durance et au renforcement musculaire. Cela dit, il reste que la désignation d'un coach est le sujet qui préoccupe désormais le plus les fans du côté de Aïn El Fouara. Il est vrai que plusieurs noms ont été évoqués pour venir prendre en main la barre technique, tels Zekri, Simondi, Madoui et autre Mansour

Hadj. Néanmoins, selon nos informations, c'est Boumilat qui sera le prochain coach de l'ESS. Ce dernier, qui viendra avec un ancien joueur de l'ESS, en l'occurrence Khaled Lemmouchia, est attendu dans les toutes pro- chaines heures pour discuter avec les diri- geants et entamer aussitôt son travail. Au registre du recrutement, les responsables du directoire continuent leur quête pour engager un bon défenseur central.

Masmoudi se rapproche, Naâmani et Mebarakou en stand-by Ayant un grand vide à ce niveau, après le départ de Bedrane et Saâd, des contacts ont été entrepris avec plusieurs joueurs, dont des étrangers. On apprend à ce titre que parmi les éléments ciblés figure l'ancien joueur de l'ASO Chlef, Naâmani, parti la saison derniè-

re en Arabie Saoudite, et qui est emballé à l'idée de revenir au pays en optant pour l'ESS. Idem pour l'ex-Mouloudéen, Mebarakou, dont on laisse entendre qu'il sera peut-être dans la capitale des Hauts-Plateaux dans les heures à venir pour négocier un éventuel transfert. L'on apprend en outre que le manager général du club, Farès Fellahi, a entamé des négociations avec son homo- logue de l'USMBA pour tenter de trouver un accord sur un échange entre Saâd et Masmoudi. Les négociations sont en bonne voie, avons-nous appris, et il n'est pas à écar- ter que cette transaction se fasse, du moment que le pensionnaire sétifien, en l'occurrence Saâd, veut changer d'air et se rapprocher de sa famille, qui habite la ville de Benbadis, non loin de Sidi Bel Abbès.

F. R.

PAC

PAC 1 - 2 PAKSI FC Chaló : «On n'est pas encore prêts physiquement»

En dépit de la défaite, le driver paciste, Francisco Chaló, est visiblement satisfait du rendement de ses poulains, vu qu'il a relevé beaucoup de points positifs.

Selon lui, le seul point noir est le manque d'efficaci- té due probablement au manque de fraîcheur phy- sique : "Ce premier match amical de la phase de prépa- ration est globalement accep- table. Je suis encore une fois satisfait, mis à part peut-être ce manque d'efficacité offen- sive. Je dois avouer que nous ne sommes pas encore prêts physiquement. Sinon, dans l'ensemble, on a fait un match correct, l'adversaire ne nous a pas mis en difficulté."

«On a raté plusieurs occasions de buts» Dans son analyse du match, Chaló a reconnu que son équipe pouvait l'emporter, n'était le manque d'efficacité en attaque : "On s'est créé plusieurs occasions de buts,

même plus que l'adversaire, qui a marqué à deux reprises. Ce n'est pas drama- tique, ça reste un match ami- cal, pas plus, un exercice de préparation pour la compéti- tion officielle. Nous allons encore travailler pour amé- liorer le rendement global du groupe."

«Les joueurs se sont mieux organisés» Le technicien portugais a retenu deux principales satis-

factions, il a déclaré : "Malgré la défaite, j'ai retenu deux choses majeures, à savoir le rendement de l'équipe sur le plan défensif et en matière d'organisation du jeu, notam- ment en seconde période. On a eu quelques soucis dans la récupération et on va y remé-

dier."

N. H.

ASO

Sous un soleil de plomb

De notre correspondant

ZOUBIR Z.

Malgré la canicule qui fait des siennes dans la région, les Chélifiens ont entamé la seconde semaine de préparation chez eux. Les camarades de Merili continuent de bosser sous une chaleur suffocante, ce qui oblige le staff technique à programmer les séances d'entraînement au- delà de 18 h, au stade Boumezrag. Ayant entamé le biquoti- dien, les Chélifiens retardent le retour au stade pour tenter de profiter d'un minimum de fraîcheur. Le groupe, qui est

conscient de ce qui l'attend, fait de la solidarité son arme absolue, et les nouveaux semblent avoir pris le pli sur leur nouvelle vie à Chlef. Comme d'habitude, les nouvelles recrues de l'ASO ont trouvé une grande facilité d'adapta- tion parmi le groupe, puisque les anciens ont fait de leur mieux pour leur faciliter la tâche. Sachant que l'objectif du club est de réussir le retour parmi l'élite, les camarades de Kaibou ont tous promis de faire le maximum pour être à la hauteur des espérances de leurs supporters qui assistent aux entraînements et tentent d'encourager l'équipe à faire de son mieux.

Z. Z.

OUABDI : «JE SUIS CERTAIN QUE L'ASO AURA SON MOT À DIRE»

Le dernier rempart de l'ASO ne manque pas d'atouts pour réussir un bon parcours cette saison.

Après plus d'une semaine de travail, comment vous sentez-vous ?

Il faut dire que nous avons bien tra- vaillé durant cette première semaine, avec à la clé des séances mixtes, qui nous ont mis bien dans nos jambes. L'absence de blessés est aussi une bonne chose. On se prépare pour le pro- chain stage afin de mieux aiguiser nos armes.

Un mot sur l'effectif actuel

Tous les joueurs de l'ASO ont de l'ex- périence, même si certains n'ont pas évolué dans le haut niveau, et cela est

positif à plus d'un titre, notamment en compétition. C'est un groupe où le métier ne manque pas, ce qui est essen- tiel dans la gestion de la compétition.

En évoquant les nouveaux, que pouvez-vous dire ?

Je peux vous dire que les nouveaux joueurs apporteront leur pierre à l'édifi- ce. La motivation et la solidarité aidant, il faut s'attendre à une saison remar- quable.

Faisant partie des anciens, vous devez jouer un rôle dans l'effectif

Avec certains autres joueurs, on ne lésine pas sur les efforts pour apporter du nôtre. On assume cette responsabili- té dans le groupe. Le fait d'aider les nouveaux à s'adapter nous incombe et il y a à faire dans ce registre.

Selon vous, comment sera le parcours de l'équipe ?

Pour ne rien vous cacher, et d'après le travail effectué jusque-là en cette pre- mière semaine de préparation, où l'ab- négation était omniprésente, je suis cer- tain que l'ASO aura son mot à dire cette saison et arrivera, inchallah, à atteindre son objectif, celui de réussir son retour parmi l'élite.

Le stage en Tunisie, vous y pensez, n'est-ce pas ?

Bien sûr, car ce stage, où l'aspect tac- tique prendra le dessus, nous sera béné- fique à plus d'un titre, surtout que nous avons de nouveaux joueurs qui devraient s'adapter au fil des jours, notamment avec les matches amicaux. Z. Z.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ooredoo remercie les Algériens pour les moments historiques lors de la ½
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Ooredoo remercie les Algériens pour les moments historiques lors de la ½ finale de la Coupe d'Afrique
Ooredoo s'excuse pour l'annulation de son initiative
de diffusion de la finale au stade 5 Juillet
Ooredoo tient à s'excuser auprès des
familles et des supporters algériens et leur
annonce l'annulation de son initiative de dif-
fusion sur des écrans géants au stade 5 Juillet
de la finale de la Coupe d'Afrique prévue le
vendredi 19 Juillet 2019 et ce, pour des rai-
sons indépendantes de sa volonté. Ooredoo
remercie le public algérien, qui a répondu, en
masse à son appel, pour partager des
moments historiques dans une ambiance
conviviale, fraternelle et festive, dimanche
dernier au stade 5 Juillet lors de la diffusion
de la demi-finale. Ainsi, Ooredoo est fière de
faire partie de cette expérience, unique en son
genre en Algérie, et d'avoir partagé des
moments de liesse avec des milliers de
familles et de supporters venus encourager
l'Algérie dans une ambiance exceptionnelle.
Cette initiative restera gravée dans la
mémoire de tous les algériens puisqu'elle a
réuni des familles et des supporters algériens
venus suivre sur les écrans géants du stade 5
Juillet, une rencontre qui se jouait dans un
autre pays. Les familles et les supporters algé-
riens ont été unanimes à saluer cette louable
initiative, notamment au vu de la bonne
ambiance qui a empli l'enceinte du 5 Juillet
qui s'est paré, pour l'occasion, des couleurs de
l'Algérie, Vert, Blanc, Rouge, ainsi que l'ani-
mation artistique qui a fait vibrer tous les pré-
sents. Aussi, Ooredoo se joint à l'élan d'en-
couragement des supporters et souhaite la
victoire de l'Algérie lors de la finale de cette
prestigieuse compétition footballistique afri-
caine. Entreprise citoyenne par excellence,
Ooredoo réaffirme son engagement aux côtés
des supporters algériens pour célébrer avec
eux leurs joies et leurs fêtes en toutes circons-
tances.

www.competition.dz

Vendredi 19 juillet 2019

MOB

15

www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 MOB 15 Alors que la situation de Bencharif n'est pas encore

Alors que la situation de Bencharif n'est pas encore claire

que la situation de Bencharif n'est pas encore claire Khalfa sur les tablettes du MOB situation

Khalfa sur les tablettes du MOB

situation qui ne fait pas les affaires du club. Le gardien, Khalfa Salaheddine, serait une option très sérieuse pour le club kabyle, qui est depuis quelques jours à la recherche d'un portier d'expérien- ce, qui viendrait concurrencer Boufenache.

Toual refuserait de revenir Lors de leur prospection afin de trouver un gardien de but pour remplacer Bencharif, qui serait sur le point de quitter le club, nous avons appris que les dirigeants du MOB auraient pris attache avec l'ancien gardien de but Toual Athmane. L'ex-portier du MOB, qui avait résilié son contrat il y a quelques jours, aurait été approché par des émissaires du président Adrar. Néanmoins, d'une source proche du joueur en question, ce dernier aurait refusé cette idée, estimant que l'environnement du club ne lui convenait pas.

On parle de Rabti en attaque Le mercato pour le MO Béjaïa n'est pas encore clos, et les dirigeants du club souhaitent toujours voir l'arri- vée d'autres éléments pour renfor- cer l'effectif actuel. Certains postes sont d'ailleurs en manque d'élé- ments, et c'est dans ce sens que les responsables du club auraient pris attache avec le joueur Rabti Djamel, dans le but de le convaincre de signer avec le club. Le joueur en question serait très demandé sur le marché des trans- ferts. Plusieurs formations auraient pris attache avec lui, dans le but de le convaincre de s'engager sous leurs couleurs, à l'image du CSC et du MC Oran. Ces équipes auraient d'ailleurs tenté de faire le forcing, sans pour autant convaincre le joueur. Les responsables des Vert et Noir s'activent depuis quelques jours auprès des proches du joueur dans l'optique de le convaincre et de le faire signer le plus vite pos-

De notre correspondant

BADREDDINE ZAOUCHE

Après l'affaire de Bencharif, qui suscite la polémique depuis quelques jours, nous venons d'ap- prendre que les dirigeants du club de la capitale des Hammadites auraient pris attache avec le portier de l'US Biskra, Khalfa Salaheddine, afin de lui proposer de rejoindre le MOB. En effet, la situation du gar- dien de but Bencharif Ali est pré- caire au sein de l'effectif du club pour la nouvelle saison. Le prési- dent Adrar aurait pris ses précau- tions en contactant le portier Khalfa. Blessé lors d'un tournoi, Bencharif souffre d'une déchirure au niveau de la cuisse, qui pourrait l'éloigner des terrains pour au moins 1 mois et demi, d'après le staff médical. Ayant constaté l'ab- sence du coach à l'entraînement, les dirigeants auraient exprimé leur mécontentement, suite à cette

sible, afin de lui permettre de débuter les préparatifs avec le groupe.

Bouzidi aurait donné son feu vert

A la recherche d'un joueur qui

pourrait apporter de la vivacité sur

le plan offensif, l'entraîneur,

Youcef Bouzidi, aurait d'ailleurs donné son feu vert pour le recrute- ment de Rabti. Le milieu offensif du CR Belouizdad serait une bonne option pour les Vert et Noir, surtout après le départ de Feham Bouaâza, qui va laisser un énorme vide au sein de ce compartiment. Les dirigeants du MOB sont en train de redoubler d'efforts afin d'essayer de convaincre le joueur de s'engager en faveur du MOB. La tâche ne sera pas facile pour les responsables du club, et en pre- mier lieu le président Adrar, qui doit se montrer convaincant avec le joueur.

B. E. Z.

JSMB

Alloui, Allali, Daouadji et Zenasni ont donné leur accord

La majorité des joueurs ont été convaincus de poursuivre l'aventure

La direction de la JSM Béjaïa nouvellement installée est au four et au moulin pour permettre au club de démarrer le championnat dans de bonnes conditions. Boudjeloud et Bouchetta ont, depuis trois jours, convoqué les joueurs pour discuter avec eux et les rassurer pour la suite du par- cours. Certains éléments auraient demandé des aug- mentations de salaire, à l'ima- ge de Allali et Daouadji, alors que d'autres veulent avoir des garanties concernant leurs arriérés.

Le groupe se complète petit à petit L'effectif de la JSM Béjaïa est en train de se compléter petit à petit à l'occasion de la séance d'entraînement effectuée mer- credi après-midi. Les membres du staff technique ont d'ailleurs exprimé leur satisfac-

tion quant au retour de cer-

tains éléments, à l'image de Khezri et Zenasni, qui ont inté- gré le groupe à l'occasion de la séance de mercredi soir. En attendant, seuls deux joueurs n'ont toujours pas repris les entraînements avec le groupe,

il s'agit de Baïtéche Karim et

Mokhtar Hichem. Ces deux joueurs devraient reprendre avec le groupe avant aujour- d'hui. En attendant, Mohamed Lacete travaille avec la majori- té des joueurs et cela est rassu- rant au sujet de la continuité qui serait un facteur très important pour l'avenir du club.

Lacete augmente la charge L'entraîneur principal de la formation de Yemma Gouraya

a décidé d'augmenter la charge

lors de ces derniers jours. Après les premières séances de

La piste Lakroum écartée

A la recherche d'un attaquant pour renforcer ce compartiment, des sources proches de la direction du club ont évoqué la piste de Lakroum. Le joueur, qui évoluait en Arabie Saoudite la saison écoulée, avait négocié avec les dirigeants de la JSMB, sans toutefois trouver un accord avec eux. Les exigences financières du joueur auraient poussé les responsables du club à écarter la piste Lakroum.

travail effectuées sous la hou- lette du staff technique de l'équipe réserve, les joueurs de la JSM Béjaïa passent aux choses sérieuses sous la direc- tion du coach Mohamed Lacete. Ce dernier a décidé d'augmenter la charge afin de

tirer le maximum de ses joueurs.

Les sélections de la réserve ont débuté hier et se poursuivent jusqu'à lundi Les sélections et la reprise des

entraînements de la catégorie réserve ont eu lieu dans la matinée d'hier. Ils étaient plus d'une soixantaine de jeunes à s'être déplacés au stade de l'Unité maghrébine de Béjaïa pour essayer de tenter leur chance au sein du doyen des clubs kabyles. En effet, tous les entraîneurs des jeunes catégo- ries, mais aussi le manager du club et le nouveau coordina- teur, étaient présents à cette sélection des jeunes au profit de la catégorie réserve. B. E. Z.

des jeunes au profit de la catégorie réserve. B. E. Z. Hichem Mokhtar reprend L'attaquant de

Hichem Mokhtar reprend

L'attaquant de la JSM Béjaïa, Mokhtar Hichem, a repris les entraînements avec le groupe à l'occasion de la séance d'en- traînement qui a eu lieu jeudi soir. Le groupe de la JSMB se complète ainsi, en attendant l'arrivée de Baïteche ce vendredi.

Le stage reporté au 30 juillet

Les joueurs de la JSM Béjaïa devaient entamer leur premier stage de préparation ce dimanche à Aïn Drahem. Nous avons appris néanmoins que ce regroupement vient d'être repoussé de quelques jours, en raison de l'indisponibilité des hôtels dans la région aux dates précédem- ment prévues. Le coach, Mohamed Lacete, avait dans un premier temps souhaité entrer directement dans le vif du sujet, mais après avoir fait le tour des installations du club et des moyens mis à la disposition des joueurs à Béjaïa, il aurait exprimé son désir de voir le stage se tenir vers la fin du mois en cours. Ainsi, nous avons appris de sources proches du club que le stage aura lieu le 30 juillet au niveau de Hammam Bourguiba. B. E. Z.

Félicitations L'arbitre régional, Ahcène Charef, a décroché avec brio son master 2 en journalisme. La
Félicitations
L'arbitre régional, Ahcène Charef, a décroché
avec brio son master 2 en journalisme. La cérémo-
nie de soutenance a eu lieu à l'ITFC de Ben
Aknoun en présence de sa famille et de ses amis.
L'heureux diplômé veut suivre le chemin de sa
sœur Fatima, journaliste à la Radio Chaîne 3. En
cette heureuse circonstance, sa famille et ceux qui
l'aiment lui présentent leurs félicitations et lui
souhaitent d'autres succès à l'avenir. Bravo.
QUOTIDIEN SPORTIF ÉDITÉ PAR LA SARL «TOP SPORT» Directeur de la publication Djamel Guessoum Directeur
QUOTIDIEN
SPORTIF ÉDITÉ
PAR LA SARL
«TOP SPORT»
Directeur de la publication
Djamel Guessoum
Directeur de la rédaction
Rafik Abib
Rédacteurs en chef
Amirouche Boudjedou
Asma Halimi Taïbi
Rédacteur en chef adjoint : Kamel Hassani
Chef de rubrique : Nouredine Boumali
Rédaction
Abderrahmane Mimoun,
Maâmar Zerrouki, Amina Zerrouki,
Mohamed Amokrane Smaïl, Anis Sadoun,
Islam Zemam, Massinissa Hachour,
Mehdi Kabi, Sofiane Boulaouche
Rédaction
87, B d Mohamed V
Tél. : (0770) 92 92 83
Fax : (023) 49 05 33
Site Internet
www.competition.dz
contact@competition.dz
Compte bancaire
CPA agence Didouche,
n° 101-400-24762-3
Impression
SIA
Diffusion
Compétition Tél : (0770) 92 92 82
Adressez votre courrier
à Compétition BP 331 - RP Alger
www.competition.dz Vendredi 19 juillet 2019 16
www.competition.dz
Vendredi 19 juillet 2019
16
«BELMADI ME RAPPELLE KHALEF…»
«BELMADI
ME RAPPELLE
KHALEF…»

L’un des meilleurs arrière droits que l’Algérie a connus, Hamid Sadmi en l’occurrence, vit cette CAN comme s’il était encore joueur. Lors de cette interview qu’il nous a accordée, on ressent son enthousiasme, son stress et aussi son optimisme quant à la capacité de cette équipe de gagner la coupe d’Afrique.

Entretien réalisé par

AMIROUCHE BOUDJEDOU

Commençons par l’essentiel, va- t-on gagner cette CAN ?

Je l’espère bien ! On est de loin la meilleure équipe de ce tournoi ; soulever le trophée ne sera que jus- tice. Après, c’est sûr, le match sera difficile face à une coriace équipe sénégalaise, mais je fais confiance aux joueurs et surtout à Belmadi qui fait un travail remarquable.

Ah, vous reconnaissez Belmadi, contrairement à quelques anciens de votre génération…

Chacun est libre de donner son avis pourvu qu’il donne les argu- ments nécessaires pour justifier son point de vue. Après, c’est aux lec- teurs, auditeurs et téléspectateurs de juger… Pour ma part, je crois que ce qu’a fait Belmadi relève presque du miracle. Il a reconstitué ce groupe pièce par pièce ; on était au fond du gouffre et il nous a sau- vés tout simplement. Normalement, vu la situation dans laquelle on se trouvait, il fallait au moins 2 ans pour recoller les mor- ceaux ; Djamel l’a fait en 9 mois, c’est un miracle. Personnellement, je lui tire chapeau ; très sincère- ment, je lui dit bravo ! Aujourd’hui, l’EN est plus forte qu’elle ne l’a jamais été, je pense.

Plus forte que la génération 82 ?

Je préfére ne pas entrer dans ce

débat. Néanmoins, je dirais que cette CAN et cette équipe me rap- pellent notre équipe en 84 ; il y a beaucoup de similitudes.

Mais on n’est pas allé en finale en 84, pourquoi comparer l’incomparable ?

J’y étais en 84 et je sais à peu prés ce qui se passe aujourd’hui. Je pense modestement que je sais de quoi je parle.

Racontez-nous…

Il y a d’abord le parcours. En 1984, en Côte Ivoire on a encaissé notre premier but lors du match de la 3e place qu’on a gagnée 3 à 1 face à l’Egypte. Au premier tour, nous avons gagné nos deux pre- miers matchs ; d’abord face au Malawi (3 à 0), puis le Ghana (2 à 0) et fait match nul face au Nigeria. En demi-finale, nous avons fait match nul face au Cameroun (0 à 0) et perdu par penalty ; c’était le pauvre Guendouz qui avait raté son tir. Après, pour le match de la troisième place, nous avons battu l’Egypte 3 buts à 1 et c’est Magdi Abdelghani qui nous a marqué le seul but qu’on a encaissé lors de ce tournoi. C’est pour dire qu’on s’est fait éliminer sans encaisser le moindre but. Cette année-là, la CAN devait être la nôtre, on était meilleurs que toutes les autres équipes. On avait une grande équi- pe, avec de grands joueurs. Un mixte entre les joueurs qui ont battu l’Allemagne et quelques

« Et cette équipe, celle de 84»

«Voilà ce que nous a dit Mahiedine, Khabatou et Tikanouine en 1984»

Cette année-là, on s'est fait éliminer en demi-finale sans encaisser le moindre but

Je me demande toujours pourquoi on m'a privé de la CAN 90

joueurs jeunes ; dont moi qui avais rajouté un grand plus.

C’est l’année où nous devions accrocher notre première étoile alors…

On pouvait le faire avant, en 1980 surtout ou même avant, mais en 84, on était les favoris. Dommage que Guendouz ait raté ce penalty ! Aussi, je dois rajouter un truc important.

Allez-y…

Avant le début de la CAN 1984, Khalef, Khabatou et Tikanouine sont venus nous voir pour nous dire que cette CAN était pour nous et qu’on était en Côte d’Ivoire pour revenir avec le trophée en Algérie. Tous les joueurs étaient convaincus qu’on était les meilleurs. Belmadi aussi a annoncé ses intentions bien avant le début de cette CAN ; il ne s’est pas caché, il ne s’est pas déro- bé exactement comme l’a été Khalef. Et à ce propos, je dois dire que Belmadi me rappelle trop Khalef. D’abord à cause de ça, ensuite sa rigueur, son intelligence, sa ruse, sa gestion de l’effectif et son pragmatisme.

Cette même équipe pouvait gagner la CAN en 86 et 88 ; pourquoi avons-nous attendu 90 pour accrocher notre 1re étoile ?

Pour plusieurs raisons que je préfère garder pour moi. Vous savez, il y avait de grandes équipes en Afrique entre 80 et 90, mais je crois qu’on aurait pu gagner au moins 2 CAN ; la JSK avait gagné 2 coupes d’Afrique et l’ESS une en cette même période. Nous avons

aussi joué 2 coupes du monde, mais bon… (il parlait avec beau- coup de regrets).

Parlons de 90 ; vous étiez au summum de votre forme, vous aviez gagné la Coupe d’Afrique avec la JSK et étiez l’un des meilleurs latéraux en Algérie pour ne pas dire le meilleur ; pourquoi Kermali ne vous a pas convoqué ?

Je ne sais pas, il n’est plus là pour répondre à cette question, mais peut-être que Fergani qui était notre coach à la JSK ou Saâdi pour- ront y répondre.

On ressent de la frustration dans vos propos…

Oui, elle y est toujours, mais que voulez-vous que je vous dise ?

Vous savez donc ce que peut ressentir Ghoulam, Belfodil ou Hanni ?

Surtout Hanni, parce qu’à en croire votre journal, c’est Ghoulam et Belfodil qui ont demandé à être dispensés de cette CAN pour des raisons qui les concerne. Moi j’avais tout fait pour y participer, mais le staff technique avait préféré d’autres joueurs ; on a même fait jouer des axiaux sur les côtés.

On va terminer sur un pronostic pour ce soir…

Je n’aime pas donner des pronos- tics, mais je peux dire qu’on a tout pour gagner cette CAN. Que les joueurs gardent la tête froide, croient en leurs capacités et restent concentrés jusqu’à la fin.

A. B.

et restent concentrés jusqu’à la fin. A. B.  Le chef de l'Etat, Bensalah, a rendu

Le chef de l'Etat, Bensalah, a rendu visite aux joueurs hier

Comme tout le monde le sait, le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, sera présent aujour- d'hui, aux côtés du président égyptien, Abdelfettah Sissi, à la tribune protocolaire du stade du Caire, afin d'assister à la finale de la Coupe d'Afrique des nations, qui mettra aux prises notre équipe nationale avec le Sénégal. Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, est donc arri- vé au Caire en début d'après-midi, hier. Aux envi- rons de 16h, il a rendu visite aux joueurs à leur hôtel pour les saluer, mais aussi pour les féliciter pour le parcours réalisé, et les encourager pour la finale de demain. Avant cela, il a rencontré le pré- sident égyptien, Abdelfettah El-Sissi au palais pré- sidentiel.

finale de demain. Avant cela, il a rencontré le pré- sident égyptien, Abdelfettah El-Sissi au palais