Vous êtes sur la page 1sur 17

DE LA SCULPTURE AU

MODELE 3D

Corentin LE ROY
DPEA Architecture Navale
2018-2019
_intro
L’architecte naval imagine la coque, le pont ou la voilure d’un navire. Il ef-
fectue les calculs nécessaires à sa bonne marche, comme la flottabilité ou la
résistance des matériaux.
Afin de mieux se rendre compte de la forme, certain architecte, n’hésite pas
à sculpter la forme désirée sur du bois ou de la mousse. Cette méthode leur
donne une meilleure apréciation des formes de leur future carène. Le modèle
est ensuite découpé en section.

Avant les outils informatiques ces sections étaient reproduites sur papier afin
de fournir un plan des formes. Maintenant, avec les outils modernes, les sec-
tions peuvent être scannées, introduites dans un logiciel de CAO et repro-
duites numériquement.

Seulement les deux méthodes décrites sont destructrices. Après la découpe


du modèle nous ne possèdons plus de témoin physique de la forme de la
carène.

La photogrammétrie est une technique de reconstruction numé-


rique en 3D d’un objet physique en utilisant des photos de la scène.
La méthode décrite dans ce document utilise la photogram-
métrie et nous permet de conserver la modélisation physique.

3
_Sommaire

Construction du
Sculpter Prise de vue Traitement Nettoyage modèle 3D Références

7 11 15 21 25 32

- Dessins de carène - Comment prendre - Présentation du Lo- - Récupération du - Description des


les vues giciel PhotoScan modèle 3D étapes jusqu’à un 3D
- Découpe exploitable
- Préparer l’objet - Etapes de traite- - Retenir les éléments
- Sculpter ment des photos. utile du résultat .

4 5
DE LA SCULPTURE AU MODELE 3D

_Sculpter

6
Dans le cadre de notre formation, nous devons concevoir
un voilier. En genéral, l’architecte naval possède un fond

Scanned by CamScanner
documentaire de carène qu’il a antérieurement conçu.
Ne possédant pas une telle ressource nous devons com- Modèle 3D de la carène
mencer par créer notre première carène.
C’est pourquo,i afin de nous accompagner dans cette de-
marche, Renaud Banuls, nous à épauler dans la conception 1 ) Dessiner un plan des formes répondant au cahier des
de notre premier plan des formes. charges du bateau à concevoir.
Deux options :
Le plan des formes est un des plans utilisés en architec- - Dessiner le plan des formes à une échelle exploi-
ture navale. Il sert à représenter les formes intérieures de la table pour réaliser une maquette (1/80)
coque d’un bateau, en trois vues. - Modéliser en 3D la carène dessinée.
Il permet d’extraire les dimensions de la coque, les cotes,
les caractéristiques hydrostatiques . 2) Imprimer une vue en plan et une vue longitudinale du
Il sert également de base pour les documents suivants (plan bateau à l’échelle choisie.
Plan des forme d’un IMOCA NB: Il est préférable que la maquette soit d’un seul tenant
d’ensemble, coupe au maître, devis.de masse...) et a en
conséquence une grande importance contractuelle. afin de faciliter la mise en forme. L’échelle choisie devra cor-
respondre aux dimensions de la mousse achetée.

3) Découper la mousse en fonction des deux plans, puis


affiner le «shape» en commençant par découper les formes
grossièrement au cutter puis affiner la forme en utilisant du Maquette en mousse PVC à l’échelle 1/80
papier à poncer de différents grammages jusqu’à obtenir la
forme qui convient.
8 9
DE LA SCULPTURE AU MODELE 3D

_Prise de vue

10
COMMENT PRENDRE LES PHOTOS ?
COMMENT ÇA MARCHE ? Réaliser une prise de vue à destination d’une recons-
titution photogrammétrique ne se fait pas au hasard.
Le logiciel de photogrammétrie va détecter les pixels en commun
entre les images et les immatriculer. En analysant les positions 1) Réalisez toutes vos photo dans un laps
relatives de ces pixels sur l’ensemble des photos de la scène, un de temps court sur des objets immobiles.
algorithme permet d’en déduire les positions dans l’espace sous Les objets en mouvement vont aboutir à des pixels dont les coor-
forme de coordonnées X, Y, Z. Chaque pixels identifié constitue un données ne refléteront pas la réalité géométrique de la scène.
sommet permettant de générer un maillage triangulé reprodui-
sant la géométrie de la scène. Les Photos sont ensuites plaquées 2) Ne pas utiliser le zoom.
sur le modèle pour le texturer et lui donner son aspect réaliste. Afin d’augmenter la précision du logiciel il faut un maxi-
mum de pixels communs entre les photos. Il est im-
La résolution portant de capter la scène dans son intégralité.

Pour un résultat digne d’être exploité, vous de- 3) Diversifiez au maximum les points de vue.
vez choisir un appareil suffisamment performant. Prendre entre 30 et 120 photos. Pas assez de photos donnera des
12 Mpx Tout est dans le pixe, plus ils sont nombreux, meilleur sera l’ana- surfaces mal reconstruite. Tandis que trop de photo aura pour
lyse. Ce critère n’est pas négligeable et les écartde précision seront effet de ralentir le logiciel et de fournir un fichier lourd a traiter.
considérable entre un appareil de 8Mpx et un appareil de 48Mpx.
4) Matifier l’objet.
Ci-Contre vous remarquerez la différence de résultat d’analyse entre Les objet réfléchissant ne seront pas ou peu exploitable.
un téléphone portable (12 Mpx) et un appareil photo (24Mpx). C’est pourquoi il faut les matifier avec, de la farine ou du talc.
Pour le modèle en mousse, le problème ne se pose pas tou-
tefois il faut augmenter le contraste de la mousse en y ajou-
tant des trait de différente couleur le long de la maquette.
24 Mpx

5) Mettre un repère sur le sol.


Permet lors du traitement sur CAO d’avoir des re-
père afin de positionner correctement le modèle .

12 13
DE LA SCULPTURE AU MODELE 3D

_Traitement

14
PHOTOSCAN.
3) Positionner la région de reconstruction .
Edité par la société russe Agisoft, PhotoScan se présente comme un outil de photogrammétrie professionnel. Il permet
Une fois l’alignement finalisé, on observe une boîte
donc de recréer des modèles 3D à partir de photos d’objets réels, mais pas seulement : il propose également des fonc-
englobante. Elle correspond à la zone qui sera trai-
tions SIG (systèmes d’information géographique) comme la création de vues aériennes en orthomosaïque (autrement dit,
tée par la suite, lors de la création du nuage dense : au-
en supprimant les effets de perspective), la génération de modèles d’élévation du terrain, des outils de mesure de pré-
cun point ne sera créé en dehors. Elle permet donc
cision (distances, surfaces, volumes), ou encore la gestion d’imagerie multispectrale (infrarouge, caméras thermiques). Il
de limiter la zone sur laquelle le calcul doit se faire.
permet même d’assembler des panoramas et de capturer des scènes en «4D» (création d’une séquence de modèles 3D).
Par défaut, la région se positionne automatiquement sur
la zone que PhotoScan détecte comme étant le sujet,
mais vous pouvez l’ajuster via le bouton «resize region»
ETAPES
1) Ajout de photos
Par défaut, le logiciel s’ouvre sur un pro-
jet vierge. Cliquez sur le second bouton du pan- 4) Construire un nuage dense.
neau «espace de travail» pour ajouter des photos. Dans le menu «Workflow», choisis-
sez «Build dense cloud».
2) Aligner les photos. En ce qui concerne la qualité il peut être tentant d’utili-
Dans le menu «workflow», choisissez «Align pho- ser le paramètre maximal, mais la reconstruction est alors
tos». Le menu qui s’ouvre propose différentes op- très longue et la consommation de RAM peut explo-
tions. Il est préférable de rester en précision «haute». ser. «Moyenne» ou «Haute» sont de bons compromis.
Une fois le calcul fini, la vue «Modèle» affichera un nuage de
points très clairsemé, et des rectangles bleus qui correspondent Il est possible que votre modèle ne s’affiche pas, dans ce cas
aux positions des différentes photos. A ce stade, vous avez cliqué sur le bouton de la barre d’outil composé de carré colorés.
déjà une petite idée de la réussite du scan : vous devriez recon-
naître l’objet et vos déplacements lors de la prise des photos. Nuage de point

16 17
5) «Build Mesh» .
A ce stade, nous avons un nuage de points, qui devrait reproduire
fidèlement (sans gros trou) l’objet scanné. 6) «Build Texture» .
Dans le menu «Traitements», choisissez «construire une texture».
Le nuage de points pourrait être exporté, mais nous allons ici conti- Laissez les deux premiers paramètres par défaut (apping mode,Ge-
nuer sous PhotoScan pour construire un véritable objet 3D. neric, mosaic mode).
Dans «texture size count», vous pouvez ajuster la largeur/hauteur
de la texture en pixels. Le «x1» peut être modifié pour créer un atlas
Dans le menu «Workflow», choisissez «Build Mesh». Une fois de de textures et non un unique fichier.
plus, un menu s’ouvre :
-Surface Type : laissez «Arbitrary» ; Enfin, les deux derniers paramètres permettent d’ajuster automati-
-Source Data : «Dense Cloud» ; quement la couleur (utile en cas de fortes variations de luminosité
- Face Count ( le nombre de triangles estimé de l’objet) . entre les clichés, mais coûteux en ressources : désactivez par défaut)
A vous de voir ici en fonction de l’objet scanné : si la forme com- et de remplir les trous : laissez activé, lancez le calcul.
porte de nombreux détails, Choisir un niveau élevé.
- Interpolation, dans les options avancées : Enabled.

Cliquez sur OK pour lancer le calcul.


7) Export
Enfin, dans le menu «File» exporter le modèle 3D en 3DS.

18 19
DE LA SCULPTURE AU MODELE 3D

_Nettoyage

20
PROBLEME COURANTS

En suivant ce tutoriel ou lors de vos essais, vous rencontrerez sans


doute deux problèmes classiques.

Tout d’abord, la présence d’artefacts : points flottants, «blobs» et


autres formes créées dans le vide.
Ces problèmes sont le plus souvent liés au fait que vous n’avez pas
NETTOYAGE
utilisé de masque, ou mal masqué le fond et les totalement zones
floues de l’objet.
Afin de préparer au mieux le 3D il faut «nettoyer» la surface mail-
lée.
Autre problème classique : une surface peu définie, cabossée.
Ce problème survient par exemple si le sujet est mal éclairé (trop
1) Éclater la surface qui est importer en un seul bloc.
de bruit numérique), que la surface comporte trop peu de détails
(statue de marbre blanc sans défaut).
2) Choisir une moitier. En effet le modèle à été fait à la main donc
il n’est pas symétrique. Choisir la moitier avec le moins de défauts.
Si le défaut n’est présent que sur une partie de l’objet, il s’agit sans
doute d’une zone mal éclairée : plus de clichés, changé l’exposi-
3) Eliminer les surfaces superflus. Ici des sous section se sont for-
tion, ou un trépied.
mées impossible à scinder. Il faudra les découper dans les étapes
Si l’objet lui-même pose problème (peu de texture), l’idéal sera de
suivante à l’aide d’autres outils.
pouvoir rajouter des marqueurs, de la texture (par des projections
de peinture, par exemple). Evidemment, cela nécessite de pouvoir
intervenir sur le sujet.

22 23
DE LA SCULPTURE AU MODELE 3D

_Construction
du modèle 3D
24
1) Tracer une courbe et la fractionner en 8 points. Grâce 5) Mettre le modèle à l’echelle, ici mon modèle doit
à l’outil section, sectionner la surface en 8 courbes trans- faire 12 m.
versal et une courbe longitudinal suivant la Center Line.

2) Cacher la surface maillée elle pourra servir plus tard à


comparer la surface obtenu a l’original

3) Isoler les courbes obtenu apres la section.

6) Assigner au couple (sections transversales) et la


center line (CL) un calque. Cela permettra de faciliter le
travail

4) Verifier la taille du modèle et repositionner le mo-


dèle dans l’axe X, Y, Z. Avec la Center Line dans l’axe
des X et les sections transversales parallèles.

26 27
Isoler la CL et suprimer les lignes en surplus afin de
mieux définir la CL
8) Aligner les couple sur la CL. Après avoir modifier la
CL les couples ne sont plus alignés. il faut donc raccro-
6) Lissage de CL. A cause du maillage nous observons cher les couples à la colone vertebral du bateau la CL.
que la courbe est cabossée.
Retracer avec une polyligne par dessus la courbe.

7) Grâce à l’outil Curvature Graph on observe la tension


dans la courbes et grâce au manipulateur de point de
contrôle on lisse à la main la courbe de façon a obtenir
un graph uniforme.
9) Répéter la même opération que pour la CL pour
tous les couples.

8) Grâce à l’outil smooth lisser numériquement la courbe


en utilisant un smooth factor de 0,2. Vous pouvez réutili-
ser cette fonction plusieurs fois d’affiler jusqu’à ce que le
graph vous affiche quelque chose qui vous convienne.
Attention toutefois si la courbe est trop lisser vous ris-
quez de vous éloigner de l’original.

Ci contre en vert la courbe original.


10) Vérifier la côte du maitre couple. ici 2m

28 29
Ci contre a ligne de livet lissée.
11) Enore une fois , après lissage des couples il ne
sont plus lié à la CL. Pour la suite de l’exercice il est im- 13) Lié les couples à la ligne de livet et à la CL.
portant que les couples soit attaché à la CL

14) Grâce à l’outil loft reconstruire la surface.


11) Tracer une droite entre les deux extrémité du mo-
dèle. Sectionner les couples trop long. Grâce à la fonction
limité

12) Répéter la même opération que les couples pour


la ligne de livet. La ligne rouge représente le livet en 15) Grâce à l’outil courbature analysis vérifier que la
prenant en compte tous les couples. On observe une surface est lisse ne présente pas de tension.
protubérance, il s’agit du couple n°8 qui est trop large. Une fois que vous avez vérifiez tout ces paramètres
Il n’est pas essentiel à la forme de la coque puisque le
couple 7 est suffisamment rapproché.

30 31
Références:
CONCLUSION
https://en.wikipedia.org/wiki/PhotoScan
Le but de l’exercice consistait à réaliser un modèle 3D de la maquette réalisé en classe sans détruire le modèle.
Nous pouvons tolérer une marge d’erreur de construction du bateau puisqu’il s’agit d’un modèle et qu’il sera, https://methodesbtp.com/articles/capture-3d-photogrammetrie/
dans le futur, amené à être modifié.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_de_formes
Le modèle 3D nous permet maintenant d’utiliser tous les logiciels que nous avons à notre disposition pour tra-
vailler la carène. Architecture Navale connaissance et pratique - Dominique Paulet, Dominique Presles
Nous pouvons la passé sur MaatHydro pour observer et corriger la courbe des aires. Ensuite nous pouvons ima-
giné faire passer le modèle dans des logiciel de CFD afin d’améliorer ces propriété mécanique. http://www.3dvf.com/dossier-1328-4-photogrammetrie-debuter-avec-agisoft-photoscan.html

32 33