Vous êtes sur la page 1sur 16

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE


SCIENTIFIQUE
UNIVERSITE AKLI MOHAND OULHADJ DE BOUIRA
FACULTE DES SCIENCES DE LA NATURE ET DE LA VIE et SCIENCE DE LA TERRE

Master 2 : Biochimie appliquée


Module : Anglais scientifique et analyse d’article

Article N°3

Phytochemicals, in vitro antioxidant capacity and antiradical


potentialof whole and ground seeds of three prickly pear
varieties:A comparative study

Réaliser par : Proposé par :


1. BANOUH Hicham Mme. MOUDACHE
2. MAIZ Mohamed Yacine

Année universitaire :2018/2019


Sommaire

1. Identification de l’article ................................................................................1

2. Lecture proprement dite (synthèse et critique)………………....…………1

2.1. Analyse de titre…………………………………………………………1

2.2. Analyse résumé ………………………………..……………………….2

2.3. Analyse de l’introduction………………………………….…………...3

2.4. Analyse de la partie matériels et méthodes…………………………..5

2.5. Analyse de la partie résultat et discussion…………………………….8

2.6. Analyse de Conclusion……………………………….……………….12

2.7. Analyse de la partie références bibliographique……………..……..13

2.8. Appréciation personnelle (une petite synthèse globale)………...….14


1. Identification de l’article

Titre de l’article

Phytochemicals, in vitro antioxidant capacity and antiradical potential of whole and ground
seeds of three prickly pear varieties: A comparative study

Type de document : Article de recherche

Plan de l’article : IMReD

Les auteurs principaux : Makhlouf Chaalal, Mostapha Bachir

Lieu de travail : Université de Bejaia Algérie

Nom de la revue : Industrial Crops and Products

Date de parution : 6 mai 2013

Organismes de financement : Aucun remerciement indiqué dans l’article

2. Lecture proprement dite (synthèse et critique)

2.1. Analyse de titre

Phytochemicals, in vitro antioxidant capacity and antiradical potential of whole and ground
seeds of three prickly pear varieties: A comparative study

D’après le titre, quels sont les concepts probablement abordés par l’étude ?

Composés phytochimiques des grains de trois variété de figue de barbarie.


Capacité antioxydante et antiradicalaire des grains entiers et moulues de trois variétés
de figue de Barbarie.

Le titre, est-il novateur, éveille-t-il votre curiosité ? Justifier ?

Oui, le titre éveille la curiosité parce qu’il montre que l’étude réalisée porte sur un sujet
d’actualité qu’est la présence des composés bioactifs et sur la capacité antioxydante des
extraits des grains de figues de Barbarie des différentes variétés .

Le titre, reflète-t-il le contenu de l’étude ? Si non, proposer un autre ?

Oui , car les points essentiels sont mentionnés dans le titre.

1
2.2. Analyse résumé

Commenter la structure générale de l’étude ? Que manque-t-il à ce résumé ?

Le résumé est composé de 4 parties

Back grounds : la description et la problématique de travail réalisé

Matériel et méthodes : test de DPPH ; ABTS ; …….)

Résultats et discussions :

Conclusion

This study was carried out to determine the phytochemical contents as well as to compare the
antioxidant activity of whole and ground seeds of three prickly pear varieties. Total phenolic
compounds, flavonoids,carotenoids and ascorbic acid were quantified. Antioxidant activity
was evaluated by various in vitro tests, including reducing power, DPPH, ABTS, hydrogen
peroxide, superoxide anion and nitric oxide radical scavenging activities, and ferrous metal
chelating potential. The results showed that prickly pear seeds were a source of antioxidant
compounds. The antioxidant activity of ground seeds was markedly better than that of whole
seed extracts; this difference was associated with their total phenolic, flavonoid,carotenoid
and ascorbic acid contents. Total phenolic amounts were positively correlated with antiox-
idant properties of whole and ground seeds. This study provides basic information on the
presence of bioactive compounds and antioxidant capacity in seed extracts of prickly pear
fruits, in order to consider these extracts as ingredient for the production of health-promoting
food.

Ce résumer contient de la de la définition, de la problématique, interprétation et manque des


perspectives.

L’objectif de travail est-il bien présenté et bien clair ? lequel ?

Oui , l’objectif est clair.

L’objectif consiste

Déterminer le contenu phytochimique et comparer l'activité antioxydante des grains entiers


et moulues de trois variétés de figue de Barbarie, afin de considérer ces extraits comme un
ingrédient pour la production d’aliments favorables à la santé.

2
La méthodologie est-elle précise et claire ?

Oui, la méthodologie est claire.

Les résultats pertinents sont- ils bien mise en évidence ? Sont-ils appuyés par des
chiffres ? Présenter les brièvement ?

Oui, les résultats pertinents sont mis en évidence, mais ils ne sont pas complètements
Appuyés par des chiffres.

Les résultats pertinents

Teneurs totales en acide phénolique, flavonoïde, caroténoïde et l’acide ascorbique est


élevés dans les grains broyés que dans les grains entiers.
L'activité antioxydante des grains broyés était nettement meilleure que celle des extraits de
grains entiers.

Les interprétations et perspectives sont-elles mentionnées ?

Non sont pas mentionnées.

Pensez-vous que ce résumé est compréhensible en soi ? Vous pousse-t-il à lire la suite de
l’article ? Si oui, expliquez ?

Oui le résumer est compréhensible car il contient les 4 partie impotente de résumer, il
utilise des phrases simples et compréhensibles.
Oui, vu qu’il présente des résultats intéressants.

Justification : Oui le résumer nous pousse à lire la suite de l’article car il confirme l’objectif
de l’étude.

2.3. Analyse de l’introduction

Déterminer la structure générale ou le plan de l’introduction ? Que pensez-vous ?


La structure générale est la suivante :
• Définition de la problématique posée.
• Limitation des solutions utilisées actuellement pour résoudre la problématique.
• Identification des méthodes étudiées.
• But de l’étude.

3
• Approche suivi pour la résolution de problématique.
Je pense que l’introduction n’est pas tout à fait complète car l’auteur ne mentionne pas des
travaux portant sur le même sujet pour mieux positionner son propre travail et montrer sa
nouveauté.

Identifier la ou les problématique (s) posée (s) dans le cadre de ce travail ?

Comparaison de contenu phytochimique des grains entier et grains broyés de figue de


barbarie entre 3 variétés ainsi l’activité antioxydantes.
Les auteurs, mentionnent –ils des travaux antérieurs traitant le même sujet ?
Les auteurs mentionnent des travaux ayant étudiés les composés phytochimiques et leurs
activités antioxydantes.
Les auteurs auraient dû montrer le degré de nouveauté et d’originalité de leur travail car
l’auteur a étudié une variété précise d’une même région.

Quel est le matériel végétal à tester ? Pourquoi ?

Figue de barbaries (cactus Opuntia)


Il possède beaucoup de bienfaits pour la santé (propriétés antioxydantes)
- il contient divers composés ; polyphynols ;Flavanols , caroténoides , acides ascorbic qui
ont une large spectre d’activités biologiques.
- Ses molécules possèdent différents mécanisme d’action.
Quel est l’originalité ou la nouveauté de ce travail ?
Ce travail teste trois variétés de figue de barbaries d’une même région et la comparaison entre
eux.
• L’auteur explique pourquoi a-t-il utilisé les grains entiers et les grains broyer ? Est-il
un point négatif dans cette introduction ?
An niveau de l’introduction, l’auteur ne définit pas pour quoi il a comparé entre les grains
entier et les grains broyés.
Oui, c’est un point négatif car il n y’a que les gens vraiment du domaine qui sauront de quoi il
s’agit : l’auteur ne vise pas une large audience.

Quelle est l’approche de l’auteur pour résoudre le problème posé (l’hypothèse de


travail) ?
L’approche de l’auteur est :

4
D’évaluer les activités antioxydantes par différentes test tel que (la puissance réductrice
férique (FRP) ; test FRAP ; test DPPH● ; test ABTS ; Chélation de fer ferreux ; piégeage du
radical d’oxyde nitrique (NO); Piégeage du radical superoxyde O-2).

2.4. Analyse de la partie matériels et méthodes

Quel est le plan général de recherche (sous forme de tirets) ?

Le plan de recherche adopté par l’auteur est le suivant


- Préparation des échantillons (figues de barbarie).
- Détermination ou dosage des polyphénols totaux et les flavonoïdes et les caroténoides et
kkacides ascorbique.
- Détermination des activités antioxydantes de l’extrait des grains de figue barbarie :
- La puissance réductrice férique (FRP)
- Test de réduction du fer : test FRAP
- Piégeage du radical libre DPPH● (2,2-diphényl-1- picrylhydrazyl)
- Test ABTS
- Chélation de fer ferreux
- Piégeage du radical d’oxyde nitrique (NO)
- Piégeage du radical superoxyde O-2
- Analyse statistique.

Quels sont les manipulations qui sont en lien direct avec le problème posé ? Et quels sont
leurs critères de jugement respectifs ?
Les manipulations :
- Détermination ou dosage des polyphénols totaux et les flavonoïdes et les caroténoides et
llll’acides ascorbique.
- La puissance réductrice férique (FRP)
- Test de réduction du fer : test FRAP
- Piégeage du radical libre DPPH● (2,2-diphényl-1- picrylhydrazyl)
- Test ABTS
- Chélation de fer ferreux
- Piégeage du radical d’oxyde nitrique (NO)
- Piégeage du radical superoxyde O-2
- Analyse statistique.

5
Les critères de jugements

Critère de jugement pour la méthode Total phenolic (TPC) and flavonoid contents
Le critère de jugement est la détermination des teneurs en polyphynoles (equivalent en acide
gallic /100g) et flavonoides equivalent en quercetin par 100g.

Critère de jugement pour la méthode Carotenoid content

La détermination de la teneurs en mg de caroténoides /100 g.

Critère de jugement pour la méthode Ascorbic acid content

La détermination de la teneurs en acide ascorbique /100g.

Critère de jugement pour la méthode Ferric reducing power (FRP)

La détermination de l’activité antioxydante en ug d’acide ascorbic par gramme.

Critère de jugement pour la méthode DPPH assay

Le critère de jugement est la détermination de l’activité antioxydante en ug d’acide ascorbic


par gramme (ug/g).

Critère de jugement pour la méthode ABTS assay

La détermination de l’activité antioxydante uM d’equivalent torlox par gramme.

Critère de jugement pour la méthode Hydrogen peroxide scavenging activity

La détermination de pourcentage (%) d’activité scavenger.

Critère de jugement pour la méthode Superoxide anion scavenging activity

La détermination de pourcentage (%) d’activité scavenger.

Critètre de jugement pour la méthode Nitric oxide radical scavenging

La détermination de pourcentage (%) d’activité scavenger.

Critètre de jugement pour la méthode Ferrous iron chelation (FIC)

La détermination de pourcentage (%) d’activité scavenger.

6
L’auteur a utilisé différents types de test d’évaluation de l’activité antioxydantes,
lesquelles ? Et pourquoi ?
L’auteur a utilsé plusieur test pour evaluer l’activité antioxydantes des grains de figue de
barbarie tel que :
test DPPH ; test ORAC , test FRP ; test ABTS ; test FRAP ; Chélation de fer ferreux ;
piégeage du radical d’oxyde nitrique (NO) ;piégeage du radical superoxyde O-2.
Pour :
Pour prouver et confirmé la puissance antioxydantes de l’extrait de ces grains ; car il existe
plusieur types de radicaux libre tel que les métaux, les ROS et autres.

Décrivez brièvement le protocole utilisé pour évaluer l’activité antioxydantes de l’extrait


des grains de figues de barbaries ?

Le protocole utilisé pour tester le pouvoir réducteur ferrique (PRF)

1 ml d'extrait a été mélangé avec 1 ml de tampon phosphate (200 mM, pH 6,6) et 1 ml de


ferricyanure de potassium à 1%. Le mélange a été incubé pendant 20 min à 50 ° C. Après
addition de 1 ml d'acide trichloro-acétique à 10%, le mélange a été centrifugé à 1700 g
pendant 10 min; 1 ml de surnageant a été mélangé à 1 ml d’eau distillée et 200 µL de chlorure
ferrique à 0,1%. L'absorbance a été mesurée à 700 nm.

Le protocole utilisé pour le test DPPH

100 ul d'extrait ont été ajoutés à 1 mL (60 μM) de solution de DPPH. La diminution de
l'absorbance a été déterminée à 517 nm, après une incubation pendant 30 min.

Le protocole utilisé pour le test ABTS

Le cation radical ABTS a été préparé en mélangeant 7 mM d’ABTS et persulfate de


potassium 2,45 mM et en incubant à l'obscurité à la température ambiante pendant 16 h. La
solution ABTS a ensuite été diluée avec de l'éthanol pour obtenir une absorbance de 0,706 ±
0,001 à 734 nm. Cent microlitres d'extraits ont été mélangés à 1 ml de solution d’ABTS.
L'absorbance a été mesurée à 734 nm.

Le protocole utilisé pour le test d’activité de piégeage du peroxyde d'hydrogène

100 ul de divers extraits ont été mélangés avec 1 ml de H2O2 (40 mM) dans du tampon
phosphate et 1350 ul de solution tampon de phosphate (0,1 mM, pH 7,4). Après 10 minutes

7
d'incubation, l'absorbance a été enregistrée à 230 nm. L'activité de nettoyage a été calculée à
l'aide de la formule suivante:

% scavenging activity = (Ac – As)/ Ac × 100

Le protocole utilisé pour le test d’activité de piégeage des anions superoxydes

200 ul d'extrait ont été mélangés avec 1,8 ml de tampon Tris-HCl 50 mM, EDTA 2 mM (pH
8,2). Après incubation à 25 ° C pendant 10 min, 100 ul d'une solution de pyrogallol à 5 mM
ont été ajoutés et le mélange a été incubé pendant 10 min à 25 ° C; ensuite, 200 ul d'acide
ascorbique ont été ajoutés. L'absorbance du mélange a été mesurée à 325 nm.

Le protocole utilisé pour le test piégeage des radicaux d'oxyde nitrique

Le mélange réactionnel contenant 500 ul d'extrait, 500 ul de tampon phosphate (10 mM, pH
7,4) et 500 ul d'une solution de nitroprussiates de sodium 10 mM a été incubé pendant 2,5 h à
37 ° C. Ensuite, 500 ul du système réactionnel ont été mélangés à 2 ml de réactif de Griess et
l'absorbance du chromophore formé a été mesurée à 540 nm après 30 min.

Le protocole utilisé pour le test chélation du fer ferreux (FIC)

200 ul d'extrait ont été ajoutés à 50 ul de FeCl2 à 2,0 mM et 900 ul d'acétone à 75%. Au bout
de 5 minutes, la réaction a été initiée par l'addition de 100 ul de 5,0 mM de ferrozine.
L'absorbance a été enregistrée à 562 nm après 10 minutes d'incubation.

Les détails fournis, vous permettent-ils de reproduire les expériences réalisés ?Justifier ?

Oui, car tous les détails sont mentionnés ( les concentration, les volumes nécessaire, temps et
température d’incubation…etc.)
L’analyse statistique est-elle bien précisée ?
Oui , le test utilisé c’est le test d’ANOVA.

2.5. Analyse de la partie résultat et discussion

Commentaire sur la structure

Commentaire sur la structure de la section : 3.1. Total phenolic and flavonoid contents?

La structure de cette section est organisée comme suit :


- Introduction sur la manip réalisée (définition)
- Objectif de la manipulation

8
- Résultat obtenu
- Interprétation et discussion
- Conclusion

Quels sont les résultats pertinents énoncés par l’auteur ?

Les résultats pertinents au niveau de la section 3.1.Total phenolic and flavonoid contents

- Pour les grains entiers, le plus haut niveau de TPC (40,90 mg GAE / 100 g) a été
détecté chez la variété rouge-jaune, tandis que la teneur la plus faible (25,95 mg
GAE / 100 g) a été obtenue chez la variété jaune-basse.
- Pour les extraits de grains broyés, la CTP variait entre 298,29 mg GAE / 100 g
(variété rouge) et 316,46 mg GAE / 100 g (variété jaune).
_ Comme l'illustre la figure 2, les teneurs en flavonoïdes variaient également selon
les variétés. La variété rouge – jaune présentait la quantité la plus élevée avec 12,65
et 27,20 mg QE / 100 g, suivie de la variété rouge avec 12,03 et 22,93 mg QE / 100 g
et variété jaune.

Les résultats pertinents au niveau de la section 3.2. Carotenoid content

- Les teneurs en caroténoïdes des grains entiers étaient respectivement de 0,67, 0,26 et
0,25 mg / 100 g pour les variétés rouge-jaune, jaune et rouge (Fig. 3).

-La plus grande quantité de caroténoïdes a été trouvée dans les grains broyés de
la variété jaune (2,29 mg / 100 g), suivie des variétés rouge (2,11 mg / 100 g) et rouge-jaune
(1,03 mg / 100 g).

Les resultats pertinents au niveau de la section 3.3. Ascorbic acid content

- le taux d'acide ascorbique de grains entiers se situait entre 13,50 et 15,70 mg AAE /
100 g.

- La teneur en acide ascorbique (24,00 mg / 100 g) était plus élevée dans les grains
broyés que dans les variétés jaune / rouge (21,07 mg / 100 g) et jaune (16,99 mg / 100 g).

Les resultats pertinents au niveau de la section 3.4. Antioxidant capacities

Les resultats pertinents au niveau de la section 3.4.1. Ferric reducing power (FRP)

- Les variétés complètes rouge-jaune présentaient un pouvoir réducteur supérieur


(35,59 g AAE / g) par rapport aux variétés rouge et jaune.

9
- Le réducteur de puissance des grains broyés étaient comprises entre 1861,55 g
AAE / g (variété jaune) et 1978,16 g AAE / g (variété rouge-jaune).

Les résultats pertinents au niveau de la section 3.4.2. DPPH and ABTS radical
scavenging activities

Les grains de figue de Barbarie de variété rouge-jaune présentaient la plus grande


capacité de piégeage de DPPH (90,81 g AAE / g pour les grains entiers et 1146,99 g AAE / g
pour les graines broyer), suivies des variétés rouge et jaune.

Les résultats pertinents au niveau de la section 3.4.3. Hydrogen peroxyde scavenging


power

L’activité des grains entiers contre le peroxyde d’hydrogène variait entre 6,38% (variété
rouge) et 16,70% (variété rouge-jaune). (91,87%) variétés.

Les résultats pertinents au niveau de la section 3.4.4. Superoxide anion scavenging


activity :

Pour l’anion superoxyde, les résultats ont révélé que les effets d’inhibition des grains
entiers sur l’autoxydation du pyrogallol allaient de 6,30% (variété jaune) à 8,92% (variété
rouge).

Les effets d’inhibition des grains broyés allaient de 11,99% (variété rouge-jaune) à 21.
07% (variété jaune).

Les résultats pertinents au niveau de la section 3.4.5. Nitric oxide scavenging activity :

L’effet de balayage des grains entiers ne variait qu'entre 0,67% et 2,36%, respectivement,
des variétés jaunes.

Les grains broyés présentaient un effet de piégeage remarquable contre le radical d’oxyde
nitrique; leur activité a atteint des valeurs respectives de 34,67%, 33,93% et 21,51% pour les
variétés rouge, jaune et rouge-jaune.

Les résultats pertinents au niveau de la section 3.4.6. Ferrous ion chelating ability (FIC)

La capacité de chélation des ions ferreux, les valeurs ont varié de 3,17% à 5,60% pour les
extraits de grains entiers et de 9,76% (variété jaune) à 10,11% (variété rouge) pour les grains
broyés (tableau 2).

10
Quelle est l’interprétation donnée par l’auteur pour expliquer le résultat le plus
pertinent ?

- La différence de la teneure de contenus phytochimique entres les différentes variétés (grenade,


citron, fruits Opuntia cactus) est du plusieurs facteurs tels que les conditions d’extraction,
le cultivar, l’origine, les conditions climatiques et les années de récolte.

- Les résultats confirme que le taux d’extraction augmente avec la diminution de la


taille des particules comme on pouvait s'y attendre, une particule plus petite aura un
chemin plus court pour que l'alyte atteigne la surface et par conséquent une extraction
plus importante (cas de grain broyer).

Le tableau 2, est –il complet ? Justifier ?

- Oui ! Le tableau contient tous les éléments nécessaires pour qu’il soit compréhensible
en soi (titre complet, légende, incertitude d’erreur)
- Oui ! Les résultats obtenus vont dans la même tendance que ceux rencontrés dans la
littérature.

Quels sont les différents types de pouvoir phytochimique des grains de figue barbarie ?

- Capacités antioxydantes
- Puissance réductrice ferrique (PRF)
- DPPH et ABTS activités radicales de récupération
- Activité de piégeage des anions superoxyde
- Activité de piégeage de l'oxyde nitrique
- Activité de piégeage de l'oxyde nitrique

Quels sont les résultats pertinents et leurs interprétations respectives telles


Qu’énoncés par l’auteur ?

- Le pouvoir réducteur des graines de terre était de 56,60 à 95,33 fois supérieur à celui des
grains entiers qui joue un rôle électrondoneurs réagissent avec les radicaux libres, les
convertissent en produits plus stables et mettent fin à la réaction radicalaire en chaîne.
- L’activité des graines broyées contre H2O2 était 5 à 14 fois plus élevée que celle des
graines entières.

11
- L’activité de piégeage des semences broyées était de 16 à 36 fois supérieure à celle des
semences entières. Donc une bonne prévention contre le radical superoxyde et peroxyde.
Quelle est la conclusion de l’auteur ?
L’auteur conclue qu’une grande teneure des composés phytochimiques influence
positivement sur la réaction anti oxydante.
Objectif de cette partie ?
- De montrer la différence de contenus phytochimique entre les grains entier et grains
broyés de trois variétés de figue de barbarie et l’importance réactionnel.
Les résultats sont-ils comparés à la littérature ?
- Non pas les tous
L’auteur mentionne-t-il la nouveauté du travail ?
Non
Quelle est la conclusion de l’auteur ?
Le contenu phytochimique antioxydant des grains broyés de figue de barbarie est plus
élever que des gains entiers.

Les auteurs identifient ils des faiblesses dans leur propre étude ?
Non

Y a-t-il quelque chose qui manque pour compléter l’étude ? Que proposez-vous ?

Oui, le cas de la capacité de balayage au peroxyde d'hydrogène, à l'oxyde nitrique et au


superoxyde des grains d'OFI ne sont pas disponibles dans la littérature pour la comparaison
avec ses propres travaux.

Les résultats fournis par l’auteur, répondent ils (en partie ou complètement) à la
question spécifique posée ?

Les résultats fournis répondent partiellement au problème posé car d’autres études

supplémentaires sont nécessaires pour conforter ces résultats.

2.6. Analyse de Conclusion

La structure de la conclusion est la suivante


- Résultats majeurs
- Conséquences et bénéfices

12
La conclusion est-elle complète ? Que manque-t-il ?

La conclusion n’est pas complète car il lui manque les interprétations des résultats et les
perspectives.

Fait-elle ressortir les points forts ou les résultats pertinents de l’étude ?

Oui, les points forts sont bien mis en évidence.

Les conclusions répondent –ils aux problèmes posées ?

Oui

Quelles sont leurs utilisations possibles ? Sont-ils transposable dans la pratique ?

Selon l’auteur, l’utilisation des grains broyés d'OFI pourrait améliorer la santé humaine et
prévenir certain maladies impliquant des radicaux libres.

Les perspectives sont –elles mentionnées ? Non

2.7. Analyse de la partie références bibliographique

Référer cet article tel qu’il apparaîtrait dans une bibliographie en suivant le style de ce
journal ?

Industrial Crops and Products

Chaalal, M., Louaileche, H., Touati, N., Bachir Bey, M., 2013. Phytochemicals, in vitro
antioxidant capacity and antiradical potential of whole and ground seeds of three prickly pear
varieties: A comparative study. Industrial Crops and Products 49, 386-391.

En regardant la liste de références, diriez-vous qu’elles sont adéquates ? justifiez votre


réponse ?

Oui, les références sont adéquates car chacune d’elle apporte un éclairage particulier

Par exemple la référence ci-dessous apporte un éclairage l’extraction des composes


phénoliques et l’évaluation de l’activité antioxydants des grains de figue de barbarie.
Chaalal, M., Touati, N., Louaileche, H., 2012. Extraction of phenolic compounds and in vitro
antioxidant capacity of prickly pear seeds. Acta Bot. Gallica 159,467–475.

13
2.8. Appréciation personnelle (une petite synthèse globale)

Portez une appréciation globale sur la recherche que vous avez analysée. Quels en sont les
points forts ? quels sont les points faibles ? Est-ce que la contribution de l’étude et de ses
retombées éventuelles sont précisées ?

L’article analysé traite un sujet important et pertinent, et qui consiste à la démonstration


que les grains de figue de barbarie sont une bonne source d'antioxydants naturels. Et que les
extraits des grains broyés sont significativement plus riches en composés bioactifs que les
grains entiers. Les grains de figue de barbarie étudiés présentaient également des niveaux
différents des activités antioxydantes testés, la capacité antiradicalaire et la capacité de
nettoyage du peroxyde d'hydrogène a été aussi observé.

Néanmoins, l’auteur ne nous montre pas clairement la nouveauté de ce travail par rapport aux
travaux antérieurs et ne mentionne pas un travail future comme suite logique ce travail déjà
rapporté.

14