Vous êtes sur la page 1sur 5

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DU DEVELOPPEMENT REGIONAL ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LA

REPUBLIQUE DE MOLDAVIE

COLLÈGE AGROINDUSTRIEL DE UNGHENI

Rapport
Discipline:Limbi străine în afaceri.
Tema:La lettre d’affaire.

A élaboré: étudiant gr.MC-161


Cemîrtan Maria
A vérifié: professeur
Vranescu Zinaida

UNGHENI,2019
Formules de base de la lettre d'affaires.
Comme tout texte structuré, une lettre d'affaires contient trois parties : une introduction, un
développement et une fin.
Chacune de ces parties contient des formules figées. Si vous gardez quelques-unes de ces «briques» en
guise de modèle en tête, il vous sera plus facile d'écrire la lettre finale.
Ainsi, une introduction peut commencer par la référence à une autre lettre, à une rencontre ou à un
entretien téléphonique. Le développement de la lettre peut par exemple contenir une demande quelconque.
La lettre se termine obligatoirement par une formule de politesse qui s'adapte d'après la situation. Si vous
voulez vous attarder sur les structures en question, faites votre choix :
Introduction de la lettre d'affaires.
Référence à ce qui precede.
Souvent la lettre d'affaires est précédée d'une entrevue, d'un entretien téléphonique ou constitue-t-elle
la réponse à une autre lettre. Dans ces cas-ci, il est intéressant de commencer la lettre de façon suivante :
Suite à notre conversation téléphonique du 26 dernier, nous vous faisons parvenir notre nouveau
catalogue.Comme suite à notre entrevue du 13 courant, nous vous faisons parvenir les documents en
question.
Parfois la lettre d'affaires suit une offre promotionnelle ou un article dans un journal. Alors, l'on pourrait
commencer la lettre de manière suivante :
Votre offre promotionnelle parue dans «Le Monde» du week-end passé a retenu toute notre attention.
Parfois la lettre d'affaires ne suit aucune action précédente. Dans ce cas, elle peut commencer par la
présentation de la propre entreprise :
Depuis plusieurs années, nous tenons un magasin de chaussures au centre de Liège.
Accuser reception.
Une lettre commence souvent par l'accusation de réception d'une lettre précédente ou de documents
quelconques :
 Nous accusons réception de votre lettre du 12 courant.
 Nous venons de recevoir votre facture du 3 de ce mois.
 Nous avons bien reçu votre lettre du 26 novembre.
 En réponse à votre courrier du 13 de ce mois, nous vous assurons que les documents en question
vous parviendront dans les plus brefs délais.
 Nous vous remercions de votre lettre/commande/envoi du 25 janvier.
 Or, vous pouvez également accuser réception de façon implicite. Surtout si vous avez mentionné
le courrier précédent sous la rubrique des références, il vaut mieux recourir à une formule
semblable à la suivante :
 Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à notre nouvelle ligne de production.
Référence à une date precise.
Comme le démontrent les exemples ci-dessus, la référence à la date est gérée par des règles bien précises
 Nous accusons réception de votre lettre du 12 courant (crt). (= le 12 de ce mois)
 Nous accusons réception de votre lettre du 12 dernier (dr). (= la dernière fois que c'était le 12)
Autres possibilités :
 Nous venons de recevoir votre facture du 3 de ce mois.
 Nous avons bien reçu votre lettre du 26 novembre (la date précise).
Développement de la lettre d'affaires.
Dans le développement de la lettre, les actes de paroles suivantes peuvent entrer en ligne de compte :
Exprimer la satisfaction.
Nous avons le plaisir de (+ infinitif) pouvoir confirmer votre réservation.
C'est avec (grand) plaisir que (+ indicatif) nous vous faisons parvenir notre nouveau catalogue.
Il nous est agréable de (+ infinitif) vous informer sur notre nouvelle ligne de production.
Notre collaborateur, Monsieur Grange, vous conseillera avec plaisir.
Exprimer une demande.
La demande dans la lettre d'affaires utilise les verbes pouvoir et vouloir au conditionnel. La question
se construit à l'aide de l'inversion et est marquée par un point d'interrogation à la fin. Voici la façon la
plus simple d'exprimer une demande :
 Pourriez-vous nous faire parvenir cette documentation ?
 Voudriez-vous nous confirmer notre réservation ?
Or, les constructions suivantes sont également possibles. Bien que ces phrases expriment une demande,
elles ne se erminent pas par un point d'interrogation :
 Veuillez nous confirmer votre ordre.
 Il nous serait agréable de recevoir votre meilleur prix.
 Nous vous demandons de (bien vouloir) nous confirmer notre réservation.
 Nous vous prions de (bien vouloir) nous faire parvenir votre nouveau catalogue.
 Nous vous saurions gré (invariable) de (bien vouloir) nous faire parvenir votre nouveau catalogue.
 Nous vous serons reconnaissants de (bien vouloir) nous faire parvenir l'horaire exact.
Référer au délai de temps.
Si le délai de temps est important, mieux vaut insérer une date précise dans votre texte : «Pourriez-vous
nous faire parvenir le contrat signé avant le 13 de ce mois?»
Exprimer le regret.
 Nous regrettons vivement de ne pas (+ infinitif) pouvoir satisfaire à votre demande.
 Il nous est impossible de (+ infinitif) donner une réponse favorable à votre demande.
 A notre grand regret, (+ indicatif) nous devons annuler votre réservation.
Assurer.
 Nous ferons de notre mieux pour (+infinitif) trouver une solution adéquate pour ce problème.
 Soyez assuré(e)(s) que (+indicatif) nous faisons de notre mieux pour rectifier cette pénible
situation.
 Soyez assuré(e)(s) que cette faute sera rectifiée dans les plus brefs délais.
 Nous veillerons à ce que (+subjonctif) votre commande soit traitée dans les plus brefs délais.
S'excuser.
 Nous vous prions de (bien vouloir) nous excuser de /pour (+substantif) ce retard.
 Nous vous prions de (bien vouloir) nous excuser de /pour (+ infinitif) avoir transmis des
informations erronées.
 Veuillez nous excuser de /pour(+substantif) ce retard. Veuillez nous excuser de /pour (+ infinitif)
avoir remis des documents inadéquats.
Joindre un document.
 Vous trouverez ci-joint les contrats négociés.
 En annexe, vous trouverez deux copies des contrats cités sous référence.
 Vous trouverez ci-inclus la documentation demandée.
 Sous ce pli, vous trouverez l'article en question.
Fin de la lettre d'affaires.
La lettre d'affaires se termine par une formule de salutation, qui varie d'après la situation. Or, très souvent
cette formule est précédée d'une expression clichée qui peut exprimer un souhait, un regret, un
remerciement, etc. et qui réfère au contenu de la lettre.
Expressions clichés.
Ci-dessous vous trouverez quelques exemples d'expressions clichées qui peuvent précéder la formule
finale de salutation. Ces expressions ne sont nullement obligatoires et il est vrai qu'elles alourdissent le
discours sévèrement. Si vous voulez résumer le contenu de la lettre une dernière fois, vous pouvez
également décider de le faire dans une phrase isolée qui précède la formule finale de salutation.
Formules finales de salutation.
La formule finale comprend toujours trois parties, dont la deuxième (séparée des deux autres par deux
virgules) reprend littéralement l'appellation ainsi que sa majuscule :
 Nous vous prions d'agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.
 Nous vous prions d'agréer, Messieurs, nos salutations distinguées.
 Nous vous prions d'agréer, Madame, nos salutations distinguées.
 Nous vous prions d'agréer, Madame, Monsieur,nos salutations distinguées.
 Nous vous prions d'agréer, Madame la Directrice, nos salutations distinguées.
Il y existe plusieurs possibilités pour la première et la troisième partie. Voici quelques exemples :
 Nous vous prions d'agréer,
 Recevez,
 Agréez,
 Acceptez,
 Veuillez recevoir,
 Veuillez agréer,
Quand utiliser quelle formule ?
Pour la première partie de la formule, les expressions suivantes sont sans doute les plus utilisées. Il
semble exister peu de différences d'emploi entre les deux :
 Nous vous prions d'agréer,...
 Veuillez agréer,...
En ce qui concerne la troisième partie, la formule finale de salutation varie selon
 la nature du contenu de la lettre ;
 la qualité du destinataire.
Ainsi, en ce qui concerne le point (1), une lettre contenant un message positif ou neutre, peut se
terminer par les formules finales suivantes :
 Nous vous prions d'agréer, ..., nos sincères salutations.
 Veuillez agréer, ..., l'expression de nos sentiments distingués.
Une lettre contenant un message négatif, se terminera plutôt par la formule suivante :
 Nous vous prions d'agréer, ..., nos salutations distinguées.
Or, il est bon de savoir que surtout en France, la formule finale de salutation peut encore toujours varier
d'après la qualité du destinataire (cf. le point (2) mentionné plus haut). Surtout la troisième partie témoigne
du degré de respect que l'on porte au lecteur :
 «Nous vous prions de croire, Monsieur, à nos sentiments dévoués.» s'utilise en général pour un
ancien client ou un client important.
 «Veuillez agréer, Messieurs, l'expression de nos sentiments distingués.» s'utilise en général pour
un client ou un fournisseur. Or, il est bon de savoir qu'une femme-expéditeur ne peut se servir de
«sentiments» lorsqu'elle s'adresse à un homme.
 «Nous vous prions d'agréer, Monsieur, l'expression de nos sentiments (les plus) dévoués.» est
réservé à un client (très) important.
En général, la formule finale de salutation suit la règle suivante : la formule s'allonge d'après l'importance
du destinataire. Ainsi «Veuillez agréer» recèle plus d'égards que «Agréez». Il en de même avec
«l'assurance de mes sentiments très respectueux» et «nos salutations distinguées».