Vous êtes sur la page 1sur 3

v.

16 (14/04/2002 07:16)

Alcoolisme intoxication aiguë et chronique Q


237
Excitation psychomotrice, Coma hypotonique, Convulsion, Macrocytose, Gamma GT, Syndrome confusionnel
Regarder kb de psy : alcoolose et alcoolite
Diagnostic de l'intoxication aiguë
• IVRESSE SIMPLE OU TYPIQUE
 Ebriété = 0.8 à 2 g/L
Excitation psychomotrice (désinhibition, logorrhée, euphorie alternant avec tristesse, familiarité)

Haleine et vomissement œnolique

Polyurie-polydypsie (inhibition sécrétion ADH par OH)

Tble du jugement, de la mémoire, de la vigilance

 Ivresse = 2 à 3 g/L
o Tble majeur du jugement, de la mémoire, de la vigilance
o Incoordination motrice = Sd cérébelleux
o Troubles du comportement : agressivité +++, désinhibé +++
o Mydriase, tachycardie
• IVRESSE ATYPIQUE
 Excitomotrice : Raptus impulsif et violent : hétéro-agressivité
 Hallucinatoire : Hallucinations visuelles et auditives dramatiques
 Délirante : Délire interprétatif : autodénonciation délirante avec menace suicidaire, persécution, jalousie,
mégalomanie.
 Elles st + prolongés, se terminent svt par un coma avec amnésie post critique, tendance à la récidive
• COMA ETHYLIQUE = > 4 g/l. → bilan à faire cf Q 045
 Coma calme hypotonique sans signe de localisation (ROT diminués ou abolis)
 Hypothermie avec mydriase bilatérale peu réactive
 Polyurie, bradycardie, HypoTA (hypovol. absolue : polyurie, sueurs, vomissements ; relative : vasoD par OH)
 Crises convulsives traduisant l'hypoglycémie
 Eventuelle dépression respiratoire, respi stertoreuse
=> Toujours éliminer une autre cause ds le contexte : post traumatique, hypoglycémie, acidocétose
• COMPLICATION D’UNE INTOX AIGUE MASSIVE
 Métabolique
o Rhabdomyolyse (hyperK+, IRA)
o Hypoglycémie (=> convulsion) et acidocétose
 Fonction vitale
o Collapsus vasoplégique
o Dépression respi et pneumopathie d’inhalation
 Effet toxique direct forte quantité d’alcool
o Hépatite alcoolique aigue
o Pancréatite alcoolique aigue
 Polyintox (médoc :IMV, toxique)
• BIOLOGIE DE L’INTOXICATION AIGUE
 Thrombopénie (aigue = toxicité médullaire directe ; chronique = hypersplénisme sur HTP)
 HLPN (! Hépatite OH aigue)
 Hypoglycémie
 Hyperkaliémie, Acidose
 Hémoconcentration => Déshydratation globale (DIC => ADH abaissé et DEC)
 Dosage d'alcool dans air expiré et alcoolémie
• TOXICITE DE L’ALCOOL
 Augmente avec l’âge, grave chez l’enfant (dose létale ≥ 2g/L)
 Ttt par Espéral (Ø indicat°)
 autres médocs associés (ex : Carbamate : plus indiqué)
2/3

Traitement de l'intoxication aiguë


• IVRESSE SIMPLE :
 Repos, surveillance simple jusqu à régression des signes en 4 à 6 h, hydratation
 PAS DE PSYCHOTROPE
• IVRESE ATYPIQUE :
 Hospitalisation (Medecine ou Ψ, au besoin HDT, HO)
 Psychotrope IM : BZD (Valium) + Droleptan (NL)
 Réhydratation
 Prévention du Sd de sevrage au besoin (seulement si intox chronique avec suspicion d’alcoolodépendance)
• COMA ÉTHYLIQUE : TTT SYMPTOMATIQUE
 Hospitalisation en urgence en réa, conditionnement, mesure de prévention de Réa
 LVAS, O2, ventilation mécanique
 Réchauffement si besoin, ttt convulsion si besoin
 Resucrage si besoin => glucosé
 Remplissage si besoin, Equlibre hydroélectrique
 Apport systématique de B1, B6, PP (apport glucosé après apport de vitamine)

Diagnostic de l'intoxication chronique


• INTERROGATOIRE
 Consommat° alcoolique hebdomadaire (> 280 g/ sem pr ♂ ; > 210 g/sem pr ♀) => Consommateur à risque
• CLINIQUE
 Visage (congestif, érythrose faciale, telangiectasie, acné, rhinophygma, parotidose bilat)
 Conjonctives (injectés, ictériques, yeux globuleux, œdème palpébral inferieur)
 Langue (enduit jaunatre, rouge, tuméfiée)
 Tremblement : bouche, langue, extrémité à distance prise d’OH (matinal) => prise d'alcool matinale: Alcoolo-
dépendance.
=> Ces 4 données interviennent ds une grille d’évaluation de Le Gô.
 Haleine énolique, malodorante
 Mauvaise hygiène
 Sueurs ++
 Anorexie, dénutrition, pituite matinale
 Tble sexuel : impuissa nce, baisse de la libido
 Insomnie, cauchemar, agitation, irritabilité, dépression
 Tble de la mémoire, de l’attention, de perception
 Crampes, douleurs musculaires, Mie de Dupuytren
• BIOLOGIE
 Macrocytose > 100 fl ou µ3 => Délai pr se normaliser : 1 mois
 Gamma GT : > 28 ui /L ♀ ; > 38 ui /L ♂ => : 1 à 2 sem
Q
 Hyperlipidémie (HyperTG IV : 10 à 20 % des OH),
 A dose modérée, augent le taux d’HDL.
 Hyperuricémie
 Urée basse
 Rapport IgA/transferrine > 2 témoigne d'une atteinte hépatique alcoolique au stade infraclinique.
• Ne pas oublier de mentionner possible signes cliniques et biologiques S d’IHC, HTP et d’intox aigue.
3/3

Pathologies liées à la consommation d'alcool en France (ds intitulé Q 236)


Digestive Hépatique Métaboliques Hémato Cancer
-Gastrite, RGO -StéatoseQ -hypoglycémieQ ThrombopénieQ K œsophage Q
-RVOesophagienneQ -Hépatite AAQ -hyperTGQ, Σ de Zieve Leucopénie, HLPN K VADSQ
-pancréatite A / PCCQ -CirrhoseQ et ses -hyperuricémie Carence en folates K estomac:
-parotidomégalieQ complications -carence vitaminiq : folate, B1, B6 Tble coag (IHC) cardiaQ
-parotidite -CHCQ -acidocétose : OH + jeûne MacrocytoseQ CHCQ
-HépatomeQ
CardioV Grossesse Neuro psy => Q 222 Sociale Sexuelle
PolyneuropathieQ, NORBQ Violence, sévices à Impuissance
CMNOQ Malformation, RCIU, ↓ libido
DTQ, Démence, convulsionsQ, enfants
ACFAQ dysmorphie CF,
HSD, dépression Tentative de Suicide
Protecteur athérome : retard mental
Encéphalopathie GWQ Absentéisme Mécanique
élève HDL à faible dose Avortement, préma,
Σ de Korsakoff ADT et AVP
hypotrophe, HRP
Marchiafava Bignami Delinquance Dupuytren

Traitement de l'intoxication chronique (cf Q 238)


Source : Fiches Rev Prat, Med Line neuro, KB de psy, Impact HGE, RDP 98,