Vous êtes sur la page 1sur 20

2009

* Propositions pour mieux


sensibiliser les habitants de
la région à leur environnement
t un
des jeunes® es
L’Eco-Parlement l’env iro nn em ent
tion à
dispositif d’éduca ati ve
démocratie particip
et de pratique de gr ou pe s
au plusieurs Durant l’année scolair
mettant en rése t m od ér é pa r e 2008-2009, quatre
e Interne territoires ont parti
d’élèves via un sit cipé au projet. Au to
tal
65 groupes d’enseig
des éducateurs. nement primaire et
secondaire (soit 20
es et 00 élèves) ont trava
er vations, d’analys par territoire, à l’écritu illé,
À partir d’obs pli qu és dé fin issent re collective d’un Pla
n
ves im de communication
d’enquêtes, les élè m en tale pour l’environneme
que environne destiné aux élus nt
une problémati po nd re par de leur région. Le
ur
ent à y ré motivation : inciter
locale et cherch lisa tion et de leurs concitoyens
à
sensibi s’approprier leur
des actions de ne lles environnement et
lées et opération devenir des acteurs à
communication cib fru it d’u ne responsables.
vail est le
localement. Ce tra ou
en tre élèves de mêmes L’Eco-Parlement de
concer tation ign an ts, élu s et s jeunes® propos
e
s, en se aux écoliers, collé
différentes classe giens et lycéens
de
acteur s loc aux. comprendre le proc
au tres essus de traitement
l’information et d’affin de
bats er leur esprit critique
in, échanges et dé face à la surabon
Enquêtes de terra da go giq ue dance d’information
ne pratique pé Ils prennent conscie s.
sont les mots-clefs d’u m en t du ra ble nce du rôle de la
développe communication da
qui ouvre la voie au ns une démarche
de
-c ito ye nn et é. sensibilisation. C’est
et à l’éco enfin un apprentissag
e
des principes qui str
ucturent la relation
l’individu aux institu de
tions décentralisées
l’État et, plus largeme de
nt, à la société.
Le dispositif régional
l’EPJ en Béarn?
Comment s’est organisé
nt des jeunes®
En Béarn, l’Eco-Parleme
a eu lieu pendan t cet te année scolaire Damien COSTA
dynamisme du
NZO,
2008/2009 grâce au
SMTD, Syndicat Mixte
des Déchets du Bas sin
de Traitement
Est, dont le
"
parrain de l’EPJ
Béarn

vre une gra nde moitié


territoire cou Etre parrain de l’EP
J
immédiatement
Est du Béarn, et qui a
est pour moi l’o
ccasion
nt à cette démarche de comprendre
répondu favorableme ce
sée par Eco -Emballages. qui touche vra
innovante propo Rencontres et
échanges les jeunes dans iment
par tenariat avec l’environnement
Le SMTD a engagé un comment ils veule
nt faire passer leu
et
d’In itiatives pour
le Centre Permanent Plusieur s évén
ements mar
message de sensib
ilisation autour d’u
r
Bé arn (C PIE Béarn), quants ont problème donné. n
l’Environnement eu lieu au co
ur s du projet
et pédagogique C’est égaleme
pour mener à bien le vol du Présiden
t du SMTD
: la rencontre
l’importance à la
nt donner
de
du dispositif. représentante et de la voix des jeunes su
d’Eco-Emballa r
ans, «troisième Une première journée de formation un sujet aussi vit
Damien COSTANZO, 25 pour élèves du Ly
cée Professio
ges avec les
plus généralemen
al que l’écologie
et
rugby de la les éducateurs (animateurs et enseignan
ligne» dans l’équipe de Haure Place nnel Gabriel t l’environnemen
ts) de Coarr aze, Ce projet m’intér t.
aru comme le a eu lieu le mercredi 5 novembre 2008 esse d’autant plu
Section Paloise est app . Damien Cos
tanzo au Col
les visites de qu’il est en relat
ion directe avec
s
pro jet. Dès la fin des vacances de la Toussaint lège du Vic
parrain naturel de ce , les Bilh et à l’Eco
le Chantelle
études en marke
ting/communicati
les
can did atu re, réalisé en éco-parlementaires se sont lancés dans la visite du sit de Billère , et que je fais en paral on
L’appel à le e de Cap Ecol lèle du rugby.
adr é à tous
ess projet. Ils ont commencé par choisir
septembre 2008, s’est leurs classes partic ogia par 13 «Un spor t sain da
ipant au proj ns un environneme
lair es du territoire thématiques de réflexion, puis ils et, lors de la sain» est une ph nt
les établissements sco ont Semaine du
Développem rase qui me parle
lics et pri vés (environ enchaîné les différentes phases de trava et des Recy ent Dur able beaucoup. Je cons
du SMTD, pub il : clades au dé sont en général
tate que les spor
tifs
diagnostic environnemental (rec but du mois
350 établissements). ueil d’avril 2009. questions environ
peu sensibilisés au
x
BTS, ont été d’informations sur leur thème, via nementales et qu
20 classes, du CE1 au des Au-delà de ce
s moments ph y a un gros trava ’il
des deu x sessions du enquêtes, inter views, questionnaires, visite ares, l’Eco- il de communicatio
retenues à l’issue s Parlement de
s Jeunes a ét à faire de ce côté-
là. Les jeunes éco-
n
de sites), diagnostic de communicatio
jur y en octobre dernier. n rencontres et
d’échanges po
é riche de parlementaires pe
uvent de ce point
(identification de documents classes impliqué ur toutes les de vue apporter
de es dans le disp des idées origina
ou lé le pro jet ? com munication, publications, sites Internet… ositif. et novatrices po les
Comment s’est dér ur sensibiliser les
existants sur le thème choisi). spor tifs et plu
s globalement
tro is animateurs, Une seconde journée de formation population. La se la
Le CPIE Bé arn a mo bili sé pour nsibilisation de
nouvelle générat la
ns spécialisées les éducateurs a eu lieu le mercred
de trois associatio me nt i 21 elle est notre fut
ion est primordia
le,
l’Environne janvier 2009. ur.
dans l’Education à Je souhaite parti
nt 64, Béarn Après ce temps de bilan avec les ciper à l’EPJ en tan
(Education Environneme que médiateur t
nt et le Centre éducateurs, les élèves ont travaillé auprès des jeune
Initiatives Environneme me servir de mo
n image de spor
s,
n et d’Initiatives sur la définition de leurs objectifs tif

EPJ Béarn
de Document atio de pour communiqu
er sur le proje
Béarn), pour communication et leurs propositions activer les différen t,
pour l’Environnement tes voix de presse
dans leur travail d’actions de communication jusqu’aux et médias au serv
accompagner les classes ice de l’EPJ.»

"
jet. vacances de Pâques.
tout au long du pro

1
Collège Beau Frêne | Pau
Ecole Pondeilh M. FOURCADE / Noel MADRAY
Oloron Ste Marie 1 classe SVT (5ème-4ème)
Francis CHICHER Ecole de Ger | Ger
Ecole Primaire de
CE2 Chantal BERON
Chantelle | Billère Ecole Saint Joseph | Gelos
CM1-CM2
Emmanuel RAYMOND Jean-Bernard BEGU
Ecole Pondeilh Cycle 3 : CE2-CM1-CM2 CE1-CE2-CM1-CM2
Oloron Ste Marie
LE SMTD René COUCHINAVE Ecole Pondeilh
Le Syndicat Mixte CE2-CM1 Oloron Ste Marie
pour le Traitement Laure LACOSTE
des Déchets du Le CPIE Béarn CM1-CM2
Bassin Est Le Centre Permanent Collège du Vic Bilh
www.smtd.info d’Initiatives pour Lembeye
l’Environnement Béarn Collège du Vic Bilh Mme Molenat
www.cpiebearn.fr Lembeye 4ème A et B Groupe 2
CFA Agricole
Ecole Elémentaire Mme Lacoste
Oloron Ste Marie
Publique d’Aubin 4ème A et B Groupe 1
Karine LAPLACE
Les collectivites Aubin Laurent LANGLOIS Lycée Professionnel Gabriel
adhérentes Isabelle BRAVO 1 classe BTS Haure Place Coarraze
au SMTD Veolia CM1-CM2 Maryline RAYNAUD
9 collectivités www.veolia.com CAP Sculpteur
Lycée Professionnel Gabriel
Haure Place Coarraze
Ecole des Baises Isabelle Escoffier
Lasseube LEGTA de Pau Montardon CAP Ebéniste
Alain CHAILLET Montardon
CM1-CM2 M. LEVALET
Béarn Environnement
Séché global solutions
www.groupe-seche.com
Collège Marguerite de Ecole Marca | Pau
Navarre | Pau Mme GUICHAROUSSE
Ecole d’Espoey | Espoey
Jean-Noël PUIG CE1-CE2
Madame LANNE
6ème
CM1-CM2
EPJ Béarn

Ecole Marca | Pau


M. BADIE
Ecole d’Uzos – Uzos
CM1-CM2
M. CHARPENTIER
CM1-CM2
2
" Qu’attendez-vous de
l’EPJ ?
La finalité reste la
conception d’un
programme de co
mmunication en
faveur de l’environne
ment. Le travail de
diagnostic réalisé par
les classes permettra
de connaître les
préoccupations
locales des enfants
et des enseignants.
Nous attendons en
conséquence des
propositions d’action
s concrètes à mettre
en oeuvre. Par ailleu
rs, l’EPJ constitue un
projet d’éducation
à l’environnement
où les élèves sont
vraiment dans une
dynamique de projet
et acteurs. Cela va
MEGA beaucoup plus loin
que les actions de
OBJECTIF 1 sensibilisation géné
ralement réalisées.
Sensibiliser les Nous verrons comm
ent les enfants et les
établissements enseignants s’appropri
ent la démarche
scolaires au tri pour, pourquoi pas,
faire évoluer les
de jeunes, du CE1 et inter ventions des co
20 classes et groupes à la gestion des llectivités.

"
le projet Eco-
au BTS, ont travaillé sur déchets
s en Béarn. Les Marc Jubault-Bregler
Par lement des Jeune t variés : Président du SMTD
on cho isis son
thèmes de réflexi
le rec age des
ycl MEGA
les transports, le tri et
mi lieux naturels... OBJECTIF 2
déchets, l’air, l’eau, les
t variables :
et les échelle s son Favoriser l’éco-
e, la ville ou le citoyenneté et
le
l’établissement scolair
Béarn. Chaque t MEGA
village, le territoire du dé ve lo pp em en
par les enseignants le OBJECT
groupe, accompagné durable à l’éco IF
teu rs de s associations Informer
3
et les anima la
em t, a réalisé
en
d’éducation à l’environn populatio
n sur
me et poursuivi sa
une étude sur son thè l’impact d
e l’a
’à la pro po siti on d’actions humaine su ctivité
réflexion jusqu r
de communication. milieux na les
MEGA turels
travail, riche en OBJECTIF 4
Voici les résultats de ce
es.
échanges et en rencontr Encourager et
expliquer à la
population les
gestes simples

EPJ Béarn
à adopter
pour protéger
l’environnemen
t

3
des papiers, emballages à recycler et
du verre est effectuée par les syndicats
intercommunaux ou les communautés
de communes. »

Luc, Ecole des Baïses- Lasseube, CM1/


CM2
« Il n’y a pas de recyclage à la cantine.
Seules les huiles sont recyclées parce que
c’est obligatoire. Les élèves ne savent pas
ce qu’il faut faire avec leurs restes et
les déchets ne sont pas triés. En fait, les NE RIEN JETER,
élèves ne savent pas à quoi sert le tri. » TOUT TRANSFORMER ! Collège Beau Frêne, LEGTA

T S D A NS LES Pau-Montardon/Groupe déchets,


DE C H E
E M E N T S S COLAIRES Mettre en place une
campagne de sensibilisation
Ecole des Baises

ETABLISS à la surproduction de Réalisation de ‘‘totems’’

^
déchets et aux consignes de (sculptures de déchets)
Comment favoriser des tri dans les établissements et d’une vidéo mettant

^
en relief la surproduction
compor tements éco-citoyens scolaires.
de déchets dans
! parmi le per sonnel scolaire
s, dechets gaches et l’établissement.
Dechets non trie
los
les élèves ? Ecole Saint Joseph de Ge Rédaction de panneaux

^
inter views,
su ite de nos enquêtes et d’informations et d’affiches
«À la ne recyclons Comment mieux informer et
uver t que nous Mise en scène d’une pièce
^
sur le tri et le recyclage.
nous avons déco llèges, et ce, sensibiliser le public ?
chets dans les co de théâtre jouée dans les Mobilisation des élèves
pas assez les dé

^
ib ilisation des
ations de sens écoles pour sensibiliser et de l’ensemble du
malgré les opér io n auprès des Comment expliquer
d’agglomérat au tri des déchets : « Le
^
m un au té s personnel scolaire à
co m l’impor tance de la gestion et
écoles et des élè
ves. » pollueur et les déchets l’occasion de réunions
du recyclage des déchets ?
" mystérieux ». thématiques et/ou journée
une minorité
avon s ap pris que seule d’information.
« N ou s papier s, des
fait le tri des DESTINATAIRES
d’établissements t effort est
déchets verts. Ce Nous avons la chance Les élèves, les enseignants DESTINATAIRES
cartons et des pe rs onnelle. »
ra lem en t lié à une initiative d’avoir depuis un et toute per sonne Les élèves, les enseignants et
géné
an une déchetterie fréquentant les écoles toute personne fréquentant
ûte très cher,
des déchets co ouverte deux fois primaires du Béarn les établissements scolaires
« Le traitement et par famille. par semaine où nous
ne 30 0 euros par an
en m oy en la production pouvons apporter
and on sait que PÉRIMÈTRE DE L’ACTION PÉRIMÈTRE DE L’ACTION
Une fortune qu depuis 50 ans. tous nos déchets
t qu’augmenter Les écoles du Béarn Les établissements scolaires
d’ordures ne fai s emballages recyclables qui seront
sont pleines de du Béarn
Nos poubelles

"
EPJ Béarn

at io n courante et transformés.
uit s de consomm MESSAGE
de s pr od llecte sélective
tiques ! Une co Thomas, Ecole Un petit pas pour les MESSAGE
de matières plas des Baises-Lasseube
écoles, un grand pas pour Rien ne se perd, rien ne se
CM1/CM2
la Nature crée, tout se transforme
4
DECHETS D
A
PROFESSION NS L’ENSEIGNEMENT
NEL (ex : la ffi
iliere bois)

Dechets chim BOIS !


sympathique
iques, pas LE TRI SORT DU
s!
journée ludique
« Les profes Organisation d’une lières 
sionnels du r faire connaître les fi
interrogés no bois que no « SYLVA’TRI » pou les
us ont appris us avons chets du bois et
quantité de que la plus gr de traitement des dé lluants.
leur s déchet ande
dre avec certains po
précautions à pren
rejets naturels s est un mél
(bois), chimiq ange de
vernis, etc) ues (colles, so
et matériels lvants,
correspond (lames). Le
à des déchet reste
emballages)… s ménager s
Le constat es (papiers, nnel Coa rraze
ateliers de bo
is du lycée. »
t le même po
ur les Lycée Professio
Ebénistes

Diffusion de cour ts-


scène
métrages, mise en
piè ce de th éâ tre,
d’une
s,
Comment sensibilis
er les installation de stand
^

bois ate lie rs et


ac teu rs de la fili ère expositions,
ts sco lair es et tio n de pla qu ettes
(établissemen distribu
au tri de s dé ch ets ? d’information.
artisans)

Comment les informe


r DESTINATAIRES
s des
^

de la nociv ité de s Les élèves des lycée


pour de s régions
produits chimiques métiers du bois
? et Mi di- Py rénées
l’environnement Aquitaine
ar tis an s loc au x
et les
(Béarn)
CTION
PÉRIMÈTRE DE L’A
uitaine
Béarn et régions Aq
et Midi-Pyréné es

EPJ Béarn
MESSAGE
s pour
Trions nos déchet
e mo ins po llué
un mond

5
L’EAU ET L
’ENERGIE
S’ENGAGER POUR
MIEUX ECONOMISER

 éco-citoyenne comme
Définition d’une charte laires
s établissements sco
L’eau coule signe d’engagement de
l’energie so a flf lot,
us tension…
arraze / Sculpteurs
« Nous avo Lycée Professionnel Co
ns m
d’eau de l’éco is des affiches à tous le n / Groupe Energie
s points LEGTA Pau-Montardo
le
les élèves dev (lavabos, robinets et to Ecole Pondeilh CE2-C
M1
aient mettre ilettes) où
qu’ils conso une croix à
mmaient de chaque fois
l’eau. Nous
calculé la qua
ntité d’eau d avons ensuite Affichage de nos

^
utilisation. N
ous consom
épensée po
ur chaque engagements sur des
mons beauc dans
Il faut inform
er tous les él oup d’eau ! panneaux à exposer
les moyens èves et ense les lieux de pa ssa ge du
de l’économ ignants sur
iser. » ée).
lycée (foyer, hall d’entr
« De nomb Autocollants et/ou
reux efforts s
Quelles solutions technique

^
sont déjà fa r
pour limite affiches expliquant pa

^
r la conso its au lycée t êtr e mis es en
gestionnaire mmation d peu ven ém as sim ple s les
du lycée ’énergie. La des sch
place pour économiser
en énergie ainsi qu’un
conseiller gestes à adopter pour
transmis des
invité spéc
ialement no l’eau et l’énergie dans un
us ont économiser l’eau
entreprises
informations
-clés sur le établissement scolaire ?
: la chaud s mesures et l’électricité...
iè re x
certaines sa
lles sont éq fonctionne t À coller à côté des lieu
vitrage, les co uipées avec au gaz, En tant qu’usager, quels son int s d’e au,
stratégiques (po

^
uloir s de l’ad du double- à ado pte r pou r
par des am ministration les gestes rs, ch au ffa ge s,
poules basse sont éclairés interr upteu
nous pouvo s consomm réduire notre consommation rei ls éle ctr iqu es) .
ns faire plu ation… Mai
s appa
salles inform s ! Les ord
inateurs des globale ?
atiques rest
Les lumière ent en veille
s des salles permanente DESTINATAIRES
sont souven de classe et . Comment informer ants
Les élèves, les enseign

^
t allumées en des couloir s
plein jour. » efficacement l’ensemble des tou tes les pe rso nn es
? et
acteur s de l’établissement
fréquentant les
es
établissements scolair
ION
PÉRIMÈTRE DE L’ACT
sem en ts sco laires
Les établis
du Bé arn
EPJ Béarn

MESSAGE
yens
Soyons tous éco-cito
s sain !
pour un monde plu
6
TL ’ECOLE
LE JARDIN E
CULTIVONS NOTRE JARDIN

Ecole d’Espoey

Publication de « Le
boiser petit jardinier », un
Planter, semer, ! … journal spécialisé sur le
la cour de re cr e
jardinage à l’école. Ce
tionnaire, nous
t circuler un ques trimestriel contiendrait des
« Après avoir fai nts d’élèves
pr is qu e la plupar t des re
pa
informations générales sur
avon s ap de plaisir et de
est une source les jardins scolaires, des
ont un jardin. C’ ment privé de
rte de prolonge jeux, des BD, des
détente, une so et fleuri. Il
lag e d’E sp oey qui est vert activités manuelles
notre vil ayons un
naturel que nous
leur semble donc ues arbres qui
sur le jardin, un petit
ire même quelq
jardin à l’école, vo goûter. Grâce Un jardin à l’école :
cadeau (petite poche
nir les fruits du
^

pourraient four de graine, CD,...).


e.o rg , nous avons pour quoi faire ?
w w w. jar dinons-alecol
au sit e une activité
ge à l’école est
vu que le jardina t un projet
DESTINATAIRES
loppement. C’es Serait-il possible de
^

en plein déve Les élèves des


no us manquons généraliser cette initiative à
giq ue et éducatif. Mais établissements scolaires
pé da go ritables outils
ources et de vé l’ensemble des établissement
encore de ress scolaires du Béarn ?
s béarnais de 6 à 12 ans
d’information. »
PÉRIMÈTRE DE L’ACTION
Le territoire béarnais

MESSAGE
Il faut cultiver son jardin
à l’école

EPJ Béarn
7
LES COURS D’EA
U

Proteger notre eau, ca coule


de source !
est un problème
« La pollution des eaux
ne tou s. No us sommes tous
qui nous concer
nappes phréatiques :
susceptibles de polluer les
par leur s activités,

^
industriels et agriculteu rs
au grand public les
citoyen s, qui évacuons nos actions
mais aussi nous, « Nous n’avons menées par les colle
pas réussi à ctivités
eaux usées. » d’informations plu trouver territoriales pour la
s précises sur la protection de l’eau
cœur la question des poissons d’eau disparition ?
« Les maires prennent à douce. Il est aussi
difficile
ne. Des stations d’en savoir plus su
de l’eau dans leur commu r la qualité de l’eau
que nous Comment informe

^
plac e, ainsi qu’un buvons et ou celle r et
d’épuration sont mises en de nos rivières. Si les
mairies sensibiliser les habit
eau x usé es et des moyens fournissent des do
nnées, les médias ne ants à la
contrôle du rejet des l’information qu’en relayent qualité de l’eau des
» Gaves ?
autonomes d’assainissement. cas de problème gra
ve. »
Comment les incite

^
s avons interviewé « Nos camarades de ème rà
« Un garde-pêche que nou que les villages en
5 l’an dernier on
t montré changer leurs habit
é que le Gav e d’Oloron est aval de Pau consom udes pour
nous a expliqu l’eau de la nappe maient améliorer la situatio
s humaines. Cette n?
‘’perturbé’’ par des activité Il faut qu’en amon
souterraine du Ga
ve de Pau.
le rejet de produits
rivière est polluée par Nous avons donc
t nous évitions de
la polluer.
het s. Les esp èces qui y vivent, décidé de comm
toxiques et de déc avec les habitants uniquer
ou l’anguille sont
comme le saumon, l’alose sensibiliser au prob
de l’agglomération
pour les
menacées. » lème. »
EPJ Béarn
8
PREVENTION
HISTOIRE D’EAU... LA
S
EN SONS ET LUMIERE
Navarre MOT DU PARTENAIRE
Collège Marguerite de laires du Béarn
Les établissements sco Lionel ARMAND
étrage et des spots "
proposent un court-m Technicien AAPPMA du gave
Réalisation d’un court- fuser leurs messages de
radiophoniques pour dif

^
d’Oloron
métrage sur les pollutions écoles et des habitants
des rivières.
prévention auprès des En tant que technicien salarié
Mise en ligne du film de la région. de l’AAPPMA du gave d’Oloron
^ sur Internet. (Association des pêcheurs du bass
in),
une de mes missions est d’éduque
Téléchargement possible r à la
^
Ecole Pondeilh préservation des milieux aquatique
d’un document à imprimer CM1-CM2 s.
Pour ce faire, il est utile de sensibilis
et à coller sur le pare-brise les jeunes et de motiver leurs
er
arrière des voitures. Enregistremen agissements futurs. Cela passe donc
t et diffusion par
Jeu-concours destiné aux sur les radios de la communication en milieu scola
^

locales ire.
conducteurs de voitures. béarnaises de L’intervention en salle auprès des
spots radio
Le gagnant rempor tera préparés par
les jeunes éco-
écoliers de Pondeilh est une des
une journée de parlementaire méthodes pour faire découvrir le
s (avec des caractère fragile et irremplaçable
découver te des rivières. interviews et
des messages des
rivières.
cour ts et accr
ocheur s) Les poissons et toute la biocénos
DESTINATAIRES qui présentent
les actions l’accompagne sont des bio indicateu
e qui
Les habitants de quotidiennes rs
à mettre en qui attestent de la bonne qualité
des
la Communauté œuvre pour
protéger les eaux, indispensable à l’homme.
d’agglomération cour s d’eau. Leur présence est fondamentale,
de Pau-Pyrénées c’est sur ce point que j’ai tenu à
Le grand public DESTINATA communiquer.
IRES Les élèves ont été, comme à leur
La population
du Béarn habitude, curieux et attentifs.
PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Le message auprès des futurs
La Communauté PÉRIMÈTRE D
E L’ ambassadeurs semble être bien pass
d’agglomération Zones d’émiss ACTION c’est là le principal.
é et
ion des
Pau-Pyrénées
Toutes les collectivités
territoriales intéressées
pour mettre en
radios locales
participant au

MESSAGE
béarnaises
projet
"
AAPPMA : Association Agréée de Pêche
et de Protection du Milieu Aquatique

œuvre l’initiative Soyons plus


attentifs car
milieu… coul au

EPJ Béarn
e une rivière
MESSAGE
Aidez les rivières à nous
donner de l’eau propre !

9
LES ESPACES NATURELS PROTEGES

E
REMUER CIEL ET TERR
ation sur les espaces
Campagne de sensibilis
n de la faune et la
naturels, et la protectio
Espaces natu flore en Béarn.
rels denature
« Dans no s
tre région,
l’environnem
ent est un
la questio
n de Ecole Pondeilh CE2
autoroute es enjeu actuel Ecole d’Aubin
t en constr uc car une
demandé à tion. Nous av
un interven ons donc la
Régional des ant du Cons
er vatoire Réalisation d’affiches sur

^
Espaces Nat esp ace s
qui avait ét
é m
urels d’Aqui
taine ce préser vation des
milieu nature is en place pour pro naturels, de la faune et
de
l. Il nous a ex téger le
peut faire pliqué que la flore du Bé arn .
l’acquisition le CREN
mieux le pro
téger. »
d’un territo
ire pour Ecriture de poèmes et

^
des
dessins par les élèves
« Nous avo s villes traver sées
ns aussi soul écoles de
chasse avec evé la quest pa r de s co urs d’e au.
quatre mai ion de la
voisines : av res des co
ec la disp
arition des
mmunes Comment sensibiliser les
prédateurs DESTINATAIRES

^
qui conser
vaient l’équi grands habitants de la région à la , le
espèces, ce
sont aujour libre des question de la protection
des La population du Béarn
jouent en p d ’hui les chas
ar tie ce rôle seur s qui ace s nat ure ls ? grand public
.» esp
ION
« Nous av
ons enfin PÉRIMÈTRE DE L’ACT
population constaté En fonction des
reste mal in que la
formée des tivités
environnem
entaux et problèmes communes ou collec
espaces natu de la prote tes : affich age
rels. » ction des participan
systématique dans les
mairies et les écoles,
puis spécifique lor s de
EPJ Béarn

manifestations où se
rassemble la population
clubs
(fête des écoles, lotos,
de spo rt… )
10
FETE EN L’AIR !
ation sur les espaces
L’AIR Campagne de sensibilis
n de la faune et la
naturels, et la protectio
re en Béarn.
flore  Collège du Vic Bilh
1 et 2
4ème A et B - Groupe
La pollutio
n qui monte Organisation de
au nez ! e
« Dans le
Béarn, l’ass CARNAVAL’AIR !, un
o ci tour
quotidienne
ment la qu
at ion AIRAQ
mesure journée événement au
Lacq. L’indic alité de l’air de l’ai r.
e de qualit à Pau et à de la qualité
par tir des m é de l’air e « Un médecin généraliste, l’infirmière du
esures des st calculé à Au programme :
principaux
présents en collège et le comité départemental des Activités ludiques :
ville : ozone gaz polluan
"

^
, ox ts nts,
de soufre
et par ticule yde d’azote, dioxyde maladies respiratoires nous ont appris que la spectacle, déguiseme
Grâce au si s fines en pollution de l’air peut entraîner des problèmes quizz sur l’ai r
te d suspension.
mensuelle d e l’AIRAQ, où l’on tro respiratoires : des bronchiolites chez les bébés rogé Actions de sensibilisati
on :
es indices, o uve la liste Nous avons inter

^
l’air de Pau n se rend co et des surinfections chez les asthmatiques. Ce s do cu me nts
est relative mpte que un médecin. Il y a
plu projection de
Mais pas to ment de b sont souvent les personnes les plus fragiles qui au jou rd ’hu i ue s (ph oto s,
us les jours onne qualit
é. de malad ies numériq
!» tion s),
sont touchées, comme les enfants de moins de à cause de la pollu dessins animés, vidéo

"
« Une 10 an s. ma t,
mété 6 ans ou les personnes âgées. » qu’il y a affiches grand for
météorologi orologue de la stand d’information
que dépar te tie n,
mentale d’U station xandre , Sé bas
a expliqué Gaël, Ale
que certain zein nous BILH
es conditio COLLEGE DU VIC
peuvent en ns climatiqu Groupe 2 DESTINATAIRES
traîner une es
conditions détérioratio
anticycloniq n de l’air. Le
s Le grand public
température u es
s et absence (augmentation de Les élèves, les parents
la pollution de vent) au el de
. Et c’est p gmentent La qualité de l’air que
nous d’élèves et le personn
ire pendan
^

d’été ! Entr : il sco lair e


e la chaleu t les vacan
ces res pir on s est pré cie use l’établissement
l’importance r, l’absence . Co mm ent
de la circ
ulation rou
de vent et faut la préser ver ION
remarque d
e très fortes ti informer le pu blic de s PÉRIMÈTRE DE L’ACT
La pollution concentratio ère, on llution ter rito riales
a dû mal à ê ns d’ozone. conséquences de la po Les collectivités
limiter sa vi tre évacuée blis sem en ts
tesse sur l’a
utoroute. »
. Il faut donc atmosphérique ? Le ou les éta
es sou ha ita nt lan cer
scolair
s
Quelles sont les action cette initiative
^

iles à me ttr e en pla ce pour


fac

EPJ Béarn
l’air ?
préser ver la qualité de MESSAGE
un
La pollution de l’air :
la san té et
danger pour
pour la terre

11
O R T S E T MODES DE EXPOSITION
TRAN S P
T S A L A C A MPAGNE EN ROUTE
N
DEPLACEME Ecole de Ger

Réalisation d’une ex
position
itinérante, intitulée
« DESTINATION
ECOLE »,
pour sensibiliser les
habitants
aux divers modes
de
sur le chemin transports entre do
Ca bouchonne et école. L’expositio
micile
de l’ecole !… composée de 7 pa
n serait
ment entre nneaux
jets cour ts (notam avec photos, illustr
« La plupar t des tra fe ct ué s en voiture ations,
et l’é cole) sont ef textes explicatifs et
le do m ici le rts (à pied, graphiques:
odes de transpo 1- Les modes de
car les autres m ur les enfants
pas rassurants po déplacements actu
à vélo…) ne sont e d’u ne navette els
pa re nt s. La mise en plac 2- Les problèmes
et les lème ! » : pollution
remédier au prob / sécurité / br uit
scolaire pourrait
3- Comment se dé
ormation Comment optimise placer
les sources d’inf

^
s lis té r les autrement ?
«N ou s av on transports modes de transports
le thème des 4- A pied
existantes sur l ex iste des quotidiens entre la
et, TV, radio). S’i maison 5- A vélo
(journaux, Intern ré gio na le, il n’y et l’école ?
elle nationale ou 6- En bus
parutions à l’éch no tre co m m une et
ation pour 7- Par covoiturage
a aucune inform Comment favoriser

^
le
ses environs. » covoiturage ?
DESTINATAIRES
Les habitants des
collectivités territo
riales
concernées

PÉRIMÈTRE DE L’A
CTION
Lieux publics, école
s,
grandes surfaces
des
collectivités territo
riales
menant ce projet
EPJ Béarn

MESSAGE
Déplaçons-nous
autrement
pour aller à l’éco
le
12
TRANSPORTS ET MODES DE
DEPLACEMENTS EN VILLE
NEE
SANS VOITURE, LA JOUR
EST PLUS PURE !

Ecole Marca CE2/CM1


et CM1/CM2
lère
"
Ecole Chantelle de Bil
Ce projet me plaît
Dans les agglomerations parce qu’on parle
Sensibiliser les de l’environnement.
« Les piétons n’ont pas
assez de place sur automobilistes aux Moi j’adore
en
le trottoir de l’école (1,2
0 m de large) car la transpor ts alternatifs l’environnement et je

"
jou rné e
chaussée est trop large (5,5
5 m). Il n’y a pas de organisa nt un e « veux moins polluer.
piste cyclable. Dans la rue s vo itu re », ave c de s
qui mène à l’arrêt san
Florian, CE2
de bus le plus proche, il
n’y a pas non plus de manifestations mises
passage piétons. » en place par les écoles
f
participantes. L’objecti
« Le maire nous a indiqu
é qu’un comptage des est de faire de cette
t
voitures a été réalisé en
2007. Entre 7h et 10h, le grand journée un événemen
une moyenne de 550 véh Comment sensibiliser de co mm un ica tio n, en
icules passent dans ^ aux nu isa nce s de la aux DESTINATAIR
un sens, 350 dans l’autre
. Entre 16h et 18h, on public mobilisant des élus loc Automobiliste
ES
compte 530 véhicules dan voiture ? et en y assoc ian t les s du Béarn
s un sens et 550 dans Habitants des
l’autre. » médias locaux. centres-villes
Comment les inciter à Au programme :
^

ur PÉRIMÈTRE D
« Pour leurs principaux limiter son utilisation po Déambulations en vél
o, E L’ACTION
déplacements (par yen s Ville de Pau, C

^
ordre d’impor tance : dom lui préférer d’a utr es mo ler et à pie d. ommunauté
icile/travail, domicile/ trottinett e, rol
or ts, sur tou t po ur les bus d’Agglomératio
commerce, domicile/éc de transp Le s en gins utilisé s et n
ole), les habitants des Pau-Pyrénées
préfèrent avant tout se aller à l’école ou pour " de ville du quartier ser
ont
déplacer à pied, et ils co urt s ? Collectivités te
ne prennent leur voiture déplacements décorés po ur l’oc cas ion . rritoriales
qu’en second recour s. s souhaitant lanc
Mais ils sont souvent seuls Affi cha ge spé cifi qu e dan er ce type
dans leur véhicule. » jet d’opération
J’aime ce pro le quartier.
parce qu’on peut Distribution de fascicule
s
MESSAGE

^
aider l’environnement ma tio ns aux
d’infor Réduisons les
et parce que nous de la
pouvons essayer de automobilistes le jour liées à la circul
nuisances
manifestation . ation
vaincre les gens

EPJ Béarn
con
d’utiliser moins leur

"
voiture.

Shérine, CM2

13
CONSOMM UE,
MAISON ECOLOGIQ
ET HABITA ATION D’ENERGIE MAISON ECONOM IQ UE
T ECOLOG
IQUE CFAA de Soeix

ette
Création d’une maqu
pédagogique : « LA
UE
MAISON ÉCOLOGIQ
IN TE RACT IVE ».
Reduire sa
fa
c’est pas co cture energetique, fois
mplique ! La maquette sera à la
sou rce d’in for ma tio n
« Vivre dan une
s un loge iqu e et
beaucoup d men
’énergie augm t qui consomme sur l’habitat écolog
en ts ver ts et
climatique.
Grâce à un
ente le réch
auffement les équipem
les
nous pouv
ons réduire
diagnostic én
ergétique, un outil pour simuler
chez
d’énergie, et
donc nos fact
notre cons
ommation changements possibles
on itin éra nte
ures, à toutes
les saisons. » soi. L’animati
la
« Des profe sera lancée pendant
ssionnels no Na tio na le de s
moyens de us ont ex Se ma ine
réduire nos pliqué les vel ab les
entreprises
reçoivent des
factures d’é
nergie. Les Energies renou
la
Régional po
ur installer d
subventions
du Conseil et du Bâtiment et de
par ticuliers es panneaux îtri se de s En erg ies .
ne bénéficien solaires. Les Ma
mais une inst t pas d’aides Comment informer les
allation sola
à 12 ans gr ire peut s’am directes, habitants du Béarn des DESTINATAIRES
âce aux rece ortir en 10 arn
revente de l’é
lectricité géné
ttes rapport
ée
matériaux et des équipement
s Le grand public en Bé
rée (plus de 50 s par la à utiliser pour économiser de Les scolaires
00€ /an). »
« Il existe de l’énergie, produire de l’énerg
s sites Internet ie ION
www.faisons
vite.fr, www.a
sur le thème
de l’énergie :
ver te ou pour construire un PÉRIMÈTRE DE L’ACT
co lag e,
ctu-environn
ement.com.
habitat écologique ? Les magasins de bri
» Quels sont les avantages les foires et sal on s, les
" économiques et écologiques
? médiathèques, et tou
pa rte na ire s sou ha ita
s les
nt

J‘ai pu trouve participer


énergies sola
r deux plaque
ttes d’inform Les écoles primaires,
ires. Commen ations sur le
collèges et lycées
EPJ Béarn

Comment ça t s’y prendre thème des


marche ? Que pour obtenir
lequel vous po l est le coût cette énergie
urrez trouve ? Voici l’adres ?
www.pau.cci r ces plaquett se du site su MESSAGE
.fr/securite-m es : r
e
aitrise-energ
ie.htm Economisons l’énergi
Marion C, C
FAA de SOEI dans nos maisons
14

X
E
ARTENAIR
MOT DU P
Après la NEA U
visite du site Claire ALLO
ee d e m ission
Cap Ecologia Charg
rial Dechets
,
(Incinérateur
station de
compostage,
, " Contrat Ter
SMTD Bassi
ri to
n Est
intéressés
déchetterie ont été très
Les enfants co mprendre
du site, de
et station par la visite t de l’i nc inérateur,
d’épuration) emen
le fonctionn or m ation du
par 13 classe
s r la transf
de découvri le s ve rs de terre...
pa r
Ecole d’Uzos dé bu t av ri l. compostage ulevait le
lorsqu’on so
notamment steur pour
LE TRI couvercle du
lombricompo
s vers en trai
n de dégrad
er
Création d’un site Internet. apercevoir le

^
sc ib le s.
fermente sà
En ligne : quizz, jeux, les déchets nts, sensible
Nous avons étudié le tri st au ss i gr âce aux enfa en t, qu e
des déchets dans la informations sur le C ’e nn em
n de l’enviro
Communauté de Commune tri et le devenir des la préservatio co m po rt ement
s Gave et Côteaux, angent de
les adultes ch o-responsables.

"
petite communauté de com déchets, leur s collectes
munes proche de de vi en ne nt éc
l’agglomération paloise. par les collectivités, et
Le questionnaire que
nous avons fait passer à forum et notices sur les
plus de 100 habitants
nous a permis de constater précautions à respecter.
plusieurs choses :
- dans leur grande majorité, Réalisation de T-shirts
les gens trient leurs
déchets, avec l’adresse du site et

^
- souvent, ils ne savent pas
soit ils font des erreur s de
bien comment faire : Comment améliorer une mascotte, à distribuer
^

des
les poubelles noires des
tri, soit ils jettent dans l’information sur le tri à tous les habitants.
s hab itants ?
être recyclés.
produits qui peuvent déchets auprès de
DESTINATAIRES
En terme de commu les
nication, plusieurs Comment sensibiliser Tous les habitants des
^

plaquettes ont été imprim rs


la Communauté de Co
ées et distribuées par habitants au tri de leu collectivités participantes

50 % des per sonnes inte


mmunes. Cependant, déchets ?
rrogées estiment ne PÉRIMÈTRE DE L’ACTION
pas être assez informées. du
Comment les informer Les collectivités territoriales
^

nt de s participantes
cycle de traiteme
déchets ménagers ?
MESSAGE
Vous vous demandez
comment trier les déchets ?
Venez sur le site !

EPJ Béarn
15
Depuis l’ann
ée
/2004,
2006
scolaire 2 3 0 0 7 LETTRES
ent des
l’Eco-Parlem
jeunes® s’ es t déployé
rnational
OUVERTES POUR
L’ENVIRONNEMENT 2008 LE PLAN
au niveau inte 3600 jeunes de 15 pays ont LE RAPPORT POUR
d’Europe, D’ACTIONS DE
dans 15 pays L’ENVIRONNEMENT
au Canada et
Pas moins de
en Turquie.
9 000 2004 NC
co-écrit sept lettres dans
lesquelles ils formulent leur s
constats, propositions et
Rédigé grâce aux analyses
de plus de 3 000 jeunes, le
COMMUNICATION
POUR L’ENVIRONNEMENT
porteurs LE LIVRE BLA
adolescents, PO UR interpellations. Elles ont été Rapport pour l’environnement, Fort de l’expérience
ducation à EUROPEEN
de projets d’é se sont N E M ENT remises aux représentants de “Changeons nos habitudes internationale, Eco-Emballages
ent, L’ENVIRON sept catégories professionnelle a proposé aux acteurs de
l’environnem s au quotidien !”, détaille
leurs nes européens, (entreprises, chercheurs, la région PACA d’organiser
mobilisé s av ec Près de 3000 jeu vingt projets proposant une
Ce travail ys, ont écrit éducateurs, journalistes, le premier Eco-Parlement
enseignants. venant de 10 pa méthodologie pour l’action.
rédaction liv re blanc » responsables des pouvoir s des jeunes® au niveau
a abouti à la en ligne «  Le Ces travaux ont été remis à
résolutions publics, ONG et organisations régional. Les jeunes de 28
’ouvrages qui présente les un représentant de l’UNESCO
d’une série d on t choisi internationales) lors d’une groupes scolaires ont élaboré
et actions qu’ils en mai 2008 à Prague dans
collectifs. de promou vo ir au pr ès des cérémonie à la Cité des le cadre de la Décennie des collectivement un “Plan
litiq sue sciences et de l’industrie à d’actions de communication
responsables po Nations Unies de l’éducation
s thématiques: Paris, en octobre 2006. Une pour l’environnement” remis
européens. Leur vers un développement durable
ir, l’alimentation officiellement aux collectivités
l’eau, l’énergie, l’a délégation de jeunes Eco- (2005-2014). Le rapport sera
ur travail a partenaires en mai 2008 à
et les déchets. Le parlementaires a ensuite été intégré en septembre 2009 au
ident de la Aix-en-Provence. Ces dernières
été remis au Prés invitée par la Commission Rapport biennal de l’UNESCO.
En vir onnement européenne à la Green Week se sont engagées à réaliser
Commission
ropéen en des actions proposées par les
du Parlement Eu (Semaine verte) de juin 2007
à Berlin. En jeunes éco-parlementaires.
septembre 2004 pour suivre des ateliers et
se rv i de base de conférences.
juin 2005, il a
délégation de
réflexion à une
Parlement
jeunes invités au
EPJ Béarn

ux elles.
Européen à Br
16
BEARN
LE CPIE BEARN
LE SMTD BEARN Installé depuis 20
MENT 05 sur le
Le Syndicat Mix
te pour le ENVIRONNE territoire du Béar
n, le CPIE VEOLIA EAU
Béarn a pour objec
Traitement des ement, filiale à tif de
Déchets du Béarn Environn développer des ac
Bassin Est (SMTD e Séché, est le tions de Sensibiliser et responsabiliser
) regroupe 100% du Group ice Public sensibilisation et
265 communes Serv d’éducation les jeunes citoyens de manière
et près de délégataire de à l’environnemen
285 000 habitant
s. Son rôle TD po ur le traitement t pour un participative, les inviter à
du SM développement du
est de traiter le énagers et rable dans devenir force de propositions
s déchets des déchets m une démarche éc
produits par les is 1995. o citoyenne. et d’actions, c’est préparer les
habitants et assimilés depu Son positionnem
collectés princip plusieurs ent, en tant acteurs de demain à relever
alement par Inscrit depuis que tête de réseau
les syndicats de le cadre d’une , s’affirme les défis environnementaux.
collecte. Pour années dans par la constitutio
ce faire, il possèd active de n d’une Cette démarche permet une
e et exploite politique pro- union de forces viv
le centre de tri t durable, il es
t
es pour prise de conscience collective
des emballages développemen mener un projet
ménagers de Sé sable po ur de territoire des enjeux du territoire et
vignacq, l’Usine apparu indispen cohérent en regr
d’Incinération av ou pe et en particulier oupant deux concourt au développement
ec valorisation notre gr associations déjà
énergétique de le paloise de reconnues durable.
Lescar, le pour notre filia et référentes en Bé
Centre d’Enfoui ns le projet arn : Béarn Aux côtés des collectivités
ssement s’impliquer da Initiatives Environ
Technique de Pr rle m en t des jeunes. nement locales et des acteurs de
écilhon et 3 d’éco-pa (B.I.E.) et Educatio
plates-formes de ojet qui permet n l’environnement,Veolia Eau
compostage En effet, un pr Environnement 64
de Déchets vert être confrontés (E.E.64). construit les services d’eau et
s à Lescar, LES COLLECTIVITES aux enfants d’ Le CPIE Béarn co
Serres-Castet et problèmes mpte d’assainissement de demain. La
Soumoulou. ADHERENTES à la réalité des également de nom
Enfin, il organise taux, sociaux breux préservation de la ressource
les transports AU SMTD environnemen partenaires instit
entre les lieux de s de leur utionnels en eau, la biodiversité, le
collecte et économique (Etat, Collectivité
et les lieux de tr 9 Collectivités regroupées au ne po uvait pas s Locales, changement climatique, la
aitement à territoire Inspection Académ
partir des 4 quais
de transferts sein du SMTD ont adhéré avec mieux correspondre aux ique…), protection de l’environnement
associatifs et privé
implantés sur le gagements que s. en sont des préoccupations
territoire. La enthousiasme au projet : La missions et en Réunir autour de
prévention de la mes fixés dans projets majeures. C’est pourquoi, il
production CA de Pau, les CC de Gave nous nous som fédérateurs les dif
de déchets et l’a tre charte pour férents nous est apparu naturel de
nimation et Côteaux, Miey de Béarn, le cadre de no acteurs oeuvrant
d’une politique dans le soutenir l’Eco-Parlement des
territoriale de Ousse Gabas,Vallée d’Aspe, l’environnent. , domaine de l’env
gestion des déch
ets sont deux Vath Vielha, Le Siectom des C
Philippe LEBLAN Environnement ironnement jeunes® afin d’agir ensemble
actions nouvelle Bé arn- est le fondement en faveur de l’environnement.
ment mises en Côteaux Béarn Adour, le Pr és id en t de même de
oeuvre par ce sy l’action du CPIE Bé Christophe BOISSIER,
ndicat. Sictom du Haut Béarn et le arn.
Directeur Régional de Veolia Eau
Sivom de la Vallée d’Ossau.
www.ecoparlementdesjeunes.info

Année scolaire 2008-2009 - Imprimé sur papier recyclé - Crédit photos : Fotolia/Dreamstime/istockphoto - .Conception : Epices & Chocolat / www.epicesetchocolat.com