Vous êtes sur la page 1sur 38

“Artistes en herbe”

Module CLIL/EMILE d’initiation à l’art moderne à travers la langue française

École élémentaire

GUIDE
PÉDAGOGIQUE

Réalisation : Mélanie Peron, enseignante de FLE à l’Alliance française de Venise, spécialisée dans
l’enseignement précoce.
Coordination : Aurélie Favrel, responsable pédagogique de l’Alliance française de Venise, et
Marie-Christine Jamet, directrice de l’Alliance française de Venise et enseignant-chercheur au
Centro di Didattica delle Lingue, Università Ca’ Foscari Venezia.

Alliance française de Venise avec le soutien du BCLA


2012

0
PRÉAMBULE

Le présent guide pédagogique vous propose un module de 9 séances d’une heure et demie qui
s’articulent autour de la découverte de la pratique artistique et de l’art moderne. Il s’adresse à
tous les enseignants qui souhaitent mettre en place un projet interdisciplinaire et actionnel que ce
soit dans leur classe (enseignants de l’école primaire ayant atteint un niveau B1 en français) ou
bien dans une classe d’accueil (enseignants de français des collèges et enseignants de FLE
proposant le module dans une classe élémentaire).
Ce module a été expérimenté à Venise dans des classes de « quarta » et « quinta » (9-10 ans) de
l’école primaire. Les six premières séances sont dédiées à l’apprentissage de contenus artistiques
et linguistiques. La septième et la huitième séances permettent de réinvestir les connaissances
acquises : la septième à travers un grand jeu, et la huitième au cours de la visite d’un musée. Cette
dernière a été prévue pour la collection Peggy Guggenheim de Venise. Si vous ne pouvez organiser
un voyage de classe à Venise, vous pouvez vous inspirer du parcours proposé pour vous adapter à
la réalité du terrain où vous exercez, dans un musée de votre région.
La neuvième séance propose un test d’évaluation finale.

La pédagogie
La pédagogie adoptée est interdisciplinaire ; elle est basée sur le modèle européen CLIL/EMILE : la
langue n’est plus un objectif en soi mais un instrument pour acquérir des connaissances dans
d’autres matières telles que l’art. Les activités proposées, adaptées à un public grand débutant en
langue française, se veulent ludiques, motivantes et actionnelles et visent un apprentissage où les
élèves ont plaisir à participer. Les modalités de travail sont diversifiées : les élèves agissent seuls,
en petits groupes ou avec l’ensemble du groupe-classe.

Les objectifs
 Au niveau linguistique, le module « Artistes en herbe » vise à sensibiliser les élèves à la
musique de la langue, à activer principalement les mécanismes de compréhension et
d’intercompréhension facilitées par la proximité des langues source et cible, à réaliser
quelques actes de langage très simples à travers des jeux, chansons, saynètes et lectures.
En raison du volume horaire global, il s’agit d’un éveil à la langue française pour lequel la
motivation est primordiale.
 Au niveau artistique et culturel, les élèves vont découvrir quelques œuvres d’art moderne
et les artistes français qui les ont créées. Dans le cadre de la sortie dans un musée de votre
région, ils pourront admirer des collections qui font partie de leur patrimoine.
 Au niveau de la pratique artistique, dans le but de comprendre les procédés du collage,
de l’assemblage, de la sculpture, du dessin, de la peinture monochromatique et de
l’expression corporelle, les élèves réalisent leurs propres productions ou se mettent en
scène.

L’espace-classe
Afin de créer un environnement adapté aux activités que vous proposez, veillez à chaque début de
cours à faire installer les tables en U par vos élèves. L’espace central sera dévolu aux activités de
groupes telles que les chants, saynètes, lectures et l’expression corporelle. En ce qui concerne les
jeux sportifs extérieurs, quelques variantes sont prévues en cas d’intempéries ou si la salle de
sport n’est pas disponible.

1
La structure des séances
Toutes les activités des séances sont détaillées dans les fiches pédagogiques qui vous sont
destinées : objectifs, matériel, durée, déroulement, prolongements possibles.
De manière générale, les leçons suivent un modèle identique à savoir :
 l’identification des objectifs de la séance,
 la réactivation des contenus précédemment étudiés,
 l’introduction du nouveau lexique et son appropriation par des activités ludiques,
 la découverte d’une œuvre d’art, de son auteur et du procédé qu’il a utilisé par le dialogue
et la lecture d’un texte à compléter,
 la réalisation d’une production artistique,
 une autoévaluation et un avis sur les activités menées sous la forme d’émoticons à
colorier.

Le matériel
Il comprend:
 plusieurs fiches, à photocopier en couleur, qui seront distribuées au fur et à mesure aux
enfants. À la fin du parcours, les fiches seront reliées grâce à une baguette pour constituer
le livret de l’élève. Ce choix permet de conserver l’effet de surprise à chaque séance et de
valoriser à la fin le travail de l’enfant auprès des familles. Le titre de la couverture est à
colorier par l’élève;
 le guide pédagogique qui explique pas à pas les différentes activités à réaliser en classe ;
 le matériel technique (reproduction des œuvres, cartes-images) à imprimer et plastifier ;
 le test avec ses instructions et le barème.

Il faut prévoir l’achat de deux albums de la littérature de jeunesse, à placer dans une future
bibliothèque de classe :
- Homme de couleur de Jérome Ruillier, paru aux éditions Bilboquet
- La chenille qui fait des trous d’Eric Carle, paru aux éditions Mijade
Ces livres peuvent être commandés sur Internet.
Quelques activités nécessitent des recherches sur Internet suggérées dans ce guide pédagogique.

Les langues de travail


L’italien et le français étant deux langues d’origine romane, de nombreuses similarités lexicales et
grammaticales favorisent la communication et l’intercompréhension. Les enfants sont capables de
comprendre plus de choses qu’on ne pourrait croire. Il convient donc d’utiliser la langue française
lors de la passation des consignes pour toutes les activités. Exprimez-vous lentement et
clairement. Demandez aux élèves de reformuler en italien pour vous assurer de leur bonne
compréhension et reprenez systématiquement leurs propos en français. On passe ainsi
continuellement d’une langue à l’autre, et ce de manière la plus naturelle possible. En si peu de
séances, c’est l’exposition à la langue qui compte et qui portera ses fruits.
Seule la partie concernant l’histoire de l’art (la découverte de l’œuvre, de son auteur et du
procédé qu’il a utilisé) nécessite l’italien comme langue d’échange. Mais n’hésitez pas à répéter la
même chose en français. Cette alternance codique garantit la compréhension du contenu tout en
développant la sensibilité à la langue nouvelle (sons, rythme, structures).

2
Les prolongements et l’interdisciplinarité
Des prolongements possibles sont indiqués en fin de fiche pédagogique, et créent des liens avec
d’autres matières, indépendamment de la langue française. En effet, outre le fait de favoriser la
compréhension et la mémorisation des contenus, l’enseignement interdisciplinaire donne du sens
aux apprentissages car il permet aux élèves de relier les différentes compétences et connaissances
acquises. Il est important que ce module puisse s’articuler avec l’ensemble des apprentissages.

Avant de vous laisser découvrir le détail des activités que nous vous proposons dans ce module, il
me reste à vous souhaiter une bonne préparation et surtout une belle aventure humaine avec vos
élèves !

Mélanie Peron avec les Artistes en herbe de la « quinta » de l’école Giacinto Gallina de Venise

3
Objectifs CLIL – Arts et langue française

Séances disciplinaires communicatifs grammaticaux lexicaux culturels

Notion de sculpture. Faire Sensibilisation au Les prénoms Découvrir une


connaissance genre à partir des français sculpture de
Thème de l’arbre prénoms français Niki de Saint
Bonjour/Au Phalle
1 revoir

Comment tu
t’appelles ?/
Je m’appelle…

Notion de Demander le Quelques articles Les outils Découvrir un


portrait/autoportrait nom d’un objet définis et utiles à la assemblage
et répondre à la indéfinis pratique d’Arman
Thème des objets question artistique
2
dans l’art Qu’est-ce que
c’est ?/
C’est un/une

Notion de Comprendre le Affirmer/nier Est- Les lettres Découvrir un


graphisme et de nom des lettres ce que c’est un + de l’alphabet dessin de
dessin et épeler lettre ? Daumier
Oui, c’est un /non
3 Thème des arts du ce n’est pas un
spectacle

Notion de variations Exprimer un goût Renforcement : Les couleurs Découvrir les


monochromatiques Tu aimes ? Oui, question/réponse menus
j’aime/non, je affirmative- Les jours de monochromes
Notion d’œuvre n’aime pas négative la semaine de Sophie
éphémère et de Calle
4 l’usage de la photo
Écouter et
comprendre une
histoire à partir
du texte lu et des
images

4
Objectifs CLIL – Arts et langue française (suite)

Séances disciplinaires communicatifs grammaticaux lexicaux culturels

Notion d’empreintes Compter de 1 à Les adjectifs Les jours de Découvrir la


10 numéraux la semaine technique des
Thème de la série Combien il y a pinceaux
de… ?/Il y a… vivants d’Yves
Klein
5
Écouter et
comprendre une
histoire à partir
du texte lu et des
images

Notion de Comprendre et L’impératif Les parties Découvrir un


représentation du exécuter une singulier/pluriel du corps collage
6 mouvement consigne et les d’Henri
concernant le mouvements Matisse
Technique du mouvement
collage

Réinvestir le lexique, les structures et les connaissances culturelles, étudiés lors des séances
7
précédentes, au cours d’un jeu

Savoir visiter un Décrire une œuvre artistique Les Découvrir un


musée (lecture des techniques musée du
cartons explicatifs, Donner son avis artistiques territoire
du plan, etc..) (révision)

Mettre en relation
8 les procédés
artistiques
expérimentés en
classe et ceux
utilisés par les
artistes du musée

Test
9
Évaluer les acquis linguistiques en termes de compréhension orale et de maîtrise lexicale et
les acquis disciplinaires à l’issue du module

5
SÉANCE 1 : CRÉER UN ARBRE AUX PRÉNOMS

C’est la séance de contact avec les jeunes élèves. Elle exige une attention particulière au respect
des temps indiqués pour les différentes activités, et un enthousiasme à toute épreuve pour
séduire le jeune public.

Disciplinaires Notion de sculpture


Thème de l’arbre
Communicatifs Faire connaissance
Bonjour/Au revoir
Objectifs Comment tu t’appelles ?/Je m’appelle…
Grammaticaux Sensibilisation au genre à partir des prénoms français
Lexicaux Les prénoms français
Culturels Découvrir une sculpture de Niki de Saint Phalle
Matériel ballon en mousse, fiche élève 0 et 1, branches d’arbre, étiquettes, scotch, une
Cf. annexe 1 musique de votre choix.

Durée 1 heure 30

Déroulement

1. Discuter autour de l’apprentissage du français en italien (10 mn)

 Préparez quelques questions qui vous aideront à mettre en évidence les connaissances de vos
élèves et leurs représentations sur l’apprentissage du français : Ont-ils envie d’apprendre le
français ? Et de le choisir comme L2 au collège ? Vous pouvez inscrire sur une affiche le nom des
enfants qui souhaitent choisir le français comme langue 2 au collège puis renouveler
l’expérience en fin de module afin de comparer leur motivation.
 Demandez aux élèves s’ils connaissent déjà quelques mots en français ? Vous pouvez les
inscrire au tableau par catégorie (les emprunts existant dans la langue italienne comme
béchamel, baguette, croissant, et les mots uniquement français comme bonjour, merci, etc…).
 Poursuivez le dialogue avec la classe : Comment ont-ils appris les quelques mots français? A
l’école, en famille, en voyage ? Pensent-ils qu’il est difficile d’apprendre le français ? A quoi la
connaissance du français pourrait-elle leur servir ? Travailler, voyager, étudier ?

2. Présenter le module et ses objectifs, son déroulement et ses modalités d’évaluation (5 mn)

Présentation en italien.

 Faites distribuer le programme du module (fiche 0) à deux élèves.


 Expliquez vous-même l’objectif général : découvrir une période de l’art qu’on appelle « art
moderne » et des artistes en apprenant le français.
 Faites lire les objectifs de chaque séance aux élèves et laissez aux élèves le soin de les
verbaliser les objectifs afin qu’ils identifient clairement ce qu’ils vont apprendre et ce qu’ils
vont produire.

6
 Motivez les élèves en expliquant que la séance 7 sera consacrée à un grand jeu, et la séance 8
à la visite d’un musée, ce qui permettra de faire un lien entre la pratique artistique réalisée en
classe par les élèves et les procédés utilisés par les artistes.
 Parlez dès le départ du test final qui permettra aux élèves de faire le point en fin de module.
 Proposez d’inviter les parents une fois le module réalisé. Cette rencontre sera l’occasion de
présenter le travail des enfants et ainsi de les valoriser.

3. Jouer pour apprendre à se saluer : « Bonjour/au revoir » (10 mn)

 Demandez aux enfants de vous rejoindre dans l’espace central et de former une ronde
pour commencer la première activité en français. Vous pouvez donner la consigne en
français : « Venez avec moi ! Faites une ronde ! » puis la répétez en italien et à nouveau en
français. Accompagnez vos consignes de gestes pour faciliter la compréhension.
 Les élèves sont debout en cercle. L’enseignant lance un ballon en mousse à un enfant en
disant « Bonjour + prénom italien de l’enfant ». Si le ballon tombe par terre, on dit « Au
revoir + prénom » à l’élève qui ne l’a pas attrapé. Ce dernier doit alors s’asseoir mais peut
continuer à participer. Ne pas éliminer d’élève pour garder la motivation intacte jusqu’à la
fin du jeu.

4. Se familiariser avec les prénoms français et en choisir un (15 mn)

 Demandez aux enfants s’ils connaissent des prénoms français. Ecrivez-les au tableau.
 Distribuez la fiche 1 où apparaît une liste de prénoms d’artistes français. En reprenant
l’idée de l’exposition Elle qui s’est déroulée au Centre Pompidou en 2011, certains
prénoms sont présentés au masculin et au féminin. Certains prénoms ne sont plus très à la
mode en France, mais sont les prénoms d’artistes français.
 Lisez les prénoms à haute voix un par un et demandez aux enfants de vous dire si à leur
avis, il s’agit d’un prénom de fille ou de garçon. Inscrivez au tableau les hypothèses sur
deux colonnes (fille/garçon).
 Observez avec les enfants – en italien – les différences d’écriture et de prononciation
entre les prénoms masculins ayant un équivalent au féminin.
 Il est également intéressant de comparer les différences de prononciation et d’écriture
entre prénoms français et italiens si les enfants les retrouvent.
 Proposez aux élèves de choisir un prénom français pour le cours dans la liste pour prendre
l’identité d’un artiste. A la fin du grand jeu de la séance 7, les enfants gagneront une image
d’une œuvre de leur artiste dont ils ne connaissent pour l’instant que le prénom.
 Faites écrire le prénom français sur la fiche en haut et faites recopier la date que vous
inscrivez vous-même au tableau. Il s’agit d’instaurer un rituel pour les différentes séances.

5. Réaliser une étiquette avec son prénom français. (5 mn)

 Afin que les enfants mémorisent leur nom et que l’enseignant sache comment les appeler,
les enfants sont invités à faire une étiquette qu’ils pourront poser sur la table. Il est
conseillé qu’ils écrivent d’abord l’étiquette au crayon de papier, puis après un contrôle de
votre part, au feutre (contrôle des accents, de la cédille, etc.).

7
6. Dire son prénom et le demander à quelqu’un : jeu (10 mn)

 Invitez les élèves à vous rejoindre dans l’espace central et à se mettre en cercle.
 Appelez un enfant au centre du cercle pour présenter avec vous le dialogue qui servira au
jeu. Prononcez la première réplique, puis la seconde que l’enfant répètera, puis donnez la
3e réplique.
- Bonjour, comment tu t’appelles?
- Bonjour, je m’appelle… Et toi, comment tu t’appelles?
- Moi, je m’appelle… Au revoir.
 Appelez deux enfants à la fois au centre et faites-leur répéter le dialogue afin de pouvoir
les corriger dans leur production orale. Tous les enfants doivent intervenir.
 Expliquez ensuite les règles du jeu en français (en les mimant) puis en italien : « Les
enfants, vous allez vous déplacer en marchant lentement dans la classe en écoutant une
musique. Lorsque la musique s’arrête, mettez-vous deux par deux puis répéter le petit
dialogue en français pour vous présenter. » Quand la musique recommence, les enfants se
disent « Au revoir » et se déplacent à nouveau dans la classe. Vous pouvez également
choisir de frapper dans les mains pour donner le signal de début et de fin du dialogue.

7. Associer un mot à une image et remettre les mots dans l’ordre ( 5 mn)

 Faites faire l’exercice 2 sur la fiche élève au crayon de papier, afin de visualiser l’écriture
des mots bonjour/au revoir et des phrases de présentation.
 Validez les réponses avec l’ensemble du groupe classe.

8. Découvrir une œuvre de Niki de Saint Phalle (10 mn)

 Demandez aux enfants de retourner leur fiche-élève (pour qu’ils ne voient pas la photo
reproduite).
 Montrez la photo A4 de l’arbre aux serpents de Niki de Saint Phalle que vous aurez
imprimée (ressources du livre pédagogique). Dites aux enfants que c’est une femme
française qui s’appelle Niki de Saint Phalle qui l’a réalisée. Ne donnez pas le titre de l’œuvre
afin de laisser libre cours à l’imagination.
 Demandez en italien aux élèves d’observer la sculpture et de décrire ce qu’ils voient sur le
plan plastique (formes, matières, couleurs, lignes), d’exprimer leur ressenti face à cette
œuvre (tristesse, joie, indifférence, peur etc.), et de s’interroger sur le plan
thématique (Quel titre pourrait-on proposer ? Quel est selon vous le message de l’artiste ?
Qu’a-t-elle voulu raconter/ représenter avec son œuvre ?).
Conclure en français par : « L’artiste s’appelle Niki de Saint Phalle. Sa sculpture s’appelle
l’arbre aux serpents. »
 Demandez aux enfants de reprendre leur fiche 1 et de lire en silence le texte explicatif en
italien en essayant de trouver ce qui manque. Puis faites lire le texte à voix haute et
inscrivez au tableau la solution : l’Idra di Lerna, personaggi disegnati sulle carte dei
tarocchi. Sollicitez les enfants qui connaissent les réponses à expliquer aux camarades: le
mythe des douze travaux d’Hercule et son combat contre l’Hydre de Lerne, les pratiques
divinatoires réalisées avec des cartes de Tarot et le jardin de Niki de Saint Phalle en
Toscane. Utilisez les questions des enfants pour lancer des pistes de recherche qui

8
pourront donner lieu à de nouvelles discussions et/ou à la création d’affiches qu’ils
pourraient réaliser chez eux.

9. Réaliser un arbre aux prénoms (15 mn)

 Invitez les enfants à créer un arbre aux prénoms. Vous disposez de plusieurs solutions:
utiliser un vrai arbre auquel vous ferez pendre les étiquettes-prénoms de vos élèves ou
bien récupérer des branches que vous scotcherez sur la porte de la classe ou que vous
assemblerez dans un seau pour recréer un arbre.
 Faites distribuer les étiquettes-prénoms en forme de feuille d’arbre que vous aurez
découpées au préalable. (voir matériel). Donnez la consigne en français : « Paul, distribue
ces feuilles ! » ou bien « Qui veut distribuer ? » « Moi ! »…

L’arbre aux prénoms de l’école Giovanni XXIII du Lido de Venise

 Les élèves écrivent leur prénom français au recto d’une feuille et leur prénom italien au
verso de l’autre feuille. Ils pourront les décorer par la suite. Ils prennent ensuite un
morceau de ficelle, le plient en deux et le scotchent sur la partie blanche (sans nom) d’une
des deux feuilles d’arbre. Puis, ils collent ensuite les deux parties blanches des feuilles l’une
sur l’autre. L’étiquette prénom est prête !
 Une fois l’arbre terminé, appelez les élèves en leur demandant d’accrocher leur étiquette
sur l’arbre en utilisant la structure « Prénom + c’est ton tour!».
 N’oubliez pas de photographier l’arbre des prénoms de la classe une fois la sculpture
terminée (la photo sera à mettre en relation avec la pratique de Sophie Calle à la leçon 4).

10. Auto-évaluation et avis sur la séance en italien (5 mn)

 Expliquez aux enfants qu’à la fin de chaque séance ils indiqueront en coloriant l’émoticon
de leur choix sur la fiche élève s’ils pensent avoir atteint les objectifs que vous aviez fixés
pour la leçon et s’ils ont aimé ou non la leçon du jour.
9
 Ramassez vous-même les fiches élèves en vérifiant que les prénoms sont bien inscrits.
 Pour la séance suivante, demandez aux élèves d’apporter trois petits objets qui pourraient
leur permettre de se présenter, de présenter leurs goûts ou bien leur caractère à leurs
camarades.
 Saluez les élèves en leur disant « Au revoir et à bientôt ! ».

Prolongements possibles en italien


Demandez aux enfants d’écrire un texte pour motiver le choix de leurs objets pour la semaine
suivante. Cette activité d’écriture pourra être réalisée en expression écrite après une séquence sur
la description. Cet exercice est aussi l’occasion de se respecter et de mieux respecter les autres,
leurs différences, les différences de goûts et de caractère.

10
SÉANCE 2 : RÉALISER UN PORTRAIT AVEC DES OBJETS

Disciplinaires Notion de portrait/autoportrait


Thème des objets dans l’art
Communicatifs Demander le nom d’un objet et répondre à la
question
Objectifs Grammaticaux Demander le nom d’un objet et répondre à la
question
Qu’est-ce que c’est ?/C’est un/une
Lexicaux Quelques articles définis et indéfinis
Culturels Découvrir un assemblage d’Arman
Matériel bandeaux, cartes-images, les sept outils de classe, fiche élève 2, une
Cf. annexe 2 musique de votre choix, Autoportrait robot d’Arman, un appareil photo
Durée 1H30

Déroulement

Affichez sur le mur dans des endroits différents de la classe les cartes-images en format A4 des
outils de classe que vous allez introduire dans cette séance (pinceau, colle, etc.).

1. Lire pour connaître les objectifs de la séance (5 mn)

En français, demandez à deux élèves de distribuer la fiche du jour et commencez par le rituel de
classe (date et nom à inscrire sur la fiche). Faites lire les objectifs de la séance en italien.

2. Jouer pour réviser les salutations (10 mn)

 Invitez les enfants à venir vous rejoindre dans l’espace central en français. Les consignes de
classe seront systématiquement données en français : « Venez avec moi ! », « venez au
milieu ».
 Invitez les enfants à refaire le jeu des présentations de la séance 1 : «Bonjour, comment tu
t’appelles ? » « Bonjour, je m’appelle… , Et toi, comment tu t’appelles ? Moi, je m’appelle… ».
Quand la musique recommence, les enfants se disent « Au revoir » et se déplacent à nouveau
dans la classe.

3. Écouter pour identifier quelques outils de classe (15 mn)

 À la manière d’un magicien, sortez un objet de votre sac et demandez aux élèves « Qu’est-ce
que c’est ? ». Nommez ensuite l’objet « C’est un/une… ».
 Commencez par les objets les plus simples c’est-à-dire ceux dont les noms sont similaires en
italien : une gomme, une colle puis sortez un feutre, des ciseaux, un pinceau, la peinture, un
crayon de couleur.

11
 Demandez aux élèves de répéter la structure « C’est+article+objet » après la présentation de
chaque objet.
 Pour vérifier la compréhension, demandez ensuite aux élèves de montrer l’objet cité en
désignant la carte-image qui correspond dans la classe. Utilisez la structure « Montrez-
moi+article+outil de classe ! ».
 Proposez ensuite l’activité 1 de la fiche élève.

4. Jouer au « Kim-objets » pour nommer quelques outils de classe (15 mn)

 Étalez les objets présentés sur votre bureau en les nommant et demandez aux enfants de
fermer les yeux.
 Retirez un des objets, dites aux enfants d’ouvrir les yeux et demandez-leur : « Qu’est-ce qui
manque ? ».
 Encouragez-les à répondre en utilisant la structure : « C’est + article+ objet ».
 Invitez le reste de la classe à valider la réponse avec un pouce levé en disant « oui » ou bien
avec le pouce baissé en disant : « Non ».
 Après avoir répété le jeu avec tous les objets, invitez ensuite un enfant volontaire à vous
rejoindre, bandez-lui les yeux et donnez-lui un objet en lui demandant : « Qu’est-ce que
c’est ? ».
 Le reste du groupe-classe valide les réponses avec « Oui » ou « Non ».

5. Découvrir l’Autoportrait robot d’Arman en italien (10 mn)

 Présentez en italien l’Autoportrait robot d’Arman que vous aurez trouvé sur un moteur de
recherche sur internet.
 Demandez aux élèves de décrire en italien ce qu’ils voient (observations sur le plan plastique).
 Demandez-leur d’imaginer pourquoi l’artiste a disposé des objets dans une vitrine (hypothèses
sur le plan thématique).
 Afin d’expliquer aux élèves qu’Arman a réalisé des portraits en mettant dans des vitrines des
objets qui appartenaient à ses modèles et qu’il choisissait lui-même les objets dont il pensait
qu’il pouvait définir le mieux son modèle, faites lire et compléter aux élèves le texte explicatif
sur leur fiche. Mots manquants : oggetti loro, autoritratto, ritratto.

6. Réaliser un portrait de classe à partir d’objets appartenant aux élèves. (30 mn)

 Invitez les enfants à créer un portrait de classe à partir de leurs objets personnels qui seront
déposés sur une table. Expliquez-leur que le résultat final sera photographié et qu’ils pourront
récupérer leurs petits objets à la fin de la séance. Ce qui est important, c’est de construire un
portrait tous ensemble en choisissant la place des objets qui peuvent être mis debout,
couchés, les uns sur les autres. Ce sera leur choix, leur production !

 Appelez chaque élève pour qu’il installe ses objets sur une table en utilisant la structure :
« Prénom + c’est ton tour. Viens poser tes objets sur la table !».
 N’oubliez pas de photographier le portrait de classe une fois l’installation terminée.

12
Portrait de la « quinta » de l’école Giacinto Gallina de Venise

7. Autoévaluation et avis sur la séance en italien (5mn)

Routine de fin de séance : autoévaluation (émoticons de la fiche), ramassage des fiches,


salutations.

Prolongements possibles en italien


Arts : Portraits et autoportraits
Les objets dans l’art (l’art du quotidien)
Histoire : Étudier l’histoire d’un objet (le téléphone par exemple)
Technologie : Construire un objet à partir d’une fiche technique

13
SÉANCE 3 : RÉALISER UNE SCULPTURE AVEC SON CORPS

Disciplinaires Notions de graphisme et de dessin


Thème des arts du spectacle
Communicatifs Comprendre le nom des lettres et les épeler
Grammaticaux Affirmer/nier
Objectifs
[Est ce que c’est un A ?]
Oui, c’est un A. Non, ce n’est pas un A.
Lexicaux Les lettres de l’alphabet
Culturels Découvrir un dessin de Daumier
Matériel fiche élève 3, une affiche de l’alphabet, la chanson de l’alphabet, lettres
Cf. Annexe 3 plastifiées, une photocopie de l’Alphabet comique de Daumier
Durée 1H30

Déroulement

1. Lire pour identifier les objectifs de la séance (5 mn)

Rituels de début de séance (date, prénom sur la fiche)

2. Jouer pour réviser les salutations (5 mn)

Invitez les enfants à venir vous rejoindre dans l'espace central et à refaire le jeu des salutations et
présentations de la séance 1. Il s’agit de renforcer la mémorisation.

3. Associer un mot énoncé à une image pour réviser les outils de classe de la séance 2 (10 mn)

 Demandez aux enfants de numéroter les objets sur leur fiche dans l’ordre dans lequel vous
allez les énoncer.
 Une fois l’exercice terminé, demandez aux enfants d’échanger leur fiche avec leur voisin et
d’assurer le rôle de correcteur lors des validations des réponses avec le groupe-classe.

4. Chanter pour apprendre l’alphabet français (10 mn)

 Il existe plusieurs versions de l’alphabet chanté en français. Vous en trouverez facilement une
en tapant « chanson alphabet français » sur un moteur de recherche.
 Faites écouter la chanson une première fois et montrez les lettres sur un alphabet que vous
aurez fixé au tableau.
 Chantez la chanson deux fois avec les enfants. Écoutez et répétez par morceaux la chanson.
Veillez à bien exagérer les mimiques de votre visage pour soutenir la prononciation des élèves.
 Afin d’éviter la lassitude face à cet exercice, demandez maintenant aux élèves de chanter la
chanson avec une grosse voix puis avec une toute voix et pour finir avec les yeux fermés.

14
5. Jouer au loto des lettres (15 mn)

 Demandez aux élèves d’écrire 6 lettres de leur choix dans la grille qui figure sur leur fiche.
 Expliquez le déroulement du jeu en français/italien/français: « Vous devrez barrer sur votre
grille les lettres que je vais tirer. Le premier qui a barré toutes les lettres de sa grille doit dire
«Gagné » et a gagné la partie. Il vient au tableau et doit dire les lettres qui se trouvent sur sa
grille. »
 Ainsi, dans un petit sac où vous aurez pris soin de mettre toutes les lettres de l’alphabet sous
forme de petites cartes plastifiées, tirez-en une et demandez « Est-ce que c’est un A? »
Encouragez les enfants à répondre en utilisant la structure « Oui, c’est un A » ou « Non, ce
n’est pas un A, c’est un B ».

6. Découvrir l’Alphabet comique de Daumier en italien (10 mn)

 Demandez aux élèves de décrire en italien ce qu’ils voient (observation sur le plan plastique).
 Chantez à nouveau l’alphabet en suivant le dessin de Daumier et trouver la lettre qui manque.
 Faites lire et compléter le texte explicatif sur la fiche. Mots manquants : disegno, lettere, circo,
arti dello spettacolo.

7. Représenter à plusieurs une lettre avec son corps (30 mn)

 Invitez les élèves à vous rejoindre dans l’espace central et expliquez le déroulement de
l’activité en français. Par équipe de trois, les élèves doivent représenter une lettre avec leur
corps. Ils la présentent ensuite à leurs camarades qui doivent la deviner.
 Vous demandez : « Quelle est cette lettre ? ». Les élèves doivent répondre en utilisant la
structure : « C’est un + lettre ». Le groupe d’élèves formant une lettre répond par « Oui » ou
« Non ».

Classes de « quinta » et de « quarta » de l’école Giacinto Gallina de Venise

15
8. Autoévaluation et avis sur la séance en italien (5mn)

Routine de clôture de séance.

Prolongements possibles en italien


Arts : La représentation du mouvement
Enluminures et calligraphie
Histoire : Des manuscrits à la découverte de l’imprimerie
Sciences : La fabrication du papier et le papier recyclé

16
SÉANCE 4 : PEINDRE EN MONOCHROME

Disciplinaires Notion de variations monochromatiques


Notion d’œuvre éphémère et de l’usage de la
photo
Communicatifs Exprimer un goût
Tu aimes ? Oui j’aime/non, je n’aime pas
Ecouter et comprendre une histoire à partir du
Objectifs texte lu et des images
Grammaticaux Renforcement : question/réponse affirmative-
négative.
Lexicaux Les couleurs
Les jours de la semaine
Culturels Découvrir les menus monochromes de Sophie
Calle
Fiche élève 4, la chanson de l’alphabet , l’album de jeunesse Homme de
Matériel couleur Jérome Ruillier (édition Bilboquet), la photocopie des menus
Cf. Annexe 4 monochromes de Sophie Calle, chiffons, peinture, gobelets, palettes,
pinceaux, feuilles blanches
Durée 1H30

Déroulement

1. Lire pour identifier les objectifs de la séance (5 mn)

Rituels de début de séance (date, prénom sur la fiche)

2. Chanter pour réviser l’alphabet (5 mn)

 Demandez aux enfants de chanter l’alphabet de la séance précédente. Chantez-le une


première fois tous ensemble puis séparez la classe en deux groupes. Les groupes chantent à
tour de rôle en suivant votre signal : le premier commence (AB), puis le second (CD), le premier
(EFGH) etc. Une fois la chanson terminée, inversez les tours de parole.

3. Écouter une histoire pour découvrir les couleurs (10 mn)

 Invitez les enfants à venir s’asseoir devant vous dans l’espace central afin de procéder à la
lecture du conte : Homme de couleur.
 Expliquez-leur que dans l’histoire que vous allez leur lire, ils vont découvrir le nom des
couleurs. Votre lecture doit être très expressive : accompagnez-la de mimiques et de gestes
pour faciliter la compréhension. Invitez les élèves à répéter le nom des couleurs lors de votre
lecture. Pointez les couleurs sur les illustrations.
 Demandez-leur ensuite ce qu’ils ont compris et quel est le message de l’auteur, à savoir la
tolérance et la lutte contre le racisme.
17
4. Découvrir un œuvre de Sophie Calle (15 Mn)

 Pour votre information personnelle : Sophie Calle est une artiste plasticienne contemporaine.
Elle a travaillé avec un auteur américain nommé Paul Auster. Dans un de ses romans il a
inventé le personnage de Maria en utilisant des moments de la vie de Sophie Calle. Dans ce
roman intitulé Léviathan, Maria s’imposait des régimes chromatiques c’est-à-dire que chaque
jour elle ne mangeait que des aliments d’une seule couleur. C’est pourquoi Sophie Calle est à
son tour devenue Maria en réalisant six menus d’une couleur (du lundi au samedi) qu’elle a
rassemblés le dimanche pour inviter ses amis.
 Affichez sur le tableau le premier menu monochrome de Sophie Calle (celui du lundi).
Demandez en français quelle est la couleur du menu et introduisez la question : « Quelle est
cette couleur ?». Reformulez la réponse de l’enfant en utilisant « Oui, le menu est + couleur »
ou bien « c’est un menu rouge…). Faites de même avec les cinq autres menus de la semaine en
invitant les enfants à utiliser la structure précédemment citée.
 Demandez-leur d’imaginer quels aliments ont été utilisés pour la réalisation du menu orange
puis introduisez la question : « Tu aimes le menu orange ? ». Reformulez la réponse de l’enfant
en utilisant « Oui, j’aime/non, je n’aime pas ». Ajoutez le geste français et l’onomatopée
«Mmh, j’aime » en vous frottant le ventre de manière circulaire et « Beurk, je n’aime pas » en
faisant la grimace.
 Demandez aux élèves de décrire en italien ce qu’ils voient (observation sur le plan plastique),
faites remarquer qu’il manque un menu et demander aux enfants de formuler des hypothèses
sur cette absence.
 Faites également formuler des hypothèses sur l’exposition des menus de Sophie Calle dans un
musée : « Est-ce que l’artiste a apporté les plats ? Les a-t-elle peints ? » Soulignez le fait que
l’artiste a utilisé la photographie pour conserver une trace de ses menus et les exposer ensuite
dans un musée tout comme vos élèves lors de la séance 2 qui ont photographié leur portrait
de classe réalisés à partir d’objets personnels.
 Faites lire et compléter le texte explicatif sur la fiche élève. Mots manquants : menù
monocromatici, fotografia.

5. Peindre un paysage monochrome (50 mn)

 Dans cette activité, chaque élève aura pour objectif de peindre un paysage avec une seule
couleur dont il fera varier les nuances le plus possible en utilisant du blanc ou du noir.
 Les élèves devront également choisir un titre avant de commencer leur production. Aidez-les
dans leur recherche : Quel est ton paysage préféré ? Quel sentiment, émotion cherches-tu à
représenter? Veux-tu que ta peinture bouge ? Expliquez-leur qu’ils sont auteurs d’un récit,
d’un message empreint d’une émotion qu’ils choisissent de transmettre aux personnes qui
regarderont leur production. A la fin de l’activité de production, l’enseignant pourra traduire le
titre choisi et inviter les élèves à le recopier en dessous du titre italien.
 Une fois le titre et la couleur choisie, désignez des responsables pour distribuer le matériel.
Les enfants vont se servir en peinture et vous distribuez l’eau dans les gobelets.
Désignez de nouveaux responsables pour laver les gobelets, les pinceaux, les tables et les
palettes. La participation des élèves aux tâches pratiques favorise l’apprentissage de
l’autonomie et est une autre façon d’utiliser le français dans les consignes.

18
Exemples de productions des élèves de l’école Giovanni XXIII du Lido de Venise

6. Autoévaluation et évaluation du « Menu du jour » (5mn)

Routine de clôture de séance.

Prolongements possibles en italien


Italien : Écrire un petit texte de cinq lignes pour présenter sa production artistique du paysage
monochrome. Demandez à quelques élèves volontaires de bien vouloir la présenter à l’oral devant
la classe.
Géographie : La francophonie. Homme de couleur a été écrit d’après un poème de Léopold Sédar
Senghor, un poète, écrivain et homme politique sénégalais. En profiter pour localiser le Sénégal
sur un planisphère et d’autres pays francophones.
Histoire : L’apartheid, la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.
Education civique : Le respect et la tolérance face à la différence.

19
SEANCE 5 : LAISSER DES EMPREINTES

Objectifs Disciplinaires Notion d’empreintes


Thème de la série
Communicatifs Compter de 1 à 10
Combien il y a de… ?/Il y a…
Écouter et comprendre une histoire à partir du
texte lu et des images
Grammaticaux Les adjectifs numéraux
Lexicaux Les jours de la semaine (suite)
Culturels Découvrir la technique des pinceaux vivants
d’Yves Klein
Matériel fiche élève 5, feutres, album La Chenille qui fait des trous de Eric Carle
Cf. Annexe 5 aux Editions Mijade, foulard, ballon, scotch, feuilles noires, feuilles
blanches, ciseaux, crayon de papier.
Durée 1H30

Déroulement

1. Lire pour identifier les objectifs de la séance (5 mn)

Rituels de début de séance (date, prénom sur la fiche). Faire retrouver le nom du jour.

2. Colorier pour réviser les couleurs (10 mn)

 Lisez le poème de Léopold Sédar Senghor qui figure sur la fiche élève 5 et invitez les élèves à
colorier l’émoticon de la couleur citée dans chaque vers.
 Validez les réponses avec l’ensemble du groupe-classe, les élèves prennent le rôle de
correcteur en corrigeant la fiche de leur voisin.

3. Écouter l’histoire de la chenille pour découvrir les nombres (10 mn)

 Utilisez l’album de jeunesse : La chenille qui fait des trous disponible aux Editions Mijade afin
de mener cette activité. Cette lecture sera également l’occasion de réviser les jours de la
semaine introduits en séance 4 en découvrant jour après jour ce que mange la chenille.
 Demandez aux élèves de venir s’asseoir devant vous dans l’espace central.
 Montrez-la chenille sur la couverture et demandez « Qu’est-ce que c’est ? ». Un élève donnera
certainement le nom de l’animal en italien. Reprenez-le et dites « Oui, c’est une chenille ».
 Veillez à fournir une lecture expressive et à bien montrer les illustrations afin de faciliter la
compréhension.
 À la fin de chaque page, demandez aux élèves « Compte les trous après moi ! 1, 2, 3. A vous !».
 Après la lecture du livre, demandez aux élèves de montrer un nombre avec leurs doigts en
utilisant la structure : « Montre-moi un +nombre ! ».

20
4. Jouer au béret (20 mn)

 Pour cette activité, il est préférable d’emmener les élèves à l’extérieur. Si néanmoins vous
n’avez pas de cour dans l’école, vous pouvez effectuer un jeu non sportif tel que le jeu du
nombre mystère qui consiste à « écrire » un nombre dans le dos d’un camarade avec son
index. Si l’enfant trouve le nombre dont il s’agit, son équipe marque un point. Dans le cas
opposé, c’est l’équipe adverse qui remporte le point.
 Pour jouer au béret, divisez la classe en deux groupes égaux. Si vous avez plus de 20 élèves
faites 4 équipes qui seront à tour de rôle joueurs puis spectateurs. Si les équipes sont de taille
inégale, un élève peut avoir deux numéros.
 Expliquez les règles du jeu en italien. Les deux équipes forment une ligne horizontale de part et
d’autre du terrain de jeu. Chaque joueur choisit un numéro qui est compris entre un et dix.
Chaque joueur doit avoir un numéro différent.
 Placez au milieu du terrain un foulard (ou tout autre objet) qui est appelé le béret. Le but du
jeu est de s’emparer du béret et de le rapporter dans son camp sans se faire toucher par son
adversaire.
 A votre signal « J’appelle le numéro + numéro », les deux élèves concernés rejoignent le centre
du terrain et tentent de s’emparer du béret pour le ramener dans leur camp. Le joueur qui
rapporte le béret dans son camp marque un point pour son équipe. Si le joueur qui tient le
béret se fait toucher avant d’arriver dans son camp, c’est l’équipe adverse qui gagne le point.
 Si aucun joueur ne se décide à s’emparer du béret appelez un autre numéro.
 Le jeu se termine quand une des deux équipes atteint le nombre de points que vous avez fixés
au départ.

5. Découvrir une œuvre d’Yves Klein en italien (10 mn)

 Affichez au tableau Anthropométrie d’Yves Klein (vous la trouverez aisément sur un moteur de
recherche en ligne) et demandez aux enfants de décrire ce qu’ils voient (analyse plastique).
Demandez-leur ce qu’ils pensent que cela représente ? A quoi cela ressemble ? Comment cela
a-t-il pu être réalisé, avec quels instruments ?
 Faites lire et compléter le texte explicatif sur la fiche élève. Mots manquants : pennelli viventi,
impronta, primitivi.
 Proposez aux élèves de réaliser l’empreinte d’une des parties de leur corps.

6. Réaliser la silhouette d’une partie de corps en italien (35 mn).

 Demandez aux élèves de se mettre par deux.


 Appelez un élève au tableau avec lequel vous allez montrer les consignes de l’activité. Vous
pouvez ainsi les énoncer en français. « Appuie une partie de ton corps sur la feuille noire. Tu
peux choisir toutes les parties du corps : la tête , le torse, le pied, le bras, une partie de ta
jambe mais pas les mains. Avec un crayon de papier, ton voisin trace le contour de la partie
que tu as choisie. » Demandez ensuite aux élèves d’échanger les rôles : le dessinateur devient
le modèle et vice versa.
 Faites découper le portrait silhouette et faites-le coller sur une feuille blanche.
 Notez le nom du dessinateur et du modèle sur le portrait-silhouette.

21
Exemples de productions d’élèves de l’école Giovanni XXIII du Lido de Venise

7. Autoévaluation et avis sur la séance (5mn)

Routine de clôture de séance

Prolongements possibles en italien


Sciences : L’évolution de la chenille au papillon.
Histoire : La vie des hommes de la préhistoire

22
Séance 6 : COUPER-COLLER

Objectifs Disciplinaires Notion de représentation du mouvement


Technique du collage
Communicatifs Comprendre et exécuter une consigne
concernant le mouvement

Grammaticaux L’impératif 2e pers. singulier/pluriel


Lexicaux Les parties du corps et les mouvements
Culturels Découvrir un collage de Matisse
Matériel fiche élève 6, un dé, les cartes-images des parties du corps, la chanson
Cf. annexe 6 Jean petit qui danse, ciseaux, colle, feuilles blanches, magazines
Durée 1H30

Déroulement

1. Lire pour identifier les objectifs de la séance (5 mn)

Rituels de début de séance (date, prénom sur la fiche)

2. Compréhension orale (10 mn)

 Sur leur fiche, les élèves écrivent sur chaque feuille le nombre que vous énoncez.
 Validez les réponses avec l’ensemble du groupe-classe, chaque élève prend le rôle du
correcteur en corrigeant la fiche de son voisin.

3. Chanter pour apprendre les parties du corps (10 mn)

 Écoutez la chanson « Jean petit qui danse » une première fois et demandez aux enfants ce
qu’ils ont compris.
 Reprenez les mots qu’ils énoncent et invitez-les à les répéter en désignant la partie du corps
concernée.
 Invitez-les ensuite à vous rejoindre dans l’espace central et à chanter en accompagnant les
paroles de gestes pour faciliter la mémorisation.
 Répétez plusieurs fois la chanson en variant les voix pour éviter un effet de lassitude chez les
apprenants : chantez la chanson avec une toute petite voix, puis avec une grosse voix.

4. Colorier et écrire le nom des parties du corps (10 mn)

 Une à une, montrez les cartes-images des parties du corps apprises dans la chanson et
demandez aux élèves : « Qu’est-ce que c’est ? » Invitez-les à répondre en utilisant le structure
« C’est+article+partie du corps ». Sur leur fiche, les élèves colorient la partie du corps énoncée
de la couleur demandée et recopient son nom à partir du modèle.

23
5. Jouer à « Jacques a dit » (10 mn)

 Introduire les mouvements par des mimes (frottez votre ventre, levez les bras, touchez un pied,
pliez une jambe, tapez des mains et bougez la tête).
 Puis, donnez des ordres en faisant référence aux parties du corps comme par exemple :
« Jacques a dit : touchez un pied ! », « Jacques a dit : levez le bras !»
 Les joueurs ne doivent exécuter l’ordre que lorsque la phrase commence par « Jacques a dit ».
Si vous ordonnez par exemple « Pliez le bras. » sans avoir débuté exactement par « Jacques a
dit : … », ceux qui ont exécuté l'ordre sont éliminés.

6. Découvrir les Deux danseurs d’Henri Matisse (10 mn)

 Affichez au tableau les Deux danseurs de Matisse. Demandez aux enfants de décrire ce qu’ils
voient en italien. Demandez-leur s’ils trouvent que cette peinture bouge ou bien si elle est
immobile. Dessinez deux cadres au tableau et invitez un enfant à venir dessiner la mer
immobile puis un autre à venir dessiner la mer déchainée. Analysez avec eux les lignes et
déduisez-en que le mouvement est représenté à l’aide de lignes courbes contrairement à
l’immobilité qui se traduit par des lignes droites.
 Lisez et complétez le texte explicatif sur la fiche. Mots manquants : movimento, pezzi di carta.

7. Décomposer plusieurs portraits pour en composer un en italien (30 mn)

 À partir de trois portraits que les enfants choisissent dans un magazine, demandez-leur de
découper les parties du corps des personnages et de recomposer un seul personnage en
mélangeant les différents éléments (tête, ventre, bras, jambes, pieds et mains).
 Faites coller le personnage créé sur une feuille blanche et demandez aux enfants de dessiner
et de colorier un décor.

Exemples de productions d’élèves de la classe de « quarta » de l’école Giacinto Gallina de Venise

8. Autoévaluation et avis sur la séance (5 mn)

24
Routine de clôture de séance.

Prolongements possibles en italien


Art : L’expression des sentiments, le mouvement dans l’art
Histoire : Charles Chaplin

En français : Les parties du visage

25
SEANCE 7 : LES OLYMPIADES
Objectifs Réinvestir au cours d’un jeu le lexique, les structures et les
connaissances culturelles étudiés lors des séances précédentes.
Matériel Fiche élève, ballon, craie, sac opaque, outils de classe, surprises du
monde francophone pour la boîte aux trésors.
Durée 1h30

Déroulement

1. Présentation de la séance et dialogue des présentations (5 mn)

 Rappelez aux élèves qu’ils vont jouer aux Olympiades pour réviser le vocabulaire étudié dans
les séances précédentes.
 Avant de commencer le grand jeu, invitez les enfants à vous rejoindre dans l’espace central. Ils
sont en ronde et deux par deux, ils viennent reproduire le petit dialogue des présentations
introduit à la séance 1.
 Divisez la classe en deux équipes. Pour chaque jeu, un nombre X de points est atteint par
chaque équipe. À la fin des Olympiades, le nombre total de points obtenus par les deux
équipes est additionné. S’il dépasse la moitié du nombre maximum de points qu’il est possible
d’atteindre, alors la classe a gagné les Olympiades. Ainsi, bien que les jeux proposés soient
basés sur la compétition, l’objectif final est de gagner tous ensemble un trésor pour toute la
classe.
 Variante : pour chaque jeu gagné, un indice est donné (sous forme d’image ou de mot) ; avec
l’ensemble des indices obtenus, les élèves doivent trouver un code (un mot à trouver ou une
phrase à reconstituer) qui leur permette d’ouvrir la boîte aux trésors.
 La victoire donne le droit d’ouvrir une boîte aux trésors qui renfermera quelques surprises du
monde francophone : fiches d’activités manuelles et de recettes, cartes géographiques,
albums, bonbons, CD de chants, contes qui pourraient servir à aménager un espace
francophone dans votre classe. Si vous ne disposez d’aucun budget pour acquérir le matériel
cité, confectionnez une petite carte-image pour chaque élève avec le nom de l’artiste dont il a
pris l’identité et une image d’une de ses œuvres.

2. Le jeu du bonhomme (10 mn)

 Divisez la classe en deux équipes et tracez une ligne verticale au milieu du tableau.
 Expliquez les règles en italien en dessinant les faces d’un dé et en plaçant à côté de chaque
numéro une carte-image de la partie du corps à dessiner.
 Un membre de chaque équipe va lancer tour à tour un dé. En fonction du nombre obtenu, les
élèves vont dessiner une partie d’un bonhomme sur la moitié du tableau de son équipe. Pour
chaque nombre obtenu, posez la question « Qu’est-ce que tu dessines avec un + nombre ? »
L’élève énonce la partie du corps qu’il doit dessiner « un/une + partie du corps ».
 L’équipe qui gagne est celle qui a dessiné en premier un bonhomme entier.

26
3. Dessinez, c’est gagné (10 mn)

 Un membre de chaque équipe vient piocher une petite carte où est écrit (et représenté) l’objet
qu’il devra dessiner au tableau et faire deviner à l’équipe adverse.
 Ainsi, chaque équipe doit deviner à tour de rôle l’objet qui sera dessiné par un membre de
l’équipe adverse.
 Un point est marqué pour chaque dessin identifié. Vous pouvez décider de ne pas accorder de
point si le mot n’est pas prononcé correctement et donner alors sa chance à l’équipe adverse.
 Veillez à faire deviner le même nombre de mots à chaque équipe.

4. Le pendu (10 mn)

 Expliquez les règles du jeu ou faites-les expliquer par un enfant qui les connaîtrait. Le meneur
de jeu pense à un mot dont il représente les lettres par un tiret au tableau. Utilisez des mots
simples pour commencer tels que « Bonjour, une colle, une gomme ».
ou les noms d’Arman ou de Daumier qui sont déjà connus.
 Montrez un tiret et demandez : « Quelle est cette lettre ? »
 Les enfants un à un proposent une lettre avec la structure « C’est un + lettre ». Si la lettre
proposée correspond à la lettre réelle, inscrivez-la au tableau. S’ils se trompent, ajoutez des
éléments au pendu. Écrivez sur le tableau les lettres qui ne conviennent pas en les barrant.

5. Le béret des couleurs (15 mn)

 Les règles du jeu sont identiques au jeu réalisé à la séance 5. Cependant au lieu de choisir un
nombre, les élèves choisissent une couleur.
 La partie se termine lorsque le temps déterminé au départ est écoulé.

Classe de « quarta » de l’école Giacinto Gallina de Venise lors du jeu du béret des couleurs

6. L’horloge (15 mn)

 Expliquez les règles en italien. Une équipe se met en file indienne et l’autre forme une ronde. À
votre signal, le premier joueur de la file indienne court et fait le tour de la ronde qui

27
représente une horloge. Il vient taper dans la main du camarade qui le suivait dans la file et
celui-ci part à son tour. Tous les joueurs vont faire le tour de l’horloge.
 Pendant ce temps, les élèves qui forment la ronde se passent le ballon. Ils doivent compter le
nombre de tours effectués par le ballon.
 Les équipes inversent les rôles. L’équipe qui a fait le tour de l’horloge le plus rapidement, c’est-
à-dire celle qui a comptabilisé le moins de tours de ballons, a gagné.

Classe de « quinta » de l’école Parmeggiani du Lido de Venise lors du jeu de l’horloge

7. Le « Memory » des artistes (15 mn)

 Mettez sur votre bureau les images des six œuvres étudiées en classe face cachée ainsi que les
six noms des artistes, face cachée également.
 À tour de rôle, un membre de chaque équipe retourne d’abord une carte d’œuvres puis une
carte d’artistes au hasard en espérant qu’elles forment une paire. Si ce n’est pas le cas les
joueurs sont invités à mémoriser leur emplacement. Lorsqu’une paire est formée, veillez à
faire expliquer les procédés utilisés par chaque artiste. Un point est attribué pour chaque
appariement réussi.

Le « Mémory » des artistes à l’école Parmeggiani du Lido de Venise


28
8. Ouverture de la boîte aux trésors (10 mn)

 Il est maintenant temps de compter les points ou bien de réunir les indices afin de rechercher
le code secret (le mot ou la phrase mystère à reconstituer) qui permettra d’ouvrir la boîte aux
trésors.

Jean avec une image de son artiste, Jean Dubuffet

29
SEANCE 8 : LA VISITE AU MUSÉE
Cette fiche décrit la visite du musée d’art moderne Guggenheim à Venise, utile si vous organisez
un voyage de classe. Chaque enseignant pourra s’en inspirer pour organiser une visite dans un
musée de son territoire. L’important est de relier des œuvres du musée de votre région avec
celles présentées en classe (liens plastiques ou thématiques).

Objectifs Disciplinaires Savoir visiter un musée (lecture des cartons


explicatifs, du plan, etc..)
Mettre en relation les procédés artistiques
expérimentés en classe et ceux utilisés par les
artistes du musée
Communicatifs Décrire une œuvre artistique
Donner son avis
Lexicaux Les techniques artistiques (révision)
Culturels Découvrir un musée du territoire
Matériel fiche élève 8
Durée 2h

Déroulement

Nous avons sélectionné ici les informations essentielles pour pouvoir conduire votre visite dans le
musée et être réactif par rapport aux questions des enfants. Veillez en effet à les inclure dans
votre discours en sollicitant leurs interventions : posez-leur des questions qui vous aideront à
mener votre exposé en fonction de leurs attentes et faites-leur formuler des hypothèses sur le
plan plastique et thématique des œuvres.

Intercalez le discours qui sera souvent en italien par des rappels de phrases ou de vocabulaire vus
durant les leçons précédentes. N’hésitez pas à passer d’une langue à l’autre, même pour répéter
le même concept qui est ainsi reformulé de façon simple. L’alternance codique renforcera la
compréhension du français en situation. Utilisez aussi des phrases de consigne comme « suivez-
moi », « on va dans l’autre salle », « voici un tableau de… », « vous aimez ce tableau ? » La fiche 8
de l’élève sera remplie au fur et à mesure, les réponses sont signalées en gras et en italique dans
les explications qui suivent.

1. L’arrivée au musée

Veillez à ce que chaque enfant ait un stylo et un support rigide où appuyer sa fiche pour pouvoir
prendre des notes.

2. L’histoire de Peggy Guggenheim et du Palais Venier dei Leoni

Vous pouvez commencer la visite sur la terrasse du musée qui donne sur le grand canal afin
d’expliquer l’histoire de Peggy Guggenheim et du Palais Venier dei Leoni.

30
a) L’histoire de Peggy Guggenheim

 Peggy Guggenheim était une femme américaine, très riche, passionnée par les œuvres d’art et
les petits chiens. Elle est née à New York en 1898. Son père est mort lors du naufrage du
Titanic lorsqu’elle était encore jeune (en 1912). A l’âge de 23 ans, elle décide de partir
s’installer en Europe où elle rencontrera de nombreux artistes et intellectuels qui deviendront
ses amis jusqu’à la fin de sa vie.
 Elle ouvrira d’abord une galerie d’art à Londres en Angleterre puis peu de temps après un
musée d’art moderne dans la même ville. Lors de la seconde guerre mondiale, elle retournera
aux Etats-Unis où elle ouvrira une nouvelle galerie d’Art contemporain. Elle aidera de
nombreux artistes à promouvoir leurs œuvres.
 En 1948, elle est invitée à présenter sa collection lors de la Biennale de Venise. Elle tombera
amoureuse de cette ville et achètera à la fin de la même année le Palais Venier des Lions où
elle vivra jusqu’à sa mort en 1979, entourée de ses œuvres d’art et de ses chiens. Elle est
enterrée dans son jardin, aujourd’hui jardin du musée, à côté de ses animaux de prédilection.
 Après avoir présenté l’histoire du Palais, vous pourrez emmener les enfants dans la cour du
musée pour voir la tombe de Peggy Guggenheim et de ses petits chiens.

b) L’histoire du Palais Venier dei Leoni

 Le palais était habité par la famille Venier : une des familles les plus importantes de la ville.
Dix-huit de ses membres sont devenus procurateurs de la ville et trois ont rempli la fonction de
Doge. De nombreuses calle, fondamente et bâtiments portent d’ailleurs ce nom, tel que le
siège de l’Alliance française de Venise qui se trouve au Casino Venier. Les demeures les plus
riches de la ville ont une entrée sur le Grand Canal. En face du musée, se trouve un bâtiment
avec le drapeau vénitien, le drapeau italien et le drapeau européen. C’est la préfecture. Le
Palais Venier des Lions est moins haut que les autres bâtiments qui l’entourent. Il n’a pas été
terminé. Les raisons restent inconnues mais des rumeurs disent que la famille qui habitait dans
le palais qui abrite actuellement la préfecture ne désirait pas que ses voisins vivent dans un
Palais qui serait plus grand et plus beau que le leur. Si vous voulez savoir à quoi aurait
ressemblé le Palais Venier dei Leoni, un modèle existe au musée Correr de Venise qui se trouve
sur la place Saint-Marc.
 On ne sait pas également pour quelles raisons son nom a été associé aux lions. Certaines
personnes disent qu’il y a très longtemps un lion vivait dans le jardin du palais. Cependant, il
est plus vraisemblable que ce soit parce que des têtes de lions en pierre décorent la façade du
bâtiment. Après avoir été habité par plusieurs familles, il est finalement devenu un des musées
d’art moderne les plus importants au monde.

31
Les élèves de « quinta » de l’école Giacinto Gallina de Venise
sur la terrasse du musée Guggenheim.

3. L’arbre à souhaits de Yoko Ono, 2003


 Yoko Ono est une artiste japonaise. Elle est née en 1933 dans la ville de Tokyo au Japon. A l’âge
de dix-huit ans, elle part s’installer à New York aux Etats-Unis. Elle enseigne dans les écoles
publiques. Son appartement est un lieu très fréquenté où aiment se rencontrer les artistes,
poètes et musiciens. Yoko Ono a toujours cherché à impliquer le public à travers ses œuvres
plastiques mais aussi musicales. Récemment, elle a sorti un disque dont les bénéfices seront
reversés aux victimes du tremblement de terre au Japon.
 L’arbre aux souhaits est un olivier qu’elle a offert à Peggy en 2003. Il nous invite à méditer sur
le sens de la vie et de l’espoir en écrivant un de nos souhaits les plus chers sur une petite
étiquette que l’on accrochera à l’une de ses branches. Silence et méditation nous aideront à
nous concentrer pour devenir acteurs de cette œuvre.
 Vous rappellerez le travail fait en classe sur le thème de l’arbre à partir de la sculpture de
l’arbre aux serpents de Niki de Saint de Phalle, et l’arbre aux prénoms. De nombreux artistes
ont utilisé l’arbre comme source d’inspiration comme Klimt, Magritte, Picasso, Mondrian, Van
Gogh, Le Douanier Rousseau et bien d’autres encore.

Les élèves de « quinta » de l’école Giacinto Gallina de Venise écrivent leur souhait sur une
étiquette qu’ils accrochent ensuite à l’Arbre à souhaits de Yoko Ono.

32
4. Mare = Ballerina de Gino Severini, 1914
 Gino Severini (1883-1966) est un peintre italien qui a étudié l’art à Cortona puis à Rome. À
l’âge de vingt-trois ans, il déménage à Paris où il continue à étudier l’art. Il établit de
nombreuses relations entre les artistes français et italiens de son époque. Dans ses tableaux, il
choisit souvent les thèmes de la lumière, de la danse et du mouvement.
 Dans Mare = Ballerina il décide d’unir la mer et une danseuse. Selon lui le mouvement des
vagues ressemblent à ceux d’une danseuse et vice versa : il a l’impression que les vagues
dansent dans la mer de la même manière dont la danseuse ondule. Le mouvement représenté
par des lignes courbes donne joie et énergie à la mer et à la danseuse qui se confondent dans
un tourbillon de couleurs. Il est si frénétique qu’il sort de la toile pour envahir le cadre et
l’inclure dans son mouvement.
 Vous pouvez faire retrouver aux enfants les couleurs présentes sur la toile et aussi les parties
du corps de la danseuse. En classe vous avez présenté l’œuvre des Deux danseuses d’Henri
Matisse où l’artiste a également travaillé sur la représentation du mouvement. Cette
recherche a donné lieu à de nombreuses œuvres d’art réalisées entre autres par Man Ray,
Duchamp, Cézanne et Delaunay.

5. Manifestazione interventista de Carlo Carrà, 1914


 Carlo Carrà (1881-1966) est un peintre italien, co-fondateur du mouvement futuriste. Ce
mouvement prône l’amour de la société moderne, de la vitesse, des machines, de la ville.
Comme beaucoup d’artistes futuristes, Carlo Carrà est séduit par le fascisme de Mussolini. Le
programme d’histoire ayant été réduit par la dernière réforme, cette visite est également
l’occasion d’aborder des événements majeurs de l’histoire du siècle dernier tels que les deux
guerres mondiales et la naissance du fascisme.
 Le mouvement circulaire représente les tracts lancés d’un avion sur la place du Dôme à Milan
le premier jour de la première guerre mondiale. Les drapeaux italiens et les mots « Triste
Italiano » se réfèrent au soutient de Carlo Carrà en faveur de l’intervention italienne contre
L’Autriche pendant la Grande Guerre. Le mouvement d’explosion rappelle la voix du peuple
italien qui se rebelle.
 Outre le contexte historique et l’analyse thématique de cette œuvre, il est intéressant de
rechercher la diversité des matériaux avec laquelle elle a été réalisée : des journaux, de la
peinture, de la colle, de la mine de charbon etc. Faire le rapprochement avec le collage réalisé
par les enfants auquel ils ont ajouté un décor en utilisant des crayons de couleur. Il est
également important de souligner l’utilisation des lettres dans l’art. « On peut dire que toute
image porte un message de même que tous les mots représentent une image ».

6. La forêt de Max Ernst, 1927


 Max Ernst (1891-1976) est un peintre et sculpteur allemand. Il étudie tout d’abord la
philosophie avant de s’intéresser à l’art. Tout comme Gino Severini, il passe une bonne partie
de sa vie à Paris où il côtoie des poètes, des intellectuels et d’autres artistes. Cependant, il doit
se réfugier aux Etats-Unis au début de la première guerre mondiale car, étant de nationalité
allemande, il est considéré comme ennemi par l’Etat français. C’est Peggy Guggenheim, alors
sa femme, qui l’aide à s’enfuir. En 1953, après douze ans passés aux Etats-Unis, il décide de
revenir s’installer en France et en 1954 il remporte le premier prix de la Biennale de Venise.
 Max Ernst a développé la technique du frottage en laissant tomber au hasard un morceau de
papier sur son plancher qu’il a frotté avec un crayon de papier en réalisant ainsi l’empreinte du

33
bois sur le papier, ce que les enfants font souvent avec des pièces de monnaie ou contre le
tronc d’un arbre.
 Évoquez avec les élèves la technique déjà vue qu’Yves Klein a créée pour réaliser des
empreintes de corps humain puis expliquer la technique du grattage qui a été utilisée pour
réaliser La forêt. Pour réaliser cette œuvre, Max Ernst a tout d’abord appliqué de la peinture à
l’huile sur sa toile qu’il a ensuite grattée et frottée avec différents outils tels que des fils de fer,
de la paille, des feuilles, des boutons ou encore de la ficelle pour finalement peindre la zone
des arbres.

7. Le perroquet qui prédit l’avenir de Joseph Cornell, 1937


 Joseph Cornell est un artiste nord-américain, pionner de l’assemblage (1903-1972). Il avait
pour passion la collection de petits objets qu’il adorait assembler dans des boîtes. Au début,
ses travaux n’étaient pas des œuvres. Il vivait isolé dans sa maison et créait ses petites boîtes
pour se distraire. Comme il ne voyageait presque pas, ses productions lui permettaient de
créer des souvenirs de voyages imaginaires.
 Le cylindre rappelle l’orgue de barbarie et le monde tsigane des musiciens ambulants. Il est
recouvert de cartes qui se réfèrent aux pratiques divinatoires tout comme les petites étoiles et
l’image de l’Ours qui font allusion à l’astrologie et à la possibilité de prédire le futur. Évoquez
les cartes de Tarot de Niki de Saint Phalle.
 En outre, il est bien connu que les perroquets parlent ou plus exactement répètent ce que l’on
dit : à vous la liberté d’interpréter ce choix.
 Faites le lien avec l’artiste que les élèves ont déjà étudié : « Qui a utilisé des objets pour créer
ses œuvres ? Dans quoi les mettait-il et à quelle fin? » N’oubliez pas de valoriser le travail des
élèves en leur demandant d’expliquer ce qu’eux-mêmes ont produit avec leurs objets.

8. Hommage au carré RIII, Joseph Albers, 1970


 Joseph Albers (1888-1976) est un peintre allemand et pédagogue de l’art. Au tout début de sa
carrière, il exerçait les fonctions d’instituteur, il deviendra par la suite éducateur artistique tout
en continuant ses études dans de nombreuses écoles d’art jusqu’en 1923. Il dirigera des
ateliers en menuiserie, en peinture sur verre et aussi un cours de dessin figuratif.
Parallèlement, il créera des assemblages de verre et de vitraux ainsi que des meubles et des
objets en verre et en métal.
 En 1933, il part s’installer aux Etats-Unis où il continuera à exercer ses deux passions : la
création artistique et l’enseignement artistique. Depuis les années 40, l'orientation principale
de son enseignement et de sa peinture se focalise sur l'« effet optique de la couleur ». Josef
Albers est considéré comme un des précurseurs de l’art optique.
 Dans la série de tableaux Hommage au carré Albers a fait varier les couleurs de façon
scientifique autour de la forme géométrique du carré. Dans ce tableau il a travaillé sur la
variation monochromatique de la couleur rouge. Faites rappeler aux enfants quelle artiste vue
en classe a travaillé sur le monochrome et ce qu’elle a réalisé.
 On peut interpréter l’œuvre comme une réflexion sur la pluralité de l’être humain qui est un et
plusieurs à la fois, tout comme ce tableau qui renferme un et trois carrés à la fois. Pour faire
résonner l’œuvre, décrivez-vous : « je suis une femme, mère, enseignante, danseuse et
accordéoniste : je suis une et plusieurs en même temps. Parfois, je suis triste, je sais être
souriante aussi, gentille et d’autre fois méchante etc. En résumé, je suis un être humain, je suis
un être pluriel ». Puis proposez aux élèves de faire de même. Vous pouvez aussi dialoguer sur
34
l’unicité du genre humain : tous les mêmes et tous différents : nous avons tous deux bras, deux
yeux, deux jambes etc. et nous avons des caractéristiques physiques différentes (yeux verts et
yeux marrons par exemple), des caractères différents, des habitudes alimentaires différentes
etc.

9. Le retour à l’école
Demandez à chaque élève de rédiger un compte-rendu individuel en italien sur la visite du
musée. Ils doivent vous raconter la visite telle qu’ils l’ont vécue en exposant les informations qu’ils
ont retenues et leurs ressentis face aux œuvres qu’ils ont découvertes et face à la visite en
général.

Prolongements possibles en italien


Histoire contemporaine : Le fascisme et les deux premières guerres mondiales
Art : A partir de l’actualité, demandez aux enfants de réaliser une production en peinture sur ce
qui les a touchés, sur ce qu’ils ont envie de dire. Références artistiques : Delacroix, Kappa, Picasso
Italien : Lire le journal, écrire un article de journal
Sciences : les volcans et les séismes

35
SEANCE 9 : CORRECTION DU TEST FINAL
Objectif général Test

Évaluer les acquis linguistiques en termes de compréhension orale et de


maîtrise lexicale et les acquis disciplinaires à l’issue du module
Matériel Fiche élève, crayons de couleur
Durée 1h30

Déroulement

 Écrire correctement la date et le prénom donne droit à un point bonus (0.5 point pour chaque
item).

1. Écoute et dessine en suivant les consignes /12


 Sur leur fiche les élèves dessinent les objets que vous leur demandez.
 Comptez un point par item réussi.

Dessine deux (1) gommes (1) bleues (1)

Dessine une (1) paire de ciseaux (1) rouge (1)

Dessine quatre (1) crayons de couleur (1) jaunes (1)

Dessine trois (1) pinceaux (1) noirs (1)

2. Écoute les affirmations et mets une croix dans la case qui convient /3
 Un point par réponse juste.
Il y a sept pots de colle : OUI

Il y a trois tubes de peinture : NON

Il y a cinq feutres : NON

3. Écris les lettres que tu entends /10 (un point par lettre)
B–H–J–E–T–V–C–G–R–F

4. Colorie le bonhomme en fonction des indications qui te sont données /6


 Colorie les bras en rose, les jambes en vert, la tête en blanc, les mains en gris, le torse en
orange et les pieds en bleu.
Un point par item réussi.
 Écris les lettres que tu entends sur les tirets /13
Un point par lettre : LE CORPS HUMAIN

5. Relie l’artiste et la pratique artistique qui lui correspond /6


 Un point par paire formée.
Arman - L’assemblage et les objets personnels

Alphonse Daumier - Le dessin et les arts du spectacle vivant

Sophie Calle - La photographie et les menus monochromatiques


36
Yves Klein - L’empreinte et la technique des pinceaux vivants

Niki de Saint Phalle - la sculpture et l’arbre

Henri Matisse - Le collage et le mouvement du corps

6. Remets les phrases du dialogue dans l’ordre et recopie-le sans erreur /10
 4 points pour l’ordre respecté : un point par phrase correctement placé
 2 points pour la ponctuation : 0.5 point par signe de ponctuation
 4 points pour l’orthographe et la grammaire : -0.5 point par faute

Bonjour !
Comment tu t’appelles ?
Je m’appelle Germaine.
Au revoir !

 À la fin du test, chaque élève prend le rôle de correcteur en corrigeant la copie de son voisin
sans la noter mais en soulignant les erreurs.
 Le total du test donne une note sur 60 + 1 point bonus qui sera à diviser par trois pour obtenir
une note sur vingt (comme en France). Vous pouvez également choisir d’attribuer un code
couleur en fonction du pourcentage de réussite de chacun : par exemple du vert pour les
élèves ayant atteint 75% de réussite, du bleu pour les élèves ayant atteint entre 50 et 75% de
réussite, du orange pour les élèves ayant atteint entre 25 et 50% de réussite et du rouge pour
les élèves n’ayant pas réussi à atteindre 25% de réussite. L’important est de ne pas démotiver
les élèves mais de les rendre acteurs de leur apprentissage. Le test permet d’avoir une vue
d’ensemble des compétences acquises à la fin du module, compétences qui seront reprises et
enrichies dans les futures unités d’enseignement, grâce à une progression en spirale. Avec
l’aide de l’enseignant, les élèves sont invités à réfléchir sur leur apprentissage et à développer
des stratégies qui leur permettront de remédier à leurs difficultés et de consolider leurs acquis.

 La première de couverture distribuée à la fin permettra de confectionner le livret de l’élève qui


constituera un mémoire des activités réalisées par les élèves et permettra aux parents d’avoir
une vision d’ensemble du travail de leurs enfants.

37